Archive for the OGM et nécro-agriculure Category

De la nouvelle patate Frankenstein aux apprentis sorciers du génome… Le cauchemar transgénique dont personne ne parle… ou presque

Posted in actualité, altermondialisme, écologie & climat, documentaire, militantisme alternatif, OGM et nécro-agriculure, résistance politique, santé, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , on 20 janvier 2019 by Résistance 71

Cette saloperie du cauchemar des OGM (Organismes Génétiquement Modifiés) est un outil eugéniste du Nouvel Ordre Mondial mis en place pour un empoisonnement planifié lent des populations. Les OGM ne sont ni plus ni moins que les agents artificiels de la mort programmée par les « élites » eugénistes psychopathes de quelques 6,5 milliards de personnes sur cette planète.
Pensez que les mêmes ordures qui mettent les OGM en place ont leurs mains et leur fric dans l’industrie chimique et pharmaceutique. Pour eux l’affaire est simple: rendre malades les populations avec leur merde agro-alimentaire transgénique et fournir les « médicaments » qui maintiendront en vie un certain temps ces gens (générant plus de profit) avant de les achever « pour le bien de l’humanité » bien entendu…
Les gourous de la pseudo-science ont écrit des bouquins expliquant le modus operandi. Tout est pas à pas mis en place pour nous éliminer. Ce que l’on appelle la « génétique » n’est que le nouveau nom de ce qui s’appelait auparavant l’eugénisme, conséquence mortifère du dogme pseudo-scientifique malthusien et du darwinisme-social.
La solution ? Comme pour tout: il suffit de dire NON !.. en masse
Le mouvement des Gilets Jaunes est un bon début mais ne sera pas suffisant… Il nous faut pousser la conscientisation plus loin, ensemble !

~ Résistance 71 ~

 


OGM = Eugénisme

 

Du nouveau sur les méfaits des OGMs

 

Santé Nature Innovation

 

18 janvier 2019

 

Texte reçu par courriel le 19 janvier 2019
Résistance 71

 

Chère lectrice, cher lecteur, 

La première génération de pommes de terre OGM a été approuvée par le Département de l’Agriculture des États-Unis en 2014 et est arrivée dans les magasins l’année suivante. En 2016, elle a été approuvée au Canada [1]. 

Cette pomme de terre s’appelle simplement la « White Russet » (rousse blanche en français) et elle bénéficie d’un superbe site Internet qui vante ses qualités [2]. 

Il y est dit que la White Russet représente « une grande avancée dans l’industrie de la pomme de terre ». 

En effet, la White Russet a été modifiée génétiquement pour rester blanche quand on la pèle ou qu’on la coupe. 

Ces pommes de terre forment moins de taches grisâtres lorsqu’elles reçoivent des chocs au moment des récoltes ou du transport. Selon le fabricant des semences, « cela réduit de 15 % les pertes lors de la récolte, réduisant les émissions de CO2, l’usage de pesticides et la consommation d’eau ». 

Tout semble donc aller pour le mieux dans le meilleur des mondes possible du côté de la patate. 

Sauf que Caius Rommens, l’inventeur de cette pomme de terre géniale et ancien chef d’équipe à Monsanto, vient de publier un livre brûlot, « La patate de Pandore : les pires OGMs », dans lequel il dénonce les dangers de cette pomme de terre et d’autres OGMs. Toutefois, à peine publié, ce livre a été retiré des librairies. Il n’est même plus disponible sur Amazon [3] !!!

« Nous pensions que l’essence de la vie était une molécule morte, l’ADN… »

Les « confessions » de ce chercheur semblent avoir dérangé certains intérêts en haut lieu. Voici quelques extraits que j’ai sélectionnés pour vous :

« Je faisais tester mes pommes de terre en serre ou dans les champs, mais je quittais rarement mon laboratoire pour aller sur place. En effet, je pensais que ma connaissance théorique des pommes de terre était suffisante pour améliorer les pommes de terre. C’était une de mes plus grandes erreurs… », commence-t-il. 

« Nous pensions que l’essence de la vie était une molécule morte, l’ADN, et que nous pouvions améliorer la vie en modifiant cette molécule en laboratoire… et qu’une simple modification génétique n’aurait que l’effet désiré. 

« Nous étions supposés comprendre l’ADN, et faire uniquement des modifications utiles sur le code génétique. Mais le fait est que nous en savions autant sur l’ADN que l’Américain moyen connaît la version en sanskrit du Bhagavad Gita.  

« Nous en savions juste assez pour être dangereux, en particulier si vous combinez notre ignorance avec nos préjugés et notre étroitesse d’esprit. Nous étions obsédés par les progrès de court terme (dans le laboratoire) au détriment des problèmes de long terme (dans les champs). 

« C’était le même type de pensée que celui qui a produit le DDT, les PCBs, l’agent Orange, hormone de croissance bovine recombinante, etc. Je crois qu’il est important que les gens comprennent combien les ingénieurs en génétique peuvent être ignorants, biaisés et se tromper. »

Les problèmes cachés de la pomme de terre OGM

Caius Rommins explique que les plants de ces pommes de terre OGM souffrent de stérilité et de nécrose, parce qu’ils sont dérivés de cellules somatiques, qui sont des cellules qui ne sont censées vivre qu’une saison. 

