Archive for the presse et média Category

Merdia et grand cirque audiovisuel: Manu la tremblotte en Ferrari… Est-ce bien raisonnable ?…

Posted in actualité, média et propagande, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et social, politique française, presse et média, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , on 20 janvier 2016 by Résistance 71

Accident sur l’A2: Valls s’explose sur une Ferrari

 

Ariane Walter

 

19 janvier 2016

 

url de l’article:

http://www.legrandsoir.info/accident-sur-l-a2-valls-s-explose-sur-une-ferrari.html

 

Ce n’est pas faute d’avoir reçu moults avis de prudence, mais Manuel Valls, dont l’impétuosité est connue, avait décidé de se rendre de Matignon à l’Elysée en passant par l’échangeur ONPC. Certes l’itinéraire pouvait paraître tranquille car la traversée des villages Pont-Ruquier, Sainte Salamé et le Puy du Moix ne pose problème que pour les voyageurs qui n’ont pas des pneus antidérapants de la marque CRIF. Ce qui n’est pas le cas de M. Valls qui est chaussé en Crifissime.

  1. Valls qui connaît toutes les ruses de la communication, grâce à une équipe de communicants hors-pair, (ceux qui l’avaient filmé sur le perron de l’Elysée conseillant à Pellerin, qui semblait hésitante quant à ce qu’elle allait faire en tant que ministre de la culture, « d’aller voir Monique Lang pour avoir des tuyaux. », sacrée équipe !), avait décidé, lors de ce voyage, de se faire filmer par une caméra go-pro.

Un incident ayant émaillé son dernier maquillage, une pauvre maladroite ayant taché son costard et Valls ayant balancé un verre d’eau minérale, Christina Cordula, appelée en renfort, avait conseillé un maquillage nude, lèvres à peine teintées, mascara léger, qui lui donnait un air de revenant. Il sentait la poudre, comme un petit marquis. Malheureusement, les oreilles restaient dans leur couleur naturelle c’est à dire rose vif qui crut et embellit tout au long du parcours. Ainsi, M. Valls ressemblait à un hobbit sur le chemin de l’anneau et du saint Graal : l’Elysée 2017.

Premier incident : la traversée de Sainte Salamé ne fut pas aussi aisée que prévu. Celle-ci, qui sait sans doute que ses maîtres ont déjà choisi Juppé, ne se gêna pas pour être insolente et lui dire que ce qu’il faisait pour lutter contre le terrorisme n’était que pet de lapin sans aucun intérêt. Elle eut même l’audace de sortir des calculs qui mirent notre premier ministre à plat ventre sur une plaque de verglas. Certes le Puy du Moix compensa cette mauvaise impression, tous les habitants du village ayant mis des kippas et agitant des branches d’olivier au bord de la route.

  1. Valls, rassuré, conduisait à sa façon, d’une main nerveuse, sans trop de se soucier des limites de vitesse et doublant sur la gauche tandis qu’il collait consciencieusement à la droite, quand un arrêt, à l’heure du thé, chez un notable du coin, M. Jean d’Ormesson, fut un second désastre. M. Valls qui appartient à la roture ne connaît visiblement pas les mœurs de la noblesse. Il n’a pas lu Saint-Simon. Il ne sait pas que dans ce monde-là « Je vous admire » signifie : « je vous conchie » et « je suis votre ami « signifie :« Tu es mort ». Ainsi, avec des gants poudrés et infiniment de douceur, M. Jean d’Ormesson dit publiquement à M. Valls qu’il était un enfumeur et qu’il se disait de gauche alors qu’il était de droite avec tout son parti !!! Patatras ! Quand on pense aux efforts que consent le dit Valls pour faire croire qu’il est de gauche (afin de garder les voix de ces imbéciles de gauche), tout en flattant la droite (pour faire cagnotte des voix de ces imbéciles de droite), ce fut une vraie apocalypse !!! 
Mais bon, M. d’Ormesson peut passer pour un gâteux, Sainte Salamé pour une mal baisée, le voyage s’achevait paisiblement, M. Valls ayant endormi la moitié de la France avec son programme politique passionnant : « Tu paies tes dettes puis, soit tu travailles pour trois radis, soit tu es au chômage, soit tu es victime du terrorisme ! » Cool !

C’est alors qu’un événement imprévu provoqua une catastrophe. Un jeune hurluberlu en Ferrari , sans doute excité par le succès de son dernier spectacle, rentra dans le lard de M. Valls d’une manière à la fois désordonnée, mais vive, se faisant au passage traiter de Balavoine, ce qui l’engage à être prudent pour l’avenir.

  1. Valls qui sortit de sa voiture avec un collier de pare-brise autour de son cou nude perfect, voulut cependant prendre l’affaire avec bonhomie, ce qui fit que l’insolent en rajouta et sur le bord de la route, la camera go-pro étant toujours malheureusement branchée, lui fit avouer ce qu’Hollande avait toujours caché à savoir que l’expédition du Mali avait des objectifs commerciaux et autres protections des intérêts français !!!! L’audacieux alla jusqu’à dire tout haut ce qui se dit tout bas dans les allées des supermarchés, les Français étant de plus en plus informés en politique, que cette guerre contre le terrorisme était celle du pouvoir et de leurs agressions et non des Français, et que donc, si je suis la logique du raisonnement, le responsable du Bataclan c’était Valls…

Ouf…

Certains disent que Balavoine, pardon Ferrari, n’en a pas dit assez et qu’au lieu de parler d’Ali Bongo, au premier rang des Charlie pour défendre la liberté d’expression (hihihi !), il aurait pu citer Netanyahou. Ne soyons pas trop exigeants. Laissons ce garçon finir sa tournée, qui grâce à Valls, agent talentueux des humoristes va faire un tabac !

(Ceci dit, dans son premier spectacle, Ferrari ayant dit : « Bon. Cessons de parler des handicapés. Prenons un sujet plus léger …Il y a des juifs dans la salle ? »…On voit que lui aussi sait prendre des virages audacieux !)

Que dire de Ferrari ? Il est l’héritier talentueux du talentueux Dieudonné. Personne n’a osé prononcer ce nom maudit, mais le talent de l’un a rappelé, ô combien, le talent de l’autre.

(Et ajoutons la dernière nouvelle du matin et l’ultime dommage collatéral de cet accident. Valls ayant dit qu’Ali Bongo n’était pas vraiment élu, le Gabon a rappelé son ambassadeur !) J’en ris, j’en ris…

Ceci dit….

Vous ne trouvez pas curieux cette présence de Ferrari et de Jean d’Ormesson à cette soirée « Valls » ? C’est tout de même Ruquier qui choisit les invités, non ? On comprend mieux alors pourquoi ils ont gardé la séquence…

Et si cet accident était un attentat ?

