Archive for the sciences et technologies Category

26 Avril 1986… 26 Avril 2016… Il y a 30 ans: Tchernobyl

Posted in actualité, sciences et technologies with tags , , on 26 avril 2016 by Résistance 71

Résistance 71

26 Avril 2016

L’horreur nucléaire à l’échelle planétaire. Quand un accident du nucléaire civil rejoint l’holocauste nucléaire militaire d’Hiroshima et de Nagasaki.

Depuis, l’épée de Damoclès Fukushima pend au dessus de nos têtes dans l’opacité la plus totale, tic, tac, tic, tac, tic, tac… Une secousse comme à Kumamoto il y a 10 jours et…

Il est minuit moins une sur la pendule de l’apocalypse nucléaire.

Pour un nouveau paradigme politique et social: Anarchie et écologie

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, écologie & climat, économie, crise mondiale, démocratie participative, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, pédagogie libération, politique et social, politique française, résistance politique, sciences et technologies, société libertaire, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 22 avril 2016 by Résistance 71

Le texte ci-dessous n’est pas spécifiquement taillé pour résoudre la crise écologique. En fait la crise écologique actuelle n’est qu’une partie d’une crise qui englobe l’ensemble des sociétés occidentales fondées sur la dictature politico-économique de ce qui est appelé “le marché”, ceci affectant la planète dans son ensemble dans la mesure où l’occident est la société coloniale dominante et oppressante. Ce texte peut et doit aussi s’appliquer avant tout à toute volonté et tentative de changer de paradigme politique.

De toute évidence, ce genre de considération devrait être à l’ordre du jour des mouvements comme “Nuit Debout” avant qu’ils ne soient récupérés, phagocytés par l’appareil politico-étatique, si ce n’est pas déjà fait.
Réfléchir ensemble ne doit pas nous empêcher d’agir ensemble car les palabres sans action ne demeurent que du vent au même titre que les actions sans réflexion politique ne sont que de l’activisme aveugle !

~ Résistance 71 ~

 

Anarchie et écologie

 

Robert Graham

 

20 mars 2016

 

url de l’article:

https://robertgraham.wordpress.com/2016/03/20/anarchy-and-ecology/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Les anarchistes ont été de longue date les avocats de communautés décentralisées et d’une technologie durable à l’échelle humaine. Dans les années 1940, Ethel Mannin a établi des connexions entre l’augmentation de la dégradation de l’environnement, les structures de pouvoir existantes et l’inégalité sociale écrivant “qu’aussi longtemps que l’humain continue d’exploiter le sol pour le profit, il sème sa propre destruction, non pas parce que la Nature devient son ennemi, répondant à sa machinerie et sa chimie galopantes par une croissance de l’infertilité, la réponse ultime par l‘étendue désertique, mais parce que son attitude générale envers la vie est totalement désaxée, ses dieux deviennent l’argent et le pouvoir, les guerres, le chômage et le travail inutile deviennent son inévitable portion.Murray Bookchin a étendu cette critique dans les années 1960 argumentant que “la ville moderne… la massive technologie du charbon et de l’acier de la révolution industrielle, les systèmes encore plus rationnalisés de production de masse et les systèmes d’assemblage à la chaîne de l’organisation du travail, la nation centralisée, l’état et son appareil bureaucratique, ont tous atteint leurs limites,” diminuant “non seulement l’esprit humain et la communauté, mais aussi la viabilité de la planète et tout être vivant.

Bookchin était fondamentalement opposé à ces environnementalistes/écologistes qui considéraient les structures de pouvoir existantes pour éviter un effondrement écologique ou une catastrophe. Ceci parce que “la notion que l’Homme soit destiné à dominer la Nature provient de la domination de l’homme par l’homme et la domination du jeune par le plus vieux”. En conséquence, la voie de sortie de la crise écologique ne peut pas venir, se renforcer ou se reposer sur ces structures hiérarchiques de pouvoir qui ont de fait amené cette crise, mais au travers de l’action directe, qui pour Bookchin est “le moyen par lequel chaque individu s’éveille aux pouvoirs cachés en son sein et développe un nouveau sens d’auto-confiance et d’auto-compétence, c’est le moyen par lequel les individus prennent contrôle de la société directement, sans ‘représentants’ qui tendent à usurper non seulement le pouvoir mais aussi la personnalité d’un ‘électorat’ passif et spectateur qui vit dans l’ombre de l’élu.

