Archive for the technologie et totalitarisme Category

Nouvel Ordre Mondial: Le plan multi-décennial de militarisation et de loi martiale globale exposé…

Posted in actualité, guerres hégémoniques, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, presse et média, résistance politique, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 27 mars 2015 by Résistance 71

Nous mettons la vidéo d’Alex Jones de cet article en section commentaire, elle vaut le coup d’être vue. Activez le sous-titrage français…

– Résistance 71 –

 

L’entière planification pour l’établissement de la loi martiale exposée

 

La réponse d’Alex Jones aux attaques des merdias au sujet de la manœuvre à venir “Jade Helm”

 

Alex Jones

 

26 mars 2015

 

url de l’article original avec vidéo:

http://www.infowars.com/entire-federal-martial-law-plan-exposed/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~        

 

Alex Jones démonte et expose le plan vieux de plusieurs dizaines d’années du gouvernement américain pour utiliser les forces armées pour désensibiliser les citoyens américains d’une présence militaire avant éventuellement de finir par confisquer leurs armes.

Covering everything from the Emergency Centers Establishment Act to gun confiscation during Hurricane Katrina, Alex lays out the entire plan from A to Z.

Jones couvre l’ensemble du plan de la création des centres d’urgence par la loi éponyme jusqu’à la confiscation des armes des citoyens de la Nouvelle-Orléans après l’évènement de l’ouragan Catherine. Jones explique le plan de A à Z.

Note de Résistance 71: Nous mettons en commentaire la vidéo d’Alex Jones de cette information, activez le sous-titrage en français.

Liens connexes:

Infowars – Jade Helm: Troops to “Operate Undetected Amongst Civilian Population”The Washington Post – Pentagon to Detail Troops to Bolster Domestic SecurityInfowars – U.S. Troops In Homeland “Crowd Control” Patrols From October 1st
NRA – The Untold Story of Gun Confiscation After Katrina
Prison Planet – Detention Camp Order Follows Preparations For Civil UnrestInfowars – U.S. Army Builds ‘Fake City’ in Virginia to Practice Military Occupation
Public Intelligence – National Guard Looking for Internment/Resettlement Specialists
Infowars – Leaked U.S. Army Document Outlines Plan for Re-Education Camps in AmericaInfowars – Yes, The Re-Education Camp Document Manual Does Apply Domestically to U.S. CitizensCBS Miami – Military Training Exercises Keep Some S. Floridians AwakeInfowars – Army Manual Outlines Plan To Kill Rioters, Demonstrators In America
Market Watch – KBR Awarded Homeland Security Contract Worth Up to $385 Million
Infowars – Fully Armed U.S. Troops Patrol Minnesota NeighborhoodForbes – How the U.S. Military Would Crush a Tea Party Rebellion Infowars – “Don’t Be Alarmed”: Army Trains MPs to Drive Tanks on U.S. Streets 
KSLA News – FEMA-Run Clergy Response Teams to Control Churchgoers During Martial Law
Infowars – Marine Corps Colonel: Homeland Security Building “Domestic Army”Prison Planet – Media Characterizes Military Invasion of South Florida as “Cool Tourist Story”RT – Ohio National Guard Portrayed Gun Rights Supporters as Domestic Terrorists During DrillInfowars – Police Now “Armed For War” Against Returning VeteransInfowars – “Black-Ops” Helicopters Buzz Kentucky ResidentsInfowars – Black Helicopters Descend on Dallas For Special Forces DrillInfowars – DoD Military Training to ‘Scare the Crap Out of People’ in FloridaInfowars – DHS Wants Equipment For “Riot Control Situations”Infowars – Riot Control: DHS Spends $500,000 on Fully Automatic Pepper Spray LaunchersPrison Planet – Military Says No Presidential Authorization Needed To Quell “Civil Disturbances”Prison Planet – Army ‘Strategic Shock’ Report Says Troops May Be Needed To Quell U.S. Civil UnrestPrison Planet – Media Promotes Troops On Streets to “Cut Down on Crime”

Résister à la dérive liberticide et totalitaire du gouvernement Valls…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, Internet et liberté, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 18 mars 2015 by Résistance 71

Renseignement: la désastreuse dérive du gouvernement Valls sur la surveillance !

 

π

 

17 Mars 2015

 

url de l’article original

http://www.laquadrature.net/fr/renseignement-desastreuse-derive-du-gouvernement-valls-sur-la-surveillance

 

Paris, le 17 mars 2015 — Les informations concernant le projet de loi sur le renseignement diffusées via Le Figaro aujourd’hui, avant sa présentation en Conseil des ministres jeudi 19 mars, confirment les inquiétudes déjà exprimées. Alors que la loi sur le renseignement était annoncée comme une grande loi permettant de protéger les droits fondamentaux, l’instrumentalisation sécuritaire des événements meurtriers de janvier risque d’aboutir à une incroyable dérive du gouvernement en matière de surveillance des citoyens. La Quadrature du Net appelle les citoyens et les députés à y résister.

Surveillance des comportements de tous les internautes par les intermédiaires techniques pour détecter les comportements suspects, accès en temps réel aux données de connexion, accès aux contenus des emails et enregistreurs de frappe au clavier, etc : l’éventail des mesures mises aux mains des services administratifs (police, douanes, etc.) sans contrôle du juge est d’une ampleur sans précédent.

Ne tirant aucune leçon des jurisprudences de la Cour de Justice de l’Union Européenne qui condamne la conservation trop longue et trop large des données personnelles des citoyens, le projet de loi envisage également une augmentation à 5 ans de la conservation des données par les services de renseignement.

Pour garantir les droits fondamentaux face à cet arsenal de mesures d’intrusion, de surveillance et de profilage, le gouvernement ne prévoit qu’une commission consultative, aux pouvoirs limités, ne permettant des recours qu’a posteriori et sans garanties réelles pour les citoyens.

