Archive pour mohawk grande loi de la paix

Résistance au colonialisme: La question de souveraineté et d’inamovibilité des peuples et nations natifs (Mohawk Nation News)

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, canada USA états coloniaux, colonialisme, crise mondiale, démocratie participative, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, société des sociétés, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , on 12 février 2020 by Résistance 71

 


Kaianerekowa et Teiohateh

 

“Vous dites être le père et que je suis votre fils. Nous disons, nous ne serons pas comme père et fils, mais plutôt comme des frères. Cette ceinture Wampum confirme nos paroles. Ces deux rangées vont symboliser nos deux vies ou nos deux vaisseaux, descendant la rivière ensemble. L’un est un canoë d’écorce de bouleau et représente Onkwe’hon:we, leurs lois, leurs coutumes et leurs façons de vivre ; l’autre, un navire représentant le peuple blanc avec leurs lois, leurs coutumes et leurs façons de vivre. Nous voyagerons ensemble sur la rivière, côte à côte, mais chacun dans son embarcation. Aucun de nous ne fera des lois obligatoires ou n’interfèrera dans les affaires intérieures de l’autre. Aucun de nous n’essaiera de diriger l’embarcation de l’autre.”

“Aussi longtemps que le soleil brillera sur cette terre sera le temps de durée de NOTRE accord, aussi longtemps que l’eau coulera et aussi longtemps que l’herbe demeurera verte à certaines périodes de l’année. Maintenant nous avons symbolisé cet accord qui nous liera pour toujours aussi longtemps que notre terre-mère est toujours en mouvement.”
~ Traité Wampum Deux Rangées entre le peuple Rotinoshonni (iroquois) et le peuple hollandais de 1613, repris par les Français et les Anglais en 1701 ~

“Vous ne serez et ne demeurerez que des commodités aussi longtemps que l’empire existera…”
~ Russell Means, Oglala, Lakota ~

 

Pour comprendre plus en détail le fond du problème colonial actuel sur l’ensemble du continent américain et en particulier le conflit actuel qui oppose la nation Wetsuweten de Colombie Britannique au nom si colonial aux forces fédérales canadiennes, nous invitons comme d’habitude les lecteurs à lire toute la documentation que nous avons placé en « lectures complémentaires » sous l’article de MNN. Il est vital de comprendre le fond réel de cette affaire, car nous ne vivons en rien dans un monde « post-colonial » comme on veut nous le faire croire, mais bel et bien dans un monde de la fonctionnalité coloniale, celui de la tyrannie marchande totale et achevée.
L’avenir de l’humanité passe par les peuples occidentaux colonialistes éveillés de leur colonialisme passif, se tenant main dans la main avec leurs frères et sœurs dynamiquement colonisés créant ensemble la société des sociétés émancipée de demain. rappelons nous toujours que nous ne possédons pas la terre, nous ne faisons que l’emprunter à nos enfants et à notre descendance non-née.

~ Résistance 71 ~

 

 

Tenewatsotah, nous sommes les inamovibles

 

Mohawk Nation News

 

10 février 2020

 

url de l’article original:

https://mohawknationnews.com/blog/2020/02/10/tewenatsotah-we-are-the-immovables/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Nous sommes Kanienhehaka, les Mohawks, un des peuples placés sur l’Île de la Grande Tortue par la nature / création depuis des temps immémoriaux. Notre pacte avec la nature est d’aider à amener la paix et la liberté à chacun en ce monde. Nous sommes les protecteurs de toute l’Ile de la Grande Tortue pour toujours, d’un pôle à l’autre, d’un océan à l’autre.

Les conseils de bandes sont créés par le parlement (canadien) pour assister la police para-militaire à nous attaquer. Ils représentent le Canada, cette entité coloniale. La réponse ici a commencé lorsque Kentekeh a été menacé avec violence par CN Rail (NdT: la SNCF canadienne). Maintenant l’organisation para-militaire qu’est la Gendarmerie Royale du Canada (NdT: GRC, la “fameuse” police montée, créée à l’origine pour réprimer et traquer les peuples natifs), va prendre des mesures coercitives contre Unist’ot’en aujourd’hui (NdT: territoire et peuple du nord de la Colombie Britannique coloniale qui est en lutte pour préserver sa terre)

Une nation étrangère qui envahit notre terre, capture notre peuple et le place dans des camps de “prisonniers de guerre” (les “réserves”), perpétue un acte de guerre. Les attaques sur Wetsuweten sont la continuation du génocide perpétré de longue date sur nous par les gouvernements coloniaux et entrepreneuriaux, ainsi que sur nos terres et nos ressources.

Le gouvernement du Canada a déclaré aux Nations-Unies qu’il recherchait la réconciliation pour tout le mal qu’il nous a fait. Ce n’est qu’un truc de marchand de tapis pour pouvoir plus facilement enfumer le conseil de sécurité de l’ONU et gagner des sièges permanents en son sein.

Les tribunaux de l’amirauté canadiens et leur code criminel sont illégaux étant fondés sur la loi sur les Indiens (Indian Act). Ils affirment leur juridiction sur nos terre par les lois sur les terres édictées par l’Indian Lands Acts du 25 octobre 1924. C’est le plus grand vol de terres de l’histoire du monde. Ils n’ont absolument aucune autorité pour prendre des décisions sur des peuples souverains étrangers. Nous ne faisons en rien partie du Canada. Les peuples originels et nos alliés ne doivent pas permettre à cette espèce invasive de se propager plus avant et de détruire les espèces naturelles endémiques à l’Île de la Grande Tortue. Notre pacte principal avec la nature est de survivre et de coexister avec toute vie en tant que frères et sœurs sur cette planète Terre. Un accord sur nos relations fut établi sous les prérogatives du traité wampum deux rangées (Teiohateh ou Guswentha). Le Canada l’a immédiatement violé ; ils n’ont ainsi aucun droit d’être sur l’Île de la Grande Tortue.

