Archive pour etats-unis terrorisme d’etat

6 Août 1945~6 Août 2015: Hiroshima…

Posted in actualité, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, terrorisme d'état with tags , , , , , , , on 6 août 2015 by Résistance 71

… 70 ans de crimes contre l’humanité impunis !

Nous mettons « crime » au pluriel, parce les Yanks ont aussi incendié Tokyo de leurs bombes, dont des milliers de civils subirent le même sort que les civils de la ville de Dresde en Allemagne sous les bombes incendiaires, mais aussi et surtout pour le fait que 3 jours plus tard le 9 Août 1945, ils lâchèrent tout aussi lâchement une seconde bombe atomique sur la ville de Nagasaki.

70 ans plus tard, plus personne ne croit en la version officielle yankee qui maintient depuis tout ce temps que ces deux bombes atomiques mirent fin prématurément à la guerre et… sauvèrent des vies ! Ce qui est sûr est que cela servît d’avertissement à l’URSS et ces crimes furent commis dans ce but alors que la nécessité de terrain ne le justifiait pas: le Japon allait capituler, ce n’était plus qu’une question d’heures ou de quelques jours.

Il est stupéfiant que ces deux crimes abominables et terroristes contre l’humanité n’ont toujours pas été menés devant la justice, qui il est vrai, est toujours celle des vainqueurs…

Rappelons que la bombe d’Hiroshima a tué instantanément plus de 100 000 personnes et la bombe de Nagasaki 70 000. A trois jours d’intervalle, plus de 170 000 civils ont péri. S’ajoutent à ces victimes, les dizaines de milliers qui moururent des suites de l’irradiation des populations et la contamination des sols et des cultures environnantes.

Nous conseillons vivement de visionner le remarquable film (animé) japonais d’Isao Takahata « Hotaru no Haka » ou la « tombe des lucioles » (1988), d’après le roman d’Akiyuki Nosaka . Un chef-d’œuvre poignant, qui dépeint l’horreur de l’après… A voir et à diffuser sans modération. Nous mettons le film en section commentaire. Pour les puristes, il serait mieux de le trouver en VO japonaise avec sous-titrage français.

— Résistance 71 —

Publicités

Ingérence occidentale en Ukraine et 3ème guerre mondiale: Une opération fausse-bannière nucléaire contre la Russie serait-elle en cours ?…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et social, résistance politique, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , on 18 décembre 2014 by Résistance 71

L’utilisation d’armes nucléaires n’est pas un problème pour l’état voyou que sont les Etats-Unis / pays du goulag levant. Les attentats du 11 septembre en étant le pinacle moderne (après l’utilisation des bombes nucléaires sur Hiroshima et Nagasaki contre des populations civiles en 1945, crime contre l’humanité toujours impuni…). Ceci rend l’analyse ci-dessous à la fois intrigante et terrifiante…

— Résistance 71 —

 

Une opération fausse bannière massive contre la Russie est-elle en cours de préparation ?

Comme un 11 Septembre sous stéroïde

 

Stephen Lendman

 

16 décembre 2014

 

url de l’article original:

http://www.infowars.com/major-anti-russian-false-flag-coming/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Des plans américains de longue date appellent à un changement de régime en Russie, ciblant son gouvernement souverain et indépendant et son principal rival eurasien.

Washington désire une gouvernance larbine pro-occidentale installée en Russie, que ce soit par révolution colorée ou par la guerre. Les ambitions hégémoniques états-uniennes sont une menace permanente pour la paix mondiale.

Les choses sont bien plus dangereuses de nos jours qu’à n’importe quelle époque d’avant la seconde guerre mondiale. L’analyste politique et économiste russe Mikhaïl Deliaguine s’attend à une grosse provocation anti-russe à venir ( Mikhail Delyagin expects a major anti-Russian provocation.)

S’exprimant sur la station de radio Pravda il a dit “des choses et des informations à caractère unique… nous menace énormément.”

L’Ukraine est un prétexte. Une plateforme de déstabilisation emmenée par les Etats-Unis, l’OTAN et le régime disfonctionnel néo-nazi mis en place par Washington.

En banqueroute économique, sans plus aucune légitimité, dépendant de soutien extérieur pour sa survie, la nouvelle colonie des Etats-Unis dont ils contrôlent la politique, fait ce que Washington dit, fait en sorte que cela se fasse. Le régime larbin de Kiev se met au garde-à-vous et obéit. Autrement il est simplement remplacé par une révolution colorée 3.0 remettant un autre régime en place.