Dans son Entr’aide mutuelle, facteur de l’évolution, Kropotkine a argumenté que non seulement l’état n’influait aucunement positivement sur le changement social étant donné les intéréts qu’il représente, mais que se fier au pouvoir étatique rend les gens de moins en moins capables de gérer et de diriger leurs propres affaires de manière collective, car “en proportion de la croissance des obligations envers l’État de plus en plus de citoyens sont exemptés de leurs obligations les uns envers les autres.” Comme le dit Michael Taylor “sous le pouvoir de l’État, il n’y a aucune pratique de la coopération et aucune croissance d’un sens de l’interdépendance dont dépend la coopération.

Parce que la crise écologique ne peut être résolue qu’au travers de l’action et de la coopération d’un nombre incalculable de personnes, au lieu de renforcer l’État, les gens devraient écouter l’appel anarchiste pour la décentralisation en recherchant à désagréger “les grandes sociétés en sociétés plus petites, plus gérables” et en résistant “à l’agrandissement des sociétés et la destruction des plus petites,” faisant ainsi la promotion de la coopération et de l’autogestion des activités desquelles dépend ultimement un changement social de grande envergure.

Autrement, comme l’a argumenté Paul Goodman, nous sommes coincés “dans un cercle vicieux, pour le simple exercice d’un pouvoir abstrait, de gestion et de coercition, ce qui tend à gêner et à aliéner, à diminuer la fonctionalité et à diminuer l’énergie… la conséquence de ce processus est de nous mettre en fait dans un état continu d’urgence, ainsi le pouvoir crée son propre besoin.” Pour que l’urgence ou la crise soit correctement résolue, il doit y avoir un profond changement de la structure sociale, incluant de se débarrasser du pouvoir de souveraineté nationale.

Nouvel Ordre Mondial: La police française s’acoquine avec une entreprise barbouze israélienne…

Posted in actualité, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 13 avril 2016 by Résistance 71

La police française collabore avec une entreprise liée au renseignement israélien

 

Al Manar

 

9 Avril 2016

 

url de l’article:

http://french.almanar.com.lb/adetails.php?eid=296679&cid=19&fromval=1&frid=19&seccatid=26&s1=1

 

Mercredi 6 avril, le site du quotidien Le Monde consacrait un article à l’entreprise qui a discrètement aidé le FBI à décrypter le smartphone d’un terroriste présumé de Daech .

Son nom : Cellebrite.

Fondée en 1999, cette compagnie – immatriculée et basée en Israël – est dirigée par Yossi Carmil, un homme ayant auparavant « travaillé » – sans plus de détails connus – au sein du ministère israélien de la Défense .

Son équipe d’ingénieurs est principalement issue de « 8200 », l’unité d’élite de l’armée israélienne dédiée à la cyberguerre et à l’espionnage informatique .

À la fin de son article, Le Monde indique incidemment – et sans jamais rapporter la connexion de Cellebrite avec le renseignement militaire israélien – que les enquêteurs de la police judiciaire française utilisent ses services afin de tenter d’accéder aux données des smartphones cryptés, notamment dans les affaires terroristes.

Détail à souligner : la première collaboration officielle de Cellebrite avec les autorités françaises remonte à juillet 2012, date à laquelle un contrat fut signé avec les forces de gendarmerie .

Deux mois auparavant, le clan ultra-sioniste réuni autour de François Hollande et Manuel Valls venait d’accéder au pouvoir.

Rappel : le ministère de l’Intérieur, qui chapeaute la Direction centrale de la police judiciaire, est actuellement dirigé par Bernard Cazeneuve, un franc-maçon particulièrement déférent et serviable envers la mouvance pro-israélienne .