En attendant le détail des mesures, La Quadrature du Net exhorte dès à présent les parlementaires à exercer leur devoir de contrôle, de raison et de défense des libertés publiques des citoyens face à ce projet de loi dangereux, et appelle les citoyens à se mobiliser.

Alors que les enquêtes, partout dans le monde, montrent que la surveillance de masse ne fait aucunement baisser le risque d’attentat, la voie prise par le gouvernement de Manuel Valls instaure une ère nouvelle de suspicion généralisée, marquant un recul historique de la séparation des pouvoirs et des droits fondamentaux. Si le Parlement acceptait de l’y suivre, les conditions d’un exercice correct de la démocratie ne seraient plus réunies.

Résistance politique: Les vérités assénées à l’AG de l’ONU par la présidente argentine Cristina Fernández

Posted in actualité, altermondialisme, économie, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 17 mars 2015 by Résistance 71

Ah !… çà fait du bien quand çà sort non ?… le colonialisme occidental est rampant.  Lisez notre traduction de Steven Newcomb: la doctrine chrétienne de la découverte du XVème siècle a enchaîné l’ensemble du continent américain à un euro-centrisme muté en étatsuno-centrisme au XIXème siècle. Toutes les terres du vaste continent ont été usurpées, volées au prix du plus grand génocide de l’histoire de l’humanité perpétré par nos aïeux. Des crimes ont été commis, des mensonges ont été dits et le sont toujours ; tant que nous n’adresserons pas ce problème FONDAMENTAL les choses ne pourront aller qu’en empirant, partout !…

– Résistance 71 –

 

Les 25 vérités de la présidente de l’Argentine Cristina Fernández aux Nations-Unies

 

Salim Lamrani

 

17 Mars 2015

 

url de l’article original:

http://www.michelcollon.info/25-verites-de-la-Presidente-de-l.html?lang=fr

 

L’absence d’une politique multilatérale internationale « effective, concrète et démocratique » est le principal danger pour la paix dans le monde et explique la majorité des problèmes liés au terrorisme, à la sécurité, à la souveraineté, à l’intégrité territoriale, ainsi que les problèmes économiques et financiers actuels qui frappent la planète. Les Etats-Unis, par leur unilatéralisme, sont en grande partie responsables de la situation actuelle. 

L’Assemblée générale des Nations unies a adopté la résolution n°68/304 concernant la création d’une Convention multilatérale chargée d’établir un cadre juridique pour la restructuration des dettes souveraines des nations. Avec une majorité de 124 voix, cette décision illustre la volonté majoritaire de la communauté internationale et l’isolement des pays développés. La restructuration de la dette est un processus indispensable afin d’éviter la faillite des économies du Tiers-monde. Sans restructuration, les pays du Sud vont à une mort certaine. Et « les morts ne payent pas leurs dettes ». 

Les grandes puissances et les institutions financières ne peuvent pas continuer à piller impunément les richesses des pays du Sud et exiger le remboursement d’une dette qui a déjà été payée plusieurs fois. Pour chaque dollar prêté, l’Amérique latine a déjà remboursé plus de 7 dollars et croule toujours sous le poids de la dette. La responsabilité de la dette n’incombe pas seulement au débiteur mais également aux créanciers, c’est-à-dire les principaux organismes financiers internationaux et les banques privées.

La dette des pays du Sud a été contractée à des taux usuraires et est impayable en l’état. On a imposé à l’Argentine des taux d’intérêt allant jusqu’à 14%. 

Une partie de dette externe de l’Argentine a été contractée par la dictature militaire de 1976. Elle est donc illégitime et moralement impayable. La vague néolibérale des années 1980 et 1990, imposée par les institutions financières internationales, avec des privatisations massives des secteurs stratégiques de l’économie nationale, une dérégulation sans précédent et un démantèlement de l’Etat-Providence, a conduit le pays vers le désastre de 2001. 

Alors que l’Argentine était présentée comme le meilleur élève du continent par le FMI et la Banque mondiale, les politiques néolibérales ont été un échec total. En 2001, l’Argentine a souffert d’une grave crise économique, similaire à celle qui a frappé le monde en 2008 et dont les effets menacent aujourd’hui les économies émergentes. Le pays s’était déclaré en défaut de paiement avec une dette représentant 160% du PIB. 

A la crise économique s’est ajoutée une grave crise politique qui a vu l’Argentine changer cinq fois de président en une semaine. Les institutions financières internationales, à commencer par le Fonds monétaire international et la Banque mondiale, responsables de la tragédie économique et politique, ont abandonné le peuple argentin à son sort.

Le Fonds monétaire international doit être réformé en profondeur car ses politiques d’ajustement structurel ont conduit l’économie mondiale dans l’abîme. 

En 2003, le Président Néstor Kircher a exigé des principaux responsables de la crise, à savoir le FMI, la Banque mondiale et les principaux créanciers, qu’ils assument les conséquences de leurs actes. Elu avec 22% des voix, il a repris en main l’économie du pays afin de faire face à un taux de chômage de 25%, un taux de pauvreté de 54%, un taux d’indigence de 27%, et un système d’éducation et de santé complètement démantelé. Depuis 2003, grâce à une politique économique volontariste, où l’Etat a joué un rôle important en nationalisant une partie de ses ressources énergétiques, rejetant le fondamentalisme néolibéral, l’Argentine a réussi à créer des millions d’emplois, à mettre en place un système de retraite efficace et à obtenir une croissance moyenne annuelle du PIB de 6%. Le gouvernement de Kirchner a dédié les nouvelles ressources à l’infrastructure du pays avec la construction de routes, d’écoles, de centrales nucléaires et hydroélectriques, de réseaux électriques et de systèmes de distribution d’eau potable dans tout le pays. Le citoyen argentin a été placé au centre du projet d’inclusion sociale et la pauvreté et l’indigence sont passées sous le seuil des 10%. 