Les tribunaux du Canada n’ont absolument aucune juridiction sur nous. Nous maintenons un espace d’acceuil sur Kahnawakeh (NdT: un des territoires mohawks) en solidarité avec notre famille onkwehonweh (peuple natif) de Wetsuweten. Les forces de police étrangères (NdT: la GRC de l’entité coloniale appelée “Canada”) ont envahi nos territoires et ont perturbé la paix et tout le monde.

Nous disons à l’entreprise coloniale du Canada et son “gouvernement” d’arrêter immédiatement votre agression et de vous retirer de ces terres sans délai. Vous n’avez rien à faire ici car vous violez en permanence Kaianerekowah, la Grande Loi de la Paix.

L’invasion ne fut en aucun cas un acte de la nature / création. Nous demandons à nos amis et alliés de joindre les mains avec nous.

Un accord sur notre relation fut établie sous les auspices de Teiohateh, le traité wampum deux rangées. Il fit violé illico par le Canada. Ils n’ont aucun droit sur l’Île de la Grande Tortue.

= = =

“Toute la tradition européenne, marxisme inclus, a conspiré pour défier l’ordre naturel de toutes choses. La terre-mère a été abusée, les pouvoirs ont été abusés et tout ceci ne peut pas continuer indéfiniment. Aucune théorie ne peut venir changer ce simple fait. La terre-mère va riposter, l’environnement va riposter et ceux qui abusent seront éliminés. Les choses reviennent au point de départ. C’est çà la révolution. C’est aussi une prophétie faite par mon peuple, par le peuple Hopi et bien des autres peuples corrects. Les Indiens des Amériques ont essayé d’apprendre cela aux Européens depuis des siècles ; mais, comme je l’ai dit plus tôt, les Européens sont incapables d’écouter. L’ordre naturel des choses gagnera et les abuseurs, les offenseurs mourront, comme les daims meurent lorsqu’ils brisent l’harmonie en surpeuplant une zone donnée. Ce n’est plus qu’une question de temps avant qu’une catastrophe naturelle ne se produise, une catastrophe aux proportions planétaires. C’est le rôle des Indiens et de toutes choses naturelles de survivre. Une partie de notre survie consiste à résister. Nous résistons non pas pour renverser un gouvernement ou pour saisir le pouvoir, mais simplement parce qu’il est normal et naturel de résister à l’extermination, de survivre. Nous ne voulons en aucun cas le pouvoir au-delà des institutions des blancs, ce que nous voulons c’est que les institutions des blancs disparaissent. C’est çà la révolution.
Nous, les Indiens des Amériques, sommes toujours en contact avec ces réalités, les prophéties, les traditions de nos ancêtres. Nous apprenons de nos anciens, de la nature, des pouvoirs. Et quand la catastrophe est passée, nous les Indiens des Amériques, nous serons toujours là pour habiter ces terres et ce continent. Peu importe si ce ne sera qu’une poignée d’entre nous au fin fond des Andes. Le peuple amérindien survivra, l’harmonie sera rétablie. C’est çà la révolution.”

~ Extrait du discours de Russell Means durant le Black Hills International Survival Gathering, Dakota du Sud, juillet 1980 ~

(traduit de l’anglais par Résistance 71)

Lectures complémentaires:

Nous_sommes_tous_des_colonisés (PDF)

Pierre_Clastres_Echange-et-pouvoir-philosophie-de-la-chefferie-indienne

Paulo_Freire_La_pedagogie_des_opprimes

Comprendre-le-systeme-legal-de-loppression-coloniale-pour-mieux-le-demonter-avec-peter-derrico1

Comprendre-le-systeme-legal-doppression-coloniale-pour-mieux-le-demonter-avec-steven-newcomb1

Meurtre par décret le crime de génocide au Canada

Un_manifeste_indigène_taiaiake_alfred

La Grande Loi du Changement (Taiaiake Alfred)

kaianerekowa Grande Loi de la Paix

 

 

Résistance au colonialisme: Lutte autochtone pour la souveraineté… La société des guerriers Mohawk

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 17 avril 2015 by Résistance 71

Rejoignez le mouvement pour la répudiation des bulles papales colonialistes, plus nous mettrons de pression sur la hiérarchie cléricale jusqu’au Vatican et plus ces diktats papaux auront de chance à être répudiés.

— Résistance 71 ~

 

Soyez prêts pour l’arrivée de l’hiver

 

Cameron “Bubsy” Martin

 

15 avril 2015

 

url de l’article original:

http://www.tworowtimes.com/opinions/opinion/be-ready-for-when-winter-comes/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

J’ai eu une fois une très bonne conversation avec un anthropologue américain d’Akwesasne.

C’est une personne intelligente, mais il ne pouvait pas en revenir que nous, les Mohawks, combattons toujours après tout ce que nous avons enduré au gré du temps. Il a dit que sur la base ses recherches sur notre culture de vie, nous étions toujours le peuple guerrier des anciens livres d’histoire.

Alors que nous parlions, se tenait un débat houleux à Akwesasne au sujet de laisser les gardes frontière canadiens porter des armes de poing fournies par le gouvernement lors de leur service au poste frontière de l’île de Cornwall. La réunion se tenait à 23:00 un dimanche soir et la date butoir pour armer les gardes était à minuit ce soir là.

Le consensus général des gens était: Jamais de la vie ! Les gardes frontières harcèlent déjà les Mohawks d’Akwesasne suffisamment sans être armés, qu’est-ce que ce sera s’ils le sont ?…

Nous nous rappelons nos accords, mais le Canada qui fut autrefois notre allié souffre de perte de mémoire et d’amnésie. Ils ont voulu nous utiliser nous les Mohawks, puis disposer de nous une fois terminées leurs affaires.

Ils allaient être écrabouillés entre les Français au Nord et les Américains au Sud alors nous avons une fois de plus sauver la couronne.

Puis nous sommes venus nous reposer dans le village Mohawk de Brantford le long de Grande Rivière afin d’agir en tant que tampon pour les protéger des Américains dans le haut Canada. Ce qu’ils ne semblent pas vouloir comprendre, c’est que nous ne sommes pas les pions de qui que ce soit, bons à jeter après usage dans la guerre. Nous sommes la voix vivante et qui respire de notre terre-mère et nous disons que quiconque pense qu’il peut dominer la nature ou peut dire aux quatre vents ce qu’ils ont à faire, est un imbécile arrogant. Nous appartenons à la terre et non pas l’inverse et nous avons clarifié notre position à ce sujet encore et toujours.