Ayant une très faible intégrité génétique, elles contiennent des centaines de mutations qui compromettent les rendements et la qualité des récoltes. 

Rommins affirme même qu’il s’est trompé sur la résistance de ces pommes de terre au brunissement. Selon lui, le fait que les pommes de terre s’abîment quand on les pèle ou les coupe est un phénomène naturel. Si on ne voit pas les tâches, c’est uniquement parce que le processus de coloration a été désactivé. 

Or, ce serait un gros problème parce que le composé qui provoque la coloration brune, la mélanine, est en réalité un agent protecteur qui empêche les agents pathogènes de pénétrer dans la chair d’une pomme de terre abimée. 

Ceci est dangereux car cette pomme de terre est justement promue dans les restaurants et les industries agro-alimentaires comme ayant l’avantage de pouvoir être pelée et coupée longtemps en avance, sans brunir. Cela veut dire qu’elles sont conservées très longtemps, augmentant le risque d’arriver contaminées dans les assiettes. 

Il continue en mettant en garde contre les dangers des modifications génétiques.

Les vrais dangers des interventions sur le génome

Vous avez peut-être entendu parler de la technologie CRISPR qui permet de modifier l’ADN. Cette technologie a permis de rendre la vue à des souris aveugles en corrigeant leur code génétique. 

Dans la presse grand public, la technologie CRISPR est présentée comme un système simple : l’ADN serait comme un ruban, et le chercheur utilisant CRISPR aurait comme une paire de ciseaux et du scotch lui permettant de découper ce ruban, ou pour en enlever un morceau, ou ajouter un bout de ruban. 

Mais la science montre que les choses ne fonctionnent tout simplement pas comme ça. Même les modifications mineures du code génétique peuvent provoquer des effets inattendus en cascade. 

Des chercheurs ont été examiner le code génétique complet des souris « guéries » grâce à la technologie CRISPR. 

Et ils ont repéré plus de 100 ajouts et suppressions supplémentaires de matériel génétique, ainsi que plus de 1500 mutations de nucléotides isolés [4]. 

Gènes modifiés, mutations : ces termes indiquent, évidemment, un risque de maladie génétique et de cancer. 

Cela n’empêche pas certains chercheurs de recourir à ces techniques sur l’être humain, avec tous les risques que cela comporte pour les bébés concernés, mais aussi sur tous leurs descendants qui se mélangeront au reste de la population [5]. 

 

Publicités

Agro-business et Nouvel Ordre Mondial…

Posted in actualité, altermondialisme, écologie & climat, économie, colonialisme, documentaire, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, OGM et nécro-agriculure, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 26 juin 2018 by Résistance 71

 

Le mariage de la mort Bayer-Monsanto

 

Résistance 71 avec James Corbett

 

23 juin 2018

 

Le toujours excellent James Corbett sort sa dernière vidéo documentaire sur la fusion de Monsanto avec Bayer, probablement les deux entreprises les plus malfaisantes de l’histoire mondiale de l’industrie chimique. Très bientôt, ces deux géants criminels et eugénistes vont contrôler plus de 25% de toute l’industrie alimentaire mondiale au travers de leur fusion et du contrôle en aval d’entreprises vassales. Cet vidéo ci-dessous est en anglais et mériterait d’être sous-titrée en français dès que possible. La transcription complète se trouve ici.

Rappelons que Monsanto, avant d’être le géant des graines transgéniques fut aussi avec Dow chemicals un des inventeurs de « l’agent orange » massivement utilisé au Vietnam. Bayer, sous son fondateur Duisberg inventa littéralement la guerre chimique et fut responsable de la production de gaz au chlore utilisé durant la 1ère guerre mondiale notamment à Ypres en Belgique contre les troupes françaises (1000 morts et plus de 4000 intoxiqués). Ce sont donc ces ordures criminelles de haut niveau et bien protégée du système, qui gèrent en grande partie les industries de de l’agriculture, de l’alimentaire, et de la « santé » (Bayer diffuseurs l’Aspirine oui, mais aussi de médicaments pour hémophiles contaminés avec le virus HIV et autre contraceptif mortifère…). Nul doute que nous pouvons avoir 100% confiance en leur sacerdoce pour le bien commun et la santé publique.

En mars courant, nous avions déjà dit; « Quand Hulot rime avec Monsanto », ceci est toujours d’actualité, Bayer faisant bien entendu déjà parti de l’équation… Ainsi que cet article sur la fusion Bayer-Monsanto…

L’excellent documentaire de James Corbett, 23 minutes d’une concision parfaite:

 

Lectures complémentaires:

Que faire ?

