Archive pour terrorisme d’état

Sur le chemin de l’émancipation finale : « Appel à la vie contre la tyrannie étatique et marchande » (Raoul Vaneigem, extraits, format pdf)

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, crise mondiale, démocratie participative, gilets jaunes, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et social, politique française, résistance politique, société des sociétés, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 25 janvier 2020 by Résistance 71

 

Résistance 71

 

25 janvier 2020

 

Nous avons réalisé une compilation d’extraits du dernier ouvrage de Raoul Vaneigem « Appel à la vie contre la tyrannie étatique et marchande » (2019), mise en format PDF par Jo avec son talent habituel de mise en page.

Nous encourageons les lecteurs à lire le livre intégralement il en vaut la peine. Il est publié aux édition Libertalia.

Nous avons choisi de compiler de larges extraits de ce petit livre car l’analyse de Raoul Vaneigem, comme à son habitude, est particulièrement pertinente à la situation socio-politique que nous subissons et elle donne de très bonnes pistes à suivre pour nous retrouver, ensemble, sur le chemin de l’émancipation finale, celui de la gratuité mettant à bas état, marchandise, argent et salariat, piliers centenaires de la tyrannie qui nous oppriment toujours plus avant.

A lire et à diffuser sans aucune modération…

 

Compilation d’extraits version PDF :
Raoul_Vaneigem-extraits-de-lappel-a-la-vie-contre-la-tyrannie-etatique-et-marchande

 

Ce pdf est le 150ème de notre e-biblio

 


A bas la tyrannie marchande…
pour la société des sociétés

 

Corriger la course de la lutte sociale pour la seule émancipation possible (Tract Guerre de Classe)

Posted in actualité, altermondialisme, gilets jaunes, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et social, politique française, résistance politique, société des sociétés, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 23 janvier 2020 by Résistance 71

 

 

A lire et diffuser sans modération… (R71)

 

A bas la grève domestiquée des manipulations capitalistes de la syndicratie étatique !

 

Collectif Guerre de Classe

 

Janvier-février 2020

 

Source:

https://guerredeclasse.fr/2020/01/21/a-bas-la-greve-domestiquee-des-manipulations-capitalistes-de-la-syndicratie-etatique/

 

“Il faut savoir terminer une grève…”
Maurice Thorez
Secrétaire général du P«C»F, 11 juin 1936

“La reprise du travail ne saurait tarder…”
Georges Séguy
Secrétaire général de la CGT, 27 mai 1968

“On n’est pas contre tout…On est attaché au dialogue social…”
Philippe Martinez
Secrétaire général de la CGT, 9 janvier 2020

L’histoire des bobards de la maison d’arrêt réformiste c’est toujours l’histoire du prolétariat enfermé dans toutes les défaites que lui organisent les polices syndicales et leurs larbins gauchistes poussiéreux afin que ce dernier demeure circonscrit à ses limites et ne puisse de la sorte jamais entrevoir le mouvement de son auto-émancipation humaine par l’acte révolutionnaire de l’abolition du salariat.

Le spectacle de la liberté despotique du profit est ainsi tout entier contenu dans l’art de la mystification démocratique par lequel les partenaires sociaux subventionnés du syndicalisme étatique et la classe capitaliste élaborent ensemble les impostures de la vie truquée… Ceci, afin que la prison de l’exploitation du travail, sans cesse réaménagée dans des conflits factices, puisse espérer demeurer immortelle par l’évitement des contradictions historiques réelles qui pourraient déboucher sur la nécessité communarde de l’éruption de classe prolétarienne qui liquidera le diktat de la marchandise…

Après que le gauchisme sociétal de la marchandise ait tenté d’étouffer les Gilets Jaunes dans les boniments de la soumission au capitalisme vert des discriminations positives pro-bobo-homo-immigrationniste de la consommation infinie,  les corporatismes syndicaux de la citadelle des régimes spéciaux ont réussi à cadenasser provisoirement la colère prolétaire montante dans les cimetières réformateurs du moutonnisme contrôlé et de l’éparpillement catégoriel…

Les assemblées générales emprisonnées par les services d’ordre syndicalistes qui enchaînent, cloisonnent et fatiguent les luttes dans la revendication débile de la rénovation obligatoire de l’aliénation du travail et de la bonification lamentable de l’âge pivot d’une fin de sur-vie mortifère ont d’abord pour objet de nous éparpiller et de nous épuiser dans les divisions compartimentées de la mort lente…

SAVOIR STOPPER LA GRÈVE, C’EST LA PREMIÈRE BESOGNE DES PROMENADEURS SYNDICAUX CALMEURS DE COLERE OUVRIERE !

NOUS REFUSONS LE « TOUS ENSEMBLE SÉPARÉMENT » DANS LA GRÈVE SABOTÉE ET VENDUE D’AVANCE !

On veut pas mieux ramper esclaves, on veut enfin vraiment exister debout!

Cette grève bidonnée destinée à faire converger toutes nos exaspérations dans le cul-de-sac améliorantiste des complicités magouillantes de l’État et de ses laquais syndicaux n’avait pour objet que de dissoudre notre radicalité dans les circuits de la vacuité négociatrice…où les proxénètes pensionnés sont chargés de nous enfumer et de nous prostituer  pour un vulgaire salariat de merde perfectionné et une retraite de mort simplement mieux déguisée.

L’émancipation du prolétariat sera l’oeuvre des prolétaires eux-mêmes contre tous les mercenaires politiques et syndicaux de l’ordre républicain de la pourriture marchande…

La lutte de classe intrépide et réfractaire ne fait que commencer…

Le reflux des Gilets Jaunes et le recul des grèves de cet hiver annoncent des réapparitions et des retournements d’envergure à mesure que la baisse du taux de profit ne va cesser de s’intensifier…

La crise généralisée du chaos financier, industriel et commercial n’a pas encore dit son dernier mot… ET IL SERA TERRIBLE !