Cette fois-là sur l’île de Cornwall à 23:55 les services frontaliers CBSA évacuèrent leur poste et quittèrent leur boulot. Il y avait 500 Mohawks en colère à l’extérieur criant. Nous étions sur le point de faire cuire quelques marshmallows comme nous l’avons fait dans le passé. L’histoire montre que c’est un guerrier des six nations Haudenosaunee (iroquoises) de Grande Rivière qui alluma le feu qui dévasta la Maison Blanche à Washington dans la guerre de 1812. Il a reçu une pension pour ce fait de guerre.

C’est ainsi que nous fonctionnons. Cette nuit particulière ne fut pas différente et les puissances en place le savaient. J’ai dit aux gars là-bas que j’étais partant pour quoi que ce soit, mais que c’était leur show, je n’étais qu’un visiteur. On m’a toujours dit qu’il fallait laisser les membres de la communauté mener toute forme d’action directe par respect, parce que finalement ce sont eux qui vivent là après que vous soyez repartis chez vous, vous devez marcher sur des œufs.

Nous avions sorti les pelles mécaniques et une grosse pelleteuse était sur le site si nous décidions de nous y enterrer. La situation devenait tendue. Je remarquais un policier en civil d’Akwesasne que j’avais déjà vu, faire des clichés mentaux de la foule.

Quand tout le monde écoutait le grand orateur Mohawk Jake Swamp et regardait devant eux, l’espion lui regardait derrière et dévisageait les gens. J’ai remarqué ces choses. C’est mon boulot en tant que loup Mohawk. Ce n’est pas non plus ma première danse dans l’arène…

Donc, au bout du compte, nos soi-disants alliés mollissaient et étaient d’accord de ne pas armer leurs gardes frontières sur notre territoire. Ils vont continuer à pousser pour cela c’est sûr. Cela va à l’encontre de notre grand pacifisme que d’amener des armes sur notre territoire, armes qui pourraient altérer la vie. Des amis ne se font pas cela les uns les autres.

Si c’est notre travail en tant qu’hommes que de porter le fardeau de la paix, ainsi soit-il. (NdT: Il n’y a pas de mots dans les langues iroquoises pour dire “guerrier”, la terminologie n’existe simplement pas. Les “guerriers” sont appelés Rotisken’rakéhte ou “ceux qui portent le fardeau de la paix”). Si nous devons nous battre, c’est nore devoir de protéger l’héritage de nos futurs enfants. Nous avons survécu jusqu’ici et si nous avions dû disparaître, cela se serait passé il y a bien longtemps.

J’ai dit à mon ami anthropologue et il fut tout à fait d’accord avec moi, que Dekanawida n’aurait pas pris la peine de venir chez les Mohawks s’il pensait avec le Grand Créateur que nous serions balayés par un apport soudain de sang étranger.

Les faibles seront absorbés mais les véritables familles combattantes survivront. Il n’y a pas de pitié dans la loi naturelle. Lorsque vient l’hiver, il vaut mieux être prêt et quand la sève d’érable commence à être fluide, il vaudra mieux avoir ses bottes et son seau prêts.
Wakiro !

Si vous voulez correspondre avec lui, Cameron “Bubsy” Martin peut-être joint c/o the Elgin-Middlesex Detention Centre, 711 Exeter Rd., London, ON, N6E 1L3.

Projet de loi liberticide au Canada: Une porte-parole Mohawk questionne Ottawa (Ellen Gabriel)

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, démocratie participative, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 6 avril 2015 by Résistance 71

Le gouvernement du nazi Harper à la solde de la City de Londres et de Wall Street se remet la nation Mohawk à dos. Entre ce projet de loi patriot act canadien Bill C-51 et le vol planifié des terres Mohawk de la Seigneurie du Sault St Louis au sud de Montréal, printemps et été risquent d’être chauds et la clique oligarque va suer sang et eau.

La solidarité c’est maintenant ! Démasquons la fraude légale des « souverainetés » coloniales et aidons nos frères Ongwe’hon:weh à reprendre en main la gestion de la terre-mère pour que l’équilibre revienne sur cette planète. Notre salut passe par le leur, et n’oubliez pas que la prochaine loi liberticide passera en France, les ordures du haut de la pyramide font le forcing et jouent leur va-tout, le temps ne joue plus du tout pour eux, contrairement à avant. Retirons leur le tapis de dessous les pieds, que ce colosse aux pieds d’argile s’écrase comme la m…. qu’il est !

Un empire sans terre est un empire à terre !

— Résistance 71 —

 

Projet de loi C-51: Une loi pour criminaliser les défenseurs indigènes de la terre

 

Ellen Gabriel*

 

1er Avril 2015

 

url de l’article:

http://www.tworowtimes.com/opinions/opinion/bill-c-51-an-act-to-criminalize-indigenous-defenders-of-the-land/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Ce qui suit est une version édité de la lettre envoyée par Ellen Gabriel au comité parlementaire s’occupant du projet de loi C-51. Elle a été soumise au secrétariat de l’assemblée à Ottawa par courriel le 23 Mars 2015.

(*) Katsitsakwas, Ellen Gabriel fut la porte-parole du mouvement Mohawk qui lutta contre l’appropriation illégale de terres ancestrales et sacrées Mohwak pour l’agrandissement d’un parcours de golf. Ce mouvement est connu sous le nom d’Oka 1990. Enseignante d’arts et d’histoire tradtionnels, elle est devenue la présidente de l’association des femmes des premières nations du Québec entre 2004 et 2010.

* * *

Comme on ne m’a pas donné l’opportunité de témoigner en personne, j’écris aujourd’hui en tant que citoyenne de la nation Kanien’kehá:ka (Mohawk) depuis la communauté de Kanehsatà:ke, dont les terres non-cédées continuent à être appriopriées et volées par le Canada par le biais d’intérêts de partis tiers.

