Archive pour janvier, 2013

Manipulation, propagande et ingérence: Qui sont les « Frères Musulmans » ?…

Posted in actualité, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, politique et lobbyisme, politique et social, politique française with tags , , , , , , on 31 janvier 2013 by Résistance 71

Ils sont partout, on en parle partout… Qui sont les « frères musulmans », d’où vient cette confrérie ?… Pour qui pédale t’elle ?

Une question plus que pertinente de nos jours…

Quelques bons éléments de réponse ci-dessous…

— Résistance 71 —

 

Les Frères Musulmans: Syrie, Egypte et au-delà

 

Eric Draitser

 

14 décembre 2012

 

url de l’article original en français:

http://french.irib.ir/analyses/articles/item/230789-les-frères-musulmans-syrie,-egypte,-et-au-delà-,-par-mireille-delmarre

 

La complexité du Printemps Arabe et le combat pour la liberté politique …

…à travers le monde arabe ne doit pas obscurcir ce qui est desormais devenu évident pour tout anti impérialiste : les Frères Musulmans sont l’une des plus puissantes armes de la classe dirigeante occidentale dans le Monde Musulman. C’est peut être une pillule difficile à avaler pour des raisons émotionnelles ou psychologiques, mais il suffit de regarder le rôle insidieux joué par cette organisation en Syrie et les abus de pouvoir et des droits de l’homme du gouvernement en Egypte. Dans la guerre soutenue par les US/OTAN contre le gouvernement Assad, les Frères Musulmans apparaissent comme la force bénéficiant du soutien de l’Occident, l’avant garde de l’assaut impérialiste. alors qu’en Egypte le président Morsi et le gouvernement des Frères Musulmans cherchent à détruire ce qui a été il y a un peu plus d’un an la promesse d’une révolution.

Les Frères Musulmans En Syrie

La création cette semaine d’un commandement suprême militaire en charge de toute l’aide militaire et la coordination des rebelles prouve sans équivoque le rôle de dirigeants des Frères Musulmans dans l’objectif de changement de régime en Syrie. Comme l’a rapporté Reuters :

 » Le commandement unifié comprend beaucoup d’individus ayant des liens avec les Frères Musulmans et les Salafistes… il exclut les plus hauts officiers qui ont fait défection de l’armée d’Assad(1). »

Cette structure de commandement formée à la demande et avec le soutien des US, de la GB, de la France de l’Arabie Saoudite du Qatar et de la Turquie entre autres, n’inclue pas seulement des membres des Frères Musulmans elle est en fait dominée par eux.Est ce possible que les puissances impérialistes occidentales n’aient pas noté que le groupe qu’il formait comprenait ces éléments ? Suggérer cela serait accuser les « hommes d’état » dirigeant le monde (Hillary Clinton, William Hague, Laurent Fabius, Ahmet Davutoglu, ect…) d’être stupides. Hélas ce n’est pas le cas. En fait ces individus ont collaboré pour recréer une force de proxies des Frères Musulmans en Syrie, une force qui peut être contrôlée et dépendre d’eux pour faire ce que veut l’Occident.

Cependant ce n’est pas suffisant de dire que les Frères Musulmans dirigent la nouvelle structure militaire car cela voudrait dire qu’il n’ont pas joué de rôle principal jusqu’à présent. En fait l’Organisation a été au centre de la déstabilisation de la Syrie depuis le début du conflit armé. Le Conseil National Syrien ce qui tenait lieu au début « d’opposition » soutenue par l’Occident était lui-même dominé en coulisses par les Frères Musulmans. Comme la déclaré l’ancien dirigeant des Frères Musulmans Ali Sadreddine concernant le CNS :

 » nous choisissons le visage acceptable par l’Occident…Nous avons nommé (l’ancien chef du CNS Burhan) Ghalioun à la tête du front d’action nationale. Nous n’agissons pas actuellement en tant que Frères Musulmans mais comme faisant partie d’un front qui inclus tous les courants. »(2)

Nous voyons donc là que l’organisation a depuis le tout début maintenu une grande partie du contrôle sur l’opposition basée à l’étranger distinctement différent de l’opposition interne des Conseils de Coordination Nationale et d’autres groupes. Les Frères Musulmans une machine politique internationale et para militaire a été amenée à diriger la bataille contre le gouvernement d’ Assad.

En fait, les Frères Musulmans ont fourni un certain nombre de cadres de direction et d’assistance à l’opposition basée à l’étranger et soutenue par l’étranger bien au delà de la simple direction. Allant de la couverture diplomatique et politique au soutien tactique sur le terrain tels la fourniture clandestine d’armes, le recrutement de combattants, et d’autres responsabilités nécessaires, cela couvre tout ce que nous en Occident appelons parce que cela nous arrange les « rebelles ».

Dés Mai 2012 les Frères Musulmans en Egypte le centre d’organisation fournissait déjà le soutien diplomatique et politique dont les rebelles avaient besoin pour renverser le régime d’Assad. Alors qu’ils étaient sur le point de remporter les élections égyptiennes les Frères Musulmans étaient occupés à faire des déclarations publiques sur la nécessité d’une intervention militaire occidentale en Syrie. Le porte parole de l’Organisation, Mahmoud Ghozlan a déclaré :

 » les Frères Musulmans appellent les gouvernements arabes islamiques et internationaux à intervenir… pour renverser le régime(d’Assad) » (3).

Cette déclaration publique enflammée est une coup asséné à tous ceux qui affirment que les Frères Musulmans sont d’une certaine façon anti-impérialistes qu’ils s’opposent à la domination par l’Occident du Monde Arabe. Au contraire bien qu’ils puissent se poser comme opposants à l’Occident ils sont en fait des outils des puissances impérialistes utilisés pour détruire des nations indépendantes qui s’opposent à la domination hégémonique des US au Moyen Orient.

