Archive for the guerre iran Category

3ème guerre mondiale: L’empire se prépare à bombarder l’Iran en Avril-Mai 2019 suite à une attaque faux-drapeau dont le scénario se discute en ce moment… (VT)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, canada USA états coloniaux, colonialisme, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , on 24 février 2019 by Résistance 71

C’est du lourd, on a traduit, que les gens fassent ce qu’ils veulent de cette info… Mais sachons que les psychopathes aux manettes, ces « élu(e)s » de toutes les républiques bananières occidentales, eux, continuent à mener le monde vers sa destruction d’une manière ou d’une autre. ¡Ya Basta! Non ?…
~ Résistance 71 ~

Lecture connexe de VT (traduit par R71):
« Le problème juif européen de VT »

 


« Bomb, bomb, bomb Iran… »
~ John McCain, 18 avril 2007 ~

 

Trump, Kushner, Bolton pèsent le pour et le contre de différents scenarios d’attaques faux-drapeau pour une guerre avec l’Iran en Avril-Mai

 

Gordon Duff avec Nahed al Huseni et des sources diplomatiques multiples

 

23 février 2019

 

url de l’article original:

https://www.veteranstoday.com/2019/02/23/trump-kushner-bolton-weighing-false-flag-scenarios-for-april-may-war-with-iran/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

La date a été établie: Avril, Mai et les fuites sont partout. Le timing est basé sur le rapport du Mueller [FBI] et sur ce qui a fuité vers les leaders du parti démocrate de la Chambre, qui ont “re-fuité” les infos vers leurs contrôleurs du Mossad et Trump.

Trump a déjà décidé d’attaquer l’Iran, ceci lui fut donné comme sa seule option. [Le vice-président] Pence a échoué à aligner les alliés européens sauf la France et la Grande-Bretagne qui sont déjà à bord de l’affaire et qui n’attendent que le casus belli, ce qui doit encore être décidé.

La liste inclut une bombe sale [nucléaire] aux Etats-Unis ou une énorme explosion dans le détroit d’Ormuz qui sera blâmée sur une mine et qui incapacitera un des porte-avions américains défectueux.

Les Etats-Unis sont déjà en train de pré-positionner des forces militaires pour un assaut aérien au Qatar, à Diego Garcia, de très grosses quantités de munitions sont envoyées en Arabie Saoudite et en Israël.

L’Iran est au courant de l’agenda et de son timing, bien qu’elle ne veuille pas l’admettre. Nous suspectons que l’Iran a des espions au Pentagone, comme toutes les autres nations.

Des sources au Pakistan disent qu’elles sont profondément concernées car leurs relations avec l’Inde sont en train de se dégrader très rapidement, se fondant sur la récente attaque suicide faux-drapeau au Cachemire. Le Pakistan est devenu de plus en plus dépendant de l’argent saoudien après que Trump ait coupé l’aide militaire à cette nation.

Les véritables préoccupation néanmoins sont l’arsenal nucléaire en possession de l’Arabie Saoudite et la livraison très récente à Israël d’armes nucléaires tactiques, cadeau de Donald Trump, pouvant être montées sur les avions F-35 israéliens.

Ceci constitue des informations confirmées en provenance des plus hautes sources.

Des représentants du ministère des affaires étrangères iranien, en ce moment à Damas pour des négociations, ont été questionnés par VT à ce sujet, mais répondirent off record. Nous pouvons dire qu’ils ont confirmé notre histoire et, ceci est une citation directe: ils “sont prêts à gérer les attaques et à limiter les dégâts, même si des armes nucléaires sont utilisées.

Des sources ici aux Etats-Unis voient la chambre des représentants à majorité démocrate utilisant le matériel de Mueller pour sortir une liste des confidents de Trump, chacun d’eux se parjurant, ce qui fut annoncé à Trump comme menant à sa destitution.

Nous avons été menacés pour ne pas publier les noms, mais nous les avons sous le coude.

 

Publicités

Résistance à l’impérialisme occidental: Bloc anti-terroriste entre Moscou et l’axe de la résistance…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, France et colonialisme, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , on 23 février 2019 by Résistance 71

Moscou et l’axe de la résistance* font bloc contre le terrorisme

 

Press TV

 

22 février 2019

 

url de l’article en français:

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/02/22/589231/Russie-Rsistance-divergence-de-vue-unanimit-lutte-contre-le-terrorisme-Alexander-Zasypkine

 

(*) Note de R71: “L’axe de la résistance” est un axe Damas-Téhéran passant par Beyrouth-sud, le sud-Liban et les zones où vivent les populations affiliées au Hezbollah. Cet axe lutte depuis nombre d’années contre l’impérialisme occidental dans la région, allié au sionisme pour la mise en place du projet du “Grand Israël” du Nil à l’Euphrate qui permettrait aux entités coloniales de contrôler toutes les ressources naturelles (eau, gaz et pétrole) et les populations de la région.

