Archive for the écologie & climat Category

Origine et critique de l’État avec James C. Scott 1ère partie: « L’art de ne pas être gouverné, une histoire anarchiste des hauts-plateaux d’Asie du Sud-Est » (version PDF)

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, écologie & climat, économie, chine colonialisme, colonialisme, démocratie participative, documentaire, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et social, résistance politique, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 8 septembre 2018 by Résistance 71

 

Nous avons traduit de larges extraits du professeur d’anthropologie James C. Scott « The Art of Not Being Governed, an Anarchist History of Upland South-East Asia » dans le but de faire mieux comprendre au plus large public une partie de l’histoire de l’État, son développement dans une zone donnée de la planète et comment des peuples depuis des siècles vont et viennent dans et hors des états, qu’un anthropologue hollandais a nommé « Zomia » et qui regroupe près de 200 millions de personnes au travers de 6 pays allant du Vietnam à l’Inde. Scott nous fait aussi comprendre que l’État, la centralisation et les institutions inhérentes ne sont pas inéluctables et que ce processus d’origine humaine est parfaitement réversible comme cela s’est déjà produit à maintes reprises dans l’histoire de l’humanité post-« révolution néolithique ».

Jo de JBL1960, comme à son habitude, nous en a fait un superbe pdf à télécharger et lire que vous pourrez trouver sous cette introduction.

Le livre existe dans une version française sous le titre de “Zomia, l’art de ne pas être gouverné”, édition Seuil, 2013. Nous encourageons bien évidemment les lecteurs à lire cet ouvrage dans sa totalité, il en vaut la peine.

(*) L’auteur James C Scott est professeur de science politique et d’anthropologie à l’université de Yale aux Etats-Unis. Il y est le co-directeur du programme sur les études agraires et membre de l’Académie des Arts et des Sciences des Etats-Unis.

James C Scott est devenu par ses recherches profondes et pertinentes, un universitaire spécialiste incontournable pour ceux qui désirent analyser et comprendre l’histoire de la société humaine depuis ses lointaines origines en battant en brèches les poncifs et dogmes de ce que l’anthropologie politique “orthodoxe” a prêché au service du statu quo oligarchique depuis des décennies. Scott s’inscrit dans la lignée anthropologique des Pierre Clastres, Marshall Sahlins et du plus jeune David Graeber. Clastrien revendiqué, Scott commence souvent ses livres et conférences avec cette citation de Clastres tirée de “La société contre l’État” (1974):

Il est dit que l’histoire des peuples qui ont une histoire est l’histoire de la lutte des classes. On pourrait dire avec au moins tout autant de véracité que l’histoire des peuples sans histoire est une histoire de leur lutte contre l’État.

James C Scott est l’auteur de 10 livres dont, outre cet ouvrage dont nous traduisons quelques extraits de l’anglais, les célèbres ‘Seeing like a State”, Yale U, 1998 et son tout dernier ouvrage dont nous traduirons également de larges extraits au plus tôt: “Against the Grain, a Deep History of the Eartliest States”, Yale U, 2017 (notre traduction est achevée et sera publiée sous format pdf sous peu). Il participe à de nombreuses conférences dans le monde et la plupart de celles-ci sont disponibles pour visionner gratuitement sur la toile.

Notons pour l’anecdote que le titre complet en anglais du livre de Scott est:

“The Art of Not Being Governed, an Anarchist History of Upland Southeast Asia” qu’on pourrait traduire par: “L’art de ne pas être gouverné, une histoire anarchiste des hauts-plateaux d’Asie du Sud-Est” or la traduction du titre du livre tel que publié en français aux éditions du Seuil en 2013 est comme suit: “Zomia, l’art de ne pas être gouverné”… Il est intéressant de constater que le mot “histoire anarchiste” du titre anglais et publié comme tel, en toute honnêteté et sans censure par les éditions de l’université de Yale, est passé à la trappe dans la traduction française “officielle”, est-ce bien surprenant ?… De quoi ont-ils donc si peur dans le pays qui fut si longtemps le berceau de l’anarchisme ?…

~ Résistance 71 ~


Zomia

La version PDF de notre traduction :

James_C_Scott_L’art_de_ne_pas_être_gouverné

 


James C. Scott

Publicités

Impérialisme et environnement: Répression sanglante en Colombie contre le peuple Nasa…

Posted in actualité, altermondialisme, écologie & climat, colonialisme, crise mondiale, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , on 5 septembre 2018 by Résistance 71

De combien de répressions colonialistes ne parle t’on jamais dans le monde ?.. Brisons ce silence ! (Résistance 71)

« Notre civilisation ne conçoit le dialogue avec l’Autre qu’à la façon d’un monologue à sens unique, ainsi la réciprocité ne peut résulter que d’une lutte dont les formes sont multiples et qui peut durer longtemps… C’est une des caractéristiques de l’ethnologie néo-coloniale que de masquer son ethnocentrisme et son mépris des autres. »
~ Robert Jaulin, 1970 ~

 

L’État colombien assassine un libérateur de la Terre Mère

 

lundi 27 août 2018, par Liberación de la Madre Tierra

 

Colombie, vallée nord du Cauca, province de Palmiro

 

Source: 

https://www.lavoiedujaguar.net/L-Etat-colombien-assassine-un-liberateur-de-la-Terre-Mere

 

Ce jeudi 23 août, encore une fois en toute impunité et dans le silence médiatique total, Fredy Julián, un jeune Nasa de Vista Hermosa, a été assassiné pour avoir « libéré la Terre Mère ». A priori le huitième depuis le lancement du Processus de libération de la Terre Mère, Uma Kiwe en nasa.