“Pourquoi la crise ukrainiene s’est-elle produite ?” a demandé Deliaguine, “quelle en est la raison fondamentale ? Pourquoi les Américains s’y sont-ils si profondément impliqués ?”

Parce que Washington, la Chine et l’UE sont les “trois joueurs globaux principaux”, dit-il. “Détruire la coopération de l’UE avec la Russie l’élimine en tant que participante indépendante à la concurrence internationale, ce que nous voyons maintenant.”

Ce qui laisse les Etats-Unis et la Chine comme les deux joueurs principaux sur l’échiquier mondial. Il existe une “véritable guerre froide”.

Guerre en Ukraine et un important commerce entre la Russie et l’UE, cela veut dire que les Européens sont en faveur de la restauration des relations, pense Deliaguine

Washington veut la Russie arrachée à l’Europe. L’opération fausse-bannière provocatrice du vol MH17 contre la Russie a échoué.

La Russie n’a absolument rien à voir avec cette affaire, ni les combattants du Donbass du reste. Le vol MH17 a été abattu par des tirs de canons d’un avion Sukhoï-25 (Su-25) de l’armée de l’air ukrainienne.

Des données satellites et radar ont montré l’appareil sur l’arrière du vol MH17 avant sa destruction. Les impacts dans le fuselage sont consistants avec des trous de munition 20mm des canons de l’avion ukrainien.

“La suite arrive” a dit Deliaguine. “Il y aura une autre provocation… Nous avons certaines informations le confirmant indirectement depuis l’occident.”

Il dit que l’armée ukrainienne “va passer à une (fausse) offensive. Elle va prétendre attaquer. Les militaires recourent à une massive préparation d’artillerie.”

Puis “une tête nucléaire tactique explosera dans la zone d’offensive de l’armée ukrainienne.”

La Russie sera blâmée de manière injustifiable, mais cela n’aura pas d’importance. Les Etats-Unis seuls ont déjà utilisé des armes nucléaires, le refaire “ne sera pas si difficile”. A dit Deliaguine.

Le port de Paldiski en Estonie possède un lieu de stockage plein de déchets radioactifs. Les Etats-Unis/OTAN ont apparemment livré une cargaison radioactive, qui n’est pas des déchets à se débarrasser…”

Le schéma évolue comme ceci dit Deliaguine. Incapable de faire blâmer la Russie pour la destruction en vol du MH17, “nous expliquerons à tout le monde que ces foutus barbares russes ont utilisé des armes nucléaires contre l’armée ukrainienne sans défense.”

Poutine se fera blâmer car personne en Russie ne peut “déployer une arme nucléaire tactique sans un ordre direct du commandant en chef.”

Le but est de détruire les relations russo-européennes. Interrompre, gêner le commerce et les échanges et peut-être bloquer les médias russes opérant dans les pays occidentaux et le Japon (comme RT, RIA Novsti, La Voix de la Russie etc…) et mettre un terme aux relations politiques normales.

Avec le cynisme incommensurable américain, rien de trop gros est au-delà de leur plan, y compris la détonation d’un engin nucléaire. Un crime fausse-bannière blâmant la Russie. Le 11 septembre sous stéroïdes. Trop grave pour pouvoir être ignoré.

Tout ceci avec aucune preuve à photographier ou à analyser, contrairement au vol MH17 pour “prouver que ce n’est pas nous”… Les tentatives pour accuser la russie dans toute cette crise ukrainienne ont jusqu’ici échoué, les preuves ou le manque de celles-ci, ont désamorcé les affirmations occidentales,

Une détonation nucléaire est différent, dit Deliaguine. Elle ne laisse aucune empreinte digitale. Peut-être avant Noël, pour une super promo de fin d’année…

Deliaguine avait prédit le coup d’état en Ukraine. Il l’avait attendu en Février, durant le premier jour des JO de Sotchi. Il vint à la fin. Deux semaines plus tard, le 22 Février.

Qu’il ait tort ou raison au sujet de l’opération fausse-bannière nucléaire reste à voir, mais la bande de psychos régnant à Washington rend tout absolument possible.

L’impensable pourrait s’ensuivre avec de grosses pertes dûes aux armes nucléaires, peut-être isolant avec succès la Russie, puis viendra la confrontation directe entre l’occident et l’orient.

