Nouvel Ordre Mondial: La marche en avant de l’écologie malthuso-social-darwiniste fait le lit du totalitarisme de demain…

Posted in actualité, chine colonialisme, colonialisme, crise mondiale, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 30 septembre 2016 by Résistance 71

l’ONU fasciste utilisant le masque de l’écologie a préparé 300 ans d’esclavage de stérilisation, d’avortement, d’euthanasie forcés et financés par les impôts des citoyens du monde entier

Début annoncé de l’opération: Conférence sur le Débat Climatique de la COP22, à partir du 7 novembre 2016 à Marrakesh





 

Source anonyme

 

26 septembre 2016

 

L’OTAN VEUT FAIRE DU MAROC UN PARTENAIRE STRATÉGIQUE

https://mali-web.org/international/lotan-veut-faire-du-maroc-un-partenaire-strategique




Peu de gens sont au courant, car la COP22 n’est pas du tout médiatisée (mais en tapant COP22 dans le moteur de recherche vous trouverez leur site officiel et compte twitter) , alors qu’elle sera encore plus importante que la COP21 qui a lancé le projet de smart grid planétaire.

La COP22 c’est la suite de la COP21 mais entrainera encore plus de pertes de droits d’humains surtout pour les femmes que la COP précédente.

Les écologistes intéressés par les présidentielles de 2017 sont pour la réduction de la population mondiale et sont favorables à l’euthanasie

http://biosphere.blog.lemonde.fr/2016/09/25/euthanasie-un-mot-en-vogue-pour-la-mort-douce/

L’association Démographie Responsable qui a posté sa pétition sur le site écologiste Cyberacteurs.org qui l’a validé pour réduire la population en voulant que la Démographie soit un thème principal de la COP22 pour le 13 novembre 2016 est proche de l’ancien ministre de l’environnement sous l’ex président Sarkozy qui soutient lui-même une association pour l’euthanasie et aussi la suppression de viande et a signé le contrat sur les compteurs Linky.

http://biosphere.blog.lemonde.fr/2015/11/17/la-question-demographique-un-tabou-pour-la-cop21-2/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Yves_Cochet

l’Association qui a déposé sa pétition sur Cyberacteurs.org et est proche de l’ancien ministre de l’environnement sous l’ex-président Sarkozy accuse la surpopulation d’être une cause majeure d’effet de serre et de faire proposer par exemple les contraceptions aux pays en voie de développement principalement les pays d’Afrique du Sud mais qui concerneront en fait les pays du monde entier puisque un rapport de l’ONU montre plus loin le programme pour rabaisser la population dans tous les pays (qui pourront être des contraceptifs toxiques fournis par Bayer Monsanto) pour la COP22 du 13 novembre 2016.

Compteurs LINKY rendus obligatoires par l’ex président Sarkozy:

http://www.politique-actu.com/opinion/sante-environnement-sarkozy-compteurs-linky/235073/

L’ex-président Sarkozy avait déjà réclamé de faire de la démographie un thème principale de l’ONU

« On a fait une conférence sur le climat. On parle beaucoup de dérèglement climatique, c’est très intéressant, mais ça fait 4,5 milliards d’années que le climat change.

L’ancien président a poursuivi : « Je préférerais qu’on parle d’un sujet plus important : le choc démographique.

https://reporterre.net/Nicolas-Sarkozy-doute-des-causes-du-rechauffement-climatique




Après le smart grid planétaire, vient maintenant le contrôle des femmes du monde entier et leur stérilisation forcée.

En 2011, la Chine a commencé à déployer les compteurs intelligents http://www.researchinchina.com/UpLoads/ArticleFreePartPath/20111031144544.pdf,

pour espionner les femmes enceintes, savoir si elles sont en couple, savoir si leur grossesse a reçu l’autorisation de l’Etat, etc…

Résultat



En 2012

« Sommée de payer une amende de 40 000 yuans (4 880 euros) pour avoir enfreint la politique de l’enfant unique, Feng Jianmei, une jeune chinoise de 23 ans, aurait été forcée à l’avortement le 2 juin dernier par les autorités »

http://www.lepoint.fr/monde/avortement-force-en-chine-les-internautes-chinois-reagissent-14-06-2012-1473449_24.php

« La stérilisation involontaire ou forcée : elle est apparue aux États-Unis, en Grande-Bretagne, en Suède, pays d’éclosion de l’eugénisme. Elle fut aussi pratiquée en Allemagne sous le Troisième Reich, où beaucoup de recherches furent menées sur des moyens de stérilisation de masse, et continuées après la guerre, dans les pays anglo-saxons, par les mouvements eugénistes.

La stérilisation forcée est aujourd’hui appliquée en Chine par le gouvernement communiste, dans le cadre d’une politique ouvertement eugéniste. La stérilisation involontaire est appliquée dans beaucoup de pays du Sud : soit on stérilise les femmes à leur insu lors d’autres opérations, soit on les soumet à des campagnes de « vaccination » visant en fait à les stériliser par le mélange d’un stérilisant avec le vaccin.

L’euthanasie : (voir le chapitre « Euthanasie et eugénisme »). Elle est aujourd’hui pratiquée à grande échelle en France et dans tous les pays occidentaux, illégalement ou légalement. Elle a pour but de réduire le coût d’entretien des personnes âgées et de celles devenues socialement « inutiles » et en deçà des normes positives de « qualité de la vie », considérées donc comme « indignes de vivre » ; elle permet de pérenniser les systèmes de retraite pour les actifs bien-portants. Là encore l’hypocrisie est grande : on parle de réduction de la souffrance des malades, de leur qualité de vie, de mort dans la dignité.


Le projet du génome humain : c’est un vieux projet des eugénistes. Il a été lancé par la Société Américaine de Génétique Humaine (ASHG), fondée par le Dr Franz J. Kallmann (membre de la Société d’Eugénique Américaine) qui avait travaillé avec les nazis.

La connaissance de la carte du génome humain permettra d’affiner la sélection des enfants avant la naissance, et même leur production industrielle, dans l’optique de Francis H. Crick (prix Nobel en 1962 avec James D. Watson pour la découverte de l’ADN) :

« Aucun nouveau-né ne devrait être déclaré humain jusqu’à ce qu’il ait passé avec succès certains tests quant à son patrimoine génétique, et, en cas d’échec à ces contrôles, qu’il soit déchu du droit de vivre » (Pacific News Service, 01/1978). On présente ces recherches comme ayant pour but la « thérapie génique » ; en réalité la « thérapie génique » c’est la mort du malade ; ici, des êtres humains embryonnaires.

L’ingérence de l’État dans la famille : elle se fait de plusieurs façons. En Chine l’État, avec l’aide de l’I.P.P.F., force les familles à n’avoir qu’un enfant, quelquefois deux, par des moyens coercitifs (avortement ou stérilisation forcés) et de propagande (avec une forte répression pour les récalcitrants). D’autres États mettent en place des politiques pénalisant les familles nombreuses, ou les encourageant à la stérilisation.

Dans le même ordre d’idées, il arrive que l’État prétende à l’éducation des enfants alors que c’est du domaine des parents qui ne font que déléguer leur autorité. »

http://trdd.org/EUGBR_1F.HTM

« En fin de semaine dernière, de violents affrontements ont eu lieu, tournant à l’émeute lors de manisfestations contre un retour du contrôle coercitif des naissances dans plusieurs districts de la région du Guangxi, au sud de la Chine. La presse de Hongkong, non censurée, a avancé le chiffre de 50 000 manifestants.
La colère des agriculteurs a été déclenchée par l’envoi de fonctionnaires chargés de faire respecter la loi sur les naissances.

Les riches citadins paient de fortes amendes, tandis que les paysannes, trop pauvres, sont forcées d’avorter.

Alors que le pays vit un nouveau « baby boom », Pékin a reconduit en janvier, le contrôle des naissances par l’État « au moins jusqu’en 2033 », date à laquelle la Chine devrait plafonner à 1,5 milliard d’habitants.

Dans la province du Shandong (est), le militant aveugle Chen Guangcheng s’est rendu célèbre par sa dénonciation de pratiques abusives de stérilisation de milliers de femmes et d’avortements tardifs et forcés dans son district, concernant parfois des foetus de huit mois et plus. Il a été condamné en janvier à quatre ans de prison notamment pour « trouble à l’ordre public », un an après avoir été arrêté.

Les bureaucrates du Guangxi, pressés d’appliquer les consignes de Pékin parce que leur carrière en dépend, en sont revenus depuis deux mois à ce que les Chinois appellent la « terreur rouge » : une violation systématique de la vie privée et de l’intimité des femmes. Sous prétexte d’examen clinique, il s’agit de détecter, de sanctionner financièrement et assez souvent d’interrompre les grossesses qui menacent les quotas.

La Chine, pays le plus peuplé au monde avec 1,3 milliard d’habitants, avait adopté une politique de contrôle des naissances à la fin des années 1970, ce qui, selon les autorités, a permis d’éviter une explosion démographique, en passant de 5,8 enfants par femme dans les années 70 à 1,8 actuellement. Les couples vivant dans les villes ne peuvent avoir qu’un enfant. Dans les campagnes de 19 provinces, les parents sont autorisés à avoir un autre enfant si le premier est une fille. Les minorités ethniques ont droit à plus de deux enfants par couple.

