Archive pour dictature technotronique

Pire que la Führer des bruits de bottes covidistes, le silence des pantoufles covidiotes…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, coronavirus CoV19, désinformation, guerres hégémoniques, média et propagande, militantisme alternatif, pédagogie libération, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , on 25 novembre 2021 by Résistance 71

Triste constat certes, mais bien réel. L’espoir est néanmoins le suivant : nous n’avons pas besoin que 100% de la population soient convaincus du crime commis contre les peuples, la solution à 10% est une réalité savamment cachée, mais néanmoins importante : Il suffit de 10% d’une population décidée et incorruptible pour qu’à terme la masse bascule et suive l’idée poursuivie.
En France par exemple, si nous parvenons à avoir 5 millions d’adultes convaincus, décidés et irréductibles, refusant les contraintes et commençant à œuvrer hors système en associations libres confédérées et refusant les diktats oligarchiques, court-circuitant les institutions et faisant fonctionner la société de partout de manière décentralisée partant du local, ce sera fin de partie pour l’imposture et la dictature étatico-marchande.
Il suffit de dire NON ! et surtout de se liguer entre humains de bonne volonté œuvrant pour le véritable bien commun que seuls les peuples sont capables de mettre en place, sans intermédiaires parasites, par et pour eux-mêmes.
Qu’on se le dise ! et que vienne la mise en pratique de la solution à 10%…
~ Résistance 71 ~

“Ce que je crains pire que le bruit des bottes, c’est le silence des pantoufles.”
~ Max Frisch ~

“Vous voulez savoir à quoi ressemblera le futur ? Imaginez un visage humain écrasé par une botte militaire, pour toujours.”
~ George Orwell ~

mort_par_medicament

Le silence des pantoufles

Philippe Huysmans

23 novembre 2021

Source : https://www.mondialisation.ca/le-silence-des-pantoufles/5662552

Mes lecteurs fidèles l’auront remarqué, je n’écris plus guère ces temps-ci, lassé par le cruel constat que c’est parfaitement vain.  Pas que j’aurais eu tort, non, mais simplement que même la réalité observable aujourd’hui cède le pas à une hyperréalité anxiogène entretenue par le pouvoir et ses chiens de garde médiatique.

Cette hyperréalité, créée de toutes pièces aux fins de propagande vise à maintenir, par le moyen de violence psychologique, d’injonctions paradoxales et de lois iniques la population dans un état de prostration résignée, terrorisée par une « pandémie » qui n’a jamais existé.   On le sait maintenant, les chiffres sont là, ce virus n’a pas tué plus qu’une grippe, et aujourd’hui moins que jamais.  On ne vend plus du rêve, désormais, mais du cauchemar.  On sait qu’au plus fort de la crise, seuls 2% des personnes hospitalisées en France l’étaient en raison du covid, c’est officiel, et pourtant la comédie continue comme si de rien n’était, et une majorité de la population a été réduite à l’état de serpillères dociles et stupides1.

L’histoire s’accélère et nous basculons de plus en plus vite dans un monde totalitaire, glaçant, dans l’indifférence générale.  Samedi 20 novembre, lors de manifestations anti pass sanitaire à Rotterdam, les forces de l’ordre ont tiré à balles réelles sur des manifestants désarmés et en ont mis au moins trois sur le carreau.  Avez-vous seulement entendu un seul pays s’offusquer contre ces méthodes dignes des pires dictatures?  Non, pas un mot…  Mais il y a nettement plus grave encore, ceci n’a pas suscité la moindre indignation dans la population, ils acceptent ces dérives comme si elles étaient désormais tolérables, voire normales.

Dans le même temps, l’Autriche avait instauré, le 15 novembre dernier, l’apartheid sanitaire, en reconfinant les non-vaccinés, ce qui n’a absolument aucun sens, sauf à penser qu’il ne s’agit aucunement de politique sanitaire.  Aujourd’hui, ils vont plus loin, et ont reconfiné l’ensemble de la population et ont annoncé la vaccination obligatoire pour le 1er février.

En Australie, les autorités en sont à envoyer la police et l’armée pour faire appliquer le confinement à Katherine (territoires du Nord), officiellement pour « aider les gens à se faire tester ».  Apparemment, au pays des kangourous, ça prend deux bidasses pour faire retrouver aux sauvages du cru le chemin du dispensaire, sont-ils évaporés!

Ce qui m’inquiète n’est pas tant les agissements des psychopathes qui nous gouvernent que l’apathie de la population. Attendez-vous, dans les semaines qui viennent, à une banalisation des tirs à balles réelles sur tout qui oserait manifester un peu résolument contre l’instauration du pass sanitaire qui se transformera bien vite en obligation vaccinale, puis en dictature féroce.

Les ténèbres s’en viennent, et nos libertés s’en vont doucement, sur la pointe des pieds, suivant ainsi la raison qui a depuis longtemps déserté ce banquet d’ivrognes.  Enivrés de la croyance illusoire que d’être le serviteur le plus zélé, au prix d’abdiquer jusqu’à sa moindre dignité d’homme, suffirait à leur garantir les bonnes grâces de leur maître.  Pauvres fous qui ne voient pas qu’ils sont les instruments de leur propre déchéance.

Note :

1.Stupide : (litt.) Frappé de stupeur, paralysé par l’étonnement.

La source originale de cet article est Le Vilain Petit Canard

= = =

Lire notre page « Coronavirus, guerre contre l’humanité »

Il n’y a pas de solution au sein du système, n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir ! (Résistance 71)

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

vaxpoison1

Les dictateurs du COVID ont leur école, celle des Young Global Leaders du Forum Economique Mondial de Klaus Schwab

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, écologie & climat, économie, colonialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, documentaire, guerres hégémoniques, média et propagande, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , on 17 novembre 2021 by Résistance 71

Forum_YGL
École pour dictateurs en herbe…

“Il n’y a aucune possibilité de satisfaire chez un peuple le besoins de vérité si l’on ne peut trouver à cet effet des hommes qui aiment la vérité.”
~ Simone Weil ~

L’école pour dictateurs COVID de Klaus Schwab, plan de la “Grande Réinitialisation”

Michael Lord

10 novembre 2021

url de l’article original:
https://rairfoundation.com/exposed-klaus-schwabs-school-for-covid-dictators-plan-for-great-reset-videos/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

L’économiste Ernst Wolff pense qu’une alliance cachée des leaders politiques et entrepreneuriaux exploite la pandémie avec pour but de faire s’effondrer les économies nationales afin de pouvoir introduire une monnaie mondiale numérique.

Comment se fait-il que plus de 190 gouvernements dans le monde ont fini par gérer la “pandémie” COVID19 de presque la même manière, avec des confinements, des obligations de masque et les cartes de vaccination devenant commune presque partout ? La réponse pourrait bien se trouver dans l’école des Young Global Leaders, établie et gérée par Klaus Schwab, grand ponte du Forum Economique Mondial (FEM) et au fait que la vaste majorité des leaders politiques et du monde des affaires soient passés par là pour accéder au top de la pyramide.

Le journaliste et économiste allemand Ernst Wolff a révélé certains faits au sujet de l’école des “Young Global Leaders” de Schwab qui aident à la compréhension des évènements mondiaux pendant la pandémie, dans une vidéo de Comité Allemand Corona. Alors que Wolff est principalement connu comme critique du système financier mondialiste, il s’est récemment concentré sur le fait d’apporter la lumière sur ce qu’il perçoit être l’agenda caché se trouvant derrière les mesures anti-COVID mises en place à travers le monde.

Débuts mystérieux

L’histoire commence avec le FEM, ONG fondée en Suisse en 1971 par Klaus Schwab, économiste allemand et ingénieur en mécanique, alors qu’il n’avait que 32 ans. Le FEM est mieux connu du public sous le nom de “Davos” pour le lieu de sa réunion annuelle en Suisse, tous les mois de janvier et qui vise à réunir des leaders de la politique et du monde des affaires du monde entier afin de discuter des problèmes du jour. Aujourd’hui, il s’agit d’un des réseaux le plus important dans le onde de l’élite mondialiste (NdT : avec les réunions plus informelles, mais non moins élitistes et complotistes, du groupe Bilderberg depuis 1954). Davos est financé par plus de mille entreprises multinationales.

Le FEM, qui s’appelait à l’origine le Forum de Gestion Européen jusqu’en 1987, a réussi à réunir plus de 440 exécutifs de 31 nations dès sa première réunion en février 1971, ce qui représenta un succès inattendu pour Schwab selon Wolff, car Schwab n’avait que peu d’expérience professionnelle et internationale avant cela. Wolff pense que cela est sans doute dû aux connexions qu’il a faites durant ses années d’université, incluant ses études avec l’ancien conseiller à la sécurité nationale américain, Henry Kissinger. (NdT : Kissinger lui-même un protégé depuis le début de sa carrière de David Rockefeller et avec qui il créa la “Commission Trilatérale”) Wolff indique également que durant les années de présence de Schwab à Harvard, l’université planifia de mettre en place un forum économique et il est possible que Harvard en vint à lui laisser le soin de l’organiser.

Le Forum réunit au départ des gens du secteur économique, mais avant longtemps, il commença à inviter des politiciens, des figures importantes des médias (incluant la BBC et CNN) et même des célébrités.

Les Young Global Leaders de Schwab : incubateur de la Grande Réinitialisation ?

En 1992, Schwab institua une organisation parallèle, l’école des Global Leaders for Tomorrow (école des leaders de demain), qui fut réétablie comme Young Global Leaders en 2004. Les participants doivent faire la demande à l’école pour y être admis, puis être soumis à une sélection très rigoureuse. Les membres de la toute première classe de 1992 incluaient déjà un bon nombre de personnes qui allaient devenir des figures importantes du monde libéral, comme Angela Merkel, Nicolas Sarkozy ou Tony Blair. Il y a actuellement plus de 3000 personnes qui sont sorties des bancs de cette école et la liste des anciens élèves comprend un grand nombre de gens qui sont devenus des leaders d’institutions de la santé de leur nation. Quatre d’entre elles sont des anciens ministres ou ministre en activité de la santé allemands comme Jens Spahn, qui est le ministre fédéral de la santé depuis 2018. Philip Rösler, ministre de la santé allemand de 2009 à 2011 et qui fut nommé Directeur de Gestion du FEM par Schwab en 2014.

