Archive for the technologie et totalitarisme Category

Police… Renseignement… Police du renseignement… Loi sur le renseignement… Entretien choc…

Posted in actualité, documentaire, Internet et liberté, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, presse et média, résistance politique, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 3 juillet 2015 by Résistance 71

 

Résistance 71

3 Juillet 2015

 

Excellent entretien réalisé par le média indépendant Thinkerview qui s’entretient avec le Gardien de la Paix Alexandre Langlois, secrétaire général du syndicat CGT de la Police Nationale sur les conditions de travail de la PN, les services spécialisés, le renseignement, la dérive liberticide et totalitaire de la loi sur le renseignement et l’avènement futur d’une NSA sauce française.

Un entretien à voir et à diffuser sans modération. Merci à ce fonctionnaire (DEUG de droit et licence en science politique) visiblement soncère, de renseigner le peuple sur le renseignement puisqu’il ne fait surtout pas compter sur le « gouvernement » pour le faire bien évidemment. Ceci nous montre également que lorsque « le ventilateur touchera la merde ambiante », bien des policiers se rangeront du côté de l’intérêt général, c’est à dire du peuple…

Vidéo de l’entretien que nous remettrons pour vision directe en commentaire ci-dessous

 

 

Résistance à l’empire: Le gros gazoduc trans-sibérien vers la Chine est en cours de construction… Livraison: 38 milliards m3/an

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, économie, colonialisme, crise mondiale, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, technologie et totalitarisme, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , on 1 juillet 2015 by Résistance 71

Alors voilà une info qui n’est bien sûr pas sur les écrans radar des merdias occidentaux por diffusion au grand public et pour cause…. Ceci nous inspire deux commentaires:

1- Sur une base de monde « multipolaire », superbe bras d’honneur de la Chine et de la Russie à l’empire, mais..

2- Cela est-il le début de l’asservissement de la Russie par la bande (la Chine), où l’empire ne pouvant passer en force contre la Russie, utilise la Chine totalement dépendante elle de ses achats de dette yankee et d’énergie pour demeurer la grande usine du monde, afin de rendre la Russie sur-dépendante de ses exportations vers la Chine en gaz et en pétrole, pour que celle-ci à terme la fasse danser sur ordre des banquiers et rentrer dans l’ordre mondial se voulant nouveau…

Dans le même temps on apprend que la Chine donne le coup d’envoi de la banque des BRICS, qui va devenir la porte pour planquer le fric de l’oligarchie occidentale avant qu’elle n’implose l’économie pour imposer la gouvernance banquière mondiale.

Tout cela pue l’entourloupe à plein nez… à suivre…

— Résistance 71 —

 

La Chine commence à construire sa partie du gazoduc “Pouvoir de Sibérie” pour acheminer son gaz de Russie

 

Press TV

 

30 Juin 2015

 

url de l’article original:

http://www.presstv.ir/Detail/2015/06/30/418163/russia-china-gas-pipeline-Power-of-Siberia-Dmitry-Medvedev-Gazprom-CNPC

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

La Chine a commencé à construire sa part d’un gazoduc connu sous le nom de Pouvoir de Sibérie, qui devra délivrer 38 milliards de m3 de gaz naturel russe par an à son voisin du sud.

Le début du projet fut annoncé par les officiels des deux pays par conférence vidéo Lundi après que le premier ministre russe Dimitri Medvedev eut dit aux journalistes lors d’une conférence de presse, qu’il espérait que la Russie et la Chine parviendraient à un accord sur l’augmentation de la desserte de gaz russe vers la Chine au travers de la région de l’Altaï dans un proche avenir.

D’après un rapport de RT, l’opération de soudure du premier segment du gazoduc a aussi commencé au cours de la cérémonie inaugurale en Chine Lundi. La soudure a commencé près de la ville chinoise de Heihe dans la province septentrionale de Heilongjiang frontalière avec la Russie. Le gazoduc doit aller jusqu’à Shanghaï. En parlant du projet lors de la conférence vidéo, Medvedev a parlé du plus gros projet au monde de cette nature infrastructurelle.

L’adjoint premier ministre du conseil d’état de la Chine, Zhang Gaoli a aussi pris part à la conférence vidéo, notant qu’un projet d’une telle envergure constituait une base forte pour la promotion du partenariat stratégique entre les deux pays.

Le gazoduc Pouvoir de Sibérie est prévu être totalement opérationnel en 2018 lorsqu’il sera connecté sur la sructure gazière chinoise.

