Archive pour désobéissance civile

Cette (r)évolution qui nous incombe ou comment voir clair dans ce réformisme futile qui nous pollue…

Posted in actualité, altermondialisme, crise mondiale, gilets jaunes, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, philosophie, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, société des sociétés, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 15 septembre 2020 by Résistance 71

 

 

La révolution qui vous incombe

 

Les enragé(e)s

2014

 

La Révolution qui vous incombe n’est possible que dans la mesure où vous resterez vous-mêmes, classe contre classe, ne connaissant pas et ne voulant pas connaître les divisions qui peuvent exister dans le monde capitaliste. C’est la concurrence économique qui est la loi de sa production et c’est la concurrence politique ou les divisions politiques qui, soigneusement entretenues, lui permettent de prolonger sa misérable existence.

Si la classe capitaliste ne formait qu’un seul parti politique, elle aurait été définitivement écrasée à la première défaite dans ses conflits avec la classe prolétarienne. Mais on s’est divisé en bourgeoisie monarchiste et en bourgeoisie républicaine, en bourgeoisie cléricale et en bourgeoisie libre penseuse, de façon à ce qu’une fraction vaincue pût toujours être remplacée au pouvoir par une autre fraction de la même classe également ennemie.

C’est le navire à cloisons étanches qui peut faire eau d’un côté et qui n’en continue pas moins à flotter insubmersible. Et ce navire-là, ce sont les galères du prolétariat sur lesquelles c’est vous qui ramez et qui peinez et qui peinerez et qui ramerez toujours, tant que n’aura pas été coulé, sans distinction de pilote, le vaisseau qui porte la classe capitaliste et sa fortune, c’est-à-dire les profits réalisés sur votre misère et sur votre servitude.

Jules Guesde

Le réformisme est l’allié du capitalisme

1. – Par le suffrage universel ou catégoriel, l’élection des représentants dans les structures politiques, voire sociales et économiques, la bourgeoisie fait sanctifier l’exploitation par l’élection et se disculpe de son oppression. La loi étant sensée venir du peuple, toute critique devient anti-démocratique, voire dirigée contre le peuple, et on pourra réprimer en toute bonne conscience.

2. – Les réformistes, pour être éligibles, ne doivent pas enfreindre le cadre légal et constitutionnel forgé par la bourgeoisie (prémices de la pacification et de l’intégration au cadre légal). La bourgeoisie lâchera quelques menus avantages aux élus, pour séduire l’électeur, et créditer la tactique réformiste (début de la collaboration et du partenariat).

3. – Les réformistes doivent défendre le parlementarisme et l’Etat. L’Etat, selon eux, serait neutre ou arbitre, donc juste, ou bien encore et tout au contraire, utile pour faire du social, redistribuer les richesses. Il pourrait même être progressiste et il deviendrait alors l’Etat prolétarien contrôlé par les travailleurs. L’impasse est faite sur l’origine et la fonction de l’Etat comme outil d’oppression. Dans nos démocraties, les prolétaires peuvent-ils constituer une majorité électorale, vues les couches sociales intermédiaires dites classes moyennes, les divergences entretenues par le corporatisme et les diverses tendances du réformisme ?

4. – Les salariés, quand ils croient au parlementarisme, s’écartent des révolutionnaires en fondant leur espoir sur la prochaine élection. Pendant ce temps, ils restent corvéables, exploitables et divisés.

La classe, remède à la tentation contre-révolutionnaire du syncrétisme de gauche

Quand on ne conçoit de pouvoir que gouvernemental, quand on ne conçoit d’instrument de lutte que l’État, quand on ne conçoit de démocratie que bourgeoise, quand on a abandonné toute idée de révolution, quand on pense que finalement, le capitalisme doit « seulement » être « modifié », on ne peut évidemment pas faire autrement, en période électorale (c’est à dire désormais , tout le temps !) que de tenter de mettre ensemble des chèvres, des choux et des loups.

Pour « re-gonfler » une « équipe » (qu’on a progressivement contribué à décimer en abandonnant l’organisation de classe et en hurlant sur tous les toits que « la classe ouvrière n’existait plus »…), parce que cette « équipe » il la faut, il en faut, du « contingent de votants », pour espérer gagner une élection bourgeoise , notamment dans le système mis en place sous la 5ème République de ce pays !

Et pour les prolétaires qui se laissent abuser par des promenades ridicules dans les rues, par des plantations d’arbres de la liberté, par des phrases sonores d’avocats, il y aura de l’eau bénite d’abord, des injures ensuite, enfin de la mitraille, de la misère toujours.

Auguste Blanqui

Alors, urgence et politique « petit-bras » obligent, mais surtout, volonté de ne pas porter atteinte au Capital, « on » choisit de « faire masse » plutôt que de faire « classe ».

Et « on » joue le jeu du Capital, avec les règles du Capital, et les objectifs de ceux-ci.

Ce n’est pas une fatalité, ce n’est pas inévitable, c’est un choix politique qui vient d’une classe bien identifiable, qui s’appelle la petite-bourgeoisie, qui est entrée en lutte pour la sauvegarde de ses intérêts à elle.

La petite-bourgeoisie

Petite-bourgeoisie qui, de par son positionnement -de classe, politique, économique…- spécifique entre le prolétariat et la bourgeoisie, à commencer par son implantation dans les entreprises, est naturellement appelée à connaître, dans ce genre de moment historique, son heure de gloire. (Jusqu’à ce que, une fois sur deux, elle périsse sous les coups du patronat, entraînant avec elle toute une partie des prolétaires qui auront fait la folie de s’en remettre à elle…)

La petite-bourgeoisie chargée de cornaquer le prolétariat en colère (quand même) sur des positions « gauchistes » se dotera en plus d’autres « épouvantails », comme « les agences de notation », ou « les financiers », par exemple.

De Mélenchon à Le Pen en passant par Hollande et Sarkozy, tous le disent avec plus ou moins de virulence : le pouvoir de la finance est la source des déséquilibres économiques et sociaux actuels.

Une telle unanimité est évidemment suspecte. De fait, l’arbre de la finance cache mal la forêt de l’exploitation. La finance n’existe pas pour elle-même, comme une force qui aurait pris le pouvoir sur « l’économie réelle ». La finance n’est qu’un moment du rapport social capitaliste. La finance ne dirige rien : c’est la classe capitaliste dans son ensemble qui domine le monde, même si elle le fait à sa manière, c’est à dire par la concurrence entre différents secteurs de l’économie, différentes zones géographiques, différents capitaux.

Le pouvoir des financiers n’est rien d’autre que le pouvoir d’un segment du capital au sein d’une domination globale. Dénoncer « la finance » ou les « financiers » en tant que tel, c’est croire que l’intérêt du chef d’entreprise de « l’économie réelle » et celui du travailleur pourrait être commun. La concurrence interne à la classe capitaliste a certes des conséquences importantes pour les prolétaires : mais c’est toujours dans le même sens. Quand la bourgeoisie d’un pays particulier sombre, les prolétaires sombrent aussi : mais quand la bourgeoisie s’en sort, les prolétaires n’y gagnent rien d’autre qu’un peu plus d’exploitation et de survie augmentée.

Ne dénoncer que la finance, c’est faire croire que les maux du capitalisme reposent entièrement sur la faute des courtiers de Wall Street. Ce genre de discours n’a qu’un but : sauver l’exploitation capitaliste et la domination étatique face aux ferments de la révolte. C’est la source de toutes les théories du complot et du pouvoir occulte de quelques uns, boucs émissaires d’un rapport social généralisé qu’on ne veut plus voir en face parce qu’on n’ose plus penser à l’affronter.

Léon de Matthis

Elle évitera évidemment soigneusement de mordre aux jarrets le capitalisme industriel, et même, elle dorlotera toute la fraction locale de cette bourgeoisie, contre la vilaine fraction compradore, « mondialisatrice ».

Dans le « grand manuel d’Histoire » de la bourgeoisie, le mois de juin 1936 est figé comme un mythe.

A l’entendre, ce fût le mois « des acquis mémorables », « des accords de légende » négociés par le non moins légendaire Front Populaire au pouvoir depuis le 5 juin.

Alors que la crise économique ravage le monde depuis 1929, jetant des millions d’ouvriers sur le pavé, et que les puissances impérialistes préparent leurs armes en vue de la Seconde Guerre mondiale qui s’annonce, la France aurait goûté, pendant ce temps, au « Jardin des Délices » avec la semaine de 40 heures, le temps libre, les congés payés et de meilleurs salaires. Et tout ça grâce à la volonté du Front Populaire « de donner du pain aux travailleurs, du travail à la jeunesse et la paix au monde« .

Bien souvent, les leçons d’histoire de la classe dominante se révèlent être de grossiers mensonges… Juin 1936 n’échappe pas à la règle.

Derrière le slogan « Du pain, la paix, la liberté », la classe ouvrière en France apprendra dans sa chair que le seul et unique programme du Front Populaire sera « de la sueur, du sang et des larmes ».

Elle évitera d’employer les termes de « propriété privée des moyens de production », d’ « expropriation sans indemnisation », elle ne dira pas non plus qu’il faut abolir le salariat.

L’État

Elle cachera son aversion pour l’émancipation réelle du prolétariat en proposant le pis-aller de la « nationalisation » en se gardant bien d’ouvrir toute réflexion sur ce qu’est l’Etat bourgeois aujourd’hui, Etat sans lequel il n’y a PAS de « nationalisation » possible…

Et surtout, elle ne dira pas qu’il faut « détruire l’Etat », au contraire ! Elle dira qu’il faut s’en emparer par les élections, et puis que telle ou telle nomination changeront la nature de cet Etat.

Elle dira que l’État c’est comme un gant, qu’il suffit de changer la main qui est dans ce gant pour que, de gant de fer, ce gant se fasse de velours…

Cette tentation syncrétique, elle n’est possible en tant que telle qu’en période de crise systémique. C’est même LA réponse favorite, en première intention, de la bourgeoisie aux tensions et aux luttes de classe que ne manque jamais de déclencher une véritable crise systémique du Capitalisme comme celle que nous connaissons.

On peut l’appeler « collaboration de classe », ou « fordisme », ou « unité nationale ».

Dans sa forme aiguë, et mise en œuvre par la bourgeoisie soi-même quand ça sent trop « le brûlé », ce syncrétisme s’appelle également « fascisme ».

Le syncrétisme

La tentation syncrétique, c’est le renforcement, par l’amalgame dans une organisation unique (et prétendument UNITAIRE) type « social-démocrate », d’éléments du prolétariat, de la petite-bourgeoisie, voire, du petit capital, de la fausse-classe qu’agite la bourgeoisie depuis des siècles, qu’on l’appelle « peuple » ou « nation », ou les deux.

C’est celle qui consiste à masquer un système plutôt qu’à le dévoiler, alors même que l’époque serait au dévoilement.

Fausse classe, faux ensemble, faussement homogène, au sein duquel cohabitent des classes et des intérêts antagonistes, qui n’ont que peu d’objectifs communs dès lors que tombent les blablas destinés à masquer la réalité de classeS de l’ensemble en question.

Une tentation qui, a fortiori à cet instant précis de la crise systémique du capitalisme, non seulement est obsolète et irréaliste (car les antagonismes DE CLASSE s’aiguisent de jour en jour, la bourgeoisie a sorti les couteaux contre nous, et ce ne sont pas les diatribes à base de « pauvres » et de « riches » qui masqueront longtemps ce fait) mais qui de ce fait, devient une arme CONTRE les exploités du capitalisme.

Mais c’est quoi au juste le syncrétisme de gauche ?

5. – Les organisations politico-syndicales de gauche, pour obtenir le plus de voix et d’élus, combattent les révolutionnaires et les anti-parlementaristes. La bourgeoisie est heureuse que l’attaque contre le radicalisme des salariés vienne des structures de gauche, ce qui accélère les divisions des travailleurs.

La différence entre ces deux classes (ouvriers et petits bourgeois paupérisés) tient à ceci que l’ouvrier sait, ou devrait savoir, que seule la destruction totale et l’éradication complète du système d’économie politique capitaliste peut sauver la planète et l’espèce humaine, alors que le petit-bourgeois, indécrottable fumiste et éternel utopiste entêté est convaincu que quelques bonnes réformes au mode de production impérialiste décadent, qui n’affecteraient nullement son statut social, suffiront à le remettre sur pied pour une nouvelle farandole des pieds nickelés.

Le petit-bourgeois a un ego démesuré et sa scolarité (souvent universitaire) ainsi que sa position sociale autoritaire, en tant que courroie de transmission et transmetteur d’ordre pour ses patrons, lui confère une grande suffisance narcissique. Le petit-bourgeois sait tout, n’obéit qu’à celui qui le stipendie et, assis dans son salon devant sa télévision entre deux bourbons, en parole et sur papier, il transforme la société.

La réhabilitation de l’État chez les gauchistes

L’une des constantes dans les derniers mouvements sociaux en France fut de se tourner vers l’Etat comme solution aux problèmes soulevés. Au-delà des limites que posent des revendications qui s’adressent à un Etat qui est lui-même au cœur du dispositif dénoncé (privatisations, flexibilité, déréglementation, précarisation), ce qui nous intéresse ici est la posture de la gauche autoproclamée radicale, parfois influente dans ces mouvements. En effet, elle ne se contente plus de cautionner un Etat-providence (pour qui ?) moribond, mais procède à une véritable réhabilitation du rôle de ce dernier.

Le rapport de force permanent ne serait plus à exercer contre le Capital afin d’abolir l’Etat et le salariat. Il s’agirait désormais de se situer à l’intérieur du rapport capital/travail afin de le modifier par le biais du pouvoir étatique. Cette confiance aveugle dans ce pouvoir, qui nie toute autonomie et toute subjectivité propre au mouvement collectif des exploités (travailleurs annualisés et flexibilisés, intermittents du salariat ou précairEs en tous genres, avec ou sans papiers), est un des fondements de la théorie réformiste : « il ne s’agit pas d’attaquer l’ennemi au cœur, mais plus vainement d’améliorer la situation présente par le biais d’un médiateur universel et théoriquement neutre (sinon est-ce encore un médiateur?) : l’Etat

= = =

Il n’y a pas de solution au sein du système, n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir !

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

 


Dérapons vers la Société des Sociétés

 

Dictature sanitaire, masque et armada de collabos…

Posted in actualité, altermondialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, N.O.M, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 13 septembre 2020 by Résistance 71

 

 

Ce qui est dit ci-dessous est très juste, mais l’heure n’est plus aux seuls constats.. mais aussi et surtout à l’action. Toute critique du totalitarisme étatique, sanitaire ou autre doit maintenant être accompagné de suggestions de solution ou alors jamais rien n’avancera dans la bonne direction, celle de notre émancipation de la merdasse étatico-capitaliste. L’heure de la désobéissance civile de masse et à l’auto-orgnaidation des associations libres a sonné. C’est ça ou notre mort sociale… puis physique.
Qu’on se le dise !…
~ Résistance 71 ~

 

La République En Masques : une armada de collabos !

 

Claude Janvier

 

1er septembre 2020

 

Alors que j’entrais dans une administration il y a peu, mon regard s’est posé sur une affichette officielle estampillée République Française qui disait que la République se vit à visage découvert dans tous les lieux publics : voies publiques, transports en commun, commerces et centres commerciaux, établissements scolaires, bureaux de poste, hôpitaux, tribunaux, administrations… Loi du 11 octobre 2010 (entrée en vigueur le 11 avril 2011) : Nul ne peut, dans l’espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son visage. 