L’ambassadeur de Russie au Liban, Alexander Zasypkin a déclaré que les relations qu’entretient la Russie avec l’axe de la résistance ne se limitaient pas à la lutte antiterroriste, et comprenaient d’autres volets.

« L’objectif de l’axe de la Résistance est de faire face à Israël, nous ne faisons donc pas partie de cet axe. Nous jouons plutôt un rôle de médiateur dans le cadre du processus de paix », a affirmé à la chaîne Al-Jazeera Alexander Zasypkin.

« Moscou apportait un soutien tous azimuts à la Syrie jusqu’à ce qu’une intervention militaire conjointe a été évoquée, bien sûr avec la coopération de nos alliés au sein de la Résistance. Certains tentent vainement de créer des divergences entre nous, mais cela n’arrivera jamais, car chaque partie a sa propre place géographique en Syrie. L’approche de la Russie consiste à établir des relations avec tout le monde à l’exception des terroristes. En dépit de sa divergence de vue avec la Turquie, Moscou est en contact avec Ankara. Mais nos relations avec l’axe de la Résistance sont plus solides », a-t-il souligné.

En réponse à la question de savoir pourquoi la Russie n’a pas empêché le régime israélien de prendre pour cible ses alliés au sein de l’axe de la Résistance Zasypkin s’est exprimé en ces termes : « Il y a un conflit israélo-arabe et la Syrie a le droit de se défendre face à tout agresseur. Lorsque nous sommes entrés militairement en Syrie, on a décidé d’éviter toute confrontation avec les autres groupes ; notre objectif était seulement de combattre les terroristes. Par conséquent, il ne faut pas imaginer que nous sommes entrés en Syrie en vue d’entrer, conformément au principe du processus de paix israélo-arabe, en guerre avec les autres parties. Nous jouons seulement un rôle politique. Nous ne nous concentrons que sur les terroristes. Mais en ce qui concerne les Israéliens, si quelque chose arrive, la défense aérienne y résistera ».

Solution politique en Syrie

« La réhabilitation de la souveraineté syrienne est notre objectif conjoint avec toutes les autres parties. L’éradication du terrorisme est l’objectif stratégique à travers la Syrie. Le processus de règlement politique doit être relancé conformément à la commission constitutionnelle. Nous nous sommes accordés sur la liste des nomes et l’émissaire des Nations unies doit travailler dans ce cadre », a indiqué l’ambassadeur de Russie au Liban, Alexander Zasypkine.

Guerre impérialiste au Moyen-Orient: Israël en guerre au Yémen

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , on 18 février 2019 by Résistance 71

A Varsovie, Israël révèle son engagement militaire au Yémen

 

Réseau Voltaire

 

15 février 2019

 

url de l’article: https://www.voltairenet.org/article205196.html

 

La Conférence ministérielle de Varsovie sur la Paix et la sécurité au Moyen-Orient n’a accouché que d’une chose importante et pas celle qui avait été prévue : Israël s’y est affiché avec des États arabes, discutant avec eux alors qu’ils n’entretiennent pas de relations diplomatiques officielles.

Le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu a profité du vote de la Chambre des représentants US contre la guerre du Yémen pour révéler son engagement militaire dans ce pays.

En réalité, cette guerre a commencé dès le premier jour avec des troupes saoudiennes, émiraties et israéliennes. Les trois États avaient installé un état-major commun au Somaliland, un pays non-reconnu mais contrôlé par Tel-Aviv.

Cette guerre avait fait l’objet de plusieurs années de négociations entre Israël et l’Arabie saoudite. Elle avait pour objectif d’exploiter les réserves pétrolières du « quart vide », cette zone à cheval sur l’Arabie et le Yémen. Elle devait se prolonger par un projet commun dans la corne de l’Afrique.

Pour Israël, la révélation de son engagement au Yémen est un pas de plus après celui de ses interventions incessantes en Syrie. Il s’agit de s’affirmer comme un État agissant contre les intérêts iraniens. C’est en réalité une réécriture de l’Histoire puisque avant les interventions israéliennes, il n’y avait pas d’Iraniens, ni en Syrie, ni au Yémen.

