Archive for the coronavirus CoV19 Category

Obsédés de la piquouze OGM ?… Gardez votre délire pour vous !

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , on 19 septembre 2021 by Résistance 71

ARNm_poison

L’obsession de la “vaccination” contre la COVID19

Jean-Yves Jézéquel

11 septembre 2021

source:

L’obsession de la « vaccination » contre la COVID-19

Depuis le début de cette campagne de propagande covidiste acharnée dans le seul but de rendre obligatoire la « vaccination » anti-Covid, ou tout au moins dans le but de faire pression sur les personnes afin de les pousser, bon gré mal gré, à se faire injecter les produits expérimentaux à ARNm ou à ADN, je constate que ceux qui ont « accepté » ou qui défendent aujourd’hui, l’opportunité de ces injections appelées « vaccins », me démontrent tous, sans exception, qu’ils ont pris une décision plus émotionnelle que rationnelle !

Si vous lisez attentivement et si vous prenez le temps d’étudier les publications scientifiques – non pas les publications imaginaires présentées par les médias travaillant au service d’on ne sait quels intérêts, ou les publications bidons du style de celle du « Lancet Gate » destinée à provoquer la confusion et permettre une interdiction scandaleuse et précipitée des prescriptions de traitements réellement efficaces – mais celles qui sont publiées par les chercheurs directement en cause dans ce programme de « vaccination » mondiale ; si vous écoutez, pas théoriquement, mais honnêtement, sérieusement, les médecins les plus qualifiés sur ces questions, ceux qui sont reconnus mondialement par la communauté scientifique ; si vous vous donnez la peine de suivre rigoureusement les débats d’experts de haut niveau sur tout ce qui est en cause dans cette histoire de « vaccin anti-Covid », alors si vous voulez rejoindre les « vaccinés », vous pourrez prétendre avoir pris une « décision libre et éclairée » en toute connaissance de cause, sachant, à partir de ce long travail, quel est le pour et le contre de cette nouvelle expérience en phase 3 des essais…

Parmi toutes les personnes que je connais, dans ma famille et chez les amis, qui se sont faites injecter soit un produit à ARNm soit un produit à ADN, je peux parier sans hésiter qu’aucune d’elles n’a lu vraiment, honnêtement, attentivement les documents d’études de Pfizer, les demandes d’autorisations européennes de Pfizer ! Personne n’a lu les fiches d’informations qui commentent leur approbation par les instances européennes ! Tous les risques importants y sont décrits et pourtant, personne n’a lu ces documents, pas même les médecins de mon entourage, avant d’accepter et de se soumettre à la campagne de pression scandaleuse qui a été orchestrée par les Etats qu’il faut appeler « voyous » comme l’Etat français qui est exemplaire dans le domaine de la délinquance…

On va me dire béatement et radoter comme toujours, que je suis « complotiste » et que je vois le mal partout ! Certes, comme toujours, si l’on m’écarte du revers de la main en me traitant de « complotiste », ou de « délirant », ou de « rassuriste » ou « d’anti-vax », c’est justement parce qu’il n’y a pas d’argument valable contre ce que je viens de dire en me posant toutes ces questions archi légitimes. Traiter quelqu’un de « ceci ou de cela » n’est pas un argument ! Dès qu’on vous traite de « complotiste », ou autre nom d’oiseaux, c’est qu’il n’y a aucune rationalité en face ; c’est parce que le mensonge n’étant pas quelque chose de rationnel, il ne tient pas la route face à la raison qui se pose des questions de bon sens, des questions non pas subjectives mais objectives.

S’il s’avère qu’au final j’avais tort, il sera toujours temps pour moi de me faire « vacciner » plus tard, avec toute la connaissance acquise et le recul de l’observation !

Mais si c’est le contraire qui est vrai : si les « vaccinés » anti Covid se retrouvaient très prochainement dans le camp de ceux qui avaient effectivement tort, ils auraient signé leur condamnation à mort ou à devoir souffrir peut-être des conséquences d’ordre sanitaires encore pires que la mort elle-même, par pure ignorance, par croyance en un Etat et en des autorités sanitaires « au-dessus de tout soupçon », par confiance en un système qui n’a jamais été préoccupé par le véritable intérêt des personnes, mais certainement par celui du grand capital !

Si les « vaccinés anti-Covid » s’avéraient avoir eu tort, (on le saura dans les cinq ans qui viennent), ils n’auraient rien d’autre à dire que ceci : « qu’ils avaient accepté cette injection expérimentale en phase 3 et avec AMM provisoire, (voire aucune AMM comme c’est le cas du produit expérimental de Pfizer), parce qu’ils avaient fait ce qu’il fallait faire » !

Où est le bon sens ? Où est la raison qui raisonne encore ? Où est le délire et où est l’équilibre d’un jugement sain ?

Les médecins qualifiés et reconnus, épidémiologistes, virologues, microbiologistes, pneumologues, biologistes évolutionnistes, chercheurs généticiens, le co-inventeur de l’ARNm en personne ainsi que l’inventeur du test PCR…, toutes ces personnes hautement qualifiées ont publié des présentations infiniment détaillées sur les risques, la pathologie, le mécanisme d’inoculation, la formation des cellules T, les protéines de pointe, précisément la protéine Spike,  l’ARN messager, et toutes sortes de débats hautement scientifiques, autour des risques du vaccin… Qui les a lues ? Qui peut honnêtement dire qu’il s’est sérieusement informé auprès de tous ces gens-là qui étaient, en réalité les seules personnes à tenir un discours cohérent et compétent sur ces questions ?

Comment se fait-il que tout cela soit passé à la trappe ? Pourquoi les autorités sanitaires n’ont-elles pas jugé nécessaire d’informer correctement et honnêtement les populations ? Les masses populaires seraient-elles traitées d’ignorantes, de retardées, d’incapables de comprendre ces choses si élevées et si complexes que seules les « élites » peuvent appréhender ?! Il y a une classe de gens qui n’est pas autorisée à penser et une autre qui pense pour elle ?

Pourquoi, aujourd’hui, les « vaccinés » sont-ils enclins à penser, quasi spontanément, que les experts récalcitrants sont forcément des « complotistes », des « réfractaires », des têtes de mules, de mauvais scientifiques, des « délirants », des « menteurs » et des théoriciens qui en profitent pour faire leur pub à bon marché, alors qu’ils risquent au contraire leur réputation et leur propre carrière ?!

Si un test D-Dymer est le SEUL moyen de savoir si quelqu’un est une bombe à retardement qui risque de mourir d’une coagulation microcapillaire (c’est déjà prouvée), dans 2, 3 ou 5 ans – bien au-delà de la portée des tests EUA de 60 jours – à quoi ressemblera notre avenir démentiel ? 

Tous ceux qui se posent des questions légitimes sont jugés, étiquetés, classés, condamnés comme « coupables » et « irresponsables » ! Qui peut m’expliquer, en me regardant dans les yeux, que je devrais prendre de tels risques sur ma santé, juste parce que « c’est la bonne chose à faire », juste parce que Macron et Véran le veulent et parce qu’une meute d’imbéciles, se portant garante d’une vérité révélée, radotent le même discours sur les plateaux de télévision ?! Qui peut m’expliquer pourquoi je devrais obéir à un argument purement émotionnel ? Pourquoi ne serais-je pas plutôt informé ou influencé par la science réelle, cohérente, et par des faits vérifiés, expérimentés … ?

Je ne peux, en aucun cas, prendre une décision sur ma santé future, en me basant sur le chantage émotionnel utilisé par ces gouvernements de pantins, les médias, les « scientifiques en conflits d’intérêts », les radoteurs patentés de la télévision pour moutons dociles, les faux amis qui m’ont rayé de leur cercle et étiqueté comme « délirants », « réfractaire » et « irresponsable » ! 

Jusqu’à nouvel ordre, puisque les ingrédients des « vaccins anti-Covid » n’ont pas été révélés, ceux-ci sont donc potentiellement plus dangereux que le virus lui-même…

Etant donné que l’Etat français a commencé à voir le déluge des plaintes lui tomber dessus, le Sénat s’est mobilisé pour faire savoir à tous les Français, que le décret sur le passe sanitaire obligatoire n’était pas encore publié et que personne ne savait donc à quel moment la loi deviendrait effective ! Quelle bonne nouvelle et quelle arrogance !

Autrement dit : toute cette histoire utilisant le chantage de la loi rendant obligatoire la vaccination anti Covid, n’était que du bluff, une astuce pour faire pression sur les citoyens et les obliger indirectement à se précipiter dans les centres de « vaccination ». En réalité ce décret si important n’est toujours pas publié et donc il n’y a aucune obligation réelle à présenter ce passe sanitaire et encore moins à se faire injecter ces produits expérimentaux… Mais le culot des politiques n’a plus aucune borne : ils osent tout, même l’impossible !

La dernière Décision du Conseil Constitutionnel, qui n’a pas fini de faire polémique, ne s’est pas encore traduite en loi qui est toujours en « attente de publication », dit le Sénat ! On se demande ce qu’ils attendent pour publier ces directives si importantes dans le cadre des obligations faites aux citoyens. Il y a là une incohérence qui ne peut s’expliquer que par la pure « obsession vaccinale ». Le but ce n’est évidemment pas le combat contre le Coronavirus, dont la réelle létalité est, selon les statistiques objectives, beaucoup moins importante que celle de la grippe saisonnière. Le but n’est pas plus de combattre son variant Delta, le but c’est de « vacciner » à tours de bras, un maximum de gens. Mais pourquoi cette obsession du « vaccin », alors qu’il est désormais incontestable qu’une série de traitements efficaces existe pour soigner les malades de la Covid-19 ou de son variant Delta ?

Encore une fois, à tous ceux qui pensent encore que le motif sanitaire est le centre de ce qui inspire nos gouvernants, je dois leur dire à ceux-là qu’ils sont de grands naïfs, ou des innocents que l’on mène au massacre ou carrément des imbéciles qui ont oublié qu’ils avaient une cervelle pour penser… 

CONCLUSION

Lorsqu’on n’hésite pas une seconde à remplacer les valeurs éthiques, philosophiques, morales, culturelles, historiques, en donnant la priorité à un bien, certes enviable en soi : la santé, mais cautionnant ainsi le pan-médicalisme qui s’impose désormais en priorité sur toutes les valeurs de notre civilisation, c’est que celle-ci est en fin de parcours ; c’est que la civilisation est en chute libre ; c’est que la société ne comprend plus rien de ce qui est prioritaire dans l’échelle des valeurs ; c’est que la confusion généralisée s’est emparée des peuples en pleine décadence… C’est que ce monde en errance, a un gros problème avec la question de la mort.

Il vaut mieux souhaiter ardemment la disparition d’une telle société parce qu’elle ne comprend plus rien à la vie. Je pense que la vie se chargera elle-même de supprimer ce qui est décadent, non conforme à ses principes et à sa logique organisationnelle…

Avec cette crise « covidiste », nous avons été confrontés à un choc considérable : la révélation soudaine de notre réelle situation dans ce monde ou l’état des lieux désastreux de la civilisation qui est la nôtre et qui par cette aberration pan-médicaliste vient d’annoncer sa chute finale !

Ce n’est pas le « coronavirus » qui nous rend malades, ce fameux SARS-COV-2, « Variant Delta » ou autres mutagènes que jamais personne n’a encore isolé clairement par analyse chez les théoriques victimes de la Covid-19, ce qui nous rend vraiment malades, c’est la perte totale du sens des valeurs et le fait que notre société se trouve prise en otage dans les mains de quelques prédateurs opportunistes saisissant de manière ouvertement affirmée, « cette fenêtre d’opportunité » pour nous imposer leur « Great Reset » !

Puis-je sérieusement entériner ma propre élimination par cette idéologie d’un Nouvel Ordre Mondial qui veut passer au contrôle absolu des populations dociles et coopérantes en instaurant le « tout numérique », un transhumanisme « bienheureux » grâce à l’Internet des objets devenant l’Internet des corps ?

A chacun de donner sa propre réponse. Pour ma part, j’ai la mienne.

Les sources :

https://www.fluoridefreepeel.ca/fois-reveal-that-health-science-institutions-around-the-world-have-no-record-of-sars-cov-2-isolation-purification/

Christian Vélot, généticien moléculaire : Les coronavirus mutent très peu. Leur spécialité c’est la recombinaison : en présence d’un autre virus, ils se mélangent et cela donne des variants. Pour qu’il y ait recombinaison, il faut au moins 2 virus en même tps dans la même cellule…ce qui est assez rare. Or que font les vaccins covid ? Ils apportent le patrimoine génétique du Covid dans les cellules. Il suffit donc qu’un seul autre virus soit présent pour qu’il y ait recombinaison et donc nouveau variant. Conclusion : les vaccins créent des variants.

C’est d’ailleurs dans les pays qui ont testé les vaccins (Royaume-Uni, Brésil, Afrique du Sud pour AstraZeneca) que les premiers variants sont apparus. 

A.M.M. Conditionnelle ? : https://reinfocovid.fr/science/amm-conditionnelle/ 

https://www.catherinefrade.com/blog/2021/04/01/eclairage-sur-les-donnees-publiques-europeennes-des-amm-conditionnelles-pour-les-4-vaccins-covid-19-31-mars-2021/?cn-reloaded=1 

https://www.ema.europa.eu/en/documents/product-information/comirnaty-epar-product-information_fr.pdf 

D’après l’Inserm et le gouvernement:

L’ARNm demande au corps de produire la protéine « Spike » qui active une réponse immunitaire : La fabrication d’anticorps. L’ARNm est ensuite détruite très rapidement. Mais en réalité ce qui était considéré comme certain s’est révélé, avec l’expérience, inexact ! Le contraire est constaté par l’ensemble des chercheurs et cette nouvelle donnée bouleverse la théorie ainsi que la conception même des « vaccins » à ARNm.

https://www.gouvernement.fr/le-fonctionnement-d-un-vaccin-a-arn-messager 

https://presse.inserm.fr/les-vaccins-a-arnm-susceptibles-de-modifier-notre-genome-vraiment/41781/ 

https://dailyexpose.co.uk/2021/05/19/scientific-study-finds-the-spike-protein-used-in-covid-vaccines-causes-strokes-heart-attacks-and-blood-clots/ 

https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2021.06.01.21258176v2 

De l’Internet des objets à l’Internet du corps

https://europa.eu/european-union/about-eu/agencies/ema_fr

https://francemediasnumerique.com/2021/09/05/excellente-base-de-donnees-dinformations-sur-les- vaccins/ 

https://francemediasnumerique.com

https://myessentielles.fr/enorme-maitre-brussa-balanc..

= = =

Lire notre page “Coronavirus, guerre contre l’humanité”

cobaye

Requête spéciale…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, pédagogie libération, politique et social, politique française, presse et média, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 14 septembre 2021 by Résistance 71

CoVmonde

Nous demandons expressément que le coronavirus SRAS-CoV-2 donne une conférence de presse en mondovision (sans POM-POM girls si possible…) afin qu’il explique aux peuples du monde comment il va nous sauver des gouvernements étatiques marionnettes du grand cirque marchand et de la dictature sanitaire et technotronique qui se met en place à travers la planète.

