Archive pour mohawk grande loi de la paix

Résistance au colonialisme : Christianisme et génocide… La Croix et l’épée (Mohawk Nation News)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, canada USA états coloniaux, colonialisme, crise mondiale, documentaire, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et social, politique française, résistance politique, société des sociétés, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 2 octobre 2021 by Résistance 71

doctrine_de_la_decouverte
Païens en terre promise…

La croix et l’épée

Mohawk Nation News

28 septembre 2021

url de l’article original :
https://mohawknationnews.com/blog/2021/09/28/the-cross-the-sword-audio/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Pour le jour de réconciliation catastrophe du 29 septembre, abattez toutes les croix sur l’Île de la Grande Tortue afin d’aider à mettre un terme au génocide. Comment l’homme blanc définit-il le mot “réconciliation”. Ils ne peuvent pas être pardonnés pour l’assassinat de millions d’entre nous. C’est inconcevable. La croix est comme la croix gammée nazie, qui était adorée comme le sont les croix par les Canadiens. Pratiquement plus personne ne va à l’église de nos jours. Les croix ne leur manqueront pas quand elles ne seront plus là.

Pendant des siècles, les croix furent l’épée comme la bombe atomique plus récente. L’épée devint la croix pour subjuguer et génocider les peuples à travers le monde. Nous appelons cela ka-tseh-nen ion-ki-ionni. Ils tentèrent de faire de nous des animaux domestiques. Les catholiques se surpassèrent avec les symboles de la croix. La plupart des églises mettent une croix sur leur toit afin d’être identifiées comme chrétiennes et aussi être exonérées d’impôts.

Les explorateurs/envahisseurs s’agenouillaient et plantaient l’épée dans le sol en signe de guerre, de conquête et de subjuguation. Nous en étions totalement ignorants, nous ne savions pas ce que cette action signifiait pour eux. L’épée était la croix de la religion chrétienne qui était la voie du génocide et non pas une voie ni un symbole de paix. Notre expérience de la croix a été celle de la haine systémique, de l’injustice et du racisme.

L’épée prend la forme de quelque chose de bon. Mais en fait, toutes les églises ne furent que des champions du mensonge et de la supercherie. Les suiveurs du culte catholique font le signe de croix, s’inclinent, s’agenouillent et adorent se symbole. Ils glorifient et célèbrent le clouage de Jésus sur la croix et son agonie au grand soleil. Les prêtres bénissent de la croix les croyants qui eux-mêmes se signent de la croix en reconnaissance de leur totale soumission.

Les églises ont échappés à l’accusation d’assassinat. La confession leur donne le droit de demeurer silencieuses sur tous les crimes qu’elles commettent.

L’épée plantée dans le sol est à 100% reliée à ce qui est arrivé à tous nos enfants enlevés et assassinés que le gouvernement et les églises camouflent dans des fosses communes partout sur l’Île de la Grande Tortue. La déclaration de guerre contre nous et nos enfants continue aujourd’hui. Ils sont venus sur nos terres et nous ont massacré. Nous nous sommes défendus. Ils ont planté cette épée / croix dans le cœur de notre terre-mère.

Kaianerekowa, la loi de la Grande Paix, ne permet pas les signes de haine étrangers. Lorsque les envahisseurs sont arrivés, nous les avons observés et nous les avons aidés comme s’ils étaient nos frères. Puis ils nous imposèrent leur mode de pensée non-naturel. Ils dirent que la “couronne” nous traiterait comme un père et firent de nous, de manière totalement unilatérale, des “pupilles” de l’état sans même que nous n’en ayons connaissance. Ils nous ont travaillé au corps et à l’esprit lentement avec cette croix. L’endoctrinement leur donna un pouvoir. Ils nous ont façonné à leur obéir et à leur foi des plus contestables. Ce fut une supercherie pour nous amadouer et nous faire accepter le plan secret de nous supprimer totalement.

enlevement
L’alliance génocidaire de l’église et de l’état

Plutôt que de nous déclarer la guerre et d’utiliser des armes, nous fûmes éliminés. Des pensionnats pour Indiens arrachèrent nos enfants et nos bébés des bras de nos mères, nous prenant, nous enlevant, nous violant, puis nous enterrant. Le gouvernement et les églises furent en contrôle total de ces assassinats. Ils éliminèrent aussi les témoins oculaires.

Leur pensée démoniaque contrôle leurs ouailles. Les conseils de bandes / tribus, marionnettes ne répondant qu’à leurs maîtres coloniaux, sont toujours de leur côté.

Ceux qui demeurèrent avec la Grande Loi de la Paix n’y gagnèrent que l’irrespect, le tourment et la mise à l’écart afin de détruire Kaianerekowa. Des accords et des traités furent signés avec des gens qui ne sont que des traîtres à leurs nations et cela continue aujourd’hui. La nature a construit nos esprits afin que nous puissions nous protéger. C’est alors que le gouvernement commença à kidnapper nos enfants et à louer les services de l’église pour les assassiner de façon à ce qu’il n’y ait plus d’onkwehonwe (peuples natifs originels). Le but final de la “réconciliation” est de violer le traité wampum deux rangées et nous tirant hors de notre canoë et de nous forcer à rejoindre leur vaisseau.

Nous avons toujours essayé de rappeler à la “couronne” sa responsabilité de respecter les traités et les droits humains. Des groupes furent créés par la couronne afin d’aider à commettre le génocide.

L’épée et la croix ont détruit les esprits d’un grand nombre, mais pas de tous.

La croix sur Mont Royal à Tianni Tiotakon (Montréal) clame notre terre pour la France et l’église. Aucun natif n’a jamais cédé quelque terre que ce soit à la France. C’est cette croix qui devrait être mises à bas en premier. Aussi, beaucoup de ces croix sur Kahnawake continuent de semer la confusion quand nous sommes capables de nous prendre en charge sans leurs obstructions.

Chaque croix représente la prise de nos terres par les squatters au profit de la couronne. Elle est allumée et se complait à sans cesse nous le rappeler. Enlevons-la.

La première pandémie avec celle du COVID fut lorsque les envahisseurs mirent le pied sur notre terre, créant ainsi une épidémie de haine jusqu’à aujourd’hui. Toutes les croix, qui ne sont que des symboles de la haine doivent être éradiquées de l’Île de la Grande Tortue.

= = =

Lectures complémentaires :

« Païens en terre promise, décoder la doctrine chrétienne de la découverte » (Steven Newcomb, 2008)

Nos pages :

Abolir l’empire, mouvement de répudiation d cela doctrine chrétienne de la découverte

Anthropologie politique

Falsification de la traduction de la bible

Colonialisme, doctrine chrétienne de la découverte

Colonialisme et luttes indigènes

Comprendre et démonter la loi coloniale avec Peter D’Errico et Steven Newcomb

Kaianerekowa, la constitution de la confédération iroquoise (XIIème siècle)

Pensionnats pour Indiens, génocide au Canada

Meurtre par décret, le crime de génocide au Canada

Réseau de Résistance et de Rébellion International

Résister

Russell Means et l’American Indian Movement (AIM)

Taiaiake Alfred, résurgence anarcho-indigène

Textes fondateurs pour un changement politique radical

Wampum deux rangées

aborigene_aus

sitting_bull_guerrier
En langue iroquoise, le mot guerrier
n’existe pas… La traduction de ce qui s’en approche
donnerait ceci : « Ceux qui ont la lourde charge de la paix »…
Les mots « guerre » et « guerrier » sont des inventions purement occidentales !

Vaincre le colonialisme, mettre fin à l’empire du vampire (Mohawk Nation News)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, canada USA états coloniaux, colonialisme, crise mondiale, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, société des sociétés, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 9 septembre 2021 by Résistance 71

AIM_WS

“Vous ne serez et ne demeurerez que des commodités, aussi longtemps que l’empire existera.”
~ Russell Means, Lakota, Oglala activiste et résistant ~

La fin de l’empire du vampire

Mohawk Nation News

4 septembre 2021

url de l’article original:
https://mohawknationnews.com/blog/2021/09/03/end-of-the-empire-of-the-vampire-audio/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Nous devrions maintenant nous tenir debout ensemble, par les coudes, planter un arbre de paix et y enterrer nos armes pour toujours. Quand il n’y a pas d’armes, personne n’est blessé. Les gens se convertissent à la paix. Les Américains ont saboté les équipements militaires qu’ils ont laissé derrière eux en Afghanistan. Ces gens pourraient en faire quelque chose de bien plus utile que d’attendre pour tirer sur quelqu’un. La Nature n’a aucun besoin d’armes. Nous avons juste besoin de travailler et de (sur)vivre. Sans armes, nous devons utiliser notre intelligence.

Le pouvoir de détruire est toxique pour les impérialistes, c’est une drogue. Les Etats-Unis ont perdu la guerre non déclarée illégale et les plans de déstabilisation de l’Afghanistan en finançant et en armant le désordre et le chaos comme ils l’ont fait ces 100 dernières années dans bien des pays. Des organisations militaires voyous de l’empire ont toujours œuvré derrière des Indiens marionnettes et les conseils de tribus coloniaux pour diviser, nous affaiblir et nous exterminer. Les ministères de la guerre, les églises et les ONG mettent en place les guerres civiles et la terreur. Ce système a créé de toute pièce le plus grand holocauste de l’histoire de l’humanité, celui de plus 100 millions d’indigènes au continent des Amériques [depuis le XVème siècle).

Les empires étrangers affirment qu’ils ont droit au pillage, à l’exploitation, à la mise en esclavage, au viol et à la terreur des populations autochtones depuis plus de 500 ans sur l’Île de la Grande Tortue. Comme l’a dit Joe Biden après l’attentat contre les Américains en déroute à l’aéroport de Kaboul : “Ceux qui ont perpétré ces attaques ne seront pas pardonné, nous n’oublierons pas. Nous vous traquerons et vous ferons payer.” En clair, “Nous vous aurons avec un drone”.

