Archive for the technologie et totalitarisme Category

Nouvel Ordre Mondial: La marche en avant de l’écologie malthuso-social-darwiniste fait le lit du totalitarisme de demain…

Posted in actualité, chine colonialisme, colonialisme, crise mondiale, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 30 septembre 2016 by Résistance 71

l’ONU fasciste utilisant le masque de l’écologie a préparé 300 ans d’esclavage de stérilisation, d’avortement, d’euthanasie forcés et financés par les impôts des citoyens du monde entier

Début annoncé de l’opération: Conférence sur le Débat Climatique de la COP22, à partir du 7 novembre 2016 à Marrakesh





 

Source anonyme

 

26 septembre 2016

 

L’OTAN VEUT FAIRE DU MAROC UN PARTENAIRE STRATÉGIQUE

https://mali-web.org/international/lotan-veut-faire-du-maroc-un-partenaire-strategique




Peu de gens sont au courant, car la COP22 n’est pas du tout médiatisée (mais en tapant COP22 dans le moteur de recherche vous trouverez leur site officiel et compte twitter) , alors qu’elle sera encore plus importante que la COP21 qui a lancé le projet de smart grid planétaire.

La COP22 c’est la suite de la COP21 mais entrainera encore plus de pertes de droits d’humains surtout pour les femmes que la COP précédente.

Les écologistes intéressés par les présidentielles de 2017 sont pour la réduction de la population mondiale et sont favorables à l’euthanasie

http://biosphere.blog.lemonde.fr/2016/09/25/euthanasie-un-mot-en-vogue-pour-la-mort-douce/

L’association Démographie Responsable qui a posté sa pétition sur le site écologiste Cyberacteurs.org qui l’a validé pour réduire la population en voulant que la Démographie soit un thème principal de la COP22 pour le 13 novembre 2016 est proche de l’ancien ministre de l’environnement sous l’ex président Sarkozy qui soutient lui-même une association pour l’euthanasie et aussi la suppression de viande et a signé le contrat sur les compteurs Linky.

http://biosphere.blog.lemonde.fr/2015/11/17/la-question-demographique-un-tabou-pour-la-cop21-2/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Yves_Cochet

l’Association qui a déposé sa pétition sur Cyberacteurs.org et est proche de l’ancien ministre de l’environnement sous l’ex-président Sarkozy accuse la surpopulation d’être une cause majeure d’effet de serre et de faire proposer par exemple les contraceptions aux pays en voie de développement principalement les pays d’Afrique du Sud mais qui concerneront en fait les pays du monde entier puisque un rapport de l’ONU montre plus loin le programme pour rabaisser la population dans tous les pays (qui pourront être des contraceptifs toxiques fournis par Bayer Monsanto) pour la COP22 du 13 novembre 2016.

Compteurs LINKY rendus obligatoires par l’ex président Sarkozy:

http://www.politique-actu.com/opinion/sante-environnement-sarkozy-compteurs-linky/235073/

L’ex-président Sarkozy avait déjà réclamé de faire de la démographie un thème principale de l’ONU

« On a fait une conférence sur le climat. On parle beaucoup de dérèglement climatique, c’est très intéressant, mais ça fait 4,5 milliards d’années que le climat change.

L’ancien président a poursuivi : « Je préférerais qu’on parle d’un sujet plus important : le choc démographique.

https://reporterre.net/Nicolas-Sarkozy-doute-des-causes-du-rechauffement-climatique




Après le smart grid planétaire, vient maintenant le contrôle des femmes du monde entier et leur stérilisation forcée.

En 2011, la Chine a commencé à déployer les compteurs intelligents http://www.researchinchina.com/UpLoads/ArticleFreePartPath/20111031144544.pdf,

pour espionner les femmes enceintes, savoir si elles sont en couple, savoir si leur grossesse a reçu l’autorisation de l’Etat, etc…

Résultat



En 2012

« Sommée de payer une amende de 40 000 yuans (4 880 euros) pour avoir enfreint la politique de l’enfant unique, Feng Jianmei, une jeune chinoise de 23 ans, aurait été forcée à l’avortement le 2 juin dernier par les autorités »

http://www.lepoint.fr/monde/avortement-force-en-chine-les-internautes-chinois-reagissent-14-06-2012-1473449_24.php

« La stérilisation involontaire ou forcée : elle est apparue aux États-Unis, en Grande-Bretagne, en Suède, pays d’éclosion de l’eugénisme. Elle fut aussi pratiquée en Allemagne sous le Troisième Reich, où beaucoup de recherches furent menées sur des moyens de stérilisation de masse, et continuées après la guerre, dans les pays anglo-saxons, par les mouvements eugénistes.

La stérilisation forcée est aujourd’hui appliquée en Chine par le gouvernement communiste, dans le cadre d’une politique ouvertement eugéniste. La stérilisation involontaire est appliquée dans beaucoup de pays du Sud : soit on stérilise les femmes à leur insu lors d’autres opérations, soit on les soumet à des campagnes de « vaccination » visant en fait à les stériliser par le mélange d’un stérilisant avec le vaccin.

L’euthanasie : (voir le chapitre « Euthanasie et eugénisme »). Elle est aujourd’hui pratiquée à grande échelle en France et dans tous les pays occidentaux, illégalement ou légalement. Elle a pour but de réduire le coût d’entretien des personnes âgées et de celles devenues socialement « inutiles » et en deçà des normes positives de « qualité de la vie », considérées donc comme « indignes de vivre » ; elle permet de pérenniser les systèmes de retraite pour les actifs bien-portants. Là encore l’hypocrisie est grande : on parle de réduction de la souffrance des malades, de leur qualité de vie, de mort dans la dignité.


Le projet du génome humain : c’est un vieux projet des eugénistes. Il a été lancé par la Société Américaine de Génétique Humaine (ASHG), fondée par le Dr Franz J. Kallmann (membre de la Société d’Eugénique Américaine) qui avait travaillé avec les nazis.

La connaissance de la carte du génome humain permettra d’affiner la sélection des enfants avant la naissance, et même leur production industrielle, dans l’optique de Francis H. Crick (prix Nobel en 1962 avec James D. Watson pour la découverte de l’ADN) :

« Aucun nouveau-né ne devrait être déclaré humain jusqu’à ce qu’il ait passé avec succès certains tests quant à son patrimoine génétique, et, en cas d’échec à ces contrôles, qu’il soit déchu du droit de vivre » (Pacific News Service, 01/1978). On présente ces recherches comme ayant pour but la « thérapie génique » ; en réalité la « thérapie génique » c’est la mort du malade ; ici, des êtres humains embryonnaires.

L’ingérence de l’État dans la famille : elle se fait de plusieurs façons. En Chine l’État, avec l’aide de l’I.P.P.F., force les familles à n’avoir qu’un enfant, quelquefois deux, par des moyens coercitifs (avortement ou stérilisation forcés) et de propagande (avec une forte répression pour les récalcitrants). D’autres États mettent en place des politiques pénalisant les familles nombreuses, ou les encourageant à la stérilisation.

Dans le même ordre d’idées, il arrive que l’État prétende à l’éducation des enfants alors que c’est du domaine des parents qui ne font que déléguer leur autorité. »

http://trdd.org/EUGBR_1F.HTM

« En fin de semaine dernière, de violents affrontements ont eu lieu, tournant à l’émeute lors de manisfestations contre un retour du contrôle coercitif des naissances dans plusieurs districts de la région du Guangxi, au sud de la Chine. La presse de Hongkong, non censurée, a avancé le chiffre de 50 000 manifestants.
La colère des agriculteurs a été déclenchée par l’envoi de fonctionnaires chargés de faire respecter la loi sur les naissances.

Les riches citadins paient de fortes amendes, tandis que les paysannes, trop pauvres, sont forcées d’avorter.

Alors que le pays vit un nouveau « baby boom », Pékin a reconduit en janvier, le contrôle des naissances par l’État « au moins jusqu’en 2033 », date à laquelle la Chine devrait plafonner à 1,5 milliard d’habitants.

Dans la province du Shandong (est), le militant aveugle Chen Guangcheng s’est rendu célèbre par sa dénonciation de pratiques abusives de stérilisation de milliers de femmes et d’avortements tardifs et forcés dans son district, concernant parfois des foetus de huit mois et plus. Il a été condamné en janvier à quatre ans de prison notamment pour « trouble à l’ordre public », un an après avoir été arrêté.

Les bureaucrates du Guangxi, pressés d’appliquer les consignes de Pékin parce que leur carrière en dépend, en sont revenus depuis deux mois à ce que les Chinois appellent la « terreur rouge » : une violation systématique de la vie privée et de l’intimité des femmes. Sous prétexte d’examen clinique, il s’agit de détecter, de sanctionner financièrement et assez souvent d’interrompre les grossesses qui menacent les quotas.

La Chine, pays le plus peuplé au monde avec 1,3 milliard d’habitants, avait adopté une politique de contrôle des naissances à la fin des années 1970, ce qui, selon les autorités, a permis d’éviter une explosion démographique, en passant de 5,8 enfants par femme dans les années 70 à 1,8 actuellement. Les couples vivant dans les villes ne peuvent avoir qu’un enfant. Dans les campagnes de 19 provinces, les parents sont autorisés à avoir un autre enfant si le premier est une fille. Les minorités ethniques ont droit à plus de deux enfants par couple.

On estime que 400 millions de naissances ont été empêchées par la politique de contrôle des naissances. Des conséquences sont le vieillissement de la population, l’augmentation des enfants non déclarés qui ne peuvent être scolarisés et la prédominance des garçons. On prévoit qu’en 2020, 30 millions d’hommes Chinois seront célibataires. »

http://www.psychomedia.qc.ca/societe/2007-05-24/chine-violentes-manifestations-contre-les-avortements-et-sterilisations-forces

Les lobbys agro-alimentaires mobilisent les ressources du globe au dépend de l’humanité (7 milliards d’habitants)

http://www.carevox.fr/nutrition-regimes/article/le-lobby-de-l-agroalimentaire

1 % des plus riches possèdent plus 
que 99 % de la population mondiale

http://www.humanite.fr/les-1-des-plus-riches-possedent-plus-que-99-de-la-population-mondiale-563209

« 10 entreprises agroalimentaires qui polluent le plus refusent les engagements dans la lutte contre le réchauffement climatique »

http://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/12227/top-10-des-multinationales-de-lagroalimentaire-plus-polluantes

Les 10 plus grosses multinationales au monde pèsent davantage, financièrement, que 180 États

https://multinationales.org/Les-10-plus-grosses-multinationales-au-monde-pesent-davantage-financierement




La COP22 accusera les gens de polluer quand ce n’est même pas eux qui possèdent la planète et ses ressources ni même le droit d’utiliser les semences elles-mêmes brevetés comme tout le reste par les industries agro-alimentaires et les multinationales des semences (Monsanto, Syngenta) , mais les multinationales !


Ils diront aussi que si le miel manque ce n’est pas à cause des pesticides néocotinoides utilisés par Monsanto mais à cause de la surpopulation !

Pour faire rendre acceptable le mariage de Bayer-Monsanto!

http://www.ouest-france.fr/economie/entreprises/monsanto/bayer-monsanto-bientot-le-mariage-et-la-naissance-dun-geant-4456096

Bayer et Monsanto sont déjà soutenus par l’ONU et ont reçu les labels « Global Compact » comme quoi c’était des multinationales humanitaires soucieuses de l’environnement en échange de quoi l’ONU espère en retour des subventions de Monsanto et Bayer

http://www.bayer.com/en/Global-Compact.aspx

https://www.unglobalcompact.org/what-is-gc/participants/6680




Syngenta qui fait aussi des pesticides néonicotinoides sera blanchie par la COP22 en faisant reporter le manque de miel sur la surpopulation.

Syngenta demande à l’Union Européenne d’augmenter sa tolérance d’admission pour les pesticides tueurs d’abeille

http://www.organicauthority.com/syngenta-asks-epa-to-raise-limits-for-neonicotinoid-pesticides-linked-to-honeybee-deaths/

Elle aussi soutenue par l’ONU avec Global Compact en échange de lui donner des fonds.

https://www.unglobalcompact.org/what-is-gc/participants/8957-Syngenta-International-AG




Les apiculteurs Canadiens attaquent en justice Bayer et Syngenta pour leurs pesticides tueurs d’abeille

http://www.cbc.ca/news/technology/canadian-beekeepers-sue-bayer-and-syngenta-over-neonicotinoid-pesticides-1.2754441

La seule chose qui sera faite en fin du compte à l’issu de ces conférences climatiques lobbyfiées par les multinationales , c’est le contrôle de la population avec les villes intelligentes, et le contrôle des femmes enceintes avec les compteurs intelligents et autres gadgets intelligents à l’intérieur des maisons.

« En 2012, aux USA, une cour de justice a ordonné à une femme Catholique et enceinte de 5 mois d’avorter son enfant une deuxième fois et de se faire stériliser parce qu’elle avait été hospitalisée plusieurs fois à cause d’un choc émotionnel dû à un premier avortement, et que ce n’était pas à elle de décider ou pas si elle devait garder son bébé, mais l’État qui devait décider à sa place.


En 2011, Dr. Priscilla Coleman de L’Université d’État Bowling Green a constaté que 10 % des femmes instables émotionnellement avaient connu un avortement. »

https://www.rutherford.org/publications_resources/tri_in_the_news/court_ordered_abortion_sterilization_of_catholic_woman_in_mass_overturned





Le planning familial internationale de l’ONU qui finance les plannings familiaux de tous les pays au nom de la lutte contre le réchauffement climatique a félicité le modèle de planning familiale de la Chine qui pratique l’avortement forcé et la stérilisation forcé


.