Source: Panamza

Résister c’est savoir dire NON !… Commencez donc avec Microsoft Windows 10…

Posted in actualité, altermondialisme, Internet et liberté, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, sciences et technologie, sciences et technologies, technologie et totalitarisme with tags , , , , , , , , , , , , on 18 mars 2016 by Résistance 71

Résistance 71

18 Mars 2016

Microsoft nous gave. Microsoft nous force. Microsoft nous phagocyte. Vous voulez du super système espion de Windows 10 ? Libre à vous. Quid de ceux qui n’en veulent pas ? On vous le passe en force contre votre gré. Pour ceux qui refusent de se laisser contraindre à des mises à jour, voici comment désactiver la mise à jour forcée de votre ordi par Microsoft et d’empêcher votre système de télécharger cette merde de Windows 10 contre votre gré.

suivez ce lien et les instructions attenantes:

Comment désactiver la « mise à jour » Windows 10

Que faire contre l’espionnage informatique ?

Non mais…

Nouvel Ordre Mondial: Prolifération nucléaire au Moyen-Orient… Apocalypse Now ?…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, guerre iran, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et social, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , on 9 mars 2016 by Résistance 71

Les barjots saoudiens nucléarisés avec leurs potes israéliens ? Quand la dissuasion passe à l’action, parce que armes nucléaires ont déjà été utilisées récemment au Yémen par exemple avec une bombe à neutron (israélienne ?)…

Le programme des réjouissances à venir est alléchant avec la maison saoudo-turco-sioniste derrière l’EIIL/Daesh. On est parti pour une sérieuse partie de chantage nucléaire en sous-main, chantage qui a déjà sûrement commencé du reste… A qui tout cela profite t’il ?

— Résistance 71 —

 

Le Proche-Orient nucléarisé

 

Thierry Meyssan

 

7 Mars 2016

 

url de l’article original:

http://www.voltairenet.org/article190596.html

 

Pendant que l’Occident faisait pression sur l’Iran pour qu’il abandonne son programme nucléaire civil, les Saoud achetaient la bombe atomique à Israël ou au Pakistan. Désormais, à la surprise générale, le Proche-Orient est devenu une zone nucléarisée, dominée par Israël et l’Arabie saoudite.

En 1979, Israël terminait la mise au point de sa bombe atomique, en collaboration avec le régime d’apartheid sud-africain. L’État hébreu n’a jamais signé le Traité de non-prolifération et a toujours évité de répondre aux questions relatives à son programme nucléaire.

Depuis 1980, l’Assemblée générale des Nations unies a adopté chaque année par consensus une résolution appelant à faire du Proche-Orient une zone exempte de toute arme nucléaire. Cette résolution visait à encourager Israël à renoncer à sa bombe et à prévenir que d’autres États ne se lancent dans une course aux armements.

L’Iran du Shah disposait également d’un programme nucléaire militaire, mais celui-ci n’a été poursuivi que de manière marginale après la révolution de 1979 du fait de la guerre imposée par l’Irak (1980-88). Cependant, ce n’est qu’à la fin de celle-ci que l’ayatollah Rouhollah Khomeini s’opposa aux armes de destruction massive et prohiba par conséquent la fabrication, la détention et l’usage de l’arme atomique.

Commencèrent alors les négociations pour la restitution des 1,180 milliards de dollars d’investissement iranien dans le complexe Eurodif d’enrichissement d’uranium. Cependant, rien ne fut jamais résolu. Ainsi, lors de la dissolution d’Eurodif, en 2010, la République islamique détenait toujours 10 % du capital. Il est probable qu’elle porte aujourd’hui une part de la Société d’enrichissement du Tricastin.

De 2003 à 2005, les négociations relatives au contentieux nucléaire sont présidées, côté iranien, par cheikh Hassan Rohani, un religieux proche des présidents Rafsandjani et Khatami. Les Européens exigent au passage que l’Iran démantèle ses filières d’enseignement de physique nucléaire de manière à être certains qu’il ne puisse pas relancer son programme militaire.

Cependant, lorsque Mahmoud Ahmadinejad —un partisan de la relance de la Révolution khomeiniste— arrive au pouvoir, il rejette l’accord négocié par cheikh Rohani et le limoge. Il relance l’enseignement de la physique nucléaire et lance un programme de recherche visant, notamment, à trouver un procédé de production électrique à partir de la fusion et non de la fission comme le font actuellement les États-unis, la Russie, la France, la Chine et le Japon.

