Archive for the N.O.M Category

Lire, analyser, comprendre pour un changement faste de notre société, 8ème partie : Anarchie et société des sociétés et pause estivale 2022 (Résistance 71)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, autogestion, crise mondiale, documentaire, gilets jaunes, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, philosophie, politique et social, politique française, résistance politique, société des sociétés, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , on 2 août 2022 by Résistance 71

lecture1

« C’est notre conviction et notre mode de pratique que pour se rebeller et lutter, aucun leader, patron, messie ou sauveur n’est nécessaire. Pour lutter, les gens ont besoin d’un sens de la honte, d’un peu de dignité et de beaucoup d’organisation. Pour le reste… Cela sert le collectif… ou pas. »
~ SCI Marcos ~

Résistance 71

2 août 2022

1ère partie : introduction
2ème partie : Histoire, anthropologie et archéologie
3ème partie : Science
4ème partie : religion et philosophie
5ème partie : spirituel et arts
6ème partie : analyse politique
7ème partie : colonialisme
8ème partie : anarchie et société des sociétés

Nous vous laissons avec une saine lecture pour les semaines à venir, Résistance 71 se met en veilleuse, pause estivale jusqu’à la première semaine de septembre. Dans ce dernier segment de lecture, nous récapitulons nos pages sur la pensée et la pratique anarchistes menant vers l’avenir de notre société humaine, celui de la société des sociétés émancipée de toutes les escroqueries et impostures étatico-marchandes.
Nous le disons et répétons sans cesse : il n’y a a et ne saurait  avoir de solution au sein du système, la seule option viable pour l’humanité est de se départir du paradigme de contrôle tyrannique et mortifère mis en place depuis des siècles et arrivant au bout du bout du banc et ayant la volonté de se métamorphoser une énième fois en ce monstre froid au nouveau visage, celui de la dictature technotronique, déjà en phase avancée. Il suffit de dire NON ! et de reprendre notre liberté individuellement et collectivement, liberté usurpée il y a bien longtemps, au point que plus personne ne se rappelle de quoi il s’agit vraiment.
Quelques lectures pour vous en rappeler, et comprendre pourquoi et comment agir !…
Solidarité Union Persévérance Réflexion Action (directe), devenons S.U.P.R.A résistants au Nouvel Ordre Mondial qui pense et met en place notre extermination et esclavagisme post-modernes.
A la rentrée, nous publierons quelques textes essentiels sur la reconquête de la spiritualité pour une société équilibrée avec les pensées lumineuses de Gustav Landauer et de Simone Weil, pour que le « souffle du dragon » revigore notre société décadente et sans esprit aucun et la mène enfin vers sa réalité universelle de diversité, de complémentarité et de bien-être doucereux pour toutes et tous.

A lire et diffuser sans aucune modération pour mieux comprendre anarchie et société des sociétés :

Les pages ci-dessus contiennent déjà un grand nombre de lectures en format PDF, ci-dessous, 10 textes à notre sens vitaux pour aider à la facilitation d’un changement radical de paradigme politique et notre émancipation finale :

yin-yang_univers

cerveau_gratuit

Stop au pape : les dessous de la visite pontificale au Canada le 23 juillet 2022 (Kevin Annett)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 20 juillet 2022 by Résistance 71

Bergoglio_Videla
Double effet Jorge… 
Bergoglio absout Videla…

Jorge Mario Bergoglio non seulement soutenait la dictature militaire Argentine, mais il a aussi joué un rôle direct et complice dans la ‘sale guerre’ (la guerra sucia), en liaison avec le chef de la junte militaire Argentine le général Jorge Videla, menant à l’arrestation, la torture, l’emprisonnement et la disparition de prêtres catholiques progressistes et de citoyens opposés à la règle militaire sévissant en Argentine.”
~ Michel Chossudovsky ~

Il (le général Videla) informait la hiérarchie catholique du pays au sujet de la politique de “disparition” des opposants politiques de son régime et que les hauts dignitaires catholiques le conseillaient sur la façon de “gérer” cette politique.”
~ Général Jorge Videla dans un entretien avec le journal El Sur ~

Sous les jupes : qui est Jorge Mario Bergoglio alias le pape François 1er, notes sur un pape du Nouvel Ordre Mondial 

Kevin Annett

19 juillet 2022

Texte reçu par courriel

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

MaJ 26 juillet 2022 : « J’accuse », lettre ouverte à Mary Simon GG du Canada (Kevin Annett)

MaJ 1er août 2022 : « Le pape admet le génocide au Canada ! » (TICEE / Kevin Annett)

On doit se poser des questions au sujet d’un type qui se promène tout le temps en robe blanche…

Le grand romancier de série noire et magnat du pétrole raté Raymond Chandler, qui savait de quoi il retournait sur la nature sordide du pouvoir, avait observé que vous pouvez toujours remarquer le plus gros gangster de la ville de la façon dont “il s’habille pour plaire.” L’évêque de Rome actuel semble être un très bon élève de Chandler.

Jorge Bergoglio a toujours été quelqu’un qui projette une très bonne image publique, sans aucun doute à cause du sillage de meurtre et de corruption qu’il laisse derrière lui. Depuis l’époque de ses salades comme grand ami et homme de paille de relation publique de la junte militaire assassine argentine, Bergoglio s’est fié à son visage souriant et débonnaire pour distraire de tous les squelettes entassés dans son placard. Ceci est peut-être pourquoi son surnom parmi les évêques d’Amérique latine est “El Cameleon” ou “le caméléon”

Changer d’image est une spécialité de l’homme aujourd’hui appelé “pape François”. Son ascension rapide de petit prêtre à la tête des jésuites et archevêque de Buenos Aires est due à son amitié avec des bouchers comme Jose Lopez Rega, fondateur des escadrons de la mort qui torturèrent et tuèrent des milliers d’Argentins, y compris les propres prêtres de Bergoglio, durant la “sale guerre” des années 1970-80. Bergoglio fut si souvent vu en la “bonne” compagnie du dictateur général Jorge Videla, qu’ils furent surnommés “los gamelos Jorges” ou “les jumeaux Jorge / Georges”. Pourtant ces associations bien sanglantes, n’ont pas empêché Bergoglio de poser simultanément, comme il le fait maintenant, comme réformateur de l’église et défenseur politiquement correct des droits de l’Homme.

Clairement, un magouilleur comme  ce curieux Georges était destiné pour une encore plus grande criminalité au sein de l’église de Rome, spécifiquement avec le pape Benoît XVI tombé en disgrâce et déposé début 2013 et le besoin impérieux de contrôle des dégâts. Jorge Bergoglio fut juste ce dont une papauté chancelante et affaiblie avait besoin et demandait.

Et bien, El Chameleon remet le couvert la semaine prochaine dans une autre performance théâtrale publique. Bergoglio arrive au Canada le 24 juillet, soi-disant pour faire couler quelques larmes de crocodile sur les légions d’enfants indigène que son église a massacré pour leur bien bien entendu. Hypocrisie et pirouette mises à part, il est très curieux pour Bergoglio de le faire dans la mesure où il ne voit absolument rien de mal dans l’assassinat “d’infidèles païens”. La dernière fois que le pape François est venu en Amérique du Nord, en 2017, il a “béatifié” Junipero Serra, un missionnaire catholique qui a réduit en esclavage et épuisé au travail plus de 100 000 Indiens dans les plantations californiennes. Bergoglio avait fait remarquer en cette occasion : “Nous sommes inspirés par son zèle…

Alors pourquoi le génocide est-il un fait béni en Californie mais sujet à de soi-disantes “excuses” au Canada ? Bizarre Georges, vraiment bizarre…

Nonobstant tous les dupes suiveurs de Bergoglio qui avalent les couleuvres comme ce deux poids deux mesures de la même manière qu’ils croient qu’on trouve dieu dans une espèce de gaufrette de communion, le reste d’entre nous doit se demander le véritable but de cette visite du pape ce mois-ci au Canada.

La réponse tient en deux mots : Chine et fric, plein de fric…

Vous vous rappelez comment le président Joe Biden a rampé récemment à Rome pour cirer les pompes de Bergy. Joe n’était pas la seulement pour obtenir des voix catholiques ou pour pourrir le premier amendement de la constitution des États-Unis sur la séparation de l’église et de l’État. Son véritable but était de mettre un coup d’arrêt au transfert de très grosses réserves d’or du Vatican des Etats-Unis et d’Italie vers Pékin. Car sous Bergoglio, la papauté est en train de passer d’un bateau à un autre et de passer sur l’embarcation chinoise et de favoriser financièrement la mise sous tutelle de l’économie nord-américaine.

Ce qui nous amène à Prince Rupert, Colombie Britannique.

D’après des sources vaticanes, un jour avant l’apparition programmée de Bergoglio à Edmonton le 24 juillet, l’entourage pontifical va rencontrer sur la côte ouest canadienne des hauts fonctionnaires chinois et signer un accord de crédit. Cet accord va fournir 700 milliards de dollars des fonds du Vatican pour financer l’expansion du contrôle chinois sur le pétrole, le gaz naturel et l’infrastructure de transport canadiens et états-uniens. Bergoglio sera accompagné dans sa mission par le secrétaire d’état du Vatican Pietro Parolin, qui est le plus puissant soutien de l’alliance de Rome et de Pékin et qui a fait se réaliser l’accord de Prince Rupert.

Une autre indication de ce mouvement est le très curieux arrêt de Bergoglio pendant trois heures à Iqaluit, Nunavut (territoire Inuit), à la fin de son itinéraire canadien. Il n’y a pas grand chose dans cette région des îles Baffin à part des glaces flottantes et des ours polaires, sauf que ceci est placé au dessus de plus d’un quart des réserves pétrolières non exploitées du Canada. De la même manière, la première étape officielle de Bergoglio est au cœur de la région des sables bitumeux en Alberta juste à côté d’Edmonton.

Rien de tout cela ne vient vraiment par surprise, quand on considère  que le Vatican est la plus grande banque, la plus secrète au monde et la plus grande blanchisserie d’argent sale. Mais l’apparition personnelle de Bergoglio pour finaliser cet accord n’est pas juste à propos de gros sous. C’est un signe de l’importance stratégique de la nouvelle alliance politique entre Rome et Pékin afin de consolider la nouvelle tyrannie globale connue sous le vocable de corporatocratie.

Après tout, l’église de Rome est la plus vieille corporation au monde. Elle est aussi l’architecte historique du fascisme et de son système corporatiste, entrepreneurial totalitaire, qui fut le pionnier de ce qui est aujourd’hui le Nouvel Ordre Mondial. Le Vatican est un allié naturel de la Chine et son système maoïste-mandarin d’adoration d’empereur et de règle de parti unique qui reflètent le système de la papauté. Ceci fut rendu évident lorsque, dans un coup sans précédent en septembre 2018, le pape François signa un accord avec le gouvernement chinois permettant à ce dernier de nommer des évêques catholiques chinois : un tel pouvoir décisionnaire généralement est l’apanage exclusif de Rome.

Cette action fut immédiatement suivie par une série de transferts de fonds entre le Vatican et Pékin pour un total de 2 milliards de dollars par an, d’après l’ex-haut fonctionnaire chinois Guo Wengui.

Les banquiers ne sont pas le type de personnes à faire confiance pour leurs largesses à des leaders douteux, spécifiquement lorsque cela touche une opération majeure comme la Banque du Vatican qui détient et gère une majorité des dépôts financiers mondiaux. Le dernier pape qui n’a pas joué le jeu des gnomes de Zurich a terminé mort après un mois de pontificat (NdT : Jean-Paul 1er, cardinal Albino Luciani, élu en août 1978, décédé au Vatican en septembre 1978)…

Mais le pape François n’est pas Jean-Paul I. Le simple fait que le fourbe argentin est toujours perché sur le “trône” pontifical après une décennie est qu’il va siéger personnellement avec les Chinois le 23 juillet, veut simplement dire qu’il est juste ce que les banquiers ont aussi ordonné.

Il n’y a rien de plus traître que la politique romaine, vaticane, spécifiquement pour quelqu’un si personnellement compromis que Jorge Bergoglio. Son passé entaché de sang en Argentine, incluant son rôle déterminant dans le trafic des enfants des prisonniers politiques et l’obtention du financement du Vatican pour soutenir la junte militaire et l’achat des missiles Exocet français pour l’Argentine contre l’Angleterre dans la guerre des Malouines de 1982, est bien exploité par ses adversaires du collège des cardinaux.

bergoglio_Videla1

Bergoglio fait face à une opposition renforcée parmi les cardinaux traditionnellement pro-occident autour de l’ex-pape Benoît XVI, Joseph Ratzinger, dont les alliés parmi les évêques canadiens ont bloqué la tentative de visite de Bergoglio au Canada l’an dernier, apparemment avec l’aide des Etats-Unis. Son voyage à venir a été menacé par les conseils des anciens des nations premières avec le lancement d’une campagne “Stop au pape” qui planifie de bloquer et de perturber les évènements pontificaux.

En plus de ça, il y a aussi cette petite affaire de la très curieuse relation entre Georges et Maxima Zorreguieta, la reine de Hollande. Il semble que Maxima, citoyenne argentine, qui connaît Bergoglio depuis qu’elle est enfant, lui a fait des versements de fonds réguliers depuis 2008 de l’ordre de 12 000 à 15 000 euros chaque mois ! Lorsqu’il devint pape en 2013, Maxima lui donna en plus 128 000 euros ou quelques 160 000 US$(Source: Dutch journalist Ella Ster and others)

Lorsqu’il fut confronté à ce fait en juin 2019, le bureau de presse du Vatican a d’abord nié, puis confirmé la relation financière entre le pape et la reine hollandaise ; mais il a refusé de commenter sur la documentation montrant que Bergoglio l’a aidé à purger un casier judiciaire qu’elle avait contracté en Argentine, ce afin de lui permettre de se marier à un membre de la famille royale hollandaise. Mais la gangrène est plus profonde.

Le père de Maxima Zorreguieta est Jorge Zorreguieta, qui fut membre du cabinet ministériel dans la junte militaire de Videla pendant la sale guerre et était un ami proche du présent pape François. Zorreguieta fut forcé de démissionner de la junte en 1981 lorsque des allégations firent surface comme quoi il était personnellement impliqué dans le rapt et la torture de citoyens argentins, incluant une femme journaliste qui fut très critique à la fois de la junte militaire et de Bergoglio et qui fut assassinée en prison.

Quoi qu’il en soit, d’après une sœur en retraite qui servit à Buenos Aires au bureau du diocèse sous les ordres de l’archevêque d’alors, Jorge Bergoglio, Zorreguieta était un participant régulier avec son ami Bergoglio, “d’étranges cérémonies” dans les sous-bassements de la cathédrale de la Plaza del Mayo, impliquant le viol rituel, la torture et le meurtre d’enfants. Et apparemment, Maxima Zorreguieta fut utilisées dans ces rites lorsqu’elle était enfant, dans ce qui fut découvert être un réseau sacrificiel inter-générationnel au sein de l’église catholique romaine et connu sous le nom du Neuvième Cercle.

Toos Nijenhuis est une Hollandaise qui a été élevée au sein d’une famille catholique du Neuvième Cercle à Utrecht et elle fut rituellement violée et torturée dès l’âge de quatre ans. Lorsqu’elle eut 9 ans, elle fut témoin d’un viol et d’un meurtre perpétré par l’archevêque Jorge Bergoglio sur une petite fille du Neuvième Cercle dans la crypte d’un château en dehors d’Utrecht. Elle témoigne aussi avoir vu le cardinal Alfrink et l’ex-reine de Hollande Beatrix, la mère du mari actuel de Maxima Zorreguieta et roi de Hollande Guillaume-Alexandre, participer à ce rituel. ((481) ITCCS – Testimony of Toos Nijenhuis – Ritual Child Sacrifice in the Vatican – YouTube)

Ces faits placent la réunion du pape François à Prince Rupert sous une nouvelle lumière bien glaciale. Car la route allant de là à sa prochaine destination circule justement au travers de ce qui est appelé “la route des larmes”, région où des familles entières natives sont portées disparues de manière routinière.

D’après l’ex-gendarme de la police montée du Canada (GRC), George Brown, qui a travaillé avec moi dans une enquête citoyenne sur des femmes portées disparues, beaucoup de cadavres de natifs retrouvés le long de la route des larmes entre Prince Rupert et Prince George, avaient des organes qui manquaient et présentaient des signes de dépeçage rituel. Mais ces faits ont été effacés des rapports de police et légistes et totalement censurés par les médias.