Ce soutien politique et diplomatique est l’un des aspects de l’implication des Frères Musulmans dans la destruction de la Syrie. Comme l’a rapporté le New York Times en Juin 2012:

 » des officiers de la CIA agissent secrètement dans le Sud de la Turquie aidant les alliés à choisir quels combattants de l’opposition syrienne recevront des armes de l’autre côte de la frontière… par le biais d’un réseau clandestin d’intermédiaires incluant les Frères Musulmans syriens « (4)

L’utilisation des Frères Musulmans pour fournir clandestinement des armes aux rebelles en Syrie ne devrait pas être une surprise étant donné que ce sont les monarchies sunnites de la région ( Arabie Saoudite et Qatar principalement) qui ont été les voix les plus vociférantes pour un changement de régime en Syrie par tous les moyens nécessaires. La relation entre ces monarchies et les Frères Musulmans est évidente. Elles partagent les mêmes convictions religieuses et sont des ennemis farouches de toute forme de Shi’isme. De plus elles ont été partie prenante du système d »hégémonie US qui a maintenu toute la région sous son emprise vicieuse depuis des décennies.

Beaucoup ont affirmé par le passé que bien qu’ils partagent la même idéologie et « marque » les Frères Musulmans de Syrie étaient d’une certaine façon indépendants de la « Maison Mère ». Cette affirmation hasardeuse ne résiste pas au simple fait que chaque position publique prise par les Frères Musulmans syriens s’aligne directement sur les déclarations publiques du Caire.

Comme le montre l’article du Carnegie Middle East Center « The Muslim Brotherhood in Syria » :

« depuis le début de la révolution les Frères Musulmans ont maintenu qu’une intervention étrangère est la seule solution possible à la crise en Syrie. En Octobre 2011 ilsont également appelé la Turquie à intervenir et à établir des zones humanitaires protégées en territoire turc. »(5).

Quand deux entités portent le même nom ont les même sponsors et adoptent les mêmes positions c’est un exercice d’ignorance voulue que d’affirmer qu’elles ne sont pas tout à faire pareilles; plus précisément qu’elles prennent leurs ordres des mêmes maîtres mais qui sont ces maîtres ?

Les Puissances derrière les Frères Musulmans.

En examinant le rôle extrêmement insidieux que les Frères Musulmans jouent en Syrie on doit commencer par comprendre la relation historique entre les Frères Musulmans et l’impérialisme occidental. L’organisation a été fondée en 1928 par Hassan al Banna dans le but de rétablir une forme pure d’Islam comme il a existé il y a des siècles. Cependant ce n’était simplement que le vernis religieux crée pour dissimuler les intentions politiques de l’organisation. Comme cela a été expliqué dans un article de Mother Jones  » What is the Muslim Brotherhood and will it take over Egypt ? » l’auteur explique que:

 » les Frères Musulmans servent à combattre les nationalistes et communistes malgré l’anti impérialisme de base des Frères Musulmans le groupe finit souvent par faire cause commune avec le colonialisme britannique. Elle fonctionne comme une agence de renseignement y compris à ses tout débuts de facto comme une arme des renseignements occidentaux et ceci est primordial pour comprendre son développement et son pouvoir politique actuel. »

Cependant il y a ceux qui affirment que malgré cette « coïncidence » d’objectifs et d’agendas les Frères Musulmans ne pourraient jamais être directement liés à la communauté du renseignement. Cependant comme Robert Dreyfuss auteur de l’article de Mother Jones l’a fait clairement remarquer il y a de nombreuses preuves liant la direction des Frères Musulmans directement avec la CIA :

« A ce moment là (1954) le chef de l’organisation du groupe à l’international un responsable bien connu était Said Ramadan gendre d’Hassan al banna. Ramadan avait attiré l’attention à la fois de la CIA et du MI-6 les services de renseignements britanniques. En faisant des recherche pour mon livre… je suis tombé sur une photo inhabituelle montrant Ramadan avec le Président Eisenhower dans le bureau oval. A ce moment là ou juste après Ramadan avait probablement été recruté comme agent de la CIA. Le reporter du Wall Street Journal Ian Johnson a fourni depuis les preuves des liens étroits entre Ramadan et différentes agences de renseignements occidentaux… Johnson écrit :  » à la fin de la décennie la CIA soutenait ouvertement Ramadan. »(7).

Le fait que le personnage central dans l’organisation internationale était un agent connu de la CIA corrobore les affirmations faites par de nombreux analystes et enquêteurs que les Frères Musulmans ont été utilisés comme arme contre Nasser et en fait contre tous les dirigeants socialistes arabes qui à cette époque faisaient partie du nationalisme arabe montant qui visait comme but ultime l’indépendance de la domination impérialiste occidentale.

Afin de comprendre pleinement comment les Frères Musulmans se sont développés pour être ce qu’ils sont actuellement on doit comprendre la relation entre eux et la maison royale d’Arabie Saoudite. En fait les Saoudiens ont été depuis des décennies les principaux financiers des Frères Musulmans pour les mêmes raisons que les US et les puissances occidentales avaient besoin d’eux : s’opposer au nationalisme arabe et à ‘l’insolence » accrue des états shi’ites. Dreyfuss écrit :

« Dés le début les Frères Musulmans ont été généreusement financés par le Royaume d’Arabie Saoudite qui appréciait sa politique ultra conservatrice et sa haine virulente des communistes arabes. »(8)

C’est principalement alors que les US commençaient à exercer leur pouvoir partout dans la région après la seconde guerre mondiale que les Frères Musulmans se sont trouvés là comme bénéficiaires volontaires et humbles servants semant la haine entre les Sunnites et les Shi’ites adoptant une idéologie haineuse salafiste qui incitait au conflit et à la guerre inexorable entre les différentes branches de l’Islam. Bien sûr tout ceci bénéficie aux puissances occidentales qui non cure de l’idéologie l’essentiel étant leur argent et les ressources.

Actuellement Un Outil des Puissances Occidentales ?

On dit souvent que bien que l’histoire des Frères Musulmans les lient intimement aux services secrets occidentaux néanmoins l’organisation a changé et s’est transformée en force pacifique pour le progrés politique du Monde Arabe. Comme l’ont montré les évènemernts récents en Egypte rien n’est plus éloigné de la vérité. Avec la tentative anti -démocratique de s’accaparer le pouvoir du président égyptien Morsi la régression en matière de droits civils de droits des femmes et des minorités ethniques et religieuses, les Frères Musulmans ont montré qu’ils n’étaient qu’une force politique réactionnaire faisant semblant d’être une force de « progrés ».