Malgré l’adoption d’une politique économique aux antipodes de ce que préconisent les organismes financiers internationaux adeptes du néolibéralisme, le FMI a reconnu que la croissance économique de l’Argentine entre 2004 et 2011 était la meilleure de l’Amérique latine et parmi les trois meilleures au monde, juste après la Chine et la Bulgarie.

De la même manière, l’Argentine dispose aujourd’hui, selon le FMI, du meilleur pouvoir d’achat et du meilleur revenu prévisionnel de l’Amérique latine. 

De 2003 à 2014, l’Argentine a dédié plus de 190 milliards de dollars en remboursement de la dette externe contractée par les gouvernements antérieurs. Près de 92,4% des créanciers ont accepté une restructuration de la dette en 2005 et en 2010 et ont reçu des versements réguliers depuis ces dates. L’Argentine a remboursé l’intégralité de la dette contractée auprès du FMI. L’Argentine a également réussi à obtenir un accord en 2014 pour la restructuration d’une dette contractée en 1956 auprès du Club de Paris. Malgré ses réticences initiales, l’entreprise pétrolifère espagnole Repsol, expropriée en 2012 dans le cadre d’une politique de récupération de la souveraineté énergétique, a accepté l’indemnisation de 5 milliards de dollars proposée par l’Argentine, soit la moitié de ce qu’exigeait la multinationale. Tout cela a pu être réalisé sur fonds propres car l’Argentine n’a plus accès aux marchés de capitaux depuis la crise de la dette de 2001. 

« Ce processus d’inclusion sociale a été initié à partir d’une banqueroute totale et absolue, en pleine cessation de paiement. Nous avons réussi à surmonter cela, nous avons réussi à inclure les Argentins, nous avons pu obtenir une croissance sociale avec inclusion, nous avons réussi à nous désendetter et, aujourd’hui, nous disposons d’un niveau de dette parmi les plus bas au monde ». 

Les « fonds vautours », fonds de pension qui exigent le remboursement intégral et immédiat de la dette et qui représentent les 1% des créanciers qui n’ont pas accepté la restructuration de la dette de 2005, représentent un danger pour la stabilité financière du monde car ils menacent les pays les plus fragiles qui s’efforcent à lutter contre la pauvreté. « Aujourd’hui, l’Argentine, avec la complicité du système judiciaire de ce pays [les Etats-Unis], est harcelée par ces fonds vautours ». Le rôle des « fonds vautours », selon l’expression de l’ancien Premier ministre britannique Gordon Brown, consiste à racheter les titres de dettes des pays en défaut de paiement et d’entamer ensuite des poursuites judiciaires auprès de différentes juridictions et d’obtenir « des bénéfices exorbitants ».

Ainsi, après leur plainte contre l’Argentine, ces fonds vautours ont obtenu d’un tribunal de New York des indemnisations équivalant à 16 fois le montant de la dette réclamée. Ces fonds vautours mettent en danger la stabilité financière de l’Argentine et menace la restructuration de la dette établie en 2005 et 2010 avec 92,4% des créanciers. En effet, l’accord stipule qu’aucun créancier ne pourra obtenir un remboursement supérieur à celui établi avec la majorité des détenteurs de titres de dette argentine. 

« De plus, ces fonds vautours menacent et harcèlent l’économie de notre pays, en provoquant des rumeurs, des infamies et calomnies […] et agissent en tant que véritables déstabilisateurs de l’économie ». 

« Il s’agit presque d’une espèce de terrorisme économique et financier. Ceux qui posent des bombes ne sont pas les seuls terroristes. Ceux qui déstabilisent l’économie et provoquent la pauvreté, la faim et la misère, à partir du pêché de la spéculation sont également des terroristes ». 

L’Argentine a été victime de deux attentats terroristes. En 1992, une bombe a détruit l’ambassade d’Israël, et en 1994, une autre a frappé le siège de l’Association mutuelle israélite argentine (AMIA). 

Le gouvernement du Président Néstor Kirchner a été celui qui a le plus œuvré afin que l’on découvre les véritables responsables de ces crimes. Toutes les archives des services de renseignement ont été déclassifiées et une équipe d’investigation spéciale a été créée pour élucider cette affaire. 

« Quand en 2006, la Justice de mon pays a accusé des citoyens iraniens d’être impliqués dans l’explosion de l’AMIA, il a été le seul président, avec moi, qui ait osé proposer à la République islamique d’Iran de collaborer à l’enquête ».

En 2011, l’Iran a accepté la proposition de collaboration et un mémorandum d’accord de coopération judiciaire a été signé entre les deux pays. 

« Que s’est-il passé après la signature de ce mémorandum ? Il semble que nous ayons réveillé tous les démons internes et externes. Les institutions d’origine juive qui nous ont accompagné toutes ces années et qui ont demandé la coopération ont soudain exprimé leur opposition […]. Elles nous ont accusés de complicité avec l’Etat d’Iran […]. Cette semaine, le secrétaire d’Etat s’est réuni avec son homologue iranien. […]Nous aimerions demander à ceux qui accusaient l’Iran et les qualifiaient de terroristes l’année dernière : que dites-vous aujourd’hui ? ». 

Les supposés « combattants de la liberté », soutenus par les puissances occidentales, qui essayaient de renverser le gouvernement de Bachar el Assad hier, constituent aujourd’hui les troupes de ISIS, qui menacent la sécurité dans tout le Moyen-Orient. Les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni, membres du Conseil de Sécurité des Nations unies, chargé de la paix dans le monde, ont créé le monstre. « Où sont apparus Al Qaeda et les Talibans ? Qui leur vend des armes ? D’où prennent-ils leurs ressources ? Mon pays ne produit pas d’armes. Quels sont les pays qui leur vendent des armes ? » 

Les grandes puissances changent trop facilement « le concept de ami-ennemi ou de terroriste-non terroriste ».

Il est impossible de combattre le terrorisme par la guerre. Il faut œuvrer pour la paix mondiale. 