Sans nul doute, il convient que la contre-révolution du Capital ait terminé de produire tous ses ouvrages pour que l’œuvre révolutionnaire anti-capitaliste puisse enfin commencer de produire à son tour les premiers débuts de son véridique mouvement historique …

En Avant toujours et plus Loin…vers la grève sauvage généralisée contre tous les technocrates politiques, syndicaux et médiatiques de l’ordurerie capitaliste et pour le surgissement d’un monde de relations humaines et donc sans argent ni État !

A bas l’imposture sociétale et contre-révolutionnaire de tous les VRP bobo-écolo-homo-immigrationnistes et féministes de l’internement capitaliste sans cesse ré-actualisé !

Vive la lutte de classe radicale du prolétariat révolutionnaire pour la destruction mondiale de la marchandise, du salariat et de l’État !

VIVE LA COMMUNE UNIVERSELLE !

Janvier-février 2020

 

L’encyclopédie anarchiste Sébastien Faure (Préface)

Posted in actualité, autogestion, crise mondiale, démocratie participative, gilets jaunes, militantisme alternatif, pédagogie libération, philosophie, politique et social, politique française, résistance politique, société des sociétés, société libertaire, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , on 17 janvier 2020 by Résistance 71

 

« Le Tao recouvre et soutient tous les êtres. Infinie est sa grandeur. Le sage doit faire table rase de son esprit pour le comprendre ; pratiquer le non-agir, voilà le ciel ; exprimer le sans-parole, voilà la vertu. Aimer les hommes et être bon envers les êtres, voilà la bonté. Considérer comme identique les différences, voilà la grandeur. Ne se montrer ni hautain ni excentrique, voilà la largeur d’esprit. Embrasser la variété des différences, voilà la richesse. S’attacher à la vertu, voilà la règle. »
~ Tchouang Tseu, 3ème siècle AEC ~

 

Note de Résistance 71: Vous trouverez le lien vers « L’encyclopédie anarchiste » en ligne sous la préface de S. Faure… Bonne lecture !

 

Préface de l’Encyclopédie Anarchiste

 

Sébastien Faure

1934

 

Aux Anarchistes Révolutionnaires de toutes tendances et de tous pays

 

Chers Compagnons,

Depuis longtemps je songe et je travaille à un projet dont l’exécution sera, pour la diffusion des Idées Anarchistes à travers le Monde, d’une exceptionnelle utilité.

Ce projet, d’accord avec les camarades de tous les pays, et grâce à l’appui qui m’est apporté par « l’œuvre Internationale des Editions Anarchistes », je le réalise en publiant « L’Encyclopédie Anarchiste ».

IMMENSE UTILITÉ DE CET OUVRAGE – LES SERVICES QU’IL RENDRA

Il s’agit d’un ouvrage destiné à embrasser, dans la mesure du possible, toutes les conceptions et toute la documentation se rapportant au mouvement anarchiste et, par extension, au mouvement social tout entier.

Le puissant intérêt de cet ouvrage consistera :

1° à grouper toutes les connaissances que peut et doit posséder un militant révolutionnaire ;

2° à les présenter dans un ordre méthodique, en conformité d’un plan général bien conçu et bien exécuté ;

3° à les exposer sous une forme simple, claire, précise, vivante, à la portée de tous ;

4° à les traduire en diverses langues, afin de les répandre à peu près partout.

* * *

Des considérations multiples et d’ordres divers m’ont insensiblement amené à l’idée de cet ouvrage et graduellement convaincu de son immense utilité.

Je veux indiquer brièvement les services essentiels que cette Encyclopédie anarchiste rendra à nos camarades du monde entier et à la Cause magnifique qu’ils ont embrassée :

a) Sur presque toutes choses – et c’est logique – les Anarchistes ont une façon de concevoir, de sentir, d’apprécier, de vouloir et d’agir qui n’appartient qu’à eux, et les sépare de tous les autres. Cela étant, il est naturel qu’ils possèdent une multitude d’idées et, cent fois pour une, j’ai eu l’occasion et la joie de constater cette extraordinaire richesse de conceptions personnelles.

Mais que de fois aussi j’ai eu le regret d’observer que, chez Ia plupart, ces conceptions sont en vrac, c’est-à-dire : pèle-mêle, sans classement, sans ordre, sans méthode !

Telle que je la conçois, cette Encyclopédie anarchiste aura l’énorme avantage d’ajouter aux idées et aux connaissances que possède chaque anarchiste, celles qui lui font défaut et d’introduire, dans cet ensemble plus ou moins disparate, broussailleux et touffu, le classement et l’ordonnance qui, mettant chaque idée à la place qu’elle doit rationnellement occuper, confère à celle-ci toute la force et toute la clarté désirables.

b) La littérature anarchiste est déjà fort copieuse. Rares, très rares sont les compagnons, les curieux, les chercheurs et les studieux qui ont les moyens de se procurer et le temps de « potasser » les livres, brochures, journaux, revues et écrits innombrables où se reflète, sous une forme extrêmement variée et intéressante, la Pensée anarchiste.

Il serait pourtant de la plus vive utilité, que tous ceux – anarchistes ou non – qui désirent se renseigner exactement sur l’ Anarchisme, pussent le faire sans être dans la nécessité de compulser une foule d’écrits, dont chacun ne traite que d’un aspect spécial ou d’un problème fragmentaire de l’Anarchisme.

Sorte de synthèse claire et condensée de l’Anarchisme, cette Encyclopédie sera une œuvre relativement complète, conçue et présentée dans un ordre déterminé et qui, intelligemment et facilement consultée, renseignera chacun – à son gré et selon ses besoins de documentation – sur l’ensemble et sur le détail des conceptions anarchistes.

c) De toutes les doctrines sociales, aucune n’est ignorée, méconnue, déformée, travestie, ridiculisée autant que l’Anarchisme ; l’intérêt de tous ceux qui détiennent actuellement le Pouvoir se confond, ici, avec l’intérêt de tous ceux qui ambitionnent de le conquérir.