Un autre nom notable de cette école est Jacinda Ardem, la première ministre de la Nouvelle-Zélande dont les mesures de confinement ont été louées par les autorités sanitaires mondialistes ; Emmanuel Macron, le président de la France, Sebastian Kurz, jusqu’à récemment le chancelier autrichien, Vikto Orban, le PM de Hongrie ; JC Junker, ancien ministre luxembourgeois et président de la Commission Européenne et Annalena Baerbock, leader du parti des verts allemands qui fut la première candidate du parti pour les élections de chancelier cette année et qui est toujours en course pour être successeur de Merkel. Nous avons aussi le gouverneur de Californie Gavin Newsom, sélectionné pour la classe 2005 tout comme l’ancien candidat à la présidentielle et actuel ministre des transports américain Peter Buttigieg, qui est récemment diplômé car sélectionné pour la classe de 2019. Tous ces politiciens qui étaient en poste ces deux dernières années ont tous été en faveur de mesures draconiennes en réponse au COVID19, ce qui a aussi considérablement augmenté les pouvoirs des gouvernements en place.

YGL_BezosGates
des « anciens »…

Mais la liste des anciens élèves ce l’école n’est pas constituée que de politiciens et de leaders politiques. Nous y trouvons également des capitaines d’industries et d’entreprises privées, incluant l’ex-CEO de Microsoft Bill Gates, le fondateur d’Amazon Jeff Bezos, le CEO de Virgin Richard Branson et Chelsea Clinton de la Fondation Clinton. Toujours, ces personnes ont exprimé leur soutien total à la réponse globale à la “pandémie” et la plupart ont récolté de gros profits suite à ces mesures.

Wolff pense que les gens derrière le FEM et cette école des Young Global Leaders sont ceux qui déterminent vraiment ceux qui vont devenir des leaders politiques bien qu’il insiste sur le fait qu’il ne pense pas que Schwab lui-même soit celui qui prenne ces décisions, mais qu’il n’est qu’un facilitateur des choses. Il note également que l’école ne sort pas seulement des gens pour l’occident mais aussi pour l’Asie, l’Afrique, l’Amérique du Sud, indiquant par là, que c’est une organisation véritablement mondiale.

En 2012, Schwab et le FEM créèrent une autre institution la “Global Shapers Community” ou la “Communauté des Influenceurs Globaux”, qui rassemblent ceux qui ont été identifiés comme ayant le potentiel d’être leader dans le monde et ayant moins de 30 ans. Il y a 10 000 participants qui sont passés sous ce programme jusqu’ici et ils tiennent des réunions dans plus de 400 villes du monde. Wolff pense que c’est un autre domaine qui facilite la sélections des futurs élèves de l’école, des gens choisis, choyés avant d’être positionnés dans l’appareil politique et économique du pouvoir mondial.

Wolff points out that very few graduates of the Global Leaders school list it on their CVs. He says that he has only seen it listed on one: namely, that of the German economist Richard Werner, who is a known critic of the establishment. 

Wolff suggère également que bien peu de ceux qui sortent de l’école le marquent sur leur CV. Il dit qu’il ne l’a vu qu’une seule fois : sur le CV de l’économiste allemand Richard Werner, qui est un critique connu de l’establishment. Wolff suggère que l’école forme aussi des critiques du système, comme l’Allemand Gregor Hackmack de Change.org qui était dans la classe de 2010. Wolff pense que c’est parce que l’organisation désire présenter une image d’équilibre et de justice, mais veut aussi s’assurer que ses critiques font partie de l’opposition contrôlée.

Un autre point commun de ces Leaders sélectionnés : ils ont tous un CV très léger avant leur participation au programme et avant d’être élevés à des positions de pouvoir, ce qui veut dire que leur connexion avec l’institution de Schwab et l’école est décisive dans le lancement de leurs carrières Ceci devient plus évident lorsque des anciens élèves sont publiquement questionnés sur des sujets sur lesquels ils n’ont pas été instruits de la façon d’en parler et leur grande peine à trouver des réponses. Wolff affirme que leur rôle n’est que d’agir en tant que porte-parole sur les points abordés pour ceux tapis dans l’ombre derrière eux et leur dictant ce qu’ils veulent qui soit discuter lors de débat public.

Les bénis oui-oui de Schwab

Etant donné le mécontentement croissant avec les mesures anti-COVID mises en pratique par les élèves de l’école qui sont devenus des leaders nationaux dans leurs pays respectifs (NdT: Comme… Macron et Sarkozy avant lui, en France), Wolff pense que ces gens furent sélectionnés en fonction de leur capacité à appliquer ce qui leur est suggéré voire ordonné et qu’ils sont voués à échouer de façon à ce que le retour de bâton qui s’ensuit puisse être exploité pour justifier la création d’une nouvelle forme de gouvernement mondial. Wolff note de surcroit que les politiciens avec forte personnalité et vues fortes et originales sont devenus très rares et que le trait de caractère des leaders nationaux ces 30 dernières années a été leur veulerie et leur capacité à adhérer à une ligne mondialiste stricte dictée d’en haut.

Ceci a été particulièrement évident dans la plupart des pays avec la réponse à la “pandémie”, où les politiciens qui n’y connaissaient absolument rien en virus il y a encore deux ans, ont proclamé que COVID était une crise sanitaire des plus sévères, qui justifiait de confiner les gens sains chez eux, de fermer leurs commerces et affaires, et de détruire les économies. Déterminer exactement comment l’école opère est bien difficile, mais Wolff a pu apprendre certaines choses sur ce sujet. Dans les premières années de l’école, cela demandait que les élèves de la classe se rencontrent plusieurs fois au cours de l’enseignement de un an, ceci incluant une session de “formation exécutive” de dix jours à la Harvard Business School. Wolff pense que par la rencontre de leurs camarades de promotion et du fait de devenir partie d’un réseau bien plus large, les élèves nouèrent des liens sur lesquels ils pouvaient compter pour la suite de leurs carrières.

Aujourd’hui, le programme de l’école inclut des cours offerts sur une durée de cinq ans à intervalles irréguliers, ce qui dans certains cas, peut se chevaucher avec les débuts politiques ou affairistes de quelques uns des participants, ce qui veut dire qu’ils feront de multiples visites à Davos. Emmanuel Macron et Peter Buttigieg par exemple, furent sélectionnés pour l’école il y a moins de cinq ans, ce qui veut dire qu’il est fort possible qu’ils aient régulièrement participé à des cours du programme des Young Global Leaders alors même qu’ils étaient déjà en fonction politique et il se peut même bien qu’ils soient toujours en cours de formation aujourd’hui.

YGL1

Un réseau mondial de richesse et d’influence

Les diplômés de cette école et de celle d’avant celle-là se retrouvent bien situés dans la mesure où ils ont accès aux contacts du réseau FEM. Le Board of Trustees actuel du FEM inclut des grosses pointures telles Christine Lagarde, ex-patronne du FMI et l’actuelle présidente de la BCE, la reine Rania de Jordanie, classée par le magazine Forbes dans les 100 femmes les plus puissantes du monde, Larry Fink le CEO de BlackRock, la plus grosse entreprise d’investissement international qui gère environ 9000 milliards de dollars par an. En retraçant les connexions entre les élèves de l’école, Wolff affirme qu’on peut voir qu’ils continuent à se fier les uns aux autres dans le soutien de leurs initiatives, ce longtemps après avoir participé aux programmes des Young Global Leaders.

Wolff pense aussi qu’un certain nombre de l’élite universitaire joue un rôle dans le processus déterminé par le FEM et qu’ils ne devraient plus être vus comme étant en dehors des domaines politique et économique. Il cite comme exemple la Harvard Business School, qui reçoit des millions de dollars chaque année de donateurs privés, tout comme la Harvard School of Public Health (Ecole de santé publique de Harvard), qui a été rebaptisée la Harvard T.H. Chan School of Public Health après avoir reçu une donations de 350 millions de dollars du milliardaire de Hong Kong Gerald Chan. La même chose est vraie avec la John Hopkins School of Public Health qui est devenue la John Hopkins Bloomberg School of Public Health, ajoutant le nom du magnat de la presse et milliardaire Michael Bloomberg après qu’il eut donné 1,8 milliards de dollars à l’école en 2018.

Wolff dit que l’influence du FEM va bien au-delà de ceux qui sont passés par les Young Global Leaders et le programme des Influenceurs globaux, mais, bien que le nombre de personnes participant aux conférences de Davos soit bien plus grand que suspecté, il mentionne être informé qu’environ 1500 jets privés amènent les participants chaque année, engorgeant les aéroports suisses.

L’alliance du gros business et du gouvernement

Le but principal des activités du FEM, pense Wolff, est de faciliter et d’améliorer la coopération de haut niveau entre le gros business et les gouvernements, chose que nous voyons déjà se mettre en place. (NdT : n’oublions pas que c’est le but : la fusion des états-nations avec les grosses entreprises transnationales en un fascisme supra-national, qui verra des zones d’influence gérées non plus par des pays mais par des corporations du grand complexe industrio-financier…) Viviane Fisher, une autre participante de la retransmission du Corona Committee, fait remarquer que l’entreprise britannique SERCO gère les migrants pour le gouvernement britannique et gère aussi des prisons autour du monde, entre autres activités. (NdT : Notons que Dean Henderson que nous avons traduit durant des années sur ce blog avant qu’il ne disparaisse de la vie publique en 2019, avait noté les actions de SERCO dans ses derniers articles. Il avait également analysé que Julian Assange avait été exfiltré de l’ambassade d’Equateur de Londres dans un véhicule de SERCO).

L’influence de l’industrie pharmaceutique est également considérable : Wolff mentionne que l’alumni des Young Global Leaders Bill Gates est en affaire avec Pfizer depuis bien longtemps, devenu un des producteurs principaux des injections controversées à ARNm anti-COVID, ce au travers des initiatives de santé publique de sa fondation en Afrique, ce bien avant que la “pandémie” COVID ne débute.

Ce n’est pas un hasard si Bill Gates est devenu un des champions de la cause des confinements et que les injections anti-COVID sont devenues disponibles depuis, le Wall Street Journal ayant rapporté que sa fondation a engrangé environ 200 milliards de dollars en “bénéfices sociaux” dans la distribution des vaccins. (The Wall Street Journal has reported that his Foundation had made approximately $200 billion in “social benefits” from distributing vaccines ) ce avant même que la “pandémie” n’ait commencé. On ne peut qu’imaginer ce que sont ses profits sur les “vaccins” aujourd’hui.