Le contrat pour la construction de ce gazoduc a été signé entre l’entreprise russe Gazprom et la China National Petroleum Corporation (CNPC) sous la forme d’un accord sur 30 ans en Mai 2014, de faire transférer 38 milliards m3 de gaz naturel russe par an vers la Chine au travers de la route orientale du gazoduc.
Le projet inclut également une route occidentale connue sous le nom de Pouvoir de Sibérie 2, qui est projetée de délivrer 30 milliards m3 de gaz à la Chine. D’après Medvedev, la construction de la portion occidentale du gazoduc commencera bientôt.

Je suis convaincu que nous atteindrons bientôt un accord pour la construction du second gazoduc russo-chinois pour des livraisons de gaz au travers de la route occidentale”, a dit Medvedev lors de la cérémonie d’inauguration de la route orientale Lundi.

D’après le PDG de Gazprom, Alexeï Miller, la valeur totale de ce contrat est estimé à 400 milliards de dollars.
La Russie a commencé à construire sa section des près de 4000km de la route orientale l’an dernier. Le système de transmission du gaz du gazoduc devrait devenir complètement opérationnel en 2017.

Le coût total de la production de gaz et de la construction des facilités de transport sur le sol russe a été estimé à 55 milliards de dollars.

Lois liberticides Canada (C-51), France (Renseignement), USA (NDAA)… Surveillance partout, liberté nulle part !

Posted in actualité, altermondialisme, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , on 26 juin 2015 by Résistance 71

Canada: en état d’arrestation sous la loi C-51*

 

Dan Dicks

 

22 juin 2015

 

url de l’article original:

http://pressfortruth.ca/top-stories/being-arrested-under-c-51/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

(*) Loi scélérate “anti-terreur” appelée “patriot act” canadien tout comme la “loi sur le renseignement” est appelée le “patriot act” à la française. Intéressant de constater que ces lois passent quasi simultanément dans les pays occidentaux, ce qui bien sûr n’est pas un hasard mais la mise en place progressive de la grille de contrôle et de surveillance planétaire du Nouvel Ordre Mondial transnational fasciste (Résistance 71)

 

Maintenant que le projet de loi C-51 est passé, beaucoup de Canadiens semblent nerveux à l’idée que leurs actions pourraient être interprétées comme une sorte de menace. Sous la loi C-51, les Canadiens peuvent maintenant être détenus s’ils font la promotion ou défendent des “crimes ou délits de terrorisme au sens large”. Le phrasé de la loi est assez vague, c’est pour cette raison que bien des experts légaux ont tiré la sonnette d’alarme au sujet de cette loi C-51 et les risques qu’elle pose. Lorsqu’on aborde le discours privé ou sur internet, si on vous trouve en train de discuter de solutions aux conflits ou de débattre une opinion académique qui pourrait enjoindre l’auditeur de commettre un acte “terroriste”, ceci qualifie comme crime punissable et passible de cinq ans d’emprisonnement.

Le grand souci de cette loi C-51 est qu’en fait l’intention profonde de celui qui parle et son objectif n’ont plus d’importance et ne sont plus partie intégrante de l’affaire. Hypothétiquement, quelqu’un pourrait bien être aspiré dans le vortex de cette loi même si cette personne avait des intentions totalement innocentes et ne planifiait en aucun cas de commetre quelque acte violent que ce soit elle-même. Sous la loi C-51, celui qui tient les propos est pénalement responsable s’il est avéré que ses mots ou son message puissent par leur teneur irresponsable, inciter des auditeurs à commettre “un crime de terrorisme non spécifié”.

Lorsqu’on parle de “promotion” et de “prosélytisme”, nous voyons que le code pénal canadien interdit déjà la “promotion intentionnelle de la haine” dans sa section 319. Le code pénal affirme que ceux qui communiquent dans des espaces publics et qui “font la promotion intentionnelle de la haine contre des groupes identifiables de personnes” sont alors coupables d’un délit punissable et peuvent être condamnés à deux ans de prison. Mais, d’après le code et en regard de l’incitation à la haine, si les déclarations faites sont vraies, alors la personne ne peut pas être condamnée pour ce délit. Une ligne de défense réside aussi dans la possibilité de prouver que leurs déclarations étaient importantes pour l’intérêt public ou furent faites pour le bénéfice du public en général.