Samedi soir Valls a reçu un texto du CRIF :
- Toi gentil mais toi usé. On verra plus tard. Vois avec Juppé. »

France: qui contrôle la fange médiatique ? Quand un oligarque en cache un autre…

Posted in actualité, désinformation, Internet et liberté, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, presse et média, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 23 décembre 2015 by Résistance 71

« Le journalisme, c’est imprimer ce que quelqu’un d’autre ne veut pas imprimer. Tout le reste n’est que relation publique. »
~ George Orwell ~

 

Médias français qui possède et contrôle l’information?

Drahi, Bolloré… Comment les médias français se recomposent

 

Arrêt sur Info

 

21 décembre 2015

 

url de l’article:

http://arretsurinfo.ch/medias-francais-qui-possede-et-controle-linformation/

 

A moins de deux ans de la présidentielle de 2017, les médias français sont en pleine ébullition, avec des empires en voie de composition, d’autres en voie d’extinction. Derrière ce Monopoly capitalistique, alors que les rachats se multiplient dans le secteur, se mêlent anciens hommes forts et nouveaux aspirants magnats : Patrick Drahi, Xavier Niel, Vincent Bolloré, Bernard Arnault, Arnaud Lagardère ou Serge Dassault.

« La presse se concentre comme tous les marchés matures, et cela entraîne une recomposition du paysage médiatique », décrit l’historien des médias Patrick Eveno, notant l’irruption de nouveaux acteurs, notamment d’industriels des télécoms, qui « ont de gros moyens financiers ».

Le groupe de Bernard Arnault, LVMH, a racheté Le Parisien. Patrick Drahi a mis la main sur Libération et L’Express-Roularta et vient d’annoncer une alliance avec NextRadioTV, qui possède entre autres BFM-TV et RMC. Aujourd’hui, il n’y a en France quasi plus « d’indépendants », à part le groupe NRJ, ou des titres comme Mediapart et Le Canard enchaîné.

« La recomposition n’est pas terminée », prévient M. Eveno. Les rumeurs circulent. Lagardère vendra-t-il Europe 1 ? François Pinault gardera-t-il Le Point ? Quelles acquisitions fera le nouveau Vivendi de Vincent Bolloré ?

L’appétit insatiable de Patrick Drahi

Depuis qu’il s’est fait un nom en raflant début 2014 l’opérateur SFR au nez de Martin Bouygues, Patrick Drahi a beaucoup fait parler de lui en investissant tous azimuts dans les médias. L’homme d’affaires franco-israélien, qui avait lancé en 2013 la chaîne d’information internationale i24News en Israël et était encore un quasi-inconnu en France il y a un an, malgré Numericable, fait aujourd’hui la « une » des journaux régulièrement.

Et sa fortune a dépassé celle de Xavier Niel au classement Forbes, en 2014. Son investissement dans un Libération en pleine crise a surpris, au printemps 2014. Comme son achat, début 2015, du groupe déficitaire L’Express-Roularta. Ce qui apparaissait à certains comme un geste envers un quotidien de gauche pour améliorer son image en France est alors apparu comme une volonté de constituer un groupe de médias.

Le 27 juillet, en annonçant son partenariat avec NextRadioTV – qui pourra évoluer en un rachat complet à partir de 2019 –, M. Drahi surprend encore. Il s’attache l’un des plus beaux groupes indépendants français et met un pied dans l’audiovisuel, avec notamment la radio RMC et la puissante chaîne d’information BFM-TV. Alain Weill, le fondateur de NextRadio, qui dirigera les activités médias du nouveau groupe, insiste sur les synergies entre télécoms et médias.

Une stratégie contestée par d’autres dans le secteur, qui rappellent la chute de Jean-Marie Messier chez Vivendi. MM. Drahi et Weill, eux, affichent leurs ambitions et annoncent d’autres acquisitions. Avec 575 millions d’euros de chiffre d’affaires – dont 200 millions pour NextRadio TV –, le groupe reste loin des poids lourds de l’audiovisuel. Mais il pourrait grossir. Lire aussi : Patrick Drahi étend son empire à BFM-TV et RMC

Vincent Bolloré veut construire un « Bertelsmann à la française »

L’autre acteur qui a occupé le devant de la scène médiatique ces derniers mois n’est autre que Vincent Bolloré, l’entrepreneur qui a fait fortune dans la logistique en Afrique en partant d’un petit papetier familial. Le milliardaire breton, réputé proche de Nicolas Sarkozy, n’a pourtant rien d’un nouveau venu.

Mais sa reprise en main musclée de Canal +, avec remaniement du management et de la grille, marque les esprits. L’industriel multisecteur, également présent dans la publicité grâce à Havas, a endossé ses nouveaux habits de magnat des médias à la faveur de la vente de ses chaînes de la TNT, D8 et D17, au groupe Canal+, en 2012. M. Bolloré a, en retour, récupéré 5 % du groupe Vivendi, dont il a, depuis, pris les rênes avec le talent d’acrobate financier qu’on lui connaît depuis longtemps.

  1. Bolloré ne s’en cache pas. Il veut créer « un Bertelsmann à la française », disait-il fin 2014, faisannt allusion au géant allemand. Après s’être désengagé de SFR et de l’opérateur brésilien GVT, le groupe dispose d’un trésor de guerre de 4,6 milliards d’euros.

Aujourd’hui, Canal+ est, avec Universal Music, le navire amiral de Vivendi. Concurrencé sur les droits sportifs et la vidéo à la demande, il perd des abonnés en France. Mais reste rentable, avec 5,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Présent dans l’information (i-Télé), la télévision gratuite ou la production, il a acquis la plate-forme de vidéo Dailymotion en 2014.

Martin Bouygues reste le maître de TF1

Propriété de Martin Bouygues – le PDG du groupe familial est aussi un proche de Nicolas Sarkozy –, TF1 reste, avec 2,1 milliards de chiffre d’affaires, une puissance de la télévision gratuite. Même si les perspectives publicitaires tassent son résultat (103 millions hors cessions). Pour se développer, la filiale médias de Bouygues a développé un bouquet de chaînes TNT (TMC, NT1, HD1), a réduit ses coûts et s’est diversifiée (services, téléshopping…).

TF1 a arrêté en 2015 la version papier du quotidien gratuit Metronews et espère faire passer sa chaîne d’information LCI sur la TNT gratuite. Il s’est aussi désengagé d’Eurosport, ce qui lui laisse près de 1 milliard d’euros de disponibles. De quoi relancer les rumeurs d’acquisitions que le groupe pourrait mener ces prochains mois, par exemple sur le front du numérique.

