Technologie totalitaire: Le logiciel d’anonymat en ligne TOR et sa connexion militaire ~ 1ère partie ~

Posted in actualité, désinformation, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, Internet et liberté, média et propagande, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, presse et média, résistance politique, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 30 août 2016 by Résistance 71

“[…] Quelque soit l’année, Tor a tiré entre 90 et 100% de son budget de contrats et de donnations venant de trois branches du renseignement militaire du gouvernement fédéral américain: le Pentagone, le ministère des affaires étrangères et une bonne vieille organisation émanant de la CIA appelée BBG

Pour le dire simplement: les données financières ont montré que Tor n’était pas une organisation anti-étatique venant de la base, ce qu’il clâme être. C’est un contractant militaire. Il a même eu son propore numéro gouvernemental de contractant militaire. […]”

~ Yasha Levine décembre 2015 ~

 

Presque chaque personne impliquée à développer le logiciel TOR était ou est financé par le gouvernement américain

 

Yasha Levine

 

16 Juillet 2014

 

url de l’article original:

http://pando.com/2014/07/16/tor-spooks/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

1ère partie
2ème partie

 

Début juillet, le hacker Jacob Appenbaum et deux autres experts en sécurité ont publié une histoire canon en conjonction avec la presse allemande. Ils avaient obtenu des documents fuités top secrets en provenance de la NSA et un code source montrant que l’agence de surveillance avait ciblé et potentiellement infiltré le réseau Tor, un outil de vste audience pour préserver son anonymat sur internet et considéré comme le Graal de l’anomymat en ligne.

Les activistes et organisations pro défense de la vie privée réagirent à la nouvelle avec effarement. Pendant une décennie, ils avaient fait la promotion de Tor, une technologie en provenance de la base populaire, certes un peu bordélique mais néanmoins très efficace, pour protéger les journalistes, les dissidents et les lanceurs d’alerte des forces puissantes de gouvernements qui voulaient tracer tous leurs mouvement en ligne. C’était supposé être le meilleur outil disponible. Tor étant une partie intégrante de la boîte à outils de “L’auto-défense contre la surveillance” de l’Electronic Frontier Foundation ou EFF. Edward Snowden en était apparemment un grand fan, ainsi que Glenn Greenwald qui dit “qu’il permet aux gens de surfer la toile sans que les gouvernemnts ou les services secrets ne soient capables de les repérer.

Mais l’exposé allemand de l’affaire a montré que Tor en fait fournissait le contraire de l’anonymat: il singularisait, isolait ses utilisateurs pour une surveillance totale par la NSA, pompant et enregistrant potentiellement tout ce qu’ils faisaient en ligne.

Pour beaucoup dans la communauté de la sauvegarde de la vie privée, l’attaque de la NSA sur Tor était bien proche de la haute trahison: une violation fasciste du droit sacré et fondamental humain à une vie privée et à la liberté d’expression.

L’Electronic Frontier Foundation pense Tor être “essentiel à la liberté d’expression”. Appelbaum, un volontaire pour Wikileaks et un développeur de Tor, considère travailler bénévolement pour Tor être un acte de vaillance du même accabi que la participation d’Orwell ou d’Hemingway “à l’effort en Espagne de se battre contre les fascistes de Franco.” Du côté des révolutionnaires anarchistes.

C’est une belle histoire, celle lançant les uns contre les autres, des techno-anarchistes rustres contre la machine impérialiste américaine. Mais les faits concernant Tor ne sont pas si simples et clairs que ces gens le laissent paraître…

Commençons par la base: Tor a été développé, construit et financé par le complexe de surveillance militaire. Le but original et toujours prévalent de Tor est de masquer l’identité des agents du gouvernement en ligne ainsi que de ses informateurs tandis qu’ils opèrent sur le terrain collectant des informations, mettant en place des opérations pièges, donnant à des agents ou des membres de la communauté un moyen de communiquer avec leurs officiers traitant et tous les trucs de ce style. Cette information est divulguée, même si peu connue et elle n’est certainement pas mise en avant par ceux qui en font la promotion.

Regardez sous le capot de Tor et vous comprendrez très rapidement que tous ceux impliqués à développer la technologie Tor ont été ou sont toujours financés par le Pentagone ou un bras connexe de l’empire américain. Cela inclut Roger Dingledine, qui créa la technologie sous une série de contrats avec l’armée et le gouvernement fédéral. Dingledine a passé un complet été à travailler à la NSA.

Si vous lisez en détail le site de Tor, vous verrez que Tor est toujours activement utilisé par le gouvernement des Etats-Unis: “une branche de la marine US utilise Tor pour la collecte de renseignements open source et une de ses équipes a utilisé Tor lorsqu’elle fut déployée récemment au Moyen-orient. Les forces de police utilisent Tor pour visiter ou surveiller des sites internet sans avoir à laisser des adresses IP gouvernementales dans les archives web et aussi pour la sécurité de leurs opérations pièges.
NSA, DoD, US Navy ? Surveillance policière ? Que se passe t’il ? Comment est-il possible qu’un outil visant à demeurer privé a été créé par les mêmes services de renseignement civil et militaire desquels ce service est supposé protéger ? Est-ce une ruse ? Une escroquerie ? un piège ? Mais peut-être que je suis simplement trop paranoïaque…

Malheureusement, ceci n’est pas une théorie de la conspiration de barjot. C’est un fait réel établi.

Un bref historique de Tor

Les origines du projet Tor remontent à 1995, lorsque des scientifiques militaires du Laboratoire de recherche naval (Naval Research Laboratory ou NRL) ont commencé à développer une technologie de masquage qui préviendrait l’activité de quelqu’un sur internet d’être tracée à sa source. Ils appelèrent le procédé “onion routing” ou le “transfert en couches d’oignon”, une méthode redirigeant le trafic dans un réseau parallèle P2P (peer to peer) et le faisant rebondir de manière aléatoire avant de l’envoyer vers sa destination finale. L’idée était de faire bouger l’information de manière confuse et de déconnecter son origine de sa destination et ainsi rendre impossible pour quiconque d’observer qui vous êtes et où vous allez sur internet.

L’onion routing était comme un arnaqueur aux cartes joue la monte à trois cartes avec votre trafic: le type qui essaie de vous espionner peut voir votre info passer sous une carte, mais ne peut pas savoir où çà va sortir.

La technologie fut financée par le Bureau des Recherches Navales et le DARPA (laboratoire de recherche Hi-Tech du Pentagone). Le développement initial fut mené par Paul Syverson, Michael Reed et David Goldschlag, tous trois des mathématiciens militaires et chercheurs en systèmes informatiques travaillant pour le labo de recherche navale à la base jointe d’Anacostis-Bolling dans le sud-est de Washington DC.

Le but originel de cette transmission via des “couches d’oignon” n’était pas de protéger le côté privé des choses, ou du moins ce que les gens pensent être le côté “privé” ; le but était de permettre aux personnels du renseignement et militaires de travailler en ligne masqués sans craindre d’être démasqués par quelqu’un surveillant leur activité sur internet.

Alors que les engins de communication de niveau militaire dépendent de plus en plus de l’infrastructure générale de communication, il est important d’utiliser cette infrastructure de façons à ce que ce soit résistant à l’analyse de trafic. Cela peut aussi être utile pour communiquer anonymement, par exemple lorsqu’on collecte du renseignement depuis des bases de données publiques”, expliqua en 1997 un article (voir lien dans l’article original) faisant part d’une version primaire de l’ “Onion Routing” et qui fut publié dans ke journal du Naval Research Labs Review.

Dans les années 1990, alors que l’utilisation et l’infrastructure de l’internet public augmentaient, les espions eurent besoin d’un moyen de cacher leur identité alors qu’ils étaient visibles de tous en ligne. Un espion assit dans sa chambre d’hôtel dans un pays hostile quelque part ne pouvait simplement pas se rendre sur CIA[point]gov dans son navigateur et log in car quiconque sniffait sa connexion et sa communication aurait su automatiquement qui il était. Un agent du renseignement militaire ne pourrait pas infiltrer un groupe terroriste potentiel déguisé en ligne sous la forme d’un forum pour les droits des animaux s’il devait créer un compte sur ce site et s’enregistrer au moyen d’une adress IP émanant d’une base militaire.

C’est là qu’intervient Tor. Comme l’a expliqué Michael Reed, un des inventeurs du sytème des “couches d’oignon”: fournir une couverture pour les opérations militaires et de renseignement en ligne était leur tout premier objectif ; tout le reste était secondaire: la QUESTION originale posée qui mena à l’invention des “couches d’oignon” fut: “Peut-on construire un système qui permette des communications bi-directionnelles sur internet où la source et le destination ne pourraient pas être déterminées par un point intermédiaire ? L’OBJECTIF était une utilisation pour le renseignement et le ministère de la défense (collecte de données open source, couverture d’agents déployés etc…)

Pas d’aider des dissidents dans des pays répressifs, pas d’assister des criminels couvrant leurs traces électroniques, pas de protéger les utilisateurs de bit-torrents à éviter les poursuites du MPAA/RIAA, pas non plus de donner à un gamin de 10 ans un moyen de passer outre un filtre anti-porno. Bien entendu, nous savions que tout ceci représenterait une autre façon inévitable d’utiliser la technologie, mais cela n’était pas une chose concrète dans le moment de plus si ces utilisations allaient nous donner encore plus de couverture de trafic, ce serait encore mieux… J’ai dit cela un jour à un fonctionnaire de la censure, ce qui l’a fortement chagriné.

Apparemment, résoudre ces problèmes ne fut pas très facile. La recherche sur l’onion router progressa doucement, il y eut plusieurs versions développées puis écartées. Mais en 2002, 7 ans après ses débuts le projet bougea dans une phase plus active. Paul Syverson du lab de recherche de la marine US, resta sur le projet, mais deux nouveaux, fraîchement issus du MIT, Roger Dingledine et Nick Mathewson arrivèrent. Ils n’étaient pas employés par le Lab de recherche de la Navy, mais ils étaient sous contrat avec le DARPA et le Center for High Assurance Computer Systems du Laboratoire de Recherche Navale. Pendant les années qui suivirent, les trois travaillèrent sur une nouvelle version de l’Onion routing qui serait plus tard connu sous le nom de Tor.

Très tôt, les chercheurs comprirent que juste créer un système qui anonymiserait juste le trafic ne serait pas suffisant, pas si le système est utilisé exclusivement par l’armée et le renseignement. Afin de mieux planquer les espions en ligne, Tor avait besoin d’être utilisé par divers groupes de personnes: des activistes, des étudiants, des chercheurs dans les entreprises, par des mères du foot, des journalistes, des dealers de drogue, des hackers, des pornographes pédophiles, des agents étrangers, des terroristes, le plus de groupes variés possible afin que les barbouzes puissent mieux se cacher dans la foule à la vue de tous.

Tor avait aussi besoin d’être retiré du site et dissocié de la recherche navale. Comme Syverson l’a dit à Bloomberg en janvier 2014: “Si vous avez un système qui n’est qu’un système de l’US Navy, tout ce qui en sort vient forcément de l’US Navy. Vous avez besoin d’un réseau qui transporte le trafic pour d’autres personnes également.