La technologie numérique, qui est maintenant omni-présente jour aussi un rôle déterminant dans les plans de l’élite mondialiste. Wolff souligne que BlackRock, géré par un ancien de l’école Larry Fink, est en ce moment le plus gros conseiller des banques centrales et a collecté des données sur le système financier mondial depuis maintenant plus de 30 ans et possède une bien meilleure compréhension du fonctionnement du système que les banques centrales elles-mêmes.

Un des buts de la politique actuelle poursuivit par bien des gouvernements, pense Wolff, est de détruire les petits et moyens entrepreneurs de façon à ce que les multinationales basées aux Etats-Unis et en Chine puissent monopoliser le business partout. Amazon, qui était jusqu’à récemment mené par l’ancien de l’école des Young Global Leaders Jeff Bezos, a fait d’énormes bénéfices grâce aux mesures de confinement qui ont dévasté la classe moyenne et les petits commerçants.

Wolff affirme que le but ultime de cette domination par les larges plateformes est de mener à l’introduction d’une monnaie numérique planétaire. Ces quelques derniers mois, le Forum de la Finance Internationale de Chine, qui est similaire au FEM, a proposé la mise en circulation d’un yuan numérique, qui pourrait être ensuite internationalisé via le réseau monétaire à base de block-chain Diem. De manière intéressante, Diem est le successeur de Libra, la crypto-monnaie qui fut introduite par Mark Zuckerberg de Facebook, indiquant qu’il y a des discussions et une mise en place d’une monnaie mondiale qui va transcender le pouvoir du dollar et du yuan et qui sera géré au travers d’une coopération avec les réseaux affairistes chinois, européens et américains. Le comité de supervision du Forum International de la Finance inclut des noms comme Christine Lagarde du FEM, Jean-Claude Trichet l’ex-président de la BCE et Horst Köhler, l’ancien patron du FMI (NdT : tout comme Lagarde du reste…)

Wolff explique plus avant que les confinements et les packages de sauvetage subséquents que l’on a vu autour du monde ces deux dernières années, ont laissé bien des nations au seuil de la banqueroute. Afin d’éviter une catastrophe économique, les gouvernements du monde se sont résolus à sortir 650 milliards de special drawing rights (SDR, un panier de monnaies qui sert d’étalon d’échange), qui sont des biens de réserve en monnaies supplémentaires gérées par le FMI. Lorsque ceci devra être payé, cela va laisser certains gouvernements dans une totale détresse, ce qui explique que pour beaucoup la mise en place d’une monnaie numérique soit devenu une priorité soudaine et que ceci a pu être le but final de toute cette affaire de confinements depuis le départ.

Wolff dit que deux pays européens sont déjà prêts à utiliser une monnaie numérique : La Suède et la Suisse. Peut-être n’est-ce pas une coïncidence mais la Suède n’a quasiment pas eu de confinements à cause de la pandémie et la Suisse n’a adopté que des mesures très légères. Wolff pense que la raison de tout cela est que ces deux pays n’avaient pas besoin d’effondrer leur économie à coup de confinements car ils étaient déjà prêts à utiliser la monnaie numérique avant même que la “pandémie” ne commence. Il affirme également qu’une nouvelle bordée de confinements pourrait bien être planifiée afin d’achever l’économie mondiale pour de bon, menant à un chômage mondial de masse et à l’introduction d’un salaire de base universel ainsi que l’utilisation d’une monnaie numérique géré par une banque centrale mondiale. Cette monnaie pourrait être restreinte, à la fois en termes de ce sur quoi les individus pourraient la dépenser ainsi que de la période où elle peut être dépensée.

De plus, Wolff indique que l’inflation que l’on voit un peu partout dans le monde est une conséquence inévitable du fait que les gouvernements nationaux, après avoir emprunté aux banques centrales, ont introduit environ 20 000 milliards de dollars dans l’économie mondiale en moins de deux ans. Alors que les packages de sauvetage furent destinés aux marchés auparavant, cette dernière fournée est allée aux peuples et ceci a pour effet de rendre la vie plus chère, notamment pour les biens de consommation de premières nécessités comme la nourriture.

La démocratie a été annulée

NdR71 : Véritablement, elle n’a JAMAIS existé dans ce système étatico-capitaliste et elle ne le peut pas. Le pouvoir du peuple pour et par le peuple est incompatible avec une société construite et gérée depuis une fracture politico-sociale originelle et irréductible quelque part au néolithique et savamment entretenue depuis. Une fois de plus : Il n’y a pas de solution au sein du système et ne saurait y en avoir. Le présent article est une preuve supplémentaire de cette conclusion s’il en fallait encore. 

L’ultime conclusion que l’on doit tirer de tout cela d’après Wolff, est que la démocratie telle que nous la connaissons a été annulée en catimini et que bien que les processus démocratiques demeurent en apparence dans nos pays, le fait est qu’un examen de la gouvernance dans le monde telle qu’elle fonctionne aujourd’hui montre qu’une élite d’individus super-riches et surpuissants contrôle tout ce qui touche à la politique et ceci a été particulièrement évident avec la réponse faite à la “pandémie”.

La meilleure façon de combattre leurs projets, nous dit Wolff, est simplement d’éduquer les gens sur ce qui se passe et qu’ils réalisent et comprennent que le narratif de ce “virus global super-dangereux” est un mensonge qui a été créé pour les manipuler à accepter les choses qui se passent à l’opposé de leurs intérêts. Si ne serait-ce que 10% des citoyens ordinaires s’éveillaient et décidaient d’agir, ceci pourrait mette à bas le plan de ces élites auto-proclamées et peut-être même ouvrir une fenêtre d’opportunité pour les gens de reprendre le contrôle de leurs propres destinées.

NdR71 : Waouh ! “La solution à 10%” (2011) prônée ici avec en sus un éclairage de ce que nous disons depuis si longtemps ! 

Video Interview

Ernst Wolff est interviewé dans cette série de vidéos par le Dr Reiner Fuellnish, un avocat allemand et politicien qui est l’hôte d’u podcast appelé Corona Ausschuss (Comité Corona), qui fait un examen critique de la réponse du gouvernement allemand à la pandémie. Dans cette discussion figure également Viviane Fisher, une avocate d’affaire et économiste basée à Berlin, participante régulière de l’émission de Fuellnish. Y figure également Wolfang Wodarg, ex-député du SPD et qui s’est élevé contre les mesures de confinement et de vaccination du gouvernement allemand.

Lisez une sélection de RAIR Foundation USA Articles:

===

“La peur ou la terreur comme états d’âme durables, sont des poisons presque mortels, que la cause en soit la possibilité du chômage, ou la répression policière, ou la présence d’un conquérant étranger , ou l’attente d’une invasion probable, ou tout autre malheur qui semble surpasser les forces humaines. […] Même si la peur permanente constitue seulement un état latent, de manière à n’être que rarement ressentie comme une souffrance elle est toujours une maladie. C’est une demi-paralysie de l’âme.”
~ Simone Weil ~

Il n’y a pas de solution au sein du système, n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir ! (Résistance 71)

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

Aussi: en PDF « Le dossier Rockefeller »

contemplation_covid

Totalitarisme-robot

Novembre 2021 : Petit bilan de l’escroquerie COVID19 et du crime contre l’humanité que constitue sa gestion par une clique de psychopathes dictatoriaux (Résistance 71)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 15 novembre 2021 by Résistance 71

BigPharma_credo

Résistance 71

15 novembre 2021

Que savons-nous en bref de cette affaire de « pandémie COVID » débutée en février 2020 (sources sur notre page spéciale dont le lien est sous le texte):

  • Que le virus SRAS-CoV-2 a été créé en laboratoire et lâché dans la nature
  • Que les chiffres concernant les hospitalisations et la mortalité dans le monde ont été surgonflés à dessein depuis le départ
  • Que les « tests » RT-PCR sont une vaste fumisterie et ne peuvent pas détecter le virus, encore moins la charge virale des patients, surtout à des niveaux de cycles de reproduction > 20. La plupart des pays testant à Ct 35 ou 40, le résultat donnant de l’ordre de 97% de faux-positifs, ce qui est parfait pour générer la peur voulue
  • Que des traitements efficaces de la maladie avec des médicaments déjà existant et peu coûteux (Ivermectine, Hydroxychloroquine etc…) ont été supprimés et interdits afin de pousser à une utilisation d’urgence de soi-disants « vaccins » non testés et à technologie ARNm jamais utilisée chez l’humain
  • Que les mesures de confinement de populations saines sont en contradiction totale avec toute la littérature médicale épidémique depuis des siècles
  • Que le ciblage des enfants est une absurdité, ceux-ci n’étant pas vecteurs de la maladie
  • Que le port du masque en extérieur ne sert à rien
  • Que les masques commercialisés n’empêchent pas la pénétration d’un virus bien plus petit que le maillage filtre du masque
  • Que les « vaccins » n’en sont pas. Qu’ils sont des injections à ARNm, des manipulations génétiques faisant produire la « spike protéine » du virus SRAS-CoV-2 aux cellules du corps pour un laps de temps indéfini. Que ces « vaccins » n’auront fini la phase de test qu’en 2023, ce qui veut dire que tous les injectes sont des cobayes humains à l’échelle planétaire (dans le meilleur des cas…) sans le savoir
  • Que les injections OGM sont chargées de nanoparticules lipidiques qui diffusent le code de reproduction de la « spike protéine » dans tout le corps et provoquent des effets secondaires désastreux (caillots sanguins / thromboses, micro-thromboses, thromboses symptômatiques, myocardites et péricardites chez les jeunes injectés de moins de 30 ans, maladies auto-immunes diverses, réactions anaphylactiques, réactions neuro-musculaires et autres syndromes affiliées)
  • Que ces injections OGM sont plus que vraisemblablement responsables de la mutation rapide du virus
  • Que dans bien des pays maintenant, la très vaste majorité des personnes hospitalisées en lien avec le COVID sont des double ou triple injectées sujets à des réactions adverses plus ou moins graves, certaines ayant entraînées la mort, d’autres l’hospitalisation des sujets test
  • Que les statistiques depuis le début de la « pandémie » ont été falsifiées
  • Que les chiffres sortent maintenant, donnant pour la France par exemple un taux de 2% des gens hospitalisés en France en 2020 pour des raisons liées au COVID, alors que médias et gouvernement abreuvaient la population de chiffres falsifiés à des fins anxiogènes pour justifier des mesures « sanitaires » dictatoriales mises en place
  • Que les mesures sanitaires prises en 2020 et 2021 ne le furent pas sur des bases scientifiques ou médicales mais ne furent que des décisions POLITIQUES ayant un agenda bien particulier dans les domaines politique, économique et social
  • Que les mesures « vaccinales » sont des mesures abusives, coercitives sans aucun fondement scientifique
  • Que l’OMS change constamment les définitions de termes comme « épidémie », « pandémie », « vaccins », « immunité naturelle », afin de faire passer le non-sens total de décisions et de mesures abusives prises à l’échelle planétaire
  • Rajouter à cette liste ce qui vous semble pertinent, celle-ci n’étant en rien exhaustive…

Que faire donc ?