Eh bien ! sans être un catéchisme ni un évangile, cet ouvrage sera un recueil unique et complet, aussi bien qu’un guide impartial et sûr, en même temps qu’un répertoire précieux que, en toutes circonstances, pourront consulter avec fruit ceux qui désireront s’instruire et se documenter exactement, loyalement.

d) Un camarade voudra-t-il traiter publiquement – par l’écrit ou la parole – un sujet ressortissant à la propagande anarchiste ? Il lui suffira, après avoir rassemblé, par la méditation, les idées que lui suggère le sujet à traiter, d’ouvrir cette « Encyclopédie anarchiste » à la page voulue et il y trouvera des considérations, des thèses et une documentation adéquates au sujet à développer. Il n’aura plus qu’à ajouter à ses propres idées et à celles qui lui seront fournies par cette recherche, les illustrations qu’il empruntera aux événements les plus récents.

Que de propagande en perspective !

e) Par essence et par définition, l’Anarchisme est international. Il est donc indispensable que tout anarchiste non seulement possède une notion claire des courants d’idée et des méthodes de lutte qui existent dans le pays qu’il habite, mais encore qu’il se mette et se tienne à la page de tout ce qui a trait au mouvement anarchiste mondial.

La vie internationale tient, en effet, elle est appelée à prendre de plus en plus, une si large place, qu’un homme de notre temps ne peut plus se contenter d’une information locale, régionale ou nationale. Toutes les parties du monde ont, par des traits multiples et importants, par le jeu des répercussions et des contre-coups, une existence commune et, pour ainsi dire, solidaire. Accords ou discordances politiques, ententes ou conflits économiques, manifestations scientifiques et artistiques, mouvements sociaux : tout, à l’heure actuelle, revêt un caractère mondial. Le militant trouvera, dans cette Encyclopédie anarchiste, nombre de renseignements et de précisions qui l’aideront à se guider dans l’étude extrêmement complexe de la vie sociale universelle.

Par ce qui précède – et sans que j’insiste davantage – on doit être pénétré du haut intérêt et de l’utilité considérable de cette Encyclopédie anarchiste.

On en sera plus profondément encore convaincu, quand on en connaîtra le plan général.

PLAN GÉNÉRAL DE L’ENCYCLOPÉDIE ANARCHISTE

Destinée à réunir et à exposer, aussi complètement que possible, les principes, les tendances, le but et les méthodes de l’Anarchisme, cette Encyclopédie comprendra cinq parties.

Note du numériseur : Il semblerait qu’à ce jour (2008), seule la première partie a été rédigée. Les quatre autres resteront en suspens suite à la mort de Sebastien Faure en 1942.

PREMIERE PARTIE. – Dictionnaire anarchiste. Aspect philosophique et doctrinal de l’Anarchisme.

Exposé des principes, théories, conceptions, tendances et méthodes de la Pensée et de l’Action véritablement révolutionnaires, c’est-à-dire anarchistes.

Les mots qui figurent dans cette partie « Dictionnaire » ont été rationnellement choisis. La plupart de ces mots possèdent, du point de vue anarchiste, une signification spéciale et une portée particulière. Les autres se rapportent au vocabulaire indispensable à tous ceux qui, désireux de se documenter exactement ou de propager l’Idéal anarchiste, ont le devoir de connaître le sens exact des mots dont ils sont appelés à se servir et la somme d’idées et de connaissances que chacun de ces mots représente, afin de n’en faire usage qu’à bon escient et d’en extraire toutes les considérations qui en découlent.

Sachez, chers compagnons, que cette première partie de « L’Encyclopédie anarchiste », résu­ mera tout l’ensemble des connaissances dont vous avez soif et dont l’acquisition fera de vous des militants sérieux et des propagandistes compétents.

Il vous suffira de consulter ce dictionnaire anarchiste pour vous documenter sur l’ensemble et sur les détails de notre Doctrine.

La forme  » dictionnaire  » – et c’est pour cela qu’elle a été adoptée – facilitera, simplifiera et activera vos recherches.

DEUXIEME PARTIE. – Histoire de la Pensée et de l’Action anarchistes, pays par pays.

C’est un drame d’une intense émotion et d’un enseignement précieux que l’historique substantiel et précis du mouvement anarchiste international.

Rédigé par des compagnons puissamment documentés, cet historique vous fera connaître les magnifiques efforts tentés par les camarades du monde entier. Vous pourrez suivre ainsi les progrès qu’ils ont réalisés, connaître les atroces persécutions qu’ils ont subies et les prodiges d’activité qu’ils ont accomplis ; et le récit de cette Epopée superbe de l’Esprit de Révolte se soulevant, sous les formes les plus diverses et les plus héroïques, contre l’ Autorité et ses crimes, stimulera votre propre énergie et décuplera votre courage, par le fait même que vous puiserez dans cet exposé fidèle, véridique et bourré de précisions, de faits et de statistiques, la certitude que, en dépit des persécutions et des embûches, l’Anarchisme se développe, à travers le monde, et apporte à l’Humanité la seule Doctrine qui, tôt ou tard, la rendra maîtresse de ses destinées et la libérera totalement, définitivement.

Cette étude historique aura pour résultat de mettre en lumière ce fait unique et d’un enseignement capital : que la fermeté des principes, voire leur rigidité, peut s’allier à une extraordinaire diversité d’applications, à une prodigieuse variété de moyens de lutte.

Elle établira, en outre, que, tout en tenant compte, ainsi qu’il sied, des circonstances de temps et de lieu, la doctrine anarchiste s’affirme beaucoup plus constante, et l’action libertaire bien plus continue, dans le temps et l’espace, que tous les autres mouvements internationaux : syndicalisme, socialisme, communisme, qui se flattent de transformer le monde à grand renfort de décisions, de mots d’ordre et de règlementations s’appuyant sur une discipline de fer et de rigoureuses sanctions.

TROISIEME PARTIE. – Vie et Œuvre des principaux militants ayant appartenu ou appartenant au mouvement anarchiste : philosophes, théoriciens, écrivains, orateurs, artistes, agitateurs, hommes d’action. (Ordre alphabétique).