S’il reste à quelqu’un un doute sur les vraies intentions et motivations des Frères Musulmans une fois arrivés au pouvoir en Egypte il suffit d’observer leur position sur les institutions de la finance mondiale capitaliste, le FMI. Au Caire l’une des premières décisions prises par Morsi et le gouvernement des Frères Musulmans cela a été de dire qu’en fait ils accepteraient volontiers les prêts sous conditions du FMI (9) pour se sauver de la perspective d’une crise économique continuelle. Néanmoins comme faisant partie des conditions du prêt le gouvernement Morsi devrait réduire drastiquement les subventions, régulations et autres  » restrictions commerciales » tout en augmentant les taxes de la classe moyenne. Cela veut dire principalement que les frères Musulmans ont accepté le cocktail habituel d’austérité administré par les agents de la finance capitaliste de si nombreuses fois partout dans le monde. Ceci naturellement nous amène à poser la question : est ce que c’est la fin de la révolution ? Effectivement beaucoup dans les rues du Caire se posent cette question. Ou plus précisément ils connaissent la réponse.

En Egypte comme en Syrie les Frères Musulmans se sont transformés en serviteurs de la classe dirigeante impérialiste occidentale. Ils ont scrupuleusement servi ses intérêts pendant des décennies même si les noms, les visages et la propagande ont changé pendant ces années. Alors que nous regardons les photos tragiques provenant de Syrie ou les dizaines de milliers de personnes dans les rues du Caire nous devons nous demander pourquoi il a fallu si longtemps à cette organisation perfide pour être exposée ou même comprise. La réponse c’est comme d’habitude car ils servent les intérêts du capitalisme mondial pour maintenir le reste du monde dans la confusion pour reconnaître qui sont les vrais ennemis du progrés. En révélant leur vraie nature (des FM ndlt) les vraies forces de paix et de progrés partout dans le monde peuvent rejeter les Frères Musulmans et le système impérialiste sous toutes ses formes visibles et invisibles.

Eric Draitser 12/12/2012 StopImperialism.com

 

Eric Draitser a crée le site StopImperialism.com. Il est analyste geo-politique indépendant basé à New York City. Il contribue régulièrement à Russia Today, Press TV, GlobalResearch.ca, et d’autres médias.

 

[1] http://news.yahoo.com/rebels-circle-damascus-airport-russia-u-downbeat-013515100.html

 

[2] http://www.reuters.com/article/2012/05/06/us-syria-brotherhood-idUSBRE84504R20120506

 

[3] http://english.al-akhbar.com/content/egypts-brotherhood-calls-intervention-syria

 

[4] http://www.nytimes.com/2012/06/21/world/middleeast/cia-said-to-aid-in-steering-arms-to-syrian-rebels.html?pagewanted=all&_r=0

 

[5] http://carnegie-mec.org/publications/?fa=48370

 

[6] http://www.motherjones.com/politics/2011/02/what-is-the-muslim-brotherhood

 

[7] Ibid.

 

[8] Ibid.

 

[9] http://www.albawaba.com/business/morsi-egypt-imf-loan-432065

 

Pour les hyperliens voir le texte original en Anglais

 

Article en Anglais

 

Traduction Mireille Delamarre

Publicités

Ingérence française au Mali: Un renforcement néo-colonial…

Posted in actualité, France et colonialisme, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , on 31 janvier 2013 by Résistance 71

Le Réseau CADTM Afrique condamne l’intervention militaire de la France et de ses alliés au Mali

par CADTM

 

le 29 Janvier 2013,

 

url de l’article original:

http://cadtm.org/Le-Reseau-CADTM-Afrique-condamne-l

 

Comme le dénonce un appel lancé par des femmes maliennes, la situation dramatique du Mali doit ouvrir les yeux sur une réalité terrible qui se vérifie dans d’autres pays en conflit : les violences faites aux femmes sont instrumentalisées pour justifier l’ingérence et les guerres de convoitise des richesses de leurs pays.

Nous condamnons sans réserve les violations des droits humains par les groupes armés qui contrôlent la partie Nord du Mali. Nous sommes aux côtés des femmes et de toutes les victimes d’abus. Nous dénonçons également l’intervention militaire que mène la France depuis le 10 janvier 2013. L’État Français mène une guerre au Nord du Mali, non pas pour défendre la démocratie et garantir le respect des droits humains comme on le prétend, mais bel et bien pour défendre ses propres intérêts coloniaux et ceux des multinationales françaises présentes en Afrique afin d’exploiter les ressources naturelles (uranium, or, diamants, pétrole, terre, eau…). La France, comme les États-Unis dans d’autres parties du monde, veut montrer sa capacité militaire à prendre la défense des intérêts stratégiques des grandes puissances occidentales et de leurs grandes entreprises.

Les bombardements français sur les régions très appauvries du Mali reflètent avant tout la détermination de l’impérialisme français à maintenir une domination néocoloniale sur les richesses des peuples de l’Afrique dans un contexte de crise mondiale du capitalisme. Il utilise les armes de pointe pour dissuader les convoitises de la Chine et les autres puissances. Par ailleurs, l’intervention occidentale a aussi comme but d’empêcher l’autoorganisation des Maliens afin d’éviter le réveil de leurs aspirations démocratiques, anti impérialistes et panafricanistes. La France et ses alliés veulent éviter la remise en cause des régimes relais de la Françafrique.

