Archive for the chine colonialisme Category

Nouvel Ordre Mondial: Erik Prince (Blackwater), mercenariat, Chine, Trump et mascarade géopolitique…

Posted in actualité, altermondialisme, chine colonialisme, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 22 février 2017 by Résistance 71

Lire notre dossier: « La Chine et le Nouvel Ordre Mondial » … Cette information que nous avons traduite ci-dessous ne fait que confirmer plus avant la mascarade qui se joue devant nos yeux. L’histoire nous le dit: Wall Street (par Rockefeller) a fait normaliser les relations avec la Chine « communiste » via le couple infernal Kissinger/Nixon en 1971-73, Mao fut financé (tout comme Lénine, Trotski et Hitler) par Wall Street et la maison mère de la City de Londres. Ce que nous vivons aujourd’hui n’est que le prolongement d’accords passés de longue date… Le « pivot vers l’Asie » amorcé sous le criminel Obama ne se réfère pas à une attitude belliqueuse de l’empire contre la Chine (l’apparence de conflit est une mascarade) mais à l’intégration de la Chine dans le nouvel empire, celui qui voit le Bernard l’Ermite impérialiste changer de coquille sous nos yeux insouciants pour mieux se protéger…

~ Résistance 71 ~

 

Blackwater en route pour la Chine

 

James Corbett

 

21 février 2017

 

url de l’article original:

https://www.corbettreport.com/blackwater-heads-to-china/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

OK, OK, pas Blackwater. Cette force mercenaire criminelle condamnée pour crime de guerre, fondée par Erik Prince et qui ne pourra jamais aller plus vite que l’infâmie qui la poursuit et ce nonobstant le nombre de fois où elle change de nom (NdT: Xe puis Academi…)

Non, non non ! Pas Blackwater ! Mais Frontier Services Group (FSG), un groupe mercenaire complètement différent présidé par le même Erik Prince et qui lui, se rend en Chine ! Et ils ne vont pas là-bas pour vendre du service mercenaire… Absolument pas !… Ils ne font qu’aller y ouvrir quelques “bases opératrices d’avant-garde” afin d’entraîner des anciens bidasses de l’armée populaire de libération (APL) sur le comment devenir des mercenaires ! Complètement différent n’est-il pas ?…

Maintenant que ceci est bien clair, un peu de mise en contexte: Erik Prince, le mercenaire notoire qui croit être le descendant moderne de “Wild Bill” Donovan (NdT: Après la transformation de l’OSS après la seconde guerre mondiale en CIA, Donovan est considéré par l’agence de renseignement comme un de ses fondateurs.), Prince a même nommé son plus jeune fils Charles Donovan Prince, après lui. La carrière de Prince comme assassin contractant fut descendue en flamme en 2009 après qu’il fut révélé que Blackwater, l’entreprise qu’il créa, n’était qu’une façade de la CIA pour un de ses programmes d’assassinats perpétrés dans le monde entier. Prince a ensuite admis que “Blackwater était devenue une virtuelle extension de la CIA” et qu’il a reçu des ordres directs de l’agence de renseignement, mais à ce moment là, les feux de la rampe de l’info étaient passés sur autre chose.

Note de R71: Il convient ici de rappeler que la CIA est le bras armé de Wall Street. Il suffit du reste d’analyser les portes tourniquets de derrière la scène entre la CIA et les bureaux exécutifs des grandes entités financières et entrepreneuriales de Wall Street pour se rendre compte de la collusion évidente. Combien d’anciens directeurs de la CIA ont siégé dans les conseils d’administration d’entités de Wall Street et inversement?

Comme je l’ai rapporté l’an dernier, ce ne fut certainement pas la fin des machinations de Prince. Il est réapparu sur les radars en 2016 après avoir révélé qu’il était de nouveau l’objet d’une enquête fédérale, cette fois-ci pour avoir essayer de nouer des services mercenaires avec des gouvernements étrangers et avoir blanchi de l’argent des officiels libyens au travers d’une banque chinoise.

Les choses sont devenues encore plus bizarre lorsque Prince s’est embarqué dans le train en marche Trump en faisant un don de 150 000 dollars à la PAC de Trump (campagne présidentielle), devenant également un invité régulier de Steven Bannon sur son programme radio de Breibart où il se fit l’avocat de la résurrection du programme Phœnix, cette campagne d’enlèvement, de torture et de disparition du gouvernement américain au Vietnam, programme officieux du rôdage des escadrons de la mort, testés au Vietnam donc avant d’être appliqué dans le monde entier (sous la houlette de la CIA) et aux Etats-Unis sous celle du DHS (NdT: Ministère de la Sécurité de la Patrie, la Stasi yankee). En retour d’ascenceur, Trump a nommé la sœur de Prince comme secrétaire à l’éducation (Betsy Devos) et a pris Erik Prince lui-même comme conseiller officieux.

Et comme si tout cela n’était pas suffisant, voici les dernières nouvelles: la nouvelle entreprise d’Erik Prince “est en train de mettre en place une armée privée pour la Chine”. Voici ce que nous savons:

Erik Prince est maintenant le président du conseil de Frontier Services Group, uen entreprise publiquement enregistrée à Hong Kong et qui y est quotée en bourse et qui s’annonce comme prestataire de “services de logistique et de sécurité”.

A la fin de l’année dernière, le FSG a émis une note de presse dans laquelle ils se réjouissaient de leur nouvelle stratégie d’affaire: engranger du fric sur le pari du gouvernement chinois et de ses milliers de milliards de dollars d’investissement sur sa “nouvelle route de la soie”.

La nouvelle stratégie inclut de développer des bases opérationnelles dans la province chinoise du Yunnan et dans la région autonome du Xinjiang sujette à des troubles ethniques, afin ostensiblement de fournir “entrainement, communications, évaluation et gestion de risques, collecte d’information, évacuation sanitaire” ainsi que des “services de sécurité, de logistique et de transferts aériens” aux “entreprises des pays environnants”.

Des sources multiples au sein de l’entreprise sont maintenant en train de lancer l’alerte sur la proposition, tout en supputant néanmoins que Prince “a travaillé très dur afin que la Chine achète les services du nouveau Blackwater” et qu’il “est bien décidé à retrouver la tête du hit-parade des plus importants prestataires de services para-militaires privés de la planète.

FSG a nié les alégations de “nouveaun Blackwater”, disant que “Les services de FSG n’impliquent pas de personnels armés ni l’entrainement de personnels armés” ajoutant que les nouvelles bases seraient seulement utilisées pour “aider le personnel non-militaire à rendre des services de sécurité de protection rapprochée sans l’utilisation d’armes”, mais c’est la même entreprise qui a nié les rapports en 2016 disant que Prince courtisait le gouvernement chinois pour des “services de sécurité” en première instance. D’après le nouveau rapport:

“Quand Frontier a dit plus tard à son comité directeur qu’elle se changeait en services de sécurité, dans les grandes largeurs pour assister la politique de développement internatonale de la Chine, ce nouveau jour dégoûta profondément deux exécutifs américains de l’entreprise de Prince à Hong Kong.
Gregg Smith l’ancien CEO de Frontier a dit qu’il était prêt à partir en mars dernier si Erik Prince n’était pas sorti de l’entreprise. Puis, à une réunion du comité directeur à la fin du mois dernier, il a dit qu’un officiel de l’entreprise avait clairifié que Frontier fournirait des services de sécurité en vue du soutien des objectifs du gouvernement chinois.”

Le rapport révèle que l’ancien amiral en retraite américain William Fallon a démissionné avec Smith après que cette nouvelle stratégie fut dévoilée au comité directeur: “Ceci ne correspnd pas du tout ce pour quoi j’étais à bord de cette entreprise.”

Nonobstant ce que le comité directeur de FSG pensait avoir signé pour, il est en fait très peu surprenant qu’une entreprise présidée par Erik “nous avons besoin d’un nouveau programme Phœnix”, “contractant de la CIA”, “Conseiller officieux de Trump”, Prince pousse pour commencer une relation contractuelle (para)militaire avec une puissance étrangère majeure. Bien entendu, il est absolument illégal pour toute entreprise américaine de fournir “des articles ou des services de défense” à la Chine, mais depuis quand de simples lois ont-elle arrêté Erik Prince et ses entreprises de faire ce qu’ils veulent à l’étranger ? De plus, c’est pourquoi l’idée de “la base opérationnelle avancée” a été dite fournir des services aux entreprises des “pays voisins” alors que la base elle-même est en Chine. C’est aussi pourquoi l’entreprise contractera des portes-flingue de l’ex-APL plutôt que l’armée chinoise elle-même.

Mais attendez un peu… Je pensais qu’Ocenaia était supposée être en guerre contre Eastasia ? (NdT: clin d’œil ici à “1984” d’Orwell..). Pourquoi un conseiller de Trump aiderait-il “l’ennemi” principal ? C’est un peu comme si tout le conflit est une mascarade ayant de puissants marionnettistes derrière le rideau en tant que partie d’une guerre froide 2.0 afin de conserver les masses dans une stupeur et une peur constante de ce nouveau croquemitaine (secrètement soutenu par l’empire). Mais ce n’est pas possible n’est-ce pas ?…

Ah oui c’est vrai, j’oubliais: le plus gros actionnaire de l’entreprise Frontier Services Group est CITIC ou la China International Trust Investment Corporation (NdT: le fond d’investissement du gouvernement chinois !!…) et pour ceux qui sont déjà au courant de la relation entre la Chine et le Nouvel Ordre Mondial, la boucle est bouclée…

Il vaut mieux s’habituer à voir Erik Prince et à se familiariser avec le Frontier Services Group car, bien malheureusement, vous allez les voir tous deux bien plus dans les 4 à 8 ans à venir.

Marionnettes, état profond, maîtres de l’univers et le facteur « X » de la présidence Trump (Pepe Escobar)

Posted in actualité, canada USA états coloniaux, chine colonialisme, colonialisme, crise mondiale, guerre iran, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 23 janvier 2017 by Résistance 71

Voici comment va se danser la présidence de Trump

 

Pepe Escobar

 

20 janvier 2017

 

url de l’article:

http://www.informationclearinghouse.info/46278.htm

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

L’ère Trump commence dès maintenant, avec la géopolitique et la géoéconomie programmées pour une série à suspense imminente et imprévisible.