De la même importance est le fait que les rituels du Neuvième Cercle tendent à se produire les 23ème ou 24ème jour de certains mois, d’après les arcanes de dates rituelles romaines. Jorge Bergoglio va arriver au Canada et rencontrer les officiels chinois associés, précisément durant ces jours du mois de juillet ; car les macabres cérémonies du Neuvième Cercle sont faites pour coïncider avec des évènements importants dans l’ancienne croyance que le sang des innocents assure et sanctifie leur succès.

Après tout, une telle croyance en le pouvoir rédempteur du sacrifice d’enfants est le fondement même de la foi catholique et est personnifiée dans sa “messe” où il est cru que le corps et le sang du fils sacrifié, Jésus, sont consommés pour donner la vie éternelle. La ligne séparant une telle pratique de celle du cannibalisme d’enfants qui se produit lors des messes sataniques du Neuvième Cercle est si ténue, qu’elle est quasiment non-existante.

Je suis toujours très perplexe concernant le fait que quiconque ayant une connaissance du génocide religieux ou de la politique officielle de l’église catholique qui assume et protège le viol d’enfants et leur torture, trouverait difficile de croire que des hommes “saints” en robes blanches sont couverts du sang des autres. Jorge Bergoglio a trempé dans des affaires de meurtre depuis des années et sous ses jupes se trouvent la preuve à peine voilé, comme Jésus le décrit :

“Que la malédiction soit sur vous, prêtres et pharisiens, hypocrites ! Car vous êtes tels les tombes qui paraissent si belles du dehors, mais qui sont emplies des os des hommes morts et de toutes les impuretés !”

Que Bergoglio et ses complices de l’église et de l’état soient arrêtés et menées devant la justice ou pas, va déterminer combien encore d’enfants vont mourir aux mains de l’église qui a mené au massacre officiel de 60 000 enfants natifs dans les “pensionnats pour Indiens” du Canada. Quoi qu’il en soit, la justice du ciel a prononcé son propre verdict contre la plus vieille conspiration criminelle de notre planète et sur le tueur nommé Jorge Mario Bergoglio, dont le titre officiel est celui de “vicaire du Christ”, Vicari Christi ou : “Celui qui remplace le Christ”…

= = =

Lectures complémentaires :

votre-ignorance-est-leur-pouvoir.png

Se libérer des idéologies réformistes pour un changement radical (à sa racine)de notre paradigme politique, organisation et action acéphales (Dr Bones)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, crise mondiale, démocratie participative, gilets jaunes, guerres hégémoniques, Internet et liberté, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et social, politique française, résistance politique, société des sociétés, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 19 juillet 2022 by Résistance 71

DrBones_Curse_your_boss

Commencer votre propre guerre pour vous libérer

Dr Bones (extrait de son livre)

Juillet 2017

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Juillet 2022

Les dieux étrangers de l’État et du Capital vous ont mis dans un monde où leur parole est loi. Vous êtes envoûtés par les édits et les normes d’une société pour laquelle vous n’éprouvez rien d’autre que de la révulsion et les belles voix des publicités vont rappellent sans cesse que vous n’êtes rien, que vous ne valez rien sans leurs produits. Tout est horrible, tout est construit sur des strates de cruauté abrutissante.

Toutes ces choses doivent être détruites. Pas par devoir, pas par ce même grand idéal religieux de la révolution en marche, mais elles doivent être détruites de la même façon que vous arracheriez le fouet des mains du maître d’un esclave. Nous devons mettre fin à ce qui veut mettre fin à nous, cette très véritable et unique partie de nous qui hurle que nous méritons bien mieux que cette existence de damnés. Tout en vous vous pousse à contre-attaquer, à vous lâcher, à mordre de manière enragée les gorges des prédateurs qui ont passé votre vie entière à vous écorcher vifs.

Comment pouvons-nous y mettre fin ? Vraie question n’est-ce pas ? Jusqu’ici, tout n’a été que théorie, de bonnes idées à lancer dans votre tête, histoire de nettoyer les toiles d’araignée. Un paquet de ces soi-disant “révolutionnaires” ne semble jamais bouger au-delà de cette étape, contents des effets de l’inhalation secondaire des vapeurs enivrantes de ces révolutions terminées depuis bien longtemps. Les clubs de livres et les réunions, c’est bien, mais rien de tout ça ne vous rapproche de la liberté. Il y a quelque chose d’étrangement religieux à propos de tout ça non ? Ces gens avec leurs livres choisis se rassemblant pour parler de ce qui sera bien quand finalement la justice balaiera tout et arrangera les choses. Ils feuillettent les pages sans fin en étant persuadé que si suffisamment de personnes entendent la “bonne nouvelle” d’une théorie ou d’une autre, alors tout changera. Qu’est-ce qu’une manif’ si ce n’est une bonne vieille parade protestante déguisée en rouge et noir ?

Les activistes et théoriciens semblent croire, comme leurs frères chrétiens, qu’ils ne combattent pas contre de la chair et du sang mais contre des principes, des symboles éthérés, des problèmes qui sont soit bons ou mauvais. Ils combattent la bourgeoisie au lieu des vrais riches, ils sont contre “toutes les structures de l’oppression” au lieu des bâtiments concrets de brique et d’acier où les gens responsables du marasme vivent, respirent, mangent. Est-ce si étonnant que le gauchisme moderne ait été si inoffensif, passant son temps à chasser des fantômes et des abstractions au lieu des véritables ennemis ? La guerre de classe peut-être un bon symbole de rassemblement pourvu que cela génère un conflit réel. Sans ça, ça ne sert à rien…

Tel rite… telle révolution

Lorsqu’on jette un sort nous faisons glisser le monde de la possibilité dans le monde physique afin de correspondre à nos intérêts. Nous y mettons de la volonté et de l’intention jusqu’à ce que nous désirons soit meurt, soit se rend à nous. Pourquoi notre politique ne devrait-elle pas se focaliser sur le même principe, la même praxis orientée sur l’action, qui rend la sorcellerie bien plus efficace que la prière ?

La magie est pratique. Vous pouvez lire tous les bouquins de sorcellerie que vous voulez, mais à moins que vous ne pratiquiez les rites, vous ne saurez jamais ce qu’est la sorcellerie. La révolution est un peu la même chose : vous n’apprendrez jamais vraiment quelque chose jusqu’à ce que vous le mettiez en pratique vous-même.

Les prêtres des cultes gauchistes, hautement suspicieux de toutes tendances individuelles qui pourraient mener les suiveurs à penser par eux-mêmes, ont appelé l’action individuelle contre la cage spectrale “aventurisme” et “inefficace”. Leur choix de mots les trahit.

Ils ne veulent pas que vous agissiez parce qu’ils ont eux-mêmes peur. Ils préfèrent croire que leur inactivité est justifiée et moralement juste. Ils voient l’activisme comme une carrière, un mode de vie, et craignent que le jour où le principe mystérieux et abstrait contre lequel il semble lutter, disparaisse. Ils en ont besoin pour les aider à définir qui ils sont. Pourquoi nos vie ne seraient-elles pas aventureuses ? N’était-ce pas cela que la magie représentait ? Vous vous êtes intéressés à l’occulte pas pour simplement parler aux morts ou invoquer des déesses, mais pour accomplir des choses. Le processus de changer notre existence et nous libérer est peut-être la plus grande aventure que nous pouvions entreprende.

Pour ce qui est “d’inefficace”, ceci est simplement un mensonge voulu pour les protéger de la vérité : le parti est inefficace, l’organisation est impuissante. Même les Hell’s Angels et la mafia italienne ont été infiltrés par le gouvernement et jetés en prison, des organisations qui tuent tout membre qui ose devenir une donneuse, un indic’. L’action individuelle n’est pas inefficace ; des organisations hiérarchiques de grande envergure le sont. L’action individuelle, ou du moins des groupes informels ou des individus auto-agissant, ont jusqu’ici été les seules choses qui ont prouvé marcher.

Dans un rapport pour le Department of Homeland Security intitulé “Countering Ecoterrorism in the United States: The Case of ‘Operation Backfire,’, les forces en charge de maintenir le pouvoir d’état ont noté :

“Les groupes radicaux pour l’environnement comme l’ALF (Animal Liberation Front) et l’ELF (Earth Liberation Front, fondé en GB, 1992) ont adopté un modèle de résistance sans leader par lequel des sous-groupes autonomes de gens de confiance forment des cellules ayant pour but de perpétrer des actions illicites fondées sur une série de principes (Joosse 2007, Leader et Proebst, 2003). Les nouvelles recrues sont informées de ne pas rejoindre les cellules existantes, mais plutôt de commencer leurs propres cellules avec des associés de confiance (Joosse 2007). Les bureaux de presse régionaux et nationaux, qui ne reconnaissent aucune affiliation avec les cellules individuelles, postent des communiqués des cellules. Le manque de hiérarchie structurée et de leadership discernable rend particulièrement difficile aux forces de l’ordre d’infiltrer ces groupes. La structure sans leader empêche également contre tout type de fracture idéologique, ce qui a souvent miné de l’intérieur des groupes comme Earth First ! par exemple (Joosse 2007). Le résultat direct est une structure organisationnel amorphique et acéphale d’acteurs illicites vaguement en lien, capables de perdurer dans le temps et au travers de vastes étendues géographiques, posant de graves défis aux forces de l’ordre qu’elles soient étatiques ou fédérales, ainsi qu’à celle du niveau local.

Les camarades de l’ALF et de l’ELF étaient particulièrement au courant de cette force, disant dans une FAQ anonyme :

“Les forces de l’ordre, particulièrement en Amérique du Nord, sont entraînées pour reconnaître et gérer des organisations qui ont un leader et un QG centralisé. L’ELF ne contient rien de tout cela. Du fait du caractère autonome et underground des cellules de l’ELF, l’infiltration d’une cellule ne veut en rien dire que tout le mouvement le sera et sera stoppé. Si un individu ou même une cellule entière sont capturés par les autorités étatiques, les autres individus et cellules demeureront libres de continuer leur travail, car elles opèrent de manière indépendante et anonyme l’une de l’autre. La structure en cellule est une tactique de guérilla qui a été employée avec grand succès par un grand nombre de mouvements dans le monde et ce depuis longtemps. Ceci peut être une tactique à grand succès lorsqu’appliquée de manière appropriée contre une plus grande puissance militaire.

L’ELF ne possède pas de liste physique de membres ni de réunions que vous pouvez rejoindre pour adhérer et participer. Rappelez-vous que l’ELF existe autour non pas d’une structure physique de base ou classiquement mise en place, mais en lieu et place autour d’une idéologie. Si vous croyez dans l’idéologie de l’ELF et que vous suivez un certain nombre de points publiés, vous pouvez alors commencer à agir et de là faire partie de l’ELF.”.

Ceci est un point déjà mentionné dans un tract de sabotage des forces aliiées durant la seconde guerre mondiale, qui circulait dans les populations européennes occupées :

Pas besoin d’équipement ou d’outils spéciaux, il peut être exécuté par un citoyen ordinaire qui peut agir individuellement ou en groupe et sans la nécessité d’une connexion active avec un groupe organisé et cela peut être effectué de telle façon à minimiser le risque, les blessures, la détection et les représailles…

Des actions de sabotage simple, répétées des milliers de fois par des citoyens-saboteurs peuvent être une arme extrêmement efficace contre l’ennemi. Crever les pneus, vider les réservoirs d’essence, mettre le feu, agir stupidement, mettre les circuits électriques en court-circuit, perdre des pièces détachées, tout cela pourra ruiner le matériel, l’efficacité de travail et faire gagner du temps. A grande échelle, les actions de sabotage simple harcèleront et démoraliseront l’ennemi, sa police et ses administrateurs. Pour plus de succès, cela peut demander que le citoyen-saboteur trouve des collègues pour l’assister dans des opérations de plus grande dimension.

ZAD_Partout

Un point de lamentation également des stratèges militaires modernes :

“L’insurrection  présente sans aucun doute un très sérieux défi asymétrique ce, même pour les puissances militaires les plus fortes comme les Etats-Unis. La stratégie est asymétrique, d’après notre définition, en ce qu’elle recherche à transformer des avantages militaires de la masse et de la puissance de feu en des inconvénients en épuisant l’ennemi dans une campagne minimale tout en menant la force armée à agir contre les populations civiles. Les forces militaires conventionnelles tendent à saisir et à occuper des terrains clef et à focaliser leur énergie destructrice sur les forces armées de l’adversaire, dans le même temps, les insurgés s’orientent sur le population, laissent occuper les terrains clef, et tendent à focaliser leurs efforts sur des actions sporadiques de violence qui font glisser l’équilibre du pouvoir politique en leur faveur. Dans la plupart des cas, les insurgés capitalisent ensuite sur les glissements favorables de la balance politique afin de faire basculer le rapport de force militaire en leur faveur. S’ils sont incapables de réaliser ce changement, l’insurrection continue alors simplement de survivre tout en épuisant à terme la volonté de combattre de l’ennemi, ce jusqu’à ce que cette armée conventionnelle, épuisée et ensanglantée finisse par se retirer du conflit.” (NdT : ceci fut le résultat d’actions insurrectionnelles menées lors de guerres d’indépendance dont les meilleurs exemples sont à ce jour : l’Inde, dans sa manière non-violente particulière, l’Indochine de 1948 à 1975, l’Afghanistan de 1980 à aujourd’hui…)

Benjamin Locks dans son ouvrage “Bad Guys Know What Works: Asymmetric Warfare and The Third Offset” a été aussi loin que de dire : “La stratégie des insurgés fut d’utiliser une tactique de petites attaques contre les forces alliées afin de lentement nous faire saigner et nous épuiser jusqu’à ce que nous fassions nos paquetages et quittions l’endroit. Notre technologie la plus avancée n’a rien pu faire pour changer ce fait stratégique de base.” 

Ce genre d’attaques directes contre la poigne de démiurge de la Cage Spectrale peut varier en taille et en objectif : elles peuvent être intensément locales et faites par des individus ou faire partie d’une plus grande campagne menée par un groupe de camarades. Les écrits où la responsabilité est prise pour ces attaques servent non seulement à permettre à des cellules actives d’étendre leur audience mais aussi de s’engager avec d’autres groupes impliqués dans des actions similaires sans jamais avoir à aire de meetings, une conversation se produisant entre des explosions et jamais caractérisée par l’uniformité ou l’idéologie, une véritable méthode anarchiste qui peut permettre une coordination globale. Les attaques peuvent s’orienter autour d’aspects de société plutôt que des endroits particuliers, ce qui permet aux membres de frapper par quelque méthode que ce soit dans la mesure des possibilités :

En utilisant des campagnes spécifiques comme stratégie (par exemple contre le système carcéral ou le pillage de la Terre ou l’exploitation animale) nous pouvons facilement court-circuiter le fonctionnement normal de la société. Par exemple une campagne contre le système carcéral incluant des posters, des tracts contre la prison, du sabotage et du vandalisme contre les entreprises qui construisent les prisons ou s’enrichissent dans leur gestion du système, des lettres aux anarchistes emprisonnés, des attaques sur les matons et les directeurs de prisons, sur les juges en solidarité avec les prisonniers politiques anarchistes, ceci serait sans question une forte campagne contre le régime carcéral et créerait des situations imprévisibles dans les prisons, pouvant même aider les camarades désirant s’évader.  

Plus ces attaques se généralisent et plus le système s’affaiblit et devient craintif, comme un animal blessé sentant son propre sang. Une augmentation de la peur en général va résulter en une augmentation de la répression, ce qui peut toujours être un avantage pour les insurgés.

Cet effet est particulièrement problématique pour les leaders américains lorsque les Etats-Unis sont engagés dans un conflit armé avec un adversaire plus faible, une situation que le statut de super-puissance des Etats-Unis rend plus que probable. Le problème est qu’un déséquilibre prononcé de force produit de sérieux problèmes moraux et éthiques pour le plus fort des belligérants dont la force, la confiance en soi et volonté de combattre se trouvent continuellement érodées. De manière mémorable, Martin van Creveld compare cette dynamique de “paradoxe de force” à un adulte confrontant un enfant qui l’attaque avec un couteau, pratiquement tout ce que pourra faire l’adulte paraîtra être faiblesse ou atrocité à un observateur. Lorsque le peuple américain observe sa propre armée dans de telles situation, les gens tendent à réagir négativement. 

Le rite se termine toujours en manifestation

Toute parole, même dans ce livre, est facile et inutile sauf si elle est mariée à une action réelle.

On nous a rabâché que faire quoi que ce soit est inutile, que le temps n’est pas propice, pour le soulèvement des exploités et qu’ils prennent ce dont ils ont besoin. Et bien, quand le temps est-il approprié ? Parce qu’il y a une infrastructure économique essentielle dont a besoin l’État pour fonctionner, que le capitalisme et sa société requièrent pour exister et qui peut facilement être désamorcée et même paralysée sans l’utilisation d’armes ou d’équipement sophistiqué et onéreux et qui n’a besoin que d’un petit investissement en ressources et en temps.