Les Nasa, peuple originaire de cette région, luttent pour la défense et la récupération de leur territoire depuis l’arrivée des Espagnols. Ils ont été déplacés et rassemblés dans des resguardos, sorte de territoires protégés restreints au pied des montagnes. Ils ont commencé depuis les années 2000 à se rassembler et à occuper les monocultures de canne qui ont envahi la vallée sur des milliers d’hectares et qui sont aux mains de grands propriétaires terriens et d’une industrie de la canne impulsée par l’État.

En 2014 le Processus de libération de la Terre Mère est entré dans une phase active par la multiplication d’occupations consistant à faucher la canne et à la remplacer par des cultures nourricières collectives (manioc, bananes, maïs…) ou de l’élevage, mais aussi pour y construire des cabanes de vie.

C’est dans un de ces points de libération que la police colombienne a assassiné Fredy Julián en lui tirant une balle dans la tête.

Voici leur communiqué traduit :

« Ce jeudi 23 août 2018, au point de libération La Albania, province de Pilamo, resguardo de Lopezadentro, l’État colombien a assassiné un libérateur de la Terre Mère. C’est arrivé pendant une opération durant laquelle quatre cents Esmad (escadron spécial antiémeute, unité spéciale de la police) et policiers ont essayé d’expulser la communauté libératrice qui depuis le 20 août a pris possession de ce lieu.

Depuis lundi 20 août, la communauté libératrice du point de libération de La Albania a fait un pas de plus sur le chemin de la lutte. Jusqu’à maintenant, depuis octobre 2015, nous avons coupé beaucoup de canne destinée au biocarburant et au sucre, nous avons semé du maïs, manioc, bananes plantains, nous avons récolté, partagé des aliments avec la communauté et autres secteurs sociaux. Maintenant est venu le temps pour nous de nous installer pour vivre sur ces terres et poursuivre en libérant la Terre Mère. Depuis lundi, tous les jours nous nous réunissons en minga (chantier collectif) pour construire les maisons, nous établir sur les terres de cette exploitation et y rester, terres sur lesquelles il reste encore beaucoup de canne à couper.

Les propriétaires terriens ont été pris de colère et ont envoyé leurs troupes, l’armée nationale de Colombie, la police et l’Esmad. Mardi 21, à 15 heures, sont arrivés six fourgons de l’armée et de la police pour observer l’action de libération : des gens construisant des maisons et coupant la canne. Ils ont tiré quelques gaz et racalzadas [1] et sont partis.

Aujourd’hui jeudi, autour de 9 heures, ils sont revenus plus en force alors que se construisaient des cabanes. Près de quatre cents agents de l’Esmad et de la police sont entrés sur l’exploitation de canne par la partie basse, dispersant des gaz, recalzadas et balles réelles. Les libératrices et libérateurs ont continué fermement, avec l’aide et la présence massive de la communauté, et ont réussi à les faire reculer.

Durant ces attaques, les forces de l’ordre ont fait usage d’armes létales à l’encontre des libérateurs qui eux résistent à coups de bâton, de machette et de force ; ils ont laissé derrière eux deux personnes blessées. Fredy Julián a rlaiseçu une balle dans la tête qui lui a endommagé le cerveau ; après être tombé dans le coma, il a été débranché des appareils qui le maintenaient en vie.

Face aux violences des forces de l’État contre notre communauté, notre réponse est celle de poursuivre et de rester sur ces terres, car “là où le Nasa met un pied, il ne s’en va pas”. “Nous continuerons à libérer la Terre Mère car elle est le bien commun de l’humanité.” Maintenant il n’y aura pas de retour en arrière à Albania, le sang nasa a coulé. La limite a été dépassée. »

Proceso de liberación de la Madre Tierra
Peuple nasa, nord du Cauca, Colombie

Brochure en français sur la lutte

 

Le peuple Nasa libère la Terre-Mère:

 


<p><a href= »https://vimeo.com/154612398″>Le peuple Nasa lib&egrave;re la Terre-M&egrave;re</a> from <a href= »https://vimeo.com/patxibeltzaiz »>patxi beltzaiz</a> on <a href= »https://vimeo.com »>Vimeo</a&gt;.</p>

 

Lectures complémentaires:

Comprendre-le-systeme-legal-de-loppression-coloniale-pour-mieux-le-demonter-avec-peter-derrico1

Comprendre-le-systeme-legal-doppression-coloniale-pour-mieux-le-demonter-avec-steven-newcomb1

Effondrer le colonialisme

6ème_déclaration_forêt.lacandon

Païens en terre promise, décoder la doctrine chrétienne de la découverte

Résistance et désobéissance civile: L’actualité contre les compteurs Linky…

Posted in actualité, altermondialisme, écologie & climat, économie, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , on 3 septembre 2018 by Résistance 71

 

Actu Linky

 

Stéphane LHomme

 

Septembre 2018

 

Audiences judiciaires :

Lundi 3 septembre, 14h30, Tribunal administratif de Toulouse : 

procédure contre l’arrêté anti-Linky de la ville de Blagnac

Mercredi 5 septembre, 9h, Tribunal de Foix : 

Procès d’Enedis contre Gérard Yon, « barricadeur de compteurs »

Cf article et vidéo de La Dépêche

Jeudi 6 septembre, Tribunal administratif de Toulouse :

procédure contre la délibération anti-Linky de Capoulet-et-Junac

Mardi 18 septembre, 9h, Cour administrative d’appel de Nantes 

Recours de la commune de Bovel (35) contre le tribunal administratif de Rennes.

