Archive pour amérindiens contre colonialisme

Résister au colonialisme et à l’État génocidaire (Mohawk Nation News)

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, canada USA états coloniaux, colonialisme, démocratie participative, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 14 juin 2018 by Résistance 71

Maquiller un cochon

 

Mohawk Nation News

 

12 juin 2018

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2018/06/12/lipstick-on-the-pig/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

A vos marques ! Prêts ! La jeunesse est la majorité démographique des peuples natifs. D’après kaianerekowa, quiconque, inclus les enfants, a le droit à la prise de décision. Nous sommes tous des survivants de wasirakosetah, le plus grand holocauste de l’histoire de l’humanité.

Depuis 2006, les peuples natifs ont augmenté de 42,5%, 4 fois plus rapidement que les envahisseurs. Presque la moitié de la population de nos communautés est jeune, ou à l’âge enfantin. Notre nombre va doubler en une génération.

Les envahisseurs, leurs marionnettes locales et leurs comités sans fin inventent toujours de nouveaux plans financés par notre argent fiduciaire sans notre connaissance ni notre accord. Quelques hommes d’affaire reçoivent licence pour pomper des millions à nos dépends et notre tewatatawi, décident du comment nous devons nous comporter et ce en désaccord total des désirs de la plus vaste majorité. Une “étude de faisabilité” conduite par les envahisseurs et leurs marionnettes est de fait, un plan prémédité de nous assassiner nous et nos enfants. D’abord il y eut le génocide, puis le lavage de cerveaux en règle dans les pensionnats pour Indiens (NdT: et la continuité du génocide…), puis la prison et maintenant l’assasinat de notre jeunesse en la poussant au suicide, à l’overdose (ou à la ruine par la came) ou à être flinguée par les flics.

Le Canada propose une opération croissance [de marijuana] sous couvert de “centre culturel” au milieu de la drogue, des casinos divers et maisons de jeux, le tout adjacent des bahuts.

Le Canada pousse à la conso de came. Ils peuvent mentir tout leur sâoul, un cochon, même maquillé, reste un cochon.

L’Assemblée des Premières Nations (APN), les conseils de bandes (NdT: répondant au gouvernement colonial) et leurs comités font le sale boulot de terrain. Le gouvernement est le patron des cartels de la drogue.

Kahnawake (NdT: territoire Mohawk au sud de Montréal) est entouré de toujours plus de noirceur. Les criminels vont bientôt être submergés dans le sombre marécage où patauge le système entrepreneurial (colonial).

Les envahisseurs aident Trump à se venger des Mohawks qui l’ont empêché de construire des casinos dans l’état (frontalier) de New York. Les ouvriers des grattes-ciel mohawks devront être fouillés quotidiennement pour drogue lors de leur passage de frontière pour se rendre au travail (NdT: Yankland apprend ses leçons de son protégé de l’apartheid: l’entité sioniste…). Ces ouvriers viennent de Kahnawake, où l’état déchire la communauté en encourageant les natifs de faire de l’argent facile sans travailler. Trump déteste et va punir tout passeur à la frontière yankee.

Quel est le futur de Kahnawake ou de quelque communauté autochtone que ce soit ? Les politiciens, bureaucrates prédateurs et tous les comités doivent divulguer tout ce qu’ils ont fait et font en notre nom et avec notre argent. (NdT: celui du fond fiduciaire, the Indian Trust Fund, volé de longue date). Arrêtez le mensonge, arrêtez la corruption. Que la pure et absolue vérité soit révélée !…

-[]-[]-<I>-[]-[]-

Lectures complémentaires:

Comprendre-le-systeme-legal-de-loppression-coloniale-pour-mieux-le-demonter-avec-peter-derrico1

Comprendre-le-systeme-legal-doppression-coloniale-pour-mieux-le-demonter-avec-steven-newcomb1

La_voie_Lakota_et_Crazy_Horse

Effondrer le colonialisme

Manifeste pour la societe des societes

Meurtre par décret le crime de génocide au Canada

Un_manifeste_indigène_taiaiake_alfred

kaianerekowa Grande Loi de la Paix

La Grande Loi du Changement (Taiaiake Alfred)

si-vous-avez-oublie-le-nom-des-nuages-vous-avez-oublie-votre-chemin

Païens en terre promise, décoder la doctrine chrétienne de la découverte

 

Publicités

1948-2018 de la Nakba à la Grande Marche pour le Retour: 70 ans de colonialisme génocidaire en Palestine construit sur un mythe biblique

Posted in actualité, altermondialisme, colonialisme, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, sciences et technologies with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 15 mai 2018 by Résistance 71

Résistance 71

 

15 mai 2018

 

“L’assemblée générale des Nations-Unies rejette avec force les politiques et idéologies visant à faire la promotion du nettoyage ethnique sous quelque forme que ce soit.”
~ Résolution 47/80 de l’ONU promulguée le 16 décembre 1992 ~

Il ne saurait y avoir deux poids deux mesures dans le “devoir de mémoire”. S’il est important de se souvenir et de dénoncer les génocides passés (amérindien, juif, arménien et celui de tous les peuples autochtones victimes du colonialisme), il est tout aussi important de reconnaître et de dénoncer les présents comme celui des Amérindiens qui continuent sur le continent des Amériques et celui des Palestiniens aux mains d’une entité sioniste criminelle qui se rend coupable, depuis 1948, de nettoyage ethnique en Palestine qu’elle occupe illégalement.