Les gens ont fait et font ces choses, en ce moment même, et ils gagnent. Ils vivent comme des flammes spirituelles se contorsionnent, libres de poursuivre et de lutter pour une liberté si éloignée de nos pathétiques vies que cela parait être hors de toute compréhension. Les “camarades” qui oseraient appeler ces individus débridés et exubérants, ayant le courage de vivre leurs vies comme ils l’entendent et comme n’étant rien de moins qu’héroïques, ne le font que pour masquer leur honte.

Ils n’accomplissent absolument rien et retraverseront le voile, brisés et désemparés. Ils le savent, mais ils ont peur de perdre le peu de privilèges que leurs geôliers leur ont attribués. Les poteaux et l’en-but semblent toujours bouger un peu plus loin. Ils veulent des plans, des schémas, des explications solides infaillibles pour le genre de monde pour lequel ils ne risqueraient pas de se faire arrêter. Pour être franc, ils n’attendent qu’à être menés, guidés vers la terre promise et nous avons déjà où toutes ces révolutions “guidées” nous ont mené : de nouveaux leaders, de nouveaux flics, de nouvelle prisons et de nouveaux espions et informateurs devant qui nous prosterner dans une éternelle soumission. Le choix est simple : attendre une nouvelle hiérarchie qui trompera suffisamment de personnes à servir ses intérêts, ou commencer à frapper pour votre intérêt, notre intérêt commun. Un futur émancipé est inconnu et imprévisible par le simple fait de l’émancipation et la SEULE FAÇON de le régler finement pour qu’il nous correspondre, c’est… DE PRENDRE PART A SA CREATION.

Chaque sort que nous lançons, chaque rituel que nous chantons, n’offrent aucune garantie et pourtant nous nous jetons dedans dans un sauvage abandon. La vie est-elle différente ? Ceux qui attendent des certitudes trouvent toujours leurs chaînes suffisamment confortables pour les garder.

La magie seule ne sera pas suffisante pour libérer les sorciers et sorcières du monde, mais ça peut être suffisant pour avoir un avantage si nous devenons pétris de notre propre libération. Faire partie d’une groupe de gens similaires ne vous fait pas gagner d’argent, ne vous protège pas des influences négatives. Nous avons fait la grosse erreur de croire que si nous nous entourions de suffisamment de personnes comme nous, une sorte de transformation magique allait abattre tout ce que nous détestons.

Nous avons oublié que chaque conjuration implique la saisie d’ingrédients bien réels et qu’il y a toujours cette possibilité que quelque chose de terrible se produire au long du chemin. Nous le faisons quand même parce que cela va nous amener le monde que nous désirons. Vous vous rappelez ce premier sort, cette première évocation, une action dont on vous avait dit que cela allait vous damner éternellement au feu de l’enfer ? Où est cette sorcière et comment pouvons-nous la ramener parmi nous ?

Je peux vous expliquer comment faire de la magie populaire, comment mettre en place des artifices, mais si tout ce que vous faites n’est que de l’apprendre au lieu de le faire, vous ne vous rapprochez en rien de vos désirs. […] Nous devons agir, nous devons attaquer, le temps des préliminaires et terminé.

Voulez-vous être exploités et dominés pour toujours ? Mourir en tant que belle âme enfermée dans un corps transformé en machine ou allez-vous vous soulever en une joie armée ?…

stirner-beats-marx

= = =

Il n’y a pas de solution au sein du système ! (Résistance 71)

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

= = =

Dr Bones sur R71 :

DrBones_Insurrection et Utopie

Le-capitalisme-est-un-culte-de-la-mort-la-science-une-pute

voter_agir

Toute tentative de « réforme » du système étatico-marchand
est une trahison de la (r)évolution sociale !
A bas l’État ! A bas la marchandise ! A bas l’argent ! A bas le salariat !
Tout le reste n’est que pisser dans un violon !

peuple_en_arme

Révolte des paysans hollandais, éveil mondial et rébellion pour un mouvement Gilets Jaunes 2.0 universel contre la dictature technotronique planétaire (avec James Corbett)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, écologie & climat, économie, colonialisme, crise mondiale, démocratie participative, gilets jaunes, guerres hégémoniques, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, société des sociétés, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 17 juillet 2022 by Résistance 71

 

but_NOM
Dictature technotronique en marche…

Une chose à dire ici avant de laisser la place au toujours excellent James Corbett : le fond de l’affaire hollandaise est intéressant, parce que cela implique une réalité de terrain, contrairement à toutes les fadaises climato-anthropiques, celle du surplus polluant des produits nitrés et ammoniaqués en provenance des fermes animales. Le même problème existe en Bretagne par exemple, avec l’excès de nitrate dans l’environnement dû aux fermes porcines, provoquant un grand déséquilibre dans la nature et une prolifération de végétation indésirable (les marées d’algues), la prolifération accrue de mauvaises herbes nécessitant toujours plus de chimique. Le problème polluant est réel, les solutions apportées par les gouvernements globalistes à la solde de la tyrannie étatico-marchande sont bien entendu, totalement inappropriées et ne font que suivre un agenda de mesures bien précises énoncées et analysées ci-dessous et avec précision par Corbett. Ce qui est pernicieux dans cette crise hollandaise, c’est qu’elle est fondée sur un véritable problème, généré à la base par des politiques de production totalement inappropriées si ce n’est à une logique marchande inique et criminelle, que les paysans ont dû suivre, parce que tout ce système est géré par une clique de technocrates incompétents, pire, criminels, car inféodés aux implacables rouages de la marchandise en mouvement.
Le problème vient de l’irresponsabilité criminelle d’un système hors de contrôle entretenant et pataugeant dans sa propre fange, un système au bout de son rouleau, cherchant à se métamorphoser une énième fois pour perdurer.  La seule solution viable, qui devra être et sera atteinte par les peuples unis au delà des frontières et de l’illusion étatico-marchande, est celle qui nous verra mettre en place une société sans État, sans marchandise (sans rapport marchand), sans argent et sans salariat pour que se réalise enfin notre humanité vraie. L’avenir de l’humanité est là, passe par là et non pas par la manipulation du génome humain et le trans humanisme en cours, dernier avatar pseudo-scientifique d’une soi-disant élite dégénérée hors-sol et dont les intérêts sont à l’opposé total des 99,999% des humains et des mondes animal et végétal de cette planète.
Rappelons-nous aussi ce que nous disait déjà Gustav Landauer en 1911 : “La question sociale est une question agraire.” Certains commencent vraiment à la poser dans les bons termes… Agissons donc en conséquence. Tout le pouvoir aux ronds-points ! Devenons des Gilets Jaunes Solidaires Unis Persévérants Réfléchis Agissants… des S.U.P.R.A Gilets Jaunes !
Dans l’esprit de Cheval Fou
~ Résistance 71 ~

“Dès que l’État n’est plus à même d’imposer l’union forcée, l’union surgit d’elle-même, selon les besoins naturels. Renversez l’État, la société fédérée surgira de ses ruines, vraiment une, vraiment indivisible, mais libre et grandissant en solidarité par sa liberté même.”
~ Pierre Kropotkine ~

« La machine de l’État est oppressive par sa nature même, ses rouages ne peuvent fonctionner sans broyer les citoyens, aucune bonne volonté ne peut en faire un instrument du bien public ; on ne peut l’empêcher d’opprimer qu’en le brisant. »
~ Simone Weil ~

formatage
A bas le formatage !

Maintenant, nous sommes tous des paysans hollandais

Par James Corbett

corbettreport.com

17 juillet 2022

Article original : https://corbettreport.substack.com/p/were-all-dutch-farmers-now

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

NdT : le texte original contient une foule d’hyperliens vers les sur ces de tout ce qui est avancé dans l’analyse.

Depuis des semaines maintenant, les paysans hollandais se sont engagés dans des manifestations des plus chaudes contre le plan de leur gouvernement de diminuer de moitié les émissions d’azote et d’ammoniaque agricoles de la Hollande d’ici à 2030. Il est estimé qu’avec ce plan, qui demandera des réduction d’émission jusqu’à 95% dans certains endroits, demandera aussi une réduction de 30% du cheptel et mènera bon nombre de paysans du pays à la banqueroute.

Les manifestations ont été particulièrement chaudes alors que des dizaines de milliers de personnes descendaient dans les rues pour bloquer les routes du pays, brûler des ballots de paille et arroser les maisons des politiciens de purin. Dans un incident récent, la police hollandaise a même tiré à balles réelles sur un des manifestants (de 16 ans) qui tentait de passer un cordon de police avec son tracteur.

Oui, les scènes en provenance de la campagne hollandaise habituellement si paisible sont choquantes. Mais elles ne devraient pas l’être. Elles ne sont juste que le début d’une grande bataille mondiale qui est en train de prendre forme entre les peuples libres du monde et les technocrates qui ont commencé leur répression sur eux au nom du néo-esclavagisme du développement durable de l’agenda 2030.

Ne vous y trompez pas : Qui que vous soyez, où que vous viviez, quoi que vous fassiez, ces élitistes affamés de pouvoir vont attaquer votre vie juste après. Nous sommes tous des paysans hollandais maintenant.

Ceci est l’histoire du comment on en est arrivé là, où nous allons et ce que cela veut dire.

gilets-jaunes-pouvoir_au_peuple

La bataille a commencé

Vous rappelez-vos du mouvement des Gilets Jaunes en France ? Ce mouvement populiste qui s’est levé en 2018. Ces gens endossant le gilet jaune comme signe de ralliement, ce gilet obligatoire dans tous les véhicules pour des raisons de sécurité routière ? Vous rappelez-vous comment ils occupèrent les rues de France semaine après semaine après semaine après semaine, dans une série de manifestations allant crescendo qui menacèrent à un moment de renverser le gouvernement Macron ? Bien sûr vous vous en rappelez.

Maintenant, vous rappelez-vous pourquoi ce mouvement a débuté ? Probablement pas, parce que la réponse ne s’intègre pas facilement dans le narratif propagandiste des merdias de masse. La taxe carbone (NdT : sur le gasoil). Les manifestations initiales étaient à la taxe carbone.

Spécifiquement, le ministère français de la transition écologique (si, si, ça existe apparemment donc…) avait décidé dans sa grande sagesse, que la “taxe écologique” sur le carburant et spécifiquement le gasoil (qui existe notons-le), était trop faible, alors ils l’ont augmenté. Ceci a déclenché la fureur du public, qui souffrait déjà d’augmentation des prix du carburant. Et là, juste comme ça, un nouveau mouvement de protestation national (puis international) est né.

Slog1

Bien sûr, la plus grande partie des manifestants ne questionnaient pas la grande escroquerie du réchauffement climatique anthropique per se. Ils ne connectaient pas les points entre l’escroquerie du changement climatique (anthropique) et l’agenda eugéniste du carbone et les plans de dépopulations néo-malthusiens, pondus par l’élites mondialistes hors-sol. Ils ne se souciaient que de leur porte-feuille et pouvoir d’achat. (NdT : pas tout le monde, nous le savons, certains groupes Gilets Jaunes allèrent au-delà, bien au delà, rendons ici hommage au mouvement des assemblées populaire, de l’Assemblée des Assemblées démarré à Commercy, des maisons du peuple, initiatives qui doivent être continuées… Corbett ne connaît pas tous les détails du mouvement des GJ et nous l’en excusons, pas facile à suivre depuis le Japon, sans comprendre le français…)

Mais peut-être est-ce le point crucial. Alors que le masque tombe sur cet agenda “vert” et que les gens commencent à y voir clair et comprendre ce que c’est vraiment, une attaque délibérée sur les vies des citoyens de base, des travailleurs salariés du quotidien, de plus en plus de gens sont attirés dans le combat, qu’ils comprennent ou non la véritable nature de toute l’affaire.

Comme je l’ai documenté auparavant, cette grande lutte entre les sans-dents et leurs soi-disants saigneurs néo-féodaux, a commencé à se produire fin 2019… mais la grande confrontation fut retardée par la plandémie. Soudainement, des millions de personnes qui seraient descendues dans les rues pour protester les dernières taxes carbone et autres mesures vertes déjantées, se retrouvèrent bloquées chez elles par leurs gouvernements respectifs, pour beaucoup d’entre elles de manière volontaire, terreur aidant. Mais, maintenant que la télé ne dit plus aux gens de rester enfermés chez eux par la terreur fondamentale organisée par la coterie covidiste (sauf si vous vivez en Chine), le cessez-le-feu temporaire est venu à terme. Les derniers coups en date sont donc délivrés par les paysans hollandais.

Mais la bataille ne fait pas rage qu’en Hollande bien entendu. En 2020, le Canada a fait le même topo sur les réductions azotées, promettant de diminuer les émissions de dérivés nitrés des engrais de 30% d’ici 2030. Et nous savons déjà comment la gouvernement canadien réagira aux inévitables manifestations des paysans canadiens. Regardez simplement ce qu’ils ont fait aux routiers du “convoi de la liberté” bloquant Ottawa.

Et comme le fait remarquer Kit Knightly d’Off-Guardian, “Le Danemark, la Belgique et l’Allemagne considèrent déjà des politiques de réduction de produits nitrés” et la GB et les Etats-Unis ont déjà mis en place des plans pour payer les paysans… à ne plus produire.

Kit Knightly conclut :

De fait, dans un monde voué à une pénurie d’engrais à cause de sanctions contre la Russie et la Biélorussie, cela paraît complètement fou de se plaindre d’un surplus de purin et d’engrais naturel, encore plus de vouloir le réduire. Nous sommes bien au delà du point ou tout ceci pourrait être considéré comme accidentel, n’est-ce pas ? Disons le en ces termes : Si les gouvernements occidentaux essayaient d’appauvrir et d’affamer leurs citoyens, que ferait-il différemment en fait ?…

Il n’y a plus aucun doute à ce stade : avec leurs taxes carbone et leurs restrictions sur la production agricole, les apprentis contrôleurs sont en train de délibérément effondre l’économie mondiale. Les flammes de la protestation ne sont que les résultat parfaitement prévisible de cette démolition contrôlée en règle.

Et aussi loin que cela paraisse être bien mauvais, nous n’avons encore rien vu…

Lion_eveil

Où allons-nous ?

Il y a un truc bizarre au sujet de cette guerre qui couve entre les élitistes et la classe travailleuse (NdT : celle qui produit vraiment la richesse et le bien-être commun) : Ces escrocs psychopathes ne cachent même pas le fait qu’ils sont radieux à l’idée du projet de réduction du travailleur de base à un servage abject.

Prenez l’assertion récente du candidat libéral de l’Ontario Granville Anderson disant qu’augmenter les prix du carburant a en fait un effet bénéfique : moins de mignons pourront se permettre de conduire, ce qui les forcera à trouver d’autres modes de transport (en d’autres termes : laissez les bouffer de la voiture électrique)

Ou voyez le FEM/Davos (ainsi que bien d’autres) déclarer que les confinements ont en fait “amélioré les villes” en freinant les gens de s’engager dans leurs vies quotidiennes ; alors que la raison évidente pour le travailleur moyen fut que les confinements furent conçus comme arme dirigée contre lui, l’empêchant de gagner sa vie, contribuant ainsi à l’augmentation, pandémique elle, de la pauvreté, de l’isolation sociale, de la dépression nerveuse, menant beaucoup à la consommation et à l’abus de substances (alcool, drogues, anti-dépresseur / anxiolytiques…) ou, dans certains cas même, au suicide.

Une fois de plus, il est important de se rappeler que ni ces attaques sur la classe travailleuse appauvrie ni la réponse colérique qu’elles déclenchent sont le résultat d’une incompétence ou d’un manque d’attention et de connaissance de la part de ces faiseurs d’agenda. Absolument pas, tout ceci fait partie intégrante du plan.

Vous vous rappelez du “zéro absolu” ? Titre d’un rapport de l’UK FIRES, “une collaboration entre les universités d’Oxford, Cambridge, Nottingham, Bath et l’Imperial College of London”, qui “a pour but de révéler et de stimuler la croissance industrielle en Grande-Bretagne, de manière compatible avec une transition rapide vers le zéro émissions.” Comme vous pouvez vous en rappeler de mon rapport sur le sujet, leur plan prévoit l’élimination du voyage aérien, de l’envoi de cargo et de parcels, de la construction et en fait de toute autre activité productrice humaine d’ici à 2050, ce au nom de cet “agenda vert” absolument anti-humain, anti-humanité.

