Archive pour août, 2016

Technologie, compteurs « intelligents », USA, Chine et Nouvel Ordre Mondial… La dictature technotronique en marche !

Posted in actualité, altermondialisme, canada USA états coloniaux, chine colonialisme, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , on 31 août 2016 by Résistance 71

Nous l’avons dit et le répétons ; il n’y a pas de solutions au sein du système. L’émancipation des peuples viendra par et pour eux-mêmes et personne d’autre. Inexorablement (si nous continuons à consentir..), la grille de contrôle planétaire des populations et le carcan technotronique se mettent en place… 

Arrêtons de consentir à notrer mise en esclavage permanent. Il suffit de dire NON ! ensemble !

¡Ya Basta!

~ Résistance 71 ~

 

« Un corps scientifique auquel on aurait confié le gouvernement de la société finirait bientôt par ne plus s’occuper du tout de science, mais d’une toute autre affaire… cette affaire serait celle de s’éterniser en rendant la société confiée à ses soins toujours plus stupide et par conséquent plus nécessiteuse de son gouvernement et de sa direction. […] La science a pour but unique d’éclairer la vie et non de la gouverner ! »
~ Michel Bakounine ~

 

La Chine veut faire perdre son droit de veto à la France par son projet de l’Union Europe-Russie pour lui imposer ses compteurs intelligents

Correspondant anonyme

Août 2016

L’ONU veut imposer les compteurs intelligents au monde entier. C’est l’objectif de la COP21. Elle veut pouvoir contrôler les appareils électroménagers, les maisons intelligentes de tous les habitants de la planète à distance.

Elle saura grâce aux compteurs intelligents et tous les objets connectés (micro-intégré, vidéo-intégré) qui suivront et seront connectés directement aux compteurs intelligents, tout sur le moindre détail de vie intime de chaque habitant de la planète.

Les télévisions intelligentes, les frigidaires intelligents, les ordinateurs intelligents, les radiateurs intelligents, les machines à laver intelligentes, les fours intelligents, tout sera connecté directement sans fil aux compteurs intelligents et tout sera contrôlé par l’ONU!

Même les matelas intelligents

http://laliterie.blogspot.fr/2013/05/les-nouveaux-matelas-intelligents.html !

De plus en plus de produits nécessaires à la vie quotidienne deviennent intelligents et connectés pour mettre chaque habitant de la planète sous contrôle total de l’ONU.

Ainsi tous les citoyens indésirables au Nouvel Ordre Mondial seront facilement éliminés et traqués grâce aux compteurs intelligents Big Brother.

La France a heureusement encore son droit de veto à l’ONU . Et c’est ce qui lui permet pour l’instant de s’opposer à l’ONU et à sa dictature des compteurs intelligents.

Ainsi grâce à cela, les Français peuvent légalement refuser les compteurs intelligents même si c’est fortement appuyé par les lobbys de l’Etat.

Mais malheureusement, la Chine veut faire perdre son droit de veto à la France.

Elle veut être le seul pays du monde à avoir individuellement le droit de veto à l’ONU et veut que tous les pays du monde soient équipés de compteurs intelligents.

La Chine a déjà lancé les compteurs intelligents dans son propre pays et veut finir d’ici 2020 comme en Europe des USA.
Ironique de voir que les USA et la Chine ont le même agenda de dictature. D’accord sur le programme, mais pas d’accord sur qui est pour être le chef du monde qui contrôlera tous les compteurs intelligents du monde entier à l’ONU!

http://www.electroniques.biz/component/k2/item/54350-la-chine-tire-le-marche-des-compteurs-d-electricite-intelligents

La Chine , lors du COP21, s’est posée en chef des nations à travers son président chinois Xi Jinping qui a dit: “Les pays développés devraient honorer leur engagement à mobiliser 100 milliards d’euros chaque année d’ici 2020 et fournir ensuite un soutien financier plus fort aux pays en voie de développement, a-t-il déclaré. Faire face au changement climatique ne devrait pas revenir à nier les besoins légitimes des pays en voie de développement de réduire la pauvreté et d’améliorer le niveau de vie des gens.“

http://fr.euronews.com/2015/11/30/cop-21-la-chine-rappelle-les-pays-developpes-a-leurs-devoirs/

En résumé, c’est à un appel à coloniser massivement les pays sous-développés: les pays riches construiront les compteurs intelligents des pays pauvres.

Et c’est toujours le fabricant qui est le mieux placé pour contrôler les appareils de ses clients à distance.

Quand on achète un produit de Google par exemple, on est espionné et colonisé par Google donc par les USA.

Quand on achète un produit Lenovo par exemple, on est espionné et colonisé par Lenovo, donc par la Chine.

« Dis moi qui a fabriqué ton compteur intelligent, et je te dirais qui te colonise et te contrôle. »

Les pays pauvres devront aussi rembourser les pays riches pour leurs compteurs intelligents à travers les factures que leurs états augmenteront et en donneront une part aux pays riches constructeurs.

Toujours l’esclave doit payer pour être esclave.
Et être esclave est la condition sine qua no pour avoir le droit de vivre dans ce monde dirigé par l’ONU.

C’est pareil en France, les factures augmenteront pour rembourser les compteurs intelligents d’EDF.

Donc La Chine, sous prétexte de punir les anciennes puissances impériales bellicistes France, Etats-Unis, Italie, Royaume-Uni, etc… et de protéger la paix mondiale, va retirer tous leurs droits de veto actuels à l’ONU.

La Chine sera alors le seul pays à avoir individuellement le droit de veto à l’ONU. Par conséquent, ce sera elle, le chef incontesté de l’ONU auxquels tous les pays du monde devront obéir.

Même les médias révolutionnaires de ré-information la soutiennent!
Car ils sont tous altermondialistes pro-chinois!
Ils sont faciles à reconnaître car ils ne font jamais une seule critique pour la Chine.

Au début, on croit que ce sont des vrais médias de résistance car ils dénoncent toutes les magouilles des USA qu’ils nomment la cabale.

Mais on s’aperçoit que quand on veut aussi mettre les magouilles de la Chine, tout est censuré sur leurs sites.

Ce sont des sites de vérité à sens unique.
 La vérité sur les USA on a le droit de le dire.
 Par contre, sur la Chine interdit. Sacrilège. Censure immédiate.

Pour eux, la Chine doit conquérir le monde, et donc d’abord le cœur des peuples en se présentant pour eux comme le sauveur de la paix mondiale absolu.

L’Union Européenne ou le projet de l’Union Eurasie (Europe-Russie) a été construit pour ôter individuellement à chaque pays européen tout pouvoir de veto à l’ONU au profit des USA ou de la Chine !

Mais c’est la Chine qui a été choisie par la City de Londres pour régner sur l’ONU

https://resistance71.wordpress.com/2015/11/04/nouvel-ordre-mondial-la-chine-adoubee-par-la-city-de-londres/#comments

Et c’est uniquement par le soutien massif des peuples que la Chine pourra s’installer définitivement à l’ONU, créer l’Eurasie des nations, l’Afrique des nations, l’Amérique(Nord-Sud) nations, Asie des nations et toutes ces associations de nations auront un droit de veto unique pour 50 ou 100 pays.

Ainsi en étant désormais le seul pays à avoir un droit de veto pour elle seule, sans le partager avec aucun pays, sans appartenir à aucune association des nations, même à l’Asie des nations, la Chine , nommée à juste titre « L’empire du Milieu » pourra imposer sa dictature mondiale en fliquant les chaumières du monde entier à travers les compteurs intelligents Big Brother.

Résultat: compteurs intelligents obligatoires pour tous! Et tous les fabricants des compteurs intelligents lui donneront la clé pour qu’elle puisse contrôler tous les compteurs intelligents du monde entier!

L’empire du milieu s’arroge ce pouvoir en appuyant qu’il est le pays qui a le plus efficacement combattu contre le terrorisme, le pays qui soutient le plus l’économie mondiale,et que les autres pays ont un passé trop belliciste et sont moins riches que lui, et que par conséquent, il est le seul qui soit qualifié pour avoir un droit de veto à l’ONU.

La Chine occupe déjà des postes de clé dans toutes les institutions mondiales !

http://reinformation.tv/nouvel-ordre-mondial-domine-chine-communiste/

Georges Soros l’a dit : C’est la Chine qui prendra la place des Etats-Unis dans le Nouvel Ordre Mondial. Les Etats-Unis ne servent plus à rien avec leur dollar défaillant, maintenant, ils doivent laisser leur place à la Chine.

voir sa vidéo ici:

https://fonzibrain.wordpress.com/2010/11/18/soros-la-chine-dirigera-le-nouvel-ordre-mondial/

La Russie s’est lancé sur les compteurs intelligents à la demande de la Chine, futur chef officiel de l’ONU qui sera le seul pays individuel à posséder un droit de veto pour elle seule :

La Russie a le projet de déployer les compteurs intelligents pour tous ses habitants Russes dans tout son pays de la Russie d’ici à 2030. source page 11

http://www.rvo.nl/sites/default/files/Final%20report%20DNV%20KEMA%20Market%20scan%20smart%20grids%20and%20smart%20meters%20in%20Russia.pdf

Et c’est la multinationale Russe Gazprom entre autres qui est chargé d’installer les compteurs intelligents de gaz en France !

« Gazprom, après avoir installé ses compteurs intelligents de gaz au Royaume-Uni, c’est au tour de la France de tester les compteurs intelligents de Gazprom. Depuis le 23 octobre 2010, Gazprom marketing & Trading France (GM&T), l’une des filiales de Gazprom, procède à l’installation de compteurs intelligents AMR (Automated Meter Reading) sur le territoire français.

http://selectra.info/Gazprom-lance-l-installation-de-compteurs-intelligents-en-France.html

Gazprom travaille avec GDF Suez et autres entreprises de gaz dans toute l’Europe

http://sputniknews.com/voiceofrussia/news/2013_06_21/Gazprom-and-GDF-SUEZ-to-study-the-possibility-of-expanding-the-Nord-Stream-6543/

En plus selon le Centre de recherche et d’informations indépendantes sur les rayonnements électromagnétiques CRIIREM reconnu par le gouvernement lui-même qui lui a demandé un rapport

http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-58435QE.htm

Les compteurs intelligents à gaz sont les plus dangereux car ils peuvent être considérés comme des bombes à retardement explosives !