A I’exception de quelques théoriciens puissants dont les œuvres traduites dans presque toutes les langues sont universellement répandues et dont le nom, qui brille d’un exceptionnel éclat, est étroitement lié au mouvement anarchiste, un grand nombre de compagnons ayant, par leurs écrits, leurs discours ou leur Action, contribué au développement de I’Anarchisme, sont ignorés du grand public et insuffisamment connus des libertaires eux-mêmes.

Les uns ont eu à subir – et pour cause – la conspiration du silence, les autres ont été jetés en prison ou envoyés au bagne ; ceux-ci sont tombés dans l’oubli, et ceux-là ont été accablés d’injures ou victimes des plus odieuses calomnies.

L’Encyclopédie Anarchiste ne tressera pas de couronnes à ces, inconnus, méconnus, persécutés ou diffamés ; elle ne les élèvera pas au rang des demi-Dieux ; elle n’en fera ni des héros, ni des martyrs. Les anarchistes dédaignent, ils méprisent ces procédés dont ils laissent le monopole aux Partis politiques qui, pour capter la confiance aveugle des foules et hisser leurs chefs au Pouvoir, ont besoin d’entourer ceux-ci d’un culte idolâtre.

Mais cet ouvrage – que nous voulons être un monument élevé à la pensée et à l’action anarchistes – projettera la lumière nécessaire sur la personne, sur l’effort, sur l’action de nos chers militants, disparus ou vivants ; il rendra justice à leur activité et à leur désintéressement.

Et les plus indifférents seront obligés de reconnaître que, de tous les mouvements sociaux qui, depuis un siècle, agitent l’humanité et tendent à la faire sortir de l’ornière et à la jeter sur des pistes nouvelles, il n’en est pas un qui ait suscité plus d’ardente sincérité et de réel dévouement ; pas un qui puisse s’enorgueillir d’aussi magnifiques caractères, d’exemples aussi frappants de dignité ; pas un qui soit à même de mettre en ligne une pléiade aussi nombreuse et aussi brillante de lutteurs et de propagandistes sans ambition ni arrivisme ; pas un qui compte des apôtres à la vie plus belle, à l’esprit plus élevé, à la volonté plus ferme, au cœur plus généreux.

QUATRIEME PARTIE. – Vie et Œuvre des hommes qui, sans être à proprement parler des anarchistes, ont, néanmoins, dans le domaine de la Philosophie, de la Science, des Lettres, des Arts et de l’Action, contribué à l’émancipation humaine par leur lutte contre la routine mortifère, contre les traditions paralysantes, contre les méthodes et forces stérilisantes de leur temps. (Ordre alphabétique.)

Les anarchistes n’ont pas sans cesse sur les lèvres le mot « Justice ». Mais leur conscience est pénétrée du sentiment profond de cette vertu aussi rare qu’admirable, car ils s’efforcent à la pratiquer dans toute la mesure du possible, et en toutes circonstances.

Aussi, sont-ils persuadés qu’ils manqueraient aux plus élémentaires devoirs d’équité, s’ils n’attribuaient pas la place qui Ieur revient à ceux qui : philosophes, savants, écrivains, artistes, éducateurs, hommes de révolte, ont contribué – si peu que ce soit, sans être spécifiquement anarchistes et, parfois même, à leur insu – au déblaiement de la route, au renversement des obstacles, à la ruine des préjugés, à la transformation des méthodes, au perfectionnement des formes, en un mot au labeur séculaire d’une humanité s’acheminant, douloureusement et lentement, vers des sommets toujours plus élevés, des horizons toujours plus vastes et une beauté de plus en plus rayonnante.

Les anarchistes savent que, si leur Idéal n’est plus considéré, de nos jours, comme une hallucination de cerveaux en délire et un enfantement d’imaginations maladives ayant soif d’absolu, ce résultat n’est pas le salaire de leurs seuls efforts. Ils ont conscience qu’ils sont les bénéficiaires du travail opiniâtre et le plus souvent ingrat, des grands précurseurs. Ils conçoivent que, si l’heure de la révolte est relativement proche, il est juste d’en faire remonter le mérite – en partie du moins – aux illustres et héroïques semeurs qui ont jeté, avant eux, le bon grain.

Ils se rendent compte que, pour être féconde et positivement libératrice, il est indispensable que la Révolution, quand elle éclatera, soit l’aboutissant et comme le point terminus d’une longue évolution prédisposant les esprits à accueillir avec faveur, la naissance du Monde nouveau et à en favoriser le développement et la stabilité, en s’adaptant aux nouvelles formes de vie.

Pour ces motifs, L’Encyclopédie Anarchiste consacrera sa quatrième partie à l’exposé de la Vie et de l’Œuvre de cette légion d’hommes grands par le coeur, l’esprit et la volonté, qui ont collaboré, sans qu’ils se réclament de l’Anarchisme, à l’élaboration d’une mentalité nouvelle, à l’édification d’une philosophie et d’une morale plus humaines, à la gestation d’Idées, de sentiments et de modes de vie supérieurs, à la formation de générations traversées par le grand souffle émancipateur .

CINQUIEME PARTIE. – Catalogue des livres, brochures, journaux, revues et publications de toutes sortes, de propagande anarchiste ou anarchisante. (Ordre par pays et par langues.)

Dans les quatre premières parties de cette Encyclopédie, il sera fréquemment fait mention des ouvrages dans lesquels se trouvent exposées les théories anarchistes. Ce catalogue présentera ceux ci, langue par langue, en conformité d’un classement rationnel. Le lecteur pourra, ainsi, se reporter facilement aux ouvrages cités, les consulter dans leur entier et y puiser la documentation dont il aura besoin.

On sera étonné de l’incroyable richesse de la littérature anarchiste et anarchisante et de l’abondance des œuvres de premier ordre qu’y peuvent rencontrer les personnes studieuses, désireuses de se renseigner sur toutes les doctrines sociales.

PRÉCIEUSES INDICATIONS

Tel est le plan général de cette « Encyclopédie Anarchiste ».

On peut estimer qu’il est vaste ; en réalité, il sera plus vaste encore que, à première vue, on serait disposé à le croire.