Nous devenons ici clarifier quelque chose : ceci n’est en rien une menace voilée. Si les eugénistes qui tirent les ficelles des affaires globales réussissent dans leur entreprise, ils lâcheront leurs chiens d’attaque, les mignons vendus au système de la bureaucratie ONUesque et du FEM/Davos ainsi que les “leaders” politiques de chaque pays, afin de remplir et satisfaire cet agenda.

Cet agenda implique la fermeture de l’économie productrice (au nom de sauver la planète Terre bien sûr) et de réduire la population mondiale dans ce processus. Que la population finisse par riposter à cet assaut assassin n’est en rien surprenant ; ainsi donc va la création de tous ces départements de sécurité de la patrie et de la bio-sécurité étatique, qui se sont mis en place ces dernières décennies. Nous sommes maintenant arrivés au point où toute manifestation peut être étiquetée comme “insurrection” menée par des “terroristes intérieurs” pouvant justifier toute sorte de punitions, incluant le verrouillage externe de la personne hors du système financier, ne la laissant plus avoir accès à rien.

La pression monte. Le chalut a été mis en place. La bataille va commencer bientôt… Qu’est-ce qui va suivre ?

cauchemar-non

Ce que cela veut dire

Qu’on le sache ou pas, nous sommes en guerre. Et que nous le sachions ou pas, cette guerre est une bataille entre une majorité massive de la population humaine et les quelques ceux au sommet de la pyramide qui cherchent toujours plus de contrôle sur la population pour finalement pouvoir la réduire dramatiquement. Les lignes de bataille ne sont peut-être pas encore très claires, il y a encore pas mal de dupes inconscients qui agissent pour faire échouer les systèmes de contrôle technocrates sans savoir ce qu’ils font. Et il y a ceux qui croient toujours dans ces mensonges institutionnalisés des élitistes mondialistes, comme par exemple, cette vaste escroquerie au réchauffement climatique anthropique et qui donc jouent le jeu, sans le savoir, de cet agenda 2030.

Mais alors que le système financier global perd de plus en plus ses boulons et que le train de la croissance économique déraille toujours plus avant, de plus en plus de gens s’éveillent à la vérité fondamentale : ceci est une guerre pour notre vie même. Ceci est une guerre pour le droit de vivre comme nous l’entendons, libres de toute interférence avec ces dirigeants auto-proclamés qui oseraient nous dire ce que nous pouvons manger ou pas, si oui ou non nous pouvons voyager et même si nous pouvons ou pas travailler la terre et nous nourrir. Ceci est une guerre d’indépendance de ces parasites élitistes qui tentent de fermer notre économie et nous précipiter dans une ère néo-féodale.

Etant donné que nous sommes engagés dans cette guerre d’indépendance, le célèbre discours de Patrick Henry lors de la seconde convention de Virginie semble devenir de plus en plus important.

Il est vain, monsieur, d’exténuer l’affaire. Les braves gens peuvent bien crier Paix, Paix, mais il n’y en a point. La guerre a en fait débuté ! La prochaine bourrasque qui va balayer en provenance du Nord amènera à nos oreilles le choc et la fureur des armes ! Nos frères sont déjà sur le champ de bataille ! Pourquoi demeurons-nous ici si passifs ? Que désirent les gentlemen ? Qu’auraient-ils ? La vie est-elle si chère ou la paix si suave, que cela suffise à être acheté au prix des chaînes de l’esclavage ? Ne le permettons pas ! Par dieu tout puissant ! Je ne sais pas ce que feront les autres, mais pour moi, donnez moi la liberté ou la mort !

Tout aussi important à notre lutte d’aujourd’hui que cela l’était pour ceux combattant dans le révolution américaine, est cette observation d’un tel conflit : “Nous devons nous tenir les coudes, nous devons être suspendus les uns aux autres, ou alors nous serons (sus)pendus séparément.

C’est une vérité auto-évidente que de réaliser que la classe dirigeante a investi une grande partie de son temps et a dévoué beaucoup de ses considérables ressources à atomiser la société, à la rendre dysfonctionnelle. La classe dirigeante et ses dupes de service ont focalisé leur attention sur toute les lignes de fracture possibles : classe, race, sexe, genre, religion, allégeances politiques et toute chose nous séparant que vous pouvez imaginer, ceci comme stratégie consciente de maintenir les masses en antagonisme permanent pour qu’elles se combattent, les empêchant ainsi de s’unir contre leur véritable ennemi : les mondialistes et leur système. Nous ne pouvons pas contester le fait que ces contrôleurs en herbe ont été incroyablement satisfaisant dans leur stratégie du diviser pour mieux régner. Leur succès au fil des siècles est indéniable.

vax_tagueule

L’implication évidente est que ce dont les mondialistes ont le plus peur c’est qu’une grande masse de gens s’unissent en opposition à leur non-sense profondément impopulaire. Ces pourquoi toute la fine équipe de lèche-bottes de l’establishment et des merdias de masse ainsi que les pitres du monde universitaire, passent maintenant le plus clair de leur temps à décrier et vouer aux gémonies le “populisme” de l’époque actuelle. Au cas où vous ne vous en seriez pas encore rendus compte jusqu’à présent, toute les platitudes que les politiciens ont déblatéré au sujet de la “liberté” et de la “démocratie” n’ont été juste que ça : des platitudes pour mener les gens à acquiescer autour d’eux et approuver les agendas politiques à la demande pour finalement les rejeter et diaboliser comme “populisme crasse” quand les gens rejettent et désavouent ce que les dirigeants dictent et affirment.

Oui, il est grand temps de balancer cette division bidon et illusoire du paradigme politique “gauche / droite” et autres coins enfoncés, qui nous ont maintenu divisés et asservis depuis si longtemps. L’idée que des groupes qui ne se voient physiquement pas peuvent s’unir contre une menace existentielle à laquelle ils font face, n’est pas un délire de midinette ahurie. En France, les forces populiste de “gauche” et de “droite” se sont unifiées pour mettre en échec le passeport sanitaire COVID mis en place par le pays.

Cela peut être fait. Cela doit être fait. Il n’y a pas d’alternative. Nous devons commencer à bâtir le mouvement de masse contre l’agenda 2030 avant que le nœud coulant ne se resserre autour de nos cous et que nous nous retrouvions dans les griffes du système de contrôle technocratique (NdT : ce que nous appelons ici la grille de contrôle technotronique, alliant les paSS sanitaires à la technologie / bureaucratie de la 5G, smart cities etc etc…). Que ceci nous affecte ou pas encore, nous devons comprendre que cela va nous rattraper suffisamment tôt si nous ne nous soulevons pas en masse dès maintenant !

Et c’est exactement ce qui se passe…

A travers l’Europe, des gens se soulèvent en solidarité avec les paysans hollandais. Les paysans allemands aident les paysans hollandais à verrouiller la frontière germano-hollandaise. Les paysans italiens sont dans les rues aux cris de “Nous ne sommes pas des esclaves, nous sommes des paysans !” Les paysans polonais se soulèvent à Varsovie. Même les Canadiens se mettent en mouvement portant des banderoles “Je soutiens les paysans hollandais” dans ;leurs propres manif’ pour la liberté.

Et cette semaine, une nouvelle video a émergé appelant pour des manifestations mondiales en soutien des paysans hollandais. Soutenant la ligne du “Le monde est hollandais”, la vidéo fait un parallèle entre le mouvement de résistance actuel avec les mouvements de résistance non-violent du XXème siècle et appelle les gens du monde entier de soutenir et être solidaires des paysans hollandais, ce dans une manifestation mondiale qui se tiendra le 23 juillet.

Un Grand Éveil est en train de se produire. Les barrières entre les peuples sont en train de tomber alors que de plus en plus de monde comprend l’agenda mondial et les injustices qui sont infligées et que celles-ci arrivent toujours tôt ou tard là où on est, Beaucoup comprennent maintenant qu’une ligne a été tracée dans le sable et que le moment de se tenir debout et de cesser de reculer est venu.

Maintenant… Nous sommes TOUS des paysans hollandais !

manifGJ
Gilets Jaunes 2.0 !…

= = =

“La question sociale est une question agraire…” (Gustav Landauer, 1911)

“Obéir, non ! Et gouverner ? Jamais !”
~ F. Nietzsche (Le gai savoir #33) ~

“Celui qui est contre la guerre est par ce seul fait dans l’illégalité. L’état capitaliste considère la vie humaine comme la matière véritablement première de la production du capital. Il conserve cette matière tant qu’il est utile pour lui de la conserver. Il l’entretient car elle est une matière et elle a besoin d’entretien et aussi pour la rendre plus malléable il accepte qu’elle vive.
[…] L’état capitaliste se sert de la vie. La guerre n’est pas une catastrophe, c’est un moyen de gouvernement. L’état capitaliste ne connaît pas les hommes qui cherchent ce que nous appelons le bonheur, les hommes dont le propre est d’être ce qu’ils sont, les hommes en chair et en os ; il ne connaît qu’une matière première pour produire du capital. Pour en produire, il a besoin à un certain moment de la guerre, comme un menuisier a besoin d’un rabot, il se sert de la guerre. […] L’état capitaliste a besoin de la guerre, c’est un de ses outils. On ne peut tuer la guerre sans tuer l’état capitaliste. Je parle objectivement. Voilà un être organisé qui fonctionne… Dans cet être organisé, si j’enlève la guerre, je le désorganise si violemment que je le rend impropre à la vie, à sa vie, comme si j’enlevas le cœur au chien, comme si je sectionnais le 27ème centre moteur de la chenille. […]
Je préfère vivre. Je préfère vivre et tuer la guerre et tuer l’état capitaliste. Je préfère m’occuper de mon propre bonheur. Je ne veux pas me sacrifier ; je n’ai besoin de sacrifier qui que ce soit. Je ne veux me sacrifier qu’à mon bonheur et au bonheur des autres. Je refuse les conseils des gouvernements de l’état capitaliste, des professeurs de l’état capitaliste, des poètes, des philosophes de l’état capitaliste. […] Il n’y a qu’un seul remède: notre force. Il n’y a qu’un seul moyen à utiliser: la révolte, puisqu’on n’a pas entendu notre voix. Puisqu’on ne nous a jamais répondu quand on a gémi.”
~ Jean Giono, “Refus d’obéissance”, 1937 ~

= = =

Il n’y a pas de solution au sein du système ! (Résistance 71)

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

 

R71 ON NE SE SOUMETTRA PAS

Guerre OTAN-Russie par procuration en Ukraine : la pourriture marchande du mercenariat mise à jour (Al Manar & ministère russe de la défense)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerre ukraine, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , on 14 juillet 2022 by Résistance 71

mercenaires_ukraine

La Russie publie un tableau sur le nombre de mercenaires étrangers en Ukraine et leur pays d’origine

Al Manar

13 juillet 2022

Source : https://french.almanar.com.lb/2376805

Des tableaux détaillés publiés par le Ministère russe de la Défense ont montré le grand nombre de mercenaires venus des 4 coins du monde pour combattre en Ukraine depuis le 24 février 2022.

Les données du ministère russe de la Défense ont documenté la participation des mercenaires par pays :

– Pologne : 1 853 mercenaires dont 991 tués et 944 restants.
– Roumanie : 504 mercenaires dont 242 tués et 262 restants.
– Grande Bretagne : 429 mercenaires dont 231 tués et 198 restants.
– Biélorussie : 208 mercenaires dont 69 sont encore en vie.
– France : 185 mercenaires dont 66 sont encore en vie.
– Canada : 605 dont 239 sont encore en vie.
– USA : 544 dont 89 sont encore en vie.
– Syrie : 200 dont 31 sont encore en vie.
– Algérie : 51 et aucun tué.

NdR71 : Notons que pour la vaste majorité des contingents mercenaires, c’est minimum 50% de perte. Chez les mercenaires français c’est 65% de perte. « Ça dézingue chez les chiens de guerre » pourrait être le titre d’un nouveau film (russe…)

BWXEAC
Pourriture extrême à éradiquer…

GDC_Ukraine

Guerre du gaz en continu: le Hezbollah va empêcher l’entité sioniste de piller le gaz libanais au large de ses côtes

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, économie, colonialisme, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 12 juillet 2022 by Résistance 71

karish_HB

Gisement offshore de Karish : Le Hezbollah va empêcher Israël de piller le gaz libanais

« Tel Aviv » sait qu’il a le soutien de Washington sur la question des gisements d’hydrocarbures —plus précisément le champ gazier offshore de Karish— et que les États-Unis ne permettent ni au Liban ni à la Syrie de bénéficier de leurs propres ressources.

Par Robert Inlakesh

Source : Al Mayadeen English, le 14 juin 2022

Traduction : lecridespeuples.fr

Juillet 2022

Les tentatives d’ « Israël » d’imposer sa volonté au Liban et d’exploiter les ressources naturelles du champ de Karish se solderont par un échec retentissant. Sachant cela, le régime sioniste de « Tel Aviv » poussera-t-il cette affaire au bord de la guerre comme seule stratégie ?

Le 5 juin, le président libanais, Michel Aoun, a averti « Tel Aviv » que son activité prévue dans la zone frontalière maritime contestée représente « une provocation et une action agressive ». Cet avertissement a été lancé par les dirigeants libanais à la suite de l’incursion d’un navire grec dans la zone où se trouve le gisement de Karish, riche en ressources.

Dans les médias occidentaux, le champ de Karish a été décrit comme étant « à l’ouest de Haïfa », ce qui est la description israélienne officielle de ce site riche en pétrole et en gaz. En réalité, cette description du champ de Karish est géographiquement incorrecte, et il est clair que le champ se trouve plus au nord de la ville de Haïfa, occupée par Israël. Depuis octobre 2020, « Tel Aviv » et Beyrouth entrent et sortent de négociations, via un intermédiaire américain, sur la délimitation exacte de la frontière maritime entre le Liban et le régime colonial occupant la Palestine. « Israël » exploite déjà les ressources de tous les autres champs pétroliers et gaziers, souvent appelés champs Léviathan, mais s’est longtemps abstenu d’explorer les ressources naturelles du seul champ revendiqué comme territoire libanais.

La position du gouvernement libanais a été de s’abstenir d’explorer ces ressources dans le champ de Karish, en raison de l’absence d’accord sur les frontières maritimes, ce qu’ « Israël » aurait également accepté comme statu quo. Pourtant, la semaine dernière, « Tel Aviv » a provoqué non seulement l’État libanais, mais aussi le peuple libanais, en envoyant un navire dans la zone contestée, mais aussi en affirmant que l’endroit où le navire est entré était la zone économique exclusive d’ « Israël ».

« Israël » n’a pas besoin des ressources du champ de Karish ; cette question est loin d’être aussi litigieuse que les différends relatifs au territoire terrestre dans des endroits comme le plateau du Golan occupé, la Cisjordanie et Al-Quds. D’autre part, le Liban souffre d’une crise économique et d’une crise politique écrasantes, sans compter que le pays est également écrasé par des puissances extérieures. Le gisement de Karish est un trésor potentiel pour le Liban, capable de sortir le pays de l’effondrement économique et des pénuries d’électricité.

Pour « Israël », revendiquer les ressources du champ de Karish n’est pas une question de vie ou de mort en termes économiques, mais militairement, c’est une toute autre question. En réponse aux provocations israéliennes, le Secrétaire Général adjoint du Hezbollah libanais, Cheikh Naïm Qassem, a déclaré que la Résistance était prête à utiliser la force pour empêcher « Israël » de piller les ressources du champ. En réponse, « Tel Aviv » a annoncé qu’il était prêt à défendre le navire, qui serait prêt à commencer les efforts d’extraction d’ici 3 mois. Puis, mercredi, le Secrétaire Général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, a prononcé un discours télévisé dans lequel il a assuré que le champ de Karish était tout aussi précieux à libérer que le territoire libanais dans le passé, exhortant le peuple libanais à se mobiliser contre la provocation. Nasrallah a déclaré que la Résistance « a la capacité d’empêcher l’ennemi de commencer à extraire de Karish, et toutes les actions de l’ennemi ne seront pas en mesure de protéger ce navire. » Malgré les préparatifs israéliens, des informations militaires ont été divulguées sur l’incapacité d’ « Israël » à protéger le navire du Hezbollah.

La réalité est qu’ « Israël » est dépassé par les événements, car il sait qu’il ne pourra jamais extraire le pétrole et le gaz du champ de Karish et que les menaces du Hezbollah, à elles seules, en font déjà une entreprise beaucoup plus coûteuse. Ce qu’ils essaient de faire maintenant, c’est de pousser les choses à bout, mais pas plus loin ; ils veulent voir jusqu’où ils peuvent aller sans que la situation ne dégénère en une véritable guerre.