Source citation du CRIIREM : « Les compteurs à gaz équipés de télérelevés sont à déconseiller, car les lieux où ils seront installés doivent être considérés comme des zones à atmosphère explosive (zones ATEX) en cas de fuite de gaz. De plus, l’installation de ces compteurs va encore entrainer la mise en place d’équipements supplémentaires, en antennes de réception et en répéteurs dont les émissions ne feront qu’augmenter le niveau de champ électromagnétique global dans les lieux de vie. »

http://www.criirem.org/autres-emetteurs/compteurs-telereleve-radioreleve

Et pour les compteurs intelligents d’électricité en France, c’est la partenaire de la Russie, Toshiba qui s’occupe de construire les compteurs intelligents Linky !

« la filiale nucléaire public Russe Atomenergoprom a fait une grande alliance avec la filiale public japonaise Toshiba. »

http://www.lesechos.fr/21/03/2008/LesEchos/20136-140-ECH_nucleaire—toshiba-negocie-avec-la-russie-pour-rivaliser-avec-areva.htm

Et c’est ce cher Toshiba qui est chargé de construire nos compteurs intelligents Linky espions en France pour fliquer notre consommation d’électricité !

« A l’issue d’un appel d’offre, Landis+Gyr, filiale du groupe Toshiba, a été choisie par ERDF pour fabriquer les compteurs Linky destinés à la première étape du déploiement en France. «

http://www.constructioncayola.com/reseaux/article/2014/09/05/94449/-toshiba-fabriquera-les-compteurs-linky-.php

Les entreprises chinoises investissent 20 millions dans l’institut de recherche d’Israel sur la robotique :

« les robots peuvent être utilisés comme agents de sécurité, pour conduire la voiture, pour faire le ménage à la place des femmes de ménage, s’occuper des vieux dans les maisons de retraite, interagir avec les visiteurs dans les parcs d’attraction, remplacer les fermiers et les agriculteurs, remplacer les assistants dans les salles d’opération des hôpitaux, assister les personnes handicapés, assister les soldats dans l’armée »

Les deux ministres de science d’Israel et de Chine ont ainsi signé un traité d’accord pour la recherche commune sur les compteurs intelligents, les villes intelligentes (smart cities), la nanotechnologie, la robotique, l’imprimerie 3D, la médecine.

Source du traité Israël/chine

Un directeur de recherche affirme qu’ils souhaitent réaliser la plupart de leurs ambitions compteurs intelligents, robots partout dans le monde, d’ici 2020. Encore 2020 ! Décidément on trouve cette année de l’agenda 21 partout !

A quoi cela sert que tout le peuple français est en train de lutter pour sa santé contre les compteurs intelligents, si tout cela peut être annulé par une décision de l’ONU ?

Il faut à tout prix empêcher l’Eurasie, le projet de la Chine pour faire perdre son droit de veto à la France !

C’est le seul moyen de garder nos victoires contre les compteurs intelligents acquises !

Agenda 21: Chasser les humains des villes, faire des campagnes des zones interdites. Tous les humains devront être enfermés dans des cages intelligentes appelés villes intelligentes, où chacun de leurs gestes et de leurs appareils ménagers qui les font vivre seront contrôlés à distance. Ils ne sont pas d’accord sur certains trucs, mais pour accomplir leur agenda 21, cela oui, pas de problème, on est les meilleurs amis du monde!

N’est-il venu à l’esprit de personne pourquoi tous les pays veulent finir les compteurs intelligents d’ici 2020?

C’est pour finir d’enfermer définitivement le monde entier dans sa cage intelligente avant 2021. C’est cela leur agenda 21.
 Installer la grille de contrôle du Nouvel Ordre Mondial.

Tous les altermondialistes révolutionnaires qui appellent à former l’Europe-Russie en s’appuyant sur la menace d’une troisième guerre mondiale que souhaite provoquer l’OTAN qui tient à garder son hégémonie en Europe à tout prix, ne comprennent pas qu’ils sacrifient par la suite, leurs propres compatriotes à la dictature des compteurs intelligents.

Oui l’OTAN est un problème ! Une grave menace contre la paix mondiale !
 Mais cela n’est pas une raison pour faire perdre la France son droit de veto en l’amenant dans l’Eurasie !

La solution de l’Eurasie est une solution de capitaliste !

Tous ceux qui soutiennent le projet de l’Eurasie soutiennent aussi le projet de l’Agenda 21 et sont complices du Nouvel Ordre Mondial absolu et de sa dictature à travers les compteurs intelligents !

La seule solution pour combattre à la fois l’OTAN (l’empire des USA) et la Chine (l’empire du Milieu), c’est le démantèlement de l’Europe toute entière et totale ! FREXIT, DEXIT, etc.…

Si La Chine et les Etats-Unis se disputent l’Europe.
Eh bien l’affaire est résolue !

Faisons démanteler l’Europe !

Sans bifteck à se disputer, les deux lions cesseront la dispute.

Le bifteck ayant disparu, on aura enfin la paix !

C’est l’Union Européenne qui est la pomme de discorde entre les deux puissances alors mieux vaut que tous les pays sortent libres.

Les peuples européens n’ont pas à payer de leurs vies les ambitions capitalistes des puissances économiques mondiales.

La Chine est la grande gagnante de l’ONU.
Donc c’est à son profit que la France et tous les autres pays même les USA perdront leur droit de veto.

C’est le trône de l’ONU qui est disputé par les élites mondiales et qui causent des tas de guerres dans ce monde.

Le roi qui aura le droit de s’assiéger au trône de l’ONU devra être aussi le roi du FMI, le roi de la finance, le roi militaire, le pharaon sur tous les domaines.

Les USA ayant perdu le domaine de la finance, la Chine le remplace désormais à l’ONU ;

le FMI adoube la Chine

https://resistance71.wordpress.com/2015/12/04/adoubement-de-la-chine-au-sein-du-nouvel-ordre-mondial-par-le-fmi/#comments

Les USA, la Chine, la Russie feront la même dictature des compteurs intelligents imposés à l’Europe et au tiers monde.

Et la preuve que ce n’est pas pour l’écologie qu’ils veulent rendre obligatoire les compteurs intelligents.

C’est pour fliquer les gens jusque dans leurs pauvres chaumières!

La France veut déjà utiliser les compteurs intelligents pour lutter contre la fraude sociale et équiper aussi tout le monde d’ici 2020( et oui on reconnait cette date):

« En vue de la mise en œuvre, de compteurs dits « intelligents », capables d’analyser le nombre d’occupants du logement et leurs heures de présence, le nombre de douches prises dans la journée, etc., cette technologie collecte une multitude d’informations très utiles pour les CAF.

Dans le cadre de cette « coopération », les fournisseurs d’énergies (gaz, électricité, eau…) ont obligation de transmettre, en cas de suspicion de fraude de la part de la CAF, toutes les informations relatives à la consommation énergétique du logement.

Grâce aux statistiques réalisées, il est ainsi possible d’aboutir à des conclusions ou d’obtenir des indicateurs plutôt intéressants.
Ces indications permettent aux CAF de valider ou d’infirmer l’existence d’une fraude aux allocations et d’enclencher un contrôle de l’allocataire.

La CNIL a autorisé le 13 janvier 2011 un traitement la mise en place d’un tel dispositif, géré par la direction des fraudes présente au sein de chaque Caisse Nationale. Ce traitement poursuit trois finalités.
 Il s’agit tout d’abord de faciliter la détection de fraudes lors des demandes de prestations ou des contrôles a posteriori. Le deuxième objectif est la transmission d’informations aux autres organismes et le dernier est l’établissement de statistiques. »

http://www.myprivacyspace.net/compteurs-intelligents-des-consequences-lourdes-a-la-consommation-denergie-excessive/

L’Italie a installé les compteurs intelligents, elle aussi, uniquement pour le contrôle social.
 L’Italie, aussi reconnait que ce n’est pas pour l’écologie, mais uniquement pour le contrôle Big Brother: « L’Italie, elle, l’a fait pour lutter contre la fraude. »

http://www.alterechos.be/alter-echos/compteurs-intelligents-la-belgique-avance-avec-prudence/

En Belgique aussi, ils ont tenté de faire une loi pour que les compteurs intelligents soient faits pour fliquer les gens. Preuve encore que ce n’est pas pour l’écologie.

« Pour lutter contre la fraude sociale, le gouvernement fédéral de Belgique entend s’attaquer aux domiciliations fictives en utilisant, de manière systématique, les données de consommation d’eau et d’énergie.

Lors de la précédente législature, il avait déjà été décidé qu’en présence d’indices de fraude, les inspections sociales pourraient obtenir des gestionnaires de réseaux des données de consommation, en vue d’établir que l’adresse renseignée par un assuré social est fictive et lui permet d’obtenir des allocations sociales plus élevées que celles auxquelles il a droit. »

http://www.lalibre.be/debats/opinions/analyser-les-donnees-de-consommation-de-tous-les-belges-pour-lutter-contre-la-fraude-sociale-mauvaise-idee-56d476753570e6ca6af37ed4

En Algérie aussi les compteurs intelligents, ce n’est pas pour l’écologie, mais uniquement pour la fraude sociale : « Lancement du compteur intelligent pour contrer la fraude »

http://www.liberte-algerie.com/actualite/lancement-du-compteur-intelligent-pour-contrer-la-fraude-248913

Autres inconvénients des compteurs intelligents :
« Un compteur intelligent va transmettre les données de consommation minute par minute. On pourra donc voir quand vous êtes chez vous, quand vous allez dormir, etc. Or, pour l’instant, aucune législation n’existe pour protéger le consommateur », explique la conseillère de la Creg.

Beaucoup de craintes existent également quant à un éventuel usage coercitif de cette technologie, les fournisseurs pouvant potentiellement contrôler à distance la puissance du compteur pour lutter contre les impayés. Elle pourrait donc fragiliser davantage le consommateur vulnérable et mettre en péril son droit à l’énergie. »

http://www.alterechos.be/alter-echos/compteurs-intelligents-la-belgique-avance-avec-prudence/

Même les énergies appelés généreusement open source fonctionneront avec les compteurs intelligents !