Arrêtons de nous laisser diviser. Unissons-nous dans le boycott de toutes les mesures dictatoriales sanitaires qui sont en train de verrouiller sur nous la grille de contrôle de la dictature technotronique du Nouvel Ordre Mondial / Grande Réinitialisation pondue par le FEM de Davos, outil du système étatico-capitaliste.
Il suffit de dire NON ! Ensemble et de nous unir dans la formation des associations libres.

BOYCOTT des mesures sanitaires, BOYCOTT du « passe sanitaire », BOYCOTT de toute dose d’injection transgénique et de pseudo-vaccins non testés, à ARNm ou pas. BOYCOTT des institutions et du vote.

CREATION des associations libres confédérées reprenant en main les affaires politiques de nos communautés et DETERMINATION de défendre le nouveau paradigme politique de réflexion et d’action ainsi créé, par tous les moyens envisageables…
COMPREHENSION qu’il n’y a pas de solution au sein du système et qu’il ne saurait y en avoir, cette crise fabriquée du COVID19 en est une autre preuve s’il en fallait encore une.

A lire :

Notre page « Coronavirus, guerre contre l’humanité »

Notre article de septembre 2021 : « Fraude et crime CIVID en bande organisée : résumé et perspectives hors système »

Nos articles de juillet 2020 : « Le masque, rituel de la soumission » et sa suite

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

resistance1

poster4

Analyse et réflexions sur la dictature post-moderne : retour au meilleur des mondes d’Aldous Huxley ~ 3ème et dernière partie ~

Posted in actualité, colonialisme, crise mondiale, guerres imperialistes, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, philosophie, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , on 14 novembre 2021 by Résistance 71

“La science a pour mission unique d’éclairer la vie et non de la gouverner.”
“La vie non la science crée la vie ; l’action spontanée du peuple lui-même peut seule créer la liberté populaire.”
~ Michel Bakounine ~

AH3

Le meilleur des mondes revisité (larges extraits)

Aldous Huxley

Essai, 1958

~ Traduction des extraits Résistance 71 ~

Novembre 2021

1ère partie
2ème partie
3eme partie

IX – La persuasion subconsciente

Dans une note de bas de page de l’édition 1919 de son livre “L’interprétation des rêves”, Sigmund Freud attirait l’attention sur le travail du Dr Poetzl, un neurologue autrichien, qui avait récemment publié un article décrivant ses expériences avec le tachistoscope un instrument qui vient sous deux formes : une boîte à images dans laquelle une personne regarde une image qui n’est exposée qu’une toute petite fraction de seconde et une sorte de “lanterne magique” avec un diaphragme à haute vitesse capable de projeter très très brièvement une image sur un écran. Dans ces expériences “Poetzl demanda aux sujets de dessiner ce qu’ils avaient consciemment remarqué d’une image exposée à leur vue par le tachistoscope… Il se tourna ensuit vers leurs rêves, rêvés la nuit suivant leur exposition à l’image et leur demanda de dessiner la plus grande portion de ce qu’ils se rappelaient de leurs rêves. Il fut démontré sans erreur possible que des détails exposés par les dessins des sujets reproduisaient l’objet exposé par la machine et qui n’avait pas été consciemment remarqué par les sujets et que cet objet avait fourni l’ossature matérielle de la construction des rêves.

L’expérience de Poetzl a été reproduite à maintes reprises avec des modifications et quelques peaufinages ; le plus récemment par le Dr Charles Fisher, qui a contribué à trois excellents articles sur le sujet des rêves et de “la perception pré-consciente” dans le Journal de l’Association Américaine des Psychanalystes.

[…] La science pure ne le demeure pas indéfiniment. Tôt ou tard, elle se transformera en science appliquée et finalement en technologie. La théorie se module en pratique industrielle, la connaissance devient des formules de pouvoir et les expériences de laboratoire se métamorphosent, et émergent en bombe H. Dans le cas présent, ce petit bout de science pure de Poetzl et toutes les autres pièces du science pure dans le domaine de la perception pré-consciente, gardèrent leur pureté scientifique pour un très long moment ce qui est bien surprenant en soi. Puis, au début de l’automne 1957, exactement 40 ans après la publication de l’article original de Poetzl, fut annoncé que leur pureté appartenait maintenant au passé. Elle est passée dans le domaine de la science appliquée et entrée le mode de la technologie. L’annonce a causé un certain remue-ménage, on en parla et on écrivit à ce sujet partout dans le monde. Et sans surprise, la nouvelle technique appelée “la projection subliminale”, fut intimement associée avec le spectacle de masse et dans la vie des êtres humains civilisés, le spectacle joue un très grand rôle, le même que celui de la religion au moyen-âge. On a donné bien des surnoms à notre époque “L’âge de l’angoisse”, “L’âge atomique”, “L’âge de l’espace”, on pourrait avec raison aussi l’appeler “L’âge de l’addiction à la télévision”, “L’âge des feuilletons”, ou “L’âge du disque-jockey”. Dans une telle époque, l’annonce que la science pure de Poetzl a été appliquée à une forme de technique de projection subliminale ne manque pas d’attirer l’attention des masses distraites. Car la technique les ciblait et le but était de manipuler leurs esprits sans qu’ils en soient conscients

[…]

Est-ce que la publicité subliminale marche vraiment ? La preuve produite par l’industrie du spectacle de l’efficacité de cette projection subliminale fut vague et d’un point de vue scientifique très insatisfaisante.

[…]

J’ai négligé l’impact de Poetzl lorsque j’ai rédigé “Le Meilleur des mondes”. Il n’y a aucune référence dans ma fable à la projection subliminale. C’est une erreur par omission que je corrigerai sans aucun doute si je devais réécrire le livre.

X – Hypnopaedia

A la fin de l’automne 1957, le Woodland Road Camp, institution pénitencière du County de Tulare en Californie, est devenu la scène d’une curieuse et intéressante expérience. Des hauts-parleurs miniatures furent placés sous les oreillers d’un groupe de prisonniers qui s’étaient portés volontaires pour servir de cobayes dans une expérience psychologique. Chacun des oreillers étaient raccordés à un phonographe dans le bureau du directeur de l’institution. Toutes les heures pendant la nuit, un message inspirationnel était chuchoté répétitivement, il s’agissait d’un message court sur les “principes de vivre moralement”. Se réveillant vers minuit, un prisonnier pouvait entendre cette voix vantant les vertus cardinales ou murmurant de la part de son second moi plus bienveillant “Je suis emplis d’amour et de compassion pour tous, pour la gloire de dieu.”

Après avoir lu au sujet de cette expérience de Woodland, je retournais au second chapitre de mon “Meilleur des Mondes”. Dans ce chapitre, le directeur du programme d’incubation et de conditionnement pour l’Europe occidentale explique à un groupe de conditionneurs fraîchement arrivés, le fonctionnement de ce système contrôlé par l’État d’éducation éthique connu en ce 7ème siècle après Ford, sous le nom d’hypnopaedia.

[…]

Un article de Theodore X. Barber “Sommeil et hypnose”, paru dans le “Journal d’hypnose clinique et expérimentale” en octobre 1956, est des plus éclairant. Mr Barber fait remarquer qu’il y a une différence significative entre le sommeil léger et le sommeil profond. En sommeil profond, l’électroencéphalogramme n’enregistre aucune onde alpha, c’est en phase de sommeil léger que celles-ci font leur apparition. A cet égard, le sommeil léger est plus proche de l’état de veille et de celui d’hypnose (dans les deux cas les ondes alpha sont présentes) que ne l‘est le sommeil profond. […] Une personne en sommeil profond ne peut pas être suggérée. Mais lorsque des sujets en sommeil léger sont suggérés, ils répondront au stimulus. Mr Barber a également trouvé qu’ils répondent de la même manière à des suggestions lorsqu’ils sont dans une transe hypnotique.

[…] Ainsi, pour un dictateur en herbe, la morale de ceci est claire comme de l’eau de roche. Sous les bonnes conditions, hypnopaedia marche, elle marche autant semble t’il que l’hypnose. La plupart des choses qui peuvent être faites avec des gens sous hypnose peuvent être faites avec des personnes en phase de sommeil léger. Des suggestions verbales peuvent être passées au travers du cortex somnolent au cerveau moyen, au rachis et au système nerveux autonome. Si les suggestions sont bien faites et répétées fréquemment, les fonctions corporelles du dormeur peuvent être améliorées ou placées sous interférence, de nouveaux schémas de sentiments peuvent être installés et les plus anciens modifiés, des commandements post-hypnotique peuvent être donnés, des slogans, formules et mots déclencheur d’action peuvent être intégrés dans la mémoire.

Les enfants sont de meilleurs sujets hypnopaediques que les adultes et le dictateur en herbe gagnerait un gros avantage du fait que les enfants dans les écoles maternelles soient traités au moyen de suggestions hypnopaediques durant leur sieste d’après-midi.

[…]

Les idéaux de la démocratie et de la liberté se confrontent au fait brutal de la suggestion humaine. Un cinquième de chaque électorat peut être hypnotisé pratiquement en un clin d’œil, un septième peut avoir sa douleur réduite avec des injections salines placebo, un quart va répondre rapidement et de manière enthousiaste à l’hypnopaedia. Et on peut ajouter à toutes ces minorités trop coopératrices, les minorités lentes au démarrage et donc le facteur de conditionnement moins extrême peut-être effectivement exploité par quiconque connait son affaire et est préparé à  passer du temps et de la sueur.