Bébert, l’heure est venue de nous expliquer tout ça…

Résistance 71
14 septembre 2021

500M
« Maintenir l’humanité sous les 500 000 000 de personnes
en équilibre perpétuel avec la nature… »
~ 1er 
commandement gravé dans la pierre des Georgia Guidestones
dans l’état de Georgie, USA ~

Ce qui correspond à une réduction de la population mondiale de l’Ordre
de 93% ce qui pose 2 questions essentielles :
– Qui va vivre et mourir ?
– Question corollaire : qui va décider de qui vit et qui meurt ?

Ne nous leurrons pas : La « grande Réinitialisation », c’est ça !
et les injections OGM mortifères COVID sont un des moyens !…

Certitudes et incertitudes sur le SRAS-CoV-2 et ses « vaccins » / injections OGM (Pr. Luc Montagnier)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, média et propagande, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologie, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , on 12 septembre 2021 by Résistance 71

resistance1

CoVmonde

Certitudes et incertitudes sur le coronavirus/vaccins

Professeur Luc Montagnier

Août 2021

Source: lettre d’information du Pr Henri Joyeux

1/ Les Coronavirus d’une manière générale ne sont pas dangereux.

Ils sont responsables de syndromes grippaux. Mais le SARS-Cov2 peut en outre être responsable de troubles temporaires de certains sens (goût, odorat et même audition). Ils peuvent se compliquer s’ils ne sont pas traités précocement. Les complications les plus dangereuses sont surtout au niveau respiratoire (infection et insuffisance respiratoire nécessitant assistance) et au niveau cardiaque (myocardites et péricardites) mettant la vie en danger. Ils atteignent surtout des personnes en co-morbidités (surpoids-obésité, diabète, hypertension artérielle, immunodépressions connues ou inconnues…).

En mutant le virus original se transforment en ”variants”. Ceux-ci heureusement diminuent leur dangerosité (charge pathogène) au fur et à mesure de leur évolution à partir du virus original.

2/ Le Coronavirus SARS-COV2 a une origine naturelle qui a été modifiée dans un laboratoire d’où il est sorti. C’est une chimère pathogène.

Quel laboratoire, je ne sais pas. Celui de Wuhan en Chine désormais très connu a été inauguré en présence des plus hautes personnalités françaises.

Ce SARS-Cov2 est un virus à ARN. Il contient deux parties qui appartiennent étonnamment :

a) l’une au virus du Sida, virus également à ARN, très instable contre lequel depuis 1982 la science cherche encore un vaccin efficace d’importance mondiale.

Des morceaux d’ARN du coronavirus sont identiques à des séquences présentes dans le génome des virus du Sida VIH-1 et VIH-2. Elles sont localisées dans la région du gène codant pour la protéine de fixation (protéine Spike) du coronavirus sur les cellules où le virus peut se multiplier.

Bien que petites les séquences des VIH peuvent coder pour un motif antigénique de la protéine d’enveloppe du VIH.

b) l’autre au plasmodium du parasite du Paludisme contre lequel aussi les chercheurs s’acharnent pour mettre au point un vaccin efficace d’importance mondiale.

New Microbes New Infect. 2020 Nov; 38: 100817. Published online 2020 Nov 19. doi: 10.1016/j.nmni.2020.100817
SARS-CoV-2 and Plasmodium falciparum common immunodominant regions may explain low COVID-19 incidence in the malaria-endemic belt – M.A.M. Iesa, and al.

Ces deux parties que viennent-elles faire là ? Peut-être pour la recherche dans un but vaccinal contre le Sida et le Paludisme. Une forte probabilité.

Tout ceci implique des manipulations expertes d’origine humaine.

A la différence du virus de la grippe dont le génome est fait de 8 chaines d’ARN qui le rendent très instable, le SARS-COV2, possède une seule chaîne d’ARN, ce qui est rare.

3/ Les virus à ADN comme à ARN sont constitués des bases azotées qui appartiennent à des nucléotides.

Dans tout organisme vivant existent 5 bases azotées (molécules contenant plusieurs atomes d’azote) symbolisées par des lettres (A, T, G, C, U) : A pour Adénine, T pour Thymidine, G pour Guanine, C pour Cytosine et U pour Uracile.

L’ADN ou acide désoxyribonucléique est dans le noyau de la cellule.

L’ARN ou acide ribonucléique est fabriqué par transcription à partir de l’ADN du noyau cellulaire. A partir de l’ARN, les ribosomes, petites usines, présente s dans la cellule, fabriquent par traduction des protéines.

ADN et ARN sont constitués d’un enchaînement de nucléotides. Chaque nucléotide contient un groupe phosphate, un sucre (le ribose ou le desoxyribose) et une base azotée (ou base nucléique).

Les nucléotides s’accrochent les uns aux autres pour constituer les brins d’ARN et/ou d’ADN. C’est la base azotée qui fait la différence des nucléotides.

Une base ne peut se lier qu’à une autre base.

Dans l’ADN, les 4 bases azotées qui se succèdent sont A-T et G-C. Elles sont fixées au sucre, le desoxyribose, d’où le nom Acide Désoxy…

L’ADN a une structure très stable de double hélice constituée de 2 brins entrelacés.

La densité de l’ADN est à 1,7 car elle contient une molécule d’eau supplémentaire avec le desoxyribose.

Dans l’ARN, les 4 bases azotées ou ”lettres” qui se succèdent sont A-U et G-C. Elles sont fixées au sucre qu’est le ribose, d’où le nom Acide Ribo…

L’ARN est une copie d’une région de l’un des 2 brins de l’ADN. L’ARN a généralement un seul brin indépendant.

Les liaisons G-C sont plus fortes, plus solides que les liaisons A-U.

Ces liaisons G-C sont présentes dans les vaccins à ARN messager pour se maintenir plus longtemps dans l’organisme.

Le génome du coronavirus est constitué de 30 000 lettres, publié pour la première fois le 11 janvier 2020, tandis que le génome humain est constitué de 3 milliards de lettres.

nwo-covid-19-vaccin

4/ Les variants sont d’autant plus fréquents que les vaccins se généralisent.

Le coronavirus comme tous les virus à ARN, a une forte capacité à changer, se modifier, varier, on dit aussi muter.

Il vit et se reproduit après avoir pénétré dans les cellules humaines. Pour cela il copie son génome au sein de la cellule qu’il a infectée, ce qui consiste à recopier chaque lettre (base) de son brin d’ARN. De nouvelles particules de virus vont être formées dans la cellule infectée, contenant ces copies d’ARN et vont rentrer dans d’autres cellules et les infecter à leur tour.

L’entrée du virus dans la cellule se fait à l’aide de la protéine Spike du coronavirus qui se fixe sur certains récepteurs de la cellule du patient, dits ACE2, localisés en particulier au niveau du poumon et de l’intestin grêle.

Sur ces récepteurs, la protéine Spike fonctionne comme une clef pour ouvrir une porte.

Les nouveaux variants se forment d’autant plus que l’on vaccine. Ils sont causés par des mutations sur la protéine Spike. Le virus sait parfaitement contourner les vaccins dont l’efficacité se réduit au fur et à mesure de leur utilisation. Les vaccins ont déjà perdu 50% de leur efficacité face au variant delta.

Lors de la copie du génome du coronavirus, des erreurs sont observées : une lettre peut être remplacée par une autre (substitution), rajoutée (insertion) ou effacée (délétion). Ce sont les mutations et elles apparaissent aléatoirement. On ne sait pas quand, ni où elles vont apparaître dans la molécule d’ARN, sur quelle molécule de protéine, ni quelle erreur va être créée. C’est un phénomène normal que l’on observe dans tous les virus.

Les vaccins à ARN messager (ARNm) injectent dans le corps du vacciné de l’ARNm qui va faire fabriquer la protéine Spike en grande quantité. En réaction les défenses immunitaires de l’organisme (si elles sont robustes) produisent des anticorps anti-protéine Spike pour éviter les complications de la maladie.

Les mutations affectant la protéine Spike sont très suivies par les scientifiques. Au 15 décembre 2020, les chercheurs qui analysent les coronavirus britanniques avaient déjà identifié 1777 mutations différentes qui modifient la protéine Spike.

On a mesuré que pour SARS-CoV-2, environ 2 mutations apparaissent chaque mois.

Le virus est plus malin que les vaccins. Quand il mute, il mute sur la protéine Spike fabriquée après vaccination. La vaccination favorise donc la fabrication des variants.

Ainsi les variants peuvent devenir plus contagieux, mais ne l’oublions pas, ils sont moins dangereux.

5/ Les vaccins à ARN messager ont pour but de fabriquer un antigène toxique : la protéine Spike.

Après un vaccin à ARNm (vaccins Pfizer et Moderna) ou à protéine recombinante (Johnson & Johnson), le système immunitaire peut contrer cette protéine en fabricant des anticorps anti-protéine Spike dont la durée de vie risque d’être courte, d’où les revaccinations prévues chaque année, et déjà la 3ème puis on voit venir la 4ème dose.

Les vaccinés ont donc un système immunitaire qui va fabriquer essentiellement des anticorps anti-protéine Spike (anti-S) qui seront libérés dans leur circulation sanguine.

Les non-vaccinés qui ont développé la Covid, avec ou sans symptômes, ont dans leur circulation sanguine, dosables dans une simple prise de sang deux types d’anticorps :

– les anticorps anti-protéines Spike (anti-S) ;

– les anticorps anti-protéine N (anti-N) contre la Nucléocapside du virus laquelle protège son génome : ces anticorps anti-protéine N (anti-N) peuvent persister longtemps (au moins 8 mois*) et peut être à vie (l’avenir nous le dira), si le système immunitaire de la personne fonctionne bien.

* Immunological memory to SARS-CoV-2 assessed for up to 8 months after infection. Dan JM, et al. Science. 2021. PMID: 33408181

Ainsi la protection immunitaire après avoir eu la Covid peut être meilleure et plus longue qu’après la vaccination.

Chez ces personnes, au moins 10 millions, c’est une aberration scientifique d’imposer même une seule injection d’un vaccin à ARN messager. Ils ont suffisamment d’anticorps pour neutraliser un nouveau variant, et éventuellement développer une nouvelle Covid à minima en accueillant un nouveau variant.

OGMa

6/ Le devenir du virus

Isolé, il meurt. Dans une cellule, il peut se multiplier et muter en devenant un variant, virus plus contagieux mais moins dangereux.

Les cellules infectées par le virus deviennent inflammatoires et peuvent en outre être infectées par les bactéries présentes dans le microbiote respiratoire.

Le SARS-Cov2 et ses vaccins ne sont en rien comparables aux virus et vaccins contre les diphtérie-tétanos-polio (DTP), les rougeole-oreillons-rubéole (ROR) ou la variole ou même le bacille de la tuberculose.

Pour être efficace, le vaccin a besoin d’un bon système immunitaire.

Chez les personnes fortement immuno-déprimées, les vaccins ne sont pas efficaces.

7/ Vacciner en période épidémique est un non-sens, augmentant les effets indésirables : les épidémiologistes le savent.

En Europe actuellement, il est très difficile de savoir le nombre exact dans chaque pays des effets secondaires et des éventuels décès liés aux différents vaccins.

Plusieurs raisons permettent de comprendre :

– les services de pharmacovigilance partout en Europe ont toujours minimisé les effets indésirables des médicaments et des vaccins en particulier.

– les décès liés aux vaccins sont systématiquement contestés : les ”experts”parlent de temporalité et jamais de causalité.

– les contrôles post mortem sont rarement réalisés et même quand ils sont faits, il serait très difficile de relier la mort à la vaccination.

– au ”pays de Pasteur”, la politique de santé est parvenue à imposer cette affirmation : ”vaccins=vie” avec l’argument majeur du rapport ”bénéfices/risques”, sans expliquer que les bénéfices sont financiers pour peu de personnes et les risques pour tous.

Dans l’European Economic Area (EEA), 5 décès sont rapportés aux vaccins, évidemment en soulignant que les personnes étaient âgées ou en comorbidités.

En Belgique, l’agence fédérale des médicaments des produits de santé (afmps) le 10 août fait état de :

– 6788 cas graves du fait « d’une incapacité de travail temporaire ou de l’impossibilité de quitter la maison à cause de la fièvre, de douleurs musculaires, d’un malaise et de réactions au point d’injection ».

– 199 rapports de décès : il n’y a pas de tableau clinique commun (situations médicales différentes) et les délais entre l’administration et le décès diffèrent. Comme on pouvait s’y attendre pas plus de 4 décès sont reconnus comme étant liés aux vaccins…

En France, l’ANSM fait état de 33 296 cas d’effets indésirables :

– 64 cas de myocardites et 111 cas de péricardites dont on minimise les effets.

– des cas de polyarthrite rhumatoïde (22 cas graves depuis le début de la vaccination, dont 15 avaient des antécédents de polyarthrite) et des cas de néphropathie glomérulaire, un trouble rénal (12 cas depuis le début de la vaccination, dont 8 sont des récidives), conduit le comité à considérer qu’il s’agit de signaux potentiels, communs aux vaccins à ARNm (Comirnaty de Pfizer et Spikevax de Moderna).

La majorité des cas sont survenus chez des personnes de plus de 50 ans. Ces évènements font l’objet d’une surveillance spécifique et seront partagés au niveau européen.

Il est également précisé : « depuis le 3 avril 2021, les femmes enceintes, à partir du 2e trimestre, sont prioritaires pour accéder à la vaccination avec un vaccin à ARNm (Comirnaty des laboratoires Pfizer BioNtech et Moderna). Un suivi spécifique des effets indésirables rapportés avec l’ensemble des vaccins chez les femmes enceintes a donc été mis en place. » Les femmes enceintes jouent le rôle de cobaye.

Evidement les agences de santé dans le monde entier affirment sans complexe : ”tous les effets indésirables ne remettent pas en cause le rapport bénéfices/risques des vaccins. »

En Suisse l’Institut des produits thérapeutiques au 10 août 2021 compte chez les personnes ayant reçu au moins une dose de vaccin :

« 34,7% des déclarations sont considérés comme des cas graves.

Les personnes concernées étaient âgées en moyenne de 57,7 ans (au sein d’une fourchette allant de 16 à 101 ans), et parmi elles, 21,9 % avaient 75 ans ou plus. Dans les cas considérés comme graves l’âge moyen était de 61,3 ans, et dans les déclarations faisant état de décès concomitants à la vaccination la moyenne s’établissait à 80,7 ans. Dans 133 de ces cas graves, l’on a dû déplorer le décès de la personne vaccinée après un laps de temps plus ou moins long. Malgré la concordance temporelle, rien n’indique concrètement que le vaccin est à l’origine du décès. »

Pour les USA, le Docteur Jessica Rose, de l’Institute for Pure and Applied Knowledge (IPAK) – Public Health Policy Initiative (PHPI) publie en mai 2021 les différents effets indésirables des vaccins en analysant les données officielles du Vaccine Adverse Event Reporting System (VAERS) de la Food & Drug Administration (FDA) américaine.**

En résumé, elle rapporte 34 décès par million de personnes vaccinées en comparaison à 1500 décès par million de personnes infectés de la Covid. Cependant elle donne les références démontrant que les effets secondaires rapportés dans cette base de données sont sous-évalués, estimés à seulement 1% de la réalité. Cela porterait le taux réel de décès à 3400 cas par million, soit plus que la Covid.