Accusant le président Ahmadinejad de « préparer l’Apocalypse pour hâter le retour du Mahdi » (sic), Israël lance une campagne de presse internationale pour que l’on isole l’Iran. En réalité, Mahmoud Ahmadinejad ne partage pas la vision juive d’un monde mauvais qui doit être détruit, puis reconstruit, mais d’une maturation progressive de la conscience collective jusqu’à la parousie, le retour du Mahdi et des prophètes. Simultanément, le Mossad assassine un à un de nombreux scientifiques nucléaires iraniens. De leur côté, les Occidentaux et le Conseil de sécurité des Nations unies prennent des sanctions toujours plus dures jusqu’à isoler totalement l’Iran au plan économique et financier.

En 2013, le Guide de la Révolution, l’ayatollah Ali Khameinei, accepte de discuter secrètement avec Washington, à Oman. Persuadé qu’il lui faut desserrer l’étau qui étouffe son pays, il envisage un accord provisoire de dix ans. Suite à un accord préliminaire, le candidat d’Ahmadinejad à l’élection présidentielle n’est pas autorisé à se présenter et cheikh Hassan Rohani est élu. Il reprend les négociations qu’il avait quittées en 2005 et accepte les conditions occidentales, dont l’interdiction d’enrichir de l’uranium à 20 %, ce qui met fin aux recherches sur la fusion.

En novembre 2013, l’Arabie saoudite organise un sommet secret réunissant à la fois les membres du Conseil de coopération du Golfe et des États musulmans amis [1]. En présence de délégués du secrétaire général de l’Onu, le président israélien Shimon Peres intervient par vidéo-conférence. Les participants concluent que le danger n’est pas la bombe israélienne, mais celle dont l’Iran pourrait un jour se doter. Les Saoudiens assurent leurs interlocuteurs qu’ils prendront des initiatives.

La coopération militaire israélo-saoudienne est nouvelle, mais les deux pays agissent de concert depuis 2008, lorsque Riyad finança l’expédition punitive « Plomb durci » d’Israël à Gaza [2].

L’accord 5+1 ne sera rendu public qu’à la mi-2015. Durant les négociations, l’Arabie saoudite multiplie les déclarations selon lesquelles, elle se lancera dans une course aux armements si la communauté internationale ne parvient pas à contraindre l’Iran à démanteler son programme nucléaire [3].

Le 6 février 2015, le président Obama publie sa nouvelle « Doctrine de sécurité nationale ». Il y écrit : « Une stabilité à long terme [au Moyen-Orient et en Afrique du Nord] requiert plus que l’usage et la présence de Forces militaires états-uniennes. Elle exige des partenaires qui soient capables de se défendre par eux-mêmes. C’est pourquoi nous investissons dans la capacité d’Israël, de la Jordanie et de nos partenaires du Golfe de décourager une agression tout en maintenant notre engagement indéfectible à la sécurité d’Israël, y compris par son avance militaire qualitative » [4].

Le 25 mars 2015, l’Arabie saoudite débute l’opération « Tempête décisive » au Yémen visant à rétablir le président yéménite renversé par une révolution populaire. Il s’agit en fait d’appliquer l’accord secret israélo-saoudien d’exploitation du champ pétrolier de Rub’al-Khali [5].

Le 30 mars 2015, un état-major militaire commun est installé par les Israëliens au Somaliland, un État non reconnu. Dès le premier jour, l’Arabie saoudite, l’Égypte, les Émirats arabes unis, la Jordanie, le Maroc et le Soudan y participent, sous commandement israélien.

Le lendemain, 1er avril 2015, la Ligue arabe, lors de son sommet de Charm el-Cheick adopte le principe d’une « Force arabe commune » [6]. Officiellement, il s’agit d’appliquer le Traité de Défense arabe de 1950 pour lutter contre le terrorisme. De facto, la Ligue a validé la nouvelle alliance militaire arabe sous commandement israélien.

Les déclarations de l’analyste saoudien Dahham Al-’Anzi, le 15 février 2016 sur Russia Today —immédiatement traduites et diffusées par le service israélien du Memri— ont eu un écho considérable dans le monde arabe. Pourtant, aucun responsable politique international, pas même saoudien, ne les a commentées. Et Russia Today les a retirées de son site internet.