Dingledine a dit la même chose une décennie plus tôt lors de la conférence “Wizard of OS” de 2004 en Allemagne: “Les Etats-Unis ne peuvent simplement pas mettre en place et opérer un système d’anonymat pour tout le monde et ne l’utilisert que pour leurs agences uniquement. Parce qu’à chaque fois qu’une connexion serait faite, les gens diraient immanquablement: ‘Ah tiens encore un autre gusse de la CIA…’ s’ils sont les seuls à utiliser le réseau.

La version consommateur de Tor serait alors promue pour tout le monde et de manière toute aussi importante, permettrait éventuellement à quiconque d’utiliser le node/relais, et ce même à partir de leur ordi à la maison. L’idée était de créer une énorme source populaire de style torrent, réseau fait de milliers et de milliers de volontaires à travers le monde.

A la fin 2004, la technologie Tor était prête à être déployée, l’US Navy coupa son financement, le mit en service sous une licence open source et, bizarrement, le projet fut rendu à l’Electronic Fountier Foundation (EFF)

Nous avions financé Dingledine et Nick Mathewson pour qu’ils travaillent sur Tor pendant un an seulement de Novembre 2004 à Octobre 2005 pour 180 000 $. Nous avons ensuite servi se sponsor fiscal pour le projet jusqu’à ce qu’ils obtiennent leur statut 501(C)(3) sur les deux prochaines années (NdT: équivalent du statut d’association loi 1901). Pendant ce temps, nous avons pris moins de 50 000 $ pour le projet”, m’a dit Dave Maass de l’EFF par courriel.

Dans un communiqué de presse de décembre 2004 annonçant le soutien de Tor, l’EFF a curieusemet oublié de mentionner que cet outil d’anonymat était principalement développé pour usage militaire et de renseignement. Au lieu de cela, elle focalisait purement sur la capacité de Tor de protéger la liberté d’expression des régimes oppresseurs existant dans l’ère de l’internet.

Le projet Tor est parfait pour l’EFF, parce qu’un de nos buts principaux et de protéger la vie privée et l’anonymat des utilisateurs d’internet. Tor peut aider les gens à exercer leur droit fondamental du 1er amendement de la constitution pour une parole libre et anonyme en ligne”, a dit le gérant du département de la technologie de l’EFF Chris Palmer.
“Votre trafic est plus en sécurité avec Tor”

Ce n’est que plus tard que des infos en ligne de l’EFF mentionnèrent que Tor avait été développé par le Naval Research Lab, mais minimisa la connexion, expliquant que tout cela “était dans le passé”. Dans le même temps, l’organisation continua de pousser à la promotion de Tor comme d’un sérieux outil pour maintenir l’anonymat.

Minimiser les liens relationnels de Tor avec l’armée

Les gens de l’EEF ne furent pas les seuls à minimiser les liens de Tor avec l’armée.

En 2005, le magazine “Wired” publia ce qui pourrait bien être le tout premier profil majeur de la technologie Tor. L’article fut écrit par Kim Zetter et intitulé: “Tor Torches Online Tracking.” Bien que Zetter fut un peu critique de Tor, elle fit en sorte de faire croire que la technologie de l’anonymat fut donnée par l’armée sans rien demander en contre-partie aux “deux programmeurs de Boston”, Dingledine and Nick Mathewson, qui avaient complètement reconstruit le produit et le géraient indépendamment.

Dingledine et Mathewson étaient peut-être basés à Boston, mais ils, aussi bien que Tor, n’avaient rien d’indépendant.

A l’époque où l’artivle de Wired fut publié en 2005, les deux compères étaient tous deux payés par le Pentagone pour au moins les trois dernières années. Ils continueront à être payés par le gouvernement américain pendant plus de 7 ans après.

En fait, en 2004 à la conférence “Wizard of OS” en Allemagne, Dingledine annonça fièrement qu’il construisait de la technologie espionne pour le gouvernement: “j’ai oublié plus tôt de mentionner quelque chose qui va vous faire porter un autre regard sur moi. Je suis sous contrat avec le gouvernement des Etats-Unis pour consttuire une technologie de l’anonymat pour eux et pour la déployer en ligne. Ils ne la voient pas comme une technologie de l’anonymat, bien que nous utilisions ce terme. Ils la regardent comme une technologie de sécurité. Ils ont besoin de ces technologies pour rechercher sur les gens auxquels ils sont intéressés, ainsi ils pourront avoir des contacts anonymes, ils pourront acheter des choses anonymement à d’autres personnes dans d’autres pays sans qu’ils puissent savoir d’où ils viennent et où cela va, et toutes ces sortes de choses.

Le soutien du gouvernement continua à affluer grandement après cette déclaration.

En 2006, la recherche sur Tor fut financée par des contrats fédéraux accordés à la compagnie Dingledine Consulting, Moria Labs. En 2007, le Pentagone mot de l’argent directement dans le Projet Tor, grâce au fait qie l’équipe de Tor quitta l’EEF et s’enregistra en tant qu’association à but non lucratif indépendante.

A suivre…

Technologie et nouvel ordre mondial: Logiciel espion israélien pour pirater les iPhones…

Posted in actualité, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 30 août 2016 by Résistance 71

Une compagnie israélienne accusée d’avoir produit un logiciel espion pour iPhone

 

Chronique de Palestine

 

29 août 2016

 

url de l’article en français:

http://chroniquepalestine.com/compagnie-israelienne-accusee-espionnage-iphone/

 

 

Peter Beaumont – Un programme développé par une firme israélienne (NSO Group) et qui permet de transformer un iPhone en dispositif d’espionnage à distance (ou spyware), aurait été utilisé pour s’attaquer à des militants de défense des droits humains au Moyen-Orient.

Mise à jour logicielle d’urgence pour Apple

La découverte, annoncée ce jeudi, a incité Apple à émettre une mise à jour logicielle d’urgence pour bloquer l’attaque.

La société considérée comme responsable du programme – une start-up mise en place par d’anciens membres de l’unité 8200 et qui développe de la surveillance électronique pour le compte de l’armée israélienne – a refusé de nier qu’elle était à l’origine du spyware.

Le trou de sécurité aurait pu rester ignoré et non corrigé, s’il n’avait été découvert par un opposant politique harcelé aux Émirats Arabes Unis. Le spyware, qui a été développé légalement, a été identifié par le Citizen Lab de l’Université de Toronto, après qu’Ahmed Mansoor, qui dans le passé a été arrêté, torturé et interdit de voyager à l’étranger, ait envoyé au laboratoire un lien suspect qui lui a été envoyé dans un message texto. Il avait été précédemment la cible de tentatives d’intrusions (hack).

Citizen Lab a identifié le gouvernement des Émirats Arabes Unis (UAE) comme étant « l’opérateur probablement à l’initiative de l’attaque » et a tracé l’origine du spyware jusqu’à la société israélienne NSO Group, qui produit et commercialise des logiciels d’espionnage pour divers clients dont des gouvernements étrangers.

Une société issue de l’armée d’occupation et qui contribue à la prolifération des outils d’espionnage

Le directeur général de NSO, Shalev Hulio – qui a servi dans l’unité sinistrement connue sous le numéro 8200 – a renvoyé les questions à son porte-parole Zamir Dahbash, qui a déclaré que la société « ne peut pas confirmer les cas particuliers » figurant dans les rapports.

Dahbash a déclaré que NSO a réalisé, dans le cadre des lois israéliennes à l’exportation, des ventes avec des gouvernements qui ont ensuite exploité le logiciel. « Les accords signés avec les clients de l’entreprise exigent que les produits de la société soient utilisés d’une manière légale. Plus précisément, les produits ne peuvent être utilisés que pour la prévention et l’investigation des crimes ».

Les agences gouvernementales israéliennes et les entreprises technologiques privées ont activement investi dans la « guerre cybernétique, » pour à la fois espionner et lancer des attaques logicielles. Certains de leurs employés se sont vantés dans le passé de disposer de quinze ans d’avance sur le reste du monde.

Mais ce lien étroit entre les unités cybernétiques militaires israéliennes et leurs anciens employés qui ont mis en place des startups ou qui développent ce type de technologie dans le secteur privé, a soulevé des inquiétudes sur le fait que certaines entreprises sont à l’origine d’une véritable prolifération des outils de guerre cybernétique.

Citizen Lab a identifié l’origine de l’attaque

Dans un communiqué publié jeudi, Citizen Lab – qui travaille avec Lookout, une société spécialisée en sécurité informatique – a décrit la tentative de piratage comme portant la marque d’un spyware précédent développé par NSO Group.

Selon Mansoor, des messages texto lui ont été expédiés sur son iPhone les 10 et 11 août, promettant « de nouveaux secrets » au sujet des détenus torturés dans les prisons des Émirats Arabes Unis s’il cliquait sur le lien indiqué. Au lieu de cela, il a a transmis ces liens aux chercheurs de l’université de Toronto.

« Nous avons identifiés les liens comme appartenant à une infrastructure d’exploitation reliée à NSO Group, une société basée en Israël et spécialisée en « cyber-guerre », qui vend Pegasus, un système légal « d’interception » sur les réseaux, et produit des spywares dans le cadre de contrats exclusifs avec des gouvernements », a déclaré Citizen Lab dans un communiqué.

« Une fois infecté, le téléphone de Mansoor serait devenu un espion numérique de poche, capable d’utiliser la caméra et le microphone de son iPhone pour espionner toutes les activités au voisinage de l’appareil, enregistrant ses appels WhatsApp et Viber, journalisant les messages de chat envoyés depuis son mobile, et traçant tous ses déplacements. »

Le marché des « interceptions légales » et particulièrement les outils de piratage gouvernementaux, sont depuis peu sous une surveillance renforcée et des révélations ont été faites sur leur utilisation avec des visées politiques par des régimes autoritaires.

Les chercheurs du Citizen Lab ont condamné ce qu’il ont appelé l’utilisation sophistiquée de « spywares légaux » développés par le secteur privé dans des démocraties mais vendus aux États en dépit des contrôles à l’exportation.

Les sytèmes Android et BlackBerry également infectés ?

Le secteur marketing de NSO a dit avoir également des produits destinés aux appareils Android et BlackBerry. Aucune version de leurs logiciels n’a été découverte comme infectée, ce qui indique que le spyware reste opérationnel.

Mansoor est un défenseur des droits de l’homme connu internationalement, et le bénéficiaire du prix Martin Ennals – parfois appelé « prix Nobel des droits de l’homme ».