J’ai argumenté que la stratégie du gourou en politique étrangère de Trump, Henry Kissinger, qui s‘intéresse à l’intégration du formidable trio eurasiatique que constituent la Russie, la Chine et l’Iran, va le faire dans un remix de la vieille règle du diviser pour mieux régner ; séduire la Russie et l’éloigner de son alliance stratégique avec la Chine, tout en continuant à harceler le chaînon faible de l’alliance: l’Iran.

En fait, tout ceci est déjà en cours comme vu dans les éruptions des membres sélectionnés du cabinet de Trump lors de leur audition au sénat. Des factions du pays des think tanks de Yankland, se référant à la politique chinoise sous Nixon, qui fut élaborée par Kissinger, sont aussi excitées avec les possibilités d’encerclement en regard d’au moins une des ces puissances “potentiellement rangées contre les Etats-Unis”.
Kissinger et le Dr Zbig “grand échiquier” Brzezinski sont les deux auto-proclamés marionnettistes occidentaux les plus en vue de l’arène géopolitique. En opposition à Kissinger, le mentor en politique étrangère d’Obama, Brzezinski, en continuation de sa russophobie légendaire, propose un diviser pour mieux régner basé sur la séduction de la Chine.

Pourtant, une source très influente du monde des affaires et de la finance de New York, très proche des véritables et discrets maîtres de l’univers, qui avait correctement prédit la victoire de Trump avant les faits, après avoir examiné mon argument a offert non seulement une sévère évaluation des ces dalangs très estimés, mais il s’est aussi porté volontaire pour détailler comment la nouvelle normalité a été mise en place par les Maîtres directement à Trump. Appelons cette source “X”.

L’observation sans fin de la Chine

“X” commence par faire ce que les réguliers connectés avec l’état profond américain et qui révèrent leurs idoles, n’osent jamais faire du moins publiquement: “Il est important de ne pas trop faire attention à Kissinger et Brzezinski dans la mesure où ils ne sont que les vitrines de ceux qui prennent les décisions et cela fait partie de leur boulot de maquiller les décisions prises d’une bonne couche d’intellectualisme. Ce qu’ils disent n’a pratiquement aucune signification réelle. J’utilise leurs noms de temps en temps car je ne peux pas utiliser les noms de ceux qui prennent de fait les décisions.

C’est le signe d’”X” pour détailler la nouvelle normalité: “Trump a été élu avec le soutien des maîtres afin de pencher vers la Russie. Les maîtres ont leurs outils dans les médias et au congrès pour maintenir la campagne de diabolisation contre la Russie et aussi d’avoir la marionnette Brzezinski aboyer contre elle en disant ‘que l’influence mondiale des Etats-Unis dépend de la coopération avec la Chine’. Le but est de menacer la Russie pour coopérer et de placer ces pions sur la table des négociations pour Trump. Dans une approche des plus traditionnelle du “bon flic, méchant flic”, Donald est mis dans le rôle du bon flic voulant de bonnes relations avec la Russie et le congrès, les médias et Brzezinski sont les sales flics. Ceci a pour but d’aider Trump dans les négociations avec la Russie alors que Poutine voit la ‘situation précaire de son ami et devrait vouloir faire des concessions majeures au fil du temps.”

Ceci nous amène au comment Taïwan et le Japon ont été embarqués dans l’affaire: “Donald montre aux Russes le penchant amorcé et discutant avec Taïwan, montre que le glissement est sérieux. Mais il fut décidé de jeter le Japon dans le mélange comme prédateur contre l’industrie des Etats-Unis avec une attaque sur Toyota parfaitement méritée. Ceci modéra la position alors que les maîtres prirent peur avec le perception que notre façon de monter le Japon contre la Chine serait une trop forte provocation.

Attendez-vous donc à ce que la Chine, comme l’a prescrit le “sans trop d’importance” Kissinger, soit sous observation attentive non-stop: “Les maîtres ont décidé de réindustrialiser les Etats-Unis et veulent reprendre les boulots à la Chine. Ceci est même très bien du point de vue de la Chine, car pourquoi voudraient-ils vendre leur travail aux Etats-Unis pour un dollar qui n’a plus de valeur intrinsèque et ne rien recevoir en retour pour ce travail. La Chine devrait avoir une voiture dans chaque garage de chaque ouvrier chinois ainsi ils deviendront un gros producteur de voitures, plus gros que l’UE, les USA et la Japon réunis et ainsi leur propre nation garderait sa propre richesse dans le pays.

Pourquoi donc la Chine plus que la Russie ? “ En ce sens, la Russie est un pays ayant de gigantesques ressources naturelles et complexe militaro-industriel (ce dernier étant la seule raison pour laquelle elle est secrètement respectée…) qui est exemptée de toute rhétorique commerciale belliqueuse car elle n’exporte quasiment rien mis à part ses ressources naturelles et son équipement militaire. Les maîtres veulent le boulot de retour du Mexique, d’Asie, incluant le Japon, Taïwan etc et vous voyez cela poindre dans l’attaque de Trump sur le Japon. La raison sous-jacente principale est que les Etats-Unis ont perdu le contrôle des mers et ne peuvent plus assurer leurs composants militiares éparses en cas de guerre majeure. C’est tout ce qui a de l’importance maintenant et c’est la grosse affaire qui se trame derrière toute la scène.

En seulement quelques mots, “X” détaille la renverse d’un cycle économique: “Les maîtres ont gagné beaucoup d’argent en transférant l’industrie en Asie (Bain Capital s’est spécialisé là-dedans), et Wall Street a gagné plein de pognon avec les taux d’intérêt très bas sur les dollars recyclés des déficits commerciaux. Mais maintenant, l’affaire est stratégique et ils vont faire de l’argent sur le retour des industries diminuant leurs investissents en Asie et les ramenant aux Etats-Unis alors que nous allons reproduire ici.” “X” est toujours un admiratur d’Henry Ford et de sa stratégie affairiste et ceci est le signal pour lui d’adresser un thème crucial: celui de la défense nationale.
D’après “X”, “Ford a doublé les salaires qu’il payait et a fait plus d’argent que tout autre manufacturier. La raison était qu’un salaire où une mère pouvait avoir plusieurs enfants sur le salaire de son mari était psychologiquement un bon point pour la productivité de ses usines et ainsi ses ouvriers pouvaient aussi se permettre d’acheter ses autos. Il reconnaissait ainsi que dans une société, il devait y avoir une juste redistribution de la richesse, ce que son admirateur futur Steve Jobs n’a jamais pu faire.
La productivité de masse d’Henry Ford fut alors la merveille du monde et c’est ce qui a fait gagner la seconde guerre mondiale aux Etats-Unis. Amazon ne contribue en rien à la défense nationale, n’étant qu’un service de marketing et de vente sur internet fondé sur des logiciels informatiques, Google n’ont plus, bien qu’ils organisent mieux les données. Rien de tout cela ne construit un meilleur missile ou un meilleur sous-marin sauf peut-être pour des raisons très très marginales.

C’est le Pentagone, idiots

Alors oui, tout ceci est en lien direct avec la réorganisation de l’armée des Etats-Unis. “X” a insisté à se référer sur un rapport du CNAS que j’avais cité dans un article préalable: “C’est très important pour ce qui apparaît entre les lignes. C’est à dire que nous sommes très en retard technologiquement sur la Russie et ce de plusieurs générations en terme d’armement, ce qui est le suivi de ce que Brzezinski avait dit à savoir que nous ne sommes plus une puissance globale.

Ceci est une analyse très précise et balayant très large sur le comment la Russie a réussi à organiser la meilleure force armée au monde et ceci ne prend même pas en compte les derniers modèles de missiles défense S-500, qui sont maintenant déployés et sont en train de verrouiller tout l’espace aérien russe. Que dire de la nouvelle génération S-600 qui va bientôt arriver ? (NdT: Les russes ont déployé des S-300 en Syrie, ce qui fait déjà trembler toute les armées de l’air impérialistes et ces S-300, terreurs des pilotes ont déjà été remplacés par les S-400 et maintenant les S-500 sortent pour l’armée russe…) Elle sera encore plus puissante.

“X” s’aventure en territoire étatique profond généralement tabou, sur le comment la Russie cette dernière décennie, a réussi à se hisser bien au-delà et à prendre une grande avance sur les Etats-Unis, “l’éclipsant en tant que plus puissante force militaire au monde”. Mais le jeu n’est peut-être pas encore fini, vœu pieux ou autre: “Nous espérons que le ministre de la défense James Mattis va comprendre cela et que son adjoint possède une très bonne connaissance de la technologie de pointe, qu’il a un sens aigu de l’organisation et la prévoyance de comprendre que les armes de la troisième guerre mondiale ne seront plus la puissance aérienne, les chars et les porte-avions, mais les missiles de défense et d’attaque et les sous-marins.

Réaliste, “X” admet que le statu quo des va t’en guerre nouveaux cons et nouveaux cons libéraux, représentés par la plupart des factions de l’état profond, ne va jamais abandonner la position prise par défaut d’une hostilité sans relâche envers la Russie. Mais il préfère se concentrer sur le changement: “Laissons Tillerson (NdT: le ministre des affaires étrangères de Trump, CEO d’Exxon-Mobil…) réorganiser le ministère en utilisant l’efficacité d’Exxon (NdT: maison Rockefeller, dont à la fois Kissinger et Brzezinski sont les protégés). Il sera peut-être une valeur en cela. Lui et Mattis sont sans doute des sans couilles, mais si vous dites la vérité au sénat, il est possible que vous ne soyez pas confirmé dans votre poste, Donc ce qu’ils disent ne veut rien dire du tout. Mais notez ceci au sujet de la Libye. La CIA avait pour objectif de virer la Chine d’Afrique tout comme AFRICOM. Ceci fut un des secrets du pourquoi de l’intervention libyéenne.

Pas que çà ait marché du reste ; AFRICOM et l’OTAN ont transformé la Libye en un tas de ruines géré maintenant par des milices et la Chine n’a toujours pas été virée du reste de l’Afrique.

“X” admet aussi: “La Syrie et l’Iran sont des lignes rouges infranchissables pour la Russie, tout comme l’Ukraine orientale a partir du Dniepr.” Il a parfaitement conscience que Moscou ne permettra pas de changement de régime à Téhéran. Il est aussi conscient que “les investissements de la Chine dans le pétrole et le gaz iranien impliquent que la Chine également ne permettra pas à Washington de renverser le gouvernement iranien.