Puis mon regard s’est tourné vers la salle d’attente et les guichets avoisinants, et le texte que je venais de parcourir m’apparut soudain totalement inepte et surréaliste. Une forêt de masques blancs, noirs, bleus, verts s’étalait devant moi… Dantesque ! J’ai failli appeler mon toubib pour lui dire que je devais être victime d’hallucinations et que j’allais arrêter les apéros le soir – promis, juré ! –

La remarque peu amène du cerbère qui était à l’entrée m’a arraché temporairement à mes réflexions. « Monsieur, votre masque doit couvrir le nez ». Décidément, ces chefaillons à qui la République donne du pouvoir se sentent tous investis d’un pouvoir quasi-divin : celui de faire respecter la loi, qu’ils ne connaissent souvent pas. Mais faire semblant de la connaître, cela donne de l’importance.

Couvrir votre nez ou non n’a aucune incidence pour votre voisin, à part de lui cacher vos points noirs ou votre couperose si vous êtes porté sur la bouteille. Mais voilà, comment expliquer ça à des gens formatés, conditionnés et payés pour faire respecter les consignes gouvernementales ?

En réalité, le masque est indispensable pour un chirurgien et ses assistants quand ils vous opèrent. Cela, afin qu’ils ne vous contaminent pas. Le reste n’est qu’une affaire de contrôle gouvernemental et un excellent moyen d’engranger de l’argent, grâce à des forces de l’ordre ultra zélé. – Les échos 12 mai 2020 : plus d’un million d’amendes distribuées pendant le confinement, avec 20,7 millions de contrôles. 135 millions d’euros engrangés – Juteux ! Sans oublier la TVA sur chaque masque.

Un tuyau : vous pouvez contester les amendes en toute légalité. Le site Réaction 19 vous indiquera la marche à suivre. (1)

Depuis la nuit des temps, le masque est uniquement présent lors des carnavals. Mais aujourd’hui, les « réjouissances » sont quotidiennes. Place au terrorisme d’état mondialiste imposé par une armada de forces de l’ordre, lourdement armée, à la réflexion limitée, mais protégée grâce à l’impunité que procure le port de l’uniforme. La répression sauvage et sanglante des Gilets Jaunes n’est plus à démontrer.

Le port du masque obligatoire permet une étendue encore plus grande de l’emprise de l’état sur les citoyens. En devenant obligatoire, le port du masque se banalise et commence à devenir un mode de vie. Le port du masque ou le bâton ? 

Pas de masques, une amende. Pas content ? Une autre amende. Toujours pas content ? Interpellation musclée, agressive et invasive, suivie directement d’une garde à vue. Toujours pas content ? Comparution immédiate devant un juge, amende et prison avec ou sans sursis.

J’exagère ? Quelques exemples éloquents et récents vont vous démontrer le contraire :

– 22 août 2020 : Breil-sur-Roya, un magasinier, pour un masque porté en dessous du nez (après plus de 6 h de boulot, on peut comprendre qu’il ait besoin d’un peu d’air) deux gendarmes l’ont interpellé violemment. Évidemment, le chef de la gendarmerie locale défend ses deux subalternes, mais au dire des témoins, l’intervention a été musclée, violente et totalement disproportionnée. Vidéo. (2)

– 26 août 2020 : pendant que des casseurs incendiaient des voitures, fracassaient des vitrines pratiquement en toute impunité, des CRS sont entrés dans un bar diffusant la finale de Ligue des Champions PSG – Bayern pour faire évacuer l’établissement. La raison ? Les personnes présentes à l’intérieur ne respectaient pas le port du masque et la distanciation sociale. Une intervention musclée qui n’a pas manqué de créer la polémique. (3)

– 29 août 2020 Paris : contrôle du port du masque dans un bar à Paris avec une arme de guerre. – menace de fermeture administrative en cas de non-respect de port du masque. Ambiance lourdingue. (4)

– 29 août 2020 Nice, Tour de France : interpellation musclée par des policiers d’un couple de supporters. Le mari incriminé a eu le front en sang, mais tout va bien. (5)

Le masque vous empêche de respirer normalement, transforme votre bouche en un bouillon de culture innommable (6) – MICROBIOLOGIE : une très curieuse culture – MICROBIOLOGÍA : Un cultivo muy interesante -, vous empêche d’être repéré si vous venez de faire un casse – pratique -, de vous attrouper – terminé les manifs -, de réfléchir – être un bon garçon ou une bonne fi-fille bien dans les clous, sinon… -, et de ne pas adhérer aux vilaines théories complotistes. – dommage, un peu de réflexion nous ferait des vacances… –

Au-delà de la force militaire et policière, la France possède une armada de collabos chefaillons, empressés à relayer et à enforcer la sainte parole gouvernementale. Pure est la parole de l’empire. Je reste confondu par autant de clarté gouvernementale depuis le début de la crise sanitaire : les ministres nous ont répétés pendant des semaines que les masques étaient inutiles, voire « contre-productifs ». Puis les masque sont devenus utiles mais impossible de s’en procurer. L’impayable Laurent Nùnez interviewé par Laurent Delahousse sur France 2, à la question  » ils sont où les masques », a répondu qu’ils arrivaient. Alors, qu’à l’époque, impossible de s’en procurer un. (7)

Aujourd’hui, alors que les hospitalisations sont de plus en plus faibles, le masque est obligatoire partout. Même aux toilettes… Restez couvert, on ne sait jamais…

Le Monde, toujours prompt à sauver le soldat Macron, ose publier le 17 juillet 2020, trois idées fausses sur les masques et la lutte contre la pandémie de Covid-19. Je vous cite la première, ça suffira amplement à démontrer l’arnaque de cet article :

1) « L’utilisation prolongée du masque est dangereuse. »

Ce que dit la rumeur :

l’utilisation prolongée du masque provoque une hypoxie » (un manque d’apport en oxygène), assure un texte très partagé sur Facebook ainsi que sur des sites sensationnalistes comme Tripfoumi.com ou Nouvelhorizon.

C’est faux :

Le port d’un masque s’accompagne d’une sensation d’inconfort, variable selon la personne qui le porte et le type de protection utilisée. Mais s’il demande un petit effort physique supplémentaire à son porteur pour respirer normalement, « cela n’a rien à voir avec un manque d’oxygène », tranche le médecin hygiéniste Philippe Carenco, responsable de service au centre hospitalier Marie-José-Treffot, à Hyères (Var). « Il n’y a pas de raison de craindre un manque d’oxygène lié au port du masque dans les conditions normales d’utilisation » – en dehors, par exemple, d’une activité sportive intense.

Les différents types de masques ont une résistance à l’air (on parle de « respirabilité. »), qui leur est propre, qui est « calibrée » et qui est « incluse dans la norme » à laquelle ils répondent, explique ce spécialiste des textiles de santé. C’est un élément central de la confection de ces protections, « sinon on ferait des masques en béton » qui protégeraient très bien du virus, mais ne permettraient pas de respirer correctement, observe M. Carenco.

Cependant, les fabricants recommandent généralement dans la notice qui accompagne leurs masques une durée d’utilisation de l’ordre de quelques heures. Mais, selon le docteur Carenco, ce n’est pas à cause d’une durée limite au-delà de laquelle le masque ne permettrait plus de respirer. Le but est qu’il conserve son efficacité. Il est d’ailleurs préconisé de renouveler un masque dès lors qu’il est humide. Dans tous les cas, une insuffisance respiratoire s’observerait rapidement et pas au bout de quelques heures, selon ce spécialiste.  » (8)

Décortiquons ensemble cet article écœurant. Afin de noyer le poisson ou de se faire passer pour un grand enquêteur, le journaleux est allé chercher un médecin hygiéniste au CHU de Hyères dans le Var. Puis l’argument massue est asséné : « Le masque n’est pas responsable de l’hypoxie ». On s’en doute bien, sinon les pauvres chirurgiens en train de vous opérer tomberaient comme des mouches. Mais en revanche, avec un masque, moins d’oxygène circule. Pas besoin d’avoir bac +7 pour comprendre ça. Un enfant de 6 ans le capterait facilement. Il faudrait arrêter de nous prendre pour des demeurés.

Malheureusement, ce genre d’article nauséabond n’a pas l’air de choquer grand monde. Il est écrit plus loin : « … Si vous ressentez de l’inconfort, que vous devez faire un effort supplémentaire pour respirer normalement… ». On peut donc en conclure, en réfléchissant un peu, que des problèmes sont manifestement engendrés par le port du masque et que cela découle un tant soit peu du manque d’oxygène et de l’accumulation de CO2. Adoubé par une grande partie du corps médical, ce texte relève de l’escroquerie. La désinformation et le bourrage de crâne battent leur plein.

Pour ma part, je préfère m’en référer à ce qu’explique le Docteur Pascal Sacré, médecin hospitalier anesthésiste-réanimateur : 

“Le port continu des masques aggrave la contamination ! Cette affirmation est basée sur des arguments scientifiques et médicaux. L’air, une fois expiré, est réchauffé, humidifié et chargé de CO 2. Il devient un milieu de culture parfait pour les agents infectieux (bactéries, champignons, virus). Des études ont montré que la porosité (trous microscopiques) des masques permet aux germes expirés de s’accumuler sur leur face externe.”

“Non seulement nous ré-inspirons notre CO2, mais en plus, en touchant tout le temps notre masque (geste inévitable), nous diffusons les germes partout ! Obliger tout le monde à les porter tout le temps, alors que l’épidémie disparaît, est une aberration scientifique et médicale !”

“ Les masques sont considérés comme la protection face à la transmission du virus du COVID-19. Mieux vaut porter un masque (n’importe lequel.) que rien. Ah oui ? Je ne suis pas d’accord. Cette idée reçue est largement partagée par la population traumatisée des pays ayant confiné totalement leur peuple.” […] (9)

Les médecins, dans une large majorité, sont complices. Désolé pour le corps médical, mais il faudrait arrêter d’obéir à la propagande gouvernementale et d’être payé pour soutenir les laboratoires pharmaceutiques. Où est le serment d’Hippocrate ? Les pourfendeurs des Professeurs Raoult et Perronne ont des tribunes quotidiennes dans les médias, pendant que les deux premiers sauvent des vies.

Mais voilà, nous avons dans notre beau pays, une véritable toile d’araignée administrative et citoyenne. Préfets, élus, fonctionnaires administratifs, dirigeants des ARS* locales, vigiles de supermarchés, gendarmes, médias, syndicats (qui ne défendent plus personne depuis longtemps), associations de parents d’élèves, recteurs, secrétaires administratives, syndicat des commerçants, etc.

Un seul message : Tous masqués. Point barre. Bientôt, le vaccin obligatoire pour tous. Bientôt pucé, tracé, hyper fliqué et bien conditionné. Ceux qui diront non, hop, fiché, condamné, voire emprisonné dans les camps FEMA. En construction en France, avec 350 000 cercueils prêts à l’emploi. (10)

Comme chaque matin, le responsable local de l’ARS Normandie, fraîchement promu, à l’aise dans son costard bleu ciel et ses chaussures noires pointues, avec son mug de café à la main, s’imprègne de la directive issue de la Sainte Bible Préfectorale : Malgré une baisse des hospitalisations, les cas de Covid-19 continuent d’augmenter en Normandie -. 18 août 2020. (11)

Rien que le titre ne fait aucun sens. « Baisse des hospitalisations, mais augmentations des cas ». Si les gens guérissent tous seuls ou sont asymptomatiques (le nouveau mot à la mode), où est le problème ?

Ensuite, ce qui n’est pas précisé, c’est que le nombre de tests est en augmentation. Rappelons quand même qu’au début et pendant le confinement, quasiment aucun test n’était réalisé. Donc, plus il y aura de tests de dépistages, plus on trouvera de personnes infectées. CQFD. C’est comme si on intensifiait le test de QI, aurions-nous plus ou moins de… Je vous laisse deviner la suite.

Masques obligatoires dans les centres-villes, dans les restaurants quand vous entrez, mais pas assis, quand vous faites votre jogging (sympa le CO2 dans les bronches), quand vous déambulez dans un marché, au concert, dans les cinémas, quand vous faites du vélo, à pied, à cheval et en voiture comme à Nice. (12)  Vous vous sentez oppressé ? Normal, le port du masque du matin au soir est mauvais pour la santé. Tout comme le conditionnement et la coercition. 

Mais l’armada de chefaillons veille au grain. Les ordres sont les ordres. Et en plus, certaines braves gens vous dénoncent, comme dans l’exemple ci-dessus où un pauvre magasinier en a pris plein la gueule à Breil-sur-Roya. Mais il le méritait, car c’est un dangereux activiste…

Une véritable propagande intoxicatoire, relayée par une armée de petits chefs investis du pouvoir étatique. Bien payés, à l’aise dans leurs baskets, leur réflexion s’arrête à la fin du formulaire « Cerfa » qu’ils doivent remplir en début et en fin de journée.

Le gouvernement est responsable de la politique qu’il édicte, mais au-delà de ce fait, personne n’est obligé de faire du zèle et d’en rajouter une couche. Et le problème est bien là. Trop d’acteurs de notre société en font trop, sans se rendre compte qu’à force de scier les branches sur lesquelles ils sont assis, il ne restera bientôt plus qu’un seul tronc dénudé au milieu d’un véritable désert. À ce moment-là, il sera trop tard pour agir.

Claude Janvier

(1) https://reaction19.fr/

(2) https://www.huffingtonpost.fr/entry/supermarche-nice-port-du-masque-gendarmes-breil-sur-roya_fr_5f4125cfc5b697824f9925c9 et

https://fr.sputniknews.com/france/202008291044340913-tout-ca-pour-un-masque-interpellation-musclee-a-nice–video/

(3) https://www.divertissonsnous.com/2020/08/26/un-bar-est-evacue-de-force-par-les-crs-a-cause-du-non-port-du-masque-paris/

(4) https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/masques-sanitaires/dans-les-bars-et-restaurants-de-paris-la-police-controle-le-respect-du-port-du-masque-et-des-gestes-barriere_4088533.html

(5) https://fr.sputniknews.com/france/202008291044340913-tout-ca-pour-un-masque-interpellation-musclee-a-nice–video/

(6) https://www.youtube.com/watch?v=S5ImqqaMCd4&feature=share&fbclid=IwAR3wrH6mYzHf2XamjoYzGxj6tkNaLNmRAL5eKxT40dtI1NQeUz4V9Jya_ww

(7) https://actu.orange.fr/societe/videos/la-petite-phrase-de-laurent-nunez-hier-soir-sur-france-2-qui-enerve-le-personnel-soignant-il-n-y-a-pas-de-probleme-de-masques-en-france-CNT000001oJKHD.html

(8) https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/07/17/trois-idees-fausses-sur-les-masques-et-la-lutte-contre-la-pandemie-de-covid-19_6046546_4355770.html

(9) https://covidinfos.net/covid19/obliger-au-port-du-masque-alors-que-lepidemie-disparait-est-une-aberration-scientifique-et-medicale-selon-le-dr-pascal-sacre/1490/

et

https://pryskaducoeurjoly.com/actu/7426/le-port-du-masque-savere-inutile-selon-les-etudes-scientifiques/

et

https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/coronavirus-coronavirus-si-masques-faisaient-plus-mal-bien-80893/

* ARS : Agence Régionale de Santé.

(10) https://www.actualite.co/105541/des-camps-fema-en-construction-en-france.html

(11) https://www.paris-normandie.fr/actualites/societe/malgre-une-baisse-des-hospitalisations-les-cas-de-covid-19-continuent-d-augmenter-en-normandie-FC17156663

(12) https://www.nicematin.com/sante/la-redaction-repond-doit-on-porter-le-masque-en-voiture-lorsquon-passe-dans-les-zones-ou-il-est-obligatoire-561521

= = =

Notre page « Coronavirus, guerre biologique contre l’humanité »

Des Gilets Jaunes à l’émancipation…

Posted in actualité, autogestion, coronavirus CoV19, crise mondiale, gilets jaunes, guerres hégémoniques, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et social, politique française, résistance politique, société des sociétés, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , on 12 septembre 2020 by Résistance 71

 

 

… Vers notre humanité réalisée !