Elles sont appelées open source uniquement parce que ce ne sont pas des énergies polluantes mais énergies renouvelables comme solaire, éolienne, etc. Mais elles fonctionnent avec les compteurs intelligents qui sont dangereux pour la santé et la vie privée.

https://www.greentechmedia.com/articles/read/the-next-generation-of-open-source-based-smart-grid

Google est content de la COP 21 de l’ONU et travaille déjà comment exploiter les compteurs intelligents à distance et investit dans les industries de recherche de technologie chinoises

https://www.roboticsbusinessreview.com/google_invests_in_chinese_ai_company/

Google investit dans la recherche pour pouvoir utiliser les compteurs intelligents, exploiter les données de n’importe quel consommateur soumis au compteur intelligent et proposer des services.

Par exemple, il veut qu’un jour, si on ne trouve pas sa brosse à dent, il suffit de taper sur le moteur de recherche de google, où se trouve ma brosse à dent, et Google vous répondra.

Où qu’un gamin écrit :où est Maman ?
 et que Google répond : « d’après mes données de compteur, elle doit être sous la douche. »

Google saura et connaîtra chacun des gestes de tous les citoyens du monde à chaque seconde près grâce aux compteurs intelligents, et tous les objets intelligents qui suivront remplis de pleins de mouchards intelligents (vidéo intégré, micro intégré).
En savoir plus

http://www.piecesetmaindoeuvre.com/IMG/pdf/nous_sommes_le_gibier_linky_le_filet-2.pdf

Lenovo son concurrent chinois ne va pas se priver aussi d’offrir ses services moins chers pour les mêmes services de Google.

Rajout / mise à jour du 2 septembre 2016:

En 2014 « la Chine déjà championne du smartgrid »
http://technologies.lesechos.fr/seach/topics/Compteurs+intelligents

C’est le représentant de la Chine, Houlin Zhao, qui est directeur de l’Union Internationale des télécommunications (UIT) à l’ONU

https://fr.wikipedia.org/wiki/Union_internationale_des_t%C3%A9l%C3%A9communications



et qui est à l’origine du lancement du smart grid planétaire et des compteurs intelligents.

 « L’Union internationale des télécommunications (UIT) dirigé par le Chinois Houlin Zhao , agence chapeautée par l’ONU, vient de lancer le 18 Janvier 2016 un site communautaire World Smart City qui s’est fixé pour objectif de soutenir et accompagner les différents acteurs urbains dans le développement des « smart cities ».

Le concept de « smart city » permet de réunir les moyens technologiques et stratégiques nécessaires pour honorer les ambitions écologiques définies par la communauté internationale, notamment lors de la COP21. 

« La prise en compte du potentiel des villes intelligentes va de pair avec la prise de conscience suivante : introduire des éléments d’intelligence dans une ville existante, ou encore créer à partir de rien une ville intelligente.

C’est une tâche complexe qui nécessite de renforcer la coopération et d’harmoniser la prise de décision entre les différents acteurs de la ville et les organismes internationaux de normalisation […]. », déclare Houlin Zhao, secrétaire général de l’UIT, par voie de communiqué.
»

http://www.les-smartgrids.fr/innovation-et-vie-quotidienne/18012016,l-onu-lance-un-site-collaboratif-pour-developper-les-smart-cities-,1362.html

source
https://resistance71.wordpress.com/2016/08/22/vers-un-nouvel-ordre-mondial-eugeniste-nucleaire-ogm-dun-empire-fusionne-americano-chinois/#comments

Guerre impérialiste en Syrie: La nouvelle donne chinoise ?… Qu’en penser ?…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, chine colonialisme, colonialisme, crise mondiale, guerre iran, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 31 août 2016 by Résistance 71

Présentation et information très intéressantes de Thierry Meyssan sur la nouvelle donne moyen-orientale avec la Chine entrant potentiellement dans la danse en Syrie.

Le postulat de Meyssan est que la Chine entre du côté des “bons” contre les forces de l‘empire hégémonique et belliqueux anglo-américain et son armée mercenaire pseudo-djihadiste Gladio 2.0. On peut voir la logique si on se base sur le postulat que la Chine lutte contre l’empire anglo-américain…

Sous un autre angle, on peut se demander si c’est bien le cas. En effet, la création à Shanghaï de la Banque Asiatique pour l’Investissement en Infrastructure, la BAII représente plus une coopération avec la haute finance occidentale prédatrice et mortifère, les investissements de la Chine dans des terres étrangères, dans le rachat ar son entreprise d’état China Chem du géant des OGM suisse (et britannique) Syngenta, font que l’on pourrait au contraire penser que la Chine fasse de facto partie du projet de Nouvel Ordre Mondial…

Alors la question demeure: A quel jeu joue vraiment la Chine ? Tous les doutes sont permis et il convient de poser les bonnes questions, celles qui blessent parfois… Comme celles-ci par exemple: Comment Mao est-il arrivé au pouvoir ? Quel fut le rôle de la haute finance anglo-saxonne dans l’avènement du capitalisme d’état chinois passé et actuel ? Y a t’il convergence d’intérêts entre l’élite de la haute-finance occidentale et les pontes de la nomenklatura chinoise dont les familles contrôlent l’économie du pays ?

~ Résistance 71 ~

 

La Chine et la Syrie

 

Thierry Meyssan

 

30 août 2016

 

url de l’article original:

http://www.voltairenet.org/article193078.html

 

Bien que l’on ignore ce qui a été véritablement convenu entre les armées chinoise et syrienne, l’existence d’un accord entre elles modifie à la fois le champ de bataille et l’équilibre des relations internationales. Alors que les services secrets anglo-saxons ont diffusé l’année dernière des intoxications farfelues sur ce même sujet, Thierry Meyssan établit le point des enjeux.

Bien que la visite en Syrie de l’amiral Guan Youfei (le responsable du nouveau département de la coopération militaire internationale chinoise) se soit située dans le cadre d’une prise de contact avec l’ensemble des pays de la région, elle a suscité l’inquiétude en Occident. Pour le moment, selon l’accord signé, l’Armée chinoise s’est juste engagée à former en Chine des militaires syriens du service de santé. Cependant, chacun a bien compris que cet accord cache autre chose car cela fait déjà quatre ans qu’une moitié des médecins militaires est formée en Chine. Bien que l’on ignore ce qui a été véritablement décidé, l’existence de cet accord marque un changement stratégique.

En effet, au cours des cinq dernières années, la Chine populaire s’est interdit toute forme de coopération qui puisse être interprétée par Washington comme une aide militaire. Elle a donc non seulement refusé de livrer des armes, mais aussi des matériels civils indispensables durant cette guerre, comme des détecteurs de tunnels.

Indépendamment de la très importante assistance économique de Pékin, chacun se souvient que la Russie avait identiquement conclu un accord avec la Syrie début 2012, préfigurant son assistance militaire trois ans et demi plus tard. La Chine se prépare-t-elle donc à se déployer aussi ?

Il est probable que la réponse dépendra de la rapidité du déploiement états-unien en mer de Chine et des provocations des alliés de Washington dans cette région.

L’intérêt de la Chine pour la Syrie date de l’Antiquité et du Moyen-Âge. La route de la soie traversait l’Asie centrale pour passer par Palmyre et Damas avant de bifurquer vers Tyr et Antioche. Il reste peu de choses de cette lointaine coopération commerciale, sinon la Pagode visible sur les mosaïques de la Mosquée des Omeyyades. Le président Xi a fait de la restauration de cette voie de communication (et de la création d’une seconde à travers la Sibérie et l’Europe) l’objectif principal de son mandat.

L’autre grand intérêt de Pékin est la lutte contre le Parti islamisque du Turkestan qui a rejoint al-Qaïda, puis Daesh. Il existe aujourd’hui un quartier ouïghour à Rakka et Daesh édite un journal spécialement pour ses membres.

Les membres de ce groupe se rattachent à l’Ordre des Naqchbandis, une congrégation soufie dont l’ancien Grand mufti de Syrie, Ahmad Kuftaru, fut maître. Des loges de cet ordre se sont rapprochées des Frères musulmans, en 1961, sous l’influence des services secrets anglo-saxons, CIA et MI6. Ils ont participé à la création de la Ligue islamique mondiale par l’Arabie saoudite, en 1962. En Irak, ils se sont organisés autour d’Izzat Ibrahim al-Douri et soutinrent la tentative de coup d’État des Frères musulmans syriens, en 1982. En 2014, ils ont fourni 80 000 combattants à Daesh. En Turquie, les Naqchbandis ont créé la Millî Görüş dont Recep Tayyip Erdoğan était un des responsables. Ce sont eux qui ont, dans les années 90, organisé aussi bien les mouvements islamistes dans le Caucase russe que dans le Xinjiang chinois.

Plus encore que les Russes, les Chinois ont besoin de renseignements sur cette filière et sur la manière dont Washington et Londres la contrôlent. Ils avaient cru à tort, en 2001, que les Anglo-Saxons avaient changé après les attentats du 11-Septembre et qu’ils collaboreraient avec l’Organisation de coopération de Shanghai pour lutter contre le terrorisme. Ils savent aujourd’hui que la Syrie est un authentique ami de la paix.

Technologie totalitaire: Le logiciel d’anonymat en ligne TOR et sa connexion militaire ~ 1ère partie ~

Posted in actualité, désinformation, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, Internet et liberté, média et propagande, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, presse et média, résistance politique, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 30 août 2016 by Résistance 71

“[…] Quelque soit l’année, Tor a tiré entre 90 et 100% de son budget de contrats et de donnations venant de trois branches du renseignement militaire du gouvernement fédéral américain: le Pentagone, le ministère des affaires étrangères et une bonne vieille organisation émanant de la CIA appelée BBG

Pour le dire simplement: les données financières ont montré que Tor n’était pas une organisation anti-étatique venant de la base, ce qu’il clâme être. C’est un contractant militaire. Il a même eu son propore numéro gouvernemental de contractant militaire. […]”

~ Yasha Levine décembre 2015 ~

 

Presque chaque personne impliquée à développer le logiciel TOR était ou est financé par le gouvernement américain

 

Yasha Levine

 

16 Juillet 2014

 

url de l’article original:

http://pando.com/2014/07/16/tor-spooks/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

1ère partie
2ème partie

 

Début juillet, le hacker Jacob Appenbaum et deux autres experts en sécurité ont publié une histoire canon en conjonction avec la presse allemande. Ils avaient obtenu des documents fuités top secrets en provenance de la NSA et un code source montrant que l’agence de surveillance avait ciblé et potentiellement infiltré le réseau Tor, un outil de vste audience pour préserver son anonymat sur internet et considéré comme le Graal de l’anomymat en ligne.