Lorsque les Américains ont saboté les armes laissées en Afghanistan, ils doivent les détruire eux-mêmes, comme nous le demandons depuis plus de 500 ans de façon à ce que nous ayons enfin la paix. En accord avec Kaianerekowa, nous enterrons toutes les armes de guerre qui se produisent dans les esprits des uns des autres, ces pensées mêmes qui nous rendent haineux, agressifs, violents et qui nous font nous entre-tuer. Tout acte hostile deviendra alors inconnu. Le monde entier doit procéder de la sorte. Seul la massue de guerre n’est pas enterrée afin qu’on puisse tuer les traîtres avec elle. La hache de défense n’est pas enterrée.

La république de la guerre (USA) a dépensé 2000 millards de dollars pour détruire l’Afghanistan : pour corrompre et armer une armée afghane corrompue, pour mettre en place des infrastructures de gouvernance fascistes, ainsi les envahisseurs pouvaient vivre confortablement parmi le peuple indigène appauvri qu’ils attaquaient, volaient et réduisaient en esclavage. Le reste fut siphonné par des groupes étrangers complices, des mercenaires appelés des “sous-traitants civils privés” et des consultants exogènes.

Les avoirs financiers afghans ont été gelés et les Yankees ont pris le reste. Le président afghan fut le premier à se sauver, laissant derrière lui des bout de papier de monnaie absolument sans aucune valeur sur la piste de décollage. Le FMI ne prêtera rien. Pas de nourriture. Des infrastructures détruites, une hausse des prix vertigineuse, des sanctions économiques, aucune aide, plus de salaires. Le système de santé est hors de service.

Les manipulateurs du pouvoir ne sont en aucun cas responsables publiquement et sont au-delà de toute scrutinité. Le Canada est en ce moment en train de présider pompeusement à la  mort de nos enfants, aucunement mentionnés bien entendu dans la campagne électorale en vigueur. Les électeurs s’en foutent de toute façon. Les échafauds qu’ils construisent pour nous sont en fait pour eux-mêmes. L’empire est humilié par les Afghans, les Syriens, les Irakiens, les Libyens, les Cubains, les Vietnamiens et tous les peuples indigènes qui continuent de résister encore et toujours. L’empire constate le déclin de sa force, de son incompétence et de sa sauvagerie. Tout tourne autour de l’industrie de la guerre et rien d’autre. Les bureaucrates observent. Les critiques du système sont assassinés. Les médias sont complices. Les gens sont désespérés. Tout espoir est perdu.

Il n’y a aucun esprit de rétribution ni de droiture. Kaianerekowa, la Grande Loi de la Paix, guérit les viols de l’ordre naturel des choses et le mal que cela cause. Un empire demande impérativement l’anéantissement de la véritable démocratie afin de produire des dictatures militaires, une énorme armée et des guerres perpétuelles sous présidence impériale. Ils sont accrocs aux flingues, au meurtre et au fric.

Le MI5 britannique et la CIA sont des organisations militaires voyous qui supervisent la construction de cet empire secret. La GRC (NdT: la police montée du Canada) a perpétré le kidnaping de millions de nos enfants afin que les gouvernements et les églises puissent réaliser la “solution finale au problème indien” et de cette résistance au vol de l’Île de la Grande Tortue et de ses ressources. La GRC s’est amalgamée avec les services secrets canadiens du CSIS pour créer l’Equipe de Réponse Aborigène (ERA), qui est la gestapo moderne de ce IVème Reich. Aujourd’hui, ils nous suivent toujours dans leurs voitures noires lorsque nous quittons nos “réserves” / camps de détention.

Les camps de la mort que furent les pensionnats pour Indiens furent des sites d’interrogations d’expérimentation, de torture et d’assassinats ciblés d’enfants indigènes innocents et sans aucune défense ainsi que de civils désarmés.

Nous, les peuples indigènes, sommes craints parce que nous exposons la vérité au sujet de cet empire. L’homicide volontaire et le génocide commis par les Etats-Unis et le Canada sur nous n’est mentionné nulle part parce que nous les avons humiliés. Ils veulent que nous payons de nos vies le prix d’avoir déballonné leur mythe fabriqué de grand pouvoir. Nous ne serons jamais pardonnés pour avoir exposé au grand jour leur immoralité, leur faiblesse et le travail interne sordide faisant fonctionner l’empire. Comment éliminer les empires ? Suivez la philosophie instillée par Kaianerekowa, la Grande Loi de la Paix, de chacun étant souverain, égal à quiconque et ayant une voix. Les envahisseurs ont introduit des armes à feu et ont amené les guerres. Retournons à 1491 lorsque nous avions tout pour chasser et nous nourrir. L’armement est la seule manière dont tout empire existe. Lorsqu’il n’y a plus d’armes, ils perdent. Lorsque chacun est souverain, il n’y a absolument aucun besoin d’un président ou d’un premier ministre. Nos esprits, la nature et la grande loi de la paix nous guident.

= = =

Lire nos pages:

« Colonialisme, doctrine chrétienne de la découverte »

Kaianerekowa, la Grande Loi de la Paix

« Meurtre par décret, le crime de génocide au Canada »

« Russell Means et l’activisme résistance de l’American Indian Movement »

« Textes fondateurs pour un changement de paradigme politique »

« Taiaiake Alfred et l’anarcho-indigénisme »

« Manifeste pour la société des sociétés »

mnnlogo

MW

Génocide au Canada : la programmation institutionnelle du nettoyage ethnique, des « réserves » aux pensionnats camps de la mort (Mohawk Nation News)

Posted in actualité, altermondialisme, canada USA états coloniaux, colonialisme, documentaire, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, société des sociétés, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 6 juin 2021 by Résistance 71

LeCri_Canadagenocide
Police montée dans sa routinière fonction génocidaire…

« Le boulot des ‘Mounties’ [de la GRC] fut de nettoyer les plaines et les prairies des peuples indigènes. Au bout du compte, ils déplacèrent les peuples indigènes vers des ‘réserves’, ce de gré ou de force. »
~ Steve Hewitt, professeur d’histoire, université de Birmingham, auteur de 3 ouvrages sur l’histoire de la Gendarmerie Royale du Canada ou « Police Montée » ~

« La GRC fut créée afin de contrôler les peuples indigènes. » ~Jane Gerster, Global News Canada, 15 juin 2019 ~

Le massacre de masse des enfants indigènes par le Canada

Mohawk Nation News

2 juin 2021

url de l’article original :
https://mohawknationnews.com/blog/2021/06/01/canadas-mass-murder-of-indigenous-children-audio/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Nous parlons pour ceux qui ne le peuvent pas, ceux du passé, du présent et du futur, le peuple originel de l’Île de la Grande Tortue, du début des temps à la fin des temps. La nature / création, nous a mis ici sur cette planète pour agir comme gardiens et comme agents d’entretien et non pas comme propriétaires. Aucune partie de l’Île de la Grande Tortue ne peut être achetée, accaparée ou vendue à quiconque. Elle appartient aux non-nés. Chaque onkwehonweh (membre du peuple natif) est le seul souverain responsable de tout le territoire de l’Île de la Grande Tortue. Le Canada ou les Etats-Unis (NdT: ou le Mexique ou toute autre entité politique coloniale sur le continent) n’ont aucun titre valide de quelque propriété que ce soit de quelque partie que ce soit de cette terre.

Si des entreprises (coloniales) privées comme le sont le Canada et les Etats-Unis (NdT: et tous les “états” du continent américain, nord et sud) n’arrêtent pas de faire la guerre, ils vont continuer d’essayer d’exterminer nos enfants et nous ! Le charnier contenant les restes de 215 enfants indigènes, certains aussi jeunes que 3 ans, a été découvert le 28 mai 2021 derrière ce “camp de la mort” connu, que fut le pensionnat pour Indiens de Kamloops en Colombie Britannique. Les leaders de l’entreprise coloniale comme Trudeau, Biden et autres sont responsables. Ils ne peuvent en rien négocier leur chemin hors de ces crimes prémédités ! Ils doivent être tenus pour responsables par un tribunal criminel impartial et devant l’opinion publique mondiale. Des excuses verbales sont absolument inacceptables ! Ils ne peuvent pas acheter le pardon avec des réparations financières en provenance de notre propre fond fiduciaire indien !

Trudeau admet qu’ils ont tort et qu’ils sont coupables, que ces assassins vont être réhabilités par leur processus de réconciliation. NON ! Vous devez être jugés par la loi de la terre, Kaianerekowa, la Grande Loi de la Paix et Teiohateh, le Wampum Deux Rangées, qui ont été mis en place depuis l’origine.

L’occident et ses bénéficiaires parlent de paix tant qu’ils ne perdent rien de ce qu’ils ont volé.

Il a été prouvé qu’ils ont assassiné nos peuples. Ils ont ouvertement admis leurs atrocités en parlant pour leurs gouvernements et le peuple qu’ils représentent. Nous sommes ici depuis des temps immémoriaux. Il n’y a aucun statut de limite sous leur loi ou les nôtres. (NdT: en fait si… il en existe dans la loi coloniale fondée et édictée sur la doctrine chrétienne de la découverte et les bulles pontificales Dum Versitas, 1452, Romanus Pontifex, 1455 et Inter Caetera, 1493…)

S’ils ne quittent pas immédiatement l’Île de la Grande Tortue et pour toujours, ils doivent dissoudre [l’entité coloniale] Canada ce qui automatiquement dissoudra la législature, le judiciaire et l’exécutif. La règle vient des peuples originels de la terre. Pour le génocide qu’ils ont commis et en accord avec Kaianerekowa, les gouvernements (coloniaux) du Canada et des Etats-Unis devraient être annihilés. Les étrangers étaient les bienvenus comme visiteurs et comme invités. Ils ont commis le pire des maux. Ils ne sont pas les bienvenus ici.

purification

Ils doivent être traînés devant la Cour International de Justice de La Haye bien que les USA ne soient pas signataires du traité l’ayant mis en place, ils peuvent néanmoins y être poursuivis pour crimes contre l’humanité. Des entreprises privées (coloniales) se faisant passer pour des pays ne sont en rien des “gouvernements”. Elles ne sont que des entreprises commerciales coloniales qui glorifient la guerre.