Le 12 septembre 2020… Pour une renaissance Gilets Jaunes, comprenons bien qu’il ne peut y avoir de solutions au sein du système… Tout le pouvoir aux Ronds-Points !…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, coronavirus CoV19, crise mondiale, gilets jaunes, guerres imperialistes, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, société des sociétés, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 10 septembre 2020 by Résistance 71

 

 

Gilets Jaunes !

Il y a maintenant près de deux ans de lutte écoulés qui nous montrent on ne peut plus clairement qu’il n’y a pas de solutions au sein du système, qu’il n’y en a en fait jamais eu et qu’il ne saurait y en avoir !

Ceci se doit de devenir une évidence incontournable pour toutes et tous, membres de notre lutte organique pour une société enfin libre.

Ainsi, toute négociation avec l’État et les représentants de l’oligarchie est non seulement futile mais contre-productive. Ignorons-les !

Solidarité – Union – Persévérance – Réflexion – Action

Devenons S.U.P.R.A Gilets Jaunes !

Reprenons le pouvoir par les Assemblées Populaires et dans le même temps:

  • Boycottons les institutions et la dictature sanitaire
  • Boycottons l’élection et l’impôt absorbant l’intérêt de la dette odieuse
  • Boycottons les entreprises du CAC40 et des transnationales criminelles
  • Achetons et promouvons les produits locaux
  • Réaménageons nos campagnes et nos communautés agricoles
  • Rassemblons-nous en comités populaires de voisinage, de travail…
  • Restons incontrôlables et imprévisibles !

Tout le Pouvoir aux Ronds-Points !

Pour une société émancipée et donc libre !

A bas l’État, à bas la marchandise, à bas l’argent, à bas le salariat !

Aussi…

Cinq textes fondamentaux pour nous aider à  y parvenir, ensemble, à  lire, relire et diffuser sans aucune modération:

 


Résistance 71

Enedis, Linky, la saga des compteurs « intelligents » continue pour la mise en place de la dictature technotronique…

Posted in actualité, altermondialisme, militantisme alternatif, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologie, technologie et totalitarisme with tags , , , , , , , , , , , on 5 septembre 2020 by Résistance 71

 

Ne jamais perdre de vue que toute cette affaire de « compteurs intelligents » est directement liée à la mise en place de la grille de contrôle planétaire de cette dictature technotronique tant désirée par l’oligarchie en place.
Lutter contre cette foutaise de « l’internet des choses », dont l’humain sera partie intégrante en tant que chose étiquetée, c’est lutter pour un monde débarrassé de toute cette fange parasite et totalitaire.
~ Résistance 71 ~

 

 

Un membre d’un collectif anti Linky d’Ariège (Collectif Touche Pas à Mon Compteur – 09) attaqué en justice par Enedis 

 

Anonyme

 

Septembre 2020

 

« Message du collectif anti Linky d’Ariège Collectif Touche Pas à Mon Compteur – 09

Bonjour à tous,

Dans le cadre des actions du Collectif « Touche pas à mon compteur – 09 », nous faisons appel à votre soutien pour nous aider à couvrir les frais d’avocats qui sont engagés pour la défense de Gérard, membre de notre collectif Touche Pas à Mon Compteur- 09 , indument victime d’une plainte d’Enedis, 

qui l’accuse d’avoir porté atteinte à un « bien d’un chargé de mission de service public » lors du barricadage de compteurs (apposition d’une plaque devant des compteurs électriques et percement du coffret), alors que :

– les coffrets sont des biens privés qui appartiennent aux usagers (ils sont facturés lors du raccordement ou fournis par l’usager),

– et que les compteurs – qui n’appartiennent pas à Enedis dans tous les cas, mais aux collectivités locales – ne sont pas du tout endommagés par l’opération.

Les agents d’Enedis, dans l’incident qui a impliqué le démontage des protections que Gérard avait mises sur des compteurs de particuliers à leur demande, pourraient au contraire être accusés de violation de domicile, de destruction et de rétention de bien privé (les protections mises sur les compteurs) et de dénonciation calomnieuse.

Rappelons enfin que ceci vient à la suite d’un jugement du 20 juin 2017 du Tribunal d’Instance de La Rochelle, qui avait donné raison à un usager qui avait barricadé son compteur pour ne pas qu’on lui change, et qui s’était vu attaqué en justice par un poseur qu’il avait repoussé physiquement, après que celui-ci ait détruit les protections (biens privés de l’usager), pénétré sur sa propriété privée et alors qu’il s’apprêtait à changer son compteur. Le tribunal a estimé que l’usager était en légitime défense de ses biens privés (les protections mises pour empêcher le changement du compteur), et que sa réponse était « proportionnée à l’agression » commise par le poseur.

 

L’attaque d’Enedis dans notre cas, au delà d’une action contre notre Collectif Touche Pas à Mon Compteur – 09

, puisqu’un des objectifs d’Enedis pourrait être de nous mettre en difficulté, a une portée nationale :

1) Elle se fait au civil, car le procureur leur a précisé que rien dans la loi ne permettait de nous poursuivre au pénal, donc il ‘y a pas de loi qui punisse le fait de barricader son compteur.

2) Il s’agit d’une occasion de défendre le droit des usagers ayant le compteur d’accès extérieur (situé en limite de propriété mais dans leur mur de clôture par exemple, donc sur leur emprise foncière), de le barricader, car actuellement, leur volonté de conserver leur ancien compteur n’est pas respectée. C’est d’ailleurs bien ce qu’Enedis essaye de contrer, en faisant un « exemple », afin de dissuader les usagers de s’opposer à la pose des Linky.

En contribuant, même pour un petit montant, vous nous aidez à financer les frais d’avocats pour défendre cette cause, qui peut avoir des répercussions importantes pour le droit des usagers à protéger leur compteur actuel et à s’opposer à la pose des compteurs Linky. Merci donc de votre contribution. Nous vous tiendrons informés du montant recueilli et des suites données à cette souscription et au procès (le référé a été fixé au Tribunal de Foix le 7 Février 2018 à 8h30.

Pour aider le collectif Touche Pas à Mon Compteur-09 à financer les frais d’avocats, vous pouvez envoyer vos dons : 

– soit par CB sur www.lepotcommun.fr/pot/psxt5zwg 

– soit par chèque, à l’ordre de Gérard Yon, 11 Rue de la Bouscarre, Hameau de Bourrut 09000 Ganac.

http://www.radio-transparence.org/V2/wordpress/?p=7730

http://www.radio-transparence.org/V2/wordpress/?cat=100

Le Collectif Touche Pas à Mon Compteur – 09 qui a été créé en février 2017 soutient aussi ceux qui sont attaqués par Enedis depuis février 2017 source https://stoplinkynonmerci.org/?La-bataille-juridique-est-lancee:

= = =

La bataille juridique est lancée !

Un avocat engagé est prêt à défendre les personnes qui souhaiteraient faire déposer leur compteur Linky.

Donc, SI VOUS AVEZ LE NOUVEAU COMPTEUR LINKY …

Etes-vous par exemple dans l’un des cas suivants :

◾ LES INSTALLATEURS ONT-ILS PÉNÉTRÉ SUR VOTRE PROPRIÉTE SANS VOTRE ACCORD EXPRESS ? PAR EXEMPLE EN VOTRE ABSENCE ? (violation de domicile)

◾ LE COMPTEUR VOUS A-T-IL ÉTÉ IMPOSÉ DE QUELQUE MANIÈRE QUE SE SOIT (INSTALLATION MALGRE REFUS) ?

◾ LE COMPTEUR A-T-IL ETE PLACÉ CHEZ VOUS SANS QUE VOUS SOYEZ PLEINEMENT INFORMÉ DES POSSIBLES CONSÉQUENCES ET SOUHAITEZ-VOUS A PRESENT LE FAIRE RETIRER ?

Vous pouvez dans ce cas prendre contact au plus tôt avec nous à l’adresse mail et au numéro de téléphone suivant :

◾ Tel : 06 41 19 16 15 (ce numéro accepte vos appels mais ne peut pas vous appeler !)

◾ Mail : jsiorat [CHEZ] free [POINT] fr (cette adresse a été créée spécifiquement et UNIQUEMENT pour cette action)

Une procédure au pénal (violation de domicile par exemple) ou au civil peut être lancée.

Et si nous sommes nombreux, la procédure sera peu coûteuse. Dans un premier temps, par exemple, le dépôt de plainte auprès du procureur est gratuit.

Pour l’Ariège, votre plainte pourra être directement envoyée au procureur de l’Ariège par notre avocat, ce qui lui donnera plus de poids. Pour les autres départements, contactez-nous pour avoir de conseils de rédaction de la plainte à envoyer au procureur de votre département. Si la plainte est classée sans suite, une saisine d’un juge d’instruction pourra avoir lieu, avec mobilisation de tous les cas au niveau national.

Par ailleurs, nous recueillons les témoignages de personnes qui ont vu des conséquences après la pose de ce compteur sur leur domicile ou lieu de travail :

◾ A LA SUITE DE L’INSTALLATION DE CE NOUVEAU COMPTEUR, RESSENTEZ- VOUS DES MAUX DE TÊTE, DES ACOUPHENES, INSOMNIES, PROBLÈMES CARDIAQUES OU RESPIRATOIRES, DIFFICULTÉS DE MÉMORISATION OU CONCENTRATION, VOUS SENTEZ- VOUS NETTEMENT PLUS FATIGUÉ QU’AUPARAVANT, ETC. ?

◾ AVEZ-VOUS DES SOUCIS DE FONCTIONNEMENT AVEC VOS LAMPES ET APPAREILS ÉLECTRIQUES ?

◾ VOS INDEX DE CONSOMMATION OU MONTANT DE VOS FACTURES SEMBLENT-ILS S’ÊTRE ENVOLÉS ?

Ou si vous avez des témoignages de pose forcée, avec photos ou vidéos éventuellement, ou même dépôt de plainte, merci de nous contacter également à ces coordonnées.

Jacques SIORAT pour la future Association Nationale Anti-Linky

collectif « Touche pas à mon compteur 09″  »

https://stoplinkynonmerci.org/?La-bataille-juridique-est-lancee

Pau : une personne âgée de 88 ans dit avoir été agressée par un installateur de compteur Linky. 

La police est intervenue. La cliente âgée de 88 ans, et l’installateur ont déposé plainte l’un contre l’autre

Il l’a poussé à l’intérieur en hurlant dit La fille de la personne âgé de 88 ans

“J’ai entendu ma voisine dire d’arrêter. Il parlait fort. C’était mi des menaces, mi des provocations— dit la voisine de la personne âgé de 88 ans 

De son coté, la société Solution 30 qui fait la pose de ces compteurs pour Enédis, n’a pas du tout la même version. Pour le superviseur palois de Solution 30 Cédric le Glaunec, c’est son agent qui a été agressé. Lui aussi a d’ailleurs déposé plainte contre la fille de la clientehttps://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/pau-une-personne-agee-dit-avoir-ete-agressee-par-un-installateur-de-compteur-linky-1514572002

Comme on peut le voir, ces fameux compteurs Linky qu’on essaye de nous imposer par la force, à coup d’attaques judiciaires, peuvent causer des incendies et causer notre mort à domicile. Ce n’est pas uniquement à cause des ondes que les compteurs linky sont dangereux pour la santé, mais également pour les risques d’incendie qu’ils causent dans nos chaumières:

« Deux compteurs Linky prennent feu dans une résidence à Toulouse

Les boîtiers ont explosé pour une raison indéterminée. Une Toulousaine a raconté sa mésaventure à nos confrères de La Dépêche. 

Les habitants de cette résidence du quartier de la Cépière à Toulouse n’en reviennent toujours pas. Ce sont leurs voisins qui ont sonné l’alerte, vendredi dernier, en voyant de la fumée s’échapper de l’habitation

Une fois sur place, les pompiers ont rapidement localisé l’origine du feu : deux compteurs situés dans les locaux professionnels du bâtiment. Les boîtiers avaient fondu, explosé. Seules de grandes traces noires subsistaient sur les murs.

Une des habitantes, Christelle, ne comprend pas. Elle s’est confiée à nos confrères de La Dépêche : « Ils sont tout neufs, ils n’auraient pas dû prendre feu, ils ont été installés en décembre 2016. Ces compteurs Linky nous ont été imposés. On n’en voulait pas car on n’avait pas de problèmes avec nos anciens compteurs. On a dépensé de l’argent pour cela et aujourd’hui ces nouveaux compteurs nous mettent en danger à cause d’installations défectueuses ».

http://www.midilibre.fr/2017/11/27/deux-compteurs-linky-prennent-feu-dans-une-residence-a-toulouse,1594310.php

« Un compteur Linky prend feu à Louveciennes dans les Yvelines »

https://actu.fr/ile-de-france/louveciennes_78350/un-compteur-linky-prend-feu-louveciennes-dans-yvelines_13573007.html

Enfin une preuve que les compteurs linky, ce n’est pas pour l’écologie, Enedis attaque aussi ceux qui sont autonomes en énergie, ceux qui font des panneaux solaires photovoltaïques chez eux 

http://www.stop-linky.fr/stoplinky/index.php/photovoltaique-attention-danger-linky

 

Reprise 4 : Les conséquences anthropologiques désastreuses de la « crise » planétaire coronavirus qui engendre la dictature sanitaire…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, démocratie participative, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, N.O.M, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, société des sociétés, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 2 septembre 2020 by Résistance 71

Analyse particulièrement intéressante de Paye et Umay sur les conséquences anthropologiques de cette crise fabriquée et entretenue du coronavirus, montrant par là même l’étendue de l’ingénierie sociale en cours. rien n’arrive par hasard, toute cette fange a été planifiée et mise en place depuis des années.
Il est impératif que nous commencions à nous unir et à mettre en place notre monde alternatif, celui de la société des sociétés de notre humanité réalisée.
Pour ceux qui en doutait encore: le CoV19 nous montre une fois pour toute qu’il n’y a pas de solution au sein du système et ne saurait y en avoir !… Depuis le temps qu’on le dit ! De plus cette analyse vient en complément de notre analyse en date du 15 juillet courant sur « Le masque comme rituel de passage vers un Nouvel Ordre Mondial »
transmettez toute cette littérature sans aucune modération, il est plus que grand temps que nous nous liguions contre l’oligarchie qui nous impose toujours plus avant la décadence de son système obsolète et criminel.
A bas l’État, à bas la marchandise, à bas l’argent et à bas le salariat !
Qu’on se le dise !
~ Résistance 71 ~

 


Le corona-reset du capitalisme ?…

 

Coronavirus * une mutation anthropologique

 

Jean-Claude Paye et Tülay Umay

 

16 août 2020

 

url de l’article original:

https://www.mondialisation.ca/coronavirus-une-mutation-anthropologique/5648374

 

La notion d’état d’urgence juridique nous est familière. Elle fait partie de notre vie depuis une vingtaine d’années, que l’état d’urgence ait été déclaré comme en France ou qu’il résulte simplement d’une transformation constante du droit pénal détruisant, au nom de la « lutte contre le terrorisme », l’essentiel des libertés collectives et individuelles. Ce processus, ayant pour objet la suppression de l’État de droit, a été nommé « état d’urgence permanent ».

A cette transformation, au niveau du droit, s’ajoute aujourd’hui une notion « d’état d’urgence sanitaire ». Ici, dans l’état d’urgence sanitaire, le droit n’est pas suspendu, ni même supprimé, il n’a plus lieu d’être. Le pouvoir ne s’adresse plus à des citoyens, mais seulement à des malades ou à des porteurs potentiels de virus. 

Lorsque le droit est suspendu dans l’état d’urgence ou supprimé dans le cadre de la dictature, sa place demeure, même si elle reste inoccupée. Dans « l’état d’urgence sanitaire », c’est sa place même qui disparaît. Le droit n’est plus simplement suspendu ou refoulé, mais expulsé. Forclos, il est simplement placé hors discours, comme s’il n’avait jamais existé. 

Renoncer à nos libertés.