Un Monde sans Cancer, l’histoire de la vitamine B17

Théorie Russo Ukrainienne de l’Origine Profonde Abiotique du Pétrole

le bouclier du lanceur d’alerte

Quand Hulot rime avec Monsanto

 

Quand Hulot rime avec Monsanto

Posted in actualité, altermondialisme, écologie & climat, économie, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, OGM et nécro-agriculure, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , on 8 mars 2018 by Résistance 71

 

Résistance 71

 

8 mars 2018

 

Le “gentil écolo” bobo Nicolas Hulot, devenu ministre de “la transition écologique” sous le régime Macron vient de faire quelques pas en arrière sur “la sortie de la France du glyphosate Monsanto”. Beaucoup sont choqués, certains crient à la trahison.
Cette (ré)action de Mr Hulot est-elle vraiment une surprise ?
Remontons donc la piste pour y voir plus clair…
Nicolas Hulot né à Lille en 1955 d’une mère visiteuse médicale (représentante en produits pharmaceutiques, comme Obélix, il est tombé dedans tout petit…), il devient photographe pour l’agence Sipa, puis journaliste, entre à France Inter puis à la télévision. Hulot atteint la célébrité entre 1987 et 1995 avec son émission “Ushaïa, le magazine de l’extrême”, qu’il finit par co-produire.
Arrêt sur image ici. Si le “vieux” public/lectorat veut bien se remémorer le générique de l’émission, que nous annonçait celui-ci quant au “sponsor”, financier de celle-ci ? Qui dès le début, soit pour se racheter en apparence une conduite écologique, soit pour piloter et inféoder un journaliste à ses diktats commerciaux et idéologiques (ou les deux mon adjudant..), finance l’émission qui deviendra célèbre ? Le géant de la chimie et du pharmaceutique français d’alors: Rhône-Poulenc, un des plus gros pollueurs de France. Ce qui avait choqué ou amusé certains spectateurs à l’époque, dont l’auteur de ces lignes.
Rhône-Poulenc, entreprise de l’industrie chimique et pharmaceutique fondée en 1928 par les frères Etienne et Camille Poulenc à Lyon. L’entreprise synthétise des molécules et devient un géant de l’industrie pharmaceutique. En 1999, Rhône-Poulenc fusionne avec l’allemande Hoechst AG, partie du géant Aventis, qui elle-même fusionne avec Sanofi pour devenir Aventis-Sanofi puis en 2015, seulement Sanofi. Sanofi fait partie d’un énorme conglomérat, cartel pharmaco-chimique, dont une des branches, et non des moindres de nos jours, est l’entreprise Bayer Crop Science, d’un des géants de l’agro-business, des graines et de la recherche sur les Organismes Génétiquement Modifiés (OGM), le très allemand Bayer, qui n’est autre que le nom de métamorphose du très criminel IG Farben de l’entre deux guerres et seconde guerre mondiale. A tel point qu’il y a eu coopération prouvée par correspondance archivée entre l’entreprise chimique Bayer de Leverkusen qui absorbera IG Farben après 1945, et le camp de la mort d’Auschwitz (https://www.globalresearch.ca/auschwitz-tthe-role-of-ig-farben-bayer/5526720 ).
En 1990, Nicolas Hulot crée de son côté, aidé par de “bonnes âmes”, la Fondation Nicolas Hulot, à la façade si gentille et écolo bobo. Qui trouve t’on derrière cette fondation et siégeant dans son conseil d’administration ? De “bonnes âmes” à l’altruisme si affirmé comme TF1 (appartenant au roi du BTP et pollueur milliardaire Bouygues), L’Oréal (chimique cosmétique de la famille milliardaire Bétancourt), EDF (et son nucléaire si écolo…) et bien sûr l’omni-présent Rhône-Poulenc… pardon, Sanofi, sponsor privilégié de son émission de télé, qui en 1990 existe toujours et bat son plein soit dit en passant… Qui en est à une contradiction près ?… A ce stade ça devient de l’art…
De fil en aiguille, Hulot est recyclé dans la politique, le sympathique Mr Hulot se fait mettre “au vert” chez les écolo bobo, ce qui nous donne l’épisode des vacances de Mr Hulot (désolés, on n’a pas pu résister… ce qui n’arrivera plus ; on promet de toujours… résister) pour le retrouver finalement en 2017 “ministre de la transition écologique” du gouvernement Phiilppe sous le régime Macron de chez Rothschild, cerise sur le gâteau transgénique et qui fait immanquablement poser la question à 100 balles: transition vers quoi exactement ?..
Alors, on entend les grincheux, fervents soutiens du “gentil Nicolas”, nous hurler aux oreilles: “et alors quel rapport entre ces fadaises du passé et la politique actuelle entre  ses soutiens et la harpie Monsanto?..” On y vient…
En cherchant un peu (mais pas trop, toutes ces infos ne sont absolument enfouies au plus profond, elles sont partout, il suffit de connecter les points entre eux, c’est tout et nous encourageons tout le monde à refaire le parcours que nous faisons ici…), on découvre que le 13 octobre 2017, c’est à dire il y a environ 5 mois, un accord a été signé à Lerverkusen en Allemagne entre le géant Bayer et Monsanto. Que dit cet accord ?… que Bayer vend Bayer Crop Science à Monsanto, c’est à dire en clair qu’il existe maintenant un lien DIRECT entre Monsanto et Bayer Crop Science, donc Sanofi, maison mère de l’ex-Rhône-Poulenc, mécène et tuteur de longue date de Mr Hulot.
Donc, soit Hulot est un “bon gentil écolo” qui se fait manipuler par des intérêts qui le dépassent et ses liaisons passées et présentes le forcent à agir contre son “noble sentiment écologique” à son insu de son plein gré, ou alors… Nicolas Hulot est une taupe, implanté dès le départ de sa carrière dans le système médiatique puis politique à des fins particulières et l’intéressé a parfaitement joué le jeu et servi ses maîtres en échange de la célébrité, de confortables comptes en banque (officiel et officieux…) et d’une apothéose politique promise. Seul l’intéressé peut répondre à cette question.
D’une manière ou d’une autre, renégat ou escroc, le système s’en tape, il n’est qu’un pion qui sert des intérêts et qui sera jeté après usage comme tous les autres avant lui et ceux qui viendront après lui si ce système pervers et criminel est autorisé à perdurer.
Ce qui est sûr, c’est qu’en observant le passé de Mr Hulot, nous pouvons voir une connexion directe entre ses récentes déclarations et la méduse géante qui le manipule depuis le premier jour, à son insu ou de son plein gré.
Hulot pédale (doit pédaler) pour ceux qui l’ont mis là où il est, car la rançon du succès dans cette société de la dictature marchande perverse est de passer sa vie à renvoyer les ascenseurs. Donc, pour résumer:

Hulot => Rhône-Poulenc => Aventis => Sanofi => Bayer => Bayer Crop Science => Monsanto

CQFD

Néo-libéralisme et Nouvel Ordre Mondial: Petit coup d’œil sur le dernier projet en date: le traité Mercosur

Posted in actualité, altermondialisme, économie, colonialisme, crise mondiale, documentaire, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, OGM et nécro-agriculure, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 23 février 2018 by Résistance 71

Après le CETA signé le 21 septembre 2017, après le JEFTA signé le 8 décembre 2017, voilà le MERCOSUR, que l’UE veut signer le 2 mars 2018

 

Auteur anonyme

 

Reçu par courriel

 

le 23 février 2018

 

On est étonné de voir qu’il n’y a aucune mobilisation contre le Mercosur qui est en cours.

C’est un nouveau traité de libre échange qui est en train d’avoir lieu entre l’Union Européenne et le quatuor d’Etats d’Amérique Latine Brésil, Paraguay, Uruguay, Argentine.http://www.rfi.fr/economie/20170205-accord-entre-ue-le-mercosur-merkel-appelle-reprise-négociations

On sait déjà que cela va être catastrophique avec le Brésil, qui utilise tous les pesticides interdits http://www.liste-hygiene.org/arcpesticbresil.htmlhttp://alimentation-generale.fr/nature/bio/au-bresil-champion-du-monde-des-pesticides-le-bio-progresse-a-vue-doeil, et un insecticide contre les moustiques super dangereux qui est la vraie cause de la déformation des fœtus injustement reporté sur le virus zika https://www.lexpress.fr/actualite/societe/virus-zika-le-role-trouble-d-un-insecticide-dans-les-cas-de-microcephalie_1763407.html, qui est lui même une fabrication breveté par Rockefeller https://www.naturalnews.com/052896_Zika_virus_Rockefeller_Foundation_purchased_online.html, et introduit par les moustiques génétiquement modifiés d’oxitec, entreprise britannique, financé par Bill gates, université d’oxford et racheté par intrexon lui même dirigé par l’ex pdg de Monsanto.

En 2014, le Brésil et l’Argentine sont les 2 plus gros producteurs d’OGM au monde après les Etats Unis.Les 10 pays ayant le plus produit d’OGM en 2014 sont les États-Unis (40,3 %), le Brésil (23,3 %), l’Argentine(13,4 %), l’Inde (6,4 %), le Canada (6,4 %), la Chine (2,1 %), le Paraguay, l’Afrique du Sud, le Pakistan et l’Uruguay. Les Philippines arrivent en 12e position, avec 688 218 hectares de maïs transgénique en 2014 7. Les OGM sont cultivés à plus de 86 % sur le continent américain.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Surfaces_cultiv%C3%A9es_en_OGM

A notre avis, avec les traités de libre échange avec le Mercosur, il y a de fortes chances que des moustiques OGM d’Oxitec s’invitent dans la cargaison des avions vers l’Europe. N’oublions pas que ces moustiques OGM se nourrissent de tétracycline, la tétracycline tue le gène tueur, et leur permettent de se reproduire dans la nature, remplaçant les autres moustiques, et créant le virus zika. Bref, comme, justement l’échange qui se discute c’est la viande, Mercosur et UE discutent de l’export de la viande, et comme justement Oxitec donnait de la  tétracycline en laboratoire à ses moustiques pour qu’ils survivent https://neveragainkw.wordpress.com/2016/09/05/leaked-oxitec-document-confirms-15-survival-rate-of-sterile-gmo-mosquitoes/, et que tous les animaux de bétail au Brésil sont nourris avec des antibiotiques de tétracycline, présents aussi dans les eaux sales, et utilisé chez McDdonald, bref, les moustiques pourront se nourrir dans la cargaison des avions et arriver en Europe. Oxitec a toujours voulu imposer ses insectes OGM en europe, il a déjà voulu pour les tomates, dont un insecte parasite de tomate était aussi arrivé du Brésil en Europe en 2006 https://www.corsematin.com/article/corse/un-papillon-ravageur-de-tomates-sabat-sur-la-corse-du-sud, là ce sera le passager clandestin.