Les nouvelle réglementations sous la loi C-51 permettent maintenant que toutes les communications privées des Canadiens tombent sous le coup de la surveillance en ce qu’elles peuvent potentiellement mener à une menace, un danger ou de la violence. La loi C-51 étend la culpabilité criminelle au-delà du déclarant et de son message et maintenant nous devons sérieusement plus nous préoccuper de savoir comment nos mots pourront être interprétés par d’autres personnes qui pourraient y avoir accès. Non seulement un écrivain peut-être tenu pour responsable, mais aussi un éditeur, une maison de publication et toutes autres parties impliquées avec la publication qui pourrait être perçue comme “aidant et endorsant” l’acte. Cette législation anti-terreur très controversive, qui a été sévèrement critiquée par bien des professionels du droit, incluant l’association du barreau canadien, a créé une atmosphère de peur au Canada. Les citoyens ne sont plus sûrs de ce qu’ils peuvent maintenant dire ou pas en ligne, quels articles ils peuvent partager, s’ils doivent “aimer” certaines vidéos ou pages en ligne ?…

Sous la loi C-51, les fournisseurs d’accès internet et de télécommunications seront sommés de retirer tout contenu qu’un juge pourrait considérer comme de la “propagande terroriste” ou tout ce qui rend accessible la “propagande terroriste”. Même ceux qui maintenant partagent des “informations terroristes” pour en condamner les actions prennent eux-mêmes des risques.

Le Nouvel Orde Mondial en marche: Le traité du partenariat trans-pacifique (TPP) passe en force au sénat yank… La dictature des corporations s’installe pour de bon…

Posted in actualité, altermondialisme, économie, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, science et nouvel ordre mondial, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , on 25 juin 2015 by Résistance 71

Dans la pratique, le Nouvel Ordre Mondial est une grille de surveillance et de contrôle totale qui passe par la connexion et le verrouillage de l’Union Européenne, de l’Union Nord-Américaine (évolution du TAFTA étendu au TPP) et des Unions Asiatique (en cours, le TPP étant un grand pas en avant..) et Africaine (en cours, gérée par AFRICOM et le Pentagone…). La question demeure: la Chine et la Russie sont-elles vraiment dans « l’opposition » à cette grille de contrôle planétaire ? Regardez-y à deux fois…

On peut penser ce qu’on veut d’Alex Jones (nous pensons que ses orientations ces 2 ou 3 dernières années lui font perdre une partie du crédit qu’il avait accumulé, nous n’avons jamais été d’accord politiquement avec lui, mais il a levé de sacrés lapins au fil des années…), mais une chose reste certaine: en 2007, il avait réalisé son meilleur documentaire et de loin, « End Game » ou « Fin de partie, modèle pour une mise en esclavage globale ». Tout y était dit. Y compris ce qu’il se passe en ce moment avec le TPP et son frère jumeau du traité trans-atlantique, dont le but est de sceller dictatorialement l’UE et L’UNA (Union Nord-Américaine).

Avant que les peuples ne passent à l’action, ils doivent:
1- Comprendre vraiment de quoi il retourne
2- Avoir une conscience politique et un plan d’action pour ce par quoi nous remplacerons ce système capitaliste esclavagiste et criminel…

Sans cela, toute rébellion est vouée à l’échec, comme le disait le pédagogue critique brésilien Paolo Freire: « L’union des opprimés se produit au niveau humain, pas au niveau des choses. » Ainsi, la révolte sans conscience politique n’est qu’une explosion d’impuissance…

Note: Nous ne publions rien par hasard… Certaines solutions se trouvent dans les dossiers que nous avons ouvert. Les solutions existent depuis bien longtemps, elles sont enfouies, il faut les déterrer et dépoussiérer pour ensuite adapter

 

Le Partenariat Trans-Pacifique (TPP) passe, Obama maintenant officiellement un dictateur

 

Alex Jones

 

24 Juin 2015

 

url de l’article original:

http://www.infowars.com/tpp-passes-obama-now-a-dictator/

 

Vidéo (en anglais):
http://www.youtube.com/watch?v=hCGsUTQBx-c

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Un des coups les plus sévères à la souveraineté des Etats-Unis depuis la création de ce pays vient de lui être porté aujourd’hui alors que le sénat a offert au président Obama sa victoire du Partenariat Trans-Pacifique (TPP)

Malgré une massive opposition du peuple américain, des républicains de la Tea Party et d’une bonne majorité de démocrates, Obama a obtenu du sénat son autorité pour faire passer le traité en accéléré (et en catimini) par un vote favorable de 60 pour et 38 contre.

Des segments du traité trans-pacifique (TPP) publiés par Wikileaks ont révélé son énorme influence sur tout, des droits individuels à l’immigration en passant par le droit, la législation eux-mêmes ; des comités d’entreprises non élus et le président peuvent maintenant faire valoir un contrôle sans aucun précédent sur pratiquement tous les aspects de l’activité humaine.

“Si vous écrivez, lisez, publiez, pensez, écoutez, dansez, chantez ou inventez ; si vous cultivez la terre ou consommez de la nourriture ; si vous êtes malade ou le soyez dans le futur, alors le TPP vous a en ligne de mire”, a écrit Julian Assange de Wikileaks.

