Archive for the politique française Category

Contre la mafia covidiste et le crime SRAS-CoV-2 / COVID-19, continuons de diffuser la vérité (Dr Pascal Sacré)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, désinformation, guerre ukraine, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, presse et média, résistance politique, santé et vaccins, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 28 janvier 2023 by Résistance 71

ARNm_effets
… D’abord ne pas nuire…

Nous devons continuer à diffuser la vérité

Dr Pascal Sacré

25 janvier 2023

Url de l’article original :

https://www.mondialisation.ca/nous-devons-continuer-a-diffuser-la-verite/5674317

« Il ne suffit pas d’inscrire des droits dans une Constitution, 

Il faut que le Peuple éduqué puisse les lire, 

Les comprendre et les défendre. »

« En face », ils nous disent quoi penser, quoi dire.  « Eux », ils savent. 

« Eux », ils ont compris et nous expliquent ce qu’il faut penser et faire, et c‘est ainsi. Pas autrement.

Ils emploient les grands moyens, émissions télévisées remplies d’experts bardés de titres, articles dans la presse écrite « sérieuse », synthèses par des instituts officiels aux noms et acronymes très professionnels.

Les experts en question sont souvent bien habillés, ils ont des qualifications indiscutables sur le papier, ils parlent bien et les journalistes ou animateurs sont très gentils avec eux, boivent leurs paroles, et l’ensemble dégage une connivence, une évidence qui rend le message comme allant de soi.

  1. La vaccination ne se discute pas [1], elle a sauvé l’humanité [2], c’est la seule vraie solution face aux épidémies.
  2. Le climat, c’est un réchauffement et il est dû principalement au CO2 humain.
  3. L’Ukraine, c’est à cause d’un méchant dictateur sadique et fou qui défie le monde ou exploite son peuple (toujours la même excuse, de Cuba, du Venezuela, d’Irak, à l’Afghanistan, en passant par la Lybie, le Mali, le Yémen, la Syrie… c’est à chaque fois cette même histoire, un méchant dictateur sanguinaire fou qui veut détruire son peuple ou l’humanité, Castro, Chavez, Hussein, les talibans, Kadhafi, el-Assad…)

Ce sont les trois derniers dogmes en date.

Si nous émettons un avis contraire, ou nuancé [3], alors ils font semblant de ne pas l’entendre. 

Si nous insistons, surtout si nous sommes légitimes, alors ils nous traitent de tous ces termes peu flatteurs, disqualifiant :  complotiste, négationniste, sceptique, rassuriste, stupide, fou, incompétent, charlatan, antivax, antisémite, raciste…

« Ne pensez pas, nous pensons pour vous », voilà ce qu’ils prônent en face et ma foi, ils sont convaincants, ils ont les moyens médiatiques et institutionnels avec eux.

Premièrement, cela démontre ce que nous savions déjà : l’être humain, depuis qu’il est tout petit, depuis la nuit des temps, adore les histoires.  

Si celles-ci sont simples, avec un gentil et un méchant, un gentil très gentil et un méchant très laid et très méchant, c’est encore mieux.

Si elles ont des solutions toutes faites qui dépendent des autres, alors là, beaucoup d’êtres humains sont aux anges. Ils peuvent vaquer à leurs occupations quotidiennes en se disant que d’autres s’occupent de tout et surtout, que ces « experts » ont une solution toute faite et indiscutable.

Pratique, un dogme, il faut bien l’avouer. 

Pas besoin d’agir ni même de réfléchir.

Malheureusement, un dogme n’a rien à voir avec la vérité, il n’a même rien à voir avec la réalité.

Je sais que d’aucuns arrivent à vous dire que la réalité n’existe pas [4]. 

Ça, c’est fort et pourtant, c’est ainsi, des personnes tentent de vous en convaincre et beaucoup de gens s’y laissent prendre. Pourtant, si je vous brûle le bras, je vous assure que la douleur et la blessure vous convaincront que la réalité (la chaleur dans ce cas) existe.

Ne pas confondre « perception de la réalité », et « la réalité elle-même ».

Idem pour la vérité.  Ou pour le bien et le mal. 

Il y a le bien, qui ne veut pas dire perfection, et le mal. 

Souvent, on discerne le bien du mal non pas au niveau cérébral, mais au niveau des tripes, du cœur et de sa peau.

Le mal c’est par exemple torturer les animaux, maltraiter tout être vivant. 

Là où cela devient plus subtil, plus insidieux, c’est quand on a compris que le mal, c’est aussi laisser faire, laisser d’autres gens torturer les animaux, ou maltraiter un être vivant, sans rien dire, rien faire contre cela.

En sachant combien la plupart des animaux sont maltraités et c’est un euphémisme, continuer à en consommer fait de nous de facto des complices de cette maltraitance mondiale.

A ce moment très inconfortable sur les plans intellectuel et émotionnel, l’être humain va user d’artifices pour se trouver des circonstances atténuantes, détourner le propos, noyer le poisson, c’est le cas de le dire. 

Alors commencent les petits arrangements avec le mal, ces concessions qui laissent à penser que le mal, c’est relatif.

Non. 

Le mal est le mal. 

Le bien est le bien. 

Pour ma part, je ne tente pas de devenir végétarien que pour l’environnement ou la santé. 

Je le tente pour la seule raison qui se suffit à elle-même, sans avoir besoin d’aucune autre, pour cesser d’être complice d’un plus grand mal. 

Revenons à la vérité, dont le dogme est le pire ennemi.

Autrement dit, la vérité est la pire ennemie du dogme. 

C’est la raison principale pour laquelle les dissidents actuels sont autant diabolisés, discrédités, censurés, chassés par un système qui a un besoin vital de dogmes pour se perpétuer. Plus les dogmes sont rigides, intraitables, plus la violence envers toute dissidence est forte et brutale.

C’est la raison pour laquelle nous, les véritables lanceurs d’alerte, ceux qui bravent toutes les censures, nous devons continuer à éduquer de manière pédagogique et à diffuser la vérité.

Je parle de la vérité, à ne pas confondre avec la connaissance qui évolue sans cesse, beaucoup font cette confusion.

Il n’y a d’ailleurs pas de vérité scientifique, c’est une impossibilité. Il n’y a pas de vérité économique, géopolitique, etc.

Il y a des connaissances dans tous ces domaines, et celles-ci changent, évoluent en fonction du temps, des découvertes, du contexte, des actions et réactions des uns et des autres.

Un exemple parmi les plus connus est d’avoir cru un moment que la Terre était le centre de l’Univers. Aujourd’hui, on sait que la Terre est une planète parmi d’autres et qu’elle tourne autour du soleil.

Cette connaissance a évolué pour se conformer à la réalité.

La vérité, par contre, c’est la vérité.

Soit vous avez trompé votre femme, soit vous ne l’avez pas trompée. 

Soit vous étiez à cet endroit à cette heure-là, soit vous n’y étiez pas. 

Vous ne pouvez pas être « à moitié » quelque part, vous ne pouvez pas avoir trompé votre femme « au quart ». 

Et cette vérité-là ne changera pas, ni deux jours après, ni mille ans après.

C’est là que les problèmes commencent : quand on confond, sans le vouloir ou intentionnellement, vérité et connaissance.

La vérité est une et permanente.

La connaissance est évolutive et plurielle.

Dire que les vaccins ont sauvé l’humanité, ou qu’ils sont la meilleure arme contre les épidémies, c’est une connaissance qui évoluera en se confrontant aux faits. 

Elle doit être constamment vérifiée, comme toute autre connaissance scientifique du moment.

Dans le cas précis de la vaccination contre le Covid, tout est parti d’une supposition puisque on a commencé cette vaccination mondiale alors que toutes les études n’étaient pas encore terminées. 

Le problème majeur est d’avoir présenté au public profane cette connaissance-hypothèse comme une vérité à ne plus discuter.

C’est ce que tentent toujours de faire pas mal d’experts assermentés, adoubés par le Système, comme ce docteur Nicolas Dauby [5], un prototype de ce que j’entends par expert bardé de titres et coiffé d’une aura indiscutable, incontournable. Je vous encourage vraiment à lire toute la référence 5, un symbole de tout ce qui ne va pas dans ce monde opaque de l’expertise dépendante des lobbys.

Il y a des dizaines et des dizaines de « Nicolas Dauby » dans le monde entier. 

Un peu comme Anthony Fauci aux États-Unis ou Neil Ferguson en Grande-Bretagne. 

Peu importe que les prédictions et décisions de ces personnes se soient révélées fausses, mauvaises, influencées, ils conservent leur aura d’expert indiscutable, incontestable.

Fauci_EHA_DARPA
La science… c’est lui ! « Si vous doutez de moi, vous doutez de la science ! » (A. Fauci)

Cela ne peut se faire qu’avec le concours des médias principaux, ceux qui ont accès au plus large public profane.

Ces médias sont l’équivalent moderne des prêtres et docteurs de la loi d’antan, l’intermédiaire indispensable entre le public profane et les pouvoirs, avec leurs « débats » convenus d’avance et leurs fact-checkeurs (« vérificateurs » de faits) anonymes et partisans.

Experts adoubés et médias complices sont les outils indispensables d’un Pouvoir bâti sur des dogmes.

Je ne sous-entends pas que tous ces « experts » adoubés seraient incompétents ou forcément malhonnêtes. Pour la plupart, j’ignorais jusqu’à leur existence, avant cette crise.

Je parle du processus tacitement admis qui consiste à désigner un « expert » plus ou moins légitime sur le papier puis de ne plus écouter que cet « expert » en faisant abstraction de tous ses conflits d’intérêts, conflits d’intérêts qui vont forcément influencer ses convictions, ses propositions, ses décisions et ses actions.

Je parle de ce processus universel et tacite, principe à l’œuvre partout, dans toutes les démocraties, qui consiste à supprimer les débats contradictoires en enfermant les opinions et les messages dans un vase clos bâti sur des préceptes qu’on ne discute plus, ânonnés par quelques-uns.

Cela se retrouve dans les débats sur le climat qualifié de réchauffement alors que d’autres scientifiques également légitimes parlent de refroidissement, réchauffement dont la cause est le CO2 dû à l’activité humaine alors que d’autres scientifiques, d’autres experts sérieux parlent de multiples autres causes. 

Cela se retrouve dans les débats sur la guerre en Ukraine pour laquelle a été posé d’emblée en Occident le postulat inviolable selon lequel le dictateur Poutine est le seul responsable, sans plus pouvoir à un seul moment discuter, nuancer ce dogme (forcément, ce ne serait plus un dogme, sinon), comme l’a amèrement expérimenté Ségolène Royal [6].

Et cela s’était déjà produit lors des guerres au Kosovo, en Afghanistan, en Irak, en Syrie…

Pourquoi ?

Quel paradoxe !  

Tous ces scientifiques, tous ces journalistes, tous ces « experts » deviennent comme des équilibristes, autoproclamés spécialistes, factuels, dignes de foi alors que tous leurs discours sont finalement bâtis sur des dogmes. 

Cela se passe avec le concours zélé des médias principaux écoutés comme les prêtres d’antan par une partie de la population profane.

Un dogme n’est pas la vérité.

Un dogme est le socle pour raconter une histoire qui se travestit en vérité, s’habille en réalité seulement parce que chaque auditeur, chaque spectateur accepte d’y croire.

C’est ce qui fait la force d’une fiction réussie. 

On sait que c’est faux mais on a choisi tacitement, implicitement d’y croire, ce qui fait que le spectateur frissonne, sursaute, pleure, a peur, vibre avec son acteur fétiche.

Il est vrai que nous, les êtres humains, nous sommes ainsi faits.

Nous adorons les belles histoires, surtout les histoires simples, avec un gentil et un méchant bien identifiés, avec des solutions toutes faites, élaborées par d’autres à l’apparence crédible. 

L’apparence suffit.

Les lanceurs d’alerte, les diseurs de vérité viennent casser l’ambiance, mettre les points sur les i, les virgules à la bonne place, car si l’humanité préfère l’histoire à la vérité, à ce point de décalage, celle-ci sera très amère et brutale, alors qu’elle pourrait être mille fois plus formidable que la plus belle des fictions.

A condition de regarder la vérité bien en face et de la considérer telle quelle, sans travestissement.

Je vous dis l’inverse de ce qu’ils vous disent : pensez par vous-même. Soyez vous-même. Reprenez les rênes de votre esprit.

Je sais. Cela demande beaucoup d’efforts. C’est inconfortable. Au début.

Par contre, cela ne nécessite pas de l’intelligence, ni d’avoir fait de longues et savantes études. Ces derniers points peuvent même être des obstacles, des pièges.

La personne de bon sens, qui a les pieds bien en contact avec le sol, qui n’a jamais fréquenté les universités ou les grandes écoles, est souvent la mieux à même de discerner le vrai du faux, le réel de l’illusoire, le bien du mal.