Je m’explique :

1) D’une part, toutes les tendances, toutes les thèses qui, dans leur ensemble, constituent l’Anarchisme, y seront impartialement exposées. Eliminer, de propos délibéré, une seule de ces thèses, c’eût été faire œuvre de partisans et non d’éducateurs consciencieux : c’eût été enlever à ce mouve­ment, une partie de son ampleur, de sa majesté ; c’eût été mutiler volontairement l’Anarchisme, en le privant d’un de ses traits distinctifs.

Sous peine d’être incomplète et de trahir son but, cette Encyclopédie doit être le reflet de toutes les conceptions s’inspirant de l’Anarchisme ; elle doit abandonner à chacun de ses lecteurs, le soin de choisir entre les diverses tendances et de se rallier librement à celle qui, à ses yeux, se rapproche le plus de l’exactitude, et cadre le mieux avec son tempérament.

Ennemi de toute contrainte, l’Anarchiste n’impose jamais : il expose, il propose, il attire l’attention, il provoque la réflexion, il suscite la méditation. Quand il convie à se prononcer, ceux qui l’écoutent ou le lisent, il ne se croit autorisé à le faire, qu’après avoir placé ses lecteurs ou ses auditeurs en face des aspects multiples et parfois opposés de la thèse soumise à l’examen et à la controverse. Il s’inscrirait en faux contre I’essence même de l’Anarchisme si, pour faire triompher son propre point de vue, il passait son silence les autres ou, de sa propre autorité, en étouffait l’expression.

2° D’autre part, un anarchiste et, à plus forte raison, un militant est dans I’obligation de connaître le mouvement social dans toutes ses manifestations et non pas uniquement dans ses rapports avec l’Anarchisme qui n’est, en réalité, qu’une des variétés de ce mouvement. S’il veut examiner un problème non seulement sur le plan idéal et idéologique, mais encore sur celui des réalités, il est nécessaire qu’il soit éclairé, renseigné, documenté sur tous les faits, chiffres et précisions qui touchent à ce problème.

Pour répondre à cette nécessité, l’Encyclopédie Anarchiste doit être une mine dans laquelle le lecteur puisera à pleines mains les indications de toute nature qui lui sont indispensables.

C’est pourquoi, je me suis adressé à des collaborateurs qui, en se spécialisant, ont acquis : en philosophie, en histoire, en science, en art, en sociologie, des connaissances sûres, substantielles et étendues.

J’ai demandé : au philosophe de nous dévoiler la profondeur, la subtilité et la justesse de ses cogitations ; au sociologue de nous concéder le fruit de ses études ; à l’homme de science de nous faire bénéficier de ses recherches et constatations ; à l’écrivain de nous renseigner sur les trésors d’imagination et de savoir que renferment les bibliothèques ; à l’artiste de nous faire connaître et aimer les merveilles où s’avère le sens pur de la beauté ; au médecin de nous enseigner l’art de lutter contre les maladies qui déciment l’espèce et, par 1’hygiène, de doter les humains de la robustesse et de l’endurance désirables ; à l’éducateur de nous initier au problème délicat de la formation des intelligences qui s’éveillent, des jugements qui se forment et des cœurs qui s’épanouissent.

J’ai demandé au « Sans-Dieu » de nous indiquer les motifs profonds de son athéisme, au « Sans-Patrie » de nous exposer les causes de son anti-patriotisme ; au « Sans-Etat » de nous faire connaître les raisons de son anti-étatisme ; au « Sans-Propriété » de nous dire le pourquoi de son anti-capitalisme, au « Sans-Maitre » de nous ouvrir son cœur pour que nous y découvrions les ressorts puissants de ses farouches révoltes.

Oui : à tous ceux qui ont qualité pour énoncer quelque chose de véritablement intéressant et nouveau sur la multitude des questions qui tourmentent actuellement la conscience humaine, j’ai demandé de s’exprimer loyalement, franchement, librement dans cette Encyclopédie que je voudrais être une page nouvelle ct lumineuse dans l’évolution sociale.

Et tout cet ouvrage témoignera que mon appel a été entendu et que ma requête a été exaucée.

* * *

Ceci est singulier, mais exact : l’Anarchisme envahit tous les domaines qu’embrasse l’activité humaine : politique, économie sociale, religion, morale, patrie, famille, arts, sciences, etc …

Il a son mot à dire, son point de vue à exprimer, ses conclusions à formuler sur toutes les questions que posent le cours des événements, la marche des idées, la vie sentimentale, le développement complexe de la Société.

C’est pourquoi le lecteur aura la très agréable surprise et la très vive satisfaction de trouver dans cet ouvrage – bien qu’il porte un titre en apparence limitatif – des études extrêmement variées concernant nombre de sujets, principes, théories et faits que les esprits étroits ont le tort de considérer comme étant en dehors de l’Anarchisme.

Les intelligences obtuses assignent à l’Anarchisme les limites d’une doctrine sociale, enfermée dans quelques formules lapidaires et ayant pour fin l’assouvissement des appétits les plus grossiers et des instincts les plus bas, par le « chambardement » des Institutions actuelles.

Il suffira à ces ignorants de consulter cette Encyclopédie, pour apprendre – enfin – que l’Anarchisme a son point de départ dans les poussées les plus nobles, que les convictions anarchistes ne se développent et ne s’affermissent que dans les cerveaux les plus clairs, les jugements les plus sûrs, les cœurs les plus affectueux, les volontés les plus fortes et les consciences les plus droites, et que le but de l’Anarchisme est d’élever tous les Individus, sans distinction de sexe ni de race, par le Bien­Etre et la Liberté, jusqu’aux purs sommets de la sensibilité et de la raison.

Chers Compagnons,

Tous les partisans de l’Autorité et de sa fille : la Contrainte, tous les défenseurs de ce qu’on appelle bien à tort « l’Ordre Social », basé sur l’Etat et la Propriété, sur la Patrie et la Religion, sur le Code et la Morale officielle, sont les détracteurs systématiques de l’Anarchisme.