Pour ce génocide nous concernant, ils sont aussi coupables que l’étaient les nazis qui furent condamnés à Nüremberg après la seconde guerre mondiale. Quelle aurait été la réaction si tous ces enfants assassinés avaient été blancs ? Les colons avaient besoin d’aide pour travailler les fermes établies sur nos terres volées. Beaucoup d’enfants blancs y furent menés pour y être des servants. Ils étaient tous blancs et c’était facile pour eux de se sauver. Les esclaves noirs eux étaient facilement reconnaissables.

Quoi qu’il en soit, ils ont travaillé ensemble pour voler les richesses de l’Île de la Tortue tout en nous génocidant. Ce fut une exécution horrible et méthodique de nos enfants. Les gouvernements ont tous les documents sur leurs victimes. L’agenda caché était d’amener le plus possible d’enfants dans les pensionnats, de les tuer, de ne pas rapporter les morts et de continuer à collecter l’argent pour “l’entretien” de centaines et centaines d’enfants indiens, de fait déjà morts. Leurs assassinats furent tenus secrets. Ils les ont juste tués et leur ont donné des noms de blancs pour leurs archives.

Les sauvages enseignants psychopathes étaient les escadrons de la mort. La Gendarmerie Royale du Canada (GRC / RCMP) kidnappait les enfants, les amenait dans les pensionnats et les délivrait pour qu’ils servent de cobayes à des expériences. L’Institut Smithsonien de Washington DC a plus d’ossements indiens en archives que d’Indiens vivant aujourd’hui. Ce fut une atrocité perpétrée par des humains sur des humains, par des adultes sadiques contre des enfants et des nourrissons innocents. Plus de 150 millions de natifs du continent des Amériques furent exterminés, décimés, emprisonnés et/ou torturés dans ce qui constitue le plus grand holocauste de l’histoire de l’humanité !

Les Etats-Unis se vantent au sujet des armes qu’ils fabriquent pour maintenir leur puissance impérialiste et ont des “laboratoires de guerre” dans des universités comme dans celle de McGill à Montréal au Québec afin de mettre au point des armes de destruction massive. C’est la définition même du mal.

Quelle raison avaient le Canada et les Etats-Unis pour assassiner ces enfants ? Nous étions un obstacle à leur vol total de l’Île de la Grande Tortue. Ils ont essayé de tous nous exterminer ainsi personne ne pourrait clamer souveraineté sur la terre à part eux. Il n’y aurait alors plus personne pour les exposer et exposer leurs crimes. Mais nous avons survécu aux pires de ces atrocités. Nous savons ce qu’est l’horreur. Les Etats-Unis et le Canada continuent à ce jour de vouloir tuer tous les témoins oculaires de ces crimes, mais ils ont échoué. En résultat, le monde sait maintenant quelles crimes et atrocités ont été commis. Si le génocide planifié par les Etats-Unis et le Canada avait réussi, toutes ces horribles atrocités auraient été définitivement cachées au monde pour toujours.

Un tel génocide est incompréhensible à un esprit rationnel. Un “désolé” et une poignée de dollars ne veulent rien dire. Les enfants ont supplié pour de l’aide. Ils ont pleuré, hurlé. Certains se sont enfuis. La plupart son morts de faim. Ils désobéirent. Ils refusèrent d’accepter les ordres. Ils furent menacés par les religieux et autres. Notre nature profonde est de lutter pour la survie. Le Canada et les Etats-Unis ont commis des crimes si calculés et si dévastateurs. Les peuples du monde ne peuvent pas les ignorer. Le Canada a même développé les stratégies d’holocauste et d’apartheid qui furent utilisées par les nazis, l’Afrique du Sud et Israël.

Rappelez-vous qu’il n’y a aucune limite de statut sous Kaianerekowa et les lois corporatrices privées édifiant les pays. Le 1% a créé les entreprises coloniales comme une fiction pour remplacer les humains et éviter toute responsabilité dans les maux et crimes commis. Pour voler l’Île de la Grande Tortue, ils devaient nous anéantir. La corporation (coloniale, œuvrant pour la “couronne” / City de Londres) de l’entité du gouvernement du Canada est terminée, rincée et doit être dissoute.

Le premier ministre Trudeau a été sommé de faire baisser les drapeaux à mi-mât, admettant ainsi leurs crimes horribles. Quoi qu’il en soit, tous ces gens doivent quitter l’Île de la Grande Tortue immédiatement.

= = =

5 textes pour comprendre et éradiquer le colonialisme

« Païens en terre promise, décoder la doctrine chrétienne de la découverte », Steven Newcomb, 2008

« Comprendre le système de l’oppression coloniale par mieux le démonter », Steven Newcomb

« Comprendre le système de l’oppression coloniale pour mieux le démonter », Peter d’Errico

« Effondrer le colonialisme », Résistance 71

« Nous sommes tous des colonisés ! », Résistance 71

SlogBD5

Lasagnemohawk
Force coloniale vs Force de la Nature
(photo Oka 1990)

Effondrer le colonialisme en suivant la nature des choses (Mohawk Nation News)

Posted in actualité, altermondialisme, canada USA états coloniaux, colonialisme, crise mondiale, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, société des sociétés, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 9 novembre 2020 by Résistance 71

 

 

Sa’oiera, aller dans le sens de la Nature

 

Mohawk Nation News

 

31 octobre 2020

 

url de l’article original:
http://mohawknationnews.com/blog/2020/11/01/sa-oiera-moving-same-direction-as-nature/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Ohenton kariwatekwen: Ces mots  de remerciement sont dits à chaque rassemblement de nos gens.L’orateur remercie tout ce qui aide la vie humaine, les arbres, l’eau, les vents, etc et la puissance qui les produit ; ils expriment leur gratitude à la terre où les hommes vivent, aux ruisseaux, rivières, réservoirs et lacs, au maïs et aux fruits, aux herbes médicinales, aux animaux qui servent de nourriture et qui donnent leur peaux et fourrures pour l’habillement, aux tonnerres ; au soleil, ce puissant guerrier, à la lune qui aide toute vie femelle ; à tous les messagers de la création/nature qui fournissent santé et vie.

Le message :

Notre grand enseignant, Dekanawida avait pour mission la paix dans le monde. Au niveau le plus profond, nous, les peuples de l’Île de la Grande Tortue, onkwehonweh, véritables peuples naturels du continent, sommes un coprs, ue énergie, un esprit. Dekanawida (NdT: qui était un Huron), a expliqué la démocratie aux ierokwa (iroquois), qui l’écoutèrent. Il nous demanda d’aider chaque individu dans le monde à comprendre te-ia-ta-te-wen-nio, notre souveraineté. Il expliqua que nous avions tous l’énergie de la nature dans nos esprits qui nous donne le pouvoir d’être créateur, d’amener la paix à tout le monde.

Les Européens ont coopté et corrompu cette philosophie et l’ont reconfiguré afin de conquérir le monde. Ils étudièrent Kaianerekowa, la Grande Loi de la Paix, et nous infiltrèrent.

Quelques 850 000 soldats sont morts lors de la guerre civile américaine (NdT: guerre de sécession 1861-1865). ramené à aujourd’hui, ce chiffre en proportion de la population serait de 7,5 millions de personnes. Nous, ierokwa (iroquois) avons aidé les deux parties à résoudre leur problème. Notre “politicien” Seneca Ely S. Parker, s’est assis en avril 1865 entre les généraux Robert E. Lee pour le Sud et Ulysses S. Grant pour le Nord.

Parker, de la confédération iroquoise, a écrit de sa propre main, les termes finaux de la rédition que tous deux signèrent dans les locaux du tribunal d’Appomatox dans l’état de Virginie.

Les Iroquois savaient comment utiliser les wampums, alliances et discussions pour faire la paix. Ils s’asseyaient au centre des deux parties en guerre en ne disant rien. Puis un mot venait d’un des côtés, puis un autre de l’autre côté/. Eventuellement, ceci débouchait sur un accord fonctionnel entre les gens, liant le subconscient de tout le monde pour des milliers d’années. Nous laissions de côté notre colère, partagions les cadeaux de la nature et devînmes un peuple jusqu’à aujourd’hui.

Au début des années 60, Oren Lyons, un artiste Seneca de la ville de New York, fut sélectionné par l’élite économique pour mal représenter le pouvoir des 6 nations de la confédération iroquoise à Onondaga. Ils fournirent l’argent, la renommée et les enseignements sur la continuation de la guerre et la confusion afin de dominer le monde. Ils connaissaient le véritable pouvoir de la vraie grande paix qui donne de l’énergie au monde, la paix et l’harmonie. Mais ils dénaturèrent notre philosophie. Ils mirent en place leur posse (NdT: un posse est un groupe de personnes volontaires pour pourchasser un fugitif. Un posse est en général sous la direction d’un shériff et de ses adjoints au niveau local ou d’un marshall, exécuteur de mandats fédéraux sous juridiction du ministère de la justice), l’ONU, sur notre terre (NdT: l’île de Manhattan) pour contrôler et berner le monde. L’ONU est une dictature mondiale déguisée en gardienne de la paix.

Nous voyons depuis bien longtemps que l’ONU placé sur notre terre est en fait le QG du Nouvel Ordre Mondial. Les véritables peuples onkwehonweh de l’Ile de la Grande Tortue n’ont jamais eu la parole. Seuls les conseils marionnettistes et les espions pour le système sont invités à aller débattre et parler à la corporation des Nations Unies de la Fondation Rockfeller (NdT: le terrain où a été construit le QG de l’ONU à New York est un don de la famille Rockefeller à l’ONU et donc au N.O.M, terrain qui comme le reste de l’île de Manhattan, fut volé aux peuples autochtones… Croire qu’il n’y a pas de ficelles attachées à ce « don » serait bien bien naïf…). Ils émettent un écran de fumée dans un vaste spectacle illusionniste pour transformer la paix éternelle en une guerre sans fin. Ces gens et l’ONU n’ont jamais soutenu en quoi que ce soit la vérité et la justice pour notre peuple.