Des preuves montrent que l’IPPF a soutenu la politique coercitive chinoise de l’enfant unique dès sa création en 1979. Mme Peng Yu, vice-ministre d’état à la commission de planification familaile chinoise, a révélé que l’ International Planned Parenthood Federation (IPPF) est une des “agences internationales principales qui a étendu sa coopération avec la Chine.” Après près de deux décennies d’implication avec la Chine, il est raisonnable de conclure que l’IPPF n’est pas seulement particulièrement familière avec, mais de plus sutient totalement, le programme de planification familial coercitif de Pékin, un programme qui inclut la contraception, la stérilisation, l’avortement obligatoire, les avortements sélectifs au sexe forcés et aussi les tristement célèbres “chambres mouroirs” pour les bébés nés moins-que-parfait.

https://www.pop.org/content/abortion-for-all-how-the-international-planned-parenthood-federation-promotes-abortion-around-the-world-894





Xie Zenhua le représentant de la Chine sur le changement climatique contredit même les promesses du Président de la Chine qui avait affirmé que la Chine diminuerait ses émissions de CO2 pour 2030, en disant que en 2030, la Chine augmentera ses émissions de carbone .

Xie Zenhua a dit aux USA d’aider les pays en voie de développement donc à construire des villes intelligentes en Afrique et de partager plus au financement de l’ONU pour tous ces fonds.

En résumé, les pays riches vont mobiliser les impôts de leurs citoyens pour financer l’esclavage et l’extermination (campagne d’avortements forcés et de stérilisation) des citoyens des pays pauvres.

http://www.csmonitor.com/Science/2016/0606/China-US-should-do-more-to-help-poor-countries-on-climate-change

Les pays riches mobiliseront 100 milliards de dollars par an pour financer la transition énergétique des pays pauvres.

 Ils sont si pressés de faire leur loi écologique dans les autres pays qu’à se changer eux-mêmes.

La preuve que tout ceci n’est rien d’autre que du Colonialisme Vert.

http://www.csmonitor.com/Science/2016/0606/China-US-should-do-more-to-help-poor-countries-on-climate-change

Les impôts des citoyens des pays riches serviront donc à financer les fonds de l’ONU pour l’envoi de contraceptifs abortifs, vers les pays en voie de développement.

Les contraceptifs artificiels sont des pilules d’avortements à elles seuls et ne protègent pas contre la transmission de MST. Les conséquences peuvent aussi être plus dramatiques avec d’autres instruments de contraception qui entrainent la stérilisation en voir plus sur source:

https://www.pop.org/content/philippines-authentic-development-part2?bblinkid=22930444&bbemailid=1808190&bbejrid=121091810





Au Royaume-Uni, à Londres les lobbys de l’avortement ciblent les femmes enceintes d’origine polonaise

https://www.spuc.org.uk/news/news-stories/2016/september/pro-lifers-protest-london-abortion-center-that-targets-polish-babies




La violence cachée dans les cliniques d’avortements:
Des hommes chargés d’escortes sortent d’une clinique d’avortement américaine, saisissent violemment les femmes à l’entrée de la clinique, et poussent violement les accompagnateurs s’il y en a qui accompagnent les femmes pour les empêcher d’entrer avec elles.

https://www.pop.org/content/abortions-hidden-violence-0




La COP22 se passera au Maroc du 7 au 18 novembre 2016 qui veut être le nouveau gendarme climatique de l’Afrique encore une preuve que c’est l’Afrique qu’ils veulent dépeupler à tout prix pour que les multinationales puissent y accaparer toutes les ressources.

Chaque territoire occupé par un peuple est une gêne pour une multinationale qui veut s’y installer pour y exploiter les ressources. 
Alors ils préfèrent faire une politique globale d’extermination du peuple Africain, mettre les survivants dans les villes intelligentes et pouvoir tranquillement squatter le reste.

Les rechercheurs disent que la surpopulation est un mythe, la plupart des familles à travers le monde ont du mal à avoir des enfants, dans les pays riches à cause des mariages tardifs, dans les pays pauvres à cause de maladies chroniques non traités et ont besoin d’aide au contraire pour en avoir, contrairement à ce que disent les pro- activistes pour l’avortement qui disent que si on ne rend pas la contraception obligatoire la population mondiale serait sur-peuplée

http://womenspeakforthemselves.com/the-economist-claims-an-unmet-global-desire-for-babies-not-birth-control/

le colonialisme moderne, le Colonialisme Vert ou l’Ecologie de la Découverte:




« Le document maintenant déclassée propose des programmes de contrôle massif de population dans les pays en développement dans le but d’obtenir des avantages à long terme supposés pour les USA. Comme décrit par l’Institut Population Research (PO Box 2024, Baltimore MD 21298), l’étude de sécurité Memorandum National 200 (NSSM 200) fait valoir que la croissance rapide de la population dans les pays moins développés compromet l’ accès futur des États-Unis à des minéraux et d’autres matières premières et donc menace la sécurité économique et politique. La solution proposée? Des appels de fonds massifs via les impôts pour le contrôle de population en premier lieu.

En outre, d’autres prêts d’aides et de développement des États-Unis devraient être liés directement à la volonté de chaque pays de mettre en œuvre des mesures de contrôle de population sous la tutelle des États-Unis: «Voulez-vous nos dollars ? Alors obéissez: répandez la contraception et l’avortement. »

Le même document NSSM 200 avertit que cet ordre du jour doit rester caché. Les dirigeants des pays cibles ne devraient pas soupçonner que la pression étrangère pour la planification familiale est «une forme d’impérialisme économique ou raciale, ce qui pourrait créer un jeu très sérieux » (n ° 106). Le sens de cette phrase, le jargon de côté, est que les pays bénéficiaires ne devraient pas découvrir que l’empereur qui se pavane sur leur territoire, mais il est fortement acclamé par tous, est tout nu. Une telle découverte doit être évitée. Par conséquent, poursuit NSSM 200, «Il est essentiel les dirigeants des pays les moins avancés ne s’aperçoivent pas que les pays les plus avancés les tirent exprès vers le bas, pour maintenir leur force vers le bas ou de réserver des ressources pour une utilisation par les ` ‘pays riches» (114).

Les apparences de bonne volonté doivent être cultivées avec soin. les programmes de contrôle des naissances doivent porter les signes extérieurs de « préoccupation pour le droit des individus de décider librement du nombre et de l’espacement des enfants, ainsi que le souci pour le développement des pays pauvres (cf. 115). Ainsi, le« choix »et« développement » devrait être les slogans de camouflage derrière lequel les réservoirs de contrôle des naissances peuvent envahir le pays en toute impunité. Sweet-talk devrait ouvrir les portes à séducteurs qui portent des couteaux.

Le Congrès a demandé à nouveau d’allouer 410 millions $ pour l’AID cette année. Ce financement maintenant joue évidemment dans les mains des idéologues qui ont l’intention de propager la perversion sexuelle à l’étranger, dans le but de servir à des fins nationales imaginaires. Est-ce que ce que les citoyens américains veulent vraiment faire? »

http://www.lifeissues.net/writers/zim/zim_89americaexportcontra.html

l’éducation sexuelle à l’école, c’est pour encourager la surexploitation sexuel et la prostitution massive pour permettre de créer le marché sur l’avortement et le trafic de foetus

http://www.lifenews.com/2016/09/21/planned-parenthood-partners-with-hillary-clinton-to-push-sex-on-kids-to-create-market-for-abortion/

 

Les pays les plus peuplées du Tiers Monde polluent beaucoup moins que les pays les plus industrialisés et qui sont les moins peuplés puisque font déjà la politique de la contraception et de stérilisation imposé par l’ONU.


Les USA utilisent les impôts des citoyens américains pour offrir la stérilization gratuitement aux femmes américaines dans les universités

http://cnsnews.com/news/article/free-sterilizations-must-be-offered-all-college-women-says-hhs

Les multinationales polluent et les peuples trinquent !
http://www.voxnr.com/cc/etranger/EEFulAFuAFYZcJEYIe.shtml

l’Impunité des multinationales

http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/04/23/de-l-impunite-des-multinationales_1688431_3232.html

 

« La démographie n’est pas responsable de la crise écologique »

les statistiques sont trompeuses et illusoires. Elles fournissent des chiffres mais ne décrivent pas une réalité toujours plus complexe. Comme le dit une ancienne responsable de l’UNESCO, Lourdes Arizpe, citée dans l’ouvrage : « Le concept de population en tant que nombre de corps humains n’a que peu d’intérêt pour comprendre l’avenir des sociétés dans le contexte mondial. C’est ce que font ces corps, ce qu’ils prennent et rendent à l’environnement, leur usage de la terre, des arbres et de l’eau (…) qui sont d’une importance cruciale. »

« La consommation individuelle n’est pas une cause majeure de destruction environnementale (de sorte) qu’une modification dans le comportement des individus ne fera au mieux qu’une différence minime ».

L’essentiel des émissions de gaz à effet de serre est le fait de l’industrie et du commerce,

Il est difficile de soutenir l’idée que les gens dépensent avec excès lorsqu’on observe l’évolution du revenu d’une majorité d’Américains (…) depuis 40 ans (…) En dollars constants, le revenu moyen des 90 % les moins riches de la population a chuté de 4,5 % entre 1970 et 2002 ».


On devine où veulent nous conduire in fine les auteurs : à l’idée que le dérèglement climatique, comme tous les autres maux liés à l’environnement, résulte du système capitaliste et de lui seul. Ce qu’il faut pour s’en sortir c’est remonter à la source, changer de système économique, jeter le capitalisme par-dessus bord et opter pour « l’écosocialisme ».

Et de conclure : « L’obstacle principal dans la transition vers une société écologique n’est pas une insuffisance technologique ou financière, encore moins une population trop nombreuse. Les entraves sont politiques et économiques : les gouvernements et la grande industrie bloquent le passage à l’action. (…) La quête incessante du gain immédiat, sans se soucier de ses conséquences à long terme, s’inscrit dans le fonctionnement même du système. »

https://reporterre.net/La-demographie-n-est-pas




C’est la preuve que la population et le changement climatique sont deux problèmes entièrement différents.

 Et la preuve que les pays riches dirigés par les multinationales veulent réduire la population des pays pauvres uniquement pour pouvoir exploiter plus facilement leurs richesses et leurs ressources. Le fait qu’ils ne se soucient pas de leur propre pollution et que leur seule priorité c’est de contrôler la population des pays pauvres en est la preuve.

On l’a vu à la COP21, aucune multinationale n’a voulu changer ses émissions à effet de serre ni changer leur rapport avec l’environnement.

La COP21 a d’ailleurs été sponsorisé par les multinationales les plus polluantes de la planète
 »EDF, Engie, Renault-Nissan ou Air France sont en effet sur la liste des sponsors officiels aux côtés de dizaines d’autres multinationalesparmi les plus polluantes au monde.

Ils ont ainsi l’occasion de se racheter une image écologique pour quelques millions d’euros. Le sponsoring de la COP21 offre non seulement à ces multinationales le droit d’utiliser le logo du sommet climatique pendant un an, mais également d’avoir une « vitrine exceptionnelle » et un « accès privilégié aux espaces de rencontres et d’expression » durant le sommet, selon les autorités françaises qui organisent la COP.

Et Axa n’est pas en reste puisqu’elle est, comme les quatre autres, fervente partisane du gaz de schiste et des sables bitumineux, deux sources d’énergie hyper polluantes décriées par toutes les organisations environnementales du monde. Quant aux autres entreprises comme Renault-Nissan ou Air France, nul besoin d’un dessin pour comprendre les enjeux qu’il y a pour elles derrière le débat sur le réchauffement climatique. 

Apprendre que ces multinationales sont les « mécènes » officiels d’un sommet censé lutter contre le réchauffement climatique, c’est un peu comme imaginer Marlboro qui financerait des recherches sur la lutte contre le cancer des poumons. Outre l’hypocrisie flagrante, cela pose clairement la question de leurs intérêts.

http://www.levif.be/actualite/environnement/cop21-pour-un-sommet-climatique-dans-l-interet-des-peuples-et-pas-des-multinationales/article-opinion-433005.html

« Les 10 multinationales les plus dangereuses du monde »

https://realinfos.wordpress.com/2013/04/17/les-10-multinationales-les-plus-dangereuses-dans-le-monde/



 

l’ONU a déjà fait un plan de 400 ans de dépopulation de la planète pour permettre aux multinationales de tout accaparer sur Terre.


de page 169 à page 187 du rapport de l’ONU

http://www.un.org/esa/population/publications/longrange2/WorldPop2300final.pdf
,

ils ont mis les pays qui étaient déjà en déclin de population: Europe, Japon, les pays Afrique du Nord.

Plus loin dans la carte, ils font la moyenne des populations d’Afrique du Nord et Subsaharienne, donc on voit que la population d’Afrique Subsaharienne compense la perte de population en Afrique du Nord, donc apparait quand même sur le graphique en légère plus grande importante, avec l’Asie, (l’Inde dépassera la Chine en population

https://www.pop.org/content/debunking-myth-overpopulation



Et les pays en augmentation de population et où il y a déjà des conflits: Afghanistan, Irak, Yemen, Syrie, Palestine, Pakistan, Afrique Subsaharienne, Amérique du Sud.

Et là voici la carte de population mondiale prévu pour 2300

https://www.pop.org/content/debunking-myth-overpopulation




Vous pouvez la retrouver ici, mais le rapport fait 400 pages, donc difficile de chercher.

http://www.un.org/esa/population/publications/longrange2/WorldPop2300final.pdf

Depuis trois ans, les Etats-Unis sont devenus les champions de l’exploitation de gaz non conventionnels, qui représentent désormais quasi la moitié de la production de gaz totale.

http://www.lafranceagricole.fr/actualites/gaz-de-schiste-autant-d-emissions-de-co2-que-le-charbon-ou-le-petrole-etude-1,0,82355255.html

Gaz de schiste : 200 ans de réserves en Chine

https://www.contrepoints.org/2012/03/03/71503-gaz-de-schiste-200-ans-de-reserves-en-chine



Pékin qui, depuis longtemps déjà, considère le gaz naturel comme une solution à son addiction au charbon
 Mais les impératifs économiques ont de grande chance de prendre le dessus sur les considérations environnementales.