Le Mali est l’un des pays les plus appauvris et exploités du monde malgré ses importantes ressources naturelles minières et agricoles. Elles sont accaparées par les multinationales. Le peuple malien est terriblement affecté par les politiques néolibérales imposées par la Banque Mondiale, le Fonds Monétaire International, l’OMC, l’Union européenne et l’Etat français. Ces politiques n’ont été possibles qu’avec la complicité des régimes en place. Ces politiques ont empêché le Mali de se libérer du poids d’une dette extérieure qui sert d’instrument de pompage de ressources et de soumission du pays aux intérêts des institutions et des puissances créancières. L’initiative d’allègement de la dette du Mali, qui fait partie des pays pauvres très endettés (PPTE) a prolongé les effets dévastateurs du système d’endettement car les réductions de dette accordées au compte-gouttes ont été systématiquement conditionnées par l’application de mesure de privatisation et d’ouverture économico-commerciale. Ces mesures ont soumis les paysans/paysannes et les travailleurs/travailleuses des villes a une concurrence internationale à laquelle ils et elles ne pouvaient pas répondre. Les femmes maliennes qui portent un poids énorme dans la vie du pays sont victimes au quotidien de privation de tous ordres. Elles résistent au quotidien.

La dette et son remboursement continuent d’être les instruments d’une paupérisation des populations.

L’État français bombarde des villes, des villages et des infrastructures déjà rares du Mali dont la reconstruction demain sera probablement le prétexte pour endetter encore un peu plus le pays et augmenter sa soumission aux créanciers. Le FMI vient justement d’annoncer l’octroi au Mali d’un prêt de 18,4 millions de dollars. Cela ouvrira un nouveau cycle de malheurs pour le peuple malien s’il ne prend pas son sort en main.

Le gouvernement français devrait normalement réserver les millions d’euros que coûtera son déploiement militaire au Mali pour les besoins sociaux de sa population condamnée elle-même à l’austérité du fait de l’explosion de la dette publique.

La région connaît une propagation des groupes intégristes qui ont été appuyés et armés par les puissances occidentales, États-Unis en tête, directement ou par le biais du Qatar ou de l’Arabie Saoudite. Aujourd’hui les grandes puissances occidentales ne savent plus comment se dépêtrer d’un mouvement qui ne leur est plus utile, leur échappe et s’est retourné contre elles. La manière dont elles sont intervenues en Libye a aggravé la situation de la région entraînant notamment une prolifération des armes. Les interventions occidentales en Afghanistan et en Irak ont démontré que les arguments humanitaires cachent des intérêts économiques, politiques et militaires inavouables. L’intervention et l’occupation militaire occidentale n’apporte pas de solution réelle aux problèmes des droits humains. Elle tend même à les aggraver.

Pour le CADTM Afrique, c’est au peuple malien de régler les conflits internes et chasser tous les groupes qu’il considère anti démocratiques et obscurantistes qui veulent imposer leurs lois par les armes.

Le Réseau CADTM Afrique :

condamne l’intervention impérialiste de la France et de ses alliés au Mali, il appelle à l’arrêt immédiat des bombardements et au retrait des troupes françaises et africaines du Mali ;

exprime sa solidarité avec le peuple malien et son droit de décider librement de son devenir.

appelle à un renforcement de la solidarité des Peuples maliens et africains pour barrer la route aux forces de la restauration et de ré-colonisation du Mali et du Sahel ;

considère que la CEDEAO, organisation sous régionale dirigée par un club de chefs d’États au service des hégémonies américaine et européenne, n’a aucune légitimité et aucun pouvoir légal pour contracter des prêts de guerre au nom du peuple souverain du Mali ;

invite le Peuple malien à invoquer l’absence de consentement comme fondement juridique d’une répudiation de toute dette héritée de l’intervention étrangère.

appelle les peuples d’Afrique du nord au sud, du Maghreb au Machrek à s’unir contre les guerres.

Ingérence française au Mali… Toujours pour entretenir le mythe du « choc des civilisations » au profit d’un véritable néo-colonialisme…

Posted in actualité, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique française, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 30 janvier 2013 by Résistance 71

Quand Jésus-Christ créa la Coloniale…

 

Moïse Cailloux

 

Le 24 Janvier 2013

 

url de l’article original:

http://www.monde-libertaire.fr/antimilitarisme/16153-quand-jesus-christ-crea-la-coloniale

 

Au Mali, la subversion censément islamiste menace la France dans ses valeurs morales et dans ses approvisionnements. Les affaires reprennent pour l’infanterie de marine.

Il y a trente ans, ils auraient été nationalistes, et l’extrême gauche unanime les aurait applaudis. Leurs leaders, inévitablement charismatiques, auraient laissé planer le doute : le nouvel État serait-il socialiste, autogestionnaire, démocratique ? Combien de temps durerait la transition autoritaire, le pouvoir des militaires libérateurs ? N’en parlons pas, l’important c’est l’unité du glorieux front de libération nationale. Et le pouvoir. Et que l’argent coule.

Les temps changent, ma bonne dame, et les voilà djihadistes, terroristes et islamistes. Bouh ! Qu’ils sont laids ! Et méchants avec ça. Et avec de ces trognes pas laïques pour un sou…

Or, si l’on se renseigne un tant soit peu, on s’aperçoit bien vite qu’il s’agit d’un recyclage. La plus grosse troupe (en fait, la grande majorité des combattants), regroupée par Ansar Dine, n’est autre que l’historique rébellion touarègue, qui date peu ou prou de l’indépendance du Mali avec son découpage de frontières volontairement absurde, entravant l’essor de la région pour mieux la soumettre aux intérêts de l’ancien pays colonisateur. Ils se battent pour une nébuleuse indépendance nationale, et viennent de rejouer la scène FLN-MNA en liquidant leurs concurrents du MNLA (Mouvement national de libération de l’Azawad). Leur islamisme est récent, vraisemblablement contingent, leurs activités probablement plus liées aux trafics variés et lucratifs d’armes et de drogue qu’à la gestion d’un futur État religieux.

Le groupe le plus spectaculairement hideux et diabolique (Aqmi, ex-GSPC salafiste) ne revendique qu’un tout petit millier de combattants, essentiellement algériens, et ses objectifs stratégiques concernent l’Algérie en général, et son gaz en particulier. Ils cherchent au Mali une base arrière et un sanctuaire. D’autres formations minoritaires hantent les lieux, plus ou moins folkloriques et très peu implantées dans la population1.

