Archive for the canada USA états coloniaux Category

Résistance au colonialisme: le leurre de la « loi des nations » et de la domination chrétienne (Steven Newcomb)

Posted in actualité, canada USA états coloniaux, colonialisme, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, pédagogie libération, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 21 avril 2018 by Résistance 71

Quand nos nations originelles vivaient libres et indépendantes des idées de la chrétienté

 

Steven Newcomb

 

Février 2018

 

url de l’article original:
http://originalfreenations.com/when-our-native-nations-were-living-free-and-independent-of-the-ideas-of-christendom/

 

~ Traduit de l’anglais par résistance 71 ~

 

 

Avant l’invasion de Christophe Colomb sur notre partie de la terre-mère, nos nations de l’Île de la Grande Tortue (Amérique du nord) vivaient dans un endroit géographique qui était totalement libre et indépendant du système de domination chrétien occidental (européen). Ce qui veut dire que les chrétiens européens pouvaient inventer quelques idées ou arguments qu’ils désiraient, mais à des milliers et des milliers de kilomètres de là, dans l’endroit géographique où résidaient nos ancêtres, les idées et arguments du monde chrétien n’avaient absolument aucun impact, aucune influence sur nos nations de quelque manière que ce soit.

Ainsi donc, basé sur cette observation, il y a un argument potentiel que nos nations originelles libres et indépendantes n’ont, semble t’il , jamais utilisé en réponse au système de domination de la chrétienté, nos nations étaient véritablement libres et totalement indépendantes de tout ce que Francisco de Vitoria* ou tout autre penseur chrétien avaient à dire. Lorsque Vitoria a dit dans une de ses allocutions, que toutes les nations du monde sont sujettes à un standard universel, comme “la loi des nations” (ou “ius gentium”), nous sommes capables de faire remarquer que cela n’était que l’opinion de Vitoria en tant que théologien catholique, une opinion qui n’avait aucune connexion et était totalement étrangère à nos nations parce qu’elle vivaient à des milliers de kilomètres de l’Espagne et de Francisco de Vitoria. L’affirmation péremptoire “d’universalité” de l’église catholique n’est juste que cela: une affirmation péremptoire et rien d’autre.

(*) Francisco de Vitoria (1483-1546), théologien catholique espagnol considéré comme le “père fondateur” du “droit des nations”, suiveur des préceptes de St Thomas d’Aquin. Il fut un des rares défenseurs des populations autochones martyrisées par les Espagnols et reconnu le droit natif à la propriété de la terre contre les préceptes pontificaux. Il nia le bienfondé du document du “requerimiento” qui était lu à tout peuple non chrétien avant la saisie des territoires par la couronne espagnole au nom du pape et donc de dieu.

Lectures complémentaires:

Comprendre-le-systeme-legal-de-loppression-coloniale-pour-mieux-le-demonter-avec-peter-derrico1

Comprendre-le-systeme-legal-doppression-coloniale-pour-mieux-le-demonter-avec-steven-newcomb1

Effondrer le colonialisme

Manifeste pour la societe des societes

Meurtre par décret le crime de génocide au Canada

kaianerekowa Grande Loi de la Paix

La Grande Loi du Changement (Taiaiake Alfred)

Païens en terre promise, décoder la doctrine chrétienne de la découverte

Publicités

Empire et alliance: quand la City de Londres gouverne les Etats-Unis

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, canada USA états coloniaux, CIA et traffic de drogue, colonialisme, crise mondiale, documentaire, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, presse et média, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 19 avril 2018 by Résistance 71

 

“Si mes fils ne voulaient pas de guerres, il n’y en aurait pas.”
~ Gutle Schnaper, épouse de Mayer Amschel Rothschild et mère de ses 5 fils ~

“Ceux, peu nombreux, qui comprennent le système seront ou bien si intéressés dans ses profits ou trop dépendants de ses faveurs, qu’il n’y aura aucune opposition de cette classe, tandis que d’un autre côté, la plus grande partie du corps social, mentalement incapable de saisir l’énorme avantage que le capital tire du système, subira sans se plaindre et peut-être même sans suspecter que le système est hostile à ses intérêts.”
~ Les frères Rothschild de Londres écrivant à leurs associés de New York en 1863 ~

 

Le bulldog de la couronne attaque la Syrie

 

Dean Henderson

 

14 avril 2018

 

url de l’article original

https://hendersonlefthook.wordpress.com/2018/04/14/crown-bulldog-attacks-syria/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Voulez-vous bombarder ce pays de retour à l’âge de pierre ? Un pays qui était un des pays les plus développés du Moyen-Orient, il y  a encore quelques années. Nous avons noté que les Etats-Unis refusent d’aider à reconstruire les zones où les combats ont cessé.” Cette déclaration, faite ce matin par l’ambassadeur russe aux Nations-Unies, Vassily Nebenzia, résume à elle seule pourquoi les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France ont lancé de nouvelles attaques sur la Syrie hier soir (NdT: dans la nuit du 13 au 14 avril)

Fort utilement, les frappes aériennes ont eu lieu juste avant qu’une équipe d’enquête de l’OPCW viennent sur le terrain à Douma pour y déterminer si l’attaque au gaz avait déjà bien eu lieu. Pris dans un nouveau mensonge, alors qu’une fois de plus les forces syro-russes ont mis en déroute les terroristes sponsorisés par la couronne (City de Londres) dans la Ghoutta orientale, les psyxhopathes en charge ont décidé de balancer plus de 100 missiles en direction de zones très peuplées de la ville de Damas. De plus, cette attaque permet aux mercenaires “djihadistes” des banquiers de se regrouper après avoir été laminés par les raids aériens syriens, russes et turcs depuis des mois.