Les déclarations de Dahham Al-’Anzi —un intellectuel proche du prince Mohamed ben Salman— laissent à penser qu’il ne parlait pas d’une bombe atomique stratégique (bombe A ou H), mais tactique (bombe N). En effet, on ne voit pas comment l’Arabie saoudite pourrait « protéger les Arabes » de « la dictature » en Syrie en utilisant une bombe atomique stratégique. Au demeurant, cela correspond à ce qui a été déjà observé au Yémen. Cependant, rien n’est sûr.

Il est évidemment peu probable que l’Arabie saoudite ait fabriqué elle-même une telle arme, sachant qu’elle n’a absolument pas les compétences scientifiques en la matière. Il est par contre possible qu’elle l’ait achetée à un État non signataire du TNP, Israël ou le Pakistan. Si l’on en croit Duane Clarridge, c’est Islamabad qui aurait vendu son savoir-faire, mais dans ce cas, il ne peut s’agir d’une bombe à neutrons

Que ce soit une bombe tactique ou stratégique, l’Arabie saoudite ayant signé le Traité de non-prolifération (TNP) n’avait pas le droit de l’acquérir. Mais il suffirait au roi Salman de déclarer avoir acheté cette arme en nom propre pour ne pas être concerné par le Traité. On sait en effet que l’État d’Arabie saoudite est la propriété privée du roi et que son budget n’est qu’une partie de la cassette royale. On assisterait alors à une privatisation des armes nucléaires ; un scénario jusqu’ici impensable. Cette évolution doit être prise très au sérieux.

En définitive, tout laisse à penser que les Saoudiens ont agi dans le cadre de la politique états-unienne, mais qu’ils l’ont outrepassée en violant le TNP. Ce faisant, ils ont posé les bases d’un Proche-Orient nucléarisé dans lequel l’Iran ne pourra pas jouer le rôle que cheikh Rohani ambitionnait de retrouver, celui de « gendarme régional » pour le compte de ses amis anglo-saxons.

[1] « Shimon Peres s’est exprimé devant le Conseil de sécurité du Golfe, fin novembre », Réseau Voltaire, 3 décembre 2013.

[2] « La guerre israélienne est financée par l’Arabie saoudite », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 6 janvier 2009.

[3] “Prospect of deal with Iran pushes Saudi Arabia and Israel into an unlikely alliance”, Kim Sengupta, The Independent, March 30, 2015

[4] « Obama réarme », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 9 février 2015.

[5] « Les projets secrets d’Israël et de l’Arabie saoudite », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 22 juin 2015.

[6] « La Force « arabe » de Défense commune », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 20 avril 2015.

Musique, Terre, Chant communion vibratoire pour un changement de paradigme… (suite)

Posted in actualité, altermondialisme, philosophie, résistance politique, sciences et technologies with tags , , , , on 29 février 2016 by Résistance 71

Origine et effets du Solfeggio ainsi que de la fréquence 432 Hz

 

29 Février 2016

 

Source: https://attunedvibrations.com/solfeggio/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Nous avons décidé d’approfondir un peu l’affaire du solfeggio mentionnée dans le dernier billet de Mohawk Nation News. Ce qui nous a intrigué a été de savoir pourquoi Jimi Hendrix accordait sa guitare sur la fréquence de 417 Hz ? Réponse partielle ci-dessous. Puis nous survolons brièvement l’affaire de la “fréquence 432 Hz” et du comment le monde s’est retrouvé en dissonnance avec l’univers.

 

Les six fréquences principales de solfeggio sont:

Ut – 396 Hz – Libèration de la culpabilité et de la peur

Re – 417 Hz – Résolution de situations et facilitation du changement (NdT: celle d’Hendrix…)

Mi – 528 Hz – Transformation et miracles (réparation de l’ADN)

Fa – 639 Hz – Connexion / Relation

Sol – 741 Hz – Expression / Solutions

La – 852 Hz – Retour à l’ordre spirituel

Ce solfeggio furent utilisés dans plus de 150 chants grégoriens médiévaux.

Elles furent mises au point par le moine bédictin Guido d’Arezzo au XIème siècle,. Les syllabes de l’échelle furent tirées d’un hymne à St Jean-Baptiste “Ut Queant Laxis” écrit par Paulus Diaconus.

