Archive pour politique française

Coronavirus ou comment façonner le changement social par la terreur (James Corbett)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, crise mondiale, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, presse et média, résistance politique, santé, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , on 4 avril 2020 by Résistance 71

 


Les choses qu’on ne peut pas dire sur le CoV19…

 

Comme d’habitude, un James Corbett analytique, fin et pertinent. Nous partageons totalement son analyse, c’est pourquoi nous avons pris la peine de la traduire malgré sa longueur. Elle est du reste la meilleure que nous ayons lue sur le sujet du CoV19 et sa pandémie fabriquée.

Nous reviendrons sur ce qu’il analyse et avec un recul maintenant établi, avec ou sans confinement, nous analyserons la situation de cette affaire du coronavirus à l’aune de tout ce que nous avons dit, traduit et publié depuis 10 ans… Beaucoup à dire effectivement, nous le ferons le plus brièvement possible.

A suivre donc…

~ Résistance 71 ~

 

« La manipulation consciente, intelligente, des opinions et des habitudes organisées des masses joue un rôle important dans une société démocratique. Ceux qui manipulent ce mécanisme social imperceptible forment un gouvernement invisible qui dirige véritablement le pays. »
« L’Homme étant de nature grégaire, il se sent lié au troupeau, y compris lorsqu’il est seul chez lui, rideaux fermés. Son esprit conserve les images qu’y ont imprimées les influences sociales… »

~ Edward Bernays (neveu de Sigmund Freud), extraits de « Propaganda, comment manipuler les opinions en démocratie », 1928 ~

 

Les choses que vous ne pouvez pas dire au sujet du coronavirus

 

James Corbett

 

28 mars 2020

Source:

https://steemit.com/coronavirus/@corbettreport/the-things-you-cannot-say-about-coronavirus

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Avril 2020

 

Pssst. Vous là-bas.

Oui, vous….

Etes-vous intéressé de parler de… choses ? Vous savez, le genre de choses dont on n’a plus le droit de parler ?… Depuis le euh… huuuum, vous savez… “l’évènement” ? ”The Event« ?

Vous avez envie ? Super. Mais bon, vous avez sans doute remarqué que les choses sont un peu barjot dehors. Ainsi on vous arrachera probablement la tête si vous osez parler, suggérer, que les choses sont pas très ok avec le “nouveau normal”…

Il semblerait que les nouvelles normes sociales et tabous culturels qui se sont imposés ces dernières semaines ont aussi créé une sorte de crime de la pensée : certaines choses dont on ne doit pas parler de peur d’être virer de la “bonne” société polie… voire pire.

C’est pourquoi il est d’une importance vitale de parler de toutes ces choses qui nous préoccupent avant que ces crimes de la pensée socialement policés ne deviennent de véritables crimes. Je suis certain que vous savez que si ces nouvelles “normes sociales” ne sont pas opposées, si personne ou si peu ne manifeste haut et clair une forme de ressentiment et de dissidence, le faire sera bientôt impossible.

Permettez-moi donc d’exprimer mes propres crimes de la pensée ; mais soyez avertis : je peux vous assurer que vous trouverez au moins quelques unes de ces idées être offensantes. Vous serez en désaccord, peut-être même fortement, cela pourra même vous mettre en colère.

La véritable question est celle-ci : Qu’allez-vous faire avec ceux et celles qui manifestent une opinion avec laquelle vous n’êtes pas d’accord ? Allez-vous engager le dialogue avec ces personnes ? Ou allez-vous demander à des agents de l’État d’effacer leur discours et pensée de l’internet et les faire mettre en cage pour leurs crimes de la pensée ?…

Quoi qu’il en soit, j’ai déjà commis un crime de la pensée à de nombreuses reprises ces dernières semaines. Je ferai donc aussi bien de partager tout cela avec vous. Etes-vous prêts ? Allons-y…

1 – Nous avons rencontré l’ennemi… c’est nos voisins

Les gens s’imaginent que quand la tyrannie pratique va arriver, elle sera imposée et mise en place par la police et l’armée. Flash info : la tyrannie pratique est déjà là et elle est mise en place par vos voisins, Marcel Kronenbourg et Zézette Mamanfoot.

Vous voulez une preuve ? Toutes ces lignes de délation mises en place ville après ville, état après état, dans le monde entier pour aider les “bons citoyens” à cafeter sur leurs voisins ou collègues qui ne pratiquent pas la juste “distanciation sociale” ?

[NdT: Dans l’Allemagne nazie et la Russie soviétique stalinienne, la Gestapo et la GPU et autres “Directorats de la Sécurité Intérieure”, ne passaient pas leur temps à courir partout et à chercher les dissidents et opposants politiques… 75% du boulot était fait par la population, par délation, les services de répression ne faisaient essentiellement que centraliser les infos, analyser et procéder par recoupements, pour envoyer la meute de chiens au bon endroit… Rien n’a changé…]

Et oui. Ce ne sont plus justes ces gens qui hurlent par les fenêtres à Brooklyn. Maintenant, dès que vous voyez quelqu’un qui est à moins de 2 mètres de quelqu’un d’autre, c’est votre devoir de bon citoyen de ce “meilleur des mondes” et meilleur nouvel ordre mondial de les rapporter aux autorités de façon à ce que Big Brother s’en occupe. Restez persuadés qu’une carte électronique de “bon comportement social” est en train d’être concoctée pour chaque zone légale et le pouvoir de “qui de droit” établit une liste de qui est un bon citoyen et qui ne l’est pas (Good job, Minnesota!).

Dès le moment où nous sommes tous à 100% d’accord que l’idée que quelqu’un puisse physiquement approcher quelqu’un d’autre en cette période de coronavirus 2020 est mauvaise et puisse être accusé de tentative de meurtre ou même de meurtre pour leur acte de haine, est quand même le signe que peut-être, peut-être hein ? Entrons-nous en territoire plus que dangereux.. La Stasi de la distanciation sociale devenant les shériffs de notre nouveau cauchemar d’état policier me met mal à l’aise, mais dites que je suis fou…

2 – Les médecins sont les nouveaux soldats

Quand se sont produits les attentats du 11 septembre, il y a eu une augmentation notoire de la propagande glorifiant l’armée américaine. Cela ne veut pas dire qu’une telle propagande n’existait pas auparavant, mais ce n’était rien en comparaison de celle qui s’est mise en branle suite “au jour qui a tout changé”. Oui l’idolâtrie du héros de guerre ancien combattant est une des merveilles que l’Âge de la Terreur a mis en place.

Donc, si cette pandémie est le nouveau 11 septembre (NdT: avec toute la suspicion identique d’avoir été perpétrée par.. en fait la même clique du pouvoir profond), alors quel est le nouveau culte du héros ? Cela devrait être évident maintenant : les médecins sont les nouveaux soldats. Maintenant nous avons un “devoir” de respecter et de vénérer les braves soldats de la santé qui sont au front dans cette nouvelle guerre… sinon, faites face à toujours plus de discrimination et de mise à l’écart.

Vous avez peut-être remarqué ce phénomène des plus intéressant qui se répand dans le monde. J’appelle ça “le phénomène des applaudissements totalement spontanés de balcon”. Oui, oui, sorti de nulle part, tous les gens sous confinements ont décidé de montrer leur appréciation à tous ces vaillants docteurs et infirmières participant à cette lutte héroïque, en allant tous sur leur balcon à un temps donné pour les applaudir. Et non, ce phénomène spontané n’est pas apparu dans un ou deux pays, ou trois ou quatre, mais apparemment dans tous les pays du monde. Juste comme ça, hop d’un seul coup d’un seul. Un truc de l’esprit du temps (Zeitgeist) sans aucun doute…

Maintenant pardonnez-moi d’être hors circuit, mais comme vous le savez sans doue, la folie du coronavirus n’a pas encore vraiment gagné le Japon (NdT: James Corbett est un Canadien qui vit au Japon depuis plus de 15 ans), alors je ne sais pas vraiment comment les gens décident de la bonne heure pour aller applaudir sur leur balcon. C’est fait par vote ? Que se passe t’il si je suis quelques minutes en retard ? Est-ce que les gens vont penser que j’applaudis quelque chose d’autre ? Quelle est l’étiquette de comportement exactement pour tout ça ?…

Voici encore un de mes crimes de la pensée : je trouve ces effusions glauques et déconcertantes. Je trouve malsaine la glorification des médecins et des infirmier(e)s. Non pas parce que je pense que ce sont tous des charlatans, pas parce que je pense qu’ils sont tous pourris, pas parce que je ne suis pas reconnaissant de leur travail bien fait pour certain(e)s, pas parce que je ne reconnais pas l’énorme stress auquel ils sont soumis en ce moment ; mais parce que cette adoration socialement construite sera utilisée pour pousser un agenda similaire à celui que fut celui de l’adoration des bidasses et des héros de guerre, l’adoration des anciens combattants poussant un agenda militariste depuis l’après 11 septembre jusqu’à aujourd’hui.

Cette fois-ci, on nous demande de glorifier les médecins et les infirmières parce que ce sont ces mêmes experts dont l’autorité ne peut pas être mise en question qui vont vous piquer avec le vaccin. Vous savez… Le vaccin, celui qui mettra un terme à 18 mois ou plus de siège psychologique auquel nous sommes tous soumis.

Quoi ? Vous questionnez toujours les vaccins ? Vous osez toujours défier l’autorité de ces brave médecins et infirmières qui risquent leurs vies pour nous ? Vous ne pouvez pas dire ça, vous le révoltant théoricien du complot et de la pensée criminelle, oui vous ! Soyez honnête, vous savez que cette poussée extrême arrive. Ils sont en train de forcer le public à adhérer à tout ça avec toutes ces sessions d’applaudissement depuis les balcons, Sessions tout à fait “spontanées” il va sans dire. Alors, excusez-moi si je ne participe pas.

3 – Je ne crois pas un seul de ces chiffres qui sont rapportés au sujet de cette contagion

Je suis toujours sidéré par l’attention que porte des être humains autrement sains de corps et d’esprit aux derniers chiffres rapportés par cette agence sanitaire ou une autre au sujet de ce fléau du CoV19. Les gens parlent en termes techniques comme s’ils avaient étudié l’épidémiologie toute leur vie alors qu’en vérité ils ne font que régurgiter ce qu’ils ont vu sur CNN [ou autres merdia de masse] ou ce qu’ils ont entendu du dernier gouverneur Duschnock en charge lors de sa dernière conférence de presse.

Que devons-nous faire alors de toutes ces anomalies remarquées dans le taux de mortalité du CoV19 entre les différents pays ? Pourquoi le taux de mortalité de ce virus est-il de 10% en Italie alors qu’il est de l’ordre de 4% en Chine (NdT: et 0,98% en Corée par exemple et de l’ordre de 2% en France) et que veut dire ce que les “experts” assènent, de ces 70% de l’humanité qui seront infectés par le virus ?

Et pendant qu’on y est, pourquoi ne posons-nous pas quelques questions tout aussi pertinentes comme : De quelle couleur est la lièvre de Pâques ? Combien d’anges peuvent danser sur une tête d’épingle ? et surtout le fromage dont est fait la lune est-il si bon ?

Comme je l’ai démontré il y a quelques semaines, les méthodes de diagnostique de la maladie diffèrent tellement de pays à pays que faire des comparaisons entre ceux-ci n’est même pas comme comparer des pommes et des oranges, mais comme comparer des pommes et des orycteropus. Que dire d’un diagnostique d’un type particulier d’infection virale avec un CT Scan ? Comment peut-on faire confiance à des chiffres générés par de telles méthodes de diagnostique ?…

Tout ça rendrait le calcul d’un taux de mortalité pour cette maladie suffisamment problématique, mais pour empirer les choses, nous n’avons même pas un chiffre précis et sûr du nombre de personnes décédées du CoV19. Prenez l’exemple de l’Italie (10% si on prend le chiffre officiel, c’est ce qu’on nous dit), ce chiffre représenterait Ô combien la maladie est mortelle.

Mais il y a des problèmes avec ces chiffres. Comme l’a récemment révélé le professeur Walter Ricciardi, conseiller scientifique du ministre de la santé italien, “La façon dont nous codifions les décès dans notre pays est très généreuse dans le sens où toutes les personnes qui meurent à l’hôpital avec le coronavirus sont étiquetées comme décédées du coronavirus.