Paroles pour la paix et la fin de la colonisation en Palestine (traduites de l’anglais par Résistance 71)

“En 1979, il y eut une révolution en Iran. A cause de notre conférence donnée à Genève et de nos liens amicaux avec l’Organisation de Libération de la Palestine (OLP), l’American Indian Movement (AIM) avait une certaine crédibilité dans cette partie du monde. Tout comme l’OLP, nous sommes fondamentalement intéressés à retrouver notre terre et notre souveraineté.”
~ Russell Means, co-fondateur de l’AIM, 1995 ~

“C’est un fait établi qu’il n’y a virtuellement pas eu de textes écrits sur l’histoire juive entre les 1er et XIXème siècles de notre ère et que le judaïsme soit fondé sur un mythe historique religieux a sans doute pas mal à y voir. […] En Palestine, les nouveaux juifs puis plus tard les Israéliens furent déterminés de recruter l’ancien testament et de le transformer en un code unificateur pour le futur du peuple juif. La “nationalisation” de la bible planterait alors dans les esprits de la jeunesse juive l’idée qu’ils étaient les descendants directs de leurs fameux ancêtres israélites. Gardant présent à l’esprit que cette nationalisation fut essentiellement un mouvement séculier, la bible fut dépouillée de son sens spirituel et religieux et ne fut plus regardée que comme un texte ‘historique’ décrivant la ‘véritable’ histoire et chaîne d’évènements du passé. […] Encore bien plus troublant fut le fait qu’au lieu d’avoir une entité super-naturelle (à savoir dieu), qui leur commande d’envahir et de commettre un génocide contre les habitants de la “terre promise”, dans le projet de la résurrection nationale juive, c’était eux-mêmes, les Herzl, Jabotinski, Weizmann, Ben-Gourion, Sharon, Peres, Barak, Netanyahou, Lieberman etc, qui décideraient d’expulser et de tuer. Dieu ne tuait plus au nom du peuple juif, les juifs eux-mêmes le faisaient. Ils le faisaient avec des symboles juifs peints sur leurs avions et sur leurs chars et suivaient des commandements en hébreu, la nouvelle langue restaurée de leurs ancêtres. […]
Alors que la recherche archéologique devenait de plus en plus indépendante du dogme sioniste, des vérités troublantes commencèrent à émerger. Il devint impossible d’ancrer l’authenticité des histoires bibliques dans la réalité de terrain des vestiges du passé. Si rien d’autre, l’archéologie réfute le narratif historique de la bible: le livre, d’après des experts non juifs comme Thomas Thompson, “est une collection tardive de littérature innovatrice écrite par des théologiens doués.” Comme le fait justement remarquer l’historien israélien Schlomo Sand, le narratif biblique est imbibé de Philistins, de langue araméenne et de dromadaires. Aussi loin que les fouilles archéologiques nous éclairent sur ces sujets, les Philistins n’apparurent pas dans cette région avant le 12ème siècle AEC, l’Araméen n’apparut qu’un siècle plus tard et les dromadaires ne montrèrent pas leurs délicates et sympathiques têtes dans la région avant le 8ème siècle AEC. On n’a rien trouvé non plus dans le désert du Sinaï pour prouver l’histoire légendaire de l’exode juif d’Egypte qui aurait apparemment vu quelques 3 millions de juifs, hommes, femmes et enfants y marcher pendant 40 ans sans laisser derrière eux la moindre boule de Mazza. De plus, l’histoire biblique du réétablissement des Israélites dans le pays de Canaan et le génocide des goyim qui habitaient la “terre promise” (que les juifs contemporains imitent avec un tel succès…) semble bien n’être une fois de plus qu’un mythe: Jéricho, la grande cité bien défendue annihilée au son des trompettes hébraïques et d’une intervention supernaturelle toute puissante, n’était qu’un tout petit village au 13ème siècle AEC.
Par dessus tout, Israël se voit comme la résurrection du monumental royaume de David et de Salomon. Pourtant, des fouilles dans le vieille cité de Jérusalem depuis les années 1970 ont révélé que le royaume de David n’était qu’une toute petite enclave. […] La bible est une fiction et pas grand chose en elle peut prouver la glorification du peuple juif en Palestine à quelque étape de l’histoire que ce soit. Elle apparaît plutôt comme un texte idéologique dont le but est de servir des fins politico-sociales. […] La vérité est que les juifs contemporains n’ont rien à voir avec ces anciens Israélites, qui ne furent même jamais envoyés en exil, l’exil ordonné par les Romains est un mythe supplémentaire. […] Ainsi, encore plus intéressant est la conclusion logique de tout cela: si le peuple d’Israël ne fut pas chassé, alors les véritables descendants des habitants du royaume de Judée doivent être les Palestiniens.”
~ Gilad Atzmon, “The Wandering Who”, 2011 ~

“Après 70 ans d’excavations et de fouilles extensives sur la terre d’Israël, les archéologues ont trouvé que les actions du patriarche sont des histoires de légende ; nous n’avons pas séjourné en Egypte, ni fait un exode, nous n’avons pas conquis la terre. Il n’y a pas non plus de mention de l’empire de David et de Salomon. Ceux qui s’y intéressent savent tout cela depuis des années, mais Israël est un peuple têtu et ne veut pas en entendre parler.”
~ Professeur Ze’ev Herzog, chef du département d’archéologie et d’études de l’ancien Proche-Orient à l’université de Tel-Aviv, dans un entretien avec le magazine Ha’aretz le 29 octobre 1999