A terme, affirment les autorités chinoises, la production d’électricité engendrée par le gaz devrait s’élever à 285 milliards de KW/ h en 2020, soit 100 fois plus qu’en 2000.

http://www.rfi.fr/emission/20111221-chine-met-gaz-schiste/

La semaine dernière, la Russie et la Chine ont signé un accord commercial de 400 milliards de dollars sur une durée de 30 ans portant sur l’approvisionnement de la Chine en gaz schiste par Gazprom,à raison de 38 milliards de mètres cubes par an.

http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/20140604trib000833360/energie-pour-l-europe-la-solution-passe-par-le-gaz-de-schiste.html

Energie : pour l’Europe, la solution verte passe par le gaz de schiste

http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/20140604trib000833360/energie-pour-l-europe-la-solution-passe-par-le-gaz-de-schiste.html

Gaz de schiste : l’Algérie, terrain d’expérimentation pour la France 


Les Français ne veulent pas des gaz de schiste chez eux ? Qu’à cela ne tienne. Les expérimentations pourraient être menées en Algérie. Des groupes français seraient en effet en mesure de réaliser très prochainement des recherches sur le territoire algérien concernant les méthodes d’exploitation du fameux gaz. Avec pour objectif de trouver des alternatives « propres » à la technique de la fracturation hydraulique, cette injection d’eau et de solvants sous très haute pression accusée de détruire l’environnement et de vider les nappes phréatique

http://tempsreel.nouvelobs.com/planete/20140523.OBS8348/gaz-de-schiste-l-algerie-terrain-d-experimentation-pour-la-france.html

Technologie et Nouvel Ordre Mondial: Quand le numérique nous réduit en esclavage, surtout nos enfants…

Posted in actualité, guerres hégémoniques, média et propagande, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et social, résistance politique, santé, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , on 27 septembre 2016 by Résistance 71

L’héroïne électronique ou comment les écrans transforment les enfants en drogués psychotiques

 

Dr Nicholas Kardarage

 

2 septembre 2016

 

url de l’article en français:

http://partage-le.com/2016/09/lheroine-electronique-comment-les-ecrans-transforment-les-enfants-en-drogues-psychotiques/

 

Susan* a acheté un iPad à son fils de 6 ans, John, lorsqu’il était au CP. « J’ai pensé : ‘Pourquoi ne pas le laisser prendre de l’avance?’ » m’a-t-elle confié durant une séance de thérapie. L’école de John avait commencé à utiliser ces outils avec des élèves de plus en plus jeunes — et son professeur de technologie ne tarissait pas d’éloges à l’égard de leurs bénéfices éducatifs — Susan voulait donc faire ce qui était le mieux pour sa petite tête blonde qui adorait lire et jouer au baseball.

Elle a commencé par laisser John jouer avec différents jeux éducatifs sur son iPad. Finalement, il a découvert Minecraft, dont l’enseignant en technologie lui a assuré qu’il n’était rien d’autre qu’un « Lego électronique ». Se souvenant du plaisir qu’elle avait, étant enfant, à construire et à s’amuser avec ces blocs de plastiques qui s’emboîtent, elle a laissé son fils jouer à Minecraft des après-midi durant.

Au début, Susan était assez satisfaite. John semblait être engagé dans un amusement créatif, alors qu’il explorait le monde cubique du jeu. Elle n’a pas remarqué que le jeu n’avait rien à voir avec les Lego dont elle se souvenait — après tout, elle n’avait pas à tuer des animaux ni à trouver des minerais rares pour survivre et accéder au niveau suivant lorsqu’elle jouait à son ancien jeu bien aimé. Mais John semblait vraiment apprécier ce jeu et l’école avait même une association Minecraft, alors est-ce que ça pouvait vraiment être néfaste ?

Pourtant, Susan ne pouvait pas nier qu’elle voyait des changements chez John. Il commençait à être de plus en plus concentré sur son jeu, et perdait tout intérêt dans le baseball et la lecture, tandis qu’il refusait d’effectuer ses corvées. Certains matins, il se réveillait et lui disait qu’il pouvait voir les formes cubiques dans ses rêves.

Bien que cela l’inquiétait, elle pensait que son fils faisait peut-être simplement preuve d’une imagination active. Alors que son comportement continuait à se détériorer, elle a essayé de retirer le jeu mais John a commencé à faire des crises de colère épouvantables. Ces crises étaient si intenses qu’elle a abandonné, rationalisant toujours en se répétant encore et encore que « c’est éducatif ».

Puis, une nuit, elle a compris que quelque chose n’allait vraiment pas.

« Je suis entrée dans sa chambre pour le surveiller. Il était censé dormir – et j’ai eu si peur… »

Elle l’a trouvé assis dans son lit le regard fixe, les yeux écarquillés et injectés de sang, perdus dans le vide, l’écran scintillant de son iPad posé près de lui. Il semblait être en transe. Ne pouvant plus contenir sa frayeur, Susan a dû secouer le garçon à plusieurs reprises pour le sortir de cet état. Affolée, elle ne pouvait pas comprendre comment son garçon qui avait autrefois été un enfant sain et heureux soit devenu si accro au jeu qu’il se tordait dans une stupeur catatonique.

Il y a une raison pour laquelle les parents les plus méfiants face à la technologie sont les concepteurs et les ingénieurs en technologie. Steve Jobs était bien connu pour être un parent anti-technologie. Les directeurs techniques et ingénieurs de la Silicon Valley placent leurs enfants dans les écoles Waldorf, non-technologisées. Les fondateurs de Google, Sergey Brin et Larry Page sont issus d’écoles Montessori, non-technologisées, à l’instar du créateur d’Amazon Jeff Bezos et du fondateur de Wikipédia Jimmy Wales.

Bon nombre de parents comprennent intuitivement que les écrans lumineux omniprésents ont un effet négatif sur les enfants. On observe des crises de colère lorsque ces outils leur sont retirés et des périodes de déficit d’attention lorsque les enfants ne sont pas sans arrêt excités par leurs appareils ultra stimulants. Pire, on constate que les enfants s’ennuient, deviennent apathiques, inintéressants et indifférents lorsqu’ils ne sont pas connectés.

Seulement, c’est encore pire que ce que nous pensons.

Nous savons désormais que ces iPads, smartphones et Xbox sont une forme de drogue numérique. Des recherches récentes en imagerie cérébrale montrent qu’ils affectent le cortex frontal — qui contrôle la fonction exécutive, y compris le contrôle des impulsions — exactement de la même façon que la cocaïne. La technologie est tellement stimulante qu’elle augmente les taux de dopamine — le neurotransmetteur du plaisir le plus impliqué dans la dynamique de l’addiction — autant que le sexe.

Cet effet addictif explique pourquoi le Dr Peter Whybrow, directeur du programme de neuroscience à l’Université de Californie de Los Angeles, appelle les écrans la « cocaïne électronique » et pourquoi les chercheurs chinois l’appelle « l’héroïne numérique ». D’ailleurs, le Dr Andrew Doan, à la tête de la recherche sur les addictions pour le Pentagone et la marine américaine — qui a enquêté sur l’addiction aux jeux vidéo — appelle les jeux vidéo et les dispositifs technologiques munis d’écrans des « pharmakeia numériques » (terme grec pour désigner les drogues).

Dans mon travail clinique auprès de plus de 1000 adolescents au long des15 dernières années, j’ai compris que le vieil adage “mieux vaut prévenir que guérir” est particulièrement juste lorsqu’il s’agit de dépendance aux technologies. Une fois qu’un enfant a passé le cap de l’addiction technologique, le traitement peut être très difficile. J’ai même trouvé qu’il était plus facile de traiter un patient accro à l’héroïne ou à la méthamphétamine en cristaux que des joueurs invétérés « perdus dans la Matrice » ou que des toxicomanes des réseaux sociaux accros à Facebook.

Selon la Déclaration de Politique de l’Académie Américaine de Pédiatrie de 2013, les enfants de 8 à 10 ans passent 8 heures par jour devant différentes formes de médias numériques, tandis que les adolescents passent 11 heures devant des écrans. Un enfant sur trois utilise des smartphones ou des tablettes avant de savoir parler. Dans le même temps, le manuel de « l’Addiction à Internet » du Dr Kimberly Young affirme que 18% des jeunes adultes usagers d’Internet aux États-Unis souffrent d’une addiction aux technologies.

Une fois qu’une personne a franchi la limite d’une véritable addiction — que ce soit aux drogues, au numérique, ou autre — elle doit se désintoxiquer avant qu’aucune autre sorte de thérapie puisse avoir la moindre chance d’être efficace. Avec la technologie, cela signifie une désintoxication numérique complète — pas d’ordinateurs, pas de smartphones, pas de tablettes. La désintoxication numérique radicale supprime même la télévision. Le temps préconisé est de 4 à 6 semaines ; c’est le temps généralement requis pour qu’un système nerveux ultra-stimulé se réinitialise. Mais ce n’est pas chose aisée dans notre société remplie de technologie où les écrans sont omniprésents. Une personne peut vivre sans drogue ou sans alcool ; avec une addiction à la technologie, les tentations numériques sont partout.

Dès lors, comment empêcher nos enfants de franchir cette limite ? Ce n’est pas simple.

La clé est d’empêcher vos enfants de 4, 5 ou 8 ans de devenir accros aux écrans, pour commencer. Cela signifie plutôt des Lego que Minecraft ; plutôt des livres que des iPads ; la nature et le sport plutôt que la télé. S’il le faut, demandez à l’école de votre enfant de ne pas lui donner de tablette ou de Chromebook avant qu’il atteigne 10 ans, au moins (d’autres recommandent d’attendre 12 ans).

Ayez des conversations honnêtes avec vos enfants pour leur expliquer pourquoi vous limitez leur accès aux écrans. Dinez avec vos enfants sans aucun objet électronique à table — tout comme Steve Jobs avait l’habitude de dîner sans technologie avec ses enfants. Ne devenez pas victime du « Syndrome d’Inattention Parentale » — comme nous l’avons appris dans la Théorie de l’Apprentissage Social, les enfants ont tendance à imiter, ou au moins à s’imprégner, des actions de leur entourage.

Lorsque je parle à mes jumeaux de 9 ans, j’ai des conversations honnêtes avec eux pour leur expliquer pourquoi je ne veux pas qu’ils aient des tablettes ou qu’ils jouent aux jeux vidéo. Je leur explique que certains enfants aiment tellement jouer avec leurs appareils qu’ils ont du mal à s’arrêter ou à contrôler le temps qu’ils y passent. Je les ai aidés à comprendre que s’ils se laissaient attraper par les écrans et par Minecraft comme certains de leurs amis, d’autres parties de leur vie pourraient en pâtir. Ils ne voudraient plus jouer au baseball aussi souvent ; ni lire de livres aussi souvent ; ils seraient moins intéressés par les projets de science et de nature ; deviendraient plus déconnectés de leurs amis dans la vie réelle. Étonnamment, ils n’ont pas besoin que je sois très persuasive maintenant qu’ils ont vu les changements de certains de leur petits camarades victimes d’un excès de temps devant l’écran.

Les psychologues en développement comprennent que le développement sain d’un enfant implique des interactions sociales, des jeux d’éveil, de l’imagination et de la créativité, et le contact avec le monde réel et naturel. Malheureusement, le monde addictif et immersif des écrans atténue et retarde ces processus de développement.

On sait aussi que les enfants sont plus enclins à la fuite dans l’addiction s’ils se sentent seuls, aliénés, sans but, et s’ils s’ennuient. Par conséquent, la solution est souvent d’aider les enfants à se connecter à des expériences ayant du sens dans la vraie vie et à des relations en chair et en os. L’enfant attaché à des activités créatives et connecté avec sa famille est moins à même de s’évader dans un monde fantastique numérique. Pourtant, même si un enfant a le meilleur soutien et la plus aimante des familles, il ou elle peut tomber dans la Matrice s’il se mettait à utiliser des écrans hypnotiques et à expérimenter leurs effets addictifs. Après tout, environ une personne sur 10 est prédisposée à des tendances à l’addiction.

Finalement, ma patiente Susan a récupéré la tablette de John, mais la guérison fut une dure bataille chaotique et parsemée de coups durs tout au long du chemin.

Quatre ans plus tard, après beaucoup de soutien et de renfort, John va désormais beaucoup mieux. Il a appris à utiliser un ordinateur de bureau de façon saine, et a acquis à nouveau le sens de l’équilibre : il joue dans l’équipe de baseball et à plusieurs amis proches au collège. Mais sa mère est toujours vigilante et reste une force positive et proactive face à son usage des technologies car, comme dans toute forme de dépendance, une rechute peut s’insinuer au moindre moment de faiblesse. S’assurer qu’il possède des exutoires sains, qu’il n’a pas d’ordinateur dans sa chambre, et qu’il dîne à table et sans technologie, tout cela fait partie des solutions à mettre en œuvre.

* Les noms des patients ont été changés.

Le Dr Nicholas Kardaras est le directeur exécutif de The Dunes East Hampton, l’un des meilleurs instituts de réhabilitation et ancien professeur clinicien au Stony Brook Medecine. Son livre “Glow Kids: How Screen Addiction Is Hijacking Our Kids — and How to Break the Trance” ( Les enfants luminescents : comment l’addiction aux écrans dévoie nos enfants – et comment mettre fin à cette transe ) (St. Martin’s) vient de sortir.

Terrorisme d’état: Gladio, Yankland, OTAN et guerres de l’ombre… Entretien avec l’historien suisse Daniel Ganser

Posted in actualité, canada USA états coloniaux, colonialisme, documentaire, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 24 septembre 2016 by Résistance 71

Entretien avec l’historien suisse Daniel Ganser*

 

“Tant Trump que Clinton sont un danger pour la paix mondiale”

 

21 septembre 2016

 

Source:

http://arretsurinfo.ch/daniele-ganser-tant-trump-que-clinton-sont-un-danger-pour-la-paix-mondiale/

 

(*) Daniele Ganser est professeur d’histoire est l’université de Bâle (bio sous l’article)

 

Mohsen Abdelmoumen : Vos travaux portent essentiellement sur la stratégie de la guerre masquée. Pouvez-vous nous expliquer ce concept ?