Pensez par vous-même. Ou alors, soumettez-vous.

« Si nous ne sommes pas en mesure de poser des questions de manière sceptique, d’interroger ceux qui nous disent que quelque chose est vrai, d’être critique à l’égard de ceux qui détiennent l’autorité, alors nous sommes à la merci du premier charlatan, homme politique ou religieux, venu. »
Carl Sagan, scientifique et astronome américain, 1996

 Quelle que soit l’option choisie, ensuite, assumez-la.

Il n’a jamais été aussi vital, pour chaque être humain comme pour toute notre espèce, de penser par lui-même et d’arrêter d’être complice de l’illusion, du faux et du mal.

En attendant, nous les lanceurs d’alerte, ceux qui bravent toutes les censures, nous devons continuer à diffuser la vérité.

Dr Pascal Sacré

Notes :

[1] « La vaccination, cela ne se discute pas » estime Touraine | egora.fr

[2] Les vaccins ont-ils vraiment sauvé l’Humanité ? (collectif-federateur.org)

[3] Nous avons été fact checkés ! | Science, climat et énergie (science-climat-energie.be)

[4] La réalité n’existe pas | larecherche.fr

[5] BAM! News – Un expert indépendant ?

[6] Ségolène Royal met en doute les crimes de guerre commis en Ukraine, malgré les preuves (lemonde.fr)

= = =

Lire notre page constamment mise à jour depuis 2019 : « Coronavirus, guerre contre l’humanité »

« Le véritable A. Fauci, Bill Gates, Big Pharma et la guerre globale contre la démocratie et la santé publique », RFK Jr

« SRAS-CoV-2 / COVID19, l’attaque nano-techno-biologique contre l’humanité », Karen Kingston

Ne jamais oublier qu’

Il n’y a pas de solution au sein du système ! (Résistance 71)

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

5 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

Société des sociétés organique avec Gustav Landauer

vax_cercueil

La guerre par procuration de l’empire en Ukraine vise à la destruction de l’Europe. Qui est l’ennemi ? (Thierry Meyssan)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, crise mondiale, guerre ukraine, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , on 26 janvier 2023 by Résistance 71

Peu de temps après la création de l’OTAN cette Organisation Terroriste de l’Atlantique Nord, des généraux américains dans une réunion avec leurs homologues européens leur avaient dit qu’un jour ou l’autre, nous devrons vous détruire… Pourquoi ? Parce que l’Europe est et demeure le seul véritable concurrent de pointe de l’empire anglo-americano-sioniste à la fois sur un plan économique et technologique et que la pire hantise des pontes impérialistes est de voir un rapprochement / fusion entre l’Europe et la Russie, ce qui serait pourtant géopolitiquement et économiquement de la plus grande logique sur un plan systémique étatico-marchand. Tout est fait pour que cela ne puisse jamais arriver. Voilà la raison essentielle de cette guerre par procuration en Ukraine. Comme dit le vieil adage : avec un tel ami que les Etats-Unis, qui a besoin d’un ennemi ?
~ Résistance 71 ~

« Les Etats-Unis n’ont ni amis ni ennemis, nous n’avons que des intérêts. »
~ Henry Kissinger ~

bidenNS

La guerre en Ukraine pour maintenir l’UE sous tutelle [américaine]

Thierry Meyssan

24 janvier 2023

Url de l’article original : https://www.voltairenet.org/article218695.html

C’est difficile à admettre, mais les Anglo-Saxons ne s’en cachent pas. Pour paraphraser une citation célèbre du premier secrétaire général de l’Alliance, l’Otan a été conçue pour « garder la Russie à l’extérieur, les Américains à l’intérieur et l’Union européenne sous tutelle ».
Il n’y a aucune autre interprétation possible de la poursuite des inutiles « sanctions » contre Moscou et des vains combats meurtriers en Ukraine.

Cela fait presque un an que l’armée russe est entrée en Ukraine pour appliquer la résolution 2202 du Conseil de sécurité. L’Otan, rejetant ce motif, considère au contraire que la Russie a envahi l’Ukraine pour l’annexer. Dans quatre oblasts, les référendums d’adhésion à la Fédération de Russie semblent confirmer l’interprétation de l’Otan, sauf que l’Histoire de la Novorossia confirme l’explication de la Russie. Les deux narrations se poursuivent en parallèle, sans jamais se recouper.

Pour ma part, ayant édité un bulletin quotidien durant la guerre du Kosovo [1], je me souviens que la narration de l’Otan à l’époque était contestée par toutes les agences de presse des Balkans, sans que j’aie le moyen de savoir qui avait raison. Deux jours après la fin du conflit, des journalistes des pays membres de l’Alliance atlantique purent se rendre sur place et constater qu’ils avaient été bernés. Les agences de presse régionales avaient raison. L’Otan n’avait cessé de mentir. Par la suite, alors que j’étais membre du gouvernement libyen, l’Otan, qui avait un mandat du Conseil de Sécurité pour protéger la population, l’a détourné pour renverser la Jamahiriya arabe libyenne, tuant 120 000 des personnes qu’elle devait protéger. Ces expériences nous montrent que l’Occident ment sans honte pour couvrir ses actes.

Aujourd’hui l’Otan nous assure qu’elle n’est pas en guerre puisqu’elle n’a pas déployé d’hommes en Ukraine. Pourtant nous assistons d’une part à des transferts d’armes gigantesques vers l’Ukraine pour que les nationalistes intégraux ukrainiens [2], formés par l’Otan, résistent à Moscou et, d’autre part, à une guerre économique, elle aussi sans précédent, pour détruire l’économie russe. Compte-tenu de l’ampleur de cette guerre par Ukrainiens interposés, l’affrontement entre l’Otan et la Russie semble à tout instant possible.

Une nouvelle Guerre Mondiale est pourtant hautement improbable, à court terme tout au moins : en effet, les actes contredisent déjà la narration de l’Otan.

La guerre dure et dure encore. Non pas que les deux camps soient à égalité, mais parce que l’Otan ne veut pas affronter la Russie. Nous l’avons vu, il y a trois mois, lors du sommet du G20 à Bali. Avec l’accord de la Russie, le président ukrainien Volodymyr Zelensky est intervenu dans les débats en vidéo, depuis Kiev. Il a demandé l’exclusion de la Russie du G20, comme elle l’avait été du G8 après l’adhésion de la Crimée à la Fédération russe. À sa grande surprise et à celle des membres de l’Otan présents à ce sommet, les États-Unis et le Royaume-Uni ne l’ont pas soutenu [3]. Washington et Londres sont convenus qu’il y avait une ligne à ne pas dépasser. Et pour cause : les armes russes modernes sont bien supérieures à celles de l’Otan, dont la technologie date des années 90. En cas d’affrontement, il ne fait aucun doute que certes la Russie souffrirait, mais qu’elle écraserait les Occidentaux en quelques jours.

À la lumière de cet événement, nous devons relire ce qui se passe sous nos yeux.

L’afflux d’armes vers l’Ukraine n’est qu’un leurre : la majorité des matériels envoyés n’atteint pas le champ de bataille. Nous avions annoncé qu’elles seraient envoyées pour déclencher une autre guerre au Sahel [4], ce que le président du Nigeria, Muhammadu Buhari, a publiquement confirmé en attestant que de nombreuses armes destinées à l’Ukraine étaient déjà aux mains des jihadistes africains [5]. Au demeurant, constituer un arsenal de bric et de broc, en additionnant des armes d’âge et de calibres différents, ne sert à rien. Personne n’a la logistique suffisante pour approvisionner les combattants en munitions multiples. Il faut donc en conclure que ces armes ne sont pas données à l’Ukraine pour qu’elle gagne.

Le New York Times a sonné l’alerte en expliquant que les industriels occidentaux de la Défense ne parvenaient pas produire d’armes et de munitions en quantité suffisante. Les stocks sont déjà épuisés et les armées occidentales sont contraintes de donner le matériel indispensable à leur propre défense. Ceci a été confirmé par le secrétaire US à la Marine, Carlos Del Toro, qui a mis en garde face au déshabillage actuel des armées états-uniennes [6]. Il a précisé que si le complexe militaro-industriel US ne parvenait pas, dans les six mois, à produire plus d’armes que la Russie, les armées US ne pourraient plus accomplir leur mission.

Première remarque : si des politiciens US veulent déclencher l’Armageddon, ils n’ont pas les moyens de le faire dans les six prochains mois et ne les auront probablement pas non plus par la suite.

Étudions maintenant la guerre économique. Laissons de côté son camouflage sous un vocabulaire châtié : les « sanctions ». J’ai déjà traité cette question et souligné qu’il ne s’agit pas de décision d’un tribunal et qu’elles sont illégales en droit international. Observons les monnaies. Le dollar a écrasé le rouble durant deux mois, puis il est redescendu à la valeur qu’il avait de 2015 à 2020, sans que la Russie ait emprunté massivement. En d’autres termes, les prétendues « sanctions » n’ont eu qu’un effet négligeable sur la Russie. Elles ont gravement perturbé ses échanges durant les deux premiers mois, mais ne la gênent plus aujourd’hui. Par ailleurs, elles n’ont rien coûté aux USA et ne les ont pas du tout affectés.

Nous savons que, tout en interdisant à leurs alliés d’importer des hydrocarbures russes, les États-Unis en importent via l’Inde et reconstituent ainsi les stocks dans lesquels ils avaient puisé durant les premiers mois du conflit [7].

Par contre, nous observons un chamboulement de l’économie européenne qui est contrainte d’emprunter massivement pour soutenir le régime de Kiev. Nous ne disposons ni de statistiques sur l’ampleur de ces emprunts, ni de l’identification des créanciers. Il est cependant clair que les gouvernements européens font appel à Washington au titre de la loi de prêt-bail US (Ukraine Democracy Defense Lend-Lease Act of 2022). Tout ce que les Européens donnent à l’Ukraine a un coût, mais il ne sera comptabilisé qu’après la guerre. Ce n’est qu’à ce moment-là que la facture sera établie. Et elle sera exorbitante. Jusque-là, tout va bien.

nordstream-wile_e__coyote

Le sabotage des pipe-lines Nord Stream 1 et Nord Stream 2, le 26 septembre 2022, n’a pas été revendiqué après coup, mais avant par le président états-unien Joe Biden, le 7 février 2022, à la Maison-Blanche, en présence du chancelier allemand Olaf Scholz. Certes, il ne s’est engagé qu’à détruire Nord Stream 2 en cas d’invasion russe de l’Ukraine, mais c’est que parce que la journaliste qui l’interrogeait avait cadré le sujet sans oser imaginer qu’il pourrait le faire aussi pour Nord Stream 1. Par cette déclaration et plus encore par ce sabotage, Washington a montré le mépris dans lequel il tient son allié allemand. Rien n’a changé depuis que le premier secrétaire général de l’Otan, Lord Ismay, déclarait que le véritable but de l’Alliance était de « garder l’Union soviétique à l’extérieur, les Américains à l’intérieur et les Allemands sous tutelle » (« keep the Soviet Union out, the Americans in, and the Germans down ») [8]. L’Union soviétique a disparu et l’Allemagne a pris la tête de l’Union européenne. S’il était toujours en vie, Lord Ismay dirait probablement que l’objectif de l’Otan est de garder la Russie à l’extérieur, les Américains à l’intérieur et l’Union européenne sous tutelle.

L’Allemagne, pour qui le sabotage de ces pipe-lines est le plus grave coup depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, a encaissé sans broncher. Simultanément, elle a avalé le plan Biden de sauvetage de l’économie US au détriment de l’industrie automobile allemande. À tout cela, elle a réagi en se rapprochant de la Chine et en évitant de se fâcher avec la Pologne, nouvel atout des États-Unis en Europe. Elle se propose aujourd’hui de reconstruire son industrie en développant des usines de munitions pour l’Alliance.

Par voie de conséquence, l’acceptation par l’Allemagne de la suzeraineté US a été partagée par l’Union européenne que Berlin contrôle [9].

Deuxième remarque : Les Allemands et les membres de l’Union européenne dans leur ensemble ont pris acte d’une baisse de leur niveau de vie. Ils sont, avec les Ukrainiens, les seules victimes de la guerre actuelle et s’en accommodent.

En 1992, alors que la Fédération de Russie venait de naître sur les ruines de l’Union Soviétique, Dick Cheney, alors secrétaire à la Défense, commanda au straussien [10] Paul Wolfowitz un rapport qui ne nous est parvenu qu’amplement caviardé. Les extraits de l’original qu’en ont publié le New York Times et le Washington Post font apparaître que Washington ne considérait plus la Russie comme une menace, mais l’Union européenne comme un rival potentiel [11]. On pouvait y lire : « Bien que les États-Unis soutiennent le projet d’intégration européenne, nous devons veiller à prévenir l’émergence d’un système de sécurité purement européen qui minerait l’Otan, et particulièrement sa structure de commandement militaire intégré ». En d’autres termes, Washington approuve une Défense européenne subordonnée à l’Otan, mais est prêt à détruire l’Union européenne si elle s’imagine devenir une puissance politique capable de lui tenir tête.