La liberté individuelle est-elle compatible avec un haut degré de conditionnement ? Les institutions démocratiques peuvent-elles survivre à la manipulation de l’intérieur de manipulateurs d’esprit entraînés dans la science et l’art d’exploiter la suggestion faite à la fois aux individus et aux foules ? Jusqu’où peut-on pousser l’exploitation du conditionnement par des hommes d’affaire, des religieux ou des politiciens dans et en dehors des cercles du pouvoir. Jusqu’à quel point cela peut-il être contrôlé par la loi ? Explicitement ou implicitement, les deux premières questions ont été discutées dans les articles précédents. Dans ce qui suit, je vais considérer les problèmes de la prévention et du soin.

AH_Island

XI – Education pour la liberté

L’éducation pour la liberté doit commencer par établir les faits et énoncer les valeurs, et se doit de développer des techniques appropriées pour réaliser ces valeurs et combattre ceux qui, pour quelque raison que ce soit,  choisissent d’ignorer les faits ou de nier les valeurs.

[…]

Toutes les preuves disponibles établissent la conclusion que dans les vies des individus et des sociétés, l’hérédité n’est pas moins significative que la culture. Chaque individu est biologiquement unique et différent de tous les autres individus. La liberté est donc un grand bien, la tolérance une grande vertu et la réglementation un grand malheur. Pour des raisons pratiques ou théoriques, des dictateurs, des organisations et certains scientifiques sont anxieux de réduire la folle diversité des humains vers une sorte d’uniformité plus gérable.

[…]

Si les êtres humains faisaient partie d’une espèce véritablement sociale et si leurs différences individuelles pouvaient être complètement aplaties par un conditionnement approprié, alors il n’y aurait de fait aucun besoin de liberté et l’État serait justifié de persécuter les hérétiques qui la demanderaient. Pour la termite individuelle, servir la termitière à 100% est la parfaite liberté. Mais les humains ne sont pas totalement sociaux, ils ne sont que modérément grégaires. Leurs sociétés ne sont pas des organismes comme une ruche ou une fourmilière, ce sont des organisations, en d’autres termes des machines ad hoc pour la vie collective.

[…] Dans le meilleur des mondes de ma fable, un comportement social désirable et adéquat était assuré par un double processus de manipulation génétique et de conditionnement post-natal. Les bébés étaient cultivés dans des éprouvettes et bouteilles et un très haut niveau d’uniformité dans le produit humain était assuré par l’utilisation d’ovules d’un nombre très limité de mères et en traitant chaque ovule de telle façon qu’il se divisait et se divisait encore produisant des jumeaux identiques par groupes de cent sujets ou plus. De cette façon il fut possible de produire des esprits machiniques standardisés pour des machines standardisées. La standardisation des esprits machiniques était perfectionnée après la naissance par hypnopaedia infantile et euphorie chimiquement induite comme substitut à la satisfaction de se sentir libre et créatif. […] La standardisation génétique des individus n’est pas encore possible mais Big Gouvernement et Big Business possèdent déjà ou vont bientôt posséder toutes les techniques de manipulation des esprits décrites dans “Le meilleur des mondes”, ainsi que d’autres pour lesquelles je n’ai pas eu assez d’imagination pour les créer dans mes écrits. Sans la capacité d’imposer l’uniformité génétique sur les embryons, les dirigeants du monde surpeuplé et sur-organisé de demain essaieront  leur uniformité sociale et culturelle sur les adultes et leurs enfants. Pour ce faire, ils utiliseront (à moins qu’on les en empêche) de toutes les techniques de manipulation des esprits à leur disposition et n’hésiteront pas de renforcer ces méthodes de persuasion non-rationnelle par la coercition économique et des menaces de violence physique. Si nous voulons éviter ce genre de tyrannie, nous devons commencer de nous éduquer sans plus tarder, nous et nos enfants à la liberté et à l’auto-gouvernement.

[…]

Dans leur propagande anti-rationnelle, les ennemis de la liberté pervertissent systématiquement les ressources de la langue afin de moquer ou d’écraser leurs victimes et les faire penser, ressentir comme ces manipulateurs de conscience le désirent.

[…] Une telle éducation afin de distinguer entre les bonnes et mauvaises interprétations des symboles pourrait être inaugurée immédiatement. De fait, cela aurait pu avoir commencé ces dernières trente ou quarante dernières années. Et pourtant les enfants sont très loin d’apprendre de quelque manière systémique que ce soit, à distinguer la vérité du mensonge, le vrai du faux ou des déclarations sensées ou insensées. Pourquoi donc ? Parce que leurs aînés, ce, même dans les pays “démocratiques”, ne veulent pas leur donner ce genre d’éducation. Dans ce contexte, la brève et bien triste histoire de l’Institut d’Analyse de la Propagande est très significative. L’institut fut fondé en 1937 lorsque la propagande nazie était la plus assourdissante, par Mr Filene, le philanthrope de la Nouvelle-Angleterre… et ferma en 1941.

[…]

La propagande qui est à la fois insensée et immorale peut être directement rejetée. Celle qui est juste irrationnelle mais compatible avec l’amour et la liberté non pas sur des principes opposés à l’exercice de l’intelligence, peut être provisoirement acceptée pour ce qu’elle vaut.

XII – Que faire ?

Nous pouvons être éduqués pour la liberté et ce bien mieux que nous ne le sommes maintenant. Mais la liberté, comme j’ai tenté de le démontrer, est menacée de bien des directions et ces menaces sont de bien différentes sortes : démographique, sociale, politique, psychologique. Notre maladie a une multiplicité de causes concomitantes et ne pourra pas être soignée à moins que ce ne soit par une multiplicité de remèdes concomitants.

[…]

Il est parfaitement possible pour un homme d’être sorti de prison et pourtant de ne pas être libre. De n’être sous aucune contraint physique et pourtant être un captif psychologique, forcé de penser, de ressentir et d’agir comme le représentant de l’État national ou de quelque intérêt privé au sein de la nation qui lui dicte sa façon de penser, de ressentir et d’agir.

[…] La victime d’une manipulation de l’esprit, psychologique, ne sait pas qu’elle en est la victime. Pour elle, les murs de la prison sont invisibles et elle croit en les bonnes lois et que celles-ci vont rester et être utilisée à la lettre, mais ces formes libérales ne feront que masquer et valider une profonde substance non-libérale.

[…]

Mais c’est maintenant devenu un fait historique que les moyens de production sont en train de rapidement devenir la propriété monopoliste de Big Business et Big Gouvernement. De ce fait, si vous croyez en la démocratie, faites tous les arrangements possibles pour distribuer la propriété le plus largement possible.

Ou prenez par exemple le droit de vote. En principe, c’est un grand privilège. En pratique, comme l’a incessamment montré l’histoire récente, le droit de vote en lui-même, n’est en rien garantie de liberté. Ainsi, si vous voulez éviter le dictature par referendum, brisez les collectifs de la société moderne qui ne fonctionnent pour ainsi dire pas et transformez-les en groupes auto-gouvernés d’associations volontaires, capables de fonctionner en dehors de tous systèmes bureaucratiques de Big Business et Big Gouvernement.

La surpopulation et la sur-organisation ont produit la métropole moderne, dans laquelle une vie humaine riche et pleine de relations personnelles multiples est devenue pratiquement impossible. Donc, si vous souhaitez éviter l’appauvrissement spirituel des individus et de sociétés entières, quittez les métropoles et faites revivre la petite communauté campagnarde, ou alors humanisez les métropoles en créant en leur sein un réseau d’organisation mécanique, l’équivalent urbain des petites communautés rurales, dans lequel les individus peuvent se rencontrer et coopérer en tant que personnes complètes et non pas comme de simples personnalisations de fonctions spécialisées.

Tout ceci est évident aujourd’hui comme cela l’était il y a 50 ans.

[…]

En France, pendant et après la seconde guerre mondiale, Marcel Barbu et ses suiveurs mirent en place un certain nombre de communautés de production auto-gouvernées, non hiérarchiques, qui étaient aussi des communautés d’entraide et de vie pleinement humaine. Dans le même temps, à Londres, l’expérience de Peckham a démontré qu’il est possible, en coordonnant les services de santé avec les intérêts plus larges du groupe, de créer une véritable communauté et ce même en métropole.

Nous voyons dès lors, que la maladie de la sur-organisation a été perçue de longue date, que bien des remèdes compréhensifs ont été prescrits et que des traitements expérimentaux des symptômes ont été tentés ça et là, souvent avec beaucoup de succès. Et pourtant, malgré toute la prêche et la pratique exemplaire, la maladie se développe et empire. Nous savons qu’il est dangereux de permettre au pouvoir d’être concentré entre les quelques mains d’une oligarchie dirigeante, quoi qu’il en soit, le pouvoir devient toujours plus concentré en de moins en moins de mains. Nous savons que, pour la plupart des gens, la vie dans une grande ville est totalement anonyme, atomique, moins que pleinement humaine, et pourtant les grandes villes sont en croissance exponentielle et les schémas de la vie industrielle urbaine demeurent inchangés. Nous savons que dans une société large et complexe, la démocratie n’a aucun sens sauf dans des relations entre groupes autonomes de taille adéquate, mais de plus en plus des affaires des nations se retrouvent gérées par la bureaucratie de Big Gouvernement et Big Business. Il n’est que trop évident que, en pratique, le problème de la sur-organisation est presque aussi difficile à résoudre que le problème de la surpopulation. Dans les deux cas, nous savons ce qui doit être fait, mais dans aucun des cas n’avons nous été jusqu’à présent capables d’agir effectivement sur notre connaissance.

A ce point, nous nous retrouvons confrontés à une question très troublante : désirons-nous vraiment agir sur notre connaissance ?… Est-ce qu’une majorité de la population pense que cela vaut la peine de se mettre dans l’embarras afin d’arrêter et si possible, renverser la dérive actuelle vers un contrôle totalitaire de tout. Aux Etats-Unis, et ce pays est l’image prophétique du reste du monde industrialisé comme il le sera dans quelques années d’ici, des sondages d’opinion publique récents ont révélé qu’une majorité d’adolescents, les électeurs de demain, n’ont aucune confiance dans les institutions démocratiques, ne voient aucune objection à la censure d’idées impopulaires, ne croient pas que le gouvernement du peuple par le peuple soit possible et seraient parfaitement satisfaits de continuer à vivre dans le style auquel ils sont habitués, d’être dirigés d’en haut par une oligarchie d’experts associés. Que tant de jeunes téléspectateurs bien nourris de la démocratie la plus puissante du monde soient complètement indifférents à l’idée d’auto-gouvernement, soient si directement désintéressés par la liberté de pensée et le droit à ne pas être d’accord est déprimant certes, mais pas si surprenant que cela.

