Archive pour mohawk wampum deux rangées

Participez à la résistance politique à l’empire: Envoyez vos questions pour une interview…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, Internet et liberté, militantisme alternatif, pédagogie libération, philosophie, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 26 septembre 2015 by Résistance 71

Participez à un entretien avec Kahentinetha Horn de Mohawk Nation News

 

Résistance 71

 

26 Septembre 2015

 

Kahentinetha Horn, du clan de l’ours de la nation Mohawk, membre du conseil traditionnel des anciens (elders) et du conseil des mères de clan, fondatrice de Mohawk Nation News, Kanahwake, l’organe de communication de la société traditionnelle Mohawk depuis la crise d’Oka en 1990, va nous accorder un entretien très prochainement.

Afin de maximiser l’efficacité de notre interaction, nous sollicitons notre lectorat pour poser des questions qui permettront de clarifier, nous l’espérons, certains malentendus concernant la gouvernance traditionnelle. Devons-nous rappeler que la ville de Montréal par exemple, se trouve en territoire Kanienke:haka (Mohawk), sur des terres jamais cédées, ni abandonnées. De nombreuses incompréhensions proviennent de l’ignorance sur la façon dont les sociétés traditionnelles natives gèrent souverainement leurs affaires.

Les Conseils de Bandes au Canada (Conseils de Tribus aux Etats-Unis), ne représentent aucunement leurs communautés respectives. Ils ne sont que les représentants officiels, officialisés du gouvernement colonial dans les nations autochtones. Ces conseils, dont l’AFN est au Canada l’épicentre, ou Association des Premières Nations, n’ont absolument aucune autorité légale ou légitime de quelque manière que ce soit pour réguler les affaires des communautés et des nations indigènes. Bien peu de gens au Canada et aux Etats-Unis le savent. Pour beaucoup de colons du Canada, les Conseils de Bande sont les représentants des Indiens auprès des gouvernements provincial et fédéral… Rien n’est plus faux, il s’agit d’une usurpation sous le coup de la loi sur les Indiens ou Indian Act (1867, 1924). Il en va de même aux Etats-Unis où les Conseils de Tribus sont régis par l’Indian Law ou la loi sur les Indiens (création du Bureau des Affaires Indiennes en 1824 suivant la première mouture de 1790).

Nous vous donnons l’opportunité de pouvoir poser les questions de votre choix afin de mieux comprendre les problèmes et surtout comment les résoudre ENSEMBLE, blancs et autochtones la main dans la main contre l’empire qui nous contrôle tous !

L’objectif de cet entretien est de clarifier les questions de gouvernance et d’amener occupants occidentaux de la terre et détenteurs naturels du titre de la terre à mieux se comprendre et ainsi à pouvoir finalement mieux coopérer.

Tout le monde peut participer, les questions ne sont pas réservées à nos amis Canadiens francophones, mais nous encourageons bien évidemment ceux-ci, directement concernés, à poser le plus de questions possibles.

Si vous aviez l’opportunité de vous retrouver assis(e) à une table avec un membre représentant la gouvernance traditionnelle amérindienne, quelles seraient les 2 ou 3 questions importantes à votre sens que vous lui poseriez ?…

Pour poser vos questions, faites le via courriel à cette adresse:

commune1871@yandex.com

Nous compilerons les questions reçues pour les poser à Kahenthinetha. Envoyez vos questions en français, nous les traduirons pour Kahentinetha. L’entretien aura lieu en anglais et sera publié sur MNN, nous traduirons l’ensemble en français et le publierons sur Résistance 71. La date de publication n’est pas encore fixée, nous vous le ferons savoir.

Vous avez jusqu’au Lundi 5 Octobre pour nous envoyer vos questions à l’adresse courriel ci-dessus.

Nous comptons sur vous. C’est une super opportunité pour progresser ensemble dans la bonne direction !

Merci

Fraternellement à toutes et tous

Résistance 71

Résistance au colonialisme: Vol de terres iroquoises en cours dans l’État de New York !…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 7 avril 2015 by Résistance 71

Les « gardiens de la porte orientale » de la longue maison iroquoise, la nation Mohawk, remonte au créneau. Pour l’empire, de part et d’autre de la frontière fictive des deux états coloniaux les plus au nord du continent, la problématique est simple. elle est la même depuis le XVIIème siècle: Si les Mohawks tombent, le reste tombe. Dans le contexte totalitaire croissant que la population canadienne ressent, de plus en plus de gens s’éveillent au leurre, à la tromperie, aux crimes, sur lesquels est bâti l’empire nord-américain. Les sentiments changent, les sympathies changent de camp…

La solution ? Revenir à Guswenta (Wampum Deux Rangées) comme tombés d’accord en Juin 1701 de nations à nations. La solution existe, a été trouvé dans le respect mutuel et de la loi de la terre. Elle est toujours là, il suffit d’avoir la volonté et l’honnêteté de vouloir y revenir.