La « lutte antiterroriste »  a permis de supprimer la plupart des libertés publiques et privées, en s’attaquant à des actes concrets, mais surtout à des intentions attribuées à la personne poursuivie, si celles-ci ont « pour objectif de faire pression sur un gouvernement ou une organisation internationale ». La lutte antiterroriste enregistre la fin du politique (1). 

Aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne,  la notion de guerre s’est introduite dans le droit pénal par le biais de la lutte contre le terrorisme, Il permet au pouvoir exécutif de désigner, comme ennemis, ses propres ressortissants et ses opposants politiques. Cette lecture redéfinit la notion de guerre. Elle lui donne un caractère asymétrique, celle d’une « lutte à mort » entre un Etat et des personnes désignées comme ennemis. Ils peuvent ainsi  s’attaquer aux libertés constitutionnelles des citoyens, mais aussi à leur Habeas Corpus, à leur capacité de disposer de leur corps (2).

Ici, dans la « lutte contre le coronavirus », le corps n’est pas saisi, son effacement doit être consenti par les individus. De leur propre initiative, ils doivent renoncer à ce qui fait d’eux des hommes, à tout rapport social, à toute relation avec l’autre. Ils doivent participer aux mesures de distanciation, de limitation stricte des contacts, accepter l’interdiction de ce qui peut faire lien : rejeter les évènements pouvant constituer l’image d’un « nous », bien sûr les manifestations politiques, mais aussi culturelles ou même sportives. 

La quotidienneté se réduit à une prescription sacrificielle. Tous les individus sont à la fois passifs et actifs, héros et victime. Ils se soumettent à l’autorité et tout en adoptant, de leur propre chef, des mesures absurdes et dégradantes. Ils veillent à la participation de tous dans le port du masque et les mesures de distanciation. Ils constituent des individus « en marche » dans leur sacrifice.

La « guerre contre le coronavirus » s’inscrit bien dans un processus en cours depuis une vingtaine d’années. Cependant, ici, ce n’est pas seulement la personne juridique, ainsi que le droit de disposer de son corps, qui sont directement confisqués, mais l’existence même de  l’individu social, son devenir et son rapport à l’autre. Les droits politiques des citoyens ne sont pas démantelés, dans le sens où ils n’ont pas à intervenir dans une crise sanitaire. Ils sont simplement forclos. 

Renoncer à notre vie !

En fusionnant guerre et paix, dans le cadre de la «  guerre contre le terrorisme », le pouvoir exige un renoncement  permanent à nos libertés. Dans la « guerre contre le coronavirus, » il nous est demandé un abandon de notre vie à des dieux obscurs, réclamant toujours plus de sacrifices (3).  Il s’agit notamment  d’accepter un vaccin présentant tous les dangers. Nous devons nous confiner et supprimer tout rapport social.  Un vaccin ne pouvant, par nature, faire face à un virus mutant, sa fonction est autre. Les bénéfices extraordinaires, que pourra en tirer l’industrie pharmaceutique, ne sont que l’aspect secondaire de la question. L’aspect principal réside dans le contrôle de notre existence, mais surtout dans la possibilité offerte au capital, grâce à l’introduction de puces, de  modeler notre corps et notre psychisme selon ses intérêts, selon les besoins de la production et de la domination politique. La mise en place d’un transhumanisme, d’une mutation anthropologique est la question principale à laquelle nous devons aujourd’hui faire face. La guerre contre le coronavirus n’est qu’un élément de cette stratégie globale, économique, politique et anthropologique.

La volonté politique de s’approprier du vivant humain, pour en faire une marchandise, doit reposer sur l’assentiment des populations. L’affaire du coronavirus s’inscrit dans la fabrication du consentement des individus à leur propre destruction en tant qu’êtres humains. C’est aussi à travers cette question qu’il nous faut lire l’adoption par l’Assemblée nationale française du projet de loi sur la bioéthique (4) qui s’inscrit dans ce projet de mutation anthropologique. Outre la mesure emblématique de l’ouverture de la PMA aux couples de lesbiennes et aux femmes célibataires, il prévoit une réforme de la filiation. En parallèle, il autorise l’autoconservation des ovocytes et la recherche sur les cellules souches embryonnaires. L’ensemble de ces réformes rencontre les objectifs biopolitiques de la lutte contre le coronavirus, la création d’un homme nouveau qui n’a plus rien d’humain.

Une guerre contre la « personne ».

La « guerre contre le coronavirus » fusionne maladie et guerre. Le citoyen est, ou ne peut, que devenir un malade, à qui  la dite « science,  à travers ses représentants médiatiques et politiques, doit dire comment se comporter. La responsabilité, au niveau de la lutte contre la maladie, serait moins collective qu’individuelle. « Solidaire, je suis chez moi », est l’injonction inscrite par une campagne d’affichage en Belgique. Elle exige un engagement ritualisé de sa propre personne, un engagement de caractère monadique, coupé de tout rapport avec l’autre. Ce combat contre un invisible est particulier, puisqu’il s’agit d’abord de rendre les armes, de s’abandonner à sa propre destruction en  « vivant avec » et, enfin, de jouir de celle-ci. 

Cette guerre contre le coronavirus n’est plus seulement celle de tous contre tous, la guerre  théorisée par Thomas Hobbes, mais aussi celle de l’individu contre lui-même. Elle exige non seulement le sacrifice de nos droits et de notre corps, comme l’avait déjà initié la lutte antiterroriste, notamment dans la destruction de l’Habeas Corpus des citoyens, mais encore l’abandon de l’entièreté de nos vies.  La « guerre contre le coronavirus » anticipe ainsi la nouvelle réorganisation de la production capitaliste, dont elle doit favoriser la mise en place. Comme nous le montre la généralisation du télé-travail pour « faire face à l’épidémie », l’ensemble du temps de vie devient temps de travail.

Dans cette mutation politique, économique et sociale il n’y a plus de référence au droit. Ce dernier est placé hors champ. Il fait place au sacrifice, à l’abandon de soi ritualisé aux injonctions mortifères, à travers le port du masque, la distanciation et les ablutions répétées. Les droits de soigner et d’être soigné sont abolis. Les citoyens sont confinés, afin de favoriser la transmission de la maladie. Les médicaments permettant de soigner sont retirés et interdits à la vente. Chaque moment de notre existence se réduit au discours d’une mobilisation permanente contre une épidémie qui, dans les faits, n’est pas combattue

Forclusion du droit et forclusion du sujet.

Les mesures généralisées de confinement, prises dans le cadre de la « pandémie », s’inscrivent dans une remise en cause du droit des citoyens de disposer de leur corps. Cependant, il ne s’agit pas d’une saisie du corps, afin de l’enfermer, mais bien de sa forclusion (5). En droit, la forclusion est « l‘effet que la Loi attache à une échéance, à une prescription ou à une péremption ».(6)

Ainsi, les individus ne sont plus en mesure de faire valoir leur libertés, le temps d’exercice de celles-ci étant dépassé. Leur droits sont forclos. Le droit comme signifiant est aussi forclos, enfermé dehors, non seulement oublié, mais perçu comme n’ayant jamais existé. Le droit et les libertés qui lui sont attachées n’ont plus cours dans une situation « d’urgence sanitaire ». L’interrogation sur le bien fondé des dispositions, de confinement ou de distanciation, ne peut exister, l’individu devant se comporter comme si la question n’avait pas de lieu pour être posée. 

Ce mécanisme juridique qui forclos le droit, qui le met hors de la vie politique et sociale, « si loin que l’on ne peut le retrouver,»(7) trouve aussi un écho dans la démarche psychanalytique. La notion de « forclusion » développée par Jacques Lacan signifie « clore dehors« , ou « fermer dehors« .  Pour le sujet, ce qui est rejeté dans la psychose n’aura jamais été. Lacan le formule  ainsi : « Par là on ne peut dire que fut proprement porté un jugement sur son existence, mais il en fut aussi bien que si elle avait jamais existé. » La forclusion traduit alors le retrait d’un signifiant hors de l’univers symbolique d’un sujet, celui du « Nom du Père »(8), signifiant, non seulement « oublié », mais perçu comme n’ayant jamais eu de réalité. 

Le concept de « Nom du Père » condense, en lui, toute une série de significations: la loi, le nom, la généalogie, la filiation (9). Le symbolique, comme structure, façonne et fonde la réalité humaine. C’est cette dimension symbolique qui, ici, dans la guerre contre le coronavirus, n’a pas lieu d’être (10). 

S’il y a forclusion du Nom du Père, ou échec de la métaphore paternelle, cela veut dire que l’acceptation par les individus de mesures absurdes et dommageables à leur intégrité mentale et à leur santé physique, tel le port du masque, le confinement ou la distanciation sociale, résulte dans le fait qu’ils se placent dans la position d’être le « phallus imaginaire » de la mère symbolique, de la figure étatique. Ils se posent comme des infans, placés dans une relation duelle avec cette puissance maternelle. Faute de ne pouvoir inscrire le réel, le sujet est constamment pris par celui-ci. Ne pouvant penser le réel, il devient son déchet.

Le masque comme effacement du visage.

Le port obligatoire du masque efface le visage et, dès lors, intime à l’individu de renoncer à son humanité. Dans la « pandémie » du coronavirus, cette obligation supprime tout vis à vis. La dissimulation du visage est un signe d’altération de la personnalité. Elle entraîne une rupture de l’individu dans ses rapports avec ses proches, une néantisation des rapports sociaux. Le port du masque entraîne un retrait, un isolement qui remet en cause la notion même d’individu, puisque celle-ci procède de l’extérieur, dans le vis à vis d’autrui (11).

Déjà pour les romains,  le masque, porté par les acteurs, « est une puissance sortie des ténèbres, de l’invisible et de l’informe, du monde où il n’y a plus de visage »(12). Il traduit l’impossibilité de toute relation. Chez les romains et dans notre société, « s’exposer comme visage est un lieu significatif du rapport au politique, du rapport à l’autre : individu ou groupe »(13). 

Le port du masque, comme effacement du visage, est donc suppression du vis à vis, du rapport à l’autre.  Il est aussi  perte de la face par rapport au pouvoir. Il traduit la fin du politique, de toute possibilité de confrontation.

En effet,  avoir un visage, c’est ce qui répond, dans le registre imaginaire, à avoir un nom dans le registre symbolique .  Avoir un visage, c’est advenir comme personne. Le visage est ce qui montre et dissimule le sujet dans son rapport au semblable. Le visage, pour tout sujet, est le dehors. Il est le masque qui sert de leurre dans les relations humaines.

Le porteur du masque « coronavirus » est quant à lui sans visage, il est donc exclu du jeu des semblants. Il renvoie à  une image béante, dont le porteur ne peut s’absenter. Il s’inscrit dans la transparence. Il n’est que ce qu’il montre : l’enfermement dans le réel, la fusion avec le regard du pouvoir. Si bien que le porteur du masque n’est plus une personne, mais devient simplement personne : « nobody ». La perte de la face induit ainsi un passage de la personne à la non-personne (14).

Le masque : une mutation anthropologique. 

Au début, le port du masque n’était pas conseillé par l’OMS. Il l’a ensuite recommandé. Maintenant que la maladie est quasiment éradiquée, cette contrainte devient impérative dans nombre de pays, comme en Belgique (15) où il ne fait pas l’objet d’une loi. Il y est donc illégal, tout comme les mesures de confinement ou de distanciation. En France (16), le confinement  a été imposé, malgré des erreurs de procédure, donc en dehors des règles imposées par un Etat de droit. Le droit est forclos, le discours, des médias et des forces politiques gouvernementales ou locales, le réduise à un impératif catégorique. Ce qui est recherché c’est une adhésion sans restriction. Par l’exhibition de leur soumission et la stricte observation ritualisée des injonctions paradoxales du gouvernement, les populations donnent du sens au non-sens, conférant ainsi un caractère sacrificiel aux injonctions du pouvoir. 

La stricte observance des individus donne chair à la démesure, à des commandements absurdes et dangereux. Ces rituels se détachent de plus en plus de toute justification, qu’elles soient juridiques ou médicales. Les individus doivent accepter les distanciations et l’injonction de se voiler le visage, comme des actes de soumission pure et appelant à de nouveaux renoncements. Pour les populations, il ne s’agit plus simplement de rester passif face à un discours déréalisant, comme celui de la lutte contre le terrorisme, mais d’être « en marche », de participer activement à sa propre néantisation.

Le porteur du masque exprime ainsi son consentement à la création d’un « homme nouveau, » libéré de ses contraintes anthropologiques et symboliques. L’homme masqué est le porteur d’une nouvelle anthropologie, car mettre un masque c’est renoncer à avoir un corps et ne plus avoir un corps c’est ne plus être sexué. C’est être ni homme, ni femme. Les mesures imposées au niveau de la gestion du coronavirus s’inscrivent dans un changement de société qui détruit tout ordre symbolique. L’homme masqué est en phase avec l’homme, ni-homme et ni-femme des réformes sur la procréation, ainsi qu’avec le mi-homme et mi-machine des lois sur la bio-éthique.

Jean-Claude Paye, Tülay Umay

Notes

1Jean-Claude Paye, La fin de l’État de droit. De l’état d’exception à la dictature, La Dispute, Paris 2004 et « Pas de droit en Etat d’urgence », Libération, le 18 mars 2004, https://www.liberation.fr/tribune/2004/03/18/pas-de-droit-en-etat-d-urgence_472895 

2Jean-Claude Paye, « Royaume Uni, menaces sur l’Habes-corpus », Le Monde, le 13 avril 2005,  https://www.lemonde.fr/idees/article/2005/04/13/royaume-uni-menaces-sur-l-habeas-corpus-par-jean-claude-paye_638494_3232.html et « Le modèle anglais », Université de Caen Normandie, CRDF, no 6, 2007, p. 71-8 https://www.unicaen.fr/puc/html/ecrire/revues/crdf/crdf6/crdf0606paye.pdf 

3Jean-Daniel Causse, « Le christianisme et la violence des dieux obscurs, liens et écarts », AIEMPR, XVIIe congrès international, Religions et violence ?, Strasbourg, 2006, p.4.

4« Loi bioéthique : l’Assemblée adopte le projet de loi en deuxième lecture », Le Monde avec AFP, le 1ier août 2020,

https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/08/01/loi-bioethique-l-assemblee-adopte-le-projet-de-loi-en-deuxieme-lecture_6047874_3224.html 

5La forclusion désigne le “défaut d’inscription dans l’inconscient de l’épreuve normative de la castration” . Dans la psychose la castration est rejetée par le moi qui se  comporte comme si elle n’était jamais advenue,  NASIO, J.-D., (1988), Enseignement de 7 concepts cruciaux de la psychanalyse. Paris, Payot, 1992, p. 223. 

6Serge Baudro, https://www.dictionnaire-juridique.com/definition/forclusion.php 

7Solal Rabinovitch, « Enfermés dehors »,,http://epsf.fr/wp-content/uploads/2016/05/Solal_Enferme%C4%97s-dehors.pdf 

8 Forclusion du Nom du Père, ou échec de la métaphore paternelle, cela veut dire que le patient reste coincé dans une position d’être le phallus imaginaire de la mère. Et il y est tellement identifié que cette position devient du réel pour lui.

9 Ibidem.

10La définition de la forclusion, carnets2psycho, https://carnets2psycho.net/dico/sens-de-forclusion.html  

11Françoise Frontisi-Ducroux, Du masque au visage, Champs Flammarion, p.68.

12Françoise Frontisi-Ducroux,Op.Cit., p.38.

13Dario Morales, « Le sujet sans visage », Ecole de la Cause Freudienne, https://www.causefreudienne.net/le-sujet-sans-visage/ 

14Ibidem, p.215.

15Nicolas Thirion, « Pourquoi l’arrêté ministériel est illégal », La Libre, le 6 août 2020, https://www.lalibre.be/debats/opinions/pourquoi-l-arrete-ministeriel-covid-est-illegal-5f2bec38d8ad586219049846 

16L’avocat Me Brusa établit l’illégalité des amendes pour “non port du masque”, Covidinfos.net, le 24 juillet 2020, https://covidinfos.net/experts/lavocat-me-brusa-etablit-lillegalite-des-amendes-pour-non-port-du-masque-document-juridique-telechargeable/1297/ 

Jean-Claude Paye et Tülay Umay sont sociologues.