[…]

“En fin de compte”, dit le Grand Inquisiteur de la parabole de Dostoïevski, “ils mettront leur liberté à nos pieds et nous diront : ‘faites de nous vos esclaves, mais donnez-nous à manger.’ “ Et quand Aliocha Karamazov demande à son frère, le narrateur de l’histoire, si le Grand Inquisiteur parle de manière ironique, Ivan répond : “Absolument pas ! Il affirme que c’est un honneur pour lui-même et son église d’avoir vaincu la liberté et de l’avoir fait pour rendre les hommes heureux.” Oui, pour rendre les hommes heureux, “car rien”, insiste l’Inquisiteur, “n’a jamais été plus insupportable pour un humain ou une société humaine, que la liberté.” […] Les jeunes qui pensent maintenant si peu de la démocratie grandiront peut-être pour devenir des combattants pour la liberté. Le cri de “Donnez-moi la télévision et des hamburgers, mais ne m’embêtez pas avec les responsabilités de la liberté”, laissera peut-être la place, en des circonstances différentes, au cri de “La liberté ou la mort !” Si une telle révolution a lieu, ce sera dû en partie aux forces sur lesquelles même le plus puissant des dirigeants a très peu de contrôle, en partie à cause de l’incompétence de ces dirigeants, leur incapacité de rendre effectifs les instruments de manipulation des esprits suppléés par la science et la technologie, qui continueront à en fournir à tous les tyrans en herbe.

[…] Le Grand Inquisiteur reproche au Christ d’avoir appelé es hommes à être libres et Lui dit que “Nous avons corrigé ton travail et l’avons fondé sur le miracle, le mystère et l’autorité.” Mais le miracle, mystère et autorité ne sont pas suffisants pour garantir la pérennité de la dictature. Dans ma fable du “Meilleur des mondes”, les dictateurs ont ajouté la science à la liste et furent donc capables de renforcer leur autorité en manipulant les corps des embryons, les réflexes des bébés et les esprits des enfants et des adultes. Et au lieu de juste parler de miracle et de faire symboliquement allusion aux mystères, ils furent capables grâce à la drogue, de donner à leurs sujets l’expérience directe des mystères et des miracles, de transformer une simple foi en une connaissance extatique. Les vieux dictateurs tombèrent parce qu’ils ne purent jamais fournir à leurs sujets suffisamment de pain, suffisamment de cirque, suffisamment de miracles et de mystères. Ils ne possédaient pas non plus un système vraiment efficace de manipulation des esprits. Dans le passé, les libres-penseurs et les révolutionnaires furent souvent les produits de la plus pieuse des éducations orthodoxes. Ceci n’est en rien une surprise. Les méthodes employées par les éducateurs de l’orthodoxie étaient et sont toujours particulièrement inefficaces. Sous un dictateur scientifique, l’éducation fonctionnera vraiment avec pour résultat que la vaste majorité des hommes et des femmes grandira en aimant leur servitude et ne rêveront jamais de révolution. Il ne semble pas y avoir de bonne raison de croire qu’une stricte dictature scientifique soit jamais renversée.

Pour l’heure, il y a encore un peu de liberté dans le monde. Beaucoup de jeunes il est vrai semblent ne donner aucune valeur à la liberté. Mais certains d’entre nous pensent toujours que, sans liberté, les êtres humains ne peuvent pas devenir pleinement humains et donc que la liberté est d’une valeur suprême. Peut-être que les forces qui menacent maintenant la liberté sont trop fortes pour être résisté bien longtemps. Mais il est toujours de notre devoir de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour leur résister.

FIN

= = =

“Un corps scientifique auquel on aurait confié le gouvernement de la société finirait bientôt par ne plus s’occuper du tout de science, mais d’une toute autre affaire. Et cette affaire, l’affaire de tous les pouvoirs établis, serait de s’éterniser en rendant la société confiée à ses soins, toujours plus stupide et par conséquent plus nécessiteuse de son gouvernement et de sa direction.”
“La science étant appelée désormais à représenter la conscience collective de la société, doit réellement devenir la propriété de tout le monde.”
~ Michel Bakounine ~

AH1
Comme la dictature climatico-sanitaire par exemple ?…

Arrêtons le délire de l’illusion et de la désillusion…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, société des sociétés, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , on 7 novembre 2021 by Résistance 71

« La société, c’est le mode naturel d’existence de la collectivité humaine indépendamment de tout contrat. Elle se gouverne par les mœurs ou par des habitudes traditionnelles, mais jamais par des lois. Elle progresse lentement par l’impulsion que lui donnent les initiatives individuelles et non par la pensée, ni par la volonté du législateur. Il y a bien des lois qui la gouvernent à son insu, mais ce sont des lois naturelles, inhérentes au corps social, comme les lois physiques sont inhérentes aux corps matériels »
~ Michel Bakounine, 1868 ~

Nous ne le répèterons jamais assez : Il n’y a pas de solution au sein du système et ne saurait y en avoir ! Qu’on se le dise…
Vive la Commune Universelle de notre humanité réalisée
~ Résistance 71 ~

deshumanisation
Déconstruction systémique

A tous ceux qui se font encore des illusions

Jean-Yves Jézéquel

5 novembre 2021

Source:
https://www.mondialisation.ca/a-tous-ceux-qui-se-font-encore-des-illusions/5662032

Il est toujours nécessaire de prendre de la hauteur afin d’observer dans leur ensemble les choses que nous voulons comprendre et ici il s’agit du désastre social, politique, sanitaire, économique, survenu ces dernières années non seulement en France mais dans tout l’Occident livré à une bande de prédateurs criminels s’étant emparée partout du pouvoir avec les mêmes procédures de tromperie et de falsification des pratiques électorales.

L’insurrection des Gilets jaunes en France était bien nécessaire, car elle a pu démontrer comment la caste des élites au pouvoir, celle qu’Emmanuel Todd appelle « Stato-financière », procède habituellement pour assassiner la vérité, imposer à toute la machine médiatique 100% de mensonges ! D’aucuns penseront peut-être que je caricature, que mon langage est outrancier, que mon parti pris est subjectif, et pourtant je n’exagère en rien le trait, car c’est la réalité objective, fondée sur la factualité et l’expérience de nombreux témoins…

Le système médiatique, entre les mains exclusives des milliardaires au service de la cause de cette élite, sans scrupule, criminelle dans ses intentions, dans sa volonté et dans ses actions, perverse ou infiniment tordue, travaille activement à nous distraire du réel. Le système s’est attaqué au peuple considéré comme un ennemi à soumettre. Quiconque tente de faire entendre la vérité, depuis le combat de Snowden, celui d’Assange et en France, celui des Gilets jaunes, est poursuivi, harcelé, menacé, censuré, maltraité, sali, lynché, humilié, traîné dans la boue afin de le décrédibiliser et de le tuer socialement. Tous les mensonges sont bons et en les répétant « ad nauseam », le système compte bien les faire passer pour la vérité ! Au siècle passé, on planifiait l’assassinat d’un Che Guevara, d’un Mehdi Ben Barka, et de tous les opposants aux mafias étatiques. Le cri de la liberté devait être étouffé par l’assassinat pur et simple.

Aujourd’hui, plus pervers, le système a compris qu’il était plus efficace d’assassiner la pensée elle-même, afin d’éviter de fabriquer des héros et des martyrs qui galvanisent la lutte des peuples souffrants. Tuer les personnes s’est avéré contreproductif, mais tuer l’esprit, l’idée, la pensée est beaucoup plus profond, efficace, déterminant. On pense à Snowden ou à Julian Assange, à Rui Pinto et à tant d’autres qu’il faudrait nommer … Cette Ombre du Mal qui règne sur le pouvoir s’est organisée en réseaux parfois virtuels et qui donnent à ceux qui se croient tout permis une capacité sidérante à nous imposer leur loi de perversion. Ce pouvoir pervers prétend bien entendu se mettre au service des « valeurs de la République ». Cette classe de prédateurs agissant en toute impunité estime détenir la bonne manière de faire, l’intelligence supérieure et la connaissance appropriée afin de prendre les « bonnes décisions » sans l’avis des autres, de ceux qui sont considérés comme « inutiles », « ignorants », sans « culture » et sans « connaissance » suffisante pour être capables de décider quoi que ce soi ! Ces prédateurs arrogants et sans scrupules contrôlent une police qui pouvait, en toute impunité, au temps des Gilets jaunes, massacrer le peuple sans devoir rendre des comptes à personne. En France, des policiers au service des pervers installés au pouvoir pouvaient, en toute impunité éborgner des innocents, arracher des mains, étrangler des femmes, matraquer des jeunes sans défense, les menotter et les humilier, enfermer arbitrairement des citoyens en psychiatrie ou dans les prisons déjà surchargées, et s’amuser à nasser arbitrairement des gens pacifiques pour le plaisir de les matraquer en faisant couler le sang…

Tout citoyen qui veut manifester, comme notre ancienne Constitution, aujourd’hui disparue, le permettait, se voit harcelé de toutes sortes de manières ! Le droit est devenu une farce : il a été enterré. En France, il n’y a plus ni Droit, ni Etat de Droit, ni Constitution. Il ne reste qu’une mafia étatique qui décide seule les règles qu’elle impose à tous sans l’avis de personne et contre le bien commun, organisant le pillage du patrimoine industriel au profit du grand capital essentiellement étranger. La Constitution française a été jetée aux orties. Cependant il y a toujours en France des gens qui se croient encore dans un Etat Nation et qui continuent de se faire de terribles illusions, comme si l’Etat profond était au service du bien commun et ne pouvait en aucun cas vouloir notre soumission, voire notre disparition dans la pure perspective de son ambition pour le pouvoir et de ses intérêts financiers obscurs directement liés à la trahison !