M6 et RTL, la puissance allemande

Bertelsmann est un puissant groupe allemand spécialisé dans l’édition et les médias. La France est son troisième marché, avec M6 pour navire amiral. Avec 1,2 milliard de chiffre d’affaires en 2014, le groupe reste assez rentable. Comme TF1, il s’est développé dans la TNT avec les chaînes W9 et 6ter et espère être autorisé à passer Paris Première en gratuit. A ses côtés, on trouve le groupe de presse magazine Prisma Media (VSD, Capital, Femme actuelle…), mais aussi RTL, qui, avec les musicales Fun Radio et RTL2, réalise 160 millions de chiffre d’affaires.

« Le Figaro », navire amiral de Serge Dassault

Le PDG du groupe industriel Marcel Dassault et sénateur Les Républicains (LR) de l’Essonne possède le Groupe Figaro. Le grand quotidien de droite possède aussi les magazines Le Figaro Magazine ou Madame Figaro, et a multiplié les acquisitions dans les services et les petites annonces (Explorimmo, Le Particulier, Cadremploi…). Rentable ces dernières années, le groupe estimait avoir la taille critique nécessaire et se concentre désormais sur la numérisation. Il a toutefois cherché récemment à acquérir des titres spécialisés de L’Express-Roularta ou à obtenir une fréquence de télévision TNT en Ile-de-France.

«  BNP  », un trio inédit aux manettes du «  Monde   »

Le Monde a été repris en 2010 par un trio d’entrepreneurs inédit : le cofondateur du groupe Yves Saint Laurent, Pierre Bergé, le fondateur de l’opérateur Free, Xavier Niel, et le banquier d’affaires Matthieu Pigasse. Début 2014, ils ont acheté à l’industriel Claude Perdriel la majorité de l’hebdomadaire Le Nouvel Observateur, accentuant la coloration de centre gauche de leurs activités médias. Le Monde, qui possède également des titres comme Courrier international ou Télérama, réalise 350 millions d’euros de chiffres d’affaires environ, et Le Nouvel Observateur quelque 40 millions. L’axe de développement central est la numérisation, même si le trio BNP a manifesté son intérêt pour LCI.

Arnaud Lagardère a fait le tri

Arnaud Lagardère préside aux destinées d’un groupe dont il a hérité et dont les activités se centrent sur l’édition, la distribution et le sport, ainsi que les médias. Cette dernière branche, Lagardère Active, réalise encore 958 millions d’euros de chiffres d’affaires. Même si, sous l’impulsion de l’homme d’affaires, qui se présentait un temps comme « l’ami » de Nicolas Sarkozy, le groupe s’est désengagé de ses magazines internationaux puis, plus récemment, de la moitié de ses magazines français. M. Lagardère dit vouloir se concentrer sur les marques les plus influentes, dont Le Journal du dimanche, Paris Match ou Elle. Et sur l’audiovisuel, avec la grande radio Europe 1, ou sur l’activité de production.

Bernard Arnault, des « Echos » au « Parisien »

En entrant en mai en négociations exclusives avec le groupe Amaury pour le rachat du Parisien pour un « montant supérieur à 50 millions d’euros », LVMH a mis la main sur l’un des titres les plus populaires de France. Le journal passe des mains d’une famille de presse (famille Amaury) à celles d’un industriel (Bernard Arnault), par ailleurs propriétaire de Radio Classique et des Echos.

Bernard Arnault, qui est classé à droite (comme François Pinault, propriétaire de l’hebdomadaire Le Point), justifie ce rachat par la volonté d’atteindre une certaine taille critique sur le marché publicitaire. Les deux titres réalisent ensemble un chiffre d’affaires autour de 335 millions d’euros.

Continuation du génocide des pensionnats pour Indiens au Canada… La disparition en masse des femmes autochtones et la mascarade des « enquêtes »…

Posted in actualité, altermondialisme, colonialisme, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, police politique et totalitarisme, politique et social, presse et média, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 15 décembre 2015 by Résistance 71

Voir notre dossier: « A découvert: génocide au Canada passé et présent » en trois parties ~ l’affaire des pensionnats pour Indiens où 50 000 enfants autochtones furent exterminés (chiffre conservateur) entre 1876 et 1996, pensionnats administrés par les églises catholique, anglicane et unifiée du Canada ~

Rejoignez le mouvement pour la répudiation des bulles papales colonialistes, plus nous mettrons de pression sur la hiérarchie cléricale jusqu’au Vatican et plus ces diktats papaux auront de chance d’être répudiés.

— Résistance 71 ~

 

Le grand étouffement canadien: l’enquête sur les femmes (autochtones) disparues ou comment faire passer l’échappatoire pour un succès policier

 

Kevin Annett

 

10 décembre 2015

 

url de l’article original:

http://itccs.org/2015/12/10/the-great-canadian-cover-up-part-two-the-missing-womens-inquiry-or-making-the-getaway-look-like-a-bust/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

-[]-[]-<I>-[]-[]-

“Nous avons toujours su qu’une magouille se produisait quand le chef de la police locale a commencé à faire de grandes déclarations publiques et à faire beaucoup de bruit dans la presse au sujet des ‘enquêtes criminelles’. C’était sa façon de prévenir ses sbires de prendre la tangente et de planquer leur merde avant d’être exposés au grand jour. Les gouvernements ne sont en rien différents.”

 -George Brown, gendarme en retraite de la Gendarmerie Royale du Canada (GRC, la “police montée), Vancouver, 2006

“Ce ne sont pas seulement nos femmes qui disparaissent. Des familles entières disparaissent. Nos communautés indigènes du nord (de Vancouver) sont terrorisées et éliminées pour l’accaparement de leurs terres par les grosses entreprises et leurs hommes de main de la GRC (gendarmerie, police montée canadienne). C’est le génocide des pensionnats pour Indiens amené à son étape supérieure.”

– Carol Martin, Vancouver, 2009

 

C’est une coïncidence que je me tenais devant l’hotel Georgia dans le centre de la ville de Vancouver, lorsque j’ai lu ce soir l’annonce d’une nouvelle grande “enquête” sur les femmes autochtones disparues, annonce faite par le nouveau gouvernement libéral canadien. Des prostituées autochtones entrent dans cet hôtel pour ne plus jamais être revues, dans la mesure où il est aussi le club privé pour la police de Vancouver et les juges anciens du système. Mais la plupart des gens ne font pas la connexion, pas plus qu’ils ne comprennent vraiment ce que sont des “enquêtes gouvernementales”.