Tout ce beau peuple a pu prospérer dans le nord du Mali pour une double raison. D’abord, il n’y a pas là de ressources minières exploitées, ni même de gisement important connu ou sérieusement supposé, donc pas de présence militaire imposante. Deuxième raison, des richesses, il y en a tout autour : gaz algérien, pétrole libyen, uranium nigérien, et même l’or malien au sud.

Ajoutons dans ce chaudron de sorcière la grosse tension sur le marché des matières premières et de l’énergie, alimentée par le développement rapide de la Chine et globalement de tout le continent asiatique. Notons que l’influence française en Afrique est érodée pied à pied depuis des décennies par une politique volontariste des États-Unis (parfois via leurs alliés du golfe Persique et leurs réseaux religieux), et plus récemment par une arrivée massive et agressive de la Chine. Entendons la rumeur qui veut que, dans ce contexte passablement embrouillé, les Russes aient lâché la bride à leurs négociants en armes pour vendre n’importe quoi dans la région. Finissons par le coup d’État, en mars 2012, qui renverse opportunément un président jugé un peu trop pro-américain par le Quai d’Orsay, mais désorganise complètement l’armée malienne, qui abandonne carrément le nord du pays à son sort.

Tout est prêt, y compris le prétexte de la guerre juste. La puissance coloniale n’a plus qu’à « prendre ses responsabilités », et intervenir militairement. Pour faire la guerre au terrorisme islamiste aveugle et fanatique ? Non. Pour défendre ses intérêts impérialistes bruts et simples, contre d’autres requins du même bain. La France sous ses propres couleurs, d’autres au travers de factions plus ou moins manipulées.

Au milieu, la population civile, les viols, les morts, les mutilés, les réfugiés. Dans le monde entier, le énième développement nauséeux du mythe du « choc des civilisations », pour creuser les fossés entre les peuples, pour aviver toutes les tensions, pour préparer les guerres de demain.

 

1. Pour la composition des troupes du « djihad » au Mali, lire « Qui sont les combattants islamistes ? », de Sarah Halifa-Legrand et Farid Aïchoune, sur le site internet du Nouvel Observateur.

 

Ingérence et crime de guerre en Syrie: USA et Qatar commanditaires d’une attaque faux-drapeau à l’arme chimique à Homs ?…

Posted in actualité, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , on 29 janvier 2013 by Résistance 71

Des courriers électroniques fuités révèlent un plan d’attaque fausse bannière à l’arme chimique en Syrie “approuvé par Washington”

 

Le gouvernement Obama est-il complice de crime de guerre ?

 

Paul Joseph Watson


 

Le 28 Janvier 2013

 

url de l’article original:

http://www.infowars.com/hack-reveals-washington-approved-plan-to-stage-chemical-weapons-attack-in-syria/print/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Des courriers électronique qui auraient été piratés du sous-traitant à la défense britannique Britam, révèlent un plan “approuvé par Washington” et financé par le Qatar de perpétrer une attaque faux-drapeau à l’arme chimique en Syrie et blâmer l’évènement sur le régime Al-Assad, remplissant ainsi ce que le gouvernement Obama a dit constituer le franchissement d’une “ligne rouge” qui mandaterait une intervention militaire américaine.

Les courriels fuités, obtenus par un hacker en Malaisie, montrent un échange (click here for screenshot) entre le directeur de Britam, une entreprise sous-traitante du ministère de la défense britannique, David Goulding et le fondateur de l’entreprise Philip Doughty:

=  =  =

Phil

Nous avons une nouvelle offre. C’est encore au sujet de la Syrie. Les Qataris proposent une affaire juteuse et disent que c’est approuvé par Washington.

Nous devrons délivrer une AC (Ndt: Initiales pour “Arme Chimique”, en anglais CW for “Chemical Weapon”) à Homs, un obus d’origine soviétique venant de Libye, similaire à ceux qu’Assad devrait avoir. Ils veulent que nous déployions notre personnel ukrainien qui peut parler russe et que nous fassions une vidéo.

Franchement, je ne pense pas que ce soit une bonne idée, mais les sommes offertes sont énormes. Ton opinion ?

Salutations, David

=  =  =

Le fait que le plan implique la livraison d’une arme chimique qui serait “similaire à celles qu’Assad possède”, suggère on ne peut plus clairement que l’idée est de procéder à une attaque faux-drapeau qui serait blâmée sur Assad par les émirats arabes comme le Qatar et les puissances de l’OTAN.

Si l’affirmation de ce que ce complot “a été approuvé par Washington” peut être vérifiée, alors le gouvernement Obama est complice de crime de guerre.

D’après Cyber War News, qui détaille le processus du comment les courriels ont été piratés et inclut des prises d’écran des documents fuités, le piratage a aussi mis à jour “des informations extrêmement personnelles” incluant des copies des passeports d’employés de Britam, dont certains paraissent être des mercenaires.

Une liste complète de tous les documents peut-être trouvée here. Un administrateur de systèmes de logiciels qui a analysé les détails de l’en-tête électronique des courriels a conclut: “Je dois admettre que le courriel semble être tout à fait authentique… Tous ces faits sont justes. Ainsi, avec l’objectivité d’un briseur de mythes, je dois dire que c’est plausible.”

Les profils en ligne de l’entreprise confirment que David Goulding et Philip Doughty travaillent bien pour Britam Defence.

L’an dernier, des rapports ont commencé a circuler disant que des rebelles combattant en Syrie, soutenus par les Etats-Unis, avaient reçu des masques à gaz et étaient volontaires pour perpétrer une attaque fausse bannière à l’arme chimique qui serait blâmées sur le régime Al-Assad pour graisser les gonds de la porte ouvrant sur une intervention de l’OTAN en Syrie.

Peu après, en Août, Le président Obama avait averti que l’utilisation et même le transport d’armes chimiques par le régime Al-Assad représenteraient la ligne rouge à ne pas franchir et qui précipiterait une intervention militaire. Le président français François Hollande a emboîté le pas, déclarant que l’utilisation de telles armes “légitimerait une intervention militaire directe.”

A la même période, une source a dit à la chaîne syrienne Addounia qu’une compagnie saoudienne avait affrêté 1400 ambulances avec des systèmes filtrant anti-gaz et anti-armes chimiques pour un coût de 97 000 US$ par véhicule, en préparation d’une attaque par arme chimique de la par des rebelles de l’ASL qui utiliseraient des mortiers. 400 autres véhicules furent préparés de la sorte pour transporter des troupes.