L’occident et ses états… Usine à fabriquer la terreur

Posted in actualité, altermondialisme, colonialisme, crise mondiale, guerre iran, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 30 août 2016 by Résistance 71

Il n’y a pas de solutions au sein du système, il n’y en a jamais eu et n’y en aura jamais… La division politique très ancienne de la société qui a mené à l’avènement de l’État est l’outil oligarchique de la domination du vaste nombre par le plus petit nombre. La société humaine s’est épanouie durant des millénaires hors de toute contrainte coercitive de l’État. L’État n’est pas une « évolution » de notre société, il en est le cancer principal. Pour sortir du cercle infernal de la relation dominant/dominé, maître/esclave, nous devons rétablir l’égalité et sortir de la division politique de nos sociétés savamment entretenue pour le plus grand bénéfice du plus petit nombre, retourner au modèle de société où le pouvoir est dilué dans le peuple, là où il est très soluble et nous refonder dans un modèle adapté de société sans pouvoir, de société à chefferie sans pouvoir, c’est à ce prix que nous retrouverons paix et équilibre, tout le reste n’est que pisser dans un violon…

~ Résistance 71 ~

« L’histoire du terrorisme est écrite par l’État, elle est donc éducative. »

« Notre société est bâtie sur le secret, depuis les « sociétés-écrans qui mettent à l’abri de toute lumière les biens concentrés des possédants, jusqu’au « secret-défense » qui couvre aujourd’hui un immense domaine de liberté extrajudiciaire de l’État.. »

~ Guy Debord, 1988 ~

 

Les Etats-Unis ne combattent pas le terrorisme musulman ni même l’extrémisme, ils les fabriquent et les sèment partout

 

Andre Vltchek

 

29 août 2016

 

url de l’article:

http://www.legrandsoir.info/les-etats-unis-ne-combattent-pas-le-terrorisme-musulman-ni-meme-l-extremisme-ils-les-fabriquent-et-les-sement-partout-global.html

 

Si l’Occident en général, et les États-Unis en particulier, pliaient bagages et fichaient la paix au monde arabe et musulman, nous n’aurions probablement jamais eu toutes ces attaques terroristes qui secouent le monde, de l’Indonésie à la France. Il n’y aurait pas eu de Moudjahidin puis sa mutation vers al-Qaida ; ni en Afghanistan ni ailleurs. Il n’y aurait jamais eu un semblant d’ISIS (ou ISIL ou EI ou Daesh ou quelque soit son nom) en Syrie, en Irak, en Libye ou ailleurs.

Et l’islam wahhabite super-conservateur, une version saoudienne rétrograde et monstrueuse, resterait cantonné aux écoles religieuses du royaume ultra-rétrograde au lieu de gagner du terrain partout dans les régions de l’Asie du Sud-Est, du Moyen-Orient et de l’Afrique.

Mais l’Occident a choisi un chemin machiavélique et brutal : il a décidé de détruire l’Islam socialiste – cette version (historiquement) modérée, compatissante et progressiste. Il a détruit l’Egypte, jadis laïque ; il a renversé le gouvernement socialiste de l’Iran puis la quasi-communiste Indonésie, pour implanter dans tous ces lieux des concepts religieux terriblement dégénérés et totalement rétrogrades. Il a utilisé des extrémistes pour détruire le patriotisme bon teint et le socialisme. Comme les Britanniques au 19ème siècle ( « Vous pouvez contrôler le cerveau des gens, tant que nous contrôlons vos ressources naturelles »), l’Occident s’est rallié à l’enseignement wahhabite, parce ce dernier était en mesure de garantir une obéissance totale, une gouvernance dictatoriale (et pro-occidentale) et une féodalité oppressive .

Islam a été utilisé, manipulé et pratiquement dépouillé de son essence. Le processus est allé si loin que deux éminents spécialistes iraniens, lors de ma visite l’année dernière à Téhéran, m’ont déclaré : « Dans de nombreuses régions du monde, l’Occident a créé une religion absolument nouvelle. Nous ne la reconnaissons plus. Cela n’a rien à voir avec l’islam ».

Si l’Occident en général, et les États-Unis en particulier, pliaient bagages et fichaient la paix au monde arabe et musulman, nous n’aurions probablement jamais eu toutes ces attaques terroristes qui secouent le monde, de l’Indonésie à la France.

Exact. Comme un enfant gâté et méchant, l’Occident, après avoir détruit l’Union soviétique, a minutieusement construit son nouvel ennemi – « l’Islam militant » – afin de pouvoir continuer à se livrer à son activité préférée : le conflit perpétuel, les guerres sans fin et le pillage.

C’est aussi simple que ça.

Les plus grands oppresseurs des peuples musulmans, ceux de l’Arabie Saoudite, de Bahreïn et de l’Indonésie ont tous été étroitement liés à l’Occident. Les organisations terroristes « musulmanes » les plus terribles, d’Al-Qaida à Daesh, ont toutes été créées, armées et soutenues par l’Occident et ses acolytes.

En Europe et aux États-Unis, la « peur des terroristes » est pleinement exploitée par l’Occident. Le pouvoir y tient encore principalement grâce à une cette peur implantée dans le cerveau des « gens ordinaires ».

Et que dire de la « guerre contre le terrorisme » ? Oui, une telle guerre existe, mais ce n’est pas l’Occident qui la livre. Au moment d’écrire ces lignes, la guerre contre le terrorisme est livrée par la Russie, l’Iran, la Chine, la Syrie, le Hezbollah et leurs alliés.

***

L’Occident continue de collaborer étroitement avec les terroristes. Comme par miracle, il « rate ses cibles » lorsqu’il les « attaque » ; il finance les uns et dispense une formation aux autres. Il critique et s’oppose à ceux qui sont réellement en train de combattre les groupes militants extrémistes.

Les extrémistes ont été lâchés tels des Pitbulls de combat contre presque tous les gouvernements progressistes du Moyen-Orient, mais aussi contre la Chine et la Russie. Des extrémistes musulmans, mais également des extrémistes chrétiens et même des extrémistes bouddhistes !

En retour, les politiciens aux États-Unis sont régulièrement soutenus, financièrement, par les régimes (dont l’Arabie Saoudite, Bahreïn, etc.) qui diffusent, sans relâche, à travers le monde, les concepts religieux les plus intolérants et grotesquement violents.

En dépit de leur servilité et lâcheté intrinsèque, certains grands médias nord-américains discutent actuellement de divers programmes impliquant le financement de la Fondation Clinton par l’Arabie Saoudite (aux côtés de plusieurs grandes sociétés transnationales et les plus grandes banques de Wall Street).

Dès 2008, CNN avait rapporté, dans son émission « Breaking News » :

Les dons à la Fondation William J. Clinton comprennent des montants de $10 millions à $25 millions du Royaume d’Arabie Saoudite, de la Fondation Bill et Melinda Gates et du magnat de l’immobilier Stephen Bing, un ami personnel de Clinton.

Les Clinton ont subi une pression intense pendant la campagne de Hillary Clinton pour l’investiture démocrate pour révéler les noms des donateurs à la Fondation et à la bibliothèque présidentielle Clinton dans l’Arkansas.

Bill Clinton a finalement accepté de publier la liste après que le président élu Barack Obama ait nommé Hillary Clinton au poste de secrétaire d’État.

Les gouvernements du Koweït et du Qatar figurent également sur la liste, tout comme l’homme d’affaires saoudien Nasser Al-Rashid qui a des liens étroits avec la famille royale saoudienne. Le Saoudien Sheikh Mohammed H. Al-Amoudi, réputé pour être l’un des hommes les plus riches du monde, figure aussi parmi les bailleurs de fonds. Les deux Saoudiens ont contribué à hauteur de $1 million à $5 millions. Un groupe appelé les Amis de l’Arabie Saoudite et la Fondation Dubaï apparaissent également dans la même catégorie.

Aussi récemment que le 20 Août, 2016, le New York Times a écrit quelque chose de similaire, essentiellement reconfirmant la validité des articles précédents, tout en ajoutant beaucoup plus de détails et en ajustant les chiffres :

Le royaume d’Arabie Saoudite a fait don de plus de $10 millions. Ainsi que le beau-fils, par l’intermédiaire d’une fondation, d’un ancien président ukrainien dont le gouvernement a été largement critiqué pour corruption et l’assassinat de journalistes. Un homme d’affaires libano-nigérian avec de vastes intérêts commerciaux a contribué jusqu’à hauteur de $5 millions.

Pendant des années, la fondation de Bill, Hillary et Chelsea a prospéré en grande partie grâce à la générosité des donateurs et personnalités étrangères qui ont donné des centaines de millions de dollars. Mais maintenant que Mme Clinton est dans la course à la Maison Blanche, le financement de la philanthropie tentaculaire est devenu un « talon d’Achille » pour sa campagne et potentiellement aussi, en cas d’élection, pour son futur gouvernement.

Huma Abedin, qui fut longtemps la principale assistante de Clinton, (et qui a passé une partie de son enfance en Arabie Saoudite) a servi d’intermédiaire entre l’ancien secrétaire d’État et les intérêts pro-saoudiens. Elle a également négocié un soutien financier à Mme Clinton de M. Chagouri et d’autres individus, organisations et entreprises du Moyen-Orient.

Les accusations et les preuves continuent d’affluer, de différents médias, à gauche comme à droite. Le 1er Août, 2016, le conservateur Breitbart News a écrit :

Khizr Khan, le père musulman et médaillé de guerre « Gold Star » que les grands médias et l’ancien secrétaire d’Etat Hillary Clinton ont utilisé pour critiquer Donald J. Trump, a des liens étroits avec le gouvernement de l’Arabie Saoudite – et avec des investisseurs internationaux islamistes à travers son propre cabinet d’avocats. En plus de ces liens avec la riche nation islamiste, Khan a également des liens avec des programmes d’immigration controversés grâce auxquels des étrangers riches peuvent essentiellement acheter leur entrée aux États-Unis, et aussi des liens profonds avec la « Clinton Cash » à travers la Fondation Clinton.

La dépendance de Hillary Clinton envers ses sponsors saoudiens a fortement influencée sa décision de maintenir une politique étrangère au service de Riyad et de soutenir divers groupes terroristes contrôlés par l’Arabie Saoudite et le Qatar, et au-delà de la région du Moyen-Orient.

En réalité, Clinton représente tout simplement la « continuité » d’une tendance dangereuse préexistante. Le régime est en « évolution » depuis des décennies, mais surtout depuis les années Reagan. Républicains ou Démocrates, cela importe vraiment très peu. Les deux partis sèment la terreur partout dans le monde. Certes, George W. Bush a envahi l’Irak, mais des gens comme Bill Clinton sont des amis proches et des partisans de Paul Kagame, le « boucher du Congo » Rwandais, avec le sang de quelque 10 millions de personnes sur les mains. Le Démocrate et « modéré » Bill Clinton a également été responsable de l’agression criminelle et la destruction de la Yougoslavie socialiste. Et ainsi de suite…

Mais sous le règne de Barack Obama, le dernier espoir pour un Moyen-Orient indépendant et le monde arabe s’est pratiquement évaporé. La Libye a été détruite ; la guerre civile syrienne [guerre civile ? – NdE] a été lancée depuis Washington, Londres et Paris. Les Saoudiens ont noyé le Yémen dans le sang à l’aide d’armes fabriquées au Royaume-Uni et aux États-Unis. Pratiquement toutes les « révolutions du printemps arabe » ont été infiltrées et détournées. Et à Bahreïn, la majorité chiite a été littéralement violée par l’Arabie Saoudite et ses propres dirigeants impitoyables sous le regard bienveillant de conseillers britanniques.

Les États-Unis et l’Europe continuent de vendre des armes dans le Golfe, tout en construisant de nouvelles bases militaires et de soutenir les régimes les plus effroyables et sanguinaires.