Çà devient vraiment dur dur quand on parle de l’OTAN ; “X” est convaincu que la Russie “envahira la Roumanie et la Pologne si ces missiles américains ne sont pas retirés. L’important n’est pas le système de défense inutile et obsolète des américians mais la possibilité de sa substitution par des missiles nucléaires dans ces silos. La Russie ne tolèrera pas ce risque. Ceci n’est pas sujet à négociation.

En contraste avec la propagande perpétuelle de “la menace perpétuelle” par le gang guerrier américain, Moscou se focalise sur les faits de terrain depuis les années 1990 ; la destruction de son allié historique slave la Serbie, les nations de l’ex-pacte de Varsovie et même des anciennes républiques de l’URSS annexées par l’OTAN, sans mentionner les tentatives de récupération de la Georgie et de l’Ukraine par le déploiement des révolutons colorées US ; le fiasco total du “Assad doit partir” dans une tentative de changement de régime forcé en Syrie incluant même des djihadistes salafistes armés, des sanctions économiques, une guerre des prix du pétrole et des raids sur la monnaie russe le rouble, sans parler du harcèlement sans relâche fait par l’OTAN à ses frontières.
“X”, parfaitement au courant de tous ces faits, ajoute : “La Russie a toujours voulu la paix. Mais ils ne vont pas jouer le jeu des maîtres de l’univers qui font jouer à Trump le rôle du bon gars et le congrès, la CIA etc les sales types, le tout comme plan de négociation. C’est comme çà qu’ils le voient. Ils ne voient pas ce cirque comme étant réel.”

Ce cirque n’est peut-être qu’une illusion ou un wayang, théâtre de marionnette balinais, comme je l’ai déjà suggéré ; “X” avance une sèche interprétation de ce jeu de l’ombre depuis le point de vue de Moscou, permettant “plusieurs mois pour voir si Poutine peut travailler à une détente avec Trump, qui créerait essentiellement une zone autonome en Ukraine orientale, un traité de paix en Syrie avec Assad en place et une sortie des forces de l’OTAN d’Europe de l’Est jusqu’à la ligne de défense occupée sous Reagan.

Qui va prévaloir, les maîtres de l’univers ou l’état profond ? préparez-vous pour l’impact !

Nouvel Ordre Mondial: Technologie, pollution et eugénisme…

Posted in actualité, écologie & climat, économie, chine colonialisme, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, résistance politique, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , on 13 novembre 2016 by Résistance 71

L’arnaque de la surpopulation dévoilée: Il y a assez de viande pour tous.

 

Les OGMS sont utilisés pour détruire les animaux des éleveurs indépendants afin de rendre le végétarisme obligatoire 




 

Source anonyme

 

12 novembre 2016

 

Les végétariens sont pour la réduction de la population.

Bill Gates veut utiliser le prétexte de l’écologie pour réduire la population mondiale

https://youtu.be/s3-m8DQ_lxg




Pour Bill Gates, il faut supprimer la viande et promulguer le végétarisme

http://www.vegetarisme.fr/pour-bill-gates-le-futur-est-sans-viande/

Bill Gates, grand promoteur du végétarisme, investit dans Monsanto, ses pesticides et ses OGMS

http://www.hangthebankers.com/why-is-bill-gates-investing-in-monsanto-and-gmos/

un des membres des amis de la Terre, ancien ministre de l’environnement sous le gouvernement Jospin est pour l’euthanasie et le végétarisme, et a réclamé la réduction de la population à la

COP21.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Yves_Cochet
http://www.connaissancedesenergies.org/tribune-actualite-energies/la-demographie-condamne-t-elle-la-cop21

On voit que Les promoteurs du végétarisme proposent tous des moyens de dépopulation, OGM, euthanasie, etc..

Les OGMS stériliseront la population en 3 générations, et pas seulement la population humaine, mais également les animaux sont concernés

http://actumag.info/2014/04/02/letude-russe-prouve-les-ogm-steriliseront-lhumanite-au-bout-3-generations/

Monsanto a un label écologique de l’ONU

https://www.unglobalcompact.org/what-is-gc/participants/6680

« Les animaux d’élevage français gavés de soja OGM importé »

http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/les-animaux-d-elevage-francais-gaves-de-soja-ogm-importe_1383879.html

Les OGMS tuent les animaux:


« Dans une ferme allemande 10% des vaches meurent après la consommation d’OGM
un seul test de nutrition sur quatre vaches pendant deux semaines, réalisé par la société Novartis, dont une mourrait au bout d’une semaine, sans explication scientifique

http://www.gmoseralini.org/le-premier-ogm-bt-commercialise-etait-toxique-a-long-terme-pour-les-animaux/

1820 moutons sont morts après avoir mangé des OGM

http://www.i-sis.org.uk/MDSGBTC.php

Les animaux sont plus vulnérables aux OGMS que les humains :

« L’apparition des tumeurs est l’un des effets les plus spectaculaires, extrêmement précoce chez les animaux, 20 mois pour les mâles, 3 pour les femelles, des différences qui à l’échelle humaine, sont équivalentes à une quarantaine d’années »

En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201209201022471892-les-ogm-sont-un-poison-mortel/




Les pesticides tuent les animaux

http://www.60millions-mag.com/2012/06/12/ces-insecticides-qui-tuent-les-chats-7802

Le végétarisme totale entraîne des problèmes de santé donc accroît la mortalité.

http://www.contrepoints.org/2014/04/04/161599-etre-vegetarien-mauvais-pour-la-sante

Les multinationales tuent les animaux pour faire croire qu’il n’y a pas assez de viande pour tout le monde.

Les OGMS et les pesticides sont donc l’arme idéale des dépopulationnistes pour justifier le mythe de la surpopulation, Ils tuent les animaux, et ensuite on fait croire qu’il n’y a pas assez de viande pour tous et on prône le végétarisme:

« Le géant des biotechnologies Syngenta a été accusé au tribunal criminel pour avoir nié ses connaissances sur le fait que son mais Bt génétiquement modifié (OGM) avait tué du bétail, au cours d’une affaire civile qui s’était terminée en 2007 [1].


La variété de mais Bt 176 de Syngenta exprime une toxine insecticide Bt (Cry1Ab) dérivée de la bactérie Bacillus thuringiensis (Bt) et un gène conférant la résistance à l’herbicide glufosinate. La culture du mais Bt 176 avait été interrompue dans l’Union Européenne en 2007. Toutefois, des variétés similaires, y compris le mais doux Bt 11, sont actuellement cultivées pour la consommation humaine et animale dans l’Union Européenne. »

http://www.isias.lautre.net/IMG/pdf/syngenta_est_accuse_d_avoir_dissimule_la_mort_d_animaux_nourris_avec_du_mais_genetiquement_modifie.pdf

Syngenta a un label écologique de l’ONU

https://www.unglobalcompact.org/participation/report/cop/create-and-submit/active/223971 




Étude des OGM sur les rats : 

« 30 % des mâles et 20 % des femelles du groupe témoin sont morts spontanément, alors que jusqu’à 50 % des mâles et 70 % des femelles sont morts [prématurément] dans des groupes nourris avec l’OGM. » »

En savoir plus sur :

http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/09/19/un-ogm-de-monsanto-soupconne-de-toxicite_1762236_3244.html#tpKccRu2B2M2EVWW.99

«  Actuellement, sur la centaine de millions d’hectares de cultures du soja dans le monde consacrés aux animaux d’élevage, les trois-quarts sont dédiés au soja OGM. »

http://www.observatoire-des-aliments.fr/environnement/des-animaux-delevage-nourris-aux-ogm

Si les 3/4 dédiés aux OGM étaient dédiés au bio à la place, il y aurait plus de nourriture pour les animaux.


 »160 millions d’hectare en 2011 exclusivement consacrés à la nourriture pour animaux sont des OGMS »

http://www.actu-environnement.com/ae/news/cultures-ogm-monde-sojat-mais-pomme-terre-14894.php4

Il suffit de voir comment 50 mètres carré de potager bio suffirait à nourrir une ville pour voir le nombre d’animaux qu’on serait capable de nourrir si les 160 millions d’hectare consacrés aux animaux étaient bio au lieu d’être OGM.


Un potager de 50 mètres carré bio peut générer 300kg par an de nourriture s’il est fait par des professionnels.

http://www.bastamag.net/L-extraordinaire-productivite-d-un-petit-potager-de-50-m2-un-exemple-pour

Donc en calculant, 160 millions d’hectare bio pourraient générer 960 millions kilos de nourriture par an pour les animaux.


Mais bon, comme les 160 millions d’hectare consacrés aux animaux dans le monde ne sont pas bio, mais OGM, ils produisent moins évidemment (outre le fait qu’ils tuent les animaux et les rendent incapables de se reproduire) , et donc voilà pourquoi on accuse à nouveau la population d’être responsable s’il n’y a pas assez de nourriture pour les animaux.

Alors que c’est faux, les animaux et les humains peuvent parfaitement cohabiter ensemble. Et il y a assez de viande pour nourrir la planète.

Pour l’eau, une technologie existe déjà pour créer de l’eau même dans les déserts

http://www.leparisien.fr/magazine/grand-angle/futur-faire-de-l-eau-avec-de-l-air-20-02-2014-3608779.php

Le but de toute la prolifération de ces multinationales OGM soutenu par l’ONU est la disparition des animaux d’élevage des fermiers indépendants pour faire croire le mythe qu’il n’y a pas assez de viande pour tous et contraindre ainsi au végétarisme.

Il y a aussi les antennes GSM qui nuisent pour la reproduction des animaux:

 »1600 poules s’arrêtent de pondre à cause d’antennes GSM Mobile »

https://protections-danger-ondes.com/1600-poules-arretent-pondre-a-cause-antennes-gsm-mobile/




On peut voir que la pollution à elle seule qui est inutile et nocive pour l’être humain tue plus les animaux que la consommation humaine elle-même.

Parce que non, l’être humain peut vivre sans OGM ni pesticide, alors dire à chaque fois, l’activité humaine est responsable est facile, quand ce sont juste une poignée qui décide de comment gérer les ressources de la planète et si oui ou non, les OGMS et les pesticides peuvent être utilisés, ainsi que l’endroit où planter les antennes relais GSM.