L’analyse suggère que les vaccins sont probablement aussi la cause de fausses couches, de réactions allergiques anaphylactiques, de maladies auto-immunes, cardiovasculaires et neurologiques. La vaccination des femmes enceintes n’est certainement pas conseillée.

8/ La nature est plus forte que les scientifiques : l’immunité collective est un leurre.

La nature a choisi de s’adapter en utilisant les séries harmoniques de nombres, que les artistes connaissent mais peu les scientifiques.

Il s’agit surtout de la série Fibonacci que l’on retrouve dans les coronavirus, comme dans la nature.

De quoi s’agit-il ? La suite de Fibonacci (Leonardo Fibonacci, mathématicien italien, 1175-1250) apparaît sous de nombreuses formes biologiques : la répartition de la ramification des arbres, la disposition des feuilles sur une tige, la disposition d’une pomme de pin, la coquille d’escargot, le nombre de pétales des marguerites, le nombre d’or…

Le nombre d’or est appelé « divine proportion » ou « rectangle d’or ». Il explique entre autres qu’une structure a trois qualités, la force, l’utilité et la beauté, et surtout que l’architecture peut être une imitation de la nature.

Etonnamment, tous les variants du SARS-Cov2 ont de plus en plus de séries Fibonacci à partir du rapport des nucléotides A-U sur G-C ; mais pas les vaccins parce qu’ils sont enrichis en liaisons fortes G-C.

Les vaccins ont donc des difficultés à s’adapter, d’où la prévision des fabricants de vaccins qui promettent de changer l’ARNm autant de fois que nécessaire.

9/ Le passe sanitaire impose la vaccination quasi obligatoire à trop de personnes, pour éviter la responsabilité du gouvernement ou des fabricants.

Il y aura de plus en plus d’accidents car on ne sait rien à l’heure actuelle des effets indésirables des vaccins expérimentaux à ARNmessager, à moyen et long terme.

Vacciner les femmes enceintes dès le premier trimestre de la grossesse est une erreur scientifique énorme, qui utilise femmes et enfants à naître comme des cobayes.

Aux USA, les membres du CDC (Center for Diseases d’Atlanta), chargés du registre ”sécurité des femmes enceintes”, rapportent en juin les premiers résultats*** du taux des fausses couches post vaccination. Entre le 14 décembre 2020 et le 28 février 2021, les taux sont les mêmes chez les femmes vaccinées ou pas. En conclure qu’il est nécessaire de vacciner les femmes enceintes n’est ni scientifique ni honnête quand on sait comme vu plus haut que seulement 1% du nombre des effets indésirables sont rapportés.

***Preliminary Findings of mRNA Covid-19 Vaccine Safety in Pregnant Persons – June 17, 2021 – N Engl J Med 2021; 384:2273-2282 DOI: 10.1056/NEJMoa2104983

10/ Messages à 227 300 médecins français

– comportez-vous en vrai médecin, soignez avec des médicaments peu coûteux qui on fait leur preuve : Hydroxychloroquine, Ivermectine, Antibiotiques (Azithromycine) selon l’état infectieux du malade; anticoagulants selon le bilan biologique (D-Dimères); et anti-inflammatoires (corticoïdes).

De plus, complémentez vos patients en Zinc, Vitamines D et C en plus d’une alimentation très végétale de qualité.

– ne vous faites pas vacciner, ne vaccinez pas, entrez en RESISTANCE et unisssez-vous

– ne vaccinez ni les enfants, ni les jeunes, ni les femmes enceintes TOUS en bonne santé.

Les risques de la vaccination pour ces populations sont supérieures aux bénéfices attendus.

 Leurs défenses immunitaires suffisent pour qu’ils développent la covid à minima et sans danger.

= = =

Lire notre page « Coronavirus, guerre contre l’humanité »

desobeissance-civile

Vaccin-OGM1

11 septembre 2001-11 septembre 2021, 20 ans de continuité de l’imposture absolue : Du 11 septembre au COVID19… la mascarade continue ! (Résistance 71)

Posted in 11 septembre, 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerre iran, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, pédagogie libération, politique et social, résistance politique, société des sociétés, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 10 septembre 2021 by Résistance 71

nuclear911
Un 11 septembre nucléaire…

“Le spectacle n’est pas un ensemble d’images, mais un rapport social entre les personnes, médiatisé par des images.”
~ Guy Debord, “La société du spectacle”, 1967

“L’anarchisme a réellement conduit, en 1936, une révolution sociale et l’ébauche de la plus grande avancée qui fut jamais, d’un pouvoir prolétarien.”
~ Ibid. ~

“Quand l’idéologie, devenue absolue par la possession du pouvoir absolu, s’est changée d’une connaissance parcellaire en un mensonge totalitaire, la pensée de l’histoire a été si parfaitement anéantie que l’histoire elle-même, au niveau de la connaissance empirique ne peut plus exister.”
~ Ibid. ~

BDattenta_terrorisme

Du 11 septembre 2001 au Coronavirus 2019… La continuité de l’imposture absolue et criminelle de la société marchande et du spectacle étatique

Résistance 71

10 septembre 2021

20 ans !… 20 ans de mensonge, de supercherie, de mascarade qui ont débouché sur une imposture de guerre planétaire contre un terrorisme qui ne sait qu’être d’État et donc qui ne peut être combattu par son propre créateur, si ce n’est que dans une grande mascarade contrôlée, un grand cirque de l’intoxication des masses pour toujours plus de contrôle, d’exploitation et d’oppression de la clique oligarchique sur les peuples anesthésiés et KO debout.

Une mascarade réussie en mène toujours à une autre, on ne change pas une recette qui marche et les faux-drapeaux pseudo-terroristes ont fleuri pour justifier l’expansionnisme impérialiste occidental au moyen de son bras armé, le bras armé de la haute finance et du gros business transnationaux, L’Organisation Terroriste de l’Atlantique Nord ou OTAN, celle la même qui nous avait donné déjà l’”Opération Gladio” dans les années 70-80 dites “années de plomb” et qui en a mené une extension avec Al CIAda dans un premier temps puis son clone plus virulent de l’EIIL ou Daesh, sous contrôle des “frères musulmans” wahabbo-sionistes du MI6 britannique.

Ainsi, de mensonges assénés aux attentats faux-drapeaux et en agression par procuration de hordes mercenaires “djihadistes” interposées (Al CIAda, et autre  EIIL / Daesh), sont tombées l’Irak, la Libye, le Soudan et sont toujours en guerre la Syrie et le Yémen… La cerise sur le gâteau étant l’Iran. Ceci est une autre histoire…

Mais tout cela ne suffit pas, le contrôle doit être absolu et l’occident doit se plier aux diktats d’un Nouvel Ordre Mondial néo-malthusien mis en marche pour sauver l’oligarchie du marasme inhérent du capitalisme et de son outil étatique, marasme lui aussi inévitablement en marche. A grand renfort d’escroquerie pseudo-scientifique menant à des politiques sciemment désastreuses comme celle de la gestion d’un soi-disant “réchauffement climatique anthropique” et celle d’une menace croissante, parce que créée de toute pièce, concernant des “pandémies” de tout poil, voici venu le temps du nouveau croquemitaine aussi invisible et insaisissable que les barbus d’Al CIAda, nous avons nommé: l’horrible virus “tueur” issu des labos universitaires yankees et du Pentagone : le SRAS-CoV-2, alias Bébert Corona. Virus gentillet mais sous stéroïde propagandiste, qui ne tue que 0,03% des gens qu’il infecte (en moyenne ayant 80 ans et plus de 2 facteurs de co-mortalité..), personnes infectées qui constituent à ce jour quelque 0,4% de la population mondiale ; ce qui dans un élan humaniste “sans précédent”, a incité l’oligarchie et ses sbires politiques à la botte, à proposer sa solution à la “menace Bébert” ne connaissant soi-disant pas de cure : l’injection de la planète entière au moyen d’une soupe vénéneuse à base d’OGM, de nanoparticules et d’oxyde de graphène. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes piloté par une “science” inféodée à des milliardaires psychopathes et mégalomanes arrosant la “recherche” d’un fric puant l’eugénisme dégoulinant des années 1930…

Le 11 septembre est passé, la “crise sanitaire” devenue dictature planétaire est actuelle et en marche, nous sommes dedans et en subissons les conséquences génocidaires directes et indirectes quotidiennement. Mais cette mascarade COVID19, cette imposture visant à imposer la dictature technotronique sans laquelle l’oligarchie ne peut plus survivre, ne peut exister aujourd’hui que parce qu’il y a eu le 11 septembre, parce que cet évènement fondateur est à l’origine de la 3ème guerre mondiale : celle de l’oligarchie néo-malthusienne à velléité transhumaniste contre les peuples du monde, le 0,0001% contre le reste de l’humanité. Les attentats nucléaires du 11 septembre 2001 à New York, organisé par ce qui est appelé “l’état profond”, sont l’origine de tout ce qui s’est produit depuis, menant à ce glissement inexorable vers le Nouvel Ordre Mondial dystopique salvateur d’une oligarchie consciente de la fin proche du système étatico-capitaliste qui les maintient en haut de cette pyramide factice du pouvoir usurpé.

Les attentats du 11 septembre ont été perpétrés par une faction de l’élite politique de l’empire sous contrôle d’une cabale financière puisant sa source au cœur même de l’empire financier impérialiste : la City de Londres dont Wall Street n’est qu’une succursale de luxe.

Tracer et exposer la vérité sur le 11 septembre est une des clefs de notre libération, du chemin vers notre émancipation définitive et de la mise à bas de l’État, de la marchandise, de l’argent et du salariat. Tracer et exposer la vérité sur le 11 septembre, c’est faire comprendre à des millions de gens à travers la planète de la supercherie, de l’illusion et du niveau de malfaisance dans lesquels une petite clique d’initiés est étroitement impliquée et comment finalement elle nous contrôle et contrôle nos sociétés, sans qu’elle même n’en ait le choix en définitive, car l’engrenage systémique crée les circonstances et demande un flot incessant de crimes et de mensonges pour les couvrir.

CoV_911

Cela fera comprendre une fois pour toute à des millions, des milliards de gens sur la planète qu’il n’y a pas de solution au sein du système, qu’il n’y en a jamais eu, et qu’il ne saurait y en avoir, tout n’est qu’illusion et poudre aux yeux sous le plus grand chapiteau criminel du monde. Aussi nous vous engageons à lire et diffuser toutes les informations que vous pourrez collecter afin d’exposer au grand large ces crimes contre l’humanité et inciter le plus de gens possible à anticiper ceux à venir, car ne vous y trompez pas… Ils n’en ont pas fini avec nous. Ils ne s’arrêteront qu’une fois la population mondiale réduite à moins de 500 millions d’individus et que seront établies leurs “zones vertes” de villégiature trans-humaniste.

Si vous pensez toujours 20 ans plus tard, que les responsables des attentats du 11 septembre sont Ben Laden et ses barbus planqués dans les grottes de Tora Bora en Afghanistan, il ne fait aucun doute que vous vous êtes faits injecter de cette merde OGM “anti-COVID” avec le sourire béat du mouton en route pour l’abattoir.

Il est important de bien comprendre que sans le 11 septembre, ce cirque criminel COVID19 ne serait sans aucun doute pas possible. La crise fabriquée de toute pièce de ce “COVID19” est la résultante directe de l’attentat faux-drapeau du 11 septembre qui a amené monde et peuples là où les marionnettes du système veulent qu’ils soient…

Qui avale des couleuvres peut sans aucun doute avaler des virus et les conditions fabriquées qui les mettent en place n’est-il pas ?

Entre la réflexion critique et l’action directe, il ne doit pas y avoir l’épaisseur d’un cheveu.

L’heure est venue ! 

Dans l’esprit de Cheval Fou…

rEVOLUTION

Lectures complémentaires :

“Un 11 septembre nucléaire”

Notre dossier “11 septembre”

Notre page : “Coronavirus, guerre contre l’humanité”

Et n’oublions jamais :

Il n’y a pas de solution au sein du système, n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir ! (Résistance 71)

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

QU’ON SE LE DISE !

“Dans le pouvoir des Conseils [ouvriers], qui doit supplanter internationalement tout autre pouvoir, le mouvement prolétarien est son propre produit, et ce produit est le producteur même. Il est à lui-même son propre but. Là seulement la négation spectaculaire de la vie est niée à son tour.”
~ Guy Debord, “La société du spectacle” ~

“L’histoire du terrorisme est écrite par l’État. Elle est donc éducative.”
~ Guy Debord, “Commentaires sur la société du spectacle”, 1988 ~

“On entend dire que la science est maintenant soumise à des impératifs de rentabilité économique, cela a toujours été vrai. Ce qui est nouveau, c’est que l’économie en soit rendue à faire ouvertement la guerre aux humains. ; non plus seulement aux possibilités de leur vie, mais aussi à celles de leur survie.”
~ Ibid. ~

“La désinformation se déploie maintenant dans un monde où il n’y a plus de place pour aucune vérification.”
~ Ibid. ~

“Autrefois, on ne conspirait jamais que contre un ordre établi. Aujourd’hui, conspirer en sa faveur est un nouveau métier en grand développement. Sous la domination spectaculaire, on conspire pour la maintenir et pour assurer ce qu’elle seule pourra appeler la bonne marche des choses. Cette conspiration fait partie de son fonctionnement même.”
~ Ibid. ~

PD_Saalambo

Injections ARNm mortifères : les gouvernements du monde vous mentent en long, en large et en travers (Comité des Médecins pour l’Ethique Covid)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, média et propagande, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 7 septembre 2021 by Résistance 71

vaxpoison1

A diffuser… en long, en large et en travers (Résistance 71)

J’accuse ! Les “vaccins” ARNm sont mortels. Les gouvernements du monde entier sont des menteurs

Médecins pour l’Ethique du COVID

Septembre 2021

Source :
https://www.mondialisation.ca/jaccuse-les-vaccins-arnm-sont-mortels-les-gouvernements-du-monde-entier-sont-des-menteurs/5658518

Lettre ouverte urgente pour l’information de :

Tous les citoyens de l’Union européenne (UE), de l’Espace économique européen (EEE) et de la Suisse

Tous les citoyens du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord (Royaume-Uni)

Tous les citoyens des États-Unis d’Amérique (USA)

À:

L’Agence européenne des médicaments (EMA)

L’Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA)

La Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis

Centres for Disease Control and Prevention (CDC) 

De:

Médecins pour l’éthique Covid (D4CE)

20 juillet 2021

Chers Messieurs/Mesdames,

Les sources officielles, à savoir EudraVigilance (UE, EEE, Suisse), MHRA (Royaume-Uni) et VAERS (États-Unis), ont désormais enregistré plus de blessures et de décès dus au déploiement du vaccin «Covid» que de tous les vaccins précédents combinés depuis le début des enregistrements.