L’audience porte exclusivement sur la propriété des compteurs d’électricité

Manifs :

Manifestation régionale samedi 6 oct 2018 à 11h à Rochefort (cf fichier lié)

10H30 – RV à L’esplanade JL Frot à Rochefort

11H – Départ de l’esplanade JL Frot

12H30 – Arrivée à la Corderie Royale, Conférence de presse, Pique-nique avec buvette et stands, Prises de parole, Musique…

Pour mémoire, il est suggéré à tous les collectifs de France d’agir aussi ce jour là, si bien sûr cela leur convient…

Conférences débats :

Conférences-débats avec Stéphane Lhomme

« Faut-il refuser les compteurs Linky ? »

 

Jeudi 27 septembre – 18h30 – Le Haillan (33)

Forum des associations – 118 av Pasteur

Lundi 24 septembre – 19h30 – Blasimon (33)

Précisions à venir

Jeudi 27 sept – 20h45 – St-Médard-en-Jalles (33)

Pole Simone Veil – 26 Rue Aurel Chazeau

Vendredi 5 octobre – Saintes (17)

Précisions à venir

Lundi 8 octobre – 19h00 – Créon (33)

Centre culturel – 3 rue Montesquieu

 Des dizaines de conférences déjà
animées : archives 2016 /2017/2018

Précision : Stéphane Lhomme ne vend rien et intervient de façon bénévole pour défendre les valeurs du Service public, bafouées par le gouvernement et les dirigeants d’Enedis

Le muselage progressif de la pensée critique, amérindienne et autre…

Posted in actualité, altermondialisme, écologie & climat, canada USA états coloniaux, colonialisme, documentaire, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 1 septembre 2018 by Résistance 71

“La véritable libération, le processus d’humanisation, n’est pas un autre dépôt [cognitif] à introduire en l’Homme. La libération est une praxis: la réflexion et l’action des hommes et des femmes sur leur monde afin de le transformer. […] Glorifier la démocratie et réduire les gens au silence est une farce ; discourir sur l’humanisme et nier les personnes et les peuples est un mensonge.
Toute investigation thématique qui approfondit la conscience historique est ainsi véritablement éducative, aussi toute éducation authentique recherche la pensée.”
~ Paolo Freire, “La pédagogie des opprimés”, 1970 ~

“Regardez bien ce qui se passe ici, parce que quand ils en auront fini avec nous… Ce sera votre tour.”
~ Femme mohawk membre du conseil des anciens de Kahnawake s’adressant aux badauds blancs venus aux nouvelles lors de la crise d’Oka, 1990 ~

“Je ne veux pas être ‘civilisé’, je veux être libéré.”
~ Russell Means ~

 


Résistance au terrorisme depuis 1492 !

 

Le muselage progressif de la pensée critique amérindienne… entr’autre

 

Résistance 71

 

1er septembre 2018

 

Nous pensons devoir exprimer notre point de vue sur ce qu’il se passe dans les médias au sujet de la voix dissidente et organique des penseurs/acteurs des peuples amérindiens, du moins de celle s’élevant en Amérique du Nord.

Il n’y a pas encore si longtemps. certaines plateformes comme Indian Country Today Media Network (ICTMN), pourtant bien prône à diffuser la voix domestiquée de la contestation contrôlée par le système colonial en place, laissait s’exprimer des voix radicalement dissidente et hautement instructives comme celles de Steven Newcomb et Peter d’Errico, Roxanne Dunbar-Ortiz et Dina Gilio-Whitaker, ne serait-ce que par souci de gagner en crédibilité et en audience éclectique. Ces penseurs trouvaient aussi une bonne plateforme de diffusion, ainsi tout le monde y gagnait.

Cela ne pouvait bien entendu pas durer…

Il y a environ deux ans, ICTMN annonce avoir des “problèmes financiers” et ne plus pouvoir continuer. Ils maintinrent le site sporadiquement ; quelques mois plus tard, une association iroquoise affirme reprendre le flambeau. ICTMN revampé publie de nouveau mais soit en purgeant les voix radicales, soit celles-ci ne voulant plus utiliser ce média comme plateforme de diffusion pour des raisons vraisemblablement politiques.

Aujourd’hui ICTMN a fermé son ancien site internet et en a rouvert  un autre “Indian Country Today” sous le nom d’url de “newsmaven”. Alors, là, on touche le fond. Lorsqu’on fouille un peu le site on y trouve ceci:

“Maven is a coalition of Mavens operating on a shared digital publishing, advertising and distribution platform, under a single media brand. Based in Seattle, Maven is publicly traded under the ticker symbol MVEN.

Maven (noun | ma·ven | ˈmā-vən): A professional, authentic authority, evangelist and recognized community leader for a specific topic, cause or organization.”

Résumons l’affaire succintement: ICTMN a été racheté par des culs-bénis évangélistes, les mêmes qui contribuèrent à l’ethnocide et génocide des nations natives nord-américaines. Une clique de frapadingues du missel ultra-conservateurs, proches des mouvements les plus racistes et dont le noyau dur est au centre du contrôle de l’armée américaine et de la CIA.

Pas étonnant donc que Newcomb et d’Errico n’y publient plus rien.

Les deux intéressés bien que possédant leur propre site internet indépendant, ne publient plus rien depuis des mois. Ceci est troublant.

Nos lecteurs savent que nous avons extensivement traduit les écrits de Newcomb et d’Errico dont les analyses sont essentielles pour bien comprendre que nous ne vivons aucunement dans un monde “post-colonial” comme la doxa oligarchique veut perpétuellement nous le faire croire.