D’après des sources militaires russes, les forces syriennes ont intercepté 71 des 103 missiles tirés.

Parlons du plus grand mensonge.

Hier, et ce pour la première fois, un général de l’armée russe a percé ce mensonge sur RT lorsqu’il a déclaré qu’il y avait des preuves tangibles que la GB fusse derrière cette attaque “bidon à l’arme chimique” bien orchestrée à Douma.

Et oui, vous avez bien lu. Pas les Etats-Unis, pas Israël, pas l’Arabie Saoudite mais la Grande-Bretagne. Ceux qui sont familiers avec mes écrits savent que je désigne constamment du doigt la City de Londres et ses mensonges, sa tromperie et les guerres qui dominent les manchettes de presse de leurs sbires propagandistes médiatiques.

Les mensonges sont si constants et omniprésents qu’il est difficile de faire un tri. Mais il semblerait que les Russes commencent à comprendre le plus grand de tous les mensonges, celui qui veut faire croire que quelque part dans la relation américano-britannique si “spéciale”, les Etats-Unis sont le gros partenaire qui commandent le jeu. C’es tout juste l’opposé. La couronne, City de Londres mène la danse. Même  ce portrait de Tony Blair toujours cité par la gogoche anti-guerre comme le laquais de George W. Bush, était un mensonge bien placé. Bush jouait en fait le rôle habituel de tout président américain, celui d’un bulldog bien rémunéré protégeant ses maîtres francs-maçons plus hauts placés dans le repère banquier de la couronne, City de Londres.

Le schéma est toujours le même.

Le MI6 britannique de la couronne, City crée le prétexte, que ce soit une histoire de “yellow cake” à l’uranium en Irak qui mena à l’invasion américaine de 2003, ou “l’empoisonnement” des Skripal à Salisbury ou la création des “casques blancs” en Syrie qui affirment qu’il y a eu des attaques au gaz sarin ou chloré en Syrie.

Une fois le prétexte de la couronne mis en pratique (le plus souvent en utilisant des sous-traitants du Mossad israélien), leur bulldog américain est ensuite lâché sur la cible, toujours un pays socialiste ou socialisant comme Assad, qui a passé sa vie politique à exposer ce grand mensonge. La dernière des choses que désire la couronne de la City c’est de voir s’établir de bonnes relations entre les USA et la Russie. Ceci ferait complètement dérailler leurs commerces lucratifs d ‘armes, de pétrole et de drogue et relèguerait la GB au rang de denrée périssable et donc jetable.

Les Etats-Unis sont et ont toujours été une force mercenaire hessianisé pour ce cartel banquier emmené par la famille Rothschid et basé à la City de Londres. Nous avons accumulé une dette nationale de 24 000 milliards de dollars, une très mauvaise réputation et des milliers de morts (essentiellement des soldats pauvres, des noirs ou basanés ), chair à canon pour protéger ce panier d’ordures.

Il est plus que temps que le monde comprenne enfin ce plus grand des mensonges. Faute de quoi, il y aura en permanence des prétextes inventés et des mensonges éructés pour toujours accumuler plus de dette, de mort et de destruction. Lorsque nous comprendrons, tout prendra fin et les révolutionnaires américains qui combattirent ces salopards il y a plus de 250 ans pourront mieux reposer sachant que cette victoire aura été vraiment accomplie.

= = =

Sortir du cercle infernal du système étatico-capitaliste:

Que faire ?

Manifeste pour la societe des societes

Résistance au colonialisme: Les agents doubles de l’entreprise coloniale et la trahison organisée (MNN)

Posted in actualité, altermondialisme, canada USA états coloniaux, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 13 avril 2018 by Résistance 71

Le caucus iroquois bidon se réunit les 17 et 18 avril 2018 à Akwesasne

 

Mohawk Nation News

 

12 avril 2018

 

Url de l’article: http://mohawknationnews.com/blog/2018/04/12/fake-iroquois-caucus-getogether-apr-17-18-akwesasne/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

La caucus (assemblée) iroquois bidon va se réunir à la grande épicerie de distribution IGA sur la route US 37, en face du casino d’Akwesasne les 17 et 18 avril courant. Ce sont des légumes de l’entreprise coloniale des tribus et des bandes américano-canadienne qui paradent et se déguisent en Confédération Iroquoise rotinoshonnionwe. Ce sont des agents doubles payés et dirigés par les envahisseurs étrangers sis à Ottawa.