Ils dénaturent à plaisir les fondements de notre doctrine ; ils ridiculisent à l’envi nos principes et nos méthodes d’action ; ils nous prêtent, sans compter, les desseins les plus vils ou les intentions les plus folles ; ils entravent avec acharnement notre propagande, par l’étouffement et la répression.

Pour tous, l’Anarchisme est l’ennemi et nous sommes, en effet, les ennemis déterminés de toutes les Autorités qui s’exercent et, au surplus, ne peuvent s’exercer que par la contrainte, la violence et la persécution.

Depuis des temps immémoriaux, deux principes se disputent I’empire des êtres et des choses : le principe d’Autorité et le principe de Liberté.

Pour conserver les multiples profits qu’ils tirent du Principe d’Autorité dont ils se réclament, et plutôt que de se les voir ravis tout à fait, les tenants de l’Autorité ont été obligés de faire des concessions, d’admettre des tempéraments et de donner leur acquiescement à un régime social paraissant concilier ces deux principes contradictoires, en accordant à chacun d’eux, la juste part qui lui est dûe.

« Dans ces conditions, disent-ils, l’Etat, expression souveraine de l’Autorité légitime, est le plus ferme soutien et le garant le plus sûr de la liberté de chacun. »

Dans cette alliance de l’Autorité et de la Liberté, il n’y a qu’une mystification, un trompe-­l’œil venant s’ajouter aux inombrablesduperies dont les pauvres et les asservis ont été, dans le passé, les victimes.

Les Anarchistes ont assumé la charge de démasquer et de combattre ce mensonge.

Peu nombreux ils sont et en ce qui concerne effectifs, ressources, moyens de combat, ils sont inexprimablernent inférieurs à leurs ennemis.

Ceux-ci possèdent un outillage de guerre perfectionné ; ils ont pour eux l’Etat avec tout son cortège de Magistrats, de Policiers et de Soldats, sans compter l’appui de l’Ecole, de la Caserne et de la Sacristie. Ils ont la formidable puissance de la Richesse et de la Presse qui lui obéit.

C’est contre cette ligue inombrable et solidement organisée, que, minorité infime et à peu près dépourvue de l’outillage dont leurs adversaires sont si abondamment approvisionnés, les Anarchistes mènent le combat.

Ils savent que la lutte sera longue et pénible ; ils n’ignorent pas que beaucoup d’entre eux, et les meilleurs, succomberont ; mais ils savent aussi que cette guerre implacable se terminera par leur victoire, parce qu’ils ont pour eux et avec eux, ces armes invincibles : la Vérité et la Justice, soutenues par des convictions inébranlables.

Puisse cette Encyclopédie, à laquelle les Antiautoritaires du monde entier ont donné, de plein cœur, leur précieuse collaboration, contribuer largement à la fécondité de cette victoire, en amenant à la petite armée des champions de la Liberté de nombreuses et vaillantes recrues et en plaçant dans leurs mains l’armement qui leur est nécessaire.

Pour la Rédaction de

« L’Encyclopédie Anarchiste »

SÉBASTIEN FAURE

Autres rédacteurs:

C. Alexandre

L. Barbette

G. Bastien

P. Besnard

Dr. Madeleine Pelletier

G. Brocher

E. Delaunay

 

 

L’Encyclopédie Anarchiste en ligne

(Cliquez sur le lien)

 


« Tous les êtres ne font qu’un,
La vie et la mort sont identifiées… »
~ Tchouang Tseu ~

Crime contre l’humanité : La torture est routinière dans les prisons de l’entité sioniste

Posted in actualité, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, politique et lobbyisme, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , on 16 janvier 2020 by Résistance 71


Terrorisme d’état colonial…

 

La torture des détenus palestiniens reste la norme en Israël

 

Middle East Monitor

 

Traduction française: Le Cri des Peuples

 

15 janvier 2020

 

url de l’article en français:

https://lecridespeuples.fr/2020/01/15/la-torture-des-detenus-palestiniens-reste-la-norme-en-israel/

 

Dans des commentaires à Al Jazeera concernant le recours à la torture par Israël contre des détenus palestiniens, Qadura Faris, chef de la Société des prisonniers palestiniens, a déclaré : « Le système sécuritaire israélien veut laisser une marque indélébile dans la psyché de ceux qu’il détient : la résistance a un prix, et il est énorme. »

Les méthodes de torture utilisées par Israël comprennent les stations physiquement intolérables, les passages à tabac qui entraînent des blessures et séquelles graves, la privation de sommeil, le chantage émotionnel, les menaces de torture contre les membres de la famille des détenus et le transfert vers des prisons secrètes. L’Association pour le soutien et les droit humains des prisonniers, Adameer, rapporte que « Des coups violents sont portés avec l’intention de tuer le détenu. »

Israël autorise le recours à la torture dans des cas dits exceptionnels et exonère les fonctionnaires impliqués dans la torture de toute responsabilité pénale. Cette ambiguïté a contribué à une utilisation généralisée de la torture contre les détenus palestiniens dans les prisons israéliennes. Les plaintes déposées auprès des autorités n’ont donné aucun résultat. La tactique d’Israël consistant à priver de conseil juridique les détenus torturés pendant les interrogatoires entrave également la reconnaissance et la sensibilisation immédiates de ces violations systématiques des droits de l’homme.

La dernière mise à jour d’Adameer sur la torture dans les prisons israéliennes depuis août 2019 montre comment Israël manipule son soi-disant état d’exception afin de contourner l’interdiction absolue de la torture par le droit international. Le discours sécuritaire d’Israël – un faux-fuyant qui fait désormais partie de la rhétorique dominante et a été adopté à l’échelle mondiale – fournit un argument juridique dans la législation israélienne pour torturer les détenus palestiniens. Étant donné que les Palestiniens, sans exception, sont tous considérés comme une prétendue menace pour Israël, il n’existe aucun paramètre protégeant les détenus de la torture. Au contraire, plutôt que de voir leurs droits protégés, les Palestiniens dans les prisons israéliennes risquent des violations supplémentaires, tandis que les auteurs de telles violences sont à l’abri de poursuites, au moyen de ce même discours sécuritaire qui autorise la torture des Palestiniens.

