Jeu de massacre à injections OGM = empoisonnement des peuples et crime contre l’humanité en bande organisée (Dr Nicole Delépine)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, Internet et liberté, média et propagande, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 7 décembre 2021 by Résistance 71

CB_pape
La vérité sort de la bouche des enfants…

Il faut cesser le massacre par l’injection toute affaire cessante

Dr Nicole Delépine

5 décembre 2021

Source :
https://www.mondialisation.ca/il-faut-cesser-le-massacre-par-linjection-toutes-affaires-cessantes/5662950

Résumé 

 Les enfants ne meurent pas du covid, ils ne contaminent ni les autres enfants, ni les adultes et leur injection ne protègent pas les autres.

L’épidémie de covid est terminée, entretenue seulement par la multiplication abusive des tests PCR fallacieux imposée par le pouvoir aboutissant à une épidémie de tests mais pas de malades, comme le démontre le site officiel sentinelles et santé publique France

L’injection est dangereuse et d’autant plus que la personne est plus jeune et ainsi particulièrement les petits enfants et les bébés. Elle ne protège pas des formes graves, notion inventée et entretenue par le comptage des vaccinés récents (ceux qui viennent de recevoir leur première dose, les plus à risque de complications précoces) dans le groupe  des soi-disant « non vax »[1]

 Les accidents et les décès se multiplient gravement car le nombre de doses est le poison

 Exigeons la fin des mesures liberticides injustifiées car épidémie terminée et l’arrêt complet des injections expérimentales.

Au-delà du fait que l’épidémie stricto sensu de covid 19 n’existe plus, que la première vague fut une grippe habituelle qui n’aurait pas donné tant de morts sans interdiction des médicaments habituels (antibiotiques, hydroxychloroquine etc.), ni euthanasie cachée des plus âgés, l’injection ne sauve personne et tue trop souvent tout en laissant des handicapés à vie dont personne ne parle.

Lire le résumé d’Alain Tortosa

Et chaque jour, ne regardez plus la télé, n’écoutez plus les radios main stream qui relaient la propagande terrorisante du gouvernement, examinez les données de l’OMS, du réseau sentinelle et de santé publique France qui montrent qu’en novembre 2021, nous restons à des valeurs basses de 12/100000 contre 600/100000  pour les vraies épidémies de grippe des années passées.  Il existe effectivement d’autres viroses dont des grippes en ce moment, mais le tout est étiqueté covid grâce aux prescriptions injustifiées des tests PCR chez des asymptomatiques (faussement positifs dans 97% des cas), montrant toutes sortes d’autres virus ou de résidus et d’amplification trop élevée, malgré les consignes de l’OMS et de la société française de microbiologie. « Stop PCR » «liberté » sont les slogans à adopter dans les manifestations[2].[3]

Epidémie terminée :

Ecoutez Laurent Toubiana  sur la 5ème vague  https://youtu.be/diFch8bNCdQ  dont l’article a été censuré par Mediapart  (pour ceux qui croiraient encore à l’indépendance de ce journal faux nez de « la bonne opposition »

En ce qui concerne les enfants, l’extorsion de consentement s’intensifie.[4]

« Selon Sentinelles le taux d’incidence des IRA tous âges confondus est de 142 pour 100 000 habitants, 58% de vaccinés, 8,3% positifs au Sars-cov2 ; le taux d’incidence de sars-cov2 est de 22. »

« En semaine 2021-46 le taux de positivité au Sars-cov2 des patients consultant pour une IRA était de 6%… chez les 0-14 ans »

Taux d’incidence de 160 Infections Respiratoires Aiguës pour 100 000 chez les 5-14 ans.

En France les courbes de l’OMS montrent clairement que l’épidémie n’est plus menaçante.

Le taux d’incidence Sars-cov2 pour les enfants est quant à lui de 18 pour 100 000. Ce qui signifie que 94% des enfants qui sont allés consulter un médecin la semaine dernière pour des symptômes grippaux et autres infections respiratoires n’étaient PAS positifs au Covid !

Tandis qu’en semaine 46 les autorités sanitaires font exploser le nombre de tests chez les 0 à 9 ans à un niveau jamais atteint ! Soit 146 000 dans la journée du 26 novembre versus 9000 le 6 novembre, 16 fois plus. Le nombre de positifs croît en conséquence (plus on fait de tests, plus on trouve de personnes positives). De fait on fait exploser le taux d’incidence qui est le nombre de positifs pour 100 000 habitants. Les autorités parviennent à un taux d’incidence artificiel de 210 cas pour 100 000 chez les 0-9 ans ! Pendant ce temps le réseau Sentinelles nous rapporte un taux d’incidence d’enfants ayant des symptômes grippaux ET positifs au Pcr SARS-CoV-2 de 18 pour 100 000 habitants (12 fois moins). Pour ce réseau, nous sommes à des années-lumière d’une épidémie de Covid chez les enfant » et pour l’OMS aussi.

PSEUDOVAX inutile : lire les bilans sanitaires de  Gérard Delépine dans les pays vaccinés (avec haute mortalité dans les deux mois qui suivent les vagues vaccinales et oubli du covid dans les pays non vaccinés comme l’Afrique[5].

Lire aussi que la dernière antienne de pascal Praud pour sauver ses convictions ébranlées est : le vaccin sauve des vies. Malheureusement l’analyse est fausse grâce à un nième mensonge des médias, le calcul fallacieux des « non vax ».

Pour faire croire que les hospitalisés, voire les morts ne sont pas vax, ils truquent les comptes : en ne comptant comme vaccinés que les personnes au-delà du quinzième jour après la deuxième dose. Comme la mortalité des vaccinés culmine dans les deux mois qui suivent la première injection, l’estimation de la mortalité des injections est gommée et on hospitalise les vaccinés une dose et les vaccinés deux doses de moins de quinze jours en les affublant du qualificatif « non vax » qui rassure Pascal Praud sur ses choix.  Très forts dans le mensonge, nos bourreaux.[6]

Bénéfices indécents des milliardaires du pseudovax : mille euros par vaxx et par seconde ! bénéfices indécents des défenseurs de la vax chez les enfants comme ce pédiatre canadien qui a touché deux millions de dollars ; Sa parole vaut de l’or. Celle de Karine Lacombe et Gilbert Deray dix fois moins chers (mais pas mal de smic tout de même). 

Tragiques effets secondaires chez les vax, et de plus en plus nombreux chez les plus jeunes dont le système immunitaire

N’en avez-vous pas assez d’entendre ou lire chaque jour le décès d’une personnalité du monde médical ou politique (comme tout récemment cet assistant de Castex) comme ce pianiste anglais de 40 ans particulièrement doué, semble-t-il, ou le décès (un de plus) d’un jeune footballeur (la FIFA dit avoir comptabilisé une hausse de 440% de chute sur les stades en neuf mois) ?

Ou bien même n’avez-vous aucune compassion pour la chute brutale de Céline Dion qui ne peut plus faire de concert, et semble-t-il ne se lève plus de son lit et peut à peine avaler entre paralysies et spasmes insupportables. Même si elle était tombée dans le piège de la pub au vax offrant des places gratuites aux enfants qui se vaccineraient, cela est bien tragique et on ne peut lui en vouloir, car elle a été trompée par le slogan de certains cardiologues parisiens, « faites confiance à la science »

N’en avez -vous pas assez d’apprendre ce jour les drames d’enfants devenus aveugles alors qu’ils ne risquaient rien du covid, ne contaminaient personne et en protégeraient personne en étant vaccinés, peut-être même au contraire ?

N’en avez -vous pas assez d’entendre des témoignages de l’armée, de gendarmes qui tombent dans le silence comme les footballeurs ?

« Gendarme, ancien policier et militaire témoignent de la même réalité dans #HoldOn : « Il y a des jeunes gendarmes qui décèdent alors qu’ils sont dans la force de l’âge.

On a beaucoup d’AVC, de crises cardiaques et de morts et malgré ça le service de santé des armées ne dit rien fidèle à sa tradition de grande muette[7]

Ne pensez-vous pas qu’il est temps de s’intéresser au drame des vaccinés, anonymes qui, comme les célébrités, tombent encore plus silencieusement, un enterrement et basta.

Peut-etre à deux pas de chez vous et dénié ?

Combien de personnes, qui m’appellent pour toute autre chose, finissent par me raconter qu’elles ont été à l’enterrement de la voisine tombée dans la rue, alors qu’elle allait plutôt bien et du jeune papa de 40 ans décédé quelques jours après un malaise au stade. Pourtant il était grand sportif, cet homme avec une bonne hygiène de vie. Le hasard, bien sûr, le hasard, la coïncidence au pire, car pas question de poser la question tabou de l’injection.  TOUJOURS DES HISTOIRES COMPARABLES ; BASTA

Un chroniqueur parle, non plus de tabou, mais de blasphème si on ose poser la question de la responsabilité éventuelle du vax. Celine Dion, influenceuse du vax et vaccinée elle-même seraient devenue brutalement malade en raison de problèmes de ménopause… La ménopause paralysante du XXIème siècle !

On en est là, dans l’aveuglement induit par l’hypnose collective créée par le sujet télévisuel unique (et inique) pendant des mois et les mensonges éhontés sur « les vieux qu’on voudrait protéger » (alors qu’on les euthanasie encore aujourd’hui dans certains lieux et qu’on leur refuse les traitements interdits dans le silence complice de trop de médecins, les autres terrorisés par l’ordre et confortés par la soumission d’une partie du peuple.

Mensonge sur le vax qui sauverait des vies chez les plus âgés que peu veulent sauver et certainement pas le pouvoir (penser aux retraites,) alors que les vaxx, (ceux qui ont reçus au moins une dose) sont les plus hospitalisés  (les vrais vax, pas ceux comptés par le ministre)  et que des traitements simples comme l’ivermectine les auraient sauvé rapidement.

IL FAUT CESSER LE MASSACRE ACTUEL ET A VENIR

Tous ne mourront pas, mais tous étaient touchés…  Ici avec les vax tous ne mourront pas, mais beaucoup sont déjà touchés.

Nous savons déjà est que les adultes vaccinés contaminent leurs enfants et que les femmes enceintes contaminent leurs bébés. Des décès précoces de nouveau-nés dans le premier mois sont signalés. L’allaitement est aussi suspect et à éviter si vous avez été récemment injectée.

Mais ce qui est aussi très angoissant est l’avenir des petites filles qui échapperont à tout effet secondaire visible dans les premières années (espérons-le encore une fois) mais qui auront pu être touchées dans les deux premiers mois de grossesse quand se forment les ovules pour leur vie entière.[8]

Pour les plus jeunes qui ont oublié l’histoire du Distilbène donné largement à des femmes enceintes pour limiter les vomissements [9] ou limiter les fausses couches et qui donna chez leurs filles des anomalies des organes génitaux et des stérilités. Et comme si cela ne suffisait pas des troubles psychiatriques chez les garçons de la génération suivante qui ont pu naitre.[10]Jouer à l’apprenti sorcier en médecine ne date pas d’aujourd’hui mais l’injection génique expérimentale contre un virus quasiment disparu de France gagne le concours du plus machiavélique.

INFORMEZ VOS AMIS

VOS RELATIONS

NE LAISSEZ PAS INJECTER LES JEUNES,  AVENIR DE L’ HUMANITE

= = =

Lire notre page « Coronavirus, guerre contre l’humanité »

3emedose
La peur du choix ?…

Dictature sanitaire comme outil du totalitarisme. Réflexions sur le totalitarisme avec Hannah Arendt

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, pédagogie libération, philosophie, politique et social, résistance politique, science et nouvel ordre mondial, terrorisme d'état with tags , , , , , , , on 5 décembre 2021 by Résistance 71

“Qu’est-ce que l’État ? C’est le signe achevé de la division dans la société, en tant qu’il est l’organe séparé du pouvoir politique: la société est désormais divisée entre ceux qui exercent le pouvoir et ceux qui le subissent. La société n’est plus un Nous indivisé, une totalité une, mais un corps morcelé, un être social hétérogène… »
~ Pierre Clastres ~

“Là où cesse l’État, c’est là que commence l’Homme, celui qui n’est pas superflu : là commence le chant de ce qui est nécessaire, la mélodie unique et irremplaçable. Là où cesse l’État — regardez donc mes frères ! Ne les voyez-vous pas, l’arc-en-ciel et les ponts du surhumain ?”
~ Friedrich Nietzsche, “De la nouvelle idole” ~

HannahArendt1

Lisez ce qui suit et pensez à la situation actuelle sous la dictature sanitaire générée par la crise COVID19 fabriquée. A maintes reprises au fil des ans nous avons affirmé qu’il n’y a pas de différence fondamentale entre la république française ou toute autre entité politique parlementaire et les pires régimes tyranniques que l’histoire a connus. Tout n’est qu’une question de degré. Hannah Arendt avait décortiqué le processus il y a plus de 60 ans déjà. Rien n’a changé, nous sommes toujours à ce degré 0 de l’infantilisme politique. Ne pensez-vous pas qu’il est plus que temps de grandir et de devenir politiquement adulte. De fait, cette crise COVID bidon nous en offre l’opportunité, à nous de la saisir !
~ Résistance 71 ~

6 décembre 2021 : Super flash Jo nous a mis ce texte en PDF que voici :
Hannah-Arendt-reflexions-sur-le-totalitarisme

Conclusion de “Totalitarisme” de Hannah Arendt (très larges extraits)

Hannah Arendt

1951

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Source : “the Origins of Totalitarianism”, Harcourt réédition 1994, chapitre 13

Hannah Arendt (1906-1975), née à Hanovre (Allemagne), professeure de philosophie politique à l’université de Chicago de 1963 à 1967 puis à la faculté doctorale de la New School for Social Research, auteure de nombreux ouvrages dont “Crises of the Republic”, “Eichmann in Jerusalem”, “On Violence”, et “Men of Dark Times”. Hannah Arendt est plus spécifiquement connue pour ses écrits sur le totalitarisme et son analyse critique des affaires juives. Intime du philosophe Martin Heidegger dont elle fut l’élève, elle le quitta en 1933 lorsque celui-ci rejoignit le parti nazi et elle émigra en France puis aux Etats-Unis en 1941 de par sa confession juive, après avoir été arrêtée en France avec son mari Heinrich Blücher, spartakiste allemand, lui aussi exilé et après tous deux s’être évadés du camp de Gurs. 

Après la guerre, dans les années 1950, elle recontacta Heidegger avec qui elle correspondit jusqu’à sa mort en 1975. Elle refusera toujours de blâmer son mentor pour son adhésion au nazisme et continuera de dire que ce fut l’“erreur” d’un grand philosophe, ce qui fut et est toujours mal interprété venant de quelqu’un par ailleurs si intransigeante envers ceux qui ont fait ou font des compromis avec le crime et la malveillance…

Sa dissertation de doctorat en philosophie porta sur “L’amour et Saint Augustin” sous la supervision de son maître de recherche Karl Jaspers, à l’université d’Heidelberg en 1929. Elle termine du reste son ouvrage sur les origines du totalitarisme par une citation de St Augustin (voir ci-dessous).