« Tel Aviv » sait qu’il a le soutien de Washington sur la question des gisements d’hydrocarbures —plus précisément le champ gazier offshore de Karish— et que les États-Unis ne permettent ni au Liban ni à la Syrie de bénéficier de leurs propres ressources [même celles qui ne font pas l’objet de disputes territoriales]. L’armée israélienne a également tenté d’intimider la défense civile libanaise le long de la frontière terrestre avec le Liban, dans une tentative de démonstration de force, utilisant même ses chars pour faire de petites incursions dans le sud du Liban. Le soutien américain place les Israéliens dans une position de négociation forte, mais ce soutien américain ne pourra pas l’emporter sur la force des armes de la résistance libanaise.

Immédiatement après les menaces du Hezbollah contre les tentatives d’ « Israël » de s’emparer des ressources des champs de Karish, « Israël » s’est tourné vers son punching-ball habituel, la Syrie. Les dernières frappes aériennes israéliennes, lancées sans provocation une fois de plus, ont visé l’aéroport international de Damas, détruisant les pistes d’atterrissage civiles et militaires. La télévision israélienne a affirmé que « Tel Aviv » cherchait à envoyer un message à l’Iran à propos de ce qu’elle prétend être des livraisons d’armes au Hezbollah.

Sur les photographies aériennes de l’aéroport international de Damas, les dégâts montrent clairement que l’attaque israélienne n’a pas touché d’équipement militaire. Cela peut être facilement observé car il n’y a aucune marque de brûlure suggérant qu’une explosion secondaire s’est produite quelque part, de sorte que les frappes aériennes israéliennes n’ont pas réellement détruit d’armes à l’aéroport même. Au lieu de cela, l’attaque a entraîné la suspension des vols. L’aéroport a été déclaré non opérationnel, et tous les vols ont été détournés vers la ville d’Alep. Outre le fait qu’il n’y a aucune preuve qu’ « Israël » visait des armes iraniennes ou envoyait un message à la Syrie, à Téhéran et au Hezbollah concernant les transferts d’armes, les preuves basées sur la logique semblent pointer dans une autre direction. Il serait plus logique de croire qu’ « Israël » s’en est pris à la Syrie pour saper le sentiment de sécurité générale du peuple syrien, en plus de fournir une occasion de prouver au public israélien qu’il répondrait de manière forte aux menaces du Hezbollah. Si « Israël » avait vraiment frappé l’aéroport à cause de transferts d’armes, pourquoi frapperait-il la piste civile et pourquoi ne viserait-il pas les armes qui, selon la presse israélienne, y sont introduites en contrebande ?

Tant que la Résistance restera au Liban, il n’y a aucune chance qu’ « Israël » parvienne un jour à créer une réalité dans laquelle il pourrait exploiter le champ de Karish, et bientôt « Tel Aviv » se rendra compte qu’il doit abandonner son petit jeu.

= = =

A (re)lire et à diffuser : « Le Hezbollah, son histoire de l’intérieur », Naïm Qassem
Vous ne verrez plus la géopolitique moyen-orientale avec les mêmes yeux une fois lu ce livre…

HN_spider-web

Guerre contre la Fédération de Russie : en marche! (Paul Craig Roberts)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, économie, colonialisme, crise mondiale, guerre ukraine, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 26 juin 2022 by Résistance 71

cauchemar-non

Nous n’avons plus traduit Paul Craig Roberts (PCR) depuis bien longtemps. Nous fûmes des pionniers dans la traduction de ses textes il y a plus de 10 ans. PCR est un insider, il a travaillé au plus haut sommet du gouvernement américain sous l’ère Reagan et les reaganomics. Il connaît bien le système de l’intérieur et c’est tout à son honneur qu’il ait décidé à un moment donné, de dire la vérité et de participer à une critique et un éveil massifs concernant la turpitude et le mensonge ambiant. A Résistance 71, nous sommes les pionniers de la traduction de ses analyses en français depuis 2010 et le respectons pour le chemin qu’il a pris. Depuis quelques années, nous avons cessé de le traduire pour une raison simple : nous donnons depuis un bon moment la priorité aux solutions en plus de la critique du système étatico-marchand. Roberts, comme Pepe Escobar, John Pilger, Thierry Meyssan et tant d’autres, sont de bons analystes, mais ne savent faire que cela : analyser pour mieux faire comprendre. C’est bien, mais pas, ou plus suffisant, nous devons maintenant penser aux solutions… Comment radicalement sortir de cette merde systémique dont l’aboutissement implosif final est programmé dans sa propre “mécanique” ? Comment reprendre la barre du bateau ivre et mener la société humaine sur la voie émancipatrice de l’exploitation, de la répression, du mensonge perpétuel et de la division politico-sociale qui entretient le système dans sa dérive et décadence permanentes, sachant qu’il n’y a pas de solution en son sein, ce que Roberts et autres critiques ne voient pas ou ne veulent pas voir… Ceci dit, PCR est correct dans son évaluation de la croisée des chemins à laquelle mène cette énième crise politico-marchande résolue dans la guerre. Les stratèges yankees l’ont dit depuis des lustres : le seul ennemi dangereux de l’empire anglo-américano-sioniste n’est ni la Russie, ni la Chine… mais l’Europe, qui seule a la capacité économique et technologique de rivaliser avec l’empire et si l’Europe s’alliait avec la Russie dans un élan unificateur politico-économique, ce serait très vite la fin de l’hégémonie anglo-saxonne et de ses vassaux. Elle doit donc être détruite. Ainsi donc, cette guerre en Ukraine est un piège qui se referme sur la Russie et l’Europe, qui a terme, verra le triomphe de la marchandise mondialisée et de sa dictature planétaire achevée… si, une fois de plus, nous les laissons faire !
La solution est hors système, dans la reprise en main des affaires politiques, économiques et sociales par les peuples du monde, unis en une vaste Commune Universelle, une société des sociétés horizontale, non-hiérarchique et non coercitive. Roberts et consort sont incapables de comprendre cela parce que ce sont d’indécrottables réformistes, des sbires du système, critiques certes, mais sbires quand même puisque pour eux, rien n’existe et ne saurait exister hors du moule, ce qui les rend invalides et obsolètes… Nous ne devons rien attendre d’eux, la solution est en nous et nous seuls. Personne ne viendra nous aider. C’est à nous de (re)prendre nos affaires en main comme les Zapatistes l’ont fait il y a 28 ans et continuent de montrer la marche à suivre à un monde aveuglé et distrait par l’illusion marchande et son spectacle perpétuel.
~ Résistance 71 ~

bateau_ivre
Reprendre la barre et foutre le système par dessus bord !…

Guerre contre la Fédération de Russie

Paul Craig Roberts

24 juin 2022

Url de l’article original :
https://www.paulcraigroberts.org/2022/06/24/war-with-the-russian-federation/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Je me souviens lorsque l’on félicitait mes analyses et dires. Le gouvernement français de François Mitterrand m’a décerné la légion d’honneur pour la restauration de la science économique. Le président Reagan envoya son directeur du budget, Jim Miller, à la cérémonie de remise de la médaille avec une lettre de Reagan me donnant crédit pour la politique économique réussie de Reagan qui aida à résoudre la stagflation. Le ministère de l’économie américain m’a donné sa médaille d’argent pour “une remarquable contribution à la politique économique des Etats-Unis.” Le Who’s Who des Etats-Unis me donna son Lifetime Achievement Award. Le Club de la Presse du Mexique m’a donné sa palme du journalisme international. Lorsque mes enfants sont nés, des lettres de félicitations s’amassèrent en provenance de personnalités telles que le chef des opérations de la marine américaine et le chef d’état-major des armées, etc, etc.

Aujourd’hui, on ne me félicite plus, je dois le faire moi-même, ce que je n’ai jamais fait, mais vais le faire. Je me suis ruiné à dire la vérité et on ne me donne même pas le crédit de cela.

Hier (23 juin), The Saker (Andrei Raevsky) a écrit que cela devenait indéniable que ce qui avait commencé comme une opération militaire russe limitée en Ukraine avait tourné en une guerre ouverte et totale entre la Russie et l’occident.

Je fus la première personne qui écrivit que l’aspect “limité” de l’intervention russe au Donbass n’était qu’une illusion. Washington, avais-je dit, ne permettrait jamais que cela soit limité. Pour cette analyse correcte, Andrei m’a dénoncé comme un anti-russe. Dmitry Orlov m’a traité de barjot qui voulait une guerre nucléaire. En d’autres termes, le fait que je pointais du doigt un mauvais calcul du Kremlin qui résulterait en une guerre plus large n’était pas le bienvenu, ce malgré la vérité évidente que cela annonçait.

Et bien, alors qu’Andrei maintenant le reconnaît, la guerre plus large que j’avais prédite est sur nous. La réceptivité du Kremlin aux provocations les a amené à la situation où un pays insignifiant, du moins militairement, a bloqué les provisions russes vers une partie de la Russie, Kaliningrad. Si le Kremlin, toujours tolérant envers les provocations, tolère ceci, La Russie est finie. Si le Kremlin ne l’accepte pas, la Lithuanie est finie.

Comme la Lithuanie est un membre de l’OTAN, l’OTAN et ses mauvaises décisions devra entrer en guerre ou reculer. Les néo-conservateurs juifs qui contrôlent la politique étrangère américaine ne les laisseront pas reculer. Washington paienbeaucoup pour l’obéissance et s’attend à ce que l’OTAN acquiesce et obéisse.

En d’autres termes, Les “leaders” européens vont certainement très bientôt devoir prendre une décision : détruisons-nous l’Europe ou abandonnons-nous notre pognon américain ?

Ils vont prendre l’oseille et se tirer, mais où ?

En tant qu’ancien guerrier de la guerre froide, en tant qu’ex-membre d’un comité d’enquête présidentiel (NdT : dans l’ère Reagan) pour évaluer les vues de la CIA sur la capacité militaire et économique de l’URSS, je peux dire en toute confiance, qu’il n’y a nulle part où aller, nulle part où se planquer.

A moins que l’emprise hégémonique sur la politique étrangère des Etats-Unis et donc de l’occident, tenue par les juifs néo-conservateurs ne soit brisée, l’Occident et la Russie sont en marche pour une guerre nucléaire.

La guerre sera nucléaire, parce que l’occident est trop faible pour gagner une confrontation conventionnelle contre la Russie. L’occident ne le sait pas, parce que l’intervention russe dans le Donbass n’implique que peu de troupes russes et celles-ci bougent lentement dans des manœuvres d’encerclement. Normalement, une force d’invasion table sur une supériorité numérique de 3 pour 1, mais dans le conflit du Donbass, les Ukrainiens étaient probablement bien plus nombreux que les Russes, la masse de l’armée russe elle, attendant en renfort dans l’éventualité d’une intervention des troupes de l’OTAN.

Il n’y a absolument aucun doute que la Russie va nettoyer le Donbass de toutes forces militaires ukrainiennes. Le boulot est presque fini du reste ; mais pas le conflit plus large.

“L’UE et l’OTAN forment une coalition pour une guerre contre la Russie” – Lavrov

Le ministre des affaires étrangères russe a dit aujourd’hui : “Hitler a rallié une portion significative si pas la plupart des nations européennes sous sa bannière pour mener une guerre contre l’Union Soviétique,” ajoutant “maintenant, L’UE avec l’OTAN sont en train de former une autre coalition, moderne, pour un défi, plus ultimement, une guerre contre la Fédération de Russie.

https://www.rt.com/russia/557741-nato-europe-coalition-war-moscow/

AmAzNazflag

= = =

Il n’y a pas de solution au sein du système ! (Résistance 71)

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

===

Deux communiqués sur la guerre en Ukraine à diffuser sans modération :

ne-pas-abandonner-cest-la-vie

Dictature technotronique : Les smartphones comme outil esclavagiste de l’OMS et de l’habituelle fine équipe…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, Internet et liberté, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 10 juin 2022 by Résistance 71

V_scan

 Si la technologie en elle-même est amorale, c’est à dire ni bonne ni mauvaise, tout revient à l’usage conscient qu’on en fait. La technologie moderne est quasiment exclusivement développée à des fins (para)militaires guerrières de contrôle et de coercition des populations. Science et technologie sont plus que jamais, prisonnières, otages du monde marchand et de sa marche inexorable vers la tyrannie absolue du capitalisme monopoliste réalisé et décadent. Il est vain de dire que nous pouvons rendre ces outils plus “vertueux” sans nous libérer de l’oppression du monde étatico-marchand.
Aujourd’hui, la technologie prend une tournure diabolique parce qu’elle est sous influence, comme toute partie de la société impliquant les ressources humaines. Elle est devenue l’outil d’une dictature technotronique se mettant en place (smartphones, 5G, 6G, smart cities, 4ème révolution industrielle, internet des choses…), La finalité technologique a été phagocytée par une idéologie toxique et mortifère dont nous ne pourrons nous débarrasser qu’en nous débarrassant du système qui la contrôle et pas autrement, jamais !..
Nous devons comprendre qu’il n’y a pas de solution au sein du système. Le texte qui suit semble être de la science-fiction, mais l’est-il ?… Réfléchissons et agissons en conséquence, il est plus que grand temps, parce que de nos jours la réalité dépasse le plus souvent très très vite toute forme de fiction.

~ Résistance 71 ~

L’Appli stop covid ne faisant plus recette, ils nous lancent désormais le FR alert sur vos smartphones pour vous tracer et vous ordonner aux mesures de l’OMS de Bill Gates le piqouzeur et confineur et écouvillonneur de tests PCR 100% bidons de la covid ou de la variole du singe, quartier par quartier, ville par ville ou zone par zone à partir de la fin juin 2022

Anonyme

10 juin 2022

Contrairement à l’appli stop covid, l’appli FR Alert ne pourra pas être désactivé sur vos smartphones une fois installé secrètement sur votre smartphone à distance via les virus informatiques du NWO…

Boycottez vos smartphones, ils seront pollués d’un nouveau système de traçage pour que FR Alert vous donne des ordres selon la zone où vous vous situez, et vous ordonner de vous confiner  avec leurs faux cas de tests PCR 100% bidons de covid ou variole de singe et d’attendre les brigades nazitaires pour vous piqouzer de force avec leur poison OGM ARNm à votre logement ou lieu de travail, le cas échéant et ensuite faussement accuser votre maladie du à la piqouze sur le covid ou variole de singe…

Comment transformer des asymptomatiques faux positifs de covid ou variole de singe faux malades en de vrais malades avec la piqouze en quelques heures grâce au système FR Alert sur smartphone android, qui géocalise les gens (avec leurs smartphones ou montres intelligentes ou bracelets intelligents de traçage à boycotter), leur ordonne de se confiner pour attendre rapidement les empoisonneurs de Bilderberg.

Fr-alerte est aussi un système avancé de génocide et traçage de la population en plus d’être un système avancé de manipulation de peur des psychoses

https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2022/06/09/fr-alert-le-systeme-avance-de-manipulation-oligarchique-des-psychoses/?unapproved=213074&moderation-hash=633bb7dacf334f59d0fcb50aa7b0b76d#comment-213074

« pour les Français : en les mettant en cage, le pouvoir explique les protéger, alors qu’il les emprisonne. Après les trois étapes terroristes, voici en quelque sorte leur fusion avec le système FR-Alert. »

« Dès la fin juin, le nouveau système d’alerte aux populations que nous avons mis en place, FR-ALERT, permettra de prévenir par téléphone en temps réel toutes les personnes proches d’une catastrophe majeure. » dit le tweet du ministre de l’intérieur Gérald Darmanin.