En tant que citoyenne de ma nation, j’ai passé les dernières 25 années de ma vie à éduquer le public canadien sur l’histoire du Canada dans la colonisation et le génocide. Mon parcours dans la participation à la protection des terres Kanien’kehá:ka (Mohawk) et de leurs ressources a commencé avant 1990, mais devint plus intense durant et après l’occupation de Kanehsatà:ke en 1990, connue sous le nom de la “crise d’Oka de 1990”.

Pendant la “crise d’Oka en 1990”, moi-même et d’autres membres des communautés de Kanehsatà:ke et de Kahnawà:ke avons été sous surveillance policière durant cette période nous en avons été notifiés par courrier. Dans cette note de mise en garde, les autorités m’informaient que toutes mes conversations téléphoniques avaient été enregistrées et me fournissaient la copie d’une page du code pénal du Canada qui mettait en évidence en stencil jaune les articles qui référaient à la justification de ma mise surveillance en tant que “menace à la sécurité publique” et pour “suspicion d’activités criminelles”.
J’ai reçu trois de ces notes jusqu’à environ l’année 1995, chacune ayant la même raison de suspicion d’activités “criminelles” comme justification de ma mise en surveillance.

En tant que personne qui a été directement affectée par la mise en surveillance des autorités de police, je désirerais adresser ici quelques graves préoccupations en regard de l’impact que cette loi C-51 va avoir sur la dignité, la sécurité, la liberté et l’accès à la justice pour les peuples indigènes. Une grave préoccupation est la section concernant les “interprétations” dont le flou artistique des définitions permet des interprétations unilatérales des termes par le Canada et ses autorités de police mettant ainsi en danger les droits humains des peuples indigènes et leur droit à l’auto-détermination.

La souveraineté assumée du Canada sur les peuples indigènes, leurs terres et leurs ressources est fondée sur des fictions légales datant de siècles passés et remontant à la doctrine chrétienne de la découverte, la doctrine de conquête et celle de Terra Nullius. Ces doctrines de supériorité ont été déclarées par les Nations-Unies comme étant: “… racistes, scientifiquement erronnées, légalement invalides, moralement condamnables et socialement injustes.

Le gouvernement du Canada a mentionné que cette loi était faite pour protéger ses citoyens de ceux qui sont une menace à “… la souveraineté, la sécurité ou l’intégrité territoriale du Canada ou des vies ou de la sécurité du peuple du Canada.

Quoi qu’il en soit, comme mentionné précédemment, la criminalisation incessante des peuples indigènes qui défendent leurs terres de l’exploitation, perpétue les injustices historiques faites pour minimiser et dévaloriser l’espoir en une co-existence pacifique, cela pour le profit d’une sécurité économique et énergétique.

Une attention toute particulière devrait aussi être portée à la capacité des institutions gouvernementales de partager l’information avec d’autres agences. La loi C-51 stipule que les institutions gouvernementales pourront non seulement partager des informations privées mais qu’elles auront également le droit de détenir et de poursuivre en justice des individus qui apparaissent être des menaces pour “… la souveraineté, la sécurité ou l’intégrité territoriale du Canada ou des vies ou de la sécurité du peuple du Canada.” :

Ainsi la question demeure: Qui va contrôler les institutions gouvernementales sur ce que l’information collectée est a) juste, b) utile à une enquête en cours, c) ne viole pas la loi, les conventions, les raités et les déclarations sur les droits de l’Homme internationalement et domestiquement, d) est respectueuse, e) n’est pas discriminatoire, f) est confidentielle, g) si une personne est accusée à tort, qu’un système de juste compensations et un mécanisme de redressement des torts soit en place ; et bien plus de sujets qui impactent sérieusement les droits humains individuels et collectifs des peuples indigènes.

Alors que le développement s’intensifie au Canada et que les peuples et nations indigènes, défenseurs de la terre, protègent leur droit à l’auto-détermination, le gouvernement et les autorités de police doivent de concert prendre connaissance de l’universalité, de l’indivisibilité, de la non-discrimination et de l’inter-dépendance des droits humains dans leurs efforts pour maintenir la règle de la loi. Créer toujours plus de lois sans examiner les impacts qu’elles auront sur les droits de l’Homme en particulier, les droits individuels et collectifs des peuples indigènes, dérobe la société de la richesse de sa démocratie. Qu’ils soient de droits civil, politique, culturel, linguistique ou social, le respect et la jouissance de l’un d’entre eux sont inter-connectés à l’avancement des autres. Pareillement, la privation d’un droit affecte négativement la jouissance des autres.

En 1990, beaucoup de citoyens ainsi que moi-même de la nation Kanien’kehá:ka furent étiquetés comme criminels et terroristes par les autorités de police et les gouvernements du Québec et du Canada pour le simple fait de défendre notre terre. Je suis une personne parmi le grand nombre de générations de peuples indigènes dont les droits ont été menacés, violés par l’état colonial par le fait de la souveraineté assumée du Canada sur nos peuples, nos terres et nos ressources.

Les causes profondes de la dépossession et de l’oppression des peuples indigènes sont personnifiées dans les lois coloniales et le langage. Ce qui a été décrété de “légal” ou parfois de “criminel” dans la législation canadienne est souvent au détriment des peuples indigènes afin de nous contrôler et de nous contenir pour le seul bénéfice de la prospérité du Canada.

C’est le cœur lourd que je constate les réalités et le traitement réservés à mes ancêtres Onkwehón:we (Indigènes) en examinant l’histoire coloniale du Canada ; et nous pouvons conclure que le terme de “génocide” est bien approprié pour décrire une partie de l’histoire du Canada. Le génocide comme “crimes contre l’humanité” inclus: “gérer la persécution et l’extermination physique de minorités nationales, ethniques, raciales et religieuses.

La résistance à l’assimilation est un processus sans fin pour les peuples indigènes du Canada. Nous ne pourrons jamais trouver de repos tant que le Canada respecte et applique les droits de l’Homme et la dignité des peuples indigènes et nos droits d’auto-détermination. En tant que peuples indigènes, nous avons souffert d’injustices historiques et nous devons rester vigilants pour protéger et promouvoir nos enseignements ancestraux et nos lois coutumières, qui nous enseignent comment prendre soin de la terre et de toutes nos relations.

