Archive for the média et propagande Category

Grand cirque électoral franchouillard: Quand Orange pédale pour Macron.. et harcèle les usagers !

Posted in actualité, altermondialisme, guerres hégémoniques, média et propagande, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, presse et média, résistance politique, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , on 22 avril 2017 by Résistance 71

Grâce à Orange and Co Macron voit la vie en rose…

 

Jo Busta Lally

 

21 avril 2017

 

url de l’article original:

https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/04/21/grace-a-orange-cie-macron-voit-la-vie-en-rose/

 

« Le bonheur c’est simple comme un coup de fil ! »

09 70 38 80 00 Bonjour c’est Emmanuel Macron !

Macron pucé par Rothschild appelle tous les français, même ceux qui ne sont pas inscrits sur les listes électorales !

Macron a passé un coup de fil à Orange, ou à Niel, c’est pareil Free étant toujours en débit d’itinérance avec Orange, qui lui a refilé le listing de tous ses abonnés, mézigue compris donc, et même si vous êtes inscrit en liste rouge. Ou à Drahi, c’est du pareil au même, y sont tous  copains comme cochons !

Et comme Orange, anciennement France Télécom fournisseur historique, propriétaire du réseau cuivré, et seul habilité à autoriser les constructions de ligne sur tout le territoire national est en situation de monopole, ben vous pouvez être vert de rage ! Parce qu’avec Orange, les grandes oreilles du gouvernement et quel qu’il soit ben on est déjà chocolat !

Présidentielle : Emmanuel Macron passe six millions de coups de téléphone pour convaincre les électeurs

« Voilà, je suis candidat à l’élection présidentielle dont le premier tour est ce dimanche 23 avril. » Dans un message vocal d’une minute et demie, le candidat appelle à aller voter.

Lire l’intégralité de l’article sur FranceTVinfo http://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/presidentielle-emmanuel-macron-passe-six-millions-de-coups-de-telephone-pour-convaincre-les-electeurs_2151361.html

Et quand on les appelle chez Orange, y savent pas comment qu’il a fait le Macron !

Y nous prennent pas pour des truffes, hein ?

Mettre fin au colonialisme: démantèlement des corporations « USA et Canada » par les peuples (Mohawk Nation News)

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, écologie & climat, canada USA états coloniaux, colonialisme, démocratie participative, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, société libertaire, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 18 avril 2017 by Résistance 71

“Regardez bien ce qui se passe ici, parce quand ils en auront fini avec nous ce sera votre tour.”

~ Membre du conseil des femmes de la nation Mohawk aux Québécois locaux venus aux nouvelles lors du siège d’Oka en 1990~

 

A lire: « Païens en terre promise, décoder la doctrie chrétienne de la découverte » (Steven Newcomb, 2008, traduction Résistance 71, mise en page Jo de JBL1960) et « Meurtre par décret, le crime de génocide au Canada », TIDC, 2016, traduction Résistance 71

 

Guerre mondiale zéro

 

Mohawk Nation News

 

17 avril 2017

 

Url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2017/04/17/world-war-0/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Une personne a été frappée et sortie d’un vol de l’Unitedf Airlines par des agents de sécurité de la compagnie aérienne à l’aéroport O’Hare. Les gens dans le monde entier ont manifesté leur colère et leur désaprobation. Il y a maintenant des discussions internationales afin de protéger les passagers de telles violences.

Depuis 2016, Standing Rock est la scène d’une brutalité étatique ouverte et vicieuse, des attaques chimiques ont eu lieu contre des protecteurs pacifiques et désarmés de l’eau si précieuse. L’entreprise coloniale appelée USA attaque et essaie de tuer ceux qui se mettent en travers de son chemin. Depuis plus de 500 ans nous avons combattu cette entreprise seuls. Maintenant les autres sont ciblés également.

Les Etats-Unis, le Canada et le Mexique ont systématiquement couvert leur brutalité à notre encontre. Des milliers des nôtres sont brutalisés et victimisés, assassinés en prison comme prisonniers politiques et otages. Beaucoup sont vicieusement battus à mort pour être déclarés “mourir de pneumonie”. Nos prisonniers politiques et économiques doivent être libérés. L’ordre d’extermination totale de nos peuples doit être répudié. Le système carcéral nous individualise et nous sépare. Pour être libéré, vous devez vous soumettre et obéir.

Des forums publics se tiennent maintenant au sujet des problèmes et affaires indigènes afin “d’enregistrer” notre souffrance émanant de la politique du génocide qui continue jusqu’à ce jour. L’entreprise coloniale a mis en place des conseils de bandes (Canada) et de tribus (USA) et des organisations d’état et provinciales pour nous représenter de manière frauduleuse au travers du prisme politique colonial. Les membres de ces conseils aident au vol de notre terre, de nos ressources, de nos possessions et au meurtre de masse.

De véritables négociations doivent faire valoir un tiers neutre que les deux côtés jugent équitable.

Le gouvernement a mis en place notre souffrance et notre mort planifiée, chose que nous essayons d’enrayer. On nous met sous pression d’accepter les termes entrepreneuriaux coloniaux. Le public est soumis à une intense propagande pour qu’il soutienne les concessiosn en leur faveur.
Les criminels ne peuvent pas tracer la voie, Ils n’ont du reste jamais essayé de rectifier leur tort.