« « Ça me disait qu’il y avait une fuite de chlore sur un des sites pétrochimiques, et qu’il fallait que je me confine… »

(donc ils peuvent dire aussi: ca me disait qu’il y avait un virus dans un quartier, et qu’il fallait que je me confine en attendant d’être écouvillonné avec les tests bidons et dangereux qui peuvent causer une fuite liquide dans le cerveau en plus d’être piqouzé de force  https://www.tf1info.fr/sante/un-test-pcr-provoque-une-fuite-de-liquide-cephalo-rachidien-chez-une-americaine-2166157.html)

« La France a commencé à déployer le système FR-Alert, qui doit permettre, en cas d’incident grave, d’avertir le plus grand nombre possible de personnes présentes dans la zone concernée. Voici en quoi consiste ce nouveau dispositif qui sera généralisé d’ici à la fin du mois de juin, selon le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin. »

Cela regroupe les catastrophes naturelles (inondation, tempête et cyclone, incendie, tsunami, éruption volcanique), les accidents biologiques et chimiques (pollution, fuite de gaz, incident nucléaire), sanitaires (épidémie, pandémie, incident agro-alimentaire), technologiques et industriels (panne des moyens de télécommunication, accidents graves sur les réseaux routiers, ferroviaires ou aériens, incident industriel), un événement grave de sécurité publique ou encore un acte à caractère terroriste.L’alerte contiendra des informations sur la nature du risque, sa localisation, ainsi que les comportements à adopter pour se protéger. Les smartphones Android sont déjà paramétrés pour recevoir ces alertes. Aucune inscription n’est nécessaire pour être concerné par ce nouveau système » 

https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2022/06/09/fr-alert-le-systeme-avance-de-manipulation-oligarchique-des-psychoses/?unapproved=213074&moderation-hash=633bb7dacf334f59d0fcb50aa7b0b76d#comment-213074

(donc ils vont forcer les gens à avoir les smartphones pour les géocaliser et leur donner des ordres, comme s’écouvillonner avec les tests 100 bidons, se génocider avec les faux vaccins, s’enfermer alors que cela ne stoppe pas la pollution et au contraire la concentre ou sous prétexte d’épidémie pour vous piqouzer de force à votre domicile ou vous rafler dans les camps de la piqouze forcé,  etc…)

voilà comment ils comptent piqouzer de force la population partie par partie, ils vont prétexter des catastrophes épidémiques quartier par quartier

COVID_guerre_vs_humanite
Guerre biologique contre l’humanité…

scénario qui peut se produire à tout moment désormais avec FR-génocide faussement appelé FR-Alert:

à 13h, ils vont prétexter une épidémie au quartier A, qui va ensuite être encerclé par les flics pour interdire tout le monde de sortir du quartier.

Les brigades nazitaires pénètreront ensuite dans le quartier accompagnés de flics supplémentaires pour piqouzer de force les citoyens forcés d’être confinés.

Si les citoyens refusent d’ouvrir les portes de leur domicile, ils feront comme les huissiers font déjà quand un endetté refuse d’ouvrir la porte, leur défoncer la porte, pour les piqouzer de force.

à 19h, ils feront de même au quartier B, prétexter une épidémie, encercler le quartier, défoncer les portes, piqouzer de force.

et ainsi de suite, jusqu’à ce qu’ils génocident toute la ville en une semaine.

puis ils génocideront une ville entière la semaine suivante avec ce processus, jusqu’à faire toutes les villes françaises en génocide de la piqouze forcé en quelques mois.

=*= Fin du scénario qui va se passer =*=

Boycottez les smartphones.

C’est leur objectif nous imposer les smartphones.

et fuyez tous dans les campagnes, où la géolocalisation est plus difficile!

sinon vous n’avez pas de sou, il y a des fermes qui hébergent et nourrissent gratuitement contre du travail à la ferme.

les villes vont être transformés en camps d’extermination d’ici peu seuls ceux qui vont en sortir en seront sauvés sortez de Sodome et Gomorrhe!

= = =

A lire, notre dossier « dictature technotronique »

Il n’y a pas de solution au sein du système ! (Résistance 71)

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

===

Deux communiqués sur la guerre en Ukraine à diffuser sans modération :

non

R71 ON NE SE SOUMETTRA PAS

Schwab, Davos, bandéristes, nazisme et Nouvel Ordre Mondial, une routine établie de longue date (Réseau Voltaire)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, ingérence et etats-unis, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , on 3 juin 2022 by Résistance 71

Schwab_et_papaDrEvil

Peut-on vraiment s’étonner du soutien de l’oligarchie patronale et politique occidentale via son Forum Economique Mondial (FEM) de Davos aux neo-nazis, bandéristes ukrainiens et du projet général de cette ignominie de “Great Reset” ? Pas vraiment quand on connait l’origine profonde de toute cette fange étatico-marchande et son rôle joué dans la mise au pouvoir à la fois des bolchéviques en Russie et des nazis en Allemagne.
Ainsi, le père de Klaus Schwab, grand gourou actuel du FEM, antenne publique du groupe Bilderberg, établi sous la houlette de Kissinger, lui-même protégé de David Rockefeller et de sa fondation, était un nazi de haut rang, impliqué dans bien des crimes contre l’humanité.
Rien à faire… Tel père, tel fils dit le vieil adage, que la famille Schwab ne fait rien pour démentir…
~ Résistance 71 ~ 

Klaus Schwab contre la Russie

Réseau Voltaire

31 mai 2022

Url de l’article original : https://www.voltairenet.org/article217130.html

Le président du Forum économique mondial, Klaus Schwab, a organisé l’édition 2022 pour soutenir l’Ukraine face à la Russie. Il a non seulement laissé l’oligarque Pinchuk installer une « Maison des crimes de guerre russes », mais il a planifié des prises de parole en séance plénière dont une du président Volodymyr Zelensky.

Ce soutien inconditionnel aux bandéristes s’explique par l’origine de Klaus Schwab. Contrairement à sa légende familiale, il est le fils d’un général de la Wehrmacht (photo). Celui-ci a été décoré non seulement pour ses faits d’armes durant les deux Guerres mondiales, mais pour son action dans l’empire ottoman/Turquie pendant le génocide des chrétiens, principalement arméniens.

Dans les années 70-80, Klaus Schwab fut l’un des directeurs de la société Escher-Wyss (absorbée par Sulzer AG) qui joua un rôle important dans le programme de recherche atomique de l’Afrique du Sud de l’apartheid ; contribution qui eut lieu en violation de la résolution 418 du Conseil de sécurité des Nations unies.

Avec l’aide du Commissaire européen pour les questions économique, le Français Raymond Barre (membre de la Commission trilatérale), il fut le créateur d’un cercle de chefs d’entreprise qui devint le Forum économique mondial. Ce changement de nom fut opéré avec l’aide du Centre pour l’entreprise privée internationale (CIPE) ; la branche patronale de la National Endowment for Democracy (NED/CIA). C’est pourquoi il était enregistré en 2016 au Groupe de Bilderberg (organe d’influence de l’Otan) comme fonctionnaire international, ce qu’il n’a jamais été officiellement.

Transhumaniste, promoteur de la globalisation équitable, il est l’auteur de The Great Reset, une réflexion prospective sur ce que pourrait devenir la civilisation.

= = =

A (re)lire en PDF : Anthony C. Sutton 

« Wall Street et la montée d’Hitler »

« Wall Street et la révolution bolchévique »

NOM1
« Hello, nous construisons une tyrannie mondiale où
tout le monde sera nos esclaves sans aucun droit, 
propriété ou vie privée. Il semble que la plupart d’entre vous
soient d’accord avec cette démarche et nous vous en remercions. »

Les logos représentés de haut en bas et de gauche à droite :
La commissions trilatérale (Rockefeller/Kissinger), le blason jésuite (dont l’actuel pape est le patron)
les armoiries de la maison Rothschild, les armoiries de la City de Londres et le blason des Chevaliers de l’Ordre de Malte – dessous :
Le Conseil en Relations Etrangères (CFR), le FEM/Davos (vitrine officielle du groupe Bilderberg) et la Maison Chatham (Institut Royal des Affaires Internationales, la maison mère du CFR basée en Angleterre dont il existe une branche française)

new-normal-ceci-est-une-coincidence.jpg

Insurrection, destruction, création, utopie… parce qu’il n’y a pas de solution au sein du système (Dr Bones)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, autogestion, économie, colonialisme, crise mondiale, démocratie participative, gilets jaunes, guerres hégémoniques, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, philosophie, politique et social, politique française, résistance politique, société des sociétés, société libertaire, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 30 mai 2022 by Résistance 71

Druillet_trone-du-dieu-noir

“Un trône de pierre Iotaï, Celui qui cherche. Il est là, face à lui, flottant dans l’éther, sombre messager de ceux qui ne sont pas des Hommes, qui ne l’ont jamais été. Ce siège maudit a voyagé pendant des siècles à la recherche de sa proie. Il a franchi des univers et des distances que l’imagination ne peut concevoir, son but : ramener à ses maîtres, L’Être Vivant. Or dans cette contrée du cosmos, Sloane était passé là. Celui qui cherche, alors, a rempli sa mission…”
~ Philippe Druillet, “Les 6 voyages de Lone Sloane”, 1972 ~

“Le prolétariat doit travailler assidûment à sa mission historique universelle, renforcer la puissance de son organisation, la clarté de ses principes. L’heure historique trouvera la classe ouvrière prête et le tout est d’être prêt.”
~ Tract officiel de parti spartakiste “Impérialisme ou Socialisme”, cité par Rosa Luxembourg dans “La crise de la sociale-démocratie”, 1915 ~

“L’organisation révolutionnaire ne peut être que la critique unitaire de la société, c’est à dire une critique qui ne pactise pas avec aucune forme de pouvoir séparé, en aucun point du monde, et une critique prononcée globalement contre tous les aspects de la vie sociale aliénée.”
~ Guy Debord, “La société du spectacle”, 121, 1967 ~

« La destruction est création »
~ Michel Bakounine ~

Insurrection et utopie

Dr Bones

2015

Traduit de l’anglais par Résistance 71

Mai 2022

“Nous mangeons d’une poubelle et cette poubelle est l’idéologie.”

Tout ça a commencé de manière plutôt innocente. Un ami me posa une question sur FB :

“Comment peux-tu te faire l’avocat d’une révolution anarchique quand ta vision politique est si minoritaire ?”

Le présupposé sous-jacent était bon : dans un pays de plus de 300 millions d’habitants (NdT: en l’occurence les Etats-Unis), comment peut-on appeler pour un soulèvement de la société, le bris des liens sociaux et politiques, alors que si peu de personnes voudraient s’identifier comme anarchistes / socialistes / communistes / gauchistes / anti-capitalistes / ou tout ce que vous voulez dans cette veine ? C’est une question qui est souvent lancée à la gauche et malheureusement beaucoup n’en ont pas encore saisi la dimension.

Dans un sens ceci est un signe. Pour une idéologie ou une vision politique, passer de sa négation et de sa mise en dérision à la demande de donner de véritables exemples concrets dans le monde de ce qui pourrait être fait si elle se mettait en place, est un signe de croissance, c’est un signal, un signe du destin, que le vent est en train de changer et de tourner quelque part en notre faveur et de plus en plus de gens désirent savoir ce qui pourrait bien y avoir plus avant sur ce chemin. C’est une chose que de parler de la maxime : “A chacun selon ses capacités, à chacun selon ses besoins”, c’en est une autre que de discuter comment les restaurants seraient gérés de manière démocratique, sans profit et qu’est-ce que les gens feront au quotidien dans une société sans état et sans classe.

La question n’est toujours pas facile. On pourrait bien dire même que c’est la question qui a de tout temps incapacité la gauche : “Ok, tout ça est très bien, mais comment comptez-vous mettre tout ça en pratique ? Comment une telle société, un tel monde, naissent-ils ?” Les marxistes purs et durs se fondent sur une croyance religieuse de la marche en avant inévitable de l’histoire, les syndicalistes ne jurent que par le développement de toujours plus de syndicats, les neo-bolchéviques estampillés planifient simplement de saisir le pouvoir et de liquider les ennemis de classe, tandis que les nouveaux venus de la fausse gauche dite “socialiste démocrate” toussottent en faisant passer des lois qui devraient magiquement changer l’équilibre du pouvoir.

Toutes ces options présentent des problèmes difficiles à résoudre. L’histoire a montré être tout sauf inévitable (chaque année depuis 1914 a été “capitalisme tardif”), un MacDonalds propriété des travailleurs est toujours un lieu d’exploitation, personne ne prend la peine d’expliquer d’où vont venir tous ces gens prêts à tuer pour la révolution et la doctrine ridicule des Sandernistas disant que les riches et puissants vont simplement se plier à des impôts plus élevés et à la règle de la loi est si invraisemblable que la seule façon d’y répondre est d’en rire profusément.

Alors, où en sommes-nous ? Où allons-nous d’où nous sommes ? Comment pouvons-nous changer le monde ? Je commencerai avec une question : le monde de qui ?

On n’apprend pas à un vieux singe à faire des grimaces

La société, la technologie, la langue et la culture portent toutes les marques et formes de naissance des idéologies sous-jacentes du système duquel elles ont émergé. Marx note :

Les idées de la classe dirigeante sont dans chaque époque, les idées dominantes et dirigeantes, c’est à dire la classe qui dirige la force matérielle de la société et elle est dans le même temps sa force intellectuelle dirigeante. La classe qui a les moyens de la production matérielle, de façon à ce que de manière générale, les idées de ceux qui n’ont pas les moyens de production mentale y soient soumises. Les idées dirigeantes ne sont rien d’autre que l’expression idéale des relations matérielles dominantes, ces relations comprises comme idées ; ainsi avons-nous les relations qui fait d’une classe la classe dirigeante et donc les idées de sa domination.

La classe dirigeante, qu’elle soit capitaliste ou socialiste d’état, informe de et projette sa volonté et sa vision des choses sur le reste de la société par la simple nature des choses d’être la force dominante de cette société.”

Bien sûr nous pouvons politiquement voir cela, mais Marx note que ceci s’étend aussi aux idées, à la culture, à tout ce qui pourrait être identifié à un résultat de l’interaction humaine et de sa pensée.

La volonté d’acier et le mépris profond de la vie humaine, si typiques d’un commissaire politique bolchévique ne furent pas tant des traits de caractères naturels que socialement induits ; des idéaux pris au sein des individus et digérés. Ces traits de caractères cultivés sont venus en provenance directe de l’appel idéologique des jeunes révolutionnaires bolchéviques de s’identifier eux-mêmes comme “durs”, comme étant sans pitié et ne faisant aucun compromis dans leurs objectifs à réaliser. Lorsqu’ils prirent le pouvoir, cela s’étendit à un niveau culturel. Cette caricature, ce trait de caractère politique, est passé hors de contrôle et est devenu une créature, une position, une figure symbolique à adorer, craindre en elle-même. Cela transcenda son existence en tant que simple idée ou sentiment du comment les membres du parti devraient se comporter.

Uber, le service taxi à la mode de l’internet, aurait tout aussi bien pu se manifester dans le monde comme une coopérative en propriété collective et auto-gérée. La plateforme internet en elle-même n’est pas si révolutionnaire que ça, les gens et les outils pour créer ce business existaient depuis un bon moment et pourtant… elle ne prit pas cette forme. Uber émergea et fut formée au travers d’un prisme idéologique qui était parfaitement dans la logique de la classe dominante et dirigeante et d’un CEO qui est quasiment le parfait modèle du capitalisme moderne : 

“Considérons comment Kalanick a traité ses chauffeurs de taxi à New York. Lorsqu’il essaya de les convaincre d’enfreindre la loi pour pousser l’empreinte d’Uber dans la ville, Kalanick offrit alors aux chauffeurs de taxis jaunes (NdT: les taxis officiels de la ville de New York) des iPhones gratuits et leur promit de “s’occuper de tout problème légal surgissant” avec l’entreprise TLC de New York. Quelques mois plus tard, lorsque le service fut forcé de fermer, ces mêmes chauffeurs de taxis reçurent un message de venir au QG d’Uber. Le mag Verge rapporte “Un bon nombre de chauffeurs furent appelés à se rendre au QG d’Uber, disant qu’ils devaient venir pour être payés et qu’ils recevraient un bonus en cash pour se présenter. Lorsque les chauffeurs de taxi se présentèrent, Uber les surprit alors en leur demandant de rendre leur iPhone, les informant que le service taxi Uber n’était plus disponible dans la ville de New York.”

Voilà comment Uber évolue, voilà comment des entreprises entières vont construire et construisent leur système évolutif : par des actions faites sous le diktat et la logique d’une idéologie particulière. Prise comme paroles d’évangile ou rejetées comme étant trop dures par les entreprises, les nouvelles entreprises ne vont différer que dans la nuance apportée à cette idéologie, ce premier “business plan” et vont façonner leurs propres arrangements sociaux et économiques au sein de ce paramètre idéologique. Même les technologies, autrefois considérées comme ´´étant “pures” et non affectées par la politique, se développent le long de ces lignes idéologiques politiques.

“Dans un sens plus profond, beaucoup de technologies peut-on dire, possèdent des qualités politiques inhérentes, dans lesquelles un système technologique donné demande en lui-même ou du moins fortement encourage des schémas spécifiques de relations humaines. Winner (1985) suggère qu’une arme nucléaire par sa simple existence, demande l’introduction d’une chaîne de commandement centralisée et rigidement hiérarchique afin de hautement réguler qui pourra même venir à proximité d’elle, dans quelles conditions et dans quels buts. Il serait simplement insensé de procéder de manière différente. Plus banalement, dans les infrastructures quotidiennes de nos grandes économies, des chemins de fer aux raffineries ce pétrole en passant par l’agriculture de masse et la production de microprocesseurs, la centralisation et la gestion hiérarchique sont plus efficaces pour la mise en place, la production et l’entretien. Ainsi donc la création et persistance de certaines conditions sociales peuvent se produire dans l’environnement opérationnel d’un système technologique tout aussi bien que dans la société au grand large.”