Ceci place l’Amérique du Nord sous la même structure de gouvernement que l’Union européenne où les lois sont faites et édictées en dehors de toute influence publique.

Eugénisme et Nouvel Ordre Mondial: Nouvelle dimension de la grille de surveillance globale… Jade Helm 15 répétition générale

Posted in actualité, ingérence et etats-unis, Internet et liberté, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 17 juin 2015 by Résistance 71

“Un corps scientifique auquel on aurait confié le gouvernement de la société finirait bientôt par ne plus s’occuper du tout de science, mais d’une toute autre affaire et cette affaire, affaire de tous les pouvoirs établis, serait de s’éterniser en rendant la société confiée à ses soins toujours plus stupide et par conséquent toujours plus nécessiteuse de son gouvernement et de sa direction […] Ainsi, nous reconnaissons l’autorité absolue de la science, mais nous repoussons l’infaillibitité et l’universalité (prétendues) des représentants de la science.”
~ Michel Bakounine ~

A lire en complément de cet article:

https://resistance71.wordpress.com/2010/06/26/elite-globaliste-eugenisme-et-controle-des-populations/

https://resistance71.wordpress.com/2010/06/25/que-faire-la-marche-vers-la-tyrannie-globale-comment-sen-sortir/

 

 Enquête: Le mystère de l’opération Jade Helm 15 résolu

Trois mois d’enquête révèlent la vérité derrière la vaste opération militaire Jade Helm 15: le chemin de l’eugénisme moderne

 

Jackari Jackson

 

16 Juin 2015

 

url de l’article original avec vidéo:
http://www.infowars.com/jade-helm-the-road-to-eugenics/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Transcriptin de la vidéo:

Jade Helm 15: Un exercice militaire à une échelle encore jamais vue

Vidéo: Nous la plaçons également en section commentaires…

http://www.youtube.com/watch?v=22V3rTMwNzY

 

L’armée affirme que l’exercice est pour l’entraînement des troupes sur des théâtres d’opérations à l’étranger, pourtant des états réels de l’union ont été désignés comme étant “hostiles”.

L’expression “maîtriser le domaine humain”, nous révèle que Jade Helm 15 est bien plus qu’un simple exercice militiare, c’est aussi un exercice concernant un nouveau terrain de renseignement géo-spatial utilisant l’analyse du domaine humain pour cartographier la politique et les pensées de quelque nation que ce soit, d’un état, d’une ville, jusqu’à l’individu.

Dans un rapport récent d’InfoWars “Master the Human Domain: The Domestic Plan Behind Jade Helm,”, nous détaillions ce à quoi le slogan apparaissant sur le logo de l’opération Jade Helm se réfère.

Brièvement, une nouvelle discipline du renseignement a été au centre de l’attention cette dernière décennie: l’Activity Based Intelligence, Renseignement Basé sur l’Activité (RBA)

En 2010, des feuillets d’explication sur Surveillance for Irregular Warfare and Understanding the Human Dimension furent publiés par le sous-secrétariat à la défense.

D’après Trajectory Magazine.com, “Le domaine humain ou la dimension humaine, qui est une partie vitale intégrante du RBA, se définit comme la présence, les activités (incluant les transactions à la fois physiques et virtuelles), la culture, la structure et l’organisation sociales, les réseaux et les relations, la motivation, l’intention, les vulnérabilités, et les capacités des humains (en tant qu’individu ou en groupe), au travers tous les domaines de l’environnement opérationnel (espace, air, maritime, terrestre et cyberespace).

L’article continue pour dire que le point de focalisation de la “maîtrise du domaine humain” était né de la fusion de trois autres disciplines existantes du renseignement. Cela peut-être le cas pour cet étiquetage de l’idée concernant ce programme spécifique, mais l’exercice de la cartographie du domaine humain, du général au particulier, est une stratégie institutionnalisée sur le long terme qui est en cours depuis plus d’un siècle.

Pour quelle raison le gouvernement des Etats-Unis investirait-il tant de temps, de ressources et d’argent afin de cibler très précisément les poches de pensée dans un pays qui fut fondé sur la libre-pensée, la libre-expression et plus que tout sur la critique sans réserve de son propre gouvernement ? Peut-être y a t’il ici bien plus qu’il n’apparaît…

Durant son célèbre discours d’adieu, le président Dwight Eisenhower avait prévenu les Américains d’une menace éminente et interne: celles d’une “élite scientifique”. Le titre “d’élite scientifique” pour la plupart des Américains ne semble être rien d’autre que la rhétorique typique intangible lancée par les politiciens lors de leurs discours. Cette fois là quoi qu’il en soit, Eisenhower n’utilisait pas une abstraction. Il y a effectivement une élite scientifique, un groupe de gens qui croit que la société devrait être gouvernée et dirigée par des scientifiques au travers l’utilisation d’une méthode de gestion scientifique appliquée aux masses.