L’« Ere Obama /(Hillary) Clinton » a considérablement « amélioré » la symbiose entre l’impérialisme occidental, les entreprises multinationales et les régimes fascistes pro-occidentaux dans le monde entier, mais particulièrement au Moyen-Orient et en Afrique.

Cette étreinte mortelle s’est révélée fatale pour des millions de personnes dans ces deux régions du monde. Les espoirs d’auto-gouvernance ont été ruinés. Les cadavres continuent de s’empiler en Syrie, en Irak, en Libye, au Yémen, au Soudan du Sud, en Somalie, en République démocratique du Congo (RDC), et ailleurs.

L’Occident n’en a cure, tant qu’il reste aux commandes du « spectacle », et aussi longtemps que les fabricants d’armes gagnent des centaines de milliards de dollars. Même si des millions meurent, il y a encore un flux ininterrompu de matières premières vers l’Occident et le Japon. Par conséquent, c’est « business as usual ». La vie des « non-gens » ne vaut rien.

***

À un moment donné, la Russie, l’Iran, la Chine et d’autres se sont dit « ça suffit ; nous allons combattre les vrais terroristes ! Luttons contre Daesh et d’autres bigots ! Soutenons les patriotes dotés d’une conscience sociale et indépendants ».

Ce qui a provoqué une indignation totale à Washington, Londres et Paris (et Tokyo). La désobéissance et la rébellion contre l’ordre mondial (occidental) ne peuvent être tolérées ! Il faut les écraser, même au prix d’une nouvelle et meurtrière guerre mondiale.

L’OTAN, Washington, l’Europe, le Japon et la Corée du Sud se sont tous lancés dans une politique de confrontation directe avec la Russie, la Chine, l’Iran, la Corée du Nord (RPDC) et d’autres membres de la « Coalition de ceux qui osent ». Le Brésil, un membre important du BRICS, a récemment été détruit par un coup d’état d’extrême-droite soutenu par l’Occident.

Même le candidat républicain Donald Trump, dans ses rares moments de lucidité, est clairement conscient du danger. Il ne veut pas affronter la Russie. A l’évidence, il n’est pas prêt à sacrifier des dizaines de millions de vies humaines pour des rêves grotesques de domination totale du monde par le fondamentalisme de marché soutenu par les dogmes blancs (ou occidentaux) de suprématie.

Mais les moments de lucidité de Trump sont qualifiés de « folie » par la propagande dominante. Sans surprise. Comme l’a dit à juste titre Arundhati Roy, il y a quelques années : « désormais la guerre est appelée la paix et le noir est appelé blanc ».

***

La campagne de Clinton tourne à plein régime. Elle tente de détourner l’attention de ses propres scandales de financement, en accusant les assistants de Donald Trump de recevoir un financement de l’étranger. Trump est maintenant décrit comme un « agent Russe ».

Ce n’est qu’un jeu égoïste, qui n’a rien à voir avec les intérêts du monde, ni même les intérêts des « américain ordinaires ».

Tant qu’il n’y aura pas de changement dans la ligne politique générale de l’Occident, ou tant que l’Occident ne sera pas arrêté par des forces extérieures, les guerres sans fin se poursuivront. Les génocides monstrueux en Afrique, la destruction d’Etats et de régions entières dans le Moyen-Orient, tout cela pourrait facilement se propager à d’autres parties de la planète.

Note de Résistance 71: Nous pensons que l’occident ne peut pas, ne doit pas être stoppé par des “forces de l’extérieur”, mais par son peuple, par la conscience politique retrouvée et la réappropriation du pouvoir par les peuples qui le dilueront en eux, comme l’humanité a fonctionné pendant des millénaires. Le pus grand terroriste est l’État, pas de solution tant que ce parasite des peuples subsiste.

Il est clair maintenant que s’ils sont provoqués et agressés, des pays comme la Chine, la Russie et l’Iran n’hésiteront pas à riposter. Ils peuvent aussi se battre pour d’autres – pour leurs alliés agressés.

Les implants et copains l’Occident, Moudjahidin / Al-Qaida et consorts, ont déjà détruit l’Afghanistan et l’Union soviétique. Daesh, un autre mutant crée par l’Occident et ses alliés, a dévasté l’Irak, la Syrie, la Libye et ce qui reste de l’Afghanistan.

Ces « mouvements » n’ont vraiment rien à voir avec l’Islam. Ils ont été fabriqués à Washington, Riyad, Londres et Doha (et très probablement même à Tel-Aviv), à plusieurs fins très concrètes, et toutes nauséabondes.

Ils veulent assurer la destruction de la nature socialiste de l’Islam, en insistant exclusivement sur des interprétations fondamentalistes rétrogrades.

***

La mère de Huma Abedin, le Dr Saleha Mahmood Abedin, est l’une des membres fondatrices de Muslim Sisterhood et présidente du International Islamic Committee for Woman and Child [Comité international islamique pour la femme et l’enfant – IICWC). Elle est aussi une écrivaine bien connue et éditrice basée en Arabie Saoudite. Son organisation (IICWC) a fait valoir à plusieurs reprises qu’il fallait abroger les lois qui interdisent l’excision, de même que les lois qui interdisent le mariage des enfants et le viol conjugal. Au cours de sa visite à KSA, Hillary Clinton a parlé au collège islamique de Dar El-Hekma (où le Dr Saleha Abedin a été vice-doyenne) aux côtés de son assistante préférée – Huma Abedin.

S’agit-il d’un simple épisode anecdotique ? A l’instar de ces millions de dollars de financement de l’Arabie Saoudite pour la fondation de Clinton ? A l’instar de la « politique étrangère » des États-Unis dans le Golfe et le Moyen-Orient, à l’instar de la propagation des groupes extrémistes musulmans aux quatre coins du monde, en Afrique, au Moyen-Orient, en Asie du Sud et même en Chine ? A l’instar du déchaînement d’un l’islam conservateur contre les pays musulmans socialistes ?

Il y a trop d’ « épisodes anecdotiques » ! Trop de sang … Il est temps de dire ce qui paraît désormais évident : « L’establishment des États-Unis ne combat pas le « terrorisme musulman », ni même« l’extrémisme » ; il les fabrique et les sème partout.

Le seul véritable ennemi de Washington, de Londres et de Paris est, depuis des décennies, et même depuis des siècles, la lutte anti-colonialiste et le désir ardent des peuples du monde entier de mettre fin à la dictature mondiale de l’Occident.

Andre Vltchek

Traduction « on s’en lasse pas de remettre quelques pendules à l’heure, même s’il est trop tard » par VD pour le Grand Soir avec probablement toutes les fautes et coquilles habituelles.

Andre Vltchek est un philosophe, romancier, cinéaste et journaliste d’investigation. Il a couvert les guerres et les conflits dans des dizaines de pays. Ses derniers livres sont : Exposing Lies Of The Empire et Fighting Against Western Imperialism. – Discussion with Noam Chomsky : On Western Terrorism. Point of No Return est son roman politique acclamé par la critique. Oceania – un livre sur l’impérialisme occidental dans le Pacifique Sud. Son livre provocateur sur l’Indonésie : Indonesia – The Archipelago of Fear.

Résistance croissante au colonialisme: Nation Sioux Standing Rock contre l’industrie pétrolière

Posted in actualité, altermondialisme, écologie & climat, colonialisme, démocratie participative, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 29 août 2016 by Résistance 71

Debout comme une pierre

 

Mohawk Nation News

 

28 août 2016

 

url de l’article original:

 

http://mohawknationnews.com/blog/2016/08/28/standing-like-a-rock/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

standing-rock

 

Tout le monde se tient debout comme une pierre à Standing rock. La création nous rappelle de notre instruction originelle en tant qu’êtres humains lorsque nous fûmes placés ici. Nos instructions sont de survivre et de co-exister avec la Nature en tant que frères et sœurs sur notre terre-mère. Nous nous dressons ensemble où que ce soit dans le monde contre l’entreprise, qui n’est pas humaine et qui a plus de droits que les êtres humains et le monde naturel !

En 1917, lorsque le peuple de Russie en a eu assez et s’est dressé en protestation contre l’entreprise, le tsar Nicolas II envoya la police pour attaquer le peuple. Après quelques mois, la police a dit “Nous faisons partie du peuple” et elle le rejoignit, puis l’armée jejoignit également le peuple et ils tuèrent le tsar (entreprise corporatiste)

Le peuple se dresse fortement à Standing Rock, La police l’affame, stoppant les apports en ravitaillement de nourriture, d’eau, de nécessités de base et menace notre liberté. Le temps viendra où la police réalisera qu’elle fait partie du peuple, cela signalera la fin de l’entreprise coloniale corporatrice et nous retrouveroans la paix ici sur l’Île de la Grande Tortue.

Thahoketoteh chante au sujet de la rébellion: “I speak to you now, proud and brave, remembering the lessons my ancestor gave. About acknowledgement and respect, and the four races as they intersect. … Power to the people, real people. Power to the people, all people. Power to the people, onkwe’hon:weh”.

Disons leur ce que nous pensons:

Energy East Pipeline Ltd. [EEPL] and Energy East Pipeline Ltd. [EEPL]; 517 Tenth Avenue SW, Calgary, Alberta, T2R 0A8;

National Energy Board, Marc-Andre Plouffe, Montreal Office, 505 De Maisonneuve Blvd., West, Suite 230, Montreal, Québec H3A 3C2;

Montreal Mayor Denis Coderre, City Hall, 275 Notre Dame St. E., Montreal QC H2Y 1C8, 514-872-3101 Fax 514-872-4059; Hon. Justin Trudeau,

Prime minister, Parliament of Canada
Ottawa, Ontario K1A 0A9 [email]; Carolyn Bennett,

Minister Aboriginal Affairs and Northern Development Canada,
10 Wellington, Ottawa, Ontario
K1A 0H4 [email]; Governor General, Rideau Hall, 1 Sussex Drive, Ottawa, Ontario K1A 0A1 [email]; Queen Elizabeth, Buckingham Palace +44 303 123 7300;

Band & Tribal Councils and sell-outs that are cooperating with pipeline companies;

ENERGY TRANSFER PARTNERS OF HOUSTON http://energytransfer.com/contact_us.aspx

=*=

Article connexe sur la résistance à Standing Rock

Résistance au colonialisme: Sioux Standing Rock contre le viol de leurs terres ancestrales au nom du sacro-saint pétrole

Posted in actualité, altermondialisme, écologie & climat, colonialisme, démocratie participative, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , on 28 août 2016 by Résistance 71

“Journaliste à Gandhi: Que pensez-vous de la civilisation occidentale ?
Gandhi: C’est une bonne idée…”

 

La nation Sioux Standing Rock contre l’oléoduc

 

Steven Newcomb

 

23 août 2016

 

url de l’article original:

http://indiancountrytodaymedianetwork.com/2016/08/23/standing-rock-sioux-nation-vs-pipeline

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Mon amie Navajo Valerie Taliman a écrit un excellent article au sujet du blocage en cours de l’oléoduc du Dakota Access et la récente arrestation du président de l’association contre l’oléoduc Dave Archambault II de la nation Sioux Standing Rock: Standing Rock Sioux Nation at the pipeline protest.