Syngenta a fait un partenariat avec Oxitec au Brésil pour créer des insectes OGM soit disant pour l’agriculture.Donc tout le monde va bouffer des insectes OGM (présents dans les fruits et légumes exportés) à ses dépends à défaut de moustiques OGM.https://www.swissaid.ch/fr/insectes-OGM

En ce moment, il n’y a que les agriculteurs qui combattent contre le Mercosur,

Ce matin, les agriculteurs manifesteront une fois de plus. Et une fois de plus, ils auront raison. Après la suppression unilatérale des aides accordées par l’État aux zones les plus défavorisées, ils défileront pour la protection de nos territoires et contre la politique libre-échangiste d’Emmanuel Macron.

Dans leur série de hashtag « L’Addition Macron » lancés à grandes bottes sur les réseaux sociaux, afin de détourner l’attention des propos grossiers de son président, les Républicains auraient été bien inspirés d’attaquer le gouvernement sur ce terrain-là et de rappeler à Emmanuel Macron ces deux mots qu’il n’ose plus lire, et qui pourtant ont fait le tour de nos campagnes : CETA, MERCOSUR.

C’est peu dire que les promesses pieuses du nouveau Président, adressées au secteur lors de ses vœux à Saint-Genès-Champanelle, paraissent bien loin pour les agriculteurs français, aujourd’hui plongés dans une situation plus que jamais exsangue.

Et pour cause : malgré les engagements d’Emmanuel Macron, force est de constater que les négociations de l’UE et du Mercosur (Argentine, Brésil, Paraguay et Uruguay) avancent à marche forcée. Les deux parties se sont retrouvées mardi 20 février à Asunción et un accord politique pourrait être annoncé, avec l’accord implicite du gouvernement français, le 2 mars, avant le début de la campagne pour les élections générales au Brésil.

En plein Salon International de l’Agriculture, cet accord qui porterait à 99 000 tonnes le contingent d’importation tarifaire de bœuf, constituerait un véritable scandale pour notre filière bovine, aujourd’hui à bout de souffle.

Il viendrait s’ajouter aux 240 000 tonnes de bœuf que l’UE importe déjà du Mercosur et aux 60 000 tonnes de bœufs prévu dans le cadre du CETA signé en grandes pompes par Emmanuel Macron au lendemain de son élection. Au total, ces importations du Canada et du Mercosur représenteront plus de la moitié de la production européenne.

Le tout venant d’animaux à la traçabilité quasi inexistante, élevés en batterie dans des feedlots, nourries aux OGM et aux farines animales, et, bourrés aux antibiotiques.

Dire oui au Mercosur, ce serait remettre en cause un modèle de société, que nous voulons ouverte, certes, mais aussi respectueuse des attentes des citoyens en matière sécurité alimentaire, de protection de l’environnement et de bien-être des animaux.

Dire oui au Mercosur, c’est favoriser un modèle agricole intensif, responsable à 80 % de la destruction de la forêt amazonienne.

Dire oui au Mercosur, c’est signer à coup sûr l’arrêt de mort de nos contrées les plus reculées, avec la disparition à moyen terme de nos modèles d’élevages, ces contrées dans lesquelles le Ministre de l’Agriculture ne va plus et qui participent pourtant à la cohésion et aux équilibres sociaux-économiques de nos territoires.

Le silence assourdissant du Président de la République, hier sur le CETA, aujourd’hui sur le Mercosur, sont symptomatiques de l’inconstance d’Emmanuel Macron sur les questions agricoles et environnementales.

Le jour où l’on importera tout ce que l’on consomme, on aura perdu tout contrôle sur nos modes de vie. C’est un choix qui n’est pas le mien !

A l’heure où il s’apprête à enfiler pour la première fois son costume de Président pour se rendre à la grande messe de l’agriculture française, et où l’Europe se prépare à aborder la réforme de la PAC, dans laquelle la France a toujours joué un rôle prépondérant, il serait temps qu’Emmanuel Macron habille sa politique d’une vision claire sur l’avenir de l’agriculture.

https://blogs.mediapart.fr/eric-andrieu-depute-europeen/blog/210218/ceta-mercosur-emmanuel-macron-doit-arreter-de-livrer-nos-agriculteurs-en-pature-2

Depuis plusieurs semaines, les agriculteurs se mobilisent un peu partout en France. Ils manifestent notamment contre le projet de réforme de la carte des zones défavorisées qui doit être présentée prochainement par le ministère de l’Agriculture. Dans ce contexte tendu, le président de la République recevra les Jeunes Agriculteurs pour une réception à l’Elysée à l’heure du déjeuner jeudi 22 février. Ce sont plus de 1000 exploitants âgés de moins de 35 ans et s’étant installés en 2017 qui ont été conviés.

Une génération d’agriculteurs qui, selon l’Elysée, va opérer la bascule et le changement souhaité par le président de la République lors de ses vœux aux agriculteurs, ce sont eux qui représentent l’avenir de l’agriculture.