L’attaque aurait été blâmée sur l’Armée Arabe Syrienne et exploitée comme excuse pour un assaut militaire du pays. Un rapport de mars 2012 de la Brookings Institution intitulé: Saving Syria, Assessing Options for Regime Change, avait mis en exergue ce même scenario, celui de la fabrication d’une crise humanitaire qui serait citée comme justification pour une attaque sur la Syrie.

Hier, le vice premier ministre israélien Silvan Shalom a dit aux journalistes qui si les rebelles syriens obtenaient des armes chimiques en provenance du stock d’armes chimiques du régime Al-Assad, ceci forcerait Israël à déclencher des “opérations préventives” ou en d’autres termes, une attaque militaire sur la Syrie.

En Décembre dernier, une vidéo choquante fut diffusée par les milieux rebelles, montrant ce qui apparaissait être un test de gaz neurotoxique sur des lapins, poussant à la confirmation que les rebelles avaient déjà acquis des armes chimiques.

Ainsi que l’a aussi souligné Tony Cartalucci: “La mention d’acquérir des armes chimiques de la Libye est aussi particulièrement troublante. L’arsenal de la Libye est tombé dans les mains d’extrémistes sectaires en 2011 avec l’aide de l’OTAN dans la culmination des efforts pour renverser la nation nord-africaine. Depuis lors, les militant libyens menés par des commandants du Groupe Islamique Combattant Libyen d’Al Qaïda, ont armé d’autres extrémistes sectaires à travers le monde arabe, aussi loin à l’Ouest que le Mali et à l’Est que la Syrie.”

Le mois dernier, 29 groupes différents d’opposition syrienne, tous soutenus par les Etats-Unis, ont juré allégeance à Al Nousra, un groupe affilié à Al Qaïda qui, comme l’a rapporté le New York Times, “a tué beaucoup de soldats américains en Irak”.

De nombreux rapports confirment qu’Al-Nousra est la force combattante majeure en Syrie et commande d’autres groupes rebelles. De par leur rôle important et le fait que ce groupe terroriste est responsable de plusieurs attaques sanglantes en Syrie, la notion que le gouvernement Obama aurait approuvé le plan qui pourrait voir des armes chimiques tomber volontairement entre les mains de terroristes d’Al Qaïda, pourrait représenter un scandale encore plus grand que celui déjà important du Benghazigate.

Dans une histoire liée à ceci, l’armée électronique syrienne, un groupe séparé d’hacktivistes, continue de fuiter des fichiers piratés et des courriels provenant de nombreux ministères sensibles étrangers et de sites internet militaires qui appartiennent à l’Arabie Saoudite, au Qatar, à la Turquie et ce incluant des courriels envoyés du plus haut niveau entre ces pays.

 

Résistance politique: Coopérative audiovisuelle… Soutenez la réalisation d’un grand documentaire en français sur Howard Zinn !

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, documentaire, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, Internet et liberté, militantisme alternatif, pédagogie libération, philosophie, politique et social, résistance politique with tags , , , , , , , , , , on 29 janvier 2013 by Résistance 71

Tant que les lapins n’auront pas d’historien…

 

 

Par Daniel Mermet

 

 

Les Mutins de Pangée

 

 

20 Janvier 2013

 

A propos du documentaire: “Howard Zinn, une histoire populaire”, documentaire en cours de production d’Olivier Azam et Daneil Mermet.

 

L’histoire sera racontée par les chasseurs. Des histoires de victoires et de clairons tout en faisant discrètement nettoyer les trainées de larmes et de sang sur le parking du supermarché de la civilisation. Mais l’histoire que préfèrent raconter les chasseurs, c’est pas d’histoire du tout. À part pour le code de leur carte bancaire, les lapins n’ont pas besoin de mémoire.

En France aussi les chasseurs et leurs chiens font de grands efforts pour faire oublier la mémoire des luttes, 1789, 1871,1936, 1968, oublions ces horreurs, c’est la fin de l’Histoire. Ils prennent les Etats-Unis en exemple. Voyez, pas de lutte de classes aux Etats-Unis, pas de lutte fratricide, n’importe qui peut s’enrichir. Ou bien tu es un entrepreneur ou bien tu es un assisté, mon gars. Suffit de travailler dur et de craindre Dieu. Et s’il faut parfois aller défendre la liberté et la démocratie à travers le monde, c’est toujours au nom de la Justice avec les larmes aux yeux et la main sur le cœur.

Par la séduction et la répétition, cette propagande s’est infiltrée partout jusqu’à devenir une évidence indiscutable. En France, la critique de l’hégémonie des Etats-Unis risque de vous faire accuser d’antiaméricanisme. Et même d’antisémitisme ! Selon le philosophe français Bernard Henri-Levy « l’antiaméricanisme est une métaphore de l’antisémitisme » (« Ce grand cadavre à la renverse », octobre 2007, page 165).

Howard Zinn est de ceux qui résistent à l’irrésistible. Il est du parti des lapins, le parti de ceux qui sont à l’autre bout du fusil, les Indiens devant les conquérants, les esclaves qui fuient dans les marais, les ouvrières et leurs enfants face au peloton de la  Garde civile, les déserteurs, les militants, les résistants. Sans idéaliser les victimes, sans trahir l’histoire, il fait simplement sortir de l’ombre ces instants où des femmes et des hommes ont réussi à résister, à s’unir et parfois même à l’emporter. Afin, dit-il de « redonner espoir ».En France,  Zinn est connu d’un cercle d’initiés, mais on ne mesure pas bien sa popularité aux Etats-Unis. Pas seulement dans les syndicats ou les universités, mais aussi dans des dessins animés comme Les Simpsons. Ou pour Bruce Springsteen qui s’inspire  entièrement des idées de Zinn pour son album Nebraska.

On retrouve souvent la phrase de Noam Chomsky : « Zinn a transformé le regard des américains sur eux-mêmes ».