D’abord, le public fut invité pour y discuter de l’affiliation entrepreneuriale coloniale, de la citoyenneté et la vente de notre terre. La réunion a lieu sur notre terre et dans notre bâtiment. Nous n’avons jamais renoncé à notre droit de naissance. Ces agents de gouvernements étrangers en revanche, ont renié le leur et s’alignant sur la loi illégale sur les Indiens (NdT: Indian Act au Canada). Ils ont violé la Grande Loi de la Paix (kaianerekowa) et le Wampum Deux Rangées, pas nous. Notre i vitation à toute réunion concernant notre destin est kaianerekowa, la grande loi de la paix. Absolument rien ne doit être caché au peuple. Ces vendus, ces traîtres tentent de réduire le vérité au silence, celle qui sort de la bouche du peuple. Ils ne nous représentent en rien, ils ne se représentent qu’eux-mêmes… et nos ennemis.

Leur mission consiste à accomplir ce que paraissait conseiller Frank L. Baum en 1900 en éliminant les peuples autochtones une bonne fois pour toute. Lorsque cet écrivain d’histoires pour enfants a entendu parler du massacre de Wounded Knee (NDT: en 1890), il a écrit des éditoriaux  se faisant l’écho de l’idée d’exterminer tous les Indiens jusqu’au dernier. L’auteur du “Magicien d’Oz” conseillait:

“Le fier esprit des propriétaires originaux de ces vastes prairies héritées au fil de siècles de guerres farouches et sanglantes pour leur possession, s’est terminé sous la responsabilité de Sitting Bull. Avec sa chute s’est éteinte la noblesse peau-rouge, et ce qu’il en reste n’est qu’une bande de pleurnichards qui lèchent la main qui les gifle. Les Blancs, par la loi de la conquête, par la justice de la civilisation, sont les maîtres du continent américain et la meilleure des sécurités pour les colonies du Far-West ne sera assurée que par l’annihilation totale des quelques Indiens demeurant. Et pour pas l’annihilation ? Leur gloire est passée, leur esprit, leur virilité sont effacés, il est mieux qu’ils meurent tous plutôt que de vivre dans la misère qui leur incombe.”

http://www.npr.org/sections/thetwo-way/2010/10/27/130862391/l-frank-baum-advocated-extermination-of-native-americans 

Ces sacs à merde aident le Canada à mettre en place les quatre murs des prisons coloniales du futur: 1. le Canada, 2. la province, 3. les municipalités et 4. les municipalités indiennes pour le massacre final des autochtones.

Tous répondent aux banquiers de la City de Londres.

Las Vegas est l’endroit où ces cafards vont pour célébrer leurs crimes, tout ça financé par notre fond fiduciaire. Pour toutes ces sorcières qui pensent que signer quelques papiers va nous faire disparaître… Le karma est une salope !

Impérialisme et Nouvel Ordre Mondial: Washington vit sous la terreur, qui domine qui ? (VT)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, canada USA états coloniaux, colonialisme, guerre iran, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 11 avril 2018 by Résistance 71

L’Amérique “vaincue et occupé” et l’attaque aérienne en Syrie

 

Gordon Duff

 

10 avril 2018

 

Source: https://www.veteranstoday.com/2018/04/10/occupied-and-defeated-america-and-the-syrian-air-strike/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Editor’s note:  

Les Etats-Unis ont commis une gaffe majeure, une qui expose bien plus que le simple faux-terrorisme. La soi-disante “attaque au gaz” de Douma juste à côté de Damas a été mise en scène en assumant que les groupes terroristes contrôlés par les Etats-Unis planifiaient de résister jusqu’à ce qu’une attaque aérienne américaine puisse les sauver.

Au lieu de ça, is se sont rendus quelques heures après et furent transportés hors de la zone ce qui a permis aux troupes russes d’immédiatement investir les lieux. Aucune victime gazée ne fut évacuée avec les terroristes, aucun docteur ne fut trouvé sur place, pas de “casques blancs” ni de morts.

Rien de tout cela ne s’est même produit, pire, tout ça semble avoir été filmé à Idlib quelques 300 km plus loin. Les lieux de filmage n’existent pas à Douma. Pire même, la zone a été immédiatement ouverte à la presse mais rien ne fut rapporté. Pas de vidéo prise, pas de victimes examinées, mortes ou vivantes, mais rien de tout cela ne fut rapporté non plus.

Ceci est la preuve tangible qu’il y a un contrôle à 100% des médias occidentaux. C’est aussi pourquoi la Russie est suffisamment courroucée pour risquer une guerre ouverte avec les Etats-Unis.

On a poussé trop loin le bouchon Où sont les leaders politiques et militaires américains ? Je peux vous dire que dès maintenant il y a pas mal de monde à DC qui va se planquer. D’autres sont terrifiés d’être les victimes “d’accidents” perpétrés par les escadrons de la mort “Black Cube” de Trump en provenance d’Israël, incluant des agents du FBI et des enquêteurs du contre-terrorisme du Pentagone qui savent tous que toute cette affaire est bidon.

Washington vit sous la terreur mafieuse avec des équipes de porte-flingues du Mossad qui courent les rues. Les Etats-Unis sont réellement une nation vaincue et occupée.