Accuser la démographie du fait qu’il n’y a pas assez de viande pour tous est donc un mythe pour détourner les yeux des vrais coupables OGM, pesticides, antennes GSM qui empêchent les animaux de se reproduire et même les tuent en plus grande quantité que les consommateurs humains eux-mêmes et ce sans parler de la pollution nucléaire qui tue en masse les animaux autant que les humains également

les centrales nucléaires qui ne cessent de se multiplier sur la planète sous prétexte de lutte contre le réchauffement climatique

« Bill Gates investit dans le nucléaire chinois »

https://reporterre.net/Bill-Gates-investit-dans-le-nucleaire-chinois

https://www.theguardian.com/environment/2015/nov/24/mini-nuclear-reactors-answer-to-climate-change-crisis




« Huit réacteurs made in China pourraient être exportés d’ici 2020, selon les plans du gouvernement chinois.

« A ce rythme, la Chine pourrait rapidement devenir le premier constructeur mondial de centrales, assure George Borovas, responsable des dossiers nucléaires au cabinet PWSP.

La puissance financière et industrielle de la Chine en fait un acteur incontournable pour les pays en développement. »

En savoir plus sur:

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/09/14/le-nucleaire-chinois-a-la-conquete-de-l-afrique_4756877_3212.html#wdWqcuAw0y3A3IuP.99

La radioactivité peut tuer à faibles doses

http://journaldelenergie.com/nucleaire/la-radioactivite-peut-tuer-a-faibles-doses/

Ceux qui accusent la démographie d’être responsable de tout ce 
sont les bénéficiaires du système, puisque moins de population, plus de place pour installer leurs multinationales partout dans le monde.

Une multinationale veut chasser un paysan français de ses terres pour la création d’un stade de football pour les jeux olympiques

http://www.lemonde.fr/sport/article/2014/10/02/un-irreductible-paysan-refuse-de-ceder-au-grand-stade-de-lyon_4498918_3242.html

Il y a aussi Bayer avec ses pesticides qui tuent les abeilles qui est sous la protection du label écologique de l’ONU

http://www.bayer.com/en/Global-Compact.aspx

Mais , si il n’y a plus assez de miel, le premier coupable désigné ne sera évidement pas les pesticides néonicotinoides mais comme toujours « la surpopulation ».

Les apiculteurs Canadiens eux ne se plaignent pas de la surpopulation pour parler de leur baisse de production mais s’attaquent directement aux pesticides néonicotinoides de Bayer et Syngenta

http://www.cbc.ca/news/technology/canadian-beekeepers-sue-bayer-and-syngenta-over-neonicotinoid-pesticides-1.2754441

L’union des peuples contre l’oligarchie et son système étatique mortifère est en marche… (Mohawk Nations News)

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, écologie & climat, canada USA états coloniaux, chine colonialisme, colonialisme, démocratie participative, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 2 novembre 2016 by Résistance 71

“C’est seulement quand le dernier arbre sera mort, lorsque la dernière rivière aura été empoisonnée et le dernier poisson attrapé, que nous comprendrons que nous ne pouvons pas manger l’argent.”
~ Chef Seattle ~

L’avenir de l’humanité passe par les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie colonialiste se tenant debout, main dans la main avec les peuples colonisés du monde, pour un changement réel de paradigme politique.
~ Résistance 71 ~

 

Trains bombes

 

Mohawk Nation News

 

31 octobre 2016

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2016/10/31/bomb-trains/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Bien des gens autour du monde doivent être félicités et remerciés pour leur gros effort de faire au mieux de leur capacité et connaissance pour adhérer à ce qu’ils comprennent être notre responsabilité: Kaia’nere:kowa ou la Grande Loi de la Paix, qui est l’acte de reconnaissance, de respect et de prise de responsabilité.
Tout le monde doit se dresser et faire quelque chose. La Terre est notre sol. Le ciel est notre plafond. Nous en sommes les murs. Nos amis et alliés doivent aussi se lever. Nous sommes tous connectés et avons une responsabilité les uns envers les autres, envers notre environnement et les générations futures qui arrivent.

Nous nous tenons avec tous ceux qui agissent pour protéger et préserver ce qui est tionhekwon (ce qui entretient notre existence, l’eau, la terre, le territoire et ce qu’il y a dessus pour nous maintenir en vie). Nous devons tous les maintenir dans leur forme la plus pure pour toutes les vies et les générations futures. Les quatre pattes, les ailés, les créatures rampantes et le reste de la création comme l’ont stipulé nos instructions originelles des premiers peuples de la terre. Nous avons été d’accord pour survivre et co-exister avec toute la création des frères et des sœurs sur notre terre-mère. La nature nous attend, elle attend que nous nous réveillions et que nous nous rappelions nos instructions originelles.

Les Lakota de Standing Rock, leurs amis et alliés se sont réunis et unifiés pour essayer d’arrêter les destructeurs de vie, ceux qui ne sont consernés que par se remplir les poches à tout prix. Ceux-là même qui ne se salissent jamais les mains, qui envoient les politiciens, les militaires, les tribunaux, la police et les mercenaires pour faire leur sale boulot. Il est grand temps pour les abuseurs d’arrêter de profiter des dons de la nature, de commencer à utiliser leurs cerveaux pour faire la différence entre le bien et le mal.
Le futur des générations à venir est en danger. Le chef Seattle a dit il y a longtemps: “C’est seulement quand le dernier arbre sera mort, lorsque la dernière rivière aura été empoisonnée et le dernier poisson attrapé, que nous comprendrons que nous ne pouvons pas manger l’argent.” N’attendez pas jusque là car il sera trop tard.

Le lien a été identifié entre le train CP qui traverse Kahnawake et les origines du pétrole brut de Bakken qui provient du Dakota du nord et du sud. 85% du serpent métallique noir qui serpente à travers la terre, transportant son poison est un “train bombe à retardement”. Des milliards de gallons transbahutent sur ces rails qui passent au travers de zones résidentielles majeures. Un désastre emportera bien des familles comme l’explosion de Lac Megantic au Québec en juillet 2013, qui a soufflé la ville et tué tant de personnes.

Ces bombes n’ont pas de raison d’être. Ensemble nous pouvons arrêter ce désastre environnemental de fabrication humaine et les morts. Les Mohawks de Kahnawake et leurs amis et alliés, ont mis en place un camp de solidarité pour Standing Rock au pied du pilier sud du pont Mercier qui traverse le fleuve St Laurent pour aller de ou sur Montréal.

Tous les amis et alliés sont les bienvenus !

=*=

Des évènements récents durant la manifestation et le blocage de Standing Rock dans le Dakota du Nord, suggèrent qu’un accord est en train d’être négocié par les « leaders » autochtones afin de permettre la continuation du passage de l’oléoduc en échange de bénéfices pour les officiels des conseils de tribus (NdT: les conseils « élus » coloniaux ne répondant qu’aux instances fédérales coloniales…). L’arrivée récente à Standing Rock du repris de justice et criminel de guerre, représentant des corporations exploiteuses, le « chef » Ed John du Canada nous remémore les accords que ce même Ed John a fait avec les entreprises en Colombie Britannique au Canada et ce aux dépends de son propre peuple. Encore ce même Ed John joue un rôle central dans le trafic des enfants autochtones lié à des rituels de cultes depuis les réserves indiennes aujourd’hui.
Nous ne pouvons pas nier que depuis le premier contact avec les envahisseurs, une classe d’aborigène est entrée en partenariat avec leurs conquérants et participent activement à la destruction de leurs propres vies et de leur terre.

Kevin Annett
2 novembre 2016

Source: « Associés aborigènes dans le crime ou comment le génocide moderne est alimenté par les victimes elles-mêmes. »

Traduction Résistance 71

Résistance politique: L’empire est en train de perdre sa main mise sur l’Asie du Sud-Est…

Posted in actualité, canada USA états coloniaux, chine colonialisme, colonialisme, crise mondiale, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , on 26 octobre 2016 by Résistance 71

L’Amérique perd son emprise sur l’Asie du Sud Est

 

Wayne Madsen

 

15 octobre 2016

 

url de l’article en français:

http://lesakerfrancophone.fr/lamerique-perd-son-emprise-sur-lasie-du-sud-est

 

Les développements diplomatiques récents entre les Philippines et les États-Unis sont perçus comme un choc, pour les mordus de politique, au Département d’État américain et au Pentagone, mais pour les observateurs avisés de la politique en Asie du Sud-Est, la décision du président philippin Rodrigo Duterte d’un «pivot» vers la Chine et la Russie a été longue à venir.

Depuis la soi-disant «révolution jaune» qui a vu Corazon Aquino remplacer l’autocrate des Philippines, Ferdinand Marcos, la majorité des Philippins ont été baladés d’un président corrompu, béni par les Américains, à un autre. Duterte, l’ancien maire fougueux de Davao City, à Mindanao, a canalisé le dégoût de beaucoup de Philippins, en adoptant une attitude hostile face à une présence militaire américaine renouvelée en Asie du Sud-Est conçue pour contrer la Chine.

En 1986, People Power Revolution, aussi connue comme la Révolution jaune, a été conçue par les États-Unis comme un moyen de soulager le président Ferdinand Marcos du pouvoir. La révolution a eu lieu trois ans après l’assassinat du sénateur Benigno «Ninoy» Aquino, qui a été abattu à sa descente d’avion à l’aéroport international de Manille après son retour d’un exil aux États-Unis. Marcos, qui a été blâmé pour l’assassinat d’Aquino, a été contraint par la pression combinée de l’Église catholique, des Forces armées philippines pro-US, et de la CIA. La veuve de Aquino, Corazon «Cory» Aquino, a succédé à Marcos en tant que présidente et ce qui suivit fut une série de présidents corrompus et pro-US. Le général Fidel Ramos, un globaliste engagé, a succédé à Mme Aquino en tant que président et lui, à son tour, a assuré les présidences de ses deux successeurs, Joseph Estrada et Gloria Macapagal-Arroyo, qui étaient tous deux poursuivis pour des scandales de corruption.

Macapagal-Arroyo était la fille de l’allié de l’Amérique durant la guerre froide, le président Diosdado Macapagal qui a dirigé le pays de 1961-1965, période qui a vu les troupes des Philippines combattre aux côtés des troupes américaines dans la guerre du Vietnam. Au moment de l’intégration des troupes philippines à l’effort de guerre des États-Unis au Sud-Vietnam, l’opposition la plus virulente à cet engagement était l’adversaire politique de Macapagal, Ferdinand Marcos, quelque chose qui n’échappe pas à Duterte au moment où il dirige les Philippines loin du «pivot militaire vers l’Asie» de Barack Obama.