= = =

Notre page « Coronavirus, guerre biologique contre l’humanité »

Il n’y a pas de solution au sein du système, n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir !

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

 


Vers la société des sociétés

Reprise 3 : Coronavirus et complotisme… Qui est qui dans cette affaire ? (Dr Pascal Sacré)

Posted in actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, N.O.M, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 1 septembre 2020 by Résistance 71

 

 

COVID-19 Qui est complotiste ?

 

Dr Pascal Sacré

 

13 août 2020

 

url de l’article original:

https://www.mondialisation.ca/covid-19-qui-est-complotiste/5648303

 

Afin de nous trouver sur la même longueur d’ondes, il me faut définir ce mot.

Complotiste : défenseur d’une théorie du complot. 

C’est comme de dire, raciste : défenseur d’une théorie du racisme.

Nous n’allons pas loin, avec ça.

Un synonyme est conspirationniste.

Qu’est-ce qu’une théorie du complot ou de la conspiration ?

Ce qui est sûr, c’est que ces mots sont péjoratifs, mauvais. 

Personne n’aime cette étiquette : « complotiste », « théoricien de la conspiration ».

Depuis le 11 septembre 2001, ce mot déjà ancien [1] est utilisé pour disqualifier toute personne qui tient des propos contraires aux versions officielles. 

Analysons cette phrase car chaque mot est important.

Par officielles, beaucoup veulent dire : gouvernementales. 

Ce n’est pas tout à fait ça.

Si vous dites que Donald Trump, pourtant président officiel et chef élu du gouvernement des USA, raconte des conneries, a utilisé les Russes pour être élu [2] ou veut annuler les prochaines élections américaines [3], toutes théories du complot contre lui, contre Trump, tous les journalistes occidentaux vous applaudiront. Ils ne vous traiteront pas de conspirationniste même si, selon la définition, c’est ce que vous êtes en diffamant ainsi.

Dans le cas du COVID-19 de 2020, si vous dites que tous les docteurs (et il n’y en a pas deux, dix ou cent, mais des milliers à travers le monde) qui disent que l’hydroxychloroquine soigne le COVID-19 sont des fous échappés d’un asile d’aliénés [4], une fois encore, les journalistes vous féliciteront. En tout cas, même sans preuve de ce que vous avancez, personne ne vous traitera de théoricien du complot.

Pourtant, c’est une théorie et c’est dirigé contre des docteurs diplômés, officiels. 

En faisant cela, vous accusez des médecins [5] dont certains travaillent à l’Université ou dans des

hôpitaux reconnus, depuis des dizaines d’années, tels que le professeur d’épidémiologie Harvey Risch [6] de la Yale School of Public Health, le professeur Didier Raoult,  directeur de l’Institut Hospitalo-Universitaire Méditerranée infection à Marseille, le docteur Christian Perronne [7], professeur des universités-praticien hospitalier français, spécialisé dans le domaine des pathologies tropicales et des maladies infectieuses émergentes et ancien président de la commission spécialisée « Maladies transmissibles » du Haut Conseil de la santé publique, en plus de nombreux médecins moins connus mais tout aussi fiables et sérieux, médecins de famille, de terrain, généralistes ou spécialistes [8 à 13].

Vous êtes un fameux « théoricien conspirationniste » si vous pensez que tous ces docteurs diplômés mentent ou veulent vous manipuler, Dieu saurait pourquoi.

Pourtant, personne ne vous traitera de ça.

La vérité, c’est que vous serez étiqueté « complotiste » si et seulement si vous tenez des propos contraires aux versions officielles des personnes, institutions, gouvernements adoubés, reconnus.

Adoubés, reconnus par qui ?

  1. Par les institutions internationales (Organisation Mondiale du Commerce, Organisation Mondiale de la Santé, Fond Monétaire International, Forum économique mondial, Organisation des Nations-Unies, Commission Européenne, Agence européenne du Médicament…). 
  2. Par des relais nationaux qui rendent compte à ces institutions internationales et ce, dans tous les domaines importants, sanitaires, médicaux, éducatifs, médiatiques, économiques… [14]

Tout cela forme un système cohérent, transnational, supranational, animé de buts communs et utilisant un langage précis et étudié.

Il faut bien saisir que ce système est indépendant des hommes politiques et survit aux changements électoraux. Il se perpétue, quoi qu’il arrive, non pas au travers d’un président, d’une personne en particulier, mais au travers de ces institutions qui traversent tous les scandales [15 à 18] et toutes les attaques sans prendre une égratignure.

Qui dirige ce système ? 

Je ne vous répondrai pas ici d’abord parce que c’est un autre travail qui mériterait un article à part entière et ensuite, parce que de nombreux chercheurs ont déjà brillamment cerné ce sujet [19 à 22].

Donc, être président, chef de gouvernement, médecin diplômé et représenter une autorité valable et sérieuse ne suffisent pas pour vous protéger de toute contestation en arguant que le contestataire serait un complotiste.

Non.

Pour cela, pour bénéficier de cette protection, il faut appartenir à ce système, parler son langage et poursuive ses buts.

Ainsi, Anthony Fauci aux propos pourtant critiquables et contradictoires [23] ne sera jamais traité de complotiste. 

Le professeur Harvey Risch, oui.

Ainsi, les journaux qui affirment que le Remdesivir est efficace dans le COVID-19, contrairement à l’hydroxychloroquine, ne seront jamais qualifiés de complotistes.

Ceux qui disent le contraire, études et médecins à l’appui, oui. 

Le problème, c’est que Trump a dit qu’il était pour l’hydroxychloroquine aussi, et cela, c’est le discrédit à tous les coups.

On dit que le Remdesivir a prouvé son efficacité face au Covid-19, dans un journal belge du 11 août 2020 [24]. 

Les mots sont importants. 

Le mot « prouvé », en l’occurrence, est faux. 

Mais qui s’en apercevra, si vous n’êtes ni docteur, ni au fait des études en question ?

En attendant, un mensonge passe comme une évidence, une vérité.

Un seul traitement par le Remdesivir rapportera 2500 $ par patient à la firme Gilead [25].

L’hydroxychloroquine, rien ou quasi.

Les termes « complotisme » ou « théorie de la conspiration » n’ont rien à voir avec la vérité ou avec la crédibilité, cela a à voir avec le conformisme aux idées dominantes, dictées par le système qui poursuit implacablement ses buts.

Un autre mot important est le mot « théorie ». Théories de la conspiration. 

Cela sous-entend des divagations sans fondements, sans preuves.

Pourtant, de nombreuses affirmations étiquetées « théories de la conspiration » n’ont rien de théorique.

Il est rare d’avoir une preuve formelle au moment de son affirmation. Celle-ci peut découler de recherches, de réflexions, de présomptions.

En médecine légale ou en sciences criminelles, vous n’aurez pas toujours de preuves irréfutables mais un faisceau de présomptions solides (mobile, faits indirects et cohérents) qui suffit à condamner un accusé, selon la loi.

Prenons la « théorie conspirationniste » selon laquelle l’industrie pharmaceutique ferait pression pour discréditer l’hydroxychloroquine et privilégier ses produits coûteux, les antiviraux comme le Remdesivir ou les vaccins.

Ce serait bien d’avoir une preuve irréfutable de cela mais je vois mal un dirigeant de cette industrie écrire un tel aveu puis le laisser traîner afin qu’il tombe entre les mains d’un journaliste honnête. Ce serait vraiment suicidaire, vous ne trouvez pas ? Et de toute façon, on discréditerait ce dirigeant, ou ce journaliste, jusqu’à ce que leur parole soit sans valeur.

Par contre, comme on le ferait dans n’importe quelle enquête policière, y a-t-il un faisceau de présomptions solides ?

1) Cette industrie a-t-elle un mobile ?

Oui.

Cette industrie a un fameux mobile pour faire cela : l’argent.

Il ne s’agit pas de milliers ou de centaines de milliers d’euros qui pousseraient pas mal de gens à commettre des meurtres, mais de milliards d’euros [26-27].

2) Cette industrie a-t-elle les moyens de faire cela ?

Oui.

On le sait grâce au témoignage de personnes de l’intérieur, comme John Virapen ex-PDG d’Eli Lilly & Company en Suède [28], ou d’anciens rédacteurs en chef de grandes revues médicales comme Marcia Angell [29] (New England Journal of Medicine) ou Richard Horton [30] (Lancet).

3) Celle industrie l’a-t-elle déjà fait ?

Oui.

Il y a des cas avérés, prouvés qui illustrent la corruption de médecins par l’industrie pharmaceutique, comme celui de l’anesthésiste Scott Reuben ayant falsifié des données concernant l’efficacité de l’antidépresseur Effexor (venlafaxine), produit par la firme Wyeth (fusionnée avec Pfizer) dans les douleurs neuropathiques et postopératoires [31].

Et ce n’est qu’un exemple [32]. Plus récemment, vous avez le Lancet-Gate: « Mensonges scientifiques sur le coronavirus » et corruption des grandes sociétés pharmaceutiques.

Même lorsque les preuves sont là, avez-vous déjà vu un journaliste qui avait accusé quelqu’un de « théoricien du complot » faire son mea culpa, s’excuser de sa méprise et rétablir la réputation du « théoricien » en question ? Et surtout, rétablir la vérité ?

Pour seul exemple, je vais prendre l’histoire des bébés koweïtis arrachés à leur couveuse et jetés à terre par les soldats irakiens pour justifier l’intervention américaine en Irak en 1990. Le président Georges Bush senior s’en est servi à plusieurs reprises, dans plusieurs discours enflammés. 

C’était un mensonge [33]. 

Nous le savons. 

Pourtant, quiconque qui l’aurait su ou compris, et l’aurait dit à ce moment aurait été traité de « théoricien du complot » de connivence avec Saddam Hussein.

Pour la petite histoire et vous démontrer que ces techniques n’ont pas cessé en 1991 ou après la preuve de ce mensonge, la firme malhonnête derrière ce mythe est la même firme qui a aidé en 2020 l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) à faire croire à la pandémie COVID-19 et à faire respecter ses diktats : la firme Hill & Knowlton [34].

Alors, qu’est-ce que ça veut dire, complotiste, et qui l’est vraiment ?

On le voit, ça ne veut rien dire.

C’est une étiquette péjorative, mauvaise, qui ne vous sera pas donnée si vous mentez, ou si vous critiquez une personne ou un gouvernement qui justement dérange le système.

Elle vous sera donnée si ce que vous dites, même si c’est vrai, plausible, prouvé, va à l’encontre du discours autorisé du système.

Vérifiez par vous-même.

Critiquez les docteurs qui défendent l’usage de l’hydroxychloroquine dans le COVID-19, et vous ne serez pas accusés de complotisme. 

Vous serez écoutés, approuvés.

Critiquez Anthony Fauci ou les conseils de sécurité nationaux contre le COVID-19, alors oui, vous serez accusés de complotisme, et même de tous les maux.

Très souvent, cela n’a rien à voir avec des théories.

Les faits avancés sont parfois prouvés, très souvent étayés de nombreux arguments solides et plausibles.

Les mots sont très importants. Ne sous-estimez pas leur importance. Ce sont eux qui dirigent nos pensées.

Je le sais en tant que docteur, mais également en tant que passionné de communication à visée thérapeutique.

Comme les tous premiers médecins de l’Antiquité, je sais que les mots peuvent guérir.

Ils peuvent aussi rendre dociles ou malades.

« Complotiste », « conspirationniste », « théoricien du complot » ne servent qu’à couper court à tout débat.

Qu’à faire rejeter la personne que le système dominant veut discréditer, pour que cette personne ne soit plus écoutée.

C’est cela qui est dangereux ; pas les « théories du complot ».

Ce qui est vraiment dangereux est de ne même pas vouloir débattre et d’exclure des idées, des personnes et des opinions sous prétexte qu’elles dérangent.

C’est cela qui sème les graines d’une société totalitaire ; pas les théories du complot.

C’est en refusant tout débat, toute discussion et en brandissant ce genre d’expression disqualifiante, que le pire vient.

Notes :

[1] Théorie du complot, Wikipédia

[2] Ingérence : comment la Russie a biaisé la campagne de 2016 au profit de Trump

[3] Comment Trump pourrait saboter l’élection pour la remporter

[4] Hydroxychloroquine: Goliath contre David, acte I : les détracteurs

[5] Covid-19 – Hydroxychloroquine, David contre Goliath, acte II : les supporteurs

[6] L’hydroxychloroquine agit chez les patients à haut risque, et dire le contraire est dangereux, Harvey Risch M.D., Ph.D., professeur d’épidémiologie à la Yale School of Public Health.

[7] Christian Perronne : “À Garches, nous avons de bons résultats avec l’hydroxychloroquine”, 15 avril 2020, Fervent défenseur du traitement à l’hydroxychloroquine et à l’azithromycine, pour le Pr Christian Perronne la question de son efficacité ne se pose plus. Chef du service infectiologie de l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches, il le constate tous les jours depuis le début de l’épidémie : le traitement du Pr Raoult soigne et réduit considérablement les passages en réanimation.

[8] Riposte à la covid-19 : la saine colère du Dr BELLATON, Source : page Facebook de Silviane Le Menn, 20 avril 2020.

[9] Coronavirus : le bilan très positif d’un praticien lorrain qui prescrit l’hydroxychloroquine, le Républicain Lorrain, Philippe Marque, 6 avril 2020. Le bilan est plus que positif : « J’ai utilisé ce protocole sur une dizaine de patients hospitalisés, qui ont donc un Covid-19 déjà relativement inquiétant, et je n’ai eu ni décès ni aucune évolution vers un stade grave nécessitant une réanimation. »

[10] Un médecin mosellan constate l’efficacité d’un protocole à base d’azithromycine, le Républicain Lorrain, Thierry Fedrigo, 11 avril 2020. Deux médecins mosellans et l’une de leurs consœurs belges semblent avoir mis au point une combinaison médicamenteuse efficace contre le coronavirus. Tablant sur l’azithromycine sans recourir à l’hydroxychloroquine prônée par l’infectiologue Didier Raoult, ils ont constaté une chute nette des hospitalisations de leurs patients traités.

[11] Un médecin néerlandais soigne les patients atteints de coronavirus, mais le gouvernement néerlandais n’est pas content, Amari Roos, 10 avril 2020

[12] Des médecins algériens attestent de l’«efficacité quasi totale» de l’hydroxychloroquine contre le Covid-19, 27 avril 2020. Les chefs de services de maladies infectieuses d’un hôpital à Blida et d’un autre à Alger affirment que le protocole à base d’hydroxychloroquine, suivi dans le traitement des patients atteints du coronavirus, donne un résultat positif « quasi-total »

[13] Après l’Algérie, le Maroc encense l’efficacité de l’hydroxychloroquine contre le Covid-19, 1 mai 2020. Le protocole thérapeutique à base d’hydroxychloroquine et d’azithromycine utilisé contre le Covid-19 « a donné des résultats positifs » au Maroc, a déclaré le ministre de la Santé, précisant que les « effets secondaires sont minimes ».

[14] Ordres nationaux tels que l’Ordre des Médecins, l’Ordre des Pharmaciens, Hautes Autorités de Santé, Sciensano en Belgique…

[15] Agence européenne du médicament : des experts sous influence ?, 12 décembre 2017.

[16] Covid-19: les conseillers du pouvoir face aux conflits d’intérêts, paru le 31mars 2020, écrit par Rozenn Le Saint et Annton Rouget.

[17] Coronavirus : des liens troubles entre labos et conseils scientifiques, Valeurs actuelles, 3 avril 2020.