GD

Géopolitique et Nouvel Ordre Mondial: L’entreprise terroriste Washington-Ryadh (Tony Cartalucci)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, canada USA états coloniaux, colonialisme, crise mondiale, France et colonialisme, guerre iran, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , on 10 avril 2018 by Résistance 71

Un article de fond utile et nécessaire de Tony Cartalucci qui montre une fois de plus les connivences criminelles et les ramifications tentaculaires manipulatrices de l’empire anglo-américain contrôlé depuis a City de Londres, GQG de la haute finance transnationale.
Il n’y a pas de solution au sein du système et ne peut y en avoir. Il est quand même grand temps de le comprendre et d7agir, ensemble, e conséquence par delà antagonisme et division.
~ Résistance 71 ~

Lectures complémentaires:

La_City_de_Londres_au_coeur_de_lempire

Manifeste pour la societe des societes

 

L’entreprise de la terreur de Washington et de Ryadh

 

Tony Cartalucci

 

6 avril 2018

 

url de l’article original:

http://landdestroyer.blogspot.jp/2018/04/washington-and-riyadhs-terror-enterprise.html#more

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Ce qui commença comme un moyen pour la Maison des Saoud d’établir, de consolider et éventuellement d’étendre son pouvoir politique sur la péninsule arabique au XVIIIème siècle est maintenant devenu un très bon outil bien façonné et rôdé de pouvoir géopolitique tout à fait intégré dans la politique étrangère de Washington.

Pendant des décennies, les Etats-Unis et leurs alliés de l’OTAN ont aidé l’Arabie Saoudite (AS) à exporter des méthodes d’endoctrinement politique connues sous le vocable de wahhabisme pour radicaliser les individus et grossir les rangs des forces mercenaires utilisées pour déclencher des guerres par procuration à l’étranger et manipuler les populations occidentales intra muros.

Une remarquable admission a été récemment faite dans les pages du Washington Post (NdT:devenu le blog du proprio d’Amazon Jeff Bezos…) dans un article intitulé “Le prince saoudien nie qu’il a Kushner dans sa poche” ( « Saudi prince denies Kushner is ‘in his pocket’. » ).

L’article citait le prince héritier saoudien Mohammed ben Salman en disant:

“En réponse aux questions sur la dissémination financée par l’AS du wahhabisme, forme austère de l’islam qui est dominante dans le royaume et que certains ont accusé d’être la source du terrorisme mondial, MBS a dit que les investissements dans les mosquées et les madrassas (écoles coraniques) à l’étranger étaient enracinés dans la guerre froide alors que les alliés demandèrent à l’AS d’utiliser ses ressources pour empêcher une infiltration soviétique dans les pays musulmans.

Des gouvernements successifs saoudiens ont perdu le fil de cet effort, a t’il dit et maintenant “nous devons tout reprendre”. Les financements proviennent maintenant largement de “fondations” basées à l’extérieur de l’AS, plutôt que du gouvernement.

Alors que l’article affirme “que des gouvernements successifs saoudiens ont perdu le fil de l’effet [de financement]” et que le financement est maintenant effectué via des “fondations en dehors de l’AS”, ceci n’est pas vrai.

Il n’y a rien de la sorte en AS que des “gouvernements successifs”. La nation depuis sa création, n’a été dirigée que par une seule famille, celle de la Maison des al-Saoud.

Bien que des fondations basées en AS puissent être le conduit par lequel le wahhabisme est organisé, financé et dirigé, tout ceci est fait pour Ryadh dans un processus mis en place et écrit par Washington.

Un outil et non pas une idéologie

Le wahhabisme a été créé et utilisé comme outil politique dès le tout début du XVIIIème siècle. Il a servi de pierre angulaire pour la construction de l’Arabie Saoudite. Ainsi de manière bien pratique, le wahhabisme depuis sa création, a toujours été intolérant envers les étrangers. Pour les Saoudiens cherchant le pouvoir politique au travers de la conquête, cette intolérance fut facilement transformée en utilisation de la violence contre des tribus et états voisins qui ne se soumettaient pas au pouvoir saoudien.

Les Britanniques contrôlèrent plus avant cet outil politique dans leur concurrence pour le pouvoir avec l’empire ottoman. L’empire britannique encouragea et cultiva les idéologies extrémistes comme le wahhabisme avant et après la chute de l’empire ottoman. Après les deux guerres mondiales, les Britanniques et les Américains s’allièrent avec des nations comme l’AS et commencèrent à exporter le wahhabisme et son mode d’endoctrinement dans le monde entier.

De l’admission même du prince héritier MBS ceci donne une meilleure vision de l’utilisation de l’extrémisme par Washington en Syrie à la fin des années 1970 et au début des années 1980 ainsi que pour le soutien par les Etats-Unis des militants en Afghanistan, visant à déloger l’URSS de la région.

Mais ceci révèle aussi précisément comment le terrorisme en tant qu’outil géopolitique est utilisé dans l’ère actuelle de l’après guerre froide et qui l’utilise.

“Des mosquées” financées par l’AS et autres états du Golfe [Qatar, EAU…] en dehors du Moyen-Orient, incluant l’Europe et l’Asie, servent de centres de recrutement et d’endoctrinement pour les Etats-Unis et leurs alliés pour les guerres par procuration variées et leurs efforts de déstabilisation dans le monde.

Comment aiguise-t’on le wahhabisme ?

Des combattants étrangers recrutés de par le monde pour se battre en Syrie et sa guerre incessante, le furent essentiellement par le réseau wahhabite financé et dirigé par l’AS.