Dr. Daniele Ganser : Une guerre secrète, une guerre masquée, est une guerre où l’attaquant ne reconnaît pas qu’il attaque le pays cible. En 1961, par exemple, la CIA a fait une invasion de Cuba et a tenté de renverser le gouvernement de Fidel Castro. C‘était une opération secrète, et ensuite à l’Organisation des Nations Unies, l’ambassadeur américain a menti en disant: Nous n’avons rien à voir avec cela.

Quel est le rôle des médias dans la stratégie de la guerre masquée ?

Aujourd’hui, nous avons une guerre secrète contre la Syrie. En 2011, les quatre pays de l’OTAN, les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France et la Turquie ont attaqué la Syrie, ainsi que le Qatar et l’Arabie Saoudite. Ces six pays veulent renverser le gouvernement du président Assad. Ceci est illégal selon la Charte des Nations Unies. Mais les médias embrouillent le public. Ils répandent des histoires selon lesquelles ce que nous avons en Syrie est une guerre civile d’un dictateur brutal contre sa propre population. Avec ce récit, les médias cachent que les puissances internationales tentent de provoquer un changement de régime. Mais il y a toujours des journalistes courageux qui tentent d’informer le public sur ce qui se passe réellement. Ces journalistes rapportent par exemple comment les pays de l’OTAN coopèrent avec des terroristes en Syrie qui veulent aussi renverser Assad. Bien sûr, les pays de l’OTAN disent alors que jamais ils ne coopéreraient avec des terroristes comme al Nosra, mais seulement avec des « rebelles modérés ». Donc, nous sommes au milieu d’une guerre de l’information.

Votre thèse de doctorat portait sur Gladio. Pouvez-vous nous éclairer à ce sujet ?

L’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN), la plus grande alliance militaire menée par les USA sur la planète, avait mis en place des armées secrètes dans tous les pays d’Europe occidentale après la Seconde Guerre mondiale. En Italie, l’armée secrète avait pour nom de code Gladio. Ces réseaux ont été armés et entraînés par la CIA et le MI6. Leur mission initiale était de se battre derrière les lignes ennemies en cas d’une invasion soviétique, d’où le nom de réseau stay-behind (rester derrière). Mais dans certains pays comme l’Italie, la France et la Turquie, ces armées secrètes sont devenues opérationnelles en l’absence totale d’une invasion soviétique en ciblant l’opposition intérieure et sont devenues tragiquement liées au crime et à la terreur.

Comment se fait-il que dans les soi-disant « démocraties » occidentales, des armées secrètes liées souvent à l’extrême-droite agissent en toute impunité ? Où sont les États et leurs institutions ?

En Suisse, en Belgique et en Italie il y a eu une enquête sur les armées stay-behind, donc au moins dans certains pays, les parlements locaux se sont penchés sur cette affaire délicate. Mais dans de nombreux autres pays, dont l’Allemagne, la France et la Turquie, il n’y a pas eu d’enquête approfondie. En outre l’OTAN et la CIA ont refusé de commenter. Ce fut un grand scandale militaire, et le président américain Bush père, qui était en poste à Washington lorsque l’existence des armées secrètes a été révélée en 1990, a tout simplement refusé de commenter. Des agents de la CIA ont confirmé que le rôle des armées secrètes existait, mais ils ont affirmé qu’elles avaient été conçues uniquement pour lutter contre une invasion soviétique. La CIA a déclaré que les armées secrètes Gladio n’étaient en rien liées avec le terrorisme. En novembre 1990, le parlement de l’UE a protesté « vigoureusement contre la prise en charge par certains membres du personnel de l’armée américaine du SHAPE et de l’OTAN du droit d’encourager la création en Europe d’un réseau clandestin de renseignement et d’opérations » et a appelé à « une enquête complète sur… ces organisations clandestines… et le problème du terrorisme dans Europe ». Mais rien ne s’est produit, l’affaire était délicate et le parlement européen était impuissant contre l’OTAN et de la CIA.

Vous appuyez souvent vos travaux avec des documents déclassifiés de diverses agences de renseignement, CIA, MI6, etc. Avez-vous pu obtenir facilement certaines informations confidentielles ou top secret ?

Non, il a toujours été très difficile de trouver des documents historiques sur la guerre secrète en général et sur l’opération Gladio en particulier. J’ai introduit une requête FOIA (Freedom of Information Act) avec la CIA, mais la CIA a refusé de me remettre les documents Gladio. L’OTAN a refusé aussi l’accès aux documents pertinents.

Peut-on dire que nous vivons le prolongement de la Guerre Froide, notamment avec le conflit larvé entre l’Union européenne et les USA d’un côté et la Russie de l’autre dont l’un des épicentres est l’Ukraine ?

Oui, en Ukraine, nous avons une nouvelle confrontation entre Washington et Moscou, une confrontation entre deux puissances nucléaires. Le 20 Février 2014, les États-Unis ont parrainé un coup d’État à Kiev, la capitale de l’Ukraine, dans le but de renverser le gouvernement Ianoukovytch et d’installer le nouveau gouvernement intérimaire de Porochenko. Le plan des États-Unis est de faire glisser l’Ukraine dans l’OTAN. Porochenko veut se joindre à l’OTAN. Le responsable du coup d’État de Kiev était Victoria Nuland qui est devenue célèbre pour son commentaire « Fuck the UE« , parce qu’elle ne se souciait pas ce que l’UE pense quand les États-Unis réalisent un coup d’Etat en Ukraine.

Mais les Russes ne veulent pas de cela. Ils ne veulent pas que l’Ukraine devienne un membre de l’OTAN. Donc, en mars, Poutine a réagi et a pris la Crimée. Aussi maintenant l’Ukraine est divisée en deux parties : l’une est alignée avec Washington, l’autre alignée avec Moscou.

Les États-Unis vont élire un nouveau président et choisir entre Trump et Clinton. Ne croyez-vous pas que ces deux candidats sont dangereux pour la stabilité et la paix dans le monde ?

Malheureusement, tant Trump que Clinton sont un danger pour la paix mondiale, ils serviront tous deux le complexe militaro-industriel, par conséquent ils serviront l’intérêt des puissants groupes de pression à Washington qui veulent plus de guerres et vendre plus d’armes.

D’après vos analyses, des dirigeants ont fomenté des complots en dehors du contrôle de leur Parlement et des institutions, certains sont vivants comme Blair, Bush, Cheney, Sarkozy, etc. Pourquoi ne sont-ils pas jugés ? Est-il utopique de croire à leur procès ?

Bush, Blair et Cheney devraient être traduits devant la Cour pénale internationale CPI à La Haye parce qu’ils ont attaqué l’Irak en 2003, ce qui était illégal. Sarkozy devrait également être traduit devant la CPI parce qu’il a attaqué la Libye en 2011avec Obama et Cameron. Mais ces dirigeants de pays de l’OTAN sont très puissants. Il est très difficile de les amener devant un tribunal, et en ce moment, cela semble impossible.

D’après vous, cette stratégie de guerre masquée et de création de tensions vise-t-elle à s’accaparer les ressources naturelles des pays, ou y a-t-il d’autres objectifs sous-jacents ?

Les guerres secrètes ont toujours été utilisées pour augmenter l’influence de l’empire américain et des pays alignés de l’OTAN. Donc, c’est vraiment le désir d’avoir plus de puissance et plus d’argent. La soi-disant guerre contre le terrorisme, qui a commencé en 2001, est pleine de mensonges. Surtout l’effondrement du WTC7 qui est tout à fait incertain. Je pense que la guerre entière contre le terrorisme n’a pas pour but de capturer des terroristes, mais d’obtenir le contrôle de l’approvisionnement en pétrole et en gaz.

D’après vos travaux, les groupes occultes qui commettent ces attentats et ces complots sont minoritaires. D’où tiennent-ils leur influence, et est-ce que les agences de renseignement ne sont pas infiltrées par ces groupes ?

Oui, les gens qui commencent toutes ces guerres et mentent au public sont une minorité. Mais ils sont puissants et ils contrôlent les services de renseignement comme la CIA et le MI6.

On constate un rôle croissant des sociétés militaires privées, comme Blackwater maintenant Academi, CACI, etc. Allons-nous assister à la privatisation de secteurs sensibles tels que la Défense et le Renseignement ? Qui est derrière ces sociétés ?

Je sais que l’influence d’Academi et d’autres sociétés militaires privées est en augmentation. Mais vraiment, je ne sais pas grand-chose à ce sujet parce que je ne l’ai pas étudié en détail.

À votre avis, pourquoi les puissances occultes au service de l’impérialisme éprouvent-elles le besoin d’accuser ceux qui contestent leurs thèses officielles d’être des conspirationnistes, des adeptes de la théorie du complot, et autres qualificatifs péjoratifs ?

Le terme théorie du complot est utilisé pour discréditer tout qui critique l’élite et aussi l’abus de pouvoir de l’élite. Si vous doutez des attaques terroristes du 11 Septembre, vous êtes immédiatement attaqué comme un théoricien de la conspiration. Mais de plus en plus de gens commencent à comprendre que la soi-disant guerre contre le terrorisme dans son ensemble est pleine de mensonges et de brutalité.

Toutes les informations dont nous disposons au sujet de ces criminels en col blanc, leurs assassinats de masse, les mensonges d’État, ne sont-ils pas une goutte dans l’océan ?

Non, cette information est importante; nous devons essayer de comprendre ce qui se passe.

En manipulant le terrorisme, les pays occidentaux ne jouent-ils pas avec le feu ?

En effet, il est très dangereux de manipuler les terroristes. La CIA l’a fait en armant Al-Qaïda en Afghanistan dans les années 1980. Et maintenant, la même chose arrive à nouveau en Syrie.

Vous êtes également un expert en énergie, quelles sont vos prévisions par rapport à ce marché ? L’humanité peut-elle se permettre de rester dépendante des énergies fossiles?

Non, nous devons aller vers les énergies renouvelables. Nous devrions essayer de réduire la consommation de pétrole, de gaz, de charbon et d’énergie nucléaire et aller vers l’énergie solaire, l’énergie éolienne, l’énergie de l’eau, et l’énergie géothermique.

Interview réalisée par Mohsen Abdelmoumen | Publiée le 20 septembre 2016

Daniele Ganser est né en 1972 à Lugano en Suisse. Il est historien et chercheur spécialisé dans les questions énergétiques, l’histoire économique, la géostratégie et l’histoire contemporaine internationale depuis 1945. Il est le fondateur et le directeur de l’Institut suisse pour la recherche sur la paix et l’énergie (SIPER). Il a étudié à partir de 1992 l’Histoire et les relations internationales à l’Université de Bâle, à l’Université d’Amsterdam (UVA) et à la London School of Economics (LSE). Il a obtenu sa licence en 1998 summa cum laude et son doctorat en 2001 insigni cum laude. De 2001 à 2003, il a mené des recherches dans le think tank Avenir Suisse à Zurich, de 2004 à 2006 au Centre d’études de sécurité (CSS) à l’ETH Zurich. Il enseigne à l’Université de Saint-Gall (HSG) sur l’histoire et l’avenir des systèmes d’énergie et a été chargé de cours en histoire contemporaine à l’Université de Bâle, à l’Université de Zurich et à l’Université de Lucerne. Il est membre du conseil consultatif de la Swisscleantech Business Association. Il a reçu le prix allemand QI 2015 décerné par Mensa en Allemagne, l’association pour les personnes surdouées. Son livre « Les armées secrètes de l’OTAN en Europe » a été traduit dans 10 langues. Son livre « L’Europe dans la ruée vers le pétrole » est sorti en septembre 2012 et décrit la lutte mondiale pour le pétrole. Le TOP 10 de ses conférences et interviews récolte plus de 3 millions de vues sur Youtube. Daniele Ganser a une fille et un fils et vit avec sa famille près de Bâle.

Eugénisme et Nouvel Ordre Mondial: OGM et le plan de réduction de la population mondiale en marche…

Posted in actualité, écologie & climat, chine colonialisme, colonialisme, crise mondiale, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, OGM et nécro-agriculure, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, santé, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 22 septembre 2016 by Résistance 71

Le Nouvel Ordre Mondial a fait gravé 10 commandements dans la pierre sur les « fameuses » pierres du « Georgia Guidestones » en 1980. Le 1er de ces 10 « commandements » stipule que la population mondiale ne devra jamais dépasser les 500 millions d’individus, ce qui représente une projection de réduction de la population mondiale de l’ordre de 95%. Il n’y a pas plus de « surpopulation » mondiale que de réchauffement climatique anthropique ou de beurre en branche… Tout ceci n’est que propagande eugéniste pour amener les peuples à accepter docilement leur mise sous tutelle et sous esclavage total.

Une question à ceux qui sont d’accord que « nous sommes trop nombreux »: Qui va décider si vous aller vivre ou mourir ? Accepterez-vous de partir dans le train à destination de la Camarde ? 95% de réduction (pas sur le prix du billet hein ?..),  çà vous laisse très très peu de chance de vivre. çà vous va ?

~ Résistance 71 ~

 

Le plan eugéniste et de réduction de la population mondiale du Nouvel Ordre Mondial de la Chine

La Chine a son représentant à l’OMS qui commencera ses fonctions à la COP22 du 7 au 18 novembre 2016 à Marrakech 



 

Source anonyme

 

21 septembre 2016

 

Article connexe sur l’eugénisme:

 « Élite globaliste, eugénisme et contrôle de la population » (2010)

 

« Sommée de payer une amende de 40 000 yuans (4 880 euros) pour avoir enfreint la politique de l’enfant unique, Feng Jianmei, une jeune chinoise de 23 ans, aurait été forcée à l’avortement le 2 juin dernier par les autorités »

http://www.lepoint.fr/monde/avortement-force-en-chine-les-internautes-chinois-reagissent-14-06-2012-1473449_24.php

Depuis en 2013 en Chine, la politique de l’enfant unique continue sauf pour les couples étant tous deux enfants uniques. Pour avoir 2 enfants en Chine, il faut que chacun des parents soient enfants uniques sinon avortement forcé. Et avoir plus de 2 enfants est interdit.