Le système répressif a été confisqué et il se trouve mis en avant depuis Sarkozy, Hollande et plus que jamais avec Macron. Il faut le savoir : le « répressif » est utilisé de manière différente selon la classe sociale qu’il va cibler.  Les horreurs de la violence répressive sont systématiquement transformées par « l’hystérie médiatique » qui manipule la réalité, falsifie les enjeux, pervertit le sens, de telle sorte que personne ne peut plus s’y retrouver, ni comprendre ce qui est en cause, connaître la vérité et décrypter ce qui se passe au bout du compte ! La technique de l’Etat profond pervers aux mains des ordures qui le dirigent, consiste à bâillonner, asservir, intimider, et finalement neutraliser toute contestation ou désir de faire entendre la vérité… Les grandes administrations, cabinets ministériels et leurs relais, les préfectures, sont exclusivement consacrées à ce travail de salaud. Bien entendu, il y a toujours des exceptions, mais ce ne sont que des exceptions. Il y aura toujours des Hauts Fonctionnaires qui feront bien leur travail avec la conscience d’être au service exclusif du bien commun, comme ce fut le cas de Jean Moulin, mais cela restera l’exception.

L’argent public, qui est le fruit du travail des Français, disparaît continuellement dans les marchés saturés de monnaie et dans les poches du grand capital devenu ultra libéral depuis 1976. Ce grand capital d’ailleurs n’en a que faire des braves gens qui sont devenus pour lui « inutiles », voire « substituables ». Les Gilets jaunes représentaient ce peuple maltraité, abusé, pillé, qui se révoltait et faisait entendre sa voix provoquant chez les prédateurs du « camp » des ordures au pouvoir, une hébétude, surpris qu’elles étaient de découvrir ce peuple revendiquer « encore » une justice sociale, une « égalité », une « liberté » et une « fraternité » ! Tout cela leur paraissait dépassé, anachronique, invraisemblable et certaines de ces élites se demandaient alors pourquoi la police « ne tirait pas à balles réelles sur cette population des inutiles (les gueux) » ?!

Les princes de la caste supérieure au pouvoir n’ont qu’une seule idée en tête : « garder le pouvoir coûte que coûte » et l’imposer au reste de l’humanité. C’est le projet d’un Nouvel Ordre Mondial, celui des Maîtres dominant des dominés, esclaves autorisés à vivre dans la mesure où ils seront les serviteurs dévoués du Mal. Pour cela ils sont prêts à tout, même à l’inimaginable. C’est ainsi que nous avons vu sur la France dévaler un premier torrent de sang : sur les Champs-Elysées, à Mantes-la-Jolie, sur les ronds-points, les abris défoncés aux engins de chantier, les personnes matraquées sans distinction (handicapés, vieux, jeunes, femmes, enfants, adultes), les manifestants gazés aux produits contenant de l’arsenic, brutalisés aux grenades GLI-F4, éborgnés au LBD, les violences gratuites de toutes sortes, policiers sans leur Numéro RIO, enfermements arbitraires dans les prisons, condamnations insensées par une justice aux ordres, condamnations, humiliations, mensonges, menaces… Les pratiques de la mafia.  Ce comportement hautement criminel de l’Etat profond contre l’Etat Nation, s’est accompagné d’une arrogance exceptionnelle, sidérante, quasi incompréhensible si nous restons dans l’illusion de nous considérer en Etat de Droit. L’insurrection des Gilets jaunes ne pouvait que conduire cette caste criminelle au pouvoir, à imaginer la dévastation volontaire – ce qui a été fait par la fausse pandémie coronavirus – et en finir avec les revendications « légitimes » du peuple devenu superflu dans la vision des Maîtres régnant sur le monde.

Le peuple qui a perdu toute liberté d’existence, doit se réveiller à nouveau et nettoyer sans tarder les « écuries d’Augias ». Le politique est le producteur de sa propre chute, il est le premier responsable de sa misère et l’artisan de sa décadence. En martyrisant le peuple, il se condamne lui-même à mort. Son projet est morbide, il est inspiré par le Mal qui ne veut que l’anéantissement, le retour au néant dont il est issu…

Le pillage organisé par les « élites » au pouvoir, a fini par ensauvager la caste confrontée à la désertification du pays ruiné au-delà de ce qui était concevable par le banditisme étatique et la délinquance arrogante de ses petits princes… Le pays asséché, désertifié, pillé, ruiné, a conduit le « camp » du pouvoir à l’usage exclusif de la violence d’Etat, des sanctions, des contraintes, du chantage… 

Les grands médias, comme on l’a dit, se sont chargés d’enterrer la réalité de la vitalité politique française qui s’était réveillée à l’occasion des Gilets jaunes. Peu de gens savent toutes les initiatives qui ont entouré l’insurrection elle-même : les assemblées, les pétitions, les conférences, les travaux de groupes, les synthèses universitaires faites sur les assemblées d’assemblées, les actions aux péages, les cahiers de doléances, toute la littérature critique qui a été publiée à cette occasion, une effervescence de la pensée, débats, programmes politiques … et il faudrait encore ajouter plein d’autres choses essentielles nées de la conscience politique française !

C’est le peuple français qui se manifestait et qui faisait entendre sa voix. On se rappelle des Patriciens qui s’étonnaient d’apprendre que la populace de l’Aventin, pensait, elle aussi et avait un projet politique ! Les élites éclairées de l’Etat profond se mettaient à craindre ce peuple qu’ils croyaient être sans voix, muet, débile, sans esprit, sans volonté politique, sans capacité à formuler la cohérence d’un projet valable de société ! La parole du peuple était capable de remettre en cause, radicalement, la loi des prédateurs tout-puissants. 

Les Gilets jaunes regroupaient tous ceux qui ne font pas parti de la classe des bobos associée encore pour le moment à celle des prédateurs de la caste « stato-financière ». C’est l’immense majorité des Français qui se retrouvait dans les revendications des Gilets jaunes. L’insurrection des Gilets jaunes fut un miracle de la dignité des Français, une fierté retrouvée, une force exceptionnelle à nouveau présente au beau milieu du champ politique déserté par les trahisons successives de ceux qui devaient les « représenter ».

C’est alors que prises de panique, les « élites » au pouvoir se sont dépêchées d’organiser des « arrestations préventives », des « fermetures administratives » de centres-villes, une surveillance de masse organisée en toute illégalité, contraire à la loi défunte et enterrée, toutes sortes de mesures d’intimidation de style mafieux destinées à dissuader les plus engagés dans la diffusion de la pensée et du travail de ceux qui loin du bruit de la rue élaboraient une nouvelle Constitution qui serait proposée ensuite aux voix des Français.

Les « élites » n’étaient plus habituées ni à voir, ni à comprendre que les « gueux » pouvaient penser ! Ils croyaient que des années de télévisions étaient parvenues à anéantir la conscience politique du peuple, sa capacité à penser la réalité et à l’organiser… Les prédateurs du pouvoir se sont chargés de faire comprendre qu’il n’y avait aucun dialogue possible avec eux. C’est pourquoi, le parrain des « élites » au pouvoir décidait d’imposer son « grand débat », faisant à cette occasion d’une pierre deux coups : un jeu de dupe et une campagne électorale financée par l’argent du peuple : le comble du cynisme de cette caste de gens aboutis dans l’art du mépris et du comportement arrogant. Pendant ce temps, le peuple des Gilets jaunes travaillait sur tout le territoire national et organisait le « Vrai débat » pendant que Macron faisait son tour de France en prétendant réaliser un « Grand débat national ».

diviser1

Les ennemis du peuple sont clairement identifiés en tant qu’ils contrôlent tout l’espace visible du pays, les infrastructures … Mais le pouvoir en soi s’est lui-même logé aujourd’hui dans les infrastructures de ce monde et de ce fait il est devenu « invisible », beaucoup plus difficile à cibler et à faire tomber. Quant aux politiques, ces « élus » de la comédie politicienne, ils sont donc là pour un leurre, celui de la distraction et de la diversion. Le Pouvoir en soi n’est plus dans les Institutions, il est dans l’organisation même de ce monde. Ce Pouvoir invisible n’a donc rien de secret (rien de la conspiration) puisque nous savons qui il est et où il est : dans l’organisation elle-même de ce monde modelé par une idéologie qui transcende les esprits devenus incapables de s’émanciper de son emprise s’exerçant sur eux grâce à son « invisibilité »… 

Ceux qui contrôlent les infrastructures font et défont les réputations ; ils manipulent les informations selon l’intérêt de la classe visible agissant sur le Pouvoir invisible.  C’est de cette façon qu’ils possèdent tous les pouvoirs et qu’ils privent le peuple de sa souveraineté, de sa liberté, de ses droits, de tout ce qui fait sa vie, son bien-être, sa légitimité à exister dans la fraternité et l’égalité des chances…

Ces « élites » ne sont pas formées à la pensée critique, mais au contraire, elles sont formées et elles apprennent à s’extraire du réel et à nier le réel. Les hauts Fonctionnaires de l’Etat mafieux sont des gens entraînés à la fabrique du consentement et certainement pas à l’écoute des intérêts du bien commun. Mais dans un pays où circulent 15 millions d’armes à feu à la disposition des citoyens, il se pourrait bien que le corps social bascule tout entier dans la guerre civile afin d’éliminer cette caste de prédateurs qui s’est permise d’organiser l’esclavage de la Nation. Qu’ils se rappellent que leur totalitarisme n’a pas le monopole des armes : il y a 15 millions de citoyens armés en France ! Que celui qui a des oreilles pour entendre qu’il entende !

Les « élites » détenant le pouvoir entre leurs mains, poursuivent l’objectif de tuer l’esprit, la pensée, l’idée en abattant le corps des opposants, par le mensonge, la rumeur dont l’efficacité n’est plus à démontrer. L’opposant au système est isolé, décrédibilisé, Sali, accusé d’être coupable d’une transgression : on tue l’idée qui commençait à naître et à se manifester à partir de l’opposant, en attaquant l’opposant dans son corps lui-même. Cette manière de faire est profondément perverse et infiniment dangereuse. C’est un monde ordurier qui peut se livrer à te telles pratiques pitoyables et c’est justement celui des « élites » !