Une rencontre dont le timing n’a rien d’anodin, puisque ce rendez-vous intervient deux jours avant l’inauguration du salon de l’Agriculture auquel le Président se rendra le samedi 24 février. C’est une façon d’anticiper une potentielle grogne qui pourrait s’exprimer dans les allées du Salon. Une subtilité d’agenda qui n’est pas sans rappeler la réception organisée pour les édiles au Palais le 22 novembre dernier, remontés par la suppression des contrats aidés, quelques jours seulement avant le Congrès des Maires de France.

https://www.quotidien-libre.fr/agriculteurs-elysee-macron/

ils vont aller voir Macron à l’Elysée qui a promis d’en rencontrer 1000, il veut calmer tout le monde, pour signer le traité de libre échange, tranquillos. A part les agriculteurs, les français ne font rien, ils ne s’intéressent plus à l’agriculture depuis que la population est à 80% citadine et concentrée dans les smart city, et que le pourcentage de paysans diminue sans cesse, les préoccupations environnementales sont de moins en moins. Les citadins préfèrent s’embourber dans des histoires de religions ou de couleur de peau plutôt que de s’occuper d’environnement. C’est plus simple pour eux. cela fait moins réfléchir.

Ah dur, d’ici quelques générations, la race humaine sera complètement génétiquement modifié, déformé avec tous les pesticides, OGM qu’elle sera obligée de bouffer à son insu, et tous les virus répandus par les moustiques génétiquement modifiés. Toutes les espèces naturelles, l’homme inclus, seront tous remplacés par des êtres vivants génétiquement modifiés.

Le saumon génétiquement modifié est fait par la même société Intrexon qui a acheté Aquabunty et Oxitec qui produit les insectes génétiquement modifiés avec Syngenta. Il y a aussi les huitres génétiquement modifiés, ces huitres génétiquement modifiés à Noel, car normalement la saison des huitres c’est au printemps pas à Noel, mais pour hausser le commerce, l’Ifremer institut public français a créé des huitres génétiquement modifiés pour toutes les saisons même à Noel http://www.lepoint.fr/societe/un-plateau-d-huitres-modifiees-pour-noel-08-12-2012-1547258_23.php, mais que les ostréiculteurs ont accusé ces huitres OGM d’être la cause d’un herpès ravageur détruisant les huitres naturelles. https://reporterre.net/Les-huitres-sont-malades-l-Ifremer Ces huitres OGM représentent 1/3 du marché français, mais n’ont aucun étiquetage

http://www.journaldelenvironnement.net/article/la-discretion-des-huitres-triploides,58666

3 individus sont morts après avoir mangé ces huitres OGM, mais la France refuse de reconnaître le lien dans le dernier cas, ici, on voit qu’il y a une mutation http://lechodelaboucle.fr/2014/12/31/huitre-tueuse-jurassien-parmi-les-premieres-victimes/

http://www.leparisien.fr/societe/huitres-d-arcachon-deces-suspect-de-deux-consommateurs-07-09-2006-2007307809.php

https://www.lexpress.fr/actualites/1/societe/les-huitres-a-noel-combien-de-chromosomes-dans-vos-assiettes_1971286.html

Evidemment, il n’y a aucune étude scientifique là, dessus, la majorité des étudiants font des thèses sur l’intelligence artificielle, ou autres qui rapportent aux entreprises, ils vont pas se risquer à faire des études, qui peut entrainer des poursuites de multinationales. Parce qu’il faut du courage pour dénoncer toutes ces choses. Voilà, pourquoi, il faut que tous les Français se mettent à l’université, abolir la sélection, pour qu’un groupe de chercheurs mobilisés avertisse de tous les dangers présents dans nos assiettes et soit assez fort et nombreux pour résister aux menaces.

« Les entreprises n’hésitent plus à attaquer les chercheurs en justice. Après les ONG et les lanceurs d’alerte, c’est au tour de la communauté scientifique de faire l’objet de procédures abusives en diffamation. Une instrumentalisation de la justice qui met à mal la liberté d’expression »https://www.franceculture.fr/droit-justice/procedures-baillons-les-chercheurs-vises-par-lintimidation-judiciaire

Avec la loi sur le secret des affaires, on a vu luxleaks, bon, bah imaginez qu’un chercheur scientifique dénonce oxitec, le problème c’est qu’il achète les chercheurs pour qu’ils soutiennent son commerce, donc voilà, abolir la sélection c’est vraiment important pour lutter contre ce NVO. Sinon on restera dans ce système pyramidal, et on aura ça! des robots et des humains artificiels génétiquement modifiés en partie cyborg.

L’empathie est ce qui sauvera l’humanité; voilà pourquoi ils commencent tous par nous rendre autistes par les pesticides et vaccins obligatoires à l’aluminium et les survivants, deviendront des haineux fascistes

Pourquoi le cartel pétrolier a conquis le monde… (James Corbett)

Posted in actualité, altermondialisme, écologie & climat, canada USA états coloniaux, colonialisme, documentaire, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, OGM et nécro-agriculure, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, réchauffement climatique anthropique, résistance politique, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologie, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 10 octobre 2017 by Résistance 71

Résistance 71

10 octobre 2017

Ce documentaire du toujours excellent James Corbett, nous rappelle en temps opportun, le pourquoi le monde est est là aujourd’hui. Très gros travail de recherche d’archives audio-visuelles, pour mettre en lumière la séquence historique d’évènements importants bien que bien entendu passés sous silence dans nos « livres d’histoire », comme l’emprise du mouvement élitiste eugéniste sur la politique domestique et internationale de l’empire et le financement par le cartel pétro-financier des recherches et sociétés « philanthropiques » eugénistes depuis l’époque de la création du dogme du darwinisme-social sous Galton, Spencer et Huxley (Huxley qui fut combattu pied à pied par le raisonnement scientifique par Pierre Kropotkine), cartel incluant les inévitables Rothschild, Rockefeller, Morgan, et les familles royales européennes eugénistes d’Angleterre et de Hollande.