Ce qui est intéressant, c’est le retour que cela crée : la technologie est façonnée par la société (et donc l’idéologie dominante) alors que dans le même temps, la société devient elle-même façonnée par la technologie.

NdR71 : pour nos lecteurs, cela nous ramène à ce que nous avons souvent répété, à savoir que si l’humain crée le système, à un moment donné, le système lui-même crée (idéologiquement et idéalement) aussi les humains pour se perpétuer et fonctionner…C’est pour cela qu’il ne peut en aucun cas y avoir de solution au sein du système.

Alors que les technologies sont construites et mises en pratique, des altérations significatives dans les schémas d’activité humaine et ses institutions prennent déjà forme… la construction d’un système technique qui demande à ce que les êtres humains soient des rouages de ce système, amène une reconstruction des rôles sociaux et des relations. Souvent, ceci est un résultat des requis de fonctionnement du nouveau système : cela ne marchera simplement pas sauf si les attitudes humaines changent afin d’épouser sa forme et son processus. Ainsi, l’acte même d’utiliser les types de machines, de techniques et de systèmes qui nous sont disponibles, génère des schémas d’activités et des attentes qui deviennent bientôt “seconde nature”…

Winner donne plusieurs exemples de technologies employées avec l’intention de dominer, incluant le plan urbain parisien post-1848 fait pour rendre inefficace la guérilla urbaine, les moules de forges hydrauliques introduits dans l’industrie afin de briser les syndicats des ouvriers spécialisés à Chicago et une politique ségrégationniste de passerelles d’autoroutes dans les années 1950 à Long Island, qui rendit intentionnellement des endroits comme la station balnéaire de Jones Beach, inaccessibles par bus, ce qui ferma la porte de ces endroits aux pauvres. Dans tous ces cas de figure, bien que le plan ait été politiquement intentionnel, nous pouvons voir que les arrangements techniques mis en place déterminent les résultats sociaux de façon que cela précède logiquement et temporalement leur déploiement. Il y a des conséquences sociales prévisibles au déploiement d’une technologie ou d’un ensemble de technologies.”

NdR71 : prenons par exemple plus près de nous, l’internet et surtout ce que la pourriture globaliste veut imposer au monde : l’internet des choses, la 5G puis 6G, tout ceci façonne et façonnera les attitudes à venir et conditionnera les gens, de manière forcée, coercitivement, parce qu’il n’y aura plus de choix au nom du “progrès”, à changer leur attitude individuelle et collective…

De fait, nous sommes pris dans une toile d’araignée : nous existons dans un monde non seulement façonné par une mentalité hiérarchique et capitaliste, mais les outils que nous utilisons, incluant notre être social, maintiennent et renforcent cet artifice construit (cette construction artificielle…). L’idéologie façonne le monde qui façonne les gens qui façonnent la technologie et le système qui façonnent le monde, qui façonne les gens etc, etc… Comme l’a fait remarquer justement Slajov Zizek, même ceux qui veulent se rebeller contre le système semblent déjà condamnés à y rester (comme par design ?…)

“Si aujourd’hui, on suit un appel direct à l’action, cette action ne sera pas effectuée dans un espace vide, ceci sera un acte perpétré AU SEIN des coordonnées idéologiques hégémoniques : ceux qui veulent “vraiment faire quelque chose pour aider les gens” sont impliqués dans des exploits (sans aucun doute honorable pour la plupart) comme Médecins sans Frontières, Greenpeace, les campagnes féministes et anti-racistes, qui ne sont pas seulement tolérées par les médias, mais aussi soutenues, même si cela entre en apparence sur le territoire économique (comme par exemple dénoncer et boycotter des entreprises qui ne respectent pas l’écologie ou le travail des enfants), elles sont tolérées et soutenues aussi longtemps qu’elles ne s’approchent pas d’une certaine limite. (NdT : prenons par exemple le mouvement BDS de boycott de l’entité sioniste et de ses activités économiques au nom des droits du peuple palestinien… pas beaucoup de soutien des médias sur ce sujet hein ?…). Ce genre d’activité fournit le parfait exemple d’inter-passivité : de faire des choses afin de ne rien faire, mais d’empêcher que quelque chose ne se passe vraiment, qu’un changement ne s’opère vraiment.”

NdT : C’est le principe de tout RÉFORMISME : tenter de changer quelque chose pour qu’en fait rien ne change fondamentalement, que le système demeure et se perpétue. Le principe du “changer pour que rien ne change !…” qui fait d’autant plus les affaires du système étatico-marchand en place.

Même si le pouvoir d’état est saisi, si les vieux maîtres sont virés, le trône lui-même agit comme un objet maudit qui corrompt ceux qui cherchaient à le détruire. Les gens qui ont lutté pour l’émancipation des travailleurs ont fini par écraser des grèves. Les écolos finissent par discuter de la quantité d’uranium appauvri que l’on peut enterrer dans un endroit et combien peut-on en tirer depuis les chars d’assaut ; des gauchistes anti-austérité finissent par faire envoyer les CRS pour briser les manifs et la liste est sans fin au travers de l’histoire. La simple vérité est que vous pouvez prendre un pauvre bougre et en faire un roi, il sera peut-être un bon roi, mais il devra conserver une certaine position, certaines conditions d’existence, aussi injustes soient-elles, pour simplement être roi. Plus il deviendra attaché à cette position et plus le “pragmatisme” prendra le dessus, excusant des actions qui autrefois lui auraient paru impardonnables, afin de continuer l’action présente de “continuer à œuvrer pour le bien”. Hugo Chavez et Fidel Castro peuvent parler toute la journée durant de la “libération du peuple”, mais le fait est que le peuple n’est pas libéré si soutenir une opinion différente envoie des gens en prison. Ainsi va le système et son trône. Le parti peut changer de couleur et le roi de forme, le trône de l’État et du Capital lui, demeure, continue de propager des schémas exploiteurs et de domination culturelle, de conditions sociales, et d’appareil technologique.

Mais il y a un espoir, même dans les sous-bassements de l’activisme si populaire de nos jours, en cette attitude bizarre démontrée par l’État lorsque les gens, les manifestations et les organisations rencontrent une force par trop excessive. pourquoi donc des millions de personnes peuvent marcher dans les rues, librement, “pourvu qu’ils ne s’approchent pas d’une certaine limite” de comportement ? Quelle est cette ligne, limite à ne pas franchir ? Quelle est cette ligne si jalousement gardée ?…

champignon

Pousser le bouchon le plus loin possible

Vous vous rappelez la crise des missiles cubains ? Quand la grande méchante Union Soviétique nous amena à un poil de la 3ème guerre mondiale, prête à pointer des missiles nucléaires stationnés à Cuba sur nous ? Et comment une diplomatie dure et la bravade américaines leur firent faire volte-face ? Non ? Très bien, parce que ça ne s’est pas passé du tout comme ça. Les soviétiques, armant un allié après une invasion soutenue par les Américains, ont conclu le marché, pas nous : retirez les missiles américains stationnés en Turquie (un pays qui partageait une frontière avec l’URSS) et pointés sur Moscou et nous ferons la même chose. Kennedy a bien aimé l’accord et le fit sien. Ceci révulsa d’horreur l’establishment militaro-industriel, il le prit comme une génuflexion devant les Soviétiques. Vous vous souvenez de l’idéologie n’est-ce pas ? Ils ne le virent pas comme deux individus évitant une guerre nucléaire, leur prisme idéologique ne le permettait pas. Ils voyaient tout cela en fait de manière très hiérarchique, dans une dialectique de la domination : nous nous sommes soumis à une autre puissance. Mais les Soviétiques ne le voyaient pas de cette façon, ni non plus la vaste majorité du monde et c’est là que réside le véritable danger : une nouvelle façon de penser, un glissement de vision fut mis en place et en pratique. Et ceci ne pouvait pas être.

D’autres ont rapporté comment Kennedy avança contre le courant et comment souvent ceux qui étaient contre lui avaient hurler à la guerre. Je pourrais aussi dire que juste lorsque le prix Nobel de la paix Martin Luther King Jr commença à parler de “justice économique” et planifiait l’occupation de Washington D.C jusqu’à la fin de la guerre du Vietnam, a fini lui aussi, mort. De manière intéressante, sa famille gagna un procès pour négligence ayant entraîné la mort (transcription intégrale du procès disponible), laissant entendre que le gouvernement américain le tua. Mais je vais plutôt demeurer avec des faits “acceptés” comme cette longue histoire du programme de contre-espionnage (COINTELPRO), un programme du FBI spécialisé dans l’infiltration, la calomnie, la ruine de réputation et l’estropie des organisations politiques domestiques. Ceci ne fut en rien un jeu d’enfants.

“Infiltration : les agents et informateurs n’ont pas fait qu’espionner les activistes politiques. Leur but principal était de discréditer et de perturber les mouvements politiques. Leur présence même servait à faire perdre la confiance et à éloigner les supporteurs potentiels. Le FBI et la police ont exploité cette peur pour diffamer de véritables activistes comme étant des agents infiltrés.

Guerre psychologique : Le FBI et la police ont utilisé une myriade de “coups foireux” pour handicaper les mouvements progressistes. Ils ont planté de fausses histoires dans les médias et ont publié de faux tracts et autres publications au nom des groupes ciblés. Ils ont falsifié la correspondance, envoyé des lettres anonymes et fait de nombreux coups de téléphone anonymes. Ils ont diffusé de la désinformation au sujet de réunions et d’évènements, ont crée des pseudo-groupes gérés par des agents du gouvernement et ont manipulé ou tordu le bras aux parents, employeurs, propriétaires, administrateurs scolaires et universitaires et autres pour causer bien des problèmes aux activistes, etc…

Harcèlement légal : Le FBI et la police ont abusé et abusent encore du système légal pour harceler les dissidents et les faire passer pour des criminels. des officiers de police se sont parjurés dans leurs témoignages en cour de justice et ont présenté des preuves fabriquées de toute pièce comme prétexte à des arrestations ou des emprisonnements illégaux. Ils ont mis en application les lois fiscales de manière discriminatoire ainsi que d’autres réglementations gouvernementales ; ils ont utilisé une surveillance secrète, des entretiens “d’enquête” et des mises en demeure, convocations devant des grands jurys dans un effort d’intimidation des activistes et de réduire au silence leurs supporteurs.

Emploi illégal de la force : Il y a eu conspiration du FBI et des forces de police locales pour menacer des dissidents ; pour perpétrer des cambriolages et des fouilles / perquisitions illégales afin de fouiller les domiciles des dissidents. Ils ont commis des actes de vandalisme, d’agression, de passage à tabac et d’assassinats. L’objectif était de terroriser ou d’éliminer les dissidents et de perturber leur mouvement et leurs actions…

Le FBI a aussi conspiré avec les départements de police de bien des villes américaines (San Diego, Los Angeles, San Francisco, Oakland, Philadelphie, Chicago) pour encourager à pratiquer plus de raids sur les domiciles des membres du parti des Black Panthers, le plus souvent sans preuve aucune de quelque violation que ce soit de lois fédérales, d’état ou municipales, ce qui eut pour résultat le meurtre par la police de bon nombre de membres du parti des Black Panthers… Afin d’éliminer les leaders des militants noirs qu’ils considéraient dangereux, Le FBI a travaillé avec les polices locales pour cibler des individus en particulier, les accusant de crimes qu’ils n’avaient pas commis, supprimant les faits et choses les disculpant et en les incarcérant sous de faux prétextes et de fausses accusations.”

Quiconque pense que ceci a cessé de nos jours se trompe lourdement, vraiment vraiment lourdement.

“Des participants furent mis en charge d’identifier les résolveurs de problèmes et les ‘causeurs de problème’ et le reste de la population qui serait la cible des opérations de renseignement, de bouger son centre de gravité vers ce qui a pour valeurs et vision des choses ‘l’état final des choses’ selon la stratégie militaire mise en place.”

Laissez-moi vous traduire tout ça : “Nous étudions de manière active les mouvements politiques, identifiant les personnes qui pourraient éventuellement faire changer les choses et qui usent de techniques de propagande pour changer les conversations qu’elles ont ainsi que leurs visions des choses pour mieux cadrer avec la stratégie militaire domestique.” Laissons cela bien décanter.

Pour dire vrai, nous ne connaîtrons probablement jamais la profondeur du terrier du lapin blanc. Mais il y a ici un facteur unificateur : le système se durcit dès que le narratif officiel, l’idéologie elle-même sont démontrés ne pas être les seuls possibles. Ils sont terrifiées par les idées, parce que ce sont elles qui déclenchent les actions. La plus grande menace pour le système n’est pas de seulement d’apprendre que les choses ne sont pas ce qu’elles paraissent être, mais de commencer à imaginer un monde où les choses seront différentes. Si quelque chose se situe en dehors “des paramètres du tolérable” pour l’idéologie dominante, cela présuppose qu’il y a des limites au système et s’il y a des limites, il peut vieillir, s’émousser, devenir inutile et finalement… être remplacé.

Ainsi la classe dirigeante va défendre violemment ses doctrines quel qu’en soit le prix. Peut-on vaincre un tel ennemi invincible, un ennemi qui nous a façonné durant toutes nos vies ? Comment pouvons-nous le faire ? Pourrons-nous jamais nous libérer et arrêter de bouffer dans la poubelle de l’idéologie capitaliste ?…

Suivez-moi au fin fond du terrier du lapin blanc, celui que nous fabriquons… Trouvons-nous les uns les autres !

commune1a

“Vous dites que vous voulez une révolution ?” “Pas exactement…”

La magie est la science et l’art de provoquer un changement en conformité avec la volonté.” N’est-ce pas ce qu’ils disent ?

Si le monde entier, de la culture humaine à la technologie, est le résultat de l’idéologie dirigeante et est littéralement façonné par celle-ci, alors nous ne devons rien faire d’autre que de tout changer. La réforme n’est en aucun cas une option parce que le simple fait de fonctionner au sein du système ne fait que renforcer les idéologies existantes. Ceci a été la clef de toute chose : chaque génération règle et adapte l’expérience idéologique existante, la rendant supportable et à son goût du moment, la préservant ainsi. C’est la raison pour laquelle la politique identitaire et les révolutions sociales sont si soutenues. Les gens du haut de la pyramide ne se souvient guère si la définition du mariage par exemple, est élargie ou restreinte, tant que nous continuons de dépendre d’eux pour faire quoi que ce soit. Ils se foutent de savoir si le président est blanc ou noir, tant que nous continuons à les élire, à participer au système. Mais dès que nous commençons à rêver d’une vie en dehors de l’espace mental encadré par les rangers de la bidasserie, celles-ci viennent nous écraser, parce qu’à la minute même où nous pensons le faire, nous créons un espace mental nouveau pour nous-mêmes et pour les autres afin d’y vivre. Vous n’y croyez pas ? C’est à travers ce processus que nous avons abouti au monde dans lequel nous vivons aujourd’hui :

Ce monde n’est en rien un élément naturel ou intentionnel de la vie humaine, mais plutôt un arrangement artificiel, construit par ceux qui veulent posséder le monde. “Une chose néanmoins est claire, la Nature ne produit pas d’un côté des propriétaires d’argent, de bien et de commodités et de l’autre des humains ne possédant rien d’autre que leur force de travail”, explique Marx. “Cette relation n’a aucun fondement naturel, ni sa base sociale commune à toutes les périodes de l’histoire. Ceci est clairement le résultat d’un développement historique passé, le produit de bien des révolutions économiques, de l’extinction de toute une série de vieilles formes de production sociale.

Ce champ de bataille idéologique est clef. C’est la raison pour laquelle ils se sont gaussés du mouvement Occupy Wall Street et puis soudainement lui ont cassé les reins, c’est la raison pur lequel un mouvement comme “Food Not Bombs” (De la nourriture pas des bombes) et traité bien plus agressivement que tous les rallies et toutes les manifestations néo-nazies. C’est la raison pour laquelle l’autorité d’un flic ne doit jamais être questionnée ; c’est la raison pour laquelle les sans-abris ne sont pas autorisés à construire des structures semi-permanentes et s’en remettre à une aide sociale stigmatisée. Nous nous confrontons à des structures virtuelles, des symboles vivants qui donnent son pouvoir à tout cet artifice.

L’argent fait tout tourner. Ne pas avoir d’argent n’est pas bon. Obéissez à ce qui se veut être l’Autorité. Brisez ces symboles et vous brisez le mauvais sort qu’on nous a jeté. Brisez ce mauvais sort et vous pourriez bien commencer à en jeter vous même.