C’est ensemble contre l’oligarchie que nous trouverons la solution pour l’humanité, car ne nous trompons pas: la véritable question est la survie de l’humanité dans un élan progressiste, pas celle de la planète, qui continuera son chemin spatio-temporel avec ou sans les humains, aucune différence pour la terre-mère…

— Résistance 71 —

 

Meuh Akwasasne

 

Mohawk Nation News

 

5 avril 2015

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2015/04/05/akwesasne-moo/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le Conseil Tribal Mohawk de St Regis Inc. (CTMSR Inc.) essaie de mener son peuple comme des moutons à l’abattoir en utilisant leur “Memorandum Of Understanding” (MOU). La Tribu sera la première à recevoir la décharge électrique dans la tête et le crochet de boucher qui l’emportera. Beverly Cook sera pendue et saignée seule. Appelez là au 518-358-2272 et dites lui: “Bouh au MOU”…

“Le 28 mai 2014, la CTMSR Inc. a annoncé qu’il avait donné son accord pour vendre à l’état de New York notre possession de très longue durée de tout le territoire Mohawk originel pour toujours. Le CTMSR Inc. est une corporation maçonnique de l’état de New York qui a été imposée illégalement au peuple souverain d’Akwesasne en 1892. Ils se rendent à la Loge Massena (leur véritable longue maison). Ce système “fiduciaire” est fait pour voler le territoire Ongwe’honweh et éradiquer la nation Mohawk. Cela viole la convention sur le génocide.

Le peuple Kanionkehaka/Mohawk objecte à cette stratégie coloniale dérivée des bulles papales illégales. Le “Memorandum of Understanding”/MOU de l’état de New York élimine notre titre de propriété inhérent sur plus de 4 millions d’hectares de territoire. Une telle mise sous “tutelle fiduciaire” est issue du colonialisme. La tribu entrepreneuriale (mise en place par le gouvernement colonial) ne parle pour aucun Mohawk sauf les quelques INDIENS vendus au système qui ont votés pour ces représentants ; il en va de même pour toutes les formes de systèmes gouvernementaux qui nous ont été imposées. Le Conseil de Tribu (NdT: conseil de bande au Canada et conseil de tribu aux US, dépendants de la loi indienne au Canada et la loi fédérale indienne aux US… même système colonial aux différences cosmétiques…) ne peut pas court-circuiter Kahtihon’tia:kwenio, les femmes de la nation qui ont la responsabilité exclusive de la terre (wampum 44 de Kaiane’reko:wa, la Grande Loi de la Paix). Le soutien de fait du conseil de tribu par le Conseil Mohawk d’Akwesasne Inc, lui aussi créé par l’entreprise (NdT: coloniale de la City de Londres et du Vatican) du Canada, fait aussi partie de la stratégie d’assimilation coloniale.

Le conseil de tribu a admis que les officiels (fonctionnaires) de l’état de New York avaient dicté les conditions de l’accord. Le gouverneur de l’état de New York Andrew Cuomo a menacé que ceci était leur dernière chance d’en tirer un quelconque bénéfice ! Les INDIENS seront affamés juqu’à la soumission, encore une vieille stratégie coloniale. Il a averti que la notoire affaire de cour suprême des Etats-Unis City de Sherrill contre la nation indienne Oneida Inc. (NdT: lire ici non pas la nation traditionnelle iroquoise Oneida, mais leurs représentants fictifs issus du système électoral colonial), serait utilisée pour éradiquer nos demandes. La menace a forcé le conseil de Tribu à s’accorder du contrat pondu par l’état de New York. Leur peur d’être pénalisé a affecté leur jugement, les forçant à abandonner leur responsabilité fiduciaire “légale” vis à vis de leur peuple. Ils furent d’accord pour autoriser l’état de New York à leur retirer leur droit de naissance Kanionkehaka/Mohawk et à nous imposer des lois étrangères sur notre territoire.

Le conseil de tribu clâme avoir le droit de faire cesser tout droit de naissance Kanionkehaka à tout jamais, sans consulter toute la nation Kanionkehaka. Ils clâment être les successeurs du traité frauduleux des sept nations du Canada, qu’ils cherchent à imposer sur nous l’ensemble des Mohawks ! Aucun document ou résolutions ou affirmations en provenance des sept nations ne furent produits (Algonquins, Nippissings, Kahnawakeronon, Oswegatchie, Hurons de Lorette, Abanakis de Odanak et Kanesatake Mohawks). En tant qu’entreprise de l’état de New York, le conseil de tribu ne peut pas représenter les droits de cette entité ni entrer dans des accords impliquant la nation.