Lorsque j’ai vu l’info de son arrestation, cela m’a fait penser à quelque chose que notre grand leader Shawnee Tecumseh avait dit durant une audience avec le peuple natif:

“Le Grand Esprit dans sa sagesse vous a placé ici et vous a donné cette terre, à vous et à vos enfants pour que vous la défendiez. Mais hélas ! la race qui s’en vient, comme un grand serpent, vous enserre de plus en plus dans ses anneaux.”

Au sujet de l’oléoduc, Archambault dit: “Nous ne voulons pas de ce serpent noir au sein des frontières de notre traité.” Continuant: “Nous devons stopper cet oléoduc qui menace notre eau. Nous l’avons dit encore et encore que nous n’en voulons pas ici. Nous voulons que le corps du génie de l’armée honore les mêmes droits et les mêmes protections qui furent accordés aux autres, des droits qui ne nous furent jamais accordés concernant nos territoires. Nous demandons un arrêt de la construction de cet oléoduc et que celui-ci soit maintenu en dehors des frontières de notre traité.

Cette proposition d’oléoduc va transporter des millions de barrils de pétrole brut. Il suffit d’une seule fuite et une quantité massive d’hydrocarbures va empoisonner les eaux sacrées de la nation Sioux Standing Rock par sa toxicité. Les Hunkpapa Standing Rock savent que l’eau est la base fondamentale de la vie et doit être traitée avec le plus grand des respects.

Mlle Taliman dit que le conflit se situe en “territoire Hunkpapa près de Cannon Ball”. En fait, tout en arrive à savoir: à qui appartient ce territoire ? Quelles valeurs doivent prévaloir sur ce territoire ? Les valeurs de l’empire américain ? ou les valeurs spirtituelles et écologiques des nations originelles comme celles de la nation Sioux Standing Rock ?

Article connexe sur le rachat de la Louisane à la France et la doctrine chrétienne de la « découverte »:

https://resistance71.wordpress.com/2014/03/12/france-et-colonialisme-quand-une-boutade-entre-obama-et-hollande-remet-la-doctrine-chretienne-de-la-decouverte-sur-la-table/

La nation Hunkpapa, qui inclut les Sioux Standing Rock, fait partie du plus vaste Oceti Sakowin ou conseil des dept feux de la nation Teton, parfois connue sous le nom de “Grande Nation Sioux”. Les Etats-Unis regardent la totalité géographique de la zone Dakota, Lakota et Nakota (Oceti Sakowin) et leur territoire comme partie du territoire national des Etats-Unis.

Les Etats-Unis se voient comme une nation qui possède le territoire des nations natives originelles “avec pleine souveraineté et dominion” et comme l’a dit la juge Sandra Day O’Conner de la cour suprême des Etats-Unis en 1988 dans l’affaire Lyng v. Northwest Indian Cemetery Protective Association en ce qui concerne la valeur spirituelle de la place des nations originelles sur la terre: “Quelques soient les droits qu’ont les Indiens d’utiliser l’endroit, ceux-ci quoi qu’il en soit, n’empêche pas le gouvernement d’utiliser ce qui est, après tout, sa terre.

L’argument du gouvernement, ceci incluant également le corps du génie de l’armée, peut faire ce qu’il veut sur une terre qu’il affirme être le territoire national des Etats-Unis parce que prendre de telles décisions lourdes de conséquences est une prérogative de la “souveraineté nationale” américaine, qui va au-delà de la “souveraineté tribale”. Dans son livre “Captives of Sovereignty”, Jonathan Havercroft liste un bon nombre de philosophes de la politique qui ont conclu qu’une telle “souveraineté” est une “forme injuste de domination qui limite la liberté humaine.

On doit ici refaire un peu d’histoire: La France, par voie du traité de vente de la Louisiane en 1803, est dite avoir transféré aux Etats-Unis les droits que la France affirmait sur cette très vaste zone (NdT: le territoire de la “Louisiane” s’étendait bien au nord et dans toutes les directions, jusqu’aux montagnes rocheuses…)

La France déclara dans ce traité de cession de terre qu’elle “cédait aux Etats-Unis, au nom de la République Française, à perpétuité et en pleine souveraineté, le dit territoire avec tous ses droits, privilèges et prérogatives.”

Cette zone inclut le territoire de l’Oceti Sakowin, dont Standing Rock, qui est maintenant dressé contre l’affirmation par les Etats-Unis d’un droit d’ascendance et de domination en relation à la terre. La décision de l’affaire Johnson contre M’Intosh de 1823, qui est vue comme la pierre angulaire de la loi foncière des Etats-Unis, appelle ceci “le pouvoir de donner la terre pourtant toujours en possession des Indiens.” Étendez cela au pouvoir de donner la permission à des projets comme ceux du Dakota Access Pipeline, un projet d’investissement de 3,7 milliards de dollars.

Une fois que la France eut prétendûment cédé aux etats-Unis une zone considérée inclusive des territoires d’Oceti Sakowin, les Etats-Unis ont alors considéré qu’ils avaient le droit de clâmer la “souveraineté”, et par là-même une domination injuste, sur le territoire et les ressources inhérentes d’Oceti Sakowin et ce comme étant “le territoire des Etats-Unis” sur la base de la doctrine chrétienne de la découverte et de la domination.

Le président Thomas Jefferson lui, considérait le territoire de l’achat de la Louisiane comme étant principalement espagnol d’origine, car possession coloniale sur un continent entier clâmé par l’Espagne. La couronne espagnole est dite avoir eu possession du territoire de la Louisiane de 1762 à 1800, territoire qui fut ensuite rétrocédé à la France. Nous parlons d’une période d’environ 40 ans sous la couronne d’Espagne, fondée sur le don du pape Alexandre VI (Rodrigo Borgia) à la couronne de Castille de terres “non-chrétiennes découvertes et à découvrir.

Ce à quoi le président Archambault II et la nation Sioux Standing Rock doivent maintenant faire face est, en d’autres termes, un système de langage de la domination qui est maintenant utilisé par les Etats-Unis. Le système de langage remonte à l’affirmation des Français sur le continent, ainsi que celle des Espagnols basées sur la fondation de documents pontificaux émis par des papes au XVème siècle.

Le différent au sujet de l’oléoduc est un conflit causé en 2016 par la tradition occidentale de la chrétienté de dominer ces nations et ces peuples considérés être “païens” et “infidèles”. L’Oceti Sakowin est une nation originellement libre et indépendante. Elle est une des nations que le juge de la cour supême Marshall caractérisa dans le rendu de l’affaire Johnson vs M’Intosh comme “indépendante de fait” dans le territoire de la Louisiane.

Mais, comme le fit remarquer un autre juge de la cour suprême, Joseph Story, du point de vue du monde chrétien, les Amérindiens étaient vus comme “des animaux brutaux” et n’étaient pas “permis” de demeurer des nations libres et indépendantes. “En tant qu’infidèles, païens et sauvages, les Indiens ne sont pas autorisés à posséder les prérogatives (supériorités) appartenant aux nations absolues, souveraines et indépendantes.”

Ce raisonnement préalable religieux au sujet des “païens et infidèles” démontré dans cette citation du juge Story, est la base sur laquelle se fonde le gouvernement des Etats-Unis et son corps du génie militaire pour affirmer maintenant un droit supérieur sur le territoire et les eaux de la nation Oceti Sakowin. L’histoire du système de référence qui est utilisé contre la nation Sioux Standing Rock peut être tracée à la mentatilté même de la chrétienté.

Cette mentalité a clâmé que le “peuple chrétien” (comme cité dans Johnson contre M’Intosh) a le droit divin de “diminuer” et de “soumettre” les nations non-chrétiennes “païennes” et “barbares” et de les forcer sous un système de domination prévalent “chrétien” et “humain”. Dans ce cas, ce système, par euphémisme, est appelé la “civilisation américaine”. C’est ce que Tecumseh appela “un énorme serpent” et il a un appétit insatiable pour le pétrole…

Technologie et Nouvel Ordre Mondial… Les nouveaux « smartphones » super espions à l’insu de votre plein gré que nous amènent la CIA/NSA et la Chine (Lenovo)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, canada USA états coloniaux, chine colonialisme, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, Internet et liberté, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologie, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 27 août 2016 by Résistance 71

C’est officiel, la Chine et la CIA travaillent ensemble pour surveiller la population mondiale et pouvoir accuser faussement n’importe quel habitant sur terre.

 

Par un correspondant anonyme

 

Juillet 2016

 

Article connexe: Chine et OGM pour un contrôle planétaire

 

 

Danger : Avec le Smartphone Tango, fabriqué par la Chine et la CIA, on pourra vous accuser à tort de n’importe quel crime !

Il faut empêcher la vente des smartphones de la série Tango de Google/CIA et de Lenovo/Chine ! Danger pour les droits de l’homme et le droit à l’image, l’usurpation d’identité et la vie privée!

Le premier smartphone Tango de Google qui s’appelle Lenovo Google Tango Phab 2 pro qui fera son entrée aux USA en août 2016 et dans le monde entier à partir de mi-septembre 2016.

L’armée française est déjà sous la surveillance de la Chine par sa multinationale Lenovo.
 Elle avait de la technologie américaine (serveurs IBMs pour être plus précis) , mais comme celui-ci a vendu une grosse partie ensuite au Chinois Lenovo, l’armée française est à présent sous surveillance chinoise !


Source http://www.lemonde.fr/pixels/article/2014/06/10/craintes-d-espionnage-chinois-sur-des-systemes-informatiques-sensibles-de-l-armee_4435651_4408996.html

En plus de l’armée française, et le département d’état américain, Lenovo va pouvoir espionner tous les ordinateurs et appareils technologiques qui sont sous serveur IBM

http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/01/23/le-chinois-lenovo-rachete-les-ordinateurs-d-ibm_4353000_3234.html

Mais maintenant ce n’est plus l’armée française ni le département d’état américain que Lenovo/ Chine pourra espionner et usurper l’identité des personnes, mais les habitants de la planète toute entière !

Tous les Smartphones de la série Tango de Google répondent au même objectif: filmer en temps réel chaque habitant du monde entier à distance, utiliser leurs corps en mouvement grâce à des capteurs de mouvements biométriques pour les mettre dans des scènes fabriqués et pouvoir les accuser de n’importe quoi grâce à des fausses vidéos d’eux.

Cela va permettre de discréditer n’importe quel militant des droits de l’Homme sur terre.

Ils pourront capturer les mouvements d’un militant des droits de l’Homme en train de faire du jogging et capturer son corps en mouvement avec le smartphone biométrique pour le mettre dans une autre scène où au lieu de faire son jogging dans la scène initiale, il se trouve à courir dans une autre scène fabriqué par le smartphone.

Ils pourront envoyer ces fausses vidéos dans les caméras de surveillance.

Et le fait que Lenovo ait aidé Google à faire son premier smartphone Tango, révèle qu’ils vont recevoir en communs des renseignements sur les habitants du monde entier.Ce sera la première fois de l’histoire que les services de renseignement de la Chine et des USA travaillent ensemble main dans la main pour surveiller la population mondiale dans sa sphère privée la plus intime.