Les fréquences du solfeggio furent perdues parce qu’à travers l’histoire, des applications d’accord différentes furent utilisées. Les pratiques anciennes pour accorder utilisaient un système dit d’ “intonation juste”. Cette méthode était caractérisée par des intervalles purs entre chaque note qui étaient mathématiquement reliés par des ratios de petits nombres entiers menant à un son plus pur. La pratique d’accord adoptée par les cultures occidentales au XVIème siècle et utilisée aujourd’hui est connue sous le nom des “12 tons de la gamme tempérée”.

D’après Joachim Ernst-Berendt, ces 12 tons de la gamme tempérée désaccordent tous les intervalles consonnants sauf l’octave. Notre gamme moderne peut créer des situations comme penser “dans la boîte”, des émotions réprimées, étouffées, basées sur la peur ou le manque de conscience ; tout ceci tendant ensuite à se manifester au travers de symptomes physiques de “mal-aise” ou malaise/maladie.
Notre gamme musicale contemporaine est désynchronisée en comparaison avec le solfeggio original. Si nous voulons ramenr l’harmonie dans nos vies, nous devons remplacer la gamme musicale dissonnante occidentale par une intrication de relations par intervalles claire et subtile fondée sur la gamme du solfeggio. Refaisons de la musique un outil d’élévation de la nature humaine et une méthode de connexion avec la source.

Réaccordez-vous aux parfaites vibrations

Nikloa Tesla, ce grand génie et père de l’ingénierie électro-magnétique, avait dit: “Si seulement vous reconnaissiez la magnificence des nombres 3, 6 et 9, alors vous auriez en main les clefs de l’univers.” 3, 6 et 9 sont les vibrations fondamentales enracinées dans les fréquences du solfeggio.

Albert Einstein avait dit: “En ce qui concerne la matière, nous avons eu tout faux. Ce que nous avons appelé matière est énergie, dont les vibrations ont été diminnuées afin d’être perceptibles à nos sens. Il n’y a pas de matière.” Tous les êtres matériels vibrent à des rythmes spécifiques et tout a une mélodie. La nature musicale de la matière nucléaire, de l’atome aux galaxies, est finalement reconnue par la science.

Voilà pourquoi les fréquences sont si puissantes. Elles peuvent littéralement vous ramener aux tons originels des sphères célestes et mettre votre corps en équilibre de résonnance. La musique issue du solfeggio est la clef de l’univers. Vous pouvez soit la jeter ou vous pouvez l’utiliser pour trouver cure et harmonie, santé et bien-être. Il suffit de jouer la musique !

De la fréquence 432 Hz

Source: https://attunedvibrations.com/432hz/ (traduction Résistance 71 )

A=432 Hz, alias le “A” de Verdi est une méthode alternative d’accord qui est mathématiquement consistante avec l’univers. La musique basée sur la fréquence de 432 Hz transmet de l’énergie bénéfique parce qu’elle est un ton pur mathématique fondamental dans la nature.

La musique universelle de la géométrie sacrée

D’après Brian T. Collins, musicien et chercheur, la fréquence standard (actuelle) de A=440 Hz ne s’harmonise à aucun niveau correspondant au mouvement cosmique, au rythme ou à la vibration naturels. Les plus grands musiciens tels Mozart et Verdi, fondèrent leur musique sur la fréquence de vibration naturelle de A=432 Hz. Il est vrai que cela ne représente que 8 vibrations par seconde de différence par rapport à l’utilisation devenue standard, mais cette petite différence semble être tout à fait remarquable pour notre conscience humaine.

Il y a un mouvement musical et métaphysique grandissant pour recouvrer l’intégrité optimale de l’industrie de la musique et la spiritualité au travers de la réaccordance sur la fréquence 432 Hz. En Avril 2008, le journaliste hollandais Richard Huisken fonda le comité “Retour à 432 Hz”, affirmant que cet accord original était utilisé dans les cultures anciennes et se trouve dans les instruments de musique anciens tels que les violons Stradivarius.

[…]

Ecoutez en 432 Hz et appréciez de vivre en équilibre

Parce que la fréquence 432 Hz donne une meilleure clarité que la fréquence de 440 Hz aujourd’hui standard, il n’y a pas besoin de jouer aussi fort que la 440 Hz. Ceci veut aussi dire moins de dégâts auditifs, tant que vous êtes raisonnable sur le volume. De plus, il y a également moins de bruit de pression. Des musiciens et chercheurs tel que Coreen Morsink (pianiste et prof de musique), rapporte qu’ils se sentent bien plus calmes, plus heureux et plus relaxés losqu’ils jouent de la musique accordée sur 432 Hz.