Note de Résistance 71 :

Cette traduction de larges extraits  de la conclusion de Hannah Arendt sur le totalitarisme correspond au chapitre XIII de son livre “The Origins of Totalitarianism” écrit en 1949 et publié en 1951 aux Etats-Unis. Nous avons voulu publier cette réflexion de Hannah Arendt pour deux raisons essentielles :

  • Hannah Arendt est la philosophe politique qui a le plus réfléchi et écrit sur le totalitarisme et sa pensée en la matière est incontournable, même si sa réflexion est parfois sujette à discussion et ne va pas assez loin d’un point de vue anarchiste sur la question. Cet ouvrage est scindé en trois parties distinctes qui toutes touchent au problème du totalitarisme : L’antisémitisme, l’impérialisme et la troisième partie sur le totalitarisme à proprement parler. De manière intéressante, elle va à l’encontre de l’analyse classique qui partirait de l’analyse générale du totalitarisme pour finir avec le particulier qu’elle aborde ici en premier lieu avec les cas de l’Allemagne nazie et de la Russie soviétique, terminant par l’analyse générale du totalitarisme, qu’elle veut sans doute imprégner dans les esprits des lecteurs.
  • Cette réflexion est on ne peut plus vitale aujourd’hui alors que nous sommes les témoins et acteurs-cibles historiques de la mise en place de la phase terminale d’une entité totalitaire supranationale au moyen d’un outil  de dictature sanitaire se connectant aux outils de contrôle et de dictature technotroniques déjà existant ou à venir (5G, 6G, IA). Hannah Arendt eut une analyse très controversée qui prit à contre-pied bien des penseurs de l’époque, lorsqu’elle déclara dans son essai  de 1963 “Eichmann à Jérusalem, banalité du mal”, traitant du procès du haut-fonctionnaire nazi, responsable de la déportation de millions de gens, à Jérusalem entre 1961 et 1963, qu’elle ne pensait pas qu’Eichmann fut un monstre sadique et psychopathe dénué de toute morale, mais qu’il représentait au contraire, le visage du nouveau totalitarisme des temps modernes, celui d’un fonctionnaire zélé, acquis et dévoué à une cause et une doctrine, ne lui faisant se poser aucune question et agir de manière détachée, par conviction et par soucis de bien faire, en fait un rond-de-cuir des hautes sphères politiques et bureaucratiques dans toute la fadeur de sa banalité ; ainsi donc le parfait “petit soldat” de l’état totalitaire, analyse dérangeant le “politiquement correct” de la caste oligarchique, qui ne demande rien d’autre à ses fonctionnaires et maîtres-d’œuvre dans un nouveau paradigme totalitaire au déguisement démocratique, que l’obéissance aveugle aux dogmes et aux diktats.
    Le système étatico-capitaliste actuel, dans le monde entier, totalitaire et répressif par sa nature même et son ancestralité de pouvoir coercitif, est rempli de nouveaux “petits Eichmann” qui agissent pour la “bonne” cause idéologique. La crise COVID fabriquée nous le prouve au quotidien depuis 2020… En ce sens, Hannah Arendt fut visionnaire. Son analyse s’attira les foudres non seulement des survivants des camps de sa communauté, mais aussi celle de l’intelligentsia dans ses grandes largeurs. Pourtant, le temps lui donna en grande partie raison. Son analyse se vérifia dans tous les régimes totalitaires depuis la seconde guerre mondiale jusqu’à aujourd’hui, dans le zèle effarant des fonctionnaires “démocrates, libéraux et progressistes” injecteurs de poison à ARNm soi-disants “antiCOVID”. Aujourd’hui, on doit piquer, isoler et mettre en “camp de quarantaine”, comme ordonné et sans réfléchir, puisque tout cela est “scientifique”, ce même si aucune décision concernant les mesures anti-COVID19 ne furent des décisions fondées sur la science et la médecine dans sa pratique historique, mais uniquement des décisions politiques comme nous l’avons démontré par ailleurs, fondées sur des données sciemment falsifiées…Dans chacun de ces fonctionnaires qui s’exécute, il y a un Adolf Eichmann qui sommeille… ou s’éveille.

Voici ci-dessous donc, l’essentiel à notre sens de ce texte :

Chapitre 13
Idéologie et terreur : une nouvelle forme de gouvernement

Dans les chapitres précédents, nous avons insisté grandement sur le fait que les moyens de domination totale ne sont pas seulement plus drastiques mais que le totalitarisme se différencie essentiellement des autres formes d’oppression politique connues de nous comme le despotisme, la tyrannie et la dictature. Où qu’il soit arrivé au pouvoir, il a développé des institutions politiques nouvelles et a détruit toutes les traditions sociales, légales et politiques du pays. Peu importe la spécificité de la tradition nationale ou la source particulière de son idéologie, le gouvernement totalitaire a toujours transformé les classes en masses, supplanté le système de partis politiques, pas par des dictatures uni-parti, mais par un mouvement de masse, a fait glissé le centre du pouvoir de l’armée à la police et a établi une politique étrangère directement et ouvertement dirigée vers la domination du monde. Les gouvernements totalitaires actuels ont évolué du système uni-parti et lorsque devenus véritablement totalitaires, ils ont commencé à fonctionner selon un système de valeurs si différent des autres, que plus aucun sens commun traditionnel légal ou moral, ne puisse nous venir en aide pour le comprendre ou le juger ou prédire le cours de ses actions.

[…]

La règle totalitaire affirme de manière monstrueuse et sans qu’on puisse apparemment lui répondre, que loin d’être “sans loi”, elle puise à la source de l’autorité de laquelle le droit positif a reçu sa légitimité ultime et que loin d’être arbitraire, elle est plus obéissante à ces forces supra-humaines que tout autre gouvernement ne le fut jamais auparavant et que loin de manier le pouvoir dans l’intérêt d’une seule personne, elle est préparée à sacrifier les intérêts vitaux immédiats de tout à chacun pour exécuter ce qu’elle assume être la loi de l’Histoire ou la loi de la Nature… La légalité totalitaire prétend avoir trouvé une façon d’établir la règle de la justice sur terre, chose que la légalité du droit positif est reconnue ne jamais pouvoir atteindre.

[…]

Ainsi donc, la terreur est l’essence de la domination totalitaire. La terreur est la réalisation de la loi du mouvement, son but principal est de rendre possible pour la force de la nature ou de l’histoire de passer à travers l’humanité, sans être perturbée par aucune action humaine spontanée. De la sorte, la terreur cherche à “stabiliser” les humains afin de libérer les forces de la nature ou de l’histoire. C’est ce mouvement qui identifie les ennemis de l’humanité contre lesquels la terreur est lâchée et aucune libre action de l’opposition ou de l’alliée ne peut être permise d’interférer avec l’élimination de “l’ennemi objectif” de l’Histoire ou de la Nature, de la classe ou de la race. La culpabilité et l’innocence deviennent des notions insensées, “coupable” est celui qui se tient sur le chemin du processus naturel ou historique qui a passé jugement sur les “races inférieures”, sur les individus “indignes de vivre” sur les “classes mourantes et les peuples décadents”. […] Les dirigeants eux-mêmes n’affirment pas être justes ou sages, mais revendiquent de simplement exécuter les lois naturelles ou historiques ; ils n’appliquent pas de lois, mais exécutent un mouvement en accord avec la loi inhérente. La terreur est la légalité si la loi est la loi du mouvement de quelque force supra-humaine, de la Nature ou de l’Histoire.

La terreur en tant que résultat de l’exécution d’une loi de mouvement dont le but ultime n’est pas le bien-être des hommes ou l’intérêt d’une personne, mais la fabrication de l’humanité, élimine des individus au nom de l’espèce, sacrifie les parties au bénéfice du tout.

[…]

En pressant et montant les hommes les uns contre les autres, la terreur totale détruit l’espace entre eux, comparé à la condition au sein de sa bande de fer, même le désert de la tyrannie, dans la mesure où il est toujours une sorte d’espace, apparaît comme une sorte de garantie de liberté. Le gouvernement totalitaire ne fait pas juste que limiter les libertés ou abolir les libertés essentielles ; il ne réussit pas non plus, du moins de part notre connaissance limitée, à éradiquer l’amour de la liberté dans les cœurs des humains. Il détruit ce requis essentiel pour toute liberté, qui est simplement la capacité de mouvement qui ne peut pas exister sans espace.

La terreur totale, l’essence même du gouvernement totalitaire, n’existe ni pour ni contre les hommes. elle est supposée fournir aux forces de la nature ou de l’histoire un instrument incomparable d’accélération de leur mouvement. Ce mouvement, se déroulant selon ses propres lois, ne peut pas dans la durée être supprimé, ses forces vont toujours prouver être plus puissantes que les plus puissantes des forces engendrées par les actions et la volonté des hommes. Mais il peut être ralenti et est ralenti inévitablement par la liberté de l’homme, que même les dirigeants totalitaires ne peuvent pas nier, car cette liberté, aussi inutile et arbitraire qu’ils la conçoivent, est identique au fait que les hommes naissent et donc que chacun d’entre eux est un nouveau commencement et commence dans un certain sens, le renouvellement du monde. Du point de vue totalitaire, le fait que les hommes naissent et meurent ne peut être vu que comme une interférence avec des forces supérieures. La terreur donc, en tant que servante du mouvement naturel ou historique doit éliminer du processus non seulement la liberté dans son sens spécifique, mais la source même de la liberté qui est donnée avec la naissance de l’homme et réside dans sa capacité de toujours recommencer. […] De manière pratique, ceci veut dire que la terreur exécute sur place les peines de mort que la Nature est supposée avoir prononcées sur des races ou des individus qui sont “inaptes à vivre” ou de l’Histoire sur ses “classes moribondes”, sans attendre les processus plus lents et moins efficaces de la nature ou de l’histoire elles-mêmes.

[…] 

Dans un gouvernement totalitaire parfait, où tous les humains sont devenus Un Homme, où toutes les actions visent à l’accélération du mouvement de la nature ou de l’histoire, où chaque acte est l’exécution d’une peine de mort que la Nature ou l’Histoire ont déjà prononcée, c’est à dire sous des conditions dans lesquelles on peut se fier à la terreur pour maintenir le mouvement constant, aucun principe d’action séparé de son essence serait alors nécessaire. Pourtant,  aussi longtemps que la règle totalitaire n’a pas conquis la planète et que la main de fer de la terreur n’ait rendu chaque humain partie d’une humanité, la terreur, dans sa double fonction d’essence et de principe de gouvernement, pas d’une action mais d’un mouvement, ne pourra pas être pleinement réalisée Tout comme la pratique du droit dans le gouvernement constitutionnel est insuffisante pour inspirer et guider les actions des hommes, ainsi également la terreur dans un gouvernement totalitaire n’est pas suffisante pour inspirer et guider l’attitude humaine.

HannahArendt2

Note de R71 : notez bien ce que dit Hannah Arendt dans les lignes suivantes et pensez-y dans le contexte actuel de la “peur COVID19”…

[…] Sous les conditions de terreur totale, même pas la peur ne peut servir de conseillère sur le comment se comporter, parce que la terreur choisie ses victimes sans référence à des actions ou pensées individuelles, mais uniquement en accord avec la nécessité objective du processus naturel ou historique. Sous des conditions totalitaires, la peur est sans doute plus étendue que jamais auparavant, mais la peur a perdu de son efficacité et utilité pratiques quand les actions qu’elle guide ne peuvent plus aider à éviter les dangers dont l’homme a peur. La même chose vaut pour la sympathie envers et le soutien au régime, car la terreur totale non seulement sélectionne ses victimes en accord avec des objectifs standards ; mais elle choisit ses bourreaux avec la plus complète indifférence que possible quant aux convictions et sympathies du candidat.

[…] Les habitants d’un pays totalitaire sont jetés et pris dans le processus de nature ou d’histoire dans le but d’accélérer son mouvement, ainsi ils ne peuvent être que soit bourreau ou victime de sa loi inhérente. Le processus peut décider que ceux qui aujourd’hui éliminent des races et des individus ou des membres de classes moribondes et des peuples décadents, pourraient bien être ceux qui seront sacrifiés demain. Ce dont la règle totalitaire a besoin pour guider l’attitude de ses sujets est une préparation pour que chacun d’entre eux puisse de manière égale, pouvoir remplir le rôle de bourreau ou celui de victime. La préparation à deux-faces, le substitut à un principe d’action, est l’idéologie.

Les idéologies, ces “-ismes” qui, à la satisfaction totale de leurs adhérents, peuvent tout expliquer et toute chose se produisant en la déduisant d’un simple supposé, sont en fait un phénomène très récent et pendant bien des décennies, ont joué in rôle négligeable dans la vie politique. Ce n’est qu’avec la sagesse de la perception interne que nous pouvons découvrir en eux certains éléments qui les ont rendu si malsainement utiles pour la règle totalitaire. Ce n’est qu’avec Hitler et Staline que les grands potentiels politiques des idéologies furent découverts.

Les idéologies sont connues pour leur caractère scientifique, elles combinent une approche scientifique avec des résultats de pertinence philosophique et prétendent être philosophie scientifique.

[…] Le déisme par exemple, serait alors l’idéologie qui traite de l’idée de dieu, qui concerne la philosophie, de la manière scientifique de la théologie pour qui dieu est une réalité révélée. Une théologie qui n’est pas fondée sur la révélation comme réalité donnée mais qui traite dieu comme une idée, serait aussi folle qu’une zoologie qui ne serait plus sûre de l’existence physique tangible des animaux. Pourtant nous savons que cela n’est seulement qu’une partie de la vérité.. Le déisme, bien qu’il nie la révélation divine, ne fait pas simplement des déclarations “scientifiques” sur un dieu qui n’est en fait qu’une “idée”, mais utilise l’idée de dieu pour expliquer le mouvement et la direction du monde.

[…] Une idéologie n’est que ce que son nom implique en toute logique : c’est la logique d’une idée…

[…]

La question que nous avons soulevée au début de ces considérations et à laquelle nous allons maintenant revenir, est celle de savoir de quelle expérience basique dans le vivre-ensemble humain suinte une forme de gouvernement dont l’essence est la terreur et dont le principe d’action est la logique de la pensée idéologique. Qu’une telle combinaison ne fusse jamais utilisée auparavant dans les formes variées de domination politique est évident. Pourtant, l’expérience de base sur laquelle il repose doit être humaine et connue des hommes, dans la mesure où même ce plus “original” de tous les corps politiques a été créé par, et répond quelque part aux besoins des hommes.

Il a été fréquemment observé que la terreur pour diriger de manière absolue seulement sur des hommes qui ont été isolés les uns des autres et ceci par conséquent, est une des principales préoccupations de tout gouvernement tyrannique : mener à l’isolation. L’isolation peut être le commencement de la terreur, elle est sans aucun doute son terrain le plus fertile, elle est toujours son résultat. cette isolation est, en fait, prolétarienne, sa marque est l’impuissance dans la mesure où le pouvoir provient toujours de l’action concertée des hommes, “agissant de concert” (Burke). Les hommes isolés sont impuissants par définition. L’isolation et l’impuissance constituent l’incapacité fondamentale d’action de manière générale ; ceci a toujours été une caractéristique des tyrannies. Les contacts politiques entre les individus sont coupés dans une tyrannie et son gouvernement et les humains sont frustrés de la capacité de pouvoir et d’action. 

Mais tous les contacts entre les humains ne sont pas coupés et toutes les capacités humaines ne sont pas détruites. Toute la sphère de la vie privée et sa capacité d’expérience, de fabrication et de pensée sont laissées intactes. Nous savons que la main de fer de la terreur totale ne laisse aucun espace pour une telle vie privée et que l’auto-coercition de la logique totalitaire détruit la capacité humaine pour l’expérience et la pensée d’une façon aussi certaine que sa capacité d’action.

Ce que nous appelons isolation dans la sphère politique, est appelée esseulement dans le cours des choses sociales. L’isolation et l’esseulement ne sont pas la même chose. Je peux être isolée, c’est à dire être dans une situation où je ne peux pas agir, parce qu’il n’y a personne pour agir avec moi, je ne suis pas esseulée pour autant et je peux être esseulée dans la mesure où je suis désertée de toute relation humaine, sans compagnon, sans pour autant être isolée. L’isolation est cette impasse dans lesquels les hommes sont conduits lorsque la sphère politique de leurs vies, où ils agissent ensemble dans la poursuite de l’intérêt commun, est détruite. Pourtant, l’isolation, bien que destructrice du pouvoir et de la capacité d’action, non seulement laisse intacte, mais est aussi requise pour toutes les activités soi-disant productives des hommes.