Si un informaticien utilise le smartphone de Lenovo et Google pour le pire, car le smartphone de la série Tango possède des capteurs de mouvement et des logiciels de mouvements

source :

http://www.japantoday.com/category/technology/view/lenovo-google-unveil-phone-that-knows-its-way-around-a-room

Il pourra créer des vidéos de crime réalistes avec des personnes prises au hasard dans la rue en captant leurs corps en mouvement, les enregistrer, les mettre hors de leurs scènes initiales où les corps en mouvement ont été captés, et les mettre dans un décor entièrement différent, ainsi que filmer, espionner les gens en restant simplement chez lui si les gens qu’il espionne possède un smartphone Tango.

Ainsi une banale personne se penchant pour ramasser un paquet de chips tombé dans un magasin pourra être vu à la place en train de ramasser son arme sur une scène de crime pour le même mouvement avec cette technologie et être accusée faussement parce que prise dans une vidéo trafiquée de Lenovo Google Tango Phab 2 Pro.

Ce smartphone peut déjà permettre de faire une vidéo d’ un dinosaure en train de bouger de façon très réelle sur votre table de cuisine source 6 minutes 15 de la vidéo

https://youtu.be/yrkfQP4HOcg

et ouvre la voie pour les développeurs de développer toutes sortes d’applications.

Il y a déjà des capteurs biométriques de mouvement de tapement sur clavier que des robots sont capables de reproduire

Source :

http://www.slate.com/articles/technology/future_tense/2015/02/future_crimes_excerpt_how_hackers_can_steal_fingerprints_and_more.html

http://www.foxbusiness.com/features/2014/07/25/new-ways-can-be-hacked.html

Maintenant, ils ne se contentent plus de l’usurpation d’identité avec les vols de données biométriques des yeux, de l’iris, des empreintes digitales, du visage

Source:

http://mai68.org/spip/spip.php?article10925

mais de la personne en entier et de ses mouvements, ce qui risque de falsifier les caméras de surveillance. Si jamais les caméras de surveillance sont hackées et que de fausses scènes sont mises à la place ?

C’est cela le projet de Tango de Google et dont Lenovo a collaboré à faire le premier de la série. Augmenter l’impression de réalité au maximum. Et ce smartphone n’est que le premier de la liste, il y aura d’autres smartphones Tango de plus en plus performants. Plus cela ira, plus les smartphones pourront créer des scènes de film réalistes à partir de personnes prises dans l’espace public ou chez eux, en piratant les smartphones Tango de ces personnes.

A partir de mi septembre 2016, le premier smartphone Tango va marquer l’entrée de la société truquée, des scènes truquées, et de l’espionnage des gens 24h/24, 7j/7 en film direct, avec image, mouvement, pièce et tout.

Si des gens achètent ce smartphone, vous serez également filmés à votre insu en vous promenant dans la rue, dans les espaces publics ainsi que vos amis. Plus besoin de caméras de surveillance, chaque citoyen deviendra à lui seul à son insu un outil d’espionnage de Google . Ce smartphone fera son entrée aux USA cet été et en Europe pendant septembre.

Les espions de la NSA, FBI, Google pourront tranquillement surveiller les moindres gestes des citoyens que ce soit dans leur maison ou dans les espaces publics en mangeant des pop-corns ou des paquets de chips, comme s’ils regardaient une salle de cinéma grâce aux gens qui se baladeront avec les smartphones Tango dans les espaces publics et filmeront les gens à leur insu, car les caméras seront activés à distance par des hackers.

Lenovo est une entreprise multinationale technologique chinoise qui soutient le projet Tango de Google (augmenter au maximum l’impression de réalité) et dont le smartphone Lenovo Google Tango Phab 2 Pro est le premier gadget de ce projet et a été présenté à la Silicon Valley.

Et plus besoin d’embaucher d’acteurs pour réaliser un film, on capte des gens et on les met dans le film qu’on souhaite réaliser, comme cela, à part les acteurs principaux, plus besoin de dépenser d’argent pour les personnages décors de l’histoire. Avec les smartphones Tango, ils pourront changer l’habit d’une personne comme les poupées, les faire bouger.

Comment peut-on manipuler une vraie personne ainsi à son insu pour son propre bénéfice ?

Que cela soit à des fins lucratives ou pour des fins plus tristes, on ne devrait pas pouvoir utiliser une personne, son image, ses mouvements comme cela !

Le smartphone Tango pourra aussi être utilisé dans les manifestations par des délateurs espions qui veulent se faire de l’argent de poche et dénoncer le maximum de gens avec ce smartphone qui filme tout le monde à 360 degrés avec précision.

S’il est rendu obligatoire, n’importe quelle entreprise de commerce en vous téléphonant, verra la pièce où vous êtes, les amis avec qui vous êtes. Nul besoin de Skype, l’espionnage par caméra est automatique, il suffit de décrocher le combiné et on voit celui qu’on appelle, à quoi ressemble la pièce où il est, ceux qui y sont, etc…

Mais nul besoin pour Big Brother de téléphoner pour espionner puisque de toute façon, le smartphone Lenovo ou Phab 2 pro est un produit de la boutique de Google donc tous les smartphones de Google sont piratés par les services de renseignement des Five Eyes:

« 
Les services de renseignements des cinq pays de l’alliance « Five eyes » (Etats-Unis, Canada, Royaume-Uni, Nouvelle-Zélande, Australie) ont échafaudé un plan pour pirater la boutique d’applications de Google et Samsung et espionner les smartphones, ont rapporté jeudi plusieurs médias. »

http://www.7sur7.be/7s7/fr/4133/Multimedia/article/detail/2332387/2015/05/21/Le-plan-de-5-pays-pour-espionner-les-smartphones-via-Google-Play.dhtml

Et d’autres hackers pourront tout savoir sur vous, soit en piratant votre smartphone Tango, soit en piratant le smartphone Tango d’une personne à côté de vous car c’est un smartphone qui a les mêmes capacités qu’une vidéo surveillance.

Dans aucune vidéo de démonstration sur Lenovo Google Tango Phab 2 pro , ils précisent que l’interlocuteur qui a Lenovo Google Tango Phab 2 pro peut espionner l’intérieur de la pièce de celui qu’il l’appelle Lenovo Google Tango Phab 2 pro donc voir tous ceux avec qui il est dans la pièce aussi, la description exacte de la pièce et de la personne.

Aucune démonstration d’appel téléphonique, et pourtant c’est un téléphone !
 Ils font des démonstrations sur tout, sauf sur les appels téléphoniques ! 
A croire que le smartphone ne sert pas à téléphoner!

Le seul article qui en parle est cet article (à enregistrer au cas où il disparaisse) :

http://www.japantoday.com/category/technology/view/lenovo-google-unveil-phone-that-knows-its-way-around-a-room

(Note de résistance 71: cet article est déjà offline, “expiré” comme ils disent… Il ne reste que le titre et quelques commentaires)

En effet, ils souhaitent qu’on n’en sache pas trop sur les capacités de ce smartphone car beaucoup de liens qui en parlaient trop à ce sujet ont été supprimés comme celui-ci :

http://hqcomoxvalley.com/2016/06/meet-lenovo-phab-2-pro-the-1st-smartphone-waltz-with-google/

Ce smartphone est seulement vanté comme possible outil éducatif pour faire des photos truqués avec dinosaure ou comme outil idéal dans les Arts plastiques 3D ou pour jeux ou pour déménagement de meubles pour faire des simulations très réalistes et créer des applications.

source vidéo

Il est doté d’un senseur de doigt biométrique au dos de l’appareil comme le phab 2 plus sans doute pour prouver que vous êtes bien le propriétaire

http://gadgets.ndtv.com/mobiles/news/lenovo-phab2-pro-tango-smartphone-with-4-cameras-64-inch-display-launched-847304?site=classic

Sachant que les empreintes peuvent déjà être piratés à partir de simples photos ou piratage de smartphone à distance

http://mai68.org/spip/spip.php?article10925

Si l’école, le lycée, l’université oblige les enfants à avoir ce smartphone pour les études, Google pourra espionner les chambres des enfants à souhait, toute la vie familiale à l’intérieur des pièces où le smartphone Big Brother sera présent.

Source http://www.japantoday.com/category/technology/view/lenovo-google-unveil-phone-that-knows-its-way-around-a-room

traduction française (Note de R71: traduction de l’auteur et non pas de R71) :
« Un smartphone Lenovo a été dévoilé jeudi, sera assez intelligent pour saisir votre environnement physique – telles que la taille de la pièce et la présence d’autres personnes – et potentiellement transformer la façon dont nous interagissons avec e-commerce, l’éducation et les jeux.

Les smartphones d’aujourd’hui peuvent suivre l’emplacement par GPS et les tours cellulaires, mais cela ne fait guère plus que de dire des applications où vous êtes. Le projet de 3 ans Tango de Google, le nouveau Pro téléphone Phab2 utilisera des logiciels et des capteurs pour suivre les mouvements et cartographier l’intérieur des bâtiments, y compris l’emplacement des portes et des fenêtres.

C’est une étape cruciale dans la nouvelle frontière prometteuse dans la «réalité augmentée», ou la projection numérique des images et des données réalistes dans un environnement réel.

Si Tango remplit sa promesse, les acheteurs de meubles pourront l’utiliser pour télécharger des modèles numériques de canapés, des chaises et des tables basses pour voir comment ils auraient l’air dans leurs salles de vie réelles du Phab2 Pro. Les enfants qui étudient l’ère mésozoïque seraient en mesure de placer un Tyrannosaurus virtuel ou Velociraptor dans leur maison ou en classe – et même se prendre en selfies avec un. La technologie saurait même quand pour afficher des informations sur un artiste ou d’une scène représentée dans un tableau en vous promenant dans un musée.

Tango sera en mesure de créer des cartes internes des maisons et des bureaux à la volée. Google ne sera pas nécessaire pour construire une base de données cartographiques à l’avance, comme il le fait avec les services existants comme Google Maps et Street View. Néanmoins, Tango pourrait soulever de nouvelles inquiétudes au sujet de la vie privée si les contrôles ne sont pas assez strictes pour empêcher les cartes sur la volée d’être partagée avec les applications non autorisées ou par des hackers informatiques.

Lenovo nommé le Phab2 Pro se vendra pour 500 $ quand il commence l’expédition vers les États-Unis en Août. Le dispositif devrait être disponible dans le monde entier d’ici la mi-Septembre, à l’avance prévue de la libération d’Apple de l’iPhone 7.

Dans un autre effort pour mettre une nouvelle tournure sur les smartphones, Lenovo a également les nouveaux modèles dans sa gamme Moto, qu’il a acheté de Google il y a deux ans.

Le Moto Z et Moto Z force seront à la fois sur un équipement supplémentaire appelé « Mods » à l’arrière des téléphones. Les premiers Mods comprennent un haut-parleur pour amplifier la musique, un projecteur pour afficher des photos et des vidéos à partir du téléphone et d’un bloc d’alimentation qui fournit 22 heures d’autonomie supplémentaire. Les téléphones seront disponibles exclusivement dans le États-Unis pour Verizon cet été avant une sortie mondiale à l’automne.