« Je réclame de nouveau à cette Assemblée, la reconnaissance définitive de la Palestine comme Etat membre de plein droit de cette Assemblée ». La Palestine a le droit à la protection de ses populations civiles et à ne pas subir une agression « qui a provoqué la mort de centaines d’enfants et de femmes ». L’usage de la force doit être banni et il convient de respecter l’intégrité territoriale des nations. 

Les îles Malouines sont argentines et il est temps que le Royaume-Uni accepte cette réalité. 

Il est temps de réformer le Conseil de sécurité des Nations unies et d’abroger le droit de veto des cinq grandes puissances que sont les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la France, la Chine et la Russie. Il faut que l’Assemblée générale des Nations unies retrouve ses pleines prérogatives, sans subir les contraintes du Conseil de Sécurité, afin de faire régner une « véritable démocratie mondiale » où chaque pays représente une voix.

 

Source : cet article fait partie du Journal de Notre Amérique n°2, Investig’Action, mars 2015

Oligarchie et contrôle de l’internet: La FCC du pays du goulag levant pond 400 pages de réglementation pour que l’internat passe sous contrôle de l’État… Objectif: Muselage de la dissidence !

Posted in actualité, ingérence et etats-unis, Internet et liberté, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, sciences et technologie, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 15 mars 2015 by Résistance 71

Ceci est à mettre en rapport avec la visite en Février du ministre de l’intérieur français Bernard Cazeneuve aux géants de l’internet au pays du goulag levant afin de leur soumettre des “doléances” sécuritaires. Depuis lors, comme par hasard (vraiment ?), le projet de contrôle étatique de l’internet, et de la dissidence exprimée en ligne, a pris une sérieuse dose de stéroïdes de part et d’autre de l’Atlantique. Bref le larbin franchouillard a été prendre ses ordres à la maison mère. Il y a une coordination oligarchique manifeste pour museler la pensée critique qui de jour en jour gagne du terrain et expose toujours plus avant les mensonges et le terrorisme étatiques et entrepreneuriaux.

Il va falloir le défendre les gars cet internet ! La dictature est en marche. L’état, totalitaire par essence, a enlevé les gants “démocratiques” pour écraser les peuples… Orwell quand tu nous tiens !

~ Résistance 71 ~

« Nous n’aurions jamais dû inventer l’internet… »
~ Sénateur Jay Rockefeller ~

 

La réglementation de la Commission Fédérale sur la Communication (FCC) est faite pour museler le discours politique sur internet

La neutralité de l’internet est un classique Cheval de Troie

 

Kurt Nimmo

 

13 Mars 2015

 

url de l’article orignal:
http://www.infowars.com/fcc-rules-designed-to-stifle-internet-political-speech/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Jeudi la FCC a rendu public un document détaillant sa soi-disante réglementation de la neutralité de l‘internet, réglemetation qui fut approuvée il y a deux semaines par un vote 3-2 en sa faveur.

Une version PDF du document (en anglais) ici: downloaded here.

Les règles imposent une très lourde réglementation sur ce qui est en ce moment un internet libre et ouvert et qui va résulter ultimement en une micro-gestion de la part du gouvernement fédéral.

La réglementation va aussi accélérer et finaliser un objectif à long terme du gouvernement qui est celui de censurer ses ennemis politiques en limitant leur capacité d’utilisation de l’internet. Une opposition sérieuse contre l’establishement a fleuri sur internet et le gouvernement fédéral s’est emmêlé les pinceaux dans ses efforts préalables de réguler la parole et le discours qu’il considère comme politiquement menaçant.

Le contrôle de l’internet est la motivation primordiale qui se cache derriere l’agenda régulatoire de la FCC (NdT: l’équivalent en France du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel ou CSA) et non pas la neutralité de l’internet et l’appel fallacieux pour réguler les entreprises et mettre en application le principe que toute donnée est égale à une autre.

Ceci fut bien clarifié par les opposants au rapport de la FCC.

Les Américains chérissent l’internet libre et ouvert. Nous chérissons notre liberté de parole, d’écrire, de manifester, d’apprendre, d’écouter, de regarder et de nous connecter en ligne. L’internet est devenu une grande force de liberté, à la fois domestiquement et à l’étranger. Il est donc bien triste d’être les témoins de cette tentative sans précédent de la part de la FCC de remplacer cette liberté par un contrôle gouvernemental,” écrit le commissaire de la FCC Ajit Paj.

Le désir de ce contrôle est devenu des plus évident en Février 2014, lorsque la FCC mit un terme à une étude qui menaçait le 1er amendement de la constitution concernant la liberté de la presse. L’étude qui portait sur “les besoins d’une information critique”, aurait demandé aux journalistes quelle était leur “philosophie de l’information” et cela relança le spectre d’une tentative sous-jacente de raviver la doctrine de l’équilibre (NdT: une ancienne règle qui voulait que des journalistes qui exposaient une vision particulière sur un sujet soient obligés de laisser un temps de parole aux contradicteurs pour exprimer l’avis inverse, laissant ainsi le public se forger un avis le plus éclairé et informé possible…)
“La décision de la commission d’adopter le plan du président Obama marque un glissement radical vers un contrôle gouvernemental de l’internet. Cela donne à la FCC le pouvoir de micro-gérer virtuellement chaque aspect du comment l’internet fonctionne. Ceci représente un abus qui va laisser la bureaucratie de Washington et non as le public américain, décider du future de monde en ligne,” continue Paj.

Laissons le pouvoir là où il appartient, c’est à dire avec le peuple américain. Lorsqu’il s’agit de la capacité américaine d’accéder au contenu de l’internet ou d’offrir un discours politique en ligne, il n’y a rien de brisé que le gouvernement se devrait d’arranger,” a écrit Paj dans un contre-éditorial politique en Février.