Macapagal-Arroyo a été remplacée par un autre président corrompu, Benigno «Noynoy» Aquino, fils de Ninoy Aquino, assassiné, et de Cory Aquino. Les Philippines ont subi le fléau de présidents provenant des mêmes dynasties, de manière assez semblable à ce que les États-Unis ont vécu au cours des dernières décennies. Macapagal-Arroyo et Estrada ont tous deux été mis en accusation pour corruption, mais seul Estrada a démissionné de ses fonctions. Duterte est le premier visage nouveau à occuper le palais Malacañang depuis un certain temps et l’électorat des Philippines l’apprécie beaucoup pour son franc-parler.

Duterte a décidé que les politiques de ses prédécesseurs, qui ont tous cherché des relations étroites avec Washington, ne sont pas dans le meilleur intérêt des Philippins. Duterte a suivi une politique étrangère indépendante, en invitant la Chine et la Russie à établir des bases aux Philippines, en annulant des exercices militaires américano-philippins dans la région, et en traitant le président Barack Obama de «fils de pute». Duterte a également dit aux États-Unis  : «Ne nous traitez pas comme un paillasson parce que vous serez… Nous ne sommes pas les ‘petits frères bruns de l’Amérique.’»

Le trouble de l’administration Obama avec Duterte a commencé après que l’ambassadeur des États-Unis aux Philippines Philip Goldberg s’est permis d’interférer dans les affaires intérieures des Philippines, y compris l’élection qui a propulsé Duterte à la présidence. Goldberg a un passé consistant à se mêler des affaires des pays où il est affecté et il n’a pas fait exception à cette réputation lors de la campagne électorale aux Philippines, dans laquelle il s’est exprimé contre Duterte. En 2008, le gouvernement bolivien du président Evo Morales a expulsé Goldberg, alors ambassadeur des États-Unis à La Paz, pour avoir alimenté les mouvements sécessionnistes dans quatre provinces boliviennes. En août de cette année, Duterte a qualifié Goldberg de «’bakla’, fils de pute». «Bakla» signifie gay en tagalog.

Avec la nouvelle de la fin du long règne du roi de Thaïlande, Bhumibol Adulyadej, qui est né à Cambridge, Massachusetts, et a assuré qu’aucun gouvernement thaïlandais ne s’éloigne trop loin de l’alliance avec les États-Unis, la Thaïlande pourrait suivre les Philippines dans une politique marquée par l’indépendance à l’égard de Washington.

Le Prince Vajiralongkorn, héritier du trône, est connu pour être proche de l’ancien Premier ministre Thaksin Shinawatra et de sa sœur Yingluck Shinawatra, elle aussi ancienne Premier ministre, qui ont été tous deux renversés par des coups d’État militaires conçus par la CIA. Thaksin a été renversé en 2006 et Yingluck en 2014. Yingluck, qui a été accusée de corruption par l’Agence thaïlandaise «anti-corruption», a subi essentiellement le même «coup d’État constitutionnel» que celui infligé à la présidente Dilma Rousseff au Brésil, au président hondurien Manuel Zelaya, et au président paraguayen Fernando Lugo. Aujourd’hui, plutôt que d’utiliser des chars d’assaut et des juntes militaires pour renverser les dirigeants qu’elle n’aime pas, la CIA se repose sur une phalange d’avocats et de juges, tous contrôlés par la CIA, pour provoquer des «coups d’État constitutionnels». Cette stratégie a été une caractéristique de l’administration Obama et pourrait être qualifiée de «Doctrine Obama» [rappelons qu’il est professeur de droit constitutionnel, NdT].

Thaksin, qui vit en exil au Cambodge, et Yingluck, continuent de bénéficier d’un large soutien du mouvement des Chemises rouges en grande partie rural. L’héritier du trône, Vajiralongkorn, n’est pas populaire auprès des loyaux sujets de son père. Afin d’obtenir un soutien pour son règne, Vajiralongkorn peut avoir à conclure un pacte non seulement avec Thaksin et Yingluck, mais aussi avec les Chemises rouges, dans les rangs desquels on trouve un certain nombre d’anti-monarchistes. Les Chemises rouges sont également opposées à l’hégémonie américaine sur la Thaïlande et sont soupçonnées de recevoir le soutien de la Chine. Tout comme la doctrine Obama n’a pas été oubliée par Duterte, elle ne le sera pas par le roi Vajiralongkorn.

Comme beaucoup d’anciens présidents philippins, les premiers ministres thaïs, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, ont été largement approuvés par les courtiers du pouvoir de la CIA à Langley. Bhumibol [qui vient de mourir, NdT] a succédé au trône à la mort de son frère, le roi Ananda Mahidol. À 9h00 le 9 juin 1946, Bhumibol a rendu visite à son frère dans sa chambre au Palais Royal à Bangkok. À 9h20, un coup de feu retentit dans la chambre du roi. Ananda a été retrouvé gisant face vers le haut dans le lit avec une blessure par balle fatale à la tête. La cause a été attribuée à un suicide accidentel causé par le jeune roi jouant avec un pistolet chargé.

L’ambassadeur des États-Unis en Thaïlande était Edwin Stanton, Ironiquement, son homonyme, secrétaire de la guerre Edwin Stanton, continue d’être accusé d’implication dans la conspiration pour assassiner Abraham Lincoln.

L’ambassadeur Stanton a travaillé en étroite collaboration avec le Régent de la Thaïlande, appointé par les Japonais, Pridi Banomyong, qui a gouverné le pays pendant l’exil de Ananda durant la Seconde Guerre mondiale et qui est devenu Premier ministre après la guerre, pour absoudre Bhumibol, les États-Unis et la Grande-Bretagne de toute implication dans la mort du roi Ananda. Le vice-roi britannique des Indes, Lord Mountbatten, pensait que Ananda était une figure «pathétique» et indigne d’être roi. En tout état de cause, après que le maréchal Plaek Pibulsonggram, chef militaire pro-japonais de la Thaïlande pendant la guerre, a renversé le Premier ministre Pridi en 1947, le gouvernement a chargé deux pages royaux de l’assassinat du roi. Les deux pages ont finalement été reconnus coupables après un procès douteux, et exécutés.

Stanton avait réussi à convaincre le Premier ministre Pridi que des communistes déguisés en étudiants, des moines bouddhistes, des journalistes et des universitaires envahissaient la Thaïlande avec l’intention de renverser la monarchie. Les avertissements de Stanton étaient une ruse et aucun des rapports sur l’infiltration de communistes n’était vrai.

Beaucoup de gens en Thaïlande savent que c’est l’OSS, précurseur de la CIA, qui a réalisé l’assassinat de Ananda en 1946 avec la complicité de l’ambassadeur américain Stanton, du chargé d’affaires américain Charles Yost, de l’agence britannique du MI6 à Bangkok, et du chef de l’OSS à Bangkok James Jim Thompson. Après avoir officiellement quitté l’OSS, Thompson a fondé la Société Silk Thai Ltd, qui a contribué à revitaliser l’industrie de la soie en Thaïlande, ravagée par la guerre. Thompson était également un pédophile notoire et les invités de sa maison à Bangkok incluaient toujours un certain nombre d’enfants thaïlandais et birmans. La maison elle-même était ornée d’un certain nombre de statues phalliques. Les auteurs Truman Capote, Somerset Maugham et Margaret Landon, l’auteur d’Anna et le roi de Siam dont le film «Anna et le roi» a été tiré, étaient parmi les invités célèbres de Thompson à Bangkok. En 1967, Thompson, qui savait où beaucoup de squelettes de la CIA étaient enterrés dans toute l’Asie du Sud-Est, a disparu sans laisser de traces dans les Cameron Highlands Pahang, en Malaisie.

Pendant soixante-dix ans, le peuple thaïlandais n’a pu que murmurer au sujet des événements de 1946. Avec la récente mort du roi, la Thaïlande a plusieurs comptes à régler avec les États-Unis, tout comme Duterte actuellement installé décante le passé des Philippines.

Génocide continu au Canada: Free University. le média alternatif de l’Université de Colombie Britannique dénonce…

Posted in actualité, altermondialisme, canada USA états coloniaux, chine colonialisme, colonialisme, guerres hégémoniques, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 19 octobre 2016 by Résistance 71

La scène de crime appelée Université de Colombie Britannique (UBC à Vancouver): qui et qu’est-ce qui est enterré sur notre campus ?

Rapport spécial de la Free University (Université Libre), publication du média alternatif d’UBC

 

15 octobre 2016

 

url de l’article original:

http://itccs.org/2016/10/15/the-crime-scene-called-the-university-of-b-c-ubc-who-and-what-is-buried-on-our-campus/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

He les gars ! Arrêtez de fixer votre ipad pour un moment et écoutez ! Ceci vous concerne, et concerne le pourquoi payer votre inscription à UBC vous rend complice d’un crime.

Dans le sud du campus universitaire se trouve la réserve indienne des Musqueam et un homme nommé Les Guerin. Les a vécu là toute sa vie et jusqu’à récemment, a travaillé dans l’équipe de terrain. Mais maintenant il doit se cacher parce que sa vie a été menacée.

“çà a commencé la nuit où j’ai vu un type déchargé des sacs près de la décharge de la réserve et les enterrer là. Plus tard, je l’ai reconnu comme étant David Pickton, le frère du tueur en série Willie Pickton. J’ai creusé là-bas plus tard et y ai trouvé des ossements que Pickton avait enterré. Je les ai emmené à la médecine légale du SFU et il s’avéra qu’il y avait dedans des os de plusieurs femmes, mélangés avec des restes de cochons. Dave Pickton fut employé pendant plus de deux ans par la communauté Musqueam.”