D’un autre côté, nos lecteurs savent que nous avons aussi traduit un bon nombre de textes du professeur Taiaiake Alfred de l’université de Victoria en Colombie Britannique. Nous avons bien des raisons de penser que le professeur Alfred a été victime de chantage et que sa carrière universitaire a été menacée. Après avoir été très vocal, avoir diffusé sa vision d’une voie de résurgence indigène pour les nations autochtones en tant que membre de la nation Mohawk, il commença à participer à des conférences internationales qui reçurent une très bonne audience. Son (excellente) idée était de relier les mouvements indigènes à travers les continents, d’éliminer la barrière géographique pour que puisse se coordonner une résurgence indigène planétaire contre le colonialisme occidental hégémonique transcontinental.
Sa conférence, très bien reçue et diffusée à l’université de Melbourne en décembre 2013, fut sans doute le déclencheur d’une campagne contre lui, car il commença alors à prendre contact avec les mouvements de résurgence aborigène d’Australie et de Nouvelle-Zélande. Lors de cetre conférence il présenta une version physique du Wampum Deux Rangées et en exposa le concept qui fut très bien reçu.

Le professeur Alfred continue d’enseigner et de développer ses programmes théoriques et pratiques mais est rentré dans le rang en tant que porte-voix de la résurgence indigène. Pourquoi donc ? A t’il été menacé ? Possible… Probable…

Plus récemment, nous avons noté la diminution tant en quantité qu’en qualité des publications de Mohawk Nation News dont nous avons été les traducteurs très réguliers depuis de nombreuses années. Ceci peut-être dû à des problèmes internes, mais aussi à des pressions externes, voire les deux. Nous ne pouvons le dire avec certitude. Là encore la voix faiblit…

Comme vous l’avez compris, il semble qu’une campagne assez effective de mise au silence des voix radicales amérindiennes soit en cours, ce qui explique aussi pourquoi nous n’avons pas beaucoup traduit ni publié dans ce registre depuis quelques temps.

Ceci n’est en rien dû à une baisse d’intérêt, mais au résultat d’une campagne de muselage débutée il y a quelques années déjà et qui croît en intensité au fil du temps, car l’oligarchie est terrifiée à la simple idée que les peuples autochtones opprimés s’allient aux peuples colons eux-même opprimés pour éradiquer le fléau du colonialisme dont la structure tentaculaire s’est mise en place depuis la fin du XVème siècle, ce qu’ont démontré Alfred, d’Errico et Newcomb au fil de leurs recherches. En ce sens, nous l’avions déjà dit en mai 2013 et ne le répèterons jamais assez: “Nous sommes tous des colonisés !” Tout n’est qu’une question de degré et de perspective. Pompez l’écran de fumée et comprenez la cruelle réalité de l’oppression structurée et institutionnalisée qui nous affecte toutes et tous, nous la merdasse des 99,9% des peuples de cette planète que l’oligarchie veut en grande partie éliminer pour mieux contrôler le reste réduit en esclavage perpétuel.

Il est bien évident que les activistes des nations autochtones et leurs alliés continuent  fort heureusement la lutte quotidienne de terrain sur tous les fronts des projets d’oléoducs et de gazoducs coloniaux devant traverser leurs territoires, ainsi que pour tout ce qui est lié à la terre et la souveraineté. Cet aspect est bien couvert fort heureusement dans les médias alternatifs spécialisés dans le domaine, parfois trop… ignorant ou minimisant les fondamentaux anthropologico-historiques de la situation actuelle, qui est une situation induite, forcée et dont il est important de comprendre les origines et les rouages pour pouvoir y mettre fin. Ce n’est pas avec les « conseils de bandes ou de tribus » issus des lois coloniales, faisant élire des « chefs », contre-maîtres du pouvoir pour mieux exploiter sous couvert de « démocratie », que les choses changeront pour le mieux.

Ce que nous déplorons et voulons mettre au grand jour ici, est la campagne incessante, qui prouve avoir un certain succès du moins temporaire, de réduire au silence les voix de la pensée radicale amérindienne analysant en profondeur les tenants et aboutissants de toute cette affaire coloniale, qui n’est en aucun cas du domaine du passé et qui est toujours bien présente et opprimante aujourd’hui en 2018.

Par extension, la campagne  pour réduire au silence TOUTE voix dissidente profondément radicale, bat son plein et la récente croissance de la censure sur la toile, censure qui ira en s’accentuant jusqu’au point de rupture, ne peut nous contredire.

Nous sommes de plein-pied dans une période charnière qu’il nous (les peuples) faudra bien aborder si nous voulons sortir de l’impasse politico-sociale dans laquelle nous avons été menés depuis quelques milliers d’années contre notre gré, puis par défaut. Rien n’est inéluctable, nous ne faisons que subir des phénomènes induits, forcés, anti-naturels, dont nous devons nous débarrasser pour pouvoir mettre en place la société de remplacement émancipée, la société des sociétés dont nous trouvons des éléments fragmentaires au sein des sociétés ancestrales des peuples natifs de tous les continents, dont nous ne pouvons plus ignorer les enseignements, tout en y ajoutant l’élément clef faisant défaut: la compréhension et la mise en pratique de la complémentarité en remplacement des antagonismes, condition sine qua non pour fouler enfin le chemin de l’harmonie sociale organique telle que la Nature l’a fait pour nous.


Génocide au nom du Christ !