Il est difficle de savoir où nous en serions aujourd’hui si le gouvernement avait micro-géré l’internet ces deux dernières décennies comme il l’a fait pour les chemins de fer et le service postal. Personne ne veut savoir où en sera l’internet dans vingt ans d’ici si le gouvernement resserre son étau régulateur. Il n’y a aucun besoin de passer le contrôle de l’internet aux bureaucrates de Washington.

Les efforts concertés pour neutraliser le discours politique sur internet

La rubrique entière sur le cyber-espionnage et la cybersécurité est faite pour élaborer un contrôle étatique sur les individus et non pas pour protéger tout à chacun contre Anonymous et les hackers russes et chinois.

Certains argumentent qu’une surveillance renforcée, des restrictions sur la liberté d’internet et même la censure sont nécessaires pour protéger les droits à la propriété intellectuelle, empêcher le cyber-espionnage, lutter contre la pornographie pédophile et protéger les intérêts nationaux comme les centrales nucléaires des hackers”, a noté Fox News en Février dernier.

En conséquence, les législateurs, et même le président Obama dans son discours sur l’état de l’Union, ont été motivés à prendre des mesures pour relentir la marée du hacking ; mais la voie pour une meilleure sécurité pourrait tout aussi bien museler la liberté d’expression.

En fait, l’exagération drastique et le plus souvent la menace tout à fait fictionnelle sur la cybersécurité, sont fabriquées spécifiquement afin de museler le discours (dissident) , pas pour nuire aux pornographes pédophiles, mais pour museler l’opposition politique à l’État.

Une législation sur la cybersécurité récemment renouvelée, ayant échoué à être passée en loi, est maintenant dépoussiérée dans les comités sénatoriaux. Une fois en place, les mesures de cybersécurité seront concurrentielles à la réglementation de la FCC et imposeront un véritable matrix de contrôle de l’internet.

La FCC et les médias corporatistes continuent de faire le portrait de ce dernier effort de réglementer l’internet comme étant une victoire pour le petit gars de base, alors qu7en fait la réglementation ne va pas du tout diminuer le controle corporatiste de l’internet.

Comme InfoWars l’avait noté en Février dernier:

Obama et le gouvernement fédéral se sont contortionnés pour dépeindre la neutralité de la toile comme une victoire pour le petit citoyen. En fait, malgré toutes les sirènes d’avertissement au sujet des tendances au socialisme d’état et de la FCC par les opposants d’Obama, l’agence est dans la poche des géants de l’industrie de la télécommunication et l’a toujours été.

Son patron actuel, Tom Wheeler, est un ancien lobbyiste pour l’industrie du câble et de la communication sans fil, ayant eu des postes comme ceux de président de la National Cable & Telecommunications Association et PDG de la Cellular Telecommunications & Internet Association.
Je l’ai argumenté précédemment: “La neutralité du net est un Cheval de Troie classique. Elle sera utilisée non seulement pour neurtraliser le discours dissident et marginaliser l’opposition de la classe politique, mais elle va aussi livrer pieds et poings liés l’internet à de grandes entreprises des médias consolidant leur monopole toujours plus avant.”

Comme le révèlent la NSA et ses affiliées du renseignement, l’internet sera finalement assaini après la mise en vigueur de la réglementation de la FCC sur le contrôle de la cybersécurité, assaini de toutes critiques et dissidences de qualité et servira également de plateforme de surveillance et d’outil pour les publicitaires entrepreneuriaux qui pourront mieux catégoriser et cibler les individus.

 

Nouvel Ordre Mondial et eugénisme: L’OMS et l’UNICEF se liguent pour stériliser les femmes kényanes au moyen d’une campagne de vaccination contre le tétanos !…

Posted in actualité, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et social, résistance politique, santé, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 27 février 2015 by Résistance 71

Ceci n’est plus un secret depuis bien longtemps. Même le criminel eugéniste Bill Gates l’a ouvertement dit: avec de bonnes campagnes de vaccinations (auxquelles lui et sa fondation participent généreusement à financer…) on peut réduire de plus de 10% la population mondiale. Le but n’étant bien sûr de ne pas s’en arrêter là.

Nous l’avions déjà écrit en 2010 dans cette article « Élite globaliste, eugénisme et contrôle des populations » alors publié sur « Le Gaulois Déchaîné »

Une confirmation de plus, une après bien d’autres dont celles ayant eu lieu dans le nord de la Thaïlande et aux Philippines.

– Résistance 71 –

 

L’OMS et l’UNICEF viennent de stériliser des populations du tiers monde sous couvert de vaccinations

 

Réseau Voltaire

 

26 février 2015

 

url de l’article original:

http://www.voltairenet.org/article186917.html

 

Après les scandales qui ont déjà secoué le Mexique, le Nicaragua et les Philippines, l’OMS et l’Unicef sont à nouveau mis en cause au Kenya pour avoir administré des produits stérilisants à l’insu des patients qu’ils prétendaient vacciner contre le tétanos.

La Conférence épiscopale catholique du Kenya, qui administre de nombreux hôpitaux, a participé à la campagne de vaccination contre le tétanos organisée par l’OMS et l’Unicef en mars et octobre 2014 pour les patients de 14 à 49 ans. Face aux rumeurs qui circulaient, la Conférence épiscopale a demandé au ministre kenyan de la Santé, James Wainaina Macharia, de vérifier la composition des vaccins. Devant son refus, la Commission épiscopale a mandaté le laboratoire AgriQ Quest Ltd pour procéder à des expertises. Les expert ont constaté la présence de 24 à 37,5 % d’hormones beta humaines chorioniques gonadotrophiques (βhCG), une quantité largement suffisante pour provoquer la stérilité des patientes. Le ministre de la Santé a réfuté ces résultats, affirmant qu’il était impossible d’introduire des βhCG dans ces vaccins.