“Des mosquées et des madrassas” opérant en Amérique du Nord et en Europe existent avec les pleines connaissance et coopération des services de renseignement et de sécurité occidentaux. Le recrutement, déploiement et le retour de ces mercenaires wahhabites endoctrinés à travers l’occident ont été admis même dans toute la presse et les médias occidentaux.

L’organisation médiatique danoise, The Local DK, a exposé un tel centre au Danemark. Le rapport des faits dans un article intitulé: « Danish mosque doubles down on Isis support, » décrivait ce qui est un soutien ouvert pour des organisations terroristes déclarées, spécifiquement le soi-disant Etat Islamique (EI) ou Daesh.

L’article déclarait:

Nous voulons que l’EI soit au top. Nous voulons un EI du monde.” a dit le mollah de la mosquée Oussama el-Saadi au programme DR.

El-Saadi a aussi dit qu’il voyait la participation du Danemark dans la coalition emmenée par les USA dans les combats contre la Syrie, comme un affront non seulement à sa mosquée mais à tous les musulmans.

La guerre est contre l’Islam “ a t’il déclaré.

Cette même supposée mosquée au Danemark, malgré son soutien ouvert au terrorisme, ne sera pas immédiatement fermée et ses leaders arrêtés comme on pourrait s’y attendre. Au lieu de cela, le gouvernement danois a reconnu travailler avec la “mosquée” pour gérer le processus.

L’article du magazine allemand Der Spiegel, « Community Response: A Danish Answer to Radical Jihad, » rapportait:

“Le commissaire Aarsley dit qu’il est très fier de ce qu’ils ont réussi jusqu’ici, et il n’oublie jamais de féliciter ses gens et ceux qui sont impliqués dans le programme. Il est particulièrement locace sur un homme, un salafiste barbu qui est le leader de la mosquée Grimhøjvej à Aarhus, dont bien des jeunes qui sont partis pour la Syrie émanent. Son leader est un homme du nom de Oussama El Saadi… Ces deux hommes ont joint leur force dans un projet qui recherche sur la réponse à ces questions qui minent tout le continent européen: Que peut-on faire de ces radicaux qui reviennent de Syrie ? Quelles mesures peut-on prendre pour contrer cette terreur qui une une fois plus semble vouloir menacer l’occident toujours plus près ?”

Etonnamment, les merdias occidentaux ont admis l’existence de telles “mosquées” qui recrutent ouvertement des hommes en occident pour combattre comme mercenaires en Syrie sous la bannière d’Al Qaïda et de ses nombreuses variantes et succursales avant qu’ils ne retournent en Europe et posent un problème de sécurité pour les populations occidentales.

Plutôt que de démanteler le réseau et d’éliminer la menace, l’occident l’a intentionnellement laissé croître, créant des divisions socio-politiques au sein des nations ; augmentant le racisme, la bigoterie et la xénophobie ce qui aide à toujours justifier les guerres de l’occident à l’étranger tout en permettant de justifier du développement d’un état toujours plus policier intra muros.

Le maquillage

Le journal britannique “the Independant” dans son article, « Saudi Arabia boosting extremism in Europe, says former ambassador, » a admis:

L’AS a financé des mosquées dans l’Europe entière qui sont devenus des points chauds de l’´extrémisme religieux.”, a dit l’ancien ambassadeur britannique en AS Sir William Patey. Mais cet article, comme bon nombre d’entre eux, se garde bien de parler des implications bien plus larges du financement saoudien et de l’utilisation de ces mosquées comme centres d’endoctrinement et de recrutement alimentant en militants des forces financées et armées par les Etats-Unis, l’Europe, l’AS et ses partenaires arabes, dans des conflits autour du monde.

Les merdias occidentaux et les politiciens ainsi que les représentants saoudiens ont tenté d’affirmer que Ryadh soit ne contrôle pas complètement ce réseau ou alors ne comprend pas le rôle central du réseau dans le terrorisme mondial. De telles excuses sont totalement absurdes.

Les Etats-Unis et l’AS utilisent les réseaux wahhabites pour remplir les groupes militants combattant autour du monde, ceci est une évidence extrême. Les combattants sont “accidentellement” recrutés dans des mosquées financées par l’AS à travers l’Europe, le Moyen-Orient, et l’Asie et forment des groupes terroristes armés, financés, entraînés et autrement soutenus par les Etats-Unis, l’Europe et leurs alliés Moyen-Orientaux incluant l’AS (NdT: et Israël, la Turquie, la Jordanie…).

Pour ce qui est de la Syrie en particulier, le journaliste très expérimenté Seymour Hersh avait exposé dès 2007 dans son article « The Redirection Is the Administration’s new policy benefitting our enemies in the war on terrorism? »   ce processus en action alors que l’affaire qui mena à la guerre en Syrie en 2011 était déjà en cours de préparation.