Dans les traces de cette immense opération de camouflage qu’est la Commission Vérité et Réconciliation (CVR), le petit nouveau premier ministre canadien Justin Trudeau, fils de son père, (NdT: l’ancien PM Pierre Trudeau) a lancé son propre effort d’effet miroir et d’écran de fumée, équipé qu’il fut de toutes les bonnes phrases pour ce faire. Ceci cible, sans surprise aucune, cet autre génocide qui donne au Canada une telle mauvaise réputation et endommage son crédit et son tourisme, à savoir, ce qui est étiqueté de manière restrictive comme l’affaire “des femmes aborigènes disparues” (NdT: la première affaire de génocide étant celle s’étant tenue dans les pensionnats pour Indiens où plus de 50 000 enfants moururent et “disparurent” entre la fin XIXème siècle et 1996, date de la fermeture du tout dernier de ces pensionnats qui étaient gérés par les églises sous couvert de la loi sur les Indiens, Indian Act. Kevin Annett a passé plus de 20 ans à rechercher et exposer ce crime contre l’humanité que la CVR a cherché à étouffer et à minimiser). Et comme petit néophyte qui a l’air de quelqu’un qui n’a jamais besoin de se raser, le p’tit Trudeau doit rendre cette dernière farce en date crédible à l’opinion.

Bien entendu, derrière l’impératif politique d’un nouveau ravalement de façade pour la nation, se trouve la réalité qui veut que, comme “toutes les enquêtes officielles” émanant d’Ottawa, ces “enquêtes sur les femmes disparues” ne devront avoir ni dents, ni volonté, ni de pouvoir légal de faire quoi que ce soit d’autre que de donner quelques molles “recommandations”. Quelqu’un a t’il dit CVR bis repetita ?

Il faut dire que les groupes qui ont bloqué et fait dérailler les vrais efforts pour trouver ceux responsables des disparitions, sont les mêmes que ceux qui sont en charge de cette “enquête”. Le plus important à cet égard est la très mal nommée “Native Women’s Association of Canada” (NWAC), une succursale entièrement financées, possédée et gérée par le gouvernement, mise en place de la même manière que l’Association des Premières Nations (APN/AFN) pour divertir et dérouter les véritables mouvements indigènes pour le changement. La NWAC mènera l’enquête, donc, ne nous énervons pas.

D’autre part, “l’enquête” a déjà annoncé son intention de travailler “en étroite relation avec les enquêtes de police déjà existantes” sur les affaires de femmes disparues. Les quoi ? Il n’y a aucune enquête de la sorte. En fait , pour être plus précis lorsqu’une démarre, elle est très vite classée sans suite par ces mêmes forces de police. Ne me croyez pas. Demandez à un flic, comme George Brown par exemple.

George est un amérindien de la côte ouest canadienne et un gendarme de la police montée en retraite, ayant servi plus de 20 ans dans la GRC. Au printemps 2006, lui et plusieurs autres personnes essayèrent de mettre en place leur propre “communauté d’enquête sur les personnes disparues”. Ils se basèrent dans l’Est de la ville de Vancouver, dans une banlieue où disparassaient tant de personnes natives. Leurs efforts n’ont pas duré six mois avant que la police de Vancouver (NdT: pas la GRC, la police locale…) ne pointe littéralement un révolver sur la tête de George et lui demande d’arrêter toute enquête.

George se souvient,

D’après des témoins occulaires et aussi quelques personnes de l’intérieur, nous étions très proches de trouver quels policiers expérimentés et quels politiciens étaient impliqués dans le réseau de trafic humain et même dans quelques assassinats. C’est à ce moment là que le marteau a frappé. Je devais arrêter ce que je faisais si je désirais continuer à vivre, c’était aussi simple que çà.” [1]

Annie Parker était une des témoins occulaires. Kidnappée et torturée par le flic de Vancouver Bruce Michaelson pour la forcer de travailler pour le réseau de prostitution et de snuff films géré par la police connu sous le nom de “The Hooker Game” ou “Le jeu de pute”, Annie fut emmenée dans des partouzes où de jeunes femmes, essentiellement aborigènes, étaient droguées, violées et assassinées devant les caméras. Michaelson et un des tueurs psychopathes sévissant sur Vancouver, un officier de l’armée canadienne du nom de Jean-Guy Boudrais se débarassaient des corps. Durant ces partouzes, Annie vit le maire de Vancouver et maintenant sénateur Larry Campbell, l’ancien premier ministre canadien Paul Martin et une pléïade du menu fretin de la politique. [2]

Ceci dit, quiconque travaille suffisamment longtemps avec les peuples aborigènes de la côte ouest canadienne apprend très vite les véritables raisons du pourquoi tant d’entre eux disparaissent. Ceci n’est pas à cause de quelques barjots psychopathes loups solitaires, bien que de tels monstres soient très certainement utiles aux véritables coupables, mais à cause de la gourmandise corporatrice pour les terres et les ressources natives des terriroires du centre et du nord de la Colombie-Britannique. Ces corporations sont bien aidées pas seulement par les fédéraux eux-mêmes, mais aussi par les politiciens aborigènes qui ont des liens très étroits avec le gouvernement et la NWAC, comme le “chef” Ed John, lui-même accusé d’être un tueur de femmes.

Ed John a fait fortune et a gagné son capital politique en évinçant d’autres membres de sa tribu Carrier-Sekani de leur terre pour le bénéfice d’entreprises comme Alcan et Interfor, ainsi qu’en se livrant au trafic d’enfants vers les foyers de riches pédocides. Il a aussi aidé à faire fermer le seul tribunal indépendant traitant des affaires émanant des pensionnats pour Indiens à l’été 1998 en terrorisant les témoins à charge au moyen d’une brigade d’hommes de main (Goons) à sa solde. Les efforts d’Ed ont tellement impressionné Ottawa, qu’ils l’ont éventuellement envoyé à l’ONU comme “représentant aborigène” du Canada (je ne plaisante pas du tout…) [3]

Ed a aussi participé au viol et au meurtre de personnes d’après des témoins occulaires comme Les Gueurin de la réserve indienne de Musqueam au sud de Vancouver, où Ed vit avec sa femme, chef de l’Association des Nations Premières et vendue du gouvernement, Wendy Grant. La réserve Musqueam, d’après Les qui a découvert quelques uns des os de victimes, qui est aussi le lieu de larguage des restes des dépouilles de personnes disparues, personnes sur lesquelles les potes d’Ed John “enquêteront” à la NWAC lors de son “enquête” à venir.

Bien entendu, ce type de collusion interne entre des suspects et des enquêteurs est autant canadien que les délits d’initiés à la bourse, ou, comme l’avait si tristememt dit l’agent du bureau des affaires indiennes Gerald Barry en concluant son “enquête” sur la mort d’enfants au pensionnat Ahousaht géré par l’Eglise Unifiée du Canada au début des années 1940 et qui écrivit à ses patrons à Ottawa:

Comme ceci était la propriété de l’église, nous avons fait attention pour que l’enquête ne soit pas trop approfondie.” [4]

Tout pointe dans la direction d’un incroyable camouflage des milliers de disparitions de personnes autochtones et ceci va se répéter dans la mesure où les avocats vont encore s’occuper de “l’enquête sur les femmes disparues”. Ceux que William Shakespeare nous pressait de tuer ont eu une très longue expérience pour planquer les cadavres sur la côte Ouest du Canada.