“Toujours plus de chercheurs se heurtèrent à des contradictions insolvables. Mais ce ne fut qu’après le début de la première Intifada en 1987 et l’avènement de plus d’ouverture en ce qui concerne l’arène de l’opinion publique israélienne, que les excavateurs commencèrent à parler, leurs voix devenues rauques après tant d’année d’étouffement sous le boisseau de la terre sacrée.”
“… d’après le narratif biblique, le peuple juif erra dans les étendues désertiques pendant plus de 40 ans, incluant plus de 600 000 guerriers qui auraient voyagé avec leurs épouses, enfants, familles étendues, impliquant dès lors une partie de quelques 3 millions de personnes au total. A part le fait qu’il est impossible pour tant de personnes d’errer dans le désert pendant si longtemps, un évènement d’une telle amplitude aurait fatalement laissé des traces archéologiques ou épigraphiques. Les anciens Egyptiens conservaient des archives méticuleuses de tous les évènements et il y a énormément d’écrits au sujet de la vie militaire et politique. Il y a même des documents sur les incursions de groupes nomades dans leur monde. Et pourtant là, dans ces monumentales archives égyptiennes, il n’y a pas la moindre trace, la moindre mention de ces ‘enfants d’Israël’ vivant en Egypte, ou qui se seraient rebellées contre, ou émigré à une quelconque époque. Aucune trace n’a été trouvé dans le désert du Sinaï de quelque mouvement de population durant la dite période et l’endroit même du fameux ‘Mont Sinaï’ doit toujours être découvert.”
“… Ce mythe de l’occupation sans pitié [de Canaan], décrit de manière détaillé dans le livre de Joshua est un des premiers génocide, celui-ci ne s’est jamais produit. La célèbre conquête de Canaan fut le prochain mythe à s’effondrer dans les escarmouches scientifiques livrées par la nouvelle archéologie.
Pendant très longtemps, les historiens sionistes, suivis comme leur ombre par les archéologues israéliens, ignorèrent des découvertes pourtant très connues. Si à l’époque de la conquête du pays par les Israélites, celui-ci était toujours sous le règne de l’Egypte, alors comment cela puisse t’il se faire qu’aucun document égyptien des archives de l’époque ne le mentionne ? De plus, pourquoi la bible ne fait-elle pas non plus le cas de la présence des Egyptiens dans le pays ? Les excavations archéologiques de Gaza et de Beth Shean ont depuis bien longtemps révélé la présence des Egyptiens à cette époque de la supposée conquête et après, mais l’ancien texte national était trop précieux pour être parjuré et donc les universitaires apprirent à étouffer ces petits faits bien utiles dans des explications autant vagues qu’évasives.
De nouvelles excavations à Jéricho, Aï et Heshbon, ces puissantes cités fortifiées que les enfants d’Israël sont supposés avoir capturé en grande fanfare, ont confirmé les anciennes recherches: à la fin de 13ème siècle AEC, Jéricho n’était qu’une insignifiante petite ville, certainement pas fortifiée et ni Aï, ni Heshbon n’existaient à cette époque.
“La conclusion acceptée par la majorité des archéologues et des érudits de la bible fut qu’il n’y eut jamais de grande monarchie et que le roi Salomon n’a jamais eu de grand palais dans lequel il hébergeait ses 700 épouses et 300 concubines. Ce furent des écrivains postérieurs qui inventèrent et glorifièrent un puissant royaume uni, établi par la grâce d’une seule déité. Leur riche et distinctive imagination a aussi produit les histoires de la création du monde, du terrible déluge, de l’errance des anciens, de la lutte de Jacob avec l’ange, l’exode d’Egypte et le passage de la Mer Rouge, la conquête des Cananéens et l’arrêt miraculeux du soleil à Gibeon.
Les mythes centraux au sujet de l’origine pure de cette merveilleuse nation qui émergea du désert, conquît une grande terre et construisit un glorieux royaume furent un bonus pour la montée du nationalisme juif et la colonisation sioniste. Pendant un siècle, ils fournirent le carburant textuel de qualité canonique qui donna grande énergie à une politique d’expansion identitaire et territoriale demandant une auto-justification et un sacrifice considérable.
Des archéologues et des érudits de la bible empêcheurs de tourner en rond, en Israël et ailleurs, mirent à mal ces mythes, qui à la fin du XXème siècle semblaient avoir été relégués aux statut de fiction ayant un fossé infranchissable entre eux et la réalité archéologique.”
“Il est toujours possible de faire l’aveugle devant la vérité. Bien des voix continueront à maintenir que le ‘peuple juif’ a existé depuis plus de 4000 ans et qu’Eretz Israel lui a toujours appartenu. Et pourtant les mythes historiques qui furent auparavant les piliers de la vérité avec l’aide d’une bonne imagination, capables de créer la société israélienne sont maintenant des forces très puissantes aidant à faire émerger la possibilité de sa destruction.”
~ Professeur Schlomo Sand, universités de Tel-Aviv, Berkeley Californie et à l’École des Hautes Études de Sciences Sociales, EHESS, Paris, de son livre “The Invention of the Jewish People”, 2009 ~ 

“Le sionisme a sécularisé et nationalisé le judaïsme. Pour y parvenir, les penseurs sionistes affirmèrent la possession du territoire biblique et recréèrent, en fait le réinventèrent, comme le berceau de leur nouveau mouvement nationaliste. Comme ils le voyaient, la Palestine étaient occupée par des ‘étrangers’ et avaient été repossédée. ‘Étrangers’ ici voulait dire tout non-juif qui avait vécu en Palestine depuis la période romaine. En fait pour bien des sionistes, la Palestine n’était même pas une terre ‘occupée’ quand ils arrivèrent dessus en 1882, mais plutôt une terre ‘vide’: les natifs palestiniens qui vivaient là leur étaient invisibles ou sinon, ils faisaient partie de la dureté et des obstacles de la nature et à ce titre devaient être conquis et retirés du paysage. Rien, ni pierres, ni Palestiniens, devaient se mettre sur le chemin de la ‘rédemption’ nationale de la terre convoitée par le mouvement sioniste. Jusqu’à l’occupation de la Palestine par la Grande-Bretagne en 1918, le sionisme était un mélange d’idéologie nationaliste et de pratique colonialiste…”
~
Ilan Pappe, professeur et chaire d’histoire à l’université d’Exeter, “The Ethnic Cleansing of Palestine”, 2006 ~

« Les trois axiomes de la politique intérieure d’Israël » (extrait du livre d’Ilan Pappe « The Ethnic Cleansing of Palestine », 2006 page 239), traduit de l’anglais par Résistance 71