La stratégie actuelle des États-Unis, qui n’affaiblit pas la Russie, mais l’Union européenne au prétexte de lutter contre la Russie, est la seconde application concrète de la doctrine Wolfowitz. Sa première application, en 2003, consistait à punir la France de Jacques Chirac et l’Allemagne de Gerhard Schröder qui s’étaient opposées à ce que l’Otan détruise l’Iraq [12].

C’est très exactement ce qu’a déclaré le président du comité des chefs d’état-major US, le général Mark Milley, lors d’une conférence de presse à l’issue de la réunion des alliés, le 20 janvier à Ramstein. Alors qu’il avait exigé de chaque participant le don d’armes à Kiev, il a reconnu que « Cette année, il sera très, très difficile d’éjecter militairement les forces russes de chaque centimètre carré de l’Ukraine occupée par la Russie » (« This year, it would be very, very difficult to militarily eject the Russian forces from every inch of Russian-occupied Ukraine »). En d’autres termes, les Alliés doivent se saigner, mais il n’y a aucun espoir de gagner quoi que ce soit en 2023 sur la Russie.

Troisième remarque : Cette guerre n’est pas conduite contre Moscou, mais pour affaiblir l’Union européenne.

[1] Le Journal de la guerre en Europe.

[2] « Qui sont les nationalistes intégraux ukrainiens ? », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 15 novembre 2022.

[3] « Zelensky piégé par Moscou et Washington », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 22 novembre 2022.

[4] « Une nouvelle guerre se prépare pour l’après défaite face à la Russie », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 24 mai 2022.

[5] « Muhammadu Buhari met en garde contre le flux d’armes de la guerre russo-ukrainienne en Afrique », Actu Niger, 30 novembre 2022.

[6] « Navy Secretary Warns : If Defense Industry Can’t Boost Production, Arming Both Ukraine and the US May Become ‘Challenging’ », Marcus Weisgerber, Defense One, January 11, 2023.

[7] « India’s breaking all records for buying Russian oil, but who is the surprise buyer ? », Paran Balakrishnan, The Telegraph of India, January 16, 2022.

[8] Cette citation orne fièrement le site officiel de l’Alliance atlantique.

[9] « Déclaration conjointe sur la coopération entre l’UE et l’Otan », Réseau Voltaire, 10 janvier 2023.

[10] « Vladimir Poutine déclare la guerre aux Straussiens », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 5 mars 2022.

[11] « US Strategy Plan Calls For Insuring No Rivals Develop », Patrick E. Tyler, and « Excerpts from Pentagon’s Plan : « Prevent the Re-Emergence of a New Rival » », New York Times, March 8, 1992. « Keeping the US First, Pentagon Would preclude a Rival Superpower » Barton Gellman, The Washington Post, March 11, 1992.

[12] « Instructions et conclusions sur les marchés de reconstruction et d’aide en Irak », par Paul Wolfowitz, Réseau Voltaire, 10 décembre 2003.

Zelensky_Kokaine
Zeze la reniflette…

narrative

Comprendre la réalité pour mieux agir… Quelques lectures bénéfiques en ces temps incertains (Résistance 71)

Posted in actualité, altermondialisme, colonialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, démocratie participative, documentaire, gilets jaunes, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, philosophie, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, société des sociétés, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , on 23 janvier 2023 by Résistance 71

Lire_diffuser_sans_moderation

Résistance 71

23 janvier 2023

Ci-dessous, quelques PDF de notre bibliothèque que nous pensons être profitables à la compréhension de notre réalité et à l’action que cela doit générer de l’individu en révolte vers le collectif éclairé créant la société des sociétés de demain.
Nous ne mettons pas ces PDF dans un ordre de préférence ou quoi que ce soit, simplement dans l’ordre où tout à chacun peut les trouver dans notre bibliothèque gratuite PDF.
Bonne lecture et merci de diffuser sans modération :

Bonne lecture et merci de diffuser au plus grand large !

AuroreSocieteEmancipee

COVID19 et autres turpitudes… Pour changer quoi que ce soit, encore faudrait-il que les populations cessent de participer à la malfaisance ambiante… (Karen Kingston)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, pédagogie libération, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 21 janvier 2023 by Résistance 71

malfaisance

Pourquoi participons-nous à la malfaisance ?

Karen Kingston

16 janvier 2023

Url de l’article original :

https://karenkingston.substack.com/p/why-do-we-agree-to-participate-in

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Vous êtes-vous déjà posé la question de savoir pourquoi participons-nous, pourquoi acceptons-nous de participer à la malfaisance ambiante ? Je veux dire prendre vraiment le temps de profondément comprendre que personne aujourd’hui sur cette planète est complètement innocent ou moralement pur.

Le professeur Jordan Peterson est connu pour avoir cité les vues du comportement humain de Carl Jung en regard du concept de l’ombre. Carl Jung pense que l’ombre est le côté sombre et malfaisant de chaque personne que nous devons observer individuellement et lutter contre. D’après Jung et Peterson, ceux qui refusent de reconnaître que le mal existe dans leur propre cœur et de profondément examiner comme ce mal peut influencer leur propre comportement, seront annihilés au même niveau de leur naïveté.

En d’autres termes, si vous ne pensez pas que réside une part de mal en vous, alors vous serez complètement aveugle du mal dans le monde et serez inconscient de quand vous serez manipulé par et en participant au mal alentour.

Nous pensons tous que nous savons ce que nous ferions si on nous demandait de participer au harcèlement physique d’adultes et d’enfants innocents. La plupart d’entre nous diraient “Je ne participerai JAMAIS à blesser un adulte ou un enfant innocent, même si vous mettiez un pistolet sur ma tempe.

Spécifiquement les médecins qui ont fait le serment d’Hippocrate et de NE PAS NUIRE.

Il serait bon pour les médecins et les personnels de santé qu’ils se demandent “Ai-je la volonté de retenir le consentement informé des patients et de leur nuire afin de conserver ma licence de pratiquer, mes revenus et un réseau de collègues ?” Puis de réfléchir et méditer sur les paroles et leurs actes ces deux dernières années

A part les personnels médicaux et para-médicaux, peut-être que quelques uns d’entre nous croient que “Je hurlerai depuis le sommet des montagnes, protesterait jusqu’ici’`a ce qu’on me jette en prison et sauverai les enfants moi-même de quelque endroit où on abuserait d’un enfant. Je ne pourrais jamais rester assis sans rien faire et être le témoin de la maltraitance d’un enfant.

En mars 2020, les gouverneurs des états aux Etats-Unis ont fait fermer les commerces, les écoles, les lieux publics et de culte à travers les Etats-Unis, ont dit aux résidents de demeurer en résidence surveillée, de rester chez eux (mis à part par l’essentiel) jusqu’à ce que ce soit doit nouveau “sûr” de pouvoir sortir.

Quand ce fut “sûr” pour nos enfants de retourner à l’école, ils ont dut être séparés d’une distance de 2m, porter des masques, manger dehors par des températures glaciales et certaines écoles installèrent des séparateurs en Plexiglas comme si nos enfants étaient des prisonniers de guerre étant mentalement harcelés dans des camps. Et nous avons accepté tout cela… Pourquoi ?…

Au fond de moi, je pense que les Américains ont su au bout de deux semaines de confinement que ceux-ci étaient une mascarade complète afin de détruire notre économie et de commettre des dégâts irréparables sur nos enfants. Et pourtant nous (moi inclue) avons accepté de ne rien faire et de regarder se dérouler ce théâtre COVID19. Très, très mauvaise idée…

Tous les points d’information sur la COVID19 du CDC / HHS furent non seulement de terribles idées, mais de fait parties d’un plan maléfique pour nous entraîner à ne pas questionner le mal qu’on nous fait et nous faire activement participer, nous et nos enfants en ces abus physiques, psychologiques et émotionnels. Pourquoi l’avons-nous fait ? Pour les églises y ont-elles aussi participé ? Et surtout, y participerons-nos encore ?…

Les deux dernières années et demie nous ont montré que nous ne nous connaissons pas nous-mêmes en tant qu’individus, communautés locales, nations, ou citoyens du monde. Quand nous acceptons de participer en des choses que nous désapprouvons ou de ne pas agir contre ce que nous savons être faux ou moralement mauvais, alors nous participons activement au mal répandu.

Pourquoi participons-nous parfois sans le savoir ou en toute connaissance de cause à la malfaisance ? Est-ce que les décennies de recherche des gouvernements sur les comportements humains basés sur la peur et la messagerie formulée par l’IA et le temps de réponse sur les médias sociaux ainsi que les réseaux de communication, nous connaissent mieux que nous-mêmes ? Comment nous arrêter de participer à la malfaisance de nouveau ?…

= = =

L’hypothèse du stress du parasite : vidéo Professeur Jordan Peterson :

https://www.youtube.com/watch?v=YXCYt7gvAsI

OMS_Organisation_Merdique_dela_Sante
OMS et institutionalisation de la malfaisance

Fauci_EHA_DARPA
association de malfaiteurs génocidaires

COVID-19, guerre biologique contre l’humanité : Comment mettre la pression de manière collective sur les pouvoirs « publics » ? (Résistance 71)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 19 janvier 2023 by Résistance 71

OMS_totalitarisme
Tyrannie sanitaire

Points de pression sur les services publics concernant les Injections ARNm anti-COVID19, armes nano-bio-technologiques

Résistance 71

19 Janvier 2023

Sur la base du système en place, leur boulot est de protéger la santé publique (le font-ils vraiment ? Est-ce vraiment leur objectif ?… On peut sérieusement se le demander au vu de l’ineptie ambiante à cet égard depuis 2020), notre boulot en revanche, est de les tenir pour RESPONSABLES de leurs actions envers le peuple et de leur mettre une énorme pression physique et légale dans et hors système.

Ainsi donc, mettons la pression et :

  • Demandons des réponses franches et directes, scientifiquement vérifiables sur le besoin de futurs “vaccins” anti-COVID19 pour tous les groupes d’âge alors que le taux moyen de mortalité des gens infectés par la maladie est de 0,034% dans la tranche d’âge de 0 à 60 ans. Ce qui veut dire que 99,966 % des personnes infectées survivent aisément à la maladie et que ceux qui en sont malheureusement décédés étaient déjà sujets à de nombreux facteurs de co-mortalité…
  • Ordonnons une justification de la continuation du programme des “rappels” pour un “vaccin” qui n’empêche ni la transmission, ni l’infection.
  • Partageons nos expériences personnelles et nos préoccupations au sujet de ces obligations vaccinales qui demeurent comme une épée de Damoclès au dessus de nos têtes et qui seront imposées une fois que le “vaccin” sera officiellement ajouté à la liste déjà bien longue des injections infantiles obligatoires…
  • Exigeons qu’ils arrêtent de donner la priorité aux bénéfices de Big Pharma, dont bien des pontes sont actionnaires, au détriment de la santé publique et des besoins réels des gens et de reconnaître que les décès et les nuisances dûs aux “vaccins” sont bien réels et ne sont en rien des faits rares et isolés…
  • Demandons leur d’expliquer les données en ce qui concerne les femmes enceintes et le très haut taux de fausses-couches (87,5% aux Etats-Unis par exemple) constaté parmi ces femmes dont le résultat final après injections de leur grossesse fut connu.
  • Insistons pour clamer à quel point il est désastreux d’autoriser l’utilisation d’un produit pharmaceutique complètement expérimental, qui n’a même pas passé des tests humains appropriés en bonne et due forme et qui est aussi destiné à des nourrissons et de jeunes enfants aussi jeunes que 6 mois d’âge…

Qu’on se le dise !…

Lectures complémentaires :

Notre page “Coronavirus, guerre contre l’humanité”, mise à jour constamment depuis 2019

“Le véritable Anthony Fauci, Bill Gates, Big Pharma et la guerre globale contre la démocratie et la santé publique” (notre traduction en PDF du livre de RFK Jr)

“SRAS-CoV-2 / COVID-19, attaque nano-bio-technologique contre l’humanité par parasite à IA” (compilation PDF de nos traductions des analyses de brevets / patentes de Karen Kingston, analyste biologique)

Et rappelons-nous toujours :

Il n’y a pas de solution au sein du système, n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir ! (Résistance 71)

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

5 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

Société des sociétés organique avec Gustav Landauer

Alerte_Virus_Dangereux_Liberte

Démonter les mensonges et l’enfumage SRAS-CoV-2 / COVID-19 : Protéines spike et particules nano-lipidiques sont des armes biologiques, parasites à Intelligence Artificielle programmable… (Karen Kingston)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologie, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 15 janvier 2023 by Résistance 71

spikeproteine_armebiologique_IA
Protéines spike : armes biologiques parasites à Intelligence Artificielle