L’article disait:

“Pour diminuer l’Iran qui est chiite de manière prédominante, l’administration Bush a décidé de reconfigurer effectivement ses priorités au Moyen-Orient. Au Liban, l’administration a coopéré avec le gouvernement saoudien, qui est sunnite, dans des opérations clandestines qui sont faites pour affaiblir le Hezbollah, l’organisation chiite qui est soutenue par l’Iran. Les Etats-Unis ont aussi pris part à des opérations clandestines visant l’Iran et son allié la Syrie. Un effet secondaire de ces opérations a été de développer des groupes extrémistes sunnites qui épousent une vision militante de l’Islam et qui sont hostiles à l’Amérique et sympathisant d’Al Qaïda. (NdT: ce qui veut dire sympathisants de la CIA ou Al CIAda tant il est clair depuis longtemps que le groupe terroriste est une construction des services américains, pakistanais et saoudiens depuis sa création au début des années 1980…)

L’article faisait aussi remarquer::

“Cette fois, m’a dit le consultant pour le gouvernement américain, le prince Bandar et autres Saoudiens ont assuré à la Maison Blanche qu’”ils surveilleront de près les fondamentalistes religieux. Leur message qui nous était adressé fut: ‘Nous avons créé ce mouvement et nous pouvons le contrôler.’ Ce n’est pas qu’on ne veut pas que les salafistes lancent de bombes, mais plutôt à qui ils les balancent, le Hezbollah, Moqtada al-Sadr, l’Iran et aux Syriens s’ils continuent de travailler avec le Hezbollah et l’Iran.

Ainsi, il n’y a absolument rien d’accidentel ou de non intentionnel au sujet de la création par Washington et Ryadh de ces réseaux  et de leur utilisation.

D’autres tactiques ont également été utilisées aussi bien pour empêcher de s’intéresser à cet effort vieux de plusieurs décennies. L’utilisation du “multi-culturalisme” contre le racisme violent, la bigoterie et la xénophobie a créé un faux débat qui transforme ce qui est essentiellement une assistance multinationale occidentalo-arabe au terrorisme en des sujets, des leviers hautement diviseurs.

Une opposition contrôlée des deux côtés de ce “débat” résultant en une diversion intentionnelle pour le public des questions qui entourent cette création et l’utilisation du wahhabisme par l’AS et ses alliés arabes, tout comme par l’occident lui-même.

Le conduit américano-saoudien de la terreur mondiale

Des “mosquées” financées par l’AS endoctrinant, radicalisant et recrutant les militants, les aspirants combattants qui sont ensuite transférés vers les zones d’opérations. Des extrémistes ouïghours commandités par les Etats-Unis et l’AS en provenance de la province occidentale de la Chine du Xinjiang, ont été transférés à travers l’Asie du Sud-Est avant d’arriver en Turquie où ils sont formés et entraînés avant d’être envoyés combattre les forces de Damas en Syrie. (cf: US-Saudi sponsored extremists drawn from China’s Uyghur population )

Et tandis que la tâche principale du pipeline de la terreur américano-saoudien a été d’alimenter la guerre par procuration en Syrie, l’endoctrinement wahhabite commandité par les USA et l’AS, la radicalisation et le recrutement, sont aussi localisés. Tandis que des extrémistes ouïghours sont envoyés en Syrie, d’autres sont recrutés et déployés en Chine.

En Asie du sud-est, le financement saoudien a trouvé son chemin vers les militants combattant sous la bannière de l’EIIL aux Philippines. Il y a des préoccupations tout à fait légitime sur le fait que ce réseau financé par les USA et l’AS ait aussi essayé de s’infiltrer en Thaïlande et d’exploiter les luttes séparatistes du sud du pays.

Au Myanmar voisin, les Etats-Unis ont aidé à mettre au pouvoir le régime actuel mené par la “conseillère d’état” Aung San Suu Kyi. Ses supporteurs racistes et ultra-nationalistes ont mené une politique de violence génocidaire ces dernières années contre la minorité de la nation musulmane des Rohingya. Simultanément, les Etats-Unis et l’AS ont créé un groupe militant rohingya mené par Ata Ullah qui a grandi et a été éduqué en Arabie Saoudite.

La toile de fond de la vie d’Ata Ullah est très nébuleuse. Son “leadership” semble être similaire à celui d’Abou Bakr al-Baghdadi de l’EIIL/Daesh, une figure d’organisation qui ultimement est gérée et contrôlée depuis Ryadh et Washington.

L’utilisation de terroristes a servi à remplir plusieurs objectifs. Pour la Syrie, ce fut la tentative de changement de régime, en Chine, agitation politique et possible balkanisation le long des frontières ; en Asie du Sud-Est, tentative de diviser et d’affaiblir des nations où Washington essaie de mettre en place des régimes clients et sous contrôle ou dans des nations comme le Myanmar dans lesquelles les USA ont besoin d’avoir un régime en place qui demeure obéissant et pour les Philippines en particulier, un moyen de maintenir une présence militaire américaine sur le sol philippin.

Mettre à jour et en finir avec l’entreprise de la terreur de Washington et de Ryadh

Les Etats-Unis considèrent le wahhabisme comme un outil géopolitique très utile qu’il a façonné et déjà utilisé depuis des décennies. Tandis que les EU et leurs alliés occidentaux feignent de ne rien savoir de sa création, et feignent l’incapacité à pouvoir y mettre un terme, ils continuent d’investir à la fois dans ses opérations continues et dans sa perpétuelle réinvention.