“Le radical n’est jamais un subjectiviste. La subjectivité et l’objectivité se rejoignent dans une unité dialectique produisant la connaissance, en solidarité avec l’action et vice versa…” nous disait le grand pédagogue brésilien Paolo Freire en 1970 que nous citons par ailleurs en exergue de ce billet.

Sacrifier l’action au profit de la seule réflexion n’est que verbalisme, tandis que sacrifier la réflexion au profit de l’action n’est qu’un activisme le plus souvent stérile, qui “brasse du vent”.  Embrassons la complémentarité et lâchons prise de l’antagonisme. Dans une société organique, il n’y a plus l’épaisseur d’un cheveu entre la réflexion et l’action. On entre dans le domaine du flot, celui de la Nature.

Newcomb, d’Errico, Means, Alfred, Kahentineta et bien d’autres, nous ont mis sur cette voie. Devenons enfin la vie que nous sommes sensés vivre.

Toute la tradition européenne, marxisme inclus, a conspiré pour défier l’ordre naturel des choses. La terre-mère a été abusée, les pouvoirs ont été abusés et tout ceci ne peut plus durer longtemps. Aucune théorie ne peut altérer ce simple fait. Notre terre-mère va riposter, l’environnement va riposter et les abuseurs seront éliminés. Les choses fonctionnent en boucle, et reviennent là où elles ont commencé. C’est ça la révolution.
~ Russell Means ~

= = =

Lectures complémentaires:

“La pédagogie des opprimés”, Paolo Freire, 1970

Note de R71: Initialement, ce livre fut publié en France dans la collection La découverte chez Maspero en 1982. Bien entendu, ce livre n’a pas été réédité en France et ne peut être trouvé que d’occasion ou en bibliothèque. Sa subversivité radicale en a fait le paria de l’establishment et un des livres cultes des penseurs critiques et ce à juste titre des deux côtés de la barrière.

En anglais, il est publié chez Penguins Books, qui est l’équivalent Folio si on veut, c’est à dire en édition de masse pour moins de 12 euros. Le livre, depuis 1970 et de multiples rééditions en portugais, espagnol et anglais, approche le million d’exemplaires vendus dans le monde… Mais n’est plus disponible en France, est-ce bien surprenant ?..

Nous avons en projet d’en faire la traduction complète et de le publier gratuitement. 

A suivre…

Mouvement pour la répudiation de la Doctrine Chrétienne de la Découverte

Nous sommes tous des colonisés !

Manifeste pour la Société des Sociétés

Comprendre-le-systeme-legal-de-loppression-coloniale-pour-mieux-le-demonter-avec-peter-derrico1

Comprendre-le-systeme-legal-doppression-coloniale-pour-mieux-le-demonter-avec-steven-newcomb1

La_voie_Lakota_et_Crazy_Horse

Effondrer le colonialisme

Meurtre par décret le crime de génocide au Canada

Un_manifeste_indigène_taiaiake_alfred

kaianerekowa Grande Loi de la Paix

La Grande Loi du Changement (Taiaiake Alfred)

si-vous-avez-oublie-le-nom-des-nuages-vous-avez-oublie-votre-chemin

Païens en terre promise, décoder la doctrine chrétienne de la découverte

 

Géo-ingénierie et Nouvel Ordre Mondial: la NASA admet les épandages de lithium dans l’ionosphère…

Posted in actualité, altermondialisme, écologie & climat, canada USA états coloniaux, documentaire, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, résistance politique, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 15 juillet 2018 by Résistance 71

Cet article fait suite à notre publication sur les chemtrails du 12 juillet sur la géo-ingénierie et le Nouvel Ordre Mondial. Nous y ajoutons la vidéo publiée dans l’article original.
~ Résistance 71 ~

 


NASA & géo-ingénierie

 

La NASA reconnaît asperger les Américains avec des traînées chimiques aériennes (chemtrails) toxiques

 

Newswire

 

Avril 2016

 

source:

https://yournewswire.com/nasa-admit-to-spraying-americans-with-poisonous-chemtrails/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

La NASA a admis qu’elle épandait des trainées chimiques toxiques dans notre atmosphère, disant que le lithium qui est déversé dans l’ionosphère de la planète aide en fait à traiter les gens atteints de syndrome maniaco-dépressif ou de désordre bipolaire.

Un membre du personnel de la NASA s’est avancé à dire que du lithium ainsi que d’autres produits chimiques potentiellement dangereux pour la santé, sont intentionnellement épandus dans notre environnement et ce de manière régulière.

La NASA confesse administrer aux Américains des doses de lithium et autre produits chimiques sous forme aérosol dans l’atmosphère.

Il y a l’explication officielle de la NASA du fait des épandages de lithium dans l’atmosphère, le lithium est un produit pharmaceutique qui est le plus souvent utilisé pour traiter les gens atteints de syndrome maniaco-dépressif ou de désordre bipolaire ; et puis il y a la ou les raisons probables. Il serait plus facile d’accepter la raison donnée par la NASA si elle n’était pas si secrète au sujet de tout ce qu’elle étudie et de ce qu’elle fait dans l’espace, mais une chose est sûre, du personnel de la NASA a admis que du lithium ainsi que d’autres produits chimiques sont intentionnellement placés dans notre environnement et ce de manière très régulière. Il est en revanche très possible que la vaste majorité du personnel de la NASA ne soit pas du tout au courant des motivations réelles de mettre en œuvre un tel projet et ces personnes, ironiquement, souvent démontrent le même type d’attitude que ces types de produits chimiques sont supposés induire chez les patients.