La clef est les principes de la grande paix. Quand Atotarho, le grand chef de la confédération iroquoise Leon Shenandoah était mourant, tout le monde voulait lui succéder. Chez nous, le mourant transfère ses capacités de paix à ceux qu’il pense être à même de porter le message. Les responsabilités de la vie doivent être transférées pour continuer avec un porteur de paix choisi.

L’Atotarho refusa de parler à Oren Lyons et le maintint dans le hall de l’hôpital. Les milliardaires étaient très anxieux de voir Lyons devenir le nouvel atotarho pour contrôler le monde en accord avec la dictature du “nouvel ordre mondial”.

Au lieu de cela, Shenandoah appela quatre Mohawks de Kahnawakeh à le rejoindre aux côtés de son lit de mort. Il transféra à ceux en qui il avait confiance le message de paix pour le monde. Il voulut que ceux qui seraient les serviteurs du peuple disséminent la vraie démocratie, l’amour, la perfection, la beauté et tout ce qui est bon pour l’univers. Et non pas à ceux qui usurperaient les pouvoirs de la position pour eux-mêmes, comme moyen de gagner le contrôle et le pouvoir sur le monde.

Depuis 200 ou 300 ans, les Français et les Anglais ont voulu contrôler ce centre de pouvoir pour que tout le monde leur soit soumis. Les pédophiles, alias les gens du Vatican, continuent de vouloir gouverner l’Île de la Grande Tortue. L’immaturité émotionnelle cause la pédophilie.

Onondaga et la confédération [iroquoise] sont le centre de toute la bonté transportée par toutes les rivières majeures de l’état de New York et qui s’écoulent dans toutes les parties de l’île de la Grande Tortue. Oniatario (lac Ontario) veut dire “les eaux tranquilles”.

Nous, les Mohawks, sommes les gardiens de la porte orientale de l’Île de la Grande Tortue. [NdT: la nation Seneca est la gardienne de la porte occidentale). Les Iroquois vont écraser la tête du serpent sous le pied de Saratoga [sous le talon venant de l’Est]. Les monarchies européennes, sauf l’Angleterre, sont toujours contrôlée par la Vatican. Cette faction planifie d’envahir l’Île de la Grande Tortue. Nous voulons un nettoyage de l’eau depuis les profondeurs de notre terre, pour qu’elle se répande partout. Les immigrants étrangers polluent tout le réseau aquatique et aquifère des grands lacs, ce que veut le “nouvel ordre mondial”.

Thahoketoteh chante la rivière de la vie:

“What a magic place this is. The giver of all life and teacher to all. It starts as a trickle in the hills and continues growing wider on its call, feeding everything on its path and asking nothing but respect from the biggest tree right to the smallest insect. It then becomes a highway for fish, man and beast, continuing on its journey that will never cease. The river of life has many falls, twists and turns and steep walls. We travel down it in our own way. The same has been from the very first day. I’ll stay in my canoe. You stay in your boat. I only hope you stay afloat. I’ll smile at you. You wave at me. We’ll continue on toward the sea.”

= = =

5 textes pour comprendre et éradiquer le colonialisme

« Païens en terre promise, décoder la doctrine chrétienne de la découverte », Steven Newcomb, 2008

« Comprendre le système de l’oppression coloniale par mieux le démonter », Steven Newcomb

« Comprendre le système de l’oppression coloniale pour mieux le démonter », Peter d’Errico

« Effondrer le colonialisme », Résistance 71

« Nous sommes tous des colonisés ! », Résistance 71


Wampum deux rangées

Dictature coloniale… COVID et la tromperie croissante et incessante (Mohawk Nation News)

Posted in actualité, canada USA états coloniaux, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, société des sociétés, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 4 novembre 2020 by Résistance 71

 

 

 

Tromperie croissante

 

Mohawk Nation News

 

27 octobre 2020

 

url de l’article original:
http://mohawknationnews.com/blog/2020/10/27/deepening-deception-audio/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Bien des endroits ont accepté la loi sur le droit de mourir, sur “l’euthanasie”. Les anciens sont placés dans des maisons spécialisées, négligés, déshydratés, affamés et laisser pour mourir.

Aujourd’hui, la guerre est pour le contrôle du monde par 3 groupes de serpents qui veulent  éliminer 90% de la population mondiale pour 2024. L’euthanasie reflète une culture de la mort qui a été conditionnée dans leurs esprits. Ils perdent leur instinct de survie en pensant et en discutant constamment de la mort. Les premiers envahisseurs de l’île de la Grande Tortue furent les Français [Jacques Cartier sous François 1er], les Anglais et les Espagnols. Après la seconde guerre mondiale, 5 pays ont acquis la bombe atomique pour anéantir les gens: les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la France, la Russie et la Chine. Maintenant, beaucoup luttent pour avoir cette arme également.

C’est un jeu capitaliste. L’instinct d’auto-préservation est éliminé ou anesthésié. La race humaine déambule pensant qu’elle va mourir. La culture de la “volonté de mort” est implantée dans l’éducation, dans le spectacle, les livres, les médias, les discussions radiophoniques, les lieux de travail, les jeux vidéos qui entrainent des tueurs en série pour bombarder à distance, la rhétorique du sans espoir, etc…

Les gens parlent tranquillement de vouloir mourir lorsque leur vie n’est pas ou plus satisfaisante ou s’ils ne remplissent pas les faux standards mis en place par le système capitaliste. Des pilules sont vendues pour toute sorte de maladies imaginaires. Des pilules anxiolytiques sont faites pour les anti-dépresseurs qui ne marchent pas. Pour faire toujours plus d’argent, les labos pharmaceutiques et l’industrie chimique veulent que les gens meurent lentement en détruisant leurs organes, tout particulièrement le foie.

La haine raciale est un des outils les plus utiles. Pratiquement tout le monde déteste quelqu’un pour des raisons totalement imaginaires. En surface, on leur dit que ce n’est pas bien de haïr, ce qui a pour effet de les détruire de l’intérieur. Ils ne connaissent en rien les peuples natifs mais ils nous détestent. Nous n’avons pas l’intention de faire de mal à quiconque. Le gouvernement veut que nous soyons obéissants et hors de son chemin. Notre prise de position rend de plus en plus difficile leur vocation de continuer le génocide sur nous en toute impunité. Ils ont artificiellement créé la peur de nous sur des mensonges complètement fabriqués. Lorsqu’ils nous attaquent et nous dépouillent, ils s’en vantent, écrivent et enseignent à quel point nous sommes dangereux !

C’est un endoctrinement militaire ! Pendant la seconde guerre mondiale ils furent endoctrinés à haïr les Allemands et les Japonais. Plus tard, on leur a appris à les aimer, mais pas nous, parce qu’ils n’en ont pas encore fini avec nous…

Nous défions constamment leur haine systémique en disant que nous voulons la paix et non pas nous battre et blesser quiconque. La paix est difficile lorsque la violence est sans cesse utilisée contre nous. Nous refusons de les attaquer mais nous nous défendons, c’est notre droit fondamental. Ils retournent leur agression vers l’intérieur et sont en train de se déchirer. Nous voir, ainsi que notre existence, remuent leur culpabilité. Nous sommes un obstacle. Les serpents disent que nous sommes “une vérité dérangeante”. En 1974, Henry Kissinger a déclaré que 90% de la population mondiale était des bouches inutiles à nourrir. Alors l’ONU a pondu l’Agenda 21 et l’Agenda 30 pour dépeupler le monde. L’environnement européen fut détruit.

Ils nous ont envahi. Kaianerekowa, la Grande Loi de la Paix, et le principe de traité wampum deux rangées sont les bases de notre existence et de notre juridiction pour préserver la nature sur l’île de la Grande Tortue. Leurs vies sont vides et complètement dénaturées, fondées sur une culture de haine systémique pour leur préservation. Kaianerekowa, la Grande Paix, est fondée sur kaneronkwatsera,, la meilleure médecine au monde. La haine interfère avec la pensée directe et critique. Les esprits se déséquilibrent et deviennent confus. Le COVID remue cette peur de mourir. Chaque jour, le système capitaliste sort ses cas statistiques de mort et de misère, chiffres qui ne peuvent être en aucun cas vérifiés.

Il est difficile de lutter contre ce souhait ou cette peur sous-jacents de mourir. Les grandes expériences traumatiques font que les gens veulent soit survivre, soit mourir. Le but intrinsèque du programme des pensionnats et des écoles pour Indiens étaient de programmer l’auto-abdication, le désespoir et la démoralisation des peuples natifs. Cela a échoué à cause de notre grande proximité avec le monde naturel. Les envahisseurs sont confus au sujet du but de leur présence ici où en fait ils n’appartiennent pas. Ils ne peuvent pas trouver de sens dans leur existence futile. Certains s’empressent vers la nature, mais ne peuvent pas/plus la trouver. Leurs vies et leurs morts sont toujours contrôlées par les capitalistes. Tout le monde en a marre du virus, mais le virus n’a pas perdu son intérêt en nous.

Les gens attendent qu’on leur dise ce qu’il faut faire au lieu d’utiliser leur esprit critique et de réfléchir. “Mettez votre masque”, “Lavez-vous les mains”, “Restez à 2m les uns des autres”, “”N’allez plus dans les réunions et les fêtes”, “Aujourd’hui, vous n’avez le droit qu’à 6 personnes dans votre groupe, pas plus” ! répondez au son de la clochette en bon animal docile. “Attendez que la pendule règle votre vie”. On demande à tout le monde: “Vous avez de la fièvre, mal à la tête, la diarrhée, vous avez perdu le goût, vous êtes essoufflé, avez des symptômes grippaux ou un cas de mortalité dans votre famille ?…” On nous surveille, mesure et évalue constamment, on nous menace d’amendes et de peines de prison si on ne suit pas les règles.