Tandis que le wahhabisme a peut-être assisté l’AS dans sa fondation et son expansion en tant que puissant médiateur régional, son sponsorship de ces réseaux est aujourd’hui non viable et est en train de très rapidement devenir un sérieux handicap. Les Etats-Unis, comme cela a déjà été prouvé avec d’anciens alliés et prestataires de service par procuration, vont continuer à utiliser le schéma wahhabite saoudien jusqu’à ce qu’à la fois le wahhabisme et l’AS n’existent plus. (Note de R71: Nous sommes non seulement d’accord avec Cartalucci sur ce point mais nous irons plus loin… L’empire fera et fait du reste exactement de même avec le sionisme et Israël…)

Bien qu’il soit encore trop tôt pour le dire, l’AS a bien des moyens et des intérêts à transformer son longtemps feint intérêt d’exposer et de démanteler ces réseaux en action réelle de le faire.

Pour le public au sens large, pulvériser les affaires du petit levier politique utilisé par l’occident pour protéger ce réseau de promotion multinational d’endoctrinement, de radicalisation et de recrutement est essentiel pour gagner l’opinion publique à la cause d’exposer à la fois le rôle de l’Arabie Saoudite et de l’occident à le construire et à le perpétuer.

Colonialisme en Palestine: L’arme suprême des Palestiniens: leur existence

Posted in actualité, altermondialisme, canada USA états coloniaux, colonialisme, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 10 avril 2018 by Résistance 71

C’est l’existence même des Palestiniens qui fait peur

 

Denijal Jecic

 

8 avril 2018

 

Source: http://www.chroniquepalestine.com/existence-des-palestiniens-fait-peur/

 

La peur à l’égard de la population palestinienne autochtone a constamment façonné l’attitude du sionisme.

Comme il a été reproché aux Palestiniens de se trouver simplement sur la route du colonisateur, leur enlèvement, qui a entraîné des politiques multidimensionnelles de nettoyage ethnique et de génocide, a été justifié sur le plan rhétorique par la transformation orientaliste des Palestiniens de propriétaires originels de la terre en terroristes «islamistes». Tandis que les Palestiniens sont confrontés à une multitude de formes de violence physique et structurelle, les paroxysmes récurrents d’agressions israéliennes qui ont entraîné la production à grande échelle de morts palestiniens ont à maintes reprises mis en évidence la position déjà et toujours déshumanisée des Palestiniens dans la sphère publique et politique occidentale.

La Grande Marche du Retour, protestation pacifique et populaire des réfugies palestiniens à Gaza, révèle une fois de plus qu’Israël et ses alliés reprochent aux Palestiniens le simple fait d’exister. La protestation est la demande d’une population colonisée que le droit international soit appliqué. Les Gazaouis sont collectivement incarcérés, assiégés sur terre, dans les airs, sur l’eau, et depuis sept décennies on leur refuse le droit au retour – droit accordé par la Résolution 194 de l’ONU en 1948 – alors que dans le même temps ils sont confrontés à une catastrophe humanitaire terrible qui implique une pénurie de nourriture, d’eau, et d’électricité. Réduits à une existence des plus élémentaire, Israël les bombardent régulièrement – comme lors de la guerre de 2014 – et teste de nouvelles armes sur leur corps.

Il n’était pas surprenant que, cette fois encore, l’armée moderne d’Israël ait immédiatement attaqué les manifestants. Les enregistrements audiovisuels partagés sur les réseaux sociaux par les Palestiniens montrent comment les tireurs d’élite israéliens ont tiré aveuglément sur quiconque s’approchait de la « barrière frontalière » d’Israël. Cette violence banale qui s’est traduite par le massacre des Palestiniens a été encouragée par le gouvernement israélien, largement ignorée par les gouvernements occidentaux et légitimée par les médias occidentaux.

Les principaux organes d’information ont usé d’euphémismes, tels que réponse passive, pour parler de l’agression israélienne, faisant appel linguistiquement à l’Orientalisme implicite des lecteurs, et rationalisant le recours à l’agression militaire contre des manifestants pacifiques. Par exemple, dans le Washington Post il était question d’ «affrontements meurtriers» (30 mars) et CNN rapporta que des Palestiniens furent «tués lors de confrontations avec les forces israéliennes » (31 mars).Selon un article du New York Times (30 mars), qui ne fait que paraphraser le discours israélien, «les Israéliens ont réagi.» Le même article se conclut sur la justification rétrospective des trois guerres d’Israël contre Gaza comme étant le combat contre la menace que posent les tirs de roquettes par le Hamas et d’autres groupes militants, et les tunnels qui passent sous la frontière.» Fox News a rendu le Hamas responsable des «attaques de Gaza.» La plupart des reportages comprenaient des photos de Palestiniens portant le Keffiah en train de jeter des pierres. Des photos et vidéos de soldats israéliens fortement armés, ou de fusillades de civils palestiniens non armés – bien que omniprésentes sur les réseaux sociaux – en étaient absentes.

Cette fiction d’ «affrontements» et de «confrontations» projette la notion de conflit entre deux pays indépendants. Tout comme le gouvernement israélien, les médias privent les Palestiniens de leur contexte historique et géopolitique, insinuent qu’il existe une parité de puissance entre colonisateur et colonisés, et laissent à penser que les Palestiniens meurent simplement parce qu’ils le doivent, non parce qu’ils sont massacrés.