Ce rapport va tracer cette élite scientifique depuis la seconde guerre mondiale jusqu’à maintenant. Jade Helm 15 est tout ce qu’on veut sauf la voie américaine ; c’est une grille de contrôle domestique, scientifiquement élaborée, dont le but n’est rien d’autre que la domination et le contrôle des populations (NdT: rappelez-vous notre article de Mai 2013: “Nous sommes tous des colonisés !”…). Une infrastructure technologique pour le contrôle politique autoritaire n’est pas le but final, mais un MOYEN de la fin eugéniste du projet.

Le terme d’eugénisme, inventé par le cousin de Charles Darwin, Sir Francis Galton en 1883, est une science dédiée à l’ingénierie du génôme humain en reproduisant sélectivement ces humains ayant des qualités “désirables” (comme l’intelligence, l’athléticité etc…) et éliminant ceux n’ayant pas ces attributs et en éliminant aussi les races indésirables d’humains. De ceci, la théorie des races et la science des “races” naquirent. Karl Pearson, un protégé de Galton, mit en place un laboratoire de biométrie à l’université de Londres en 1907 afin de collecter des données sur les gens, collecte essentiellement basée sur la race. Ainsi son journal “Biometrika”, se consacrant à l’eugénisme, devint très populaire auprès des scientifiques et des financiers américains et britanniques.

Alors que ce mouvement prenait de l’ampleur, des industriels de haut niveau américains investirent beaucoup dans ce jeu. Des gens comme Carnegie (NdT: la magnat de l’acier aux Etats-Unis), Harrimon, John D. Rockefeller, furent parmi les plus grands contributeurs. La Californie devint la capitale mondiale de l’eugénisme tandis que le laboratoire de recherche de la côte Est à Cold Springs Harbor sur l’île de Long Island, collectait et stockait l’information biométrique des Américains moyens afin de commencer à éliminer des familles ainsi que des races entières de personnes.

Au travers des efforts des eugénistes californiens, surtout par de la propagande écrite, et la prise en charge essentiellement par les Rockefeller et les Harrimon, le mouvement eugéniste trouva une seconde maison en Allemagne avec le Kaiser Wilhelm Institute.

Le PDG d’IBM d’alors, Thomas J. Watson, travailla la main dans la main avec l’Allemagne nazie. En 1933, ce fut Watson qui aida enthousiatiquement les nazis, leur plan et finança leur recensement national, qui d’après l’historien Edwin Black dans on livre de 2001 “IBM et l’Holocauste”, le recensement de 1933 fut fait avec l’aide de services de tabulation fournit par IBM au travers de sa sucursale allemande, ce qui fut prouvé avoir été déterminant pour les nazis dans leurs efforts d’identifier, d’isoler et ultimement de détruire les juifs, les tziganes et autres communautés minoritaires du pays ainsi que de cadrer l’opposition politique. Une version similaire et dangereusement bien plus avancée est en train d’être testée maintenant sous le nom de Jade Helm 15. La technologie est finalement au point pour y parvenir…

La communauté scientifique très bien financée d’avant la seconde guerre mondiale, basée autour du mouvement eugéniste cimentait sa place comme standard académique humain lorsque la seconde guerre mondiale éclata. Tandis que la vaste majorité du monde fut altérée à tout jamais par les évènements de la guerre, cette communauté scientifque fondée sur l’eugénisme demeura unie.

Bien que le terme “eugénisme” ne soit plus utilisé ouvertement (NdT: il a été remplacé par le mot… “génétique” ou “génie génétique”…), la pratique de l’eugénisme est toujours présente et plus forte que jamais. Jade Helm 15 est un exercice de la prochaine génération de technologie dans l’arène de la domination politique des populations. C’est un grand bond technologique au delà de celui de s labos biométriques de Cold Springs Harbor Research ou de l’expérience de recensement d’IBM pour les nazis. Jade Helm 15 met en œuvre les nouveaux outils haute-technologie de domination politique afin de faciliter la mise en place du nouveau système eugéniste.

Nous savons que Jade Helm, qui est appelé un “exercice”, va se passer sur le territoire états-unien avec 10 états participant. Des états sont “étiquetés” comme étant des “territoires hostiles”. Les documents expliquant l’exercice disent qu’il y aura des troupes au sol ayant pour instructions de se fondre dans la population du mieux qu’ils le peuvent ; une fois de plus, le logo de l’exercice dit “maîtriser le domaine humain”.