On estime que 400 millions de naissances ont été empêchées par la politique de contrôle des naissances. Des conséquences sont le vieillissement de la population, l’augmentation des enfants non déclarés qui ne peuvent être scolarisés et la prédominance des garçons. On prévoit qu’en 2020, 30 millions d’hommes Chinois seront célibataires. »

http://www.psychomedia.qc.ca/societe/2007-05-24/chine-violentes-manifestations-contre-les-avortements-et-sterilisations-forces

Les lobbys agro-alimentaires mobilisent les ressources du globe au dépend de l’humanité (7 milliards d’habitants)

http://www.carevox.fr/nutrition-regimes/article/le-lobby-de-l-agroalimentaire

1 % des plus riches possèdent plus 
que 99 % de la population mondiale

http://www.humanite.fr/les-1-des-plus-riches-possedent-plus-que-99-de-la-population-mondiale-563209

« 10 entreprises agroalimentaires qui polluent le plus refusent les engagements dans la lutte contre le réchauffement climatique »

http://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/12227/top-10-des-multinationales-de-lagroalimentaire-plus-polluantes

Les 10 plus grosses multinationales au monde pèsent davantage, financièrement, que 180 États

https://multinationales.org/Les-10-plus-grosses-multinationales-au-monde-pesent-davantage-financierement




La COP22 accusera les gens de polluer quand ce n’est même pas eux qui possèdent la planète et ses ressources ni même le droit d’utiliser les semences elles-mêmes brevetés comme tout le reste par les industries agro-alimentaires et les multinationales des semences (Monsanto, Syngenta) , mais les multinationales !


Ils diront aussi que si le miel manque ce n’est pas à cause des pesticides néocotinoides utilisés par Monsanto mais à cause de la surpopulation !

Pour faire rendre acceptable le mariage de Bayer-Monsanto!

http://www.ouest-france.fr/economie/entreprises/monsanto/bayer-monsanto-bientot-le-mariage-et-la-naissance-dun-geant-4456096

Bayer et Monsanto sont déjà soutenus par l’ONU et ont reçu les labels « Global Compact » comme quoi c’était des multinationales humanitaires soucieuses de l’environnement en échange de quoi l’ONU espère en retour des subventions de Monsanto et Bayer

http://www.bayer.com/en/Global-Compact.aspx

https://www.unglobalcompact.org/what-is-gc/participants/6680




Syngenta qui fait aussi des pesticides néonicotinoides sera blanchie par la COP22 en faisant reporter le manque de miel sur la surpopulation.

Syngenta demande à l’Union Européenne d’augmenter sa tolérance d’admission pour les pesticides tueurs d’abeille

http://www.organicauthority.com/syngenta-asks-epa-to-raise-limits-for-neonicotinoid-pesticides-linked-to-honeybee-deaths/

Elle aussi soutenue par l’ONU avec Global Compact en échange de lui donner des fonds.

https://www.unglobalcompact.org/what-is-gc/participants/8957-Syngenta-International-AG




Les apiculteurs Canadiens attaquent en justice Bayer et Syngenta pour leurs pesticides tueurs d’abeille

http://www.cbc.ca/news/technology/canadian-beekeepers-sue-bayer-and-syngenta-over-neonicotinoid-pesticides-1.2754441

La seule chose qui sera faite en fin du compte à l’issu de ces conférences climatiques lobbyfiées par les multinationales , c’est le contrôle de la population avec les villes intelligentes, et le contrôle des femmes enceintes avec les compteurs intelligents et autres gadgets intelligents à l’intérieur des maisons.

« En 2012, aux USA, une cour de justice a ordonné à une femme Catholique et enceinte de 5 mois d’avorter son enfant une deuxième fois et de se faire stériliser parce qu’elle avait été hospitalisée plusieurs fois à cause d’un choc émotionnel dû à un premier avortement, et que ce n’était pas à elle de décider ou pas si elle devait garder son bébé, mais l’État qui devait décider à sa place.


En 2011, Dr. Priscilla Coleman de L’Université d’État Bowling Green a constaté que 10 % des femmes instables émotionnellement avaient connu un avortement. »

https://www.rutherford.org/publications_resources/tri_in_the_news/court_ordered_abortion_sterilization_of_catholic_woman_in_mass_overturned





Le planning familial internationale de l’ONU qui finance les plannings familiaux de tous les pays au nom de la lutte contre le réchauffement climatique a félicité le modèle de planning familiale de la Chine qui pratique l’avortement forcé et la stérilisation forcé


.

Des preuves montrent que l’IPPF a soutenu la politique coercitive chinoise de l’enfant unique dès sa création en 1979. Mme Peng Yu, vice-ministre d’état à la commission de planification familaile chinoise, a révélé que l’ International Planned Parenthood Federation (IPPF) est une des “agences internationales principales qui a étendu sa coopération avec la Chine.” Après près de deux décennies d’implication avec la Chine, il est raisonnable de conclure que l’IPPF n’est pas seulement particulièrement familière avec, mais de plus sutient totalement, le programme de planification familial coercitif de Pékin, un programme qui inclut la contraception, la stérilisation, l’avortement obligatoire, les avortements sélectifs au sexe forcés et aussi les tristement célèbres “chambres mouroirs” pour les bébés nés moins-que-parfait.

https://www.pop.org/content/abortion-for-all-how-the-international-planned-parenthood-federation-promotes-abortion-around-the-world-894





Xie Zenhua le représentant de la Chine sur le changement climatique contredit même les promesses du Président de la Chine qui avait affirmé que la Chine diminuerait ses émissions de CO2 pour 2030, en disant que en 2030, la Chine augmentera ses émissions de carbone .

Xie Zenhua a dit aux USA d’aider les pays en voie de développement donc à construire des villes intelligentes en Afrique et de partager plus au financement de l’ONU pour tous ces fonds.

En résumé, les pays riches vont mobiliser les impôts de leurs citoyens pour financer l’esclavage et l’extermination (campagne d’avortements forcés et de stérilisation) des citoyens des pays pauvres.

http://www.csmonitor.com/Science/2016/0606/China-US-should-do-more-to-help-poor-countries-on-climate-change

Les pays riches mobiliseront 100 milliards de dollars par an pour financer la transition énergétique des pays pauvres.

 Ils sont si pressés de faire leur loi écologique dans les autres pays qu’à se changer eux-mêmes.

La preuve que tout ceci n’est rien d’autre que du Colonialisme Vert.

http://www.csmonitor.com/Science/2016/0606/China-US-should-do-more-to-help-poor-countries-on-climate-change

Les impôts des citoyens des pays riches serviront donc à financer les fonds de l’ONU pour l’envoi de contraceptifs abortifs, vers les pays en voie de développement.

Les contraceptifs artificiels sont des pilules d’avortements à elles seuls et ne protègent pas contre la transmission de MST. Les conséquences peuvent aussi être plus dramatiques avec d’autres instruments de contraception qui entrainent la stérilisation en voir plus sur source:

https://www.pop.org/content/philippines-authentic-development-part2?bblinkid=22930444&bbemailid=1808190&bbejrid=121091810





Au Royaume-Uni, à Londres les lobbys de l’avortement ciblent les femmes enceintes d’origine polonaise

https://www.spuc.org.uk/news/news-stories/2016/september/pro-lifers-protest-london-abortion-center-that-targets-polish-babies




La violence cachée dans les cliniques d’avortements:
Des hommes chargés d’escortes sortent d’une clinique d’avortement américaine, saisissent violemment les femmes à l’entrée de la clinique, et poussent violement les accompagnateurs s’il y en a qui accompagnent les femmes pour les empêcher d’entrer avec elles.

https://www.pop.org/content/abortions-hidden-violence-0




La COP22 se passera au Maroc du 7 au 18 novembre 2016 qui veut être le nouveau gendarme climatique de l’Afrique encore une preuve que c’est l’Afrique qu’ils veulent dépeupler à tout prix pour que les multinationales puissent y accaparer toutes les ressources.

Chaque territoire occupé par un peuple est une gêne pour une multinationale qui veut s’y installer pour y exploiter les ressources. 
Alors ils préfèrent faire une politique globale d’extermination du peuple Africain, mettre les survivants dans les villes intelligentes et pouvoir tranquillement squatter le reste.

Les rechercheurs disent que la surpopulation est un mythe, la plupart des familles à travers le monde ont du mal à avoir des enfants, dans les pays riches à cause des mariages tardifs, dans les pays pauvres à cause de maladies chroniques non traités et ont besoin d’aide au contraire pour en avoir, contrairement à ce que disent les pro- activistes pour l’avortement qui disent que si on ne rend pas la contraception obligatoire la population mondiale serait sur-peuplée

http://womenspeakforthemselves.com/the-economist-claims-an-unmet-global-desire-for-babies-not-birth-control/

le colonialisme moderne, le Colonialisme Vert ou l’Ecologie de la Découverte:




« Le document maintenant déclassée propose des programmes de contrôle massif de population dans les pays en développement dans le but d’obtenir des avantages à long terme supposés pour les USA. Comme décrit par l’Institut Population Research (PO Box 2024, Baltimore MD 21298), l’étude de sécurité Memorandum National 200 (NSSM 200) fait valoir que la croissance rapide de la population dans les pays moins développés compromet l’ accès futur des États-Unis à des minéraux et d’autres matières premières et donc menace la sécurité économique et politique. La solution proposée? Des appels de fonds massifs via les impôts pour le contrôle de population en premier lieu.