[…] L’homme isolé qui a perdu sa place dans le monde politique de l’action est déserté par le monde des choses également, s’il n’est plus reconnu comme un homo faber (NdT : l’homme fabricant, façoneur qui maîtrise sa destinée), il est alors traité comme rien. Alors l’isolation devient esseulement. La tyrannie fondée sur l’isolation laisse en général les capacités de production humaine intacte. Une tyrannie sur les “travailleurs” néanmoins, comme par exemple la domination sur les esclaves dans l’antiquité (NdT: pas seulement dans l’antiquité !!… mais en référence au “mode de production” esclavagiste antique), serait automatiquement une domination sur des hommes esseulés et pas seulement isolés et tendrait à être totalitaire.

Alors que l’isolation ne concerne que l’aspect politique de la vie, l’esseulement concerne la vie de l’homme dans son entièreté. Le gouvernement totalitaire, comme toutes les tyrannies, ne pourrait certainement pas exister sans la destruction du mode de vie publique, c’est à dire, sans détruire, en isolant les hommes, leurs capacités politiques. Mais la domination totalitaire en tant que forme de gouvernement est nouvelle en cela qu’elle ne se contente pas de l’isolation et de la destruction de la vie privée en sus. Elle se fonde sur l’esseulement, sur l’expérience de non-appartenance au monde, ce qui constitue les plus radicales et désespérées expériences pour l’homme.

L’esseulement, le terrain fertile de la terreur, l’essence du gouvernement totalitaire et pour logique et idéologie, la préparation de ses bourreaux et ses victimes, est intimement connecté avec le déracinement (NdT: voir les analyses de Simone Weil à ce sujet…) et le sentiment d’être superflu, ce qui a été la damnation des masses modernes depuis le début de la révolution industrielle et devenue très sévère avec la montée de l’impérialisme à la fin du siècle dernier et l’effondrement des institutions politiques et des traditions sociales de notre temps. Être déraciné veut dire n’avoir plus de place dans le monde reconnue et garantie par les autres, être superflu veut dire ne pas appartenir du tout au monde. Le déracinement peut être la cause première du superflu, tout comme l’isolation peut (mais ne doit pas) être la condition préliminaire de l’esseulement.

[…]

L’esseulement n’est pas solitude. La solitude a pour requis d’être seul alors que l’esseulement se montre de manière la plus marquante en compagnie des autres. […] En solitude, je suis livrée à moi-même, seule avec moi-même, deux en un ; tandis qu’en esseulement je suis seule, désertée par les autres. Toute pensée, au sens strict, est faite en solitude et est un dialogue entre moi et moi-même, mais ceci ne me fait pas perdre contact avec le monde de mes pairs parce qu’ils sont représentés dans le moi-même avec qui je dialogue intérieurement. Le problème de la solitude est que ce deux-en-un a besoin des autres pour redevenir un, cet individu inchangé et inchangeable dont l’identité ne peut jamais être confondue avec celle des autres. Pour la confirmation de mon identité, je dépends totalement des autres et c’est cette grâce salvatrice du compagnonnage pour les hommes solitaires qui les rend de nouveau “entiers”, qui les sauve du dialogue de pensée dans lequel on demeure toujours équivoque et qui restaure l’identité qui les fait parler avec cette voix unique d’une personne inchangée.

La solitude peut devenir esseulement ; ceci se produit lorsque de moi-même je suis désertée par mon moi propre. Les personnes solitaires ont toujours été en danger d’esseulement, lorsqu’elles ne peuvent plus trouver la grâce rédemptrice du compagnonnage pour les sauver de la dualité, de l’équivoque et du doute. […] A témoin cette anecdote rapportée du lit de mort de Hegel, qui aurait pu aussi bien être dite de tout grand philosophe avant lui : “Personne ne m’a compris sauf une, et elle m’a aussi mal compris.” Il y a toujours une chance pour qu’une personne solitaire se trouve elle-même et commence le dialogue de pensée de solitude. C’est ce qui semble être arrivé à Nietzsche à Sils Maria lorsqu’il concevait son “Zarathoustra”. Dans deux poèmes (“Sils Maria” et “Aus hohen Bergen”), il parle du vide de l’attente et l’ennui, l’impatience du solitaire jusqu’à ce que, soudain “um Mittag war’s, da wurde Eins zu Zwei../ Nun feirn wir, vereinten Siegs gewiss,/ das Fest der Feste ;/ Freund Zarathustra kam, der Gast des Gäste !” (Ce fut midi, quand Un devint Deux… Certains de la victoire unifiée nous célébrons la fête des fêtes ; s’envint l’ami Zarathoustra, l’hôte des hôtes !

[…]

Ce qui prépare les humains à la domination totalitaire dans le monde non-totalitaire est le fait que l’esseulement, jadis une expérience limite subie habituellement dans certaines conditions sociales marginales comme la vieillesse, est devenue une expérience quotidienne des masses hypertrophiées en ce siècle. Le processus sans pitié dans lequel le totalitarisme mène et organise les masses, ressemble à une évasion suicidaire de la réalité. […] En détruisant tout espace entre les hommes et en les pressant les uns contre les autres, même les potentiels producteurs de l’isolation sont annihilés ; en enseignant et en glorifiant le raisonnement logique de l’esseulement où l’homme sait qu’il va immanquablement se perdre si jamais il laisse aller le pré-requis duquel tout le processus a commencé, même les chances les plus infimes pour que l’esseulement soit transformé en solitude et logique de la pensée, sont annihilées. Si cette pratique est comparée avec celle de la tyrannie,  il semble qu’une voie ait été trouvée pour faire bouger le désert lui-même, pour lâcher une tempête de sable qui pourrait bien couvrir toutes les parties de la terre habitée.

Les conditions sous lesquelles nous existons aujourd’hui dans le domaine de la politique sont de fait menacées par ces tempêtes de sable. Leur danger n’est pas qu’elles puissent établir un monde permanent. La domination totalitaire, comme la tyrannie, porte les germes de sa propre destruction. Tout comme la peur et l’impuissance de laquelle la peur prend sa source sont des principes anti-politiques et précipitent les humains dans une situation contraire à l’action politique, ainsi l’esseulement et la logique idéologique déduisent le pire qui puisse en provenir, représentent une situation anti-sociale et abrite un principe destructeur pour tous les humains vivant ensemble. Quoi qu’il en soit, l’esseulement organisé est considérablement plus dangereux que l’impuissance inorganisée de tous ceux qui sont dominés par le tyrannique et l’arbitraire de la volonté d’un seul homme. Son danger est qu’il menace de ravager le monde tel qu’on le connaît, un monde où partout, tout semble être arrivé à une fin, avant qu’un nouveau commencement naissant de cette fin ait le temps de se mettre en place.

[…]

Mais il reste aussi la vérité qui dit que chaque fin dans l’histoire contient nécessairement un nouveau commencement. Ce commencement est la promesse, le seul “message”, que la fin puisse jamais produire. Le commencement, avant qu’il ne devienne un évènement historique, est la capacité suprême de l’Homme. Politiquement, ceci est identique à la liberté de l’homme. Initium ut esset homo creatus est… “Pour qu’un commencement ait lieu, l’Homme fut créé”, a dit Saint Augustin. Ce commencement est garanti par chaque nouvelle naissance ; c’est en fait chaque être humain.

FIN

Le texte de Hannah Arendt en format PDF :
Hannah-Arendt-reflexions-sur-le-totalitarisme

= = =

“Plus encore, l’esprit de l’homme, de l’individu, est le premier à se rebeller contre l’injustice et l’avilissement; le premier à concevoir l’idée de résistance aux conditions dans lesquelles il se débat. L’individu est le générateur de la pensée libératrice, de même que de l’acte libérateur. Et cela ne concerne pas seulement le combat politique, mais toute la gamme des efforts humains, en tout temps et sous tous les cieux.”
~ Emma Goldman ~

« La machine de l’État est oppressive par sa nature même, ses rouages ne peuvent fonctionner sans broyer les citoyens, aucune bonne volonté ne peut en faire un instrument du bien public ; on ne peut l’empêcher d’opprimer qu’en le brisant. »
~ Simone Weil ~

= = =

Lectures complémentaires :

Lire notre page “Anthropologie politique”

“Vers le chemin de notre humanité enfin réalisée” (Résistance 71, PDF)

Il n’y a pas de solution au sein du système, n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir ! (Résistance 71)

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

“L’état n’est pas quelque chose qui peut être détruit par une révolution, mais il est un conditionnement, une certaine relation entre les êtres humains un mode de comportement humain, nous le détruisons en contractant d’autres relations, en nous comportant différemment.”
~ Gustav Landauer ~

Ce que nous disons depuis bien longtemps : nous n’avons pas besoin d’une énième révolution qui sera récupérée par le système comme les autres le furent auparavant… Nous avons besoin d’une “révolution” sans “r”, c’est à dire d’une évolution. Tout est là. L’humanité est maintenant au pied du mur de la création et du développement d’une entité totalitaire mondiale, transnationale, sous couvert d’une “urgence sanitaire” générant la peur nécessaire au quotidien et en faisant accepter aux masses la routine de mesures liberticides qui pas à pas deviendront des mesures de terreur. L’humanité doit opérer un véritable saut qualitatif pour mettre en place un paradigme politique radicalement nouveau et en phase avec notre nature profonde. Nous sommes à la fin… et au commencement, comme l’analyse si bien Hannah Arendt ci-dessus. Soyons cette naissance d’une humanité enfin réalisée et politiquement adulte dans la société des sociétés de la complémentarité de notre diversité.
Tout le reste n’est que vil réformisme et pisser dans un violon !
Qu’on se le dise !
~ Résistance 71 ~

HannahArednt3
Hannah Arendt (1906-1975)

Affaire Epstein / Maxwell : chantage à la pédophilie au sein d’un réseau d’espionnage israélien à Yankland et ailleurs…

Posted in 11 septembre, 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, crise mondiale, désinformation, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , on 4 décembre 2021 by Résistance 71

Epstein_Maxwell

Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell est finalement traduite en justice !

Jonas Alexis et Philip Girardi

1er décembre 2021

url de l’article original: https://www.veteranstoday.com/2021/12/01/ghislaine-maxwell-is-finally-on-trial/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

La suspicion qu’Epstein travaillait pour l’agence de renseignement extérieur d’Israël, le Mossad, ou sa contre-partie du renseignement militaire est fondé sur de nombreuses preuves et le fait qu’il ait été “protégé” a aussi été vraisemblablement confirmé par des sources américaines et israéliennes.

Jonas E Alexis: Ghislaine Maxwell, l’entremetteuse sociale qui aurait recruté des jeunes-filles mineures pour Jeffrey Epstein et des oligarques comme le prince Andrew, voit finalement son procès s’ouvrir. Nous sommes impatients de voir ce qui va sortir de cette affaire. L’évaluation de Philip Girardi ci-dessous est intéressante.

de Philip Giraldi

La rabatteuse de Jeffrey Epstein, Ghislaine Maxwell, est finalement au tribunal, dans le processus de la sélection des jurés et des déclarations d’ouverture de procès après avoir passé 17 mois au Centre de Détention Métropolitain de Brooklyn. Etant donnant le départ quelque peu suspicieux d’Epstein de cette terre dans ce qui aurait plus été un assassinat qu’un suicide (NdT : ou une mascarade, l’intéressé ayant été exfiltré vers Israël, ce qui est aussi plausible…), Maxwell a été emprisonnée selon un régime pénitencier plus intrusif demandant une surveillance constante et ne pouvant pas faire grand chose d’autre que de s’assoir sur le banc en ciment de sa cellule et contempler son futur.

Maxwell s’est souvent plainte de son isolation, de l’abus de ses geôliers et de la terrible bouffe. Il ne fait aucun doute qu’elle a raison sur la bouffe. Sa proposition de donner 28 millions de dollars de caution pour sortir en attendant son procès a été refusée par le juge qui observa que Maxwell avait plus de quinze comptes en banque d’investissement différents ainsi que de multiples passeports. Elle suggéra que Ghislaine pourrait bien avoir plus d’argent et autres biens épargnés hors des Etats-Unis, ce qui faisait d’elle un haut risque d’évasion et de disparition, de manière présumée vers Israël qui n’a aucun accord d’extradition avec les Etats-Unis.

Il y a une toile de fond conséquente à considérer lorsqu’on examine la saga Ghislaine Maxwell / Jeffrey Epstein. La suspicion que Jeffrey Epstein travaillait pour l’agence de renseignement extérieur d’Israël, le Mossad ou sa contre-partie du renseignement militaire est fondée sur une considérable série de preuves et qu’il était “protégé” est aussi semble t’il confirmé par des sources israéliennes et américaines.

De fait, il existe déjà des preuves qu’Epstein a été le bénéficiaire inhabituel d’un laxisme lorsqu’il fut condamné en Floride en 2008 pour crimes sexuels impliquant 19 jeunes filles mineures ; il ne reçut qu’une peine s’apparentant plus à une tape sur la main qu’autre chose. Après l’affaire, le procureur de Miami Alexander Acosta, qui était impliqué dans l’affaire, a rapporté que l’arrestation et la condamnation venait de plus haut que sa position, qu’on lui avait dit qu’Epstein “appartenant aux services de renseignement” et de “le laisser tranquille”, un commentaire qui n’a jamais été pris en compte par les enquêteurs.

Aussi dans un livre récent d’Ari Ben-Menashe “Epstein : Dead Men Tell No Tales”, l’ancien officier du renseignement israélien qui affirme avoir mené l’opération Epstein, a décrit comment Epstein faisait chanter des politiciens connus pour les services israéliens. Epstein a commencé à travailler pour le gouvernement israélien dans les années 80 et son opération, qui était financée par Israël et des juifs américains influents, était une classique opération de piège à la séduction (honey trap), qui utilisait des mineures d’âge pour appâter des politiciens du monde entier, une liste de gens piégés incluant Bill Clinton et le prince Andrew. Clinton a été rapporté avoir volé au moins 26 fois dans le jet privé Boeing 727 d’Epstein, le “Lolita Express”, vers une propriété privée en Floride ainsi que sur une île privée, propriété d’Epstein, dans les Caraïbes. L’île était connue des locaux du vocable de “l’île aux pédophiles”. Les politiciens y étaient photographiés et filmés dans leurs ébats avec les jeunes filles. Ils étaient plus tard approchés pour “rendre quelques services et faveurs” à Israël.

Ghislaine Maxwell est en fait la fille du super espion d’Israël Robert Maxwell, qui a reçu des funérailles d’état en Israël après sa mort mystérieuse en 1991, funérailles où figuraient le premier ministre ainsi que tous les anciens patrons des services de renseignement du pays. Ghislaine est présumée avoir été une participante active dans l’opération d’Epstein, agissant en rabatteuse et gérante des jeunes filles (NDT : mère maquerelle quoi…) et qui a laissé entendre en au moins une occasion, qu’elle savait où étaient les enregistrements des ébats de Bill Clinton et de Donald Trump avec les mineures.

Cela ne prend pas grand chose pour tirer ce qui est déjà connu et poser la question “qui parmi les célébrités et les politiciens de haut-niveau cultivés par Epstein furent et sont encore des espions d’Israël ?” Et bien sûr il y a  un complot sous-jacent : assumant qu’Epstein était de fait bien impliqué dans le recrutement et/ou la gestion d’agents de haut niveau américains dans une “opération d’influence” (NdT: en clair, de chantage à la pédophilie…) qui aurait utilisé des manœuvres de chantage, il devient alors plausible qu’il ait été tué en prison et que l’histoire du suicide ne fut q’une opération de couverture de l’assassinat. L’affaire Epstein demeure officiellement ouverte et non résolue, toujours sous le coup d’une enquête, bien qu’il ne semble pas que grand chose ne se passe, le signe certain que quelqu’un de puissant au sein de l’establishment s’assure que rien de compromettant ne puisse faire surface. Ceci est parfois appelé une couverture gouvernementale.