Mais bientôt l’eugénisme sera obligatoire, et chaque embryon devra être génétiquement modifié pour plaire au Nouvel Ordre Mondial.

 »Des scientifiques chinois modifient génétiquement des embryons humains.”

 

Cette technique connaît un essor extrêmement rapide, et son utilisation pour la modification d’un embryon humain fait craindre que d’autres équipes ne tentent aussi «d’améliorer» le matériel génétique d’embryons destinés à être implantés pour donner naissance à des enfants.

http://sante.lefigaro.fr/actualite/2015/04/24/23649-scientifiques-chinois-modifient-genetiquement-embryons-humains

Puis, En 2016, l’OMS est dirigé par la représentante de la Chine, Magaret Chan

http://www.who.int/dg/fr/

(qui le sera jusqu’en juin 2017) , oblige les états à accepter les moustiques génétiquement modifiés d’ Oxitec cette fois-ci contre le virus Zika.

sources

https://en.wikipedia.org/wiki/Oxitec



Donc si l’OMS décide que la France doit avoir des moustiques OGMS d’Oxitec pour lutter contre le virus ZIKA, la France ne pourra pas refuser.

Dans cette carte ici, on peut voir que l’épicentre (là où les millions de moustiques OGMs ont été relâchés) correspond aussi à l’épicentre du plus grand nombre de malades atteints du virus Zika.

http://www.activistpost.com/2016/01/zika-outbreak-epicenter-in-same-area-where-gm-mosquitoes-were-released-in-2015.html

Chouette la démocratie !

La Directrice de l’OMS Margaret Chan avec Bill Gates à l’Assemblée mondiale de la santé de 2011

https://fr.wikipedia.org/wiki/Organisation_mondiale_de_la_sant%C3%A9#/media/File:WHO_Director_General_Chan_and_Bill_Gates_Lead_Discussion_on_Polio_at_WHA.jpg

« En 1997, Magaret Chan est honorée par la Faculty of Public Health Medicine of the Royal Colleges of Physicians et elle reçoit également l’ordre de l’Empire britannique des mains de la reine Élisabeth II[6].

Entrée à l’OMS en 2003, le docteur Chan occupe d’abord le poste de directrice du département protection de l’environnement humain. En juin 2005, elle est nommée directrice pour les maladies transmissibles, chargée de la surveillance et de l’action, ainsi que représentante du directeur général chargée de la grippe pandémique. En septembre 2005, elle est nommée sous-directrice générale chargée des maladies transmissibles

En 2007, elle est classée comme la 37e femme la plus puissante au monde par le magazine Forbes. »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Margaret_Chan




l’OMS a multiplié les collaborations avec des organisations non étatiques: elle est actuellement en partenariat avec près de 80 groupes (ONG, industrie pharmaceutique et fondations caritatives telles que la Fondation Bill-et-Melinda-Gates et la Fondation Rockefeller).

Actuellement, les contributions à l’OMS provenant des gouvernements nationaux et régionaux, des fondations et ONG, d’autres organisations de l’ONU, et du secteur privé, excède celui des contributions évaluées (dues) provenant des 193 États membres[18].

L’OMS a en 2014 un budget d’environ 4 milliards de dollars pour environ 7 000 employés

Depuis près de 20 ans, une controverse porte sur un accord liant l’OMS et l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). Cet accord est entré en vigueur via la « résolution WHA12.40 » signée le 28 mai 1959

https://fr.wikipedia.org/wiki/Organisation_mondiale_de_la_sant%C3%A9

http://www.genewatch.org/uploads/f03c6d66a9b354535738483c1c3d49e4/Regnbrief_f

Syngenta est reine de ruche d’Oxitec car il lui fournit tous ses membres. Presque tous les employés d’Oxitec ont d’abord été des employés de Syngenta.

Est-ce la raison pour laquelle la Chine a acheté Syngenta, pour avoir un contrôle parfait d’Oxitec ?

https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201602081021580142-chine-nourriture-syngenta/




A partir de 2006, Oxitec a fait équipe avec multinationale des semences et des pesticides Syngenta pour adopter une nouvelle stratégie pour faire vendre ses insectes génétiquement modifiés sur le marché.
De Mars 2009 à Juin 2011, Oxitec a reçu des fonds de recherche directement à partir de Syngenta pour la transformation génétique de lépidoptères (un grand ordre d’insectes qui comprend les mites et les papillons) L’intérêt de 26% de Syngenta dans l’entreprise Oxitec apparaît à ce jour d’environ 2006,
Oxitec a développé une méthode pour les insectes d’ingénierie génétique  »
source en anglais

http://www.genewatch.org/uploads/f03c6d66a9b354535738483c1c3d49e4/Regnbrief

En 2013, un citoyen suisse s’adresse directement en allemand à Syngenta lors d’un discours sur les brevets et les insectes génétiquement modifiés :

« Le 8 mai – donc dans deux semaines – Syngenta obtient un brevet pour la plante pepperoni. Elle existe traditionnellement, sans génie génétique. L’élevage est basé – vous le savez mieux que moi – sur la sélection assistée par marqueurs.

Cela accélère le processus de sélection, il invente la plante, mais pas une nouvelle. Néanmoins, même sans invention, l’entreprise peut obtenir un brevet d’une semence. Les brevets sur les variétés de roquette et de melon suivront dans les prochaines semaines.

Afin de garantir les droits exclusifs d’utilisation de ces plantes. D’autre part, vous vous vantez dans votre rapport annuel – et je cite – d’être «un chef de file dans le développement de modèles progressistes pour le partage de la propriété intellectuelle ».

Je ne suis pas sûr de ce que vous entendez par un modèle progressif, mais quand il s’agit vraiment de partage de la propriété intellectuelle, les brevets ne représentent certainement pas cet esprit de partage de la propriété intellectuel. Parce que les brevets sont précisément le contraire, exclure de nouveaux utilisateurs la possibilité de développer les semences. Les brevets servent à leurs détenteurs pour monopoliser le marché des semences.

Le monopole des semences sur le marché international est bien avancé: Avec votre concurrent Monsanto et DuPont qui ont des actions dans votre société d’environ 50 pour cent de votre marché mondial sur les semences.
Cette situation élève une grande préoccupation au niveau international: Près de deux millions de personnes ont signé un appel international au cours des deux dernières semaines.

Elles ont communiqué avec les gouvernements des pays européens dans le but d’arrêter les brevets sur les variétés végétales classiques. 

Aussi un autre développement d’un autre type gènes modifiés qui joue un rôle actif lancé par Syngenta est très inquiétant pour beaucoup de gens.

Il s’agit du développement des insectes génétiquement modifiés.
En Novembre l’année dernière, SWISSAID et la Déclaration de Berne ont publié un rapport sur ce sujet en Suisse. Au cœur du rapport est l’entreprise relativement petite l’ Oxitec britannique qui développe des insectes génétiquement modifiés pour l’agriculture.

Les moustiques génétiquement modifiés ont déjà été relâchés un million de fois en Malaisie, au Brésil et aux îles Caïmans. En ce qui concerne les plans d’ Oxitec, nous aurons bientôt encore beaucoup d’autres insectes génétiquement modifiés flottant autour de nous. Le but proclamé d’Oxitec est d’utiliser les insectes génétiquement modifiés pour la lutte antiparasitaire dans les olives, les tomates, les agrumes et le carbone .
Mais les conséquences sur l’environnement et la santé sont totalement inconnues.

Il est frappant de constater que les postes les plus importants (exécutifs) au sein de l’entreprise Oxitec sont occupés principalement par d’anciens employés de Syngenta. Et de Mars 2009 à Juin 2011, la petite entreprise Oxitec a reçu des fonds de recherche de Syngenta.

Néanmoins, je ne pouvais pas trouver de l’information à cet égard dans l’un des dernier rapport annuel de Syngenta.

Par conséquent, permettez-moi de vous poser la question suivante, et j’espère recevoir bientôt plus d’information possible de vous:

• Quelles sont les parts d’actions que la société Syngenta détient sur l’entreprise Oxitec?

• Y a-t-il une collaboration entre Syngenta et Oxitec et si oui, comment faut-il la regarder?

•

Syngenta , allez vous commercialiser des insectes génétiquement modifiés? Peut-être en partenariat avec Oxitec? Si oui, quels insectes GM vont être libérés et commercialisés? Quel est le laps de temps pour tous les plans possibles?

• Si Syngenta ne va pas commercialiser les insectes génétiquement modifiés, pourquoi Syngenta finance la recherche de l’entreprise Oxitec sur les insectes génétiquement modifiés ?

  • Est-ce que Syngenta a déjà participé à l’élaboration de la réglementation légale pour la libération des insectes génétiquement modifiés? Dans quel pays ou à quel niveau international ?

Source en allemand

https://www.swissaid.ch/de/rede-an-syngenta-gv-zu-patenten-und-gentechmoskitos



« L’eugénisme est l’idéologie de la culture de la mort, dont les conséquences les plus meurtrières sont aujourd’hui l’avortement et l’euthanasie. Il est l’oeuvre d’hommes et de femmes qui haïssent le Créateur, et donc aiment la mort (Pv. 8:36). Il faut le démasquer, notamment dans les organisations qu’il inspire, comme le Mouvement Français pour le Planning Familial.

Qu’est-ce-que l’eugénisme ?


L’eugénisme est le fils aîné de Darwin : si les espèces se transforment par la « sélection naturelle », il y a des races inférieures et des races supérieures.

Déjà Darwin déclarait : « Avec les sauvages, les corps ou les esprits malades sont rapidement éliminés ; par contre les hommes civilisés construisent des asiles pour les imbéciles, les handicapés et les malades, et nos médecins exercent le meilleur de leurs talents pour sauver la vie de chacun jusqu’au dernier moment, permettant ainsi aux membres faibles de nos sociétés civilisées de se propager. Il n’y a personne parmi ceux qui ont travaillé à la reproduction des animaux domestiques qui doutera que cela ne soit hautement préjudiciable à la race humaine ».

Galton, cousin de Darwin, inventa la théorie eugéniste appliquée aux êtres humains : le remplacement de la sélection « naturelle » par une sélection plus volontariste ; en effet, les organisations caritatives, en prenant soin des pauvres et des malades (qualifiés de dégénérés, d’inaptes et d’inférieurs), empêchent la « sélection naturelle » de fonctionner. On exagéra alors énormément l’impact de la transmission des « tares », l' »atavisme », pour justifier deux objectifs complémentaires :

favoriser les races dites supérieures, eugénisme positif ;

faire disparaître les races dites inférieures, eugénisme négatif.

Cette vision scientiste, purement matérialiste, où l’homme n’est qu’un rouage d’un plus grand mécanisme : la société ou l’État, prétend « améliorer » la race humaine jusqu’à générer le « surhomme ». L’eugénisme est né à l’époque où la science triomphante révolutionnait le monde de la technique. La tentation matérialiste était alors grande d’utiliser l’homme comme un matériau, ou un animal, que l’on peut améliorer par des croisements et une sélection « scientifique ». La société doit traiter ceux qui seraient considérés comme tarés, « dysgéniques », inférieurs, inadaptés, mal évolués, comme des membres gangrenés, et les amputer, par mesure d’hygiène sociale, malgré les interdits d’une morale « bourgeoise », relevant de la « superstition » judéo-chrétienne.

La relation avec le médecin ou le biologiste devient une relation à trois : l’État, le médecin, le malade.

Les applications actuelles de l’eugénisme
L’avortement dit « thérapeutique » : il n’a rien de thérapeutique car il ne soigne personne, et avec les progrès de l’obstétrique, il n’est absolument plus nécessaire pour « sauver la mère », mais les médecins pratiquent des pressions psychologiques notamment sur les femmes enceintes de plus de 35 ans. Le diagnostic prénatal (qui risque d’ailleurs de blesser l’enfant) a pour but quasi exclusif de proposer l’avortement si le bébé a une probabilité de malformation. On a préféré l’appeler hypocritement avortement « thérapeutique » plutôt qu’avortement « eugénique ».

L’avortement légalisé sous le terme d' »Interruption Volontaire de Grossesse » : nous verrons dans une seconde partie comment l’I.V.G. résulte d’une manipulation des mentalités, souvent accompagnée de pressions économiques et psychologiques, dont le but est d’empêcher les pauvres d’avoir des enfants. Pour imposer cet avortement, on a eu recours à des mythes dont le principal est le mythe de l’enfant « désiré » (voir l’annexe « Enfant voulu et eugénisme »).

L’avortement provoqué involontaire : il est généralement pratiqué dans les pays occidentaux au titre de la « contraception », mais par des procédés qui sont en réalité abortifs, mécaniques ou chimiques, puisqu’ils interviennent après la conception, notamment le stérilet, dispositif abortif intra-utérin, qui a commencé à se répandre dans la première moitié du siècle. Sa mise au point a été financée par les mouvements de « Birth Control » (notamment avec Margaret Sanger).

En France le stérilet est classé, à tort, comme un contraceptif. Les pilules « contraceptives » mini- ou micro-dosées, du fait de leur faible dosage d’hormones, ont un effet « préventif » en empêchant la conception, et au besoin « curatif », en détruisant le fruit, ‘ c’est-à-dire, abortif ‘ que les fabricants et les propagandistes se gardent bien d’expliquer à leurs clientes. La pilule abortive, RU 486 et d’autres drogues abortives, comme le NORPLANT, sont destinées à être répandues dans le Sud pauvre de l’hémisphère comme des contraceptifs : leur avantage est d’être moins coûteux ‘ et moins contraignants, donc plus accessibles à la population ‘ que des pilules journalières.