UE/EEE/Suisse jusqu’au 28 août 2021 – 23 252 décès liés à l’injection de Covid-19 et plus de 1,8 million de blessures, selon la base de données EudraVigilance.

Royaume-Uni jusqu’au 18 août 2021 -1609 décès liés à l’injection de Covid-19 et 1,165646 million de blessures, selon le programme de carte jaune de la MHRA.

États-Unis jusqu’au 20 août 2021 – 13 627 décès liés à l’injection de Covid-19 et 2,932001 millions de blessures, selon la base de données VAERS.

TOTAL pour l’UE/Royaume-Uni/USA38 488 décès liés à l’injection de Covid-19 et 6,262922  millions de blessures signalés à ce jour (30 août 2021).

Nota Bene : Il est important de souligner que les chiffres officiels ci-dessus (rapportés aux autorités sanitaires) ne représentent qu’un faible pourcentage des chiffres réels. De plus, des personnes meurent (et subissent des blessures) de manière quotidienne en raison des injections du vaccin et par conséquent les chiffres officiels sont évidemment plus élevés au moment de la rédaction – c’est-à-dire le 30 août, 2021 qu’aux dates limites indiquées ci-dessus, à savoir le 18 août 2021 (Royaume-Uni), 20 août, 2021 (États-Unis) et 28 août, 2021 (UE/EEE/Suisse).

Cette situation catastrophique n’a pas été rapportée par les médias au grand public, bien que les chiffres officiels ci-dessus sont disponibles.

Le préjudice encouru par les victimes du vaccin ARNm est désormais incontestable, et  conformément aux normes éthiques universellement acceptées pour les essais cliniques,  Médecins pour l’éthique Covid (D4CE) exige que le programme de vaccin « Covid » soit immédiatement discontinué.

La poursuite de ce programme en toute connaissance de cause des dommages graves et de la mortalité en cours, tant pour les adultes que pour les enfants, constitue un crime contre l’humanité/génocide dont les personnes reconnues responsables ou complices seront tenues responsables.

MESSAGE AU PEUPLE : Les gouvernements du monde entier mentent à vous les citoyens  qu’ils sont censés servir.

Bien cordialement,

Médecins pour l’éthique Covid

cocktail_bill
La tambouille de Bill « la piquouze »…

La dictature sanitaire en BD… Rions-en tant qu’on le peut encore…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, militantisme alternatif, N.O.M, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 5 septembre 2021 by Résistance 71

vax_BD

Restons précis, correction chiffre de R71 : la létalité est de 0,03% des gens infectés
En clair : 99,97% des gens infectés GUÉRISSENT !…

Alors… Virus tueur ou « vaccin » / injection OGM tueur ?

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 4 septembre 2021 by Résistance 71

poster2

Le “vaccin” tueur au niveau mondial : 7,9 milliards de personnes

Le “vaccin” contre la COVID doit être suspendu et abandonné immédiatement partout dans le monde

Michel Chossudovsky

3 septembre 2021

url de l’article en français :
https://www.mondialisation.ca/le-vaccin-tueur-au-niveau-mondial-79-milliards-de-personnes/5658624

Ne nous faisons pas d’illusions, ce n’est pas seulement « expérimental », c’est aussi un « vaccin tueur » Big Pharma qui modifie le génome humain. Les preuves de mortalité et de morbidité résultant de l’inoculation vaccinale présentes (données officielles) et futures (par exemple, des caillots sanguins microscopiques non détectés) sont accablantes.

De nombreuses études scientifiques publiées de manière indépendante confirment la nature du vaccin à ARNm du Covid-19 qui est imposé à l’humanité dans son ensemble. L’objectif déclaré est d’appliquer la vaccination mondiale de 7,9 milliards de personnes dans plus de 190 pays, suivie de l’imposition d’un « passeport vaccinal » numérisé. Inutile de dire qu’il s’agit d’une opération de plusieurs milliards de dollars pour Big Pharma.

Le projet vaccinal intitulé COVAX est coordonné au niveau mondial par l’OMS, GAVI, le CEPI, la Fondation Bill et Melinda Gates en liaison avec le Forum économique mondial (WEF), le Wellcome Trust, la DARPA et Big Pharma qui est de plus en plus dominé par le partenariat Pfizer-GSK établi à peine quatre mois avant le début de la crise du Covid-19 début janvier 2020.

La chronologie du Covid-19

Faux chiffres des cas positifs au covid-19 et des décès liés au covid-19. Mensonge après mensonges.

Il y a un calendrier complexe de la crise du covid-19 qui aboutit à la mise en oeuvre du vaccin : la crise débute en janvier 2020.

Une fausse urgence de santé publique mondiale (PHEIC) a été annoncée par l’OMS le 30 janvier 2020 (sur la base de 83 cas positifs dans le monde entier en dehors de la Chine), suivie du début de la crise du transport aérien et du commerce international de marchandises (Trump le 31 janvier 2020), du krach financier du 20 février 2020, du verrouillage du 11 mars 2020, suivi des deuxième, troisième vagues et quatrième vagues.

Pour plus de détails sur le calendrier des événements, voir le chapitre II de

La crise mondiale du coronavirus 2020-2021 : détruire la société civile, la dépression économique artificielle, le coup d’État mondial et la « grande réinitialisation »

Le verrouillage du 11 mars 2020 et ses conséquences sociales et économiques dévastatrices

À partir du 11 mars 2020, 44 279 « cas positifs » de RT-PCR confirmés (dans le monde entier hors de Chine) et 1 440 décès de Covid ont été utilisés pour justifier :

  • confinement social,
  • le verrouillage et la fermeture de 190 économies nationales, la crise de l’économie mondiale,
  • de vastes faillites d’entreprises dans des secteurs clés de l’activité économique,
  • l’élimination pure et simple des petites et moyennes entreprises,
  • le déclenchement de la pauvreté et du chômage de masse,
  • distance sociale, le masque facial, pas de rassemblement social,
  • une crise artificielle du système de santé national,
  • la fermeture d’écoles, de collèges et d’universités,
  • la fermeture des musées, salles de concert, activités culturelles et sportives,
  • l’effondrement institutionnel et la perturbation de la société civile.

L’objectif déclaré a toujours été de sauver des vies. Le résultat de ces politiques a littéralement détruit la vie des gens. Des millions de personnes dans le monde ont été entraînées dans l’extrême pauvreté.

Et puis dix mois plus tard, le vaccin Covid-19 est venu à notre rescousse.

Il fut annoncé au début novembre 2020 et lancé dans le monde entier fin décembre.

La campagne de peur a été le fer de lance de la conformité et de l’acceptation auprès de l’autorité supérieure.

Le vaccin à ARNm a été présenté comme une solution, comme un moyen de freiner l’épidémie, de sauver des vies, de rouvrir nos économies nationales (qui sont dans un état chaotique) et de rétablir un sentiment de normalité dans notre vie quotidienne.

Une campagne de propagande massive a été lancée en faveur du vaccin: Une fausse promesse d’une nouvelle vie. Un retour à la raison et à la normalité.

Tout cela s’est avéré être une illusion, menée par des mensonges. L’idéologie des élites milliardaires a été imposée : le vaccin a été maintenu comme un moyen de réaliser la « grande réinitialisation » du Forum économique mondial :

« You’ll Own Nothing and Be Happy » : un avenir stylisé fondé sur la dette et l’extrême pauvreté jumelé à un « vaccin tueur». Ce qui est envisagé dans le cadre du « Great Reset » est un scénario selon lequel les créanciers mondiaux se seront appropriés d’ici 2030 de la richesse mondiale, tout en provocant l’extreme pauvreté partout dans le monde.

Les élites milliardaires ne cachent pas leur intention. En 2030, « Vous ne posséderez rien, et vous serez heureux. »

Mensonge par omission : la tendance et les données relatives à la mortalité et de la morbidité liée au vaccin (confirmée par des sources officielles) depuis début janvier 2021 sont tout simplement pas mentionnées.

« Virus tueur » ou « vaccin tueur » ?

La première question qui se démarque est la suivante : avons-nous besoin d’un vaccin ?

La réponse est NON ! Il n’existe aucune base scientifique qui justifie un vaccin fondé sur la manipulation génétique (gene editing) afin de sauver des vies et de protéger la santé des populations dans le monde entier.

La prétendue « justification scientifique » du programme de vaccination repose sur les trois « phrases » ou « étiquettes » simples et trompeuses qui sont totalement invalides :

  • Le SRAS-COV-2 est un « virus tueur »
  • Il y a une tendance mondiale croissante des infections liées à la covid-19,
  • Des gens meurent des suites d’une infection liée à la covid-19.

1. Le CoV-2 du SRAS est « un virus tueur ».

C’est la pierre angulaire de la campagne de peur et de désinformation des médias 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 soutenue par des déclarations persistantes de politiciens et d’autorités sanitaires nationales.

Tant les définitions « officielles » du CoV-2 du SRAS préconisées par l’OMS, la CDC (aux Etats Unis) ainsi que par les scientifiques  (peer reviewed) disent exactement le contraire. Leurs définitions du SRAS-2 abrogent leurs propres mensonges. (Pour plus de détails, voir l’annexe)

2. Il y a une tendance mondiale à la hausse de l’infection à Covid-19.

Cette prétendue tendance ver la hausse serait corroborée par la progression du un nombre de cas Covid positifs.

La méthodologie utilisée pour générer ces chiffres dépend du test de réaction en chaîne de la polymérase à transcription inverse en temps réel (rRT-PCR) parrainé par l’OMS, dont les estimations sont compilées dans le monde entier par les autorités sanitaires nationales.

Bien que les estimations de la rRT-PCR aient été remises en question dès le début, il est maintenant confirmé par l’OMS dans un avis du 20 janvier 2021 que le test rRT-PCR adopté comme moyen de détecter les cas de virus SARS-COV-2 est TOTALEMENT invalide. (Il s’agit des données positives pour le Covid-19 compilées depuis fin janvier 2020). (Voir annexe)

3. Les gens meurent à la suite de l’infection liées à la Covid-19.

On nous dit qu’il y a une tendance à la hausse de la mortalité par Covid-19. À savoir les décès qui seraient le résultat de l’infection virale par le SRAS-2.

Il existe de nombreuses preuves que ces causes probables de décès liées au Covid-19 et les données sous-jacentes sur la mortalité par le Covid-19 sont manipulées par les autorités sanitaires nationales. Les tests,  et les autopsie ne sont pas effectués. Les statistiques de mortalité relatives au Covid-19 sont TOTALEMENT invalides (fabriquées de toutes pièces) (voir l’annexe qui se concentre sur les données de mortalité liées aux case de Covid-19 aux États-Unis)

En résumé, 

1. il n’y a pas de virus tueur,

2. l’estimation des cas positifs Covid-19 n’est pas valide,

3. les données de mortalité de la Covid-19 sont manipulées.

Ces trois conclusions sont amplement documentées. Pour plus de détails, voir l’annexe de cet article ci-dessous.

Je dois mentionner que la clause dite « d’utilisation d’urgence » pour justifier un vaccin expérimental et non approuvé est également invalide. Pourquoi ? Car le critère d’utilisation d’urgence repose sur des estimations erronées des cas covid positifs du rRT-PCR et des données de mortalité liées au Covid-19, qui sont toutes deux invalides. (Voir annexe)

Le vaccin. Agenda caché ?

Le vaccin ne sauve pas de vies et ne résout pas le problème de la pandémie, car il n’y a pas de pandémie.

C’est une opération profitable pour Big Pharma: des centaines de milliards de dollars (voir les données ci-dessous).

Par ailleurs, plusieurs doses sont envisagées. Il est prévu que le projet s’étende sur une période d’au moins deux ans.

Il est appliqué dans le monde entier sans exception. Aucun pays, à l’exception du Burundi, de la Tanzanie et d’Haïti, n’a eu le courage de refuser le « vaccin tueur ».

Bien qu’il n’existe aucune preuve fiable, il convient de noter que les présidents de la Tanzanie et du Burundi sont morts dans des circonstances mystérieuses.

Haïti était jusqu’à récemment le seul pays de l’hémisphère occidental à refuser catégoriquement la mise en œuvre du vaccin ARNm. C’est ironique, immédiatement après l’assassinat du président Jovenel Moïse (7 juillet 2021), Joe Biden a rapidement envoyé un demi-million de doses du vaccin (et plus à venir) (« courtesy of Uncle SamÈ) furent livrées à Port-au-Prince six jours plus tard, le 14 juillet.

Cette première livraison vers Haïti faisait partie d’un programme d’aide américain composé de 500 millions de doses du « vaccin tueur » destinées à un grand nombre de pays en développement (pour plus de détails, voir ci-dessous).

Mortalité et morbidité : Bien qu’il n’y ait pas de « virus tueur », il existe un « vaccin tueur ».

Les preuves sont accablantes. Au moment de la rédaction du présent rapport, près de 20 000 décès attribuables au vaccin Covid furent enregistrés dans l’Union européenne (17 juillet 2021). Aux États-Unis, le nombre de décès liés au vaccin enregistrés est de l’ordre de 12 000 (9 juillet 2021).

Selon la base de données EudraVigilance (17 juillet 2021), 18 928 décès et 1 823 219 blessures ont été signalés à la suite d’injections de quatre vaccins expérimentaux COVID-19.

Sur le total des blessures enregistrées dans l’UE, « la moitié d’entre elles (904 609) sont des blessures graves« . Selon EuroViligance (cité par Brian Shilhavy) :

« La graveté … peut être classée comme « grave » si elle correspond à un événement médical qui entraîne la mort, met la vie en danger, nécessite une hospitalisation, entraîne une autre condition médicalement importante ou une prolongation de l’hospitalisation existante, entraîne une incapacité ou une incapacité persistante ou importante, ou est une anomalie congénitale / anomalie congénitale. »

Il s’agit de statistiques officielles basées sur un processus officiel d’enregistrement des décès et des « effets adverses ». Le nombre réel de décès et de blessures déclenchés par le vaccin à ARNm est beaucoup plus élevé. Moins de dix pour cent des victimes ou des familles du défunt passeront par le processus fastidieux de déclaration des décès et des blessures liés au vaccin aux autorités sanitaires nationales.

Selon les derniers chiffres « officiels » pour l’UE, la Grande-Bretagne et les États-Unis (combinés), il y a 31 389 décès liés au vaccin Covid-19 et près de 5 millions de blessés.

UE/EEE/Suisse au 17 juillet 2021 – 18 928 décès liés à l’injection de Covid-19 et plus de 1,8 million de blessures, par base de données EudraVigilance.

Royaume-Uni jusqu’au 7 juillet 2021 -1 470 décès liés à l’injection de Covid-19 et plus d’un million de blessures, selon le système de carton jaune de la MHRA.

États-Unis au 9 juillet 2021 – 10 991 décès liés à l’injection de Covid-19 et plus de 2 millions de blessures, par base de données VAERS.