Pour les États-Unis, cette révélation est un pas de plus dans la constitution de l’alliance judéo-sunnite contre les chiites, annoncée par le secrétaire d’État, Mike Pompeo.

Une soixantaine de délégations étrangères a assisté à ce show sans réagir. La presse occidentale a passé cette conférence sous silence.

Guerre impérialiste en Syrie: Du rififi dans les forces d’occupation… Les Yankees se servent des forces françaises comme de bouclier…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, France et colonialisme, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 13 février 2019 by Résistance 71

MAJ: confirmation de Stratégika51

 

Syrie: Les USA se servent des forces françaises comme d’un bouclier

 

Press TV

 

13 février 2019

 

url de l’article:

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/02/13/588432/Syrie-Raqqa-France-cellule-de-renseignement-espionnage

 

En France où les médias sont visiblement sommés de désinformer au lieu d’informer, personne n’en parle et pourtant, l’information est bien fiable. Des sources militaires syriennes ont fait part d’une forte explosion produite dans le QG de renseignement et d’espionnage des forces françaises, à Raqqa. Des forces spéciales françaises auraient été tués ou blessés. Il s’agirait, selon Sputnik, d’une moto piégée qui a explosé au sein même de la cellule de renseignement et d’espionnage des forces françaises à Raqqa, ville qui a été le théâtre, il y a quelques jours, des manifestations anti-américaines et anti-françaises à l’occasion desquelles les habitants ont brûlé les drapeaux de ses deux pays, en réclamant le retrait des « forces d’occupation étrangères » de leur ville et de toute de la Syrie.

Selon Sputnik, « personne n’a réussi jusqu’à présent à pénétrer dans le lieu de l’explosion et de plus amples informations sur le niveau des dégâts causés par l’explosion se font toujours attendre ».

Des camions de pompiers et des ambulances ont pourtant été aperçus sur les lieux de l’explosion où les forces de la coalition américaine ont immédiatement mis en place un périmètre de sécurité, ajoute Sputnik.

L’usine sucrière qui abrite le QG des forces françaises à Raqqa est située sur la route Raqqa/Hassaké dans le nord de Raqqa. La déflagration est intervenu alors que des sources syriennes ont fait part lundi de la fuite de militaires américains, en pleine nuit, de la ville de Tabqa dans la banlieue sud-ouest du gouvernorat de Raqqa, après que les habitants de la ville ont brûlés le drapeau américain.

Selon Sputnik, une colonne militaire composée de 30 véhicules s’est dirigée de Tabqa vers le chef-lieu de la province de Raqqa. Les Forces démocratiques syriennes (FDS), soutenues par les États-Unis avaient coupé l’électricité des localités et villages situés dans la banlieue ouest de Raqqa, au moment du retrait des troupes US. Ces sources ajoutent que la majorité de forces américaines se seraient retirées de Tabqa et que seule une unité d’espionnage serait restée dans une école au sud de la ville, avec pour mission de brouiller les systèmes de communication des forces syriennes et de perturber leur fonctionnement.

Des habitants syriens de la province de Raqqa ont manifesté le samedi 9 février pour réclamer une fois de plus le retrait des forces américaines et françaises de Syrie et la fin des ingérences étrangères dans leur pays.

Sur les images vidéo diffusées à ce sujet sur les réseaux sociaux, on voit les manifestants réclamer la fin de l’occupation américaine et le retrait de toutes les troupes étrangères de Syrie. Les participants à cette manifestation ont brûlé les drapeaux américains et français en signe de protestation contre l’occupation de leur pays. Ils scandaient aussi des slogans contre les forces d’occupation.

Les Américains se servent-ils des forces françaises à titre de bouclier? Tout est possible, affirment les analystes qui soulignent aussi l’implication directe des Rafale français dans des frappes qui ont visé ces derniers jours les localités de Deir ez-Zor. Une information reprise samedi par SANA a évoqué des frappes de l’aviation française contre la localité stratégique d’Abou Kamal sur les frontières avec l’Irak.