[…]

Le compositeur italien Giuseppe Verdi plaça le A a exactement 432 Hz. Il fit cela parce que simplement cette plateforme de fréquence est parfaite pour les voix d’opéra. Jamie Buturff, chercheur en sonoritée et sons, a trouvé que les moines tibétains utilisent cet fréquence pour accorder leurs instruments faits main. Il a mis un CD jouant des cloches tibétaines et a utilisé un tuner Korg pour découvrir que les cloches étaient toutes en harmonie sur une gamme à 432 Hz.

Ce type d’accord musical peut être trouvé dans les différentes cultures et religions du monde ancien. Il semble que son implémentation dans les instruments de musique fut un bon choix. Même encore aujourd’hui, bien des musiciens rapportent des effets positifs après s’être réaccordés sur la fréquence de 432 Hz, comme par exemple une bien meilleure réponse de l’audience publique et un sentiment bien plus relaxé de leurs performances.

Pourquoi avons-nous perdu l’accordement naturel ?

Ceci parce qu’en 1885, il avait déjà été décidé que la fréquence A-440 Hz devait être la fréquence standard d’accord. Un an plus tôt, Giuseppe Verdi avait écrit une lettre à la Commission Musicale du gouvernement italien. Dans sa lettre il écrit:

“Comme la France a adopté une fréquence standard, j’ai conseillé que nous devrions aussi suivre cet exemple et j’ai demandé de manière formelle que les orchestres des villes d’Italie, parmi elles, celui de la Scala de Milan, baissent leur fourchette d’accord de fréquence en conformité avec celle de la France. Si la commission musicale de notre gouvernement, pour des exigences mathématiques, pense que nous devrions réduire notre fourchette de fréquence de 435 Hz à 432 Hz, la différence est si petite, presque imperceptible à l’oreille, alors je m’associe de bon gré avec cette initiative.”

Guiseppe Verdi

Malheureusement, le grand compositeur fut infructueux dans sa tentative. L’ American Federation of Musicians accepta la fréquence A440 comme standard en 1917. Vers 1940, les Etats-Unis introduisirent 440 Hz pour le monde entier et finalement en 1953, elle devint un standard ISO 16.

Il y a une théorie disant que le changement de 432 Hz à 440 Hz fut dicté par le ministre de la propagande nazi Joseph Goebbels et qu’il l’utilisa pour faire penser et ressentir les gens d’une certaine manière et de les rendre prisonniers d’une certaine conscience. La thérorie Goebbels est certainement intéressante, mais la véritable raison du changement vers 440 Hz n’est pas explicitement clarifiée.

[…]

432Hz vous réunit avec l’harmonie universelle

Cette fréquence musicale est connectée à des nombres utilisés pour la construction d’une variété de travaux anciens et d’endroits sacrés, comme les grandes pyramides d’Egypte par exemple. Elle est aussi plus sympathique à nos oreilles. Pour beaucoup de gens, c’est plus doux à l’écoute, amène une plus belle musique et tonalité que celle faire à 440 Hz.

432 Hz est fondée sur la fréquence de la nature, elle génère donc naurellement des effets sains et positifs pour ses auditeurs. Elle amène l’harmonie naturelle et l’équilibre de la 3ème dimension et vous connecte avec une plus haute conscience. L’énergie pure et propre émanant du 432 Hz enlève le blocage mental et ouvre sur un mode de vie plus riche et plus satisfaisant. Beaucoup d’instruments anciens étaient accordés sur la fréquence de 432 Hz. Ceci parce que les anciens savaient que cette fréquence particulière était en relation avec l’univers qui nous entoure. Ne jetez pas leur connaissance. La fréquence 432 Hz naturelle et universelle attend que vous la (re)découvriez.

Santé et Nouvel Ordre Mondial: Le virus Zika propriété de la Fondation Rockefeller depuis 1947…

Posted in actualité, guerres hégémoniques, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, résistance politique, santé, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies with tags , , , , , , , on 6 février 2016 by Résistance 71

« La priorité absolue du monde développé doit être le contrôle de la population des pays du tiers monde. »
~ Henry Kissinger ~

 

A qui profite le virus Zika ?