Un conflit déclenchant une guerre nucléaire, ce que des décennies de stratégie DMA (Destruction Mutuelle Assurée) avait réussi à prévenir et à enrayer, peut-être plus maintenant.

Nous verrons, dans pas si longtemps que cela si Deliaguine a raison avec son scenario d’avant Noêl. Dimanche le ministre russe des affaires étrangères Sergueï Lavrov a rencontré son homologue américain John Kerry. Ce fut leur 17ème rencontre cette année.

Ceci n’a rien résolu. Washington est entièrement à blâmer pour la crise ukrainienne et la vaste majorité des autres conditions conflictuelles dans le monde. Une déclaration du ministère russe a dit:

“Discutant des relations bilatérales, Lavrov a insisté pour dire que leur développement n’est possible que sur une base d’égalité de d’intérêts mutuels, tandis qe la voie de mettre toujours plus de pression sur la Russie n’a aucun débouché possible.”

Lavrov et Kerry ont discuté de l’Ukraine. Le diplomate russe a insisté sur l’importance de respecter les accords de Genève et de Minsk.

Des accords que Kiev avait rejeté avec dédain et avait violé dans la foulée, sur les ordres de Washington et ne montrant maintenant aucun désir de les respecter. Les conditions du conflit demeurent, Lavrov espère autrement en disant:

“Dans le contexte de la situation en Ukraine du sud-est, la mise en application consistante des accords de Minsk est très importante, ainsi que de se mettre d’accord sur la formation d’un groupe médiateur le plus tôt possible.”

Le président oligarque illégitime Petro Poroschenko est l’homme de Washington en Ukraine. Un larbin utile, qui obéit bien aux ordres, à la commande.

Il y a intention a plus de guerre. Son faux “régime du silence” est une supercherie lui permettant de se regrouper, de construire plus de force, réarmer, restaurer la promptitude au combat, se préparer à plus de conflit et toujours sous les ordres de Washington.

Les conditions actuelles ne sont que le calme avant la tempête, que ce soit par opération fausse-bannière nucléaire, une autre provocation des Etats-Unis/Kiev ou par un autre prétexte, ceci reste à voir.

Washington veut une gouvernance larbine pro-occidentale remplaçant l’indépendance souveraine russe. Son grand plan appelle à la conquête du monde. Peut-être en utilisant la confrontation nucléaire pour atteindre ses buts. Folie pure par quelque standard que ce soit.

Un commentaire final

La chaîne Russia Today (RT) a interviewé Mikhaïl Gorbatchev le dernier leader soviétique, maintenant âgé de 83 ans. Celui-ci a dit que les Etats-Unis ont besoin de reformes style Perestroïka, de restructurer, politiquement, économiquement, militairement. “Ils peuvent appeler cela comme ils veulent”, a dit Gorby. “Ce n’est pas facile pour eux avec la société qu’ils ont.”

Les Etats-Unis créent des ennemis non-existants, des tensions, ils créent l’instabilité, ils harcèlent d’autres nations, ils font porter le chapeau des crimes à d’autres.

“A chaque fois que les tensions sont hautes, à chaque fois qu’il y a de l’instabilité dans un pays ou dans une région, c’est une opportunité pour Washington d’intervenir”, a dit Gobatchev (NdT: sans compter les fois où les crises et tensions sont directement provoquées par Washington…)

“Je suis assez familier avec ce type de politique de par ma propre expérience, c’est à l’Europe de prévenir une nouvelle guerre froide”, pense t’il.

La désescalade est vitale, surtout lorsque les choses risquent de spiraler hors de contrôle ainsi alimentant une confrontation plus sérieuse.

Risques trop grands qu’on ne peut se permetre. Washington en porte la pleine responsabilité. Alimenter un sentiment anti-russe est inacceptable.

Gorbatchev pense qu’il reste du temps pour changer les choses, tout en sachant ce à quoi la russie doit faire face. Washington a besoin d’ennemis, a dit Gobrbatchev. Pour mettre la pression. “Ils ne peuvent pas vivre sans cela. Ils sont toujours esclaves de leur vieille politique.”

L’Ukraine est le prétexte des Etats-Unis pour quoi qui s’en suive, pour sa politique du tout peut arriver. Washington allume la confrontation Est/Ouest, ce qu’aucun gouvernement responsable ne permettrait, et pourtant, c’est la priorité de Washington.