En 2004, après que les avocats des familles de quelques femmes disparues de Vancouver reçurent des preuves légistes que des restes de femmes avaient été retrouvees dans une décharge à ordure sur la réserve Musqueam d’Ed John, les avocats ont ignoré ces faits, tout naturellement puisque la nouvelle preuve dérange le grand plan de corruption dont les avocats des deux parties s’étaient arrangés de conclure, disant qu’un “loup solitaire” psychopathe en la personne de Willy Pickton, avait tué des douzaines de femmes indiennes de la région de Vancouver. En fait, un grand nombre de charniers suggère en fait une conspiration criminelle bien plus grande que ce pauvre Mr Pickton que la police avait déjà sélectionné comme seul suspect et coupable. Cameron Ward, l’avocat des familles n’a même pas retourné les coups de téléphone, ni les e-mails de Les Gueurin, l’agent d’entretien de la réserve de Musqueam qui avait trouvé les os et les avait fait analyser et positivement identifier comme étant des restes humains. [5]

Ottawa a récemment appris sa leçon du procès de Pickton, qui a révélé que la police de Vancouver savait depuis des années au sujet du centre de carnage connu sous le nom de “Piggy’s Palace” (NdT: “le palais du cochon”, Pickton avait une ferme porcine et passait les cadavres des femmes dans un broyeur) à Coquitlam et que non seulement elle ne fit rien mais qu’en plus certains policiers étaient présents durant les nuits de viol, et de snuff films qui s’y déroulaient. Donc pour cacher l’implication de la police et de haute personnalités politiques avec les Pickton, qui n’étaient en fait que l’équipe de nettoyage des carnages laissés par des personnalités bien plus riches, qui elles perpétraient les assassinats, le gouvernement est en fait en train de s’offir la meilleure “assurance” possible en en faisant un grand spectacle impliquant dans le processus les familles des victimes. Ceci va couper l’herbe sous les pieds de tout critique indépendant et de tout fouille-merde qui découvrirent la dernière la connexion entre la police et Pickton. Mais une telle implication se fera au prix du silence et de la complicité dans ce qui va devenir inévitablement une porte de sortie pour les véritables assassins. [6]

Au bout du compte, aucun gouvernement canadien n’ira jamais au fond de l’affaire et n’arrêtera le trafic et le meurtre des aborigènes, tout comme les viols d’enfants ne seront jamais officiellement arrêtés et ce pour la même raison: à chaque fois que la police est amenée à creuser profond l’enquête, elle finit par enquêter sur ses propres patrons et leurs amis. Comme nous le rappelle l’activiste Nishga Carol Martin au sujet des disparus du Canada: “Cela n’est en fait que le génocide perpétré avec les pensionnats pour Indiens, mené à son étape supérieure.

Ce qui est vraiment nécessaire est que la communauté agisse par elle-même contre et en court-circuitant les autorités établies, comme George Brown et d’autres l’ont fait. En fait, lancer de telles enquêtes indépendantes et citoyennes en ayant le pouvoir de mettre en état d’arrestation et de traduire en justice ceux qui ont tués nos voisins, est le dernier recours restant aux Canadiens qui veulent faire plus que simplement se rappeler des disparus. Pour ce faire, nous devrons d’abord établir nos propres tribunaux de droit coutumier et devrons sortir complètement de la jurisdiction de la “Couronne”, mûs par la volonté et la liberté de rendre possible un tel changement. Mais considérant notre historique, ce genre de défi a autant de chances de se produire que le nouveau premier ministre canadien Justin Trudeau a de citer par leurs noms tous ceux des politiciens trempant dans les réseaux de trafic d’enfants.

Quoi qu’il en soit restez à l’écoute. Cela ne pourra qu’empirer pour ceux qui ont des yeux pour voir et un cœur pour se révolter.

……….

Notes

(1) From an interview with the author on May 14, 2006 in Maple Ridge, B.C. George Brown is also featured as a witness in Unrepentant, the award-winning documentary film on Indian residential schools found at www.hiddennolonger.com .

(2) See Annie Parker’s complete testimony at www.itccs.org , Important Posts: “Memo on the Organized Disappearance, Torture, Exploitation and Murder of Womena and Children on Canada’s West Coast”, May 26, 2006: ( http://itccs.org/2011/02/02/memorandum-on-the-organized-disappearance-torture-exploitation-and-murder-of-women-and-children-on-canada-s-west-coast-a-summary-from-eyewitnesses/ )

(3) From the testimony of numerous witnesses in closed sessions, and of Frank Martin and Helen Michel, Carrier-Sekani tribal members who testified about the killing of their relatives by Ed John’s agents in Prince George, at the IHRAAM Tribunal in Vancouver on June 13, 1998. The author was physically assaulted at the same Tribunal on June 14 by a rather large man named Dean Wilson who claimed to represent Mr. John, and who while clutching the author by the throat exclaimed, “Eddie John doesn’t like what you’re doing here! He’s the one who speaks for Indians, get it?”

(4) From the Indian Affairs RG 10 collection (Indian residential schools), R 7733 file, West Coast Agency reports, January 17, 1940, as quoted in “Hidden No Longer: Genocide in Canada, Past and Present” BY Kevin D. Annett, www.hiddennolonger.com .

(5) From a series of videotaped interviews by the author during 2004 with Les Guerin and Jim Kew, both of whom were residents on the Musqueam Indian reservation during this period. Documents related to these incidents are also on line at www.hiddennolonger.com .

(6) The involvement of elements of the RCMP and Vancouver city police with the Hell’s Angels and the Pickton brothers has been testified by eyewitnesses including two aboriginal women who were taken to Piggy’s Palace by police during 1999 and 2000. Both women were interviewed by the author on his Vancouver Co-op Radio program Hidden from History in the summer of 2010, shortly before that program was suddenly cancelled without explanation by the government-funded station managers. In addition, a former Canadian Security Intelligence Service (CSIS) operative named Grant Wakefield who was an undercover informant at Piggy’s palace met with the author during 2011 and gave his own eyewitness account of seeing the politicians mentioned and senior RCMP officials participating in the rape and killing of aboriginal women there. See the author’s upcoming book Unrelenting for more details.

Guerre coloniale impérialiste en Syrie: Le Qatar (c’est à dire Exxon-Mobil) décide des zones de guerres…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, presse et média, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , on 6 décembre 2015 by Résistance 71

Ceci est une fois de plus à connecter avec nos articles sur la Syrie et la guerre du gaz entre Exxon-Mobil/Aramco et Gazprom/NIOC, la NIOC étant la National Iranian Oil Company, gérant aussi le gaz naturel en tant qu’hydrocarbure.

Nous le disons et le répèterons sans cesse: le plus grand fléau de l’humanité est le colonialisme occidental et ceux qui pensent vivre dans un « monde post-colonial » comme la propagande étatique le martèle sans cesse, vivent dans cette bulle idéologique créée par les états coloniaux pour faire marcher leurs peuples comme un seul homme.