Alors combien de personnes rapportées “décédées du CoV19” ont-elles été effectivement enregistrées comme décédés du CoV19 ? Seulement 12%. Plus encore, d’après le rapport du gouvernement italien, la moitié de ceux qui sont décédés avaient trois autres maladies ou plus au moment de leur décès. Près de 80% avaient au moins deux autres maladies comme facteur de co-morbidité avec lesquelles ils/elles luttaient lorsque ces personnes sont décédées. Seulement 1,7% de tous ceux et celles qui sont morts n’avaient que le CoV19 comme maladie au moment de leur mort.

Mais pourquoi écouter le théoricien du complot James Corbett ou ces idiots conseillers sanitaires du gouvernement italien sur ce sujet ? Et bien, je ne suis pas le seul à être suspicieux de ces chiffres officiels. Il se trouve que le groupe de recherche “Our World in Data” a tenté d’enregistrer des chiffres du coronavirus et qu’ils ont arrêté d’utiliser les chiffres de l’OMS parce qu’ils “ont trouvé beaucoup d’erreurs dans les données publiées par l’OMS que nous avons compulsées dans leurs rapports de situation quotidiens”.

Et John Ioannides, dont les auditeurs du Corbett Report se souviennent avec son article devenu culte de 2005 « Why Most Published Research Findings Are False« — a récemment questionné le fait de savoir si la réponse actuelle à la crise du CoV19 est en fait “un fiasco en cours”, comme il observe : 

“Les données collectées jusqu’ici sur le nombre de personnes infectées et comment évolue l’épidémie sont pour le moins non fiables. Etant donné le peu de tests effectué, des morts et probablement la vaste majorité des infections dues au SRAS-CoV-2 ne sont pas dépistées. Nous ne savons pas si nous échouons à capturer ces infections par un facteur de 3 ou de 300. Trois mois après la première contagion, la plupart des pays, incluant les Etats-Unis, n’ont pas la capacité de tester un grand nombre de gens et aucun pays n’a de données fiables sur la prévalence du virus dans un échantillon représentatif pris au hasard d’une population.”

Après que soit passée cette folie actuelle, les gens vont voir cette acceptation aveugle du public de ces pratiques de la même façon que nous regardons l’acceptation aveugle des pratiques du passé comme les saignées et autres méthodes médicales bouffonnes des siècles derniers.

4 – Le décès d’une personne de 91 ans est une tragédie familiale et non pas un évènement de portée internationale

Ok, bon vous voulez toujours prendre sérieusement tous ces chiffres bidons ? Alors regardons le rapport italien sur les gens qui meurent AVEC (et non pas DU) le coronavirus CoV19. ( Italian report)

Le rapport nous dit que l’âge moyen de ceux qui sont décédés avec (et non pas du) CoV19 est de 78 ans. Pour mettre ce chiffre en perspective, l’espérance de vie moyenne en Italie et de 82,8 ans.

Cela veut dire que ceux qui meurent AVEC la maladie sont très proches de l’âge moyen d’espérance de vie et n’oublions pas non plus que la plupart souffraient d’autres maladies en plus du CoV19. Je me risque à dire qu’une panique similaire pourrait se produire avec n’importe quelle épidémie virale en circulation si cela était rapporté de la même façon que l’est celle du CoV19.

Comme nous commettons des crimes de la pensée ici, soyons clairs et nets : “Des personnes âgées malades avec de multiples complications meurent après avoir contracté une maladie respiratoire.” Ceci n’est pas une nouvelle. C’est un fait établi de la vie quotidienne.

Mais c’est devenu une info digne de ce nom. J’ai pris des notes sur la façon dont les merdias canadiens ont couvert cette panique de la pandémie et j’ai vu un segment de l’info nationale se concentrer au sujet d’une vieille dame de 91 ans dont a vie fut écourtée au contact du coronavirus dans une maison de retraite. Il était impliqué que la vie de cette dame “fut tragiquement  écourtée par le coronavirus et pour rendre pire les choses, sa fille ne fut pas autorisée à aller au service funéraire de sa mère parce que le Canada est en période de confinement. Je ne sais pas si c’est moi qui ai perdu contact avec la réalité ou si ce sont les autres, mais laissez moi répéter une fois de plus : ceci n’est PAS une info digne d’un journal télévisé, c’est un fait tragique quotidien.

Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit… Bien entendu que ce type d’évènement est une tragédie pour la famille impliquée. Toutes mes condoléances vont à ceux qui doivent en souffrir en de telles circonstances. Mais ce n’est pas là-dessus qu’est suspendue l’existence même de notre civilisation. On n’arrête pas toute l’activité de production des êtres humains sur la planète, faisant s’effondrer l’économie, envoyant des millions et des millions de gens au chômage, mettant en place le confinement tout en commençant à parler de vaccination obligatoire, de passeports internes et autres abrogations des droits et libertés humaines essentiels, sur cette base.

En fait, si je devais mourir à l’âge de 78 ans à cause d’une maladie respiratoire virale, avec la cohorte de mes comparses du même âge, je peux garantir que je serai particulièrement furieux de savoir que les guignols du pouvoir utiliseraient ma mort pour mettre un terme aux libertés que j’ai passées ma vie à défendre. C’est écœurant.

Mais que dire de ces jeunes gens qui meurent de la maladie ?! allez-vous demander. Juste. Une fois de plus, en accord avec les rapports officiels (qui rappelons-le, ne devraient pas être crus…), il y a des gens de moins de 78 ans qui meurent aussi de la maladie, même si c’est en nombre bien moins important. Et d’après les “modèles” des “experts” (qui rappelons-le, ont évidemment raison sur tout…), il pourrait bien y avoir des centaines de milliers de morts supplémentaires avant que cette pandémie ne termine sa folle course.

Et bien, ceci m’amène à mon ultime crime de la pensée :

5 – L’idée que la maladie et la mort soient non naturelles ou évitables est anti-humain

Les gens meurent, point barre.

Des fois ils meurent dans des accidents de voitures, des fois ils meurent dans des incidents liés à leur boulot, des fois ils meurent de vieillesse, des fois ils meurent sous des circonstances plus que questionables, en essayant de faire la lumière sur une information sur laquelle le gouvernement et l’état profond ne sont pas confortables et oui, parfois ils meurent d’une maladie respiratoire pendant une pandémie virale.

Je vais aller plus loin : Notre mortalité fait de nous qui nous sommes. Les humains sont maudits et bénis de la connaissance de leur propre destinée. Personne n’en sortira vivant. Ainsi la question de savoir ce que nous faisons de notre vie devient absolument primordiale.

Mais de plus en plus, la mort est soustraite à la vie. Nos anciens sont envoyés dans des “maisons” pour s’éteindre ainsi nous n’avons pas à faire face à la réalité du vieillissement. L’industrie des pompes funèbres est proprette et aseptisée. La mort est devenue une abstraction. Quelque chose qui se passe quelque part, arrive aux autres gens, mais sûrement pas à nous.

Mais cette folie pandémique semble être fondée sur la notion que la maladie et la mort sont évitables. Que nous les avons sans aucun doute conquises, ou au moins qu’aucune nouvelle maladie ne pourra plus survenir (qu’elle soit fabriquée ou pas) pour déséquilibrer notre équilibre parfait avec la nature. Je veux dire que oui, bien des gens meurent de la grippe chaque année, mais ça ne compte pas. Ce n’est pas nouveau.

Cela ne veut pas dire que nous ne devrions pas travailler à guérir la maladie et à améliorer notre santé, bien au contraire. C’est juste que les crises d’hystérie actuelles semblent presque anti-humaines, comme si nous devrions être capables de transcender notre humanité mortelle.

CJ Hopkins, avec son humour caractéristique, montre du doigt l’absurdité de cette “guerre contre la mort” dans son dernier article en date :

“Nous ne pouvons pas laisser ces semeurs de zizanie russes, ces accélérationistes nazis et ces sympathisants du coronavirus nous induire en erreur. Ils veulent nous convaincre que la mort est certes triste et terrifiante, mais inévitable, naturelle. N’est-ce pas insensible et fou ? Non, nous devons fermer notre conscience à ce non-sens total. Des gens meurent ! Ce n’est pas normal ! La mort est notre ennemi ! Nous devons la vaincre ! Nous devons chasser la mort dans ses derniers retranchements et la neutraliser ! L’enfumer de son terrier et la pendre haut et court comme nous l’avons fait avec Saddam !…”

Je ne sais pas pourquoi considérer la mort comme partie intégrante de la vie devrait être considéré comme étant controversif. Je ne sais plus. J’ai peut-être pété un câble. Tout ce que je sais est que l’espace pour exprimer le désaccord sur ces sujets est en train de disparaître très rapidement. Il est temps pour ceux d’entre nous qui peuvent supporter le crime de la pensée de faire le cercle des chariots. La police de la pensée se rapproche dangereusement.

Alors peut-être que vous n’êtes pas d’accord avec moi. Peut-être avez-vous été offensé par ce que j’ai dit. Peut-être avez-vous vos propres crimes de la pensée que vous avez peur d’exprimer. Mais si nous ne nous engageons pas dans un dialogue au sujet de ces idées maintenant, quelles sont les chances que ces informations soient plus faciles à partager dans le futur ?…

Alors, quel est votre crime de la pensée ? Partagez-le avec la communauté dans les commentaires ci-dessous….

= = =

Notre dossier « Coronavirus, CoV19 »

« Coronavirus… création de laboratoires militaires »

 


Le nouveau visage de la tyrannie

Statistiques coronavirus et décès du gouvernement italien (PDF)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, crise mondiale, documentaire, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 30 mars 2020 by Résistance 71


Stats à l’intersection « mensonges » et « foutus mensonges »

 

Résistance 71

 

30 mars 2020

 

Ci-dessous en format PDF, les statistiques publiées par le gouvernement italien sur les décès de personnes positives au coronavirus. Notez que nous ne disons pas ici que ces personnes sont décédés DU coronavirus, mais qu’elles étaient effectivement infectées au moment de leur décès. Ceci a son importance vous allez voir pourquoi.

Lisez le document en entier. Il est en anglais mais simple à comprendre avec de nombreux graphiques.

En résumé :

Des gens malheureusement décédés en Italie, dans la vaste majorité en Lombardie, l’âge moyen des personnes décédées et testées positives au CoVD19 est de 78 ans avec un pic de décès dans le groupe d’âge 80-89 ans. 29% était de sexe féminin et donc 71% de sexe masculin. La plupart des personnes décédées étaient en parallèle affectées d’une ou plusieurs maladies chroniques ou non. Les statistiques sont les suivantes:

  • 74% de ces personnes souffraient d’hypertension artérielle
  • 30% souffraient de diabète
  • 47% souffraient de problèmes cardiaques divers
  • 23% souffraient de problèmes rénaux
  • 18% étaient des patients de cancer actif dans les 5 ans

De plus, des facteurs de co-morbidité, c’est à dire de plusieurs maladies ayant été causes de décès ne sont pas négligeables chez ces personnes décédées : 51% c’est à dire plus de 1 sur 2 !!… étaient sous un facteur 3 de co-mobidité, c’est à dire présentaient 3 maladies avec le coronavirus, 26% en facteur 2 et 21% avait 1 condition supplémentaire de co-morbidité. Au total donc, en Italie, des personnes décédées et positives au CoVD19 « Caroline du Nord », 98% présentaient des facteurs de co-morbidité allant de 1 à 3 !…

Alors des chiffres, oui… mais tous les chiffres et les bonnes analyses qui vont avec SVP et pas du buzz ne visant qu’à affoler les foules. Merci au gouvernement italien d’avoir publié ces statistiques. Elles aident grandement à comprendre qui si la maladie est certes un problème, on se fout aussi un peu (beaucoup ?…) de notre gueule quelque part…

Les Stats italiennes (PDF)
Italy_Report-COVID-2019_24_marzo_eng

Notre dossier « Coronavirus, CoVD19

MaJ: D’après des médecins italiens, les statistiques concernant les décès potentiellement liés au CoVD19 sont « arrangées ». de fait, seuls 12% des décès peuvent être imputés au virus, 88% des autres décès ayant de nombreux facteurs de co-mobidités. Info (en anglais) ici.