Le tout pour pousser toujours plus avant ses objectifs hégémoniques (coloniaux), répétons-le: la folie pure par quelque standard que ce soit.

Mise en place de la grille totalitaire: Le gouvernement fasciste du pays du goulag levant (ex-USA) menace ses citoyens…

Posted in actualité, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , on 16 décembre 2014 by Résistance 71

Nous l’avons déjà dit à plusieurs reprise ici-même: Le pays du goulag levant n’est pas encore un état totalitaire fasciste brun consommé parce que ses citoyens sont armés, que des milices civiles existent, qu’il y a bien plus de 100 millions de flingues et des milliards de cartouches dans la nature. C’est ce qui sauve le peuple américain encore pour l’instant de la tyrannie totale de l’oligarchie financière et de ses spadassins corrompus.

L’oligarchie sait pertinemment que pour activer Stasi et camps d’extermination de la FEMA, il faudra d’abord désarmer le peuple, chose qui ne pourra pas se faire, sauf en combat maison par maison sur l’ensemble du pays. Tâche impossible. Il faut donc que les citoyens soient “forcés” d’abandonner leurs droits, pour plus de “sécurité”.

Un général de l’état-major japonais avait dit à ses collègues, avant l’attaque de Pearl Harbor en 1941: “Si nous y mettons des troupes au sol, derrière chaque brin d’herbe se cachera un fusil…” C’était en 1941. Aujourd’hui, la puissance de feu des citoyens états-uniens est 100 fois supérieure… C’est ce qui les sauve, jusqu’ici… En cela nous avons réviser notre position concernant le second amendement de la constitution des Etats-Unis. Après chaque révolution, le peuple a été désarmé, quand ce n’est pas possible (révolution française) on l’enrôle dans de grandes guerres (armée de la Convention) de diversion. Classique ! La constitution des Etats-Unis a armé le peuple contre son gouvernement, il est le contre-pouvoir. La Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1793 (publiée donc après l’indépendance américaine de 1776 et l’écriture de leur constitution) stipule dans son article 35: “Article 35. – Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.” A noter que la DDHC de 1793 est toujours sur le site du Conseil Constitutionnel français (à consulter ici: http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/la-constitution/les-constitutions-de-la-france/constitution-du-24-juin-1793.5084.html )

Question: Pourquoi n’est-elle pas en vigeur ? Réponse: Elle fait peur à l’oligarchie bourgeoise en place depuis sa publication…

— Résistance 71 —

 

D’après un universitaire et journaliste le peuple américain est menacé par son propre gouvernement fasciste

 

James Henry Fetzer avec Press TV

 

16 Décembre 2014

 

url de l’article original (avec vidéo de l’entretien):

http://www.presstv.ir/detail/2014/12/16/390424/fascistic-us-govt-threatens-own-people/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

La plus grande menace à laquelle font face les Américains aujourd’hui est celle de leur propre gouvernement fasciste et de leur police militarisée qui est entraînée en Israël pour traiter le public et les citoyens américains comme des ennemis, dit un journaliste et universitaire états-unien.

“Le monde doit comprendre que les Américains font face à la menace de leur propre gouvernement,” a dit James Henry Fetzer, qui est aussi éditeur de Veterans Today et un professeur en retraite de l’université de Madison dans le Wisconsin.

“Le département de la sécurité de la patrie (Department of Homeland Security ou DHS) a été modelé selon le modèle de la Stasi Est- Allemande (NdT: “Stasi” est une abréviation pour le mot “Staatsicherheit” ou “sûreté de l’état”. Nous avons écrit depuis des années dans nos articles mentionnant le DHS la note de présentation suivante: “… la Stasi ou Securitate du pays du goulag levant (ex-USA)”… Nous n’inventons rien !…), qui a souvent été reconnue pour avoir été la police secrète la plus efficace de l’histoire”, a dit Fetzer à Press TV Lundi.

“Il y a une tentative ici aux Etats-Unis, de militariser la police, dont beaucoup de membres sont entraînés en Israël afin de les retourner et de les faire considérer les citoyens des Etats-Unis comme l’ennemi, tout comme les Israéliens traitent le Palestiniens en ennemi”, a t’il déclaré.

Fetzer a argumenté que beaucoup d’actes de violence avec arme à feu comme la fusillade de Sandy Hook de Newtown dans le Connecticut, sont “fabriqués, bidons, ce sont des évènements théâtraux”, mis en place par le gouvernement des Etats-Unis pour faire interdire les armes à feu (NdT: faire répudier ou abroger le second amendement de la constitution…) aux citoyens du pays.