On prétexte la vie et la santé des femmes, mises en danger par des avortements illégaux supposés nombreux (pour l’OMS 200.000 femmes meurent annuellement dans le monde d’avortements illégaux), mensonges déjà utilisés pour provoquer la légalisation de l’avortement.

La fécondation in vitro avec transfert d’embryons (FIVETE) : Elle réalise le rêve des eugénistes : séparer totalement la procréation de la sexualité. Si le père d’accueil est stérile, on sélectionne un donneur de « qualité » et parmi les embryons, celui qu’on va implanter, en fonction de critères de « qualité ».

Testard a dénoncé cet « eugénisme démocratique ». La FIVETE, même quand il n’y a pas de sélection, est très meurtrière : on féconde de nombreux ovules, procréant ainsi de nombreux êtres humains embryonnaires, dont seule une minorité a une faible probabilité d’arriver à terme.

La stérilisation involontaire ou forcée : elle est apparue aux États-Unis, en Grande-Bretagne, en Suède, pays d’éclosion de l’eugénisme. Elle fut aussi pratiquée en Allemagne sous le Troisième Reich, où beaucoup de recherches furent menées sur des moyens de stérilisation de masse, et continuées après la guerre, dans les pays anglo-saxons, par les mouvements eugénistes.

La stérilisation forcée est aujourd’hui appliquée en Chine par le gouvernement communiste, dans le cadre d’une politique ouvertement eugéniste. La stérilisation involontaire est appliquée dans beaucoup de pays du Sud : soit on stérilise les femmes à leur insu lors d’autres opérations, soit on les soumet à des campagnes de « vaccination » visant en fait à les stériliser par le mélange d’un stérilisant avec le vaccin.

L’euthanasie : (voir le chapitre « Euthanasie et eugénisme »). Elle est aujourd’hui pratiquée à grande échelle en France et dans tous les pays occidentaux, illégalement ou légalement. Elle a pour but de réduire le coût d’entretien des personnes âgées et de celles devenues socialement « inutiles » et en deçà des normes positives de « qualité de la vie », considérées donc comme « indignes de vivre » ; elle permet de pérenniser les systèmes de retraite pour les actifs bien-portants. Là encore l’hypocrisie est grande : on parle de réduction de la souffrance des malades, de leur qualité de vie, de mort dans la dignité.


Le projet du génome humain : c’est un vieux projet des eugénistes. Il a été lancé par la Société Américaine de Génétique Humaine (ASHG), fondée par le Dr Franz J. Kallmann (membre de la Société d’Eugénique Américaine) qui avait travaillé avec les nazis.

La connaissance de la carte du génome humain permettra d’affiner la sélection des enfants avant la naissance, et même leur production industrielle, dans l’optique de Francis H. Crick (prix Nobel en 1962 avec James D. Watson pour la découverte de l’ADN) :

« Aucun nouveau-né ne devrait être déclaré humain jusqu’à ce qu’il ait passé avec succès certains tests quant à son patrimoine génétique, et, en cas d’échec à ces contrôles, qu’il soit déchu du droit de vivre » (Pacific News Service, 01/1978). On présente ces recherches comme ayant pour but la « thérapie génique » ; en réalité la « thérapie génique » c’est la mort du malade ; ici, des êtres humains embryonnaires.

L’ingérence de l’État dans la famille : elle se fait de plusieurs façons. En Chine l’État, avec l’aide de l’I.P.P.F., force les familles à n’avoir qu’un enfant, quelquefois deux, par des moyens coercitifs (avortement ou stérilisation forcés) et de propagande (avec une forte répression pour les récalcitrants). D’autres États mettent en place des politiques pénalisant les familles nombreuses, ou les encourageant à la stérilisation.

Dans le même ordre d’idées, il arrive que l’État prétende à l’éducation des enfants alors que c’est du domaine des parents qui ne font que déléguer leur autorité. »

http://trdd.org/EUGBR_1F.HTM

Le Nouvel Ordre Mondial eugéniste vient de poster sa cyberaction sur le site écologiste Cyberacteurs.org pour réclamer que la démographie soit évoquée à la COP22.



Désormais, vous devrez demander la permission au Nouvel Ordre Mondial pour avoir des enfants et être contraint à la vaccination dans votre grossesse, et si le fœtus est déformée, on vous dira qu’un enfant malade consomme plus de CO2, car plus de services qu’un enfant en bonne santé, et qu’il doit être avorté.

Source Discours de Bill Gates qui dit que les services par personne coûtent du CO2.

https://youtu.be/6WQtRI7A064


 

Ils ne se contenteront pas seulement de vacciner les bébés au système immunitaire pas encore formé, mais les femmes enceintes où cette fois, c’est le bébé lui-même qui n’a pas le temps d’être formé, pour diminuer encore plus les chances de survie et augmenter les malformations de fœtus pour pouvoir ensuite justifier et obliger les avortements.

Cela sera sous prétexte de prévenir contre le virus ZIKA qui s’étend dans le monde entier.

« Du 7 au 18 novembre 2016 se tiendra à Marrakech la 22ème Conférence des parties (COP 22) consacrée aux questions climatiques.

Depuis 1995 et la première réunion à Berlin, chaque année de telles conférences analysent les données scientifiques, proposent des mesures et engagent les Etats à les mettre en œuvre afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre.
Toutefois, un facteur déterminant de ces émissions – et plus généralement de la pression anthropique – a été le plus souvent passé sous silence lors des COP précédentes : la démographie.

Depuis 1995 la population mondiale a augmenté de 1,7 milliard (+ 30 %). Selon les projections de l’ONU nos effectifs devraient encore progresser de 3,8 milliards d’ici la fin du siècle, soit une nouvelle augmentation de 50 %. En deux siècles, de 1900 à 2100, la population humaine aura été multipliée par 7.

A comportement égal, c’est donc aussi par 7 qu’aura, été multiplié notre potentiel d’émissions de CO2. Ce facteur ne peut être éternellement ignoré.

La majeure partie de cette croissance démographique devrait avoir lieu dans les pays les plus défavorisés, là où les accès à la contraception comme à l’éducation restent les plus difficiles. Là aussi où, compte tenu du faible niveau de vie, il serait aussi irréaliste que moralement injuste d’imposer des efforts importants en matière de réduction de la consommation énergétique.

Cette pétition a donc pour objet de demander à toutes les parties prenantes à la COP 22 d’inscrire la démographie à l’ordre du jour de cette conférence afin de proposer des mesures susceptibles de freiner la croissance continue de nos effectifs. Mesures telles que l’extension des moyens alloués à la planification familiale et à l’éducation dont on sait qu’ils constituent un élément fondamental en faveur de la baisse de la fécondité.

De telles mesures auraient d’ailleurs d’autres conséquences favorables, sur le plan du développement, sur le plan de la justice sociale et sur le plan environnemental en réduisant l’ensemble de nos rejets comme notre pression sur les territoires.

Association Démographie Responsable »

Voilà pourquoi ils refusent les énergies renouvelables et surtout l’énergie solaire.
Parce que cela n’émet pas de CO2, peu importe le nombre de personnes qui l’utilisent.

Le nucléaire émet aussi du CO2.« le chercheur de Singapour a estimé l’empreinte carbone moyenne d’une centrale nucléaire à 66g de CO2/kWh, soit une empreinte supérieure à celle des énergies renouvelables, mais bien inférieure à celle du gaz ou du charbon.

« Ces 66 g de CO2/kWh sont une moyenne, mais de nombreuses centrales, notamment en Asie, obtiennent de plus mauvais résultats, proches des émissions d’une centrale électrique au gaz », assure le chercheur. Il impute cela à la faible qualité du minerai d’uranium, utilisé comme combustible dans ces centrales. »

http://www.terraeco.net/Oui-le-nucleaire-emet-bien-du-CO2,16535.html?debut_actu_express=2

Donc le Nouvel Ordre Mondial fait exprès d’obliger les gens à utiliser de l’énergie qui émet du CO2 pour pouvoir les accuser de polluer ensuite, et justifier ensuite son programme de dépopulation.

C’est pour cette raison que toutes les solutions d’énergie solaire qui n’émettent ZERO EMISSION DE CO2 sont aussitôt abandonnées ou restent des exceptions. L’énergie solaire n’émet pas du CO2, zéro, mais le Nouvel Ordre Mondial veut accuser la population de polluer, donc dit que l’énergie renouvelable n’est pas rentable ou coûte trop cher. Alors que tout le monde sait que un panneau solaire, tout le monde avec de la connaissance peut en créer un chez soi avec quelques bricoles.
Et qu’avec juste quelques milliers d’euros de plus, on arrive à des sources d’énergie plus importantes.

« EDF saborde un champion français de l’énergie solaire Nexcis est une filiale d’EDF travaillant au développement de panneaux photovoltaïques, en pointe sur son secteur et promise à un bel avenir.

EDF a pourtant décidé soudainement de ne plus la financer. » 
source

https://reporterre.net/EDF-saborde-un-champion-francais   




La conférence de COP22 sera une répétition du discours de Bill Gates que vous pourrez retrouver ici, où il dit que la réduction de la population est nécessaire pour réduire les émissions de CO2.

https://youtu.be/6WQtRI7A064


Ceux qui signeront la pétition, signeront donc par la même occasion le discours de Bill Gates sur la vaccination pour les femmes enceintes. «  à la fin de 2014 que le Ministre brésilien de la santé a annoncé l’arrivée d’un nouveau vaccin DTCa qui devait être rendu obligatoire pour toutes les femmes enceintes dès que ce vaccin arriverait au Brésil, époque qui se terminait début 2015. Le virus Zika n’a pas été retrouvé dans la majorité des bébés qui sont nés avec des malformations, mais TOUTES LES MERES QUI ONT MIS AU MONDE DES BEBES MALFORMES AVAIENT RECU LE NOUVEAU VACCIN ALORS QU’ELLES ETAIENT ENCORE ENCEINTES.

L’explication parait évidente. »

http://www.vaccinationinformationnetwork.com/small-brain-disorder-in-brazilian-babies-caused-by-zika-virus-or-vaccine/

Il est à noter cependant que le virus ZIKA peut également être responsable de déformation de fœtus vu que c’est une fabrication de Syngenta (qui finance), Bill Gates et Oxitec, Monsanto ( qui vient d’être acheté par Bayer).

Il faudrait pour cela, voir les pays qui ont le ZIKA et qui n’ont pas encore appliqué de programme de vaccination pour les femmes enceintes.

Sinon voici la preuve que Bill Gates investit dans les moutisques OGMs:
« Des essais controversés ont eu lieu aux îles Cayman, puis en Malaisie et au Mexique, menés par la firme Oxitec (en) en partenariat avec la Fondation Bill Gates, avec comme objectif de réduire la prévalence de la dengue. L’Union européenne finance un projet de recherche sur le sujet, Infravec, auquel participe Oxitec[3].

Pour combattre la dengue, le gouvernement Brésilien a décidé en 2012 de produire 4 millions de moustiques mâles transgéniques par semaine qui seront lâchés dans la nature. »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Insecte_g%C3%A9n%C3%A9tiquement_modifi%C3%A9

OGM eugénisme et Nouvel Ordre Mondial… Le cartel mortifère Monsanto-Bayer-Syngenta-Dow à l’œuvre…

Posted in actualité, altermondialisme, écologie & climat, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, OGM et nécro-agriculure, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 20 septembre 2016 by Résistance 71

Monsanto + Bayer = MoBay le cartel des empoisonneurs contre a planète

 

Vandana Shiva

 

18 septembre 2016

 

url de l’article en français:

http://partage-le.com/2016/09/monsantobayermobay-le-cartel-des-empoisonneurs-contre-la-planete-par-vandana-shiva/

 

Lire notre dossier OGM

 

L’Inde est embourbée dans une controverse artificielle créé par Monsanto à propos de la première culture génétiquement modifiée, censée avoir reçu le feu vert pour sa commercialisation. Impliquée dans des litiges sur plusieurs fronts, Monsanto tente de contourner nos lois sur les brevets, la loi de protection de la variété végétale, celles sur les droits des agriculteurs, sur les produits de base et sur la concurrence. Elle se comporte comme s’il n’y avait, en Inde, aucun parlement, aucune démocratie, aucune loi souveraine  à laquelle elle devrait obéir. Ou tout simplement, elle s’en moque.

Sur un autre terrain, Monsanto et Bayer sont en train de fusionner. Elles ont déjà dans le passé formé une seule entité appelée MoBay (MonsantoBayer), digne héritière du cartel d’empoisonneurs IG Farben. Les participations majoritaires de ces deux entreprises étaient entre les mains des mêmes sociétés d’investissement privées. Le domaine d’expertise de ces firmes, c’est la guerre. IG Farben, moteur économique d’Adolf Hitler et principale source de devises étrangères de l’Allemagne d’avant guerre, était également une machine de renseignements étrangers. Hermann Schmitz était le président d’IG Farben, son neveu Max Ilgner était un directeur d’IG Farben, tandis que le frère de Max, Rudolph Ilgner, dirigeait la branche new-yorkaise comme vice-président de Chemnyco.

Paul Warburg, frère de Max Warburg (du conseil d’administration d’IG Farben), fonda le système de réserve fédéral des USA. Max Warburg et Hermann Schmitz ont joué un rôle central dans l’empire IG Farben. Carl Bosch, Fritz ter Meer, Kurt Oppenheim et George von Schnitzler étaient d’autres dirigeants de l’entreprise. Tous, sauf Paul Warburg, furent jugés et condamnés comme criminels de guerre à  Nuremberg.

Monsanto et Bayer ont une longue histoire. Elles fabriquaient des explosifs et des gaz toxiques mortels à l’aide de technologies partagées et les vendaient aux deux camps des deux guerres mondiales. Les mêmes produits chimiques étaient achetés par les Alliés et les forces de l’Axe, aux mêmes fabricants, avec de l’argent emprunté à la même banque.