Les nouveaux téléphones sortent alors que les ventes de téléphones ralentissent. Les gens ont tenu des rabais sur les mises à jour, en partie parce qu’ils n’ont pas obtenu assez de satisfaction au sujet des types d’avancées technologiques qui frappent le marché au cours des dernières années. Les Téléphones offrant une nouvelle technologie intrigante tels que Tango pourraient aider à stimuler davantage de ventes.

Mais la technologie salle de cartographie de Tango est probablement encore trop abstrait pour gagner l’appel de masse tout de suite, dit Ramon Llamas, analyste au groupe de recherche IDC.

« Pour la plupart des gens, il y a encore quelques étapes avant de ce qu’ils peuvent leur fixer toute leur attention, donc je pense qu’il va y avoir une longue période de gestation», dit Llamas.

Autres smartphones prometteurs en sauts quantiques ont floppé. Rappelez-vous le téléphone Fire d’Amazon a publié en grande pompe il y a deux ans? Ce téléphone gonflée en vedette avec quatre caméras orientés vers l’avant et un gyroscope de sorte que certaines images peut être vu en trois dimensions. Le dispositif a également offert un outil appelé Firefly qui pourrait être utilisé pour identifier des objets et des sons. Mais le feu fait long feu, et Amazon ne vend même plus le téléphone.

Le Phab2 Pro semble aussi impressionnant, avec un écran d’affichage de 6,4 pouces et quatre caméras pour aider à accomplir sa magie. Lenovo possède des capteurs du téléphone qui peuvent capturer environ 250.000 mesures par seconde.

Malgré tout le matériel de fantaisie, la clé du succès du téléphone Tango est susceptible de dépendre de l’étendue des applications convaincantes que les gens trouvent utile dans leur vie quotidienne.

Google a précédemment publié des dispositifs expérimentaux de Tango conçus pour les programmeurs informatiques, les incitant à construire environ 100 applications qui devraient fonctionner avec le Phab2 Pro. Amélioration de l’habitat détaillé, Lowe publie une application qui permet aux utilisateurs Phab2 Pro pour mesurer les espaces avec le téléphone et tester la façon dont les répliques des appareils et autres décors numériques regarderaient autour d’une maison.

Les deux grandes et petites entreprises de haute technologie font le pari que la réalité augmentée, ou AR, prendra son envol plus tôt que tard. Microsoft a vendu un prototype de 3000 $ de son casque HoloLens AR. D’autres, comme Oculus et Samsung Facebook, sont avec la réalité virtuelle, ou VR, dispositifs. Google a un venant aussi bien à travers son projet de Daydream. Alors que AR essaie de mélanger l’artificiel avec votre environnement réel, VR plonge ses utilisateurs dans un cadre qui est entièrement fabriqué.

L’AR et les périphériques VR jusqu’à présent nécessitent invariablement aux utilisateurs de porter un casque ou des lunettes. Dans de nombreux cas, ils doivent également être attachés à plusieurs puissants ordinateurs personnels, ce qui limite la capacité de se déplacer.

Rien de tout cela est nécessaire avec le Phab2 Pro. Au lieu de cela, vous obtenez un look augmentée à votre environnement grâce à l’écran du téléphone.

« Cela a une chance de devenir omniprésente, car il est intégré dans un dispositif que vous avez déjà avec vous tout le temps», dit Jeff Meredith, vice-président de Lenovo qui a supervisé le développement de l’appareil Tango. «Tu ne vas pas avoir à marcher autour d’un mail portant un casque. » »

Les nouveaux smartphones de Google (Lenovo ou Phab2pro) mettent en danger la vie privée des autres en filmant tout le monde dans la rue à l’insu de l’utilisateur et violent le droit à l’image pour tous

http://mai68.org/spip/spip.php?article10923

et augmentent le risque d’avoir des scènes truqués sur le net.
 L’Iphone 5 s et Iphone 6 s enregistrent vos empreintes digitales à votre insu,

Les smartphones de Docomo qui donnent les données de localisation de leurs utilisateurs sans leur autorisation :

Les 5 modèles Android de Docomo sont : Xperia X Performance, Galaxy S7 Edge, the Aquos Zeta, Arrows SV , Disney Mobile, Galaxy S7 Edge .

http://www.japantimes.co.jp/news/2016/05/17/business/corporate-business/new-docomo-smartphone-models-will-covertly-trackable-japanese-authorities/#.V10x0mfoupe

Et les premiers portables à système de sécurité biométriques qui permettent le piratage digital des citoyens à leur insu: G500, G900 de Toshiba

http://www.zdnet.fr/actualites/la-biometrie-fait-son-apparition-sur-les-telephones-portables-39367047.htm

article en anglais pour ceux qui souhaitent refaire une meilleure traduction en français

Source http://www.japantoday.com/category/technology/view/lenovo-google-unveil-phone-that-knows-its-way-around-a-room

Organismes Génétiquement Modifiés pour un contrôle totalitaire planétaire

Posted in actualité, altermondialisme, écologie & climat, chine colonialisme, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, OGM et nécro-agriculure, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 26 août 2016 by Résistance 71

Ou la métamorphose chinoise de l’empire anglo-américain

 

Résistance 71

 

26 août 2016

 

“Si vous contrôlez le pétrole, vous contrôlez les nations ; si vous contrôlez la nourriture, vous contrôlez les peuples.”

~ Henry Kissinger ~

 

“Nous possédons environ 50% de la richesse mondiale, mais nous ne représentons que 6,3% de la population… Notre véritable tâche dans la période à venir est de mettre en place un système de relation qui nous permettra de maintenir cette position de disparité sans détriment à notre sécurité nationale. Pour ce faire nous devrons nous départir de tout sentimentalisme et de tout rêve éveillé et nous devrons concentrer toute notre attention sur nos objectifs nationaux. Nous ne devons pas nous tromper et penser que nous pouvons nous permettre aujourd’hui le luxe de l’altruisme et de faire bénéficier le monde.”

~ George Kennan, planificateur en chef du ministère des affaires étrangères des Etats-Unis, 1948 ~

 “En fait, l’histoire des OGM est celle de l’évolution du pouvoir aux mains d’une élite déterminée quel qu’en soit le prix, à amener le monde sous sa coupe.”

~ F. William Engdahl ~

=*=

Les choses ces derniers mois, se sont particulièrement accélérées en faveur de l’oligarchie mondialiste en quête d’avènement de son Nouvel Ordre Mondial fasciste supra-national ; de sa grille de contrôle gérée via la structure (provisoire) existante de l’ONU et de l’OTAN, pour une fusion des états impérialistes (USA, UE et affiliés) avec la grande entreprise transnationale (industrielle et financière), remplissant ainsi la pure définition du fascisme édictée par Mussolini.

Nous avons publié en détail le cheminement de la doctrine eugéniste depuis plus d’un siècle à plusieurs reprises et surtout à l’occasion de cet exposé (publié en premier lieu sur le blog du “Gaulois Déchaîné” en Avril 2010): “L’élite globaliste, l’eugénisme et le contrôle des populations”. Cet article fournit un grand nombre de détails et nous encourageons nos lecteurs à lire ou relire cette analyse pour mieux comprendre ce qui suit. Nous n’entrerons plus ici dans les détails, mais dans le vif du sujet.

La génétique est le nouveau terme de l’eugénisme et il devrait-être alarmant pour tout le monde de voir que ce secteur particulier de la science est totalement sous contrôle d’une clique de milliardaires qui jouent en ce moment au très dangereux jeu de l’apprenti sorcier. Que des Rockefeller, Bill Gates, et autres fondations, banques et grosses entreprises industrielles de l’agro-business et de la chimie, issues des crimes de capitalistes monopolistes forcenés au fil du temps, puissent contrôler le patrimoine génétique de la planète, devrait être quelque chose placardé en une de tous les journaux possibles et imaginables, les peuples demandant de sérieux comptes à ces psychopathes mégalomaniaques aux mains sales et… bien trop libres.

L’eugénisme, domaine appliquée de “l’amélioration génétique de l’espèce humaine et le contrôle de la population” (sous des critères le plus souvent totalement arbitraires édictés par une pseudo-élite qui a acheté la science pas à pas depuis le début du XXême siècle) n’est pas une chose récente. Il a toujours existé depuis qu’une soi-disante élite (auto-proclamée) sévit, mais il a pris un essort particulier depuis la seconde moitié du XIXème siècle et l’avènement du darwinisme-social mâtiné de malthusianisme, deux doctrines pseudo-scientifiques fondamentalement erronées.

Ainsi donc, au travers de la recherche génétique s’est établi un nouveau dogme de “perfectionnement” du vivant dans l’intérêt particulier du plus petit nombre.

Dans cette course effrenée au contrôle du vivant par sa génétique, course au profit et par delà, à la main mise sur les ressources alimentaires de l’humanité pour une mise sous tutelle des plus totalitaires du vaste nombre, l’empire hégémonique qui a émergé de la seconde guerre mondiale pour devenir l’empire anglo-américain, pesant sur le terrain de tout son poids coercitif pour ses maîtres banquiers de la City de Londres et de sa banque d’Angletrre/Vatican, est en train de fusionner avec son modèle structurel de contrôle: la Chine, supposée “communiste”, marxiste et donc capitaliste d’état.

L’empire donne accès à la Chine à de vastes zones géographiques d’exploitation minière, énergétique (1er élément de la doctrine Rockefeller/Kissinger) en Afrique et au Canada par exemple et maintenant met en place une convergence d’intérêt sur le contrôle des ressources alimentaires chimériques et mortifères que sont les OGM.

Les Fondations Rockefeller, Gates, Carnegie, Ford possèdent des stocks de graines naturelles planqués dans des dépôts en zones froides et de gros investissements dans les géants des OGM, de la chimie et de l’agro-business tels Monsanto, Dow Chemical, Dupont de Nemours et viennent de permettre une collaboration avec la Chine, dont la vaste entreprise capitaliste d’état China Chem, vient d’acquérir en début d’année, le géant suisse des OGM: Syngenta pour plus de 43 milliards de dollars.