Avec ce film nous voulons contribuer à changer le regard des Français sur les Etats-Unis. Pas moins !

Car les lapins ne s’enfuient pas toujours, il arrive même qu’ils profitent du sommeil des chasseurs et qu’ils leur volent leurs fusils et qu’ils les fassent reculer jusqu’au bord de la falaise. Et même au-delà.

 

=  =  =

 

Soutenez la coopérative audiovisuelle des Mutins de Pangée pour aider à la réalisation finale de ce documentaire sur Howard Zinn:

http://www.lesmutins.org/Howard-Zinn-une-histoire-populaire,52.html

Ingérence impérialiste occidentale: Les Frères Musulmans syriens soutenus par la CIA depuis 2007…

Posted in actualité, France et colonialisme, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 29 janvier 2013 by Résistance 71

… Logique puisque la confrérie a été créée / récupérée par les services de renseignement britanniques et américains dès le début des années 1930 pour être ensuite recyclée dans la lutte contre le pan-arabisme (dont Nasser en Egypte et Kadhafi en Libye furent les leaders) nationaliste luttant contre la colonisation occidentale.

Ce que nous appelons « l’islamisme » est une création de l’occident, un outil de contrôle et de division des peuples ne servant qu’un seul intérêt: celui des inséparables cartels industriels et banquiers qui pillent le monde et renforcent la capitalisme monopoliste mortifère, criminel et génocidaire. Bien sûr il y a des frapadingues du Coran comme il y a des frapadingues du Missel et de la bible, mais ceux-ci ne sont qu’une infime minorité, l’idéologie de « l’islamisme » est autre chose: elle participe de la volonté de la stratégie du diviser pour mieux régner, à la fois au sein de l’Islam et également dans l’intention de perpétrer une culture induite et factice du « choc des civilisations », prônée par les idéologues du Nouvel Ordre Mondial répartis judicieusement de chaque côté du paradigme politique occidental. Il y a des partisans et idéologues de la stratégie du chaos de « droite » et il y en a de « gauche ». Sarkozy / Hollande étant l’exemple français, à l’image de l’exemple Bush / Obama du pays du goulag levant. Cela procède de la même façon dans toutes les nations occidentales (Blair / Cameron en GB par exemple..).

Il est grand temps pour nous, les peuples, de prendre pleinement conscience de cette supercherie et d’agir en conséquence: arrêtons de soutenir ce système obsolète, prédateur et criminel, préparons et cultivons le contre-pouvoir autogestionnaire afin de reprendre le pouvoir qui nous a été usurpé et de le dissoudre dans le peuple en refusant toute délégation de pouvoir et toute représentation de nos désirs et volontés de progressisme.

Il n’y a pas de solution dans le système ! Il faut sortir du paradigme illusoire représenté par cette alliance mortifère du prêtre, du juge et du soldat, unis pour garantir le statu quo oligarchique !…

— Résistance 71 —

 

Les frères musulmans syriens soutenus par les Etats-Unis depuis 2007 sous le gouvernement Bush

 

Tony Cartalucci

 

Le 24 Janvier 2013,

 

url de l’article original:

http://landdestroyer.blogspot.fr/2013/01/syrias-muslim-brotherhood-propped-up-by.html#more

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

En 2007. Le Wall Street Journal a publié un article intitulé: « To Check Syria, U.S. Explores Bond With Muslim Brothers.” Et déjà à ce moment là, il fut noté que la confrérie avait des liens très proches avec des groupes que les Etats-Unis reconnaissent et listent comme des organisations terroristes, incluant le Hamas et Al Qaïda.

L’article nous livre une sombre prémonition du soutien que les Etats-Unis offriront aux frères Musulmans à la fois comme force politique et terroriste dans le monde arabe, et ce après des décennies de tentative d’écrasement de cette organisaton sectaire terroriste de la Tunisie à la Syrie en passant par l’Egypte, la Libye, la Jordanie et au-delà. En fait, l’artice du Wall Street Journal de 2007 notait spécifiquement que le partenariat avec les Etats-Unis “pourrait déstabiliser les gouvernements de Jordanie et d’Egypte, deux des plus gros alliés des Etats-Unis où la confrérie est une force politique d’opposition croissante.”

L’Egypte est maintenant sous la férule de la dictature de la confrérie sectaire et extrémiste des Frères Musulmans, après que les Etats-Unis aient incité les troubles dans le pays en 2011, tandis que la Jordanie voit maintenant à son tour les troubles se produire, troubles menés par cette même confrérie.

Ce qui est assez dérangeant à propos de cet article de 2007 est qu’il montre comment les “politiques de l’ère Bush” de 2000-2008 ont transcendé les gouvernements et ont continué de plus belle sous le gouvernement Obama.

L’article, écrit par Jay Solomon, fait écho similairement à une prémonition des évènements violents et sectaires qui ont engouffrés la Syrie, décrites par le journaliste lauréat du prix Pullitzer Seymour Hersch dans un article du New Yorker intitulé: « The Redireciton: Is the Administration’s new policy benefiting our enemies in the war on terrorism? »

Solomon commence en disant:

“Lors d’une après-midi humide de la fin Mai, environ une centaine de supporteurs du plus grand groupe d’opposition syrien en exil, Le Front National du Salut (FNS), s’étaient rassemblés ici devant l’ambassade de Damas pour protester contre le pouvoir de Bachar Al-Assad. Les manifestants crièrent des slogans anti Assad et brandissaient des pancartes proclamant: “Changeons de régime maintenant !”

Plus loin dans l’article, il sera révélé que le Front National du Salut était en contact avec le ministère des affaires étrangères américains et qu’une firme de consultation basée à Washington aidait en fait l’organisation à organiser cette manifestation:

Dans les semaines précédant l’élection présidentielle, l’officine du ministère des affaires étrangères, Middle East Partnership Initiative, qui fait la promotion de democratie régionale et des membres du FNS, se sont rencontrés pour parler de l’opportunité de promouvoir le manque de démocratie en Syrie et le haut taux d’abstention, disent les participants. Une autre firme de consultation basée à Washington, C&O Resources Inc., a assisté le FNS dans sa planification de la manifestion anti-Assad du 26 mai devant l’ambassade syrienne, leur donnant des contacts parmi les médias et parmi les politiques. Les officiels du ministère des affaires étrangères ont insisté sur le fait qu’ils ne fournirent aucun soutien financier ou technique aux manifestants. Tout comme le “printemps arabe”, qui fut en fait une sédition fomentée par l’occident, fut promut publiquement par des entreprises professionnelles de relations publiques, avec l’aide des médias achetés et complicites, vendant la salade comme une révolution “pro-démocratie”.