Les activistes et organisations pro défense de la vie privée réagirent à la nouvelle avec effarement. Pendant une décennie, ils avaient fait la promotion de Tor, une technologie en provenance de la base populaire, certes un peu bordélique mais néanmoins très efficace, pour protéger les journalistes, les dissidents et les lanceurs d’alerte des forces puissantes de gouvernements qui voulaient tracer tous leurs mouvement en ligne. C’était supposé être le meilleur outil disponible. Tor étant une partie intégrante de la boîte à outils de “L’auto-défense contre la surveillance” de l’Electronic Frontier Foundation ou EFF. Edward Snowden en était apparemment un grand fan, ainsi que Glenn Greenwald qui dit “qu’il permet aux gens de surfer la toile sans que les gouvernemnts ou les services secrets ne soient capables de les repérer.

Mais l’exposé allemand de l’affaire a montré que Tor en fait fournissait le contraire de l’anonymat: il singularisait, isolait ses utilisateurs pour une surveillance totale par la NSA, pompant et enregistrant potentiellement tout ce qu’ils faisaient en ligne.

Pour beaucoup dans la communauté de la sauvegarde de la vie privée, l’attaque de la NSA sur Tor était bien proche de la haute trahison: une violation fasciste du droit sacré et fondamental humain à une vie privée et à la liberté d’expression.

L’Electronic Frontier Foundation pense Tor être “essentiel à la liberté d’expression”. Appelbaum, un volontaire pour Wikileaks et un développeur de Tor, considère travailler bénévolement pour Tor être un acte de vaillance du même accabi que la participation d’Orwell ou d’Hemingway “à l’effort en Espagne de se battre contre les fascistes de Franco.” Du côté des révolutionnaires anarchistes.

C’est une belle histoire, celle lançant les uns contre les autres, des techno-anarchistes rustres contre la machine impérialiste américaine. Mais les faits concernant Tor ne sont pas si simples et clairs que ces gens le laissent paraître…

Commençons par la base: Tor a été développé, construit et financé par le complexe de surveillance militaire. Le but original et toujours prévalent de Tor est de masquer l’identité des agents du gouvernement en ligne ainsi que de ses informateurs tandis qu’ils opèrent sur le terrain collectant des informations, mettant en place des opérations pièges, donnant à des agents ou des membres de la communauté un moyen de communiquer avec leurs officiers traitant et tous les trucs de ce style. Cette information est divulguée, même si peu connue et elle n’est certainement pas mise en avant par ceux qui en font la promotion.

Regardez sous le capot de Tor et vous comprendrez très rapidement que tous ceux impliqués à développer la technologie Tor ont été ou sont toujours financés par le Pentagone ou un bras connexe de l’empire américain. Cela inclut Roger Dingledine, qui créa la technologie sous une série de contrats avec l’armée et le gouvernement fédéral. Dingledine a passé un complet été à travailler à la NSA.

Si vous lisez en détail le site de Tor, vous verrez que Tor est toujours activement utilisé par le gouvernement des Etats-Unis: “une branche de la marine US utilise Tor pour la collecte de renseignements open source et une de ses équipes a utilisé Tor lorsqu’elle fut déployée récemment au Moyen-orient. Les forces de police utilisent Tor pour visiter ou surveiller des sites internet sans avoir à laisser des adresses IP gouvernementales dans les archives web et aussi pour la sécurité de leurs opérations pièges.
NSA, DoD, US Navy ? Surveillance policière ? Que se passe t’il ? Comment est-il possible qu’un outil visant à demeurer privé a été créé par les mêmes services de renseignement civil et militaire desquels ce service est supposé protéger ? Est-ce une ruse ? Une escroquerie ? un piège ? Mais peut-être que je suis simplement trop paranoïaque…

Malheureusement, ceci n’est pas une théorie de la conspiration de barjot. C’est un fait réel établi.

Un bref historique de Tor

Les origines du projet Tor remontent à 1995, lorsque des scientifiques militaires du Laboratoire de recherche naval (Naval Research Laboratory ou NRL) ont commencé à développer une technologie de masquage qui préviendrait l’activité de quelqu’un sur internet d’être tracée à sa source. Ils appelèrent le procédé “onion routing” ou le “transfert en couches d’oignon”, une méthode redirigeant le trafic dans un réseau parallèle P2P (peer to peer) et le faisant rebondir de manière aléatoire avant de l’envoyer vers sa destination finale. L’idée était de faire bouger l’information de manière confuse et de déconnecter son origine de sa destination et ainsi rendre impossible pour quiconque d’observer qui vous êtes et où vous allez sur internet.

L’onion routing était comme un arnaqueur aux cartes joue la monte à trois cartes avec votre trafic: le type qui essaie de vous espionner peut voir votre info passer sous une carte, mais ne peut pas savoir où çà va sortir.

La technologie fut financée par le Bureau des Recherches Navales et le DARPA (laboratoire de recherche Hi-Tech du Pentagone). Le développement initial fut mené par Paul Syverson, Michael Reed et David Goldschlag, tous trois des mathématiciens militaires et chercheurs en systèmes informatiques travaillant pour le labo de recherche navale à la base jointe d’Anacostis-Bolling dans le sud-est de Washington DC.

Le but originel de cette transmission via des “couches d’oignon” n’était pas de protéger le côté privé des choses, ou du moins ce que les gens pensent être le côté “privé” ; le but était de permettre aux personnels du renseignement et militaires de travailler en ligne masqués sans craindre d’être démasqués par quelqu’un surveillant leur activité sur internet.

Alors que les engins de communication de niveau militaire dépendent de plus en plus de l’infrastructure générale de communication, il est important d’utiliser cette infrastructure de façons à ce que ce soit résistant à l’analyse de trafic. Cela peut aussi être utile pour communiquer anonymement, par exemple lorsqu’on collecte du renseignement depuis des bases de données publiques”, expliqua en 1997 un article (voir lien dans l’article original) faisant part d’une version primaire de l’ “Onion Routing” et qui fut publié dans ke journal du Naval Research Labs Review.

Dans les années 1990, alors que l’utilisation et l’infrastructure de l’internet public augmentaient, les espions eurent besoin d’un moyen de cacher leur identité alors qu’ils étaient visibles de tous en ligne. Un espion assit dans sa chambre d’hôtel dans un pays hostile quelque part ne pouvait simplement pas se rendre sur CIA[point]gov dans son navigateur et log in car quiconque sniffait sa connexion et sa communication aurait su automatiquement qui il était. Un agent du renseignement militaire ne pourrait pas infiltrer un groupe terroriste potentiel déguisé en ligne sous la forme d’un forum pour les droits des animaux s’il devait créer un compte sur ce site et s’enregistrer au moyen d’une adress IP émanant d’une base militaire.

C’est là qu’intervient Tor. Comme l’a expliqué Michael Reed, un des inventeurs du sytème des “couches d’oignon”: fournir une couverture pour les opérations militaires et de renseignement en ligne était leur tout premier objectif ; tout le reste était secondaire: la QUESTION originale posée qui mena à l’invention des “couches d’oignon” fut: “Peut-on construire un système qui permette des communications bi-directionnelles sur internet où la source et le destination ne pourraient pas être déterminées par un point intermédiaire ? L’OBJECTIF était une utilisation pour le renseignement et le ministère de la défense (collecte de données open source, couverture d’agents déployés etc…)

Pas d’aider des dissidents dans des pays répressifs, pas d’assister des criminels couvrant leurs traces électroniques, pas de protéger les utilisateurs de bit-torrents à éviter les poursuites du MPAA/RIAA, pas non plus de donner à un gamin de 10 ans un moyen de passer outre un filtre anti-porno. Bien entendu, nous savions que tout ceci représenterait une autre façon inévitable d’utiliser la technologie, mais cela n’était pas une chose concrète dans le moment de plus si ces utilisations allaient nous donner encore plus de couverture de trafic, ce serait encore mieux… J’ai dit cela un jour à un fonctionnaire de la censure, ce qui l’a fortement chagriné.

Apparemment, résoudre ces problèmes ne fut pas très facile. La recherche sur l’onion router progressa doucement, il y eut plusieurs versions développées puis écartées. Mais en 2002, 7 ans après ses débuts le projet bougea dans une phase plus active. Paul Syverson du lab de recherche de la marine US, resta sur le projet, mais deux nouveaux, fraîchement issus du MIT, Roger Dingledine et Nick Mathewson arrivèrent. Ils n’étaient pas employés par le Lab de recherche de la Navy, mais ils étaient sous contrat avec le DARPA et le Center for High Assurance Computer Systems du Laboratoire de Recherche Navale. Pendant les années qui suivirent, les trois travaillèrent sur une nouvelle version de l’Onion routing qui serait plus tard connu sous le nom de Tor.

Très tôt, les chercheurs comprirent que juste créer un système qui anonymiserait juste le trafic ne serait pas suffisant, pas si le système est utilisé exclusivement par l’armée et le renseignement. Afin de mieux planquer les espions en ligne, Tor avait besoin d’être utilisé par divers groupes de personnes: des activistes, des étudiants, des chercheurs dans les entreprises, par des mères du foot, des journalistes, des dealers de drogue, des hackers, des pornographes pédophiles, des agents étrangers, des terroristes, le plus de groupes variés possible afin que les barbouzes puissent mieux se cacher dans la foule à la vue de tous.

Tor avait aussi besoin d’être retiré du site et dissocié de la recherche navale. Comme Syverson l’a dit à Bloomberg en janvier 2014: “Si vous avez un système qui n’est qu’un système de l’US Navy, tout ce qui en sort vient forcément de l’US Navy. Vous avez besoin d’un réseau qui transporte le trafic pour d’autres personnes également.

Dingledine a dit la même chose une décennie plus tôt lors de la conférence “Wizard of OS” de 2004 en Allemagne: “Les Etats-Unis ne peuvent simplement pas mettre en place et opérer un système d’anonymat pour tout le monde et ne l’utilisert que pour leurs agences uniquement. Parce qu’à chaque fois qu’une connexion serait faite, les gens diraient immanquablement: ‘Ah tiens encore un autre gusse de la CIA…’ s’ils sont les seuls à utiliser le réseau.