Guillaume Kress

5 février 2016

url de l’article en français:

http://www.mondialisation.ca/a-qui-profite-le-virus-zika/5505787

Ce lundi 1er février, l’Organisation Mondiale de la Santé a déclaré que les cas récents de microcéphalie et autres troubles neurologiques signalés au Brésil –  symptômes liés au virus Zika – constituent une urgence de santé publique de portée internationale (USPPI). L’organisation n’a pas fourni plus d’informations sur ce virus. En attendant plus de précisions sur le sujet, signalons ici que le virus fut découvert en 1947. Nous savons aujourd’hui qu’il est d’une part transmis sexuellement et d’autre part qu’il est mis sur le marché mondial par deux sociétés: LGC Standards (siège social en Angleterre) et ATCC (siège social aux États-Unis).

Le Groupe LGC est:

“…l’institut désigné en Grande Bretagne comme le National Measurement Institute pour les mesures chimiques et bioanalytiques, leader international dans les services de laboratoire, les normes de mesure, les matériaux de référence, la génomique, et les marchés de tests d’aptitude.”

L’une de ses branches, LGC Standards, se définit comme:

“…un producteur et distributeur mondial des matériaux de référence et des systèmes d’essais d’aptitude. Basée à Teddington, Middlesex, Royaume-Uni, l’entreprise dispose de 30 années d’expérience dans la distribution de matériaux de référence et d’un réseau de bureaux de vente dédiés dans 20 pays, 5 continents. Ces produits et services de haute qualité sont essentiels pour la mesure analytique précise et le contrôle de qualité, ce qui permet d’assurer que les bonnes décisions sont prises en fonction d’une base de données fiables. Nous produisons un nombre inégalé de matériaux de référence accrédités par le Guide ISO 34 dans des installations sur 4 sites à travers le Royaume-Uni, les États-Unis et l’Allemagne.”

LGC Standards a formé un partenariat avec ATCC, se définissant pour sa part comme:

“…la ressource et l’organisme qui normalise des matériaux biologiques mondiaux de premier plan dont la mission se concentre sur l’acquisition, l’authentification, la production, la conservation, le développement et la distribution de micro-organismes classiques de référence, des lignées cellulaires, et d’autres matériaux. Tout en conservant les matériaux traditionnels de collecte, l’ATCC développe des produits de haute qualité, des normes et des services pour soutenir la recherche et les développements scientifiques qui améliorent la santé des populations mondiales » .

Le partenariat ATCC-LGC vise à faciliter:

“la distribution des cultures d’ATCC et des produits bio à des chercheurs en sciences de la vie à travers l’Europe, l’Afrique et l’Inde et […] à rendre plus facilement accessibles les ressources importantes d’ATCC aux communautés scientifiques européennes, africaines, et indiennes en détenant localement des stocks de plus de 5000 articles de culture particulière soutenus par notre réseau de bureaux locaux qui délivrent le plus haut niveau de service au client et de support technique.”

Cela dit, qui détient le brevet pour le virus? La Fondation Rockefeller!

Pourquoi la question de la propriété des brevets du virus Zika n’a-t-elle pas fait l’objet d’une couverture médiatique?

Rappelons-nous les paroles prononcées par David Rockefeller à une réunion de la Commission Trilatérale en Juin 1991:

“Nous sommes reconnaissants au Washington Post, au New York Times, Time Magazine et d’autres grandes publications dont les directeurs ont assisté à nos réunions et respecté leurs promesses de discrétion depuis presque 40 ans. Il nous aurait été impossible de développer nos plans pour le monde si nous avions été assujettis à l’exposition publique durant toutes ces années. Mais le monde est maintenant plus sophistiqué et prêt pour un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est assurément préférable à l’autodétermination nationale pratiquée dans les siècles passés”.

L’appropriation du virus Zika par la Fondation Rockefeller, ne ferait-elle pas partie  d’un tel projet de domination, au prétexte de la lutte contre la maladie?

De plus, il est important de noter que le virus Zika est une marchandise qui peut être achetée en ligne via le site de l’ATCC-LGC pour 599.00 euros. Les redevances vont à la Fondation Rockefeller.

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 549 autres abonnés