Quand le gouvernement serpent attrape quelqu’un par la gorge, il serre progressivement et vide l’individu de toute vie. Le monde est comme un serpent qui s’est enroulé autour de la race humaine. Les gens ne savent pas comment lutter contre le serpent qui se cache derrière le virus. Alors il sort et nous frappe mortellement de sa queue. Les humains sont conditionnés à penser qu’ils n’ont pas le choix.

La plus grosse concentration multinationale de pouvoir est dans l’industrie pharmaceutique, contrôlée par les serpents qui étouffent nos vies. Ils font encore plus de fric quand ils tuent lentement la race humaine.

Peu entendent la vérité. Le but est d’écraser l’esprit humain sous un programme de vaccination qui va nous transformer en OGM (Organismes Génétiquement Modifiés). L’esprit humain peut parfaitement gagner. La vérité est là à portée de main mais nous ne sommes pas supposés la voir ni la trouver. C’est un puzzle secret qui hypnotise tout le monde. Il est grand temps d’ouvrir les yeux, d’utiliser vos cerveaux et de suivre la voie et vos instincts naturels. La vérité va s’affirmer et nous montrer comment survivre. Hitler disait que la meilleure arme était de dire le plus gros des mensonges et de le répéter sans cesse. La seule façon de vaincre un grand mensonge et de saisir et d’exposer toute la vérité. Ne laissez pas le serpent COVID gagner.

Les rumeurs de notre extinction sont bien exagérées. Le charme maléfique hypnotique mondial du COVID est entré tel le ver qui perce un trou en nous et y construit son nid. La vérité absolue peut extirper ce ver parasite de notre subconscience. La meilleure leçon en maternelle était au sujet du mensonge. Quoi que ce soit qui est fondé sur un mensonge sera toujours un mensonge indépendamment du nombre de mensonges dits ou du temps qui passe pour le soutenir. Ce sera toujours un mensonge et doit être exposé comme tel.

-[]-[]-[]-[]-[]-

Textes fondateurs pour un changement politique de fond en comble…

5 textes pour comprendre et éradiquer le colonialisme

« Païens en terre promise, décoder la doctrine chrétienne de la découverte », Steven Newcomb, 2008

« Comprendre le système de l’oppression coloniale par mieux le démonter », Steven Newcomb

« Comprendre le système de l’oppression coloniale pour mieux le démonter », Peter d’Errico

« Effondrer le colonialisme », Résistance 71

« Nous sommes tous des colonisés ! », Résistance 71

 


Wampum deux rangées

Face à l’ignominie marchande indécrottable, la nature des choses (Mohawk Nation News)

Posted in actualité, altermondialisme, canada USA états coloniaux, colonialisme, démocratie participative, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et social, résistance politique, société des sociétés, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 22 octobre 2020 by Résistance 71

Ce texte / analyse de MNN fait du bien par où il passe… Devant l’ambiance totalement délétère qui anime le monde dans sa tentative de progression vers une dictature technotronique planétaire, il est bon de se tourner vers les princes de la résilience : les peuples originels des Amériques, qui sont en lutte contre l’oppression généralisée depuis plus de 500 ans et qui sont toujours debout face à l’inhumanité marchande. Ils nous montrent le chemin, emboitons-leur le pas. Nous l’avons dit il y a des années : « Nous sommes tous des colonisés ! »
Ils sont et doivent être une grande source d’inspiration. Motivant !
~ Résistance 71 ~

« Venez et regardez bien parce que quand ils en auront fini avec nous… ce sera votre tour. »
~ Membre des mères de clans Mohawk aux riverains québécois venus aux nouvelles lors de la crise d’Oka, Kanawakeh, 1990 ~

Le meilleur remède au monde Kanenronkwatsera


Mohawk Nation News


17 octobre 2020


url de l’article original:
http://mohawknationnews.com/blog/2020/10/17/worlds-best-medicine-kanonrakwatsera/


~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Nous sommes des extensions de nos ancêtres. Nous sommes les survivants d’un chemin chaotique que nous n’oublierons jamais. Nous voulons la paix en accord avec kaianerekowa, la Grande Loi de la Paix. La forme et le son œuvrent ensemble pour nous montrer ce qu’est la paix. Les envahisseurs ont stoppé notre connexion avec notre peuple, notre terre et notre environnement. Nous faisons partie d’une dimension que l’envahisseur ne peut pas voir. Nous avons pensé enlever les envahisseurs. Mais nous voyons qu’ils se mettent eux-même hors circuit.

Nous avons l’énergie vitale de continuer tandis que leur corps et leur esprit pourrissent. Nous nous reposons sur notre langue traditionnelle pour recevoir des visions du passé. Chants et danses sont importants parce que leurs fréquences proviennent de la nature de laquelle nous sommes partie intégrante.

En février 2020, tous les trains du Canada furent arrêtés afin de faire dérailler leur projet d’oléoduc illégal détruisant la terre souveraine de la nation Wetsuweten. Puis soudainement arriva la COVID. Gateway a immédiatement et illégalement mis en place un oléoduc au travers de la terre Wetsuweten non cédée.

Comme c’est parti, si le Canada se termine, alors se terminera l’empire britannique. La City de Londres possède illégalement la colonie du Canada. Les banquiers sont les actionnaires de chaque municipalité du Canada. Ils possèdent chaque personne en en faisant des entités commerciales à la naissance, les certificats de naissance sont des documents bancaires. Chacun est un numéro et est la propriété des banques. “Personne ne pourra acheter quoi que ce soit sans la marque de la bête”. Aujourd’hui, les statues et les temples qui glorifient les vies des envahisseurs sont mis à bas. Il est très difficile d’être une personne aborigène naturelle sur l’île de la Grande Tortue. Le Canada est maintenant dans une situation critique. Notre mère nature continue de nous garder, alors que nous continuons à essayer de nous occuper de tout, la terre, l’eau, l’air, les animaux, la végétation et tous les trésors de la nature. Chacun prend ce qu’il a besoin. Ceux qui en veulent trop perdent tout.

Nous devons remplir les paroles de la création / nature dans chaque partie de l’île de la tortue, de pôle à pôle et d’océan à océan, pour leur protection.

Les guerriers rotiskenrakete vont bientôt se dresser et défendre. Trouvons nos alliés, ceux qui connaissent le véritable ennemi. Les informateurs de nos conseils de bandes sont mis en position de choix comme traîtres à leur propre peuple. Nos ennemis sélectionnent avec attention les faibles d’esprit et les fainéants pour faire leur sale boulot. Ils sont la queue du serpent blanc dont nous avions été prévenus.

Nous devons nous occuper du bien–être de chacun les uns les autres. Nous persévèreront de façon à ce que la loi de la Grande Paix ne soit jamais éradiquée. Nous allons nous protéger les uns les autres sur l’île de la Grande Tortue. Nous nous rappelons du bon message que nous a donné Dekanawida. Sur cette planète, tout ce qui vit a la même mère. Elle est la terre. Nous avons tous le même père, la source d’énergie de toute chose naturelle. Cela fait de nous tous des frères et des sœurs, vivant sur notre mère. Nous pouvons survivre et coexister ensemble comme une grande famille.


500 ans de résistance (Oka 1990)

Les prédateurs psychopathes jouent des jeux veules. Ils se regroupent contre les faibles et innocents parce qu’ils veulent nous faire taire, nous réduire au silence. Aucune dictature n’a jamais perduré ni survécu. Ils sont sans racines et n’appartiennent en rien à cet environnement. Nous, Onkwehonweh, les peuples originels, sommes enracinés sur l’île de la Grande Tortue et avons un chemin à suivre déterminé par la nature. Karonhiaktajeh nous a appris à connaître cette voie. Nous nous rassemblons en conseil pour dire ce que nous ressentons et voyons et pour passer la connaissance. Des traîtres entraînés et à la solde sont envoyés pour nous espionner et nous fourvoyer.

Nous n’aurons pas faim, nous nous conseillons afin de devenir autonome comme nous l’étions avant la venue des envahisseurs. Les ragots et conversation stérile seront tenus à l’écart de notre feu de conseil. Les envahisseurs nous trompent tous les jours afin de mettre la vie en péril et hors d’équilibre. Nous suivrons notre esprit. Nous resterons sur le chemin qui mène à la paix en gardant notre esprit hors de toute distraction. Nous attendons le moment où le serpent fuira l’île de la Grande Tortue pour de bon et où la paix reviendra. Onkwehonweh a la responsabilité de disséminer la paix sur le monde. Nous sommes entrés dans l’époque du serpent noir. Bientôt nous verrons les signes annonçant le retour de la paix. Le contrôle exercé par la peur disparaîtra.

La nature nous a créé pour disséminer la grande paix. Le pouvoir du kanen’ ron’kwatsera, l’amour de notre terre-mère, continuera pour toujours. Nous ne sommes pas des oiseaux relâchés de leur cage. Petit à petit, Kaianerekowa sera mise en place comme ce fut voulu par notre terre-mère et la nature. Le déclenchement de la pandémie de février 2020 à commencé au Canada. Nous nous sommes tenus sur les rails et avons arrêté l’économie de la plus grosse colonie de l’empire britannique, le Canada. Un mois plus tard le COVID apparaissait soudainement sur la scène mondiale.

Les gens ordinaires sont maintenant dans de petites réserves dans le monde entier. Comme le Lakota Russel Means le disait si bien : “Bienvenue dans la réserve !”

= = =

5 textes pour comprendre et éradiquer le colonialisme

« Païens en terre promise, décoder la doctrine chrétienne de la découverte », Steven Newcomb, 2008

« Comprendre le système de l’oppression coloniale par mieux le démonter », Steven Newcomb

« Comprendre le système de l’oppression coloniale pour mieux le démonter », Peter d’Errico

« Effondrer le colonialisme », Résistance 71

« Nous sommes tous des colonisés ! », Résistance 71

Il n’y a pas de solution au sein du système, n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir !

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie


« La question sociale est une question agraire »
~ Gustav Landauer ~

Résistance au colonialisme: La question de souveraineté et d’inamovibilité des peuples et nations natifs (Mohawk Nation News)

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, canada USA états coloniaux, colonialisme, crise mondiale, démocratie participative, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, société des sociétés, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , on 12 février 2020 by Résistance 71

 


Kaianerekowa et Teiohateh

 

“Vous dites être le père et que je suis votre fils. Nous disons, nous ne serons pas comme père et fils, mais plutôt comme des frères. Cette ceinture Wampum confirme nos paroles. Ces deux rangées vont symboliser nos deux vies ou nos deux vaisseaux, descendant la rivière ensemble. L’un est un canoë d’écorce de bouleau et représente Onkwe’hon:we, leurs lois, leurs coutumes et leurs façons de vivre ; l’autre, un navire représentant le peuple blanc avec leurs lois, leurs coutumes et leurs façons de vivre. Nous voyagerons ensemble sur la rivière, côte à côte, mais chacun dans son embarcation. Aucun de nous ne fera des lois obligatoires ou n’interfèrera dans les affaires intérieures de l’autre. Aucun de nous n’essaiera de diriger l’embarcation de l’autre.”

“Aussi longtemps que le soleil brillera sur cette terre sera le temps de durée de NOTRE accord, aussi longtemps que l’eau coulera et aussi longtemps que l’herbe demeurera verte à certaines périodes de l’année. Maintenant nous avons symbolisé cet accord qui nous liera pour toujours aussi longtemps que notre terre-mère est toujours en mouvement.”
~ Traité Wampum Deux Rangées entre le peuple Rotinoshonni (iroquois) et le peuple hollandais de 1613, repris par les Français et les Anglais en 1701 ~

“Vous ne serez et ne demeurerez que des commodités aussi longtemps que l’empire existera…”
~ Russell Means, Oglala, Lakota ~

 

Pour comprendre plus en détail le fond du problème colonial actuel sur l’ensemble du continent américain et en particulier le conflit actuel qui oppose la nation Wetsuweten de Colombie Britannique au nom si colonial aux forces fédérales canadiennes, nous invitons comme d’habitude les lecteurs à lire toute la documentation que nous avons placé en « lectures complémentaires » sous l’article de MNN. Il est vital de comprendre le fond réel de cette affaire, car nous ne vivons en rien dans un monde « post-colonial » comme on veut nous le faire croire, mais bel et bien dans un monde de la fonctionnalité coloniale, celui de la tyrannie marchande totale et achevée.
L’avenir de l’humanité passe par les peuples occidentaux colonialistes éveillés de leur colonialisme passif, se tenant main dans la main avec leurs frères et sœurs dynamiquement colonisés créant ensemble la société des sociétés émancipée de demain. rappelons nous toujours que nous ne possédons pas la terre, nous ne faisons que l’emprunter à nos enfants et à notre descendance non-née.

~ Résistance 71 ~

 

 

Tenewatsotah, nous sommes les inamovibles

 

Mohawk Nation News

 

10 février 2020

 

url de l’article original:

https://mohawknationnews.com/blog/2020/02/10/tewenatsotah-we-are-the-immovables/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Nous sommes Kanienhehaka, les Mohawks, un des peuples placés sur l’Île de la Grande Tortue par la nature / création depuis des temps immémoriaux. Notre pacte avec la nature est d’aider à amener la paix et la liberté à chacun en ce monde. Nous sommes les protecteurs de toute l’Ile de la Grande Tortue pour toujours, d’un pôle à l’autre, d’un océan à l’autre.

Les conseils de bandes sont créés par le parlement (canadien) pour assister la police para-militaire à nous attaquer. Ils représentent le Canada, cette entité coloniale. La réponse ici a commencé lorsque Kentekeh a été menacé avec violence par CN Rail (NdT: la SNCF canadienne). Maintenant l’organisation para-militaire qu’est la Gendarmerie Royale du Canada (NdT: GRC, la “fameuse” police montée, créée à l’origine pour réprimer et traquer les peuples natifs), va prendre des mesures coercitives contre Unist’ot’en aujourd’hui (NdT: territoire et peuple du nord de la Colombie Britannique coloniale qui est en lutte pour préserver sa terre)

Une nation étrangère qui envahit notre terre, capture notre peuple et le place dans des camps de “prisonniers de guerre” (les “réserves”), perpétue un acte de guerre. Les attaques sur Wetsuweten sont la continuation du génocide perpétré de longue date sur nous par les gouvernements coloniaux et entrepreneuriaux, ainsi que sur nos terres et nos ressources.

Le gouvernement du Canada a déclaré aux Nations-Unies qu’il recherchait la réconciliation pour tout le mal qu’il nous a fait. Ce n’est qu’un truc de marchand de tapis pour pouvoir plus facilement enfumer le conseil de sécurité de l’ONU et gagner des sièges permanents en son sein.

Les tribunaux de l’amirauté canadiens et leur code criminel sont illégaux étant fondés sur la loi sur les Indiens (Indian Act). Ils affirment leur juridiction sur nos terre par les lois sur les terres édictées par l’Indian Lands Acts du 25 octobre 1924. C’est le plus grand vol de terres de l’histoire du monde. Ils n’ont absolument aucune autorité pour prendre des décisions sur des peuples souverains étrangers. Nous ne faisons en rien partie du Canada. Les peuples originels et nos alliés ne doivent pas permettre à cette espèce invasive de se propager plus avant et de détruire les espèces naturelles endémiques à l’Île de la Grande Tortue. Notre pacte principal avec la nature est de survivre et de coexister avec toute vie en tant que frères et sœurs sur cette planète Terre. Un accord sur nos relations fut établi sous les prérogatives du traité wampum deux rangées (Teiohateh ou Guswentha). Le Canada l’a immédiatement violé ; ils n’ont ainsi aucun droit d’être sur l’Île de la Grande Tortue.

Les tribunaux du Canada n’ont absolument aucune juridiction sur nous. Nous maintenons un espace d’acceuil sur Kahnawakeh (NdT: un des territoires mohawks) en solidarité avec notre famille onkwehonweh (peuple natif) de Wetsuweten. Les forces de police étrangères (NdT: la GRC de l’entité coloniale appelée “Canada”) ont envahi nos territoires et ont perturbé la paix et tout le monde.

Nous disons à l’entreprise coloniale du Canada et son “gouvernement” d’arrêter immédiatement votre agression et de vous retirer de ces terres sans délai. Vous n’avez rien à faire ici car vous violez en permanence Kaianerekowah, la Grande Loi de la Paix.

L’invasion ne fut en aucun cas un acte de la nature / création. Nous demandons à nos amis et alliés de joindre les mains avec nous.

Un accord sur notre relation fut établie sous les auspices de Teiohateh, le traité wampum deux rangées. Il fit violé illico par le Canada. Ils n’ont aucun droit sur l’Île de la Grande Tortue.

= = =

“Toute la tradition européenne, marxisme inclus, a conspiré pour défier l’ordre naturel de toutes choses. La terre-mère a été abusée, les pouvoirs ont été abusés et tout ceci ne peut pas continuer indéfiniment. Aucune théorie ne peut venir changer ce simple fait. La terre-mère va riposter, l’environnement va riposter et ceux qui abusent seront éliminés. Les choses reviennent au point de départ. C’est çà la révolution. C’est aussi une prophétie faite par mon peuple, par le peuple Hopi et bien des autres peuples corrects. Les Indiens des Amériques ont essayé d’apprendre cela aux Européens depuis des siècles ; mais, comme je l’ai dit plus tôt, les Européens sont incapables d’écouter. L’ordre naturel des choses gagnera et les abuseurs, les offenseurs mourront, comme les daims meurent lorsqu’ils brisent l’harmonie en surpeuplant une zone donnée. Ce n’est plus qu’une question de temps avant qu’une catastrophe naturelle ne se produise, une catastrophe aux proportions planétaires. C’est le rôle des Indiens et de toutes choses naturelles de survivre. Une partie de notre survie consiste à résister. Nous résistons non pas pour renverser un gouvernement ou pour saisir le pouvoir, mais simplement parce qu’il est normal et naturel de résister à l’extermination, de survivre. Nous ne voulons en aucun cas le pouvoir au-delà des institutions des blancs, ce que nous voulons c’est que les institutions des blancs disparaissent. C’est çà la révolution.
Nous, les Indiens des Amériques, sommes toujours en contact avec ces réalités, les prophéties, les traditions de nos ancêtres. Nous apprenons de nos anciens, de la nature, des pouvoirs. Et quand la catastrophe est passée, nous les Indiens des Amériques, nous serons toujours là pour habiter ces terres et ce continent. Peu importe si ce ne sera qu’une poignée d’entre nous au fin fond des Andes. Le peuple amérindien survivra, l’harmonie sera rétablie. C’est çà la révolution.”

~ Extrait du discours de Russell Means durant le Black Hills International Survival Gathering, Dakota du Sud, juillet 1980 ~

(traduit de l’anglais par Résistance 71)

Lectures complémentaires:

Nous_sommes_tous_des_colonisés (PDF)

Pierre_Clastres_Echange-et-pouvoir-philosophie-de-la-chefferie-indienne

Paulo_Freire_La_pedagogie_des_opprimes

Comprendre-le-systeme-legal-de-loppression-coloniale-pour-mieux-le-demonter-avec-peter-derrico1

Comprendre-le-systeme-legal-doppression-coloniale-pour-mieux-le-demonter-avec-steven-newcomb1

Meurtre par décret le crime de génocide au Canada

Un_manifeste_indigène_taiaiake_alfred

La Grande Loi du Changement (Taiaiake Alfred)

kaianerekowa Grande Loi de la Paix

 

 

Résistance au colonialisme: Lutte autochtone pour la souveraineté… La société des guerriers Mohawk

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 17 avril 2015 by Résistance 71

Rejoignez le mouvement pour la répudiation des bulles papales colonialistes, plus nous mettrons de pression sur la hiérarchie cléricale jusqu’au Vatican et plus ces diktats papaux auront de chance à être répudiés.