Le domaine humain comprend la totalité des environnements physiques, culturels et sociaux qui influencent l’attitude et le comportement humain”, a expliqué l’amiral McRaven à l’audience de la conférence à l’Institut pour l’Analyse de la Politiqe Étrangère- Tufts University Fletcher School. “Le succès dans ce domaine ne sera pas acquis par la voie traditionnelle terrestre, naval ou aérienne, mais le succès dans le domaine humain déprendra de la compréhension du terrain humain et de l’établissement d’une confiance avec ces humains occupant l’espace.” McRaven a poursuivi en disant: “Construire la compréhension du domaine humain demande des troupes au sol, fournissant de l’information au réseau.

Avec toute la technologie de traçage disponible aujourd’hui, avec la NSA collectant ouvertement toutes vos données personnelles et avec notre volonté délibérée de partager notre vie privée en ligne, d’après l’amiral McRaven, les forces spéciales de terrain sont l’ingrédient ajouté indispensable pour faire que toute cette information collectée devienne efficace dans un réseau accessible, une carte vivante et active où les êtres humains sont des marques au sol en temps réel et les pensées de chacun, les sentiments, l’information médicale, les systèmes de croyance, l’histoire, et de fait chaque petite parcelle d’information au sujet des individus de chaque région de cette carte soit réelle sur le terrain. Lorsqu’ils “maîtrisent le domaine humain”, les opérateurs spéciaux deviennent les maîtres du jeu. Ils sont les clefs qui font tourner cette vaste machine.

Indépendamment du fait que l’armée appelle ce projet RBA ou renseigneent géo-spatial, couplé avec des analyses du domaine humain, ce que nous contemplons est le nexus entre les entreprises privées de la haute technologie, le département de la sécurité de la patrie (NdT: DHS, la stasi du pays du goulag levant…) , la surveillance intra muros par les forces de police et l’utilisation domestique des forces spéciales de l’armée (NdT: et ce malgré l’amendement du Posse Comitatus interdisant à l’armée des Etats-Unis d’intervenir sur son propre peuple… On peut dire de fait que la constitution est suspendue…).

Pendant la conférence GeoInt en 2012, fut discuté le concept d’utilisation du pouvoir de l’espace-temps et sa capacité pour permettre des prédictions toujours plus précises. Une startup high-tech, Recorded Future, qui utilise un système de filtre et de classification de données open-source, démontra ses capacités de prédictions analytiques. Le magazine Trajectory rapporte: “Le concept est de trouver des gens qui parlent du futur. Les analystes peuvent utiliser cette info, fusionner leurs propres données, pour prédire le futur en recommandations aux preneurs de décision. Les officiels des gouvernements peuvent surveiller des manifestations dans d’autres pays ou des réunions entre d’autres gouvernements.” Le vice-président de Recorded Future, Matt Kodema dit: “Nous pouvons en fait remonter la pendule… Nous savons que ceci ou cela s’est produit en temps et en heure et en ce lieu. Maintenant, revenons une semaine avant et regardons les publications. Qui prédisait cela de manière correcte ? Qui ne le faisait pas ?”

Ajoutez cette couche d’analyses prédictives au dessus de l’autre “analyse de domaine humain” et vous commencez à avoir une idée de l’amplitude et de la porté de la grille de contrôle s’étendant sans qu’on puisse lui échapper, mise en place par ces contrôleurs scientifiques.

A cette même conférence GeoInt en 2012, Jeff Jonas, le patron du département scientifique d’IBM, IBM Entity Analytics, a parlé au sujet du potentiel de l’utilisation de données open source (libres). Il a dit que “beaucoup de ces données sont là et beaucoup arrivent et c’est incroyable ce qu’on va pouvoir faire.” Il ajouta dans la pure tradition IBM: “Les données de voyage dans l’espace-temps sont les ultimes données biométriques.” Il semblerait que la perspective d’IBM et de l’élite scientifique se soit déplacée de la “race maîtresse” à “maîtriser le domaine humain”.

Comme la capacité de Recorded Future à réviser les données open source et à déterminer qui disait quoi pendant les moments qui menaient à un désastre, nous avons aussi cette capacité, en remontant les sources historiques et analyser les données qui entourèrent un désastre à responsabilité humaine (NdT: comme une guerre…). Un de ces exemples est bien sûr l’Allemagne nazie au XXème siècle. Si nous prenons donc quelques pas de recul sur ce point d’histoire et regardons ce que faisaient les groupes impliqués dans ce désastre humanitaire, nous verrons que ceux-ci furent aussi trompés , comme l’avait prédit Zbigniew Brzezinski dans son livre “Between Two Ages” en 1970, une grille “pour assurer une surveillance quasi continue sur chaque citoyen et pour maintenir à jour des fichiers complets contenant les données les plus personnelles au sujet du citoyen. Ces fichiers seraient sujets à une consultation immédiate et instantanée de la part des autorités.