En outre, d’autres prêts d’aides et de développement des États-Unis devraient être liés directement à la volonté de chaque pays de mettre en œuvre des mesures de contrôle de population sous la tutelle des États-Unis: «Voulez-vous nos dollars ? Alors obéissez: répandez la contraception et l’avortement. »

Le même document NSSM 200 avertit que cet ordre du jour doit rester caché. Les dirigeants des pays cibles ne devraient pas soupçonner que la pression étrangère pour la planification familiale est «une forme d’impérialisme économique ou raciale, ce qui pourrait créer un jeu très sérieux » (n ° 106). Le sens de cette phrase, le jargon de côté, est que les pays bénéficiaires ne devraient pas découvrir que l’empereur qui se pavane sur leur territoire, mais il est fortement acclamé par tous, est tout nu. Une telle découverte doit être évitée. Par conséquent, poursuit NSSM 200, «Il est essentiel les dirigeants des pays les moins avancés ne s’aperçoivent pas que les pays les plus avancés les tirent exprès vers le bas, pour maintenir leur force vers le bas ou de réserver des ressources pour une utilisation par les ` ‘pays riches» (114).

Les apparences de bonne volonté doivent être cultivées avec soin. les programmes de contrôle des naissances doivent porter les signes extérieurs de « préoccupation pour le droit des individus de décider librement du nombre et de l’espacement des enfants, ainsi que le souci pour le développement des pays pauvres (cf. 115). Ainsi, le« choix »et« développement » devrait être les slogans de camouflage derrière lequel les réservoirs de contrôle des naissances peuvent envahir le pays en toute impunité. Sweet-talk devrait ouvrir les portes à séducteurs qui portent des couteaux.

Le Congrès a demandé à nouveau d’allouer 410 millions $ pour l’AID cette année. Ce financement maintenant joue évidemment dans les mains des idéologues qui ont l’intention de propager la perversion sexuelle à l’étranger, dans le but de servir à des fins nationales imaginaires. Est-ce que ce que les citoyens américains veulent vraiment faire? »

http://www.lifeissues.net/writers/zim/zim_89americaexportcontra.html

l’éducation sexuelle à l’école, c’est pour encourager la surexploitation sexuel et la prostitution massive pour permettre de créer le marché sur l’avortement et le trafic de foetus

http://www.lifenews.com/2016/09/21/planned-parenthood-partners-with-hillary-clinton-to-push-sex-on-kids-to-create-market-for-abortion/

 

Les pays les plus peuplées du Tiers Monde polluent beaucoup moins que les pays les plus industrialisés et qui sont les moins peuplés puisque font déjà la politique de la contraception et de stérilisation imposé par l’ONU.


Les USA utilisent les impôts des citoyens américains pour offrir la stérilization gratuitement aux femmes américaines dans les universités

http://cnsnews.com/news/article/free-sterilizations-must-be-offered-all-college-women-says-hhs

Les multinationales polluent et les peuples trinquent !
http://www.voxnr.com/cc/etranger/EEFulAFuAFYZcJEYIe.shtml

l’Impunité des multinationales

http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/04/23/de-l-impunite-des-multinationales_1688431_3232.html

 

« La démographie n’est pas responsable de la crise écologique »

les statistiques sont trompeuses et illusoires. Elles fournissent des chiffres mais ne décrivent pas une réalité toujours plus complexe. Comme le dit une ancienne responsable de l’UNESCO, Lourdes Arizpe, citée dans l’ouvrage : « Le concept de population en tant que nombre de corps humains n’a que peu d’intérêt pour comprendre l’avenir des sociétés dans le contexte mondial. C’est ce que font ces corps, ce qu’ils prennent et rendent à l’environnement, leur usage de la terre, des arbres et de l’eau (…) qui sont d’une importance cruciale. »

« La consommation individuelle n’est pas une cause majeure de destruction environnementale (de sorte) qu’une modification dans le comportement des individus ne fera au mieux qu’une différence minime ».

L’essentiel des émissions de gaz à effet de serre est le fait de l’industrie et du commerce,

Il est difficile de soutenir l’idée que les gens dépensent avec excès lorsqu’on observe l’évolution du revenu d’une majorité d’Américains (…) depuis 40 ans (…) En dollars constants, le revenu moyen des 90 % les moins riches de la population a chuté de 4,5 % entre 1970 et 2002 ».


On devine où veulent nous conduire in fine les auteurs : à l’idée que le dérèglement climatique, comme tous les autres maux liés à l’environnement, résulte du système capitaliste et de lui seul. Ce qu’il faut pour s’en sortir c’est remonter à la source, changer de système économique, jeter le capitalisme par-dessus bord et opter pour « l’écosocialisme ».

Et de conclure : « L’obstacle principal dans la transition vers une société écologique n’est pas une insuffisance technologique ou financière, encore moins une population trop nombreuse. Les entraves sont politiques et économiques : les gouvernements et la grande industrie bloquent le passage à l’action. (…) La quête incessante du gain immédiat, sans se soucier de ses conséquences à long terme, s’inscrit dans le fonctionnement même du système. »

https://reporterre.net/La-demographie-n-est-pas




C’est la preuve que la population et le changement climatique sont deux problèmes entièrement différents.

 Et la preuve que les pays riches dirigés par les multinationales veulent réduire la population des pays pauvres uniquement pour pouvoir exploiter plus facilement leurs richesses et leurs ressources. Le fait qu’ils ne se soucient pas de leur propre pollution et que leur seule priorité c’est de contrôler la population des pays pauvres en est la preuve.

On l’a vu à la COP21, aucune multinationale n’a voulu changer ses émissions à effet de serre ni changer leur rapport avec l’environnement.

La COP21 a d’ailleurs été sponsorisé par les multinationales les plus polluantes de la planète
 »EDF, Engie, Renault-Nissan ou Air France sont en effet sur la liste des sponsors officiels aux côtés de dizaines d’autres multinationalesparmi les plus polluantes au monde.

Ils ont ainsi l’occasion de se racheter une image écologique pour quelques millions d’euros. Le sponsoring de la COP21 offre non seulement à ces multinationales le droit d’utiliser le logo du sommet climatique pendant un an, mais également d’avoir une « vitrine exceptionnelle » et un « accès privilégié aux espaces de rencontres et d’expression » durant le sommet, selon les autorités françaises qui organisent la COP.

Et Axa n’est pas en reste puisqu’elle est, comme les quatre autres, fervente partisane du gaz de schiste et des sables bitumineux, deux sources d’énergie hyper polluantes décriées par toutes les organisations environnementales du monde. Quant aux autres entreprises comme Renault-Nissan ou Air France, nul besoin d’un dessin pour comprendre les enjeux qu’il y a pour elles derrière le débat sur le réchauffement climatique. 

Apprendre que ces multinationales sont les « mécènes » officiels d’un sommet censé lutter contre le réchauffement climatique, c’est un peu comme imaginer Marlboro qui financerait des recherches sur la lutte contre le cancer des poumons. Outre l’hypocrisie flagrante, cela pose clairement la question de leurs intérêts.

http://www.levif.be/actualite/environnement/cop21-pour-un-sommet-climatique-dans-l-interet-des-peuples-et-pas-des-multinationales/article-opinion-433005.html

« Les 10 multinationales les plus dangereuses du monde »

https://realinfos.wordpress.com/2013/04/17/les-10-multinationales-les-plus-dangereuses-dans-le-monde/



 

l’ONU a déjà fait un plan de 400 ans de dépopulation de la planète pour permettre aux multinationales de tout accaparer sur Terre.


de page 169 à page 187 du rapport de l’ONU

http://www.un.org/esa/population/publications/longrange2/WorldPop2300final.pdf
,

ils ont mis les pays qui étaient déjà en déclin de population: Europe, Japon, les pays Afrique du Nord.

Plus loin dans la carte, ils font la moyenne des populations d’Afrique du Nord et Subsaharienne, donc on voit que la population d’Afrique Subsaharienne compense la perte de population en Afrique du Nord, donc apparait quand même sur le graphique en légère plus grande importante, avec l’Asie, (l’Inde dépassera la Chine en population

https://www.pop.org/content/debunking-myth-overpopulation



Et les pays en augmentation de population et où il y a déjà des conflits: Afghanistan, Irak, Yemen, Syrie, Palestine, Pakistan, Afrique Subsaharienne, Amérique du Sud.

Et là voici la carte de population mondiale prévu pour 2300

https://www.pop.org/content/debunking-myth-overpopulation




Vous pouvez la retrouver ici, mais le rapport fait 400 pages, donc difficile de chercher.

http://www.un.org/esa/population/publications/longrange2/WorldPop2300final.pdf

Depuis trois ans, les Etats-Unis sont devenus les champions de l’exploitation de gaz non conventionnels, qui représentent désormais quasi la moitié de la production de gaz totale.

http://www.lafranceagricole.fr/actualites/gaz-de-schiste-autant-d-emissions-de-co2-que-le-charbon-ou-le-petrole-etude-1,0,82355255.html

Gaz de schiste : 200 ans de réserves en Chine

https://www.contrepoints.org/2012/03/03/71503-gaz-de-schiste-200-ans-de-reserves-en-chine



Pékin qui, depuis longtemps déjà, considère le gaz naturel comme une solution à son addiction au charbon
 Mais les impératifs économiques ont de grande chance de prendre le dessus sur les considérations environnementales.