— Résistance 71 ~

 

Soyez prêts pour l’arrivée de l’hiver

 

Cameron “Bubsy” Martin

 

15 avril 2015

 

url de l’article original:

http://www.tworowtimes.com/opinions/opinion/be-ready-for-when-winter-comes/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

J’ai eu une fois une très bonne conversation avec un anthropologue américain d’Akwesasne.

C’est une personne intelligente, mais il ne pouvait pas en revenir que nous, les Mohawks, combattons toujours après tout ce que nous avons enduré au gré du temps. Il a dit que sur la base ses recherches sur notre culture de vie, nous étions toujours le peuple guerrier des anciens livres d’histoire.

Alors que nous parlions, se tenait un débat houleux à Akwesasne au sujet de laisser les gardes frontière canadiens porter des armes de poing fournies par le gouvernement lors de leur service au poste frontière de l’île de Cornwall. La réunion se tenait à 23:00 un dimanche soir et la date butoir pour armer les gardes était à minuit ce soir là.

Le consensus général des gens était: Jamais de la vie ! Les gardes frontières harcèlent déjà les Mohawks d’Akwesasne suffisamment sans être armés, qu’est-ce que ce sera s’ils le sont ?…

Nous nous rappelons nos accords, mais le Canada qui fut autrefois notre allié souffre de perte de mémoire et d’amnésie. Ils ont voulu nous utiliser nous les Mohawks, puis disposer de nous une fois terminées leurs affaires.

Ils allaient être écrabouillés entre les Français au Nord et les Américains au Sud alors nous avons une fois de plus sauver la couronne.

Puis nous sommes venus nous reposer dans le village Mohawk de Brantford le long de Grande Rivière afin d’agir en tant que tampon pour les protéger des Américains dans le haut Canada. Ce qu’ils ne semblent pas vouloir comprendre, c’est que nous ne sommes pas les pions de qui que ce soit, bons à jeter après usage dans la guerre. Nous sommes la voix vivante et qui respire de notre terre-mère et nous disons que quiconque pense qu’il peut dominer la nature ou peut dire aux quatre vents ce qu’ils ont à faire, est un imbécile arrogant. Nous appartenons à la terre et non pas l’inverse et nous avons clarifié notre position à ce sujet encore et toujours.

Cette fois-là sur l’île de Cornwall à 23:55 les services frontaliers CBSA évacuèrent leur poste et quittèrent leur boulot. Il y avait 500 Mohawks en colère à l’extérieur criant. Nous étions sur le point de faire cuire quelques marshmallows comme nous l’avons fait dans le passé. L’histoire montre que c’est un guerrier des six nations Haudenosaunee (iroquoises) de Grande Rivière qui alluma le feu qui dévasta la Maison Blanche à Washington dans la guerre de 1812. Il a reçu une pension pour ce fait de guerre.

C’est ainsi que nous fonctionnons. Cette nuit particulière ne fut pas différente et les puissances en place le savaient. J’ai dit aux gars là-bas que j’étais partant pour quoi que ce soit, mais que c’était leur show, je n’étais qu’un visiteur. On m’a toujours dit qu’il fallait laisser les membres de la communauté mener toute forme d’action directe par respect, parce que finalement ce sont eux qui vivent là après que vous soyez repartis chez vous, vous devez marcher sur des œufs.

Nous avions sorti les pelles mécaniques et une grosse pelleteuse était sur le site si nous décidions de nous y enterrer. La situation devenait tendue. Je remarquais un policier en civil d’Akwesasne que j’avais déjà vu, faire des clichés mentaux de la foule.

Quand tout le monde écoutait le grand orateur Mohawk Jake Swamp et regardait devant eux, l’espion lui regardait derrière et dévisageait les gens. J’ai remarqué ces choses. C’est mon boulot en tant que loup Mohawk. Ce n’est pas non plus ma première danse dans l’arène…

Donc, au bout du compte, nos soi-disants alliés mollissaient et étaient d’accord de ne pas armer leurs gardes frontières sur notre territoire. Ils vont continuer à pousser pour cela c’est sûr. Cela va à l’encontre de notre grand pacifisme que d’amener des armes sur notre territoire, armes qui pourraient altérer la vie. Des amis ne se font pas cela les uns les autres.

Si c’est notre travail en tant qu’hommes que de porter le fardeau de la paix, ainsi soit-il. (NdT: Il n’y a pas de mots dans les langues iroquoises pour dire “guerrier”, la terminologie n’existe simplement pas. Les “guerriers” sont appelés Rotisken’rakéhte ou “ceux qui portent le fardeau de la paix”). Si nous devons nous battre, c’est nore devoir de protéger l’héritage de nos futurs enfants. Nous avons survécu jusqu’ici et si nous avions dû disparaître, cela se serait passé il y a bien longtemps.

J’ai dit à mon ami anthropologue et il fut tout à fait d’accord avec moi, que Dekanawida n’aurait pas pris la peine de venir chez les Mohawks s’il pensait avec le Grand Créateur que nous serions balayés par un apport soudain de sang étranger.

Les faibles seront absorbés mais les véritables familles combattantes survivront. Il n’y a pas de pitié dans la loi naturelle. Lorsque vient l’hiver, il vaut mieux être prêt et quand la sève d’érable commence à être fluide, il vaudra mieux avoir ses bottes et son seau prêts.
Wakiro !

Si vous voulez correspondre avec lui, Cameron “Bubsy” Martin peut-être joint c/o the Elgin-Middlesex Detention Centre, 711 Exeter Rd., London, ON, N6E 1L3.

Projet de loi liberticide au Canada: Une porte-parole Mohawk questionne Ottawa (Ellen Gabriel)

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, démocratie participative, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 6 avril 2015 by Résistance 71

Le gouvernement du nazi Harper à la solde de la City de Londres et de Wall Street se remet la nation Mohawk à dos. Entre ce projet de loi patriot act canadien Bill C-51 et le vol planifié des terres Mohawk de la Seigneurie du Sault St Louis au sud de Montréal, printemps et été risquent d’être chauds et la clique oligarque va suer sang et eau.

La solidarité c’est maintenant ! Démasquons la fraude légale des « souverainetés » coloniales et aidons nos frères Ongwe’hon:weh à reprendre en main la gestion de la terre-mère pour que l’équilibre revienne sur cette planète. Notre salut passe par le leur, et n’oubliez pas que la prochaine loi liberticide passera en France, les ordures du haut de la pyramide font le forcing et jouent leur va-tout, le temps ne joue plus du tout pour eux, contrairement à avant. Retirons leur le tapis de dessous les pieds, que ce colosse aux pieds d’argile s’écrase comme la m…. qu’il est !

Un empire sans terre est un empire à terre !

— Résistance 71 —

 

Projet de loi C-51: Une loi pour criminaliser les défenseurs indigènes de la terre

 

Ellen Gabriel*

 

1er Avril 2015

 

url de l’article:

http://www.tworowtimes.com/opinions/opinion/bill-c-51-an-act-to-criminalize-indigenous-defenders-of-the-land/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Ce qui suit est une version édité de la lettre envoyée par Ellen Gabriel au comité parlementaire s’occupant du projet de loi C-51. Elle a été soumise au secrétariat de l’assemblée à Ottawa par courriel le 23 Mars 2015.

(*) Katsitsakwas, Ellen Gabriel fut la porte-parole du mouvement Mohawk qui lutta contre l’appropriation illégale de terres ancestrales et sacrées Mohwak pour l’agrandissement d’un parcours de golf. Ce mouvement est connu sous le nom d’Oka 1990. Enseignante d’arts et d’histoire tradtionnels, elle est devenue la présidente de l’association des femmes des premières nations du Québec entre 2004 et 2010.

* * *

Comme on ne m’a pas donné l’opportunité de témoigner en personne, j’écris aujourd’hui en tant que citoyenne de la nation Kanien’kehá:ka (Mohawk) depuis la communauté de Kanehsatà:ke, dont les terres non-cédées continuent à être appriopriées et volées par le Canada par le biais d’intérêts de partis tiers.

En tant que citoyenne de ma nation, j’ai passé les dernières 25 années de ma vie à éduquer le public canadien sur l’histoire du Canada dans la colonisation et le génocide. Mon parcours dans la participation à la protection des terres Kanien’kehá:ka (Mohawk) et de leurs ressources a commencé avant 1990, mais devint plus intense durant et après l’occupation de Kanehsatà:ke en 1990, connue sous le nom de la “crise d’Oka de 1990”.

Pendant la “crise d’Oka en 1990”, moi-même et d’autres membres des communautés de Kanehsatà:ke et de Kahnawà:ke avons été sous surveillance policière durant cette période nous en avons été notifiés par courrier. Dans cette note de mise en garde, les autorités m’informaient que toutes mes conversations téléphoniques avaient été enregistrées et me fournissaient la copie d’une page du code pénal du Canada qui mettait en évidence en stencil jaune les articles qui référaient à la justification de ma mise surveillance en tant que “menace à la sécurité publique” et pour “suspicion d’activités criminelles”.
J’ai reçu trois de ces notes jusqu’à environ l’année 1995, chacune ayant la même raison de suspicion d’activités “criminelles” comme justification de ma mise en surveillance.

En tant que personne qui a été directement affectée par la mise en surveillance des autorités de police, je désirerais adresser ici quelques graves préoccupations en regard de l’impact que cette loi C-51 va avoir sur la dignité, la sécurité, la liberté et l’accès à la justice pour les peuples indigènes. Une grave préoccupation est la section concernant les “interprétations” dont le flou artistique des définitions permet des interprétations unilatérales des termes par le Canada et ses autorités de police mettant ainsi en danger les droits humains des peuples indigènes et leur droit à l’auto-détermination.

La souveraineté assumée du Canada sur les peuples indigènes, leurs terres et leurs ressources est fondée sur des fictions légales datant de siècles passés et remontant à la doctrine chrétienne de la découverte, la doctrine de conquête et celle de Terra Nullius. Ces doctrines de supériorité ont été déclarées par les Nations-Unies comme étant: “… racistes, scientifiquement erronnées, légalement invalides, moralement condamnables et socialement injustes.