« La première des trois lignes de conduite, ou plutôt axiomes, d’Israël est que le conflit israélo-palestinien a son origine en 1967. Pour le résoudre tout ce dont on avait besoin était un accord qui déterminerait le statut futur de la Cisjordanie et de la bande de Gaza. En d’autres termes, comme ces zones ne constituent que 22% du territoire de la Palestine, Israël a réduit d’un coup de crayon toute résolution de paix à seulement une toute petite partie du territoire originel palestinien. Non seulement cela, mais Israël demandait et continue à demander aujourd’hui, toujours plus de compromis territoriaux, soit en résonance avec l’approche économique favorisée par les Etats-Unis ou comme dictés par une carte sur laquelle les deux camps politiques se sont mis d’accord en Israël.
Le second axiome est que tout ce qui est visible dans ces zones, la Cisjordanie et la bande de Gaza, peut toujours encore être divisé et que ces divisions, cette faculté à toujours plus diviser, est une des clefs du processus de paix. Pour Israël, cette division du visible inclut non seulement la terre mais aussi le peuple et les ressources naturelles.
Le troisième axiome israélien est que rien de ce qui s’est produit avant 1967, incluant la Nakba et le nettoyage ethnique, ne sera jamais négociable. Les implications ici sont très claires: cela retire complètement de l’équation du processus de paix le problème des réfugiés et met directement sur la touche et sans appel le droit des Palestiniens au retour à la terre. »


Lutte anticoloniale, clef de
l’émancipation

= = =

Lectures complémentaires:

Effondrer le colonialisme

Ashraf Ezzat Mythe Biblique


Palestine « peau de chagrin »

Résistance au colonialisme: Les larbins de l’Assemblée des Premières Nations font le sale boulot pour le gouvernement colonial du Canada (MNN)

Posted in actualité, altermondialisme, canada USA états coloniaux, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 7 mai 2018 by Résistance 71

Les indésirables rentrent au bercail

 

Mohawk Nation News

 

4 mai 2018

 

Source: http://mohawknationnews.com/blog/2018/05/04/twisted-git-git-coming-home-to-roost/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Les mauvaises actions ont toujours un effet boomerang. Les envahisseurs nous ont assassinés en masse. Ils portent cette malédiction. Le serpent blanc nous étouffe et nous pouvons à peine respirer. La réunion de l’APN à Hull le 1er mai montre que l’hypocrisie et la vengeance vieilles de 500 ans continuent. Cela va s’arrêter maintenant ! Les colons vont essayer de créer toujours plus de règles, de lois et de prisons pour nous tuer et nous encercler de leurs tribunaux privés.

L’APN aide ses maîtres à mettre en application la “solution finale au problème indien”. L’entreprise coloniale Canada fournit à l’APN les armes de destruction massive en l’occurence appelées dans ce cas précis “les lois de ceci ou cela”. L’armement principal est notre argent (NdT: celui du Trust Fund détourné), l’ordre donné: d’exécuter notre peuple.

Nos jeunes gens sont violés et tués. Nos enfants kidnappés et jetés en prison.

Les traités ne représentent rien. Ils ne sont en rien notre protection. Les envahisseurs se sont commis à ces traités pour leur propre protection. Ils sont venus à nous, tewatatawi, pour demander le droit de demeurer sur l’île de la Grande Tortue. Ils ont violé chaque accord passé. Lorsqu’un accord international entre nations est brisé, tout redevient comme au jour d’avant la signature de l’accord. L’Île de la Grande Tortue est la terre des peuples originels. Maintenant les colonisateurs mentent et disent qu’ils ont tous les droits. Ils n’ont rien. Ils doivent partir ainsi nous, peuples naturels de l’endroit, seront libres comme les oiseaux. La mentalité du colon est: “Je vais vous combattre pour avoir ma maison !”

Le Canada et les Etats-Unis ne sont pas souverains sans notre terre et leurs propres langues inhérentes (convention de Montevideo de 1932). Nous possédons nos langues propres et la terre ainsi que la Nature l’a voulu. Leur folie est de débarrasser le monde de centaines de millions de personnes autochtones, partout, voler nos terres et réécrire l’histoire de façon à échapper aux conséquences de leurs crimes. Au Canada, le plan est de nous forcer à devenir des citoyens artificiels. L’APN aide les colonisateurs à détenir frauduleusement nos terres de façon à ce que les banquiers de la City de Londres puissent toujours tondre un peu plus les gens. Duncan Campbell Scott l’a dit dans son “plan sur 100 ans”: dans la 9ème décennie, les Indiens paieront des impôts volontairement !

Ces Indiens de maison adorent leurs maîtres plus qu’eux-mêmes. Les tehoienwakon se révolteront jusqu’à la victoire.

-[]-[]-<I>-[]-[]-

A lire pour mieux comprendre:

Comprendre-le-systeme-legal-doppression-coloniale-pour-mieux-le-demonter-avec-steven-newcomb1

Comprendre-le-systeme-legal-de-loppression-coloniale-pour-mieux-le-demonter-avec-peter-derrico1

Effondrer le colonialisme

Manifeste pour la societe des societes

Meurtre par décret le crime de génocide au Canada

La Grande Loi du Changement (Taiaiake Alfred)

Païens en terre promise, décoder la doctrine chrétienne de la découverte

Notification de cessation d’activité envoyée à la ministre canadienne des affaires indiennes et ses complice de l’AFN/ANP (MNN)

Posted in actualité, altermondialisme, canada USA états coloniaux, colonialisme, documentaire, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 2 mai 2018 by Résistance 71

Cette notification d’arrêt immédiat de toute activité et de désistement a été envoyée par courrier A/R aux intéressés

Carolyn Bennett and AFN Associates,
Indigenous and Northern Affairs Canada
10 Wellington North Tower.
Gatineau QC K1A 0HA
minister@aadnc-aandc.gc.ca.

1-819-997-0002. (toll-free): 1-800-567-9604.

30 avril 2018

Source: http://mohawknationnews.com/blog/2018/04/30/afn-dance-of-death-begins/ 

Sehkon

Sa-te-hon-sios onen eso kwa-ro-ri ne ia te-ta-sa-nen-se-ra-ien ne ese on-ta-sa-non-ton ne-ni-onkwa-riwa-son-ha. Ia-te-skwenies ne ne ese tsi-ni-te-wase-rate-weh ne skennen.