La Déclaration des Droits des Peuples Indigènes de l’ONU et la jurisprudence du système de l’ American Human Rights lui-même, requiert la participation pleine et effective des peuples indigènes dans toutes les décisions affectant leurs droits. Ceci est le standard minimum accepté globalement pour les droits individuels et collectifs des peuples indigènes. J’espère que ce comité prendre en sérieuse considération les implications de cette loi, l’histoire coloniale du Canada et comment cela continue à affecter négativement l’intégrité, la sécurité et le bien-être des peuples indigènes aujourd’hui.

par Ellen Gabriel
, clan de la Tortue, Kanien’kehá:ka Nation de Kanehsatà:ke

Corporatocratie

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, démocratie participative, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, philosophie, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 27 mars 2015 by Résistance 71

Mohawk Nation News

 

25 mars 2015

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2015/03/25/corporatocracy/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Les pères fondateurs des Etats-Unis allèrent à Albany en 1754 afin d’y apprendre plus à notre contact au sujet de la Confédération et de l’union des 6 nations iroquoises. Ceci devint connu comme “le plan d’unification d’Alnany”. Les seigneurs britanniques le court-circuitèrent à cause du pouvoir du conseil des femmes et du conseil des hommes. Les Britanniques possédaient leurs femmes et ils ne voulaient pas que celles-ci en apprennent trop à ce sujet (NdT: l’éternel conflit matriarcat-patriarcat, la société étatique étant la société patriarcale par excellence…).

La révolution américaine fut initiée pour diviser et conquérir la Confédération Iroquoise, pour couper l’arbre de la paix qui se tenait depuis plus de 3000 ans à Onondaga, le plus gros arbre d’Onowaregeh (Île de la Grande Tortue). En 1779, 13 800 colons furent envoyés pour l’abattre.

Une prétendue démocratie fut créée basée sur la structure de la Grande Paix (Kaiane’reko:wa). Le sénat prit alors la place du conseil des femmes. La chambre basse (parlement) celle du conseil des hommes. Le président, un seigneur hiérarchique, fut placé au dessus de tout ce processus pour le rendre incertain et sujet à dispute.

Puis fut mis en place le système majoritaire à 51%, qui est totalement à l’opposé du processus de prise de décision consensuel de la Grande Paix. (NdT: débats populaire publics, décisions prises à l’unanimité, représentéee ensuite par les chefs de clans et de nations qui se réunissent en conseil et qui ne sont que des portes-parole sous surveillance et n’ont aucun pouvoir décisionnel hors du consensus de l’unanimité au préalable atteint par le peuple suivant Kaiane’reko:wa). Puis les banquiers furent mis en place pour contrôler toutes les transactions. Ils commencèrent à vendre la fantaisie saugrenue que les gens pouvaient “posséder” la terre d’Ongwe’hon:weh. Le problème de l’installation coloniale commença, nous y faisons toujours face aujourd’hui.

Toute prise de décision avec Kaianere’ko:wa est faite au travers du système des clans. Dans la version entrepreneuriale américaine, le système de clan a été remplacé par le système des partis politiques, un système de “clans” tout à fait artificiel. Nous, Ongwe’honweh, recevons nos clans de nos mères (matrilinéarité) et ne pouvons pas nous reproduire au sein du même clan. Le système artificiel de parti peut-être changé à volonté.
L’empire britannique est le tout dernier empire demeurant sur cette planète. Il existe au Canada, aux Etats-Unis, en Australie, en Nouvelle-Zélande et en Israël. Il est temps pour cet empire de s’effondrer. La démocratie monarchique que le Canada prétend suivre est comme le système américain avec sa présidence hiérarchique. Tout cela n’est qu’un cirque.

Le véritable pouvoir de prise de décision dans l’entreprise Canada se situe avec son comité directeur du Privy Council, le conseil privé (de la reine). Ces gens supervisent les opérations quotidiennes des fonctionnaires de la corporation: le premier ministre, le chef de l’opposition, le ministre des finances etc…

Dekanawida (NdT: Le faiseur de paix qui apporta Kaianere’ko:wa à la confédération iroquoise au XIIème siècle) décrivit le va t’en guerre comme “l’homme qui mange les humains”. Ils adorent le désordre et détestent la paix. Leurs esprits sont tordus au point de susctiter la peur chez tous. Dans la parodie de démocratie adoptée, les souhaits du peuple n’ont aucune importance. Les comités d’entreprise et d’actionnaires prennent les décisions pour les gouvernements et leurs entités. Le vote est un geste symbolique complètement contrôlé par les oligarques.

Dekanawida a aussi dit que tous les gens s’aimeront les uns les autres et vivront en paix par la vertu, la rectitude, la santé et le pouvoir (du peuple). La rectitude est la justice pratiquée entre personnes et nations. La Santé est la force et la justesse de l’esprit et du corps de façon à ce que la paix arrive lorsque les esprits et les corps sont sains. Le pouvoir veut dire l’autorité de la loi (naturelle et de la terre) et de la coutume soutenues par une force suffisante jugée nécessaire par le peuple.

La Grande Paix renvoie les oligarques devant le miroir pour constater leur malfaisance. Dekanawida a dit qu’ils devront rectifier toute la souffrance qu’ils ont causée. Il conseilla de ne jamais aller contre les forces de la Nature, ce qui est le fondement même de la Grande Paix/ Kaiane’roko:wa.

Steve Winwood capture le sentiment de notre dilemne actuel: “Come down off your throne and leave your body alone. Somebody must change. You are the reason I’ve been waiting all these years. Somebody holds the key. I’m near the end, and just ain’t got the time. And I’m wasted and I can’t find my way home”. [Can’t find my way back home].

Kaianere’ko:wa, Grande Loi de la Paix ou Constitution e la Confédération Iroquoise, en français, fichier .pdf ici

 

1754 Albany Plan.

 

Read. Decolonize Ono’ware:geh.