Donc dans tout ce fatras de drame et de possibilités, on pourrait légitimement se demander pourquoi la couverture médiatique du procès Maxwell est bien moins sous les feux de la rampe que ne le furent récemment les procès Rittenhouse et Arbery ? Bien moins même que le procès en cours d’Elisabeth Holmes. Et bien la réponse est en fait assez simple, même en ignorant les médias libéraux et leur désir d’enflammer la passion raciale dès que possible ; nous sommes dans une ère de contrôle de l’information par le gouvernement (NdT : faudra nous expliquer quand le gouvernement n’aurait-il pas contrôlé l’information d’une manière ou d’une autre ?… La théorie de la presse libre “4ème pouvoir” est un vaste leurre qui ne fait plus recette aujourd’hui…) et nous sommes les témoins de la gestion sélective de ce que Maxwell sera accusée d’avoir fait afin d’éliminer tout dégât possible à des politiciens américains connus ou à Israël.

Nonobstant les drames juridiques télévisuels, le fait est que les gens ne sont traduis devant un tribunal une fois que des chefs d’accusation sont émis pour un ou des crimes spécifiques. Le résultat passe ensuite devant un procureur généralement politiquement orienté, qui s’il est d’accord qu’il y a effectivement une affaire judiciaire, la fait ensuite passer devant un juge élu ou politiquement nommé pour passage devant un tribunal. Ceci veut dire en pratique que les procès devant un jury de pairs sont sujets à un processus d’effeuillage minutieux avant qu’ils n’arrivent devant un cour de justice et ce qui en sort à la fin n’est souvent que ce que le système de justice criminelle voit comme “gagnable” ou désirable en termes de politiquement correct.

Pour le dire autrement plus à propos des cas Maxwell et Epstein, malgré de considérables preuves suggérant l’espionnage, il n’y a absolument aucune suggestion qu’à la fois le NYPD et le FBI n’aient jamais interrogé sérieusement quelque partie que ce soit sur leur relation avec Israël ou toute forme de renseignement lié à Israël. Il n’y a pas non plus la moindre indication que des “célébrités” qui auraient pu être ciblées comme par exemple Bill Clinton, n’aient jamais même été questionnées. Ceci n’est en rien une coïncidence dans la mesure où Israël évite presque toujours toute forme d’attention trop poussée.

De fait, Israël, malgré son historique démontré et très bien documenté d’espionnage massif aux Etats-Unis, a très peu de chances de se retrouver confronté judiciairement parce qu’il y a un consensus bipartite qu’un tel embarras à la plus formidable amitié du monde entre Washington et Tel Aviv ne devrait jamais être sujet à un examen sérieux et poussé (NdT: suffit aussi de voir l’enfouissement total de la “piste Israël” concernant les attentats du 11 septembre…). Voilà pourquoi Maxwell n’a été officiellement accusée que de complicité avec le prédateur sexuel condamné Epstein dans le traffic et l’abus sexuel de quatre femmes, dont trois mineures, ainsi que de mensonge et parjure dans une affaire de droit civil. Elle a refusé les accusations, elle est puissamment entourée d’avocats et sa défense va sans aucun doute impliquer le bris du narratif de la nature et de l’intimité de sa relation avec Epstein. Un compromis sera sans doute atteint après plusieurs semaines de joutes judiciaires et tout cela finalement accouchera d’une souris.

L’acte d’accusation de Maxwell portant sur huit chefs d’accusation a été publié le 29 mars courant. Si sa défense échoue de convaincre et qu’elle est condamnée pour les huit chefs d’accusation liés au traffic sexuel et conspiration de traffic sexuel, Maxwell est passible de 80 ans de prison. De la même manière, Epstein ne fut arrêté et accusé que de traffic sexuel et d’abus sexuel sur mineurs lorsqu’il mourut en attente de son procès et pas d’avoir été engagé dans le renseignement avec une puissance étrangère impliquée dans l’espionnage dirigé contre les Etats-Unis et autres nations.

Au fait, il existe des lois contre ces activités incluant la loi contre l’espionnage de 1918 et le Foreign Agents Registration Act (FARA) de 1938, ce dernier ayant été récemment invoqué et appliqué contre des médias russes. Si quiconque s’attend à ce que l’angle de l’espionnage ne fasse surface au cours du procès Maxwell, il y aura une bien grosse déception parce qu’Alison Nathan, la juge du district sud de New York nommée par Obama et de manière appropriée, lesbienne, ne le permettra pas, le procureur n’ira pas sur ce terrain et les avocats de la défense n’y feront aucunement allusion dans leurs plaidoiries et arguments de défense.

Ne vous attendez donc à rien de bien dramatique en provenance de ce tribunal de New York. Nous devons suspecter qu’une affaire impliquant le Mossad gérant un gros cercle d’espionnage aux Etats-Unis utilisant un pédophile et des jeunes filles mineures pourrait bien être bien trop grosse à tolérer pour certaines personnes du pouvoir et ces personnes se sont assurées que cet angle de l’affaire ne verra jamais le jour. Ceci est la véritable histoire qui est maquillée. Une fois de plus, Israël espionne et Washington nie l’évidence.

biometriqueNOM1

constituSION

Marasme économico-politique inévitable : L’UE amorce sa dissolution (Thierry Meyssan)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, colonialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , on 4 décembre 2021 by Résistance 71

deshumanisation
Solution… dissolution…

L’Union européenne amorce sa dissolution

Thierry Meyssan

30 novembre 2021

url de l’article original: https://www.voltairenet.org/article214870.html

Le Traité du Quirinal, conclu par la France et l’Italie, ainsi que le projet de gouvernement du prochain chancelier allemand, Olaf Schotz, sont incompatibles avec l’histoire de l’Union européenne. Paris et Berlin viennent de poser des actes concrets qui ne peuvent qu’amorcer l’inévitable dissolution de l’Union européenne.

A la fin de la Seconde Guerre mondiale, Winston Churchill imagina un système permettant aux Anglo-Saxons de s’assurer que l’Europe occidentale ne tomberait pas dans les mains de l’Union soviétique et qu’ils en conserveraient le contrôle. Il s’agissait de créer un marché commun européen avec les pays ruinés qui acceptaient le Plan Marshall [1].

Les États-Unis et le Royaume-Uni avançaient alors de concert. En quelques années, ils jetèrent les bases de notre monde : l’Otan est une alliance militaire dominée par eux, tandis que ce qui est devenu l’Union européenne est l’organisation civile pour leurs alliés. Certes, les membres d’une institution ne sont pas nécessairement membres de l’autre, mais il n’en reste pas moins que, basées à Bruxelles, l’une et l’autre sont les deux faces d’une même médaille. Les services communs des deux structures sont discrètement installés au Luxembourg.

Après la crise entre Washington et Londres lors de l’expédition de Suez, le Royaume-Uni qui était en train de perdre son Empire, décida d’entrer dans ce qui n’était pas encore l’Union européenne. Si Harold Macmillan échoua en 1958, Edward Heath y parvint en 1973. Mais l’équilibre des forces évoluant encore, le Royaume-Uni quitta l’Union européenne fin 2020, se tournant à nouveau vers son ancien Empire (« Global Britain »).

Tous les documents de l’Union européenne sont traduits dans chaque langue officielle des pays membres. Plus l’anglais qui en est devenu la langue officielle alors qu’il ne l’est plus d’aucun de ses membres. Ce n’est pas parce que les Britanniques en ont fait partie, mais parce que l’Union est sous la coupe de l’Otan ainsi que le précise l’article 42, paragraphe 7 du Traité sur l’Union européenne modifié par le Traité de Lisbonne (qui a remplacé par la force le Traité constitutionnel rejeté par les peuples) [2].

L’Allemagne, qui fut occupée par les quatre vainqueurs de la Seconde Guerre mondiale jusqu’en 1990, c’est-à-dire après sa réunification, s’est toujours satisfaite de ne plus être une puissance militaire. Aujourd’hui encore, ses services secrets, réorganisés par les USA avec leur ancien personnel nazi, leur sont toujours tout dévoués, tandis que le Pentagone y dispose de très importantes bases militaires avec fiction d’exterritorialité.

La France, au contraire, rêve d’indépendance militaire. C’est pourquoi Charles De Gaulle, qui avait été le leader de la France Libre durant la Seconde Guerre mondiale, la fit quitter le commandement intégré de l’Otan, en 1966. Mais Nicolas Sarkozy, qui avait été élevé adolescent par le fils du créateur états-unien du réseau Stay-behind de l’Otan (« Gladio »), la réintégra en 2009. Aujourd’hui, les opérations extérieures de l’armée française sont donc, en pratique, commandées in fine par des officiers états-uniens.

Durant des années, l’Allemagne et la France prirent le leadership de ce qui est devenu l’Union européenne. François Mitterrand et Helmut Kohl imaginèrent de transformer le marché commun en un État supranational —toujours vassal des États-Unis— capable de rivaliser avec l’URSS et la Chine : l’Union européenne. Cette structure, à la quelle les États-Unis exigèrent que les anciens membres du Pacte de Varsovie adhérent en même temps qu’ils rejoignaient l’Otan, devint une bureaucratie colossale. Malgré les apparences, le Conseil des chefs d’État et de gouvernement n’est pas un super-gouvernement, mais une chambre d’enregistrement des décisions de l’Otan. Celles-ci sont élaborées par l’Alliance atlantique —toujours dominée par les États-Unis et le Royaume-Uni—, puis transmises à la Commission européenne, soumises au Parlement et en définitive ratifiées par le Conseil.

Il faut bien comprendre que l’Otan à vocation à se mêler de tout : de la composition du chocolat (il y a une barre de chocolat dans la ration du soldat) à la construction des ponts (ils doivent être utilisables par des blindés), en passant par les vaccins anti-Covid (la santé des civils conditionne celle des militaires) ou les virements bancaires (il faut surveiller les transactions ennemies).

Les armées britannique et française étaient les deux seules qui pesaient dans l’Union européenne. Elles se sont donc rapprochées avec les Traités de Lancaster House, en 2010. Mais lorsqu’intervint le Brexit, l’armée française se retrouva encore seule, comme l’atteste la résiliation des contrats franco-australiens de construction de sous-marins au profit de Londres. La seule option qui restait à la France était de se rapprocher de l’armée italienne, pourtant deux fois plus petite que la française. C’est ce qui vient d’être décidé avec le Traité du Quirinal (2021). Cette opération a été facilitée par l’idéologie commune d’Emmanuel Macron (ancien banquier chez Rothschild) et Mario Draghi (ancien banquier chez Goldman Sachs) et leur leadership commun sur la réponse politique à l’épidémie de Covid. Au passage, on remarquera l’invraisemblable jargon politiquement correct dans lequel ce document est rédigé, très loin des traditions latines [3].

Il se trouve que dans le même temps, la chancelière Angela Merkel cède sa place à Olaf Scholtz. Celui-ci n’a que faire, ni des questions militaires, ni des déficits budgétaires français et italiens. L’accord de coalition de son gouvernement [4] aligne la politique étrangère allemande en tous points sur celle des Anglo-Saxons (USA + Royaume-Uni).

Jusqu’alors les gouvernements d’Angela Merkel luttaient contre l’antisémitisme. Le gouvernement Scholz va plus loin en s’engageant à soutenir « toutes les initiatives qui promeuvent la vie juive et promeuvent sa diversité ». Il ne s’agit plus de protéger une minorité, mais de la promouvoir.

Concernant Israël, que le Royaume-Uni et les États-Unis ont créés dans une logique impériale [5], le nouvel accord stipule également que « la sécurité d’Israël est un intérêt national » de l’Allemagne, et promet de bloquer « les tentatives antisémites de condamner Israël, y compris à l’ONU ». Il déclare que l’Allemagne continuera à soutenir la solution à deux États du conflit israélo-palestinien (c’est-à-dire qu’elle s’opposera au principe « un homme, une voix ») et se félicite de la normalisation des relations entre Israël et les pays arabes. Ce faisant, le gouvernement Scholz enterre la politique traditionnelle du SPD, dont le ministre des Affaires étrangères, Sigmar Gabriel (2013-18), qualifiait le régime israélien d’« apartheid ».

Olaf Schotz est un avocat préoccupé de faire fonctionner l’industrie de son pays sur la base d’un compromis entre les ouvriers et le patronat. Il n’a jamais trop été présent sur les questions internationales. Il a désigné la juriste verte Annalena Baerbock comme ministre des Affaires étrangères. Elle n’est pas seulement une partisane des énergies décarbonées, mais un agent d’influence de l’Otan. Elle soutient haut et fort le principe de l’adhésion de l’Ukraine à l’Otan et à l’Union européenne. Elle est opposée à la Russie et donc refuse le gazoduc Nord Stream 2 et encourage le projet de terminaux gaziers pour importer du gaz des États-Unis par méthaniers malgré le prix exorbitant de ces installations. Enfin elle qualifie la Chine de « rival systémique » et soutient tous ses séparatismes, taïwanais, tibétains et ouïghours.

Il est prévisible que les politiques de Berlin et de Paris vont donc lentement s’éloigner jusqu’à faire ressurgir le conflit qui opposa les deux pays, causant trois guerres de 1870 à 1945. Contrairement à la publicité, ainsi que je l’ai rappelé plus haut, l’Union européenne n’a pas été créée pour assurer la paix en Europe occidentale, mais pour stabiliser les populations dans le camps anglo-saxon durant la Guerre froide. Le conflit franco-allemand n’a jamais été résolu. L’Union européenne, bien loin de faire la paix, a posé un édredon sur le problème plutôt que de le régler. Durant les guerres de Yougoslavie, les deux pays se sont durement affrontés militairement : l’Allemagne soutenait la Croatie, tandis que la France soutenait la Serbie. Berlin et Paris s’entendaient dans les frontières de l’Union, mais se faisaient la guerre à l’extérieur. Les spécialistes des opérations spéciales savent qu’il y a eu des morts des deux côtés.

Les politiques étrangères qui fonctionnent sont celles qui traduisent l’identité de leur nation. Aujourd’hui, le Royaume-Uni et l’Allemagne poursuivent leur route, fiers de ce qu’ils sont, pas la France qui traverse une crise d’identité. Emmanuel Macron assurait au début de son mandat qu’« il n’y a pas de culture française ». Il a changé de discours depuis, sous la pression de son peuple ; de discours, mais pas de pensée. La France a des moyens, mais ne sait plus qui elle est. Elle poursuit la chimère d’une Union européenne indépendante rivalisant avec les États-Unis alors que les 26 autres membres n’en veulent pas. L’Allemagne commet cependant une erreur en s’abritant sous le parapluie nucléaire états-unien alors que cette grande puissance est entrée en décomposition.

Il est évident que nous venons d’enter dans la phase de dissolution de l’Union européenne. C’est une chance pour chacun de retrouver sa pleine indépendance, tant cette structure est sclérosée. Mais c’est aussi, et surtout, un défi qui peut vite tourner au drame. Les États-Unis s’effondrent sur eux-mêmes et bientôt l’Union européenne n’aura plus de suzerain. Ceux qui la composent devront se positionner chacun face aux autres. Il est extrêmement urgent de commencer à nous comprendre non plus comme de simples partenaires commerciaux, mais comme des partenaires en toutes choses. Ne pas le faire conduira inévitablement à la catastrophe, à la guerre généralisée.

Chacun a pu constater que tous les membres de l’Union européenne —sauf les Anglais, mais ils sont partis— partagent des éléments culturels communs. Ces éléments sont aussi ceux de la Russie qui est plus proche de l’Union que ne l’est le Royaume-Uni. Il est désormais possible de reconstruire l’Europe comme un réseau d’États et non plus comme une bureaucratie centralisée, en s’ouvrant à ceux qui étaient artificiellement séparés par les Anglo-Saxons pour assurer leur domination sur le continent durant toute la Guerre froide. C’est ce dont parlait Charles De Gaulle lorsque, s’opposant à Winston Churchill, il déclarait vouloir l’« Europe de Brest à Vladivostok ».

Notes :

[1] « Histoire secrète de l’Union européenne », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 28 juin 2004.

[2] Art. 42 §7 : « Au cas où un État membre serait l’objet d’une agression armée sur son territoire, les autres États membres lui doivent aide et assistance par tous les moyens en leur pouvoir, conformément à l’article 51 de la charte des Nations unies. Cela n’affecte pas le caractère spécifique de la politique de sécurité et de défense de certains États membres.