Le gouvernement du Canada a mentionné que cette loi était faite pour protéger ses citoyens de ceux qui sont une menace à “… la souveraineté, la sécurité ou l’intégrité territoriale du Canada ou des vies ou de la sécurité du peuple du Canada.

Quoi qu’il en soit, comme mentionné précédemment, la criminalisation incessante des peuples indigènes qui défendent leurs terres de l’exploitation, perpétue les injustices historiques faites pour minimiser et dévaloriser l’espoir en une co-existence pacifique, cela pour le profit d’une sécurité économique et énergétique.

Une attention toute particulière devrait aussi être portée à la capacité des institutions gouvernementales de partager l’information avec d’autres agences. La loi C-51 stipule que les institutions gouvernementales pourront non seulement partager des informations privées mais qu’elles auront également le droit de détenir et de poursuivre en justice des individus qui apparaissent être des menaces pour “… la souveraineté, la sécurité ou l’intégrité territoriale du Canada ou des vies ou de la sécurité du peuple du Canada.” :

Ainsi la question demeure: Qui va contrôler les institutions gouvernementales sur ce que l’information collectée est a) juste, b) utile à une enquête en cours, c) ne viole pas la loi, les conventions, les raités et les déclarations sur les droits de l’Homme internationalement et domestiquement, d) est respectueuse, e) n’est pas discriminatoire, f) est confidentielle, g) si une personne est accusée à tort, qu’un système de juste compensations et un mécanisme de redressement des torts soit en place ; et bien plus de sujets qui impactent sérieusement les droits humains individuels et collectifs des peuples indigènes.

Alors que le développement s’intensifie au Canada et que les peuples et nations indigènes, défenseurs de la terre, protègent leur droit à l’auto-détermination, le gouvernement et les autorités de police doivent de concert prendre connaissance de l’universalité, de l’indivisibilité, de la non-discrimination et de l’inter-dépendance des droits humains dans leurs efforts pour maintenir la règle de la loi. Créer toujours plus de lois sans examiner les impacts qu’elles auront sur les droits de l’Homme en particulier, les droits individuels et collectifs des peuples indigènes, dérobe la société de la richesse de sa démocratie. Qu’ils soient de droits civil, politique, culturel, linguistique ou social, le respect et la jouissance de l’un d’entre eux sont inter-connectés à l’avancement des autres. Pareillement, la privation d’un droit affecte négativement la jouissance des autres.

En 1990, beaucoup de citoyens ainsi que moi-même de la nation Kanien’kehá:ka furent étiquetés comme criminels et terroristes par les autorités de police et les gouvernements du Québec et du Canada pour le simple fait de défendre notre terre. Je suis une personne parmi le grand nombre de générations de peuples indigènes dont les droits ont été menacés, violés par l’état colonial par le fait de la souveraineté assumée du Canada sur nos peuples, nos terres et nos ressources.

Les causes profondes de la dépossession et de l’oppression des peuples indigènes sont personnifiées dans les lois coloniales et le langage. Ce qui a été décrété de “légal” ou parfois de “criminel” dans la législation canadienne est souvent au détriment des peuples indigènes afin de nous contrôler et de nous contenir pour le seul bénéfice de la prospérité du Canada.

C’est le cœur lourd que je constate les réalités et le traitement réservés à mes ancêtres Onkwehón:we (Indigènes) en examinant l’histoire coloniale du Canada ; et nous pouvons conclure que le terme de “génocide” est bien approprié pour décrire une partie de l’histoire du Canada. Le génocide comme “crimes contre l’humanité” inclus: “gérer la persécution et l’extermination physique de minorités nationales, ethniques, raciales et religieuses.

La résistance à l’assimilation est un processus sans fin pour les peuples indigènes du Canada. Nous ne pourrons jamais trouver de repos tant que le Canada respecte et applique les droits de l’Homme et la dignité des peuples indigènes et nos droits d’auto-détermination. En tant que peuples indigènes, nous avons souffert d’injustices historiques et nous devons rester vigilants pour protéger et promouvoir nos enseignements ancestraux et nos lois coutumières, qui nous enseignent comment prendre soin de la terre et de toutes nos relations.

La Déclaration des Droits des Peuples Indigènes de l’ONU et la jurisprudence du système de l’ American Human Rights lui-même, requiert la participation pleine et effective des peuples indigènes dans toutes les décisions affectant leurs droits. Ceci est le standard minimum accepté globalement pour les droits individuels et collectifs des peuples indigènes. J’espère que ce comité prendre en sérieuse considération les implications de cette loi, l’histoire coloniale du Canada et comment cela continue à affecter négativement l’intégrité, la sécurité et le bien-être des peuples indigènes aujourd’hui.

par Ellen Gabriel
, clan de la Tortue, Kanien’kehá:ka Nation de Kanehsatà:ke

Corporatocratie

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, démocratie participative, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, philosophie, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 27 mars 2015 by Résistance 71

Mohawk Nation News

 

25 mars 2015

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2015/03/25/corporatocracy/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Les pères fondateurs des Etats-Unis allèrent à Albany en 1754 afin d’y apprendre plus à notre contact au sujet de la Confédération et de l’union des 6 nations iroquoises. Ceci devint connu comme “le plan d’unification d’Alnany”. Les seigneurs britanniques le court-circuitèrent à cause du pouvoir du conseil des femmes et du conseil des hommes. Les Britanniques possédaient leurs femmes et ils ne voulaient pas que celles-ci en apprennent trop à ce sujet (NdT: l’éternel conflit matriarcat-patriarcat, la société étatique étant la société patriarcale par excellence…).

La révolution américaine fut initiée pour diviser et conquérir la Confédération Iroquoise, pour couper l’arbre de la paix qui se tenait depuis plus de 3000 ans à Onondaga, le plus gros arbre d’Onowaregeh (Île de la Grande Tortue). En 1779, 13 800 colons furent envoyés pour l’abattre.

Une prétendue démocratie fut créée basée sur la structure de la Grande Paix (Kaiane’reko:wa). Le sénat prit alors la place du conseil des femmes. La chambre basse (parlement) celle du conseil des hommes. Le président, un seigneur hiérarchique, fut placé au dessus de tout ce processus pour le rendre incertain et sujet à dispute.

Puis fut mis en place le système majoritaire à 51%, qui est totalement à l’opposé du processus de prise de décision consensuel de la Grande Paix. (NdT: débats populaire publics, décisions prises à l’unanimité, représentéee ensuite par les chefs de clans et de nations qui se réunissent en conseil et qui ne sont que des portes-parole sous surveillance et n’ont aucun pouvoir décisionnel hors du consensus de l’unanimité au préalable atteint par le peuple suivant Kaiane’reko:wa). Puis les banquiers furent mis en place pour contrôler toutes les transactions. Ils commencèrent à vendre la fantaisie saugrenue que les gens pouvaient “posséder” la terre d’Ongwe’hon:weh. Le problème de l’installation coloniale commença, nous y faisons toujours face aujourd’hui.

Toute prise de décision avec Kaianere’ko:wa est faite au travers du système des clans. Dans la version entrepreneuriale américaine, le système de clan a été remplacé par le système des partis politiques, un système de “clans” tout à fait artificiel. Nous, Ongwe’honweh, recevons nos clans de nos mères (matrilinéarité) et ne pouvons pas nous reproduire au sein du même clan. Le système artificiel de parti peut-être changé à volonté.
L’empire britannique est le tout dernier empire demeurant sur cette planète. Il existe au Canada, aux Etats-Unis, en Australie, en Nouvelle-Zélande et en Israël. Il est temps pour cet empire de s’effondrer. La démocratie monarchique que le Canada prétend suivre est comme le système américain avec sa présidence hiérarchique. Tout cela n’est qu’un cirque.

Le véritable pouvoir de prise de décision dans l’entreprise Canada se situe avec son comité directeur du Privy Council, le conseil privé (de la reine). Ces gens supervisent les opérations quotidiennes des fonctionnaires de la corporation: le premier ministre, le chef de l’opposition, le ministre des finances etc…

Dekanawida (NdT: Le faiseur de paix qui apporta Kaianere’ko:wa à la confédération iroquoise au XIIème siècle) décrivit le va t’en guerre comme “l’homme qui mange les humains”. Ils adorent le désordre et détestent la paix. Leurs esprits sont tordus au point de susctiter la peur chez tous. Dans la parodie de démocratie adoptée, les souhaits du peuple n’ont aucune importance. Les comités d’entreprise et d’actionnaires prennent les décisions pour les gouvernements et leurs entités. Le vote est un geste symbolique complètement contrôlé par les oligarques.

Dekanawida a aussi dit que tous les gens s’aimeront les uns les autres et vivront en paix par la vertu, la rectitude, la santé et le pouvoir (du peuple). La rectitude est la justice pratiquée entre personnes et nations. La Santé est la force et la justesse de l’esprit et du corps de façon à ce que la paix arrive lorsque les esprits et les corps sont sains. Le pouvoir veut dire l’autorité de la loi (naturelle et de la terre) et de la coutume soutenues par une force suffisante jugée nécessaire par le peuple.

La Grande Paix renvoie les oligarques devant le miroir pour constater leur malfaisance. Dekanawida a dit qu’ils devront rectifier toute la souffrance qu’ils ont causée. Il conseilla de ne jamais aller contre les forces de la Nature, ce qui est le fondement même de la Grande Paix/ Kaiane’roko:wa.

Steve Winwood capture le sentiment de notre dilemne actuel: “Come down off your throne and leave your body alone. Somebody must change. You are the reason I’ve been waiting all these years. Somebody holds the key. I’m near the end, and just ain’t got the time. And I’m wasted and I can’t find my way home”. [Can’t find my way back home].

Kaianere’ko:wa, Grande Loi de la Paix ou Constitution e la Confédération Iroquoise, en français, fichier .pdf ici

 

1754 Albany Plan.

 

Read. Decolonize Ono’ware:geh.