[18] L’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe va enquêter sur l’OMS et le scandale « pandémique », Mondialisation.ca,  F. William Engdahl, 6 janvier 2010

[19] Anthony C Sutton : économiste, historien et écrivain britannique. Sutton fut chercheur à Stanford au sein de la fondation Hoover de 1968 à 1973. Il enseigna l’économie à l’UCLA. Il étudia à Londres, Göttingen et UCLA et fut titulaire d’un doctorat en sciences de l’Université de Southampton, en Angleterre. En 1972, au sein de la Hoover Institution à Stanford : Wall Street et l’ascension de Hitler , Wall Street et la révolution bolchévique

[20] Carroll Quigley : historien américain et professeur d’histoire à l’Université de Georgetown de 1941 à 1976. Quigley est né à Boston où il étudie par la suite et où il décroche deux diplômes et un doctorat d’histoire de la proche et très réputée université Harvard. À l’Université de Georgetown  : Tragedy and Hope: A History of the World in Our Time

[21] Pierre Hillard :  essayiste français, docteur en science politique : La marche irrésistible du nouvel ordre mondial , Chroniques du mondialisme

[22] Michael Parenti, historien, politologue et critique culturel américain. Il a enseigné dans des universités américaines et étrangères. À lire absolument : L’Horreur impériale

[23] Lancet-Gate: « Mensonges scientifiques sur le coronavirus » et corruption des grandes sociétés pharmaceutiques., Mondialisation.ca, Prof Michel Chossudovsky, 15 juillet 2020. Le Dr Anthony Fauci, conseiller de Donald Trump, présenté comme « le meilleur expert américain en maladies infectieuses », a joué un rôle clé dans le salissage du remède HCQ qui avait été approuvé des années plus tôt par le CDC, ainsi que dans la légitimation du Remdesivir de Gilead.

[24] Le remdesivir, médicament qui a prouvé son efficacité face au Covid-19, 11 août 2020.

[25] Le traitement au remdesivir coûtera 2.340 dollars, selon Gilead, 29 juin 2020

[26] COVID-19 : au plus près de la vérité. Vaccins., Mondialisation.ca, Dr Pascal Sacré, 2 août 2020

[27] COVID-19: au plus près de la vérité – Hydroxychloroquine (HCQ), Mondialisation.ca, Dr Pascal Sacré, 29 juillet 2020

[28] Médicaments effets secondaires : la mort, les laboratoires nous trompent. John Virapen, le cherche midi éditions, 2014

[29] La vérité sur les compagnies pharmaceutiques, comment elles nous trompent, comment les contrecarrer, Marcia Angell, MD, ancienne rédactrice en chef du New England Journal of Medicine, traduction en français, les éditions le mieux-être, 2005.

[30] COVID-19 : le côté obscur de la science révélé, Mondialisation.ca, Dr Pascal Sacré, 26 mai 2020

[31] Top Pain Scientist Fabricated Data in Studies, Hospital Says, 11 Mars 2009

[32] Du Nujol au Tamiflu : la guerre menée par l’industrie pharmaceutique contre nos santés, Mondialisation.ca, Dr Pascal Sacré, 16 juin 2010

[33] l’affaire des Couveuses de la Mort et le début de la Guerre du Golfe

[34] COVID 19 – Contrat de l’OMS avec la société de relations publiques Hill & Knowlton

= = =

Notre page « Coronavirus : guerre biologique contre l’humanité »

 


Dictature sanitaire outil du N.O.M

Reprise des publications… Le vaccin anti-CoV19 à l’honneur : au plus près de la vérité avec le Dr Pascal Sacré

Posted in actualité, altermondialisme, coronavirus CoV19, N.O.M, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 1 septembre 2020 by Résistance 71

 

Nous reprenons le cours des publications ce 1er septembre et publierons ce que nous avons en « stock » dans l’ordre chronologique de sauvegarde. Bien entendu, bien de l’info a circulé sur tous les sujets, ceci ne représente qu’une sélection subjective de ce que nous avons perçu pour important au cours de cette trêve. Merci de votre compréhension et bonne lecture !
Résistance 71
1er septembre 2020

= = =

Les vaccins seuls, sans parler des autres médicaments commercialisés, rapportent quelques 30 milliards d’euros par ans au 4 plus gros labos pharmaceutiques en ce domaine (GSK, Merck, Pfizer, Sanofi), à partir de là, toute dérive n’est plus seulement possible mais tout simplement probable, voire certaine comme déjà bien documentée… Le temps est venu d’arrêter de mettre des étiquettes de prix sur tout. Nous sommes en fin de règne de l’argent du profit et de la dictature qu’ils imposent. Nous devons nous en défaire, ainsi science en général et médecine en particulier redeviendront des acteurs de l’intérêt commun.

~ Résistance 71 ~

 

 

COVID-19 au plus près de la vérité : vaccins

 

Dr Pascal Sacré

 

2 août 2020

 

url de l’article original:

https://www.mondialisation.ca/covid-19-au-plus-pres-de-la-verite-vaccins/5647950

 

Le vaccin anti COVID-19…

Est-ce LE but final de cette crise, imposer une vaccination obligatoire à tout le monde, avec un passeport biométrique sanitaire et sans ça, l’impossibilité de se déplacer, d’acheter, de se nourrir ? 

Transfert dans le monde réel et d’aujourd’hui d’avertissements ésotériques déjà présents dans la Bible…

L’avenir proche nous le dira.

Avec le temps, l’accumulation d’effets secondaires, les témoignages de médecins de plus en plus nombreux, la vaccination est devenue un sujet de controverse, souvent passionnel, parfois violent. 

Il ne s’agit pas ici seulement d’être pour ou contre la vaccination en général. 

Il s’agit d’être vigilant face à la pression énorme de la part de firmes et de gouvernements d’injecter à des milliards d’individus en bonne santé un produit fabriqué à la va-vite, au moyen de technologies immatures comme la manipulation de l’ADN, aux effets secondaires encore inconnus. Il ne faudrait pas que le remède soit pire que la maladie.

Vu la peur, la terreur insufflées dans l’esprit des gens, vu l’enthousiasme de certains dirigeants et vu la puissance des firmes et fabricants de vaccins, nous, simples citoyens, saurons-nous résister, garder notre sang froid et empêcher ces personnes de jouer avec nos santés ?

Savez-vous ce que rapportent la commercialisation des vaccins aux firmes pharmaceutiques ?

Références sur le site Statista, chiffres pour l’année 2019 [1] :

  1. GSK (GlaxoSmithKline) : plus de 8 milliards d’euros.
  2. Merck : 7,3 milliards d’euros
  3. Pfizer : 5,9 milliards d’euros
  4. Sanofi : 5,8 milliards d’euros

Des milliards, sur une seule année !

Vous pensez que la conservation de tels gains ne motiverait pas la transgression des limites en balayant tout sur son passage, toute éthique scientifique, toute morale même ?

Comme le dit Emma Kahn [2], sur le site de l’AIMSIB (Association internationale pour une médecine scientifique, indépendante et bienveillante), au 3 mai 2020 :

« Bizarrement les trois vaccins en étude clinique en Occident (hors Chine) contre le COVID-19 sont développés par des start-up et non par Big Pharma (surnom de l’industrie pharmaceutique). Pour quoi les gros industriels (Merck, GSK, Sanofi, Pfizer) n’ont-ils lancé aucune étude clinique ? Une première raison est préoccupante : les … experts de l’industrie savant déjà que les vaccins anticoronavirus sont trop risqués, ils induisent la facilitation et des phénomènes immunopathologiques. Le phénomène de la facilitation de l’infection par les anticorps » est crucial à comprendre.

Des vaccins trop risqués !

Facilitation et phénomènes immunopathologiques !

Ceci n’est pas du conspirationnisme, ni les élucubrations d’un quidam. Il s’agit de données publiées, bien connues des scientifiques, de virologues et publiées dans de nombreuses revues. 

Ces faits concernent particulièrement la famille des coronavirus et du SRAS [3].

Avec les vaccins, « le plus gros problème est la crainte d’un ADE (antibody dependant enhancement, facilitation de l’infection par le vaccin, médiée par les anticorps induits par la vaccination) : facilitation de la pénétration du virus dans les cellules par le récepteur du fragment Fc des immunoglobulines » [4].

Le 5 mars 2020, devant le congrès états-unien, Peter Hotez [5] (expert vaccinal) met en garde contre la facilitation de l’infection par les anticorps, et sa relation avec la vaccination [6] :

« Il faut être très prudent et aller doucement avec les essais cliniques, les essais sur animaux ont montré la facilitation » ! 

Donc, Big Pharma est prudente. Cela confirme la crédibilité de cette information. 

Non seulement ce vaccin ne vous protégera pas du tout ou pas assez, mais il peut aggraver les choses en facilitant votre infection par le COVID-19 !

Le phénomène de facilitation de l’infection virale par les anticorps (ADE ou antibody dependent enhancement) est connu depuis longtemps et existe pour de nombreux virus. 

On a mis en évidence des anticorps de ce type, in vitro, dans le cas du SRAS-CoV-2 et les candidats vaccins ne feraient qu’aggraver cet effet immunopathologique !

C’est encore plus probable si on brûle les étapes.

La journaliste Céline Deluzarche, dans un article sur Futura Sciences (Futura Santé) du 19 mars 2020 revu le 15 juin, le dit :

« Coronavirus : les dangers d’un vaccin élaboré à la hâte.

Face à l’urgence, les scientifiques appellent à accélérer les procédures de tests et à se passer des habituels essais sur les animaux. Une stratégie louable mais qui pourrait s’avérer au mieux, contre-productive, au pire causer des morts » [7].

« Normalement, obtenir un vaccin efficace, non toxique et utilisable prend entre 15 et 20 ans. Il faut d’abord mettre au point une formule possédant les prérequis chimiques et pharmaceutiques, mener des études d’immunogénicité [8] chez l’animal, évaluer la toxicité du vaccin [9] chez l’animal, puis chez l’Homme, et enfin, tester son efficacité à grande échelle. »

Pourtant, certaines personnes mettent la pression, invoquent l’urgence. 

Pourquoi ? 

Elles exploitent la peur pour y arriver. Il n’est jamais bon de décider quoi que ce soit sous l’effet de la peur. 

À quel jeu dangereux jouent ces personnes ?

L’Europe en particulier, et sa nouvelle présidente, Ursula von der Leyen, après avoir organisé un téléthon mondial pour financer la recherche d’un vaccin [10], cherche à imposer l’idée que seul un vaccin peut nous sauver.

« … devant l’urgence, la pression des gouvernements et des autorités sanitaires, certains appellent à accélérer les procédures. La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a dit mardi espérer un vaccin contre le nouveau coronavirus avant l’automne. » [7].

On a le sentiment que tout cela était programmé d’avance, quand on sait que Bruxelles, aujourd’hui, travaille depuis longtemps sur un passeport « vaccins » afin de mettre la population sous surveillance et contrôle total [11]. 

Le COVID-19 n’aurait-il été qu’un prétexte pour imposer des mesures totalitaires impossibles à faire accepter autrement ?

Je pose la question.

Nous retrouvons Peter Hotez [5], qui nous conseille la plus grande prudence :

« Un vaccin n’est pas anodin : il s’agit le plus souvent d’un virus désactivé ou affaibli, et peut dans certains cas aggraver la maladie qu’il est censé prévenir. Peter Hotez, doyen de l’École nationale de médecine tropicale du Baylor College of Medicine et qui a travaillé sur l’épidémie de SRAS en 2003, a ainsi constaté que certains animaux vaccinés développaient des symptômes encore plus graves lorsqu’ils étaient exposés au virus en raison d’un affaiblissement du système immunitaire. C’est ce que l’on appelle une « facilitation de l’infection par des anticorps » (Antibody-dependant enhancement ou «ADE en anglais) » [7].

Les travaux et recherches sur les vaccins anti-COVID 19 à Cambridge, Oxford, parrainés par le NIH (National Institute of Health aux Etats-Unis, Anthony Fauci le tsar anti-COVID de Donald Trump) ne me rassurent pas du tout, et ne devraient pas vous rassurer non plus [12] !

Ces mêmes personnes sont derrière un des pires scandales vaccinal, médical des dix dernières années en voulant déjà, en 2009-2010, vacciner la population entière pour une fausse pandémie (H1N1) [13-14-15].

Un sondage en France rapporte que près d’un quart (25%) des Français ne comptent pas accepter le vaccin contre le COVID-19 [16].

Je les comprends et trouve même étonnant que ce chiffre ne soit pas plus élevé.

Ces vaccins, c’est la course aux profits [17], des sommes faramineuses !

Même indépendamment d’idées plausibles et effrayantes comme l’association du vaccin à des OGM [18], à un puçage et à un traçage de la population [19], le danger inhérent à tout vaccin et le danger spécifique d’un vaccin anti-coronavirus (facilitation de l’infection virale par les anticorps- ADE ou antibody dependent enhancement) devraient faire réfléchir tous les citoyens avant d’accepter une telle mesure sans broncher !

Au travers de la peur instillée par nos principaux médias, peur entretenue par les experts de nos propres gouvernements, les gens seraient prêts à accepter des remèdes aussi dangereux qu’inefficaces.

Comme Tony Carlucci le dit :

« Bien que le Covid-19 puisse être un véritable agent pathogène, les preuves suggèrent qu’il ne justifie pas les réactions excessives que nous avons observées dans le monde entier. L’hystérie du Covid-19 a — de très loin — un impact beaucoup plus dévastateur sur l’humanité que le virus lui-même. Au milieu de cette hystérie, la plus grande menace réelle pour la santé humaine — une industrie pharmaceutique corrompue et ses partenaires au sein du gouvernement — sont sur le point d’accroître à la fois leurs profits aux dépens du public et leur pouvoir sur ce dernier. » [20]

Les citoyens devraient ne plus prendre pour argent comptant tout ce qu’on leur dit, même, voire surtout si cela vient des médias officiels ou des gouvernements [21]. 

Il en va de leur santé, mentale et physique.

Quant au vaccin, le seul fait qu’il puisse faciliter lui-même l’infection par le coronavirus et aggraver les symptômes devrait stopper net tout engouement pour lui.

La perte de temps et d’argent pour la recherche de ce vaccin empêche la population de se tourner vers d’autres solutions, plus saines et plus réalistes :

  1. Retrouver un mode de vie sociale sain avec un compromis acceptable entre imposer des quarantaines ciblées et limitées (pour les personnes vraiment malades et non seulement RT-PCR positif), et laisser le virus circuler parmi les personnes le moins à risques (jeunes et adultes sains) protégées par leur immunité saine.
  2. Privilégier davantage les NPI (mesures non pharmaceutiques) efficaces comme le lavage des mains, la distance physique et l’aération des espaces clos, plutôt que le port du masque en continu, plus délétère que bénéfique.
  3. Laisser les médecins de première ligne prescrire librement de l’hydroxychloroquine et du zinc, suffisamment tôt, dès les premiers symptômes de COVID-19, sous contrôle médical de façon à minimiser les risques cardiaques bien connus de l’HCQ.
  4. Redonner la priorité à la reprise de l’économie, de l’activité sociale car aujourd’hui, la solution contre le problème du COVID est pire que le problème lui-même (et de loin).
  5. Se rappeler que nous avons une immunité ! Des immunités innée et spécifique cellulaire, et pas seulement une immunité médiée par anticorps ! Que les meilleurs alliés de ces immunités sont nos modes de vie (alimentation, activité physique, gestion du stress, gestion mentale). Tout devrait être mis en œuvre, aujourd’hui plus que jamais, pour améliorer cela.
  6. Traiter la peur immense et le stress post-traumatique qui ont été générés ces derniers mois par les médias et par nos gouvernements. 

Cette peur à elle seule nous rend plus vulnérables à la fois face à la maladie et face aux dérives totalitaires.

À condition de se sevrer de la peur, des mensonges et des illusions, chacun peut reprendre le pouvoir sur sa santé, sa société, sa vie.