Démonter les mensonges COVID 19 : le “nouveau” coronavirus et la “protéine spike”

Karen Kingston

Octobre 2022

Url de l’article original :

https://karenkingston.substack.com/p/part-1-dismantling-the-the-deceptions

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Janvier 2023

Note des traducteurs : L’article foisonne littéralement d’hyperliens et de photos / captures d’écran démontrant tout ce qui est avancé dans cet article. Le boulot de Karen consiste en grande partie à lire les patentes / brevets et de faire du conseil en communication pour ces boîtes pharmaceutiques. Son métier consiste à lire toute cette littérature des plus rébarbatives dans les détails. C’est au cours de son étude et analyse des différents brevets sur la nano-technologie, les NanoParticules Lipidiques (NPL), qu’elle a compris que tout était en fait écrit noir sur blanc et que la clef de l’énigme criminelle SRAS-CoV-2 / COVID-19, de l’affaire du “gain de fonction” etc, se trouvait dans la littérature des brevets et articles scientifiques publiés, déposés et publiés pour certains depuis plus de 10 ans… En voici une partie… Tout est documenté par Karen, nous laissons le soin aux lecteurs d’aller fouiller les archives par eux-mêmes depuis l’article original en anglais, même si nous en reproduisons quelques-uns. Cet article est le premier d’une série d’une dizaine d’articles sur le sujet, ils sont tous sur son site internet (voir le lien ci-dessus, cliquez sur “The Kingston Report” en haut pour aller sur la page de garde).
Quand on considère toute l’affaire COVID, preuves à l’appui, come une attaque bio-nano-technologique sur l’humanité, alors tout s’éclaire, le rideau de fumée disparaît et nous savons où nous en sommes. De là, la riposte doit venir des peuples.

A (re)lire et diffuser sans modération :

“SRAS-CoV-2 ? COVID19 et injections ARNm, guerre nano-bio-technologique contre l’humanité” (Karen Kingston, nos traductions en PDF)

Qu’est-ce qui a causé la “pandémie” COVID-19 ? Le nouveau SRAS-CoV-2 (coronavirus) a t’il causé la maladie et la mort de millions de personnes ? Ou est-ce une longue, longue histoire à dormir debout ?

Dans le cas de figure de cette histoire romanesque COVID-19, le FAIT est bien plus étrange que la FICTION. Ce qu’on nous a raconté au sujet de ce nouveau coronavirus SRAS-CoV-2, de la COVID-19 issue de ce virus, des multiples variants, de la technologie ARNm, des protéines spike mortelles et des tests RT-PCR, ressemble en fait bien plus au scenario d’un film des séries de Marvel qu’autre chose.

Si les manchettes de journaux concernant la COVID-19 en 2020 avaient été honnêtes, précises et non-frictionnelles, elles auraient du titrer quelque chose de la sorte : “Les maîtres de mal terrorisent les citoyens du monde en épandant sur nos villes et régions une arme biosynthétique nanotech à Intelligence Artificielle sous forme aérosol appelée ‘protéine spike’”.

Quoi ? Mais les maîtres du mal ne nous ont jamais dit que la très mortelle protéine spike était en fait un hydrogel magnétique à IA encapsulé dans une technologie de Particules Nano Lipidiques (PNL) utilisée pour infecter, blesser, expérimenter sur et exécuter des humains. (https://karenkingston.substack.com/p/part-8-dismantling-the-covid-19-deceptions)

Ils nous ont convaincu que le SRAS-CoV-2 ARNm produit cette protéine spike hautement toxique après que l’ARNm ait envahi les cellules dans le corps. Mais il y a un problème majeur avec cette affirmation, il y a tout un corps de preuves scientifiques disant et confirmant que l’ARNm est très instable, fragile et impuissant (c’est à dire faible et inutile, impotent dans le corps humain).

D’après un article de C&En News du 6 mars 2021 (Chemical and Engineering News), les expériences sur l’ARNm en laboratoire ont historiquement échoué parce que cette invention de l’ARNm est si fragile et instable de et par elle-même. L’article de C&En dit explicitement que “des enzymes de l’environnement et de nos corps sont prompts à pulvériser en morceau l’ARNm, rendant ces expériences en labos et la livraison de l’ARNm aux cellules très aléatoires.” Le directeur technique de Sanofi et patron de la recherche sur l’ARNm, Frank DeRosa, a dit ceci au sujet de l’ARNm : “On dit de lui [l’ARNm] que si vous le regardez de travers, il tombe en morceau…

science_devoyee

La Dr Kathryn Whitehead, directrice du département de chimie et d’ingénierie biologique à l’université Carnegie Mellon a exprimé sa frustration concernant es tentatives de faire des expériences sur l’ARNm hors du corps humain et a déclaré :

Dr. Kathryn Whitehead, Carnegie Mellon, “On ne voit même plus l’ARNm in vitro, je pense que c’est bien plus prone à l’information de tester l’ARNm directement dans le corps animal.”

Dans la publication peer-reviewed Nature Biotechnology en 2017 “Overcoming Cellular Barriers for RNA Therapeutics in RNA,” Les thérapies géniques, incluant celle à l’ARNm, sont incapables d’infecter les cellules, quelques cellules que ce soient, à cause de milliards d’années d’évolution des mécanisme de défenses immunitaires résultant en la double couche lipidique protectrice des cellules.

L’ARNm serait éjectée dans une non-existence éternelle (où elle appartient en fait) si ce n’était pour la technologie avancée des particules nano-lipidiques (PNL). Celles-ci permettent à la technologie de transformation génétique de l’ARNm d’envahir la double couche lipidique des cellules pour ensuite infecter, se répliquer et produire des protéines biosynthétiques et autres structures biosynthétiques à séquence instruite par l’ARNm.

Pour bien se rendre compte de la magnitude de ce pur génie malfaisant de la technologie à PNL, l’ARNm était incapable d’infecter quelques cellules que ce soient, incluant les cellules humaines, à cause d’un processus d’évolution vieux de 4 milliards d’années qui a protégé les cellules du vivant par une double couche lipidique, jusqu’à l’invention de cette technologie.

Cette technologie NPL est de la pure malfaisance. Les NPL sont aussi considérées comme des neuro-technologies de marquage biologique et des armes nanotech, qui ressemblent exactement aux protéines spike de la COVID-19.

D’après un cours donné à l’académie militaire de West Point (NdT: l’équivalent yankee de St Cyr) par le professeur James Giordano en 2018 à l’institut de Guerre Moderne, ces NPL ont été utilisés comme armes nanotech pour détourner émotionnellement et mentalement des leaders d’influence et peuvent être utilisés pour induire une pandémie de dépression ou une pandémie d’embolies, AVC et autres… (https://mwi.usma.edu/mwi-video-brain-battlefield-future-dr-james-giordano/)

Un autre mensonge que nous avons été mené à croire est que la séquence ARNm est un virus synthétique factuel pré-chargé dans les soi-disants “vaccins”. La séquence ARNm n’est pas une séquence de virus synthétique. C’est une séquence de programme informatique. La technologie des lipides nanotech opère la transformation génétique et produit les protéines spike directement à l’intérieur des cellules du corps.

Le 12 septembre 2022. Le président Joe Biden a signé un décret appelant à “une approche toute gouvernementale” pour assurer que les corps des Américains recevront une installation de technologies d’ingénierie génétique (alias les NPL) pour programmer leurs cellules de la même manière qu’on écrit un logiciel et programme un ordinateur parce que la technologie de transformation génétique a déjà été installée dans les corps de la plupart des Américains.

Nous avons été informés que la séquence ARNm SRAS-CoV-2 dans les “vaccins” produit des protéines spike qui sont de nature biologique, en d’autres termes, de nature organique. Ceci est un autre mensonge. Ce qui est produit par les NPL et les séquences programmées sont des protéines et des structures codées de manière biosynthétique et qui sont en partie biologiques et en partie technologiques, à la fois organiques et inorganiques.
(NdT :
c’est sans doute pourquoi Hydroxychloroquine et Ivermectine marchent comme remèdes, parce qu’en tant qu’anti-parasitaires, ils tuent la partie biologique de l’arme introduite dans nos corps…)

sinopeg1

Les NPL PEG contiennent des hydrogels magnétiques (https://onlinelibrary.wiley.com/doi/epdf/10.1002/nano.202100139), une technologie intelligente qui est perceptive, alerte et intelligente. Les produits à hydrogels magnétiques peuvent produire des virus, des bactéries, des toxines et des organismes biosynthétiques et des organelles à l’intérieur du corps humain. Les hydrogels magnétiques intelligents peuvent aussi envoyer et recevoir des signaux par la fibre optique et les fréquences électromagnétiques.

De plus en plus de personnes sont magnétisées à cause de cette technologie d’arme nanotechnologique à IA. Les humains magnétisés ne sont pas le résultat d’un gain de fonction ARNm de virus ou de vaccins. C’est la conséquence d’armes nanotechnologiques à hydrogel magnétique et IA qui ont infiltrées le corps humain.

La séquence virale ARNm du SRAS-CoV-2 qui a été lâchée sur la planète et qui est trouvée dans les soi-disants “vaccins” serait complètement inutile et incapable d’infecter les cellules et n’a aucune capacité de produire des anticorps sans les NPL et les hydrogels magnétiques à IA. Ceci veut aussi dire que la pandémie COVID-19 était impossible sans les NPL. La COVID-19 n’a pas été causée par un gain de fonction ARNm du virus SRAS-CoV-2. La COVID-19 a été provoquée par UNE ARME NANO-TECHNOLOGIQUE A INTELLIGENCE ARTIFICIELLE…

Un autre expert connu sur l’ARNm est Ralph Baric de l’université de Caroline du Nord, Chapel Hill. Il est le parrain de la recherche de gain de fonction ARNm pour les coronavirus et les protéines spike chimériques (génétiques). Il a reçu plus de 100 millions de dollars pour la recherche sur le coronavirus du NIAID / NIH de Fauci et est un inventeur nominé pour des douzaines de brevets sur les coronavirus, les protéines spike chimériques (génétiquement modifiées) et autres technologies basées sur le gain de fonction d’armes biologiques.

coronavirus_12.jpg

Ralph Baric: gouvernance mondiale par la « vaccination »

Dans son article du 4 septembre 2015 envoyé au PNAS et intitulé :, “SAR-like WIV1-CoV Poised for Human Emergence,” Ralph Baric reconnait que ses virus à ARNm , incluant le SRAS-CoV-2, sont incapables d’une transmission signifiante d’humain à humain, s’il y a même en l’occurrence une transmission possible. 

L’article dit “Le cluster de WIV1-coronavirus (CoV)…peut occasionner des transmissions limitées dans les populations humaines… une atténuation in vivo (c’est à dire que le SRAS-CoV-2 devient très faible une fois dans le corps humain) suggère qu’une adaptation additionnelle est requise pour en faire une maladie épidémique.

En 2015, Baric a reconnu que les coronavirus à ARNm étaient anodins et inoffensifs par eux-mêmes. Il déclare de manière très claire que les coronavirus à ARNm (incluant le SRAS-CoV-2) n’ont pas “de potentiel épidémique”.

Afin de capitaliser sur ses décennies de recherche, de brevets et d’accords, contrats de royalties, Baric avait besoin de trouver une façon d’utiliser ses coronavirus à gain de fonction ARNm pour créer une arme biologique qui aurait un “potentiel épidémique”.

Baric a une équipe très soudée pour sa recherche sur les coronavirus à gain de fonction ARNm. Il est associé depuis des décennies avec Peter Daszak de l’EcoHealth Alliance, et du Dr Zhenghli Shi of the Wuhan Institute of Virology (WIV). Ce trio diabolique a créé un très grand nombre de viruses à gain de fonction ARNm transformés en armes biologiques et pas seulement des coronavirus, mais aussi des virus comme zika, ebola, la grippe, la VIH et beaucoup d’autres.

Fauci_EHA_DARPA

En janvier 2018, lui et ses acolytes ont contacté notre agence militaire DARPA pour un financement au travers d’une proposition. Dans la proposition de L’EcoHealth Alliance à la DARPA, Baric et Chi étaient listés comme des membres de l’équipe d’EcoHealth Alliance développant l’arme biologique de la protéine spike par gain de fonction génétiquement modifié depuis le stock de coronavirus à ARNm que l’équipe avait déjà créé.

D’après la proposition de l’agence (militaire) DARPA, la prochaine étape de leur recherche sur les armes biologiques  se concentraient sur le comment prendre les coronavirus à gain de fonction ARNm quasiment inutiles de Baric (de sa propre admission) pour créer quelque chose de ses virus à ARNm qui serait infectieux, mortel ou qui aurait un “potentiel pandémique”.