Des attaques faux-drapeau régulières et des menaces créent la peur de ce qui en découle. Nous sommes le peuple de la paix mondiale. Nous n’avons pas d’armée qui puisse être achetée ou contrôlée.

Le sens des mots doit bien être compris par les deux parties impliquées dans les deux langues utilisées. Le gouvernement dit généralement: “Nous avons dit ceci mais nous voulions dire cela…” Nous, Onkwe’honweh, le peuple originel de l’Île de la Grande Tortue, ne pouvons qu’utiliser notre cerveau, notre esprit, et ne nous occuper que de la vérité.

L’État utilise la propagande menée par ses merdias de masse afin de tromper le public. Celui-ci est conditionné à croire que “c’est une situation sans espoir” et que nous devons abandonner et nous en remettre à la corporation. Les critiques sont étiquetés comme terroristes et ciblés. Nous avons refusé d’être dépeints comme des terroristes pour ne faire que défendre nos vies, notre terre-mère et la vie qu’elle supporte en révélant le passé.

L’ennemi est rompu à la tactique du diviser pour mieux règner, de séparer les gens en groupes afin de créer des conflits de toute pièce.
Le peuple va dissoudre la corporation coloniale et tous les actionnaires seront traînés devant la justice pour les crimes commis par leurs entreprises. Nous déciderons qui parle pour nous, en accord avec notre processus politique traditionnel et ancestral. Notre position sur tel ou tel sujet sera lue ouvertement et publiquement, aux conseils et assemblées publiques. Le monde va enfin savoir la vérité au sujet du plus grand holocauste de l’histoire de l’humanité qui se perpétue jusqu’à aujourd’hui.

La corporation coloniale semble ne pas se sentir concernée du fait que le monde entier voit sa brutalité éhontée. Les actionnaires de l’entreprise ne pourront jamais échapper aux conséquences des crimes commis et des génocides passés et présents. Nous continuons inlassablement à suivre la loi naturelle de la terre.

Les piètres compensations (financières) n’y feront rien. Les règles entrepreneuriales seront démantelées et ne domineront plus jamais les lois naturelles d’Ono’waregeh (Île de la Grande Tortue).

Les Etats-Unis doivent prendre un engagement ferme de paix pour le monde.

 

 

Guerre impérialiste en Syrie: T-rex édenté rencontre l’ours russe… (Paul Craig Roberts)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, canada USA états coloniaux, colonialisme, crise mondiale, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , on 13 avril 2017 by Résistance 71

Roberts parle ici à un moment donné de la visite de Tillerson-rex, ministre des AE de Trump, mais surtout ex-CEO d’Exxon-Mobil ne l’oublions pas, en Russie. On lui a d’abord dit qu’il ne rencontrerait pas Poutine, puis finalement, si. Tillerson est un employé des Rockefeller, tout comme Kissinger. Poutine a des relations « privilégiées » avec Kissinger depuis plus de 20 ans. L’ours russe est énervé, refuse de rencontre le T-rex, mais finalement va le faire, peut-être après un coup de fil de l’ami Henry ? Qui sait ?Vont-ils se taper sur le ventre en privé ? Est-on dans le scenario Meyssan ou doit-on prendre PCR au pied de la lettre ? Dans toutes ces histoires, il y a toujours l’officiel et l’officieux… La guerre par procuration de Syrie est une guerre en fait du gaz entre le Qatar (Exxon-Mobil, tiens donc…) dont le gazoduc refusé par Assad en 2009 perturberait les ventes de gaz russes à l’Europe. Nous parlons donc pour simplifier d’une guerre par procuration entre Exxon-Mobil et Gazprom (Russie et Poutine) par Syrie et Iran interposés.

à suivre donc encore et toujours…

Voir notre dossier: « Syrie et guerre du gaz »

~ Résistance 71 ~

 

Est-ce l’armaguédon que l’on voit poindre à l’horizon ?

 

Paul Craig Roberts

 

12 avril 2017

 

url de l’article original:

http://www.paulcraigroberts.org/2017/04/12/is-that-armageddon-over-the-horizon/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

L’insouciance du monde occidental est absolument extraordinaire. Ce ne sont pas seulement les Américains qui permettent que s’opère sur eux un lavage de cerveau en règle par les merdias tels que CNN, MSNBC, NPR, le New York Times, Washington Post et consorts, mais aussi leurs contre-parties en Europe, au Canada, en Australie et au Japon, qui dépendent pour leur information de la machine de propagande de guerre que sont les médias de ces pays respectifs.

Les “leaders” occidentaux, c’est à dire les marionnettes qui pendouillent au bout des ficelles animées par des groupes d’intérêt privés très puissants et l’état profond (NdT: que ces groupes ont acheté/créé) sont tout aussi insouciants. Trump et ses contre-parties dans l’empire américain ne doivent pas être au courant qu’ils sont en train de provoquer la guerre avec la Russie et la Chine, ou alors ce sont des psychopathes accomplis.

Un nouveau Bozo à la Maison Blanche a remplacé l’ancien. Le nouveau a envoyé son ministre des affaires étrangères en Russie. Pour quoi faire ? Pour y délivrer un ultimatum ? Pour y faire toujours plus de fausses accusations ? Pour s’excuser de tous les mensonges proférés ?