Le 14 décembre 2012, vingt enfants et six adultes furent mortellement blessés et abattus par un tireur fou qui se suicida par la suite, à l’école primaire de Sandy Hook dans le ville de Newtown dans l’état du Connecticut. Plus tôt dans la journée, l’assaillant avait tué sa mère dans un autre endroit.

Près de 100 fusillades dans des écoles ont eu lieu depuis, dit un rapport sponsorisé par un groupe contre la violence par arme à feu.

“Ils adoreraient nous retirer nos armes, parce ce que ce sont les plus de 100 millions de citoyens américains armés qui se tiennent entre la Stasi du DHS et l’imposition d’un état militaire fasciste aux Etats-Unis,” a conclu Fetzer.

Pays du goulag levant (ex-USA): Brutalités policières pour des méthodes d’apartheid confirmant un colonialisme de tous les instants…

Posted in actualité, colonialisme, guerres imperialistes, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , on 14 octobre 2014 by Résistance 71

D’après un activiste historien les noirs aux Etats-Unis souffrent d’un “génocide croissant et de nombreuses violations des droits de l’Homme”

 

Press TV

 

14 Octobre 2014

 

url de l’article original:

http://www.presstv.ir/detail/2014/10/13/382127/blacks-in-us-suffer-incremental-genocide/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Les Africains-Américains ont enduré un “génocide croissant” et de “graves violations des droits de l’Homme” au travers de l’histoire des Etats-Unis, dit un chercheur et historien de Washington.

Des personnes noires aux Etats-Unis sont fréquemment “massacrées” par des policiers blancs qui utilisent des “tactiques brutales de style nazies” pour mettre en application un “système d’apartheid” dans le pays, a dit Randy Short dans un entretien avec Press TV ce Lundi.

“L’intimidation résultante des manœuvres de police par un style nazifié est faite pour nettoyer ethniquement les villes américaines des non-blancs,” a dit Short. “Il n’y a pas de justice ni de droits pour les Africains-Américains et les Latinos.”

“Les Africains-Américians doivent arrêter d’accepter ce génocide croissant. Nous devons arrêter de pratiquer l’avortement de nos bébés et de nous entre-tuer et au lieu de cela de retourner nos énergies pour ressaisir notre liberté des mains des dirigeants de l’apartheid anglo-américains.”

“Il n’y a rien de plus anti-naturel que de voir des Africains-Américains forcés par une cruauté raciste et de constater une impunité par les sauvages anglo-américains modernes. Nous devons demander la pleine liberté et non pas cet erzatz placebo comme ce flic tueur qu’est le président Obama,” a t’il ajouté.

Short a fait ces commentaires en réponse a de nouvelles vidéos qui ont émergées, montrant la police de New York attaquant brutalement des jeunes adolescents noirs suspectés de consommation de marijuana.

Dans une de ces vidéos dérangeantes, un policier en tenue civile assomme un jeune de 17 ans pour simplement le suspecter de fumer de la marijuana à New York.

Dans un autre incident, une seconde vidéo obtenue par DNAinfo.com montre un jeune de 16 ans se faire frapper au visage et battre avec un pistolet après une courte poursuite ce mois d’Août dernier.

La brutalité policière et l’utilisation de tactiques lourdes et inutiles pour le maintien de l’ordre sont devenues un grave problème aux Etats-Unis ces dernières années.

Résistance au colonialisme: Vision de souveraineté indigène au pays du goulag levant (ex-USA) et son satellite canadien…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, écologie & climat, démocratie participative, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 24 janvier 2014 by Résistance 71

Souveraineté, cicatrisation et réconciliation par la voie du milieu, celle existante déjà, celle du Wampum Deux Rangées

— Résistance 71 —

 

Le retour à notre voie n’est pas un retour en arrière

 

John Kane

 

14 Janvier 2014

 

url de l’article original:

http://bsnorrell.blogspot.jp/2014/01/john-kane-back-to-our-path-is-not-trip.html

et

http://www.letstalknativepride.blogspot.com/2014/01/back-to-our-path-is-not-trip-backward.html