Les engagements et la coopération dans ce domaine demeurent conformes aux engagements souscrits au sein de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord, qui reste, pour les États qui en sont membres, le fondement de leur défense collective et l’instance de sa mise en œuvre ».

[3] « Traité du Quirinal », Réseau Voltaire, 26 novembre 2021.

[4Mehr Fortschritt wagen. Bündnis für Freiheit, Gerechtigkeit und Nachhaltigkeit, Sozialdemokratischen Partei Deutschlands (SPD), Bündnis 90 / Die Grünen und den Freien Demokraten (FDP), 2021.

[5] « Qui est l’ennemi ? », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 4 août 2014.

Il n’y a pas de solution au sein du système, n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir ! (Résistance 71)

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

Gladio

Il était une dernière fois.. de (presque) RIEN du tout…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, société des sociétés, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , on 3 décembre 2021 by Résistance 71

doses

Résistance 71

3 décembre 2021

Superbe texte, superbement illustré, de l’uppercut à l’estomac comme on l’aime, efficacité garantie, comme comme quoi avec RIEN on peut, on sait tout faire !…
A lire et diffuser sans aucune modération.

il-etait-une-derniere-fois-chronique-finale-dun-rien-et-dun-rienne-decembre-2021
PDF

Orwell_covid

Analyse et réflexions sur la dictature post-moderne : Retour vers le Meilleur des Mondes d’Aldous Huxley (version PDF)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, police politique et totalitarisme, politique et social, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , on 2 décembre 2021 by Résistance 71

Le Meilleur des Mondes vs Sté des Sociétés

Résistance 71

2 décembre 2021

Merci à Jo de nous a voir fait ce superbe PDF pour cet essai des plus intrigants et visionnaires publié en 1958 par Aldous Huxley dans lequel, 27 ans après la publication de son « Meilleur des mondes », il revient sur sa fable à l’aune de ce que l’histoire nous a dévoilé depuis. Intrigant et d’une actualité brûlante en ces temps de dictature sanitaire tournant au totalitarisme total pas à pas. Nous avons publié ce texte en 3 parties le mois dernier. Le voici réuni en un seul épisode sous format PDF.
A lire et diffuser sans aucune modération…

Format PDF
Aldous_Huxley_Retour_au_Meilleur_des_Mondes

maldetete

Fraude COVID et dictature technotronique sanitaire… De la tyrannie douce au totalitarisme ultime, plus nous acceptons, plus ils nous boufferont !

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, Internet et liberté, média et propagande, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et social, politique française, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 1 décembre 2021 by Résistance 71

Resistance71_slogan

Totalitarisme pathologique

C.J. Hopkins

26 novembre 2021

source:
https://www.mondialisation.ca/totalitarisme-pathologique-101/5662646

GloboCap a donc franchi le Rubicon. La phase finale de sa transformation de la société en une dystopie pathologisée-totalitaire, où les injections obligatoires de thérapie génétique et les papiers de conformité numériques sont monnaie courante, est maintenant officiellement en cours.

Le 19 novembre 2021, le gouvernement de l’Autriche Nouvelle Normale a décrété qu’à partir de février, les injections expérimentales d’ARNm seront obligatoires pour toute la population.  Ce décret intervient au milieu de la persécution officielle par l’Autriche des « non-vaccinés ». c’est-à-dire les dissidents politiques et autres personnes de conscience qui refusent de se convertir à la nouvelle idéologie officielle et de se soumettre à une série d’injections d’ARNm, censées combattre un virus qui provoque des symptômes grippaux légers à modérés (ou aucun symptôme) chez environ 95 % des personnes infectées et dont le taux de létalité global est d’environ 0,1 à 0,5 %.

L’Autriche n’est que la pointe de la lance de la Nouvelle Normalité. D’éminents fascistes de la Nouvelle Normalité en Allemagne, comme Der Führer of Bavaria, Markus Söder,, et le Ministre de la Propagande Karl Lauterbach, réclament déjà un allgemeine Impfpflicht (c’est-à-dire une « obligation de vaccination »), ce qui ne devrait surprendre personne. Les Allemands ne vont pas rester les bras croisés et laisser les Autrichiens les ridiculiser publiquement, n’est-ce pas ? Ils ont une réputation à défendre, après tout ! L’Italie sera probablement la prochaine à se joindre à eux, à moins que la Lituanie ou l’Australie ne les devance.

Mais, sérieusement, ce n’est que le début du siège d’hiver dont j’ai parlé récemment. Le plan semble être de commencer par une nouvelle normalisation de l’Europe – en général, les Européens sont plus dociles, respectueux de toute autorité et pas très bien armés – puis de l’utiliser comme levier pour imposer le nouveau totalitarisme pathologisé aux États-Unis, au Royaume-Uni et au reste du monde.

Je ne crois pas que ce plan réussira. Malgré la campagne de propagande la plus longue et la plus intensive de l’histoire de la propagande, nous sommes encore assez nombreux à refuser catégoriquement d’accepter la « nouvelle normalité » comme notre nouvelle réalité.

Et beaucoup d’entre nous sont en colère, extrêmement en colère… militairement, explosivement en colère..

Nous ne sommes pas des « hésitants vaccinaux », des « anti-vax » ou des « théoriciens de la conspiration niant le vaccin ». Nous sommes des millions de gens de la classe ouvrière, des gens qui ont des principes, qui valorisent la liberté, qui ne sont pas prêts à aller doucement dans la nuit mondialisée, pathologisée et totalitaire. Nous ne nous soucions plus de savoir si nos anciens amis et membres de la famille qui sont passés à la nouvelle normalité comprennent ce que c’est. Nous comprenons. Nous comprenons exactement ce que c’est. C’est une forme naissante de totalitarisme, et nous avons l’intention de la tuer – ou au moins de la blesser gravement – avant qu’elle ne devienne un mastodonte à part entière.

Maintenant, je veux être absolument clair. Je ne préconise ni ne tolère la violence. Mais elle va se produire. Elle l’est déjà. Le totalitarisme (même cette version « pathologisée » de celui-ci) est imposé à la société et maintenu par la violence. La lutte contre le totalitarisme passe inévitablement par la violence. Ce n’est pas la tactique que je préfère dans les circonstances actuelles, mais elle est inévitable maintenant que nous avons atteint ce stade, et il est important que ceux qui mènent ce combat reconnaissent que la violence est une réponse naturelle à la violence (et à la menace implicite de violence) qui est déployée contre nous par les autorités de la Nouvelle Normalité, et par les masses qu’elles ont plongées dans une frénésie fanatique.

Il est également important (essentiel, je dirais) de rendre visible la violence de la Nouvelle Normalité, c’est-à-dire d’encadrer ce combat en termes politiques, et non en termes pseudo-médicaux propagés par le récit officiel de Covid). Il ne s’agit pas d’un débat académique sur l’existence, la gravité ou la réponse à un virus. Il s’agit d’un combat pour déterminer l’avenir de nos sociétés.

Ce fait, par-dessus tout, est ce que les classes dirigeantes mondialistes-capitalistes sont déterminées à dissimuler. Le déploiement de la nouvelle normalité échouera s’il est perçu comme politique (c’est-à-dire une forme de totalitarisme). Il s’appuie sur notre incapacité à le voir tel qu’il est. Elle se cache donc, ainsi que la violence qu’elle perpètre, dans un récit officiel pseudo-médical, ce qui l’immunise contre toute opposition politique.

Nous devons lui refuser cette redoute perceptive, cette cachette herméneutique. Nous devons l’obliger à se montrer tel qu’il est, une forme « pathologisée » de totalitarisme. Pour ce faire, nous devons le comprendre… sa logique interne, ses forces et ses faiblesses.

Le totalitarisme pathologisé

J’ai décrit la Nouvelle Normalité comme un « totalitarisme pathologisé » et prédit que la « vaccination » obligatoire allait arriver depuis au moins mai 2020.  (Voir, par exemple, Le nouveau totalitarisme pathologisé).  J’utilise le terme « totalitarisme » intentionnellement, non pas pour faire de l’effet, mais par souci d’exactitude. La nouvelle normalité est encore un totalitarisme naissant, mais son essence est indubitablement évidente. J’ai décrit cette essence dans une chronique récente :

« L’essence du totalitarisme – quels que soient les costumes et l’idéologie qu’il porte – est le désir de contrôler complètement la société, chaque aspect de la société, chaque comportement et pensée individuels. Tout système totalitaire, qu’il s’agisse d’une nation entière, d’une minuscule secte ou de toute autre forme de corps social, évolue vers cet objectif irréalisable … la transformation idéologique totale et le contrôle de chaque élément de la société … Cette poursuite fanatique du contrôle total, de l’uniformité idéologique absolue et de l’élimination de toute dissidence, est ce qui fait du totalitarisme le totalitarisme. »

En octobre 2020, j’ai publié The Covidian Cult, qui s’est depuis transformé en une série d’essais examinant le totalitarisme New-Normal (c’est-à-dire pathologisé) comme  » un culte écrit en grand, à l’échelle d’une société. »  Cette analogie est valable pour toutes les formes de totalitarisme, mais surtout pour le totalitarisme New Normal, car il s’agit de la première forme globale de totalitarisme de l’histoire, et donc :

« Le paradigme secte/culture a été inversé. Au lieu que la secte existe comme une île au sein de la culture dominante, la secte est devenue la culture dominante, et ceux d’entre nous qui n’ont pas rejoint la secte sont devenus les îles isolées au sein de celle-ci. »

Dans The Covidian Cult, (Partie III), j’ai noté :

« Pour s’opposer à cette nouvelle forme de totalitarisme, nous devons comprendre en quoi elle ressemble et diffère des systèmes totalitaires antérieurs. Les similitudes sont assez évidentes – c’est-à-dire la suspension des droits constitutionnels, les gouvernements qui gouvernent par décret, la propagande officielle, les rituels de loyauté publique, la mise hors la loi de l’opposition politique, la censure, la ségrégation sociale, les escadrons d’élite qui terrorisent le public, etc.

Et j’ai décrit comment le totalitarisme de la nouvelle normalité diffère fondamentalement du totalitarisme du XXe siècle en termes d’idéologie, ou d’absence apparente d’idéologie.

« Alors que le totalitarisme du XXe siècle était plus ou moins national et ouvertement politique, le totalitarisme de la nouvelle normalité est supranational et son idéologie est beaucoup plus subtile. La nouvelle normalité n’est pas le nazisme ou le stalinisme. C’est le totalitarisme mondial-capitaliste, et le capitalisme mondial n’a pas d’idéologie, techniquement, ou plutôt, son idéologie est la ‘réalité’. »

Mais la différence la plus significative entre le totalitarisme du 20ème siècle et ce totalitarisme mondial naissant est la façon dont le totalitarisme de la Nouvelle Normalité « pathologise » sa nature politique, se rendant effectivement invisible, et donc immunisé contre toute opposition politique. Alors que le totalitarisme du XXe siècle affichait sa politique sur sa manche, le totalitarisme de la nouvelle ère se présente comme une réaction non idéologique (c’est-à-dire supra-politique) à une urgence de santé publique mondiale.

Ainsi, ses caractéristiques totalitaires classiques – par exemple, la révocation des libertés et des droits fondamentaux, la centralisation du pouvoir, le règne par décret, le maintien de l’ordre oppressif de la population, la diabolisation et la persécution d’une classe inférieure « bouc émissaire », la censure, la propagande, etc.

Les Untermenschen deviennent les « Non-vaccinés ». Les insignes de boutonnière à croix gammée deviennent des masques d’apparence médicale. Les papiers d’identité aryens deviennent des « cartes de vaccination ». Les restrictions sociales irréfutablement insensées et les rituels obligatoires d’obéissance publique deviennent des « confinement », des « distanciations sociales »,etc. Le monde est uni dans une guerre totale à la Goebbelsienne, non pas contre un ennemi extérieur (c’est-à-dire un ennemi racial ou politique), mais contre un ennemi intérieur, pathologique.

Ce récit officiel pathologisé est plus puissant (et insidieux) que n’importe quelle idéologie, car il fonctionne, non pas comme un système de croyances ou une éthique, mais plutôt comme une « réalité » objective. Vous ne pouvez pas argumenter avec ou vous opposer à la « réalité ». La « réalité » n’a pas d’opposants politiques. Ceux qui contestent la « réalité » sont« fous », c’est-à-dire des « théoriciens du complot », des « anti-vaxx », des « négateurs du Covid », des « extrémistes », etc. Ainsi, le récit pathologisé de la nouvelle normalité pathologise également ses opposants politiques, nous privant simultanément de toute légitimité politique et projetant sur nous sa propre violence.

Le totalitarisme du XXe siècle a également rejeté sa violence sur ses boucs émissaires (juifs, socialistes, contre-révolutionnaires, etc.), mais il n’a pas tenté d’effacer sa violence. ), mais il ne cherchait pas à effacer sa violence. Au contraire, il l’affichait ouvertement, afin de terroriser les masses. Le totalitarisme New Normal ne peut pas faire cela. Il ne peut pas être ouvertement totalitaire, car le capitalisme et le totalitarisme sont idéologiquement contradictoires.

L’idéologie capitaliste mondiale ne fonctionnera pas en tant qu’idéologie officielle dans une société ouvertement totalitaire. Elle nécessite la simulation de la « démocratie », ou au moins une simulation de la « liberté » basée sur le marché. Une société peut être intensément autoritaire, mais, pour fonctionner dans le système capitaliste mondial, elle doit accorder à son peuple la« liberté » de base que le capitalisme offre à tous les consommateurs, le droit/obligation de participer au marché, de posséder et d’échanger des marchandises, etc.

Cette « liberté » peut être conditionnelle ou extrêmement limitée, mais elle doit exister dans une certaine mesure. L’Arabie saoudite et la Chine sont deux exemples de sociétés GloboCap ouvertement autoritaires qui ne sont néanmoins pas entièrement totalitaires, car elles ne peuvent pas être et rester une partie du système. Leurs idéologies officielles annoncées (c’est-à-dire le fondamentalisme islamique et le communisme) fonctionnent essentiellement comme des superpositions superficielles sur l’idéologie mondiale-capitaliste fondamentale qui dicte la « réalité » dans laquelle chacun vit. Ces idéologies « superposées » ne sont pas fausses, mais lorsqu’elles entrent en conflit avec l’idéologie capitaliste mondiale, devinez quelle idéologie gagne.

Le fait est que le totalitarisme de la Nouvelle Normalité – et toute forme de totalitarisme global-capitaliste – ne peut pas s’afficher comme un totalitarisme, ni même comme un autoritarisme. Il ne peut pas reconnaître sa nature politique. Pour exister, il ne doit pas exister. Par-dessus tout, il doit effacer sa violence (la violence à laquelle toute politique se résume en fin de compte) et nous apparaître comme une réponse essentiellement bienfaisante à une légitime « crise sanitaire mondiale » (et une « crise du changement climatique », et une « crise du racisme », et toute autre « crise mondiale » que GloboCap pense pouvoir terroriser les masses et les plonger dans une hystérie aveugle, obéissant aux ordres).

Cette pathologisation du totalitarisme – et le conflit politique/idéologique dans lequel nous sommes engagés depuis 20 mois – est la différence la plus significative entre le totalitarisme de la Nouvelle Normale et le totalitarisme du 20ème siècle. L’ensemble de l’appareil capitaliste mondial (c’est-à-dire les entreprises, les gouvernements, les entités supranationales, les médias d’entreprise et d’État, les universités, etc.) a été mis au service de cet objectif.

Nous devons accepter ce fait. Nous le devons. Pas les nouvelles normes. Nous.

GloboCap est sur le point de transformer la société en une dystopie pathologisée-totalitaire où ils peuvent imposer des « thérapies » génétiques expérimentales, et tout autre type de « thérapies » qu’ils veulent, et nous forcer à montrer nos « papiers de conformité » pour mener les aspects les plus fondamentaux de la vie. Cette refonte de la société est violente. Elle est menée par la force, avec la violence et la menace omniprésente de la violence. Nous devons y faire face et agir en conséquence.