Notes :

[1] Les géants de l’industrie des vaccins, 14 mai 2020, Statista.fr 

[2] Vaccin anti-Covid-19 et immunité de groupe, c’est non… et encore non, Emma Kahn, AIMSIB, 3 mai 2020

[3] Molecular Mechanism for Antibody-Dependent Enhancement of Coronavirus Entry, Journal of Virology, 

[4] SARS vaccines : where are we ?, Expert Rev Vaccines 2009 Jul ; 8(7) :887-98. doi : 10.1586/erv.09.43.

[5] Peter Hotez, Wikipédia

[6] CORONAVIRUSES: UNDERSTANDING THE SPREAD OF INFECTIOUS DISEASES AND MOBILIZING INNOVATIVE SOLUTIONS, 5 mars 2020

[7] Coronavirus : les dangers d’un vaccin élaboré à la hâte, Céline Deluzarche, Futura Sciences (Futura Santé), 19 mars 2020, revu le 15 juin 2020. Quand le vaccin facilite l’infection virale…

[8] Immunogénicité

[9] Vaccin : être trop vacciné est-il dangereux ?

[10] Coronavirus: la Commission européenne organise un téléthon mondial pour financer la recherche d’un vaccin, 4 mai 2020

[11] Bruxelles travaille sur un passeport « Vaccins » afin de mettre la population sous surveillance totale

[12] Coronavirus : court-circuiter les étapes vers un vaccin?, 16 mars 2020, Agence Science-Presse, média indépendant basé à Montréal. En temps normal, le développement d’un vaccin peut prendre 15 à 20 ans

[13] Politique et corruption à l’OMS, Dr Pascal Sacré, mondialisation.ca, 12 janvier 2010, réédité 14 avril 2020.

[14] Le point sur la gestion européenne de la pandémie de grippe A H1N1, Dr Pascal Sacré, mondialisation.ca, 22 octobre 2010

[15] Pandémie de grippe H1N1, cru 2009 : quoi de neuf, docteur ?, Dr Pascal Sacré, mondialisation.ca, 20 avril 2010

[16] Près d’un quart des Français ne comptent pas se faire vacciner contre le Covid-19, 22 mai 2020.

[17] Covid-19 — Le fer de lance pour la mise en place d’une « nouvelle ère » de VACCINS à haut risque, génétiquement MODIFIÉS, Children’s Health defense, 10 mai 2020

[18] « Vaccins contre la COVID » et « Humains génétiquement modifiés », mondialisation.ca, Carrie Madej et Mark Taliano, 23 juillet 2020

[19] Coronavirus, vaccin, implant et traçabilité, Medias-Presse.info, 18 avril 2020. Bill Gates, à travers sa Fondation Bill & Melinda Gates, le projet ID2020 qu’il finance et des industries pharmaceutiques dans lesquelles il détient des parts importantes, entend bien profiter du coronavirus pour nous imposer une vaccination quasiment mondiale et y inclure un implant d’identification et de traçabilité.

[20] Covid-19, pots-de-vin et corruption — Le cartel criminel Big Pharma supervise le nouveau vaccin, Tony Carlucci, New Eastern Outlook, 6 mai 2020

[21] COVID-19 – Vérifiez vos sources. Guerre contre… la corruption ?, Dr Pascal sacré, mondialisation.ca, 12 avril 2020.

Vaccin CoV19 et passage à l’humain 2.0… Un avertissement du Dr Carrie Madej (vidéo)

Posted in actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 30 août 2020 by Résistance 71

 


Vaccin CoV19 et transhumanisme

 

Résistance 71

 

30 août 2020

 

A voir et diffuser sans modération… Message vidéo (VOSTF) du Dr Carrie Madej, interne des hôpitaux à Forest Park dans l’état de Georgie (USA). Doctorat de médecine à la faculté de médecine de l’université de médecine et de biosciences de Kansas City, au sujet du vaccin CoV19 à venir.
Membre de l’American Osteopatic Association (AOA) et de l’American College of Physicians (ACP).
Le mécanisme du vaccin, l’utilisation de la nanotechnologie, de procédure d’altération et de modification génétique et l’utilisation d’un enzyme de marquage appelé « Luciferase ». Des trucs pareils ça ne s’invente pas !

 

Message vidéo du Dr Carrie Madej (durée 21min VOSTF) :

 

Transcription du texte de la vidéo pour diffusion :

« passer de l’homme 1.0 à l’homme 2.0 a quelque chose à voir avec le transhumanisme
Il s’agit de prendre les humains tel que nous les connaissons et de les mélanger avec l’intelligence artificielle

En étudiant le projet vaccin COVID-19, j’ai découvert que nous devons prendre une décision à ce sujet et c’est mon cri d’alarme au monde.

Vous devez être informé car ce nouveau vaccin n’est pas comme votre vaccin anti-grippe habituel . Ce qui me fait peur. C’est très différent C’est tout à fait nouveau.

C’est complètement expérimental sur la race humaine.

Et ce n’est pas seulement un vaccin différent. Il existe des technologies qui sont introduites dans ce vaccin et qui peuvent changer très rapidement notre façon de vivre, qui nous sommes et ce que nous sommes.

Vous connaissez peut être Elon Musk fondateur de Space X et Tesla automobile et Ray Kurzweil l’un des dirigeants de Google. Ce sont des transhumanites autoproclamés. Ils pensent que nous devrions aller vers l’humain 2.0, ce sont de très grands partisans de cette idée

Il y a beaucoup de transhumanistes de cette idée humain 2.0 qui sont impliqués dans ce projet vaccin covid 19 renseignez vous

La façon la plus simple de vous expliquer cela c’est de regarder l’un des principaux partisans du vaccin et de faire un peu d’histoire, vous dire comment ils veulent fabriquer le vaccin.

Je pense que cela en dira long ; par exemple Moderna est l’un des principaux fabricants du vaccin COVID 19, vous devez savoir que Moderna a été fondé par une personne de Harvard, Derek Rossi, et que le chercheur Derek Rossi a réussi à créer et prendre de l’ARN modifié et à pouvoir reprogrammer une cellule souche dans le corps pour en modifier la fonction.

Il a génétiquement modifié la cellule souche dans le corps. Il a donc prouvé que l’on peut modifier génétiquement quelque chose en utilisant de l’ARN modifié. Il a donc fondé la société Moderna sur ce concept.

Moderna n’existe pas depuis longtemps. Elle n’a encore jamais fabriqué de vaccin ni de médicament pour l’homme. Ce vaccin COVID 19 sera son premier produit.

Vous devez savoir que Moderna a récemment fait la une des journeaux, parce qu’elle a vraiment accéléré le processus , comme les autres entreprises, elle accélère le vaccin, elle passe de la phase 1 à la phase 2 très rapidement, en fait elle est passée de la phase 1 à la phase 3 dans ses expériences depuis mars 2020.

C’est incroyable. Cela passe généralement de 5 à 6 ans. Comment peuvent-ils faire cela avec les données de sécurité et d’efficacité dont nous avons besoin ?

Sachez que dans la phase 2, lls n’utilisent que 30 ou 45 humains , dans l’étude test de Moderna, il y avait 45 humains, avec le groupe de vaccins à forte dose, 100% des personnes ont développé des effets secondaires systémiques à court terme.

Et pour le vaccin à faible dose, 80% des personnes ont développé des effets secondaires systémiques à court terme.

Et nous ne connaissons pas les effets secondaires à long terme du vaccin , il nous faudra plus de temps, peut être des années. Mais nous savons d’après des études sur des animaux que si vous utilisez cette technologie, vous allez constater une augmentation du taux de cancer , des mutations génétiques, de la mutagénèse et des réactions auto-immunes .

Par exemple, dans certaines études sur les furets qui ont été vaccinés , on a constaté qu’en contact avec le virus dont on essayait de les protéger par les vaccins, la réponse immunitaire était exagérée. Les furets souffraient.

Ils avaient plus d’inflammation pulmonaire , de liquide pulmonaire, des problèmes hépatiques.

Le vaccin leur a fait du mal, la réponse immunitaire était moins bonne : ce sont des effets secondaires à plus long terme et ça pourrait être observé avec ce vaccin dont nous ne connaissons pas encore les données et qui n’est pas sans risque.

Et comment font-ils cela ? Ils suggèrent d’utiliser une plateforme, je vais vous expliquer comment ils administreraient ce vaccin. Il y a une idée appelée plateforme à micro-aiguilles (microneedle platform) .

Elle a été développée par le MIT. Ils ont dit qu’elle pourrait être produite en masse très facilement. Voilà pourquoi ils proposent cette technologie. Des millions pourraient être fabriqués rapidement. Ils pourraient également être auto-administrés. Cela ressemble à un pansement que l’on achète en pharmacie. Il peut vous être expédié par Amazon, UPS ou autre service d’expédition,il est fait pour que le mettiez sur votre main comme ceci puis vous enlevez l’autocollant et voilà vous avez été vacciné. Comment vacciner à travers un autocollant est possible ? Il y a de petites spicules minuscules , de petites aiguilles, ça été conçu d’après le modèle d’ une morsure de croc d’une vipère, donc cette plateforme à micro-aiguilles, c’est des petites morsures de serpents.

Dans ces minuscules spicules dont ils prétendent que vous ne le sentirez pas vraiment , ll y a un peu d’hydrogel, dans ce matériau appelé « HYDROGEL » il y a une enzyme appelée « luciférase » ainsi que le vaccin lui-même.

Alors qu’est-ce que tout cela signifie ?
Tout d’abord vous recevez le vaccin, c’est de l’ARN modifié ( invention de MODERNA) ou ADN modifié

Prenons Moderna et son ARN modifié, l’idée est que les micro-aiguilles vont percer les membranes de vos cellules. Et ce morceau synthétique modifié d’ARN est un code pour la partie du virus.

Ou bien ils pourraient utiliser de l’ADN modifié synthétique pour coder la parte du virus qui entrerait dans le noyau. Votre corps commencerait à le transcrire, il commencerait à le lire, et à fabriquer davantage de cette partie du virus.

Pourquoi voudrait-on que le corps fabrique plus de virus ou une partie du virus ?

L’idée est que votre corps s’habituerait à le voir, saurait comment fabriquer les anticorps et aurait une meilleure réponse des cellules T. Et l’idée est lorsque votre corps le verra à l’avenir, ll saurait comment le combattre et sa réponse serait meilleure. C’est l’idée.

Mais le problème c’est qu’ils utilisent un procédé appelé TRANSFECTION et la transfection est un moyen couramment utilisé pour créer des organismes génétiquement modifiés.

Je pense que vous connaissez ces fruits et légumes OGM. Ils ne sont pas aussi sains que les fruits et légumes sauvages normaux . Ils pourraient donc extrapoler cela sur l’homme. Si nous devenons génétiquement modifiés, nous ne seront peut-être pas en aussi bonne santé qu’avant. Nous n’avons pas d’ étude à long terme sur le sujet . C’est incroyable.

Les fabricants de vaccin ont déclaré « le vaccin ne modifiera pas notre ADN, notre génome »
Je ne les crois pas du tout, je dis que ce n’est pas vrai, parce que si nous utilisons ce processus TRANSFECTION pour fabriquer un organisme génétiquement modifié, pourquoi ne ferait-il pas la même chose à un être humain ?

Je ne sais pas pourquoi les fabricants des vaccins disent cela que cela ne modifie pas l’ADN.

Si vous regardez la définition de transfection, la définition vous dira qu’il s’agit d’un changement temporaire dans la cellule, et je pense que c’est sur quoi les fabricants des vaccins misent, c’est temporaire, mais il y a une possibilité pour elle de devenir stable, d’être absorbée dans le génome, si stable qu’elle commencera à se répliquer lorsque le génome se répliquera, elle sera une partie permanente de votre génome. C’est un risque que nous prenons.

Il peut donc être temporaire ou permanent. Et nous ne le saurons pas pendant des années, honnêtement. Alors nous y voilà.
Nous avons quelque chose qui peut modifier notre génome. C’est une possibilité.

Et une autre chose encore, s’ils modifient le génome, quels en seraient les effets ?

Je vous ai déjà parlé de certains effets secondaires, mais nous devons aussi savoir, qu’il s’agit d’un morceau d’ADN ou ARN synthétique (modifié) . Il est synthétique, il ne vient pas de la nature. Et s’il est ajouté dans le génome d’un humain…
Si vous regardez l’arrêt de la Cour suprême sur l’ADN synthétique ou les gènes synthétiques, il peut être breveté. Or les brevets ont des propriétaires.

Qu’est-ce que cela signifie pour nous ? Et si cet ADN ou ARN synthétique breveté se trouve dans notre génome ? Est-ce que ça signifie que Moderna ou la fondation de Bill et Melinda Gates ou le ministère de la défense américaine , tous ces gens impliqués dans les brevets, vont posséder une partie de notre génome ?

C’est une possibilité, il faut le savoir.
Ce n’est qu’une partie de ce système de livraison.

Passons à la partie suivante :

C’est une enzyme appelée LUCIFERASE . La LUCIFERASE est une enzyme synthétique brevetée.
Je n’aime pas ce nom. Ils l’ont appelé LUCIFERASE parce qu’elle a des propriétés bioluminescentes. Elle peut produire une lumière ou être source de lumière. Tout ça se trouverait sous votre peau et vous ne pouvez pas le voir. L’idée de la LUCIFERASE est qu’ils veulent s’assurer que vous êtes vaccinés. Ils ne font pas confiance aux dossiers médicaux. Ils ne vous font pas confiance. Ils veulent s’assurer que cela été bien réussie, une TRANSFECTION bien réussie, une modification génétique réussie.

Lorsque vous recevez l’enzyme LUCIFERASE, si vous avez un Iphone ou une application sur Iphone, vous pouvez scanner la zone de votre corps qui a eu le vaccin et un code numérique ou une empreinte numérique ou un modèle numérique apparaitra sur l’Iphone, quelque chose qui identifiera que vous avez été vacciné . l’enzyme LUCIFERASE contient votre carnet de vaccination , il vous donne également une identification , un numéro, un code-barre, une marque, quelque soit le nom que vous lui donnez, un tatouage, c’est la même chose. Vous devenez alors un « produit ». Donc il y a ça.

La troisième chose que j’ai mentionné est l’HYDROGEL. l’HYDROGEL est l’invention de la DARPA, l’agence américaine des projets de recherche avancé, c’est une sorte de groupe de science fiction du département de la défense américaine au Pentagone, du gouvernement américain .
Profusa l’une des entreprises de la DARPA et HYDROGEL est aussi une des entreprises de la DARPA.
HYDROGEL est de la nanotechnologie. La nanotechnologie HYDROGEL , les robots microscopiques, ces petits robots je sais que cela parait fou, c’est toujours fou pour moi, mais c’est possible.
Ces petits robots microscopiques peuvent désassembler, réassembler, assembler et faire différentes choses. Cet HYDROGEL c’est vraiment de la nanotechnologie . C’est quelque chose de robotique ou d’intelligence artificielle. L’HYDROGEL peut se connecter avec l’Intelligence Artificielle.
Cela signifie qu’un humain HYDROGEL peut se connecter directement et peut recueillir des informations de son corps et rassembler ces informations et les relier à son smartphone au Cloud ou à un autre appareil intelligent, et une fois que c’est fait, c’est 24h par jour, 7 jours par semaine, 365 jours par an, pensez-y , pensez à l’effet que cela aurait sur notre vie privée.
Cela peut immédiatement changer notre autonomie. Immédiatement changer nos libertés. Cela peut recueillir des données comme votre glycémie, votre saturation, votre tension artérielle. Cela a l’air génial. Mais cela peut recueillir aussi beaucoup d’autres choses . Cela peut recueillir, disent-ils vos émotions, ou votre cycle menstruel, votre activité, si vous êtes tombé, les nutriments dans votre corps, si vous avez pris un médicament, si vous avez pris des drogues, il est possible de voir presque tout ce qui se passe dans votre corps.
Et où vont toutes ces informations? Cela n’a pas été abordé
Qui protège ces informations ? A quoi servent-elles ? C’est vraiment sérieux. On propose de mettre tout ça dans le prochain vaccin.
Il faut aussi savoir qu’avec cette NANOTECHNOLOGIE HYDROGEL, qui marche avec l’intelligence artificielle , la connexion tout comme vous envoyez un SMS avec votre smartphone, vous pouvez aussi en recevoir. Cela signifie que notre corps peut recevoir des informations avec la connexion avec l’intelligence artificielle (objets connectés) .