La Commission parlementaire de la Santé a alors invité le ministère d’une part et la Conférence épiscopale d’autre part à lui présenter leurs travaux. Contrairement aux déclarations antérieures du gouvernement, il s’est avéré que celui-ci n’avait pas testé les vaccins avant leur inoculation. Aussi fournit-il alors 10 échantillons du vaccin qui s’avérèrent négatifs, tandis que la Conférence épiscopale en présenta 9, dont 3 s’avérèrent positifs. Le ministère de la Santé se retira du débat.

Mgr Paul Kariuki Njiru, évêque d’Embu et président de la Commission de la Santé de la Conférence épiscopale catholique du Kenya, a alors largement communiqué, accusant l’OMS, l’Unicef et le gouvernement kenyan d’avoir délibérément inoculé à leur insu du βhCG à des patientes afin de les stériliser à leur insu.

Le vaccin du tétanos s’administre en trois prises. Un tiers des doses étaient empoisonnées.

L’Organisation mondiale de la santé n’a pas souhaité communiquer.

Illusion démocratique: Censure d’internet au pays du goulag levant… La FCC fait passer une réglementation de 332 pages… que personne n’a lue !

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, Internet et liberté, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, presse et média, résistance politique, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 26 février 2015 by Résistance 71

Quand nous disons que la démocratie telle que conçue dans le système étatico-corporatiste est une illusion, ce n’est rien de le dire… La réalité dépasse de jour en jour la fiction ! Attention, ceci est le préambule, nous disons depuis longtemps que cela couve et nos baltringues de tout bord politique en France concoctent de concert la même loi liberticide. L’internet est un cauchemar pour l’oligarchie.

« Nous n’aurions jamais dû inventer l’internet » (Sénateur Jay Rockefeller)

– Résistance 71 –

 

Si le texte de la Commission Fédérale de la Communication (FCC) sur la “neutralité de l’internet” est si bon, pourquoi personne ne peut-il le voir?

 

Paul Joseph Watson

 

25 février 2015

 

url de l’article original (avec vidéo):

http://www.infowars.com/if-the-fccs-net-neutrality-plan-is-so-great-why-cant-anyone-see-it/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Si le plan de la FCC pour “protéger” la neutralité de l’internet et de brider le pouvoir et la veulerie des entreprises est si fantastique, pourquoi donc les 332 pages de cette réglementation n’ont-elles pas été rendues publiques ?

Dans un vote qui aura lieu demain, la FCC est attendue de reclassifier l’internet comme étant une utilité publique sous le Titre II de la loi sur la Télécommunication.

Malgré cet énorme changement dans la fonction du web, il n’y a eu aucun débat parlementaire à ce sujet, il n’y a eu aucune proposition de lois introduite et aucune législation n’a été signée. La très grande majorité du public américain n’est absolument pas au courant de ce qui se trame dans la mesure où les merdias de masse n’en offrent qu’une couverture au compte-goutte.

Le changement se passe sous la forme d’une “loi administrative” en accord avec les directives de l’administration Obama, qui clâme haut et fort qu’elle a le soutien de millions d’Américains.

Si cela est le cas, pourquoi ne pouvons-nous donc pas voir ce super plan pour une utopie de l’internet ? Pourquoi donc le président de la FCC, Tom Wheeler, a t’il refusé de témoigner et d’être interrogé par le Congrès des Etats-Unis à ce sujet ?

Pourquoi Wheeler a t’il échoué de s’adresser aux critiques parfaitement légitmes, incluant celles du commissaire de la FCC même Ajit Paj, un des très peu nombreux Américains qui a lu les 332 pages du document, et qui a dit que les nouvelles règles allaient donner aux autorités fédérales la microgestion, la license et la censure de l’internet et que ce plan est une “solution” à un problème qui n’existe même pas.

Pourquoi Wheeler renvoie t’il à la tristement célèbre déclaration de Nancy Pelosi (NdT: représentante des démocrates au congrès et ex-chairwoman de l’assemblée/chambre basse), qui avait dit: “Nous devons passer la loi de façon à ce que vous puissiez en prendre connaissance…”, claire rhétorique refusant de rendre les règles publiques ?

Pourquoi est-ce que la vaste majorité des libéraux et des tech enthousiastes, qui dépensèrent beaucoup d’énergie pour lutter contre les efforts de geler les libertés sur internet par le biais des projets de lois SOPA et PIPA (NdT: équivalent LOPI en France) et qui endorsent maintenant le cadre de réglementation de la FCC sans poser de questions ?

Pensent-ils vraiment qu’une administration gouvernementale qui a prouvé qu’elle est la plus antagoniste et répressive de l’histoire de la Maison Blanche en ce qui concerne les lanceurs d’alerte et la libre circulation des informations, a soudainement viré sa cutie ?

Font-ils confiance à un président qui a dit à la nation: “Si vous aimez votre plan santé, vous pourrez garder votre plan santé” (NdT: Les faits d’implémentation de l’Obamacare prouvent qu’il a menti sur toute la ligne à ce sujet… d’où la réflexion ironique de Watson…), pour qu’il n’abuse pas de ces pouvoirs ?…

Nouvel Ordre Mondial: Quand la « loi martiale » devient « continuité du gouvernement »… Obama va mettre le goulag en marche…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 16 février 2015 by Résistance 71

Tout ce qui se passe au pays du goulag levant arrive en occident, nous en sommes à une ou deux autres attaques faux-drapeau pour que soit mis en place un Patriot Act de l’UE et ce qui est expliqué ci-dessous sera alors également mis en application en Europe… La dictature est réelle, réveil citoyens ! Auschwitz 2.0 est pour demain…

– Résistance 71 –

 

Obama va utiliser le DHS (Département de la sécurité de la Patrie, NdT: la Stasi yankee) pour une attaque éclair sur les dissidents américains

Il n’y aura pas de déclaration de “loi martiale” mais celle de la “continuité du gouvernement”

 

Jim Fetzer & David Hodges

 

14 février 2015

url de l’article original:
http://www.veteranstoday.com/2015/02/14/obama-to-use-dhs-for-lightning-strikes-on-american-dissidents/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Dave Hodges a mis le doigt sur un aspect crucial d’un des derniers decrets émis par le dictateur Obama, qui transfère la responsabilité de la surveillance du peuple américain (alias “les terroristes intra muros”) de la NSA vers le DHS pour la simple raison que tandis que la NSA a l’autorité de collecter tout le renseignement nécessaire sur les gens, elle n’a pas l’autorité d’agir sur la base de ces informations, ce qui demande plusieurs niveaux d’évaluation, d’analyse et de mise à disposition d’agences pour prendre action. Le DHS par contre, peut à la fois collecter le renseignement et agir par lui-même (NdT: Exactement comme la Gestapo ou la Stasi…).