Ce documentaire d’une heure et cinquante minutes est en anglais et bénéficierait sans aucun doute d’un sous-titrage français.

A voir et diffuser sans aucune modération…

Articles connexes:

« Elite globaliste, eugénisme et contrôle des populations »

« Fascisme global et Nouvel Ordre Mondial »

« Le mythe de réchauffement climatique anthropique »

 

Chimère génétique et Nouvel Ordre Mondial… L’armée de trolls de Monsanto déferle sur la toile

Posted in actualité, altermondialisme, écologie & climat, canada USA états coloniaux, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, OGM et nécro-agriculure, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 16 mai 2017 by Résistance 71

Monsanto emploierait une armée de trolls sur la toile pour faire taire la dissidence à son encontre

 

James Corbett

 

15 mai 2017

 

url de l’article original avec vidéo:

https://www.corbettreport.com/monsanto-employing-troll-army-to-silence-online-dissent/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Vidéo: http://www.youtube.com/watch?v=dK__WF96F8I

 

De nouveaux documents apparus devant la justice montreraient que la firme Monsanto enploie une armée de trolls sur internet afin de littéralement “ne rien laisser passer”, aucun article, aucun commentaire, aucun post sur les réseaux sociaux contre Monsdanto ne doit rester sans réponse pour ces proxies tiers. Apprenez-en plus au sujet d’une affaire judiciaire en cours de laquelle ont émergé ces documents, l’historique et le contexte de ces accusations et ce que cela veut dire dans la pratique. Ceci constitue notre pensée du jour.

Notes sur les sources utilisées dans cette vidéo:

Monsanto Accused of Hiring Army of Trolls to Silence Online Dissent – Court Papers

Monsanto accusé de payer une armée de trolls pour réduire au silence la dissidence sur la toile

Plaintiff Motion in court case – April 24, 2017

Cas d’un défendant dans une affaire judicaire, 24 avril 2017

Internal Monsanto emails related to case

Affaire des courriels internes de Monsanto

Monsatan On Trial For Roundup Cancer

Monsatan devant la justice pour les cancers provoqués par son RoundUp

Project Censored award for Corbett Report on Monsanto

Récompense pour le rapport du Corbett Report sur Monsanto par l’association du Project Censured

Genetic Fallacy: How Monsanto Silences Scientific Dissent

La fallacie génétique ou comment Monsanto fait taire la critique scientifique

How To Make A Lobbyist Squirm

Comment faire danser un lobbyiste

Pour en finir avec l’escroquerie malthusienne de la « surpopulation »…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, écologie & climat, économie, crise mondiale, démocratie participative, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, OGM et nécro-agriculure, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, réchauffement climatique anthropique, résistance politique, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , on 6 avril 2017 by Résistance 71

“Il n’y a pas le moindre doute que l’hésitation de bien des biologistes pour reconnaître la sociabilité et l’entraide comme caractéristiques fondamentales de la vie animale est dûe à la contradiction qu’ils perçoivent entre une telle reconnaissance et la dure lutte pour la survie malthusienne qu’ils considèrent être au plus profond de la théorie de l’évolution darwinienne. Même lorsqu’ils sont remémorés par Darwin lui-même dans son second ouvrage “La descendance de l’Homme”, qu’il reconnaissait la valeur dominante de la sociabilité et des sentiments “positifs” pour la préservation de l’espèce, ils ne peuvent pas réconcilier cette assertion avec la partie que Darwin et Wallace ont assigné à la lutte individuelle malthusienne pour le gain d’avantages individuels dans leur théorie de la sélection naturelle. […]”

~ Pierre Kropotkine ~

 

A lire aussi: “Le CO2 est le démon par ce que Malthus et Ehrlich ont eu tort sur la surpopulation” (https://resistance71.wordpress.com/2015/05/03/lescroquerie-du-rechauffement-climatique-anthropique-avatar-de-lescroquerie-malthusienne-de-la-surpopulation/ )

 

Et parce que l’escroquerie du réchauffement climatique anthropique se dégonfle comme la baudruche qu’elle est, le retour au (neo)malthusianisme et le bidonnage de la “surpopulation” est de rigueur…  Nous n’avons pas un problème de surpopulation, nous avons un problème de gestion, énorme différence (Résistance 71)

 

La bombe démographique est un pétard mouillé

 

Rodolphe de Koninck et Sébastien Roux

Du département de géographie de l’université de Montréal

 

5 avril 2017

 

url de l’article original:

http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/495376/la-bombe-demographique-est-un-petard-mouille

 

Dans la lettre intitulée « La bombe à retardement de la surpopulation », parue dans Le Devoir du lundi 20 mars, M. Jean-Pierre Sauvé soutient qu’à la source de la détérioration de la biosphère se trouve la surpopulation. Cette vision encore très répandue apparaît inadéquate et requiert quelques ajustements.