Ici, dans l’Allemagne de la nouvelle normalité, si vous essayez de faire vos courses sans masque médical, la police armée vous expulsera des lieux (et je le dis par expérience personnelle). Dans l’Australie nouvellement normale, si vous allez à la synagogue, les médias seront alertés et la police vous encerclera. En Allemagne, en Australie, en France, en Italie, aux Pays-Bas, en Belgique et dans de nombreux autres pays, si vous exercez votre droit de vous réunir et de protester, la police vous arrose avec des canons à eau, vous tire dessus avec des balles en caoutchouc (et parfois de vraies balles), vous pulvérise des agents toxiques dans les yeux et vous tabasse de manière générale.

Et ainsi de suite. Ceux d’entre nous qui se battent pour leurs droits et s’opposent à ce totalitarisme pathologisé connaissent trop bien la réalité de sa violence et la haine qu’elle a fomentée dans les masses de la Nouvelle Normalité. Nous la vivons au quotidien. Nous la ressentons chaque fois que nous sommes obligés de porter un masque, qu’un fonctionnaire (ou un serveur) exige de voir nos « papiers ». Nous le ressentons lorsque nous sommes menacés par notre gouvernement, lorsque les médias, les médecins, les célébrités, de simples inconnus, nos collègues, nos amis et les membres de notre famille nous exploitent et nous diabolisent.

Nous reconnaissons ce regard dans leurs yeux. Nous nous souvenons d’où il vient, et à quoi il mène.

Ce n’est pas seulement de l’ignorance, de l’hystérie collective, de la confusion, une réaction excessive ou de la peur… ou, OK, oui, c’est tout cela, mais c’est aussi du totalitarisme classique (malgré la nouvelle tournure pathologisée). Totalitarisme 101.

Regardez-le dans les yeux, et agissez en conséquence.

= = =

Il n’y a pas de solution au sein du système, n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir ! (Résistance 71)

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

AD1

diviser1
Solidarité Union Persévérance Réflexion Action
… Soyons S.U.P.R.A résistants !

Dictature sanitaire par les chiffres de la peur de la fraude des tests PCR. Informons et mettons-y fin ! (Dr Nicole Delépine)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , on 1 décembre 2021 by Résistance 71

La Dr Delépine enfonce un clou de plus dans le cercueil de cette fumisterie à test PCR dont nous avons par ailleurs déjà dénoncé la fraude il y a un an (voir le superbe PDF de Jo ici). A faire circuler au grand large. En une phrase lapidaire : Les tests PCR sont l’outil de la fabrication de la peur et du « consentement » forcé aux mesures sanitaires dictatoriales… La PCR n’a pas été inventé (Par Karry Mullis, qui obtint le prix Nobel de chimie pour son invention) pour être un test thérapeutique des instructions mêmes de son inventeur, mais un outil de reproduction de matériel génétique à des fins de recherche. Qu’on se le dise une bonne fois pour toute ! Réflexion – Union – Action – Rébellion ! Il est plus que grand temps !..
~ Résistance 71 ~

RT-PCR1
La fraude test PCR

Mr Véran, Un “cas” n’est pas un malade ! Sans test PCR il n’existe pas de vagues. Stop mesures antiCOVID

Dr Nicole Delépine

26 novembre 2021

source:
https://www.mondialisation.ca/mr-veran-un-cas-nest-pas-un-malade-sans-test-pcr-il-nexiste-pas-de-vague-stop-mesures-anticovid/5662654

Une nouvelle fois les mesures annoncées par le ministre reposent sur des « cas » dépistés par tests et non sur des malades.

VAGUE DE « CAS » FONDÉS SUR TESTS PCR DÉNONCÉS PAR LA FDA, MAIS PAS DE MALADES

Les nouvelles annonces d’O. Véran reposent comme depuis plus d’un an sur les « cas » et la mystification, qui consistent à confondre cas dépistés par des tests fallacieux et de vrais malades.

Et comme les médias diffusent en continu la propagande gouvernementale sans dénoncer la différence entre un test positif et un vrai malade (que le réseau sentinelle dépiste), la panique et ses conséquences funestes continuent sur tous les plans, médical, mais aussi psychologique, économique et politique. Pendant que des pays aussi différents que le Texas ou la Côte d’Ivoire ont repris des vies normales depuis des mois, la France continue de s’enfoncer dans la désespérance et la régression générale.[1]

Qu’a dit Véran ?

« Le pass sanitaire ne sera plus valide sans la 3e dose à partir du 15 janvier.

La 3e dose de vaccin anti-Covid est ouverte à tous les Français de plus de 18 ans dès 5 mois après la 2e injection. Le pass sanitaire sera désactivé 7 mois après la 2e dose.

– Le gouvernement a exclu toute mesure de restriction stricte de type confinement et couvre-feu, compte tenu de la pression hospitalière qui reste modérée.

– La durée de validité des tests PCR et antigéniques, qui permettent d’obtenir le pass sanitaire sans vaccination, sera réduite à 24 h.

– Le port du masque est à nouveau obligatoire dans tous les établissements recevant du public, et dans les lieux de brassage de population à l’extérieur sur décisions des préfets.

– Les classes d’école ne seront plus fermées dès détection d’un cas de Covid-19. En cas de nouveau cas détecté, les élèves seront tous testés, ceux présentant un résultat négatif resteront admis en classe.

Les tests seront gratuits et pourront être faits par les parents à l’extérieur de l’école »

Cerise sur le gâteau : passe obligatoire pour les marchés de Noel !! .

LES ÉVEILLÉS : OUVREZ LES YEUX CONTRE LES TESTS PCR ET INFORMEZ !

Quand les « éveillés » vont-ils ouvrir leurs propres yeux et ceux de la population sur la vague de tests et l’absence d’augmentation du nombre de malades ? Ce test est l’arme de terreur du pouvoir qui permet de tenir le peuple dans l’angoisse de cette fameuse nouvelle vague qu’ils attendent tant elle est annoncée. Et tant que la population ne fera pas la différence entre cas et malades, ils recommenceront encore et encore.

Il faut dénoncer la supercherie qui nous trompe depuis janvier 2020. Elle a été clairement démontrée par maître Reiner Fuellmich dès octobre 2020[2] et par le tribunal de Lisbonne qui a fort longuement expliqué qu’un diagnostic est un acte médical qui repose sur une consultation, des signes cliniques et éventuellement confirmé par les examens paracliniques.[3] Nous avions espéré que ces petites victoires juridiques aideraient à faire cesser cette tromperie mondiale, mais rien n’y a fait : le cirque continue, entretenant la peur même chez les soi-disant éveillés qui vont se faire tester pour se rassurer, et même chez certains médecins lanceurs d’alerte qui incluent le test PCR dans leurs algorithmes.

LE LEURRE DES CONTAMINATIONS DOIT CESSER

LES CAS NE SONT NI DES MALADES NI DES MORTS

Et le ministre l’avoue puisqu’il n’envisage pas de confinement ni couvre-feu en l’absence de pression hospitalière. Pas de malades, pas de morts.

Il vient de se faire prendre la main dans le sac, obligé de reconnaître que la soi-disant surcharge insupportable de nos hôpitaux de 2020 n’a rempli que 2 % des lits en moyenne et donc même si c’est 19 % au moment des pics, on reste très loin du tsunami décrit chaque soir par notre croque-mort de service toujours en place à ce jour. Donc il attend un peu que l’effet négatif médiatique soit oublié. Quelques journalistes n’ont pas apprécié le mensonge éhonté.

Le test PCR

ne dépiste que des virus, proches ou équivalents au SARS-CoV-2, des résidus de virus plus ou moins récents, mais ne démontre en aucun cas une nouvelle vague de Covid19.

Tous ceux qui tentent d’informer sur les vérités et mensonges dans ce scénario catastrophe de plandémie depuis bientôt deux ans doivent le hurler, le répéter, l’expliquer, etc. et ne jamais le laisser oublier ! Et n’oubliez jamais que les bien portants appelés asymptomatiques ne transmettent pas le virus : ceci fut définitivement démontré par l’étude chinoise sur dix millions de personnes et aussi vite oublié. C’est la deuxième arme du trucage du scénario Covid.[4]

LE TEST PCR EST L’ARME DU POUVOIR POUR NOUS MUSELER, PIQUER, ENFERMER, TRACER

Laissons raconter cette supercherie des tests PCR par le Dr Édouard Broussalian

Extrait de son magnifique récit de cette pandémie[5]:

« Sans tests PCR il n’y avait point de pandémie[6] et le test était parfaitement vérolé de manière à détecter un maximum de “cas”. Mais c’était tout ce qu’il fallait pour aller dans le sens de la nouvelle définition de “pandémie”, juste des “cas”, pas forcément des vrais malades et encore moins de mortalité. Un document qui vient d’être publié par la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis admet ouvertement que le fameux test PCR pour le coronavirus de Wuhan (Covid-19) a été mis au point non pas à partir d’échantillons réels du virus chinois, mais plutôt à partir de ce qui semble être du matériel génétique d’un virus du rhume. Dans le document de la FDA, il est clairement indiqué que le matériel génétique ordinaire de la grippe saisonnière a été utilisé comme marqueur de test dans les kits de test PCR.[7]

De manière parfaitement incroyable, l’article de Corman-Drosten a été soumis à Eurosurveillance le 21 janvier 2020 et accepté pour publication le 22 janvier 2020. Le 23 janvier 2020, l’article était en ligne. »

« Plus incroyable encore, le protocole de test Drosten, qu’il avait envoyé à l’OMS à Genève le 17 janvier 2020, avant même que l’article ne soit publié[8] a été officiellement recommandé par l’OMS comme test mondial pour déterminer la présence du coronavirus de Wuhan.»

Que dire du scandale des cycles d’amplification ? L’OMS et Drosten ont recommandé un CT de 45 cycles. Il n’est pas étonnant que, alors que le nombre de tests augmente au début de la saison grippale hivernale, les “positifs” PCR en Allemagne et ailleurs explosent. Comme le soulignent les auteurs critiques, si les autorités sanitaires devaient spécifier 35 cycles maximum, selon l’article de Jaafar à l’IHU à 35 cycles, il ne resterait plus que 3 % de vrais positifs ! Ils notent, « un résultat analytique avec une valeur CT de 45 est scientifiquement absolument dénué de sens (une valeur CT raisonnable ne doit pas dépasser 30). »

Le 27 novembre 2020, un groupe très respecté de plus de 20 virologues, microbiologistes et scientifiques du monde entier a publié un appel à Eurosurveillance pour retirer l’article du 23 janvier 2020 du « Dr » Christian Drosten, l’inventeur du dit « test » PCR. Leur analyse minutieuse de la pièce originale est accablante. Le leur est un véritable « examen par les pairs ». Ils accusent Drosten d’incompétence scientifique « fatale » et de failles dans la promotion de leur test.

Il est même possible que ce test fourré au fond du nez serve rapidement à ficher toute la population avec l’ADN des frottis. Une firme britannique entend gagner ainsi beaucoup d’argent.

Que seule la complicité servile des mé(r)dias — hormis en France l’exception notable de France Soir et quelques rares autres — soutenue par une censure féroce dans tous les réseaux sociaux a permis d’installer la doxa officielle dans les cerveaux d’une population hypnotisée, abasourdie. Toute forme de pensée critique, quelle qu’elle soit, est immédiatement accusée d’être complotiste, la plupart des professionnels compétents sont muselés par la peur du dénigrement.

« Le grand test que fut la grippe H1N1 a appris aux mondialistes que le contrôle absolu des médias conditionnait la réussite du projet. C’est aujourd’hui chose faite. Devant des médias complices de la conspiration, débitant ad nauseam la doxa du système, la censure systématique — notamment sur les réseaux sociaux — et la ridiculisation de toute voix discordante à l’aide d’étiquettes telles que « complotisme » ou « anti-vax ». La censure organisée sur tous les réseaux sociaux et dans la pressetituée nous a prouvé très tôt l’existence d’un projet, d’une volonté, d’une coordination du crime, avec les fameux « fact-checkers » — simples informaticiens ou joueurs de jeux vidéo autoproclamés défenseurs de la « science » — formant les bataillons de la répression afin de maintenir à tout prix la vision et les ordres de l’OMS. »

Notons que cette nouvelle version de l’historique confirme une fois de plus les récits de Denis Rancourt et Pascal Sacré dans mondialisation.ca entre autres, et ceux de Reiner Fuellmich dans nombre de vidéos et de bien d’autres ; tous travaux que nous avons tenté de répercuter pour rassurer et faire stopper cette double tromperie, imposture, duperie, falsification, fraude, dans un silence et une indifférence intersidérale.

D’où vient la valeur magique de ce bout de coton enfoncé au fin fond de votre nez, alors qu’on vous raconte que ce virus malin est fort contagieux et qu’il faut porter un masque pour éviter de contaminer les autres, même en forêt ou à la plage voire seul sur le mont Blanc ?

Appelez le test PCR du nom de votre choix, fraude médicale étant peut-être encore le plus approprié, mais informez, que cette plandémie puisse cesser avec son cortège de drames, de malades cancéreux et autres non traités, de suicides, de faillites, de ruptures, etc.

En résumé

Les tests PCR doivent être abandonnés et les malades diagnostiqués par les médecins comme pour n’importe quelle grippe.

Les cas ne sont pas des malades.

Les asymptomatiques ne sont pas malades et ne sont pas contagieux.

Les pseudovaccins géniques ne protègent pas des contaminations ni des formes graves, comme le nombre élevé d’hospitalisés double-vaccinés en Israël ou en Angleterre le démontre. Leurs effets secondaires sont importants, bien supérieurs aux autres « vaccins ».

En France, le syndrome Tchernobyl et la peur du conseil de l’ordre et des supérieurs hiérarchiques bloquent l’information qui ne doit néanmoins être guère différente des autres pays.

Pour désarmer le ministre sans violence, il faut le priver de la croyance en son test PCR et de ce narratif mensonger.

Et pour tous ceux qui se sont fait injecter pour retrouver la liberté, si vous ne vous réveillez pas, vous avez pris un abonnement pour perpet…[9]

Dre Nicole Delépine

Notes :

[1] Faites vos jeux, rien ne va plus ! Comment le gouvernement peut-il parler de cinquième vague ? — Nouveau Monde (nouveau-monde.ca)

[2] Nuremberg-Covid : un crime contre l’humanité qui doit être jugé ! — Riposte LaïqueRiposte Laïque (ripostelaique.com)

[3] Vers le faire-part de décès des tests PCR (francesoir.fr)

Un tribunal portugais juge que les tests PCR sont « peu fiables » et les quarantaines « illégales » (profession-gendarme.com)

[4] Les bien-portants, dits « asymptomatiques », ne transmettent pas le Covid19 : étude chinoise sur 10 millions de personnes ! (francesoir.fr)

[5] Un Plan Pour Le Monde — Nouveau Monde (nouveau-monde.ca) et

Planète Homéopathie • Un Plan Pour Le Monde (planete-homeopathie.org) avec toutes les références

[6] résumé par Fuellmich lui-même : « Le fait est que les tests PCR comme méthode de mesure des infections ne sont pas seulement une absurdité scientifique, mais a apparemment été programmé intentionnellement de manière à créer le plus grand nombre possible de faux positifs, et donc à semer la panique dans le monde. Cela est prouvé par un article de rétractation rédigé par 22 scientifiques internationaux très respectés, qui demande à l’éditeur de la revue de rétracter immédiatement ces absurdités. Il a été consulté environ 18 millions de fois jusqu’à présent ». « En outre, l’affirmation de Drosten, selon laquelle il existe des infections asymptomatiques, est également fausse.Parce qu’il n’y a rien de tel, comme l’a récemment prouvé une grande étude de Wuhan, concernant 10 millions de personnes ». « Une personne qui ne présente aucun symptôme est en bonne santé — n’en déplaise au bon Docteur Knock. Cela signifie qu’aucun de nous ne doit avoir peur des personnes qui ne présentent aucun symptôme et les forcer à porter des masques, ni avoir peur qu’un résultat positif signifie forcément qu’il est infecté. Les images d’horreur des hôpitaux avec des lits dans les couloirs, qui réapparaissent maintenant, existent en fait chaque année pendant la vague de grippe tout à fait normale. Elles ne sont utilisées maintenant qu’à dessein, afin d’alimenter davantage la panique. Il n’y a toujours pas de surmortalité en Allemagne. Plus de gens meurent en hiver : c’est tragique, mais c’est malheureusement “normal” ». « Alors, de quoi s’agit-il vraiment s’il n’y a pas de problème de santé qui diffère de la vague de la grippe habituelle ? À cet égard, nous avons pu nous forger une opinion sur la base des auditions qui ont eu lieu, ainsi que des informations complémentaires.