Dans la 1ère vidéo choc, un employé de la NASA (Douglas.e.rowland@nasa.gov)  admet que du lithium est répandu dans l’atmosphère et dit que “c’est inoffensif pour l’environnement”. Avant que je vous donne l’explication officielle de la NASA sur le pourquoi ils épandent des substances psychotropes sur des centaines de milliers d’Américains, je désire d’abord vous aiguiller pour que vous puissiez faire votre propre recherche et découvrir par vous-même que tout cela n’est en rien de la “théorie du complot” [NdT: hyperliens fournis vers des articles et vidéos sur l’article original]

Tout ceci est très réel et il y a une documentation scientifique abondante pour totalement corroborer ce que j’avance ici:

Un extrait de Pub Med abstract intitulé, Feasibility of Aerosol Vaccinations in Humans 

discute du comment une augmentation des volumes d’antigène peut-être bénéfique dans l’administration de vaccins par voie aérosol et que cela pourrait être utilisé dans des “pays en voie de développement ou dans des zones de désastres”. Le résumé de l’article admet également que plusieurs milliers d’êtres humains ont déjà été vaccinés par méthode aérosol par des vaccins a virus actif mais atténués de rougeole et de Grippe A. Le sommaire récapitule qu’en fait la vaccination aérosol est idéale pour les grandes populations.. Ceci se produit apparemment depuis déjà 2003.

Une autre discussion au sujet des vaccins aérosol peut-être trouvée dans le  The New England Journal of Medicine. Article intitulé “A Randomized, Controlled Trial of Aerosolized Vaccines Against Measles” déclare que ces vaccins furent testés sur des enfants en Inde, enfants dont certains n’étaient pas âgés de 9 mois. L’OMS a fait des recherches sur la vaccins aérosols depuis des années, tout comme l’ont fait certaines “agences philanthropiques” qui ont un but clair de stériliser les populations. Il est aussi important de noter que l’industrie pharmaceutique a été absoute de toute responsabilité légale quant à la médicalisation des masses sans leur consentement et une protection égale, une immunité lui a été accordé par le congrès des Etats-Unis en 1986.

Cette loi fut défiée et attaquée mais fut maintenue par décision de la CSEU (Cour Suprême des Etats-Unis) en 2011. Bien des agences puissantes s’assurent que nous “prenons bien nos médicaments”.

De fait, bien des nations participent à notre vaccination forcée et à l’épandage de virus atténués, de concoctions chimiques variées et autre “chemtrails” au-dessus de nos têtes et ce de manière très fréquente.

Le Bureau Office of the Gene Technology Regulator (OGTR) a considéré donner une licence d’application à PaxVax Australie (PaxVax) pour répandre intentionnellement des vaccins OGM (génétiquement modifiés) consistant en une bactérie active dans l’environnement du Queensland, D’Australie du Sud, de Victoria et de l’Australie de l’Ouest. Ils planifiaient de répandre le choléra sur leurs gens. D’après le régulateur légal, ce vaccin OGM qualifiait pour constituer une inoculation contrôlée et limitée de maladie sous la section 50A de la loi sur la technologie génétique de l’an 2000.

“L’incidence sur les humains du virus du Nil occidental peut-être réduite de manière signifiante par des épandages ciblant les moustiques adultes, d’après une étude scientifique de la Yale School of Public Health et du California Department of Public Health.”

Nous espérons avoir établi que ceci EST EN TRAIN de se produire. Mais pourquoi ? Alors que de plus en plus de nations refusent les organismes génétiquement modifiés et de boire de l’eau fluorée, qui a été étiquetée comme agent neuro-toxique par un des tous premiers magazines médicaux au monde, la structure du pouvoir qui désire avoir une population asservie a besoin d’imaginer un moyen d’altérer notre neuro-chimie.

Le lithium modifie la façon dont nous pensons en changeant le niveau de sérotonine et de norépinéphrine sécrétées par notre système endocrinien. Le lithium altère fortement le système nerveux central et pourtant l’employé de la NASA dans la vidéo répète qu’il “n’est pas dangereux” et ne fait pas de tort aux populations. Même les médecins qui prescrivent normalement ce médicament pour les gens ayant des troubles mentaux ont dit que cette substance était dangereuse car il est très difficile de trouver le bon dosage. Il est donc certain que l’on puisse questionner le fait de procéder à des épandages de vastes volumes de lithium de manière générale dans l’atmosphère sous forme aérosol. Voici ce que pense la NASA de cette pratique:

“Le projet étudie des particules neutres et chargées dans l’ionoshère et comment chacune affecte la façon dont les autres se déplacent dans une région. Les variations sont importantes parce que toutes nos communications et satellites GPS envoient des signaux au travers de l’ionosphère. Une ionosphère perturbée se traduit par des signaux perturbés, ainsi les scientifiques veulent savoir ce qui cause l’ionosphère de se comporter de manière si spécifique.” (NASA)

Dans le même temps, si les gens sur-dosés commencent à se figurer ce qu’on leur fait, le gouvernement américain a imposé un baillon légal au service météorologique national et à la NOAA, qui pourraient facilement réfuter l’affirmation ridicule de la NASA.

Notoirement, toute personne qui travaille avec la NASA, La Météo Nationale ou la NOAA, est payée avec l’argent public des contribuables. C’est à dire que nous payons pour être empoisonnés.

L’info de la NASA est corroborée par le  Code 8440 RMMO qui explique le lancement de fusées contenant de la thermite de lithium:

“Purpose: The primary purpose of this mission was to test the loading methods for lithium canisters to be flown on the upcoming Kudeki (Kwajalein, April 2013) and Pfaff (Wallops, June 2013) missions, and verify their functionality under sounding rocket launch and space flight conditions.