La proposition EcoHealth Alliance / DARPA de 2018 établit clairement :

“NOUS DEVELOPPERONS DES PROTEINES SPIKE CHIMERIQUES RECOMBINANTES DE SRASr-CoV… ET LES INCORPORERONS DANS DES NANOPARTICULES.”

La proposition DARPA est une preuve supplémentaire que le virus SRAS-CoV-2 à ARNm n’a jamais été infectieux encore moins mortel. C’est la spike protéine WIV1 2-SP (littéralement baptisée du nom du Wuhan Institute of Virology WIV) qui est hautement inflammatoire et mortelle, pas le SRAS-CoV-2 ARNm virus (NdT : qui a été créé entre 2006 et 2015 à l’Université de Caroline du Nord, Chapel Hill, avant d’être récupéré et transformé en arme biologique par le Pentagone…) La “spike protéine” WIV1 2-SP est un produit de l’arme parasite biologique à IA, comme toutes les autres protéines spike de la COVID-19.

IMPORTANT: la protéine spike WIV1 2-SP est aussi une invention séparée du SRAS-CoV-2. Les WIV 1 2-SP et autres S-2P protéines spike sont faites en laboratoires et ont leurs propres brevets enregistrés par Barney Graham du NIAID / NIH (du Dr Fauci) et Jason McLellan de l’Université du Texas.

Dans la proposition DARPA, Daszak dit aussi qu’ils vont infecter des chauves-souris en délivrant les protéines spike dans des capsules de PNL sous la forme d’un adhésif transdermal (par la peau), un gel que les chauves-souris mangeront, un gel sur leur peau et des sprays aérosols.

L’hypothèse que la contagion originelle de 2019 et 2020 du SRAS-CoV-2 ait impliqué des attaques aerosol aux armes biologiques est plus que hautement probable.

La proposition DARPA établit qu’ils allaient infecter des chauves-souris avec “des épandeurs aerosol faits pour l’environnement en grotte et des épandages automatisés déclenchés par minuterie et par détecteurs de mouvement en des points critiques donnés de l’entrée de la grotte.”

Le SRAS-CoV-2 à ARNm ne fut jamais dangereux ni mortel, ni du reste contagieux. Je ne peux pas suffisamment insister là-dessus : CE N’EST PAS LE SRAS-COV-2 QUI A CAUSE LA COVID-19. CETTE MALADIE, LES HANDICAPS ET MORTS OCCASIONNES SONT LE PRODUIT D’ARMES BIOLOGIQUES A INTELLIGENCE ARTIFICIELLE.

La recherche de l’inventeur du virus SRAS-CoV-2 à ARNm Ralph Baric a établi que même si les humains sont infectés avec le SRAS-CoV-2 par un mécanisme de contamination construit par l’homme, la transmission d’humain à humain est prouvée être impossible. Voilà pourquoi la théorie que le SRAS-CoV-2 et la COVID19 résultante seraient dues une fuite de laboratoire est totalement invalidée.

La COVID-19 a du être une attaque intentionnelle à l’arme biologique à IA pour causer les types de blessures et de morts qui ont été rapportés dans le monde au début de 2020. Mort et blessures ont augmenté de manière exponentielle à cause de l’arme nanobiologique à IA qui se trouve dans les injections COVID-19 et circulant dans notre environnement.

Le manque totale de transmission d’humain à humain est validé plus avant par la preuve des données du monde réel du taux d’infection des personnels médicaux de l’hôpital jouxtant le marché de Wuhan. Le taux d’infection des personnels médicaux à ground zéro de la maladie a été de 0,0000%

Dans un article publié le 8 décembre 2020 dans Immunity, Inflammation, and Disease, il est établi qu’il y eut 191 personnels hospitaliers de Wuhan qui furent testés pour des anticorps au SRAS-CoV-2 par prélèvements bucco-pharyngés et par prises de sang. Tous les tests sont revenus négatifs. 222 personnels hospitaliers on reçu une radio des poumons. Toutes les radios sont revenues claires et négatives.

WIV2

Les personnels hospitaliers de Wuhan ne furent jamais infectés par la maladie. Les experts proclamant que la COVID-19 était ou est provoquée par un virus hautement infectieux firent ou font de fausses déclarations qui ne sont en rien fondées sur les preuves apportées par le monde réel.

Le CDC a intentionnellement trompé le public américain à croire que le SRAS-CoV-2 était capable de se transmettre d’humain à humain. D’après les propres données du CDC publiées le 15 décembre 2021, l’Autorisation d’Utilisation d’Urgence (AUU) donnée aux tests PCR en 2020 et 2021 ont donné des résultats de faux positifs à hauteur de 97%.

Les tests PCR autorisés en UU sont aussi efficaces à mesurer les infections au SRAS-CoV-2 que l’argent du jeu de Monopoly pourrait vous acheter une maison ou une voiture.

Les prétendus tests PCR du SRAS-CoV-2 donnés en AUU furent cruciaux en tant “qu’accessoires théâtraux” pour convaincre le public américain (et du monde) que cette histoire de la COVID-19 était une véritable pandémie.

La demande obsessionnelle des écoles pour les tests fut et demeure une forme très sombre d’abus émotionnel et psychologique.

A travers notre nation, des enfants en parfaite santé furent déclarés “malades saufs prouvés sains” et ont été soumis à une procédure répétée d’échantillonnage génétique afin qu’ils puissent se rendre à l’école et que nous savons maintenant être “de prétendus tests viraux”.

L’école de mon fils faisait partie d’une étude de recherche génétique financée de 10,3 millions de dollars par le NIH (De Fauci) et menée par GenBody, une entreprise basée en Corée du Sud. L’ADN des élèves, celle de mon fils, ont été envoyée en Corée du Sud sans aucun consentement ou permission des parents, tout cela au frais du contribuable américain.

J’espère que ceci clarifie une bonne fois pour toute que tous ces tests PCR faits dans les écoles n’eurent jamais pour but la santé et la sécurité des élèves et des personnels. Le but était de collecter des données génétiques de ce trésor le plus important que possède l’Amérique, nos enfants, afin de les envoyer dans une nation étrangère pour continuer à développer toujours plus d’armes biologiques contre l’Amérique (NdT : et le monde… pourquoi tant de biolabs militaires yankees disséminés dans le monde, par exemple plus de 20 de ces labos rien qu’en Ukraine aux portes de la Russie ?..)

Le test PCR fut le parfait ustensile de théâtre pour convaincre les Américains (et le monde) qu’il y avait un tueur invisible qui d’abord… discriminait et ciblait les “humains non vaccinés”.

Plus tard, dans cette histoire COVID-19, le tueur invisible SRAS-CoV-2 pouvait frappé de manière indiscriminée les humains injectés ou non, de tous âges, sans test et sans prévenir.

fraude_testPCR
Les « tests » sont des collecteurs de données génétiques (ADN)

Les tests PCR devenus obsessionnels ont augmenté préoccupation et peur au sujet de la COVID-19 jusqu’à un état de stupeur paranoïaque.

Plus de deux ans plus tard, après le début de cette histoire COVID-19 aux Etats-Unis en mars 2020, nous commençons à regarder le documentaire, “L’histoire COVID-19 de l’intérieur”. Nous voyons et comprenons que le virus à ARNm SRAS-CoV-2 n’était non seulement pas mortel ni infectieux, mais fut aussi une histoire fictive pour nous distraire de la véritable histoire, celle de ces armes parasites biot-echnologiques lâchées sur l’humanité.

Pourquoi donc les leaders et influenceurs se focalisent-ils sur le narratif au sujet d’un virus respiratoire, de variants et des risques de protéines biologiques produites par des “vaccins” à ARNm, que nous savons maintenant être des armes biologiques ? Les experts ne voient-ils pas la preuve et l’évidence que les gens sont magnétisés ? No voient-ils pas les gens souffrir de bizarres attaques sur leur système nerveux central et sujets à des hallucinations ?

Lorsque des scientifiques et des ingénieurs documentent de la nanotechnologie qui s’auto-assemble depuis les fioles de “vaccins” qu’ils ont reçues en échantillon et du sang de personnes injectées, sommes-nous supposés suivre aveuglément les avis de ces experts accrédités au lieu de croire es preuves et les données offertes par le monde réel ?

On nous enfume à croire cette histoire à dormir debout du COVID-19 mettant en scène le virus SRAS-CoV-2, ses variants, les protéines spike, au lieu d’être informé au sujet de la véritable menace que représente ces armes biologiques parasites à IA qui ont été lâchées sur le peuple américain et les peuples du monde.

Peut-être que Joe Biden a signé le décret sur la biotechnologie et la bio-industrie le 12 septembre 2022 (Biotechnology and Biomanufacturing Executive Order ) déclarant que “Nous avons besoin de développer les ingénieries de bio-technologie et les techniques capables d’écrire sur les cellules comme sur des circuits imprimés et de manière prévisible, programmer la biologie de la même manière que nous écrivons des logiciels et des programmes informatiques…” parce que les Américains ont déjà reçu une installation de “technologie  et d’ingénierie génétique qui peuvent écrire des circuits pour les cellules et ainsi programmer la biologie.”

La distraction autour du virus SRAS-CoV-2, des variants et des protéines spike, combinée avec le déni de l’existence d’armes biologiques à parasites IA est un des mensonges les plus malfaisants de l’histoire de l’humanité.

[…]

Il est grand temps que nous nous unifiions en tant qu’Humanité et que nous mettions à bas ce programme COVID-19.

  • ARRETONS tous les pouvoirs donnés d’urgence pour la COVID-19 et les financements qui leur sont liés
  • Bannissons et rappelons tous les produits et technologies COVID-19
  • Mettons à bas la 5G et StarLink

Si vous voulez soutenir ces actions, rejoignez : join miFight.

Nanowire-clot-20x.png
retiré du corps d’un injecté décédé…

= = =

Lectures complémentaires :

Karen Kingston sur Résistance 71

PDF compilation de nos traductions de Karen Kingston

”Le vérritable A. Fauci, Bill Gates, Big Pharma et la guerre globale contre la démocratie et la santé publique” (notre traduction du livre de RFK Jr en PDF)

« Le virus SRAS-CoV-2 créé en labo à l’université de Caroline du Nord, Chapel Hill entre 2006 et 2015 »

Notre page “Coronavirus, guerre contre l’humanité” (constamment mise à jour depuis 2019)

Rajout : Le brevet déposé en 2012 sur la préparation de nano-cristaux semi-conducteurs, aussi connus sous le nom de QuantumDot technologie ou Qdot nano-cristal et leur application / utilisation en milieu biologique (source : miFight.org) – PDF – document en anglais :
7-Dispersing_LNP_US20120228565A1

N’oublions jamais non plus qu’… Il n’y a pas de solution au sein du système ! (Résistance 71)

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

5 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

Société des sociétés organique avec Gustav Landauer

KarenKingston1

trou_censure
Sortons de la fosse à purin propagandiste Covidiste…

cauchemar-non

Pour l’avènement de la société humaine véritable en corps et en esprit : Compilation PDF essentielle de textes et d’analyses de ce grand penseur spirituel, Gustav Landauer (Résistance 71 et JBL1960)

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, économie, crise mondiale, démocratie participative, gilets jaunes, guerres hégémoniques, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, philosophie, politique et social, politique française, résistance politique, société des sociétés, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 13 janvier 2023 by Résistance 71

GL sur R71 cobra

Gustav Landauer, compilation pour une société des sociétés organique et spirituelle (PDF) :
Gustav_Landauer_Ultime_Compilation_pour_une_societe_des_societes

A lire et diffuser sans aucune modération

Résistance 71

13 janvier 2023

Nous espérons que les textes présentés dans cette compilation PDF ci-dessous vous feront comprendre à quel point le pensée pratique de Gustav Landauer résonne (raisonne) toujours si parfaitement quand il s’agit d’envisager la suite de notre histoire. Nous ne le répèterons jamais assez, et il est clair que la situation vécue par le monde dans cette ère de guerres par proxy et de génocide planétaire par armes biologiques ne fait que corroborer ce fait, qu’il n’y a pas et ne saurait y avoir de solution au sein du système. Nous devons en sortir, prendre cette tangente échappatoire du cercle vicieux mortifère étatico-marchand, pour enfin nous retrouver en humanité vraie, dans cette société des sociétés de la complémentarité bien comprise qui ne demande qu’à se réaliser dans cette bascule de l’histoire s’annonçant aussi nécessaire que définitive et si bien pressentie par Gustave Landauer.
L’heure est venue de cesser d’avoir peur et de lâcher prise de ces illusoires futilités présentes pour nous retrouver, frères et sœurs en humanité, de l’autre côté du miroir et des ponts du surhumain. Nous y sommes presque, il suffit de dire NON ! au cirque ambiant, de se tenir par la main et de les traverser pour que naisse enfin cette société des sociétés, réalité affirmée de notre nature ancestrale et universelle la plus profonde. Gustav Landauer avait compris il y a plus d’un siècle, que la nouvelle société, cèle de l’avènement ultime de notre humanité vraie et profonde, sera une société spirituelle. Regardons autour de nous, regardons ces évènements tous plus iniques les uns que les autres pour comprendre que le monde a totalement perdu sa spiritualité. Landauer expliquait il y a plus d’un siècle, que cet esprit, ce « Geist » de la société, quand il est évincé de la société, est remplacé par l’État et ses institutions rigides, violentes et dominatrices. L’esprit de la société ne demande qu’à être ravivé et il suffit de regarder alentour pour comprendre que son heure est venue… Vive la Commune Universelle de notre humanité enfin réalisée.
~ Résistance 71 ~