Résistance au colonialisme au Canada: Les « indiens » gouvernementaux et leurs agents mis en demeure par la société traditionnelle…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, démocratie participative, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, philosophie, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, société libertaire, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 2 février 2015 by Résistance 71

Nous l’avons dit et le répéterons sans cesse: Là réside la solution immédiate contre l’empire: lui retirer son territoire volé, usurpé. Un empire sans terre est à terre ! Dans le même mouvement pour éviter tout antagonisme totalement inutile, les ex-colons s’allient de nouveau (Guswenta mis en place en 1701) de nations à nations égalitairement avec les natifs de l’endroit et continuent leur vie ENSEMBLE et unis. Ceci est valable pour tout le continent des Amériques, l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

— Résistance 71 —

 

Kayoni (Wampum) 85

 

Mohawk Nation News

 

31 Janvier 2015

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2015/01/31/kayoni-85/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

La monnaie est une escroquerie basée sur l’air du temps. La terre Ongwe’hon:weh (native) et le seul bien véritable. Cette objection à la tentative frauduleuse du Conseil Mohawk de Kahnawake Inc. (CMK Inc.) d’usurper la terre Kanion’ke:haka (Mohawk) connue sous le nom de “Seigneurie du Sault St Louis”, fut déposée le 29 Janvier 2015.

Cinq personnes ont rencontré Mike Delisle du CMK Inc. pour affirmer Kaianereh’ko:wa (Grande Loi de la Paix) et Teio’hateh (Guswentah ou Wampum Deux Rangées). Nous avons officiellement fait objection à la tentative de déracinement, de destruction de tous les intérêts Kanion’ke:haka (Mohawk) dans le processus de vente de la bande de terre connue sous le vocable de la “Seigneurie” à l’entreprise commerciale “Canada”. Teio’ha:teh (Guswentah / Wampum Deux Rangées) est le passeport des colons pour vivre ici en paix avec nous sur notre terre.

Ainsi:

  1. La grande Loi de la Paix afirme que notre terre et notre ligne de descendance sont investies dans les femmes qui en sont les dépositrices et les héritières/gardiennes.
  2. Le CMK Inc. est composé d’INDIENS (NdT: la mise sous majuscule ici dénote le fait que l’entité est une entité commerciale, entrepreneuriale) et non pas d’Ongwe’hon:weh (NdT: natifs d’Amérique du nord). Ils agissent pour la COURONNE (NdT: idem, ajoutons ici que la “COURONNE” représente la City de Londres et la Banque d’Angleterre) et ses membres sont supervisé par le Privy Council (NdT: conseil privé de la reine mais en fait de la COURONNE). Christine Deorn du CMK Inc. qui dirige les communications avec le Privy Council était absente volontairement. Leur mission consiste à nous retirer nous et nos intérêts de la terre en vendant celle-ci pour de l’argent. Ceux qui acceptent un processus directif étranger se sont aliénés. Le CMK Inc. n’a aucune autorité pour discuter de la terre avec nos oppresseurs. Ils ont renoncé à leur droit de naissance Ongwe’hon:weh, leur nom, leur clan, leur voix et leur droit de vivre parmi nous. Leurs actions sont des actes d’espionnage, de complot et de complicité de génocide.
  3. Le modèle de génocide des Etats-Unis est de retirer tous nos liens qui nous lient entre nous et à notre terre. Kahnawake est voué à devenir invivable avec le passage d’oléoducs, d’autoroutes, de canaux et de voies de chemin de fer pour transporter les ressources volées à l’Ouest.
  4. Notre terre appartient aux visages enfouis dessous. Kahnawake fait partie du vaste territoire non cédé d’Ono’ware:geh (L’Île de la Grande Tortue / Amérique du Nord). Le parlement, la reine, les corporations, les banquiers et leurs suiveurs sont tous des étrangers.
  5. De petites réunions privées se tiennent afin de faire représenter frauduleusement le consentement de la majorité. De telles réunions, telle celle qui s’est tenue le 2 Décembre 2014 au Golden Agers et où 26 personnes étaient censées finaliser l’assassinat de plus de 100 millions d’Ongwe’hon:weh et le vol de centaines de milliers de milliards de dollars de nos fonds fiduciaires. Ces gens gagnent quand Kanion’ke:haka met un prix sur notre terre. Ceci permet à Obama d’échanger Ono’ware:geh contre la dette des banquiers envers la Chine.
    Lisez: : Obama: Ongwe’hon:weh land to pay debt to China. Nous ne devons rien à la Chine. Toute interférence avec notre titre doit répondre aux 49 familles (NdT: du conseil des 49 chefs du Grand Conseil de la Confédération Iroquoise), à nos amis et nos alliés à travers Ono’ware:geh. Le résumé d’une page du CMK Inc. à ses maîtres au nom de tout le peuple Kanion’ke:haka est une fraude et totalement illégal.
  6. Si le CMK Inc. continue ses tricheries et trahisons, le feu continuera de brûler. Seule une réunion publique dûment arrangée avec le peuple peut gérer toutes les menaces (NdT: Ce qui se rapproche chez nous à un “referendum”, mais qui est prévu sous forme de conseil populaire dans le Wampum 93 de Kaianere’ko:wa…)
  7. Haudenosaunee (Confédération des 6 Nations) et nos amis et alliés ne peuvent établir de relations politiques qu’au travers des voies diplomatiques prescrites par Teio’ha:teh (Guswentah/Wampum Deux Rangées)
  8. Nous demandons les informations suivantes:
    a) Les noms exacts et adresses de tous les communiquants avec le CMK Inc. des Affaires Indiennes (gouvernement canadien) et ceux qui gèrent la situation au niveau du Privy Council et qui dirigent ce génocide.
    b) Pourquoi les discussions sont-elles limitées à la monétisation, mise à prix et aux paiements pour notre Terre-Mère et notre déplacement et retrait frauduleux de notre intérêt sur toute notre terre. Tout ceci constitue une complicité de génocide.