TOTAL pour l’UE/Royaume-Uni/États-Unis – 31 389 décès liés à l’injection de Covid-19 et près de 5 millions de blessures signalés jusqu’à présent en juillet 2021.

Blessures cachées : les caillots sanguins microscopiques

Les personnes vaccinées ne seront pas immédiatement au courant des blessures subies. Dans la plupart des cas, ces derniers ne sont pas discernables et ne sont pas enregistrés. Alors que les caillots sanguins « Big Blood Clots » résultant du vaccin sont révélés et signalés par les personnes vaccinées, une importante étude du Dr. Charles Hoffe, suggère (reste à confirmer) que le vaccin à ARNm génère des « caillots sanguins microscopiques ».

« Les caillots sanguins dont nous entendons parler et dont les médias affirment qu’ils sont très rares sont les gros caillots sanguins qui causent des accidents vasculaires cérébraux et qui apparaissent lors de la TDM, de l’IRM, etc.

Les caillots dont je parle sont microscopiques et trop petits pour être trouvés sur n’importe quel balayage. Ils ne peuvent donc être détectés qu’à l’aide du test D-dimère. »

« Ces gens n’ont aucune idée qu’ils ont même ces caillots sanguins microscopiques. La partie la plus alarmante de cela est qu’il y a certaines parties du corps comme le cerveau, la moelle épinière, le cœur et les poumons qui ne peuvent pas se régénérer. Lorsque ces tissus sont endommagés par des caillots sanguins, ils sont endommagés de façon permanente.

« Ces tirs causent d’énormes dommages et le pire est encore à venir. »

Voici son interview (Anglais), avec Laura Lynn Tylor Thompson (également disponible sur la chaîne Rumble).

Big Pharma. Le monopole quasi mondial de Pfizer

Des centaines de milliards de dollars sont en jeu. Il s’agit du projet de vaccin le plus important et le plus coûteux de l’histoire mondiale qui est financé par l’argent des contribuables dans le monde entier, ce qui exerce une pression évidente sur la dette publique dans de nombreux pays.

Le programme de vaccination est accompagné d’un « chronogologie » (marche à suivre) composé d’inoculations récurrentes d’ARNm au cours des « deux prochaines années et au-delà ». Comme indiqué ci-dessus, il y aura des effets significatifs sur la mortalité et la morbidité dans le monde entier.

Il s’agit d’une opération « Big Money » de plusieurs milliards de dollars pour Big Pharma avec Pfizer en tête.

Pfizer-BioNTech (alliée à Moderna Inc) est en train de consolider sa position mondiale (quasi-monopole) en repoussant ses principaux concurrents, dont AstraZenaka et Johnson and Johnson (J & J).

Pfizer a fait pression sur les politiciens pour qu’ils approuvent leur vaccin à ARNm. Son lobbying politique est également dirigé contre ses concurrents. Selon le rapport Bureau Enquêtes :

« Un responsable présent dans les négociations du pays anonyme a décrit les demandes de Pfizer comme de « l’intimidation de haut niveau » et a déclaré que le gouvernement avait l’impression qu’il était « tenu en rançon » afin d’accéder à des vaccins vitaux. »

Ironiquement, dans l’UE, les décès et blessures signalés ont été utilisés par la Commission européenne en tant que justificatif pour annuler le renouvellement du contrat avec AstraZeneka, malgré le fait qu’il y avait beaucoup plus de décès et de blessures associés au vaccin Pfizer-BioNTech.

En avril 2021, la Commission européenne a confirmé qu’elle  » mettrait fin aux contrats de vaccins AstraZeneca et J&J à l’expiration ». « Pfizer aura préséance ». Peu importe votre dose de suivi avec AstraZeneka, les autorités sanitaires ont demandé aux personnes concernées d’obtenir leur deuxième ou troisième dose avec Pfizer ou Moderna (violant ainsi visiblement les normes médicales).

Après avoir mis ses concurrents à l’écart, Pfizer-BioNTech a augmenté le prix du flacon du vaccin. Pfizer a littéralement pris possession des  marchés de l’UE et des États-Unis. Un monopole quasi mondial sur les vaccins est en train de se mettre en place.

L’Union européenne

À la mi-avril 2021, le président de la Commission européenne a confirmé que Bruxelles était en train de négocier un contrat avec Pfizer pour la production de 1,8 milliard de doses de vaccin à ARNm, ce qui représente 23 % de la population mondiale.

C’est exactement quatre fois la population des 27 États membres de l’Union européenne (448 millions, données 2021), ce qui confirme que plusieurs doses de suivi du « vaccin tueur » sont envisagées, malgré la tendance relative à la mortalité et à la morbidité que les gouvernements et les médias tente de supprimer dans le cadre d’une campagne haineuse de désinformation.

Pfizer et le marché américain

Une tendance similaire se produit aux États-Unis et au Canada. En juillet 2020, Pfizer a signé un contrat de 1,95 milliard de dollars avec le gouvernement américain pour 100 millions de doses. Et puis en décembre 2020, 100 millions de doses supplémentaires ont été délivrées.

Au Canada, 35 millions de doses supplémentaires de flacons de vaccin Pfizer et Moderna devraient être administrées.

Et maintenant, juillet 2021, l’administration Biden a commandé 200 millions de doses supplémentaires du vaccin Pfizer. « pour les les enfants et d’éventuels rappels »

Mais ce n’est pas tout : début juin, Biden a ordonné l’envoi de 500 millions de doses Pfizer-BionTech du « virus tueur » en tant qu’aide américaine aux pays en développement (avec la permission de l’oncle Sam).

Dans la plupart des pays occidentaux, y compris les États-Unis et le Canada, le prix de détail du vaccin est « gratuit ».

Aux États-Unis, neuf cents millions de doses de flacons du vaccin Pfizer-BionTech constituent le chiffre d’affaire pour Big Pharma : des bénéfices massifs pour Pfizer, qui selon financés par les recettes fiscales couplées à une expansion spectaculaire de la dette publique américaine.

Au premier trimestre 2021 (janvier à mars 2021), les revenus bruts de Pfizer et Moderna se sont répartis comme suit:

#1. Vaccin COVID-19 Pfizer-BioNTech. Les ventes aux États-Unis se sont élevées à 2,038 milliards de dollars ; les ventes mondiales à 5,833 milliards de dollars.

#2. Vaccin Moderna COVID-19. Ventes aux États-Unis, 1,358 milliard de dollars ; ventes mondiales, 1,733 milliard de dollars.

Récemment annoncé (23 juillet 2021), Pfizer a fait passer le prix de son flacon de vaccin de $19,50 à $28,00 $.

Multipliez $28,00 par trois doses de vaccin par personne pour une population mondiale de 7,9 milliards d’habitants. Qu’obtenez-vous ?

Ce n’est pas une estimation, c’est un ordre de grandeur : 663,6 milliards de dollars (28,00 $ x 3 x 7,9 milliards = 663,6 milliards de dollars).

Tout cela pour une bonne cause : sauver des vies ?

Nous parlons d’une opération de plusieurs milliards de dollars aux frais des contribuables, qui a entraîné de nombreux décès et blessures liés aux vaccins. Et les gouvernements sont pleinement conscients de ce qui se passe.

Casier judiciaire de Pfizer

Pfizer est-il « un partenaire fiable » comme l’a affirmé la présidente de la Commission européenne Mme. van der Leyen ?

Un monopole mondial sur les vaccins est en train de se former, contrôlé par une entreprise ayant un casier judiciaire (2009) avec le ministère américaine de la Justice. (Department of Justice).

Ce n’était pas un recours collectif au civil intenté contre le géant pharmaceutique. Il s’agissait d’un acte d’accusation au criminel pour « marketing frauduleux ». Bien qu’il n’y ait pas eu d’arrestations, Pfizer était pour ainsi dire « mis en liberté conditionnelle » en vertu d’un acte d’accusation du ministère de la Justice américaine.

Dans une décision historique du ministère américain de la Justice en septembre 2009, Pfizer Inc. a plaidé coupable à des accusations criminelles. C’était le « plus grand règlement de fraude en matière de soins de santé » de l’histoire des États-Unis. Ministère de la Justice.

Pfizer va acquérir un quasi-monopole du marché des vaccins Covid 

Et maintenant, parmi tous les principaux acteurs de la grande pharmacie, c’est une entreprise ayant un casier judiciaire qui a établi un quasi-monopole de facto au niveau mondial.

Pouvons-nous faire confiance à un conglomérat Big Pharma qui a plaidé coupable à des accusations criminelles portées par le ministère américain de la Justice (DoJ), y compris « marketing frauduleux » et « violation criminelle de la Food, Drug and Cosmetic Act » ?

Le « marketing frauduleux » dans le cas du « vaccin tueur » de Pfizer-BioNTech est un euphémisme flagrant. Qu’est-ce que la valeur de la vie humaine ?

La vie humaine n’a pas de valeur monétaire.

Est-ce une « erreur » de la part des autorités sanitaires nationales ? Le « vaccin » expérimental à l’ARNm a entraîné une tendance à la hausse de la mortalité et de la morbidité dans le monde entier. Pendant ce temps, les bénéfices de Big Pharma se chiffrent en centaines de milliards.

Et les gouvernements, agissant au nom de Big Pharma, font pression sur les gens pour qu’ils se fassent vacciner en imposant des sanctions à ceux qui refusent.

Les autorités sanitaires nationales affirment que le « vaccin » Covid-19 sauvera des vies. C’est un mensonge.

Savons-nous ce qu’il y a à l’intérieur du flacon vaccinal Pfizer ?

Les causes des décès et des blessures liés aux vaccins n’ont pas été abordées par les autorités sanitaires.

Qu’y a-t-il à l’intérieur du flacon de vaccin ? Les autorités sanitaires nationales n’ont pas rendu public les résultats de leurs examens de laboratoire. Il n’est pas clair si ces examens de laboratoire des flacons de vaccins ont été effectués.

Vous trouverez ci-dessous un examen de l’analyse et de la recherche en laboratoire menées par l’équipe espagnole indépendante de Quinta Columna.

Nanoparticules d’oxyde de graphène

Selon les examens de laboratoire menés par l’équipe de recherche espagnole Quinta Columna, des nanoparticules d’oxyde de graphène ont été détectées dans le flacon du vaccin à ARNm Pfizer.

Les résultats de leurs recherches (analyse par microscopie électronique et spectroscopie) sont de grande portée. L’oxyde de graphène est une toxine qui déclenche le thrombi et la coagulation sanguine. Il a également un impact sur le système immunitaire. L’oxyde de graphène accumulé dans les poumons peut avoir des effets dévastateurs.

Les résultats de l’étude espagnole, qui n’ont pas encore été pleinement confirmés, suggèrent que les décès et les « événements adverses » liés au vaccin (cités ci-dessus pour l’UE, le Royaume-Uni et les États-Unis) pourraient être le résultat de nanoparticules d’oxyde de graphène contenues dans le flacon de vaccin Covid.

Voir le résumé de leur rapport intitulé Détection d’oxyde de graphène en suspension aqueuse, étude d’observation en microscopie optique et électronique. Étude complète (anglais)

Également d’importance (reconnue par les autorités sanitaires nationales), les nanoparticules d’oxyde de graphène sont également contenues dans le masque facial.

Les propriétés électromagnétiques du vaccin à ARNm

Qu’est-ce qui déclenche les effets électromagnétiques qui ont été détectés chez les personnes vaccinées ?

Ces effets ont été amplement documentés et confirmés par des sources indépendantes, y compris celles vaccinées. Les autorités sanitaires nationales n’ont pas fourni d’explication.

Voir l’étude menée par le Forum européen pour la vigilance vaccinale (anglais), français 

Voici deux vidéos produites par l’équipe de recherche espagnole de La Quinta Columna.

Conclusion: Le passeport vaccinal

Les données de sources officielles citées ci-dessus confirment sans équivoque que le « vaccin » Covid-19 a entraîné une tendance à la hausse de la mortalité et de la morbidité liées aux vaccins.

À leur tour, les études du Dr. Charles Hoffe et l’équipe de recherche espagnole (Quinta Columna), dont les résultats restent à confirmer, soulignent les « impacts futurs » éventuels du vaccin sur la santé humaine.

D’après les données officielles, cependant, il n’y a absolument aucun doute : il s’agit d’un vaccin tueur.

Alors, pourquoi les gouvernements font-ils pression sur les gens pour qu’ils se fassent vacciner ?

Les chefs d’État et de gouvernement du monde entier subissent des pressions, actions visant la corruption, pots de vin, et/ou des menaces par de puissants intérêts financiers afin d’imposer un consensus concernant le vaccin Covid.

Le passeport vaccinal est l’aboutissement de ce processus. Il s’agit d’une transition vers la tyrannie digitale. 

Au moment de la rédaction du présent rapport, le passeport vaccinal a déjà été imposé dans plusieurs pays, dont la France et l’Italie.

En France, ce n’était pas une initiative du président Emmanuel Macron, qui est un mandataire politique agissant au nom de puissants intérêts financiers. Macron était préalablement en tant que  directeur (pdg) de la banque Rothschild.

À son tour, le Premier ministre italien Mario Draghi (ancien président de la Banque centrale européenne) est un instrument de Goldman Sachs.

Bill Gates a joué un rôle clé. Il a développé des liens à un niveau personnel avec de nombreux chefs d’État et de gouvernement dans toutes les grandes régions du monde en vue de mener à bien ce projet de vaccin.

Les élites capitalistes contrôlent la « politique de classe » au niveau mondial. Les gouvernements sont des menteurs.

Dès le début, l’objectif de la crise corona (fondée sur le mensonge et la tromperie) était d’imposer en fin de compte les contours d’un régime totalitaire mondial, intitulé « Gouvernance mondiale » (par des représentants non élus). Selon le (feu) David Rockefeller:

« …Le monde est maintenant plus sophistiqué et prêt à marcher vers un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est sûrement préférable à l’autodétermination nationale pratiquée au cours des siècles passés. » (cité par Aspen Times, 15 août 2011, soulignement ajouté)

Le scénario de gouvernance mondiale impose un programme d’ingénierie sociale et de conformité économique.

Le vaccin à ARNm devrait être arrêté et arrêté immédiatement dans le monde entier.

Bien qu’il n’existe aucune preuve d’un « virus tueur », il existe de nombreuses preuves d’un « vaccin tueur ».

Bastille 2.0

Les actes de protestation et de résistance doivent remettre en question la légitimité des architectes financiers de cette crise ainsi que des gouvernements impliqués dans l’imposition du vaccin:

La légitimité des politiciens et des élites capitalistes qui les appuient doit être remise en question, y compris les mesures policières de l’État adoptées pour faire respecter la fermeture de l’activité économique, l’imposition d’un passeport vaccinal digital, ainsi que le port du masque facial, l’éloignement social, etc.

Ce réseau doit être établi (national et international) à tous les niveaux de la société, dans les villes et villages, les lieux de travail, les paroisses. Les syndicats, les organisations d’agriculteurs, les associations professionnelles, les syndicats étudiants, les associations d’anciens combattants, les groupes religieux seraient appelés à intégrer ce mouvement.