MoBay fournissait les ingrédients de l’Agent orange (acide 2,4,5-T aux dioxines) durant la guerre du Vietnam. Près de 75 millions de litres de défoliants et d’herbicides MoBay furent pulvérisés sur le Sud-Vietnam. Des enfants naissent encore avec des malformations congénitales, des adultes ont des maladies chroniques et des cancers à cause de l’exposition aux produits chimiques de MoBay. La résistance de l’agent orange cobreveté par Bayer et Monsanto a été codéveloppée pendant des décennies. Des guerres étaient menées, des vies perdues, des nations ciselées en terres promises — avec des frontières artificielles profitant à la colonisation et au pillage des ressources — tandis que Bayer et Monsanto vendaient des produits chimiques sous forme de bombes et de poisons, et que leurs frères fournissaient les prêts pour acheter ces bombes.

Plus récemment, Bayer CropScience AG et Monsanto auraient engagé un partenariat à long terme. Ce qui leur donne accès aux herbicides de l’un et de l’autre et donc à une double technologie de résistance aux herbicides. À travers des accords de licences croisées, des fusions et des acquisitions, l’industrie de la biotechnologie devient l’IG Farben de notre temps, avec Monsanto aux commandes.

L’industrie mondiale des produits chimiques et des OGM — Bayer, Dow Agro, DuPont Pioneer, Mahyco, Monsanto et Syngenta — s’est syndiquée sous forme de Fédération de l’Industrie semencière d’ Inde (FSII) afin d’augmenter son pouvoir de nuisance sur les paysans indiens, sur l’environnement et les lois démocratiquement élaborées qui protègent le public et l’intérêt national. Ceci en plus de l’Association des Entreprises de Biotechnologie (ABLE), qui a tenté de s’attaquer au contrôle des prix des  semences en Inde mis en place par la loi sur les produits de base n faisant appel à la Haute Cour de  justice du Karnakata à Bangalore, qui a rejeté la plainte.

Ce nouveau groupe n’a rien à voir avec « l’industrie semencière », il ne produit pas de semences. Il tente d’étendre le principe du brevet aux produits chimiques afin d’obtenir la propriété de semences, même dans des pays où les brevets sur les semences et les plantes ne sont pas autorisés. Comme en Inde, en Argentine, au Brésil, au Mexique et dans beaucoup d’autres pays.

Toutes les affaires Monsanto, en Inde sont liées à sa revendication non-scientifique, illégale et de brevets sur les  semences, au mépris des lois indiennes, et à sa tentative d’extorquer des redevances à l’industrie semencière indienne et aux agriculteurs. La FSII est une « réunion de famille séculaire d’IG Farben », un rassemblement d’entités indépendantes et autonomes.

Le cartel chimique familial d’IG Farben aété responsable de l’extermination de gens dans des camps de concentration. Il représente un siècle d’écocide et de génocide, entrepris au nom de l’expérimentation scientifique et de l’innovation. Aujourd’hui, ce cartel d’empoisonneurs porte des habits d’ingénieur génétique et répète ad nauseam le mantra de l’innovation. Les camps de concentration d’Hitler furent une « innovation » dans le domaine du meurtre ; et presque un siècle après, la famille Farben est en train de mener la même extermination, silencieusement, mondialement et efficacement.

L’innovation de Monsanto consistant à extorquer des royalties illégales et à pousser des paysans indiens au suicide est aussi une innovation dans la manière de tuer ni vu ni connu et indirectement. La nouveauté de la méthode d’assassinat ne rend pas le meurtre plus juste. « L’innovation », comme toutes les activités humaines, a ses limites — définies par l’éthique, par la justice, par la démocratie, les droits des personnes et de la nature.

IG Farben a été jugée à Nuremberg. Nous avons des lois nationales pour protéger les personnes, leur droit à la vie et à la santé, ainsi que l’environnement. Les lois indiennes sur les brevets et la biosécurité, ainsi que celle sur la variété végétale visent à contrôler les propriétaires voraces d’entreprises historiquement coupables de crimes contre la nature et l’humanité.

L’industrie se prépare à lancer son nouveau « gène », la moutarde GM (DMH-11). La moutarde GM, promue comme une « innovation » du secteur public, se base sur le système de gènes barnase/barstar pour créer des plantes mâles stériles et sur un gène bar pour la résistance au glufosinate. En 2002, la demande d’approbation par pro-Agro (Bayer) de plantation commerciale de moutarde GM basée sur le même système avait été rejetée.

Bien que bannie en Inde, Bayer trouve les moyens de vendre du glufosinate illégalement aux plantations de thé d’Assam et aux pommeraies d’Himachal Pradesh, dans le nord-ouest de l’Inde. Des revendeurs font passer la vente de glufosinate dans la catégorie « autres » pour contourner la loi. Ces produits chimiques se fraient un chemin jusqu’aux corps de nos enfants sans l’accord du gouvernement. Essentiellement, tous les brevets clés liés au gène bar sont détenus par Bayer CropScience, qui a acquis Aventis Cropscience, elle-même créé à partir des départements de génie génétique de Schering, Rhône-Poulenc et Hoechst. Puis Bayer a fait l’acquisition de Plant Genetic Systems, et a passé un accord de coopération avec Evogene, qui détient des brevets dans le secteur de la cartographie génomique.

Avant qu’une autorisation soit accordée à la moutarde modifiée génétiquement, le problème des limites de la brevetabilité doit être résolu sur la base des lois indiennes, et les brevets sur les plantes, les semences et les méthodes agricoles ne doivent pas être autorisés. Deepak Pental, un professeur à la retraite et développeur d’OGM ne commercialisera pas la semence de moutarde GM. Ses donneurs d’ordre de Bayer/Monsanto/MoBay le feront.

Au vu de notre expérience avec le coton GM, le ministère de l’Environnement et des Forêts envisage d’établir des directives pour l’évaluation socio-économique des variétés OGM proposées, prenant en compte des facteurs comme l’économie, la santé, l’environnement, la société et la culture.

Au cœur de cette évaluation socio-économique, on retrouve le problème des monopoles et des cartels, et de leur impact sur les petits agriculteurs. Bien que les brevets sur les semences ne soient pas autorisés, pendant plus de 15 ans, Monsanto a illégalement extorqué des redevances aux paysans indiens, les piégeant par la dette, et déclenchant ainsi une épidémie de suicides. La guerre de Monsanto contre la piétaille de l’Inde — les paysans — est une guerre menée par la famille IG Farben contre notre famille terrienne.

Technologie et Nouvel Ordre Mondial: La dictature des compteurs intelligents (suite)

Posted in actualité, chine colonialisme, colonialisme, France et colonialisme, guerres imperialistes, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , on 19 septembre 2016 by Résistance 71

Compteur Linky si c’est gratuit c’est vous le produit

 

Alternative Libertaire

 

18 septembre 2016

 

url de l’article:

http://www.alternativelibertaire.org/?Linky-Si-c-est-gratuit-c-est-vous

 

Article connexe:

https://resistance71.wordpress.com/2016/08/31/technologie-compteurs-intelligents-usa-chine-et-nouvel-ordre-mondial-la-dictature-technotronique-en-marche/

 

Tous les logements français vont bientôt être concernés par le remplacement – gratuit – de nos compteurs électriques classiques par des compteurs « intelligents ». Dispositifs polluants, les compteurs connectés sont surtout un accès direct à des données personnelles qui représentent un énorme marché.

Les compteurs « intelligents » vont bientôt envahir nos logements. Cela débutera avec les compteurs électriques, le bien connu Linky (EDF), dont la mise en place en France est estimée à 5 milliards d’euros à l’horizon 2020 ; ensuite viendront les compteurs à gaz Gazpar (GrDF-Engie) ; et à plus long terme ceux d’eau avec Consospy. Tous seront reliés à Internet par radio, c’est-à-dire sans fil, et donc interrogeables à distance en permanence, avec toutes les ondes additionnelles afférentes et des milliers d’antennes-relais nouvelles.

Parmi les risques induits par ces nouveaux compteurs connectés, il en est un peut-être moins connu mais plus dangereux à terme : il s’agit de leur capacité à « espionner » en permanence les habitudes de vie et de consommation de chacune et chacun, et l’accumulation de données personnelles qui en résulte. En effet, le marché mondial des données personnelles est en pleine expansion, c’est le nouvel « or noir » de l’économie numérique du XXIe siècle. Ces données sont la base du modèle économique des géants comme Google, Facebook, Twitter, Amazon, Apple, etc., car elles permettent de « cibler » au mieux tout consommateur, pour quelque produit ou activité que ce soit.

Données à vendre sur le marché du data

Ces données sont collectées en permanence dans d’immenses big data centers, et des sociétés spécialisées, les data brokers (actuellement 270 dans le monde), se chargent du commerce mondial des fichiers de données personnelles sur la base de la « valeur vie client » (VVC). Cette valeur correspond à la somme des profits attendus en moyenne sur la durée de vie d’un client type. Pour l’Union européenne, l’ensemble des données personnelles de toute sa population a été évalué à 315 milliards d’euros en 2011 par le Boston Consulting Group (BCG), et l’estimation pour 2020 atteint 1.000 milliards de dollars compte tenu de la croissance de l’économie numérique.

Si la « valeur » des données basiques d’un individu (âge, sexe, adresse) ne se situe qu’autour d’un euro sur le marché mondial, il n’en va pas de même des données plus fines concernant le profil des consommateurs et consommatrices. D’après une étude de 2013 du BCG, actuellement un individu vivant en Europe « vaut » en moyenne 600 euros sur le marché mondial des échanges de données personnelles. Parmi les données fines, on relève : les origines, le niveau d’éducation, la situation maritale, le nombre d’enfants, la profession, les revenus, les habitudes de vie quotidienne, la possession de smartphones, les consommations diverses (tabac, alcool, et donc eau, gaz et électricité), les centres d’intérêt, les problèmes de santé, les éventuelles insomnies…

Non à la société Big Brother

Et tout est bon pour assurer la collecte, à tel point que, ­aujourd’hui, tout un service semi-occulte de La Poste participe, par la revente de données, à la bonne santé financière de l’entreprise. Dans ce contexte, les compteurs connectés sont une véritable aubaine et ils précéderont de peu les futurs appareils électroménagers « intelligents » (c’est-à-dire eux aussi connectés) ainsi que les achats « intelligents » (c’est-à-dire pucés et interrogeables à distance, tel le paquet de café de votre marque préférée interrogé dans votre placard par un géant de la distribution).

Peut-on s’opposer à ces changements ? En théorie, non, pour la simple raison que ni nos compteurs électriques ni notre compteur à gaz ne nous appartiennent, ils sont la propriété de la commune ou de la communauté de communes. Pour les compteurs d’eau, ils nous sont loués, pour des tarifs lisibles sur nos factures et certes minimes, mais à des millions d’exemplaires.

Refus allemand et belge

Le bailleur en est soit la société (privée) délégataire du service public de l’eau (parmi les trois grands : Veolia, Engie-Suez, Saur), soit la commune en cas de régie municipale. Si bien que seule une délibération à l’échelle de la ville peut empêcher le remplacement de nos compteurs. À la fin juillet 2016, 230 communes ont voté une telle délibération (dont pour la plus grande, Caen, 110.000 habitants et habitantes). Une décision nationale de refus comme en Allemagne et en Belgique peut aussi faire l’affaire.

Certes, des voix comme celle de la Ligue des droits de l’homme se font entendre pour demander à la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil), autorité française de contrôle en matière de protection des données personnelles, de vérifier le respect du « pack de conformité » proposé par EDF en ce qui concerne le Linky ; et elles demandent un moratoire sur le déploiement actuel des Linky tant que des contre-feux concrets et efficaces ne sont pas mis en place. L’« intelligence service » est un piège malsain, refusons la surveillance et la marchandisation de nos vies.

Nouvel Ordre Mondial: L’abrutissement planifié des peuples…

Posted in actualité, altermondialisme, colonialisme, ingérence et etats-unis, Internet et liberté, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, science et nouvel ordre mondial, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , on 14 septembre 2016 by Résistance 71

“La société modernisée jusqu’au stade du spectaculaire intégré se caractérise par l’effet combiné de cinq traits principaux qui sont: le renouvellement technologique incessant ; la fusion économico-étatique ; le secret généralisé ; le faux sans réplique et un présent perpétuel.”
~ Guy Debord, 1988 ~

Excellente analyse de Chris Hedges sur l’état pitoyable de la capacité d’analyse et de prise de décision du citoyen lambda états-unien. Ce processus est en marche à travers les sociétés alliées de l’empire, la France n’échappant bien évidemment pas à la règle. Le fait est que tout ceci est induit, programmé et absolument pas inéluctable. Le jour où nous serons capables de dire ensemble “NON !” à l’ineptie oligarchique qui nous est bourrée dans le crâne du berceau à la tombe, nous reprendrons a la fois notre esprit critique, notre pouvoir de décision que nous ne voudrons plus centralisé et nous serons alors en route sur la voie universelle de la société des sociétés, de la confédération des associations libres. Chris Hedges a raison sur le point éducatif, mais il demeure un chantre du “réformisme” de l’état, il croit toujours, comme bien des dissidents à l’empire qu’il s’agit de rendre le système “vertueux” pour que notre quête de bonheur se satisfasse, soit exaucée. Rien n’est moins vrai, l’État est le cancer de la société humaine ayant sa source dans l’inégalité et la division politiques d’abord et économiques ensuite.
Il ne tient qu’à nous d’y remédier, sans attendre que l’État et ses “réformateurs” le fassent pour nous, parce que cela n’arrivera JAMAIS.