 

CoVD19… Entretien sans gants avec le professeur Raoult

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, crise mondiale, guerres imperialistes, média et propagande, militantisme alternatif, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 29 mars 2020 by Résistance 71

 

 

CoVD19 : Entretien avec celui qui est au cœur de la polémique le professeur Didier Raoult

 

26 mars 2010

 

Source:

https://marcelle.media/2020/03/26/covid-19-entretien-avec-celui-qui-est-au-coeur-des-polemiques-didier-raoult/

 

Le portait du Pr Didier Raoult paru dans Marcelle il y a une semaine a explosé tous nos compteurs (plus de 100 000 lecteurs). Plus surprenant encore, il n’a donné lieu à aucune polémique. Le chercheur est actuellement au cœur de tous les débats pour la solution thérapeutique qu’il préconise. Hier matin, le Canard Enchaîné titrait même sur les menaces de mort dont il a fait l’objet. D’où cet exercice de questions-réponses auquel le virologue aujourd’hui le plus célèbre de la planète a bien voulu se plier car il connaît bien et depuis longtemps les journalistes qui le questionnent.

Vous avez fait savoir mardi que vous ne participeriez plus aux réunions du comité scientifique qui conseille nos autorités sur la conduite à tenir face à l’épidémie, pourquoi ?

Je n’ai pas deux heures à perdre dans des discussions qui ne vont pas à l’essentiel. Ici, nous sommes submergés de travail, nous sommes submergés par les résultats des tests et les données de nos patients. Un tiers de nos 75 lits d’hospitalisation est renouvelé tous les jours, nos équipes sont mobilisées H24… C’est cela qui m’importe, pas les causeries où il ne faut surtout froisser personne.

Les critiques, les mises en cause, cela vous blesse ?

Les critiques et les conversations de bar sur les plateaux télé, je m’en fous à un point que vous n’imaginez pas. Ce qui m’ennuie, en revanche, c’est que la France, mon pays, ne suive pas ce qui est raisonnable et prenne du retard parce que des gens qui se pensent importants ne veulent pas se dédire. Moi, je suis serein, je sais comment cela va se terminer.

C’est ce que certains vous reprochent, de prédire l’avenir.

Il ne s’agit pas de prémonition mais de savoir. Dans le domaine qui est le mien, je sais ce que je dis, je sais ce que font mes équipes, j’accumule des données – donc du savoir supplémentaire – et je mesure tous les jours l’effet clinique de ce que je préconise. Certains ne veulent pas y croire ? C’est leur problème. Les politiques et leurs décisions, c’est l’Histoire qui les juge. On verra très vite ce qu’il en est pour cette crise. On connaîtra la vérité. Un millier de patients ont été déclaré positifs aux tests que nous avons réalisés. Grâce au suivi de leur traitement, nous disposons d’une somme considérable de données. Nous les compilons. Elles nous donneront bientôt une idée plus précise de l’action de l’hydroxychloroquine.

Avez-vous ajusté vos indications thérapeutiques ?

Notre doctrine, c’est de détecter et de traiter le plus en amont. L’hydroxychloroquine fonctionne sur les cas modérés à sévères. Au-delà, quand les patients sont en réanimation, c’est trop tard. Le virus est encore là, mais le malade souffre d’inflammations pulmonaires consécutives.

Justement, l’essai clinique Discovery va être mené sur des patients très atteints…

Si on avait envie de prouver que ça ne marche pas, on ne s’y prendrait pas autrement. Il y aura une enquête parlementaire après tout ça, et elle sera sanglante, autant que l’affaire du sang contaminé. Et ce sera pire si le gouvernement décide de refuser l’accès au médicament.

Mais, même l’Organisation mondiale de la santé (OMS) met en garde contre le traitement que vous préconisez…

Avant toute chose, je suis médecin. J’ai prêté le serment d’Hippocrate en 1981 et mon devoir depuis, c’est de faire ce qui me paraît le mieux pour les malades, en fonction de mes connaissances et de l’état de la science. C’est ce que je fais depuis 40 ans et ce que je fais en ce moment avec mes équipes : soigner le mieux possible les patients qui se présentent. Cela veut dire les tester, évaluer l’état de ceux qui sont positifs et les traiter avec les thérapies disponibles. Aujourd’hui, il n’y en a qu’une qui a commencé à donner des résultats, c’est l’hydroxychloroquine associée à un antibiotique, l’azithromycine. Toutes les données que nous recueillons depuis que nous avons commencé, il y a un mois, après les premiers essais en Chine, vont dans le même sens. Alors, que ça respecte ou non les procédures scientifiques habituelles… Je suis d’accord avec le Président quand il dit que nous sommes en guerre. Une guerre qui justifie de se battre avec toutes les armes dont nous disposons. En tant que médecins, il est de notre devoir de donner aux malades le meilleur traitement disponible à l’instant T. Le reste, c’est de la littérature.

Quels mécanismes entreraient en jeu avec l’administration d’hydroxychloroquine ?

Cette molécule aurait deux effets pour accélérer l’élimination du virus : il modifierait d’abord l’environnement acide de la poche vacuole de la cellule. Ce petit sac de liquide protégé par la membrane sert de nid aux virus. En augmentant son pH (potentiel Hydrogène), l’écosystème tranquille de cet abri est chamboulé et les enzymes, impliquées dans la machinerie cellulaire utilisée par le virus pour se répliquer, sont empêchées d’agir. L’hydroxychloroquine favoriserait également l’apoptose, c’est-à-dire la mort cellulaire programmée, un mécanisme génétique qui protège l’organisme des infections en commandant aux cellules infectées de s’autodétruire. Je vais travailler avec l’expert de renommée mondiale Guido Kroemer, professeur d’immunologie à la faculté de médecine de l’Université de Paris Descartes et directeur de l’unité de recherche « Métabolisme, cancer et immunité », pour approfondir les travaux sur les mécanismes impliqués.

Sans présager de la publication de vos nouvelles observations, que pouvez-vous dire de l’efficacité de Plaquenil ?

Ne vous inquiétez pas : ça marche. Et même mieux que ça : on a deux fois moins de victimes d’infections virales cette année, toutes maladies confondues, aucun pic de surmortalité et pas de résistance aux antibiotiques.

Nombre de vos confrères poussent des cris d’orfraie en évoquant les effets secondaires délétères de la chloroquine…

Tous les médicaments ont des effets secondaires, surtout lorsque l’on ne respecte pas les posologies. L’aspirine, le paracétamol et l’ibuprofène surdosés, c’est beaucoup plus dangereux que l’hydroxychloroquine aux doses où on les administre. Quant à l’azithromycine, un Américain sur huit s’en voit prescrire au moins une fois chaque année. Si cela tuait les gens ou les rendait plus malades qu’ils ne sont, nous le saurions.

Vous avez annoncé dimanche que vous testeriez toutes les personnes fébriles qui se présenteraient à l’IHU. On a vu les queues qui se formaient devant chez vous. Que pouvez-vous nous en dire ?

Depuis lundi, nous avons pratiqué 2 000 tests par jour. Environ 10% des personnes testées étaient positives.

Que se passe-t-il pour les gens que vous dépistez ?

Notre protocole est rodé. Nous regardons s’ils ont des signes cliniques de la maladie et nous leur faisons passer un scanner pulmonaire  « low dose » (1), comme le font les Chinois, car une partie des gens contaminés ne présentent pas de signes cliniques évidents de la maladie mais ont des lésions pulmonaires qui s’aggraveront s’ils ne sont pas traités.  C’est à eux que l’on administre ce que nous considérons comme le seul traitement disponible à ce jour.Deux jours après, ils sont invités à venir réaliser un électrocardiogramme. Le risque cardio-vasculaire est l’effet secondaire le plus important. Ce traitement est ambulatoire mais les patients les plus sérieux sont naturellement hospitalisés.

Qu’est-ce qui, selon vous, empêche de généraliser ces tests et ces examens au scanner à l’ensemble du pays ?

C’est d’abord une question de volonté politique et de mise en place logistique. Les moyens, nous les avons. Entre les laboratoires d’analyses privés, les laboratoires vétérinaires de très grande qualité que nous possédons, les médecins de ville et les infirmières libérales, tous qualifiés pour faire des prélèvements, ainsi que nos ressources hospitalières, il y a de quoi faire. Ici, nous ne sommes pas des extra-terrestres. Si nous arrivons à faire 2 000 tests par jour à l’IHU de Marseille je ne peux pas croire que la France entière ne soit pas capable de faire comme en Allemagne ou en Corée du Sud. 100 000 tests par jour, c’est ce dont nous aurions besoin et nous en sommes capables. Des tests PCR de base, hors épidémie, nous en faisons 300 000 par an à l’IHU. Quant aux scanners, nous faisons face à Marseille, mais cela sera peut-être plus difficile ailleurs, car notre taux d’équipement en scanners est un des plus faibles des pays de l’OCDE. C’est la conséquence des choix politiques et financiers des 30 dernières années. Les conneries finissent toujours par se payer.

Comment expliquez-vous que cette stratégie qui a fait ses preuves ailleurs, ne soit toujours pas d’actualité chez nous ?

En France, malheureusement, avant de se poser la seule question qui vaille, c’est-à-dire « que faut-il faire pour faire face à telle situation ? », on se demande toujours « est-on capables de mettre en place telle ou telle solution ? ». On met la charrue avant les bœufs et ça n’avance pas.

Le ministre de la Santé vous écoute-t-il ?

C’est un homme intelligent, mais il a hérité d’une situation très difficile, très désorganisée.

Que pensez-vous de l’attitude des autorités, politiques et médicales, d’une façon générale ?

Je me contenterai de citer la maxime attribuée à Sénèque : « Errare humanum est, perseverare diabolicum » (ndlr – L’erreur est humaine, persévérer -dans l’erreur- est diabolique) ♦

(1) Un scanner « low dose » (faible dose en français) permet d’obtenir une image de bonne qualité avec un niveau d’irradiation très faible du patient.

= = =

Notre dossier « Coronavirus »

 

Coin lecture spécial confinement coronavirus 1ère fournée

Posted in actualité, altermondialisme, crise mondiale, démocratie participative, documentaire, gilets jaunes, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et social, politique française, résistance politique, société des sociétés, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 25 mars 2020 by Résistance 71

 


Sortir du cercle et prendre la tangente…

 

Résistance 71

 

25 mars 2020

 

2ème fournée

3ème fournée

 

Sur fond de manipulation au CoV19 fabriqué…

A notre demande, Jo nous a fait une mise à jour du pdf de l’essentiel de nos publications du cru de 2010 à non plus 2018 mais 2020.

La voici, à lire et diffuser sans aucune modération…

L’essentiel de Résistance 71 de 2010 à 2020
(format PDF)

Rappelons-nous l’objectif: Sortir du confinement plus informés, éduqués, plus éveillés aux turpitude de la dictature marchande afin de pouvoir passer sans effort de la phase de compréhension / intégration de notre réalité à la phase de sa transformation radicale selon le principe de coopération et d’association libre hors hiérarchie et de toute division sociale.

A bas l’État, à bas la marchandise, à bas l’argent, à bas le salariat pour que vive la Commune Universelle de notre humanité enfin réalisée !

 


Gaulois penseur… donc réfractaire

Réflexions sur la perversité du Conseil National de l’Ordre des Médecins à la botte de Big Pharma et ses pressions pour l’adoption de 11 vaccins et… du confinement total au coronavirus…

Posted in actualité, désinformation, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et social, politique française, presse et média, résistance politique, santé, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 24 mars 2020 by Résistance 71

 


Session au CNOM…

 

Le conseil national de l’ordre des médecins de Big Pharma a fait pression sur le conseil d’Etat pour qu’il impose les 11 vaccins aux adjuvants aluminium en 2019 et fait à nouveau pression sur le conseil d’Etat pour qu’il impose le confinement total de la population française avec la force armée en instaurant une loi martiale en 2020

 

Anonyme

 

24 mars 2020

 

Le conseil national de l’ordre des médecins de Big Pharma veut imposer les militaires qui mutilent les français (voir manifestations des gilets jaunes https://www.mediapart.fr/journal/france/061218/gilets-jaunes-ces-manifestants-blesses-ou-mutiles-par-la-riposte-policiere) plutôt que d’ouvrir de nouveaux hôpitaux

l’Etat donne 45 milliards d’euros aux multinationales https://www.liberation.fr/france/2020/03/17/l-etat-tire-un-cheque-de-45-milliards-pour-les-entreprises_1782026, 46 milliards d’euros au budget de l’armée https://fr.wikipedia.org/wiki/Budget_de_l%27%C3%89tat_fran%C3%A7ais_en_2020, mais à peine plus d’1 milliards pour le budget de la santé et les hôpitaux https://fr.wikipedia.org/wiki/Budget_de_l%27%C3%89tat_fran%C3%A7ais_en_2020

le conseil national de l’ordre des médecin ne dit rien à ce sujet, ce qui montre leur hypocrisie.