La première tâche serait de désactiver la campagne de peur et la désinformation des médias ainsi que de mettre fin au programme de vaccination contre le Covid de Big Pharma.

Les grands médias seraient directement contestés, sans cibler spécifiquement les journalistes, dont beaucoup ont reçu pour instruction de se conformer au consensus officiel. Cet effort nécessiterait un processus parallèle au niveau local, de sensibilisation et d’éducation des concitoyens sur la nature du virus, les impacts du vaccin et du confinement.

La « diffusion du message » par le biais des médias sociaux et des médias en ligne indépendants sera entreprise en gardant à l’esprit que Google ainsi que Facebook sont des instruments de censure.

La création d’un tel mouvement, qui remet en question la légitimité des élites financières ainsi que la classe politique au niveau national, n’est pas une tâche facile. Cela exigera un degré de solidarité, d’unité et d’engagement sans précédent dans l’histoire du monde.

Il faudra également éliminer les barrières politiques et idéologiques au sein de la société (c’est-à-dire entre les partis politiques) et agir d’une seule voix. Nous devons également comprendre que le « projet corona » fait partie intégrante de l’agenda impérial américain. Elle a des implications géopolitiques et stratégiques. Il faudra également, à terme, déloger les architectes de cette « pandémie » diabolique et de les inculper pour crimes contre l’humanité.

(Michel Chossudovsky, décembre 2020)

= = =

Lire notre page « Coronavirus, guerre biologique contre l’humanité »

monpassanitairedantonq

Campagne de tyrannie médicale : Nous n’obéirons pas !

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, Internet et liberté, média et propagande, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , on 1 septembre 2021 by Résistance 71

HZ_desobeissance_civile

Brandon Smith appelle un chat un chat et propose des solutions, il confirme aussi ce que nous disons depuis un bon moment, la croisée des chemins arrivent, il faudra faire un choix et comme le disait si justement le grand historien Howard Zinn : “On ne peut pas être neutre dans un train en marche.” L’humanité vaincra au delà de toutes les impostures et tyrannie. Organisation et désobéissance civile généralisées !..
A bas l’État ! A bas la marchandise ! A bas l’argent et à bas le salariat !
~ Résistance 71 ~

Nous n’obéirons pas ! Une campagne contre la tyrannie médicale

Brandon Smith

5 août 2021

source de l’article en français :

https://lesakerfrancophone.fr/nous-nobeirons-pas-une-campagne-contre-la-tyrannie-medicale

J’ai écrit fiévreusement ces derniers temps sur les questions de mandats Covid et de passeports vaccinaux, et je suis sûr que la plupart des lecteurs comprennent pourquoi – Nous sommes actuellement à l’aube d’un grand conflit contre les pouvoirs en place ; des gens qui exploitent la crise Covid (largement fabriquée) pour exercer un contrôle politique et économique sans précédent. Et quand je dis « fabriquée », je veux dire qu’il n’y a pas de crise, pas besoin de mandats, pas besoin de confinement et pas besoin de passeports vaccinaux.

Nous avons affaire à un virus auquel 99,7 % des gens survivront facilement selon les études et les statistiques de l’establishment médical et de nombreuses études indépendantes, mais pour une raison quelconque, les médias et les gouvernements nous bombardent de propos alarmistes.

Pourquoi la seule solution proposée au grand public implique-t-elle que nous renoncions à toutes nos libertés et à notre autonomie médicale ? Pourquoi 99,7 % de la population est-elle censée s’enfermer, se masquer et se soumettre à un vaccin expérimental à ARNm dont l’innocuité n’est pas prouvée par des tests à long terme ? Pourquoi les 0,26 % de personnes qui risquent vraiment de mourir du virus ne prennent-elles pas simplement des précautions ou ne restent-elles pas chez elles pendant que le reste d’entre nous mène une vie normale ? Bon sang, je ne verrais pas d’inconvénient à contribuer à un fonds destiné à soutenir les 0,26 % de personnes à risque, à aider leurs familles et à payer leurs factures médicales.

La Réserve fédérale et d’autres banques centrales ont dépensé des milliers de milliards de dollars en mesures de relance et en prêts PPP pour empêcher les entreprises de faire complètement faillite et pour empêcher les travailleurs « non essentiels » de mourir de faim pendant les premiers arrêts de production. Mais, nous aurions pu simplement maintenir l’économie en marche pendant tout ce temps et payer une fraction de ce coût pour aider l’infime minorité de personnes qui souffriraient réellement de la maladie.

Oui, c’est vrai, je vais le répéter encore et encore parce que je vois encore aujourd’hui les médias et les adeptes mal informés sur la Covid-19 prétendre que le taux de mortalité de la Covid-19 est beaucoup plus élevé. Ce n’est pas le cas. Le taux médian de mortalité par infection de la Covid est SEULEMENT de 0,26%. C’est un FAIT. C’est la science selon la grande majorité des études médicales sur l’IFR. Laissez-moi vous répéter : le monde entier est enfermé et on nous dit que nous devons renoncer à nos libertés humaines inhérentes parce que 0,26% de la population pourrait avoir plus qu’un reniflement et un brouillard cérébral à cause d’une infection Covid. Pourquoi ?

Eh bien, c’est facile ; parce que la réponse et les restrictions concernant la Covid-19 n’ont rien à voir avec la santé publique et tout à voir avec le contrôle public.

Cet article est un peu différent de ce que j’écris habituellement, car il ne s’agit pas tant d’un appel à la raison pure ou à la science pure que d’un appel aux principes. De nombreux lecteurs m’ont demandé dernièrement s’il n’était pas préférable d’argumenter contre les mandats de lutte contre les pandémies en se fondant sur des idéaux et des principes plutôt que de marteler la science. Je pense qu’il est important de faire les deux, mais prenons un moment pour considérer la question morale et uniquement la question morale. Pour ce faire, nous devons poser quelques questions simples :

Qui a le droit de contrôler vos décisions médicales ? Qui est qualifié pour contrôler votre droit constitutionnel à la vie, à la liberté et au droit de rechercher la prospérité ? Qui devrait avoir le pouvoir de vous dire ce que vous pouvez dire, où vous pouvez travailler, où vous pouvez acheter, où vous pouvez vendre, où vous pouvez marcher, où vous pouvez voyager, en quoi vous devez croire ?

La réponse est PERSONNE, sauf vous-même. Mais bien sûr, le culte Covid et les personnes qui bénéficient de la pandémie prétendront que vos droits ne s’appliquent plus lorsque vous « mettez la vie des autres en danger ». C’est le vieil argument du contrat social – Vous faites « partie d’une société », donc la société a des attentes qui supplantent vos droits. Tout cela n’a aucun sens, mais c’est une stratégie classique utilisée par tous les totalitaires des temps modernes. Il n’a jamais été question de ce que la « société » veut, il n’a jamais été question que de ce que les tyrans veulent.

Comme je l’ai noté dans de nombreux articles, avec des faits et des preuves scientifiques sans fin, personne qui veut rester libre des mandats de vaccination ou des passeports vaccinaux ne met les autres en danger. Encore une fois, le taux de mortalité médian pour la Covid est de 0,26% et ni les mandats, ni les masques, ni les vaccins n’ont mis un terme à la pandémie. Il est intéressant de noter que ce sont les États où les mesures de confinement et les restrictions concernant les masques sont les plus sévères qui ont enregistré les taux d’infection les plus élevés au cours des 18 derniers mois. Même à l’heure actuelle, des milliers de personnes entièrement vaccinées contractent la Covid par des « cas isolés », et certaines d’entre elles sont décédées. Les infections et les décès ont chuté en janvier, bien avant que les vaccins ne soient fabriqués à grande échelle. En février, seuls 5 % de la population américaine avaient été vaccinés avec une seule dose. Le fait est que les vaccins n’ont rien donné.

Même si je faisais partie des 0,26 % de personnes qui risquent de mourir, je n’exigerais JAMAIS que les 99,7 % restants de la population renoncent à leurs libertés et à celles de leurs enfants pour que je puisse me sentir un peu plus en sécurité. Ce serait un acte de folie égoïste.

Mais disons pour un moment que nous mettons de côté toute la science qui soutient la position anti-mandat. Et si le taux de mortalité du virus était beaucoup plus élevé ? Et si nous avions affaire au virus Ebola ou à un autre agent pathogène dangereux ? Et si 1 personne sur 100 était à risque ? Et si 1 personne sur 10 était en danger ? La tyrannie médicale et les confinements de masse seraient-ils alors acceptables ? La réponse est non, ils ne le seraient pas.

Pourquoi ? Honnêtement, c’est une question de qui est au pouvoir et qui met en œuvre de tels mandats. Pourquoi devrions-nous avoir une confiance aveugle dans des gouvernements composés d’élitistes et de globalistes corrompus ? Qui sont-ils pour veiller à nos intérêts ? Comment ces personnes sont-elles qualifiées pour protéger la confiance du public ? Ils ne sont pas qualifiés et ne le seront jamais.

Ils ne se soucient pas de nous. Ils ne cherchent qu’à servir leurs propres intérêts et à faire avancer leurs propres agendas. Il suffit de voir à quel point des institutions globalistes comme le Forum économique mondial se sont emballées, qualifiant la pandémie d’« opportunité«  pour faire passer en force leur programme de « Grand Reset ». Ces goules ne sont pas le genre de personnes que le public veut voir en charge de la micro-gestion de leur vie.

Il appartient donc à l’individu de se protéger comme il l’entend, mais l’establishment nous dit que nous ne sommes pas capables de le faire. Nous devons plutôt nous en remettre à leur « meilleur jugement ». Ils sont censés être plus intelligents que nous tous, et en tant que technocrates « bienveillants », eux seuls ont la connaissance et la droiture nécessaires pour déterminer le cours de l’avenir de chaque personne vivante.

Les globalistes comme Gideon Lichfield du MIT nous ont dit exactement quel était le plan en mars 2020 dans un article intitulé « Nous ne reviendrons pas à la normale« . Ils admettent que l’objectif a toujours été d’instaurer des restrictions sur les passeports vaccinaux qui dureront de nombreuses années, voire pour toujours. Extrait de l’article :

En fin de compte, cependant, je prédis que nous rétablirons la capacité de socialiser en toute sécurité en développant des moyens plus sophistiqués d’identifier qui est un risque de maladie et qui ne l’est pas, et de discriminer légalement ceux qui le sont.

… on peut imaginer un monde dans lequel, pour prendre un vol, il faudra peut-être s’inscrire à un service qui suit vos déplacements via votre téléphone. La compagnie aérienne ne serait pas en mesure de voir où vous êtes allé, mais elle serait alertée si vous avez été à proximité de personnes infectées ou de foyers de maladie connus. Des exigences similaires s’appliqueraient à l’entrée des grandes salles de spectacle, des bâtiments publics ou des plates-formes de transport public. Il y aurait des scanners de température partout, et votre lieu de travail pourrait vous demander de porter un moniteur qui suit votre température ou d’autres signes vitaux. Là où les boîtes de nuit demandent une preuve d’âge, elles pourraient à l’avenir demander une preuve d’immunité – une carte d’identité ou une sorte de vérification numérique via votre téléphone, montrant que vous avez déjà récupéré ou été vacciné contre les dernières souches de virus.

Je vous dis que c’est la philosophie classique de presque tous les monstres semi-humains qui ont jamais vécu. C’est l’idéologie des sociopathes narcissiques. La religion des robots sans âme. Certains des plus grands maux connus de l’humanité ont été commis au nom du « plus grand bien du plus grand nombre ». Ce mantra ne peut être toléré en aucune circonstance ; on ne peut le laisser infecter notre nation et supplanter nos valeurs les plus profondes. Parce que si cela se produit, nous pourrions nous retrouver esclaves du système pendant très longtemps.

Comme je le préviens depuis un an, de nombreux gouvernements maintiennent ou réintègrent (dans le cas des États-Unis) des mesures de confinement et de restriction en cas de pandémie, et il devrait être clair pour tout le monde que ce processus circulaire de tyrannie médicale n’est pas prêt de s’arrêter. Il n’est jamais censé se terminer. L’objectif de l’establishment, des globalistes et des gouvernements, est de maintenir les restrictions en place indéfiniment.

Les médias grand public ont constamment attaqué l’affirmation selon laquelle les gouvernements appliqueraient les passeports vaccinaux comme une théorie du complot. Maintenant, ils admettent ouvertement que le plan est d’instituer des passeports vaccinaux et ils le défendent vigoureusement. Ils discutent avec une ferveur avide de la manière dont ils pourraient être en mesure de FORCER ou d’obliger chaque personne à se faire vacciner, même si elle ne le souhaite pas et même si le vaccin ne sert à rien.

J’ai mes propres doutes sur le vaccin, sa finalité et sa sécurité, mais n’oublions pas que le vaccin est au minimum un tremplin vers les passeports vaccinaux. Les passeports sont la clé de tout. Sans les passeports, la tyrannie médicale ne peut être établie. Sans les passeports, ils n’ont aucun moyen de pression sur la population pour dicter les aspects fondamentaux de nos vies. Ils ont BESOIN des passeports afin d’obtenir leur « Grand Reset ». Sans un système de crédit social de type « papiers s’il vous plaît » en place, leur « Reset » s’effondrera.

Il est donc impératif par-dessus tout que les passeports vaccinaux ne soient jamais autorisés à prendre racine. Le programme doit être arrêté et détruit.

Je ne suis pas un « influenceur » majeur dans les cercles conservateurs ou du mouvement de la liberté. Je ne suis pas une grande personnalité de YouTube ou un Juggernaut médiatique. Je n’ai pas le soutien d’une grande entreprise ou des poches profondes pour stimuler une campagne nationale. Je n’aime pas particulièrement parler en public, même si j’ai appris à le faire. Je suis simplement un écrivain qui aime les valeurs de la liberté, les valeurs de la raison et, dans de nombreux cas, les valeurs de la foi qui donnent un sens à l’humanité. Et ce que je vois, c’est un besoin extrêmement sérieux ; le besoin d’une ligne de front organisée contre la tempête de la dictature qui est à notre porte.

Ce que je suggère est simple : une campagne nationale contre les passeports médicaux. Les globalistes, les socialistes et les corporatistes comprennent le concept de « pression » et savent comment l’appliquer pour obtenir ce qu’ils veulent. Je crois que nous devons également apprendre à exercer des pressions dans le sens inverse. Il ne suffit pas de rester assis dans nos maisons, isolés les uns des autres, en sachant que des millions d’autres personnes ressentent la même chose que nous. Nous devons aussi agir.

Nous devons envoyer un message : NOUS NE NOUS SOUMETTRONS PAS !

Je ne suis pas sûr qu’une seule personne ait le « poids » nécessaire pour mener cette campagne seule, et c’est probablement mieux ainsi. Ce qu’il faut, c’est un mouvement de masse uni par des principes, et non un mouvement empêtré dans un culte de la personnalité.