La récente mise à jour note que « Selon le Comité public contre la torture en Israël (PCATI), environ 1 200 plaintes pour torture au cours des interrogatoires israéliens ont été déposées depuis 2001. Tous les cas ont été clos sans un seul acte d’accusation. » Adameer note également que la torture est considérée comme un crime de guerre – un point pertinent au moment où Israël fait face à une éventuelle enquête devant la Cour pénale internationale (CPI).

Fait intéressant, Adameer cite une déclaration de Nils Melzer, le rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture, qui établit des comparaisons, en termes d’occupation et de torture, entre la présence américaine à Guantanamo et le retranchement colonial d’Israël en Palestine. Tant Israël que les États-Unis, déclare-t-il, donnent l’exemple de l’impunité la plus flagrante en ce qui concerne la torture des détenus.

Depuis 1967, au moins 73 prisonniers palestiniens ont été torturés à mort dans les prisons israéliennes. Les survivants de la torture n’ont aucun moyen de saisir la justice, car c’est Israël qui décide si une enquête doit être ouverte. Pendant ce temps, la communauté internationale continue d’ignorer ces violations flagrantes des droits de l’homme qui ne sont rien moins que des crimes de guerre, pour utiliser les affirmations actuelles contre Israël. En effet, si la communauté internationale accordait moins d’importance au discours sécuritaire d’Israël et s’intéressait principalement aux violations justifiées par son prétendu droit de se défendre, il pourrait y avoir plus de cohésion mondiale quant à l’importance juridique de faire en sorte qu’Israël rende des comptes pour sa répression du peuple palestinien.

 


« Israel est le seul état qui traduit des enfants
devant des tribunaux militaires… Plus de 12 000
enfants palestiniens ont été détenus par l’armée
israélienne depuis 2000. Il y a en ce moment 200
mineurs palestiniens prisonniers politiques en Israël »

3ème guerre mondiale: Assassinat du Gen. Soleimani par Trump… La France offre sa bidasserie aux Yanks comme bouclier humain… (Press TV)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , on 8 janvier 2020 by Résistance 71

 

 

Que va maintenant faire Micronus 1er ? L’Iran vient de tirer des dizaines de missiles balistiques sur deux bases yankees en Irak…

Toute cette clique de politicards ne sont que des traîtres au peuple !

Les banquiers et l’oligarchie veulent cette guerre, c’est aux peuples de la refuser haut et fort ! Non à la guerre ! A bas l’État, à bas la marchandise, à bas l’argent, à bas le salariat ! Pour que vive les communes libres des associations libres ! Qui peut encore croire qu’il y a une quelconque solution au sein du système ?…

Micronus représente vraiment le degré zéro du larbinisme patenté, à gerber !

~ Résistance 71 ~

MAJ 8 janvier 10h28: Il y aurait au moins 80 soldats américains tués et des centaines de blessés. Des militaires britanniques ont aussi été victimes de l’attaque massive iranienne aux missiles sur la base yankee de Aïn Al-Asad en Irak… Source Press TV, omerta dans les merdias yanks. Le Pentagone a confirmé l’attaque. Aucun missile anti-aérien américain n’a apparemment été tiré.

 

Irak: Paris offre ses soldats à Trump en guise de boucliers humains

 

Press TV

 

7 janvier 2020

 

url de l’article:

http://french.presstv.com/Detail/2020/01/07/615592/Iran-la-France-plait-a-son-allie-americain

 

À peine quelques heures après l’attentat terroriste américain de vendredi qui a coûté la vie à Qassem Soleimani, Mike Pompeo est apparu à l’antenne de Fox News pour reprocher à la France, à la Grande-Bretagne et à l’Allemagne de « ne pas avoir été utiles », ou en d’autres termes de ne pas avoir apporté leur soutien plein et entier à l’opération terroriste contre le commandant iranien. Deux jours plus tard, le président français Emmanuel Macron s’est précipité sur le téléphone, et ce, au mépris total des intérêts de la France et des Français, pour appeler Donald Trump et lui faire part de « l’entière solidarité » de la France « avec les alliés » dans la guerre totale que les Américains ont déclenchée contre l’Iran.

La France n’a pas l’intention de réduire ses effectifs en Irak pour le moment, a déclaré mardi 7 janvier une source auprès du gouvernement français, citée par Reuters.

La ministre des Forces armées, Florence Parly, a déclaré sur Twitter qu’étant donné les événements de Bagdad, la France avait déjà renforcé la sécurité de ses 160 soldats stationnés en Irak.

Dans la foulée, le chef de la diplomatie française a demandé à l’Iran de ne pas chercher à riposter à l’assassinat du commandant en chef de la Force Qods du Corps des gardiens de la Révolution islamique.

Tout en soutenant l’acte terroriste des États-Unis, Jean-Yves Le Drian a prôné le recours à la diplomatie pour régler les tensions entre l’Iran et les États-Unis.

« Il faut que la partie iranienne renonce à des ripostes et des représailles, mais qu’on ouvre aussi des négociations, que l’Iran revienne dans l’accord nucléaire de Vienne et que la négociation sur la stabilité régionale puisse se mettre en œuvre », a déclaré Jean-Yves Le Drian, cité par l’AFP.

« La situation est très grave : il y a un enchaînement d’escalade qui devient extrêmement préoccupant et qui peut amener à une situation de conflit », a déclaré le chef de la diplomatie française sur BFM TV. « Mais personne ne veut la guerre », a-t-il ajouté.

« La position de la France est une volonté d’aboutir à une désescalade et de faire en sorte que les mauvaises décisions qui ont été prises de part et d’autre puissent être gommées par une volonté de négociation », a-t-il encore affirmé.

Jean-Yves Le Drian a déclaré qu’il y avait encore une place pour la diplomatie. « La seule condition, c’est que les deux s’engagent dans un processus de négociations pour permettre la stabilité régionale », a déclaré le ministre français des Affaires étrangères.