Je suis Kahentinetha du clan de l’Ours de la nation mohawk. Je vis sur le territoire de Kahnawake. Je suis tewatatawi depuis ma naissance, c’est à dire souveraine, comme la création naturelle l’a voulu. Personne ne peut avoir une quelconque autorité sur moi ni me refuser mes droits humains, personne ne peut parler pour moi ni me représenter. Kaianerekowa est la seule voie de l’Île de la Grande Tortue, elle est fondée sur la base de l’égalité de tous dans la création naturelle. Mon pacte est avec le monde naturel. je ne fais que suivre les instructions originelles et ne vit que par la grâce de mes instincts et de ma connaissance.

Vous n’avez absolument aucun droit d’interférer avec la vie de notre peuple. De tout le temps que vous avez passé ici, vous n’avez que continuellement essayé de disposer de nous. Des politiques comme l’amendement S-3 à la loi indienne (Indian Act) et la bill 262 sur les membres privés, négociés entre l’entreprise coloniale qu’est le Canada et ses marionnettes activées par l’Indian Act, sont génocidaires par construction.

Le Canada a peut-être convaincu quelques Indiens insensés de nous vendre et d’éteindre nos droits inhérents, mais nous, peuple souverain ne sommes pas sur le marché. Vous et votre affiliation de l’AFN/ANP êtes illégitimes et ne disposez d’aucune prérogative de négociateurs de nos droits. En essayant d’instaurer une autre voie que Kaianerekowa, vous les Indiens traîtres avez renoncé à votre nom d’origine, votre terre et votre droit de naissance.

Le wampum deux rangées est un accord avec la nature qui mandate un respect mutuel de notre souveraineté inhérente. Le Canada est en état de violation de cet accord de co-existence et n’a aucun pouvoir ni autorité sur nous ni sur nos terres. Ceux qui violent cet accord doivent quitter l’Île de la Grande Tortue. Votre voix et la leur sont absolument sans aucune valeur. Vous ne pouvez pas mettre de limites ni me punir pour exprimer ma vie.

Notre terre et tout ce qui est dessus nous a été alloué par la création naturelle. Tout comme le monde naturel, seul le peuple est souverain. Mon clan et l’appartenance de famille à tekentiokwanhoxta, les 49 familles originelles, sont la base de la souveraineté rotinoshonni. Je parle la langue de mes ancêtres qui ont donné les instructions par lesquelles je me lie à tous mes relatifs. Je suis la souveraine. Vous, Carolyn et vos partenaires êtes tenus de m’expliquer comment vous allez vivre selon kaianerekowa selon ma satisfaction.

Vous ne pouvez pas vous dresser sur le chemin de la justice pour un être humain souverain qui exerce son droit naturel d’exister. Notre terre-mère, les animaux, les arbres, poissons, oiseaux et autres êtres vivants ne sont pas non plus sujets à vos lois artificielles et cruelles. Le monde est naturellement libre. Les peuples originels du monde sont naturellement libres. tout ce qui se trouve sur terre est naturellement libre. Ceci est un fait de la construction naturelle des êtres de façon à ce que tous ceux qui vivent sur cette planète puissent le faire en toute liberté et en paix.

A ceux d’entre vous qui se sont vendus, mon message est celui-ci: peu importe combien vous ont payé les envahisseurs ou ce qu’ils vous ont promis, nous enseignerons toujours à nos enfants qui ils sont et à prendre garde aux gens de votre espèce. Les signatures des agents de l’entreprise coloniale canada, les vôtres, sont illégales, frauduleuses.

Les co-signataires du génocide de nos peuples qui se poursuit toujours, ont quitté le canoë et ont rejoint les envahisseurs sur leur vaisseau.

Votre corporation du Canada est en interférence directe avec notre droit de naissance. Des mesures nécessaires seront prises. Tenez-vous le pour dit et arrangez-vous en conséquence.

Kanion’ke:haka,  rotino’shonni:onwe:

Peuples du passé, du présent et du futur:

[Signatures]

= = =

Lectures complémentaires:

Païens en terre promise, décoder la doctrine chrétienne de la découverte

si-vous-avez-oublie-le-nom-des-nuages-vous-avez-oublie-votre-chemin

La Grande Loi du Changement (Taiaiake Alfred)

kaianerekowa Grande Loi de la Paix

Meurtre par décret le crime de génocide au Canada

Manifeste pour la societe des societes

Comprendre-le-systeme-legal-doppression-coloniale-pour-mieux-le-demonter-avec-steven-newcomb1

Comprendre-le-systeme-legal-de-loppression-coloniale-pour-mieux-le-demonter-avec-peter-derrico1

Résistance au colonialisme: A l’assemblée (coloniale) de nations premières, la solution finale au « problème indien » toujours à l’ordre du jour (MNN)

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, écologie & climat, canada USA états coloniaux, colonialisme, démocratie participative, France et colonialisme, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 1 mai 2018 by Résistance 71

 

La grande tantine blanche rameute ses ouailles

 

Mohawk Nation News

 

28 avril 2018

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2018/04/28/great-white-auntie-calls-in-her-chips/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

“Eh les filles, le temps est venu d’aider votre tantine que je puisse rester généreuse avec vous !” miaule Carolyn Bennett, la ministre canadienne des affaires indiennes. Les filles “moi, moi, moi” que sont les “chefs” (NdT: élus du système entrepreneurial colonial et non pas traditionnels et n’ayant donc aucune légitimité…) sont appelés à se rassembler pour une harangue de leur tantine et de ses sbires au sujet de la “reconnaissance et de la mise en application des droits indigènes [en accord avec l’entreprise coloniale étrangère].” appelées aussi “ma méthode expéditive vers la solution finale du problème indien” [Ducan Campbell Scott]. C’est le 30 avril, la veille de l’Assemblée des Nations Premières (ANP), alias l’assemblée des escrocs, qui se réunit les 1er et 2 mai courant au casino de Gattineau Hull à Ottawa. Tantine Carolyn a dit: “Non les filles, nous ne prendrons aucun risque sur ce qui pourrait bien être votre dernière performance..