Le MOU du conseil de tribu va utiliser la confiance de l’état fédéral pour essayer de minimiser la souveraineté, la jurisdiction et le titre de propriété de la nation Kanionkehaka. Il n’y a aucun “bénéfices”. L’état de New York va commencer à prélever des impôts sur nous et à voler notre terre. Cette affaire doit être révisée devant une cour de justice internationale comme le tribunal international d’arbitrage de La Haye, qui est un tribunal de répondant pas aux lois de l’amirauté et qui est fait pour gérer ce type de situation.

L’exécutrice légale pour le conseil de tribu, Beverly Cook, nous a menacé lors d’une réunion du clan de l’ours le 21 mars dernier et de nous plier aux menaces de New York sous peine “de ne rien avoir du tout”. Elle suggéra que la nation Kanionkehaka commence par plaider séparément en utiisant le titre de propriété aborigène comme système de défense. Tous les tribunaux des Etats-Unis sont des tribunaux régits par la loi de l’amirauté, qui ne s’applique qu’aux banques, aux entreprises et aux contrats d’affaire et de commerce. Sous la loi actuelle américaine, elle peut seule signer pour mettre un terme à toutes nos demandes à tout jamais, ceci est totalement illégal ! Nous avons besoin d’une résolution de différent internationale. La nation Kanionkehaka sait parfaitement que le rôle de l’exécuteur légal est de protéger les intérêts de l’état de New York dans ce cas précis. Nous ne sommes aucunement liés par les termes du MOU en date du 28 mai 2014. Cela n’affecte que le CMTSR Inc. et ses supporteurs, ceux qui ont votés pour eux.

Cette objection officielle est envoyée au gouverneur de l’état de New York Andrew Cuomo, les différents représentants des résidents d’Albany de l’état de New York et de Washington DC et à Ranatakaiius, le président Barack Obama.

Beverly, le loup a une chanson pour toi: “Smoke Stack Lightning, shining just like gold. Why don’t you hear me crying? Whoo hoo, whoo hoo”. [Howling Wolf, Smoke Stack Lightning.]

http://www.canadianveteransadvocacy.com/blog/?p=1267

La loi anti-terrorisme C-51 criminalise Ongwe’honweh

Déclaration de la Confédération Iroquoise (Mars 2015)

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, écologie & climat, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 2 avril 2015 by Résistance 71

Mohawk Nation News

 

31 mars 2015

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2015/03/31/iroquois-confederacy-statement/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le 29 Mars, l’Haudenosaunee (Confédération Iroquoise) s’est rassemblée à Akwesasne pour discuter des problèmes de terre et territoires. Les clans ont passé une résolution concernant le territoire Kanion’ke:haka/Mohawk connu sous le nom de Seigneurie du Sault St Louis (SSSL). Il y fut aussi discuté des affaires de Kanehsatake, d’Akwesasne d’Owego et de Kanekotah.

Le Conseil Mohawk de Kahnawake Inc. (CMK Inc.), une entité du gouvernement canadien est entré dans le processus de vendre (d’accepter de l‘argent) illégalement pour environ 2 000 hectares de terre et éventuellement de nous expulser et de nous forcer sur des terres d’autres nations Ongwe’hon:weh. La date butoir est Juin 2015. Ceci n’est rien d’autre qu’un nettoyage ethnique et vendre ce qui ne vous appartient pas s’appelle du vol en terme légal quelque soit la loi.

Ia tihotiianaion veut dire qu’ils n’ont aucune piste sur cette terre. Nos relations avec eux est plus une relation navale que terrestre. Les INDIENS entrepreneuriaux sont sortis de la voie de nos ancêtres et ont suivi le chemin de ranenrakon.

La violation fatale de Kaia’nereh:kowa, la Grande Loi de la Paix, la loi de la terre, est de mettre une valeur marchande sur notre terre-mère et de priver ion’kwanion:sioni, les générations présentes et futures, de notre droit de naissance.

Toute question de terre dans cette région est une affaire des peuples iroquois (NdT: qui sont aujourd’hui répartis entre le Canada Inc. et le pays du goulag levant). Tewa’tha:tawi, nous nous occupons de nous-mêmes et de nos liens avec la terre. Ceci ne peut JAMAIS être perturbé par des entités étrangères et leurs agents pour nous restreindre et semer la division au sein de nos peuples. Ia te ion ki wenna hawi, ils ne sont pas nos porte-paroles.