La version consommateur de Tor serait alors promue pour tout le monde et de manière toute aussi importante, permettrait éventuellement à quiconque d’utiliser le node/relais, et ce même à partir de leur ordi à la maison. L’idée était de créer une énorme source populaire de style torrent, réseau fait de milliers et de milliers de volontaires à travers le monde.

A la fin 2004, la technologie Tor était prête à être déployée, l’US Navy coupa son financement, le mit en service sous une licence open source et, bizarrement, le projet fut rendu à l’Electronic Fountier Foundation (EFF)

Nous avions financé Dingledine et Nick Mathewson pour qu’ils travaillent sur Tor pendant un an seulement de Novembre 2004 à Octobre 2005 pour 180 000 $. Nous avons ensuite servi se sponsor fiscal pour le projet jusqu’à ce qu’ils obtiennent leur statut 501(C)(3) sur les deux prochaines années (NdT: équivalent du statut d’association loi 1901). Pendant ce temps, nous avons pris moins de 50 000 $ pour le projet”, m’a dit Dave Maass de l’EFF par courriel.

Dans un communiqué de presse de décembre 2004 annonçant le soutien de Tor, l’EFF a curieusemet oublié de mentionner que cet outil d’anonymat était principalement développé pour usage militaire et de renseignement. Au lieu de cela, elle focalisait purement sur la capacité de Tor de protéger la liberté d’expression des régimes oppresseurs existant dans l’ère de l’internet.

Le projet Tor est parfait pour l’EFF, parce qu’un de nos buts principaux et de protéger la vie privée et l’anonymat des utilisateurs d’internet. Tor peut aider les gens à exercer leur droit fondamental du 1er amendement de la constitution pour une parole libre et anonyme en ligne”, a dit le gérant du département de la technologie de l’EFF Chris Palmer.
“Votre trafic est plus en sécurité avec Tor”

Ce n’est que plus tard que des infos en ligne de l’EFF mentionnèrent que Tor avait été développé par le Naval Research Lab, mais minimisa la connexion, expliquant que tout cela “était dans le passé”. Dans le même temps, l’organisation continua de pousser à la promotion de Tor comme d’un sérieux outil pour maintenir l’anonymat.

Minimiser les liens relationnels de Tor avec l’armée

Les gens de l’EEF ne furent pas les seuls à minimiser les liens de Tor avec l’armée.

En 2005, le magazine “Wired” publia ce qui pourrait bien être le tout premier profil majeur de la technologie Tor. L’article fut écrit par Kim Zetter et intitulé: “Tor Torches Online Tracking.” Bien que Zetter fut un peu critique de Tor, elle fit en sorte de faire croire que la technologie de l’anonymat fut donnée par l’armée sans rien demander en contre-partie aux “deux programmeurs de Boston”, Dingledine and Nick Mathewson, qui avaient complètement reconstruit le produit et le géraient indépendamment.

Dingledine et Mathewson étaient peut-être basés à Boston, mais ils, aussi bien que Tor, n’avaient rien d’indépendant.

A l’époque où l’artivle de Wired fut publié en 2005, les deux compères étaient tous deux payés par le Pentagone pour au moins les trois dernières années. Ils continueront à être payés par le gouvernement américain pendant plus de 7 ans après.

En fait, en 2004 à la conférence “Wizard of OS” en Allemagne, Dingledine annonça fièrement qu’il construisait de la technologie espionne pour le gouvernement: “j’ai oublié plus tôt de mentionner quelque chose qui va vous faire porter un autre regard sur moi. Je suis sous contrat avec le gouvernement des Etats-Unis pour consttuire une technologie de l’anonymat pour eux et pour la déployer en ligne. Ils ne la voient pas comme une technologie de l’anonymat, bien que nous utilisions ce terme. Ils la regardent comme une technologie de sécurité. Ils ont besoin de ces technologies pour rechercher sur les gens auxquels ils sont intéressés, ainsi ils pourront avoir des contacts anonymes, ils pourront acheter des choses anonymement à d’autres personnes dans d’autres pays sans qu’ils puissent savoir d’où ils viennent et où cela va, et toutes ces sortes de choses.

Le soutien du gouvernement continua à affluer grandement après cette déclaration.

En 2006, la recherche sur Tor fut financée par des contrats fédéraux accordés à la compagnie Dingledine Consulting, Moria Labs. En 2007, le Pentagone mot de l’argent directement dans le Projet Tor, grâce au fait qie l’équipe de Tor quitta l’EEF et s’enregistra en tant qu’association à but non lucratif indépendante.

A suivre…

Technologie et nouvel ordre mondial: Logiciel espion israélien pour pirater les iPhones…

Posted in actualité, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 30 août 2016 by Résistance 71

Une compagnie israélienne accusée d’avoir produit un logiciel espion pour iPhone

 

Chronique de Palestine

 

29 août 2016

 

url de l’article en français:

http://chroniquepalestine.com/compagnie-israelienne-accusee-espionnage-iphone/

 

 

Peter Beaumont – Un programme développé par une firme israélienne (NSO Group) et qui permet de transformer un iPhone en dispositif d’espionnage à distance (ou spyware), aurait été utilisé pour s’attaquer à des militants de défense des droits humains au Moyen-Orient.

Mise à jour logicielle d’urgence pour Apple

La découverte, annoncée ce jeudi, a incité Apple à émettre une mise à jour logicielle d’urgence pour bloquer l’attaque.

La société considérée comme responsable du programme – une start-up mise en place par d’anciens membres de l’unité 8200 et qui développe de la surveillance électronique pour le compte de l’armée israélienne – a refusé de nier qu’elle était à l’origine du spyware.

Le trou de sécurité aurait pu rester ignoré et non corrigé, s’il n’avait été découvert par un opposant politique harcelé aux Émirats Arabes Unis. Le spyware, qui a été développé légalement, a été identifié par le Citizen Lab de l’Université de Toronto, après qu’Ahmed Mansoor, qui dans le passé a été arrêté, torturé et interdit de voyager à l’étranger, ait envoyé au laboratoire un lien suspect qui lui a été envoyé dans un message texto. Il avait été précédemment la cible de tentatives d’intrusions (hack).

Citizen Lab a identifié le gouvernement des Émirats Arabes Unis (UAE) comme étant « l’opérateur probablement à l’initiative de l’attaque » et a tracé l’origine du spyware jusqu’à la société israélienne NSO Group, qui produit et commercialise des logiciels d’espionnage pour divers clients dont des gouvernements étrangers.

Une société issue de l’armée d’occupation et qui contribue à la prolifération des outils d’espionnage

Le directeur général de NSO, Shalev Hulio – qui a servi dans l’unité sinistrement connue sous le numéro 8200 – a renvoyé les questions à son porte-parole Zamir Dahbash, qui a déclaré que la société « ne peut pas confirmer les cas particuliers » figurant dans les rapports.

Dahbash a déclaré que NSO a réalisé, dans le cadre des lois israéliennes à l’exportation, des ventes avec des gouvernements qui ont ensuite exploité le logiciel. « Les accords signés avec les clients de l’entreprise exigent que les produits de la société soient utilisés d’une manière légale. Plus précisément, les produits ne peuvent être utilisés que pour la prévention et l’investigation des crimes ».

Les agences gouvernementales israéliennes et les entreprises technologiques privées ont activement investi dans la « guerre cybernétique, » pour à la fois espionner et lancer des attaques logicielles. Certains de leurs employés se sont vantés dans le passé de disposer de quinze ans d’avance sur le reste du monde.

Mais ce lien étroit entre les unités cybernétiques militaires israéliennes et leurs anciens employés qui ont mis en place des startups ou qui développent ce type de technologie dans le secteur privé, a soulevé des inquiétudes sur le fait que certaines entreprises sont à l’origine d’une véritable prolifération des outils de guerre cybernétique.

Citizen Lab a identifié l’origine de l’attaque

Dans un communiqué publié jeudi, Citizen Lab – qui travaille avec Lookout, une société spécialisée en sécurité informatique – a décrit la tentative de piratage comme portant la marque d’un spyware précédent développé par NSO Group.

Selon Mansoor, des messages texto lui ont été expédiés sur son iPhone les 10 et 11 août, promettant « de nouveaux secrets » au sujet des détenus torturés dans les prisons des Émirats Arabes Unis s’il cliquait sur le lien indiqué. Au lieu de cela, il a a transmis ces liens aux chercheurs de l’université de Toronto.

« Nous avons identifiés les liens comme appartenant à une infrastructure d’exploitation reliée à NSO Group, une société basée en Israël et spécialisée en « cyber-guerre », qui vend Pegasus, un système légal « d’interception » sur les réseaux, et produit des spywares dans le cadre de contrats exclusifs avec des gouvernements », a déclaré Citizen Lab dans un communiqué.

« Une fois infecté, le téléphone de Mansoor serait devenu un espion numérique de poche, capable d’utiliser la caméra et le microphone de son iPhone pour espionner toutes les activités au voisinage de l’appareil, enregistrant ses appels WhatsApp et Viber, journalisant les messages de chat envoyés depuis son mobile, et traçant tous ses déplacements. »

Le marché des « interceptions légales » et particulièrement les outils de piratage gouvernementaux, sont depuis peu sous une surveillance renforcée et des révélations ont été faites sur leur utilisation avec des visées politiques par des régimes autoritaires.

Les chercheurs du Citizen Lab ont condamné ce qu’il ont appelé l’utilisation sophistiquée de « spywares légaux » développés par le secteur privé dans des démocraties mais vendus aux États en dépit des contrôles à l’exportation.

Les sytèmes Android et BlackBerry également infectés ?

Le secteur marketing de NSO a dit avoir également des produits destinés aux appareils Android et BlackBerry. Aucune version de leurs logiciels n’a été découverte comme infectée, ce qui indique que le spyware reste opérationnel.

Mansoor est un défenseur des droits de l’homme connu internationalement, et le bénéficiaire du prix Martin Ennals – parfois appelé « prix Nobel des droits de l’homme ».