Il existe de nombreuses façons d’y parvenir, des actions simples aux stratégies plus complexes. Tout militant de la liberté peut envoyer un message par le biais de pancartes, d’autocollants pour pare-chocs, de publicités, de panneaux d’affichage, etc., rappelant à l’establishment que nous refuserons de nous soumettre au vaccin ou aux passeports vaccinaux en toutes circonstances. Ils doivent comprendre que rien de ce qu’ils peuvent faire ne nous fera changer d’avis. Rien.

La principale stratégie de la secte Covid a été de travailler avec de grandes entreprises pour exiger des preuves de vaccination (passeports vaccinaux). Nous devons faire savoir à ces entreprises, sans ambiguïté, que nous cesserons tout soutien comme consommateur à leurs activités. Nous ne travaillerons pas pour elles et nous ne leur donnerons pas un centime de notre argent. Au lieu de cela, nous nous adresserons à de plus petites entreprises locales, pour savoir si elles font partie de la campagne « Nous ne nous conformerons pas », et si c’est le cas, nous les soutiendrons à la place. Il est temps de donner une leçon à ces entreprises et de les mettre hors service en retirant notre argent et notre travail de leurs poches.

La stratégie suivante de l’establishment a été de rendre obligatoire la vaccination des fonctionnaires. Encore une fois, les débrayages massifs sont la solution. Laissez-les transpirer en perdant la moitié de leurs effectifs. Et puis peut-être les traîner en justice. Enterrez-les dans des procès tout en étranglant leur capacité à fonctionner.

Finalement, l’administration Biden va tenter de mettre en place des fermetures et des contrôles de vaccins au niveau fédéral. Ce n’est qu’une question de temps. C’est là que l’organisation est vitale. Les comtés et les États à majorité conservatrice et défenseurs des libertés doivent s’unir et dire une fois de plus « Nous ne nous plierons pas ». Si le gouvernement de votre État est de la partie et défie Biden, ce sera encore plus utile, mais ne faites pas l’erreur de croire que les gouvernements des États seront les seuls à vous protéger. Vous devez être organisés au niveau local, avec votre communauté et les entreprises locales prêtes à prendre position. Cela doit commencer maintenant, avant qu’il ne soit trop tard.

Enfin, si la secte Covid décide d’utiliser la force directe comme option, nous devons être prêts à riposter. Sans organisation locale au minimum, se défendre sera difficile voire impossible. Cela signifie qu’il faut faire revenir une vieille tactique des Pères Fondateurs : La milice.

Il y a un temps pour la préparation et un temps pour la prise de risques. Sans risque, il n’y a pas de liberté. Nous approchons rapidement d’un moment où les joueurs et les vrais croyants pourraient décider du sort du monde pour le prochain siècle. Un mouvement populaire et organique doit être rassemblé pour lutter contre la marée montante du totalitarisme. Chacun de nous ne peut faire que sa petite part, mais ensemble, de concert, je crois que nous pouvons arrêter la tyrannie médicale et le Reset dans son élan et même inverser les dommages causés.

Je crois que nous vivons ici, à ce carrefour, pour une raison. Je crois que nous sommes censés être ici, que nous avons la chance d’être les bonnes personnes au bon endroit et au bon moment. Je crois que nous pouvons mettre fin à ce mal, mais seulement si nous osons essayer. Cela commence par un simple geste : Dire au monde « Nous ne nous soumettrons pas ! » Et ensuite, nous devons tenir notre promesse.

= = =

Il n’y a pas de solution au sein du système, n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir ! (Résistance 71)

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

ARNm_poison
STOP POISON !!…

Mascarade et dictature sanitaire, variant Delta, tests PCR et dissonance COVID (F. William Engdahl)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, désinformation, guerres hégémoniques, média et propagande, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , on 31 août 2021 by Résistance 71

cocktail_bill
Bill « la piquouze » dans son labo…

Le variant “Delta”, les tests PCR et la dissonance Covid

F. William Engdahl

11 août 2021

source de l’article en français:
https://lesakerfrancophone.fr/le-variant-delta-les-tests-pcr-et-la-dissonance-covid

Pour paraphraser une célèbre boutade lancée par Bill Clinton, alors candidat à la présidence, lors d’un débat avec son adversaire républicain en 1992, « C’est le vaccin, idiot ! ». Le récit quotidien des médias grand public et du gouvernement dont le monde entier est inondé est déroutant pour la plupart, et c’est un euphémisme. Le variant dit Delta ou « indien » se propage comme la varicelle, nous dit-on, mais sans préciser ce que signifie cette « propagation ». Les personnes non vaccinées sont accusées de transmettre la COVID-19 à celles qui sont censées être vaccinées. Les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Union européenne mènent la danse avec ce confus et mortel récit.

Des responsables politiques poussent les enfants à se faire vacciner malgré les recommandations officielles de l’OMS et des autorités médicales nationales, comme le STIKO en Allemagne, qui préconisent d’attendre. Les tests PCR, qui définissent la politique mais qui ne disent rien sur la présence d’un virus spécifique chez une personne, sont traités comme le « Gold Standard » de l’infection. Pourtant, à ce jour, aucun laboratoire n’a réussi à isoler des échantillons purs du prétendu virus SRAS-CoV-2 qui serait à l’origine de la maladie COVID-19. Comment les tests PCR peuvent-ils être calibrés si l’agent pathogène revendiqué n’est pas clairement identifié ? Avec un peu de recul, il apparaît clairement que nous sommes soumis à une opération mondiale délibérée de dissonance cognitive dont les conséquences prévues pour l’avenir de notre civilisation nous sont cachées.

Résoudre la dissonance cognitive

Dissonance cognitive est un terme utilisé en psychologie pour désigner ce que ressent une personne vivant deux expériences contradictoires ou une expérience défiant sa logique ; cette incohérence vécue lui causant un grand stress. Ce stress est résolu par le cerveau qui utilise inconsciemment n’importe quel tour de passe-passe pour résoudre cette incohérence. Le syndrome de Stockholm en est un exemple. Dans le cas présent, le conflit est résolu en donnant toute sa confiance aux autorités – gouvernements, OMS, CDC, RKI, Bill Gates ou tout autre expert épidémiologique autoproclamé, souvent sans diplôme médical. Ces autorités imposent pourtant des mesures draconiennes de confinement, de port de masque et de restriction des déplacements qui ont rapidement tourné à une vaccination forcée de facto avec des vaccins non testés dont les effets indésirables se comptent désormais par millions dans l’UE et aux États-Unis.

Le cerveau ordinaire se dit : « Pourquoi les autorités voudraient-elles nous faire du mal ? Ne veulent-elles pas le meilleur pour nous et pour le pays ou le monde ? » Les expériences réelles des 18 derniers mois, depuis que l’Organisation mondiale de la santé a déclaré une pandémie à propos d’un prétendu virus identifié pour la première fois à Wuhan en Chine, suggèrent que soit les politiciens et les responsables de la santé du monde entier ont perdu la tête, soit ils sont délibérément mauvais, soit ils sont volontairement destructeurs, soit ils sont tout simplement corrompus. Pour résoudre cette effrayante contradiction, des millions d’entre nous acceptent de recevoir une concoction expérimentale faite à base d’ARNm génétiquement modifié et pensent qu’ils sont alors protégés contre l’infection et la grave maladie qu’entraine un prétendu virus pathogène et mortel appelé COVID-19. Certains attaquent même ceux qui, autour d’eux, résolvent différemment cette dissonance en refusant ce vaccin, par simple méfiance et prudence. Pourtant, même le Dr Fauci, l’omniprésent expert médical de Washington, admet que les nouveaux vaccins à ARNm n’empêchent pas de contracter la prétendue maladie ou d’être contaminant, mais qu’ils contribuent peut-être à en atténuer l’impact. Il ne s’agit donc pas d’un vaccin, mais de quelque chose d’autre.

Un variant Delta ?

À ce stade, il est utile d’examiner plusieurs faits avérés concernant ce coronavirus et son nombre apparemment infini de « variants ». La peur actuelle au Royaume-Uni, dans l’Union européenne et aux États-Unis est déclenchée par un variant, appelé Delta, du coronavirus. Le seul problème est que les autorités compétentes ne nous apprennent rien d’utile sur ce variant.

Étant donné que le prétendu variant Delta d’un nouveau coronavirus, prétendument identifié à Wuhan mais jamais scientifiquement prouvé, est utilisée pour justifier une nouvelle série de mesures draconiennes de confinement et de pressions en faveur de la vaccination, il est utile d’examiner le test permettant de déterminer si ce variant Delta est bien présent chez une personne testée à l’aide du test PCR standard recommandé par l’OMS.

En mai dernier, le variant Delta fut d’abord appelé variant indien. Il a rapidement été identifié dans 90 % des nouveaux tests positifs au COVID-19 au Royaume-Uni, qui compte également une importante population indienne. Ce que l’on ne dit pas, c’est qu’en deux mois seulement, les prétendus positifs au variant Delta en Inde ont chuté de façon spectaculaire, passant de 400 000 par jour en mai à 40 000 en juillet. Les symptômes ressemblant étrangement à ceux du rhume des foins ordinaire, l’OMS s’est empressée de le rebaptiser Delta, en se basant sur l’alphabet grec, afin de brouiller davantage les pistes. Des baisses similaires du variant Delta ont été observées au Royaume-Uni. Les « experts » ont prétendu que c’était parce que les Indiens terrifiés étaient restés chez eux, car seul un petit 1-3% de la population avait été vacciné. Au Royaume-Uni, les experts ont prétendu que c’est parce que beaucoup de gens étaient vaccinés que les cas de delta avaient tellement chuté. Si cela vous donne l’impression qu’ils inventent n’importe quelle explication pour alimenter le discours sur les vaccins, vous n’êtes pas le seul.

Et ce n’est pas tout. Pratiquement personne au Royaume-Uni, en Inde, dans l’Union européenne ou aux États-Unis n’a pu être testée positif au variant Delta avec un test spécifique au variant Delta, car un tel test n’existe pas. Des tests complexes et très coûteux sont censés exister, mais aucune preuve n’est apportée qu’ils sont utilisés pour affirmer des choses telles que « 90% des cas britanniques sont dus au Delta… ». Les laboratoires du monde entier se contentent d’effectuer des tests PCR standard, très imprécis, et les autorités sanitaires déclarent qu’il s’agit du « Delta ». Il n’existe pas de test simple pour le Delta ou tout autre variant. Si ce que je dis n’est pas vrai, le CDC ou l’OMS ou d’autres instituts de santé devraient expliquer en détail ces tests. Ils ne le font pas. Demandez aux « experts » de la santé concernés comment ils peuvent prouver la présence d’un variant Delta du virus. Ils ne le peuvent pas. Les laboratoires d’analyse aux États-Unis admettent qu’ils ne peuvent tester aucun variant.

RT-PCR1

Des tests PCR inutiles

Le test PCR ne permet pas de détecter un virus ou une maladie. Le scientifique qui a obtenu un prix Nobel pour avoir inventé le test PCR, le Dr Kary Mullis, est passé à la télévision pour attaquer nommément le chef du NIAID, Tony Fauci, en le qualifiant d’incompétent pour avoir prétendu que les tests PCR pouvaient détecter n’importe quel agent pathogène ou maladie. Il n’a pas été conçu pour cela, mais plutôt comme un outil d’analyse de recherche en laboratoire. Les tests PCR ne peuvent pas déterminer une infection aiguë, une infectiosité continue, ni une maladie réelle. Le test PCR n’a pas été conçu pour identifier une maladie infectieuse active, il identifie plutôt du matériel génétique, qu’il soit partiel, vivant ou même mort.

Un article publié le 21 janvier 2020 par deux Allemands, Corman et Drosten, a été utilisé pour créer le test PCR et immédiatement adopté par l’OMS pour devenir la norme mondiale de détection du nouveau coronavirus. À ce moment-là, six personnes seulement avaient été identifiées comme porteuses du nouveau coronavirus. En novembre 2020, un groupe de pairs scientifiques a examiné l’article de Drosten et a découvert un nombre incroyable de failles scientifiques majeures ainsi qu’un conflit d’intérêts flagrant de la part de Drosten et de ses collègues. Les scientifiques ont noté que la conception du PCR et l’article de Drosten souffraient de « nombreuses erreurs techniques et scientifiques, notamment une conception insuffisante des amorces, un protocole RT-qPCR problématique et insuffisant, et l’absence d’une validation précise du test. Ni le test présenté ni le manuscrit lui-même ne remplissent les conditions d’une publication scientifique acceptable. En outre, les graves conflits d’intérêts des auteurs ne sont pas mentionnés. Enfin… un processus systématique d’examen par les pairs n’a, jusqu’à maintenant, pas été effectué, ou alors il était de mauvaise qualité. » Pourtant, le modèle de PCR de Drosten a été immédiatement recommandé par l’OMS comme test pour le coronavirus.

Le test PCR amplifie le matériel génétique en utilisant des rotations jusqu’à ce qu’elles atteignent ce que l’on appelle le seuil de cycle (Ct), un nombre d’amplifications permettant de détecter le matériel génétique avant que l’échantillon ne devienne sans valeur. Mullis a dit un jour que si l’on amplifie par un grand nombre suffisant de rotation, on peut trouver n’importe quoi chez n’importe qui, car notre corps est porteur d’un grand nombre de virus et de bactéries différents, la plupart inoffensifs. Même le Dr Fauci, dans une interview de 2020, déclarait qu’un CT supérieur à 35 n’a aucune valeur. Pourtant, le CDC recommanderait aux laboratoires de tests d’utiliser un CT entre 37 et 40 ! A ce niveau-là, 97% des COVID positifs sont probablement faux.

Ni le CDC ni l’OMS n’ont rendu publiques leurs recommandations en matière de Ct, mais on rapporte que le CDC recommande désormais un seuil de Ct plus bas pour les tests des personnes ayant été vaccinées, de manière à minimiser les COVIDs positifs chez les personnes vaccinées, tout en recommandant un Ct supérieur à 35 pour les personnes non vaccinées, une manipulation criminelle si elle est avérée.

Pour ceux qui s’intéressent à l’évolution de la manipulation des tests PCR pour soi-disant diagnostiquer la présence spécifique d’une maladie, il faut se pencher sur l’histoire sordide qui a commencé dans les années 1980 lorsque Fauci et son subordonné de l’époque, le Dr Robert Gallo, au NIAID, ont utilisé la technologie PCR de Mullis pour affirmer, à tort, qu’une personne était séropositive, une entreprise criminelle qui a entraîné la mort inutile de dizaines, voire de centaines, de milliers de personnes.

Notamment, presque tous les éminents défenseurs du vaccin COVID, de Fauci à Tedros, le chef de l’OMS, viennent de cette glauque affaire VIH/SIDA et de ses faux tests PCR. L’ensemble des mesures de panique imposées depuis 2020 dans le monde entier sont basées sur la fausse prémisse qu’un test RT-PCR « positif » signifie que l’on est malade ou infecté par le COVID. La peur du COVID-19 qui a émané de Wuhan, en Chine, en décembre 2019, est une pandémie qui n’est due qu’aux tests, comme l’ont souligné de nombreux médecins. Il n’y a aucune preuve qu’un virus pathogène soit détecté par le test. Il n’y a pas non plus de valeur de référence prouvée, ou « étalon-or » pour déterminer la positivité. C’est purement arbitraire. Faites la recherche et vous verrez.