9.Kayoni #85 wa’ton: Nen’nen kat’ke ne ti’honon’wen’tsateh tsi’ni’yoreh tsi wahon’wati’senni kwa’toha yahon’wa’tih’sateh, sotsi ya’te’honton’tats ne aha’tiriwa’yenah ne Kaia’nereh:kowa, tohka tih’ken kana’kerasera en’honteh’riyo tsini’yoreh akwe’kon en’honni’heyeh, tsi’na’hoten roti’yen’takwe tahnon ne ra’honon’wentsa, akwe’kon Wisk Nihon’onwen’tsakeh raho’na’wen enwaton.

[Voir la traduction du Wampum 85 qui est au sujet de la guerre contre une nation étrangère, ici.]

C’est pourquoi Kaianere’ko:wa et Teio’ha:teh affirment que:

[10] La jurisdiction de notre territoire appartient à Rotino’shonni (peuple iroquois) ; l’imposition ou l’usurpation sont des trahisons, sont frauduleuses, inconstitutionnelles et punissables de mort. [Tehon’watisokwa:riteh]

11]Rotino’shonni possède la jurisdiction de Kahnawake et des terres appelées “Seigneurie du Vault St Louis” et au-delà.

[12] Le bris de l’accord Teio’ha’teh de 1701 avec le peuple Iroquois constitue un acte de génocide (Article 3 de la convention sur le crime et les punitions pour génocide)

Envoyez vos objections à: Mohawk Council of Kahnawake Inc.

Frank Zappa nous décrit la pub du CMK Inc.:
“The mystery man came over and he said, I’m out of sight. He said for a nominal service charge I could reach nirvana tonight. If I was ready, willing and able to pay him his regular fee, he would drop all the rest of his pressing affairs and devote his attention to me. And I said, look here, brother, who you jiving with that cosmik debris.”

Lire (excellent). Bob Rae on trillion dollar exchange.

Lire. Harper’s new terror bill.

Lire. Canada loses Bank of Canada law suit [Galati]

Résistance au colonialisme et au projet génocidaire du Canada

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 2 janvier 2015 by Résistance 71

Menace interne

 

Mohawk Nation News

 

1er janvier 2015

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2015/01/01/menace-from-within/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

L’armée envoie une force éclaireuse dans la bataille, celle-ci est le plus souvent sacrifiée. Les conseils de bandes et les organisations incorporées INDIENNES nationale, provinciale et territoriale sont les mercenaires sous contrat de l’entreprise CANADA Inc, qui facilitent directement le génocide de notre peuple. Ils signent de manière illégale la vente de nos territoires, droits, possessions, violant dans le processus notre souveraineté. Ils nous mettent dans la ligne de mire pour l’inévitable assaut militaire à venir. Nous devons nous en occuper si nous voulons survivre.

Ces INDIENS entrepreneuriaux/corporatistes voulant s’intégrer, ont fait un choix délibéré de coopérer avec notre ennemi (NdT: l’État colonial) pour s’enrichir en volant notre voix (décisionnaire) afin de mieux voler nos moyens de subsistances. Ils s’arment des stratégies et des armes de l’envahisseur étranger afin d’aider à en finir avec “la solution finale au problème indien”. Le Canada et les Etats-Unis veulent le controle total d’Onoware:geh (Île de la Grande Tortue, dénomination native de l’Amérique du Nord). Nous sommes à leur merci. Ces régimes marionnettes des conseils de bandes (NdT: conseils de tribus aus USA) les aident à commettre leur crime haineux de livrer nos peuples à une puissance étrangère. Ces agents impériaux nous ont piégé pour l’assassinat final appelé (çà ne s’invente pas) “Projet termination” sous leur agent en chef, Stephen Harper de l’entreprise militaire appelée CANADA.

CANADA Inc. a récemment annoncé son plan de nous annihiler et de nous enlever nous et nos façons de vivre inhérentes, de la face d’Onoware:geh. Ces INDIENS corporatistes vont verser notre sang tout comme Ollie Wilson d’Onondaga (NdT: une des nations de la confédération iroquoise), qui essaya de diriger les troupes de l’état de New York lorsqu’elles nous ont attaqué le 18 Mai 1997.
Guswentha (wampum deux rangées), fondé sur le monde naturel ne permet pas aux traîtres de retourner dans le canoë une fois qu’ils l’ont quitté. Les INDIENS corporatifs sont des serviteurs d’une armée étrangère. Ils ne sont plus Ongwehon:we, le peuple naturel originel qui vit selon la loi de la terre. Quand ces criminels seront amenés devant nous, ils savent que le mot “désolé” et que le pardon n’existent pas pour le crime de génocide selon Kaianere:kowa. Ils seront mis en accusation d’avoir commis des crimes contre l’humanité, d’abord en ne respectant pas notre souveraineté en signant des “accords” afin de militariser nos communautés, de secrètement vendre nos ressources et de voler notre mode de vie et nos vies. Ce faisant, essayant de compléter le génocide planifié.

Chaque wampum (article) de la Loi de la Grande Paix est bafoué. Qu’ils se tiennent devant nous ou pas, il y a une punition pour le crime de génocide, l’ “assassinat délibéré d’une race ou d’un groupe culturel.

Les agents de la corporation sont coupables de conspiration pour haute trahison. Lorsque leur utilité envers leurs maîtres sera finie, ils seront jetés comme des vieilles chaussettes. Ces INDIENS “des alentours du fort” leur ont donné un faux accès au vrai peuple naturel et ses visages à venir. Pour arrêter la tricherie, la ligne de front imposée par le CANADA et toutes attaques subséquentes seront résistées avec la plus grande véhémence. Sans ses collabos INDIENS l’entreprise CANADA va s’effondrer.

Comme le chante si bien (le regretté) Joe Cocker: “If you disrespect anybody that you run into, how in the world do you think anybody’s s’posed to respect you. .. You goin’ out the world backwards, like you did when you first come here.”
“Si vous manquez de respect à chaque personne que vous rencontrez, comment voulez-vous que quiconque soit supposé vous respecter… Vous allez dans le monde à reculons, comme vous le faisiez lorsque vous êtes arrivés ici en premier lieu.”