Quelles informations nous reviendraient ? Est-ce que cela affecterait notre humeur, notre comportement ? Est-ce que cela affecterait notre façon de penser, nos souvenirs ?

Si vous n’avez pas regardé le film Matrix, vous pourriez le faire, je pense qu’il y a des vérités dans ce film.
Je vois tellement de mauvaises choses dans ce vaccin et je vois que l’on en parle pas dans les grands médias.

Et j’ai le sentiment que ces entreprises de vaccins nous mentent lorsqu’elles disent que le vaccin ne peut pas affecter notre ADN .

Parce que selon toutes les définitions
qu’elles utilisent, cela peut affecter notre ADN.

Donc j’ai fait cette courte vidéo pour faire passer le message. Maintenant à vous de faire vos propres recherches.
Maintenant que nous voyons que les risques sont nombreux, nous devons vraiment savoir si l’on veut vraiment passer de l’humain 1.0 à 2.0 , contrairement à ce que l’on croit, ce n’est pas la fantaisie que l’on voit dans les films de superpouvoirs
Et laissez moi vous dire qu’il y a de grands noms derrière ces vaccins !
– Le département de la défense du gouvernement américain
– – la DARPA : pourquoi l’armée est-elle impliquée dans la fabrication de nos vaccins ?
– – la fondation Bill et Melinda Gates (si vous regardez vous verrez presque toujours ce nom derrière un vaccin COVID https://www.businessinsider.fr/us/bill-gates-factories-7-different-vaccines-to-fight-coronavirus-2020-4?op=1)
Revenons à la fondation Bill et Melinda Gates, je veux que vous connaissiez les antécédents de Bill Gates, ce que c’est homme représente. Sa famille est issue d’une famille d’EUGENIQUES. EUGENIQUE signifie contrôle de la population, cela signifie que Bill Gates pense qu’il y a trop de monde . Bill Gates a déclaré dans une vidéo https://www.youtube.com/watch?v=PAJ3YhlUegk qu’il pense qu’avec un très bon nouveau vaccin, nous pourrions faire baisser la population de la planète de 10 à 15%. Qui va rester et qui va partir ? Et qui doit décider qui va rester et qui va partir ? Bill Gates n’a pas de formation médical, ni formation épidémiologique, ni formation scientifique. Il n’est pas médecin, il est informaticien. C’est ce qu’il est.
J’aimerais que vous réalisiez que je regarde toujours qui a un intérêt direct. Quelles sont leurs motivations ? Alors que nous connaissons son milieu familial.
Ce qui me préoccupe beaucoup, c’est que la DARPA , cette agence militaire, ainsi que la fondation Bill et Melinda Gates s’intéressent beaucoup à la technologie appelée GENE DRIVE ou la technologie GENE EXTINCTION et c’est exactement ce que cela semble être. En utilisant des mutations génétiques, par exemple, par TRANSFECTION, vous pouvez exterminer une espèce entière de la planète. Ils proposent de l’utiliser pour les moustiques en Afrique par exemple, mais notre écosystème est délicat, qui a dit qu’il fallait éliminer une espèce ? Si vous détruisez une espèce, vous pouvez affecter tout un écosystème. Lorsque vous exterminerez une espèce entière, vous affecterez l’écosystème en entier. C’est un équilibre très délicat. Et qui peut dire qui va rester et qui va partir ? Pourquoi n’en parlons pas ? Si on peut faire le GENE EXTINCTION (produire une progéniture infertile donc fin de la descendance) à un insecte par TRANSFECTION via une injection, alors on peut le faire à un animal, on peut le faire à un humain (injection= vaccin). Je soulève ce point . Car si les agences derrière le vaccin défendent également cette idée , leur faites-vous confiance pour la santé ? Leur faites-vous confiance pour votre famille ? Leur faites-vous confiance pour vos enfants ?
Ils se précipitent pour la fabrication de ce vaccin. Quelle est la motivation derrière cela ? Nous devons y réfléchir. J’ai déclaré dans le passé, que nous devons savoir qu’il existe du moins aux Etats-Unis, des mandats qui font que les fabricants des vaccins n’ont aucune responsabilité , responsabilité 0 pour tout dommage causé par un vaccin à un être humain. Si des personnes sont tuées, blessées, paralysées, mutilées à vie, ça n’a pas d’importance , vous n’avez aucun recours et ils font quand même du profit. Ils n’ont donc aucune raison de rendre le vaccin sûr. Sachez aussi que l’un des mandats , la loi sur la protection civile, dit qu’ils peuvent nous imposer un vaccin. Ils ne peuvent pas nous imposer un vaccin s’il existe un traitement viable pour la COVID 19. Et sachez que les médecins du monde sont censurés en ce qui concerne les options de traitement ou de prévention du COVID 19 . Parce que s’il existe un traitement, ils ne peuvent pas nous imposer ce vaccin.
J’aimerais aborder ce sujet. Quelle est la motivation de ce vaccin COVID 19 ? Est-ce vraiment pour notre santé ? En tant que médecin, je ne vois pas en quoi cela concerne la véritable santé du monde. Il y a une autre motivation, un autre programme en cours. Plus j’examine la question, plus cela saute aux yeux. Je vous laisse donc avec cela, je veux faire court et simple pour que vous puissiez digérer tout cela et réfléchir.
Nous devons nous rassembler et unir nos voix parce que les personnes en position de pouvoir qui s’occupent « de notre santé » ne suivent pas notre intérêt. Mais ensemble, nous avons le pouvoir.
Ensemble, Unis, notre voix est forte. Je vous encourage à faire preuve d’esprit critique. Faites vos propres recherches. Rejoignez des groupes dans votre Etat des USA. Allez à la législature de votre Etat, et dites leur NON. NON à ces expériences sur les êtres humains. NON à l’invasion de la vie privée, NON à la censure. Nous sommes des âmes humaines souveraines et nous devons reprendre nos droits.
Merci de m’avoir écouté. Je fais toujours mes vidéos avec le plus grand amour et la plus grande paix. Je vous remercie.

fin de la transcription vidéo

 

 

Amuse-gueule avant reprise… CoV19 et tutti quanti, ou De la résilience de toute résistance authentique ! (Résistance 71 )

Posted in actualité, altermondialisme, écologie & climat, coronavirus CoV19, crise mondiale, gilets jaunes, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, Internet et liberté, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, société des sociétés, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , on 27 août 2020 by Résistance 71

 

Nous désirons publier cette réflexion avant la reprise de nos publications la semaine prochaine, car l’actualité est aussi chaude que le sera la rentrée et nous ne désirons pas que ce billet se perde dans le flot d’info à venir.
(Résistance 71)

 

 

De la résilience* de toute résistance authentique

 

Résistance 71

 

27 août 2020

 

(*) capacité de surmonter dans le temps, l’adversité et la difficulté. Si la résilience est à la fois psychologique et physique, elle est aussi une dérivée du temps et en cela est universelle. La Nature est résilience.

 

Tous les pouvoirs (“démocratie républicaine” comprise…) depuis la séparation du pouvoir et du corps social, ont passé leur temps à dire aux gens qu’ils oppriment qu’il leur était vain de résister, que de toute façon, leur échec et leur défaite étaient inévitables et que rien ni personne ne pouvait s’opposer à la machine de la soumission représentée par l’état et son maître établi depuis environ les guerres napoléoniennes : le capitalisme. 

Et pourtant, l’histoire de l’humanité asservie à l’oligarchie du pouvoir depuis le néolithique, n’est faite que de résistance à la tyrannie étatico-marchande. Jusqu’à aujourd’hui, les peuples se sont soulevés avec plus ou moins de succès certes dans la durée et la méthodologie, pour vaincre l’oppression et mettre à bas l’empire marchand. A témoin les peuples natifs du “nouveau continent” qui sont en lutte contre le terrorisme colonial, à l’origine d’ordre religieux  chrétien (bulles pontificales Romanus Pontifex de 1455 et Inter Caetera de 1493), depuis 1492 et si certains ont effectivement sombré dans la facilité veule et hypocrite de la collaboration, l’ensemble des nations et peuples originels du continent, continuent de lutter pied à pied pour une résurgence de leur mode de gouvernance traditionnel, et ce plus de 500 ans plus tard ! Si cela n’est pas de la résilience que pourrait-il en être ? !

Plus près de nous, en France, pendant plus d’un an, entre novembre 2018 et la crise fabriquée du “coronavirus” du début 2020, les Gilets Jaunes montrent la voie de la résurgence d’un peuple contre la tyrannie établie d’un état marchand en bout de course et en viendront à proposer, à terme, une solution hors système sous la forme d’une société organique tendant vers la commune universelle. 

Depuis l’après seconde guerre mondiale et la fin des “trente glorieuses” de la reconstruction économique d’un monde dévasté par la City de Londres et Wall Street, l’oppression s’est renforcée au fur et à mesure que le capitalisme entra en crise de plus en plus profonde et irréversible. Depuis quelques décennies, celui-ci est entré dans sa phase de crise finale qui le voit incapable au fil du temps, de reproduire son propre modèle et se vampiriser lui-même, engloutissant avec lui toute forme de vie et toute ressource sur la planète dans une frénésie marchande historiquement inégalée. Si l’État, outil oligarchique du pouvoir, est utilisé à divers degrés pour exercer un contrôle absolu sur les populations par la peur, voire la terreur, il lui devient de plus en plus difficile voire impossible de générer cette peur tant il s’empêtre dans ses mensonges narratifs, “scientifiques” et ses histoires toutes à plus dormir debout les unes que les autres, afin de couvrir ses crimes contre une humanité de moins en moins dupe.

Ainsi, il est devenu impossible de faire croire plus avant qu’un barbu islamiste d’Al CIAda se planque sous nos lits et si les mesures liberticides qui ont suivi les attentats nucléaires de septembre 2001 à New York ont renforcé le contrôle des états occidentaux pour en faire des états policiers par étapes successives, ne visant non pas les “terroristes” financés et armés par les états, mais les peuples dorénavant vus comme ennemis ; elles ne sont plus suffisantes pour faire passer la dictature technotronique finale plus avant. Il a donc fallu faire sortir de la boîte un nouveau croquemitaine en la personne du méchant virus Bébert Corona, comme nous l’avons précédemment analysé.

Tout comme les mesures de “sécurité renforcée” dans les aéroports depuis 2001 n’ont jamais empêché les quelques gugusses payés, formés et aidés par le système étatico-capitaliste, passagers bidons et demeurés au slip ou à la godasse piégés, de monter dans les avions pour y faire leur numéro de terreur subventionnée créé pour échouer ; les mesures de “distanciations sociales” de “port du masque” et bientôt de piquouze obligatoire n’empêcheront en rien la maladie quelle qu’elle soit de se propager. Ces mesures ne sont pas là pour nous “protéger”, mais pour reformuler, refonder le tissu social ; elles ne sont que des mesures d’ingénierie visant à préparer psychologiquement les peuples a ce qui vient : la mise en place de la dictature technotronique totale à grand renfort d’IA, de 5G puis de 6G, de contrôle “sanitaire”, et toutes autres mesures de contrôle jugées opportunes pour maintenir l’oligarchie en place tout en faisant passer la “pilule” totalitaire du mieux possible aux masses apeurées, tétanisées et engoncées dans leurs masques et autres “bulles” de restriction sociale et estampillés “certifiés conformes”.

La fadaise de la société du spectacle marchand ne peut plus fonctionner, cette méthode représentait la manière “souple” d’endoctrinement et de contrôle. La révolte gronde, partout de plus en plus de gens s’éveillent à la supercherie ambiante, la dictature se raffermit en passant par la peur, la terreur obligée, aujourd’hui celle d’une menace invisible, un virus, créé en laboratoire, dont on a surestimé la létalité à dessein et projeté la fantasmagorie pandémique future au moyen de modèles informatiques erronés. Ainsi en va t’il de cette science moderne de projection de modèles numériques aléatoires et falsificateurs allant à l’encontre de la science réelle, celle du fait et de l’observation et qui privilégie et substitue l’extrapolation statistique au fait constaté.

Nous sommes entrés de plein pied dans un véritable cinéma, un véritable cirque de la bio-sécurité avec ce port du masque obligatoire, renforcé, prise de température avec des outils de mesures ressemblant bien entendu à des révolvers, pointés sur le quidam en tous lieux par des agents de sécurité ressemblant de plus en plus à des robocops. Tout ça pour montrer publiquement que les “autorités” agissent et “sécurisent”, si ce n’est rien d’autre que les revenus de Big Pharma et l’agenda sécuritaire eugéniste des “élites” auto-proclamées et dégénérées. 

En cela, la dictature sanitaire vient renforcer la dictature sécuritaire imposée partout depuis le 11 septembre 2001, rendez-vous compte… près de 20 ans  que cette ineptie ayant déclenché une “guerre perpétuelle contre le terrorisme” à l’échelle planétaire, menée par l’oligarchie bancaire et industrielle transnationale, suit son cours, plongeant le monde toujours plus avant dans les guerres et le chaos se voulant générateur d’ordre, en accord avec le slogan de son Nouvel Ordre Mondial : Ordo ab Chao. Tremblez pauvres ères car dorénavant, Bébert flotte dans l’air sans aucun doute par la faute de votre voisin et va vous bouffer les poumons…

Nous sommes en phase II de la mise en place de la grille de contrôle technotronique planétaire, celle qui permettra, selon les désirs oligarchiques, et par le truchement d’une “urgence sanitaire”, la mise en place de leur Nouvel Ordre Mondial, eugéniste et transhumaniste. Un goulag planétaire qui fera passer le “1984” d’Orwell pour un pique-nique dans le parc.

Ainsi donc, à l’instar des Zapatistes du Chiapas mexicain depuis 1994, des communes voisines d’Oaxaca, de tous les peuples autochtones en lutte et en rébellion contre l’oppression coloniale depuis la fin du XVème siècle, comprenons une bonne fois pour toute que “Nous sommes tous des colonisés !” et surtout qu’on ne peut en aucun cas être assimilé dans le vortex étatico-capitaliste déshumanisant, si on n’abandonne jamais la lutte et si notre résistance est de tous les instants. La résistance n’est pas futile… elle est particulièrement utile ! Elle est même une mesure de salubrité publique puisqu’on est dans le sujet !

Pour que se ravive l’esprit communard de 1871, incarné dans l’époque moderne dans les conseils ouvriers de Budapest de 1956 et de France en 1968, et de nos jours dans l’esprit (du Geist si cher à Gustav Landauer) Gilet Jaune, pour que se mette en place la société des sociétés de la Commune Universelle où la vie, l’être, reprendra ses droits sur le fourvoiement généralisé de l’avoir marchand spectaculaire.

Comprenons qu’il nous suffit de dire NON ! de manière haute, claire et décidée pour que ce soit fin de partie pour l’oligarchie et tout son cirque de l’illusion démocratique construit pour la maintenir au pouvoir et maintenir le pouvoir séparé du corps social, cette cause initiale de tous nos maux (P, Clastres).

La résistance authentique est résiliente et, à terme, triomphera !

A bas l’État, à bas l’argent, à bas la marchandise, à bas le salariat !

Pour que soit perçu ce sentier lumineux vers la société des sociétés, que nous nous devons d’emprunter.

Il n’y a pas de solution au sein du sytème et ne saurait y en avoir !

Vive la Commune Universelle de notre humanité enfin réalisée !

Résistance 71

Août 2020

= = =

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie