Archive pour USA terrorisme d’état

Guerre impérialiste au Moyen-Orient: Le ministre des AE yankee abandonné au palais présidentiel libanais…

Posted in actualité, canada USA états coloniaux, colonialisme, guerre iran, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique with tags , , , , , , , on 17 février 2018 by Résistance 71

Le cottage de cul continue… Marrant… Surtout que ce guignol yankee n’est que le CEO d’Exxon-Mobil, c’est donc aussi le cul des Rockefeller qui est botté au passage, Exxon-Mobil qui est propriétaire du Qatar entre autre…  Quelques moments jubilatoires éphémères font quand même un peu de bien non ?… Bravo et respect au Liban !

~ Résistance 71 ~

 

Au Liban, le ministre des AE américain Tillerson abandonné seul au palais présidentiel de Baabda

 

Al Manar

 

16 février 2018

 

Source: http://french.almanar.com.lb/782802

 

Le secrétaire d’Etat américain, Rex Tillerson, n’a pas été accueilli lors de sa courte visite au Liban par le chef de l’Etat, ni par un ministre ni par un directeur général. Tillerson a attendu en vain, dans son avion, son homologue libanais Gebran Bassil. Mais c’est finalement le directeur du protocole par intérim auprès du ministère des Affaires étrangères, l’ambassadeur Assaf Doumit et l’ambassadrice américaine au Liban Elizabeth Richard qui l’ont accueilli à sa descente de son avion.

De même, à son arrivée au palais présidentiel à Baabda, le secrétaire d’Etat américain s’est trouvé tout seul dans le salon des ambassadeurs avec les membres de la délégation libanaise qui devraient participer aux discussions entre les deux parties.

Le fauteuil présidentiel était vide et il lui a fallu attendre quelques minutes avant que M. Bassil n’entre pressé dans le grand salon, invoquant l’embouteillage dû aux mesures de sécurité accompagnant la visite de l’hôte américain.

Quelques secondes après, le chef de l’Etat est entré dans le grand salon, se contentant de saluer Tillerson sans les autres membres de la délégation américaine. Les discussions entre les deux parties ont duré une demi-heure.

A son départ, le chef de la diplomatie libanaise a tourné le dos à son hôte pour plaisanter avec les journalistes. Le directeur du protocole, Nabil Chedid, s’est alors chargé d’accompagner le chef du département US jusqu’à la porte du palais présidentiel.

Il s’agit d’un accueil glacial sans précédent réservé à un dirigeant américain en visite au Liban. Ce dernier était venu convaincre les dirigeants libanais pour adopter les aspirations israéliennes dans les eaux territoriales du Liban.

Il convient de noter que lors du mandat de l’ancien président libanais, Emile Lahoud et notamment lors du retrait israélien du Liban en mai 2000, M.Lahoud a raccroché le téléphone au nez de la secrétaire d’Etat US à l’époque Madeleine Albright.

Cette dernière lui disait : « Tu sais avec qui tu parles ? Tu parles avec la secrétaire d’Etat des Etats-Unis…Tu sais ce que cela veut dire Mr Lahoud ? »

L’ancien président libanais lui avait alors vite répondu : « Cela veut dire que chez nous il est 5 heures du matin, j’ai sommeil et je veux dormir ». Lui raccrochant ainsi le téléphone à son nez.

Publicités

Résistance aux crimes de l’Église et de l’État: De la chute d’un pape en février 2013 à l’Opération Rachat d’avril 2018

Posted in actualité, altermondialisme, canada USA états coloniaux, colonialisme, documentaire, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 15 février 2018 by Résistance 71

Cinq ans après, réflexions sur la chute du gros rat et sur l’augmentation des réclamations

 

Kevin “tueur de pape” Annett

 

12 février 2018

 

reçu par courriel

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

“Le pape Benoît XVI, Joseph Ratzinger, a réservé une réunion avec le président italien Giorgio Napolitano pour le samedi 23 février afin de discuter son immunité contre des poursuites judiciaires qui seraient engagées contre lui par le gouvernement italien, d’après des sources médiatiques italiennes.

La réunion de Ratzinger fait suite à la remise au secrétariat du département d’état du Vatican le 6 février d’une note diplomatique issue par un gouvernement européen dont le nom est tenu secret. Cette note manifeste l’intention pour ce gouvernement de coopérer avec une haute cour de justice pour émettre un mandat d’arrêt contre Ratzinger qui a démissionné de son pontificat moins d’une semaine après.” ceci émanait d’un communiqué du TICEE du 14 février 2013.

“Beaucoup de gens ne peuvent pas accepter que ce petit caillou que nous avons lancé fut capable de renverser le Goliath de Rome. En tant qu’esclaves obéissant, ils ne peuvent pas croire que le droit fait force. Mais leurs maîtres ont peur de ce qui s’est produit, car ils savent maintenant pour sûr que tout dirigeant peut-être mis à bas et avec lui son royaume entier et un monde basé sur les royaumes.” (du livre “Déchu”, Kevin Annett)

Le vieil homme n’ose toujours pas sortir des 100 acres de terre appelés la ville du Vatican, car il ferait face à une arrestation immédiate pour ses crimes de guerre. Mais ce qui l’a mis et maintenu dans sa prison dorée est tout sauf oublié maintenant. C’est un pense-bête. Cela ne s’est jamais produit auparavant. Au soir de leur condamnation par un tribunal public pour leurs crimes contre des enfants, non seulement un pape en activité mais aussi trois autres officiels du Vatican, ont démissionné de leurs fonctions, incluant le soi-disant “pape noir”: respectivement Joseph Razinger (pape Benoît XVI), Tarcision Bertone, Sean Brady et le chef des jésuites, “pape noir”, Adolfo Pachon.

“Lorsque vous avez été battu par un opposant plus faible que vous, faites en sorte que votre défaite apparaisse comme une victoire, ou une manœuvre tactique plutôt qu’une retraite.” avait conseillé aux papes et autres monarques Nicolo Machiavelli en Italie au XVIème siècle, dans son livre tuteur dédié aux puissants de ce monde appelé “Le Prince”: un conseil que le Vatican a pris très sérieusement à la suite des démissions sans précédent de pontes de l’église. Car depuis février 2013, Rome a essayé de faire oublier la raison de sa retraite devant le verdict d’un tribunal de droit coutumier qui a déclaré que ses dirigeants sont des criminels condamnés et que l’église catholique romaine est une institution criminelle.

Il y a 5 ans jour pour jour aujourd’hui, lorsque la nouvelle fut connue que le pape Benoît, alias “Joe le rat”, Ratzinger, n’était plus l’archevêque de Rome, j’ai reçu un coup de téléphone très matinal du journal de Toronto du National Post. Un jeune journaliste remarquablement lent à la détente me demanda si c’était vrai qu’il y avait un mandat d’arrêt contre le pape Benoît XVI, mandat que j’avais aidé à mettre en place et qui avait précipité sa démission.

“Absolument” ai-je répondu avec un grand sourire. Anticipant sa question suivante, je continuais, “mais allez demander au gouvernement espagnol si vous ne me croyez pas.”

Je n’ai plus jamais entendu parler de ce journaliste, le Post ni aucun autre média de masse (merdia) n’a jamais non plus publié quoi que ce soit sur la menace d’arrestation de Joe le rat qui l’avait envoyé bouler de sa perche pontificale. En lieu et place, avec une précision horlogère de larbinisme attendu, la presse mondiale reprît et répéta la version officielle du Vatican faisant état d’une “soudaine maladie” comme cause de la démission du pape Benoît XVI et re-focalisa l’attention avec une ferveur d’école sur le pirouetteur jésuite qui attendait dans l’ombre et qui allait bientôt être couronné pape François 1er.

La vérité est que le 1er février 2013, notre tribunal de droit coutumier qui avait jugé l’affaire contre le pape Benoît et les autres fut notifiée par un officiel du gouvernement espagnol que, fondé sur l’examen de nos preuves contre le pape Benoît, une haute cour de Madrid allait émettre un mandat d’arrêt contre lui dès le 15 février et que ce mandat serait exécuté si Ratzinger mettait le pied sur le territoire espagnol. Encore mieux, le tribunal considérait même de placer une saisie sur la propriété de l’église pour compenser l’Espagne de toutes réparations/compensations qui seraient dues aux milliers de ses citoyens torturés et trafiqués comme les enfants par les prêtres et les nonnes durant la dictature de Franco si amicale envers le Vatican.

Seigneur, Marie, Joseph ! Après que Rome ait reçu la notification diplomatique espagnole avec cette nouvelle le 6 février, la merde a fait bien plus que d’atteindre les pales du ventilateur. Comme dans un scenario hilarant de série B de gangster, une floppée de cardinaux obèses, de banquiers de l’église et la clique de mafiosi assortis de la cosa nostra se sont sans aucun doute assis avec Joe le rat pour lui dire avec cette ardeur toute italienne, de virer sa bella figura et ce molto pronto de la place. Bref, pour lui dire: mors ta chique Joe avant que nous ne perdions tous notre liquette et que nous coulions. Donc, en bon petit soldat de la Hitlerjugend, les doigts sur les coutures de la soutane, ce brave Benoiit savait l’importance de bien suivre les ordres. Le vieux salopard démissionna cinq jours plus tard ; et ses acolytes dans le crime qui furent aussi condamnés par le tribunal, Bertone, Brady et Pachon, suivirent tous la même procédure dans les semaines suivantes.

Il est très infortuné qu’à la suite de David ayant pourfendu Goliath, l’armée philistine en déroute et son roi n’avaient pas un des Dr la pirouette du Vatican travaillant pour eux. Car dès lors leur régime vacillant aurait pu être stabilisé et les blaireaux remis en position de force avec une annonce officielle disant que loin d’avoir été abattu par la pierre unique du minuscule berger, Goliath avait en fait succombé à “une maladie soudaine” et continueraient  à annoncer que maintenant n’était pas venu le temps de plus de guerre mais de plutôt un temps de réconciliation comme incarné par notre nouveau leader, notre Goliath plus gentil et sympathique que jamais ! Car telle est la ligne de conduite des tyrans lorsqu’ils ont le dos au mur, que ce soit aujourd’hui ou il y a quelques millénaires.

Depuis ce glorieux moment il y a 5 ans où nous avons vu un assassin d’enfants tomber de son trône, l’impact de cet effondrement s’est propagé comme un tsunami dans le monde, malgré tous les prétextes pour rendre le Vatican “plus sympathique”. Et comme avec tous les grands tournants de l’histoire, la plus grande victoire fut une subtile victoire psychologique, un changement sur le comment les esclaves et les propriétaires d’esclaves se perçoivent. L’illusion d’un pouvoir ne pouvant être défié est maintenant finie. En montrant au monde que le plus puissant des autocrates peut être déposé et en montrant la façon de le faire, notre tribunal de droit coutumier fut comme ce simple caillou dans la face de ce géant. La victoire du 11 février 2013 fut littéralement un tir entendu dans le monde entier et a commencé une nouvelle phase de l’histoire de l’humanité: la réclamation de la loi et du pouvoir souverain par NOUS, LE PEUPLE, par nos propres tribunaux de justice et nos actions directes. Mais cette récupération est toujours potentielle. Le but maintenant n’est pas seulement d’enterrer César mais de le remplacer: plus facile à dire qu’à faire certes mais ce voyage a déjà commencé.

Un de mes amis autochtones a résumé la situation peu de temps après la chute du pape Ratzinger: “Kevin, ton exorcisme a vraiment marché ! Tu a compté les coups contre le plus grand salopard d’entre tous. Maintenant tous ces riches fumiers font dans leur froc ! Le problème est que personne ne voudra le croire…”

Son dernier commentaire me tenta de répondre avec les mots d’un autre de mes amis à qui sa mère avait annoncé la mort par overdose d’un ami commun et qu’elle ne pouvait pas y croire: “Tu peux ne pas y croire, mais le cadavre est bien là.” Il est temps d’enterrer les morts une fois pour toute. L’”Opération Rachat” commence le 15 avril 2018 (voir ci-dessous). Finissons le boulot une bonne fois pour toute !

Mettre fin au règne de la terreur contre les enfants

OPERATION RACHAT

A partir du 15 avril 2018

Jour du souvenir de l’holocauste des enfants

Le trafic, la torture et l’assassinat routiniers d’enfants sont devenus une industrie mondiale très lucrative dans laquelle les entreprises ecclésiastiques sont profondément impliquées. Le Vatican, l’église anglicane et autres églises ont été condamnées dans des tribunaux de droit coutumier pour ces crimes et autres actes génocidaires. Votre financement et votre adhésion à ces églises criminelles permettent à leur malfaisance de perdurer.

Le 15 avril 2018, les peuples d’un bon nombre de pays vont prendre une action directe afin de mettre un terme à ces crimes en frappant à leur source. L’Opération Rachat va impliquer des arrestations citoyennes de violeurs d’enfants connus et des officiels des églises qui les ont aidé et protégé, des occupations pacifiques d’églises et d’endroits de culte afin de perturber leurs opérations et l’arrêt du financement et de la protection légale qui permettent l’existence de ces institutions criminelles. Ces églises ont trahi la confiance qui a été placée en elles et ont perdu leur droit de fonctionner sous la loi divine et de l’humanité. NOUS, LE PEUPLE, ne permettrons plus que ces loups déguisés en moutons exploitent et brutalisent nos enfants.

Vous pouvez grandement aider à sauver des vies innocentes en vous joignant à cet effort global, voici comment:

1. BOYCOTT des églises catholique romaine, anglicane/épiscopale et unifiée du Canada et en leur refusant toute participation et tout financement.

2. DEMANDEZ que votre gouvernement révoque le statut d’exonération fiscale de ces églises.

3. EDUQUEZ-VOUS et les autres au sujet des crimes et de l’histoire cachée et de la nature de ces églises criminelles.

4. REJOIGNEZ le groupe d’action de l’Opération Rachat le plus proche de chez vous et participez directement à l’arrêt des activités de ces fausses églises assassines. Contact itccsoffice@gmail.com pour participer.

Partagez ce pamphlet avec des amis. Agissez maintenant pour arrêter la guerre menée contre nos enfants !

Promu par The International Tribunal of Crimes of Church and State (ITCCS) ou le Tribunal International contre les Crimes de l’Église et de l’État (TICEE)

itccsoffice@gmail.com , thecommonland@gmail.com , www.itccs.org

= = =

Lecture connexe:

Meurtre par décret le crime de génocide au Canada

Comprendre le système légal colonial d’oppression pour mieux le démonter…

Posted in actualité, altermondialisme, canada USA états coloniaux, colonialisme, documentaire, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , on 14 février 2018 by Résistance 71

Résistance 71

 

14 février 2018

 

Les charlatans illusionnistes ayant pris en charge nos vies sous tout aspect continuent de nous faire croire que nous vivons dans un monde « post-colonial »… Rien n’est plus faux. L’empire moderne prévalent, souvent qualifié d’anglo-américain, est unique dans l’histoire de l’humanité, pourquoi ? Parce qu’il est le seul et premier empire établi, contrairement aux empires précédents, sur des terres volées, usurpées. Il est le premier empire résultat du déracinement d’une population, en l’occurence chrétienne et européenne, envahissant des terres occupées par des populations natives, pour s’y fixer et construire une nouvelle base impérialiste.
Ainsi, les Etats-Unis d’Amérique, le Canada, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et de fait tous les pays dépendants du Commonwealth britannique sont toujours aujourd’hui, des états colons ou des colonies. L’empire anglo-américain, tout comme les nations artificielles coloniales (non impérialistes simplement par faute de moyens) d’Amérique centrale et du sud, sont construits sur la base de la doctrine chrétienne de la découverte édictée sous les papes du XVème siècle.
Depuis lors, suivant les principes établis par l’oligarchie de la souveraineté et de la succession, la doctrine chrétienne a été pas à pas ciselée dans le tissu même du droit établissant les états-nations résultant de l’évolution de ce cancer politico-social.
Pour mieux être capable de se positionner et offrir une solution viable et durable au diktat impérialiste au moyen d’un changement radical de paradigme politique, nous devons avant tout comprendre les rouages de ce que nous affrontons.
Deux légistes du nouveau monde, Peter D’Errico, issu de la culture colonisatrice et Steven Newcomb, issu de la culture native amérindienne (Shawnee, Lenape), ont dévoué leur carrière légale à la recherche et au décorticage des textes fondateurs de l’empire anglo-américain actuel pour mieux pouvoir le démonter et l’éradiquer. Il est intéressant de noter que la complémentarité de leur culture et recherche respectives mène à une union, à un renforcement de la validation de tout mouvement de résurgence indigène pour mettre définitivement fin au marasme politico-économique que cet état de fait a forcé non seulement sur les populations locales, mais à terme, sur le monde entier.
Depuis quelques années nous avons traduit plus de 50 de leurs textes de recherche légale, ainsi que la traduction de très larges extraits du livre de Newcomb « Païens en terre promise, décoder la doctrine chrétienne de la découverte » et ces textes se trouvent sur le blog, éparpillés, au gré de leur publication. Nous avons donc vu la nécessité de regrouper ces textes pour qu’ils soient plus faciles d’accès à la lecture.Bien entendu, Jo de JBL1960 nous en a fait de très beaux et fonctionnels documents en format PDF que nous vous présentons ci-dessous sans plus attendre:

Comprendre-le-systeme-legal-de-loppression-coloniale-pour-mieux-le-demonter-avec-peter-derrico1

Comprendre-le-systeme-legal-doppression-coloniale-pour-mieux-le-demonter-avec-steven-newcomb1

Voie Lakota et Crazy Horse ou de l’universalité de la Résistance…

Posted in actualité, altermondialisme, canada USA états coloniaux, colonialisme, démocratie participative, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, pédagogie libération, philosophie, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 2 février 2018 by Résistance 71

Résistance 71

2 février 2018

 

La force, même cachée, induit la résistance, nous dit le proverbe Lakota. Chaque nation a eu, a ou aura son « Vercingétorix », les grands résistants des peuples autochtones du continent des « Amériques » à l’invasion, l’occupation et la domination euro-chrétienne sont nombreux, parmi les principaux, le leader Crazy Horse ou Cheval Fou est dans une catégorie à part. Il est entré vivant dans la légende.
Depuis sa mort en septembre 1877, son esprit vit dans les générations qui ont suivi et au-delà du cercle de la tradition orale de son peuple Lakota.
Pour comprendre l’essence de la résistance à toute oppression, nous avons choisi de traduire de larges extraits de deux livres de Joseph M. Marshall III, historien et conteur Lakota qui nous illumine la voie Lakota de la vie et de la mort pour mieux nous présenter ce grand héros de la résistance au colonialisme occidental que fut Tasunke Witko, Son Cheval est Fou.

Comme d’habitude, Jo de JBL1960 nous a fait un superbe pdf de ce résumé de notre traduction d’extraits de deux des livres de Marshall: « La voie Lakota » et « L’aventure Crazy Horse ». C’est à leur lecture que l’on se rend compte de l’universalité profonde de toute voie fondée sur la loi naturelle et de toute résistance à l’oppression, quelle qu’elle soit et d’où qu’elle vienne…
Il est temps de nous rendre aussi compte que nous sommes tous inter-reliés parce que de fait… Nous sommes bien tous des colonisés !…

« La voie Lakota » & « L’aventure Crazy Horse »
Traduction d’extraits de Résistance 71
Version pdf de Jo:

La_voie_Lakota_et_Crazy_Horse (Joseph Marshall III)

 

Résistance au colonialisme: impérialisme et fierté de tuer et d’annihiler « l’autre » (Mohawk Nation News)

Posted in actualité, altermondialisme, canada USA états coloniaux, colonialisme, crise mondiale, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 1 février 2018 by Résistance 71

Halte à l’escroquerie !

 

Mohawk Nation News

 

29 janvier 2018

 

url de l’article original:
http://mohawknationnews.com/blog/2018/01/29/monkey-business-to-end/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Nous sommes des prisonniers de guerre politique sur nos propres terres, victimes de la guerre pérenne, de l’incendie, de la terreur, du flinguage et de l’assassinat par des étrangers prédateurs qui refusent de quitter notre terre. Leur stratégie du viol et du harcèlement sexuel est maintenant mise au grand jour. La stratégie du viol entrepreneurial colonial a pris nos vies, notre identité et nos possessions. Nos femmes sont ciblées.

[“Moccasin Makers War Breakers”]  http://www.fire.or.cr/feb03/notas/moccasin.htm

La paix ne reviendra que lorsque ces étrangers retrouveront une conscience et partiront. On nous torture pour aimer notre peuple et notre terre et pour notre soif inextinguible et profonde de liberté.

Les envahisseurs sont fiers de tuer. Ils améliorent sans cesse leur armement de destruction massive et leur entraînement militaire pour tuer les gens. Maintenant ils ont la tronche dans le mur et une moitié des leurs attaque l’autre. La stratégie du harcèlement sexuel est terminée. Les cadavres des victimes des prédateurs sexuels jonchent la terre. Leur système de contrôle entrepreneurial colonial fondé sur l’abus des femmes et des enfants se retourne contre eux, laissant dans son sillage des monstres qui devraient être castrer pour leurs crimes contre les enfants.

Le monde naturel poursuit sa route. Nos familles, nos clans et notre peuple sont un. Notre voie est d’endurer de résister. Pour toujours, n’a pas de limites, ni d’espace. Nous regardons au-delà des yeux des tyrans, parce que la Nature a toujours raison !

Cette dictature pathétique et éhontée va mourir, “onwe” veut dire le peuple de la voie pour toujours. La Nature/création nous a montré l’auto-préservation fondée sur les réalités de la terre et de toute vie. Wasase veut dire de ramener le vie sur le droit chemin.

= = =

Lectures connexes:

Manifeste de la societe des societes

kaianerekowa Grande Loi de la Paix

Meurtre par décret le crime de génocide au Canada

L’empire continue son passage en force: Trump signe une loi de renforcement de l’espionnage des citoyens par la NSA et le FBI… L’occident devient l’archipel du Goulag !

Posted in actualité, canada USA états coloniaux, colonialisme, ingérence et etats-unis, Internet et liberté, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, presse et média, résistance politique, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 29 janvier 2018 by Résistance 71

Ceci est une preuve de plus s’il en fallait toujours une, que le système étatico-capitaliste qu’il soit américain, français, ou tout autre, est au-delà de toute rédemption et qu’il n’y a de fait absolument aucune solution au sein du système, qu’il n’y en a jamais eu et ne peut pas y en avoir.
L’auteur de cet article, le juge Napolitano est une star du droit constitutionnel outre-atlantique et a sa propre émission de télé. C’est un homme intègre, qui croit en la “république”, c’est un fervent constitutionnaliste qui ne désire que réformer le système pour que le peuple retrouve la “république” qui soi-disant lui échut en 1776, date de l’indépendance concrétisée de manière bien illusoire par la constitution des Etats-Unis d’Amérique en 1788.
Ses illusions sont en train de s’effriter une à une, ils sot des millions dans ce cas à Yankland et en occident… Puissent ces gens au bon fond réaliser qu’il est temps de lâcher-prise et que la solution est de fait non pas dans l’État et toute structure de la division et de la marchandisation, mais dans la société des sociétés, seule capable de nous réunifier dans l’Un… Planétairement…
Qu’on se le dise !
~ Résistance 71 ~

 

Trump signe une loi autorisant l’espionnage de masse sur les citoyens américains

 

Andrew Napolitano

 

25 janvier 2018

 

Source: http://www.informationclearinghouse.info/48656.htm

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Ces dernières trois semaines, le congrès a passé et le président Trump a signé en loi de nouveaux très grands pouvoirs pour que la National Security Agency (NSA) et le FBI puissent mieux espionner les citoyens américains innocents de tout et sélectivement passer sous forme de loi d’application les fruits de cet espionnage en règle.

Les fruits de cette moisson d’information peuvent maintenant inclure toutes les donnés par fibre-optique transmises depuis ou vers les Etats-Unis, comme les enregistrements numériques de tous messages téléphoniques qu’ils soient de postes fixes ou mobiles, les copies en temps réel de tous les messages de messagerie internet, les courriels et toutes les archives bancaires, médicales ou légales qui ont été stockées numériquement ou transmises.

Toute cette histoire de surveillance de masse a pu voir le jour parce que la NSA a convaincu des juges fédéraux en réunion secrète que ceux-ci devaient l’autoriser. Maintenant le congrès et le président ont fait de tout cela la loi de la terre.

Cette mise en application pratique est arrivée nonobstant la garantie sur la vie privée des personnes, le droit d’être laissé tranquille, articulés autour du 4ème amendement de la constitution des Etats-Unis et ailleurs. Bien que cette expansion de la surveillance n’ait passé le sénat que d’une simple voix, elle marque apparemment une détermination politique publique que la constitution puisse être ignorée ou qu’on puisse ne plus y adhérer juste par la simple règle de la majorité à chaque fois que cela pose un obstacle aux objectifs des gouvernements. Le langage du 4ème amendement est un obstacle intentionnel au gouvernement en défense de la dignité humaine et de la liberté de l’individu. Il dit ceci: “Le droit du peuple d’être sécurisé dans ses personnes, habitations, documents et effets, contre toutes recherches et saisies déraisonnable, ne doit pas être violé et aucun mandat ne peut-être émis, à moins d’une cause de probabilité et ce soutenu par un serment ou une affirmation décrivant en particulier les endroits recherchés et les personnes ou biens à être saisis.

Ce langage très spécifique fur expressément écrit pour empêcher la surveillance de masse sans suspicion raisonnable que le gouvernement britannique avait utilisé contre les colons. Les tribunaux britanniques de Londres émirent des mandats généraux aux soldats britanniques en poste en Amérique, les autorisant à rechercher, fouiller où ils le désiraient et de saisir tout ce qu’ils trouvaient. Ces mandats n’étaient aucunement fondés sur une cause de probabilité évènementielle et ne décrivaient en rien les endroits, les choses ou les personnes à rechercher et à saisir.

La réaction des colons à l’utilisation par les Britanniques de tels mandats fut de prendre les armes et de combattre pour la révolution américaine.

La semaine dernière, le congrès des Etats-Unis et le président ont choisi d’ignorer notre histoire et les valeurs humaines sous-jacentes au droit à la vie et au domaine privés. Ces valeurs reconnaissent que la poursuite individuelle du bonheur est bien mieux effective dans une atmosphère libre de tout espionnage de la part du gouvernement. Pour le dire différemment, les auteurs et ceux qui ont ratifié le 4ème amendement de la constitution ont reconnu qu’une personne ne peut pas être pleinement heureuse lorsqu’elle est sujette à une surveillance constante de la part de son gouvernement.

Pourtant les valeurs constitutionnelles et les leçons universelles de l’histoire furent non seulement rejetées par le congrès mais aussi rejetées par ignorance et cette ignorance fut grandement facilitée par les membres du comité parlementaire du renseignement (NdT: commission du renseignement de l’assemblée nationale américaine)

Voici les dessous de l’affaire.

L’attitude récente du comité parlementaire du renseignement constitue au mieux de l’incompétence et au pire une faute professionnelle criminelle. Le leadership de ce comité était dépositaire de la connaissance sur les abus de surveillance de la NSA et du FBI, fait que quelques membres du comité ont qualifié “d’époustoufflant”, de “punissable de licenciement” et de “style KGB”, alors que les deux chambres du congrès (sénat et chambre basse, parlement), ignorantes de ce que leurs collègues du comité savaient, ont voté pour étendre les autorités de la NSA et du FBI en matière de surveillance des citoyens.

En d’autres termes, les 22 membres de ce comité ont volontairement tenu leurs 500 et quelques collègues à l’écart d’informations incendiaires qui, si elles avaient été révélées en temps et en heure, auraient sans aucun doute affecté l’issue du vote, particulièrement au sénat, où une différence de juste un vote aurait empêché le passage de cette extension de pouvoir pour la surveillance de masse des citoyens. Pourquoi les membres du congrès à l’exception des 22 du comité furent-ils tenus dans l’obscurité totale concernant les activités hors-la-loi de la NSA et du FBI ? Pourquoi le comité n’a t’il pas révélé au congrès ce qu’il trouve trop choquant de discuter en public avant que le congrès ne voter pour le passage de l’extension de capacité pour ces deux entités ? Où est le scandale sur le fait que cette information était en fait connue de quelques personnes au sein du congrès et gardée sous silence pour le reste des membres du congrès des Etats-Unis tandis que celui-ci votait en toute ignorance pour un assaut en règle sur la vie et le domaine privés ?

La nouvelle loi place trop de pouvoir aux mains de gens qui de l’avis même de ceux qui l’ont écrite ne bénéficient pas de suffisamment de confiance pour posséder ces pouvoirs. J’ai argumenté la semaine dernière que le président du comité parlementaire sur le renseignement, Devin Nunes, avait quelque chose en tête lorsqu’il a publiquement attaqué la confiance mise dans la NSA et le FBI et ces gens dont il finit par faire voter les pouvoirs secrets de manière inexplicable. Maintenant nous savons de quoi il parlait.

Que peut-on faire à ce sujet ?

Le CPR devrait publiquement révéler le contenu de son rapport de 4 pages qui résume les abus dans le domaine de la NSA et du FBI. Si cela échoue, un membre courageux de ce comité devrait prendre la parole au parlement comme la sénatrice Dianne Feinstein amena en son temps le rapport sur la torture de la CIA (NdT: certes édulcoré et tronqué) devant le sénat afin de révéler non pas juste le rapport de 4 pages mais aussi les données sous-jacentes sur lesquelles ce rapport est fondé. Les membres du congrès bénéficie de l’immunité totale concernant ce qui est révélé devant le parterre sénatorial, et pourtant, le courage personnel pour ce faire ne court plus les rues…

Mais il y a pire que les membres du comité s’asseyant sur du renseignement de valeur et le plaçant sous le boisseau. Le peuple américain a le droit de savoir comment le gouvernement dans les mains duquel il a placé la garde de la constitution a utilisé et abusé des pouvoirs qui lui ont été délégués. Le peuple américain a aussi le droit de savoir qui a abusé du pouvoir, qui le savait et qui a gardé le silence à ce sujet…

Le gouvernement travaille t’il pour nous ou travaillons-nous pour lui ? En théorie bien entendu, le gouvernement travaille pour nous ; en pratique, il nous traite comme des enfants. Pourquoi acceptons-nous cela d’un gouvernement auquel nous avons consenti ? La démocratie meurt dans l’obscurité tout autant que le liberté individuelle.

Judge Andrew P. Napolitano fut le plus jeune juge de la Cour Suprême du New Jersey. Il est l’auteur du livre à grand succès “Les mensonges que vous a raconté le gouvernement: Mythe, pouvoir et mensonge dans l’histoire américaine”

Art impérialiste… Spielberg boycotté au Liban…

Posted in actualité, altermondialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , on 25 janvier 2018 by Résistance 71

Boycott d’Israël: “Tous les films de Spielberg vont dans l’intérêt de l’ennemi”

Al Manar

24 janvier 2018

Source: http://french.almanar.com.lb/752706

L’Association libanaise pour le boycott d’ »Israël » ainsi que les partis et les forces nationales et islamiques ont tenu une réunion au syndicat de la presse pour condamner toutes les tentatives de normalisation avec l’ennemi sioniste au niveau culturel, artistique, économique et autres.

Les conférenciers ont appelé à la nécessité d’appliquer les lois libanaises relatives au boycott, et ce après l’autorisation de projeter le film « The Post » pour le réalisateur américain qui soutient l’entité sioniste, Steven Spielberg.

Le chef du bloc parlementaire de la résistance, Mohammad Raad, a expliqué qu’ « il ne s’agit pas du film mais de la position de son réalisateur qui se tient aux côtés du front de l’ennemi (israélien) et finance ses agressions ». Et d’ajouter : « tous les films du réalisateur Spielberg vont dans l’intérêt de l’ennemi ».

« Le slogan brandi par ce réalisateur est qu’il est à prêt à mourir pour Israël. Il n’a pas honte de le dire, alors que certains d’entre nous ont honte de dire qu’ ils sont prêts à mourir pour la Palestine ou le Liban », a lancé M.Raad.

Et d’expliquer : « il est inadmissible de séparer l’art et la culture de la politique surtout quand il s’agit de grandes questions nationales ».

Il convient de noter que Spielberg a octroyé un million de dollars à ‘Israël’ lors de sa guerre contre le Liban en 2006, qui a coûté la vie à des centaines d’innocents.