A terme, affirment les autorités chinoises, la production d’électricité engendrée par le gaz devrait s’élever à 285 milliards de KW/ h en 2020, soit 100 fois plus qu’en 2000.

http://www.rfi.fr/emission/20111221-chine-met-gaz-schiste/

La semaine dernière, la Russie et la Chine ont signé un accord commercial de 400 milliards de dollars sur une durée de 30 ans portant sur l’approvisionnement de la Chine en gaz schiste par Gazprom,à raison de 38 milliards de mètres cubes par an.

http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/20140604trib000833360/energie-pour-l-europe-la-solution-passe-par-le-gaz-de-schiste.html

Energie : pour l’Europe, la solution verte passe par le gaz de schiste

http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/20140604trib000833360/energie-pour-l-europe-la-solution-passe-par-le-gaz-de-schiste.html

Gaz de schiste : l’Algérie, terrain d’expérimentation pour la France 


Les Français ne veulent pas des gaz de schiste chez eux ? Qu’à cela ne tienne. Les expérimentations pourraient être menées en Algérie. Des groupes français seraient en effet en mesure de réaliser très prochainement des recherches sur le territoire algérien concernant les méthodes d’exploitation du fameux gaz. Avec pour objectif de trouver des alternatives « propres » à la technique de la fracturation hydraulique, cette injection d’eau et de solvants sous très haute pression accusée de détruire l’environnement et de vider les nappes phréatique

http://tempsreel.nouvelobs.com/planete/20140523.OBS8348/gaz-de-schiste-l-algerie-terrain-d-experimentation-pour-la-france.html

De l’importance du suicide dans la « raison (terroriste) d’état »…

Posted in actualité, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 30 septembre 2016 by Résistance 71

Suicides bizarres, modes d’emploi

 

Théophraste R.

 

29 septembre 2016

 

Deux nouvelles qui n’ont rien à voir entre elles, sauf pour le lecteur complotiste.

1- L’ancien ministre libyen du Pétrole avait prudemment confié son carnet secret sur les transactions pétrolières à un parent. Y était noté (entre autres) le versement de 6,5 millions d’euros au Français Nicolas Sarkozy pendant sa campagne pour les présidentielles de 2007. 
Le corps du Lybien a été retrouvé le 29 avril 2012 dans le Danube, à Vienne (Autriche).
 Selon la police autrichienne, une crise cardiaque a provoqué la chute du malheureux dans le fleuve, puis sa noyade.

2- Sketch des Inconnus. Le présentateur du journal télévisé d’Antenne 3 Marseille, nous relate un accident stupide qui a causé la mort d’un patron de clinique et gérant de boite de nuit « qui dormait tranquillement près de sa tronçonneuse quand cette dernière s’est mise en marche toute seule et a découpé le pauvre homme qui, pour lui échapper, a dû sauter par la fenêtre et a atterri dans un baril de béton frais que l’on a retrouvé ce matin immergé au large du vieux port. La police n’exclut cependant pas la thèse du suicide ».

Théophraste R. (ex-élève de Rouletabille)

 

Source: http://www.legrandsoir.info/suicides-bizarres-modes-d-emploi.html

Mascarade électorale yankee et autre… L’Illusion démocratique bat son plein !

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, démocratie participative, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, philosophie, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 29 septembre 2016 by Résistance 71

Nous ne perdons plus de temps avec les fadaises électorales de tout poil, ce qui ne nous empêche pas de garder un œil distrait sur le cirque ambiant. Nous avons cette perle qui mérite d’être relayée sur le grand Barnum électoral corporatiste yankee et la litanie d’inepties confortant à qui mieux mieux le glissement vers un totalitarisme se durcissant. Rappelez-vous qu’où que ce soit: VOTER C’EST ABDIQUER, voter c’est déléguer votre pouvoir politique souverain à une clique de parasites ne servant que les intérêts particuliers d’une caste oligarchique bien spécifique.

Message à l’auteur: Robert, merci de tenter de ramener le marxisme au plus proche de la réalité politique. Nous pensons que tu te « bookchinises » (si, si, c’est un compliment…), encore un petit effort, tu y es presque… L’anarchisme t’attend, parce qu’honnêtement, le seul véritable communisme, est le communisme sociétal originel et il est anarchiste par essence… Marx est systémique, un autre rouage du système, une partie de la grande illusion étatique (capitalisme d’état et éternelle « dictature du prolétariat » sous la houlette du parti d’avant-garde tout puissant et de sa nomenklatura prétorienne à la botte), une « ruse de la Raison » si on veut… Revenons sur terre ! La nature de l’Homme est anarchiste au sein d’une société sans et donc CONTRE l’État.

~ Résistance 71 ~

 

Lire nos dossiers « Illusion démocratique » et « La société organique »

 

« Electeur, vote encore si tu l’oses ! » (Sébastien Faure, 1919)

 

Que se passe-t-il aux États-Unis d’Amérique ?

 

Robert Bibeau

 

28 septembre 2016

 

url de l’article original:

http://www.les7duquebec.com/7-au-front/trump-ou-clinton-ont-ils-le-choix/

 

La petite bourgeoisie et les analystes politiques d’estrades sont confondus.  Les experts ne comprennent pas que : 1) les États-Unis sont le fer-de-lance de l’impérialisme occidental ; 2) et que pour ce motif ce pays vit avant les autres la période de décadence économique, politique et idéologique qui balaiera bientôt tous les continents ; 3) le multimilliardaire Donald Trump représente la réponse la plus percutante que ce mode de production déchue peut offrir pour contrecarrer sa décadence. Hillary Clinton représente la vieille garde passéiste. La politicienne retorse, véreuse, menteuse, discréditée, épouse d’un ex-président dégénéré a fait son temps. Seuls, la petite bourgeoisie de gauche, les bureaucrates syndicaux, les ONG subventionnées et les assistés sociaux voteront pour l’ex-première dame cocue. Tous ceux-là, y compris Bernie Sanders, le New York Times et le Washington Post déchireront leur chemise sur la place publique et accréditeront ainsi le mythe du milliardaire « révolutionnaire ». Les riches ont décidé d’offrir le poste à une nouvelle génération d’arnaqueur, et Trump est leur vainqueur. La pire jambette que pourrait commettre un organe de gauche serait d’appuyer le candidat Républicain. Le multimilliardaire ne veut pas du soutien de la go-gauche discréditée.

Bien entendu, ni Donald ni Hillary ne peuvent résoudre la crise économique systémique qui secoue l’Amérique et l’ensemble du mode de production capitaliste. Chacune des factions du grand capital américain l’a bien compris.  Il n’y a que la gauche réformiste et altermondialiste – qui pense que des réformes sont envisageables, les riches savent que cela est invraisemblable.

Aux grands maux, les grands remèdes

Que cherchent donc les multimilliardaires qui soutiennent Donald Trump ? Oubliez les fanfaronnades à propos de murs frontaliers (déjà construits) ; à propos des restrictions à l’immigration musulmane (les musulmans riches pourront entrer et les musulmans pauvres seront interdits de séjour comme il en a toujours été) ; oubliez la discrimination contre les LGBT (la bourgeoisie promeut le mariage gai au moment où les hétérosexuels ne se marient plus). Le grand capital mondial vise trois objectifs avec son candidat outrancier :  premièrement, il souhaite placer les États-Unis dans une bonne position quand la situation économique aura dégénérée « Put America First »!  C’est la raison pour laquelle Trump crie à qui veut l’entendre qu’il ouvrira les traités de libre-échange afin non pas de les répudier, mais de les renégocier à l’avantage du capital américain moins profitable que celui de ses voisins (2). Trump oublie simplement que l’Amérique n’est déjà plus la première puissance économique mondiale. Elle est devancée par L’Allemagne-Union européenne et par la Chine. Deuxièmement, Trump veut faire ce qu’Obama n’a pas osé faire, hausser les taux d’intérêt domestiques et renchérir le crédit et sa rentabilité. En haussant le loyer de l’argent, le Président Trump va remplir les poches de l’oligarchie financière, mais ce faisant des millions de familles américaines seront mises en faillite, jetées à la rue, pire qu’en 2008. La pauvreté endémique s’épandra sur toute l’Amérique créant des turbulences sociales, des soulèvements et possiblement la guerre civile. Ce qui nous amène au troisième objectif de la présidence du multimilliardaire, soit réprimer, écraser dans le sang, ces soulèvements de la populace, des pauvres noirs, latinos ou blancs, et des prolétaires multiethniques de la grande Amérique.

Le candidat Trump, saura-t-il réaliser les plans de l’establishment ? Le risque de guerre civile est-il trop élevé ? La dame Clinton saurait-elle le faire plus subtilement, plus nuancé ?  L’armée, la garde civile, la police accepteront-elles de tirer sur la foule révoltée ? La population américaine surarmée saurait-elle tenir la milice et les services de police en échec ? Les premiers tests réalisés dans le cadre de la répression des noirs et des latinos démontrent que la situation est très volatile et que rien n’est moins certain qu’une victoire des forces de l’ordre dans le cas d’un soulèvement de masse dans les grands centres métropolitains. Voilà, les questions qui hantent l’oligarchie financière américaine qui en dernière analyse décidera de qui sera le 45e Président des États-Unis.