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Bon nombre d’entre nous sont familiers avec notre expression Ohnkwe Ohnwe (en langue iroquoise). C’est le terme que nous utilisons pour nous décrire nous-mêmes comme étant les peuples originels de l’Île de la Grande Tortue (NdT: terminologie amérindienne pour désigner l’Amérique du Nord, ce que sont aujourd’hui les Etats-Unis, le canada et le Mexique occupés…). La traduction approximative est “véritable être humain à tout jamais”. Il ne s’est jamais posé la question de savoir si nous avions un futur. Nous n’avons jamais été attaché à un endroit dans une ligne du temps. Nous n’avons jamais été figés dans l’Histoire. Nous n’avons jamais été primitifs ni au bout de notre évolution. Nous avons continué à nous développer. Le concept même des “Sept générations” était fondé sur la connaissance que notre croissance et notre développement demanderaient une priorité à mettre sur les impacts de nos attitudes sur ceux qui ne sont pas encore nés, ceux qui viendraient bien longtemps après nous.

Mais de toutes les assurances de ceux qui sont venus avant nous, notre futur ne serait pas assuré, certainement pas au vu des deux derniers siècles et certainement pas non plus, en allant de l’avant du point où nous en sommes. Ce chemin, qui a été tracé par les dizaines de millions de pieds de ceux qui vinrent avant nous, a été si négligé et nous en avons tant dévié que ce ne peut-être que la Création et notre langue qui puissent guider nos pas de nouveau vers lui. Mais ce changement de cap vers ce grand chemin, Kaianerehko:wa (La Grande Loi de la Paix), n’est pas un voyage de régression ou retour en arrière. C’est un voyage vers l’avant, vers le futur.

Ohnwe veut dire “pour toujours” ou “à tout jamais” et à tout jamais est le temps dans les deux directions, vers la passé et le futur. Ceux de notre passé ont établi Kaianerehko:wa de façon à ce que nous reconnaissions le chemin et pour le garder clair et libre pour ceux qui suivent.

Mais ce chemin s’est trop élargi et a été obscurci par la négligence. Une grande part de nettoyer la voie vers notre futur implique que nous commencions à retrouver un esprit commun dirigé vers un but commun. La seule façon de les trouver est au travers de la conversation et du discours honnête. A cet effet, utiliser les concepts les plus basiques de Kaianerehko:wa est un bon début.

Notre feu symbolise nos familles, nos clans, nos communautés et notre droit et pouvoir de nous rassembler en conseil et pour être conseiller. Comme des esprits désirant nous diriger vers le chemin du futur, nous devons rallumer un feu. Nous avons besoin de participation et d’un véritable engagement des gens. Aussi petits ces feux soient-ils, ils doivent démontrer un véritable retour à Kaianerehko:wa.

Rien de tout ceci n’a à voir avec une révolution ou un renversement de pouvoir, cela a tout à voir avec notre peuple utilisant ce qui nous est propre pour résoudre nos problèmes, pour corriger le tir et aller de l’avant. Nous ne réussirons sans doute pas à maîtriser tous les problèmes, mais dans le processus de rallumer nos feux et de rassembler les volontaires non seulement pour se dresser ensemble dans une crise ou pour une lutte, mais aussi de s’assoir ensemble dans un conseil pour bâtir quelque chose et se soutenir les uns les autres, alors nous pourrons commencer à montrer un exemple de ce qui est véritablement notre responsabilité et notre disctinction, ce qui fait que nous sommes différents.

Au lieu d’avoir des individus dictant leurs vues déformées au sujet de “nos coutumes et traditions” ou d’assujettir le pouvoir qui leur est accordé au travers de la reconnaissance fédérale ou de pouvoirs étrangers, nous devons commencer le processus de dépoussiérer le chemin qui nous fut tracé par ceux qui sont venus bien longtemps avant nous. Malgré les conseils élus et les titres ou ce que certains croient être les conseils traditionnels, ceci représente le chemin pour aller de l’avant. Ceci ne requiert pas de brûler ses cartes de membres de bandes (tribus), d’enlever des noms des rôles tribaux, de conduire dans permis de conduire ou de fracasser les traités. Il n’y a pas de balle d’argent, de potion magique ou de séquence de rêve qui vont construire un chemin fait de briques jaunes devant nos pas. Nous devons commencer le lent processus de retourner vers le chemin qui va de l’avant, ce chemin qui  nous fait bouger avec la Nature et la création, le droit chemin.