Considérez un peu l’audacité du ministre Tillerson. Il a passé la semaine avant de se rendre à Moscou à soutenir des mensonges tous plus incroyables les uns que les autres, à faire des accusations sans preuve qu’Assad et la Syrie ont utilisé des armes chimiques avec la permission de la Russie, ce qui justifia le crime de guerre flagrant de Washington d’une attaque militaire sur un pays auquel les Etats-Unis n’ont pas déclaré la guerre. Moins de 100 jours dans le burlingue ovale et Trump est déjà un criminel de guerre aux côtés du reste des gugusses de son gouvernement de va t’en guerre.

Le monde entier le sait, mais personne ne le dit. Et Tillerson, qui a lourdement menti et menacé, a la confiance en lui d’aller à Moscou pour dire aux Russes qu’ils doivent remettre Assad à la puissance unipolaire américaine.

La mission de Tillerson démontre le manque total de réalisme du monde dans lequel vit Washington. Essayez de mesurer l’arrogance de Tillerson. Si vous aviez insulté et menacé des gens importants et puissants, seriez-vous confiant d’aller chez eux pour souper ? Tillerson pense t’il que maintenant que la Russie a largement libéré la Syrie de l’EIIL/Daesh soutenu par les Etats-Unis, elle va lui donner la Syrie comme çà, et la laisser à Washington ?

Va t’il dire à Lavrov qu’il ne pensait pas vraiment toutes les saloperies qu’il a débitées au sujet de la Russie, mais que ce sont les nouveaux cons sionistes qui l’ont forcé à les dire ? Qu’il n’est pas vraiment en contrôle, mais juste un pion de l’empire anglo-américano-sioniste ?

Est-ce que Tillerson va s’excuser des paroles du secrétaire de presse de la Maison Blanche Sean Spicer qui a déclaré qu’Assad, l’allié de la Russie, était pire qu’Hitler ? Peut-être que Tillerson va demander l’asile politique à la Russie pour se retrouver du bon côté…

Stephen Cohen, un des derniers américains ayant une vaste et très bonne connaissance de la Russie, a dit aux deux putes pressetituées de CNN et au va t’en guerre de colonel Leighton, un des “experts” que les journalopes exhibent pour vomir leur propagande contre la Russie, que la Russie se préparait pour une guerre chaude. C’est passé carrément au-dessus des têtes des gusses de la pressetituée et du colon. Qui les paient ?…

Les leaders russes, qui, à l’encontre des menteurs de l’occident, disent la vérité, ont clairement dit et établi que la Russie ne combattrait plus jamais de guerre sur son propre sol. (NdT: plus de 20 millions de morts entre 1941 et 1945 en Russie, soviétique à l’époque certes, mais au demeurant le plus lourd tribut à la folie guerrière capitaliste qui est toujours à l’œuvre aujourd’hui…). Les Russes ne pouvaient pas être plus clairs. Provoquez une guerre et nous vous détruirons chez vous, sur votre propre territoire (NdT: qui pour l’empire américano-sioniste est, ne l’oublions jamais, un territoire VOLÉ aux peuples autochtones indiens ou palestinien…)

Lorsque vous observez le président et son gouvernement à Washington, les gouvernements européens, spécifiquement les abrutis de Londres, des gouvernements du Canada et de l’Australie, vous ne pouvez que vous émerveiller de la totale stupidité du “leadership occidental”. Ils ne font que demander, mendier pour la fin du monde.

Et les zouaves de la pressetituée sont à l’œuvre poussant vers la fin de toute vie sur terre. Une énorme quantité d’occidentaux sont préparés pour leur fin et ils ne voient pas ce qui se trâme grâce (à cause de) à leur insouciance programmée.

Washington est tellement arrogante et perdue dans sa faconde qu’elle ne comprend pas que des années de mensonges transparents au sujet de la Russie et des intentions russes ont convaincu cette même Russie que Washington prépare les populations des Etats-Unis et des peuples captifs en Europe de l’ouest et de l’est, du Canada, de l’Australie (et NZ) et du Japon à une frappe nucléaire préemptive contre la Russie. Des plans de guerre américains contre la Chine publiés ont convaincu celle-ci de la même chose.

Si ce n’est pas pour la guerre, à quoi peuvent donc bien servir les changements opérés dans la doctrine guerrière américaine ? Deubeuliou Bush a abandonné le rôle stabilisateur des armes nucléaires en changeant leur fonction de riposte à une fonction de première frappe nucléaire. Puis il a retiré le pays du traité anti-missiles balistiques qui avait été conclu sous Nixon. Maintenant, nous avons des sites de lancement de missiles aux frontières russes. Nous mentons aux Russes en leur disant que ces missiles existent pour prévenir une frappe de missile balistique nucléaire iranien contre l’Europe. Ce mensonge est vomit ad nauseam et cru par les marionnettes d’Europe et ce malgré le fait connu et indisputable que l’Iran n’a ni armes nucléaires, ni missiles balistiques inter-continentaux. Mais les Russes eux, ne l’acceptent pas ; ils savent très bien que c’est encore un des nombreux mensonges de Washington.

Quand la Russie entend ces mensonges éhontés et flagrants, elle comprend que Washington a l’intention d’utiliser une frappe nucléaire préemptive contre elle.

La Chine est parvenue à la même conclusion.

Donc, voici la situation. Deux pays ayant des forces nucléaires conséquentes s’attendent à ce que les grands barjots qui gèrent l’occident les attaquent avec des armes nucléaires. Que vont donc faire la Russie et la Chine ? Vont-elles demander grâce ?