Analyse très pertinente ci-dessous de Nasser Charara pour Al Akhbar (Liban)

— Résistance 71 —

 

En Syrie le gaz qatari décide des zones de guerre

 

Nasser Charara pour Al Akhbar (Liban)

Repris par Sahar TV (Iran)

 

3 Décembre 2015

 

url de l’article en français:

http://francophone.sahartv.ir/infos/article-i11399-syrie_le_gaz_qatari_décide_des_zones_de_combat_!_par_nasser_charara

 

Selon toute vraisemblance, le dossier du gaz est « l’arrière plan » essentiel de la guerre contre la Syrie et plus particulièrement de la guerre qui frappe la région de Homs.

Le quotidien Al-Akhbar a obtenudes informations en provenance de sources sûres qui se résument à dire qu’il existe un plan qatari, approuvé par l’administration US, dont l’objectif est la mise en place d’un nouveau gazoduc destiné au transport du gaz qatari vers l’Europe ; la Turquie et Israël étant parties prenantes.De plus en plus, tout porte à croire que le gaz est le vrai fond du problème de la guerre contre la Syrie.

C’est à partir de fuites émanant d’un géant pétrolier occidental que le quotidien Al-Akhbar a obtenu des informations, fiables, donnant les détails d’un projet qatari, soutenu par les États-Unis, et concernant la construction d’un nouveau gazoduc qui transporterait le gaz du Qatar vers l’Europe via la région syrienne de Homs. Cette ville et sa région sont donc le « nœud » ou le « cœur géographique » de ce projet qui, du même coup, offrirait des avantages stratégiques à la Turquie et à Israël dans l’équation du commerce gazier mondial.Ce nouveau gazoduc devrait emprunter une « voie terrestre » qui démarre du Qatar, traverse le territoire saoudien, puis le territoire jordanien évitant ainsi le territoire irakien, pour arriver en territoire syrien et plus précisément à Homs. À partir de Homs le gazoduc devrait bifurquer dans trois directions : Lattaquié sur la côte syrienne, Tripoli au nord du Liban, Turquie. Le but principal de ce projet est d’acheminer le gaz qatari et israélien vers le continent européen pour le distribuer à toute l’Europe, avec un triple objectif.

  • Le premier : casser le monopole gazier russe en Europe.
  • Le second : libérer la Turquie de sa dépendance du gaz iranien.
  • Le troisième : donner à Israël une chance d’exporter son gaz vers l’Europe par voie terrestre et au moindre coût.

Pourquoi Homs ? Globalement, les objectifs cités plus haut ne pourraient être atteints si l’itinéraire du gazoduc rêvé ne passait pas par la région de Homs destinée à être « le carrefour principal du projet », parce que le gaz qatari ne dispose pas d’alternative pour rejoindre l’Europe, sinon que de recourir à de gros porteurs par voie maritime ; ce qui serait plus long, d’un coût plus élevé, et non sans danger pour certaines zones du parcours.  Selon les informations issues de cette même compagnie pétrolière occidentale, le Qatar envisage aussi d’acheter mille cargos pour développer sa flotte maritime de transport du gaz avec l’ambition de s’impliquer dans un projet américain beaucoup plus vaste destiné à revoir l’équation du commerce gazier mondial. À la clé, deux modifications significatives. La première est fonction des découvertes de gaz en mer Méditerranée par Israël. La seconde est fonction de l’éventuelle exploitation des événements en Syrie, après création d’une situation politique qui permettrait de faire de Homs le carrefour principal de l’exportation du gaz qatari et israélien vers l’Europe.

Toujours selon ces mêmes sources, les zones du territoire syrien où les bandes armées de la dite « opposition syrienne » bénéficient du soutien US, qatari et turc – c’est-à-dire, le nord, Homs, et les envions de Damas – se superposent à celles du trajet que devrait suivre le gazoduc dans sa route vers la Turquie et Tripoli, si jamais elles finissaient par tomber sous le contrôle des forces de l’opposition inféodée aux trois parties.

En effet, la comparaison de la carte des zones de combat avec celle du tracé du gazoduc qatari démontre bien la relation entre l’activisme armé et l’objectif de contrôler, coûte que coûte, ces zones syriennes.Une fois arrivé en Syrie, le gazoduc devrait suivre deux lignes. La première irait des environs de Damas pour arriver à une trentaine de Kms de deux carrefours qui seraient An-Nabk et Al-Kussayr, puis de Homs il se dirigerait vers Tripoli et Lattaquié via Talbisseh et Al-Rastan. La deuxième ligne devrait parcourir le nord de la Syrie en allant de Homs vers Maarat al-Nu’man puis Idlib, avant de rejoindre la Turquie. Autant de villes syriennes que l’opposition armée cherche effectivement  à contrôler. Les mêmes sources affirment que de leur point de vue, Robert Ford [Ambassadeur des USA en congé de la Syrie, NdT] et Frederick Hoff [Le chargé du dossier gaz au Levant] sont tous deux membres de la « Cellule de crise syrienne aux USA » et se partagent les rôles.

Le premier organise les activités de l’opposition armée anti-syrienne sur le terrain, de manière à ce qu’elles répondent aux exigences de la mise en place du gazoduc qatari, dont le tracé a été préalablement concocté par le second. De plus, Robert Ford a reçu une nouvelle charge consistant à mettre en place un mini-gouvernement syrien, à l’étranger, ayant des ramifications au sein des groupes et organisations armées sévissant dans le nord de la Syrie, à Damas et à Homs dans le but de réussir la partition de la Syrie selon une carte superposable à celle des deux lignes du gazoduc, celle allant vers la Turquie, et celle allant vers Tripoli au Liban ; tout en ménageant d’autres régions pour le « régime ».

Avantages pour la Turquie Ce projet de gazoduc procure à la Turquie de multiples avantages stratégiques et économiques.

  • Un : elle deviendrait un passage vital pour l’Europe qui pourrait ainsi diversifier ses sources de gaz pour ne plus dépendre que du gaz russe ; ce que les USA encouragent vivement.
  • Deux : elle pourrait réaliser son vœu d’entrer dans le club européen.
  • Trois : elle serait soulagée de ne plus dépendre quasi-totalement du gaz iranien ; ce qui ajouterait à sa valeur géostratégique.
  • Quatre : elle réduirait sa facture énergétique exorbitante et toucherait, en plus de tout le reste, les dividendes payés par le Qatar et Israël pour le droit de passage de leur gazoduc à destination de l’Europe.Avantages pour Israël.