Pourquoi la mascarade électorale ?

Puisque les dés sont pipés et que l’un ou l’autre candidat mènera l’Amérique au bord du précipice, par une voie ou par une autre, à quoi sert cette mascarade électorale sous la démocratie des riches ? Une campagne électorale bourgeoise a trois fonctions, la première fonction est de mettre les candidats à l’épreuve de la confrontation… Lequel parviendra à créer la mystification la plus crédible autour de sa personnalité controversée ? La seconde fonction est de créer du consentement, de préparer l’opinion parmi la petite bourgeoisie – le prolétariat – le lumpenprolétariat et les assistés sociaux – aux sacrifices qui seront imposés par le prochain chef de l’État des riches. La troisième fonction est de compromettre tous ces gens à qui on dira un jour de révolte – « C’est vous qui l’avez voulu! » – « c’est vous qui l’avez élu! » – même à ceux qui protesteront « Je n’ai pas voté pour ça ! »… Mais oui vous avez voté pour ça… à quoi vous vous attendiez ?

Finalement, Trump ou Clinton c’est la même tromperie, excepté que Donald croit fermement qu’il saura briser la classe prolétarienne américaine alors qu’Hillary sait qu’elle n’y parviendra pas… Veut-elle vraiment de l’emploi ? La classe prolétarienne ne doit se commettre pour aucune de ces girouettes, surtout pas pour ceux de la go-gauche collaboratrice de service chargée d’accréditer cette mascarade alambiquée (3).

Notes

(1)   http://www.les7duquebec.com/actualites-des-7/le-krach-est-en-marche/

(2)   http://www.les7duquebec.com/7-au-front/les-vrais-patrons-sont-derriere-les-rideaux-quatre-traites-inegaux/

http://plus.lapresse.ca/screens/71edb5db-ffdf-4250-b841-614284defb9a%7C_0.html

Résistance politique: Société traditionnelle, société sans état… La mentalité kabyle (Mohamed Saïl)

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, démocratie participative, France et colonialisme, guerres imperialistes, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et social, politique française, résistance politique, société libertaire, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , on 28 septembre 2016 by Résistance 71

« Le pouvoir politique comme coercition (ou comme relation de commandement-obéissance) n’est pas LE modèle du pouvoir vrai, mais simplement un cas particulier, une réalisation concrète du pouvoir politique en certaines cultures, telle l’occidentale (mais elle n’est pas la seule, naturellement). Il n’y a donc aucune raison scientifique de privilégier cette modalité là du pouvoir pour en faire le point de référence et le principe d’explication d’autres modalités différentes. »

« L’espace de la chefferie n’est pas le lieu du pouvoir. »

~ Pierre Clastres ~

A lire notre dossier « Anthropologie politique »

 

La mentalité kabyle

 

Mohamed Saïl

 

Le Monde Libertaire, février 1951

 

Source:

https://www.kabyle.com/articles/mentalite-kabyle-mohamed-sail-libertaire-ndeg-257-16-fevrier-1951-21377-18012013

 

A maintes occasions, j’ai parlé dans ces colonnes du tempérament libertaire et individualiste caractérisé de mes compatriotes berbères d’Algérie . Mais aujourd’hui, alors que la caverne d’Ali Baba d’outre-mer craque et croule, je crois utile d’affirmer, contre tous les pessimistes professionnels ou les rêveurs en rupture de places lucratives que l’Algérie libérée du joug colonialiste serait ingouvernable au sens religieux, politique et bourgeois du mot. Et je mets au défi toutes les canailles prétendant à la couronne d’apporter la moindre raison valable et honnête à leurs aspirations malsaines, car je leur oppose des précisions palpables et contrôlables, sans nier cependant que leur politique a quelque succès quand il s’agit d’action contre le tyran colonialiste.

Il faut voir l’indigène algérien, le Kabyle surtout, dans son milieu, dans son village natal et non le juger sur son comportement dans un meeting, manifestant contre son ennemi mortel : le colonialisme.

Pour l’indigène algérien, la discipline est une soumission dégradante si elle n’est pas librement consentie. Cependant, le Berbère est très sensible à l’organisation, à l’entraide, à la camaraderie mais, fédéraliste, il n’acceptera d’ordre que s’il est l’expression des désirs du commun, de la base. Lorsqu’un délégué de village est désigné par l’Administration, l’Algérie le considère comme un ennemi.

La religion qui, jadis, le pliait au bon vouloir du marabout, est en décadence, au point qu’il est commun de voir le représentant d’Allah rejoindre l’infidèle dans la même abjection. Tout le monde parle encore de Dieu, par habitude, mais. en réalité plus personne n’y croit. Allah est en déroute grâce au contact permanent du travailleur algérien avec son frère de misère de la métropole, et quelques camarades algériens sont aussi pour beaucoup dans cette lutte contre l’obscurantisme.

Quand au nationalisme que j’entends souvent reprocher aux AIgériens, il ne faut pas oublier qu’il est le triste fruit de l’occupation française. Un rapprochement des peuples le fera disparaître, comme il fera disparaître les religions. Et, plus que tout autre, le peuple algérien est accessible à l’internationalisme, parce qu’il en a le goût ou que sa vie errante lui ouvre inévitablement les yeux.

On trouve des Kabyles aux quatre coins du monde ; ils se plaisent partout, fraternisent avec tout le monde, et leur rêve est toujours le savoir, le bien-être et la liberté.

Aussi, je me refuse à croire que des guignols nationalistes puissent devenir un jour ministres ou sultans dans le dessein de soumet­tre ce peuple, rebelle par tempérament.

Jusqu’à l’arrivée des Français, jamais les Kabyles n’ont accepté de payer des impôts à un gouvernement, y compris celui des Arabes et des Turcs dont ils n’avaient embrassé la religion que par la force des armes.

J’insiste particulièrement sur le Kabyle, non pas parce que je suis moi-même Kabyle, mais parce qu’il est réellement l’élément dominant à tout point de vue et parce qu’il est capable d’entraîner le reste du peuple algérien dans la révolte contre toute forme de centralisme autoritaire.

Le plus amusant de l’histoire, c’est que la bande des quarante voleurs ou charlatans politiciens nous représente le nationalisme d’outre-mer sous la forme d’une union arabe avec l’emblème mu­sulman et avec des chefs politiques, militaires et spirituels à l’image des pays du Levant. J’avoue que le dieu arabe de nos sinistres pantiris d’Algérie a bien fait les choses, puisque la guerre judéo-arabe nous révéla que les chefs de l’islamisme intégral ne sont rien d’autre que de vulgaires vendus aux Américains, aux Anglais, et aux Juifs eux-mêmes, leurs prétendus ennemis. Un coup en traître pour nos derviches algériens, mais salutaire pour le peuple qui commence à voir clair.

Pensez donc, un bon petit gouvernement algérien dont ils seraient les caids, gouvernement bien plus arrogant que celui des roumis, pour la simple raison qu’un arriviste est toujours plus dur et impitoyable qu’un « arrivé » !

Rien à faire, les Algériens ne veulent ni de la peste, ni du choléra, ni d’un gouvernement de roumi, ni de celui d’un caid. D’ailleurs, la grande masse des travailleurs kabyles sait qu’un gouvernement musulman, à la fois religieux et politique, ne peut revêtir qu’un caractère féodal, donc primitif. Tous les gouvernements musulmans l’ont jusqu’ici prouvé.



Les Algériens se gouverneront eux-mêmes à la mode du Village, du douar, sans députés ni ministres qui s’engraissent à leurs dépens, car le peuple algérien libéré d’un joug ne voudra jamais s’en donner un autre, et son tempérament fédéraliste et libertaire en est le sûr garant. C’est dans la masse des travailleurs manuels que l’on trouve l’intelligence robuste et la noblesse d’esprit, alors que la horde des « intellectuels » est, dans son immense majorité, dénuée de tout sentiment généreux.

Quant aux staliniens, ils ne représentent pas de force, leurs membres se recrutent uniquement parmi les crétins ou déchet du peuple. Car l’indigène n’a guère d’enthousiasme pour se coller une étiquette, qu’elle soit mensongère ou superfasciste.

Pour les collaborateurs, policiers, magistrats, caids et autres négriers du fromage algérien, leur sort est réglé d’avance : la corde, qu’ils valent à peine.

Pour toutes ces raisons, mes compatriotes doivent-ils être considérés comme d’authentiques révolutionnaires frisant l’anarchie ? Non, car s’ils ont le tempérament indiscutablement fédéraliste et libertaire, l’éducation et la culture leur manquent, et notre propagande, qui est cependant indispensable à ces esprits rebelles, leur fait défaut

.

C’est ce pourquoi oeuvrent nos compagnons anarchistes de la fédération nord-africaine.