Ceci crée une recette parfaite pour utiliser le DHS pour attaquer et terroriser les citoyens états-uniens sous le couvert de mettre en application des lois contre le terrorisme domestique. Nous savons qu’il n’y a quasiment aucun “terroristes domestiques” bona fide après avoir étudié une recherche du comité sénatorial sur la sécurité de la patrie (diffusé le 3 Octobre 2012 et qui est fondée sur la revue d’information de 680 “centres de fusion de l’information” au travers de la nation et qui n’ont pas trouvé un seul exemple d’action terroriste interne en 2009 et en 2010: Zéro ! Zilch ! Nada ! Nichts ! rien de de rien ! pas une seule ! Rien !

Ce que Hodges a aussi observé est que le décret EO 13603, lui donne aussi le contrôle de toutes formes d’énergie, toutes formes de transport civil, toutes sources d’eau utilisable, tous les produits et commodités consommables et plus, ce qui seraient des pouvoirs tyranniques seulement recherchés par un gouvernement autoritaire, en fait totalitaire. Le public a été trompé par un jeune noir américain, éduqué, qui a désarmé ses critiques à travers la force de la pression sociale et du politiquement correct et qui est devenu un outil pour la suppression de l’exercice de la pensée critique et un instrument pour promouvoir des politiques et des actions non-démocratiques.

Je me suis fait avoir par cet homme durant sa première candidature à la présidence, lorsque j’ai naïvement cru à son passé d’avocat et de professeur de droit constitutionnel à la faculté de droit de Chicago. J’ai eu tort. Nous avons maintenant le modèle qui explique pourquoi le DHS a acquis un énorme arsenal de munitions .40 à têtes creuses qui ne sont pas autorisées dans le combat sous les conventions de Genève et de La Haye (parce qu’elles sont faites pour estropier et tuer) ainsi que l’activation de centaines de camps de la FEMA (à propos desquels moi-même et Dennis Cimino avons écrit…)

La capacité de détenir la nourriture et l’eau sera le mécanisme de la mise en esclavage. La plupart des Américains, confrontés avec le dur choix de la famine ou de l’esclavage choisiront l’esclavage, tandis que ceux qui résistent auront leurs cervelles explosé par ces munitions .40 à têtes creuses que le DHS a dit n’utiliser que pour des entrainements sur cibles. De plus, comme Hodges l’observe si bien, il n’y a pas besoin d’évènement faux-drapeau pour saisir la nourriture et mettre en péril la survie des gens: La section 201(b) du décret d’Obama stipule clairement que ce décret est valide à la fois sous des conditions d’urgence ou pas. Tout ceci nous sera imposé par un gouvernement qui ne répond plus du tout, qui ne sert plus du tout, le peuple américain.

= = =

Le Département de la Sécurité de la Patrie (DHS, la Stasi du pays du goulag levant) se positionne pour arrêter les dissidents américains en préparation de la 3ème guerre mondiale

 

Par Dave Hodges

 

Dans mon article de ce matin, j’ai dit que les Américains sont fatigués de la guerre et lorsque la colère liée à la mort tragique de Kayla Mueller va se dissiper, les Américains vont résister à soutenir l’implication que la 3ème guerre mondiale nous demandera en termes de travail, de capital et de sacrifices de nos libertés individuelles. Ne vous y trompez pas, la guerre à venir n’est pas au sujet de Kayla Mueller dans la mesure où une guerre n’est jamais au sujet d’une personne décédée. Lorsque les forces américaines pourchasseront l’EIIL en Syrie, Poutine répondra avec force. Poutine a déjà menacé d’atomiser les Etats-Unis si ceux-ci envahissaient la Syrie en violation de la loi internationale. La Syrie est déterminante pour les Russes sur bien des points. Ceci représenterait le début de la 3ème guerre mondiale.

Au XXème siècle, les Etats-Unis ont été une nation qui a mis en prison des manifestants en nombre croissant (cf 1ère guerre mondiale, l’internement des citoyens américano-japonais dans des camps durant la seconde guerre mondiale et bien sûr durant la guerre du Vietnam où une force excessive fut exercée contre le mouvement anti-guerre, culminant avec l’incident de Kent State en 1970). Même Lincoln fit jeter en prison des citoyens et des journalistes qui protestaient contre la conscription pour la guerre civile.

L’histoire va bientôt se répéter

Les Etats-Unis vont s’engager dans le même système d’attitude de subjugation des citoyens en préparation de la guerre à venir. Seulement cette fois-ci, manifester et protester ne sera pas permis et les manifestants seront “gérés”. Je suis le récipiendaire de ceci qui est assez troublant:

“San Francisco – Le président Obama va annoncer un nouveau décret ayant trait au partage de l’information sur les menaces cybernétiques au sommet de la cybersécurité qui se tiendra à l’Université de Stanford, a dit la Maison Blanche.
Spécifiquement pour Silicon Valley, la proposition du président doit cimenter le rôle du DHS, plutôt que la NSA, alors que le gouvernement désire un partage de l’information avec le secteur privé.”