Du même coup, Israël serait candidate à devenir à son tour un « Émirat gazier majeur » en l’espace de cinq ans environ, du fait  de son exploitation du gaz  des deux champs « Leviathan » et « Tamar » partagés avec le Liban. Selon des études françaises, les capacités de ces gisements dépassent celles de « North Dome-South Pars » commun au Qatar et à l’Iran, et considéré comme le plus grand champ gazier du monde… Israël et le Qatar ont donc besoin d’emprunter la route de Homs vers l’Europe, parce que les alternatives sont très coûteuses, d’autant plus que le « Canal de Suez » n’est pas adapté à recevoir les gros cargos de pétrole et de gaz prévus à cet effet.Avantages pour le Liban ?

Il n’est pas inintéressant de noter la remarquable transformation positive de l’attitude de Doha à l’égard du Premier ministre libanais Najib Mikati, lors de sa dernière visite au Qatar. Non seulement le boycott diplomatique et économique est levé, mais l’ouverture est totale. On ne menace plus d’expulser les libanais travaillant sur le territoire qatari. On propose la mise en place de projets de développement pour soutenir et renforcer la stabilité économique du pays. Encore mieux, on se propose d’offrir une assistance financière au port de Tripoli, lequel est destiné à suppléer au port syrien de Lattaquié en cas de nécessité. Il n’est pas inintéressant, non plus, de noter que la raffinerie de Tripoli ne fonctionne plus depuis des années, mais qu’existent toujours des réservoirs de stockage de pétrole, non de gaz.

Mais il est parfaitement possible de réhabiliter le port et d’y amener les installations nécessaires à la liquéfaction et au stockage du gaz. En même temps, ce serait l’une des options d’expédition du gaz qatari vers l’Europe !

Et la Russie dans tout ça ? Toujours selon les mêmes sources, la Russie aurait informé le Liban qu’elle ne sera pas d’accord avec ce dernier projet d’exploitation du gaz méditerranéen avant d’obtenir des garanties de l’Occident lui attestant qu’il ne chercherait pas à changer le « régime » en Syrie ; exigence qui ne serait nullement incompatible avec la poursuite des travaux de prospection gazière par des sociétés russes dans le secteur. Ceci, parce que ces sociétés ne doivent pas s’absenter au moment du boom gazier méditerranéen ; sans oublier que l’Iran, l’Irak, et la Syrie ont un projet commun partant de leurs propres territoires. Il consiste tout simplement à ce qu’un gazoduc iranien, traverse l’Irak pour arriver à Homs, avant de bifurquer vers Lattaquié et Tripoli…

Nasser Charara13 novembre 2012Article original : Al-Akhbar [Liban]

Escroquerie du Réchauffement Climatique Anthropique: La censure/licenciement de Philippe Verdier connue jusqu’aux antipodes…

Posted in actualité, altermondialisme, écologie & climat, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, presse et média, réchauffement climatique anthropique, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 4 novembre 2015 by Résistance 71

Jo Anne Nova est une journaliste scientifique australienne qui dénonce l’escroquerie du réchauffement climatique anthropique après qu’elle ait réalisé il y a plusieurs années que le dogme climatique du GIEC est politique et n’a rien de scientifique. L’affaire de la publication du livre de Philippe Verdier et son muselage par France Télévision est désormais connu en Australie où la politique réchauffiste bat son plein dans un peuple divisé sur la question.

— Résistance 71 —

 

Mise à jour ~ Article connexe très intéressant:

Finalement la sensitivité climatique calculée à juste 10% des estimations officielles: (pour les matheux…)

http://joannenova.com.au/2015/11/new-science-18-finally-climate-sensitivity-calculated-at-just-one-tenth-of-official-estimates/

 

Philippe Verdier journaliste météo viré pour avoir osé être sceptique sur le climat

 

JoAnne Nova

 

3 Novembre 2015

 

url de l’article original:

http://joannenova.com.au/2015/11/phillipe-verdier-journalist-weatherman-sacked-for-daring-to-be-skeptical/#more-46269

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

 

Comment ils jouent au-delà de leurs moyens.

Y a t’il meilleure preuve du comment fragile est la façade? La preuve de la campagne de la grande peur est si pathétiquement faible qu’elle ne peut même plus soutenir l’opinion d’un météorologiste qui écrit un livre critique. Ils ont si peur qu’ils n’ont même pas brouillé les pistes ; le pourquoi il a été viré est l’évidence même. Verdier a été immédiatement suspendu après avoir lancé son livre climatosceptique. Un mois plus tard, il a été carrément viré.

From France24: De France 24

“Je me suis mis en travers du chemin du COP21, qui est un bulldozer en soi et ceci est le résultat” a dit Verdier en Octobre sur la radio RTL ( RTL radio station in October.)

Maintenant des milliers de personnes en France se demandent pourquoi être un journaliste climatosceptique (comme il s’appelle lui-même) est un tel crime. Ils se demandent aussi combien d’autres météorologistes sont aussi climatosceptiques mais ont peur de parler.

Une chose dont tout le monde est sûr, c’est que la chaîne France 24 ne leur dit pas tout au sujet du réchauffement climatique (anthropique).

(See Sputnik News, no paywall)

Le météorologiste français Philippe Verdier a été viré pour être climatosceptique

Un météorologiste français a diffusé la nouvelle de son propre licenciement, disant qu’il a été viré pour avoir écrit un livre défiant le dogme du changement climatique (anthropique)

Philippe Verdier, sans doute le plus célèbre météorologiste de France, a diffusé sur internet sa lettre de licenciement du média d’état qui l’employait.

Son départ théâtral a été mis en scène afin de montrer que le débat sur le climat est totalement muselé par les autorités françaises à l’horizon de la réunion du COP21 de la conférence de l’ONU sur le changement climatique, qui débutera ce mois-ci à Paris.

Verdier a été viré de France Télévisions pour avoir écrit et fait publier “Climat investigation”, où il affirme que les scientifiques ont exagéré les dangers du réchauffement climatique.

Le mot s’étend très rapidement. L’outil principal des extrémistes du climat (les réchauffistes) est l’intimidation par la menace ; mais une fois que les masses comprennent cela, c’est fin de partie.

Philippe Verdier est un homme exceptionnel. Je ne peux qu’espérer qu’il soit récompensé dans le temps pour son courage et sa bravoure.

Connaissez-vous quelqu’un en France ? Partagez cette histoire. C’est comme cela que nous les battons.