=*=*=

A lire sur Mohamed Saïl:

http://www.tamazgha.fr/Un-Kabyle-militant-anarchiste-des-annees-20-50,466.html

Technologie et Nouvel Ordre Mondial: Quand le numérique nous réduit en esclavage, surtout nos enfants…

Posted in actualité, guerres hégémoniques, média et propagande, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et social, résistance politique, santé, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , on 27 septembre 2016 by Résistance 71

L’héroïne électronique ou comment les écrans transforment les enfants en drogués psychotiques

 

Dr Nicholas Kardarage

 

2 septembre 2016

 

url de l’article en français:

http://partage-le.com/2016/09/lheroine-electronique-comment-les-ecrans-transforment-les-enfants-en-drogues-psychotiques/

 

Susan* a acheté un iPad à son fils de 6 ans, John, lorsqu’il était au CP. « J’ai pensé : ‘Pourquoi ne pas le laisser prendre de l’avance?’ » m’a-t-elle confié durant une séance de thérapie. L’école de John avait commencé à utiliser ces outils avec des élèves de plus en plus jeunes — et son professeur de technologie ne tarissait pas d’éloges à l’égard de leurs bénéfices éducatifs — Susan voulait donc faire ce qui était le mieux pour sa petite tête blonde qui adorait lire et jouer au baseball.

Elle a commencé par laisser John jouer avec différents jeux éducatifs sur son iPad. Finalement, il a découvert Minecraft, dont l’enseignant en technologie lui a assuré qu’il n’était rien d’autre qu’un « Lego électronique ». Se souvenant du plaisir qu’elle avait, étant enfant, à construire et à s’amuser avec ces blocs de plastiques qui s’emboîtent, elle a laissé son fils jouer à Minecraft des après-midi durant.

Au début, Susan était assez satisfaite. John semblait être engagé dans un amusement créatif, alors qu’il explorait le monde cubique du jeu. Elle n’a pas remarqué que le jeu n’avait rien à voir avec les Lego dont elle se souvenait — après tout, elle n’avait pas à tuer des animaux ni à trouver des minerais rares pour survivre et accéder au niveau suivant lorsqu’elle jouait à son ancien jeu bien aimé. Mais John semblait vraiment apprécier ce jeu et l’école avait même une association Minecraft, alors est-ce que ça pouvait vraiment être néfaste ?

Pourtant, Susan ne pouvait pas nier qu’elle voyait des changements chez John. Il commençait à être de plus en plus concentré sur son jeu, et perdait tout intérêt dans le baseball et la lecture, tandis qu’il refusait d’effectuer ses corvées. Certains matins, il se réveillait et lui disait qu’il pouvait voir les formes cubiques dans ses rêves.

Bien que cela l’inquiétait, elle pensait que son fils faisait peut-être simplement preuve d’une imagination active. Alors que son comportement continuait à se détériorer, elle a essayé de retirer le jeu mais John a commencé à faire des crises de colère épouvantables. Ces crises étaient si intenses qu’elle a abandonné, rationalisant toujours en se répétant encore et encore que « c’est éducatif ».

Puis, une nuit, elle a compris que quelque chose n’allait vraiment pas.

« Je suis entrée dans sa chambre pour le surveiller. Il était censé dormir – et j’ai eu si peur… »

Elle l’a trouvé assis dans son lit le regard fixe, les yeux écarquillés et injectés de sang, perdus dans le vide, l’écran scintillant de son iPad posé près de lui. Il semblait être en transe. Ne pouvant plus contenir sa frayeur, Susan a dû secouer le garçon à plusieurs reprises pour le sortir de cet état. Affolée, elle ne pouvait pas comprendre comment son garçon qui avait autrefois été un enfant sain et heureux soit devenu si accro au jeu qu’il se tordait dans une stupeur catatonique.

Il y a une raison pour laquelle les parents les plus méfiants face à la technologie sont les concepteurs et les ingénieurs en technologie. Steve Jobs était bien connu pour être un parent anti-technologie. Les directeurs techniques et ingénieurs de la Silicon Valley placent leurs enfants dans les écoles Waldorf, non-technologisées. Les fondateurs de Google, Sergey Brin et Larry Page sont issus d’écoles Montessori, non-technologisées, à l’instar du créateur d’Amazon Jeff Bezos et du fondateur de Wikipédia Jimmy Wales.

Bon nombre de parents comprennent intuitivement que les écrans lumineux omniprésents ont un effet négatif sur les enfants. On observe des crises de colère lorsque ces outils leur sont retirés et des périodes de déficit d’attention lorsque les enfants ne sont pas sans arrêt excités par leurs appareils ultra stimulants. Pire, on constate que les enfants s’ennuient, deviennent apathiques, inintéressants et indifférents lorsqu’ils ne sont pas connectés.

Seulement, c’est encore pire que ce que nous pensons.

Nous savons désormais que ces iPads, smartphones et Xbox sont une forme de drogue numérique. Des recherches récentes en imagerie cérébrale montrent qu’ils affectent le cortex frontal — qui contrôle la fonction exécutive, y compris le contrôle des impulsions — exactement de la même façon que la cocaïne. La technologie est tellement stimulante qu’elle augmente les taux de dopamine — le neurotransmetteur du plaisir le plus impliqué dans la dynamique de l’addiction — autant que le sexe.

Cet effet addictif explique pourquoi le Dr Peter Whybrow, directeur du programme de neuroscience à l’Université de Californie de Los Angeles, appelle les écrans la « cocaïne électronique » et pourquoi les chercheurs chinois l’appelle « l’héroïne numérique ». D’ailleurs, le Dr Andrew Doan, à la tête de la recherche sur les addictions pour le Pentagone et la marine américaine — qui a enquêté sur l’addiction aux jeux vidéo — appelle les jeux vidéo et les dispositifs technologiques munis d’écrans des « pharmakeia numériques » (terme grec pour désigner les drogues).

Dans mon travail clinique auprès de plus de 1000 adolescents au long des15 dernières années, j’ai compris que le vieil adage “mieux vaut prévenir que guérir” est particulièrement juste lorsqu’il s’agit de dépendance aux technologies. Une fois qu’un enfant a passé le cap de l’addiction technologique, le traitement peut être très difficile. J’ai même trouvé qu’il était plus facile de traiter un patient accro à l’héroïne ou à la méthamphétamine en cristaux que des joueurs invétérés « perdus dans la Matrice » ou que des toxicomanes des réseaux sociaux accros à Facebook.

Selon la Déclaration de Politique de l’Académie Américaine de Pédiatrie de 2013, les enfants de 8 à 10 ans passent 8 heures par jour devant différentes formes de médias numériques, tandis que les adolescents passent 11 heures devant des écrans. Un enfant sur trois utilise des smartphones ou des tablettes avant de savoir parler. Dans le même temps, le manuel de « l’Addiction à Internet » du Dr Kimberly Young affirme que 18% des jeunes adultes usagers d’Internet aux États-Unis souffrent d’une addiction aux technologies.

Une fois qu’une personne a franchi la limite d’une véritable addiction — que ce soit aux drogues, au numérique, ou autre — elle doit se désintoxiquer avant qu’aucune autre sorte de thérapie puisse avoir la moindre chance d’être efficace. Avec la technologie, cela signifie une désintoxication numérique complète — pas d’ordinateurs, pas de smartphones, pas de tablettes. La désintoxication numérique radicale supprime même la télévision. Le temps préconisé est de 4 à 6 semaines ; c’est le temps généralement requis pour qu’un système nerveux ultra-stimulé se réinitialise. Mais ce n’est pas chose aisée dans notre société remplie de technologie où les écrans sont omniprésents. Une personne peut vivre sans drogue ou sans alcool ; avec une addiction à la technologie, les tentations numériques sont partout.

Dès lors, comment empêcher nos enfants de franchir cette limite ? Ce n’est pas simple.

La clé est d’empêcher vos enfants de 4, 5 ou 8 ans de devenir accros aux écrans, pour commencer. Cela signifie plutôt des Lego que Minecraft ; plutôt des livres que des iPads ; la nature et le sport plutôt que la télé. S’il le faut, demandez à l’école de votre enfant de ne pas lui donner de tablette ou de Chromebook avant qu’il atteigne 10 ans, au moins (d’autres recommandent d’attendre 12 ans).

Ayez des conversations honnêtes avec vos enfants pour leur expliquer pourquoi vous limitez leur accès aux écrans. Dinez avec vos enfants sans aucun objet électronique à table — tout comme Steve Jobs avait l’habitude de dîner sans technologie avec ses enfants. Ne devenez pas victime du « Syndrome d’Inattention Parentale » — comme nous l’avons appris dans la Théorie de l’Apprentissage Social, les enfants ont tendance à imiter, ou au moins à s’imprégner, des actions de leur entourage.

Lorsque je parle à mes jumeaux de 9 ans, j’ai des conversations honnêtes avec eux pour leur expliquer pourquoi je ne veux pas qu’ils aient des tablettes ou qu’ils jouent aux jeux vidéo. Je leur explique que certains enfants aiment tellement jouer avec leurs appareils qu’ils ont du mal à s’arrêter ou à contrôler le temps qu’ils y passent. Je les ai aidés à comprendre que s’ils se laissaient attraper par les écrans et par Minecraft comme certains de leurs amis, d’autres parties de leur vie pourraient en pâtir. Ils ne voudraient plus jouer au baseball aussi souvent ; ni lire de livres aussi souvent ; ils seraient moins intéressés par les projets de science et de nature ; deviendraient plus déconnectés de leurs amis dans la vie réelle. Étonnamment, ils n’ont pas besoin que je sois très persuasive maintenant qu’ils ont vu les changements de certains de leur petits camarades victimes d’un excès de temps devant l’écran.

Les psychologues en développement comprennent que le développement sain d’un enfant implique des interactions sociales, des jeux d’éveil, de l’imagination et de la créativité, et le contact avec le monde réel et naturel. Malheureusement, le monde addictif et immersif des écrans atténue et retarde ces processus de développement.

On sait aussi que les enfants sont plus enclins à la fuite dans l’addiction s’ils se sentent seuls, aliénés, sans but, et s’ils s’ennuient. Par conséquent, la solution est souvent d’aider les enfants à se connecter à des expériences ayant du sens dans la vraie vie et à des relations en chair et en os. L’enfant attaché à des activités créatives et connecté avec sa famille est moins à même de s’évader dans un monde fantastique numérique. Pourtant, même si un enfant a le meilleur soutien et la plus aimante des familles, il ou elle peut tomber dans la Matrice s’il se mettait à utiliser des écrans hypnotiques et à expérimenter leurs effets addictifs. Après tout, environ une personne sur 10 est prédisposée à des tendances à l’addiction.

Finalement, ma patiente Susan a récupéré la tablette de John, mais la guérison fut une dure bataille chaotique et parsemée de coups durs tout au long du chemin.

Quatre ans plus tard, après beaucoup de soutien et de renfort, John va désormais beaucoup mieux. Il a appris à utiliser un ordinateur de bureau de façon saine, et a acquis à nouveau le sens de l’équilibre : il joue dans l’équipe de baseball et à plusieurs amis proches au collège. Mais sa mère est toujours vigilante et reste une force positive et proactive face à son usage des technologies car, comme dans toute forme de dépendance, une rechute peut s’insinuer au moindre moment de faiblesse. S’assurer qu’il possède des exutoires sains, qu’il n’a pas d’ordinateur dans sa chambre, et qu’il dîne à table et sans technologie, tout cela fait partie des solutions à mettre en œuvre.

* Les noms des patients ont été changés.

Le Dr Nicholas Kardaras est le directeur exécutif de The Dunes East Hampton, l’un des meilleurs instituts de réhabilitation et ancien professeur clinicien au Stony Brook Medecine. Son livre “Glow Kids: How Screen Addiction Is Hijacking Our Kids — and How to Break the Trance” ( Les enfants luminescents : comment l’addiction aux écrans dévoie nos enfants – et comment mettre fin à cette transe ) (St. Martin’s) vient de sortir.

Guerre impérialiste en Syrie: Entretien avec un chef d’Al-Nosra (Al CIAda)… « Les Américains sont avec nous ! »

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 27 septembre 2016 by Résistance 71

Cet article ne fait que confirmer ce que beaucoup, nous compris, disons depuis des années a savoir que le Front Al-Nosra (Al Qaïda en Syrie, créé comme la maison mère par la CIA => Al CIAda…) est formé, soutenu et protégé par les USA et l’OTAN, du reste le gugusse en chef de la “diplomatie” française en 2012, Laurent “sang contaminé” Fabius ne nous avait-il déjà pas dit qu’”Al Nosra fait du bon boulot sur le terrain” ?…

Rien de nouveau sous le soleil donc, juste une confirmation de plus, combien en faudra t’il pour que les peuples réagissent enfin ?…

~ Résistance 71 ~

 

“Les Américains sont de notre côté”, déclare le commandant du Front Al-Nosra

 

Les Etats-Unis arment les djihadiste au travers de pays tiers

 

RT et KSTA (chaîne allemande)

 

26 septembre 2016

 

url de l’article original:

https://www.rt.com/news/360690-us-arms-nusra-syria/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Note du traducteur: Le lien vers le site internet allemand est sous l’article.

 

Des armes américaines sont délivrées au Front Al-Nosra (NdT: renommé al-Sham) par des gouvernements soutenus par Washington, a dit un commandant du groupe à un média allemand, ajoutant que les instructeurs américains étaient en Syrie pour leur enseigner comment utiliser ce nouvel équipement.
“Oui, les Etats-Unis sutiennent l’opposition [en Syrie], mais pas directement. Ils soutiennent les pays qui nous soutiennent, mais nous ne sommes pas entièrement satisfaits de ce soutien.” A dit Abou al Ezz commandant d’unité pour le Front Al-Nosra dans un entretien avec le quotidien allemand du Kölner Stadt-Anzeiger (Cologne), depuis la ville dévastée d’Alep en Syrie.

D’après le commandant, les militants devraient recevoir encore plus “d’armement sophistiqué” de leurs souteneurs pour avoir un succès contre le gouvernement syrien.
“Le combat est difficile. Le régime est fort et reçoit un gros soutien de la Russie”, a t’il expliqué.

Al Ezz a dit que Jabhat Al-Nosra “a gagné des batailles grâce aux missiles anti-chars TOW. Par ces missiles nous avons pu atteindre une sorte d’équilibre avec le régime en place. Nos chars viennent de Libye via la Turquie, ainsi que les lanceurs de roquettes multiples de type BM-21.” A t’il dit.

Les forces du gouvernement ont un avantage à cause de leur aviation et de leurs lanceurs de missiles, mais “nous avons les missiles anti-chars américains TOW et la situation dans quelques zones et sous contrôle”, a ajouté Al Ezz.

Quand on lui a demandé si les missiles TOW étaient à l’origine destinés pour Jabhat al-Nosra ou si le groupe les a obtenu de l’Armée Syrienne Libre (ASL), le djihadiste a clarifié: “Non, les missiles nous ont été directement livrés.”

Il a aussi dit que lorsque Jabhat al-Nosra était sous siège “nous avions parmi nous des officiers turcs, qataris, saoudiens, israéliens et américains… Des experts en utilisation de satellites, de roquettes, en reconnaissance et en caméras de sécurité thermiques.”

Le journaliste a spécifiquement demandé si les instructeurs américains étaient vraiment présents parmi les djihadistes et al Ezz a répliqué: “Les Américains sont avec nous.”

Il a aussi déclaré que Jabhat al-Nosra a été payé pour parachever certains buts militaires bien spécifiques durant ce conflit syrien.

“Nous avons reçu 500 millions de livres syriennes (environ 2,3 millions de dollars..) de l’Arabie Saoudite. Pour avoir capturé l’école d’infanterie à Al Muslimya il y a quelques années, nous avions reçu 1,5 millons de dinars koweitiens (environ 500 000 US$) et 5 millions de l’Arabie Saoudite,” a dit Al Ezz.

L’argent est venu des gouvernements de ces états et non pas d’individus privés a t’il dit.

“Israël nous donne maintenant un soutien parce qu’Israël est maintenant en guerre contre la Syrie et le Hezbollah,” a dit Al Ezz.

L’occident a aussi “pavé la route” pour les djihadistes venant en Syrie, disant que “nous avons beaucoup de combattants qui viennent d’Allemagne, de France, de Grande-Bretagne, des Etats-Unis et de tous les pays occidentaux”, a dit le commandant.

Al Nosra utilise le cessez-le-feu pour se regrouper et se préparer à une nouvelle attaque !”

Dans l’entretien, il a confirmé les affirmations faites par Moscou et le gouvernement syrien de ce que les militants utilisent le cessez-le-feu en Syrie sur lequel la Russie et les USA sont tombés d’accord le 9 septembre, pour préparer une nouvelle offensive.

“Nous ne reconnaissons pas le cessez-le-feu. Nous allons nous regrouper. Nous allons conduire la prochaine attaque dévastatrice contre le régime dans quelques jours. Nous avons regroupé nos forces dans toutes les provinces incluant Homs, Alep, Idlib et Hama”, a dit Al Ezz.

Il a dit que Jabhat al-Nosra ne laissera pas entrer de camions contenant une aide humanitaire dans Alep “aussi longtemps que les forces du régime seront le long de la route Castello à Al Malah et dans les régions du nord.”

“Le régime dit sortir de tous les territoires et alors nous laisserons passer les camions. Si un camion y va, nous arrêterons le chauffeur,” a t’il dit.

L’idée d’un gouvernement transitoire en Syrie n’est pas non plus soutenu par Jabhat al-Nosra a dit le commandant.

“Nous n’acceptons personne du régime Assad ni de l’ASL, décrite comme modérée. Notre objectif est de renverser le régime et d’établir un état islamique en accord avec la Charia,” a t’il dit.

Quant aux gens qui représentent l’opposition syrienne aux pourparlers de Genève, Al Ezz a dit que “ces gens sont faibles, ils ont beaucoup d’argent. Ils se sont vendus.”

“Il y a des mercenaires en Syrie, Allouch combat avec Al-Nosra,”a t’il dit parlant de Mohamed Allouch, un leader du Jaysh al-Islam, faisant partie du Haut Comité de Négociations de l’opposition dans les pourparlers de paix. “Le groupe qui a été abrité en Turquie et qui a été transformé en Armée Syrienne Libre, était auparavant partie du Front Al-Nosra.”

Le commandant a ouvertement confirmé que jabhat al-Nosra “fait partie d’al Qaïda” le réseau terroriste responsable des attaques du 11 septembre (NdT: création de la CIA, donc on en tire les conclusions qui s’imposent…)

“En fait, nous sommes dans un groupe avec l’EI (anciennement EIIL). Mais l’EI/Daesh a été utilisé en accord avec les intérêts et les objectifs politiques des grandes puissances comme les Etats-Unis et le groupe a dérivé de nos principes. La plupart des leaders de l’EI travaillent pour des services de renseignement, ceci est maintenant très clair pour nous. Nous le Jabhat al-Nosra, avons notre propre voie,” a dit al Ezz.

L’entretien avec le commandant de Jabhat Al-Nosra s’est tenu dans une carrière désaffectée près d’Alep le 17 septembre, entretien effectué par le journaliste du quotidien Kôlner Stadt-Anzeiger, Jürgen Todenhöfer lors de son septième voyage en Syrie.

Note de résistance 71: pour les germanophones, voici le lien vers l’article de l’entretien en allemand:

http://www.ksta.de/politik/interview-mit-al-nusra-kommandeur–die-amerikaner-stehen-auf-unserer-seite–24802176

Guerre par procuration en Syrie… Le pourquoi de l’échec du cessez-le-feu…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerre iran, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 27 septembre 2016 by Résistance 71

Pourquoi le cessez-le-feu a échoué en Syrie

 

Thierry Meyssan

 

26 septembre 2016

 

url de l’article original:

http://www.voltairenet.org/article193427.html

 

Le public occidental s’est enthousiasmé pour le cessez-le-feu russo-états-unien en Syrie et a cru qu’il pouvait ramener la paix. C’est n’avoir aucune mémoire du début de la guerre et ne rien comprendre aux enjeux qu’elle poursuit. Explications…

Le cessez-le-feu en Syrie n’a tenu que la semaine de l’Aïd. C’était le énième depuis la signature de la paix entre les États-Unis et la Russie. Il n’a pas plus duré que cette paix et que les précédents.

Rappelons les faits : le 12 décembre 2003, le président George W. Bush signait une déclaration de guerre à la Syrie, le Syrian Accountability Act. Après une série de tentatives pour ouvrir les hostilités (sommet de la Ligue arabe de 2004, assassinat de Rafic Hariri en 2005, guerre contre le Liban en 2006, création du Front du salut en 2007, etc.), les Forces spéciales US passaient à l’offensive au début 2011 tout en se livrant à une mise en scène visant à faire accroire à une « révolution » intérieure. Après deux vétos au Conseil de sécurité de la Russie et de la Chine, les États-Unis acceptaient une paix à Genève qu’ils signaient en l’absence des parties syriennes, le 30 juin 2012.

Première remarque : 
Ceux qui prétendent que le conflit actuel n’est pas une agression extérieure, mais une « guerre civile », ne peuvent pas expliquer les conséquences de la déclaration de guerre à la Syrie par le président Bush en 2003, ni pourquoi la paix de 2012 a été signée par les grandes puissances en l’absence de tout Syrien.

Depuis la signature de la paix, il y a quatre ans, la guerre a repris, malgré les multiples tentatives de règlement négociées, seul à seul, par le secrétaire d’État John Kerry et son homologue russe Sergey Lavrov.

Tout au long de ces quatre années, j’ai détaillé au fur et à mesure les conflits au sein de l’appareil d’État US (les manœuvres de Jeffrey Feltman et des généraux David Petraeus et John Allen contre le président Obama, ainsi que les problèmes au sein du CentCom). Aujourd’hui, selon la presse états-unienne, les hommes de la CIA et ceux du Pentagone se livrent une bataille féroce en Syrie ; tandis que le secrétaire à la Défense Ashton Carter a dit publiquement qu’il ne pensait pas que ses hommes appliqueraient l’accord signé par son collègue John Kerry ; lequel s’est déclaré sceptique sur sa propre capacité à faire respecter sa signature par son pays.

Deuxième remarque : 
Non seulement le président Barack Obama n’est pas en mesure d’imposer sa volonté aux différentes branches de son administration, mais il ne parvient pas non plus à arbitrer entre elles. Chaque branche poursuit sa propre politique, à la fois contre les autres branches et contre des ennemis extérieurs.

Les États-Unis ont changé plusieurs fois de but de guerre, ce qui rend leur politique peu lisible.

En 2001, Washington cherchait à contrôler toutes les ressources pétrolières et gazières disponibles dans le monde, persuadé qu’il était que nous nous dirigions vers une période de pénurie. C’est sur cette base qu’il a réuni des alliés contre la Syrie. Pourtant, à la fin des années 2010, il avait abandonné la théorie du « pic pétrolier » et se dirigeait au contraire vers l’indépendance énergétique.

En 2011, Washington a organisé les émeutes de Deraa en pensant provoquer un soulèvement populaire et changer le gouvernement laïque syrien par les Frères musulmans. C’était le modèle du « Printemps arabe ». Pourtant, en 2013, après le renversement de Mohamed Morsi en Égypte, il tire les conclusions de l’échec de cette expérience et abandonne l’idée de confier le pouvoir dans les pays arabes à la Confrérie islamiste.

En 2014, puisque la guerre se poursuivait, Washington décide de l’utiliser pour couper le projet du président Xi Jinping de restauration de la « route de la soie », ce qui l’oblige à transformer l’« Émirat islamique en Irak » en Daesh.

En 2015, après l’intervention militaire russe, sans abandonner l’objectif anti-chinois qu’il s’est fixé, Washington en ajoute un second : empêcher Moscou de contester son hégémonie et l’organisation unipolaire des relations internationales.

Troisième remarque : 
Les changements d’objectif ont forcément été refusés par les puissances qui en ont fait les frais : le Qatar pour ce qui est des questions énergétiques et les Frères musulmans pour le renversement de régime. Or, ces acteurs sont soutenus par de puissants lobbies aux USA : Exxon-Mobil —la plus importante multinationale mondiale— et la famille Rockfeller pour le Qatar, la CIA et le Pentagone pour les Frères musulmans.

Sur le champ de bataille, les moyens déployés par la Russie attestent sans équivoque de la supériorité de ses armes nouvelles sur celles de l’Otan.

Quatrième remarque : 
Pour les chefs d’état-major et les commandants interarmées de combat des États-Unis (CentCom, EuCom, PaCom, etc.), la fin de leur domination en matière conventionnelle ne doit pas permettre de contester leur statut de première puissance militaire au monde. Ce qui les amène à se désolidariser de la CIA sur l’usage des Frères musulmans, tout en restant leurs alliés à propos de la prévention du déploiement chinois et donc du soutien à Daesh.

L’accord russo-états-unien du 9 septembre prévoyait clairement de séparer quelques groupes —dont les leaders avaient été jugés fréquentables par les deux parties— des autres jihadistes [1]. Puis d’établir une coordination militaire pour écraser les jihadistes avec l’aide des « modérés ». Et enfin de former un gouvernement d’union nationale incluant des leaders des groupes que l’on avait séparés ; sur le modèle des gouvernements locaux imposés par les Empires européens au XIXè siècle à l’Empire ottoman.

Le Pentagone a accepté cet accord sous deux conditions : d’abord couper la route de la soie. Ce qui l’a conduit à bombarder l’Armée arabe syrienne à Deir ez-Zor pour empêcher que l’on puisse à terme contourner Daesh par la vallée de l’Euphrate. Puis, travailler avec les Russes, mais pas sur un pied d’égalité.

La première condition est un acte de guerre contre la Syrie, en plein cessez-le-feu, qui offense l’ensemble de la communauté internationale. La seconde est évidemment inacceptable pour la Russie.

Pour masquer le crime commis par le Pentagone et le Royaume-Uni à Deir ez-Zor, le MI6 britannique a organisé l’affaire du « bombardement » d’un convoi humanitaire.

En réalité, ce convoi avait été fouillé par l’Armée arabe syrienne. Il ne contenait pas d’armes (ou plus d’armes) et avait été autorisé à passer après la fin du cessez-le-feu. Il était affrété par le Croissant rouge syrien, une ONG liée au gouvernement de Damas, et était destiné à des populations syriennes occupées par les jihadistes. Contrairement aux déclarations occidentales, il n’a jamais été bombardé ainsi que le montrent les images diffusées par le MI6 sous l’étiquette des « Casques blancs ». Nulle part, on ne voit de cratère, ni d’enfoncement des structures. Le convoi a été attaqué au sol et a brûlé. Les images d’un drone de l’Armée russe montrent la présence de jihadistes au moment de l’attaque alors que la zone était censée être démilitarisée.

Peu importent les faits et les menaces du « Conseil d’Alep[-Est] », les États-Unis ont accusé la Russie d’avoir violé le cessez-le-feu, ce qu’elle n’a pas fait, et alors qu’ils venaient de le violer eux-mêmes en bombardant l’Armée arabe syrienne à Deir ez-Zor. La propagande anglo-saxonne a été répétée, le 21 septembre, avec aplomb par les ministres et présidents du camp occidental, John Kerry (USA), Petro Porochenko (Ukraine), Jean-Marc Ayrault (France) et Boris Johnson (Royaume-Uni).

Dernière remarque : 
Les négociations entre John Kerry et Sergey Lavrov ont repris. Elles n’ont pas pour objectif de réécrire une nouvelle fois un accord de paix sur lequel tout a déjà été dit. Mais d’aider le département d’État à vaincre les résistances qu’il rencontre dans son propre pays.

1] “Russian-US Agreement on Syria”, Associated Press (USA) , Voltaire Network, 9 September 2016.