Un de mes collègues des médias m’a envoyé cette dépêche. En moins de 15 minutes, j’ai eu deux confirmations de haut niveau de ce que cela voulait dire. Une des sources est un officiel haut-placé au gouvernement qui supervise des responsabilités et l’autre est un ancien officier du renseignement militaire ayant de multiples et profondes connexions avec des personnels militaires dissidents aujourd’hui. Mais ceci est une histoire qui s’écrit d’elle-même je n’ai pas besoin de sources secrètes pour démontrer où cela nous mène. L’intention du président de faire transférer l’information du renseignement sur les citoyens américains de la NSA au DHS est d’une évidence transparente. Mes sources ne servent qu’à renforcer cette intention évidente. De plus, cette information commence à fuiter dans les médias indépendants.

Quiconque a lu mes articles ces deux dernières années, sait que j’ai obtenu l’information que la collecte massive de la NSA sur chaque personne est inextricablement liée à la création d’une évaluation de menace (note individuelle) dans la Matrix et chaque américain est évalué, classé, basé sur des analyses de mots clés dans ses conversations téléphoniques, ses emails, ses déclarations dans les médias sociaux etc… Il y a aussi un fichier “d’affiliés” qui est mis en place pour déterminer la quantité de portée sociale qu’a un dissident potentiel. Par exemple, plus forte est l’audience sur Facebook, au plus haut est le score de la personne sur le Threat Matrix Score (TMS).

Ceci est du réchauffé

Des visionnaires comme Steve Quayle ou Doug Hagmann nous ont prévenu de tout cela il y a des décennies au sujet de la création de la soi-disante “liste rouge”. La liste rouge est l’interprétation moderne de ce que Nixon appelait “la liste des ennemis”. Mais, ce qui se passe aujourd’hui est bien plus grave et dangereux. La “liste rouge” est une “liste de suppression de la dissidence” et elle sera gérée sans pitié. Les gens qui ont fait référence à de telles listes et ceux qui sont assez courageux pour les exposer en tant que “terroriseurs”, vont bientôt changer de refrain. Après avoir lu cet article, ces gens vont commencer à trouver le sommeil plus difficilement.

Pourquoi Obama est-il en train de transférer la collecte d’infos sur les citoyens américains de la NSA au DHS ?

C’est la question à 64 millions de dollars… Lorsque la NSA collecte des infos sur Dave Hodges, l’information peut–être partagée sur différents centres de fusion de l’info et différentes agences de sécurité. Néanmoins l’information de la NSA ne déclenche pas directement une mise en action. Pour que de l’info de la NSA fasse l’objet d’une action, il doit y avoir la mise en branle d’un second niveau d’agences gouvernementales. Ceci est lent et peu pratique. Qui a la capacité de collecter l’info sur les personnes et d’agir directement si besoin est ? Personne d’autre que le DHS. C’est ce même département à la sécurité qui a acquis ces dernières années plus de 2,2 milliards de cartouches (NdT: oui, oui, vous avez bien lu !!) et 2700 véhicules blindés, pas la NSA. Il est très clair aujourd’hui que le DHS est l’armée des banquiers centraux et privés, qui ont détourné notre gouvernement et qui se préparent à agir et à éliminer la dissidence. Gardez présent à l’esprit que la guerre qui vient est une guerre de préservation du pétrodollar et que cette guerre sera menée quel qu’en soit le prix. Toute opposition sera éliminée. (NdT: c’est le plan en tout cas, la résistance sera néanmoins féroce, car au pays du goulag levant il y a plus d’un milliard de flingues dans la nature…). Mon petit côté optimiste voudrait me dire que tout cela n’est en fait accompli que pour améliorer la collecte d’info sur l’ennemi qui compose la “guerre contre le terrorisme”, mais on me rappelle vivement qui a commencé et créé Al Qaïda et l’EIIL/EI ??…

Les raffles de dissidents arrivent…

Au travers de quelques conversations que j’ai eu dans les 45 minutes qui ont précédé ma rédaction de cet article, j’ai appris ceci:

Il y a deux programmes faits pour rafler les gens qui sont vus comme étant un danger pour le consensus du statu quo. Ces deux opérations sont étiquetés “Operation BOA”, comme dans boa constricteur et “Operation Lightening” (Opération Éclair). J’ai obtenu quelques détails opérationnels, mais à ce point ce ne sont que des ébauches. L’opération éclair consiste en la raffle à 3 heures du mat’ de tous les journalistes et politiciens locaux perçus comme étant dissidents. Ceci sera accompli en une seule nuit de terreur. L’opération BOA est un processus plus lent et systémique et focalisera sur les menaces non-médiatiques comme les anciens combattants l’ouvrant trop, les activistes pour le droit à la possession d’armes etc…

Il n’y aura aucune déclaration de loi martiale…

La loi martiale ne sera pas appelé loi martiale, mais sera appelée “continuité du gouvernement”. L’annonce des procédures faites pour mettre en place cette “continuité du gouvernement” sera faite par un général 4 étoiles du NORTHCOM.

Il n’y a pas de fenêtre temporelle pour cette annonce. La logique voudrait que ceci soit déclenché quasiment en même temps que le lancement de nouvelles opérations terrestres au Moyen-Orient contre la création de la CIA qu’est l’EIIL/EI.

Que peut-on faire ?…

Il n’y a plus de raison pour vous d’être concernés de ce que vous dites sur Twitter, Facebook, au téléphone ou sur papier, ce vaisseau est déjà arrivé à bon port. Vous avez déjà votre score Threat Matrix (TMS) et ce score pourrait éventuellement avoir des conséquences significatives pour vous et votre famille.

Y a t’il quelque chose à faire ? Probablement pas. Mais ce qui pourrait néanmoins être fait serait que le plus de gens possible expriment leur connaissance et leur fureur de ces violations des 4ème et 5ème amendements. Comme je l’ai écrit dans mon article du matin, cette mise en action de information collectée sera soutenue par la loi NDAA et le décret EO 13603, qui implique les rafles de civils (NDAA) et la conscription civile (EO13603).

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 453 autres abonnés