Tandis que le Wall Street Journal alors, comme le ministère des affaires étrangères et les maisons de presse occidentales le font maintenant pour l’opposition syrienne comme étant représentative d’un vaste rayon d’intérêts de la société syrienne, il fut admit alors, tout comme cela est évident maintenant, que la confrérie sectaire des Frères Musulmans, fut en fait le véritable centre de la “révolte”.

Un des membres les plus influents du FNS est la branche syrienne des Frères Musulmans, le mouvement politique actif depuis des décennies à travers le Moyen-Orient et dont les leaders ont inspiré des groupes terroristes comme le Hamas ou Al Qaïda. La branche syrienne dit qu’elle a renoncé à la lutte armée en faveur des réformes démocratiques.

L’article décrirait une opposition désorganisée et fraturée, un peu comme le Conseil National Syrien de 2011 et sa plus récente réincarnation américano-qatari de la “Coalition Nationale”, dont le seul dénominateur commun et idéologie dominante est toujours l’extrémisme sectaire exercé par la confrérie des Frères Musulmans. De manière similaire, la “Coalition Nationale” actuelle est emmenée par Moaz al-Khatib, qui a admit ouvertement sur la chaîne qatari Al-Jazeera, ses aspirations à établir un “état islamique” en lieu et place de la société séculiaire actuelle syrienne. Al-Khatib a aussi protesté véhémentement contre l’instauration sur la liste des groupes terroristes américaine de l’organisation Al-Nousra, qui se bat en Syrie comme partie intégrante de la coalition nationale d’al-Khatib.

Ce sont les “combattants de la liberté” d’alors et de maintenant que les Etats-Unis soutiennent, financent et en fait arment. La plus récente accusation  des Etats-Unis armant des terroristes connus est venue de l’ancien général américain et ancien commandant des forces spéciales (NdT: Les fameux “bérets verts”…), William G. Boykin, qui a affirmé que les Etats-Unis non seulement arment les terroristes en Syrie, mais qu’ils le font en faisant passer les armes par l’émirat de la terreur de Benghazi en Libye.

Des réseaux logistiques pan-arabes que l’OTAN utilise pour inonder la Syrie d’armes et de terroristes, ainsi que les chefs de l’opposition actuelle, ainsi qu’avec des preuves documentées d’une conspiration montée avec les Frères Musulmans depuis 2007 ainsi que d’autres groupes extrémisrtes violents en Syrie pour renverser le gouvernement, il devient très clair que le narratif des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne, de l’OTAN et même de l’ONU en ce qui concerne le conflit en Syrie, est une fabrication intentionnelle. Cela indique une encore plus grande tromperie, impliquant que des élections présidentielles amènent à la fois un changement de leadership et de politique. Les guerres fomentées sous Bush sont continuées et amplifiées sous Obama et ce par les mêmes politicards des même think-tanks financés par les cartels industriels et banquiers qui ont donnés à Bush son agenda il y a des années de cela.

Avec des troupes françaises, britanniques et maintenant américaines qui deviennent de plus en plus impliquées au Mali, soi-disant combattant des terroristes en contact direct avec des combattant armés, financés et auxquels on a donné une reconnaissance diplomatique par l’occident en Libye, le conflit est déjà en train de déborder en Algérie, on se doit de reconnaître qu’un agenda particulier est mené contre à la fois la volonté des peuples et leur meilleurs intérêts. Identifier les intérêts industriels et financiers impliqués dans cet agenda et les boycotter tout en les remplaçant par des alternatives locales est notre seule moyen d’arrêter cela. Clairement, comme illustré dans le cas de non-transition, de continuité de l’agenda entre Bush le droitiste républicain et Obama le “gauchiste” démocrate, les élections ne servent à rien du tout. Comme le “printemps arabe” l’a prouvé avec les manifestations de ce Front National du Salut dont le scénario était écrit par des officines américaines, la protestation et la manifestation publique ne servent à rien non plus.

Ce que la pressetituée usuelle ne vous dit pas (entre autres)…

Posted in actualité, économie, France et colonialisme, guerre iran, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, presse et média with tags , , , , , on 28 janvier 2013 by Résistance 71

L’Iran interdit l’exportation d’hydrocarbures vers l’Union Européenne

 

Ria Novosti

 

Le 27 Janvier 2013

 

url de l’article original:

http://fr.rian.ru/world/20130127/197348466.html

 

Téhéran a formellement interdit la vente de pétrole et de gaz aux pays membres de l’Union européenne qui avaient imposé un embargo sur les importations d’hydrocarbures iraniennes en juillet 2012, rapporte l’agence Mehr.

Selon le porte-parole du ministère iranien de l’Energie Ali Reza Nikzad Rahbar cité par l’agence, l’interdiction restera en vigueur jusqu’à ce que l’UE cesse d’adopter des « décisions hostiles » à l’égard de la République islamique.

Depuis le 1er juillet 2012, le secteur pétrolier iranien est frappé par un embargo décrété par l’Union européenne en vue de contraindre Téhéran à renoncer à ses activités nucléaires controversées.

D’après les statistiques, avant l’imposition des sanctions européennes, les livraisons du pétrole iranien vers l’UE constituaient près de 18% de l’ensemble des importations pétrolières de Téhéran.

Les Etats-Unis et certains autres pays reprochent à Téhéran de vouloir se doter de l’arme nucléaire sous couvert du programme nucléaire qu’il prétend réaliser à des fins pacifiques. L’Iran rejette ces accusations, affirmant que ses recherches nucléaires ont pour seul objectif de satisfaire les besoins du pays en électricité.