L’ANP est une organisation criminelle organisée par le gouvernement colonial qui remplit les fonctions de couverture pour leurs rackets, de maintenir les INDIENS sous contrôle et les véritables autochtones tranquilles. Ses membres signent des accords tous plus illégaux les uns que les autres et sont tous impliqués dans les paris, casinos, prêts usuriers, trafic de cannabis et autres crimes.

Le Canada est une corporation privée qui n’a aucune terre, aucune langue naturelle et aucune constitution, le canada n’est qu’une entreprise coloniale gérée par l’armée sous charte commerciale [Canada ISO #1366-2 CA 1867]. Donc, tantine Bennett doit rappeler aux filles comment elles doivent mentir pour aider à maintenir les affaires entrepreneuriales coloniales. Seuls tewatatawi ou les vrais souverains de la terre, peuvent intervenir dans toutes affaires impliquant le peuple, notre terre, l’eau, l’air et les ressources.

Tout le reste n’est que FRAUDE.

Deux filles ignorantes mohawk de Kahnawake régies par l’Indian Act [loi fédérale sur les Indiens] vont expliquer leur fausse connaissance au sujet de la “constitution iroquoise” sur laquelle elles ont été informées par des agents du gouvernement. Personne ne peut parler pour nous, le véritable peuple libre, seuls nous-mêmes pouvons le faire. Onowarekeh ou l’Île de la Grande Tortue est tenue par les femmes onkwehonweh réelles. Ces femmes traîtresses ont vendu leur droit de naissance et aident le Canada à nous privatiser, nous et nos communautés. Notre terre-mère ne peut pas être privatisée !…

Vous, les filles de l’Indian Act, vous vous êtes aliénées votre nom, clan, droits naturels et n’avez absolument rien à dire. Vous avez quitté le canoê et vous êtes embarquées sur le navire ennemi. Vous n’êtes que des lobbyistes payées par le gouvernement pour faire la promotion du génocide de notre peuple.

Vous pouvez revenir au sein de votre véritable peuple et vous assoir le dos au mur de la Longue Maison sans plus avoir votre mot à dire. Vous nous avez montré que vous êtes capables d’abandonner les vôtres. Les rotiskenratekeh (NdT: littéralement “ceux qui portent la charge de la paix”, c’est à dire les “guerriers” en langue occidentale, terme qui n’existe pas dans les langues autochtones des Amériques, les mots “guerre”, “guerrier” sont des créations linguistiques de l’occident impérial(iste)…) ont reçu le mandat de vous éliminer pour nous avoir causé du tort, si cela devenait nécessaire.

Vous aidez le Canada à faire, briser et imposer chaque règle fasciste émise pour nous contrôler, nous détruire, nous voler et nous tuer. Lorsque votre forfaiture est exposée, vous aurez ce que vous méritez. Bon nombre d’entre vous iront croupir en prison aux côtés de la cohorte de votre enfoirés de complices. Un terme sera mis à toutes vos manœuvres de guerre et de trahison contre votre propre peuple et toute vie.

Vous n’avez jamais tenté d’arrêter la mise sur liste noire et le chantage fait à ceux et celles qui essaient de stopper l’oppression et l’élimination de notre peuple. Vous voulez des félicitations, des accolades de notre ennemi afin de vous sentir confortable et satisfait. Si vous ne pouvez pas voir la souffrance et le tourment que vous causez à essayer de nous rendre sans terre et pauvre alors c’est que vous êtes en état de mort clinique ; vous n’avez plus la capacité de penser, de raisonner.

Les filles, nous sommes libres et sommes tewatatawi, nous nous occupons de nous-mêmes. Dites-vous bien une chose: ces cordes que vous aidez nos ennemis à nous passer autour du cou… jamais vous ne parviendrez à nous les mettre, çà n’arrivera pas.

 

 

Lectures complémentaires:

kaianerekowa Grande Loi de la Paix

La Grande Loi du Changement (Taiaiake Alfred)

Païens en terre promise, décoder la doctrine chrétienne de la découverte

si-vous-avez-oublie-le-nom-des-nuages-vous-avez-oublie-votre-chemin

Un_manifeste_indigène_taiaiake_alfred

Meurtre par décret le crime de génocide au Canada

Effondrer le colonialisme

Comprendre-le-systeme-legal-doppression-coloniale-pour-mieux-le-demonter-avec-steven-newcomb1

Comprendre-le-systeme-legal-de-loppression-coloniale-pour-mieux-le-demonter-avec-peter-derrico1

 

La source biblique du colonialisme occidental… (Steven Newcomb)

Posted in actualité, altermondialisme, canada USA états coloniaux, colonialisme, crise mondiale, documentaire, guerres hégémoniques, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique with tags , , , , , , , , on 27 avril 2018 by Résistance 71


La doctrine chrétienne de a découverte

 

Le fondement biblique de la loi et de la politique fédérales indiennes

 

Steven Newcomb

 

Février 2018

 

url de l’article original:

http://originalfreenations.com/the-biblical-basis-of-federal-indian-law-policy/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Je me suis souvent demandé pourquoi les avocats de la loi fédérale indienne n’osent pas mentionner la tradition croisée des Etats-Unis contre les “païens et les infidèles” et les nommer comme étant les nations natives nord-américaines. La nation Shoshone défie directement cette tradition devant un tribunal et le congrès des Etats-Unis. Leur défi met en lumière cet étrange et surprenant fait, celui qui établit que la loi fédérale indienne et fondée sur un préjugé religieux.

Aussi bizarre que cela puisse paraître, les définitions courantes fédérales du titre de propriété et de nation indiens trouvent leur fondement dans la tradition de l’ancien testament (bible). Cette tradition est fondée sur l’idée d’un “peuple élu” possédant un traité, un accord avec leur déité afin de prendre en charge et de coloniser certaines terres que cette déité leur a promis, dans ce cas précis: la terre native et ancestrale indienne.