Guerre impérialiste et Nouvel Ordre Mondial: l’Iran, ses alliés et la mise en échec de l’empire anglo-américano-sioniste

Posted in actualité, altermondialisme, colonialisme, crise mondiale, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et social, résistance politique with tags , , , , , , , on 10 février 2019 by Résistance 71

Résumé du discours prononcé par le SG du Hezbollah Hassan Nasrallah à l’occasion du 40ème anniversaire de la révolution islamique en Iran.  Il est important de comprendre l’enjeu impérialiste et géopolitique qu’a représenté cet évènement et comment depuis lors, l’empire anglo-américano-sioniste a été grandement tenu en échec dans la région.

L’Iran est le dernier domino qui doit tomber pour parachever le plan impérialiste de contrôle absolu du Moyen-Orient élargi (cf le témoignage du général américain Wesley Clark en 2007 sur le plan de renversement de 7 pays moyen-orientaux par le Pentagone), tous les efforts depuis 40 ans ont été mis en place, à cet effet mais l’Iran et ses alliés ont non seulement résisté, mais ont aussi rendu quasiment impossible l’asservissement de la région aux diktats impérialistes. 

Nasrallah met en lumière ici la face de l’histoire que l’on cache aux occidentaux, la face cachée de la turpitude colonialiste moderne, car il doit être évident pour tout le monde que nous ne vivons en aucun cas, quoi que veuille nous faire croire l’oligarchie dominante, dans un monde “post-colonial”, mais bel et bien dans un monde de domination coloniale exacerbée par les toujours grandissants intérêts particuliers du plus petit nombre. Sous ce résumé, quelques textes essentiels pour mieux comprendre de quoi il retourne ainsi qu’un article du Réseau Voltaire faisant une sorte de contre-analyse de Nasrallah…

~ Résistance 71 ~

 

Hezbollah son histoire de linterieur naim qassem
(version abrégée PDF)

 

Nasrallah: L’Iran ne sera pas seul en cas de guerre

 

Al Manar

 

8 février 2019

 

Source: http://french.almanar.com.lb/1243200

 

[…]

Voici les principaux points du discours de Hassan Nasrallah :

Tout d’abord, je voudrais vous remercier pour votre participation au 40ème anniversaire de la victoire de la Révolution islamique en Iran. Je voudrais rendre hommage à l’Imam Khomeini, le précurseur de cette révolution et aux martyrs. Je voudrais féliciter l’Imam Khamenei (guide suprême de la Révolution islamique), tous les dirigeants de la République islamique ainsi que le peuple iranien et tous ceux qui ont soutenu cette révolution durant ces 40 ans.

Cette révolution était une victoire pour l’islam, pour l’Ummah (nation) islamique et pour tous les opprimés du monde.

Avant la révolution, l’Iran était gouverné par un Chah, depuis les années 60. Il n’y avait pas de libertés, pas d’attention envers les besoins du peuple. L’Iran du Chah était un pays inféodé aux Etats Unis. 40.000 conseillers américains et certains évoquent un chiffre de 60 mille américain qui contrôlait l’Iran. Le Chah, qui était également connu comme ‘le policier du Golfe’, entretenait des relations stratégiques avec Israël.

Le Shah permettait aux États-Unis de piller les ressources pétrolières de l’Iran et il servait les intérêts des Américains. Il entretenait également des relations stratégiques avec Israël et lui donnait du pétrole gratuit.

Au début des années 60, un homme vivant à Qom, un philosophe, intellectuel, leader exceptionnel doté d’un courage absolu est passé à l’action pour se dresser devant le Shah qui suivait des plans aboutissant à une dépendance encore plus approfondie de l’économie iranienne aux États-Unis et à Israël.

L’Iran : un pays de poids

40 ans après la victoire de la Révolution islamique, l’Iran s’est placé au premier rang dans plusieurs domaines parmi les pays de la région. Il s’agit d’un pays de poids qui influence les évolutions de la région.

Une vraie indépendance, voici l’acquis le plus grand de la Révolution islamique, indépendance qu’elle a su préserver 40 ans durant. L’Iran a en effet préservé tout ce dont il disposait avant la Révolution ; aucune raffinerie n’a été détruite, aucun puits de pétrole ni aucune banque n’a été pillée, aucune église n’a été rasée et aucune minorité religieuse ne s’est faite harceler.

L’Iran avait réussi à protéger son unité malgré toutes les tentatives des États-Unis, de l’Occident et du Royaume-Uni destinées à semer la zizanie entre les communautés arabes et kurdes vivant en Iran.