L’occident et ses états… Usine à fabriquer la terreur

Posted in actualité, altermondialisme, colonialisme, crise mondiale, guerre iran, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 30 août 2016 by Résistance 71

Il n’y a pas de solutions au sein du système, il n’y en a jamais eu et n’y en aura jamais… La division politique très ancienne de la société qui a mené à l’avènement de l’État est l’outil oligarchique de la domination du vaste nombre par le plus petit nombre. La société humaine s’est épanouie durant des millénaires hors de toute contrainte coercitive de l’État. L’État n’est pas une « évolution » de notre société, il en est le cancer principal. Pour sortir du cercle infernal de la relation dominant/dominé, maître/esclave, nous devons rétablir l’égalité et sortir de la division politique de nos sociétés savamment entretenue pour le plus grand bénéfice du plus petit nombre, retourner au modèle de société où le pouvoir est dilué dans le peuple, là où il est très soluble et nous refonder dans un modèle adapté de société sans pouvoir, de société à chefferie sans pouvoir, c’est à ce prix que nous retrouverons paix et équilibre, tout le reste n’est que pisser dans un violon…

~ Résistance 71 ~

« L’histoire du terrorisme est écrite par l’État, elle est donc éducative. »

« Notre société est bâtie sur le secret, depuis les « sociétés-écrans qui mettent à l’abri de toute lumière les biens concentrés des possédants, jusqu’au « secret-défense » qui couvre aujourd’hui un immense domaine de liberté extrajudiciaire de l’État.. »

~ Guy Debord, 1988 ~

 

Les Etats-Unis ne combattent pas le terrorisme musulman ni même l’extrémisme, ils les fabriquent et les sèment partout

 

Andre Vltchek

 

29 août 2016

 

url de l’article:

http://www.legrandsoir.info/les-etats-unis-ne-combattent-pas-le-terrorisme-musulman-ni-meme-l-extremisme-ils-les-fabriquent-et-les-sement-partout-global.html

 

Si l’Occident en général, et les États-Unis en particulier, pliaient bagages et fichaient la paix au monde arabe et musulman, nous n’aurions probablement jamais eu toutes ces attaques terroristes qui secouent le monde, de l’Indonésie à la France. Il n’y aurait pas eu de Moudjahidin puis sa mutation vers al-Qaida ; ni en Afghanistan ni ailleurs. Il n’y aurait jamais eu un semblant d’ISIS (ou ISIL ou EI ou Daesh ou quelque soit son nom) en Syrie, en Irak, en Libye ou ailleurs.

Et l’islam wahhabite super-conservateur, une version saoudienne rétrograde et monstrueuse, resterait cantonné aux écoles religieuses du royaume ultra-rétrograde au lieu de gagner du terrain partout dans les régions de l’Asie du Sud-Est, du Moyen-Orient et de l’Afrique.

Mais l’Occident a choisi un chemin machiavélique et brutal : il a décidé de détruire l’Islam socialiste – cette version (historiquement) modérée, compatissante et progressiste. Il a détruit l’Egypte, jadis laïque ; il a renversé le gouvernement socialiste de l’Iran puis la quasi-communiste Indonésie, pour implanter dans tous ces lieux des concepts religieux terriblement dégénérés et totalement rétrogrades. Il a utilisé des extrémistes pour détruire le patriotisme bon teint et le socialisme. Comme les Britanniques au 19ème siècle ( « Vous pouvez contrôler le cerveau des gens, tant que nous contrôlons vos ressources naturelles »), l’Occident s’est rallié à l’enseignement wahhabite, parce ce dernier était en mesure de garantir une obéissance totale, une gouvernance dictatoriale (et pro-occidentale) et une féodalité oppressive .

Islam a été utilisé, manipulé et pratiquement dépouillé de son essence. Le processus est allé si loin que deux éminents spécialistes iraniens, lors de ma visite l’année dernière à Téhéran, m’ont déclaré : « Dans de nombreuses régions du monde, l’Occident a créé une religion absolument nouvelle. Nous ne la reconnaissons plus. Cela n’a rien à voir avec l’islam ».

Si l’Occident en général, et les États-Unis en particulier, pliaient bagages et fichaient la paix au monde arabe et musulman, nous n’aurions probablement jamais eu toutes ces attaques terroristes qui secouent le monde, de l’Indonésie à la France.

Exact. Comme un enfant gâté et méchant, l’Occident, après avoir détruit l’Union soviétique, a minutieusement construit son nouvel ennemi – « l’Islam militant » – afin de pouvoir continuer à se livrer à son activité préférée : le conflit perpétuel, les guerres sans fin et le pillage.

C’est aussi simple que ça.

Les plus grands oppresseurs des peuples musulmans, ceux de l’Arabie Saoudite, de Bahreïn et de l’Indonésie ont tous été étroitement liés à l’Occident. Les organisations terroristes « musulmanes » les plus terribles, d’Al-Qaida à Daesh, ont toutes été créées, armées et soutenues par l’Occident et ses acolytes.

En Europe et aux États-Unis, la « peur des terroristes » est pleinement exploitée par l’Occident. Le pouvoir y tient encore principalement grâce à une cette peur implantée dans le cerveau des « gens ordinaires ».

Et que dire de la « guerre contre le terrorisme » ? Oui, une telle guerre existe, mais ce n’est pas l’Occident qui la livre. Au moment d’écrire ces lignes, la guerre contre le terrorisme est livrée par la Russie, l’Iran, la Chine, la Syrie, le Hezbollah et leurs alliés.

***

L’Occident continue de collaborer étroitement avec les terroristes. Comme par miracle, il « rate ses cibles » lorsqu’il les « attaque » ; il finance les uns et dispense une formation aux autres. Il critique et s’oppose à ceux qui sont réellement en train de combattre les groupes militants extrémistes.

Les extrémistes ont été lâchés tels des Pitbulls de combat contre presque tous les gouvernements progressistes du Moyen-Orient, mais aussi contre la Chine et la Russie. Des extrémistes musulmans, mais également des extrémistes chrétiens et même des extrémistes bouddhistes !

En retour, les politiciens aux États-Unis sont régulièrement soutenus, financièrement, par les régimes (dont l’Arabie Saoudite, Bahreïn, etc.) qui diffusent, sans relâche, à travers le monde, les concepts religieux les plus intolérants et grotesquement violents.

En dépit de leur servilité et lâcheté intrinsèque, certains grands médias nord-américains discutent actuellement de divers programmes impliquant le financement de la Fondation Clinton par l’Arabie Saoudite (aux côtés de plusieurs grandes sociétés transnationales et les plus grandes banques de Wall Street).

Dès 2008, CNN avait rapporté, dans son émission « Breaking News » :

Les dons à la Fondation William J. Clinton comprennent des montants de $10 millions à $25 millions du Royaume d’Arabie Saoudite, de la Fondation Bill et Melinda Gates et du magnat de l’immobilier Stephen Bing, un ami personnel de Clinton.

Les Clinton ont subi une pression intense pendant la campagne de Hillary Clinton pour l’investiture démocrate pour révéler les noms des donateurs à la Fondation et à la bibliothèque présidentielle Clinton dans l’Arkansas.

Bill Clinton a finalement accepté de publier la liste après que le président élu Barack Obama ait nommé Hillary Clinton au poste de secrétaire d’État.

Les gouvernements du Koweït et du Qatar figurent également sur la liste, tout comme l’homme d’affaires saoudien Nasser Al-Rashid qui a des liens étroits avec la famille royale saoudienne. Le Saoudien Sheikh Mohammed H. Al-Amoudi, réputé pour être l’un des hommes les plus riches du monde, figure aussi parmi les bailleurs de fonds. Les deux Saoudiens ont contribué à hauteur de $1 million à $5 millions. Un groupe appelé les Amis de l’Arabie Saoudite et la Fondation Dubaï apparaissent également dans la même catégorie.

Aussi récemment que le 20 Août, 2016, le New York Times a écrit quelque chose de similaire, essentiellement reconfirmant la validité des articles précédents, tout en ajoutant beaucoup plus de détails et en ajustant les chiffres :

Le royaume d’Arabie Saoudite a fait don de plus de $10 millions. Ainsi que le beau-fils, par l’intermédiaire d’une fondation, d’un ancien président ukrainien dont le gouvernement a été largement critiqué pour corruption et l’assassinat de journalistes. Un homme d’affaires libano-nigérian avec de vastes intérêts commerciaux a contribué jusqu’à hauteur de $5 millions.

Pendant des années, la fondation de Bill, Hillary et Chelsea a prospéré en grande partie grâce à la générosité des donateurs et personnalités étrangères qui ont donné des centaines de millions de dollars. Mais maintenant que Mme Clinton est dans la course à la Maison Blanche, le financement de la philanthropie tentaculaire est devenu un « talon d’Achille » pour sa campagne et potentiellement aussi, en cas d’élection, pour son futur gouvernement.

Huma Abedin, qui fut longtemps la principale assistante de Clinton, (et qui a passé une partie de son enfance en Arabie Saoudite) a servi d’intermédiaire entre l’ancien secrétaire d’État et les intérêts pro-saoudiens. Elle a également négocié un soutien financier à Mme Clinton de M. Chagouri et d’autres individus, organisations et entreprises du Moyen-Orient.

Les accusations et les preuves continuent d’affluer, de différents médias, à gauche comme à droite. Le 1er Août, 2016, le conservateur Breitbart News a écrit :

Khizr Khan, le père musulman et médaillé de guerre « Gold Star » que les grands médias et l’ancien secrétaire d’Etat Hillary Clinton ont utilisé pour critiquer Donald J. Trump, a des liens étroits avec le gouvernement de l’Arabie Saoudite – et avec des investisseurs internationaux islamistes à travers son propre cabinet d’avocats. En plus de ces liens avec la riche nation islamiste, Khan a également des liens avec des programmes d’immigration controversés grâce auxquels des étrangers riches peuvent essentiellement acheter leur entrée aux États-Unis, et aussi des liens profonds avec la « Clinton Cash » à travers la Fondation Clinton.

La dépendance de Hillary Clinton envers ses sponsors saoudiens a fortement influencée sa décision de maintenir une politique étrangère au service de Riyad et de soutenir divers groupes terroristes contrôlés par l’Arabie Saoudite et le Qatar, et au-delà de la région du Moyen-Orient.