GL_le visionnaire

Landauer est pour moi celui qui se sera le plus approché de la philosophie amérindienne que les Natifs de l’Île de la Grande Tortue et Nations premières pratiquent au quotidien et même enseignent aujourd’hui un anarcho-indigénisme qui explose complètement le narratif officiel des colons de papier de l’Amérique moderne ; Comme l’a parfaitement analysé Steven Newcomb : « Le style de vie américain est fondé sur un “rêve américain” impérialiste fait de richesses et de fortune obtenues au moyen d’un système de domination qui est utilisé pour abuser et profiter de la Terre, des territoires et des eaux de nos nations originelles. »
Aussi après avoir lu, intégré et conscientisé, l’essentiel de Landauer, il est totalement impossible de laisser dire que l’esclavagiste George Washington ou l’instigateur de l’Indian Removal Act / Loi sur la déportation des Indiens ; Andrew Jackson ou plus près de nous Bill Clinton, Barack H. Obama, Joe Biden tous Présidents du Parti Démocrate qui désigne la Gauche américaine auraient quelque chose à voir avec le socialisme comme exploré par Gustav Landauer.
De la même manière, nous avons ainsi les moyens de démontrer que le National-Socialisme qui porta Hitler au pouvoir avait tout du Nationalisme et absolument RIEN à voir avec le Socialisme…
Enfin, il nous permet de comprendre la (de moins en moins) subtile manipulation des Zélites qui placent à des moments clefs des hommes liges et grandes figures de la Gauche étatique partout dans le monde et même dans le fauteuil élyséen, comme les derniers prétendus socialistes ; Mitterand, Hollande, Macron en alternance avec les hommes de partis ou d’appareils politiques dits de Droite, ce afin de se maintenir, le plus longtemps possible, au sommet de la pyramide.
Nous sommes arrivés à la croisée des chemins, soit continuer de les laisser-faire et c’est fin de partie pour l’Humanité ; Soit réaliser que la société future sera spirituelle et non plus religieuse ou ne sera tout simplement pas ; Soit se rejoindre ICI et MAINTENANT puisque NOUS sommes TOUT COMMENCE
~ JBL1960~

Gustav Landauer, compilation pour une société des sociétés organique et spirituelle (PDF) :
Gustav_Landauer_Ultime_Compilation_pour_une_societe_des_societes

A lire et diffuser sans aucune modération

GL_acronyme

Chapeau bas et merci Dr Louis Fouché, promoteur de la société des sociétés organique dans un entretien avec Epoch Times France (vidéo)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, autogestion, coronavirus CoV19, crise mondiale, démocratie participative, gilets jaunes, guerres hégémoniques, Internet et liberté, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et social, politique française, résistance politique, santé, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, société des sociétés, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , on 12 janvier 2023 by Résistance 71

DrLouisFouche1

Résistance 71

12 janvier 2023

Le Dr Louis Fouché est médecin réanimateur des hôpitaux, spécialiste en éthique de la santé, conférencier et écrivain. Il est un des membres fondateurs du Conseil Scientifique Indépendant (CSI) et de l’association ReinfoCOVID, qui ont vu le jour suite aux énormes erreurs (en était-ce vraiment ou est-ce un crime parfaitement planifié ?…) commises par les institutions lors de la crise COVID 19 en France, toujours pas terminée.
Le Dr Fouché et son épouse pharmacienne ont été suspendus sans salaires depuis plus d’un an du fait de leur refus de suivre le protocole d’injections ARNm que nous savons depuis un moment mortifère, imposé pour les personnels de la santé publique, entre autres. Dans cet entretien du 9 janvier 2023 « Tout s’effondre » de plus d’une heure accordé au média indépendant Epoch Times France, il livre les dessous de la turpitude entrepreneuriale hospitalière en France et nous livre son vécu dans et hors du système institutionnel hospitalier, informations des plus instructives.
Entretien à voir et diffuser alentour sans aucune modération, tant il préfigure l’avènement plus avant de ce qui se met déjà en place pas à pas devant l’adversité dans un premier temps et qui deviendra seconde nature sous peu : une société de communes indépendantes, libres, basée sur l’association libre et l’entraide. Une société qui remplace les relations sociales créant et maintenant l’État en place, par des relations humaines d’entraide et de coopération. Demain, nous publierons un PDF de compilation d’analyses et de textes originaux, expliquant ce que le Dr Louis Fouché relate de ses expériences hors système. En cela, cette vidéo entretien est une parfaite introduction aux écrits que nous replierons demain sous format PDF.
Il n’y a pas de solution au sein du système, le Dr Fouché l’a perçu et le clame maintenant à sa manière, écoutons ces voix de sagesse ancestrale, de cet esprit, ce « Geist », de notre humanité vraie qui ne demande qu’à revenir remplacer cette anomalie évolutionnaire que représente le système étatico-marchand qui nous domine depuis quelques 5000 ans de bifurcation.

La vidéo entretien du Dr Fouché sur Epoch Times France :

Lire notre page mise à jour depuis 2019 : « Coronavirus, guerre contre l’humanité »

« Le véritable A. Fauci, Bill Gates, Big Pharma et la guerre globale contre la démocratie et la santé publique » (RFK Jr, PDF)

« SRAS-CoV-2 COVID 19 et injections ARNm, attaque nano-bio-technologique contre l’humanité » (Karen Kingston, PDF)

DrLouisFouche

NON1

6 puissantes stratégies pour protéger la génération suivante de la dictature technotronique et ne pas laisser se mettre en place la grille de contrôle 5G / NanoTech / Smart Cities (Children Health Defense de RFK Jr)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, colonialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 11 janvier 2023 by Résistance 71

Alerte_Virus_Dangereux_Liberte

6 stratégies de non-conformité pour protéger enfants et adolescents en 2023

Association Children Health Defence

7 janvier 2023

Source de l’article en français : 

https://www.mondialisation.ca/6-strategies-de-non-conformite-pour-proteger-les-enfants-et-les-adolescents-en-2023/5673840

Depuis 2020, les parents doivent faire face à des efforts de plus en plus effrontés de la part des gouvernements, des écoles, des fondations, de Big Tech, de Big Pharma et d’autres pour détourner, blesser ou détruire l’esprit et le corps des enfants.

Loin d’être des réponses fragmentaires ou simplement opportunistes à une « pandémie » commode, ces agressions contre les enfants – et les adultes aussi – sont le reflet d’un programme de contrôle à long terme bien financé visant à la mise en œuvre des identités numériques, le scoring social et « la surveillance et le suivi complets de chaque être humain grâce aux mécanismes déjà en place ».

Lors du rassemblement « Defeat the Mandates » en janvier 2022, le président de la Children’s Health Defense et avocat en chef des litiges, Robert F. Kennedy Jr, a affirmé que « personne dans l’histoire de la planète n’a jamais réussi à se conformer pour échapper à un contrôle totalitaire » et a rappelé au public que « chaque fois que vous vous conformez, vous vous affaiblissez ».

M. Kennedy a également averti, « ils viennent pour nos enfants ».

Comme s’il s’agissait d’une confirmation, des nourrissons, des enfants de maternelle et des étudiants ont été harcelés tout au long de l’année pour recevoir des injections contre la COVID-19, qui leur ont causé des dommages atroces, malgré les preuves accablantes que ces vaccins devaient être retirés du marché de toute urgence.

Conscients de ces dangers et d’autres qui entourent leurs enfants, un nombre croissant de parents ont reconnu la nécessité de la non-conformité.

En gardant la non-conformité comme mot d’ordre pour 2023, voici quelques actions qui pourraient faire une réelle différence dans l’année à venir.

Choisir l’enseignement à domicile

Dans une série en neuf parties écrite au début de l’année, la journaliste Corey Lynn, de Corey’s Digs, a décrit les efforts globaux d’ingénierie sociale – « formation à l’obéissance » – déployés de manière coordonnée dans 110 pays, en partie par le biais de programmes scolaires d’ « apprentissage social et émotionnel ».

Mis en œuvre par des éducateurs, des conseillers et d’autres professionnels dans « les écoles publiques, les écoles à charte, les programmes extrascolaires, les camps d’été, les écoles virtuelles et l’enseignement à distance », l’objectif est, selon Lynn, « de former les esprits, de réguler les émotions, de contrôler les comportements, d’inculquer des croyances tordues et de constituer une main-d’œuvre obéissante ».

Comme le dit Anna L. Noble dans un article paru en avril 2022 dans The Defender, « les écoles constituent un terrain d’essai utile pour expérimenter des moyens de retenir l’attention des enfants, de développer des coups de pouce et de susciter des réponses comportementales souhaitables ».

La cinglante dénonciatrice de l’éducation Charlotte Thomson Iserbyt, ancienne conseillère politique principale du ministère américain de l’éducation, aujourd’hui décédée, a décrié « l’abrutissement délibéré de l’Amérique » et a retracé le passage du système éducatif « de l’académie à la modification du comportement » depuis au moins 1965.

Mme Iserbyt a fait remarquer que le ministère de l’éducation n’existait pas avant sa création en 1979 sous l’administration Carter, déclarant : « La constitution ne prévoit nulle part la création d’un ministère de l’éducation. »

Même les écoles privées, sous la coupe de l’Association nationale des écoles indépendantes [National Association of Independent Schools], semblent avoir perdu tout vestige d’« indépendance », les contrats d’inscription interdisant aux parents de « [voicing] désaccord profond avec la politique ou les programmes de l’école, sous peine d’expulsion ».

Au lieu de continuer à attendre quelque chose de différent d’un système éducatif « abusif », Mme Lynn suggère que l’enseignement à domicile peut être une forme puissante de non-conformité.

De nombreux parents sont apparemment d’accord : en réponse à l’imposition désastreuse par les écoles de mesures telles que l’apprentissage à distance et le masquage en 2020, un nombre record de ménages se sont tournés vers l’enseignement à domicile.

Avant COVID-19, environ 3,4 % des enfants d’âge scolaire étaient scolarisés à domicile, mais au début de l’année scolaire 2020-2021, l’estimation du Bureau du recensement des États-Unis était passée à 11,1 %.

L’enseignement à domicile est aujourd’hui la forme d’enseignement qui connaît la plus forte croissance aux États-Unis.

Karen_Kingston_videoVOSTF
Compilation Karen Kingston en PDF

Arrêtez l’empoisonnement

Au début du mois, plus d’un tiers des parents interrogés (35 %) – contre moins d’un quart (23 %) en 2019 – ont remis en question le mandat de vaccination scolaire,

Et ce n’est que le dernier d’une série de rapports traitant de l’ambivalence croissante des parentsà l’égard des vaccins infantiles « de routine ».

Ces tendances suggèrent qu’une masse critique de parents en vient à considérer les vaccins comme un « truc d’escroc », comprenant que les promesses de sécurité des vaccins étaient fausses et empreintes de conflits d’intérêts bien avant l’arrivée des vaccins contre la COVID-19 – et en fait, depuis le tout début des programmes de vaccination des enfants.

Les experts mondiaux en matière de vaccins ont concédé ce point de manière détournée lors d’un sommet mondial sur la sécurité des vaccins organisé par l’Organisation mondiale de la santé fin 2019, comme l’a fait à peu près au même moment la chercheuse danoise Christine Stabell Benn, initiée de longue date aux vaccins.

Mme Benn a déclaré: « Les opposants à la vaccination ont raison d’être inquiets [about safety] », ajoutant :

« Aucun vaccin n’a été étudié pour ses effets non spécifiques sur la santé globale, et avant de les avoir examinés, nous ne pouvons pas réellement déterminer si les vaccins sont sûrs. »

Le collègue de Mme Benn, Peter Aaby, a admis, également en 2019 : « La plupart d’entre vous pensent que nous savons ce que font tous nos vaccins ; ce n’est pas le cas. »

Au milieu de l’année 2021, Mme Benn et M. Aaby ont prudemment plaidé contre les injections contre la COVID-19 pour les enfants dans la très prestigieuse revue scientifique BMJ.