Ingérence de l’empire en Syrie… Le dessous des cartes…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, France et colonialisme, guerre iran, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, presse et média, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 28 septembre 2015 by Résistance 71

Duff de retour vivant

 

Gordon Duff

 

26 Septembre 2015

 

url de l’article original:

http://www.veteranstoday.com/2015/09/26/duff-back-alive/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

 

[ Note de l’éditeur: Veterans Today (VT) est amené à faire ce qu’aucune autre publication ne peut faire. Nous rencontrons nos contre-parties dans les services de renseignement et gouvernement et nous comparons nos notes. Si vous pensez par exemple que votre vision des choses en lisant InfoWhores ou BeforeeltzSnooze ressemble à celle de disons, Poutine, on vous conseillerait de ne jamais le rencontrer et si vous le faisiez, de la fermer. Il y a une énorme différence entre une information open source et “l’imagination” et la fabrication. Si vous voulez par exemple qu’on vous regarde comme un insecte, mentionnez les mots “nanothermite” ou “Jade Helm”. Dans les semaines à venir, Jim Dean de VT va vous dire comment les dossiers nous furent ouverts et à quel point cette vision du monde est bien différente de celle dépeinte sur internet. Dans la plupart, mais pas tous les cas, VT possède ce que beaucoup ont mais n’ont jamais publié ou fuité, en certaines circonstances, nous en avons bien plus que certaines agences gouvernementales.

Le véritable renseignement ne ressemble que très peu au narratif enfantin qui parvient au public. La question bien évidemment est de savoir combien de couches possède l’information et surtout combien de ces couches pouvons-nous peler ? ]

___________________________

Une équipe emmenée par VT qui incluait un représentant de la communauté du renseignement de Washington, à son plus haut niveau, vient de rentrer (de Syrie). D’autres rentrèrent plus tôt. Je me suis personnellement arrêté en Allemagne pour une semaine et je publierai photos et vidéos.

Je sortais de la douane à Detroit et fut repéré par une agréable femme du DHS (Homeland Security). Imaginez cette conversation:

Q:  Monsieur Duff, que faisiez-vous en Syrie ?

A: Imaginez ceci, hypothétiquement, et si les Etats-Unis avaient été kidnappés par une sinistre puissance incluant Al Qaïda et que les Etats-Unis seraient en fait en train de soutenir l’EIIL et un bon nombre de groupes terroristes dans le monde ? Vous avez remarqué que le second groupe qui fut entraîné par les Américains a rejoint “accidentellement” Al Qaïda une fois de plus ? Pourquoi croyez-vous que le général Allen vient de démissionner ?

Q: Puis-je porter vos bagages à la voiture?

J’ai particulièrement apprécié être conduit au travers de l’inspection des bagages et de sa file d’attente et d’être hâté, plutôt manu militari, hors de l’aéroport.

Surprise

En Syrie, au cours d’une réunion avec le plus haut fonctionnaire du renseignement syrien, pas “un des” plus hauts fonctionnaires… “Le” plus haut fonctionnaire, la Syrie a confirmé à VT l’histoire qu’elle a de fait été touchée par une arme nucléaire en Mai 2013.

Les Etats-Unis étaient parfaitement au courant qu’Israël avait utilisé une arme nucléaire tactique en Syrie et pourtant, pendant plus de 2 ans, ont continué la farce au sujet de la menace nucléaire iranienne. Ceci est tout simplement à gerber.

__________________________

VT a encore raison

Il n’y a pas de troupes russes ou chinoises en Syrie mis à part quelques spécialistes en équipement et ceux qui sont depuis des années et des années sur la base navale russe de Tartous.

De plus, à quel niveau d’imbécilité, et nous connaissons la réponse de ceci, sont rendus les psychos de Washington ? Les photos satellites utilisées pour identifier les armes russes, dites avoir été soi-disant fuitées du Pentagone, étaient, si vous lisez les inscriptions de dessous, des images de publicité que quiconque peut acheter et qui ne montraient absolument rien.

Elles ont été achetés, comme on le voit si on les agrandi un peu, par un affilié de Microsoft en Alaska, qui les a envoyé à Reuters. Toute cette affaire est une vaste escroquerie.

Le bon côté de la chose est que cela a fait flipper suffisamment de personnes pour que Poutine se serve de cette escroquerie pour faire levier en un superbe retour des choses. Que j’aime voir les salauds se faire mettre en fin de compte.

_____________________

Réunions

La grande raison de ce voyage fut de permettre à la Syrie de fuiter des informations à quelques comités du congrès des Etats-Unis soigneusement sélectionnés, suffisamment pour faire paraître Assad comme étant la “meilleure alternative” et pour justifier d’une nouvelle et bien plus saine politique américaine, et ce même durant une année électorale.

Bien évidememnt, Assad paraît bien plus attractif quand il a avec lui des milliers de troupes russes et des armes modernes, qui existent, dans son hangard. Ceci est typique de la morale de Washington.

_______________________

VT encore et encore correct

Il y a deux ans, alors que bien “d’autres” avaient les yeux braqué sur l’Iran et l’Ukraine seulement, ou suivaient les évènements en Egypte, VT décida alors de bâtir la plus robuste capacité de toutes les organisations de presse ou même des agences de renseignement au monde, à l’intérieur de la Syrie.

Nous avions raison, la Syrie est maintenant le centre de l’univers et seul VT en a un accès direct car ayant gagné sa confiance. De manière plus importante, nous avons une relation forte avec le grand moufti, conseiller principal du président Assad. (NdT: Thierry Meyssan ? )

Avec de la chance et l’aide du président Poutine, VT sera capable, au moyen d’une excellence journalistique qui n’existe maintenant nulle part ailleurs, nous mener tous hors de cet enfer.

Lectorat Résistance 71 à l’automne 2015

Posted in actualité, altermondialisme, Internet et liberté, militantisme alternatif, presse et média, résistance politique with tags , , , , , , on 18 septembre 2015 by Résistance 71

Résistance 71

 

18 Septembre 2015

 

Quelques nouvelles de notre lectorat ces derniers trois mois.

  • 76% des lecteurs du blog proviennent de France métropolitaine
  • Les 24% restant proviennent essentiellement et par ordre décroissant du:
    – Canada
    – Belgique
    – Suisse
    – Etats-Unis
    – Algérie
    – Maroc
    – Tunisie
    – Côte d’Ivoire
    – Polynésie française et Nouvelle Calédonie
  • Le lectorat en provenance du Maghreb et d’Afrique de l’Ouest est en constante augmentation…
  • Pour l’Europe, les lecteurs de Suisse font une grosse percée…
  • Pour l’Afrique, il est à noter une augmentation notoire de l’audience du blog dans les pays suivants:
    – Côte d’Ivoire
    – Sénégal
    – Cameroun
    – Burkina Faso
    – République du Congo
    – Mali
  • Pour les Territoires d’Outre-Mer:
    – Polynésie française
    – Nouvelle-Calédonie
    – Île de la Réunion
    – Guyane
  • Pour les pays d’Asie, le trio de tête:
    – Thaïlande
    – Malaisie
    – Japon

Merci à toutes et tous de nous suivre. Merci à la communauté francophone internationale de s’informer hors de la propagande étatique et corporatrice.

Toute l’information du blog Résistance 71 est à lire et diffuser SANS AUCUNE MODERATION…

Qu’on se le dise !

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 519 autres abonnés