En réalité, Clinton représente tout simplement la « continuité » d’une tendance dangereuse préexistante. Le régime est en « évolution » depuis des décennies, mais surtout depuis les années Reagan. Républicains ou Démocrates, cela importe vraiment très peu. Les deux partis sèment la terreur partout dans le monde. Certes, George W. Bush a envahi l’Irak, mais des gens comme Bill Clinton sont des amis proches et des partisans de Paul Kagame, le « boucher du Congo » Rwandais, avec le sang de quelque 10 millions de personnes sur les mains. Le Démocrate et « modéré » Bill Clinton a également été responsable de l’agression criminelle et la destruction de la Yougoslavie socialiste. Et ainsi de suite…

Mais sous le règne de Barack Obama, le dernier espoir pour un Moyen-Orient indépendant et le monde arabe s’est pratiquement évaporé. La Libye a été détruite ; la guerre civile syrienne [guerre civile ? – NdE] a été lancée depuis Washington, Londres et Paris. Les Saoudiens ont noyé le Yémen dans le sang à l’aide d’armes fabriquées au Royaume-Uni et aux États-Unis. Pratiquement toutes les « révolutions du printemps arabe » ont été infiltrées et détournées. Et à Bahreïn, la majorité chiite a été littéralement violée par l’Arabie Saoudite et ses propres dirigeants impitoyables sous le regard bienveillant de conseillers britanniques.

Les États-Unis et l’Europe continuent de vendre des armes dans le Golfe, tout en construisant de nouvelles bases militaires et de soutenir les régimes les plus effroyables et sanguinaires.

L’« Ere Obama /(Hillary) Clinton » a considérablement « amélioré » la symbiose entre l’impérialisme occidental, les entreprises multinationales et les régimes fascistes pro-occidentaux dans le monde entier, mais particulièrement au Moyen-Orient et en Afrique.

Cette étreinte mortelle s’est révélée fatale pour des millions de personnes dans ces deux régions du monde. Les espoirs d’auto-gouvernance ont été ruinés. Les cadavres continuent de s’empiler en Syrie, en Irak, en Libye, au Yémen, au Soudan du Sud, en Somalie, en République démocratique du Congo (RDC), et ailleurs.

L’Occident n’en a cure, tant qu’il reste aux commandes du « spectacle », et aussi longtemps que les fabricants d’armes gagnent des centaines de milliards de dollars. Même si des millions meurent, il y a encore un flux ininterrompu de matières premières vers l’Occident et le Japon. Par conséquent, c’est « business as usual ». La vie des « non-gens » ne vaut rien.

***

À un moment donné, la Russie, l’Iran, la Chine et d’autres se sont dit « ça suffit ; nous allons combattre les vrais terroristes ! Luttons contre Daesh et d’autres bigots ! Soutenons les patriotes dotés d’une conscience sociale et indépendants ».

Ce qui a provoqué une indignation totale à Washington, Londres et Paris (et Tokyo). La désobéissance et la rébellion contre l’ordre mondial (occidental) ne peuvent être tolérées ! Il faut les écraser, même au prix d’une nouvelle et meurtrière guerre mondiale.

L’OTAN, Washington, l’Europe, le Japon et la Corée du Sud se sont tous lancés dans une politique de confrontation directe avec la Russie, la Chine, l’Iran, la Corée du Nord (RPDC) et d’autres membres de la « Coalition de ceux qui osent ». Le Brésil, un membre important du BRICS, a récemment été détruit par un coup d’état d’extrême-droite soutenu par l’Occident.

Même le candidat républicain Donald Trump, dans ses rares moments de lucidité, est clairement conscient du danger. Il ne veut pas affronter la Russie. A l’évidence, il n’est pas prêt à sacrifier des dizaines de millions de vies humaines pour des rêves grotesques de domination totale du monde par le fondamentalisme de marché soutenu par les dogmes blancs (ou occidentaux) de suprématie.

Mais les moments de lucidité de Trump sont qualifiés de « folie » par la propagande dominante. Sans surprise. Comme l’a dit à juste titre Arundhati Roy, il y a quelques années : « désormais la guerre est appelée la paix et le noir est appelé blanc ».

***

La campagne de Clinton tourne à plein régime. Elle tente de détourner l’attention de ses propres scandales de financement, en accusant les assistants de Donald Trump de recevoir un financement de l’étranger. Trump est maintenant décrit comme un « agent Russe ».

Ce n’est qu’un jeu égoïste, qui n’a rien à voir avec les intérêts du monde, ni même les intérêts des « américain ordinaires ».

Tant qu’il n’y aura pas de changement dans la ligne politique générale de l’Occident, ou tant que l’Occident ne sera pas arrêté par des forces extérieures, les guerres sans fin se poursuivront. Les génocides monstrueux en Afrique, la destruction d’Etats et de régions entières dans le Moyen-Orient, tout cela pourrait facilement se propager à d’autres parties de la planète.

Note de Résistance 71: Nous pensons que l’occident ne peut pas, ne doit pas être stoppé par des “forces de l’extérieur”, mais par son peuple, par la conscience politique retrouvée et la réappropriation du pouvoir par les peuples qui le dilueront en eux, comme l’humanité a fonctionné pendant des millénaires. Le pus grand terroriste est l’État, pas de solution tant que ce parasite des peuples subsiste.

Il est clair maintenant que s’ils sont provoqués et agressés, des pays comme la Chine, la Russie et l’Iran n’hésiteront pas à riposter. Ils peuvent aussi se battre pour d’autres – pour leurs alliés agressés.

Les implants et copains l’Occident, Moudjahidin / Al-Qaida et consorts, ont déjà détruit l’Afghanistan et l’Union soviétique. Daesh, un autre mutant crée par l’Occident et ses alliés, a dévasté l’Irak, la Syrie, la Libye et ce qui reste de l’Afghanistan.

Ces « mouvements » n’ont vraiment rien à voir avec l’Islam. Ils ont été fabriqués à Washington, Riyad, Londres et Doha (et très probablement même à Tel-Aviv), à plusieurs fins très concrètes, et toutes nauséabondes.

Ils veulent assurer la destruction de la nature socialiste de l’Islam, en insistant exclusivement sur des interprétations fondamentalistes rétrogrades.

***

La mère de Huma Abedin, le Dr Saleha Mahmood Abedin, est l’une des membres fondatrices de Muslim Sisterhood et présidente du International Islamic Committee for Woman and Child [Comité international islamique pour la femme et l’enfant – IICWC). Elle est aussi une écrivaine bien connue et éditrice basée en Arabie Saoudite. Son organisation (IICWC) a fait valoir à plusieurs reprises qu’il fallait abroger les lois qui interdisent l’excision, de même que les lois qui interdisent le mariage des enfants et le viol conjugal. Au cours de sa visite à KSA, Hillary Clinton a parlé au collège islamique de Dar El-Hekma (où le Dr Saleha Abedin a été vice-doyenne) aux côtés de son assistante préférée – Huma Abedin.

S’agit-il d’un simple épisode anecdotique ? A l’instar de ces millions de dollars de financement de l’Arabie Saoudite pour la fondation de Clinton ? A l’instar de la « politique étrangère » des États-Unis dans le Golfe et le Moyen-Orient, à l’instar de la propagation des groupes extrémistes musulmans aux quatre coins du monde, en Afrique, au Moyen-Orient, en Asie du Sud et même en Chine ? A l’instar du déchaînement d’un l’islam conservateur contre les pays musulmans socialistes ?

Il y a trop d’ « épisodes anecdotiques » ! Trop de sang … Il est temps de dire ce qui paraît désormais évident : « L’establishment des États-Unis ne combat pas le « terrorisme musulman », ni même« l’extrémisme » ; il les fabrique et les sème partout.

Le seul véritable ennemi de Washington, de Londres et de Paris est, depuis des décennies, et même depuis des siècles, la lutte anti-colonialiste et le désir ardent des peuples du monde entier de mettre fin à la dictature mondiale de l’Occident.

Andre Vltchek

Traduction « on s’en lasse pas de remettre quelques pendules à l’heure, même s’il est trop tard » par VD pour le Grand Soir avec probablement toutes les fautes et coquilles habituelles.

Andre Vltchek est un philosophe, romancier, cinéaste et journaliste d’investigation. Il a couvert les guerres et les conflits dans des dizaines de pays. Ses derniers livres sont : Exposing Lies Of The Empire et Fighting Against Western Imperialism. – Discussion with Noam Chomsky : On Western Terrorism. Point of No Return est son roman politique acclamé par la critique. Oceania – un livre sur l’impérialisme occidental dans le Pacifique Sud. Son livre provocateur sur l’Indonésie : Indonesia – The Archipelago of Fear.

Résistance croissante au colonialisme: Nation Sioux Standing Rock contre l’industrie pétrolière

Posted in actualité, altermondialisme, écologie & climat, colonialisme, démocratie participative, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 29 août 2016 by Résistance 71

Debout comme une pierre

 

Mohawk Nation News

 

28 août 2016

 

url de l’article original:

 

http://mohawknationnews.com/blog/2016/08/28/standing-like-a-rock/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

standing-rock

 

Tout le monde se tient debout comme une pierre à Standing rock. La création nous rappelle de notre instruction originelle en tant qu’êtres humains lorsque nous fûmes placés ici. Nos instructions sont de survivre et de co-exister avec la Nature en tant que frères et sœurs sur notre terre-mère. Nous nous dressons ensemble où que ce soit dans le monde contre l’entreprise, qui n’est pas humaine et qui a plus de droits que les êtres humains et le monde naturel !

En 1917, lorsque le peuple de Russie en a eu assez et s’est dressé en protestation contre l’entreprise, le tsar Nicolas II envoya la police pour attaquer le peuple. Après quelques mois, la police a dit “Nous faisons partie du peuple” et elle le rejoignit, puis l’armée jejoignit également le peuple et ils tuèrent le tsar (entreprise corporatiste)

Le peuple se dresse fortement à Standing Rock, La police l’affame, stoppant les apports en ravitaillement de nourriture, d’eau, de nécessités de base et menace notre liberté. Le temps viendra où la police réalisera qu’elle fait partie du peuple, cela signalera la fin de l’entreprise coloniale corporatrice et nous retrouveroans la paix ici sur l’Île de la Grande Tortue.