[8] Et donc sans possibilité de relecture par ses pairs.

[9] élargissement de la dose de rappel à tous.

– Réduction du délai de 6 à 5 mois pour faire prendre sa dose de rappel ;

– À partir du 15 décembre, le pass sanitaire pour les +65 ans ne sera plus actif si l’injection de rappel n’aura pas été prise dans un délai de 7 mois après la dernière dose ;

– À partir du 15 janvier 2022, le pass sanitaire ne sera plus valide pour toutes les autres classes d’âges n’ayant pas pris leur dose de rappel.

Pour toutes et tous ceux qui croyaient que se faire injecter, c’était le retour à la liberté, vous voilà rassurés.

Vous venez de prendre pour perpet ». Via libreetinsoumis sur telegram

= = =

Lire notre page « Coronavirus, guerre contre l’humanité »

La fraude des tests RT-PCR (PDF)

mort_par_medicament

vax_BD

Colonialisme et ingérence : la bataille de l’indépendance du Liban sous la menace sioniste (Al Manar)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, colonialisme, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , on 30 novembre 2021 by Résistance 71

HN1a
Quand Nasrallah parle… le monde écoute !

H. Nasrallah : “Nous sommes engagés dans la bataille de l’indépendance tant que les menaces israéliennes et les ingérences américaines persistent”

Al Manar

27 novembre 2021

url de l’article en français: https://french.almanar.com.lb/2199562

Le secrétaire général du Hezbollah , sayyed Hassan Nasrallah, a rappelé, à l’occasion de la commémoration de la  Fête de l’Indépendance  du Liban, que « cette Indépendance, quelle que soit sa forme, nécessite la poursuite de la lutte pour la défendre contre les ingérences des puissances occidentales, contre les menaces israéliennes qui se sont intensifiées ces deux derniers jours, et aussi longtemps que les hameaux de Chebaa seront occupés »..

Son éminence a souligné que « la responsabilité de tous les Libanais consiste à préserver leur indépendance, et si leur indépendance est formelle, de la transformer en une indépendance réelle et totale ».

Sayyed Nasrallah a affirmé que tant « le Liban est menacé par l’ennemi israélien, cela implique que nous sommes toujours engagés dans le cœur de la bataille pour l’Indépendance et pour la souveraineté du Liban, et nous avons remporté à plusieurs de ses étapes diverses victoires, voire nous sommes convaincus que si nous poursuivons dans cette voie avec détermination et constance, nous réaliserions encore plus de victoires ».

Et d’ajouter : « Lorsque nous assistons chaque jour à une ingérence américaine flagrante dans les systèmes judiciaire, politique, sécuritaire voire dans l’organisation des prochaines élections législatives, cela signifie que notre Indépendance est incomplète. »

Commentant l’inscription récente du Hezbollah sur la liste des organisations terroristes en Australie, S. Nasrallah a déclaré que cela « pourrait être lié aux développements dans la région ou aux élections législatives », soulignant que « l’inscription de la résistance sur les listes terroristes n’affectera point la détermination de la résistance encore moins la conscience de son environnement. »

Concernant le dossier de l’enquête judiciare sur l’explosion du port de Beyrouth, menée par le juge d’instruction Tarek Bitar, il a rappelé que  » les récentes décisions judiciaires dans l’affaire du port de Beyrouth confirment tout ce dont nous avons mis en garde depuis le début de l’enquête, à savoir la partialité et la politisation de cette affaire « , s’interrogeant,  « existe-t-il aujourd’hui un seul juge libanais qui oserait révoquer le juge Bitar ou accepter les mises en accusations soulevées contre lui ? »

Et de poursuivre :  » toutes les données indiquent que les juges impliqués dans le dossier du port de Beyrouth sont dans le circuit des accusations et des soupçons « , notant que « le processus judiciaire actuel dans l’affaire du port de Beyrouth est un processus discrétionnaire qui ne mènera pas à la vérité ».

Principaux points du discours

1- Fête de l’Indépendance

A chaque occasion de commémoration de la Fête de l’indépendance, on lance le débat sur l’histoire du Liban, de son indépendance ..

Nul doute qu’en 1943 le Liban est entré dans une nouvelle étape, celle de la construction de l’état. Certains qualifient cette indépendance d’incomplète, d’autres de semi-indépendance en raison de l’ingérence des certaines puissances, mais il faut reconnaitre que le Liban a formé un état.

Le plus important est que les libanais doivent assumer leur responsabilité envers cette indépendance, ainsi si elle est formelle, ils doivent la rendre réelle, ils doivent préserver sa souveraineté. Et pour ce faire, il faut lutter pour cette indépendance.

Durant notre époque contemporaine, les Libanais se sont battus pour défendre leur indépendance face à l’ennemi israélien en 1982 qui a occupé la capitale Beyrouth, tout le monde se souvient les images des soldats israéliens dans le palais présidentiel. Cette période du Liban était la plus dangereuse qu’a connue le Liban car elle a failli entrainer le Liban dans l’ère israélienne, d’en faire un état assujetti.

Or les libanais se sont regroupés dans la résistance, et en 1985 ils ont remporté une importante victoire contre l’occupation israélienne la repoussant jusqu’au sud du Liban, puis en l’an 2000, sous les coups de la résistance islamique, les forces de l’occupation israélienne ont déguerpis du Liban-sud, marquant une grande victoire pour le Liban, pour son indépendance, sa souveraineté empêchant le Liban de basculer sous le règne israélien.

Or cette indépendance est incomplète tant que les hameaux de Chebaa sont toujours occupés, tant que les USA s’ingèrent dans les systèmes judicaire, sécuritaire, politique, dans les prochaines élections. On peut qualifier que l’indépendance du Liban est incomplète.

Tant que les israéliens nous menacent, nous sommes toujours engagés dans la bataille de l’indépendance et nous sommes convaincus que si nous poursuivons cette voie, celle de la lutte pour l’indépendance totale du Liban, nous réaliserons ce dessein. Nous allons défendre l’indépendance totale du Liban avec notre sang et nos corps.

2- Liste de terrorisme

Récemment, de nombreux mouvements de résistance à travers le monde, ont été inscrits sur la liste des organisations terroristes, que ce soit leurs dirigeants, leur cadres, ou tout le mouvement. Ce processus se poursuit avec les pays où la résistance est effective et ce qui se passe au Liban aura des répercussion graves. Parallèlement, le processus d’accélération du processus de normalisation israélien avec de nombreux pays arabes, dont le dernier en date est ce qui s’est passé au Maroc, est honteux et indigne. Ces deux processus sont accompagnés du processus de l’étau économique de celui des menaces émises par de nombreux états contre toute personne qui soutient la résistance ou tout mouvement de résistance …

L’inscription du Hezbollah sur les listes du terrorisme, pourrait être liée aux développements dans la région ou les élections législatives, l’inscription de la résistance sur des listes terroristes n’affectera pas la détermination de la résistance encore moins la conscience de l’environnement de la résistance.

Tout cela n’affectera point la détermination de la résistance et de tous les mouvements de résistance, les efforts de nos ennemis pour casser toute résistance sont voués à l’échec.

3 – Covid-19

Le monde est de nouveau le témoin d’une recrudescence du coronavirus, et au Liban,  la hausse du nombre  des décès et de ceux atteints par le coronavirus est très inquiétant, j’appelle l’Etat libanais à prendre au sérieux cette recrudescence, les hôpitaux ont sonné l’alerte, ce qui exige des efforts de la part de la population en respectant le port du masque etc.

Au début de la pandémie, nous avons annoncé un plan de lutte contre le coronavirus, aujourd’hui j’annonce que nous allons relancer ce plan à 100 pour 100. J’appelle les frères et les sœurs dans nos établissements à se mobiliser, pour servir les gens et les protéger. Le ministre de la Santé doit doubler ses efforts, je souhaite m’adresser au ministre de la Santé et lui dire que nous sommes prêts à lui offrir toute aide en ce qui concerne le cadre humain, certes nous étions aux côtés de l’ex- ministre de la Santé connu pour ses affinités avec le Hezbollah mais notre soutien n’était pas motivé par ses affinités avec le Hezbollah mais plutôt par notre sens du devoir religieux et humain. Nous sommes confrontés à un vrai danger. La question n’est pas liée au succès d’un ministre ou de marquer des points pour un parti ou un autre.

Concernant la question des médicaments, j’appelle l’Etat à revenir sur sa décision de lever son soutien sur certains médicaments.

Notre position sur la levée de tout soutien sans un plan alternatif est claire : nous sommes contre cette décision, or certaines forces politiques ont encouragé cette levée sans élaborer de plan alternatif… il y a des médicaments qu’il faut soutenir car la vie des gens en dépend, qu’on ne prétende pas qu’il n’y a pas de l’argent dans l’Etat, l’Etat peut annuler certains ministères. On peut vivre sans essence mais pas sans médicaments, j’exhorte le Premier ministre, la banque centrale, il faut que l’Etat intervienne car c’est la vie des gens qui est en danger, il ne faut pas lever le soutien aux prix de certains médicaments, et cela n’a rien avoir avec la politique ..

Nous avons convenu de mobiliser nos centres médicaux, nos hôpitaux pour garantir un nombre de médicaments.

4- la hausse du dollar

Il ne faut pas que l’Etat prétende qu’il ne peut rien faire, il ne faut pas permettre au dollar de grimper de manière incontrôlée, comme si l’Etat a réduit son rôle à celui d’un média qui nous prévient que le dollar risque de grimper mais il ne prend aucune mesure courageuse et j’insiste sur le terme courageuse.

5- L’enquête de l’explosion du port de Beyrouth

Concernant les mesures judicaires sur l’enquête de l’explosion du port de Beyrouth… je tiens à rappeler que nous avons exprimé nos craintes que l’enquête menée par le juge d’instruction Tarek Bitar ne soit partiale mais partisane, ces craintes se sont avérées êtres réelles car nous avons découvert que certaines parties judiciaires sont partisanes, et que l’enquête est politisée.

Ce qui s’est passé ces deux derniers jours prouvent que tout ce que nous avons mis en garde durant un an s’est réalisé… récemment , des voix se  sont élevées pour s’interroger comment peut-on révoquer un juge alors qu’il jouit du soutien du monde entier, ces voix traduisent la position des USA qui s’ingèrent dans ce dossier via leur ambassadrice au Liban, et là une question s’impose : y a-t-il  un juge qui osera révoquer le juge Bitar ou d’accepter de mener des poursuites judiciaires contre le juge Bitar ? Un seul a osé prendre une telle position et depuis il a été menacé, sa résidence a été attaquée, son honneur bafoué. Puis vous nous accusez de terroriser des juges ??

Mais encore, nous n’avons pas vu  des juges  impliqués dans cette affaire c’est- à- dire ceux qui ont autorisé l’emmagasinement et le stockage du nitrate d’ammonium dans le port,  poursuivi en justice ?? Ne sont-ils pas suspects ? une question s’impose, elle est adressée aux parties judiciaires :   avez-vous pris des mesures contre ces juges ou bien vous cherchez à les protéger ? Autrement dit, certains juges protègent d’autres juges  alors qu’il y a des fonctionnaires qui pourrissent depuis un an dans les prisons sans avoir été jugé.

6-Le massacre de Tayyouné

Il y a quelques jours, les familles des martyrs, 7 martyrs, ont commémoré la quarantième jour de leurs martyrs tués par le parti des Forces Libanaises, et malgré toutes nos remarques sur le pouvoir judicaire, nous avons convenu avec les familles des martyrs de nous remettre à la justice, et de laisser l’enquête suivre son parcours normal pour juger les coupables, loin de toute vengeance personnelle.

Or, la justice militaire et l’enquête militaire ont subi d’énormes pressions de la part de forces politiques et de la part de références religieuses voire de nombreux suspects se sont refugiés à Maarab (fief du parti des Forces Libanaises de Samir Geagea) pour ne pas être poursuivis en justice, d’autres ont été libérés pour des raisons ridicules, il faut dire qu’il s’agit là d’un comportement dangereux, suspicieux.

Car, les pressions exercées par les forces politiques et références religieuses sur la justice militaire reflètent un mépris des familles, mais ce qui est plus grave c’est que cela pourrait encourager les familles des martyrs à chercher vengeance par eux-mêmes. Je ne menace point mais j’attire l’attention sur ce point, sachant que le Hezbollah et Amal cherchent à leur rendre justice à travers le processus judiciaire traditionnel.

Bref, ce genre de comportement sert leur projet initial, celui de provoquer une zizanie,  or j’insiste de rester dans le cadre de la justice,   mais si l’enquête se poursuit ainsi et que la justice manque à ses obligations,  alors nous serons confrontés à une situation dangereuse.

7-Le projet de distribution du mazout (en chiffres) intitulé alléger la souffrance du peuple libanais

Il y a quelques mois, nous avons lancé notre plan de sauvetage du peuple libanais pour faire face à la pénurie en essence et en mazout, et mettre un terme aux interminables files d’attente devant les stations d’essence, files d’humiliation. Cela dit, la soi-disant pénurie n’était en fait qu’un sale jeu entre des forces politiques, des cartels corrompus, car ces matières premières étaient bloquées en mer, bref.

A l’époque, nous avons annoncé notre intention de demander le soutien d’un ami, soit l’Iran qui a accepté de nous assurer ces matières, dans le but de briser l’hégémonie des cartels d’essence et de mazout. Or, quand il a été décidé de lever le soutien au prix de ces matières, et quand l’essence est devenue accessible à tous, et que les files d’attente ont disparus, notre promesse d’assurer au peuple libanais de l’essence n’avait plus lieu d’être.

Aujourd’hui, nous réitérons notre volonté et détermination à alléger la souffrance des gens. Nous insistons que nous ne voulons pas entrer en compétition avec les sociétés d’essence etc, et donc nous accordons la priorité au mazout car l’essence est accessible alors que le mazout ne l’est toujours pas à cause de son prix plus élevé sachant qu’il est primordial pour la vie des gens, surtout que nous sommes aux portes de l’hiver..

Notre espoir était de faire venir les navires au port de Tripoli mais, selon nos informations, les USA ont menacé et nous ne voulions pas embarrasser le gouvernement libanais, nouvellement formé, nous avons donc détourné le parcours des navires vers le port de Banias, en Syrie, et nous avons transporté le mazout et l’essence dans des camions citernes, depuis Banias vers Baalbek, malgré tous les dangers du trajet.

Notre projet d’alléger la souffrance du peuple libanais comprend deux étapes, la première s’étalait sur deux mois, et la 2e étape débutera dans quelques jours. Durant notre 1ere étape nous avons défini les parties qui devraient bénéficier prioritarement de mazout durant 2 mois . Puis, nous avons défini les parties à qui nous comptons offrir le mazout à des prix soutenus. Le groupe des dons comporte 80 maisons de retraite, les municipalités les plus démunies qui ont besoin du mazout pour faire fonctionner leurs trombines à eau, 320 sociétés de distribution d’eau, 176 puits, 22 hôpitaux publics, 17 unités de pompiers, sachant que nous leur avons délivrés directement le mazout. Cela dit, nous avons fait face à quelques complications à cause de l’infrastructure de la société Amana qui n’était pas préparée à des demandes aussi nombreuses, provenant de toutes les régions du Liban.