Non seulement Téhéran a réussi à vaincre Saddam qui bénéficiait du soutien des États-Unis, de l’Union soviétique et des pays du golfe Persique, mais en plus il s’est lancé dans un processus de reconstruction du pays après la guerre et il ne s’est en plus pas exonéré de ses responsabilités régionales en soutenant la Palestine, le Liban, la Syrie et l’Afghanistan.

Comparaison entre l’ère du Shah et l’Etat du Velayat al-Faqih

L’Iran de l’époque du Shah ne s’attribuait aucune place pour ce qui est la production de la science alors que l’Iran d’aujourd’hui s’est placé au premier rang de la région et au septième du monde sur la liste des innovations et au 16ème du monde concernant la production de la science.

Au moment de la victoire de la Révolution islamique, ce pays n’avait que 22 universités et institutions scientifiques alors que le nombre de ces établissements dépasse actuellement les 3 000.

En 1979, seuls 165 000 étudiants faisaient leurs études dans les universités alors qu’à présent quelques 4 800 000 étudiants iraniens font des études universitaires.

Avant la Révolution, les femmes constituaient seulement 6% des étudiants iraniens alors que ce nombre s’élève actuellement à 75%.

Avant la Révolution, 5 800 médecins étaient actifs alors qu’à présent plus de 200 000 experts en médecine travaillent en Iran.

Après les États-Unis, l’Iran vient en deuxième place dans le domaine des cellules-souche.

Les chiffres que je viens d’annoncer n’ont pas été rendus public par l’État iranien mais par l’Organisation des Nations unies et d’autres organisations internationales. L’Iran n’a plus besoin d’importer de médicaments.

L’Iran est au premier rang de la région pour les mathématiques et au 13ème du monde dans le domaine des mathématiques et des physiques. Ce pays s’est placé au 18ème rang du monde concernant l’économie et il subvient à 90% de ses besoins défensifs.

L’Iran fabrique des navires, des bateaux et des avions de petite et de moyenne taille et il a atteint l’autosuffisance en ce qui concerne la production d’électricité.

Les accomplissements de la Révolution islamique

– Evincer le régime du Chah.

– Chasser les Etats Unis de l’Iran, leurs conseillers pilleurs des ressources iraniennes.

– Chasser Israël de l’Iran et remplacer son ambassade par celle de la Palestine.

– Parvenir à l’indépendance et à la souveraineté réelle.

Ils ont instauré le régime sur base de la Souveraineté populaire qui est l’équivaut de la démocratie dans notre région.

Dès le 1er jour, les Iraniens ont organisé un référendum sur le République islamique et sa constitution.

Les élections et les référendums ne se sont pas arrêtés ou reportés, même au moment où Saddam bombardait Téhéran.

Une guerre mondiale (USA- Union soviétique et pays du Golfe) a été imposée contre l’Iran qui a résisté et réussi à avorter ce complot.

Quand l’Iran résistait, il n’a pas abandonné les causes de la région, la Palestine, l’occupation du Liban et l’occupation de l’Afghanistan voisine par l’Union soviétique.

L’Iran de la Velayat al-Faqih est un pays constitutionnel et souverain et non pas celui du roi et du dictateur.

Par contre, nous reconnaissons qu’il y a des problèmes en Iran en raison des sanctions et de certains différends internes.

Opposition à l’hégémonie américaine et au projet sioniste

Un des plus importants acquis de la Révolution islamique est de s’opposer à l’hégémonie américaine et au projet sioniste.

La réalité des musulmans n’a pas été témoin de la convergence et de la coopération à travers l’histoire, comme cela s’est passé depuis la révolution islamique jusqu’à nos jours.

Le rôle de l’Iran dans le soutien des forces de résistance dans la région, au Liban et en Palestine et à l’axe de la résistance a été très important, faute de quoi Israël et les Etats Unis auraient étendu leur emprise sur tout. S’ajoute à cela sa lutte contre le terrorisme et le takfirisme et son soutien à l’Irak et à la Syrie face à la guerre qui leur a été imposé. Ainsi que son aide à la Résistance au Liban dans sa lutte contre les takfiristes (Daesh et Nosra).

Cependant la majorité des médias propagent des images obscurs sur l’Iran alors qu’ils ignorent la situation dans certains pays dictatoriaux de la région.

Création du modèle wahhabite

Pour contrer le modèle islamique iranien, les USA ont demandé à l’Arabie de propager la version wahhabite dans le monde. C’est ce qu’a d’ailleurs reconnu le prince héritier saoudien, sans mentionner la raison. L’Arabie a dépensé des millions de dollars pour promouvoir le wahhabisme qui a inspiré Daesh.