C’est aussi le discours israélien standard. Un message du ministère des affaires étrangères d’Israël envoyé aux diplomates israéliens met en évidence la tactique pure et simple du copier-coller que le gouvernement israélien utilise inlassablement pour justifier tout nouveau meurtre de Palestiniens : comme d’habitude, la manifestation est diabolisée comme étant «dangereuse», «préméditée,» et une «campagne de confrontation menée par le Hamas.» Tous les Palestiniens sont verbalement transformés en terroristes combattant pour le Hamas, qui est qualifié d’organisation terroriste la plus dangereuse au monde capable de détruire Israël en un temps record. Ainsi, toute violence contre les Palestiniens est de la légitime défense nécessaire. Parallèlement, les Palestiniens sont rendus responsables de leur propre mort – comme en 2014, lorsque Naftali Bennett accusa le Hamas d’ «auto-génocide» palestinien.

Il s’ensuit que selon le récit derrière cette criminalisation généralisée de la dissidence palestinienne, les Palestiniens ne protesteraient pas à cause de conditions d’existence insoutenables, à cause de l’omniprésence de la mort, ou parce qu’ils sont confrontés à une occupation militaire brutale – mais simplement parce qu’ils éprouvent une haine infondée. Ces hypothèses orientalistes laissent à penser que les Palestiniens n’ont pas de représentation.

L’Anti-Defamation League (ADL) a décrit les protestations comme «un appel à la fin de l’État d’Israël.» L’ADL a raison. Les revendications palestiniennes, c’est à dire l’application du droit international, la fin de l’occupation, et l’octroi des droits de l’homme, mèneraient très certainement à la disparition d’Israël dans sa forme actuelle. En effet, les fondements d’Israël sont le colonialisme de peuplement, l’occupation, l’apartheid, l’ethnocratie, le nettoyage ethnique, et des politiques génocidaires, ce qui présuppose la perpétuation de la déshumanisation et de la racialisation islamophobe, eurocentrique et orientaliste des Palestiniens, que simultanément on ne peut connaître et qu’on imagine violents. Les Palestiniens sont considérés coupables de ne pas se rendre et d’attirer l’attention internationale sur leur lutte. Donc, on leur reproche leur instinct de survie éminemment humain et de refuser d’accepter leur propre mort.

Les discours médiatiques révèlent que les Palestiniens sont perçus comme un fléau. Si le fait que l’armée israélienne tire sur un manifestant non armé est considéré comme un «affrontement», alors le danger que représentent les armes israéliennes est équivalent au danger que représente un Palestinien non armé. Donc, les Palestiniens n’ont pas besoin de prendre d’armes afin d’être considérés comme dangereux. Leur existence même est comprise comme une attaque en soi, et la visibilité de cette existence continue de hanter le projet colonial sioniste, tandis qu’Israël continue d’essayer de faire disparaître les Palestiniens discursivement et physiquement.

Denijal Jegić est un doctorant en études américaines transnationales. Il a transmis cet article à The Palestine Chronicle. Pour le suivre sur Twitter : @denijeg

Résistance au colonialisme: Exposer la trahison au profit des états coloniaux que sont le Canada et les USA (MNN)

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, canada USA états coloniaux, colonialisme, documentaire, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 9 avril 2018 by Résistance 71

Des chefs à la rez Las Vegas

 

Mohawk Nation News

 

7 avril 2018

 

Source: http://mohawknationnews.com/blog/2018/04/07/chiefs-rez-las-vegas/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Nous savons ce qui est réel, ce qui est la vie naturelle. Comme toute vie, chacun d’entre nous s’auto-détermine et possède l’autonomie sur lui/elle-même. Nous avons chacun quelque chose de nécessaire pour la survie de tous.

Personne ne peut interférer avec qui nous sommes.

Le Canada et les Etats-Unis sont des tyrans entrepreneuriaux et coloniaux. Personne n’a un droit artificiel à nous soumettre, nous y enfermer et prendre tout ce que nous avons. Les tyrans ont établi un bien horrible système dans lequel quelques oligarques réduisent en esclavage et brutalisent les peuples du monde. Des gens naïfs et innocents ont été conditionnés à penser que la seule façon de rester en vie et de rendre justice est de plier à ce moins de 1% de salopards criminels. Les systèmes judiciaires canadien et américain ne font que protéger les oligarques et leurs sbires. (NdT: en ayant fait intégrer dans leurs système légal les décrets pontificaux du XVème siècle régissant la doctrine chrétienne de a découverte toujours en vigueur…)

Les sbires du système incluent les fifrelins à la botte des conseils de bandes (Canada) et de tribus (USA) qui ne répondent qu’aux gouvernement coloniaux en place. Mentir, trahir et essayer de tuer son propre peuple est stressant. La Rez (NdT: “rez” est une abréviation pour “reservation”, les réserves indiennes) Las Vegas est devenue leur terrain de jeu favori où ils peuvent se relaxer et se prélasser avec les oligarques, rameuter les investisseurs pour aider à toujours plus voler et piller la terre, nos biens sans qu’on le sache, placer quelques paris de jeu, regarder des spectacles clinquants et acheter quelques souvenirs pour leurs pauvres gens destitués à la maison. Les gens de leur peuple paient pour cette trahison.

La stratégie mise en place par les oligarques contre toute résistance est d’envoyer l’armée. Quelques politiciens refusent de prendre part à la brutalité.