Compte tenu des probabilités choquantes de lésions vaccinales qui prévalaient déjà avant COVID-19 – estimées de manière prudente dans un rapport commandé par le gouvernement en 2010 à un vaccin sur 39 administrés – il n’est pas surprenant que le carnage des piqûres contre la COVID-19 vienne maintenant grossir les rangs des contestataires et des « ex-vaxxers ».

Cependant, la vaccination – même avec sa charge d’ingrédients toxiques connus et non divulguéset son apparente variabilité d’un lot à l’autre – est loin d’être le seul moyen d’empoisonner nos plus vulnérables.

Les parents désireux d’effectuer leurs propres recherches et de forger le propre parcours nutritionnel et sanitaire de leur famille constateront qu’il est peut-être à leur portée de réduire, voire d’éliminer complètement, l’exposition de leurs enfants à d’autres poisons courants tels que les additifs alimentaires, le glyphosate, les pesticides organochlorés et organophosphorés et les médicaments en vente libre comme l’acétaminophène, dont les dangers sont largement sous-estimés.

Réduire le temps passé devant l’écran

En 2006, l’auteur Richard Louv a inventé le terme « trouble déficitaire de la nature » dans le sous-titre de son livre « Last Child in the Woods », suggérant que la « génération branchée » d’aujourd’hui, avec la permission consciente ou inconsciente des parents, a imprudemment privilégié les écrans au détriment du temps passé dans la nature.

Avec l’aggravation des habitudes des enfants face aux écrans au cours des dernières années, le déficit de nature est devenu un « sujet brûlant ».

Des chercheurs inquiets décrivent également comment les écrans supplantent des « activités bénéfiques pour le développement » aussi fondamentales que le sommeil, l’activité physique, les interactions familiales et la lecture de livres.

Le problème connexe de l’addiction aux écrans ou aux médias sociaux – lié non seulement à l’insomnie mais aussi aux troubles de l’alimentation et à des conséquences comme le suicide – est devenu l’objet de poursuites judiciaires alléguant que les sociétés de médias sociaux déploient « agressivement » des algorithmes conçus pour rendre les enfants et les adolescents dépendants.

Découvrant le rôle majeur que les « influenceurs sociaux » semblent jouer dans le phénomène explosif de la « dysphorie de genre à apparition rapide » chez les filles, l’auteur Abigail Shrierrecommande dans son livre, « Irreversible Damage : The Transgender Craze Seducing Our Daughters », est de ne pas donner de smartphone à sa fille.

Comme l’explique Catherine Austin Fitts, de « Financial Rebellion » et du Solari Report, « les enfants sont la cible de certaines des personnes les plus puissantes et des technologies les plus dangereuses de la planète » , et c’est aux parents de « comprendre cela et de les protéger ».

spikeproteine_armebiologique_IA

Apprenez aux enfants à utiliser de l’argent comptant, pas du plastique

Fin 2020, le directeur général de la Banque des règlements internationaux, Augustín Carstens, a fait part de la vision hostile des banquiers centraux d’un système monétaire permettant le contrôle total de toutes les transactions par le biais des monnaies numériques des banques centrales [central bank digital currency (CBDC)] qui, de manière inquiétante, permettraient également aux banques centrales d’activer et de désactiver l’argent des gens à volonté.

Malheureusement, les jeunes générations se dirigent résolument vers cette vision dystopique. Selon une étude réalisée par Capital One en 2021, les milléniaux « délaissent de plus en plus les dépenses en espèces » au profit des systèmes de paiement numériques.

Dans un souci de commodité, certaines banques – qui semblent ignorer que les CBDC menacent leur propre avenir – font la promotion de l’agenda sans numéraire en proposant aux lycéens des cartes de débit qui font également office de carte d’identité scolaire, en disant aux parents qu’ils n’auront plus à « s’inquiéter de la perte de l’argent du déjeuner ».

Mme Fitts est une fervente partisane de la revitalisation de l’ utilisation de l’argent liquide.

Les parents peuvent aider en étant eux-mêmes des modèles d’argent liquide, mais aussi en faisant en sorte que leurs enfants « commencent à manipuler de l’argent liquide dès leur plus jeune âge ».

En 2015, la rédactrice en chef Janet Bodnar du Kiplinger’s Personal Finance a estimé que « l’utilisation d’argent comptant est le meilleur moyen d’amener les jeunes esprits à penser sagement à l’argent », y compris les adolescents plus âgés qui peuvent bénéficier de « la discipline de la gestion d’une réserve d’argent réel ».

Mme Bodnar a rejeté comme imparfait l’argument parental selon lequel le plastique peut enseigner aux enfants la « responsabilité financière ».

Un expert britannique en mathématiques a déclaré au Guardian en 2021 : « Être capable de manipuler de l’argent et d’acheter quelque chose soi-même est très spécial : cela renforce votre confiance avec l’argent. »

Ne tombez pas dans les pièges de la santé mentale

Au fil des ans, de nombreux parents ont appris à se méfier des recommandations émanant des Centers for Disease Control and Prevention (CDC), une agence tellement habituée aux conflits d’intérêts et à la fausse science qu’elle n’a pas honte de faire appel au même cabinet de relations publiques que Big Pharma.

Ainsi, les appels en faveur d’un dépistage accru de la santé mentale et d’un accès plus large aux « soins » – de la naissance au début de l’âge adulte – lancés par les CDC et les groupes de façadeCDC/pharma comme l’American Academy of Pediatrics méritent un examen minutieux.

Comme l’a récemment souligné The Defender, la surveillance psychiatrique du berceau à la tombe est un outil furtif de contrôle social, et risque également d’avoir des conséquences stigmatisantes et potentiellement mortelles comme le surdiagnostic, la surmédicalisation et la surmédication.

Les écoles servent de plus en plus de mécanisme de prestation de services pour le dépistage et les services de santé mentale, mais comme l’a fait l’organisation de la Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme (CCDH) – un groupe de surveillance de la santé mentale – a prévenu dans une fiche d’information que les outils de dépistage de la santé mentale « subjectifs et non scientifiques » que les écoles utilisent sont « développés par des psychiatres ayant principalement des liens financiers avec l’industrie pharmaceutique ».

Selon la CCDH :

« Le dépistage de la santé mentale pose aux jeunes étudiants des questions embarrassantes, personnelles et potentiellement bouleversantes que les psychiatres ont formulées de telle manière qu’aucun étudiant ne pourrait échapper à l’étiquette de malade mental à un moment ou à un autre de sa scolarité. »

La CCDH ajoute : « Ces questionnaires peuvent déboucher sur une intervention psychologique ou psychiatrique dans la vie d’un enfant et de sa famille – souvent contre leur gré ou sous la menace. »

Pour les foyers qui ne pratiquent pas l’enseignement à domicile, le groupe de surveillance recommande aux parents de prendre conscience de ce qui se passe, de signer des formulaires d’exemption avant tout dépistage ou conseil en matière de santé mentale et de « s’unir pour faire expulser le dépistage psychiatrique des écoles ».

ATE

Cessez de financer l’ennemi

L’auteure et chercheuse Naomi Wolf a récemment bravé le froid devant son alma mater, l’université de Yale, pour démontrer que le vaccin contre la COVID-19 imposé par l’université transforme les étudiants en « otages médicaux » et constitue un trafic d’êtres humains.

Dans son compte rendu de la visite à Yale, Mme Wolf décrit les conversations avec les parents, qui ont déclaré que « leurs enfants les avaient suppliés de ne pas parler, de ne pas appeler le doyen, de ne pas plaider en leur faveur pour les protéger de ces injections, de quelque manière que ce soit », par crainte de représailles et d’expulsion.

Cependant, les parents ont le devoir de s’assurer que leurs jeunes comprennent ce qu’ils échangent contre le prestige – y compris, potentiellement, leur santé, leur fertilité future ou leur vie.

En outre, même si, comme le prétend Mme Wolf, les universités sont désormais plus redevables aux contrats gouvernementaux qu’à ceux qui paient les frais de scolarité, les étudiants et leurs parents représentent toujours un bloc économique puissant capable de voter avec ses pieds.

L’un des outils à la disposition des parents, suggère Mme Wolf, est de mettre les dons potentiels sous séquestre pour montrer aux universités les fonds qui leur échappent.

Mais les parents qui donnent à leurs étudiants actuels ou futurs la permission et le courage de fuir tout établissement d’enseignement supérieur qui se montre prêt à les empoisonner et à les priver de leurs libertés constitutionnelles peuvent offrir à leurs enfants une leçon de vie encore plus puissante.

Un lycéen qui a reconnu que « les mandats ne cesseront pas tant que nous participerons » a élaboré une lettre destinée aux bureaux d’admission des universités (disponible comme modèle pour d’autres) qui dit ceci :

« Pour l’instant, je n’envisage que les écoles, collèges et universités qui n’exigent pas de vaccin contre la Covid-19, c’est-à-dire la série initiale, les rappels éventuels et les exigences à venir pour être considéré comme « à jour ». La liberté médicale et l’autonomie corporelle sont ma priorité absolue. »

but_NOM
Le futur planifié pour nous en une photo-montage…

Dites non à la grille de contrôle

Bien que cet article se soit concentré sur les mesures visant à protéger les jeunes, la grille de contrôle – sous la forme d’interventions telles que les identifications numériques, les passeports vaccinaux et les CBDC – s’en prend également aux adultes.

Comme M. Kennedy l’a écrit dans la postface de son best-seller, « The Real Anthony Fauci », « Nous pouvons nous incliner et nous conformer… Ou nous pouvons dire non. Nous avons le choix, et il n’est pas trop tard. »

L’émission « Financial Rebellion » de la CHD.TV propose chaque semaine des suggestions sur la manière de ne pas se conformer.

Selon les mots de M. Kennedy :

« Nous pouvons dire non à la conformité avec les vaccins pour le travail, non à l’envoi des enfants à l’école avec des tests et des masques forcés, non aux plateformes de médias sociaux censurées, non à l’achat de produits des entreprises qui font faillite et cherchent à nous contrôler. Ces actions ne sont pas faciles, mais vivre avec les conséquences de l’inaction serait bien plus difficile. En faisant appel à notre courage moral, nous pouvons arrêter cette marche vers un État policier mondial. »

= = =

Il n’y a pas de solution au sein du système ! (Résistance 71)

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

AuroreSocieteEmancipee
Merci Jo…

De l’imbécilité imposée…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, autogestion, coronavirus CoV19, crise mondiale, démocratie participative, gilets jaunes, guerres hégémoniques, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, philosophie, politique et social, politique française, résistance politique, société des sociétés, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 9 janvier 2023 by Résistance 71

“Il faut tout un village pour élever un enfant.”
~ Proverbe africain ~

“Tout ce qui se fait par amour est au delà du bien et du mal.”
~ Friedrich Nietzsche ~

faut-pas-enerver-le-bonze-de-rien-231122

L’imbécilité imposée

Rob Los Ricos

1999

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Janvier 2023

Un des plus grands obstacles à renverser lors de la lutte contre le capitalisme est le sens de dépendance que ses méthodes de production ont forcé sur nous. En forçant les gens à passer le plus clair de leur temps à faire un travail productif répétitif et à faible niveau de qualification, les gens doivent dépendre de la production spécialisée des autres ouvriers et travailleurs pour leur fournir de la nourriture, des vêtements, des abris et un nombre incalculable de gadgets consuméristes pour lesquels nos cerveaux sont façonnés de désirer.

Avant l’ère de l’esclavage industriel, la plupart des foyers et des familles étaient considérés comme fonctionnels, ou pas, selon la capacité du foyer d’être plus ou moins autonome. Ceci a été vrai des sociétés nomades au travers des âges des communautés rurales. La dislocation des populations paysannes par les états divers, pendant la période toujours en cours des expropriations et des enclos, a forcé les gens dans une pauvreté désespérée, un exode rural, une renaissance dans une vie ouvrière et dans l’immigration vers de nouvelles colonies conquises par delà les mers. A la fois la montée du capitalisme industriel et de la conquête européenne d’un nouveau monde n’auraient pas été possibles si ce ne fut pour l’éviscération systématique des foyers paysans. Après tout, pourquoi se risquer à aller par delà montagnes et océans pour rechercher la fortune, pourquoi acheter des produits de masse de basse qualité, lorsque les gens sont capables de faire tout ce dont ils ont besoin par eux-mêmes et que la quasi totalité de ce dont ils ont besoin est disponible chez eux ou près de chez eux ?