Non. Elles se préparent à détruire l’occident malfaisant, un ramassis de menteurs et de criminels de guerre, d’un niveau encore jamais vu dans l’histoire.

Ce sont les Etats-Unis, les plaisantins “unipolaires”, qui après 16 ans de guerre sont toujours incapables de battre quelques milliers de Talibans légèrement armés en Afghanistan, qui ont besoin de demander grâce.

Les palabres de guerre irresponsables du gouvernement américain et des journalopes de la pressetituée et aussi parmi les vassaux de l’OTAN de Washington doivent cesser immédiatement. La vie sur terre est en jeu.

Poutine a fait montre d’une incroyable patience avec les mensonges et provocations répétés de Washington, mais il ne peut pas risquer la Russie en faisant confiance à l’empire, que personne de fait ne peut croire. Pas le peuple américain, ni le peuple russe, ni quelque peuple que ce soit. (NdT: demandez une fois encore aux populations et nations autochtones originelles de l’endroit, s’il faut croire la parole du gouvernement yankee. Plus de 400 traités signés, plus de 400 traités bafoués par Washington…)

En sautant dans le wagon propagandiste de l’état profond, la gauche libérale “progressiste” est en fait complice de la marche en avant vers l’armaguédon.

Quand l’agression yankee de la Syrie fait tomber les masques de Trump… et de certains médias alternatifs (Kevin Barrett)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, colonialisme, guerre iran, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, Internet et liberté, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, presse et média, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 11 avril 2017 by Résistance 71

Dénoncer InfoWars et Israël

 

Kevin Barrett

 

7 avril 2017

 

url de l’article original:

http://www.veteranstoday.com/2017/04/07/infowhores/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Maintenant que Trump “tient tête à Poutine” et nous mène vers la troisième guerre mondiale, les merdias l’adorent: “Trump a finalement pris de la maturité et est devenu un vrai président”: voilà le message des merdias qui est injecté profond dans le cortex frontal de l’Amérique.

Mais la pressetituée n’a pas fait élire Trump. Ce furent les supposés médias alternatifs qui le firent, emmenés par les Breibart et Infowars, ce sont eux qui ont poussé le Don au sommet de la pyramide.

Le New York Times est maintenant en train de diaboliser quiconque dit que “l’attaque au gaz sarin” en Syrie était un faux-drapeau. D’après le Times, seuls des “extrêmistes de droite” (anciens supporteurs de Trump) disent une telle chose. Le Times cite la pute de l’info alter et islamophobe génocidaire Paul Joseph Watson:

“Paul Joseph Watson, un éditeur et théoricien du complot du site Infowars, a dit sur Twitter que ‘Trump était une autre marionnette de l’état profond et des nouveaux cons’… Je suis officiellement débarqué du train Trump.” a t’il ajouté.”

Mais Watson et Alex Jones ne dénoncent pas ouvertement et sans équivoque l’évident faux-drapeau de “l’attaque au gaz sarin”. Ils n’exposent pas au public les grands mensonges obscènes de Trump.

Watson et son acolyte A. Jones ont fait élire Trump. Ils ont abandonné leur vieille tradition de diseur de vérité sur le 11 septembre, célébrant le lynchage verbal des musulmans prôné par Trump, ont ignoré le fait que la guerre contre l’Islam est une fraude sioniste et ont engrangé un gros paquet de pognon pour rejoindre l’équipe criminelle du 11 septembre.

J’ai échangé des courriels avec deux véritables géants des médias alternatifs, Kurt Nimmo (NdT: dont nous avions dit il y a quelques mois dans un commentaire qu’il avait quitté Infowars pour rejoindre Newsbud, ce qui était assez significatif de l’état de déliquescence de ce média…) et Jack Blood. Tous les deux sont franchement écœurés des putes d’Infowars (l’ancien employeur de Nimmo) et avec toutes les marionnettes et idiots utiles qui sont jusqu’ici montés dans le train Trump.

Si la déclaration de guerre de Trump contre la Syrie (et l’implication d’une déclaration de guerre contre la Russie et l’Iran) est un tournant géopolitique, c’est aussi un tournant dans l’histoire des médias alternatifs. Il est maintenant évident qui est un média alternatif et qui ne l’est pas.

Les vrais médias alternatifs ont été de manière constante au cours des années des médias combattant pour la vérité sur le 11 septembre, ils ont été anti-islamophobe (ce qui était l’objectif du 11 septembre: monter la fadaise du “choc des civilisations” néo-conservatrice…) et anti-Trump. Quiconque posant comme “média alternatif” et ne rapportant pas sur la vérité pour le 11 septembre et sur la multitude de faux-drapeaux qui ont suivi, des gens et médias comme Amy Goodman (Democracy Now !), The Nation, Counterpunch etc, sont des fraudes et bouffent au ratelier des va t’en guerre d’une manière ou d’une autre. De la même façon, quiconque cache la vérité au sujet de la guerre contre l’islam fomenté par les sionistes et mise en place par les attentats du 11 septembre 2001 et qui au lieu de cela soutiennent une folle islamophobie et la psychopathie générale de Trump (NdT: et des blaireaux avant lui, élus ou non comme la Harpie de Clinton…), est de même sur la feuille d’émargement des salauds.