La promotion de vaccins expérimentaux

Si l’économie mondiale a perdu des milliers de milliards de dollars depuis le début de l’année 2020 et ruiné d’innombrables vies sur la base de tests PCR sans valeur et que maintenant la même fraude continue avec un prétendu variant Delta, la conclusion évidente est que certains acteurs très influents utilisent cette peur pour promouvoir des vaccins génétiques expérimentaux qui n’ont jamais été testés à grande échelle sur des humains ni sur des animaux.

Pourtant, le nombre officiel de décès liés aux vaccins dans l’UE et aux États-Unis continue de battre des records. À l’heure où nous écrivons ces lignes, selon la base de données officielle de l’UE pour l’enregistrement des conséquences liées aux vaccins, EduraVigilance, à la date du 2 août, 20 595 décès ont été signalés chez des personnes venant d’être inoculées avec ces vaccins à ARNm expérimentaux ! De tels chiffres n’avaient jamais été observés auparavant. En outre, 1 960 607 conséquences médicales ont été signalées, dont 50 % graves, notamment des caillots sanguins, des crises cardiaques, des irrégularités menstruelles, des paralysies, toutes consécutives à une injection d’ARNm COVID-19. Les données américaines de la base de données VAERS établie par le CDC sont ouvertement manipulées, mais elles montrent quand même plus de 11 000 décès post-vaccins ARNm. Les grands médias n’en parlent jamais.

Les autorités et les politiciens prétendent qu’il n’y a aucune preuve que les décès ou les conséquences médicales soient liés aux vaccins. Mais ils ne peuvent pas prouver ce qu’ils prétendent parce qu’ils interdisent aux médecins de pratiquer toute autopsie. Si l’on nous dit de faire confiance à la science, pourquoi les autorités sanitaires ordonnent-elles aux médecins de ne pas faire d’autopsie sur les patients qui sont morts APRÈS avoir reçu deux doses de vaccins ARNm ? Malgré ces milliers de décès liés à ces vaccins, une seule autopsie a été pratiquée, en Allemagne, et les conclusions furent terribles. La protéine de pointe ARNm s’était répandue dans tout le corps. Depuis le mois de mai, le CDC a cessé de répertorier les cas non graves de COVID-19 chez les personnes vaccinées. Pour cacher le nombre alarmant de vaccinés qui tombent malades.

Quelque chose ne va pas du tout lorsque des experts médicaux expérimentés et respectés sont bannis pour avoir suggéré des hypothèses alternatives pour expliquer ce drame COVID. Lorsque d’autres scientifiques, qui adhérent à la ligne officielle mais critiquent Tony Fauci ou d’autres médecins traditionnels du COVID, sont accusés de « crime de haine ». Ou lorsque des remèdes bon marché et éprouvés sont interdits en faveur des coûteux vaccins ARNm mortels dans lesquels le NIAID de Fauci détient un intérêt financier.

Les défenseurs des vaccins tels que Fauci parlent déjà de la nécessité d’injections de rappel et mettent en garde contre l’apparition d’un nouveau « variant Lambda ». Comment vont-ils l’identifier celui-là ? Ou devons-nous le croire sur parole parce qu’il ou elle est considéré(e) par CNN ou la BBC comme une « autorité respectée » ? Jusqu’à quand les citoyens sains d’esprit vont-ils permettre à cette dissonance cognitive de détruire nos vies ?

= = =

Lire notre analyse du 9 juillet dernier : « Variant indien/delta : une promesse d’Armaguédon qui fait pschiiiit !? »

Notre page « Coronavirus, guerre contre l’humanité »

peur-poubelle

monpassanitairedantonq

¡Ya Basta! Il est temps d’appeler un chat un chat… et un poison, un poison (Résistance 71)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, média et propagande, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 29 août 2021 by Résistance 71

vaxpoison
Injections ARNm = Poison !

« Un homme vivant seul répond à une frappe à sa porte. Devant lui se tient Tyrannie, armée et toute puissante qui lui demande: ‘Te soumettras-tu ?’ L’homme ne répond pas et la laisse entrer. L’homme la sert durant des années, puis Tyrannie devient malade par empoisonnement de sa nourriture. Elle finit par mourir. L’homme ouvre alors sa porte, se débarrasse du corps encore chaud, retourne dans sa maison, ferme la porte derrière lui et dit: ‘Non ! »
— Fable de Bertold Brecht, citée par Howard Zinn —

« La seule véritable peur qui puisse affecter l’autorité officielle, n’est pas celle générée par les gens qui vont lui résister, mais celle par ceux qui vont l’ignorer. »
~ George Bernard Shaw ~ 

“Il faut sinon se moquer, en tout cas se méfier des bâtisseurs d’avenir. Surtout quand pour bâtir l’avenir des hommes à naître, ils ont besoin de faire mourir les hommes vivants. L’homme n’est la matière première que de sa propre vie. Je refuse d’obéir.”
~ Jean Giono ~

Le moment est venu d’appeler un chat un chat et… un poison, un poison

Résistance 71

29 août 2021

Alors, les marionnettes politiques et médiatiques de l’oligarchie eugéniste transhumaniste vont-elles oser appeler le Japon une nation de conspirationnistes antisémites pour avoir récemment écarté 1 630 000 doses de la merde OGM injectable de Moderna et déclaré officiellement moins de 24 heures plus tard que les “corps étrangers trouvés en suspension dans les doses injectables Moderna s’apparentent à du métal et réagissent en contact avec des aimants…” ?

Il semble que l’affaire, éventée au Japon le 26 août, confirme toutes les craintes et affirmations de bien des spécialistes de la santé et de la génétique non inféodés à Big Pharma depuis des mois et des mois et valide également les vidéos qui circulent sur la toile, de tous ces gens injectés qui étaient soudainement “magnétisés” et sur lesquels collaient des aimants de frigidaire lorsqu’ils étaient appliqués sur la zone injectée, voire pour certains sur de nombreuses parties de leurs corps.

Nous avons publié préalablement un grand nombre d’articles et de traductions sur la suspicion légitime que devrait présenter toute cette nouvelle technologie ARNm sortie des labos de la science foledingue, sous le couvert d’une “crise sanitaire” pour soi-disant le bien de l’humanité. Nous encourageons nos lecteurs à (re)lire ces articles dont les principaux sont indexés sur notre page “Coronavirus, guerre contre l’humanité” et à rechercher activement sur la toile les centaines de sources traitant du sujet. Début 2020, nous n’avions pas baptisé cette page de la sorte par pure coïncidence bien entendu…

Aujourd’hui, l’heure est venue de ne plus mâcher ses mots et de dire les choses sans équivoque, un peu comme suit :

  • Nous, les peuples du monde, n’avons en rien à faire avec une pandémie naturelle, elle a été fabriquée de toute pièce par l’oligarchie étatico-marchande. Le but ? Asservissement ultime et dépopulation mondiale
  • Le SRAS-CoV2 coronavirus qui donne la maladie COVID est une création chimérique de laboratoire dont le taux de mortalité est très bas, de l’ordre de 0,03% des gens infectés, ce qui veut dire que 99,97% des gens infectés guérissent de la maladie…
  • Ce virus, s’il est synthétique, n’est pas l’arme biologique mortelle de contrôle de la population attendu…
  • L’injection à ARNm des entreprises criminelles Pfizer, Moderna et Johnson & Jonhson EST L’ARME BIOLOGIQUE qui décime et décimera nos populations aujourd’hui et dans les années à venir
  • Un parallèle est en train d’être scientifiquement fait entre les injections chimériques à ARNm anti-COVID et ce qui est appelé “leaky vaccines” comme celui contre la maladie de Marek par exemple chez la volaille et les poulets en particulier… La procédure est maintenant appliqué à l’humain à l’échelle planétaire, lisez et renseignez-vous sur ce sujet précis…
  • Le “leaky vaccine” ou “vaccin à fuite” est un vaccin qui empêche les symptômes d’une maladie chez un sujet, mais n’empêche pas la réplication virale et la transmission du virus à des hôtes non immunisés. De plus, dans une manœuvre totalement contre-nature, le virus gagne en virulence au fur et à mesure des injections, alors que naturellement un virus par son évolution gagne en contagion mais perd en virulence. Les injections anti-COVID à ARNm expérimentales prennent le chemin de devenir des “leaky vaccines”, injections qui rendent des variants plus virulents et qui infectent à terme injectés et non-injectés, même si de manière différente…
  • A cet égard les soi-disantes piqures de “rappel” sont dévastatrices. Pfizer et toute la clique criminelle a déjà annoncé une 3ème injection pour bientôt et plus à venir, sans doute de l’ordre d’une injection tous les 6 mois. Plus on se fait piquer et pire cela devient… Demandez aux poulets, que nous avons génétiquement modifiés (entre autres) !
  • Ceci rend les injections ARNm armes biologiques de plus en plus virulentes et effectives sur le long terme.
  • Ceci ne tient pas compte des autres facteurs injectés comme l’hydrogel, les métaux lourds, l’oxyde de graphène, affectant la circulation sanguine et destinés à interagir dans un futur plus ou moins proche lors de l’activation des réseaux de fréquence 5G de contrôle technotronique de ce qui restera des populations décimés par les injections chimériques.

vaxpoison1

Rendons-nous à l’évidence et cessons de nous masquer la face et de jouer sur les mots et les situations, La réalité est celle-ci:

Nous, les peuples du monde, SOMMES EMPOISONNES par un gang criminel qui a de longue date dérouté la science, la médecine et tout ce qui peut avoir un rapport de près ou de loin avec les affaires publiques. Nous en vivons aujourd’hui l’étape, la phase ultime de ce qu’ils veulent être la grande métamorphose vers leur Nouvel Ordre Mondial transhumaniste et de la dictature technotronique. Nous sommes sous attaque et le moins que nous puissions faire est de nous défendre avec toute le vigueur requise en la circonstance ! C’est devenu aujourd’hui une question de vie ou de mort !

Nous, l’humanité, sommes engagés dans une lutte à mort pour notre survie face à cette clique de la grande oligarchie et tous ses sbires au service d’un système oppresseur criminel par essence, mettant en place la grille de contrôle planétaire et l’euthanasie de la vaste majorité de la population humaine.

Appelons un chat un chat. Les injections à ARNm ne sont en rien des vaccins, mais une méthode chimérique, génétique de contrôler et d’empoisonner l’humanité pour le seul profit financier et politique d’une petite oligarchie pour l’heure encore toute puissante, tant que nous restons assis à gober les mouches qu’elle nous tend. Ces injections sont des POISONS… Allons-nous continuer à nous laisser empoisonner, nous, nos enfants et les générations futures qui ne sauront naître selon le diktat oligarchique ?

Les chiffres, mêmes bidouillés des réactions adverses aux injections ARNm, sont suffisamment édifiants et consternants, depuis décembre 2020, bien plus de 30 000 morts liés à ces injections, simplement en Europe (selon l’Agence Européenne des Données) ce chiffre à notre sens peut au moins être triplé ou quadruplé pour être plus près de la réalité profonde de terrain, le saurons-nous jamais un jour ?) et plus de 2 millions d’effets secondaires désastreux, qui dévastent des familles entières dans tous les pays.

La question n’est plus de savoir si les injections OGM nous tuent ou nous altèrent d’une manière ou d’une autre, elles le font de toute évidence, la question est de savoir quand assez est-il assez ? Et surtout de comprendre et d’agir en conséquence de la seule conclusion possible, à savoir qu’il n’y a pas de solution au sein du système et qu’il ne saurait y en avoir !

Nous devons stopper cette ignominie dès maintenant et ce sans plus mettre de gants face aux criminels aux manettes !

Entrons en rébellion, en désobéissance civile systématique ! Nous sommes en état de légitime défense permanent, nous sommes sous attaque biologique active depuis des mois! et si pour nous protéger des crimes de ces dégénérés psychopathes aux commandes nous devons nous armer et former des milices civiles d’auto-défense contre les institutions corrompues, si nous devons passer par un retour des sans-culottes de la France des sections : ainsi soit-il ! Ces institutions étatico-marchandes obsolètes sont en train de nous ASSASSINER ! Elles ont perdu de longue date toute légitimité politique et doivent disparaître. Les Japonais viennent de dénoncer et d’exposer au grand jour la supercherie et le crime de l’inoculation chimérique. Qu’allons-nous faire de cette information vitale ?…

Quand il est impossible de discuter à une table de négociation où tout compromis est impossible, on renverse la table, on sort et on agit pour l’intérêt général hors institutions criminelles. Comprenons une fois pour toute que le système est au-delà de toute rédemption possible, aucune réforme n’est possible ni applicable, car l’État est terroriste et oppresseur par nature, c’est sa fonction intrinsèque. On ne discute pas avec des terroristes et l’État marchand est le plus grand des terroristes, il l’est en son essence même car ce n’est de cette façon qu’il peut fonctionner et se perpétuer depuis des siècles en nous persuadant coercitivement au passage, que son existence est juste et inéluctable. Rien ni personne n’arrive à sa cheville en matière de terreur, de mensonge, de falsification et de crime en bande organisée. L’histoire en est témoin, par sa falsification même aux mains des scribes de l’État. L’espoir, la sortie du marasme est en nous et en aucun cas avec ces institutions marchandes vérolées au tout dernier degré. Ce dernier épisode en date de la plandémie COVID ne faisant qu’étaler plus avant au grand jour l’étendue de ces crimes.

Qu’on se le dise une bonne fois pour toute !
Devenons S(olidarité) U(nion) P(ersévérance) R(éflexion) A(ction) résistants !
A bas l’État ! A bas la marchandise ! A bas l’argent et à bas le salariat !
Vive la Commune universelle de notre humanité enfin réalisée !
L’heure est à l’Action Directe citoyenne contre toutes les tyrannies et impostures étatico-marchandes.

Dans l’esprit de cheval fou

Hoka Hey !

“L’État est une société d’assurance mutuelle entre le propriétaire terrien, le général militaire, le juge, le prêtre et plus tard, le capitaliste, afin de soutenir l’autorité de l’un l’autre sur le peuple et pour exploiter la pauvreté des masses tout en s’enrichissant eux-mêmes.
Telle fut l’origine de l’État, telle fut son histoire et telle est son essence actuelle.”
~ Pierre Kropotkine ~

“L’Etat, cet instrument de coercition aux mains de minorités privilégiées dans la société, dont la fonction est de mettre les larges masses sous le joug de l’exploitation économique et de la tutelle intellectuelle, est l’ennemi juré de tous les rapports directs des hommes entre eux ; il cherchera toujours à ce que ceux-ci ne s’établissent que par l’intermédiaire de ses médiateurs. Aussi l’histoire de l’Etat est celle de la servitude de l’homme…”
~ Rudolph Rocker, 1919 ~

Il n’y a pas de solution au sein du système, n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir ! (Résistance 71)

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

LM_pouvoir

resistance1