Vivre, du temps d’avant la mise en esclavage industriel, était ce que faisaient les gens quotidiennement ; préparant la nourriture et les choses qui seraient nécessaires pour le confort et la survie de chacun dans le futur. Ceci était souvent fait sous la supervision d’un membre de la famille et tout le monde apprenait la base pour pouvoir subvenir aux besoins de tous. Mais maintenant, le gens ne font que “gagner leur vie”. On nous a forcé à travailler pour le profit des entreprises et obligé à gérer nos vies autour de ces activités de travail aliénantes. Là où la vie jadis coulait de ses rythmes doux de lumière et d’obscurité, maintenant nous devons répondre sans cesse aux diktats de la pendule, chaque moment du jour mesuré et calculé en accord avec la demande de quelque obscur patron. Notre société tourne maintenant au rythme des usines, de l’école et autres institutions maintenant en place l’état et le capital.

La plupart des gens acceptent cela sans aucune question. La plupart des gens non seulement ne veulent pas regarder tout cela de manière critique, observer avec détachement toutes ces impositions sur leur vie, mais pour la plupart, ils en sont même incapables. Toutes les institutions de pouvoir et de privilège servent ce but de forcer sur les masses ce sentiment d’incapacité et d’auto-négation. Le coup de maître a consisté à convaincre les gens d’embrasser leur dépendance au système comme étant en fait leur pouvoir de décision. Même les personnes les plus intelligentes et les plus capables de nos sociétés ont fini par tomber dans ce piège. Ils n’y peuvent rien. Ils ont été formés à devenir des imbéciles s’auto-réprimant depuis le moment de leur naissance.

Le noyau familial comme incubateur de l’imbécilité

Chacun de nous est né être libre dans un monde dynamique d’abondance. La totalité du grand banquet de la nature est nôtre, pour le partager, pour le chérir. Mais ceci doit être nié à tout prix, par les forces de l’état et du capital. Si nous devions nous éveiller à ce fait et demander notre droit naturel, toutes les industries et les états-nations disparaîtraient et deviendraient inutiles par notre refus collectif d’accepter leurs limites imposées.

Malheureusement, les machinations de l’industrie sont si ancrées dans nos vies que la négation de notre droit naturel de naissance commence dès notre naissance. Nous sommes immédiatement soumis à la réglementation des nombres, chiffres, numéros, nous sommes pesés, mesurés, enregistrés, documentés, classifiées, estampillés.

Une fois dans le carcan du noyau familial, nous sommes enchaînés au rôle que l’on attend de nous dans notre vie future, celui que nous devrons jouer toute notre existence, celui d’un idiot bavant et vulnérable. Quelqu’un qui doit toujours être contrôlé, vérifiée, pourri, toléré, calmé et activement distrait. La camisole appelée enfance, nous ligote et bien peu d’entre nous peuvent échapper à ses liens et marques durant nos vies.

Avant l’époque de l’enfance planifiée, les jeunes passaient leur temps en compagne de leurs familles, essentiellement leurs parents et la famille proche. Les tous jeunes enfants étaient observateurs et intelligents. Ils pouvaient voir ce que leurs parents faisaient durant la journée : la cuisine, le nettoyage, la création de choses, le travail dans les potagers. Au moment où ils sont en âge de marcher, ils sont aussi capables d’aider leurs familles, même de manière minimale. Plus l’enfant grandissait et plus il devenait capable de se joindre aux taches quotidiennes et au bien-être de tous.

Ceci devenait une source de fierté chez la jeune personne et n’était jamais découragé. La famille allait même encourager l’enfant à acquérir de nouvelles techniques pour pouvoir aider toujours mieux et le jeune grandissait en talent et en expérience. Impliqué dans la famille plus éloignée et la communauté, la jeune personne n’aurait plus besoin que d’opportunités sociales pour se développer plus avant et découvrir ses intérêts et ses talents particuliers, ainsi que de trouver des anciens capables de façonner ces nouveaux talents en partageant ressources et expériences. Est-il étonnant donc qu’une personne élevée de cette manière soit capable de commencer sa propre famille à l’âge de 13, 14 ou 15 ans ? Ayant rencontrés très peu de limites à leurs développements autres que physiques, ces jeunes personnes pouvaient reconnaître quand elles étaient prêtes à avancer dans l’âge adulte.

Dans la prison conceptuelle contemporaine de l’enfance, l’enfant est totalement protégé des demandes du monde réel. Mis de côté, ignorés et négligés, les enfants sont empêchés de devenir des personnes autonomes et sont souvent traités comme des imbéciles. On leur enseigne d’être calmes, obéissants, diligents et soumis, ils demeurent dépendants de leurs familles et aussi souvent d’étrangers, qui prennent bien soin de ne pas permettre à l’enfant de grandir, de comprendre ses capacités et potentiels, d’affirmer leur juste place en tant qu’êtres humains vivant dans un monde d’abondance.

Le noyau familial est juste la première méthode de répression des expériences des jeunes personnes. Plus tard, les attentes de la société sont rendues manifestes au travers du système scolaire dit “éducatif”. Ceci n’est juste que le terrain d’entrainement pour cette vie de non sens et de soumission fades qui va s’ensuivre.

liberte_securite_vote

Dans le troupeau !

L’enfant est forcé de participer à des années et des années de formation imbécile. Des gens totalement étrangers à son environnement (instituteurs et profs) sont chargés d’empêcher l’enfant de développer ses opinions, de penser de manière indépendante, de penser de manière critique. On enseigne aux enfants de se taire, de ne pas bouger, de rester dans un moule créé de manière factice, de répéter ce qu’on leur dit, d’obéir sans questionner l’autorité, de ne prendre la parole que si on leur demande de le faire. Mais toute jeune personne est pleine de fougue, d’énergie et de curiosité. Demeurer tranquille et ne pas poser de questions est anti-naturel, répulsif même. En ayant la discipline de l’école les dominer, les jeunes apprennent la plus importante des leçons de l’autorité : ceux qui se comportent bien de la manière la plus passive et disciplinée sont ceux qui sont récompensés, félicités et que le système verra parvenir au “succès”.

Ils apprennent aussi une autre leçon : toutes déviations de l’attitude attendue seront tolérées d’aussi loin qu’on donne l’apparence de remplir les attentes de l’autorité. C’est peut-être la plus importante des leçons. De cette manière, l’action normale énergétique propre à l’enfance est chosifiée comme rébellion, comme attitude dérangeante et anormale. Lorsque les enfants passent le point où, dans une autre époque, ils auraient passer le point de passage à l’âge adulte, ces mêmes pulsions enfantines sont toujours vues comme attitude rebelle : parler sans demander la parole, faire ce que les adultes font mais interdisent aux enfants de faire, ne pas faire ce qu’on dit de faire, faire des choses considérées comme mauvaises ou tabous. La rébellion imbécile est tolérée aussi loin que le supposé rebelle demeure dans les clous et fait ce que la société attend de lui.

Ce n’est un problème pour quasiment personne. Leur niveau élevé d’imbécilité les empêche de défier la poigne de fer que la société a sur eux et de remplir leurs droits naturels.

Après avoir subi leur peine, les plus vieux des enfants sont libérés pour bonne conduite vers le monde extérieur. Là, ils mettront en pratique ce qu’ils ont appris, obéir sans réfléchir et surtout ne jamais défier l’autorité. Une attitude déviante est punie par envoyer l’enfant dans un centre de rééducation appelé prison. Là, les bonnes vieilles règles sont de nouveau inculquées : fais ce qu’on te dit, parle quand on te le demande, extinction des feux, au lit ! Les règles de l’imbécilité sont somme toute assez simple.

La rébellion imbécile est punie modérément. De plus sévères punitions sont mises en place pour ceux qui dépassent les règles de l’imbécilité, en ignorant les règles et en se rendant plus imbécile, bien que ce soit toléré et puni modestement si les violations sont commises pour maintenir le rôle de l’imbécilité. La pénalité est plus sévère pour ceux qui affirment que l’existence de chacun ne se doit pas d’être imbécile. Les véritables rebelles sont un réel danger pour les forces des nations-états industrielles. Non seulement les imbéciles hors des clous doivent payer pour leurs pensées déviantes de leur liberté ou de leur vie, mais ils doivent aussi endurer d’être balancés par les autres imbéciles, qui leur feront subir abus et humiliation dans le processus,

Plus intéressés de lécher le cul qui leur chie dessus, plutôt que d’essayer de stopper le flot de merde déversé sur eux, les imbéciles geignent et grincent des dents à la pensée que quiconque, quelque personne que ce soit, où que ce soit, à quelque moment que ce soit, oserait vivre en dehors des structures de domination qui définissent la vie de l’imbécile. Les véritables rebelles à l’imbécilité ambiante sont étiquetés comme fainéants ou arrogants. On dit d’eux qu’ils se pensent “meilleurs que les autres”, que les vrais imbéciles.

Les récompenses de l’imbécilité sont une augmentation de l’incapacité et du désespoir du croyant. Les membres les plus privilégiés du troupeau doivent être protégés, retirés derrière des barrières protectrices. Incapables de faire la plus simple des taches, les imbéciles les plus privilégiés bénéficient souvent de pseudo-mères pour arranger leurs conneries, leurs affaires, pour leur fournir et préparer des repas, pour planifier leurs activités. Ces imbéciles de la plus haute incompétence sont vénérés par les autres imbéciles, qui fétichisent et jalousent ceux qui sont parvenus à l’état supérieur de l’imbécilité institutionnalisée. Ceci, immanquablement, donne aux privilégiés un sentiment de puissance.

Cette puissance, ce pouvoir impliqué, est sanctifiée par le troupeau dont bien des membres aspirent à prendre part à cet état avancé d’imbécilité. Pour prouver leur valeur, les imbéciles doivent démontrer leur idiotie au travers une obéissance, une soumission sans partage à tout ce qui avilie l’existence humaine. La compassion et l’amour sont vus comme des faiblesses. L’amour est une affaire de propriété. L’annihilation est appelée progrès. Tout ce qui peut être fait pour générer plus de profit est justifiable. Des montagnes sont aplanies, des rivières bétonnées et barrées, des forêts assassinées, des espèces végétales et animales de toutes sortes sont annihilées, juste pour fournir leurs privilèges aux imbéciles.

Rappelez-vous que les imbéciles ne peuvent survivre que s’ils forcent les non-initiés, les sous-privilégiés, même les quelques humains libres demeurant, à les servir et à leur fournir leur pitance. Leurs vies réduites à la destitution, les marginalisés peuvent être corrompus à devenir le bras armé de l’imbécilité, assurant le confort et la sécurité des imbéciles du monde, et en supprimant quoi que ce soit ou qui que ce soit qui ne soient pas utilisés pour les demandes intarissables de l’imbécilité et de son expansion insatiable.

dead-mans-party

La veillée aux morts de l’imbécile

Une vie de bons et loyaux services à la continuité de l’imbécilité est récompensée par la misère de mourir graduellement avec une douleur croissante. Leurs corps ont été ruinés par une vie de labeur, par l’exposition à une industrie mortelle et ses processus de fabrication et les contacts avec ses déchets. Les imbéciles se sont empoisonnés eux-mêmes avec des cigarettes, de l’alcool, des produits pharmaceutiques, une malbouffe, de l’air pollué, du stress, de la colère et de la haine des autres. Les plus fortunés peuvent payer pour des médicaments, des opérations chirurgicales et l’intervention de la technologie médicale (NdT : elle-même totalement corrompue et mortifère…). Ces gens épuisés ne demandent jamais que ceux responsables de leur condition par leurs méthodes de production cessent de continuer à infliger les mêmes dégâts à leur descendance et au monde en général. Ils sont après tout des imbéciles. De fait, l’existence continue du grand nombre de ces personnes dépend de la continuation du processus industriel qui a ruiné leurs corps et leurs vies.

Que peut-on faire pour ces imbéciles ? Ceux d’entre nous qui ne veulent pas perpétuer la domination de l’imbécilité doivent s’émanciper de son étreinte. Nous devons apprendre à nous soucier de nous-mêmes et de nous occuper de nous-mêmes et aussi inviter les autres à partager nos aventure d’auto-découverte. De cette façon, nous pouvons créer un nouveau cycle d’existence expansif et vital, un courant d’arrachement de libération pour faire se retirer la marée de gestion de la mort des états industriels.

Rejetons l’imbécilité en embrassant notre propre capacité de satisfaire nos besoins vitaux en dehors de l’incapacité sanctifiée de l’imbécile. Affirmez votre place en tant que personne née dans un monde d’abondance, liez-vous avec d’autres qui ressentent comme vous et libérez-vous de la domination et du contrôle d’une fange de riches qui dépendent de votre soumission pour pouvoir vivre leurs vies d’extraordinaires excès.

= = =

Lectures complémentaires :

“Gustav Landauer et le changement relationnel” (Anarqxista Goldman)

Le penseur qui a le plus critiquement réfléchi sur la question : Gustav Landauer 

Et n’oublions jamais…

Il n’y a pas de solution au sein du système ! (Résistance 71)

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

ÉTEIGNONS LES ÉCRANS RALLUMONS NOS VIES

relation_extatique