Alors qui sont les vrais médias alternatifs ? Des gens comme Richie Allen, Kurt Nimmo, Jack Blood, Bonnie Faulkner, Vinnie Eastwood, l’équipe de VT et plein d’autres bien entendu.

Agression yankee en Syrie: Pourquoi la Russie n’a t’elle pas riposté

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, canada USA états coloniaux, colonialisme, guerre iran, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 8 avril 2017 by Résistance 71

A lire sur le sujet:

« La guerre en Syrie après un nouveau faux-drapeau ? »

« Après Trump, Poutine se rendra t’il à l’empire ? »

 

Pourquoi la Russie n’a pas riposté aux frappes américaines en Syrie

 

Izvestia & Sputnik News

 

7 avril 2017

 

url de l’article:

https://fr.sputniknews.com/presse/201704071030791679-syrie-russie-usa-frappes/

 

L’utilisation de systèmes antiaériens russes par l’armée syrienne en réponse à la frappe américaine aurait pu provoquer un conflit nucléaire, qu’on n’a réussi à éviter que grâce au sang-froid du commandant en chef russe, estime Sergueï Soudakov, membre de l’Académie des sciences militaires de Russie.

Qui plus est, les systèmes antiaériens russes sont contrôlés uniquement par la Russie et assurent la défense de ses propres sites militaires, souligne l’expert militaire Vladislav Chouryguine.

Une guerre « chaude »

« Tout le monde s’interroge tout d’abord pourquoi les systèmes antiaériens russes n’ont pas abattu tous ces missiles. Les gens pensent qu’il aurait fallu le faire afin de prévenir cette agression. Mais si nous avions détruit ces engins, nous aurions pu ne pas nous réveiller ce matin à cause du conflit nucléaire. Nous aurions pu faire face à un affrontement de deux Etats nucléaires sur le territoire d’un pays tiers », souligne Sergueï Soudakov.

Les systèmes antiaériens russes sont contrôlés uniquement par la Russie et assurent la défense de ses propres sites militaires. Tout ce qui peut être dit d’autre n’est qu’une campagne médiatique sans aucun lien avec la réalité, explique Chouryguine.

« La Syrie est de temps en temps bombardée par Israël et la Turquie, mais nous ne faisons que défendre notre aérodrome et nos sites. A mon avis, il s’agit d’une décision politique de ne pas abattre ces missiles, car cela aurait pu provoquer un conflit russo-américain au niveau des forces antiaériennes », poursuit-il.

Selon lui, Donald Trump s’est dangereusement rapproché d’une « guerre chaude »:

« Sans le sang-froid du commandant en chef russe, on aurait ordonné la destruction de ces Tomahawks. Ce qui aurait signifié le début d’une guerre ».

Les États-Unis ont annoncé leur intention de frapper via des canaux diplomatiques. La Russie a également prévenu les Syriens qui ont évacué les soldats et le matériel de la base, poursuit-il.

« Cela ne témoigne pas de la force de nos positions et même tous ces accomplissement laissent un arrière-goût amer », estime-t-il.

Attaques et parallèles

Il y a une semaine, une base syrienne accueillant des forces aériennes russes a subi une frappe de l’armée de l’air israélienne. Il existe des parallèles entre ces deux attaques. On n’y fait pas vraiment attention mais elles sont assez considérables, affirme Viktor Olegovitch, directeur de recherche du Centre de la politique actuelle.

« Israël est l’allié-clé des USA au Moyen-Orient et sa position sur le problème syrien est proche de celle des Américains. Ses frappes rappellent en partie ce que nous avons constaté aujourd’hui. On peut les considérer comme un certain entraînement voire un test de réaction, mais la Russie a décidé de laisser sa réaction pour l’avenir. Et sa riposte sera sans doute appropriée », explique l’expert.

Si les frappes américaines contre les forces syriennes dans la province de Deir-ez-Zor en septembre 2016 ont tiré un trait sur les accords en faveur du règlement de la crise syrienne obtenus en Suisse, l’attaque d’aujourd’hui détruit l’espoir que Moscou avait d’une normalisation de ses relations avec Washington, indique-t-il.

Selon lui, certains changements de personnel avant l’agression actuelle contre la Syrie — par exemple la destitution de Michael Flynn qui avait une position modérée sur la Syrie — « montrent l’incapacité de Trump de résister à l’establishment américain »: le président a remplacé les membres principaux de son administration qui étaient indésirables aux yeux des leaders des partis démocrate et républicain, et lance actuellement des initiatives satisfaisantes pour l’establishment et les services secrets.

Un faux pas

« Trump a besoin d’entreprendre des initiatives dans le domaine de la politique étrangère pour faire respecter sa politique intérieure. Mais ce pas a été tout à fait erroné. Il ne s’agit pas de sa décision, mais de la décision de ces conseillers, d’une erreur grave. On ne compte plus les cas où les Etats-Unis ont lancé des ingérences et détruit la souveraineté d’autres pays. Mais ce que nous constatons aujourd’hui est une agression d’un autre genre qui vise un allié de deux adversaires assez sérieux: la Russie et l’Iran », conclut-il.

Cet acte d’agression américaine repousse la possibilité de négociations à part entière même dans le cadre du sommet du G20, dans la cadre duquel Vladimir Poutine devrait s’entretenir avec Donald Trump: au lieu de normaliser les relations avec la Russie Trump les a rayées d’un trait et les deux pays ne peuvent même pas devenir « meilleurs ennemis ».