 Les militaires français recevront 12.000 nouveaux fusils d’assaut HK-416 (remplaçant du Famas), dont le nombre dans les forces s’élèvera à 41.300 d’ici fin 2020.

https://www.bfmtv.com/economie/budget-2020-le-ministere-des-armees-beneficie-de-la-plus-forte-hausse-1775099.html

L’État compte débourser 300 milliards d’euros pour rénover les équipements de l’armée jusqu’en 2022 https://www.lci.fr/france/l-etat-compte-debourser-300-milliards-d-euros-pour-renover-l-equipement-de-l-armee-budget-sentinelle-barkhane-2078167.html

Les gilets jaunes mutilés manifestent contre les violences policières

Rappel concernant les règles de confidentialité de YouTube, une filiale de Google

FR

https://www.youtube.com/watch?v=U-5i-XNkXeQ

Les gilets jaunes mutilés manifestent contre les violences policières

Les gilets jaunes mutilés manifestent contre les violences policières

Voilà, l’ordre nationale des médecins non seulement a fait pression sur le conseil d’Etat en 2019 pour qu’il impose les 11 vaccins en aluminium obligatoire pour les nourrissons, mais maintenant, font pression sur le conseil d’Etat en 2020, pour qu’ils imposent le confinement totale de la population française avec l’aide de l’armée. 

Donc ils préfèrent que le budget de l’Etat reste toujours à l’armée avec plus de 46 milliards d’euros, plutôt que de réclamer plus d’argent pour les hôpitaux qui n’ont eux que 1 milliards d’euros annuel, donc hypocrisie, l’ordre nationale des médecins soutient plus le budget militaire que le budget santé, puisqu’ils réclament la loi martiale de confinement de population, au lieu de plus de budget pour les hôpitaux.

Le conseil national de l’ordre des médecins le même qui a attaqué en justice le médecin Henri Joyeux pour critiquer les vaccins en aluminium, veulent un confinement totale de la population française Et veulent imposer les 11 vaccins en aluminium à la population 

effets secondaires des vaccins en aluminium http://initiativecitoyenne.be/article-les-taux-d-aluminium-des-vaccins-sont-dommageables-ouvrons-les-yeux-122357725.html 

Ils utilisent leur profession médicale pour imposer le totalitarisme totale de la population française (vaccination aluminium de masse et confinement totale de masse avec loi martiale ): 

Citation de l’article FranceTv (avec un troll au pseudo autoritaire pour appuyer l’article) des propos de l’ordre national des médecins lobbyfés par Big Pharma qui a déjà imposé les 11 vaccins en aluminium pour les nourrissons en 2019: 

« Devant le Conseil d’Etat, l’avocat du syndicat Jeunes Médecins a demandé la suppression de l’autorisation de sortie pour une activité physique individuelle, un couvre-feu national, une réduction drastique des transports en commun et la fermeture des marchés. » 

L’avocat du Conseil national de l’ordre des médecins s’est adressé au président de la section contentieux du Conseil d’Etat : « Aujourd’hui vous pouvez sauver des vies ! Vous pouvez aider le gouvernement à prendre la bonne décision maintenant ! » 

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-devant-le-conseil-d-etat-des-syndicats-de-soignants-reclament-un-confinement-total-en-france_3879513.html

l’ordre nationale des médecins voulaient même faire pression sur le conseil d’Etat pour que les gens soient interdits de sortir pour faire des courses, et qu’ils reçoivent à la place, les OGM pesticides nourriture radioactive radiative du TAFTA, CETA, JEFTA, MERCOSUR  fournis par drônes de l’Etat lobbyfié par les multinationales des OGM et des pesticides https://www.alterinfo.net/Les-multinationales-des-pesticides-Bayer-Monsanto-Dow-Dupont-Chemchina-Syngenta-etc-augmentent-leurs-profits-grace-au_a153779.html qui vous casseront la tête en vous tombant dessus https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/drones-explosion-des-incidents-recenses-en-2016-739530.html

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/pourquoi-gouvernement-et-conseil-d-etat-rejettent-l-idee-d-un-confinement-total_2121653.html

Ce qui montre leur hypocrisie c’est qu’au lieu de demander la fin de la loi Touraine votée depuis 2015 qui visait à réduire énormément la dépense réservée aux hôpitaux et de réduire le nombre des hôpitaux 

https://www.lagazettedescommunes.com/619846/sur-la-fermeture-des-hopitaux-emmanuel-macron-joue-sur-les-mots/ 

https://www.humanite.fr/hopitaux-de-proximite-la-loi-les-reduit-aux-soins-de-premier-secours-614687, et donc de réclamer plus du fric pour ouvrir plus d’hôpitaux, et d’arrêter de donner du fric au service militaire universel de Macron qui coute des millards d’euros https://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/03/18/emmanuel-macron-propose-le-retablissement-d-un-service-national-d-un-mois-obligatoire_5096848_4854003.html, les médecins de Big Pharma réclament un confinement total de la population. 

L’ordre nationale des médecins ne s’oppose pas non plus au TAFTA qui en France, réclame la fin des hôpitaux publics parce que cela concurrence de façon déloyale les hôpitaux privées des multinationales 

http://convergencesp37.over-blog.com/2016/04/assises-du-service-public-le-tafta-contre-l-hopital-public.html 

L’ordre nationale des médecins ne s’oppose pas à la loi Bachelot qui vise à la suppression des hôpitaux publics car les hôpitaux publics sont considérés comme une menace pour le profit des cliniques privées 

http://www.jean-luc-melenchon.fr/arguments/l%E2%80%99hopital-public-en-danger/ 

L’ordre nationale des médecins ne s’oppose pas à ce que la France réduise de 13% les frais de dépense de santé publique 

https://www.em-consulte.com/en/article/297783 

L’ordre nationale des médecins ne dit rien quand l’Etat cesse de donner de l’argent aux hôpitaux publics : 

« Un syndicat révèle que l’État a mis au régime forcé l’hôpital Camille-Guérin, privé de 4 millions d’euros cette année. » Le syndicat ne redoute pas tant cette restriction budgétaire imposée par la loi de finances de la Sécurité sociale 2013, et ce malgré « une croissance et une hausse de l’activité »,que les conséquences induites par cette amputation faite au budget. 

«  On craint un plan social déguisé  » 

« Ça se fait sur le dos du personnel. La direction a pris des mesures pour tenir le budget mais les conséquences sont terribles sur le personnel soignant et la qualité des soins. On n’a plus les budgets pour fonctionner correctement. 

https://www.lanouvellerepublique.fr/chatellerault/le-budget-de-l-hopital-ampute-de-4-millions 

La fermeture des hôpitaux de proximité a déjà commencé : 

« Ils s’étaient déjà rassemblés pour manifester leur opposition au projet de fermeturede 472 lits à la fin 2016 de l’hôpital Adelaïde-Hautval (ex Charles-Richet). Aussi pour défendre les maisons de retraite du Cèdre bleu (230 lits) à Sarcelles et Jacques-Achard (80 lits) à Marly-la-Ville. Samedi matin, le collectif de défense de l’hôpital, la CGT de l’établissement et le Front de gauche ont défilé pour la première fois en ville. 

Plus de deux cents personnes ont ainsi remonté les rues de Villiers-le-Bel, depuis la gare jusqu’à l’hôpital. 

« On n’arrêtera pas cette bataille tant qu’on n’aura pas obtenu un moratoire pour ouvrir la discussion », ont indiqué le chef de file du collectif, Henri Cukierman et Martine Da Luz, secrétaire de la CGT de l’établissement. Quelques jours plus tôt, le député-maire de Gonesse, Jean-Pierre Blazy (PS) avait essuyé un refus de ce moratoire, signé de la ministre de la Santé Marisol Touraine. 

Parmi les manifestants, des élus de Villiers-le-Bel, Gonesse et Marly-la-Ville portaient leur écharpe. « Il faut défendre le service public pour protéger nos aînés… », a insisté le conseiller régional Jean-Michel Ruiz (Front de gauche). 

Dider Vaillant (PS), ancien maire de Villiers-le-Bel, 1er vice-président de la communauté d’agglomération Roissy-Pays de France qui fut président du conseil de surveillance de l’hôpital pendant 15 ans, a fait part de son expérience personnelle : « C’est ici que mon père, victime d’un grave AVC (accident vasculaire cérébral), a été le mieux pris en charge pendant deux ans », a-t-il confié. Christian Peruti, secrétaire CGT de l’hôpital de Gonesse, a livré ses craintes, en cas de fermeture d’Adelaïde-Hauteval que certains des 750 salariés soient reclassés à Gonesse au détriment de personnel en contrat précaire. 

Le Dr Prudhommes, urgentiste à Bobigny en Seine-Saint-Denis a évoqué le risque plus global d’un « accueil des personnes âgées à deux vitesses dans des établissements privés, 1 000 € plus cher par mois que dans les hôpitaux publics fermés les uns après-les autres ». Un rendez-vous avec la ministre de la Santé va être demandé dans les jours qui viennent. » http://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/villiers-le-bel-95400/ils-ont-defile-contre-la-fermeture-de-l-hopital-de-villiers-le-bel-30-04-2016-5757521.php 

Donc voilà l’ordre nationale des médecins au lieu de réclamer la fin des lois (Bachelot, Touraine) qui imposent la restruction budgétaire alloués aux hôpitaux publics la fermeture des hôpitaux de proximité, demandent à la place le confinement totale de la population. 

Hypocrisie quand tu nous tiens. Et l’ordre nationale des médecins de Big Pharma ne font aucune remarque sur le fait qu’en cette période, le fric alloué au budget militaire français ( plus de 46 milliards d’euros https://fr.wikipedia.org/wiki/Budget_de_l%27%C3%89tat_fran%C3%A7ais_en_2020 est largement supérieure au budget de santé français ( A peine plus de 1 milliards d’euros https://fr.wikipedia.org/wiki/Budget_de_l%27%C3%89tat_fran%C3%A7ais_en_2020. 

Pourquoi les médecins de Big Pharma ne font pas de remarque sur le fait qu’il y a plus de fric pour les militaires que pour les milieux hospitaliers ? 45 milliards d’euros de différence, c’est énorme tout de même. 

En ne faisant aucune remarque sur la différence de budget alloué au militaire et au milieu hospitalier, on voit donc que l’ordre nationale des médecins de Big Pharma préfèrent les militaires aux hôpitaux puisqu’ils disent qu’ils veulent la loi martiale militaire de confinement totale de population au lieu de réclamer plus de fric pour ouvrir plus d’hôpitaux. 

Hypocrisie quand tu nous tiens 

la réponse du conseil d’Etat sera ce soir. 

Espérons que la population française ne se laissera pas confiner totalement dans leurs logements, comme les coqs en cages. 