Parce que voyez-vous, des choses comme le capitalisme, la hiérarchie, ne sont pas que des choses se produisant dans le monde mais qui vivent également dans nos têtes. Ce sont des idées, des constructions, des “fantômes” comme les appelaient Max Stirner. aussi longtemps qu’ils existent dans nos têtes, ils continueront à exister dans le monde extérieur et s’ils existent là, ils façonneront nos pensées et nos actions en ce monde.

L’idéologie est un processus qui est accompli par le soi-disant penseur conscient, certes, mais doté d’une fausse conscience. Les véritables motifs qui le conduisent lui sont inconnus, autrement, ce ne serait pas un processus idéologique du tout. Ainsi donc, il imagine des motifs faux ou apparents. Parce que ceci est un processus de la pensée, il dérive à la fois sa forme et son contenu de la pensée pure, la sienne ou celle de ses prédécesseurs. Il travaille avec un simple matériel de pensée qu’il accepte sans aucun examen comme le produit de la pensée, il ne fait pas de recherche supplémentaire pour un processus plus retiré indépendant de la pensée ; de fait son origine lui semble évidente, parce que toute action se produit au travers de la pensée, donc cela lui apparaît être ultimement fondé sur la pensée.” (Engels)

Combien de fois avez-vous entendu que “c’est le mieux qu’on puisse faire” ?ou bien “ceci est le seul monde possible” ? Est-ce la même espèce qui est passée de chariot à l’alunissage en l’espace de juste 70 ans ? Imaginer que nous aurions atteint une sorte de mur infranchissable dans le développement humain est une folie pure et simple. Ceci, camarades, est le sort jeté par l’idéologie. Bien sûr “on ne peut pas faire mieux” si les structures mentales de votre tête vous disent que c’est le cas. Vous construirez littéralement ce monde dans lequel vous vivrez, parce que votre esprit est convaincu que c’est ce que vous, dans le sens nietzschéen du terme, allez créer. Nous sommes coincés à quémander des petits bouts de ce gâteau parce que nous ne pouvons même pas nous représenter le fait de l’avoir en totalité.

Joseph McMoneagle parle dans son livre “Voyage de l’esprit” de comment avant une session d’analyse et de vision à distance l’enquêteur passe environ une heure à parler avec le sujet de considérations psychiques et paranormales. La raison ? Cela prépare l’esprit des sujets à la possibilité que cette expérience soit possible. S’ils pensaient que cela ´´tait réel et possible, alors, comme par magie, ils étaient capables de le faire. Les débutants en général avaient plus de chance que les gens expérimentés en la matière car ils n’avaient pas les données mentales pour rejeter ou douter de l’expérience.

Les sorciers, sorcières et magiciens parmi vous devraient avoir des cloches et des sifflets en branle dans la tête…

Nous parlons ici de gens déplaçant leur conscience en dehors de l’espace-temps pour observer des évènements, des endroits, des gens, au travers d’un léger glissement d’idéologie ; en croyant qu’une telle chose était non seulement possible mais probable. Si cette reconnaissance de probabilité de possibilité peut faire CELA, quel genre de monde peut-on créer avec ?

Vers une nouvelle utopie

“Ainsi donc le paradoxe est le suivant : il est plus facile d’imaginer la fin de toute vie sur Terre qu’un bien plus modeste changement radical dans le capitalisme, ce qui veut dire que nous devons réinventer l’Utopie, mais de quelle manière ? Il y a deux faux sens en ce qui concerne l’Utopie. L’un est cette vieille notion d’imaginer une société idéale dont nous savons pertinemment qu’elle ne se réalisera jamais. L’autre est l’Utopie capitaliste dans le sens de nouveaux désirs pervers qui ne vous sont pas seulement permis de réaliser mais surtout incités à réaliser. La véritable Utopie se situe lorsque la situation est tellement sans issue, sans façon de résoudre les problèmes au sein des coordonnées du possible, qu’émerge de la pure nécessité de survivre, l’invention d’un nouvel espace. L’Utopie n’est pas une sorte d’imagination libre ; elle est un sujet de la plus fondamentale des urgences. Vous êtes forcés de l’imaginer comme la seule porte de sortie, et c’est de cela dont nous avons besoin aujourd’hui.” (Slajov Zizek)

Laissez-moi vous donner un exemple du comment ce rêve fonctionne. Des voitures sans conducteurs sont en train d’être développées et testés. Les coûts de fonctionnement d’Uber sont essentiellement les salaires des chauffeurs. Plus de chauffeur et le coût va grandement baisser, ce sera si bas qu’en fait ce sera mins cher de simplement se faire trimballer par une voiture sans chauffeur que de posséder sa propre voiture.

Donc, nous avons deux futurs potentiels :

A) Les voitures autonomes rentables deviennent la vague du futur, éliminant le processus de propriété de véhicule. Vous ne pouvez aller nulle part sans payer quelque chose, les entreprises peuvent charger ce qu’elles veulent et au moment où un gros accident se produira, elles mettront la pression sur les véhicules conduits par des humains comme étant “dangereuses” et mettront la pression sur l’État pour les faire interdire sur les routes principales, “pour notre sécurité” bien entendu, créant ainsi un monopole technologique privé. Tout transit routier deviendra transaction commerciale.

B) Nous créons un système de transport social gratuit pour tous.

Les deux options sont totalement possibles, toutes deux étant dans un monde nébuleux de possibilité si fréquemment ajoutées et soustraites par ceux magiquement favorables. Laquelle de ces deux options naîtra ? Celle qui sera ordonnée de surgir par l’idéologie prévalante. Il y a littéralement des milliers de ces questions qui trouvent leurs réponses quotidiennement à des micro et macro niveaux, des questions que nous n’aurions même peut-être pas pensé de demander : le monde se crée à chaque seconde, il en va de même pour le futur.

Ainsi nous devons commencer à rêver de nouveau, è évoquer et invoquer un monde encore non-né ; nous devons refaire notre utopie. Nous devons imaginer et désirer un monde au delà du capital et de la hiérarchie aberrante, aussi impossible cela semble t’il être, parce qu’en le rêvant, nous nous nous en rapprochons inconsciemment. Et ceci a été réalisé avec succès auparavant. Laissez le grand Murray Bookchin vous rappeler votre histoire oubliée.

La Commune de Paris de 1871 a géré une entière grande ville sur la base de conseils de voisinage ayant une vitesse de communication proche du cheval au galop ; L’Ukraine de Makhno a créé des communes et des écoles anarchistes, sans police, sans prisons, sans frontières ; des zones anarchistes d’Espagne ont complètement aboli l’argent, vivant quotidiennement dans a pratique du “à chacun selon sa capacité, à chacun selon ses besoins”. Ceci représente des choses qu’on  nous a sans cesse répétées n’étaient pas possibles, qu’elles étaient “contre la nature humaine” et pourtant, elles furent mises en place avec succès et ne furent renversées que parce que tout le poids du monde les écrasa… ils savaient, tout comme les puissances qui ne devraient pas être aujourd’hui, qu’admettre leur victoire, leur succès, remettrait entièrement cet axiome de ce “qui est impossible” en question.

Les cantons autonomes zapatistes du Chiapas et du Rojava dans le nord de la Syrie prouvent le pouvoir du rêve, que sommer l’inconscient sorcier de nouveaux mondes est toujours aussi dangereux et efficace qu’il ne le fut.

relation_extatique

Partisans d’un monde non encore né

Donc nous rêvons de nouveaux mondes… Est-ce suffisant ? Vous pouvez souhaiter un nouveau boulot toute la journée, vous devrez toujours physiquement le chercher. La révolution est-elle la réponse ? Max Stirner ne le pensait pas .

La révolution avait pour but de nouveaux arrangements ; l’insurrection nous mène à ne plus se laisser arranger, mais à nous arranger nous-mêmes et de ne plus avoir d’espoirs béats sur des “institutions”. Ce n’est pas un combat contre l’établi […]  ce n’est que la projection d’un moi travailleur hors de ce qui est établi.

Qu’est-ce que la “révolution” ? C’est un rêve sans jambe pour marcher, un combat que nous aurons, toujours dans le futur. Le rêve se trahit. En la voyant toujours dans le futur, nous la condamnons à y rester, ce sera donc un futur brumeux au loin, une utopie d’un conflit futur pour peut–être changer les choses. Une pensée dangereuse là ! Nous rêvons d’une possibilité future, une petite chance de changer les choses plutôt que de les changer maintenant. “Ho Ho attendez un peu, quand la révolution va arriver, les choses seront différentes. Oui monsieur, et maintenant, puis-je prendre votre commande ?…

Et si nous en avons l’opportunité, que faire après ? Nous héritons d’un monde noyé dans un conflit idéologique, une machine armée à l’opposé du type de vie que nous voulons créer. Et comme LA révolution s’est produite, nous devenons immédiatement des conservateurs ; plus de place pour adapter les choses, pour changer, pour croître, parce que “l’évènement” dans les termes de Zizek, s’est déjà produit. Nous devenons les rois, reines et gardiens de la chose que nous cherchions à détruire. La carte physique peut bien changer, mas la coordination mentale demeure. Tiré d’Anarchopedia :

“Stirner reconnait l’importance de l’auto-libération et la manière dont souvent l’autorité existe purement au travers de son acceptation par les gouvernés. Comme il l’explique: “…Rien n’est sacré en soi, mais je le déclare sacré par mon acquiescement, mon appréciation, ma génuflexion, en bref, par ma conscience.” C’est de cette adoration de ce que la société voit comme “sacré”, que les individus doivent se libérer afin de se découvrir eux-mêmes dans leur réalité. Et de manière plus que signifiante, une bonne partie du processus de libération implique la destruction de la hiérarchie. Pour Stirner, “la hiérarchie est la domination de la pensée, la domination de l’esprit !”, ce qui veut dire que “nous sommes maintenus le plus bas possible par ceux qui sont soutenus par des idées.” Par notre propre volonté de ne pas questionner, de ne pas remettre en question, l’autorité et les sources mêmes de cette autorité, comme la propriété privée et l’État.”

Nous ne pouvons obtenir aucun changement, aucune “révolution”, si le vieil ordre et le vieux système du monde que nous cherchons à détruire agissent toujours comme les “fantômes” de notre esprit. Tout changement dans la relation au pouvoir doit d’abord être gagné dans le monde des idées : une révolution intérieure alchimique et jungienne. Libéré des “fantômes” du capitalisme et de la hiérarchie, l’individu nouvellement éveillé recrée le monde autour de lui sur la base d’une nouvelle idée. Makhno écrit :

“L’homme libre, d’un autre côté, a jeté les vestiges du passé ainsi que ses mensonges et sa brutalité. Il a enterré le corps pourri de l’esclavage et la notion que le passé est mieux. L’Homme s’est déjà partiellement libéré du brouillard du mensonge et de la brutalité, qui l’avait mis en esclavage depuis le jour de sa naissance, de cette adoration des baïonnettes, de l’argent, de la légalité et de la science hypocrite. Alors que l’humain se libère de cette insulte, il se comprend mieux lui-même et une fois qu’il s’est bien compris, le livre de sa vie s’est ouvert à lui. Il y voit de suite que son ancienne vie n’était rien d’autre qu’un vil esclavage et que ce cadre esclavagiste a conspiré pour rendre inefficaces toutes ses bonnes qualités innées. Il voit et comprend que cette vie l’a transformé en une bête de somme, un esclave pour certains ou un maître pour d’autres ou un dupe qui piétine et détruit tout ce qui est noble en l’humain, lorsqu’on lui ordonne de le faire. Mais lorsque la liberté éveille un Homme, il jette tous les artifices dans la poussière et tout ce qui se met en travers du chemin de la créativité indépendante. C’est ainsi que l’Homme avance dans son processus de développement…

“L’homme révolté, qui a parfaitement saisi son identité et qui voit maintenant avec ses yeux grands ouverts, qui a maintenant grand soif de liberté et de totalité, va maintenant créer des groupes d’Hommes libres soudés les uns aux autres par l’idée et l’action. Quiconque entre en contact avec ces groupes va jeter son statut de laquais du système et va se libérer de la domination idiote que les autres ont sur lui. Tout humain ordinaire venant de la charrue, de l’usine, du banc de l’université ou du monde académique reconnaîtra la dégradation de l’esclavage. Alors que l’humain découvre sa véritable personnalité, il jettera aux orties toutes les idées artificielles qui vont contre le droit même de sa personnalité, cette relation maître / esclave de la société moderne. Dès que l’Homme met en avant les éléments purs de sa personnalité au travers de laquelle une nouvelle communauté humaine libre est née, il deviendra un anarchiste et un révolutionnaire. Voilà comment l’idéal de l’anarchisme est assimilé et disséminé par les humains ; l’homme libre reconnaît sa profonde vérité, sa clarté et sa pureté, son message de liberté et de créativité.”

vie_extase_NB
« N’oubliez pas que si nous pouvons construire,
nous ne sommes en rien effrayés par les ruines… »

Utopistes de l’insurrection

Alors pour résumer, que devons-nous faire ?…

Nous devons être des créateurs, des rêveurs, des penseurs, des constructeurs. Nous devons apprendre à identifier l’idéologie prévalante et ce en quoi elle nous infecte, nous et les autres, même les objets et les concepts. 

NdR71 : A ce sujet lire et diffuser ce texte essentiel de Paulo Freire que nous avons traduit en français dans son intégralité : “La pédagogie des opprimés” (1970) dans une superbe mise en page PDF de Jo.

Puis nous devons briser tous les liens avec cet espace mental toxique, nous devons finalement tuer notre fasciste intérieur. Et lorsque nous ferons cela et que les symboles du capitalisme, de l’État et de la hiérarchie auront été démythifiés, alors nous pourrons simultanément évoquer notre Utopie et inclure nos rêves dans la réalité. Nous pouvons converser et agir pour défier ces idées prévalantes et montrer ce qui est possible ; nous pouvons nous battre pour et créer des espaces libérés où ce nouveau monde pourra commencer à se manifester.

Il y a des façons de faire ceci aujourd’hui. En voici 42. Nous pouvons commencer l’insurrection dès maintenant.

Plutôt que de s’en tenir dogmatiquement à une méthode ou tactique, nous devrions suivre le conseil de Stirner et de “n’avoir aucun désir de devenir esclaves de mes maximes, mais plutôt de les soumettre à ma constante critique”, alors que la lutte ne cesse d’évoluer. Nous ne savons pas à quel point les choses peuvent changer ou de quelle façon les choses peuvent se manifester, quand les situations peuvent devenir plus chaudes ou plus froides. Rosa Luxembourg nous a expliqué qu’il n’y a pas de temps “parfait” ou “objectif” pour quelque condition historique que ce soit, cela ne se perçoit que lorsqu’elle est vue comme quelque chose de passé ; que chaque tentative “prématurée” des travailleurs à saisir le pouvoir a existé pour continuer d’entrainer les gens, qui ne peuvent atteindre “les conditions de maturité” nécessaires pour un large changement sociétal que par l’éducation reçue par ces luttes passées “prématurées”. Nous devons reconquérir cette vieille patience révolutionnaire, lutter pour un monde que peut-être nous ne verrons jamais ; mais de notre vivant, plutôt que de simplement “réagir” aux choses ou essayer d’”arranger” le monde, nous devons construire le notre.

Chaque action qui fait bouger vers une nouvelle manière de penser, de par sa simple existence, force les autres à avoir une discussion intérieure avec eux-mêmes. Cette descente au “pays des fantômes” provoque le questionnement d’idées prévalantes longuement admises ou jetées en masse. L’idéologie informe et moule la réalité. Changez un de ces éléments et vous changez l’autre. Victor Serge dans “La naissance de notre pouvoir” a décrit la situation dans une conversation entre ses personnages :

Plutôt que d’attendre qu’un conflit futur puisse amener l’opportunité de changer, nous devons agir et lutter comme si le monde de nos rêves n’est éloigné de nous que par l’épaisseur d’un cheveu.

Parce que si nous le faisons, alors un jour, nous nous réveillerons dedans.

-[]-

Le texte dans un superbe PDF de Jo, inspirée par le souffle qui en émane :

DrBones_Insurrection et Utopie

“Il n’y a pas de solution au sein du système et ne saurait y en avoir !”
~ Résistance 71 ~

“L’idéologie est la base de la pensée d’une société de classes, dans le cours conflictuel de l’histoire. Les faits idéologiques n’ont jamais été de simples chimères, mais la conscience déformée des réalités, et en tant que tels des facteurs réels exerçant en retour une réelle action déformante.”
~ Guy Debord, “La société du spectacle”, 212, 1967 ~

Dr Bones Sur Résistance 71

Il n’y a pas de solution au sein du système ! (Résistance 71)

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

===

Deux communiqués sur la guerre en Ukraine à diffuser sans modération :

citationBelgarrigue

reflexionaborigene