« Il s’agit d’un coup dur contre les relations russo-américaines, les derrières évolutions et les espérances liées au nouveau président, à une amélioration de rapports avec lui par rapport à son prédécesseur. Il s’agit également d’un coup contre le processus de paix en Syrie qui avance déjà avec des difficultés très importantes. Il est désormais également menacé », affirme Nikita Smaguine, politologue et rédacteur en chef de la revue Iran segodnia.

Il faut, selon lui, analyser la réaction future des Etats-Unis. S’il s’agit d’une initiative isolée, cela sera un problème important, mais les négociations pourraient reprendre leur cours. Si les USA veulent lancer de nouvelles frappes, ce sera un scénario tout à fait différent ayant des conséquences encore plus sérieuses.

Détourner l’attention

Cette attaque fait partie d’un autre scénario de Trump, estime Sergueï Soudakov:

« La situation à Mossoul est actuellement désastreuse: des pertes sévères, beaucoup de victimes civiles… On a donc conseillé à Trump de détourner l’attention de Mossoul à l’aide de ce bombardement ».

Nikita Smaguine est d’accord avec cette théorie de diversion:

« A mon avis ce facteur a sans doute influé sur la décision. Mais il n’est pas le seul. Il y a plusieurs facteurs. La nécessité de détourner l’attention constitue pourtant une motivation supplémentaire: il faut organiser une démonstration spectaculaire ».

Dans tous les cas cet événement fait régresser toutes les relations à leur niveau du début du XXe siècle du point de vue des standards internationaux du droit, poursuit Soudakov.

« Nous constatons le retour du gendarme qui impose sa volonté par la force », conclut-il.

Agression américaine en Syrie: Trump s’est rendu à l’empire, Poutine fera t’il de même ? (Paul Craig Roberts)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, canada USA états coloniaux, colonialisme, guerre iran, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 8 avril 2017 by Résistance 71

Une vision intéressante de PCR, reposant sur l’expérience historique de ce que sont les Etats-Unis. Dans cette affaire, il faut en considérer tous les angles possibles afin d’y voir au plus clair. Sauter sur l’une ou l’autre conclusion est la recette pour un désastre, ultimement, il en reviendra à nous les peuples de résoudre ces saloperies que les politicards corrompus nous laissent en héritage…

~ Résistance 71 ~

 

Trump s’est rendu Poutine sera t’il le prochain à faire de même ?

 

Paul Craig Roberts

 

6 avril 2017

 

url de l’article original:

http://www.paulcraigroberts.org/2017/04/06/trump-surrendered-will-putin-next-surrender/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Mise à jour du 7 avril: Washington a réouvert le conflit avec son attaque de missiles Tomahawk sur une base aérienne syrienne. Le système de défense anti-aérien russo-syrien n’a pas empêché cette attaque…

L’establishment de Washington a repris le contrôle. D’abord Flynn puis Bannon ; tout ce qui reste à Trump et son administration sont une clique de sionistes et de généraux barjots qui veulent la guerre avec la Russie, la Chine, l’Iran, la Syrie et la Corée du Nord.

Il n’y a personne à la Maison Blanche pour les arrêter.

Vous pouvez dire adieu aux relations normalisées avec la Russie.

Le conflit syrien va être réouvert. C’est l’objectif de l’attaque chimique pour laquelle Washington accuse la Syrie et ce malgré l’absence de toute preuve concordante. Il est parfaitement évident que l’incident chimique est une affaire orchestrée par Washington. D’après des comptes-rendus le ministre des AE Tillerson a averti la Russie qu’une procédure est en marche pour retirer le président Assad du pouvoir. Trump est d’accord.

Le retrait d’Assad permet à Washington d’imposer une nouvelle marionnette sur des peuples musulmans, de mettre fin à un gouvernement arabe ayant une politique indépendante de Washington, de faire chuter un autre gouvernement qui est opposé au vol de la Palestine par Israël et pour Tillerson d’Exxon-Mobil et les hégémonistes nouveaux cons, de couper l’apport de gaz naturel russe en Europe en ayant finalement un gazoduc contrôlé par les Américains allant du Qatar vers l’Europe via la Syrie.

Note de R71: Nous rappelons à nos lecteurs que nous avons de longue date suivi la ligne de la “guerre du gaz en Syrie” en analysant les évènements se situant en amont du début de la guerre impérialiste par procuration déclenchée en Syrie en 2011, après la chute de la Libye organisée par l’OTAN et qui a sa source dans le refus de Bachar Al Assad en 2009, d’autoriser le passage d’un gazoduc qatari (donc d’Exxon-Mobil, dont Tillerson était le CEO, tiens, tiens…) à travers le territoire syrien pour alimenter en gaz le marché européen, pour perturber les ventes de gaz russe au vieux continent.