Rocket Type: Two-stage Terrier MK70 Improved-Orion

Location: Wallops Range

Launcher: MRL

Date of Launch: January 29, 2013

Time: 17:50 EST

Experiment results: Thermistor data looked nominal. Good report from airborne optical platform of recorded video and lithium clouds also visible by ground observation.’

On apprend également de la conversation téléphonique avec la NASA (voir la vidéo, en anglais) que le lithium a été répandu dans les cieux des Etats-Unis depuis les années 1970. Si vous vouliez abrutir les masses, créer des prisonniers sans cervelle ne sachant même pas qu’ils sont en prison, cela est certainement la façon de le faire. Epandre du lithium dans nos cieux, avec des bactéries, des virus, des prions, des parasites, des fungi, des toxines carcinogènes, des substances altérant le système hormonal et des micro-poussières altérant no gènes, n’est rien d’autre que guerre biologique contre le peuple. Vous pouvez les appelés “chemtrails”, traînées chimiques ou ce que vous voulez d’autre, le résultat est le même.

Géo-ingénierie et Nouvel Ordre Mondial: Chemtrails et la mort venue d’en haut. Que vaporisent-ils dans nos cieux ?…

Posted in actualité, altermondialisme, écologie & climat, canada USA états coloniaux, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, résistance politique, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 12 juillet 2018 by Résistance 71

“Ne jamais rien croire tant que cela n’a pas été officiellement démenti.”
~ Claud Cockburn ~

 


La beauté fascinante de la mort d’en-haut

 

L’affaire des épandages aériens de haute altitude

 

Résistance 71

 

12 juillet 2018

 

Source et traduction partielle: https://www.veteranstoday.com/2018/07/11/stratospheric-aerosol-geoengineering-how-can-anything-so-obvious-be-denied-by-so-many/

Connu aussi sous le nom de Stratospheric Aerosol Geoengineering (SAG) ou Géo-ingénierie Aérosol Startosphérique (GAS) que le public connaît et physiquement constate sous la forme des désormais célèbres “chemtrails” persistantes qui cadrillent les cieux des pays technologiquement développés.

Ces épandages de haute altitude ne sont pas à confondre avec le phénomène naturel de traînée de condensation qui se produit dans le sillage des avions commerciaux. Une traînée de condensation est le résultat naturel du déplacement de l’appareil dans l’air et de la friction sur ses ailes et fuselage, la traiinée de condensation est essentiellement constituée de vapeur d’eau et se dissipe très rapidement dans le sillage de l’avion en vol.

La “chemtrail” ou traînée chimique, quant à elle, constitue un sillage durable qui finit par s’étaler dans le ciel au gré des vents d’altitude et persiste des heures après le passage du ou des avions. Dans certains endroits, le ciel est littéralement quadrillé de ces chemtrails.

Les épandages de haute altitude sont un fait le plus souvent nié par les compagnies aériennes et les autorités et pourtant elles sont une réalité quotidienne pour le public à qui il suffit le plus souvent de juste lever les yeux pour en prendre connaissance.

Ci-dessous nous publions la constitution chimique et organique de la plupart de ces chemtrails, résultant de recherches et d’analyses de terrain. 

Ceci amène immanquablement à poser la question à 100 balles: Avec quoi nous vaporisent-ils et est-ce bien utile et surtout raisonnable pour la santé publique ? 

Bien entendu l’Amérique du nord est le laboratoire géant de cette ignominie eugéniste prenant des proportions planétaires.

Nous encourageons tous nos lecteurs à en savoir plus parce que les chemtrails ou traînées chimiques que laissent les avions dans leurs sillages font désormais partie de la réalité quotidienne du quidam de base…

[Ci-dessous: une traînée de condensation, elle disparaît au fur et à mesure de la progression de l’avion, c’est un phénomène naturel.]

Composition “classique” des chemtrails / traînées chimiques
par ordre d’importance de concentration:

Nano particules d’oxyde d’aluminium, sels de barium, titinates de barium, dibromide d’éthylène, cadmium, méthyl d’aluminium, globules rouges humains desséchés, fibre de verre gainée de nano-aluminium, particules de l’ordre du sous-micron (contenant de la matière biologique vivante), fibres de polymère, bactérie non identifiée, entero-bactérie fécale, mycoplasme, globule blanc-A humain (enzyme restrictif utilisé en recherche de laboratoire pour couper et combiner l’ADN), spores de moisissure, bacilles divers et moisissures, mycotoxine jaune, plomb, mercure, zinc, trifluoride d’azote, nickel, lithium, calcium, chromium, cesium radioactif, thorium radioactif, selenium, arsenic, éclats de titanium, argent, streptomyces, strontium, uranium

[Ci-dessous: épandage multiple et simultané en altitude, il ne s’agit pas ici de traînée de condensation mais de traînée résultant d’épandages chimiques persistantes dans le ciel]

L’aluminium est associé avec la maladie d’Alzheimer (vaccins ?…) de plus:

Les métaux lourds sont des poisons qui causent de la fatigue chronique, de fortes migraines, des troubles gastriques. Le système nerveux central est affecté causant une vague de vertiges, des insomnies, une décroissance de la capacité à la concentration, un manque accru de coordination musculaire et de la fatigue.

Le barium cause des angoisses, des arythmies cardiaques, le souffle court et une faiblesse musculaire générale. Il provoque aussi une gorge sèche, une fatigue chronique et des yeux larmoyants. Une exposition prolongée au barium peut provoquer la paralysie puis la mort.