En l’absence de tout le monde parlant nos langues originelles et virtuellement nulle part qui puisse démontrer aujourd’hui le véritable usage de Kaianerehko:wa, nous avons besoin d’utiliser nos communiquants les plus experts afin de clarifier ce qui a été obscurcit par de mauvaises traductions et efforts de mal représenter notre histoire. Nulle part ne devrait notre chemin vers le futur défier la Nature ou la Création. Nous devons reconnaître que bien qu’il y ait beaucoup que nous devons apprendre et beaucoup que nous n’apprendrons jamais, que notre meilleur professeur est la nature.

Le chemin vers l’avant n’est pas un retour en arrière. Il n’y a aucune raison de rejeter les outils d’aujourd’hui alors que nous allons de l’avant. La clef est de savoir discerner ce qui nous fait avancer sur NOTRE chemin et ce qui au contraire nous en écarte. Facebook et la messagerie internet ne peuvent pas remplacer les réunions physiques. Le système de clans ne peut pas devenir quelque chose de virtuel. La communication voyage peut-être aujourd’hui à la vitesse de la lumière, mais le conseil prend du temps. Utilisons donc ce que la technologie de la vitesse nous offre pour partager l’information et pour prendre contact mais prenons aussi le temps de faire un feu et de nous rassembler.

Le concept du pouvoir de l’Homme va et vient. La puissance, le pouvoir de tuer et de détruire et la richesse, l’accumulation de biens et de richesses, ces deux désirs ont eu et auront peut-être encore un peu leur moment dans l’Histoire ; mais Ohnkwe Ohnwe sont les véritables humains et ils le sont pour toujours. Je prendrai le chemin qui considère les sept générations mentionnées ci-dessus plutôt qu’un quelconque rapport annuel d’entreprise ou inventaire d’armement. Notre pouvoir fera sa démonstration dans notre combat pour notre futur… Pour notre “à tout jamais”.

Guerre en Syrie: Le chantage de Washington à Moscou…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 23 septembre 2013 by Résistance 71

Comme d’habitude historiquement, un accord avec les yankees n’a pas tenu un mois… Le monde doit réaliser qu’il doit gérer une situation internationale avec les plus gros menteurs et abuseurs de l’histoire de l’humanité. Une fois de plus, demandons et écoutons les autochtones de l’Amérique du Nord et du pays du goulag levant en particulier: 400 « traités » avec les Indiens entre 1776 et la fin du XIXème siècle… AUCUN, AUCUN n’a été respecté ! Cela n’est guère mieux dans le reste du continent américain ou les populations natives luttent contre le terrorisme et le génocide eurocentrique depuis 1492 !…

Signer un accord avec les yankees implique la traditionnelle poignée de main à l’issue. Un bon conseil: toujours compter ses doigts après…

— Résistance 71 —

 

Syrie et armes chimiques: Washington fait du chantage à Moscou (Lavrov)

 

RIA Novosti

 

22 Septembre 2013

 

url de l’article original:

 

http://fr.rian.ru/world/20130922/199364510.html

 

Les Etats-Unis font du chantage à la Russie déclarant que si une résolution ferme sur la Syrie n’est pas adoptée par le Conseil de sécurité de l’Onu, le travail de  l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) serait suspendu, a déclaré dimanche le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov dans une interview accordée à la chaîne de télévision russe Pervy Kanal.

« Nos partenaires américains commencent à nous faire du chantage: si la Russie ne soutient pas une résolution en vertu du chapitre VII au Conseil de sécurité de l’ONU, nous arrêterons de travailler à l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques », a indiqué le ministre.

« Il s’agit de renoncer absolument à nos ententes avec (le secrétaire d’Etat américain) John Kerry: d’abord une décision de l’OIAC et seulement ensuite une résolution du Conseil de sécurité de l’Onu, sans toutefois faire mention du chapitre VII », a souligné le chef de la diplomatie russe.

Selon lui, Washington, Paris et Londres veulent une résolution très ferme sous le chapitre VII de la Charte des Nations-Unies qui  prévoit en cas de violation des lois internationales des mesures coercitives, y compris des sanctions et la possibilité de recourir à la force.

Lavrov: L’occident est avant intéressé à prouver sa supériorité

Les pays occidentaux sont avant tout intéressés à prouver leur supériorité au Proche-Orient et non plus à résoudre le problème des armes chimiques en Syrie, déclaré dimanche le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov dans une interview accordée à la chaîne de télévision russe Pervy Kanal.