Ainsi, nous ne verrons probablement pas de portes enfoncées et de camions militaires emmenant des opposants politiques vers leur triste destinée pendant la procédure militaire Jade Helm 15 se tenant cet été de Juillet à Septembre. Mais cmme Brzezinski le dit dans “Between Two Ages”: “l’ère technotronique implique l’apparence graduelle d’une société placée sous bien plus de contrôle.

Comme le recensement IBM de Watson ne fut pas l’objectif recherché par les nazis, Jade Helm 15 ne l’est pas non plus, mais un moyen pour arriver à une fin historiquement prévisible.

Escroquerie du réchauffement climatique anthropique: De plus en plus de gens y voient clair…

Posted in actualité, altermondialisme, écologie & climat, économie, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, réchauffement climatique anthropique, résistance politique, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 4 juin 2015 by Résistance 71

Non le GIEC n’est pas un organisme objectif

 

Philippe David

 

1er juin 2015

 

url de l’article original:

http://www.les7duquebec.com/7-de-garde-2/non-le-giec-nest-pas-un-organisme-objectif/

 

Beaucoup de gens considèrent que le Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) est l’autorité suprême en matière de climat sur cette planète et que comme telle, toute information émanant de cette organisation doit être traitée comme l’Évangile, irréprochable et inattaquable. Ce dogme n’est qu’une autre indication que les partisans de l’hypothèse (parce que ce n’est même pas encore une théorie au sens scientifique) du réchauffement climatique causé par les humains tient d’une foi religieuse plutôt que de faits scientifiques vérifiables.

Dans la réalité, le GIEC n’est pas un groupe scientifique du tout, mais plutôt un lobby politique dont le but n’est pas de déterminer quelle est la cause réelle du réchauffement de façon objective et non-biaisée, peu importe quelle pourrait être cette cause, mais plutôt de fournir une justification pseudo-scientifique  à la notion que la civilisation humaine est responsable du réchauffement climatique et de « suggérer » les moyens de mitiger les effets de ce réchauffement sont nous sommes supposément coupables. On n’a pas à aller chercher plus loin que la charte de cet organisme pour se rendre compte que pour lui, cette conclusion était pré-ordonnée depuis le début de sa création. Je cite:

Le GIEC a pour mission d’évaluer, sans parti pris et de façon méthodique, claire et objective, les informations d’ordre scientifique, technique et socio-économique qui nous sont nécessaires pour mieux comprendre les fondements scientifiques des risques liés au changement climatique d’origine humaine, cerner plus précisément les conséquences possibles de ce changement et envisager d’éventuelles stratégies d’adaptation et d’atténuation. [ caractères gras ajoutés. ]

Ce passage de la charte du GIEC spécifie en toutes lettres que son mandat se limite exclusivement au « changement climatique d’origine humaine », ce qui veut dire que les bonzes du GIEC se foutent éperdument de toute autre cause possible et ne considèrent que l’activité humaine comme cause possible aux changements climatiques alors que le lien entre ces changements et l’activité humaine est loin d’être évident à la lumière de la pause du réchauffement qui dure maintenant depuis plus de 17 ans (ce que la NASA, le NOAA et le GIEC admettent),  alors que le niveau de CO2 continue d’augmenter et rejoint maintenant les 400 ppm.

C’est pour ça que j’ai tendance à sursauter quand je vois le conseil des normes de publicité condamner un panneau publicitaire qui défie l’orthodoxie réchauffiste à titre de publicité trompeuse.

La seule chose qu’on peut vraiment trouver de mensonger dans cette publicité, c’est que si nous ne savons pas vraiment si le soleil est LA cause du réchauffement, nous n’avons pas de preuves solides non-plus qu’il soit causé par l’homme. Alors de faire des publicités évoquant des catastrophes climatiques est tout aussi mensonger.

Selon un des plaignants, Michel Groulx, vice-président de l’ACS:

«Si le soleil contribue au changement climatique, sa contribution est minime, précise Michel Groulx. Il y a une accélération des changements climatiques et c’est l’activité humaine qui est en cause nous dit le GIEC. Il n’existe pas de corrélation que le soleil ait pu agir sur le climat sur une période aussi courte.»

Comme je l’ai démontré plus haut, le GIEC n’existe que pour une raison, convaincre le monde que la cause des changements climatiques est l’homme et que le seul remède est une réduction radicale de notre consommation énergétique et de notre niveau de vie. Cet organisme n’a aucun intérêt à ce que le réchauffement provienne de causes naturelles, malgré certaines évidences. J’ignore si effectivement le soleil est LA cause principale, mais je vous laisserai le choix de décider si le 3,27% du 4% total de CO2 que la race humaine émet dans l’atmosphère a une plus grande influence sur le climat que la grosse boule orange dans notre ciel, sans laquelle il n’y aurait aucune chaleur sur terre.