La valeur des dons en mazout est de 2 millions et 600 milles dollars.

Le 2e groupe de ceux qui ont bénéficié du mazout à un prix soutenu comprenait , les boulangeries (316), les générateurs d’électricité  (22.779), les puits d’agricultures (3.787), les usines et les firmes (437), les hôpitaux privés 157, etc

Le coût du soutien au prix du mazout que nous avons vendu au 2e groupe :  7 millions 750 milles dollars. Certains au Liban ont prétendu que le Hezbollah a réalisé des gains, arguant que le Hezbollah a pu soutenir le prix du mazout qu’il a vendu parce qu’il n’a pas payé d’impôt ou de taxes ou de douanes, or un simple calcul prouve le contraire, car ces ignares, noyés dans leur haine et leur rancune, ont oublié que le mazout au Liban n’est soumis ni aux impôts ni aux douanes ni à aucune taxe…

Cela dit, j’avoue que nos mécanismes de distribution étaient lents, ce qui est normal, car nous devions nous assurer que le mazout ne se revende pas dans le marché noir et donc nous devions nous assurer de l’identité des bénéficiaires que ce soit du groupe 1 ou 2.

Nous avons consommé trois navires. Nous avons clôturé la première étape de notre projet d’alléger la souffrance du peuple libanais.

Conclusion : la première étape est estimée à 10 millions de dollars.

Pour ce qui est de la 2 étape de ce projet, elle comprend elle aussi deux groupes : Nous allons offrir un don pour un mois pour le même groupe 1 de la première étape. Par contre, le 2e groupe comprend exclusivement des familles.

Nous avons défini un seul critère, il s’agit de toutes les familles au Liban qui résident dans les régions situées à 500 mètres au dessus de la surface de la mer, le mazout sera offert aux familles démunies  comme dans  la Békaa, et la distribution touchera toutes les régions, le cout du baril sera vendu moins que son prix officiel d’un million de L.L , les frères vont assurer trois services :Distribution, vente en L.L et soutien du prix.

Les moyens de distribution seront différents de la 1ere étape de notre projet car nous ne pouvons couvrir une distribution directe à des centaines de milliers de familles résidant  dans les régions de plus 500 mètres d’altitude, alors nous allons compter sur les municipalités, qui vont définir les familles résidentes et la quantité de mazout qu’ils comptent demander, nous n’avons pas besoin des noms des résidents, ce sont les municipalités  qui coopéreront et coordonneront la distribution du mazout avec Amana .

Avec cette étape, nous aurions clôturé ce projet de soutenir nos gens. Un important stock de mazout se trouve déjà à Beyrouth , d’autres sont en Syrie et des navires sont en route.

8- la  campagne de diffamation contre le Hezbollah

Les armées cybernétiques ou de réseaux sociaux font rage contre le Hezbollah, ce n’est pas la première ni la dernière fois qu’elles tentent de nuire à l’image du Hezbollah et tentent de lui coller des étiquettes erronées.  Sauf que cette fois, si j’en parle c’est qu’il y a une nouveauté dans ces campagnes.

Ces armées cybernétiques diffusent de faux documents accusant le Hezbollah d’actes ou d’actions inexistantes, le plus hilarant dans cette campagne est que ces documents sont fabriqués par des amateurs, qui ne sont pas des libanais et qui ne connaissent pas le langage du Hezbollah, et donc quand ils prétendent diffuser un document émanant du Hezbollah, les titres utilisés, les verbes, les allocutions prouvent la fausseté du document.

Par exemple :  quand le Hezbollah signe un document, il écrit le Hezbollah- Bureau médiatique, ou bureau politique etc, mais jamais le mouvement de résistance islamique. Ne soyez pas aussi ridicules.

Cela dit, ce qui est regrettable c’est que certains libanais croient ces documents, au point de les diffuser sur certains médias, d’en faire toute une analyse, ou de les exploiter à des fins politiques afin de soulever l’opinion publique contre le Hezbollah. .

FIN

= = =

Lecture complémentaire :

Qu’est-ce que le Hezbollah ? D’où sort-il ? Quels sont ses objectifs politiques, sociaux et militaires ? Est-ce une entité terroriste ou résistante ? Réponses ici :

« Le Hezbollah, son histoire de l’intérieur », Naïm Qassem, 2005

HBgroupe
Voix et voie de résistance…

Transcription / traduction de la vidéo analyse de la prédiction début novembre d’un nouveau variant COVID par l’ex-conseiller à la sécurité yankee, le général Michael Flynn (Banned Vidéo)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, chine colonialisme, colonialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, documentaire, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , on 29 novembre 2021 by Résistance 71

MF

Excellente analyse d’Alex Jones, qui retrouve son talent de 2007 lorsqu’il produisit ce remarquable documentaire, sans doute son meilleur : « End Game, Blueprint for Global Enslavement » (existe toujours sur la toile en VOSTF pour ceux qui ne l’ont pas encore vu car toujours malheureusement on ne peut plus d’actualité…)
~ Résistance 71 ~

Quand le général Michael Flynn, ex-conseiller à la sécurité des USA, prédisait le variant Omicron plus de deux semaines avant sa découverte

Transcription annonce vidéo d’Alex Jones

27 novembre 2021

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Vidéo: 13 minutes

https://banned.video/watch?id=61a198d9aaac246c59ab3d76

Alex Jones :

Il y a deux semaines aujourd’hui, je m’entretenais sur les ondes avec le Gen. Michael Flynn, ancien conseiller à la sécurité de Président Trump. Il était venu pour annoncer au monde qu’il avait vu tous les signes avant-coureurs de la mise en place d’un nouveau variant du virus COVID, ceci pour créer toujours plus de peur, de contrôle de l’ONU et de mener à bien une sorte de dépression économique et nous voyons maintenant tout cela se dérouler quelques 12 jours après son allocution. Il a fait cette déclaration sur notre antenne et depuis, nous voyons l’ONU, l’UE, Israël, le parti démocrate ici aux Etats-Unis, déclarer qu’ils veulent plus de confinements à cause de ce soi-disant nouveau variant COVID.

[Clip vidéo d’une responsable de l’UE faisant une déclaration sur le nouveau variant]

Comment est-ce que des individus comme le général Flynn, moi-même et autres personnes, peuvent prédire ce qu’il va se passer des semaines, des mois, voire des années en avance ? Parce que les grandes corporations multinationales au travers de leurs think tanks comme celui de la Fondation Rockefeller et l’opération “Lock Step” il y a 12 ans, établissent des scénarios dans lesquels elles prennent contrôle de la planète. Et maintenant, ils avancent leur variant, leur COVID21 par lequel ils vont instaurer une tyrannie mondiale au moyen d’une grille de contrôle “intelligente” (smart grid) et du passeport vaccinal. Mais avant que nous exposions tout ceci, voici le clip de la prédiction, vérifiée depuis, du général Flynn sur la venue d’un nouveau variant COVID, prédiction faite il y a juste deux semaines.

[clip du gen. Flynn sur le plateau d’InfoWars le 12 novembre 2021]

Comment est-ce que le gen. Flynn est-il capable de faire encore et toujours des prédictions qui s’avèrent justes et précises ? Il était un des généraux au Pentagone il y a 10 ans qui disait que la Chine est en train de jouer double jeu avec nous et il fut prouvé qu’il disait vrai il y a quelques années… Comment diable le savait-il ? Parce qu’il faisait sa recherche interne et lisait les documents chinois disant ce qu’il faisaient. Il y a 20 mois en arrière, Pfizer disait que tout ceci serait un excellent business, qu’il y allait avoir des piqures de rappel en plus des vaccins, qu’il y aura toujours de nouveaux variants forçant les gens à se refaire injecter tous les 6 mois, que cette nouvelle thérapie ARNm allait nous débarrasser du système immunitaire des gens, qu’il y aura une douzaine de nouveaux vaccins par an, pas seulement pour le COVID, mais aussi pour les rhumes, les grippes, les pneumonies etc. Ceci est un plan de prise de contrôle mondial via une ID numérique mise sous forme de passeport vaccinal sur lequel viendra se rattacher une taxe carbone et un système de crédit social mondialisés ; tout ceci verra les états-nations devenir totalement serviles non pas seulement à l’ONU, mais surtout aux grandes entreprises transnationales comme Pfizer et Moderna qui ont forcé des douzaines de nations dans le monde y compris les Etats-Unis, à signer des documents secrets résignant toute souveraineté, droits et aussi mettant des terres publiques en garanties pour ces entreprises en échange de quoi, elles nous donneront cet élixir miracle qui va nous protéger de cette si terrible et horrible pandémie. Quand on regarde les véritables chiffres de 2020, on se rend compte que pas plus de gens ne sont morts que d’une grippe normale, mais maintenant nous voyons en 2021 des records de décès dus aux “vaccins”. Il y a cette information très importante émanant d’Afrique du Sud où il est confirmé que les 4 premières personnes infectés par le variant omicron de la COVID, sont des gens ayant reçu deux injections ARNm et ce sont les mêmes types d’information concernant les “vaccinés” en provenance d’Israël, de GB, du Canada, de Gibraltar, de Singapour, disant que la vaste majorité des patients hospitalisés sévèrement malades et mourant sont des patients qui ont reçu deux injections anti COVID. Il y a aussi ces informations en provenance d’Allemagne et de GB, chiffres officiels du gouvernement, montrant qu’il y a le double de personnes vaccinées mourant de conditions COVID que de personnes non vaccinées. Cette simple information est déjà explosive en elle-même, mais la plus grande des prédictions faite par Flynn ne fut pas celle du nouveau variant impliquant plus de confinements, mais qu’ils allaient utiliser tout ça pour faire chuter les cours boursiers dans le monde, ce qui permettra une clique d’initiés de venir tout racheter pour une bouchée de pain. Ceci constitue la guerre moderne, ceci constitue ce qu’ils appellent “la grande réinitialisation”, où les globalistes vont contrôler l’ensemble de nos sociétés et plus nous acquiesçons plus nous acceptons, plus nous acceptons ces passeports vaccinaux et au plus de pouvoir nous donnons à ces groupes criminels, qui ont un historique de produire et de balancer dans la nature des virus auparavant, qui ont un historique dans la pratique d’expérimentation secrète sur le public, qui ont un historique d’avoir diffusé sur le marché des médicaments qui ne marchaient pas et étaient dangereux, ils ne payèrent que quelques amendes sur les immenses profits qu’ils engrangèrent.

[clip d’un officiel israélien parlant du nouveau variant en Af’sud et de la préparation d’Israël à cette situation]

N’est-il pas intéressant qu’Israël ait mené un exercice il y a quelques semaines pour étendre leur loi martiale en fonction d’un nouveau variant, n’est-ce pas un super timing de la chose ? Si nous prenons du recul et regardons la situation, nous savons ce qu’il s’est passé : un conglomérat d’entreprises multinationales qui ont créé l’ONU avec la Fondation Rockefeller, a travaillé en utilisant Anthony Fauci, Bill Gates et autres, pour développer des armes biologiques au laboratoire de Wuhan en Chine, ils créèrent de nouvelles formes de vie, des espèces différentes de virus combinées ensemble et ont disséminé ces nouveaux organismes, ces créatures étrangères crées en laboratoire. Les entreprises qui les ont créées détiennent maintenant les brevets de ces inventions ce qui leur permet dans le futur de développer des vaccins eux-aussi patentés et ces vaccins ne sont pas des vaccins mais des thérapies géniques qui induisent le corps à produire des variants et de sérieux syndromes en effets secondaires. Ce furent Fauci et Gates et quelques autres qui ont travaillé ensemble et qui ont transféré du laboratoire de Chapel Hill en Caroline du Nord, leurs trouvailles au laboratoire de Wuhan, dans un endroit neutre, où rien ne pourrait être blâmé sur l’ONU ou sur l’UE ou sur les Etats-Unis ni sur les Chinois, personne ne pourrait être blâmé sans avoir à blâmer les autres groupes. Ainsi, ce projet de gouvernement mondial a pu le lâcher dans la nature afin de contrôler le monde via une ID numérique mondialisée, un passeport vaccinal, la taxe carbone, la grille de surveillance, la peur, la dépopulation, ils vont obtenir tout le contrôle qu’ils veulent. Voilà ce qu’est la guerre du XXIème siècle, la prise de pouvoir mondial et comment j’ai pu prédire durant toutes ces années que ceci allait se produire, parce que dans leurs documents internes, ceux de la John Hopkins U, de Davos, de la Bill & Melinda Gates Foundation, la Fondation Rockefeller, la Fondation Carnegie, ils sont obsédés par la création de virus et de les utiliser pour contrôler le monde. Ils ont commencé à se vanter de tout cela dans les années 90, aussi il y a quelques années sur C-Span, qu’un nouveau virus en provenance de Chine pourrait éradiquer le système de santé. Tout a été fait pour amener la nouvelle technologie ARNm afin de pouvoir mettre en place un système de dictature planétaire, ce qui représente le fer de lance d’un système de pouvoir corporatiste fasciste. Mesdames et messieurs, tout ceci a été pondu dans un laboratoire de haute sécurité P4 multinational. Ceci a été mis en gestation dans le plus horrible des régimes communistes que le monde ait jamais vu : la Chine communiste. Ceci fut lâché sur le monde avec la complicité de nos institutions, de l’UE autoritaires corrompues, ceci pour créer un climat de peur absolue propice au contrôle des esprits ; en ayant même le Pentagone, l’armée britannique, canadienne, australienne et autres, utilisant des opérations psychologiques interdites sur le public pour l’amener à la soumission et lui faire accepter cette forme de loi martiale mondiale, une loi martiale sanitaire dont ils disent qu’ils vont pousser sur le virus puis mettre en place des confinements anti-carbone routiniers pour couper les émissions de CO2 et “sauver la planète”, mais tout cela ne fait qu’augmenter la technocratie qui voit votre téléphone portable vous donner l’autorisation de sortir de votre maison ou pas, vous devenez des prisonniers de votre propre maison alors que le monde entier devient un gigantesque camp de concentration à ciel ouvert. 

Pour résumer : ceci constitue une prise de contrôle corporatiste multinational mondialisé où ils utilisent la peur et le virus pour engranger des dizaines de milliers de milliards de dollars chaque trimestre, ils utilisent ce fric pour acheter les infrastructures et faire passer sur nous le coût de l’inflation. Ils utilisent tout ceci comme prétexte pour amener le monde vers une dépression économique fabriquée qu’ils pourront blâmer sur le COVID19 qu’ils ont eux-mêmes créé pour ensuite se poser en “sauveurs” en nous menant pas à pas vers un niveau de tyrannie toujours plus oppresseur et répressif. Ils répètent simplement ce processus encore et encore et encore… Je vous ai dit cela il y a 10 ans déjà, il y a 20 mois quand tout ceci a commencé et que ce ne sera pas une question de deux semaines pour “aplatir la courbe”. Je vous l’avais dit : le plus dur dans ces deux semaines pour “aplatir la courbe”, ce sont les deux premières années… Bientôt, ce sera les 10 premières années, ceci est le grand coup du Nouvel Ordre Mondial, ceci est l’agenda de dépopulation généralisée. Ils essaient maintenant d’imposer le second confinement mondial qui sera plus intense que le dernier. Nous sommes dans le processus de serrage de vis, desserage de vis, serrage de vis,,, puis les globalistes vont larguer de vrais virus bien mortels sur les populations affaiblies pour une grande dépopulation. Ce n’est qu’en nous éveillant à cette réalité et en la refusant que nous avons encore un futur. Accepter, toujours accepter plus ne vous aide pas ni vous ni votre famille, cela ne vous protège pas. Il est certain que vous et votre famille serez lentement affamés et finalement tués.

Je suis Alex Jones, la balle est maintenant dans votre camp, que dieu vous garde et bonne chance.

= = =

A lire notre page « Coronavirus, guerre contre l’humanité »

AJIW1