« Ils sont avant tout intéressés à prouver leur propre supériorité tandis que la Russie cherche à résoudre le problème des armes chimiques en Syrie. S’il en était autrement, ces pays ne prendraient pas leur position actuelle au Conseil de sécurité de l’Onu », a indiqué le ministre.

Selon lui, certains pays occidentaux ont commencé à insister sur l’adoption par le Conseil de sécurité d’une résolution sous le Chapitre VII de la Charte des Nations Unies qui prévoit un recours à la force, bien avant le début de la réalisation du plan russo-américain sur le démantèlement  de l’arme chimique en Syrie.

Le ministre russe des Affaires étrangères a indiqué qu’il y deux ans, l’Occident s’était posé pour objectif de renverser le régime de Bachar el-Assad.

« A présent, ils ne peuvent pas ne pas avouer qu’ils se sont trompés une fois de plus, tout comme ils s’étaient trompés en Libye en la détruisant par les bombardements et l’ayant placé au bord de la décomposition, tout comme ils l’avaient fait en Irak, ayant laissé le pays dans une situation très précaire », a souligné le chef de la diplomatie russe.

RIA Novosti

Source: http://fr.rian.ru/world/20130922/199364356.html

 

 

 

 

Syrie 3ème guerre mondiale: Aucun droit a l’agression de la Syrie hors du CS de l’ONU (Poutine)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , on 5 septembre 2013 by Résistance 71

Seconde leçon de droit international du président russe en 24 heures. Le G20 se tient à St Petersbourg aujourd’hui et demain… La clique de politicards va continuer à se faire humilier par le « droit international » (celui des états-nation) incarné par Poutine.

Quelques surprises pourraient bien survenir de ce G20… A suivre avec attention.

— Résistance 71 —

 

Le congrès américain n’a aucun droit d’autoriser une attaque sur la Syrie (Poutine)

 

Press TV

 

4 september 2013

 

url de l’article original:

http://www.presstv.ir/detail/2013/09/04/322071/us-congress-cant-ok-attack-on-syria/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le président russe Vladimir Poutine dit que le congrès américain n’a aucun droit “d’autoriser une agression” sur la Syrie, accusant le ministre des affaires étrangères John Kerry de mentir au congrès au sujet du rôle d’Al Qaïda dans le conflit syrien.

Poutine a fait ces remarques Mercredi dans une adresse aux membres de son conseil des droits de l’Homme du Kremlin.

“Ils autoriseraient une agression car tout ce qui sort du cadre du conseil de sécurité de l’ONU est une agression, sauf en cas de self-défense avérée,” a dit Poutine.

Le président russe a ajouté que Kerry a menti au congrès au sujet de la part prise par Al Qaïda dans le conflit syrien afin de gagner l’accord des parlementaires pour une attaque contre le gouvernement syrien du président Bachar Al-Assad.

“Les unités d’Al Qaïda sont les effectifs principaux se battant contre le gouvernement syrien et les Etats-Unis le savent très bien,” a noté Poutine, ajoutant, “ce fut très déplaisant et surprenant pour moi, nous leur avons parlé, et nous avons assumé qu’ils étaient des gens honnêtes et décents. Mais Kerry ment et il sait pertinemment qu’il ment. C’est bien triste.”

Un sénateur américain a récememnt demandé à Kerry si cela était “ à la base vrai que l’opposition syrienne a été plus infiltrée par Al Qaïda au cours du temps”.

Kerry a répondu en disant: “Non, ce n’est pas vrai. C’est fondamentalement incorrect.”

Dans le même temps, Poutine a dit plus tôt dans la journée que Moscou est décidé à remplir ses contrats militaires de fourniture de matériel et d’équipement ainsi que de services au gouvernement syrien.

Le leader russe a aussi dit qu’il supporterait une résolution de l’ONU contre la Syrie si la preuve tangible est faite que le gouvernement de Damas est coupable de l’attaque chimique du mois dernier. Poutine a dit que les preuves doivent être convaincantes.

Le même jour, des officiels de l’armée russe ont rapporté que Moscou envoyait trois navires de guerre supplémentaires en Méditerranée orientale, une décision vue par la Russie comme un besoin de protéger ses intérêts nationaux, dans cette période de frappes militaires possibles contre la Syrie.

La Syrie est sujette à de graves troubles intérieurs depuis 2011. Les Nations-Unies ont rapporté que plus de 10 000 personnes y ont été tuées et des millions déplacées dû aux violences.