Ou alors, ils devront renier leurs ancêtres gaulois à 100% 

Après que en 2019, sous la pression de l’ordre nationale des médecins, le conseil d’Etat a validé 11 vaccins en aluminium toxique pour les français https://www.midilibre.fr/2019/05/07/le-conseil-detat-valide-11-vaccins-obligatoires-et-meme-ceux-avec-de-laluminium,8185802.php 

Agnès Buzyn refuse de reconnaître la nocivité de l’aluminium dans les vaccins 

https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/22338-Vaccins-Agnes-Buzyn-rappelle-l-innocuite-adjuvants 

En 2012, avant la nomination Yves Lévi mari de la ministre de la ministre de la santé Agnès Buzyn à la tête de INSERM en 2014, l’INSERM avait reconnu à l’année 2012 la nocivité de l’aluminium dans les vaccins: 

« Le sel d’aluminium présent dans la composition des vaccins pourrait avoir des effets néfastes pour la santé. Le métal s’accumulerait dans le système nerveux central et pourrait être à l’origine d’une maladie rare : la myofasciite à macropages provoquant des douleurs musculaires parfois intenses, des troubles cognitifs, une fatigue profonde … 

A l’Inserm, Romain Gherardi, chercheur Inserm au sein de l’unité 955 « Institut Mondor de recherche biomédicale (IRMB) » travaille sur ce sujet depuis plusieurs années. » 

http://presse.inserm.fr/la-presence-de-sels-daluminium-dans-les-vaccins-constitue-t-elle-un-danger/5840/ 

en 2010, l’INSERM avait reconnu le lien entre le vaccin à l’aluminium et l’autisme 

https://adventuresinautism.blogspot.fr/2010/06/vaccine-aluminum-associated-with-brain.html 

Un scientifique de l’Inserm en 2013 avait déclaré dans cette vidéo https://youtu.be/6ltgXNV9rDU, que l’aluminium dans les vaccins restait accumulé dans les cellules immunitaires car il est très bio-persistant, et n’était éliminé par l’organisme dans les urines comme les laboratoires le prétendent, et causait des lésions chroniques, myofasciite à macrophages, et atteignait le cerveau. 

Il déclare que chez les patients, ils ont détecté plusieurs années des particules d’aluminium d’origine vaccinale dans les cellules immunitaires qu’on appelle macrophages au site d’injection intramusculaire du vaccin, et que chez certains patients, les particules d’aluminium restaient présents dans les cellules immunitaires de très nombreuses années. 

Il déclare (à partir de source 1: 46 https://youtu.be/6ltgXNV9rDU, que les aluminiums présents dans les vaccins et restants dans les cellules musculaires après l’injection causent un syndrome associant des douleurs musculaires et articulaires chroniques, une fatigue chronique profonde, inexpliquée, des troubles de l’attention et de la mémoire et du sommeil 

Les scientifiques de l’Inserm de 2013 avaient également fait des tests avec des souris avec des vaccins à l’aluminium (à partir de source 2:51) le scientifique de l’Inserm de 2013 a déclaré que l’aluminium atteignait la rate et le cerveau de la souris, et ses dépôts d’aluminium étaient augmentés dans le cerveau jusqu’à 1 an après l’injection intra-musculaire. 

En quelques minutes, en quelques heures dit le scientifique de l’Inserm , après l’injection du vaccin à l’aluminium, les particules d’aluminium sont captés par les macrophages (les cellules immunitaires), une autre partie des particules d’aluminium vont rester sur place à l’intérieur des cellules musculaires du lieu d’interjection pendant des années, une autre partie des particules d’aluminium vont aller dans le cerveau et dans le système lymphatique. 

L’agence nationale du médicament a refusé de donner une subvention à ce scientifique de l’Inserm de 2013 pour qu’il puisse continuer ses recherches sur les effets secondaires du vaccin à l’aluminium ( source 4:12[ https://youtu.be/6ltgXNV9rDU]url: https://youtu.be/6ltgXNV9rDU) 

Un an après qu’un scientifique de l’INSERM a dénoncé les effets secondaires de l’aluminium des vaccins en 2013, Yves Lévi celui qui nie les effets secondaires de l’aluminium dans les vaccins a été nommé patron de l’INSERM en 2014 

https://www.lemonde.fr/sciences/article/2014/06/26/yves-levy-patron-de-l-inserm_4443887_1650684.html 

« Pendant ce temps, les médias évoquent sans rougir « l’indépendance de l’INSERM » [3] à présent sous la coupe du mari du ministre de la santé depuis 2014 https://www.lemonde.fr/sciences/article/2014/06/26/yves-levy-patron-de-l-inserm_4443887_1650684.html qui renie toutes les études de l’INSERM précédentes sur les vaccins pour donner du crédit à cette note de synthèse censée faire taire les opposants à l’obligation vaccinale. De qui se moque-t-on ? 

Comment ils ont détruit la réputation que l’INSERM se forgeait depuis 1964 ! 

Le premier argument avancé par l’INSERM de 2018 pour défendre les 11 vaccins à l’aluminium est celui de l’efficacité : 

Ils protègeraient les enfants contre la maladie à 90%… 

Cela laisse (au moins) 10% de risques, pour une pratique qui n’est pas anodine ! 

Rien de neuf ici : cet argument a déjà été avancé et réfuté [4]. 

L’INSERM reconnaît que « des effets indésirables mineurs sont communs à tous les vaccins injectables ». 

https://www.msn.com/fr-fr/health/other/les-11-vaccins-obligatoires-sont-s-c3-bbrs-rappelle-linserm/ar-BBH0VgG 

Il est question de douleurs musculaires ou articulaires, de fièvre, de rougeurs et de gonflements… ainsi que des cas d’allergies graves et imprévisibles qui nécessitent un traitement d’urgence. 

Au passage, les « experts indépendants » (hum…) de l’INSERM réaffirment qu’il n’existe aucun lien entre l’autisme et le vaccin contre la rougeole. 

Leur preuve n’a rien de scientifique, dans la mesure où aucune étude sérieuse n’a été conduite pour vérifier l’innocence du vaccin. C’est l’absence de lien avéré qui sert d’argument, ce qui ne constitue en rien une preuve ! 

Les médias s’empressent de souligner que l’auteur de l’étude qui suggérait un lien entre autisme et vaccin contre la rougeole a été radié de l’ordre des médecins britanniques et son article rétracté… 

On ne saura pas s’il s’agissait d’une fraude scientifique, ou d’une découverte qui dérangeait des intérêts trop puissants ? 

Les mêmes conclusions hâtives sont tirées concernant le lien entre sclérose en plaques et vaccination contre l’hépatite B. Bien sûr, personne ne donne aucun détail sur les études qui permettraient d’« éliminer tout lien » de causalité entre vaccination et sclérose en plaques. On n’en saura pas plus. 

L’aluminium, un adjuvant « inoffensif » ??? 

L’INSERM n’hésite pas à se discréditer pour protéger le projet gouvernemental. 

Dans leur note, les chercheurs de l’Institut affirment sans ciller que l’aluminium utilisé dans les vaccins pour irriter le système immunitaire et augmenter la production d’anticorps – est TOTALEMENT INOFFENSIF. 

Si nos défenses immunitaires lancent une contre-offensive dès qu’elles détectent de l’aluminium… comment l’INSERM peut-il déclarer l’aluminium inoffensif ??? 

Là encore, on est loin du raisonnement scientifique…https://www.alterinfo.net/Inserm-l-institut-publique-de-la-sante-est-sous-la-coupe-du-mari-du-ministre-de-la-sante-et-veulent-les-11-vaccins-a-l_a136026.html 

Voilà qu’en 2020, l’ordre nationale des médecins veulent mettre la pression sur le conseil d’Etat pour enlever toutes nos libertés fondamentales restantes sous le prétexte fallacieux de sauver des vies 

S’ils voulaient sauver des vies, ils n’imposeraient pas des vaccins en aluminium avec autres adjuvants dangereux pour les nourrissons, et ils demanderaient la fin de la loi Touraine votée en 2015 qui a lancé la fermeture des hôpitaux sous prétexte de réduire les dépenses publiques. Or on a vu que en 2018, Macron n’a pas hésité à jeter des milliards d’euros supplémentaires pour le service militaire obligatoire, ce qui montre que l’ordre nationale des médecins n’a rien contre le fait que l’argent qui devait être pour les hôpitaux est à la place pour les multinationales militaires françaises. 

On voit donc que l’ordre nationale des médecins est plus favorable au service militaire qu’au service hospitalier, dont ils sont censés pourtant être les représentants. 

Donc pétition pour la fin de la loi du groupement hospitalier de Touraine qui continue encore et toujours avec le soutien de l’ordre nationale des médecins de continuer à supprimer des hôpitaux 

« Pharma Papers » : les millions dépensés par les labos pharmaceutiques pour influencer médecins et députés 

les laboratoires les plus dépensiers en matière de lobbying (Sanofi et MSD) les confortables profits engrangés par les laboratoires pharmaceutiques sur le dos des systèmes de sécurité sociale, et les énormes moyens d’influence déployés pour préserver ces profits. 

https://multinationales.org/Pharma-Papers-les-millions-depenses-par-les-labos-pharmaceutiques-pour 

Pharma : les manoeuvres des labos pour influencer les médecins 

Les laboratoires pharmaceutiques déploient parfois les grands moyens pour séduire les médecins et les inciter à prescrire certains médicaments. 

https://www.allodocteurs.fr/se-soigner/politique-sante/lobby/pharma-les-manoeuvres-des-labos-pour-influencer-les-medecins_24303.html 

Quand les laboratoires pharmaceutiques gâtent les médecins 

Les laboratoires pharmaceutiques ont dépensé plus de 245 millions d’euros en cadeaux et plus encore au travers de quelque 230.000 contrats avec des professionnels de santé, surtout des médecin 

https://www.allodocteurs.fr/se-soigner/medicaments/quand-les-laboratoires-pharmaceutiques-gatent-les-medecins_8543.html 

Le lobbying des laboratoires pharmaceutiques s’intensifie en Europe 

Les 10 groupes les plus dépensiers consacrent plus de 15 millions d’euros par an en lobbying auprès de l’UE 

https://www.lepoint.fr/editos-du-point/anne-jeanblanc/le-lobbying-des-laboratoires-pharmaceutiques-s-intensifie-en-europe-20-05-2019-2313754_57.php 

Les laboratoires pharmaceutiques qui arrosent le plus les médecins… et les médecins les plus arrosés 

https://www.capital.fr/economie-politique/les-laboratoires-pharmaceutiques-qui-arrosent-le-plus-les-medecins-et-les-medecins-les-plus-arroses-1020396 

Le lobbying pharmaceutique représenterait 14 millions de liens d’intérêt avec divers professionnels de santé 

Ils ont, pour cela, dépensé trois milliards et demi d’euros depuis 2012. Cadeaux, nuits d’hôtel, formations : une vaste étude journalistique le dévoile. l’industrie du médicament inonde à la fois certains professionnels de santé et certains décideurs politique. Les journalistes ont épluché un site déjà existant, celui de Transparence-Santé, hébergé par le Ministère de la santé, qui recense théoriquement tous les « cadeaux » octroyés par les laboratoires aux professionnels. Il peut s’agir de nuits d’hôtels au moment d’un colloque, de repas, de transports mais aussi de formations organisées par des médecins. Tout cela repose sur une déclaration des laboratoires qui doivent théoriquement signaler ces liens d’intérêt. 

Par exemple, sur cinq endocrinologues qui ont soutenu la nouvelle formule du Levothyrox dans une Tribune du Monde en décembre dernier, quatre ont des liens d’intérêts avec le laboratoire Merck. 

Depuis 2012 les laboratoires pharmaceutiques semblent avoir tissé 14 millions de liens d’intérêts avec divers professionnels de santé. Le tout pour plus de 3 milliards et demi d’euros, 

https://www.franceculture.fr/emissions/journal-de-8-h/journal-de-8h-du-mardi-13-novembre-2018 

Lobbies pharmaceutiques et Commission européenne : l’amour fou 

https://www.lefigaro.fr/vox/politique/2015/09/06/31001-20150906ARTFIG00028-lobbies-pharmaceutiques-et-commission-europeenne-l-amour-fou.php 

Un pédiatre suspendu pour avoir voulu soigner l’autisme par homéopathie 

Le docteur Grandgeorge, pédiatre dans le Var, a été condamné par l’Ordre des médecins à trois mois d’interdiction d’exercer ses fonctions pour avoir fait la promotion d’un traitement homéopathique pour soigner l’autisme. 

https://www.francetvinfo.fr/sante/soigner/un-pediatre-suspendu-pour-avoir-voulu-soigner-l-autisme-par-homeopathie_3733059.html 

Le professeur Henri Joyeux qui réclamait des vaccins sans aluminium sans adjuvants chimiques ou métaux lourds a été radié par l’ordre nationale des médecins 

https://professeur-joyeux.com/dtp/ 

https://www.lemonde.fr/societe/article/2016/07/09/vaccination-henri-joyeux-radie-par-l-ordre-des-medecins_4966962_3224.html 

Le Pr Philippe Even a été radié de l’Ordre des médecins, a-t-on appris le 13 décembre, pour des propos tenus dans son dernier livre en septembre 2015, dans lequel il dénonce la collusion entre les laboratoires et certains médecins « leaders d’opinion ». 