Le zinc quant à lui est nécessaire à la vie, mais trop de zinc dans le système commence à le faire agir comme un poison (comme il est reconnu: tout est poison, ce n’est qu’une question de dosage…), surtout au niveau du foie, des reins et du pancréas. Un excès de zinc cause des troubles neurologiques variés.

La quantité d’arsenic dans les chemtrails est prouvée être au delà des limites de sécurité. On ne devrait pas trouver d’arsenic dans l’eau de pluie !… L’arsenic est un composant naturel de la terre à petite dose. Une fois dépassé la dose maximale possible, l’arsenic provoque de violents maux de tête, de la confusion mentale, des torpeurs et des convulsions, au stade de l’empoisonnement à l’arsenic, les signes et symptômes sont: vomissements, diarrhée, cancers variés dont foie et système endocriniens, sang dans les urines, sévères crampes musculaires, perte de cheveux, douleurs abdominales croissantes menant au coma et à la mort.

Mais que diable déversent-il sur les populations et dans quel but ?

Il est plus que grand temps pour les peuples de reprendre la barre du bateau ivre et le contrôle par la même occasion de la science et des scientifiques qui ont été détournés à des fins glauques et morbides depuis des décennies.

[ci-dessus: la mort d’en haut… Ce ciel vous est-il familier ?]

Lecture complémentaire:

La NASA reconnaît vaporiser du lithium en haute altitude

Entrefilet sur la guerre du gaz… Gazprom augmente sa production au premier semestre 2018 (RT)

Posted in actualité, écologie & climat, économie, colonialisme, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 4 juillet 2018 by Résistance 71

Petit entrefilet d’information sur RT qui, mine de rien, a son importance mais passe sous le radar de l’info occidentale . La guerre du gaz fait rage depuis des années, la destruction de la Syrie et celle à venir de l’Iran par l’empire (du moins est-ce le projet…) est directement liée au contrôle de la production et de l’acheminement du gaz vers l’Europe pour torpiller les intérêts russes (et iraniens) ainsi que de contrôler parmi les plus grosses réserves mondiales. 

Nous rappelons qu’en 2009, Bachar al-Assad a refusé le passage d’un gazoduc devant passer du Qatar à la Turquie via l’Irak et la Syrie. Moins de 2 ans plus tard, la guerre (du gaz) par procuration commençait en Syrie. Le Qatar est la “propriété” d’Exxon-Mobil (Rockefeller) qui possède aussi environ 30% de parts d’ARAMCO en Arabie Saoudite, la Royal-Dutch Shell (Rothschild) en étant un autre gros actionnaire. L’ex-PDG d’Exxon-Mobil fut choisi par Trump comme ministre des affaires étrangères… Coïncidence ?

Le gaz naturel, qui comme le pétrole, est d’origine abiotique et non pas “fossile”/biotique, et donc quasiment inépuisable à l’échelle humaine, est le gros enjeu de contrôle spéculatif et géopolitique dans cette région du monde.

Pour en revenir à Gazprom, il est aussi prévu que Poutine y aille “pantouffler” en tant que CEO après sa carrière politique, surtout pour assurer que l’entreprise reste bien dans le giron russe et ne parte pas en sucette pompée par l’empire…

Les vieux gaziers sont sur le pont… tandis que l’enfumage des opinions publiques continue.

~ Résistance 71 ~

 

 

Gazprom augmente sa production de gaz pour assurer sa position de leader en Europe

 

RT

 

3 juillet 2018

 

url de l’article:

https://www.rt.com/business/431579-gazprom-natural-gas-exports-europe/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le plus gros producteur de gaz naturel russe Gazprom est en train de pousser sa production afin d’augmenter ses exportations vers l’étranger et de continuer à être incontestablement le plus gros fournisseur en gaz de l’Europe.

Gazprom a augmenté sa production de 8,7% dans la première moitié de 2018, en comparaison de la même période en 2017, pour une production de 253 milliards de m3. L’exportation vers l’Europe a augmenté de 5,8% à 101 milliards m3, ce qui représente un record pour l’entreprise.

Jusqu’à juin de cette année, les exportations de Gazprom vers l’Allemagne ont augmenté de 12,4% et de 50% vers l’Autriche et près de 70% vers les Pays-Bas. Pour la France 13% d’augmentation et 50% vers la Croatie. Les exportations vers la Pologne ont augmenté de 6,9%.

Plus tôt, le patron de Gazprom Alexseï Miller a dit que les exportations vers l’Europe pourraient atteindre un record à 200 milliards m3 cette année. D’après lui, le facteur le plus important de la croissance est la reprise de l’activité économique en Europe et à long terme, le déclin de la production européenne de gaz naturel.

Miller a aussi noté que les stocks de Gaz Naturel Liquéfié (GNL) en provenance des Etats-Unis ne pourront jamais se subtsituer au gaz russe pour l’Europe. “Les Etats-Unis ne pourront jamais rattrapper leur retard de production et dépasser la Russie dans la perspective de fournir le marché européen de GNL. La raison de cela est double: le prix et l’instabilité de production américains, qui sont des facteurs cruciaux pour les consommateurs/clients et Gazprom est un leader en ces deux domaines”, a t’il dit.

La part de marché russe sur le marché du gaz européen a augmenté de 34% l’an dernier d’après Gazprom. L’Europe a aussi importé 24% de son gaz de Norvège dont 13% en GNL et 11% de l’Algérie.