Résistance politique: Pour virer les OGM, virons le capitalisme et son support… l’État !

Posted in actualité, altermondialisme, écologie & climat, économie, colonialisme, crise mondiale, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, OGM et nécro-agriculure, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 31 mai 2015 by Résistance 71

Article complèmentaire du précédent « La bio piratée »

— Résistance 71 —

 

Pour se débarrasser des OGM, débarrassons-nous du capitalisme

 

Anar56

 

28 Mai 2015

 

url de l’article original:

http://anars56.over-blog.org/2015/05/pour-se-debarrasser-des-ogm-debarrassons-nous-du-capitalisme.html?utm_source=flux&utm_medium=flux-rss&utm_campaign=politics

 

Non, les OGM ne sont pas en mesure de « relever les défis alimentaires et environnementaux« . Ils n’ont pas permis de réduire les quantités de pesticides. Mais aurait-il fallu croire Monsanto sensible à l’écologie quand on sait que c’est cette firme qui, dans les années 70, a fourni à l’armée américaine l’Agent Orange qui a permis aux États-Unis de concrétiser leur tactique de la terre brûlée au Vietnam ? Quant au problème de la faim, il faut savoir que l’agriculture mondiale qui fournit aujourd’hui au moins 150 % des besoins de l’humanité, en détourne une grande partie :

– pour l’alimentation animale puisqu’il faut 7 g de protéines végétales pour produire 1 g de protéine animale ;
  – pour les agro-carburants ;
  – pour la spéculation (constitution de stocks pour faire monter les prix).

Il ne s’agit donc pas d’augmenter la production, mais d’en assurer la distribution, c’est-à-dire de sortir du capitalisme fondé sur la concentration !

Les OGM sont à la fois une réponse que l’agriculture capitaliste tente de trouver aux problèmes qu’elle a elle-même créés (pesticides, fragilité des animaux d’élevages industriels…) et qui lui permettra de poursuivre ses pratiques aberrantes, sa fuite en avant, et un nouvel instrument destiné à augmenter la dépendance des agriculteurs et des consommateurs, permettant le contrôle total de la chaîne alimentaire, du laboratoire à notre assiette.

Les firmes biotechnologiques visent en effet le monopole de la production de semences en lançant sur le marché des espèces dont elles détiennent les brevets. C’est la détention de ces brevets qui permet notamment au complexe génético-industriel d’empêcher la souveraineté alimentaire des peuples, d’imposer une technologie dont, visiblement, les populations ne veulent pas. Les OGM ne se justifient que par l’existence des droits de propriété intellectuelle.

Cette course au brevet est l’aboutissement d’un processus qui a débuté il y a cinq siècles, lors de l’appropriation et de la privatisation des grands écosystèmes. De la propriété privée des moyens de production à celle des moyens de reproduction, la boucle est bouclée !

Outre le fait qu’il comporte des risques pour la santé, ce « commerce illégal du colonialisme moderne« , cette « biopiraterie« , ce « hold-up sur le vivant » a déjà des conséquences dramatiques pour les agriculteurs. En Inde, ce sont 40 000 paysans pauvres qui, ne pouvant payer les royalties réclamés par Monsanto, se sont suicidés. Des économies risquent d’être ruinées du fait du remplacement des produits naturels par des produits fabriqués par des transgéniques. Ces conséquences légitiment totalement les actions de désobéissance civile comme le fauchage de parcelles ensemencées en OGM. Mais ces opérations resteront sans effet (comme d’ailleurs la demande d’un moratoire ou l’étiquetage des produits) si elles ne s’inscrivent pas clairement dans une lutte anticapitaliste.

En éliminant 30 000 exploitations agricoles par an depuis près d’un demi-siècle, le capitalisme reconstitue le même schéma que celui du féodalisme. La seule réponse adaptée est la mise en commun des terres, et leur gestion collective ; c’est ce qu’une partie du peuple espagnol avait osé pendant la Révolution de 1936-39. C’est ainsi que de nombreuses tribus indiennes d’Amérique s’organisent aujourd’hui, notamment les Zapatistes du Chiapas (Mexique), les compagnons et compagnes de la Red Puna (Argentine), etc… En Europe, durant de nombreux siècles il a existé des terres et forêts communales sans titre de propriété et exploitées librement par les paysannes et paysans.

Partout dans le monde, cette question de l’accès à la terre et de sa mise en commun est la pierre angulaire d’un changement social profond pour construire l’autonomie et vivre libres entre égaux.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 480 autres abonnés