Le Pr Even s’était déjà vu reprocher, avec le Pr Bernard Debré, « un manque de confraternité » en 2014 qui lui avait valu une sanction d’un an d’interdiction d’exercer la médecine dont six mois avec sursis par la chambre disciplinaire de première instance d’Ile-de-France de l’Ordre des médecins. Dans leur Guide des médicaments, ils s’en prenaient aux traitements par désensibilisation (introduction à petites doses de l’allergène, ndlr), accusant les praticiens de cette spécialité de l’allergie, d’être des « gourous » ou des « marchands d’illusion ». Ils fustigeaient aussi l’usage des statines. https://www.lanutrition.fr/les-news/le-pr-philippe-even-a-ete-radie-de-lordre-des-medecins 

100 médecins de l’ordre nationale des médecins réclament la fin du remboursement de l’homéopathie 

https://94.citoyens.com/2019/proces-en-diffamation-le-debat-sur-lhomeopathie-sinvite-au-tribunal-de-creteil,13-06-2019.html 

Pierre Dukan, médecin et inventeur d’une méthode controversée pour maigrir, a été définitivement radié de l’Ordre national des médecins. 

https://lasocietesolidaireetdurable.com/2014/02/03/dukan-inventeur-de-la-methode-pour-maigrir-radie-de-lordre-des-medecins/ 

Jean Pierre Raveneau radié de l’ordre des pharmaciens pour dire que 80% des maladies se soignent grâce aux plantes https://www.20minutes.fr/sante/1751351-20151215-paris-an-ferme-requis-contre-herboriste-pretendait-combattre-sida 

Marie-Noëlle médecin de méthodes naturelles radié de l’ordre nationale des médecins Marie-Noëlle Rives s’est engagée dans d’autres activités, autour des thérapies du bien-être. Phytothérapie, aromathérapie, oligothérapie notamment… Rien qui ne relève de l’exercice de la médecine. Elle y veille. Mais cela lui permet d’attendre. Et de tenir. https://www.sudouest.fr/2012/04/21/le-medecin-radie-ne-veut-pas-baisser-les-bras-694279-2277.php 

24 médecins radiés de l’ordre nationale des médecins en 2015 

https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/16672-Affaire-Henri-Joyeux-24-medecins-radies-de-l-Ordre-en-2015 

43 médecins radiés de l’ordre nationale des médecins en 11 ans 

https://www.lejournaldumedecin.com/actualite/43-medecins-radies-de-l-ordre-en-onze-ans/article-normal-28043.html?cookie_check=1584890976 

Un nutrionniste radié par l’ordre nationale des médecins 

https://www.francetvinfo.fr/societe/justice/le-nutritionniste-jean-michel-cohen-interdit-d-exercer-la-medecine-pendant-un-an-confirme-le-conseil-d-etat_2101885.html

Depuis plusieurs années, les condamnations menés par l’ordre des pharmaciens contre les herboristes et pharmaciens donnant des conseils de santé naturel se multiplient : 

•Jean-Pierre Raveneau, docteur en pharmacie, de l’herboristerie de la place de Clichy, condamné à un an de prison avec sursis en 2016. 

•Nicole Sabardeil, propriétaire de l’herboristerie de la rue Saint-André-des-Arts, condamnée à 2000€ d’amende et trois mois de prison avec sursis. 

•En 2013, c’était Michel Pierre, depuis cinquante ans à la tête de l’herboristerie du Palais Royal à Paris, qui était poursuivi par l’Ordre des pharmaciens et condamné en appel. 

À chaque fois, sous prétexte de vouloir protéger le grand public, l’Ordre des Pharmaciens agit pour protéger ses privilèges. 

En France, on continue de nous bourrer de médicaments chimiques au lieu de nous orienter sur des solutions naturelles et sans danger. 

Et pourtant, il suffit de regarder de l’autre côté de la frontière pour voir qu’il est possible de faire autrement. 

Les Belges, les Allemands, les Suisses peuvent se procurer librement des plantes médicinales dans leurs herboristeries. Là, on prend le temps de leur expliquer les effets thérapeutiques des plantes. On leur recommande les meilleures préparations. On leur indique les précautions d’usage. 

Car, dans ces pays, il existe un diplôme officiel d’herboriste. On assiste même à un vrai renouveau de la profession : de nombreux emplois sont créés et c’est tout le monde qui en profite. 

En France, on nous prive des bienfaits des médecines naturelles 

Pendant ce temps, en France, on continue de nous priver des bienfaits des plantes médicinales : 

•Seules 148 plantes sont en vente libre en dehors des pharmacies. 

•Aucun conseil ne peut vous être donné si vous achetez vos plantes ailleurs que dans une officine. 

•La France ne compte plus que 15 herboristeries contre 23.000 pharmacies. 

•Le diplôme d’herboriste a été supprimé par le régime de Vichy il y a 77 ans ! 

La France est un des pays les plus riches du monde pour sa flore, grâce à la diversité de ses terroirs et de ses climats. Nous sommes aussi le pays de l’herboristerie, avec une connaissance des vertus des plantes qui remonte aux druides celtiques, aux Romains, en passant par les monastères du Moyen-Âge et toutes les traditions locales de guérisseurs. 

Ce patrimoine gigantesque et irremplaçable, transmis à travers des centaines de générations, semblait perdu depuis les années 60 où nous sommes entrés dans le consumérisme et le monopole de la médecine dite « scientifique » mais qui est surtout « chimique » !!!! 

https://www.alterinfo.net/Petition-pour-le-retour-du-metier-d-herboriste-Le-certificat-d-herboriste-a-ete-supprime-le-11-septembre-1941-par-le_a142931.html 

http://initiativecitoyenne.be/2016/02/un-herboriste-victime-d-une-chasse-aux-sorcieres-mais-des-milliers-de-medecins-qui-desinforment-mortellement-sur-les-vaccins-laisses 

Corruption des médecins https://neuroleptiques.wordpress.com/2011/03/10/la-corruption-des-medecins/ 

les laboratoires pharmaceutiques qui « inventent des maladies ». 

https://www.entreprendre.fr/un-medecin-denonce-les-laboratoires-pharmaceutiques/ 

Il faut dire non au confinement totale voulu par les médecins achetés par Big Pharma:  La sédentarité et le manque de Soleil et le manque d’oxygénation imposé par l’ordre nationale des médecins est un danger pour notre santé :

– 6 raisons pour laquelle le sport à l’extérieur à l’air pur et au Soleil est meilleur que le sport à l’intérieur du logement sans soleil voir plus https://www.huffingtonpost.fr/2016/06/03/raisons-faire-sport-exterieur_n_10279920.html 

– L’exposition au Soleil est vitale pour notre santé 

La vitamine D est produite dans votre peau sous l’effet du soleil, et plus précisément sous l’action des rayons ultraviolets. Dans les pays du Nord de l’Europe, 75 % de la population souffre d’une carence en vitamine D pendant l’hiver. 

Or, manquer de vitamine D a des effets graves. Cette vitamine joue un rôle essentiel dans la régulation du métabolisme phosphocalcique (indispensable au bon fonctionnement musculaire, intestinal, neurologique et à la minéralisation des os) ; elle est aussi fortement impliquée dans la synthèse de l’insuline par le pancréas. Enfin, elle exerce des fonctions physiologiques de type hormonal sécostéroïde en exerçant de multiples effets sur l’expression des gènes. 

En effet, la vitamine D influence plus de 3000 gènes dans le corps dont, par exemple, les gènes qui contrôlent la lutte contre les infections, et qui produisent plus de 200 peptides anti-microbiens. 

Et ce n’est pas tout ! 

Les études scientifiques ont établi un lien incontestable entre le taux de vitamine D et l’état de santé : 

Selon une méta-analyse de 18 études en double aveugle randomisées, un taux élevé de vitamine D dans le sang réduit le taux de mortalité toutes causes confondues [1]. Une étude en double-aveugle, ou double insu, est une étude où des personnes suivent un traitement ou un placebo (faux médicament), sans que ni leur médecin, ni elles-mêmes, ne sachent si elles reçoivent le traitement ou le placebo. 

Une étude récente a montré que le nombre de décès au Canada pourrait être réduit de 37 000 annuellement, soit 16 % des décès du pays, si la population avait un taux de vitamine D plus éléve [2]. 

Une étude réalisée en commun par les universités de Graz (Autriche) et Heidelberg (Allemagne) est arrivée à des conclusions similaires, en février 2009 : 3200 hommes et femmes de 62 ans en moyenne ont été observés sur une période de sept années. 740 sont décédés entre temps. Parmi les personnes décédées, elles étaient deux fois plus nombreuses à avoir un taux de vitamine D réduit, qu’un taux de vitamine D élevé. 

Grâce à ses effets bénéfiques sur le système immunitaire, la vitamine D pourrait avoir un puissant effet de protection contre le cancer. Les chercheurs sur le cancer de l’hôpital Mount-Sinai de Toronto (Canada) ont comparé les habitudes alimentaires de 760 femmes ayant le cancer du sein à un groupe de 1135 personnes en bonne santé. Ils ont constaté que les personnes ayant un bon taux de vitamine D avaient 24 % de risques en moins de tomber malade. Des résultats similaires ont été observés pour le cancer de la prostate et du colon. 

Les chercheurs de l’Institut du Coeur de Kansas City (USA) ont également démontré un effet protecteur de la vitamine D sur le coeur et les artères. En décembre 2008, ils ont évalué les données concernant plus de 10 000 personnes test, sur une durée de dix-sept ans. Il s’est révélé qu’un taux réduit de vitamine D dans le sang doublait le risque d’infarctus. Une cause possible de cet effet protecteur est la capacité de la vitamine D à diminuer la pression sanguine. https://www.alterinfo.net/Pourquoi-tant-d-hostilite-contre-les-medecines-naturelles_a67207.html 

Choisir l’exercice en extérieur est un excellent moyen de récolter un peu de vitamine D supplémentaire. En plus, c’est gratuit! Une étude de 2011 suggère que l’exercice en extérieur est peut-être la raison pour laquelle le taux de vitamine D est plus élevé chez les férus d’exercice. 

Selon Everyday Health, cela pourrait notamment aider ceux qui ont quelques kilos en trop, vu que les personnes en surpoids ont presque deux fois moins de chances d’avoir un taux suffisant de vitamine D. 

https://www.huffingtonpost.fr/2016/06/03/raisons-faire-sport-exterieur_n_10279920.html 

– La sédentarité et le manque de Soleil et le manque d’oxygénation imposé par l’ordre nationale des médecins est un danger pour notre santé : 

-Faire du sport, absolument, mais le faire DEHORS ! 

S’entraîner en plein air c’est indispensable pour la santé. 

Le Dr Jacques Fricker, nutritionniste à l’hôpital Bichat, invité sur France Inter cette semaine, le confirmait en conclusion de ses conseils nutritifs : « Faire du sport, absolument, oui, mais le faire DEHORS ! » 

Le corps profite mieux d’un exercice cardio-vasculaire réalisé dehors qu’en salle, il est scientifiquement aberrant de courir sur un tapis quand on peut profiter de circuits en plein air. 

L’oxygénation élimine les toxines et augmente de 70% votre perte de poids. L’oxygène favorise l’absorption des nutriments stimulants le métabolisme, l’oxygène favorise la combustion des gras, l’oxygène élimine les toxines qui favorisent l’engraissement, les corps gras se combinent à l’oxygène pour être éliminés lors de la respiration, l’oxygène réduit le niveau de stress et diminue la production d’hormones favorisant l’accumulation de corps gras dans l’organisme https://www.lartdegarderlaforme.com/2014/04/15/pourquoi-il-faut-sentrainer-dehors/ 

– 7 bienfaits de la lumière du soleil 

1) Fortifier les os 

Sous l’effet des UVB, certaines cellules de la peau réagissent,, synthétisant de la vitamine D (cholécalciférol, ergocalciférol), essentielle pour fixer à la fois le calcium et le phosphore. Celle-ci prévient le rachitisme, ainsi que l’ostéoporose chez les personnes âgées, et favorise la croissance des enfants. En moyenne, sur l’année, 15 à 30 minutes d’exposition quotidienne suffisent. 