Les amena sa découverte à la police et à la presse. On lui a dit de se taire et il fut même menacé par des officiels de la police. Plus tard, lorsqu’il raconta ce qu’il avait trouvé sur place, il fut viré par la communauté Musqueam et fut forcé de partir, d’après Les:

“J’ai été un ami durant de longues années de Wendy Sparrow et d’Ed John et des autres chefs de la bande de Musqueam, et j’ai beaucoup appris sur leur linge sale, comme le trafic d’enfants, la drogue et les armes qu’il amènent par le biais du chantier naval Celtic. Je sais qu’il y a des largage de cadavres dans au moins trois endroits sur le campus d’UBC, pas seulement à Musqueam. UBC est une terre provinciale, elle est donc sous la jurisdiction de la GRC. Les gendarmes ont fait disparaître beaucoup de nos femmes. Y a t’il donc un meilleur endroit pour eux afin d’y planquer leurs restes ?…

Dans un rapport spécial publié en février 2013 par la branche de l’ONG Human Rights Watch de la ville de New York, il est dit que la GRC (NdT: Gendarmerie Royale du Canada, la fameuse “police montée” canadienne) est directement impliquée dans la disparition de femmes aborigènes à travers la province de la Colombie Britannique. Dans son rapport, HRW documente comment les gendarmes violent, torturent et emprisonnent de manière routinière les femmes autochtones et souvent ces femmes simplement “disparaissent”. Un porte-parole d’HRW a affirmé que “plusieurs centaines de femmes des nations premières en Colombie Britannique ont disparu aux mains de la police et ce sous le couvert d’un écran de fumée de la tromperie officielle.”

Le campus universitaire d’UBC est copieusement arrosé du fric de bien des entreprises qui ont forcé les Indiens hors de leurs terres ancestrales et les ont fait disparaître afin de se saisir de leurs terres et leurs ressources naturelles. Des entreprises comme Weyerhauser, Timber West et B.C Hydro ne sont que quelques-unes participant au crime. Les autochtones affirment que ces entreprises et des entreprises chinoises financent des escadrons de la mort privés afin de terroriser les Indiens locaux.

Le comité des gouverneurs d’UBC est un who’s who de cette élite corporatiste criminelle, incluant le président du comité des gouverneurs, Stuart Belkin, qui est le directeur fondateur de l’entreprise bûcheronne West Timber, le chancelier de l’université Lindsay Gordon, ancien CEO de ce syndicat du lavage plus blanc de l’argent sale de la drogue, connu sous le nom de la banque HSBC et Michael Korenberg, qui gère le conglomérat de Jim Pattison Media, celui-là même qui contribue à l’enfumage de la vérité au sujet du génocide local et spécifique à la Colombie Britannique.

Ce génocide existe depuis que les premiers missionnaires catholiques et anglicans ont répandu la variole dans les communautés indiennes de la côte ouest et de l’intérieur des terres durant les années 1860. Quatorze grandes fosses communes contenant les restes des enfants des pensionnats pour Indiens jonchent la province, les restes de milliers d’innocentes victimes assassinées par les églises anglicane, catholique et unifiée du Canada et dont toutes ont un lourd héritage sur notre campus.

L’Université de Colombie Britannique (UBC) a cueilli le fruit sanglant de la conquête qui a éliminé près d’un million de personnes de notre terre et qui continue de nos jours à les décimer.

Voulez-vous toujours payer votre cotisation ? Sous le coup de la loi internationale, vous commettez un crime et un délit punissable lorsque vous financez des organisations criminelles. Décidez par vous-mêmes.

Allez voir les preuves sur www.murderbydecree.com et www.itccs.org .

Vous pouvez vous tenir au courant de la campagne pour amener devant la justice les responsables et arrêter ces crimes en écoutant Radio Free Kanata chaque dimanche à 15:00 heure pacifique sur: www.bbsradio.com/radiofreekanata .

L’université libre: libérons nos esprits, reconquérons notre monde ! 
thecommonland@gmail.com

=*=

A lire: « Meurtre par décret » (traduction Résistance 71)

Introduction au texte

« Nous sommes tous des colonisés » (Résistance 71, 2013)

Génocide passé et présent au Canada… Appel à la communauté mondiale (TICEE)

Posted in actualité, altermondialisme, canada USA états coloniaux, chine colonialisme, colonialisme, démocratie participative, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 2 octobre 2016 by Résistance 71

Une des traductions les plus importantes que nous ayons faite, comme l’eau érodant une digue, la vérité érode le mensonge et la mascarade étatico-oligarchique du camouflage du génocide passé et présent au Canada. La vérité, en tous domaines, nous libèrera et mènera l’humanité à faire sauter les verrous du carcan qui l’étreint et l’opprime, le vent tourne pour les psychopathes à la barre du bateau ivre, qu’ils écoutent le glas qui sonne pour eux !

~ Résistance 71 ~

“Vous dites être le père et que je suis votre fils. Nous disons, nous ne serons pas comme père et fils, mais plutôt comme des frères. Cette ceinture Wampum confirme nos paroles. Ces deux rangées vont symboliser nos deux vies ou nos deux vaisseaux, descendant la rivière ensemble. L’un est un canoë d’écorce de bouleau et représente Onkwe’hon:we, leurs lois, leurs coutumes et leurs façons de vivre ; l’autre, un navire représentant le peuple blanc avec ses lois, ses coutumes et ses façons de vivre. Nous voyagerons ensemble sur la rivière, côte à côte, mais chacun dans son embarcation. Aucun de nous ne fera des lois obligatoires ou n’interfèrera dans les affaires intérieures de l’autre. Aucun de nous n’essaiera de diriger l’embarcation de l’autre.”

“Aussi longtemps que le soleil brillera sur cette terre sera le temps de durée de NOTRE accord, aussi longtemps que l’eau coulera et aussi longtemps que l’herbe demeurera verte à certaines périodes de l’année. Maintenant nous avons symbolisé cet accord qui nous liera pour toujours aussi longtemps que notre terre-mère est toujours en mouvement.”

~ Traité Wampum Deux Rangées entre le peuple Rotinoshonni (iroquois) et le peuple hollandais de 1613 ~

 

Memorandum sur la continuité des crimes de génocide au Canada

Un appel à la communauté mondiale

 

Publié par la Direction Centrale du Tribunal International contre les Crimes de l’Église et de l’État (TICEE) le 30 Septembre 2016

www.itccs.org , www.murderbydecree.com

« Meurtre par décret » en français (traduction Résistance 71)

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71~

 