Le modèle de la République islamique d’Iran, son développement à tous les niveaux, son indépendance, sa tolérance…qui déplaisent aux Etats Unis. Et la création par les USA d’un modèle sauvage au nom de l’Islam (Daesh) qui propage la décapitation, la destruction, les tueries, les tortures…

L’Iman Khomeiny n’a pas appelé à un seul Etat islamique sur lequel il imposera son pouvoir, mais il a demandé aux autres pays de la région de préserver leurs frontières, leurs peuples,  prônant une union entre les pays islamiques semblable à l’Union européenne.

Je dis aux peuple arabes que l’Iran ne veut rien de vous, ne veut pas vous arracher vos armes, votre argent, par contre il est prêt à partager avec ses voisins son expérience sur tous les niveaux.

Une guerre US contre l’Iran

Ce qui se passe depuis 40 ans jusqu’à aujourd’hui c’est une guerre américaine contre la République islamique d’Iran et elle se poursuivra. L’Arabie et certains pays du Golfe sont un simple outil dans ce conflit comme l’avait été Saddam.

Les Etats Unis sont déterminés à combattre l’Iran pour deux raisons:

1-L’Iran est un Etat indépendant souverain qui contrôlent ses richesses pétrolières, humaines et matérielles et n’est pas soumis aux USA.

2-Le role regional de l’Iran, son soutien aux opprimés et sa position envers la Palestine et les forces de résistance. Tout le monde pourrait abandonner la Palestine, ce qui n’est pas le cas pour l’Iran qui s’attache à la cause palestinienne, AlQuds et aux lieux saints.

Les sanctions contre l’Iran ont été imposées à l’Iran depuis 1979, c’est-à-dire avant la naissance du Hezbollah ou du Hamas et du Jihad islamique palestinien. Le problème des USA avec l’Iran est que ce dernier est un pays indépendant qui refuse d’être un policier travaillant à la solde des Etats Unis.

Les différentes formes de la guerre contre l’Iran se poursuivront tant que l’Iran, son leader, ses dirigeants et son peuple s’attachent à la souveraineté et à la dignité de l’Iran ainsi qu’à son indépendance qui est une ligne rouge.

Les Etats Unis finiront par leur défaite à l’instar de l’échec de projets américano-israéliens en 1979.

Le conflit dans la région persistera et prendra plusieurs formes. La République islamique d’Iran est aujourd’hui une des plus puissantes dans la région. L’axe de la Résistance est devenu plus fort que jamais. Par contre, les Etats Unis iront de retrait à un autre dans la région et ‘Israël’ sera envahi par plus d’effroi et de terreur.

Israël osera-t-il frapper l’Iran ? Je me contenterai d’esquisser un rictus… Israël craint trop la riposte iranienne.

En cas de guerre contre l’Iran, il ne sera pas seul. Le sort de la région et de son peuple est désormais lié au destin de ce régime béni.

Le seul choix restant aux USA est de recourir aux sanctions et parier sur les divisions internes. Mais l’Iran surmontera ces sanctions. Nous aussi, nous allons surpasser les difficultés grâce à notre volonté et détermination. L’horizon est celui de la victoire de cet axe et la défaite de l’autre projet (US-Israël-pays du Golfe).

Prêt à aider l’armée libanaise

Il est interdit (par les USA et leurs alliés) à l’armée d’acquérir des armes défensives. Je suis prêt à fournir mon aide à l’armée libanaise pour qu’elle soit la plus forte dans la région.

Le gouvernement libanais osera-t-il accepter les propositions iraniennes? Pourquoi le Liban devrait-il avoir peur de coopérer avec l’Iran?

Dans la logique des Etats Unis, il est interdit de coopérer avec l’Iran.

Je suis un ami de l’Iran et je suis disposé à faire en sorte que les systèmes de défense aérienne de l’armée libanaise venus d’Iran font face aux avions violant l’espace aérien libanais.

L’Iran est prêt à aider le Liban sur tous les niveaux. Nous avons un grand ami qui ne demande rien en échange. Pourquoi nous ignorons un Etat ami qui veut nous aider dans le domaine de la défense, du développement, de la science, et dans les instances internationales.