L’histoire et le narratif historique des Etats-Unis sont remplis d’exemples de cette tradition croisée qui est profondément enracinée dans l’ancien testament de la bible. Même Thomas Jefferson, pourtant connu pour son soutien à la séparation de l’église et de l’État, proposa que le sceau officiel du pays représente les Israélites en exode vers la “terre promise”, guidés par des nuages et du feu.

En 1987, le président R. Reagan fit un discours à l’Independance Hall de Philadelphie pour commémorer le 200ème anniversaire de la constitution des Etats-Unis. La constitution a dit Reagan, n’est pas un document ordinaire mais “un pacte avec l’être suprême que nos pères fondateurs appelaient constamment pour son assistance”.

D’après le livre: “A Covenanted People: The Religious Origins of American Constitutionalism”, publié la même année que le discours de Reagan, depuis que les pèlerins établirent la colonie du Massachussetts (NdT: les puritains anglais, eux-mêmes échappant les persécutions de Cromwell pour mieux persécuter les autres peuples sur de nouvelles terres qu’il volèrent… au nom de dieu, on connaît la suite), “les Américains ont cru qu’ils sont le peuple choisi, élu par dieu pour remplir une mission spéciale”, prendre et coloniser la “terre promise” de l’Amérique du Nord. Le président Reagan a expliqué plus avant la tradition du pacte des Etats-Unis dans son discours lorsqu’il cita George Washington et sa référence à la “main invisible” qui conduit les affaires humaines. “chaque pas que les Américains ont fait vers leur statut de nation indépendante, a dit Washington, semble avoir été guidé par la divine providence.”

Lorsque Washington a fait cette déclaration, a dit Reagan, il pensait sans aucun doute “à la grande et bonne fortune de cette jeune terre: le continent abondant et fertile qui nous fut donné,” Bien sûr la déclaration de Reagan contient la croyance en un pacte divin par lequel dieu donna la terre indienne du continent en héritage aux Etats-Unis.

Reagan aurait pu citer une autre déclaration de Washington. On la trouve dans une lettre adressée à David Humphrey et concernant les terres indiennes du nord et de l’ouest de la rivière Ohio, le vieux territoire du nord-ouest. Washington écrivit: “Plutôt que de se quereller au sujet du territoire, laissons les pauvres, ceux dans le besoin et les opprimés de la terre et ceux qui veulent la terre, se résoudre aux plaines fertiles de notre pays de l’ouest, la seconde terre promise, et laissons les vaquer en paix dans l’accomplissement de premier et grand commandement de la bible.”

Ce premier et grand commandement auquel se référait Washington était le psaume1:28 de la Génèse:Croissez et multipliez, renflouez la terre et subjuguez la et dominez les poissons de la mer et la volaille de l’air et les êtres vivants qui bougent sur la terre.

Deux mots-clef dans ce “premier commandement” sont “subjuguer” et “dominer”. en hébreu, subjuguer veut dire “piétiner” ou “faire prisonnier” et colporte l’image d’un conquérant plaçant son pied sur le cou du conquis. Cela veut aussi dire “violer”. Un mot hébreu pour dominer vient d’un mot qui veut dire “piétiner” ou “presser”.

“Subjuguer” et “dominer” dans le “premier grand commandement” de la bible connote: “pouvoir sans restriction, dominium absolu, seigneurie, tyrannie, despotisme”. Un pouvoir politique acquis de la propriété privée, de dominium, est égal à la domination, dit William Brandon dans son livre “New Worlds for Old” (1987).

En 1823,  en rendant compte du verdict de la cour suprême des Etats-Unis dans l’affaire Johnson contre M’intosh, le juge de la CS John Marshall a dit que les nations de la chrétienté affirmaient avoir “l’ultime dominion” sur les terres “découvertes” qui étaient occupées par “des indigènes qui étaient païens”. Se basant sur l’éthymologie ci-dessus, la mention par la CS de l’”ultime dominion” était sa façon de dire que le “premier peuple chrétien” à découvrir “des terres païennes” s’est donné un pouvoir politique absolu sur le continent car fondé sur leur affirmation d’un droit absolu de propriété, qui est un droit affirmé de domination.

En d’autres termes, les “découvreurs” chrétiens se sont donnés le pouvoir de dominium et de souveraineté, ou un droit de domination sur les terres indiennes. Le terme légal actuel plus sympathique à l’oreille pour cette idée ancrée dans la religion et fondamentalement raciste est l’exercice du “pouvoir plénier”.

Dans le film “To Protect Mother Earth,” de 1989 réalisé par Joel L. Freedman au sujet du peuple natif Shoshone, le réalisateur a un entretien avec un assistant procureur fédéral qui lui dit: “Le titre [de propriété] indien n’est pas un titre comme on l’entend habituellement. C’est un titre d’occupation des sols dans le sens de vivre de la terre dans la zone impartie et établi comme étant entre les tribus indiennes mais en aucun cas entre les tribus indiennes et les Etats-Unis.

La logique derrière l’argument que le titre indien n’est qu’un titre de déplacement et d’occupation des sols et non pas un titre plein de propriété de la terre, n’est pas valide contre les Etats-Unis, elle est celle qui dit que le supposé droit de domination de la chrétienté est fondé sur le livre de la Génèse 1:28: “je vous donne les païens en héritage et la grande partie de la terre pour être votre possession.”

Un héritage est une forme de propriété. Ainsi dans les psaumes 2:8 on trouve l’idée biblique du “peuple élu” ayant le droit divin de posséder les nations “païennes” et leurs peuples en propriété héritée, avec le mandat divin de saisir et de posséder toutes les terres de la terre en tant que “terres promises” ou dans ce cas précis des Etats-Unis, les terres indiennes de toute l’Amérique du Nord.

La lutte actuelle des Shoshone pour garder leur terre ancestrale est peut-être l’exemple moderne le plus visible pour voir comment la tradition de l’ancien testament continue de fonctionner comme une couverture du pouvoir des Etats-Unis. La lutte des Shoshone est très symbolique de ce que les nations indiennes ont dû endurer et continueront à endurer aussi longtemps que la tradition de pacte de l’ancien testament raciste demeure intégrée et vivace dans la “loi” et la politique des Etats-Unis.