En ignorant tous ces avantages américains, le gouvernement russe a tempéré dans la libération complète de la Syrie des griffes d’un EI créé et soutenu par Washington. Les Russes ont tempéré leur action parce qu’ils avaient des espoirs totalement irréalistes de pouvoir réaliser un partenariat avec les Etats-Unis dans un effort commun de combattre le terrorisme. (NdT: Les Russes devraient toujours avoir pourtant à l’esprit que les USA ont créé Al Qaïda, donc le terrorisme islamiste, au début des années 1980 pour lutter en Afghanistan… contre la Russie alors soviétique…)

Ceci fut une idée absolument ridicule considérant que le terrorisme est l’arme de Washington. Si elle ne peut pas pousser la Russie hors de son chemin par des menaces ou toujours plus d’espoirs russes mal placés de “coopération” avec elle, le terrorisme sera la prochaine étape qui sera dirigé contre l’Iran sur une grande échelle. Lorsque l’Iran sera tombé, le terrorisme travaillera au corps la Fédération de Russie et la province chinoise frontalière du Kazakhstan. Washington a déjà donné à la Russie un avant-goût du terrorisme made in america avec les guerres de Tchétchénie. Bien plus est à venir.

Si le gouvernement russe n’avait pas tempéré dans le nettoyage de l’EIIL en Syrie lorsque la Russie prit de manière inattentue la tête de la lutte anti-terroriste, la Syrie n’aurait pas à faire face aujourd’hui à une partition de son territoire ni à une détermination renouvelée des Etats-Unis de renverser Assad pour les raisons mentionnées ci-dessus. Mais les Russes, hypnotisés par des rêves de coopération avec Washington (NdT: facilités également par le discours arrangeant de Trump…) se sont mis eux-mêmes ainsi que la Syrie dans une position difficile.

Les Russes ont saisi l’initiative et ont surpris le monde en acceptant l’invitation du gouvernement syrien d’entrer dans le conflit. Washington ne put rien y faire. L’intervention russe renversa immédiatement la marée contre l’EIIL. Puis, soudainement, Poutine annonça un retrait russe, clâmant comme Bush sur un porte-avions “Mission accomplie !”

Mais la mission n’était pas accomplie et la Russie rentra de nouveau, toujours en ayant l’initiative, mais avec le retard dû à ce retrait irrationnel du terrain. Si on se rappelle bien, cette affaire d’entrer et sortir s’est produite plusieurs fois. Puis quand la Russie avait la guerre contre l’EIIL gagnée, elle s’est de nouveau retenue de conclure dans la vaine croyance que Washington allait finalement coopérer avec elle en éliminant les derniers retranchements de l’EIIL. Au lieu de cela, les Etats-Unis envoyèrent des forces militaires pour bloquer les avances stratégiques syro-russes. Le ministère des AE russe se plaignit, mais la russie n’utilisa pas sa puissance supérieure de terrain pour écarter la force américaine insignifiante et amener le conflit à sa conclusion finale.

Maintenant Washington donne des “avertissements” à la Russie de ne pas se mettre en travers de son chemin. Le gouvernement russe apprendra t’il finalement que la coopération avec Washington n’a en fait qu’une seule signification: signer en tant que vassal ?…

La seule alternative russe maintenant est de dire à Washington d’aller se faire foutre, de lui dire que la Russie ne permettra plus toute tentative de retirer Assad du pouvoir. Mais la 5ème colonne russe, qui est alliée avec l’occident, va insister pour que la Russie puisse enfin gagner la coopération de Washington si seulement la Russie sacrifiait Assad. Bien entendu,, l’acceptation de la Russie détruira l’image du pouvoir russe et cela sera utiliser pour priver la Russie de recettes en devises étrangères pour se ventes de gaz naturel à l’Europe.

Poutine a dit que la Russie ne pouvait pas faire confiance à Washington. Ceci est une déduction tout à fait correcte en provenance des faits, alors pourquoi donc la Russie passe t’elle son temps à s’enfermer dans la recherche d’une “coopération” avec les Etats-Unis ?…

“La coopération avec Washington” n’a qu’une et une seule signification: cela veut dire abdiquer, se rendre à l’empire.

Poutine n’a que partiellement nettoyé la Russie. Le pays demeure rempli d’agents américains. Poutine va t’il tomber devant l’establishment de Washington comme est déjà tombé Trump ?…

Il est assez extraordinaire de constater à quel point les médias russes ne comprennent que si peu le danger auquel doit faire face la Russie…

Résistance au colonialisme: A Standing Rock les prières ont échoué, quelle suite pour stopper l’oléoduc ?… (Mohawk Nation News)

Posted in actualité, altermondialisme, écologie & climat, canada USA états coloniaux, colonialisme, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, N.O.M, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 30 mars 2017 by Résistance 71

“Le traité de Fort Laramie de 1868 [reconfirmant essentiellement celui de 1851] place la limite orientale des terres de la “Grande Nation Sioux”, Oceti Sakowin sur les rives Est de la rivière Missouri. La presque totalité de l’aquifère connu sous le nom de Formation Madison se situe dans les limites de ces frontières de notre territoire, comme défini par ce(s) traité(s). Ceci veut dire que toute l’eau de la rivière Missouri et de son expansion occidentale, ainsi que les réseaux phréatiques de la partie occidentale du Dakota du Sud, appartiennent au peuple Lakota. Notre droit à cette ressource a été garantie à perpétutité par les Etats-Unis et son gouvernement à Fort Laramie.
De cette manière, nos ancêtres ont pourvu à ce que notre peuple conserve d’amples réserves d’eau afin que se développe notre terre ancestrale, génération après génération. Même après que nos Paha Sapa (Collines Noires) et notre ‘territoire indien non-cédé’ nous furent volés en 1877, la rivière Missouri et la vaste majorité du réseau aqueux demeurèrent notre propriété. Les Américains étaient intéressés dans l’or à cette époque. L’eau n’était pas une préoccupation, donc l’eau fut laissée en terre indienne…”

~ Ward Churchill & Russell Means, discours de Means, 1982 ~

“L’homme blanc nous a fait maintes promesses, mais il en a gardé une seule. Il avait promis de prendre notre terre et il la prise.”
~ Chef Lakota Nuage Rouge, 1882 ~

 

Alignez vos prières

 

Mohawk Nation News

 

29 mars 2017

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2017/03/29/line-up-your-prayers/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Les Etats-Unis furent si heureux lorsque tout le monde se mit à prier pour arrêter l’oléoduc du DAPL à Standing Rock.