= = =

Lectures complémentaires pour bien comprendre les tenants et aboutissements de la guerre impérialiste au Moyen-Orient et de la peste coloniale et impérialiste occidentale dans son ensemble:

Dean Henderson NOM 4 cavaliers apocalypse pétrolière et familles banquières de l’oligarchie

Aime_Cesaire_Discours_sur_le_colonialisme

Peau_Noire_Masques_Blancs.Frantz_Fanon

James-C-Scott-Contre-le-Grain-une-histoire-profonde-des-premiers-etats

James_C_Scott_L’art_de_ne_pas_être_gouverné

Manifeste pour la Société des Sociétés

Hezbollah son histoire de linterieur naim qassem

Effondrer le colonialisme

40ans_Hommage_Pierre_Clastres

Ci-dessous un article récent de Thierry Meyssan noircissant quelque peu le tableau de l’Iran et de ses résultats dans la région. Intéressante vue en contre-point de l’analyse de Nasrallah…

https://www.voltairenet.org/article205002.html

 

 

Guerre impérialiste au Moyen-Orient: Les terroristes sionistes terrorisés…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, N.O.M, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 31 janvier 2019 by Résistance 71

Le SG du Hezbollah a mobilisé les colons israéliens contre Netanyahou

 

Press TV

 

29 janvier 2019

 

url de l’article:
https://www.presstv.com/DetailFr/2019/01/29/587085/Nasrallah-a-mobilis-les-Israliens-contre-Netanyahu

Le secrétaire général du Hezbollah a prouvé qu’il n’est pas seulement un leader de la Résistance mais aussi un maître en guerre psychologique dans la mesure où son tout récent discours a mobilisé des milliers de colons contre Netanyahu au moment où ce dernier fait feu de tout bois pour se faire réélire à la tête de la primature. 

Le rédacteur en chef du quotidien Rai al-Youm s’est attardé sur l’interview diffusée, le samedi 27 janvier, par la chaîne libanaise Al-Mayadeen, pour en sortir quelques éléments de réflexion.

« Sayyed Hassan Nasrallah a prouvé qu’il n’est pas seulement le leader de la Résistance, mais aussi un grand maître de la guerre psychologique, car ses propos ont semé la grande panique parmi les Israéliens au point de les mobiliser contre Benyamin Netanyahu. Cet homme est dénoncé pour être un Premier ministre qui leur ment et qui veut se lancer dans un aventurisme militaire à l’issue incertaine dans le strict objectif de servir ses intérêts personnels et de remporter les futures élections. Or cet aventurisme, disent les colons, « c’est à nous d’en payer le prix ».

Et l’auteur d’ajouter :

« Parmi les points très importants du discours de Nasrallah, ceux qui ont attiré l’attention des Israéliens et de leurs alliés arabes, ceux qui tracent un avenir pas trop prometteur pour Israël, il faut retenir les suivants :

Nasrallah a insisté sur le fait que le Hezbollah dispose de suffisamment de missiles de haute précision pouvant atteindre les cibles militaires et civiles en Israël, à savoir les aéroports, militaires ou civils, les centrales en eau et en électricité, les réservoirs d’ammoniac à Haïfa et voire Dimona.

Le secrétaire général du Hezbollah a pour la première fois, parlé de la poursuite des attaques contre la Galilée et de sa libération comme une partie importante de la stratégie de la Résistance, précisant que les attaques ne s’effectueraient pas comme Netanyahu et ses services secrets le prétendent, c’est-à-dire, via quatre tunnels, mais depuis toutes les frontières.

Le Leader de la Résistance libanaise a, également, averti que tout le territoire palestinien serait le champ d’une future guerre et que les missiles de la Résistance viseraient toutes les villes et même la plus importante, Tel-Aviv.

 » L’axe de la Résistance, y compris la Syrie, peut changer, à tout moment, de stratégie face aux agressions israéliennes. Il peut, entre autres, décider de viser Tel-Aviv. L’axe de la Résistance qui donnait, auparavant, la priorité à la crise intérieure en se focalisant sur la lutte contre les terroristes qui opéraient sur le terrain contre les intérêts syriens, peut, désormais, opter pour une confrontation directe avec Israël d’autant plus qu’il est, actuellement, plus puissant que jamais. L’ère du silence et de l’inertie est bel et bien révolue « , a-t-il précisé.