  1.   Un plan majeur d’extermination des nations indigènes mis au point par le gouvernement du Canada et les églises catholique et protestante, a été mis en pratique au Canada depuis le 25 novembre 1910 (exhibit 1). Ce plan fut autorisé et a été maintenu opérationnel par la couronne d’Angleterre et son Privy Council Office, le Vatican, les églises catholique romaine, anglicane et unie du Canada, ainsi que la Gendarmerie Royale du Canada (GRC), la police locale, les corporations judiciaires et privées.
  1.   Ce plan est constitué d’un programme, financé par l’état et l’église, de génocide systémique inter-générationnel initialement basé au sein du soi-disant système scolaire des pensionnats pour Indiens (Indian residential school system), établi par une loi fédérale le 1er juillet 1920 (exhibit 2). Durant plus d’un siècle, ce système a tué plus de la moitié des enfants incarcérés en son sein, à savoir plus de 65 000 enfants (voir “Meurtre par décret”). Il a aussi servi de rampe de lancement pour une campagne générale de “nettoyage ethnique” ciblant particulièrement les nations aborigènes prédominantes sur la côte ouest du Canada et dites “non-assimilées” ; une campagne qui continue jusqu’à aujourd’hui. Ce génocide a été responsable d’une massive dépopulation de l’ordre de 95% des nations aborigènes de la côte Ouest canadienne: soit l’élimination physique d’environ 1 milion de personnes.
  1.   En plus de cette dépopulation générale, le but spécifique de cette campagne génocidaire était l’extermination du réseau communautaire relationnel traditionnel indigène et le système matriarcal de mère de clan, source d’autorité qui assure le contrôle indigène des terres et des ressources. La cible de cette extermination a été le système familial autochtone et spécifiquement celui traditionnel des femmes et de leurs enfants. Ce système traditionnel fut en fait effectivement détruit par le programme des pensionnats pour Indiens entre 1910 et 1996, date à laquelle ferma le dernier de ces pensionnats.
  1.   Malgré la mise au placard et la fermeture progressive des pensionnats pour Indiens après 1970, le plan génocidaire s’est intensifié et diversifié et a été mis en pratique par différentes branches du gouvernement canadien, incluant le système de planification et de tribunaux familiaux et également par le moyen du système de conseil de bande aborigène, financé par l’état fédéral. Les soi-disants “chefs” de ces conseils ont joué un rôle clef dans l’éradication de toute autorité indigène ancestrale et sur le contrôle des terres traditionnelles et ressources, ainsi que sur la destruction de leur propre peuple. Ils le font pour le profit et payés par le gouvernement canadien, des entreprises canadiennes et des corporations multinationales des Etats-Unis, du Japon et de la Chine.
  1.   L’expulsion de toutes les nations traditionnelles natives de leurs terres sur la côte ouest s’est intensifiée à la fin du XXème siècle avec l’augmentation de la demande pour l’hydro-électricité, le bois, les minerais et autres ressources de valeurs contenues sur et sous les sols de la Colombie Britannique (CB). Conséquemment, le dernier quart de siècle a été le témoin d’une escalade de la violence contre les Indiens au Canada et un retour de ces méthodes draconiennes du début de la période coloniale. Depuis les années 1990, un grand nombre de familles aborigènes du nord de la C.B ont disparu aux mains des escadrons de la mort non-officiels, constitués par des policiers de la GRC et de la police locale hors service, ainsi que par des contractants tiers, payés par le gouvernement fédéral, ses hommes de paille indigènes et différentes entreprises. (exhibit 3)
  1. Dès 1995, lorsque notre propre campagne indépendante pour exposer les crimes des pensionnats pour Indiens commença à faire les manchettes des journaux et des médias canadiens, les histoires de disparitions de familles entières aborigènes proliféraient également. Ensemble, ces expositions ont déclenché une campagne de désinformation de la part de la GRC, faite pour embrumer et cacher l’étendue et la nature de ces disparitions. Cette désinformation ne fut qu’en partie réussie et décida le gouverneent du Canada à prendre des mesures plus fermes afin d’effacer toute attention publique du génocide continuant à se dérouler sur les familles autochtones. Il le fit au moyen d’une directive ministérielle secrète datée du 3 avril 1998 (exhibit 4).
  1.   Cette directive émise par le gouvernement libéral du premier ministre Jean Chrétien, consistait en un plan officiel de terrorisme d’état ciblant les activistes aborigènes et les survivants des pensionnats pour Indiens ainsi que leur supporteurs. Ceci inclua notre propre campagne menée par le secrétaire du TICEE Kevin Annett. Le plan terroriste de Chrétien autorisait l’utilisation de méthodes “black ops”, secrètes, de surveillance illégale, de harcèlement et de violence contre ces groupes ciblés, incluant, pour citer la directive, “l’élimination” des individus qui possédaient toute connaissance ou preuve des actes de génocide commis par l’église canadienne ou les fonctionnaires. Cette directive ministérielle est semble t’il toujours opérationnelle. Elle a été la cause de la mort de plus de deux douzaines d’activistes autochtones qui ont été assassinés par la police et la GRC depuis 1998, ceci incluant des membres de notre réseau. (exhibit 5)
  1.   Cette directive en question fut émise par le gouvernement fédéral pour mise en application par la division “E” de la GRC de Vancouver la première semaine du mois de juin 1998, juste avant la réunion du premier tribunal contre les crimes dans les pensionnats pour Indiens, appelée par notre mouvement et un affilié de l’ONU L’International Human Right Association of American Minorities (IHRAAM), le 12 juin de cette année là. En fait, faire obstacle au tribunal de l’IHRAAM était l’objectif premier de cette campagne de terrorisme d’état et ce d’après la propre déclaration faite par la patron chef inspecteur de la division “E” de la GRC de Vancouver, Peter Montague, qui mena la campagne locale. Ce trouble devint spécifiquement actif après que le tribunal eut donné une audience publique des premiers rapports de l’assassinat organisé et de trafic d’enfants des nations du nord de la C.B (exhibit 6)
  1.   Il est important de noter que cette directive terroriste de Jean Chrétien du 3 avril 1998 était destinée à agir contre toute personne menaçant d’exposer le génocide historique et continu du peuple autochtone. Entre 2006 et 2012, sept témoins occulaires clef et membres autochtones importants de notre réseau TICEE à Vancouver et Winnipeg, furent assassinés aux mains de cette directive: Harriett Nahanee, Johnny “Bingo” Dawson, Ricky Lavallee, Harry Wilson, William Combes, Edna Phillips et Chief Louis Daniels. Dans le processus de sa campagne de terrorisme d’état, la directive Chrétien a perturbé et marginalisé une grande partie de notre travail et le mouvement pour faire juger l’église et l’état pour les crimes commis dans les pensionnats. Mais pendant des années, elle a aussi réussi à camoufler la disparition et le massacre de familles autochtones à travers la province de la C.B. Par exemple, après que le tribunal IHRAAM fut attaqué et neutralisé par la GRC en juin 1998, les mêmes agents, sous la direction de l’inspecteur de la GRC Peter Montague, se sont engagés dans une destruction similaire de l’effort croissant pour identifier les personnes autochtones disparues en C.B et dans la centre-est de la ville de Vancouver.
  1.   Cette attaque étatique sur une véritable enquête au sujet des disparus fut déclenché par le fait qu’à ce moment là, au début 1999, de nouvelles preuves commencèrent à faire surface, liant l’identité de quelques tueurs actuels d’autochtones avec des gens qui travaillèrent au sein du système de pensionnats pour Indiens.
    En fait, notre travail a montré que le leadership actuel des églises catholique, anglicane et unifiée du Canada est soit directement impliqué dans les crimes des pensionnats ou est très actif à protéger ceux qui le furent et que ces mêmes prédateurs sont toujours engagés dans le viol, le trafic et l’assassinat systémiques d’enfants aborigènes. Il est dès lors très clair qu’il existe une continuité dans le crime s’étendant sur des décennies et qui lie les atrocités des églises dans les pensionnats avec les disparitions, viols et assassinats des autochtones de nos jours, spécifiquement les femmes et les enfants. Bref, le crime n’a jamais cessé et est toujours protégé par la triste alliance du clergé, de la police et du gouvernement, ce qui explique sans nul doute l’hostilité incessante de ce trio et ses efforts pour saboter notre campagne.
  1.   Nos enquêtes continues révèlent que beaucoup des hommes qui ont torturé et tué des enfants dans les pensionnats et qui sont toujours des prédateurs de femmes et d’enfants aborigènes sont aussi des membres ou des affiliés du Vancouver Club, club élitiste sis au 915 West Hastings street. Dans leurs rangs odieux se trouvent trois juges de la cour suprême, plusieurs avocats du barreau, des officiels du clergé et des exécutifs d’entreprises, un ancien premier ministre du Canada et des membres de longue date de la GRC et de l’armée canadienne.
    Virtuellement tous ces individus membres sont des pratiquants des églises anglicane ou unifiée, il y a de plus deux évêques catholiques membres du club. Beaucoup de ces hommes ont aussi été identifiés par un ancien membre des services de renseignement canadien (CSIS) comme des participants du cercle de torture et de snuff movie appelé le “Piggy’s Palace” ou le “palais des cochons”, ceci inclut deux politiciens actuellement au sénat canadien: Larry Campbell et Patrick Brazeau (exhibit 7).
  1.   L’objectif et effet généraux de la directive de terrorisme d’état Chrétien a été de protéger ces hommes et de camoufler leurs liens avec l’ère des pensionnats pour Indiens et de des actuels patrons corporatistes. Mais ce qui ne peut pas être camouflé est la connexion directe entre les plus hauts niveaux du gouvernement, la police et le pouvoir corporatiste, éclésiastique et judiciaire au Canada et ces crimes délibérés génocidaires.
  1.   Dès 2007, une fois que ces connexions eurent été fermement prouvées par notre campagne et par le nombre croissant de témoignages en provenance de la communauté autochtone, le gouvernement conservateur de Stephen Harper se reposa sur la directive toujours active du gouvernement Chrétien pour faire mettre fin à cette exposition de la vérité et à mettre une “pirouette et un contrôle” final sur toute cette affaire du génocide au Canada. Il le fit par le moyen de sa propre enquête intra-muros appelée la “Commission Vérité et Réconciliation” (CVR). La CVR fut modelée sur une opération secrète standard de campagne de désinformation afin d’enterrer toute preuve, de réduire au silence les témoins, de discréditer les diseurs de vérité et de faire exonérer les coupables de toute malversation ou de tout crime. Avec la complaisance active des médias mondiaux, de l’ONU et de tous les niveaux du pouvoir judiciaire et politique au Canada, la CVR a enterré la vérité et les preuves du génocide des pensionnats pour Indiens et ce avec un remarquable succès. (exhibit 8) Elle le fit afin de masquer la continuité de ces crimes, spécifiquement au sein des communautés autochtones de la côte ouest et ceci fut suivi d’un second camouflage mis en place par l’actuel gouvernement libéral du Canada connu sous le nom de l’ “Enquête Nationale sur les Femmes Disparues”.
  1.   Il est devenu clair que cette ”enquête” est un autre mouvement du Plan chrétien pour l’élimination de tous les témoins et des preuves du programme de “solution finale” concernant la population indigène du Canada, programme officiellement commencé en 1910. La soi-disante “Enquête sur les Femmes Disparues” s’opère par les mêmes services de police, incluant la GRC, qui sont responsables des assassinats des femmes autochtoones ciblées et de leurs familles. Comme avec la CVR, cela coupe l’herbe sous les pieds et met un coup d’arrêt aux véritables efforts de révéler les crimes génocidaires et qui en sont responsables et qui élimine les témoins occulaires, qui argumentent sur les comptes officiels des disparitions. Ceci est fait pour s’assurer que la destruction finale des peuples indigènes et de leurs terres ancestrales se passera tranquillement et en générant le maximum de bénéfices aux intérêts entrepreneuriaux et étatistes en jeu, intérêts se trouvant derrière cette destruction et en profitant grassement.
  1.   Par exemple, un facteur clef qui est enterré par le gouvernement et l’”enquête” de police est le fait que les disparitions sur la côte ouest sont le résultat d’un ciblage racial et politique spécifique et non pas des meurtres isolés et gratuits. Ce point particulier a été établi par nos enquêtes déjà au printemps de l’année 2003 (exhibit 9). C’est à dire que la vaste majorité des femmes autochtones portées disparues proviennent des familles menées par le traditionnel clan des mères matrilinéaire qui contrôle ancestralement les territoires et les bases de ressources des différentes nations indiennes. En bref, leur assassinat représente des assassinats politiques délibérés qui visent à détruire ce qu’il reste du leadership traditionnel des nations de la côte ouest du Canada, nations qui sont un obstacle sur le chemin du profit des corporations voraces et toujours affamées de nouvelles ressources naturelles. En ce sens, ces dernier meurtres ne sont que la continuation pure et simple de la longue tradition canadienne d’extermination ouverte des peuples indigènes.
  1.   Ces crimes ont même un aspect encore plus sombre, impliquant un rituel satanique que notre travail a en premier lieu documenté dès 1998 au cours de notre enquête sur les pensionnats pour Indiens. Le soi-disant “Neuvième Cercle”, culte sacrificiel catholique établi au XVIIème siècle par les jésuites et toujours opérationnel sous les plus hautes directives du Vatican, a fonctionné dans les pensionnat dès leur création. (exhibit 10) Le trafic routinier, la torture et le meurtre d’enfants furent pratiqués à la fois dans les pensionnats anglicans, unifiés et catholiques et ont impliqué des membres de longue durée du gouvernement canadien et de la famille royale britannique ainsi que des églises. (exhibit 11) Le même réseau du Neuvième Cercle continue de tuer en toute impunité dans les cercles ecclésiastiques aujourd’hui et dans les communautés autochtones de la côte ouest canadienne situées sur des terres riches en ressources naturelles: ceci est un fait parfaitement établi par notre recherche et nos témoins. Il est très clair que les mêmes forces derrière le vol de la terre aborigène et sa richesse, tuent de manière rituelle et trafiquent les enfants indigènes aujourd’hui et ce en tant que partie intégrante d’un agenda de génocide général.
  1.   Derrière son masque de bienfaisance, comme épitomisé par son tout nouveau premier ministre Trudeau, roi de la pirouette, le Canada est une société fermée et répressive qui extermine activement le reste des peuples indigènes “non-assimilés” au sein de ses frontières. Il le fait en accord avec son programme génocidaire initial de 1910 et la directive secrète Chrétien de 1998, ainsi qu’avec la collusion active et l’intérêt de corporations d’exploitation chinoises et américaines. En tant que campagne d’état, ce point culminant du génocide canadien a une sanction judiciaire. Ceci est évident non seulement dans le refus de tout tribunal de la “couronne” de traduire ou de condamner toute personne ou agence pour actes de génocide, mais aussi par la mise en accusation active par ces mêmes tribunaux de quiconque expose leurs crimes. Bref, il n’y a aucune issue pour résoudre ce problème et rendre justice aux victimes de ce génocide canadien et ce ni au Canada, ni auprès d’institutions, de tribunaux ou d’agences de l’ONU, celles-ci ayant résolument tourné le dos à la réalité à ce crime toujours perpétré au Canada. (exhibit 12)
  1.   Ainsi, ces faits indiquent qu’il en incombe maintenant à la communauté du monde de se lever pour la loi internationale et de faire amener des sanctions politiques et économiques contre le Canada, la couronne d’Angleterre, le Vatican et leur église et associés entrepreneuriaux pour leurs crimes passés et présents contre l’humanité. Le Canada et ces puissances sont des voyous dont les actions menacent non seulement des innocents mais aussi la paix et la souveraienté de toutes les nations. Cette menace est d’autant plus évidente considérant la toujours valide politique connue sous le nom de “Crimen Sollicitationas” au sein de l’église catholique romaine, qui subvertit les lois de protection des enfants et l’autorité des gouvernements souverains en demandant que tout catholique au monde protège les abuseurs, mollesteurs et violeurs d’enfants au sein de l’église et camouflent ces crimes à la police, L’église anglicane est gouvernée par la même politique subversive. (exhibit 13). Depuis sa mise en applicatiin en 1929, cette loi et pratique de l’église a encouragé et causé le meurtre systémique d’enfants au Canada et dans le monde et continue sans aucun contrôle de quiconque, en violation totale de la souveraineté des nations et de leurs lois. Aussi longtemps qu’une telle criminalité institutionnalisée contre les enfants est permise et légalisée, aucun pays ne peut clâmer protéger ses propres citoyens.
  1.   L’holocauste canadien des peuples indigènes et de leurs enfants doit être stoppé à tout prix, tout comme doit l’être les déprédations de ce Neuvième Cercle meurtrier et autres cultes sacrificiels d’enfants qui opèrent sous la protection de l’église et de l’état. Il y a une très claire obligation morale et légale pour les nations souveraines de restreindre, d’arrêter et de punir les régimes criminels prouvés tels comme le Canada, la couronne britannique et le Vatican. Nous appelons donc et attendons des nations de le faire, en utilisant leur police, leur armée et leur machine légale et judiciaire. Nous dirigeons tout spécifiquement cet appel au président Vladimir Poutine, son gouvernement et le peuple de Russie, ainsi qu’à tous les pays hors de l’influence du bloc occidental.
  1. Spécifiquement, notre direction du TICEE demande à ces gouvernements de procéder à ce qui suit:

    – Commencer des sanctions compréhensives économiques et politiques contre le Canada, l’Angleterre et le Vatican en tant que régimes génocidaires convaincus et condamnés, ceci incluant leur censure et leur expulsion de l’Assemblée Générale de l’ONU et d’imposer un embargo commercial et touristique sur ces états.

    – afin de protéger les témoins autochtones des crimes, les familles ciblées et les activistes du TICEE qui confrontent ces crimes et de mettre en état d’arrestation les criminels de guerre condamnés du Canada.

    – D’envoyer des équipes de médecine légale/légiste entraînées pour nous assister à exhumer et à examiner les scènes de crimes ainsi que les fosses communes sur les anciens sites des pensionnats pour Indiens

– D’assister dans l’arrestation et la comparution en justice de ceux responsables de ces crimes se produisant toujours, et de les traduire devant des tribunaux internationaux

  1.   Dans les semaines à venir, notre délégation va amener cet appel et nos preuves à beaucoup de gouvernements, de peuples, d’éducateurs, de juristes, et de médias dans le monde. Ceux d’entre nous qui ont révélé et confronté ces crimes au Canada ont été attaqués, harcelés, emprisonnés, censurés à tous les niveaux du gouvernement, de la police et des tribunaux et ont été empêchés d’agir librement dans notre propre pays. Nous apportons donc cette vérité au-delà des frontières du Canada pour le bien du grand nombre d’innocents qui sont morts ou qui vont mourir si justice n’est pas faite.
    Ici nous nous dressons, car nous ne pouvons moralement pas faire autrement.

Fait en ce 30 septembre 2016 par la direction centrale du TICEE avec l’approbation des conseils d’anciens des nations autochtones Anishinabe, Mohawk, Cree, Metis, et Squamish du Canada

ITCCS Central Directorate, Brussels

itccsoffice@gmail.com

Source:

http://itccs.org/2016/09/30/an-appeal-to-the-global-community-memorandum-on-the-continuity-of-genocidal-crimes-in-canada/

 

Liste des “exhibits”, documents 1 à 13 mentionnés dans la déclaration:

Les copies des documents se trouvent en appendices du contre-rapport à la CVR: “Meurtre par décret” (traduit en français par Résistance 71 )

Lien vers la traduction française:

https://resistance71.wordpress.com/meurtre-par-decret-le-crime-de-genocide-au-canada/

  1. La première page de l’accord contractuel du 25 novembre 1910 entre le gouvernement du Canada et les églises catholique romaine, anglicane, presbytérienne et méthodiste établit la co-gestion et le co-financement du programme des pensionnats pour Indiens. (Note: les deux dernière églises mentionnées étaient les prédécesseuses de ce qui est aujourd’hui l’Église Unifiée du Canada, établit par un conseil de l’ordre en 1925 par le gouvernement fédéral du Canada et la couronne d’Angleterre).
  1. La loi fédérale du 1er juiller 1920 rend obligatoire pour tout enfant autochtone au Canada âgé de sept ans et plus, d’être incarcéré dans le système de pensionnats pour Indiens prévu à cet effet.
  1. Quelques preuves de l’exisrence de ces escadrons de la mort et leur implication avec la police sont trouvées au sein des témoignages de ce memo: http://itccs.org/2011/02/02/memorandum-on-the-organized-disappearance-torture-exploitation-and-murder-of-women-and-children-on-canada-s-west-coast-a-summary-from-eyewitnesses/. Voir aussi la troisième partie sur www.murderbydecree.com . ou meurtre par décret
  1. Une copie de cette directive fut envoyée en juillet 2016 au bureau central du TICEE par un informateur au sein des services de renseignement canadiens le CSIS. La directive chrétien est décrite ici: http://itccs.org/2016/07/08/secret-black-ops-program-identified-by-canadian-government-source-2/
  1. Ces assassinats ont clâmés la vie de sept activistes autochtones du TICEE à Vancouver et Winnipeg, ainsi que celles de manifestants indigènes à travers le Canada. Ceux spécifiquement ciblés ont été les anciens du système de gouvernance traditionnel des nations de la côte ouest canadienne, ceux ayant la connaissance spirituelle et celle de la tradition orale de leurs nations.
  1. Ces rapports impliquent la dénonciation du chef financé par le gouvernement, du conseil Carrier-Sekani Tribal Council, Ed John, en tant que trafiquant de drogue et d’enfants, spéculateur foncier qui fut activement impliqué dans le meurtre de son propre peuple au profit des entreprises Alcan et B.C Hydro afin qu’elles s’accaparent leur terres. John fut ainsi dénoncé comme tel par au moins trois anciens membres de son conseil tribal, dont deux d’entre eux, Frank Martin et Helen Miche, témoignèrent au tribunal IHAAM sur les crimes des pensionnats pour Indiens à Vancouver en juin 1998. (www.murderbydecree.com et meurtre par décret )
  1. L’agent des services de renseignement (CSIS) Grant Wakefield, a parlé en personne avec le secrétaire de terrain du TICEE Kevin Annett en ce qui concerne ces faits en deux occasions, mais il fut subséquermment poursuivi en justice par le gouvernement afin de le réduire au silence et il fut placé sur la liste noire des médias canadiens. Son témoignange est contenu dans la troisième partie de “Meurtre par décret: le crime de génocide au Canada”. Les noms des politiciens, des juges et autres officiels actifs dans le cercle du trafic et des films snuff sont en possession du TICEE, ils incluent l’ancien premier ministre du Canada Paul Martin et les juges de la cour suprême de la Colombie Britannique MacEachern, Esson et Grobberman, ainsi que des officiers de police d’expérience, impliqués dans “L’enquête sur les femmes disparues” tel que Bruce Michelson du département de la police de Vancouver.
  1. Meurtre par décret: le crime de génocide au Canada, détails de la mascarade et de la criminalité de la CVR, en première partie (www.murderbydecree.com et meurtre par décret)
  1. Une fois de plus, les détails de cette connexion peuvent être trouvés dans la troisième partie de “meurtre par décret”. Wendy Poole par exemple, fut une “femme disparue” importante de Vancouver dont la famille a été lourdement impliquée dans des manifestations publiques et des blocages routiers pour défendre leurs territoires traditionnels de la prédation des entreprises bûcheronnes et d’extraction minière. Son oncle, Art Solomon, était un traditionnaliste souverainiste en porte-à-faux constant avec le gouvernement et ses marionnettes de “chefs” autochtones.
  1. Voir non seulement Murder by Decree mais aussi Unrelenting: Between Sodom and Zion de Kevin Annett pour une discussion sur le culte du Neuvième Cercle. Le témoignage d’une participante aux cérémonies de ce culte en Europe, Anne Marie Blijenburgh se trouve ici:

http://itccs.org/2014/09/10/transcript-of-anne-marie-van-blijenburghs-testimony-about-child-murders-in-belgium/

  1. Ibid.
  1. Voir http://itccs.org/2016/04/01/expel-canada-united-kingdom-and-the-vatican-from-the-un-general-assembly-letter-of-demand-issued-to-secretary-general-ban-ki-moon/ et http://itccs.org/2016/05/02/united-nations-head-censured-as-itccs-activates-new-campaign-to-disestablish-criminal-powers/
  1. En septembre 2010, Elizabeth de Windsor (Elisabeth II d’Angleterre) a signé l’accord d’Holyrood (Écosse) avec Joseph Ratzinger, alias le pape Benoït XVI, accord expliquant les termes de la réintégration de l’église anglicane au sein de l’église de Rome. Un de ces termes est l’imposition des conditions de Crimen Sollicitationas sur tout le clergé anglican, les officiels et les membres de l’église.

Voir ce site: http://itccs.org/2014/02/02/pope-francis-is-named-by-former-argentine-junta-insider-as-prime-mover-in-child-trafficking-network-francis-concealed-vatican-crown-of-england-holyrood-agreement/