 

Résistance politique: Retirer notre consentement à l’oligarchie… Quand La Boétie et les Amérindiens se rejoignent…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, démocratie participative, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 13 décembre 2014 by Résistance 71

Nous le disons depuis un bon moment: Là réside la solution !…

— Résistance 71 —

 

Le soleil se couche sur l’empire britannique

 

Mohawk Nation News

 

12 décembre 2014

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2014/12/12/sun-setting-on-british-empire/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~        

 

Note de Résistance 71: Les noms indiqués en majuscules d’imprimerie le sont également dans le texte original. Comme nous l’avons précédemment dit, ceci sert à notifier du caractère entrepreneurial de l’entité citée. Ainsi la COURONNE représente la city de Londres et sa Banque d’Angleterre, qui sont la véritable “couronne”, de même les INDIENS représentent les conseils de bande ou les individus travaillant pour l’entité coloniale et ne rendant de compte qu’à la COURONNE via les institutions coloniales canadiennes.

Lorsque chaque conseil de bande entrepreneurial refusera de prêter serment à la reine d’Angleterre, ce sera le commencemet de la fin pour l’empire britannique en Amérique du Nord.

Pour travailler aux affaires indiennes à Ottawa, j’ai dû jurer “que je serai fidèle et accorder ma totale allégeance à sa majesté la reine Elisabeth II”. J’ai inscrit “sous contrainte” et ai signé mon nom. Notre peuple a presqu’été exterminé, notre propriété et ressources volées et nous vivons dans des camps de prisonniers. Je n’avais pas le choix afin d’obtenir un emploi et un salaire.

Le serment envers un monarque étranger affirme que le Canada est une colonie de le Grande-Bretagne. La reine est un suzerain féodal. Le serment des soldats est un code d’obligation morale à la reine, qui est le chef militaire de l’armée et de la franc-maçonnerie mondiale. (NdT: L’armée britannique et des colonies du Commonwealth dont le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande font partie, jurent allégeance à la reine/roi d’Angleterre qui est le chef des armées. L’armée britannique et ses vassales ont pour mission de protéger les deux têtes de la couronne: la plus importante qui est la City de Londres et la Banque d’Angleterre et ses possessions mondiales avec celles du Vatican, gérées par la famille Rothschild et l’autre, qui est la famille royale et sa descendance… Le/les peuples n’ont absolument rien à voir dans l’équation). Ils prêtent serment de protéger la reine, ses héritiers et ses ancêtres, la ligne de sang. (NdT: La “dynastie” actuelle des Windsor vient d’Allemagne… Le mari de la reine Victoria était un Saxe-Cobourg-Gotha, le mari d’Elizaeth II, Philip, est un Schleswig-Holstein-Sonderburg-Glucksburg, et fervent sympathisant nazi…)

Prêter serment est obligatoire pour tout travail dans une position de la COURONNE et pour tout salaire. Ceci représente l’acquiescence à un autocrate étranger et son système de gouvernement par l’amirauté. Si vous ne prêtez pas serment, vous n’aurez ni travail ni argent. Ainsi, les INDIENS sont forcés de se soumettre.

Le serment volontaire vous fait sujet de la COURONNE et de toutes ses institutions au sein du système de gouvernement de l’amirauté, des tribunaux, de la police, des législateurs. Il donne au Privy Council, conseil privé de la reine au Canada, le droit de diriger le Canada. Si chaque INDIEN refusait de prêter serment à la reine, la colonisation serait finie !

L’Assemblée des Premières Nations (APN ou AFN de son acronyme anglais) est une entreprise/corporation volontaire des INDIENS mis sous pression par le conseil privé de la reine, probablement de la pièce état-major du 14ème étage du bâtiment des Affaires Indiennes à Ottawa. Leur serment public au peuple est une façade théâtrale. Le serment à la reine peut-être forcé. Les anciens chefs de l’APN, Shawn Atleo, Ovid Mercredi et Phil Fontaine, sont montés dans l’échelle sociale corporatrice de la même manière que tout sujet colonisé et ce par le mensonge et la furtivité vis à vis de leur propre peuple. Ils ont pris l’argent des assassins économiques à plumes et se sont enrichis au gré de comptes en banque off-shore dans des paradis fiscaux. “Pensez à vous et à votre famille, ne vous occupez pas des gens”.

Le dernier “hiver froid” met plus de pression sur les INDIENS de corporation pour “finir le boulot” d’aider la COURONNE de prendre le contrôle des 100% de notre terre non cédée et de nos possessions. Ils n’ont jamais voulu partager quoi que ce soit avec nous. Ils n’ont jamais rien voulu d’autre que de tout nous voler, tout ainsi que nos enfants. C’est ce pour quoi ils paieront !

Nous, Ongwehonwe (NdT: habitants originels de l’île de la Grande Tortue/Amérique du Nord), refusons d’être contrôlés par les conseils corporatistes (de bande) et par le conseil privé de la reine d’Angleterre. Nous avons la Grande Loi de la Paix (Kaianerekowa), le meilleur système sur Terre, pour gérer ce pays.

L’empire britannique ne va pas continuer à voler nos ressources et notre terre. Les chefs et conseillers ont juré allégeance à la reine Elisabeth pour ensuite essayer de nous évincer. Le CONSEIL MOHAWK DE KANAWAKE, INC. créé sous la loi illégale et génocidaire sur les Indiens (Indian Act, 1867 & 1923), est fini, terminé. Nous allons abattre les barrières militaires qui entourent les camps de prisonniers de guerre appelés “réserves”. Nous allons mettre fin au meurtre de nos enfants.

Mick Jagger chante au sujet de la reinette pour Ongwehonwe: “I don’t want to read about you when you’re gone. I don’t want to hear about the things you’ve done. I put a filter in my brain, I want to cut out all the pain. I don’t want to hear about you when you’re gone.”

A voir et lire: La nouvelle maire de Victoria (vile principale de l’île de Vancouver en Colombie Britannique), Liza Helps, refuse de prêter allégeance à la reine d’Angleterre…

Vancouver Mayor refuses oath to Queen.

Le serment d’allégeance:

Oath of allegiance.

Le nouveau chef de l’Assemblée des Premières Nations:

New chief of AFN.

Eisenhower camps de la mort allemands

Vidéo (1h30)

http://www.youtube.com/watch?v=hbp61fOVFaE