Thahoketoteh chante au sujet de la rébellion: “I speak to you now, proud and brave, remembering the lessons my ancestor gave. About acknowledgement and respect, and the four races as they intersect. … Power to the people, real people. Power to the people, all people. Power to the people, onkwe’hon:weh”.

Disons leur ce que nous pensons:

Energy East Pipeline Ltd. [EEPL] and Energy East Pipeline Ltd. [EEPL]; 517 Tenth Avenue SW, Calgary, Alberta, T2R 0A8;

National Energy Board, Marc-Andre Plouffe, Montreal Office, 505 De Maisonneuve Blvd., West, Suite 230, Montreal, Québec H3A 3C2;

Montreal Mayor Denis Coderre, City Hall, 275 Notre Dame St. E., Montreal QC H2Y 1C8, 514-872-3101 Fax 514-872-4059; Hon. Justin Trudeau,

Prime minister, Parliament of Canada
Ottawa, Ontario K1A 0A9 [email]; Carolyn Bennett,

Minister Aboriginal Affairs and Northern Development Canada,
10 Wellington, Ottawa, Ontario
K1A 0H4 [email]; Governor General, Rideau Hall, 1 Sussex Drive, Ottawa, Ontario K1A 0A1 [email]; Queen Elizabeth, Buckingham Palace +44 303 123 7300;

Band & Tribal Councils and sell-outs that are cooperating with pipeline companies;

ENERGY TRANSFER PARTNERS OF HOUSTON http://energytransfer.com/contact_us.aspx

=*=

Article connexe sur la résistance à Standing Rock

Résistance au colonialisme: Sioux Standing Rock contre le viol de leurs terres ancestrales au nom du sacro-saint pétrole

Posted in actualité, altermondialisme, écologie & climat, colonialisme, démocratie participative, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , on 28 août 2016 by Résistance 71

“Journaliste à Gandhi: Que pensez-vous de la civilisation occidentale ?
Gandhi: C’est une bonne idée…”

 

La nation Sioux Standing Rock contre l’oléoduc

 

Steven Newcomb

 

23 août 2016

 

url de l’article original:

http://indiancountrytodaymedianetwork.com/2016/08/23/standing-rock-sioux-nation-vs-pipeline

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Mon amie Navajo Valerie Taliman a écrit un excellent article au sujet du blocage en cours de l’oléoduc du Dakota Access et la récente arrestation du président de l’association contre l’oléoduc Dave Archambault II de la nation Sioux Standing Rock: Standing Rock Sioux Nation at the pipeline protest.

Lorsque j’ai vu l’info de son arrestation, cela m’a fait penser à quelque chose que notre grand leader Shawnee Tecumseh avait dit durant une audience avec le peuple natif:

“Le Grand Esprit dans sa sagesse vous a placé ici et vous a donné cette terre, à vous et à vos enfants pour que vous la défendiez. Mais hélas ! la race qui s’en vient, comme un grand serpent, vous enserre de plus en plus dans ses anneaux.”

Au sujet de l’oléoduc, Archambault dit: “Nous ne voulons pas de ce serpent noir au sein des frontières de notre traité.” Continuant: “Nous devons stopper cet oléoduc qui menace notre eau. Nous l’avons dit encore et encore que nous n’en voulons pas ici. Nous voulons que le corps du génie de l’armée honore les mêmes droits et les mêmes protections qui furent accordés aux autres, des droits qui ne nous furent jamais accordés concernant nos territoires. Nous demandons un arrêt de la construction de cet oléoduc et que celui-ci soit maintenu en dehors des frontières de notre traité.

Cette proposition d’oléoduc va transporter des millions de barrils de pétrole brut. Il suffit d’une seule fuite et une quantité massive d’hydrocarbures va empoisonner les eaux sacrées de la nation Sioux Standing Rock par sa toxicité. Les Hunkpapa Standing Rock savent que l’eau est la base fondamentale de la vie et doit être traitée avec le plus grand des respects.

Mlle Taliman dit que le conflit se situe en “territoire Hunkpapa près de Cannon Ball”. En fait, tout en arrive à savoir: à qui appartient ce territoire ? Quelles valeurs doivent prévaloir sur ce territoire ? Les valeurs de l’empire américain ? ou les valeurs spirtituelles et écologiques des nations originelles comme celles de la nation Sioux Standing Rock ?

Article connexe sur le rachat de la Louisane à la France et la doctrine chrétienne de la « découverte »:

https://resistance71.wordpress.com/2014/03/12/france-et-colonialisme-quand-une-boutade-entre-obama-et-hollande-remet-la-doctrine-chretienne-de-la-decouverte-sur-la-table/

La nation Hunkpapa, qui inclut les Sioux Standing Rock, fait partie du plus vaste Oceti Sakowin ou conseil des dept feux de la nation Teton, parfois connue sous le nom de “Grande Nation Sioux”. Les Etats-Unis regardent la totalité géographique de la zone Dakota, Lakota et Nakota (Oceti Sakowin) et leur territoire comme partie du territoire national des Etats-Unis.

Les Etats-Unis se voient comme une nation qui possède le territoire des nations natives originelles “avec pleine souveraineté et dominion” et comme l’a dit la juge Sandra Day O’Conner de la cour suprême des Etats-Unis en 1988 dans l’affaire Lyng v. Northwest Indian Cemetery Protective Association en ce qui concerne la valeur spirituelle de la place des nations originelles sur la terre: “Quelques soient les droits qu’ont les Indiens d’utiliser l’endroit, ceux-ci quoi qu’il en soit, n’empêche pas le gouvernement d’utiliser ce qui est, après tout, sa terre.

L’argument du gouvernement, ceci incluant également le corps du génie de l’armée, peut faire ce qu’il veut sur une terre qu’il affirme être le territoire national des Etats-Unis parce que prendre de telles décisions lourdes de conséquences est une prérogative de la “souveraineté nationale” américaine, qui va au-delà de la “souveraineté tribale”. Dans son livre “Captives of Sovereignty”, Jonathan Havercroft liste un bon nombre de philosophes de la politique qui ont conclu qu’une telle “souveraineté” est une “forme injuste de domination qui limite la liberté humaine.

On doit ici refaire un peu d’histoire: La France, par voie du traité de vente de la Louisiane en 1803, est dite avoir transféré aux Etats-Unis les droits que la France affirmait sur cette très vaste zone (NdT: le territoire de la “Louisiane” s’étendait bien au nord et dans toutes les directions, jusqu’aux montagnes rocheuses…)

La France déclara dans ce traité de cession de terre qu’elle “cédait aux Etats-Unis, au nom de la République Française, à perpétuité et en pleine souveraineté, le dit territoire avec tous ses droits, privilèges et prérogatives.”

Cette zone inclut le territoire de l’Oceti Sakowin, dont Standing Rock, qui est maintenant dressé contre l’affirmation par les Etats-Unis d’un droit d’ascendance et de domination en relation à la terre. La décision de l’affaire Johnson contre M’Intosh de 1823, qui est vue comme la pierre angulaire de la loi foncière des Etats-Unis, appelle ceci “le pouvoir de donner la terre pourtant toujours en possession des Indiens.” Étendez cela au pouvoir de donner la permission à des projets comme ceux du Dakota Access Pipeline, un projet d’investissement de 3,7 milliards de dollars.

Une fois que la France eut prétendûment cédé aux etats-Unis une zone considérée inclusive des territoires d’Oceti Sakowin, les Etats-Unis ont alors considéré qu’ils avaient le droit de clâmer la “souveraineté”, et par là-même une domination injuste, sur le territoire et les ressources inhérentes d’Oceti Sakowin et ce comme étant “le territoire des Etats-Unis” sur la base de la doctrine chrétienne de la découverte et de la domination.

Le président Thomas Jefferson lui, considérait le territoire de l’achat de la Louisiane comme étant principalement espagnol d’origine, car possession coloniale sur un continent entier clâmé par l’Espagne. La couronne espagnole est dite avoir eu possession du territoire de la Louisiane de 1762 à 1800, territoire qui fut ensuite rétrocédé à la France. Nous parlons d’une période d’environ 40 ans sous la couronne d’Espagne, fondée sur le don du pape Alexandre VI (Rodrigo Borgia) à la couronne de Castille de terres “non-chrétiennes découvertes et à découvrir.

Ce à quoi le président Archambault II et la nation Sioux Standing Rock doivent maintenant faire face est, en d’autres termes, un système de langage de la domination qui est maintenant utilisé par les Etats-Unis. Le système de langage remonte à l’affirmation des Français sur le continent, ainsi que celle des Espagnols basées sur la fondation de documents pontificaux émis par des papes au XVème siècle.

Le différent au sujet de l’oléoduc est un conflit causé en 2016 par la tradition occidentale de la chrétienté de dominer ces nations et ces peuples considérés être “païens” et “infidèles”. L’Oceti Sakowin est une nation originellement libre et indépendante. Elle est une des nations que le juge de la cour supême Marshall caractérisa dans le rendu de l’affaire Johnson vs M’Intosh comme “indépendante de fait” dans le territoire de la Louisiane.

Mais, comme le fit remarquer un autre juge de la cour suprême, Joseph Story, du point de vue du monde chrétien, les Amérindiens étaient vus comme “des animaux brutaux” et n’étaient pas “permis” de demeurer des nations libres et indépendantes. “En tant qu’infidèles, païens et sauvages, les Indiens ne sont pas autorisés à posséder les prérogatives (supériorités) appartenant aux nations absolues, souveraines et indépendantes.”

Ce raisonnement préalable religieux au sujet des “païens et infidèles” démontré dans cette citation du juge Story, est la base sur laquelle se fonde le gouvernement des Etats-Unis et son corps du génie militaire pour affirmer maintenant un droit supérieur sur le territoire et les eaux de la nation Oceti Sakowin. L’histoire du système de référence qui est utilisé contre la nation Sioux Standing Rock peut être tracée à la mentatilté même de la chrétienté.

Cette mentalité a clâmé que le “peuple chrétien” (comme cité dans Johnson contre M’Intosh) a le droit divin de “diminuer” et de “soumettre” les nations non-chrétiennes “païennes” et “barbares” et de les forcer sous un système de domination prévalent “chrétien” et “humain”. Dans ce cas, ce système, par euphémisme, est appelé la “civilisation américaine”. C’est ce que Tecumseh appela “un énorme serpent” et il a un appétit insatiable pour le pétrole…