= = =

Notre dossier « Assassinat du Gen. Soleimani en Irak par Trump »

= = =

Mise à Jour du 8 janvier 2020 à 10h38:

Communiqué du CGRI iranien suite au bombardement massif de la base américaine d’Aïn al-Asad dans l’ouest de l’Irak:

1- Toute nouvelle bêtise déclenchera une riposte encore plus violente et plus douloureuse.

2- Nous mettons en garde tous les gouvernements alliés des États-Unis qui ont mis des bases à la disposition de l’armée terroriste américaine : vous serez pris pour cible si l’Amérique se sert de votre territoire pour attaquer la RII.

3- Le CGRI ne considère pas le régime israélien étranger à l’acte criminel des États-Unis.

4- Nous conseillons au peuple américain de rappeler ses soldats de la région pour ne pas permettre que la vie de davantage de soldats US soit perdue et surtout pour que davantage de dégâts et de pertes ne lui soient infligés par des prises de décision d’un régime américain impopulaire. »

Chanson de circonstance universelle chantée par Marc Ogeret

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, gilets jaunes, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, résistance politique, société des sociétés, terrorisme d'état with tags , , , , , , , on 25 décembre 2019 by Résistance 71

 

LE TRIOMPHE DE L’ANARCHIE

 

Paroles: Charles d’Avray, 1901

 

Chanté par Marc Ogeret (vidéo sous le texte)

 

Tu veux bâtir des cités idéales,
Détruis d’abord les monstruosités,
Gouvernement, casernes, cathédrales
Qui sont pour nous autant d’absurdités.
Dès aujourd’hui vivons le communisme,
Ne nous groupons que par affinités,
Notre bonheur naîtra de l’altruisme,
Que nos désirs soient des réalités!

REFRAIN:

Debout, debout, compagnons de misère,
L’heure est venue, il faut nous révolter.
Que le sang coule et rougisse la terre,
Mais que ce soit pour notre liberté.
C’est reculer que d’être stationnaire,
On le devient de trop philosopher.
Debout, debout, vieux révolutionnaires,
Et l’anarchie enfin va triompher!
Et l’anarchie enfin va triompher!
Empares-toi maintenant de l’usine,
Du Capital, ne sois plus serviteur,
Reprends l’outil et reprends la machine,
Tout est à tous, rien n’est à l’exploiteur.
Sans préjugés, suis les lois de nature,
Et ne produis que par nécessité,
Travail facile ou besogne très dure
N’ont de valeur qu’en leur utilité.

REFRAIN

On rêve amour au-delà des frontières,
On rêve amour aussi de ton côté,
On rêve amour dans les nations entières,
L’erreur fait place à la réalité.
Oui, la Patrie est une baliverne,
Un sentiment doublé de lâcheté,
Ne deviens pas de la viande à caserne,
Jeune conscrit, mieux te vaut déserter.

REFRAIN

Quand ta pensée invoque ta confiance,
Avec la science il faut te concilier,
C’est le savoir qui forge la conscience,
L’être ignorant est un irrégulier.
Si l’énergie indique un caractère,
La discussion en dit la qualité,
Entends, réponds, mais ne soit pas sectaire,
Ton avenir est dans la vérité.

REFRAIN

Place pour tous au banquet de la vie,
Notre appétit seul peut se limiter,
Que pour chacun la table soit servie,
Le ventre plein, l’Homme peut discuter.
Que la nitro comme la dynamite
Soient là pendant qu’on discute raison,
S’il est besoin, renversons la marmite,
Mais de nos maux, hâtons la guérison.

REFRAIN

 

 


Osons aller au-delà…

Le front de la grève: recensement des caisses de grève

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, économie, crise mondiale, gilets jaunes, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et social, résistance politique, société des sociétés, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 16 décembre 2019 by Résistance 71

 

Ancrer la lutte dans la durée ; recensement des caisses de grève

 

Paris-Luttes Info

 

13 décembre 2019

 

url de l’article: 

https://paris-luttes.info/ancrer-la-lutte-dans-la-duree-13089?lang=fr

 

« Ça ne sert à rien que je fasse grève, je ne bloque rien »… Avec celle-ci, il y a mille raisons pour lesquelles on peut ne pas souhaiter se mettre en grève. Pendant ce temps, les secteurs à forte capacité de blocage sont en première ligne : visibles, stigmatisés, et portant par ailleurs le poids financier de la grève. Financer les caisses de grève des secteurs mobilisés permet d’ancrer la lutte dans la durée, seule perspective à même de contrer les assauts dirigés contre tous et toutes. Faites nous passer vos infos pour la région parisienne ! (sur paris-luttes-infos@riseup.net )

Il est parfois compliqué de faire grève seul, ou pour plein d’autres raisons on peut ne pas le souhaiter. Par exemple, on peut sentir que sa capacité de blocage est assez réduite, ou pour diverses raisons la mise en grève est compliquée (professions du soin, entreprises dites « solidaires », managers relous, ou encore syndicats qui n’aident pas en ne lançant pas d’appels interpro… etc., etc.).

Point de fatalité ! Pour soutenir, et pour éviter que ce soient toujours les mêmes secteurs à gros potentiel de blocage qui fassent l’effort en encaissant des pertes de salaires (la fameuse « grève par procuration »), il est possible de donner à diverses caisses de grève. Utilisons les ressources du système pour le faire plier !

N’hésitez pas à nous faire passer les divers liens vers des cagnottes (fiables) en ligne ou les endroits physiques où les personnes solidaires peuvent venir soutenir les secteurs en première ligne.

Les cagnottes en ligne ne sont qu’une part émergée de la solidarité : on peut se lever tôt et par exemple aider à bloquer un dépôt de bus (où se trouvera sûrement une caisse de grève « physique » !)

Interprofessionnel :

Cheminots :

Éducation :

Nettoyage :

Radio France :

RATP

Santé

Culture

Crous

Ministère de l’économie

Note

NB : il vous appartient de vérifier la crédibilité et l’actualité d’une caisse, même si les risques sont limités…

Messages