N’en déplaise aux tenants du néomalthusianisme, la croissance démographique n’est pas en soi une cause de la surexploitation des ressources naturelles et de la détérioration des écosystèmes. Les démographes s’accordent pour dire que l’ascension démographique des cent dernières années tire à sa fin. La population mondiale devrait atteindre 9 milliards en 2050 avant de se stabiliser progressivement durant la deuxième moitié du XXIe siècle. Malthus avait tort : la croissance démographique n’est pas infinie et la population mondiale ne doublera plus jamais.

Il n’est pas étonnant que le spectre de la surpopulation resurgisse dans un contexte d’augmentation des inégalités économiques et de déstabilisation écologique, même si nous savons depuis longtemps que la faim et la pauvreté sont en réalité des problèmes liés à la distribution inégale de la richesse et des ressources. D’ailleurs, les populations les plus démunies n’ont en général qu’une empreinte écologique modeste et en tout cas largement inférieure à celle des populations riches. Si les 7,5 milliards d’humains qui vivent sur terre aujourd’hui étaient des prédateurs aussi boulimiques que le sont la majorité des quelque 360 millions de Nord-Américains, l’humanité serait déjà définitivement condamnée à connaître le sort des dinosaures.

L’occupation du territoire

Le véritable problème, c’est la façon dont les humains occupent la planète, quel que soit leur nombre. L’habitent-ils de façon harmonieuse, raisonnable et responsable, ou plutôt d’une manière abusive, prédatrice et destructrice ? La réponse est que l’humanité, en particulier dans les pays riches, habite la planète de façon de plus en plus prédatrice. Cela est vrai notamment dans l’agriculture mondialisée, l’une des grandes responsables de la détérioration de la biosphère et des bouleversements climatiques, de même que de la destruction de la petite agriculture familiale appauvrissant les campagnes et contribuant à l’exode vers les villes.

L’agriculture industrielle, aujourd’hui largement entre les mains des multinationales de l’agroalimentaire, produit trop et mal, notamment en externalisant et en socialisant les coûts et les risques écologiques. Le bluff qui consiste à affirmer que l’on doit mettre en culture une part croissante de la planète, notamment en la déboisant davantage, n’est que cela, un bluff, par ailleurs fort coûteux. Le problème n’est pas le manque de nourriture, mais la distribution inégale tant de sa production que de sa consommation.

L’agriculture mondialisée, source de gigantesques profits, produit déjà assez de nourriture pour nourrir plus de dix milliards de personnes. Pour de multiples raisons et de multiples façons, nous gaspillons au moins le tiers de la production alimentaire mondiale, une production elle-même fort mal répartie sur le plan géographique, si mal qu’on en arrive à créer de véritables déserts alimentaires.

Le culte de l’automobile

On pourrait multiplier les exemples des faussetés sur lesquelles repose la propagande en faveur de la croissance de la production des biens de consommation, l’une des plus perverses concernant ce que les Français appellent « la petite reine ». Il y a déjà beaucoup trop de voitures sur la planète. Dans un nombre croissant de villes, y compris au Québec, nous sommes sur le point d’accorder le statut de citoyen à nos voitures et, pourquoi pas, des passeports et le droit de vote à celles qui, bientôt, se conduiront toutes seules ! Nous donnons littéralement les clés de la cité à nos « chars », à qui nous consacrons de plus en plus d’espaces et de ressources, en particulier collectives.

Tout cela relève de l’aliénation, de la crainte de contester les mensonges, tel celui selon lequel c’est la demande qui conditionne l’offre, alors qu’il faut être aveugle pour ne pas voir que c’est l’offre, par ailleurs excessive, qui pousse à la consommation et au gaspillage, lequel est devenu structurel. Le parc automobile mondial, qui dépasse actuellement 1,2 milliard de véhicules, connaît une croissance annuelle huit fois plus rapide que la population (9 % contre 1,1 %). La surpopulation n’est pas celle que l’on pense.

Renverser le paradigme

Tout comme M. Sauvé, nous nous inquiétons des limites écologiques du modèle de croissance infinie actuel, du déclin de la biodiversité et des effets de la surconsommation. Par contre, nous soutenons que la surpopulation est un problème relatif plutôt qu’absolu, et qu’il est par conséquent le résultat de choix politiques, sociaux et économiques qui peuvent être changés. La prétendue surpopulation est le produit d’un système économique où la recherche sans fin du profit est diamétralement opposée aux rythmes écologiques.

Que faire ? Redresser la tête, s’informer et s’éduquer sur les modèles parallèles qui se multiplient aux quatre coins du monde, comme le démontre le film Demain. Il faut contester les modèles sociaux qui reposent sur l’aliénation, la surconsommation et la prédation réalisée sous couvert d’austérité et de déréglementation, toutes choses menant à l’accélération de la privatisation et à la destruction de la biosphère. Bref, inventer chacun à notre façon ainsi que collectivement un monde qui renverse celui qui, pour le moment, ne sert qu’une minorité tout en desservant une majorité.

La population mondiale ne menace en rien la Terre qu’elle peut encore habiter, à condition de le faire avec sagesse et mesure, en refusant et en remplaçant les modèles proposés par l’ultralibéralisme économique, actuellement et presque partout en plein délire !