2) Réguler l’horloge interne 

Le plus puissant des synchronisateurs du rythme biologique est la lumière, nos yeux transmettant ce signal vers le cerveau qui commande notamment la sécrétion d’hormones spécifiques. Le fonctionnement de l’organisme (veille/sommeil, température, hormones, mémoire…) est ainsi soumis à un rythme biologique calé sur un cycle d’une journée de plus ou moins 24 heures. L’horloge interne – située dans les noyaux suprachiasmatiques du cerveau – est donc resynchronisée en permanence sur ce cycle précis. 

3) Synchroniser son sommeil 

La lumière perçue par la rétine est transmise directement aux noyaux suprachiasmatiques du cerveau qui relaient l’information jusqu’à une petite glande, l’épiphyse. Celle-ci sécrète en fin de journée la mélatonine, une hormone qui facilite l’endormissement. La luminosité extérieure peut stimuler ou diminuer sa production. L’exposition à la lumière, le soir, retarde la production de mélatonine, et donc l’endormissement. Une exposition lumineuse le matin va, au contraire, avancer l’horloge. 

4) Améliorer le moral 

En 1984, le psychiatre américain Norman Rosenthal a démontré le lien entre lumière et dépression. Depuis, des travaux ont postulé que cette action stimulante sur le moral agissait par l’intermédiaire de la sérotonine, un neurotransmetteur intervenant dans la régulation de l’humeur, du sommeil et de l’appétit. Le recours à la luminothérapie contre la dépression saisonnière a été validé en 2005. 

5) Diminuer l’hyperactivité 

Le manque d’intensité lumineuse pourrait expliquer un tiers des cas de troubles de l’attention et de l’hyperactivité (TDAH) chez l’enfant et jusqu’à 57 % chez l’adulte, selon les chercheurs du Research Institute Brainclinics (Pays-Bas). En effet, les cartes de prévalence du TDAH et celles de l’intensité solaire mesurée dans dix pays concordent. Les gens bénéficiant d’une haute intensité lumineuse seraient comme « protégées », grâce à de meilleurs rythmes de sommeil. 

6) Mieux apprendre 

La lumière constitue un stimulant puissant pour l’éveil et la cognition. Son impact sur les régions cérébrales nécessaires à la réalisation d’une tâche cognitive dépend de la couleur spécifique de la lumière reçue plus d’une heure auparavant. Selon l’université de Liège et l’Inserm. Une exposition préalable à une lumière orange aide à mieux réaliser une tâche qu’une lumière bleue, celle des ordinateurs notamment. Et ce par le photopigment (la mélanopsine) des noyaux suprachiasmatiques qui reçoit la lumière réagit différemment selon la couleur de celle-ci. 

7) Soigner les maladies de la peau 

Oui, la lumière soigne (photothérapie) 

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/7-bienfaits-de-la-lumiere-du-soleil_19492 

– Rester assis 7 heures par jour en moyenne augmente le risque de développer une maladie cardiovasculaire de manière significative. 

– Selon l’Observatoire national de l’activité physique et de la sédentarité (Onaps), le seul fait d’être assis plus de trois heures par jour est déjà responsable de 3,8 % des décès, toutes causes confondues et quel que soit le niveau d’activité physique en parallèle! Le problème est que ce seuil des trois heures assis est largement dépassé et ne cesse de croître: chez les quadragénaires, le temps passé sans bouge 

Pour compenser les seuls effets délétères de la sédentarité, il faut avoir au moins 1h30 à 2 heures d’activité physique par jour.» Et à cette sédentarité peut venir s’ajouter le problème de l’inactivité: selon l’OMS, en dessous de 150 minutes d’activité physique hebdomadaire modérée (soit 30 min par jour, cinq jours par semaine) ou de 75 min d’activité physique intense (25 min trois jours par semaine), on est considéré comme inactif. Rester debout toute la journée sans marcher augmente les problèmes de circulation veineuse. La sédentarité, comme facteur de risque collectif, est passée devant le tabagisme car elle touche davantage de monde. Le fait d’être sédentaire augmente les facteurs de risque cardiovasculaires classiques, comme le surpoids, le diabète, l’hypertension artérielle, les dyslipidémies», poursuit le Pr Galinier. 

Fait inquiétant, «la jeune génération est à haut risque car le temps d’activité sportive a fortement régressé ces dernières années. Il y a davantage d’enfants qui ne font rien, la facilité étant d’allumer la télévision, un écran d’ordinateur et pire, de grignoter dans le même temps». Conséquence: seulement un tiers des adolescents de 11 à 17 ans pratique au moins 60 minutes par jour d’activité physique comme le recommande l’OMS à cet âge. Pour le Pr Carré, «ceci est confirmé par la baisse de la capacité physique, meilleur marqueur d’espérance de vie en bonne santé, des collégiens. C’est d’autant plus dommage que l’activité physique n’est pas une perte de temps, au contraire: toutes les études retrouvent une relation positive entre niveau d’activité physique et qualité des résultats scolaires». 

Valoriser le sport auprès des enfants et des jeunes adultes 

Les solutions? «Pousser les enfants à sortir en allant à pied à l’école, en sortant les trottinettes ou les patins pour aller chercher le pain, etc. S’inspirer de pays d’Europe du Nord où en classe de primaire, des pauses de “gigotage” sont officiellement prévues à intervalles réguliers: pendant quelques minutes, les enfants sont invités à se lever de leur chaise et à courir, sauter, etc. Enfin, il y a urgence à arrêter de glorifier le corps de mannequins anorexiques au profit de celui de sportives, pour motiver les jeunes», propose le Pr Carré. 

«Autre problème: celui des études très prenantes (comme celles de médecine) qui font qu’en entrant en faculté 90 % des étudiants qui faisaient du sport auparavant n’en font plus du tout jusqu’à la fin de leurs études. C’est inacceptable.» Il serait pourtant possible d’intégrer le sport aux études comme cela se fait par exemple dans certaines écoles d’ingénieur (notamment à l’Institut national des sports appliqués, ou Insa): le sport y est valorisé et, pour preuve, des sportifs de haut niveau comme François Gabart ou Armel Le Cleac’h – deux marins d’exception – ont pu mener compétitions et études de front. 

» LIRE AUSSI – Vivre à côté d’une installation sportive est bon pour la ligne 

«Chacun d’entre nous a son avenir dans les mains (pour le tabac, l’alimentation) et dans les pieds, pour l’activité physique. Atteindre les niveaux d’activité physique recommandés est plus facile qu’on pourrait le croire car cette activité inclut tous les mouvements de la vie quotidienne, y compris ceux effectués lors des activités domestiques, de loisirs, de bricolage, de jardinage, de travail, etc. Le temps passé pour se rendre au travail doit être utilisé pour compenser le temps passé derrière les écrans. De même, se lever de sa chaise à raison de cinq minutes toutes les trente minutes pour se mettre debout ou marcher, est utile. Il est enfin possible de mixer différentes activités pour atteindre le niveau recommandé», rappelle le Pr Galinier. https://www.sciencesetavenir.fr/sante/7-bienfaits-de-la-lumiere-du-soleil_19492 

– Faire du sport dans la nature (dans un parc naturel ou aire naturel) est meilleur pour la santé : l’air frais de dehors peut en décupler l’effet. Une étude menée en 2009 par l’université de Rochester a montré que 20 minutes passées dehors suffisaient à vous donner autant d’énergie qu’une tasse de café, rapporte le Telegraph. 

Une petite étude menée par l’Université de l’Illinois à Urbana-Champaign a montré que des enfants atteints d’un trouble du déficit de l’attention arrivaient mieux à se concentrer après une promenade de 20 minutes dans un parc qu’après s’être baladés dans les rues d’une ville ou du quartier. Air frais, soleil, paysage, espace ouvert… De nombreux aspects de l’extérieur peuvent donner envie d’être plus actif, 

https://www.huffingtonpost.fr/2016/06/03/raisons-faire-sport-exterieur_n_10279920.html

 


Pour toute institution… merci de tirer la chasse !

Coronavirus : Entretien avec le professeur Didier Raoult… La science posée face à l’hystérie politico-médiatique…

Posted in actualité, crise mondiale, désinformation, média et propagande, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, résistance politique, santé, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 24 mars 2020 by Résistance 71

 

 

Professeur Didier Raoult : “Je ne suis absolument pas terrifié”

 

21 mars 2020

 

Entretien avec le Pr. Raoult réalisé par le journal “La Provence”

 

Source:

https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2020/03/21/didier-raoult-je-ne-suis-absolument-pas-terrifie/

 

Il n’en démord pas. Malgré l’écho donné à la défiance politique et médicale concernant son essai clinique, le patron de l’IHU est convaincu de la pertinence de l’hydroxychloroquine pour traiter les patients atteints de Covid-19. Malgré la psychose médiatique et son décompte mortuaire quotidien, il le répète : on a plus de chance de mourir d’autre chose que du virus chinois. Alors qu’hier soir le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy appelait solennellement à une stratégie de dépistage massif, Didier Raoult, lui, l’avait préconisée et mise en place dès l’arrivée des premiers rapatriés de Wuhan. Dans les couloirs de l’IHU, on glisse que dans cette crise sanitaire, « il a mis ses couilles sur la table ». L’histoire dira si le détonnant Pr Raoult avait raison. Rencontre.

Par Alexandra Ducamp

627 morts en une journée et 40 000 cas de Covid-19 en Italie, on n’en est plus à la « grippette » dont vous parliez il y a quelques semaines…

Pr Didier Raoult : Vraisemblablement, vous ne comprenez pas du premier coup. Toutes les situations doivent être mises en perspective. Sur quelle maladie infectieuse toute la presse s’est-elle excitée l’année dernière ? La rougeole. À la fin, il y a eu 1 000 cas avec un mort et il y avait une annonce tous les jours dans les médias. Le monde de l’information vit dans un monde parallèle au mien, celui de l’observation. On est passé d’une exagération à une déconnection. Il y a dans le monde 2,6 millions de morts d’infections respiratoires par an, vous imaginez que les 5 000, 10 000 ou même 100 000 vont changer les statistiques ?

On ne parle pas de statistiques, on parle d’êtres humains, de populations entières confinées…

Pr Didier Raoult : De quoi voulez-vous parler d’autres ? Les gens meurent, oui. La plus grande surmortalité de ces dernières années en France, c’était en 2017 : 10 000 morts supplémentaires en hiver, on ne sait pas même pas si c’est de la grippe. 10 000 morts, c’est beaucoup. Mais là, on en est à moins de 500. On va voir si on arrive à en tuer 10 000, mais ça m’étonnerait.

L’argument statistique est donc le seul prisme…

Pr Didier Raoult : À Marseille, nous avons diagnostiqué 120 cas positifs, il y avait deux morts de plus de 87 ans. Ils mourraient aussi l’année dernière. Sur 100 prélèvements de gens qui ont une infection respiratoire, ce sont plutôt des cas graves, quand on teste 20 virus et 8 bactéries, il y en 50 % dont on ne sait pas ce qu’ils ont, c’est notre grande ignorance. Pour tous les autres, il y a 19 virus saisonniers, qui tuent aussi. Les coronavirus endémiques tuent plus ici que le chinois. Je confronte en permanence les causes de mortalité dans toute la région à cette espèce de soufflet anxiogène qui monte : pour l’instant, on a plus de chance de mourir d’autres choses que du Covid-19. Le grand âge, les comorbidités et la prise en charge tardive sont des facteurs de mortalité. C’est peut-être inentendable, mais c’est la réalité. La seule chose qui m’intéresse sont les datas, les données brutes. Les données vont rester, les opinions, elles, changent… Je ne dis pas l’avenir, mais je ne suis absolument pas terrifié.

« Dans mon monde, je suis une star mondiale »

Comment expliquez-vous la situation dans l’est de la France ?