Bien que ces arguments archaïques soient intellectuellement nuls et non avenus et moralement indéfendables, ils continuent de servir comme prétexte caché et comme rationalisation des politiques de conquêtes des Etats-Unis. Ce que de tels arguments ignorent est notre existence propre en tant que nations complètement distinctes et indépendantes depuis des milliers et des milliers d’années, sur nos propres terres ancestrales et notre droit inhérent d’être libres tout comme nos ancêtres l’étaient.

Lectures complémentaires:

Comprendre-le-systeme-legal-doppression-coloniale-pour-mieux-le-demonter-avec-steven-newcomb1

Comprendre-le-systeme-legal-de-loppression-coloniale-pour-mieux-le-demonter-avec-peter-derrico1

Effondrer le colonialisme

Manifeste pour la societe des societes

Meurtre par décret le crime de génocide au Canada

Un_manifeste_indigène_taiaiake_alfred

La Grande Loi du Changement (Taiaiake Alfred)

Résistance au colonialisme: de la communauté des traîtres (MNN)

Posted in actualité, altermondialisme, canada USA états coloniaux, colonialisme, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 26 avril 2018 by Résistance 71

Chaque communauté, face au système de l’inhumanité achevé étatico-capitaliste dans lequel nous vivons depuis trop longtemps, ourdit ses traîtres, ses collabos et ses rascals. Nous avons les nôtres, la traîtrise par apathie générale étant devenue la traîtrise collaborationniste par défaut.
Tout cela n’est fort heureusement pas irrémédiable. Nous vous proposons quelques lectures complémentaires sous l’article.
~ Résistance 71 ~

 

Eh grand chef, quel est ton prix ?

 

Mohawk Nation News

 

25 avril 2018

 

url de l’article: http://mohawknationnews.com/blog/2018/04/25/hey-chief-whats-your-price/

 

Les Indiens vendus au système font tout pour de l’argent et du prestige bidon. Récemment dans un tribunal, Joe Norton de Kahnawake (NdT: territoire mohawk près de Montréal) a dit au juge: “Ne m’appelez pas Mr Norton. Appelez-moi grand chef Norton !” Nous l’appelons “gros chef dégueulasse”. Dès que les chefs ont une opportunité, ils filent sous les feux de la rampe de Las Vegas, où on les engraisse et fait boire en veux-tu en voilà et où ils se font caresser dans le sens des plumes par les Affaires Indiennes et où sévissent les loups du monde affairiste toujours à l’affût de voler terres et ressources.

Les parachutés politiques agitent leurs mains alentour, montrant les lustres, les sols en marbre, les grosses limousines et les groupies à la solde qui couinent: “Chef, vous pourriez avoir tout çà un jour. Signez ce contrat de vente de terres, de municipalisation, d’imposition, d’extraction minière ou de ressource, d’implantation de casino. Eh eh eh eh…

Le chef apoplexique, verre de champagne et jetons de casino en mains, s’écrie: “Vite ! Donnez-moi le contrat que je le signe..” le tout en buvant son verre de champagne Bollinger. Les Affaires Indiennes pourraient les titiller pour corruption, dérangement sexuel, pédophilie, quelque chose pour eux devenir les caïds à l’Assemblée des Nations Premières (ANP) ou quelque autre association gouvernementale coloniale bidon. Les traîtres autochtones veulent la belle vie sans bosser, le pognon, la plus grosse TV à écran plat et une position politique avec un gros titre bien clinquant. La plupart se vendent pour des queues de cerises. Certains sont très bien payés pour amener les bonnes personnes à bord du navire entrepreneurial colonial.

Les chefs adorent se déguiser avec des bottes et des chapeaux de cow-boy, portent de la bijouterie en argent sertie de turquoises et des gadgets futiles, bien sûr déambulant avec la blonde de service en trophée pendue à leur bras [bisou, bisou]. Ils ne résistent pas parce qu’ils n’ont absolument aucune éthique. Pour ces quelques babioles, ils sont heureux de vendre tout le monde. Les prédateurs et les psychopathes n’ont aucune conscience.

Pendant l’attaque par l’OTAN de la Yougoslavie par le régime de Bill Clinton, il y avait cette femme journaliste [serbe] qui luttait très efficacement pour son peuple et disait la vérité, on lui offrit alors 5 millions de dollars pour écrire deux articles faisant la promotion de la vision américaine des choses et donc trahissant son peuple. Elle a pris le fric et s’est barrée, le forfait accompli. La vaste majorité des “chefs” coloniaux et des escrocs Injuns font ça tous les jours.

Des millions de gens de nos peuples ont été et continuent à être appauvris et assassinés avec l’aide de ces monstres sans foi ni loi. La nature a ses remèdes ! Le premier ministre canadien se pointe à leurs réunions pour leur tapoter les plumes, il les embrasse, les étreints, leur donne des récompenses, les nomme à des positions importantes, distribuent les chèques, les sièges dans des commissions coloniales indiennes pour couper des rubans d’inauguration. Il met un bonnet de guerre et pose pour les photos d’usage avec eux.

Personne ne sait ce qui va se passer afin de gérer cet amour à sens unique pour les autochtones manifesté par les traîtres.

= = =

Lectures complémentaires:

Comprendre-le-systeme-legal-de-loppression-coloniale-pour-mieux-le-demonter-avec-peter-derrico1

Comprendre-le-systeme-legal-doppression-coloniale-pour-mieux-le-demonter-avec-steven-newcomb1

La_voie_Lakota_et_Crazy_Horse

Effondrer le colonialisme

Manifeste pour la societe des societes

Meurtre par décret le crime de génocide au Canada

Un_manifeste_indigène_taiaiake_alfred

kaianerekowa Grande Loi de la Paix

La Grande Loi du Changement (Taiaiake Alfred)

si-vous-avez-oublie-le-nom-des-nuages-vous-avez-oublie-votre-chemin

Païens en terre promise, décoder la doctrine chrétienne de la découverte