~ Résistance 71 ~

“Le spectacle est le capital à un tel degré d’accumulation, qu’il devient image.”
~ Guy Debord, 1967 ~

“Le droit égal de tous aux biens et aux jouissances de ce monde, la destruction de toute autorité, la négation de tout frein moral, voilà, si l’on descend au fond des choses, la raison d’être de l’insurrection du 18 Mars et la charte de la redoutable association qui lui a fourni une armée.”
~ Enquête parlementaire sur l’insurrection du 18 mars 1871, dite de “La Commune de Paris” ~

“Le faux sans réplique a achevé de faire disparaître l’opinion publique, qui d’abord s’était retrouvée incapable de se faire entendre ; puis très vite par la suite, de seulement se former. […] La désinformation se déploie maintenant dans un monde où il n’y a plus de place pour aucune vérification.”
~ Guy Debord, 1988 ~

Article intéressant de Chris Hedges sur une réalité qui hélas n’est pas cantonnée qu’au pays du goulag levant (ex-USA), mais à l’ensemble des pays satellisés par l’empire anglo-américano-sioniste. Un bémol toutefois, on aimerait quand même savoir d’où Hedges tire les chiffres statistiques de ce qu’il avance. Il gagnerait en crédibilité en citant ses sources. Exemple, il dit que “80% des familles états-uniennes [en 2007] n’ont pas acheté de livres”: d’où provient cette stat ? Cela prend-il en considération la potentialité du téléchargement gratuit de bon nombre de livres ? Une telle stat si drastique est-elle fiable dans un monde numérique où la gratuité devient de plus en plus courant ?… Nous ne défendons pas l’indéfendable, simplement on pense que Hedges devrait citer ses sources statistiques. Si ces chiffres sont justes, c’est énoooorme !

~ Résistance 71 ~

 

L’Amérique illétrée

Par Chris Hedges − Le 4 septembre 2016 − Source ICH

url de l’article en français:

http://lesakerfrancophone.fr/lamerique-illettree

Nous vivons dans deux États-Unis. Une partie des États-Unis, maintenant minoritaire, qui fonctionne dans un monde lettré basé sur l’écriture imprimée, qui est en mesure de faire face à la complexité et possède les outils intellectuels pour différencier l’illusion de la vérité. L’autre partie des États-Unis, qui est majoritaire, évolue dans un système de croyance basé sur  la non-réalité.

Cette seconde Amérique est dépendante des images habilement manipulées pour son information. Elle s’est écartée de la culture basée sur l’écriture imprimée. Elle ne sait pas différencier les mensonges de la vérité. Elle est informée par des narratifs et des clichés simplistes et puérils. Elle est assujettie au désarroi par l’ambiguïté, la nuance et l’auto-réflexion. Cette fracture, plus que la race, la classe ou le sexe, plus que le rural ou l’urbain, le croyant ou l’incroyant, «Républicain» ou «Démocrate», a divisé le pays en entités radicalement distinctes, infranchissables et antagonistes.

Il y a plus de 42 millions d’adultes étasuniens − dont 20% détiennent un diplôme d’études secondaires − qui ne peuvent pas lire, ainsi que les 50 millions qui ont un niveau de lecture de CM1/CM2 [9 ou 10 ans]. Près d’un tiers de la population du pays est illettré ou peu lettré. Et leur nombre croît d’environ 2 millions par an. Mais même les soi-disant lettrés rétrogradent en grand nombre, dans une existence basée sur l’image. Un tiers des diplômés du secondaire, ainsi que 42% des diplômés du collège, ne lisent jamais de livre après la fin de leurs études. L’an dernier [2007 – NdT] 80% des familles étasuniennes n’ont pas acheté de livre.

Les illettrés votent rarement, et quand c’est le cas, ils le font sans la capacité de prendre des décisions fondées sur des informations tex tuelles. Les campagnes politiques étasuniennes ont appris à communiquer dans l’épistémologie réconfortante des images et à contourner les vraies idées et la politique, contre des slogans dérisoires et des narratifs personnels rassurants. La propagande politique a maintenant la mascarade comme idéologie. Les campagnes politiques sont devenues une expérience. Elles ne nécessitent pas de compétences cognitives ou autocritiques. Elles sont conçues pour enflammer les sentiments pseudo-religieux d’euphorie, d’autonomisation et de salut collectif. Les campagnes qui réussissent sont des instruments psychologiques soigneusement fabriqués, qui manipulent l’inconstance de l’humeur du public, ses émotions et ses impulsions, souvent de façon subliminale. Elles entretiennent une extase publique qui annule l’individualité et favorise un état d’abêtissement. Elles nous plongent dans un éternel présent. Elles répondent à une nation qui vit maintenant dans un état d’amnésie permanente. C’est du style et du récit, pas du contenu ni de l’histoire ou de la réalité, qui informent sur notre politique et nos vies. Nous préférons les illusions heureuses. Et cela fonctionne, parce qu’une très grande proportion de l’électorat étasunien, y compris ceux qui devraient être le mieux informés, donnent aveuglément leurs bulletins de vote pour des slogans, des sourires, des tableaux familiaux joyeux, des narrations, pour l’impression de sincérité et l’attractivité des candidats. Nous confondons ce que nous ressentons avec ce que nous savons.

Les illettrés et semi-illettrés, une fois les campagnes terminées, restent impuissants. Ils ne peuvent toujours pas protéger leurs enfants face à des écoles publiques dysfonctionnelles. Ils ne peuvent toujours pas comprendre le caractère prédateur des offres de prêts bancaires, les subtilités des documents hypothécaires, les accords de carte de crédit et les lignes de crédit renouvelable qui les conduisent aux saisies et aux faillites. Ils s’empêtrent toujours dans les tâches les plus élémentaires de la vie quotidienne, de la lecture des instructions sur les flacons de médicaments au remplissage des formulaires des banques, des documents de location de véhicule, de prestations et d’assurance chômage. Ils regardent, impuissants et sans comprendre, la disparition de centaines de milliers d’emplois. Ils sont otages des marques. Les marques viennent avec des images et des slogans. Les images et les slogans, c’est tout ce qu’ils comprennent. Beaucoup mangent dans les fast-food, non seulement parce qu’ils ne sont pas chers, mais parce qu’ils peuvent commander à partir d’images plutôt que de menus. Et ceux qui les servent, également semi-illettrés ou illettrés, tapent les commandes sur une caisse enregistreuse où sont dessinés sur le clavier des symboles et des images. Voilà notre nouveau monde.

Les dirigeants politiques dans notre société post-lettrée n’ont plus besoin d’être compétents, sincères ou honnêtes. Ils ont besoin seulement de paraître avoir ces qualités. Ce dont ils ont le plus besoin c’est d’une histoire, d’une narration. La réalité du narratif est sans importance. Celui-ci peut être complètement en désaccord avec les faits. La consistance et l’attrait émotionnel de l’histoire sont primordiaux. La compétence la plus essentielle dans le théâtre politique et la société de consommation est l’artifice. Ceux qui sont les meilleurs dans l’artifice réussissent. Ceux qui ne maîtrisent pas l’art de l’artifice échouent. À l’ère des images et du divertissement, dans un âge de gratification émotionnelle instantanée, nous ne recherchons, ni ne voulons l’honnêteté. Nous demandons à être satisfaits et divertis par des clichés, des stéréotypes et des récits mythiques, qui nous disent que nous pouvons être celui que nous voulons être, n’importe qui, que nous vivons dans le plus grand pays du monde, que nous sommes dotés de qualités morales et physiques supérieures et que notre glorieux avenir est prédestiné, à cause de nos attributs comme étasuniens ou parce que nous sommes bénis de Dieu, ou les deux.

La capacité à magnifier ces simples et puérils mensonges, à les répéter et à les faire répéter en boucles de cycles d’information sans fin, donne à ces mensonges l’aura d’une vérité incontestée. Nous sommes continuellement nourris de mots ou d’expressions comme «oui nous le pouvons, anticonformisme, changement, pro-vie, espoir ou guerre contre le terrorisme». On se sent bien, à ne pas avoir à réfléchir. Tout ce que nous avons à faire c’est de visualiser ce que nous voulons, croire en nous-mêmes et mobiliser ces ressources intérieures cachées, qu’elles soient divines ou nationales, et faire en sorte que le monde se conforme à nos désirs. La réalité n’est jamais un obstacle à notre marche en avant.

The Princeton Review a analysé les transcriptions des débats Gore-Bush, les débats Clinton-Bush-Perot de 1992, les débats Kennedy-Nixon de 1960 et les débats Lincoln-Douglas de 1858. Il a examiné ces transcriptions en se servant d’une évaluation du vocabulaire courant, indiquant le niveau minimum d’instruction requis pour permettre à un lecteur de comprendre le texte. Au cours des débats de 2000, George W. Bush a parlé à un niveau scolaire de sixième [11 ans] et Al Gore à un niveau de cinquième [12 ans]. Dans les débats de 1992, Bill Clinton a parlé à un niveau de cinquième [12 ans], alors que George H.W. Bush a parlé à un niveau de sixième [11 ans], comme l’a fait H. Ross Perot. Dans les débats entre John F. Kennedy et Richard Nixon, les candidats ont parlé au niveau de la seconde [15 à 16 ans]. Dans les débats d’Abraham Lincoln et Stephen A. Douglas, les niveaux étaient respectivement de première [16 à 18 ans] et de terminale [17 à 18 ans]. En bref, la rhétorique politique d’aujourd’hui est conçue pour être comprise par un enfant de 10 ans ou d’un adulte avec un niveau de lecture de CM2. Elle est adaptée à ce niveau de compréhension, parce que la plupart des Étasuniens parlent, pensent et se divertissent à ce niveau. Voilà pourquoi le cinéma, le théâtre et d’autres expressions artistiques sérieuses, de même que les journaux et les livres, sont mis de côté par la société étasunienne. Au XVIIIe siècle, le personnage le plus célèbre était Voltaire. Aujourd’hui, le «personnage» le plus célèbre est Mickey Mouse.

Dans notre monde post-lettré, parce que les idées sont inaccessibles, il y a un besoin constant de stimuli. Les informations, le débat politique, le théâtre, l’art et les livres sont jugés, non pas sur la puissance de leurs idées, mais sur leur aptitude à divertir. Les produits culturels qui nous forcent à nous examiner nous-mêmes et notre société sont condamnés comme élitistes et impénétrables. Hannah Arendt avait averti que la marchandisation de la culture conduit à sa dégradation, et crée ainsi une nouvelle classe d’intellectuels célèbres, qui, bien qu’ils lisent eux-mêmes et qu’ils soient bien informés, voient leur rôle dans la société se résumer à convaincre les masses que Hamlet peut être aussi divertissant que Le Roi Lion et peut-être aussi éducatif. «La culture, écrit-elle, est détruite afin de produire du divertissement.»

«Il y a beaucoup de grands auteurs du passé qui ont survécu à des siècles d’oubli et de négligence, avait écrit Arendt, mais la question est encore ouverte de savoir s’ils arriveront à survivre à une version divertissante de ce qu’ils ont à dire.»

Le changement d’une société basée sur le texte imprimé en une société basée sur des images, a transformé notre nation. Une part immense de notre population − en particulier ceux qui vivent sous l’emprise de la droite chrétienne et de la culture de consommation− est complètement déconnectée de la réalité. Ils manquent de l’aptitude à rechercher la vérité et à affronter de manière rationnelle nos maux sociaux et économiques croissants. Ils cherchent la clarté, le divertissement et l’ordre. Ils sont prêts à utiliser la force pour imposer cette clarté à d’autres, en particulier à ceux qui ne parlent pas comme ils parlent ou qui ne pensent pas comme ils pensent. Tous les outils traditionnels de la démocratie, y compris la vérité objective scientifique et historique des faits, des nouvelles et d’un débat rationnel, sont des instruments inutiles dans un monde qui n’a pas la capacité pour les utiliser.

Au fur et à mesure que nous sombrons dans une crise économique dévastatrice, une crise que Barack Obama ne peut pas arrêter, il y aura des dizaines de millions d’Étasuniens qui seront impitoyablement mis sur la touche. Alors ils seront expropriés de leurs maisons, ils perdront leurs emplois, ils seront obligés de se déclarer en faillite et d’observer leurs communautés s’effondrer, ils reculeront davantage dans le fantasme irrationnel. Ils seront conduits vers des illusions luisantes et autodestructrices par nos Pied Pipers modernes, 1, nos annonceurs des grandes multinationales, nos charlatans prédicateurs, nos nouvelles télé-célébrités, nos gourous de l’auto-assistance, notre industrie du divertissement et nos démagogues politiques, qui offriront des formes d’évasion de plus en plus absurdes.

Les valeurs fondamentales de notre société ouverte, la capacité de penser par soi-même, de tirer des conclusions indépendantes, d’exprimer la dissidence quand le jugement et le bon sens indiquent que quelque chose ne va pas, d’être autocritique, de défier l’autorité, de comprendre des faits historiques, de séparer la vérité du mensonge, de plaider en faveur du changement et de reconnaître qu’il existe d’autres points de vue, différentes manières d’être, qui sont moralement et socialement acceptables, tout cela est en train de mourir. Obama a utilisé des centaines de millions de dollars de fonds de campagne, pour séduire et manipuler cet illettrisme et cet irrationalisme à son avantage, mais ces forces se révéleront être ses ennemies le plus mortelles, une fois qu’elles entreront en collision avec la réalité terrible qui nous attend.

Chris Hedges a passé près de deux décennies en tant que correspondant à l’étranger en Amérique centrale, au Moyen-Orient, en Afrique et dans les Balkans. Il a fait des reportages dans plus de 50 pays et a travaillé pour The Christian Science Monitor, National Public Radio, The Dallas Morning News et The New York Times, pour lequel il a été correspondant à l’étranger depuis 15 ans.  (Cet article date initialement du 10 novembre 2008).

Traduit par Alexandre Moumbaris, relu Marie-José Moumbaris pour le Saker Francophone

 

1- Légende moyenâgeuse selon laquelle Pied Piper, habitant de la ville de Hamelin en Allemagne, avait été prié de débarrasser la ville de rats. Ce qu’il a fait en les entraînant avec la musique de sa flûte. N’étant pas récompensé, il a fait la même chose avec les enfants de la ville.