Pr Didier Raoult : Je suis scientifique, c’est ce qui manque dans ce pays ; une grande partie du monde politique et administratif réagit comme vous (les médias, NDLR). Nous, nous ne devons pas réagir comme ça. Les seules données qui m’intéressent ce sont les données d’observation, je n’ai pas d’opinion. Il n’y a que la presse qui parle de ce qui se passe dans l’Est, moi, je n’ai pas de données. Pour l’Italie, on disait pis que pendre, j’ai reçu une analyse, c’est comme ailleurs, ce sont des gens de plus de 75 ans. Les Japonais ont fait un très beau modèle expérimental en confinant les croisiéristes assez âgés sur le Diamond Princess. On a bien vu que c’était contagieux, 700 l’ont chopé. Mais en dépit d’une population très fragile, il n’y a eu qu’1 % qui sont morts. C’est la réalité observée. Quand il y aura 1 000 morts dans l’Est, je dirai oui, c’est grave.

Vous êtes en permanence à contre-courant du discours…

Pr Didier Raoult : Ce n’est pas parce qu’il y a quelques personnes qui pensent certaines choses à Paris, que je suis à contre-courant. Dans mon monde, je suis une star mondiale, je ne suis pas du tout à contre-courant. Je fais de la science, pas de la politique. Les maladies infectieuses, ce n’est pas très compliqué, c’est diagnostic et traitement. C’est le B-A ba, si les gens ne connaissent pas le B-A ba des maladies infectieuses ou de la chloroquine qui s’apprend en troisième année de médecine, je n’y peux rien. Je vais pas refaire l’éducation de ceux qui refont le monde sur les plateaux-télé. Je me fous de ce que pensent les autres. Je ne suis pas un outsider, je suis celui qui est le plus en avance. La vraie question est : comment ce pays est arrivé dans un tel état que l’on préfère écouter les gens qui ne savent pas que plutôt ceux qui savent ?

24 patients sont suivis dans l’essai clinique, combien de personnes ont été traitées depuis…

Pr Didier Raoult : On en a traité d’autres mais je ne vous dirai pas combien. J’en informerai d’abord le ministère.

Après six jours de traitement, la charge virale de 75% des patients est négative, sont-ils pour autant guéris ?

Pr Didier Raoult : Ils sont guéris du virus. Mais si vous avez des lésions pulmonaires, elles ne disparaîtront pas en trois jours. Nous ne savons pas pour le moment non plus si, une fois guéri, vous pouvez retomber malade, cela n’a pas été décrit par les Chinois qui ont deux mois d’avance sur nous.

Quid des 25 % qui sont toujours positifs ? Leur situation s’aggrave-t-elle comme on le dit autour des 7e et 8e jours ?

Pr Didier Raoult : Nous n’avons pas eu d’aggravation dans les cas traités mais nous ne voyons pas de gens dans des états graves. Pour l’instant, les cas graves sont ceux qui ne sont ni détectés, ni traités et qui arrivent avec une insuffisance respiratoire très grave. Ils vont directement en réanimation et ils vont mourir là-bas. Si on dépiste et que l’on traite les gens précocement il y a forcément plus de chance de les sauver que 48 heures avant la phase terminale.

Votre stratégie depuis le début de l’épidémie est de mobiliser tout l’IHU pour faire du dépistage massif, pourquoi, cela n’a pas été une stratégie nationale dès l’origine ?

Pr Didier Raoult : Ce n’est pas ma stratégie, c’est du bon sens. Je ne sais pas pourquoi ce n’est pas une stratégie nationale, c’est un choix politique. Moi, je fais mon devoir, point final. Je fais ce que je dois faire, je joue ma partition dans une pièce. Mais ce n’est pas moi qui ai inventé le théâtre, ni le texte. Je suis le seul à avoir une pensée classique sur les maladies infectieuses alors que tout le monde perd ses nerfs…

Quid des effets secondaires du traitement à l’hydroxychloroquine ?

Pr Didier Raoult : Ce qu’on dit sur les effets secondaires est tout simplement délirant. Ce sont des gens qui n’ont pas ouvert un livre de médecine depuis des années. Plus d’un milliard de gens en ont bouffé, les personnes qui souffrent de lupus en prennent pendant des décennies… Je connais très bien ces médicaments, j’ai traité 4 000 personnes au Plaquénil depuis 20 ans. Ce n’est pas moi qui suis bizarre, ce sont les gens qui sont ignorants. On ne va pas m’apprendre la toxicité de ce médicament.

« On ne peut pas faire boire un âne qui n’a pas soif »

Le gouvernement a annoncé élargir les essais sur l’hydroxychloroquine mais par des équipes indépendantes de la vôtre, pourquoi ?

Pr Didier Raoult : C’est normal. Jusqu’il y a 30 ou 40 ans, en faisant face à des maladies qu’on soignait mal ou pas, la méthodologie, on s’en foutait un peu. Le premier type qui avait une infection à staphylocoque, on lui donnait de la pénicilline, il était guéri et tout le monde était content. Au fur et à mesure où l’on a été de plus en plus compétent, il a fallu faire des études en double aveugle, puis rendre publiques des données pour ne pas qu’il y ait des tricheurs, notamment en raison des enjeux financiers. Aujourd’hui, on sait par les Chinois que le portage moyen du virus est de 20 jours. Nous, nous avons les moyens de mesurer la charge virale, on voit qu’elle baisse, donc c’est que ça marche. On n’avait pas besoin de groupe témoin. Je suis content de l’élargissement des essais avec des médicaments, qui marchent, je suis juste un docteur. Si vous avez des doutes sur ma crédibilité, ce n’est pas mon problème. Il y a des gens soignés dans le monde entier, je ne me sens pas plus responsable des malades de Paris que de Corée. Ce seront les plus intelligents qui seront le mieux soignés. Je n’essaie pas d’être arrogant. Si les gens ne veulent pas regarder les chiffres, je n’y peux rien. Nous avons réalisé les 2/3 des tests de France, on a mis en place une machine de guerre. Après, on ne peut pas faire boire un âne qui n’a pas soif.

La Provence, le 21 mars 2020

 


… et surgonflage politico-médiatique

CoV19 : Préparons l’après…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, crise mondiale, démocratie participative, gilets jaunes, guerres imperialistes, média et propagande, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, sciences et technologies, société des sociétés, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 23 mars 2020 by Résistance 71

 

 

Après

 

Publié le 21 mars 2020

 

Paris Luttes-Info

 

url de l’article original: https://paris-luttes.info/apres-13677?lang=fr

 

Du confinement total à la désertion générale

« Se retrouver vraiment. Se réunir partout, tout reprendre à zéro. S’interroger ensemble sur notre devenir, s’en proposer la maîtrise. Ne plus rien déléguer. Ne plus laisser le pouvoir aux mains de quelques-uns. Douter de tout. Débattre de tout, du dispensable et de l’essentiel. Ne plus reconduire les divisions qu’on nous impose, envoyer aux ordures les identités qui nous enferment, organiser la rencontre la plus large de tous. Aucune frontière n’a stoppé l’épidémie, aucun État n’est étanche, ces abstractions étaient dans nos têtes. Considérer le travail pour ce qu’il est, une corvée pour manger. »

Jamais nous n’avons été aussi libres que sous le confinement. Les méchants Parisiens qui en profitent pour prendre du bon temps à la campagne au mépris des consignes. Les ouvriers qui se mettent enfin en grève. Les cadres qui téléglandent. Les enfants qui exultent. Les parents qui découvrent la vitalité usante de leur progéniture. Les animaux s’ébaudissant avec une arrogance qu’on ne leur soupçonnait plus. Quelle paradoxale récréation sous la plus coercitive contrainte et sous la terrible menace de l’asphyxie. Chaque Français mis au même régime que ces horribles gilets jaunes subissant des amendes de 135 euros à chacune de leurs sorties publiques hebdomadaires. Les moralistes qui sermonnent. La parole des agents de l’idéologie dominante qui révèlent tout, d’un coup, sur ce qui est dispensable et sur ce qui est essentiel. Travailler pour manger, manger pour travailler, voter pour les reconduire. Les milliards disponibles pour venir au secours de la marchandise, denrée fondamentale sans laquelle nous mourrons.

Mais le moment est à la gravité. Des gens meurent par centaines, comprenez-vous ? Les soignants se battent, les caissières et les routiers, et les flics, même les flics, se sacrifient. Être responsables, soudés, voilà ce qu’il nous faut jusqu’au retour à la normale. Ce retour à la normale tant espéré. Nous sortirons de cette tragédie. Tout recommencera comme avant jusqu’au prochain épisode de la catastrophe générale. Recommencer, toujours recommencer. Pour la nation, pour l’économie, pour le PIB. Revenir au plus vite à cette absurdité, à l’absence de sens, à l’absence de but. Jusqu’à ce que mort s’ensuive, mais le plus tard possible et chacun de son côté. Retrouver enfin nos destins séparés, confiés en des mains responsables qui ne manqueront pas de changer de cap, opéreront les réglages adéquats. Faisons-leur encore confiance, une dernière fois, ne doutons de rien. Tout est seulement décalé de quelques mois, voyez Roland Garros.

Ou tout maintenir à l’arrêt après la fin de l’épidémie. Prolonger la respiration. Ne rien reprendre, mais au contraire poursuivre la pause. Dehors cette fois, en continuant notre diète de bars, de restaurants, d’achats. Maintenant que nous savons, que nous avons fait l’expérience du soulagement consécutif à cette ascèse. Ne pas retourner travailler, ne plus rien payer. Assister joyeusement à l’effondrement du CAC40. Tout y perdre pour tout gagner.

Se retrouver vraiment. Se réunir partout, tout reprendre à zéro. S’interroger ensemble sur notre devenir, s’en proposer la maîtrise. Ne plus rien déléguer. Ne plus laisser le pouvoir aux mains de quelques-uns. Douter de tout. Débattre de tout, du dispensable et de l’essentiel. Ne plus reconduire les divisions qu’on nous impose, envoyer aux ordures les identités qui nous enferment, organiser la rencontre la plus large de tous. Aucune frontière n’a stoppé l’épidémie, aucun État n’est étanche, ces abstractions étaient dans nos têtes. Considérer le travail pour ce qu’il est, une corvée pour manger. Produire notre propre imaginaire hors de la marchandise culturelle. Dehors le cinéma, dehors les séries, dehors les musées, dehors le théâtre ! En finir avec cet éternel retour du même, de festival de Cannes en Tour de France, de jeux Olympiques en Coupe du Monde. Faire le choix de l’irréversible et de l’inconnu avant que la catastrophe ne le fasse pour nous.

Nous avons vécu trop longtemps dans la résignation, en pensant que rien n’est possible hors de l’offre faite à chacun sur le grand menu de la vie mutilée. La machine à l’arrêt, nous faisons déjà l’expérience contraire. Leur programme cyclique est interrompu, et avec lui le rythme infernal qui nous précédait, toujours. Le voile tombe. Que désirions-nous encore dans toute leur verroterie dont ces fétichistes font maintenant l’aveu qu’elle n’était qu’un prétexte à la seule circulation de l’argent, unique richesse dans ce monde ? Brûlons le menu écrit par d’autres, tirons la nappe et renversons la table. Nous n’avons à y perdre que la pauvreté de nos vies quotidiennes, trop quotidiennes. Rien de plus dérisoire pour des condamnés que d’être résignés. Nous ne sommes plus libres de l’être et plus aucun infini ne viendra désormais nous consoler.

Mais que font-ils en face quand nous sommes pour la plupart d’entre nous assignés à résidence ? Les blindés de l’armée sont déjà là. Le chef de l’État et ses laquais exhortent à travailler. Les flics patrouillent. Les parlementaires commissionnent en urgence. Les experts bégayent. Les banquiers suent, et pas à cause de la fièvre. Les journalistes morigènent. Leur plus grande inquiétude, c’est l’étape d’après. La guerre qu’ils mènent n’est pas nouvelle, leur ennemi n’est pas un virus. Ils préparent la suite comme ils savent le faire et pour cela rien ne ressemblera aux douces et plates espérances de l’an 0 de Gébé. Les gilets jaunes, les émeutiers du Chili et d’Haïti, les insurgés d’Iran et d’Irak, les manifestants libanais, les protestataires de l’Hirak algérien, les frontliners de Hong Kong, les grévistes de Bogota nous l’avaient dit : fuir la guerre, c’est la perdre encore et toujours.

Serons-nous prêts ?

A bientôt, pour de belles retrouvailles, dehors.

= = =

Il n’y a pas de solution au sein du système, n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir !

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

 


Défendre la terre…