Notre union fournit une force qui repousse la peur. “Nous nous soudons ensemble”, a dit Dekanawida, “en nous tenant fermement par les bras, teionkwatenentsawakon, si fermement en formant un cercle si fort, que si un arbre s’en venait à tomber dessus, cela ne pourrait pas ébranler le cercle ni le briser. Notre peuple et nos petits-enfants devront demeurer en sécurité dans le cercle, avec paix et bonheur.”

Vous avez eu la capacité vous, ceux du CMK Inc. et vos suiveurs, de faire un choix. Vous avez décidé de suivre les ranenrakon sur leur navire et vous essayez de diriger notre canoë (NdT: allusion au symbole du Wampum Deux Rangées). Notre droit de naissance n’est pas à vendre à l’encontre de celui de l’homme blanc. Toutes les négociations qui mettent nos titres territoriaux en danger doivent cesser. Vous vous êtes aliénés vous-mêmes du cercle de l’union. Vous avez sciemment rompu les liens avec votre mère, onensahotonkoton.

Entreprise/corporation de Canada… Les carottes sont cuites.

 

Haudenosaunee position on band councils.

KKK Canada outlaw state.

WWI through Arab Eyes http://www.aljazeera.com/programmes/specialseries/2014/11/world-war-one-through-arab-eyes-20141114133936678600.html

Résistance politique: la société traditionnelle Mohawk met en demeure l’état canadien et ses larbins injuns…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, démocratie participative, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 29 mars 2015 by Résistance 71

J’entends le train venir

 

Mohawk Nation News

 

26 mars 2015

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2015/03/26/i-hear-the-train-acomin/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Ceci est ma réponse à la lettre qui est postée à la fin de ce billet (voir la copie, en anglais, sur l’article original, elle même une réponse aux accusations envers le CMK du 12 mars en français ici), reçue du chef du Conseil Mohawk Kahnawake Inc. (CMK Inc.) Mike Delisle en date du 23 mars courant. La réunion qui avait été prévue pour ce soir a été annulée. Aucune n’a été reprogrammée. Bien que Mike dise que “Nous ne sommes pas supervisés par le Conseil Privé (Privy Council de la reine)”, nous avons appris que Sophie Picard, une avocate au barreau du temple, est une des personnes en charge pour le Privy Council. Tout conseil de quoi que ce soit au Canada est supervisé, dirigé, par le Privy Council.

Dans une réunion précédente vous nous avez dit que Christine Deorn est la liaison avec le Privy Council, qui gère l’entreprise au nom de ses actionnaires. Nous, Ongwe’hon:weh (peuple natif), voulons une réunion avec le Privy Council. Ils ont brisé l’accord scellé avec Teio’ha:teh/Wampum Deux Rangées (NdT: aussi appelé Guswentah). Nous nous devons de renégocier ceci pour nos nations.

Le 25 Octobre 1924. les conseils de bandes nous furent imposés (par l’Indian Act ou loi sur les Indiens) à travers le Canada. La Gendarmerie Royale de Canada (GRC) a abattu nos chefs d’une balle dans la tête dans la longue maison. Le système de conseils de bande (étatique) est archaïque et illégal. Vous, en tant que représentant de ce système, êtes complices de génocide.

Le CMK est une entreprise ou vous ne pourriez pas avoir un compte en banque. En fait, vous êtes un acteur pour vos maîtres. Vous ne pouvez pas agir sur nous. Vos réunions secrètes pour vendre notre terre indique que vous n’agissez que pour l’entreprise Canada. Vous dites “Les négociations sont fondées sur les seuls intérêts de la Seigneurie (du Sault St Louis) et non pas sur les droits ou le titre (de propriété)”. “Il y a un intérêt sous-jacent sur ces terres.” En tant qu’INDIEN agissant pour le CMK Inc, vous affirmez totalement que la COURONNE (NdT: La City de Londres et la Banque d’Angleterre et son cartel d’affiliés..) possède l’autorité ultime sur notre terre (NdT: cf Wampum 73 de Kaianerekowah: les peuples natifs indigènes sont les propriétaires de la terre par naissance et ne peuvent jamais en être dépossédés…). Vous avez renié votre droit de naissance !

En 1979, la communauté a procédé à un referendum pour un retour à la Grande Loi de la Paix, Kaianere’ko:wah. Vous violez la volonté du peuple. Les conseils de bande sont une entité étrangère archaïque qui agissent contre la loi internationale et la véritable loi de cette terre. Votre tentative de vendre notre droit de naissance est punissable de la mort, d’après kaianere’ko:wah. Wahatisokwariteh. Mike, il est grand temps d’apprendre au sujet de la Grande Loi de la Paix. Le conseil de bande est un furoncle purulent. La médecine tirée du plantain fournit par la terre-mère va tirer de vous tout le pus étranger et va cicatriser la blessure, tout comme Kaiane’reko:wah le fait.

Dire que “nous ne vivons plus en ces temps là” veut dire qu’il n’y a plus Kaiane’reko:wah dans votre esprit. Kahnawake est la Grande Loi. Parce que vous êtes assimilé, vous dites que nous sommes en plein développement en tant qu’INDIENS (NdT: les majuscules indiquent le fait d’être une entité entrepreneuriale) et que nous ne suivons plus notre loi. Vous parlez pour vous-même et les quelques 300 de vos suiveurs qui ont votés pour vous dans ces élections illégales. Le gouvernement canadien dit que nous, les non-votants, abstentionnistes politques, avons acquiescé. Nous ne pouvons pas légalement voter dans ce système. Si nous le faisons, nous renonçons à notre droit de naissance, comme vous.

Vous ne connaissez pas Kaiane’reko:wah ou vous n’essaieriez pas de nous donner des ordres. Votre structure de prise de décision pyramidale est archaïque. S’assoir autour d’une table pour négocier le droit de naissance de vos enfants c’est être comme l’homme qui aurait violé votre fille. Maintenant il veut s’assoir avec vous et négocier combien de fois il pourra encore la violer. Dites leur simplement que notre terre n’est pas à vendre et qu’il n’y aura aucun oléoduc qui la traversera. Mike, votre esprit a été sérieusement embrumé du brouillard colonialiste.”

 

Russia under attack.

London owns everything?

World news.

Résistance politique au colonialisme: Le conseil colonial usurpateur Mohawk a été averti une seconde fois par la société traditionnelle… (Québec)

Posted in actualité, altermondialisme, colonialisme, démocratie participative, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 14 mars 2015 by Résistance 71

Mêlée Mohawk

 

Mohawk Nation News

 

12 Mars 2015

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2015/03/12/mohawk-melee/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

L’entreprise commerciale Canada n’est pas requise d’obtenir l’accord d’Ongwe’hon:weh (NdT: peuples amérindiens) pour faire passer une proposition, tout ce qu’elle a à faire est d’organiser une réunion de “consultation” avec les natifs Si nous n’y prenons pas part, cela veut dire que nous sommes d’accord et acquiesçons. Cette OBJECTION à l’usurpation de la terre de Ganiengeh (NdT: territoire de la nation Mohawk dont Montréal fait partie…) connue sous le nom de “Seigneurie du Sault St Louis” (SSSL) fut présentée au Conseil Mohawk de Kahnawake Inc. (CMK Inc.). Mike Delisle, le président de la corporation CMK Inc. , a dit que sa date butoir pour que cet accord soit ratifié, est au début Juin 2015. Delisle fut averti que “Toutes les 500 nations natives de l’île de la Grande Tortue (Amérique du Nord) étaient représentées au traité de la grande Paix Montréal en 1701, traité qui permît alors aux colons de vivre ici.” Ce traité a été brisé. Dès lors tout doit revenir comme au jour d’avant le traité pour tous les Ongwe’hon:weh (NdT: peuples originels de l’Île de la Grande Tortue). Le don de la terre de la Seigneurie aux jésuites par le roi Louis XIV en 1680 est une fraude et est invalide. Louis ne possédait pas notre terre.

Le CMK Inc. sont des INDIENS corporatifs qui agissent au nom de la COURONNE (NdT: la City de Londres et sa Banque d’Angleterre) et est supervisé par le Conseil Privé (de la reine) ou Privy Council. Leur boulot est de mettre une étiquette de prix sur notre terre puis de la vendre. Kanahwake sera rendu invivable par les réseaux d’oléoducs, d’autoroutes, de canaux, de chemins de fer et par les toxines émanant des ressources volées et transportées depuis l’Ouest du pays. Ces traîtres du CMK Inc. ont renoncé à leurs droits de naissance, leur nom Ongwe’hon:weh, leur clan, leur voix et leur droit de vivre parmi nous. Leurs actions constituent des actes d’espionnage, de complot et de complicité de génocide.

Notre terre apartient à ceux qui nous viennent du dessous. Le CMK Inc, le parlement, la reine, les entreprises/corporations, les banquiers et leurs suiveurs sont tous des étrangers. Leurs petites réunions privées ne représentent pas légalement la volonté du peuple. Ils doivent rendre des comptes aux 49 familles, nos amis et alliés à travers Ono’ware:geh (Île de la Grande Tortue)

Si le CMK Inc. continue ses trahisons, ils seront brûlés par le feu, qui brûlera pour toujours. Les relations politiques ne peuvent être menées que par les voies diplomatiques prescrites par Teio’ha:teh (NdT: ou Guswenta, le traité Wampum Deux Rangées)

Nous avons demandé les noms exacts, les adresses, et tous les communiqués impliquant le CMK Inc, les Affaires Indiennes, et leurs manipulateurs au Conseil Privé, qui dirigent ce génocide. Le CMK Inc a été averti “Vous ne vendrez pas, vous n’oblitérerez pas nos intérêts ni ne déplacerez aucun d’entre nous.” Nos territoires appartiennent à Rotino’shonni (NdT: La Confédération des 6 nations Iroquoises). Les actions du CMK Inc sont traîtresses, frauduleuses, inconstitutionelles et punissables de mort. [Tehon’watisokwa:riteh]

La loi internationale affirme que quand les traités entre les nations sont brisés, tout revient comme au jour d’avant la signature du traité. Dans ce cas présent, tout revient comme au 24 Janvier 1701. Nous possédons tout sur Ono’ware:geh. Les INDIENS artificiels créés par l’état colonial sont le vrai problème pour nous tous.

Mike Delisle a rapporté que 10 de ses institutions furent consultées. Cinq groupes de la Kahnawake Survival School se sont véhémentement opposés à sa proposition sur la Seigneurie. Leurs commentaires ne seront pas inclus dans le rapport. Delisle représente la règle des 51% de majorité (de ses suiveurs) de la corporation de la COURONNE, à l’encontre de la Grande Loi de la Paix (NdT: où toute décision se prend à l’unanimité..). Pour détourner l’attention, une lutte éclata sur un sujet totalement autre que celui prévu sur l’agenda. Mike prît alors avantage de cette opportunité pour mettre un terme rapide à la réunion. Alors que la mêlée se déroulait, la conseillère et membre du barreau Christine Deorn nous rappela la chanson des Trogg: “Wild thing. You make my heart sing. You make everything groovy. Wild thing. I think you move me. But I want to know for sure…wild thing!”

CIA wants to own everything in the world.

Inuit worry about weather.

US declares war on Venezuela.

Article connexe:

https://resistance71.wordpress.com/2015/02/02/resistance-au-colonialisme-au-canada-les-indiens-gouvernementaux-et-leurs-agents-mis-en-demeure-par-la-societe-traditionnelle/

 

Résistance au colonialisme et au projet génocidaire du Canada

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 2 janvier 2015 by Résistance 71

Menace interne

 

Mohawk Nation News

 

1er janvier 2015

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2015/01/01/menace-from-within/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

L’armée envoie une force éclaireuse dans la bataille, celle-ci est le plus souvent sacrifiée. Les conseils de bandes et les organisations incorporées INDIENNES nationale, provinciale et territoriale sont les mercenaires sous contrat de l’entreprise CANADA Inc, qui facilitent directement le génocide de notre peuple. Ils signent de manière illégale la vente de nos territoires, droits, possessions, violant dans le processus notre souveraineté. Ils nous mettent dans la ligne de mire pour l’inévitable assaut militaire à venir. Nous devons nous en occuper si nous voulons survivre.

Ces INDIENS entrepreneuriaux/corporatistes voulant s’intégrer, ont fait un choix délibéré de coopérer avec notre ennemi (NdT: l’État colonial) pour s’enrichir en volant notre voix (décisionnaire) afin de mieux voler nos moyens de subsistances. Ils s’arment des stratégies et des armes de l’envahisseur étranger afin d’aider à en finir avec “la solution finale au problème indien”. Le Canada et les Etats-Unis veulent le controle total d’Onoware:geh (Île de la Grande Tortue, dénomination native de l’Amérique du Nord). Nous sommes à leur merci. Ces régimes marionnettes des conseils de bandes (NdT: conseils de tribus aus USA) les aident à commettre leur crime haineux de livrer nos peuples à une puissance étrangère. Ces agents impériaux nous ont piégé pour l’assassinat final appelé (çà ne s’invente pas) “Projet termination” sous leur agent en chef, Stephen Harper de l’entreprise militaire appelée CANADA.

CANADA Inc. a récemment annoncé son plan de nous annihiler et de nous enlever nous et nos façons de vivre inhérentes, de la face d’Onoware:geh. Ces INDIENS corporatistes vont verser notre sang tout comme Ollie Wilson d’Onondaga (NdT: une des nations de la confédération iroquoise), qui essaya de diriger les troupes de l’état de New York lorsqu’elles nous ont attaqué le 18 Mai 1997.
Guswentha (wampum deux rangées), fondé sur le monde naturel ne permet pas aux traîtres de retourner dans le canoë une fois qu’ils l’ont quitté. Les INDIENS corporatifs sont des serviteurs d’une armée étrangère. Ils ne sont plus Ongwehon:we, le peuple naturel originel qui vit selon la loi de la terre. Quand ces criminels seront amenés devant nous, ils savent que le mot “désolé” et que le pardon n’existent pas pour le crime de génocide selon Kaianere:kowa. Ils seront mis en accusation d’avoir commis des crimes contre l’humanité, d’abord en ne respectant pas notre souveraineté en signant des “accords” afin de militariser nos communautés, de secrètement vendre nos ressources et de voler notre mode de vie et nos vies. Ce faisant, essayant de compléter le génocide planifié.

Chaque wampum (article) de la Loi de la Grande Paix est bafoué. Qu’ils se tiennent devant nous ou pas, il y a une punition pour le crime de génocide, l’ “assassinat délibéré d’une race ou d’un groupe culturel.

Les agents de la corporation sont coupables de conspiration pour haute trahison. Lorsque leur utilité envers leurs maîtres sera finie, ils seront jetés comme des vieilles chaussettes. Ces INDIENS “des alentours du fort” leur ont donné un faux accès au vrai peuple naturel et ses visages à venir. Pour arrêter la tricherie, la ligne de front imposée par le CANADA et toutes attaques subséquentes seront résistées avec la plus grande véhémence. Sans ses collabos INDIENS l’entreprise CANADA va s’effondrer.

Comme le chante si bien (le regretté) Joe Cocker: “If you disrespect anybody that you run into, how in the world do you think anybody’s s’posed to respect you. .. You goin’ out the world backwards, like you did when you first come here.”
“Si vous manquez de respect à chaque personne que vous rencontrez, comment voulez-vous que quiconque soit supposé vous respecter… Vous allez dans le monde à reculons, comme vous le faisiez lorsque vous êtes arrivés ici en premier lieu.”

 

Résistance au colonialisme: Négociations frauduleuses en cours pour récupérer des territoires Mohawk…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 18 décembre 2014 by Résistance 71

Suite des articles Onowa’re:geh et Apprendre à vous connaître

 

L’expulsion comme au bon vieux temps !

 

Mohawk Nation News

 

16 Décembre 2014

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2014/12/16/old-time-removal/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Note: La lettre ci-dessous a été envoyée au gouverneur général du Canada avec copies aux personnes et entités ci-dessous mentionnées. Un exemplaire a été envoyé à la présidence de la république française.

Cc: US President Barack Obama, Prime Minister Stephen Harper, Premier, Province of Quebec, City of Montreal, President of France, Progressive Conservative Party, New Democratic Party, Parti Quebecois, UN High Commission for Human Rights, Governor of New York State, Mohawk communities: St. Regis Mohawk Tribe Inc., Mohawk Council of Akwesasne Inc., Kanio’ke:haka Kaianereh’kowa Kanon’ses:neh, Mohawk Council of Kahnawake Inc., Mohawk Trail Longhouse, 207 Longhouse, Up-the-Hill Longhouse, Ganiengeh Mohawk Territory, Tyendinaga Mohawks, Kanekota Mohawks, Wahta Mohawks, Kanatsiohareke,     Minister, Department of Indian Affairs, Bureau of Indian Affairs in Washington DC

Cette lettre a été envoyée au gouverneur général du Canada, Hon. Davis Johnson le 16 décembre:

“Je vous écris aujourd’hui au sujet de ce que le Canada est en train d’essayer de mettre en pratique la désastreuse politique de termination indienne américaine de 1945 à 1965. Durant une réunion de “négociation” du 2 décembre courant s’étant tenue au Conseil Mohawk de Kanahwake Inc. nous avons été informé d’un accord illégal qui était en train d’être finalisé entre eux et Ottawa. Nous percevrions un peu de notre propre argent puis nous serions déplacés sur d’autres terres.

Les Etats-Unis ont voulu retirer tout intérêt indien de toutes les terres afin de parvenir à une souveraineté complète sur Ono’ware:geh (Île de la Grande Tortue). Ongwe’hon:we devaient être assimilés dans la société américaine de base. Le congrès mît fin à leur souveraineté et à ses obligations envers eux. Ils reçurent un alller-simple pour la ville. Leurs communautés furent municipalisées ou privatisées. Ceux qui avaient des ressources furent pris au sein d’entreprises de développement. Beaucouo moururent dans les rues. Certains essayèrent de retourner sur leur terre ancestrale. Ils avaient tout perdu, toute leur propriété, les exemptions, l’éducation, les services de santé et les bénéfices économiques furent arrêtés. Certains résistèrent et eurent leurs droits et terres restaurés.

La tentative de vol de notre terre connue sous le nom de Seigneurie du Sault St Louis n’est pas nouvelle. En 1975, le chef Andrew Delisle essaya secrètement de nous faire retirer nos droits sur notre terre au travers d’une résolution du conseil de bande qu’il soumît alors aux Affaires Indiennes d’Ottawa. Nous luttâmes avec succès. Maintenant, ils essaient encore.

Les conseillers de l’INDIAN Act qui nous sont imposés illégalement et leurs quelques 200 électeurs sont des Canadiens de descendance INDIENNE. Ils ont abandonné leur droit à tout territoire Rotinoshonni (iroquois). Les gouvernements fédéral, provincial et des conseils de bandes ne peuvent en aucun cas négocier quoi que ce soit pour nous.

Cette fausse “affirmation de propriété” est basée sur un don de terre par Louis XIV aux Jésuites en 1680, qui contrôlent le tribunal de l’amirauté (NdT: au travers des intérêts du Vatican à la City de Londres). Nous avons vécu ici depuis le début de l’humanité sur terre. Nous arrangerons les termes pour les colons qui désireront rester.

La Grande Paix de Montréal en 1701 fut un traité de “paix” et non pas un abandon, don de terre. Les jésuites ont donné de manière illégale notre terre de la “Seigneurie” aux colons français. En 1762 le général britannique Gage a reconfirmé le titre foncier des Mohawks.

La terre Kanion’ke:haka (Mohawk) s’étend au sud vers la vallée de la rivière Mohawk aux Finger Lakes, à l’Ouest jusqu`à l’Ohio, au nord jusqu’au lac supérieur et de retour au lac St Louis. Il y a des rumeurs qui disent qu’un nouveau passage fluvial, plus large et plus profond sur le St Laurent sera construit aux alentours du sud de Kanahwake. Un oléoduc transcanada vas passer au travers. Notre communauté deviendra inhabitable. Des terres d’autres Ongwe’hon:we (nations premières) sont apparemment mises de côté pour nous dans le nord afin de nous couper de nos racines territoriales.

Nous ne sommes jamais devenus des sujets britanniques ni des citoyens canadiens. Sir William Johnson, le premier super-intendant des Affaires Indiennes et le représentant de la COURONNE en Amérique du Nord savait très bien de quoi il retournait. En 1767, cinq ans après la conquête sur les Français, il écrivit à Earl Shelburne: “Quiconque voudrait proclamer que les 6 Nations (iroquoises) sont des sujets de sa majesté aura besoin d’une solide armée derrière lui.” En 1767, le gouverneur Simcoe écrivit qu’Ongwe’hon:we se considérait comme “totalememt indépendant”. En 1796, le procureur général du Canada notait que “Les Six Nations ne reconnaissent pas la souveraineté du roi. Ils se nomment eux-mêmes des alliés.”

En 1763, la proclamaition royale a affirmé cette position. Les gouverneurs coloniaux ne pouvaient pas faire de dons ou acheter de terres sur Ono’ware:geh.

Guswentha (le traité wampum à deux rangées) est notre relation de base avec les nouveaux venus. Ce sont des accords de “paix et de commerce” qui sont établis originellement entre nous, les Hollandais, les Français et les Anglais.

Kahtihon’tia:kwenio, le conseil des femmes, les “progénitrices du sol”, sont les dépositrices de la terre pour les générations à venir (NdT: Wampum 44 de Kaianere’ko:wa). Les représentants de la COURONNE ne peuvent pas négocier pour nous.

La fraude concernant la terre de la “Seigneurie” se passe entre avocats, sous des règles d’un tribunal de l’amirauté qui mène la mise en application d’un programme de génocide. Cette affaire ne peut pas être traitée dans votre tribunal de l’amirauté. Nous allons nous pourvoir devant la Cour Arbitrale Permanente de la Hague. C’est le seul tribunal où nous pourrions avoir une procédure juste et équitable fondée sur la loi naturelle. Préparez-vous en conséquence.”

* * *

Comme le groupe de rock canadien Steppenwolf l’explique au sujet des Mohawks; “Like a true nature’s child, we were born to be wild. We can climb so high we never want to die. Born to be wild. Born to be wild. Born to be wild”. (NdT: Cette chanson est la musique du générique du film culte Easy Rider de et avec Denis Hopper, 1969)

GG is old time corporatism.

Obama 50 wounded knees.

A voir: Intervention du juge Andrew Napolitano sur “La loi naturelle comme restriction à la tyrannie”. Excellent, activez le sous titrage en français:

http://www.youtube.com/watch?v=4orlWZeF6sg

Adresse: Governor General, Rideau Hall, 1 Sussex Drive, Ottawa Canada K1A -0A1,613-993-8200.

Note: Merci de bien vouloir faire circuler cette notice à toutes les nations Ongwehonwe de tout le continent américain et à nos alliés du monde entier. Envoyez vos commentaires au gouverneur général du Canada et au CMK

communications@mck.ca