En 1974, l’American Indian Movement (AIM) devint célèbre à travers le monde pour se dresser contre la corruption.
Le mouvement du pouvoir rouge (Red Power) commença à Minneapolis au début des années 1970 lorsque des hommes onkwe’hon:weh (autochtones des peuples originels) commencèrent à volontairement patrouiller les rues, remplissant ainsi leur responsabilité de maintenir leur peuple en sécurité. Ceci évolua en la création de l’AIM. La dépravité et les meurtres sur la réserve de Pine Ridge atteignirent des proportions épiques. L’AIM fut appelé à la rescousse par le peuple traditionnel et ses conseils. L’AIM y invita ses alliés et ses supporteurs. Puis un des hommes fut tué par un agent du gouvernement. Les Etats-Unis et les entreprises coloniales poussèrent pour que le chef tribal (élu) CEO de Pine Ridge et marionnette gouvernementale, Bill Wilson et son conseil tribal colonial, virèrent l’AIM de la réserve pour y avoir exposé la dépravité et la corruption ambiantes.

L’AIM fut affaibli parce que des saboteurs l’infiltrèrent. Doug Durham, alors proche des leaders du mouvement, était un agent du FBI. Ward Churchill écrivit “Agents of Repression”, sur le comment le gouvernement infiltra et détruisit l’AIM, les mouvements noirs et quiconque essayait de se défendre justement de l’oppression subie.

Churchill fut viré avec perte et fracas de l’université du Colorado et sa réputation fut éclaboussée et ternie pour avoir critiqué l’histoire officielle du gouvernement au sujet de la démolition contrôlée des tours jumelles du WTC en 2001.

Aujourd’hui, nos hommes portent les symboles de la résistance. Certains d’entre eux agissent même comme l’homme blanc en tuant, attaquant et volant leur propre peuple.

Une fois de plus en 2016, les alliés et supporteurs furent invités à Standing Rock pour mettre un coup d’arrêt à l’oléoduc. Plus de 10 000 d’entre eux s’y rendirent.

Les gens du monde entier se sont rendus compte des périls auxquel la nation Lakota devait faire face. Une fois de plus le conseil tribal colonial du gouvernement des Etats-Unis de Standing Rock a viré tous les supporteurs.

Avec toute cette attention, qu’ont protégé les protecteurs de l’eau ? Les prières n’ont rien changé. Ils voulaient une récompense pour quelque chose qu’ils n’ont pas fait. D’autres voulaient juste quelques photos souvenirs du fait d’y avoir été.

Les oléoducs sont en construction. Toujours plus de prières s’alignent. La terre n’est pas protégée.

= = =

Note de résistance 71:

MNN pose ici la question devenue classique du quand assez est-il assez ? Le monde colonial occidental est un monde de domination et d’oppression, de coercition et de rapports de force. Son outil coercitif majeur, l’État et ses institutions de la domination, ne connait que la force et la violence dont il monopolise la soi-disant “légitimité”, même quand il viole et bafoue traités et loi internationale et faveur de transnationales qui à terme paient les états pour garantir leur pérennité.

La question posée par MNN est simple: que fait-on quand on a épuisé l’action non-violente pour rétablir une situation fondée à la base sur une usurpation et un abus de pouvoir par les autorités, reconnus par l’analyse des traités légiférant dans le système même impliqué ? On plie les gaules, on dit “tant pis…” et on laisse faire ? Ou on passe à autre chose ?

Les leçons tirées de la crise d’Oka en 1990 sont que le système colonial serait dans l’impossibilité physique de répondre efficacement non pas à un Oka, mais à 10 Oka simultanés éparpillés sur l’ensemble de l’Amérique du Nord ; en l’occurence, n’oublions pas que toute cette affaire d’oléoducs implique un vaste réseau appelé à l’origine Keystone XL Pipeline, dont le DAPL n’est qu’un tronçon. Ce réseau vise à amener cette merde ignoble d’hydrocarbure issue des sables bitumeux d’Alberta au Canada, mélangé pour être mieux liquéfié à des produits chimiques hyper-toxiques, au Golfe du Mexique, le tout pour l’exportation vers la Chine !
Ce qui veut dire que stratégiquement, il serait raisonnable de penser à déclencher des opérations coup d’arrêt simultanées en territoires autocthones à la fois en terre coloniale états-unienne et en terre coloniale canadienne. Opérations où il y aurait moins de “prières” et plus d’action de blocage menées de manière coordonnée par les “warrior societies” des nations concernées, leurs alliés et supporteurs, sur une dizaine de sites, de manière conjointe et coordonnée.

MNN pose la question de l’action directe marchant la main dans la main avec la diplomatie. Oka en fut une réussite récente dont les leçons ont été tirées…