Tout comme l’industrie de l’énergie pétrolière et gazière est partagée entre quatre cavaliers de l’apocalypse (Exxon-Mobil, Chevron-Texaco, intérêts Rockefeller, BP-Amoco, Rockefeller/Rothschild et Royal Dutch-Shell, intérêts Rothschild), l’apocalypse des OGM possède aussi ses quatre cavaliers de la désolation:

  • Monsanto de St Louis dans le Missouri est le leader mondial des semences génétiquement modifiées et producteur du poison herbicide universellement répandu dans le monde, le glyphosate, appelé commercialement le RoundUp. Le PDG de Monsanto a établi une stratégie globale en 1999 qui est de fusionner les trois plus grosses industries au monde: l’agriculture, l’alimentaire et la chimie, qui jusque là opérait en trois entités séparées. Monsanto, fondée en 1901, manufacturier de produits chimiques comme l’acide sulfurique à échelle industrielle, a produit la quasi totalité des Polychlorinated Biphenyls ou PCBs, responsables de dégâts cérébraux multiples, d’infirmités de naissance et de cancers. Bardé de ces exploits criminels, comme son association dans la productin du tristement célèbre “Agent Orange”, défoliant utilisé durant la guerre du Vietnam, Monsanto est entré dans l’ère de la transformation génétique et se moque comme d’une guigne de la santé humaine et publique…
  • DuPont (de Nemours) Pioneer Hi-Bred International Inc. a émergé à la fin des années 1990 dans le monde de la génétique. DuPont à cet effet, fusionna avec un protégé des Rockefeller: Pioneer Hi-Bred, fondé dans les années 1930 par Henry Wallace, qui devint un collaborateur des Rockefeller et leur fondation dans la criminelle “révolution verte” des années 1960. Pioneer Hi-Bred fut racheté par DuPont (Delaware) en 1999. A cette époque, Pioneer Hi-Bred était propriétaire de la plus grande banque de graines au monde. L’entreprise se spécialisait dans les graines de maïs. Pioneer s’engagea dans la recherche génétique dans les années 1980. Dès 1999, DuPont créa un complexe industriel chimique de graines investissant dans la recherche génétique.
  • Dow AgroSciences est le 3ème géant de la génétique, conglomérat à la valeur de 3,5 milliards de dollars actif dans 66 pays du monde. Créé en 1997 après l’achat par Dow Chemical du labo pharmaceutique Dow Elanco. Dow Chemical est la seconde industrie chimique au monde au chiffre d’affaire modial de 24 milliards de dollars (chiffre du début des années 2000) et opérant dans 168 pays.
    A l’instar de ses alliés dans le crime planétaire Monsanto et DuPont, Dow possède une triste réputation en ce qui concerne la santé publique. Dow est le responsable de nombreuses pollutions et intoxications à la dioxine, un des pires composants chimiques jamais utilisé pas l’Homme. La dioxine est présente en grande quantité dans l’agent orange (défoliant) utilisé en quantité industrielle lors de la guerre du Vietnam. Dow est à l’origine de la création du napalm, utilisé à profusion contre des populations civiles au Vietnam et pour la première fois dans l’histoire dans le bombardement de la ville de Royan en France par les alliés (et oui) en 1945 (cf le témoignage de l’historien Howard Zinn qui fut un des personnels navigant des bombardiers durant la guerre en mission au dessus de la ville..).
    Dow AgroSciences a pour mission avec les OGM de “protéger les cultures de manière innovative, ainsi que les semences et d’apporter des solutions biotechnologiques au service de la croissance de la population mondiale…
  • Enfin, le 4ème cavalier de l’apocalypse génétique est le géant suisse de Bâle Syngenta, qui s’est développé à partir de la fusion en 2000 des divisions agricoles de la firme Novartis et d’AstraZeneca, pour devenir un complexe agro-chimique de 7 milliards de dollars. En 2005, Syngenta était la plus grosse entreprise agrochimique et la 3ème entreprise semencière au monde. Bien que basée en Suisse, Syngenta était en bien des aspects comtrôlée depuis le Royaume-Uni, son PDG et ses directeurs exécutifs venant de ce pays. Syngenta est devenue tristement célèbre suite à l’affaire en 2004 du maïs génétiquement modifié Bt-176, qui fut inventé pour produire une toxine du Bacille thuringiensis (Bt), avéré mortel pour bien des insectes (dont les abeilles). Le maïs Syngenta Bt-176 fut responsable de la contamination de bétail en Allemagne à partir de 1997. Une longue procédure judicaire s’en est suivie.
    En 2005, Syngenta commença à développer des semences dites “terminator”, empêchant les agriculteurs de collecter les graines pour semences alors que celles-ci s’auto-détruisaient par induction génétique. Syngenta est impliqué dans la production OGM des riz dits “riz dorés” et Syngenta siège comme membre consultant du Consultative Group on International Agricultural Research (CGIAR).
    [Source: “Seeds of Destruction”, F. William Engdahl, Global Research, 2007]

En mars 2016 donc, China Chem a acheté Syngenta pour un peu plus de 40 milliards de dollars… La Chine est donc entrée de plein pied dans la production et le contrôle des OGM en devenant propriétaire du second semencier OGM au monde, d’aucuns disent aujourd’hui, le premier.

Ainsi, l’industrie des OGM, contrôlée mondialement par quelques entreprises multi-milliardaires, œuvrant la main dans la main avec leurs commanditaires tout aussi milliardaires des fondations de tout poil, et maintenant de l’entreprise capitaliste d’état chinoise China Chem/Syngenta, a pour mission eugéniste extrême, le contrôle de la population mondiale, par l’orchestration de famines, le pouvoir de décision du plus petit nombre de qui mangera et qui ne mangera pas, c’est à dire de qui vivra et qui mourra. De ceux qui seront autorisés à vivre, ce ne sera que pour remplir les fonctions assignés par les “maîtres” de céant et au prix d’une lente agonie dûe aux ingestions répétées de produits génétiquement modifiées hautement toxiques et carcinogènes à terme. Ceci est un autre sujet, mais il est intéressant de noter la courbe exponentielle galopante de la pandémie mondiale de cancers en relation avec la malbouffe générée par l’agro-business dopé aux OGM.

Si nous devions gérer le danger de l’intérieur du monde occidental en mettant sous pression les géants criminels de l’agro-génétiques les plus connus, aujourd ‘hui donc, un des cavaliers de l’apocalypse OGM est chinois avec Syngenta, c’est à dire que cela échappe totalement au relatif contrôle encore en possession des peuples occidentaux en la matière. Une fois les traités criminels oligarchiques et monopolistes transatlantique et transpacifique signés et mis en application, China Chem-Syngenta et Monsanto vont inonder de plus belle et sans restriction désormais, le marché mondial de leurs saloperies transgéniques mortifères, sans que nous n’ayons plus aucun recours légal tant les corporations dicteront leur loi dans les tribunaux administratifs prévus à cet effet et contrôlés par elles-mêmes, éradiquant de facto tout pouvoir légal des états-nations devenus définitivement obsolètes.

Pour terminer cette analyse des plus alarmantes s’il en est, laissons la parole à l’excellent William Engdahl qui écrivait en 2007 déjà:

La poursuite sans relâche du contrôle global sur le pétrole a été la marque de fabrique du gouvernement Bush-Cheney. Peu ont réalisé que la poursuite du second objectif de la doctrine Kissinger, le contrôle sur la nourriture, était déjà bien avancé et à un point devenu dangereux pour le futur de la population mondiale. Peut-être que l’outil le plus efficace dans l’effort de cette élite arrogante derriere l’expansion des OGM par l’agro-business , était leur calcul du mythe dangereux que la “science” dans l’absolu, est toujours un “progrès”. La croyance populaire naïve dans l’idée du progrès scientifique comme axiome du progrès en général, a été un des outils essentiels dans le processus de prendre le contrôle sur la nourriture mondiale alors que la première décennie de ce nouveau millénaire touche à sa fin… La réduction de la population et les cultures génétiquement modifiées font partie de la même large stratégie: une réduction drastique de la population mondiale comme objectif principal, un génocide, l’élimination systématique de groupes entiers de la population, ceci est le résultat d’une politique volontariste, promulguée sous le vocable de la ‘résolution du problème de la faim dans le monde.’… Rappelons-nous des mots de Kissinger: ‘contrôlez le pétrole et vous contrôlez une terre, contrôlez la nourriture et vous contrôlez les peuples.”…

Monsanto/USA + Syngenta/Chine = Grand Bond en Avant

Vraiment ? Qui peut-y croire ? Surtout quand on nous fait miroiter la “rivalité” entre les USA et la Chine. Poudre aux yeux et mascarade. Copains comme cochons…

En 1980, à Elbert County dans l’état de Georgie aux Etats-Unis, à 140km à l’Est de la ville d’Atlanta, furent érigées par un ou des anonymes, des pierres guides sur lesquelles 10 commandements furent gravés. Le premier de ces commandements lit:

Maintenir l’humanité à une population de moins de 500 millions de personnes en état d’équilibre avec la nature.

Ceci représente une réduction de plus de 90% de la population mondiale actuelle… De là à penser aux OGM comme arme de destruction super-massive, il n’y a qu’un pas.

Y a t’il un psychopathe dans la salle ?

… de nombreuses mains se lèvent…

(Rideau)

=*=*=

“Quel que soit le prix de la révolution chinoise, elle a été manifestement remplie de succès pas seulement en produisant une administration plus efficace et plus motivée, mais aussi en poussant haut le moral et en accomplissant un objectif de communauté. L’expérience sociale en Chine sous la conduite du président Mao est une des plus importantes et réussies de l’histoire de l’humanité.

~ David Rockefeller, New York Times, 1973 ~

 

Note de Résistance 71: David Rockefeller envoya son protégé et homme de terrain géopolitique Henry Kissinger dès 1971 en Chine pour préparer la reconnaissance officielle de la RPC par l’admnistration Nixon. Cet évènement (la visite officielle de Nixon en Chine) vint à point pour entériner ce que l’empire avait aidé à créer, puisque les Etats-Unis larguèrent les nationalistes de Chang Kaï Chek (Kuomintang) en rase campagne vers 1946, lui laissèrent Formose (Taïwan) pour refuge et le fric du traffic de drogue dont le Kuomintang était responsable pour l’OSS (prédécesseur de la CIA), les Etats-Unis soutinrent Mao et la révolution d’état, voyant un plus grand potentiel pour le futur impérialiste. Ceci ne devrait surprendre personne, car étant dans la continuité du financement de la révolution bolchévique en Russie (Lénine et Trotsky) par la City de Londres et sa succursale de Wall Street (cf. les recherches de l’historien Antony Sutton).

La réalité, que bon nombre refuse toujours aujourd’hui par dissonnace cognitive, est la suivante: les banquiers, les grandes familles de la finance ont toujours financé les régimes dictatoriaux et les dictateurs, des monarques européens au XVIIIème siècle aux pires dictateurs du XXème siècle (Lénine, Trotsky, Staline, Mussolini, Hitler, Mao, Pinochet, Videla, Pol Pot, monarchies rétrogrades du Golfe, en passant par l’entité sioniste, nos pseudo-démocraties libérales, dictatures douces, se durcissant à volonté pour faire place au totalitarisme monopoliste étatico-industrio-financier, le véritable fascisme répondant à la définition même émise par Mussolini.

La Chine ne fait que suivre le cursus que lui a imposé la City de Londres depuis les deux guerres de l’opium du XIXème siècle, qui l’ont dévastée. Elle a été érigée en modèle pour l’infrastructure de contrôle des populations à étrendre à l’humanité. L’ingénierie sociale élitiste et eugéniste est une fois encore à l’œuvre derrière le “modèle” chinois.

Cela ne veut bien évidemment pas dire que l’ensemble du peuple chinois est derrière ce projet comme l’ensemble du peuple américain n’est pas derrière le projet du Nouvel Ordre Mondial hégémonique ; mais l’ensemble de ces populations est suffisamment distrait, suffisamment endoctriné, pour ne pas vraiment se rendre compte de ce qui se passe et de ne réagir que par “patriotisme” pavlovien..

Espérons pour l’humanité que la Chine finisse par s’éveiller… dans le bon sens…

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 557 autres abonnés