Le rédacteur en chef de Rai al-Youm n’a pas manqué de louer le secrétaire général du Hezbollah pour avoir souligné l’aveu d’échec de Donald Trump et de ses alliés arabes vis-à-vis de la Syrie : « Trump a reconnu son échec en Syrie et a décidé d’en retirer les troupes US, conduisant ainsi ses alliés arabes à se précipiter pour demander à Damas la normalisation de leurs relations… le président syrien n’a pas accepté la lettre que son homologue soudanais lui a présenté de la part de l’Arabie saoudite et des autres pays du golfe Persique…Ça c’est la Syrie que nous connaissions d’avant, digne et dotée de valeurs et principes, qui a su d’ailleurs les préserver, même dans les moments les plus difficiles ».

Guerre impérialiste au Moyen-Orient: Comment le silence d’un homme fait trembler l’entité sioniste…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , on 21 janvier 2019 by Résistance 71

Que cachent les rumeurs sur la santé de Nasrallah ?

 

Press TV

 

18 janvier 2019

 

url de l’article:

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/01/18/586153/Isral-le-silence-loquent-de-Nasrallah

 

Les médias israéliens ont fait courir la semaine dernière la rumeur que le secrétaire général du Hezbollah aurait fait une crise cardiaque, suite à laquelle il aurait été hospitalisé dans l’unité des soins intensifs. Quelles en sont les raisons ?

Les Israéliens se rendent bien compte que la puissance militaire de la Résistance dans toute la région, de la Syrie à la Palestine en passant par le Liban, n’est plus comparable avec ce qu’elle était il y a à peine une décennie.

Au plus fort des répressions de l’armée israélienne, le Hezbollah a publié une vidéo intitulée « Vous regretterez votre insolence » dans laquelle il a mis en garde l’ennemi contre toute agression contre le Liban. Une partie du discours de Hassan Nasrallah a été diffusée avec des sous-titres en hébreu.

Hassan Nasrallah a souligné que toute attaque contre le Liban entraînerait une sévère riposte de la part du Hezbollah. « Nous riposterons à toute agression, frappe aérienne ou bombardement visant le Liban », a-t-il martelé.

Les menaces de la Résistance libanaise ont provoqué une vague de peur et de terreur parmi les Israéliens. D’autant que selon les sondages, 80 % des habitants des territoires occupés croient davantage aux paroles de Hassan Nasrallah qu’à celles de leurs propres dirigeants.

En outre, les enquêtes visant le Premier ministre israélien et son épouse dans le cadre d’un dossier de corruption, l’échec de Tel-Aviv dans la guerre des deux jours (conclue par un cessez-le-feu le mardi 13 novembre 2018) et le retrait des troupes américaines de Syrie, ont placé le Likoud, le parti dont fait partie Benjamin Netanyahu, dans une situation plus que délicate à l’approche des prochaines élections de la Knesset.

La plainte déposée par Netanyahu contre le Hezbollah auprès du Conseil de sécurité des Nations unies, qui a refusé de condamner la Résistance libanaise et son secrétaire général, n’a rien donné. Toutes les prétendues preuves qu’il avait présentées ont été rejetées et discréditées par les experts de l’ONU.

Le commandant de la 300e brigade d’infanterie de l’armée israélienne, Roy Levy, a par ailleurs affirmé : « La personnalité de Hassan Nasrallah et l’expérience qu’il a acquise ont fait de lui quelqu’un d’important. Parvenir à l’atteindre nuirait à tout son parti depuis les hauts commandants jusqu’aux plus petits soldats, et porterait atteinte à l’esprit combatif de l’ennemi. »

Mais c’est le silence assourdissant de Hassan Nasrallah qui a le plus angoissé les autorités israéliennes. Ces dernières, qui ont recouru à tous les moyens pour provoquer Hassan Nasrallah et le faire sortir de son silence, ont vu toutes leurs tentatives échouer.

Ysrael Katz, ministre israélien du Renseignement, prétend que le silence de Hassan Nasrallah est le signe que la destruction des présumés tunnels d’attaque du Hezbollah par Tel-Aviv l’ont offusqué.

Les points mentionnés montrent dans l’ensemble que les autorités israéliennes s’impatientent dans l’attente d’une prise de position par Hassan Nasrallah. Le silence assourdissant de Nasrallah est porteur d’un message : tant sur le plan militaire que sur le plan médiatique et de la guerre psychologique, c’est lui qui définit les règles du jeu et du conflit.

Le renforcement sans précédent de la puissance de la Résistance sur la scène régionale et extrarégionale ne va pas non plus sans faire paniquer les autorités du régime israélien, qui craignent pour leur avenir dans la région.

= = =

A lire:

Hezbollah son histoire de linterieur naim qassem