Ainsi donc, face à l’émergence massive des idées, activée par l’insurrection des Gilets jaunes en France, et face à l’intensité de sa manifestation, le monde du pouvoir ploutocratique, stato-financier, allait organiser la réplique bien ficelée et clairement assassine, en imaginant une « fenêtre d’opportunité » pour le lancement du Great Reset – dont nous connaissons aujourd’hui le contenu détaillé qui a été publié par son auteur – et tout cela à partir d’une attaque de grande envergure, précisément sur les CORPS des personnes dépossédées de leur souveraineté essentielle, celle qu’elles exercent naturellement sur leur personne corporelle. Dans la stratégie de la « fausse pandémie », on allait pouvoir s’emparer des corps et radicalement déposséder les humains de cette propriété sacrée, les déposséder du droit qu’ils exercent sur ce qu’ils ont de plus intime et de plus irréductible : leur propre corps ! On allait pouvoir prétendre imposer un marquage des corps par injection expérimentale, contenant des substances totalement inconnues de ceux qui allaient devoir subir cette obligation. Cet abus de pouvoir allait nous renvoyer à l’histoire ancienne des Maîtres, qui jadis, plaquaient leurs esclaves contre le montant de la porte afin de les marquer à l’oreille au poinçon planté dans la chair. (Cf., Dans le code de l’Alliance ou Exode 21,6, le maître marque son esclave à l’aide d’un poinçon qu’il lui enfonce dans l’oreille en le plaquant contre le vantail de sa porte. L’esclave est donc marqué comme du bétail, à vif, afin qu’il ne puisse jamais être au service d’un autre maître. Le texte dit que c’est dieu qui l’exige : « son maître le fera s’approcher de dieu, il le fera s’approcher du vantail de la porte ; il lui percera l’oreille avec un poinçon et l’esclave sera pour toujours à son service »  Ex. 21, 6, 7- 11 ; Gn 16,16 ; 21, 10 ss ; 25, 5-6 ; Juges 11, 2-3.)

Ce qui se passe pour le peuple confronté actuellement à la tyrannie de ce monde des « élites » prédatrices n’est pas autre chose qu’une histoire renouvelée de l’esclavage le plus abouti. Aujourd’hui encore, par le chantage odieux pratiqué sans complexe contre les récalcitrants aux théoriques « vaccins », les maîtres du chantage cherchent à marquer les individus comme du bétail, par leurs injections à ARNm et dont nous découvrons peu à peu le véritable contenu, grâce aux recherches de scientifiques honnêtes et libres de conflits d’intérêts.

Toute personne qui s’oppose à cette tyrannie est traitée de « criminelle », de « sans conscience », de « coupable » d’être une menace pour la vie des autres ! Sa vie est transformée en un enfer où le Mal est le Maître auquel il faut se soumettre sous peine de rejet, de sanctions, d’interdits, de douleurs, de martyr, de souffrances incommensurables, d’anéantissement ! 

Les maîtres esclavagistes ont décidé que le passe sanitaire serait prolongé jusqu’au 31 juillet 2022 en France.

Le Sénat souhaitait limiter le projet de loi « vigilance sanitaire » au 28 février 2022.

Cela n’a pas empêché l’Assemblée nationale, peuplée de Kapos collabos du système, de valider ce vendredi le texte avec 118 voix contre 89 en parfaite contradiction avec l’avis du Sénat. Ce qui veut dire que les tyrans aux commandes se moquent éperdument des théoriques contre-pouvoirs et imposent tout simplement leur loi !

Voilà le tableau actuel de la situation vécue dans leur chair par ceux qui résistent et qui ne pourront jamais se soumettre à une telle tyrannie. J’offre ce tableau à tous ceux qui se font encore des illusions sur la théorique « pandémie », sur la campagne de « vaccination », sur les intentions de ceux qui veulent nous imposer leur loi, sans notre avis, sur l’objectif réel poursuivi par ces « élites » de l’Etat profond en guerre contre l’Etat Nation. Si la caste au pouvoir ne veut pas comprendre le message des résistants, la guerre civile sera inéluctable et prochaine. 

= = =

Lectures complémentaires :

Que faire ? (Résistance 71, juin 2010)

L’essentiel de Résistance 71 2010-2021

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

ancetres_complotistes_resistance

Législation scélérate : caméra-piétons, drones, surveillance totale et mise en place de la grille de contrôle technotronique

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, pédagogie libération, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , on 22 octobre 2021 by Résistance 71

dictature_technotronique
Surveillance partout, liberté nulle-part

Un député des Yvelines Philippe Benassaya veut des flics pour vous filmer à tous les coins de rue de France

cela s’appelle des caméras piétons, il a proposé sa loi le 20 octobre 2021

Anonyme

21 octobre 2021

Le député Philippe Benassaya a déposé le 20 octobre une proposition de loi pour mettre des flics portant des caméras minuscules filmant les piétons (rappel la loi de surveillance globale nous interdit de filmer les flics, alors qu’eux ont tous les droits) dans toutes les communes de plus de 10 000 habitants.

https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15b3801_proposition-loi

https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15b3790_proposition-resolution#

définition des caméras piétons; les caméras piétons ce sont ces flics portant des caméras en forme de bouton sur leur uniforme invisible au citoyen ordinaire s’appellent des caméras piétons. En gros, des caméras portés par des piétons à la place de poteaux.

J’imagine qu’ils vont utiliser ces caméras de reconnaissance faciale pour ficher ceux qui ne portent pas de masque https://reinfocovid.fr/temoignage/usurpation-dautorite/, ou n’ont pas le QRcode de la piqouze, et les rafler dans les prisons de la piqouze forcé à l’insu de tous

ou ficher ceux qui n’ont pas leur pass sanitaire et les rafler

en tout cas ces caméras piétons sont une bonne préparation pour le confinement martiale à venir avec piqouze forcé et rafle si ces caméras piétons sont partout dans toutes les communes de France

le député Philippe Benassaya a aussi déposé une proposition de loi le 20 octobre pour faire plus de place dans les prisons.

Donc les raflés iront dans les prisons.de la piqouze forcé

https://resistance71.wordpress.com/2021/10/06/escroquerie-covid-crime-contre-lhumanite-et-dictature-technotronique-prospective-2022/

ils nous préparent un cadeau d’Halloween mortel

ils préparent un confinement plus martial que les précédents pour contrôler les révoltés de la famine

car ils font le chantage de priver les populations de nourriture, s’ils refusent le poison OGM

https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2021/10/20/etats-unis-les-penuries-continueront-jusqua-ce-que-tout-le-monde-soit-vaccine-previent-le-secretaire-adjoint-au-tresor/

https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2021/10/18/entierement-vaccine-colin-powell-est-mort-du-covid-19/

https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2021/10/15/pour-la-directrice-du-fmi-le-bordel-logistique-et-les-penuries-viennent-dun-taux-de-vaccination-covid-insuffisant/

avec des caméras piétons et les drones caméras:

L’Assemblée nationale vient d’adopter une nouvelle loi pour légaliser l’usage de drones de surveillance par la police. Alors que le texte est quasiment identique à celui censuré par le Conseil constitutionnel en début d’année, les parlementaires n’ont pas hésité à le voter une nouvelle fois. C’est une énième preuve qu’il n’y a rien à attendre du Parlement pour nous protéger des dérives sécuritaires du gouvernement. La lutte contre la Technopolice ne se fera pas sur les bancs de l’Assemblée.

https://www.laquadrature.net/2021/09/23/la-loi-drones-2-est-docilement-adoptee-par-lassemblee/

les drones caméras peuvent envahir vos maisons et vos jardins à votre insu, ils vont repérer les survivalistes, et leur confisquer leurs biens, Castex avait fait une loi dès janvier 2021 pour voler les biens ou rafler des gens:

»la généralisation d’un tel usage de drones caméras sur l’ensemble du territoire national et pour différentes missions de maintien de l’ordre public fait peser un certain nombre de risques sur les libertés publiques et le droit à la vie privée. En effet, le cadre juridique auquel ces drones sont soumis est vague et peu défini. Si la vidéo-surveillance au moyen de caméras-piétons obéit à certaines règles, comme l’interdiction de filmer les espaces privés ou l’interdiction de conservation des images au-delà d’un mois, ce n’est pas le cas des drones équipés de caméras »

https://questions.assemblee-nationale.fr/q15/15-29476QE.htm

Une caméra-piéton est une caméra légère et compacte attachée à la poitrine ou à l’épaule d’un agent des forces de l’ordre pour filmer les piétons

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cam%C3%A9ra-pi%C3%A9ton

la caméra piéton en forme de bouton facile à faire passer pour un bouton comme un autre sur un un uniforme boutonné est en rupture de stock

sans doute servi à fournir tous les flics

https://www.ledmesmile.com/product/camera-espion-avec-micro-integre-spy-cam-en-forme-de-bouton/

ils commencent déjà à vouloir tuer les non piqouzés par la famine, en coupant les vivres à ceux qui refusent la piqouze:

les salariés qui refusent la piqouze sont virés sans alloc chômage

prochaine étape, révélé dans sa vidéo 5ème vague (génocide par piqouze et famine):

les retraités qui refusent la piqouze se feront supprimer leur retraite

https://lemediaen442.fr/jean-quatremer-sur-larret-du-versement-des-retraites-aux-non-vaccines/

donc avant même que l’injection OGM soit obligatoire avec amende et prison + piqouze forcée, ils commencent déjà à couper les vivres à ceux qui refusent la piqouze, pour les rafler dans les prisons et les piqouzer de force à l’insu de tous, tant que la loi n’est pas officiel, en général, ils publient une loi qu’ils pratiquent déjà à l’insu de tous

et prochaine étape, la rafle des gosses pour la piqouze forcée

ils commencent déjà à faire la liste des gosses non piqouzés

https://lemediaen442.fr/secret-medical-olivier-veran-veut-autoriser-les-directeurs-detablissements-a-savoir-si-votre-enfant-est-vaccine/

tout comme ils ont fait la liste des adultes non piqouzés en juin

https://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-le-oui-mais-de-la-cnil-a-la-liste-des-non-vaccines-fournie-aux-medecins-traitants-83543.html

après ils vont faire passer les morts de la famine causés par eux (le FMI et son collabo USA vont faire les magasins vides tant que toute la population ne sera pas piqouzé et les autres gouvernements collabos vont suivre, comme l’Australie, et le Royaume Uni qui  le font déjà, centres de vaccination bourrés à craqués de doses alors que les magasins sont vides https://strategika.fr/2021/09/11/panique-en-australie-les-rayons-sont-vides-penurie-de-tout/ 

https://www.profession-gendarme.com/le-gouvernement-australien-reconnait-que-le-vaccin-sars-cov-2-covid-19-est-un-poison/  

https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2021/08/21/laustralie-organise-un-rituel-de-vaccination-luciferienne-ciblant-24-000-enfants/ 

https://www.cielvoile.fr/2021/08/l-australie-suspend-les-droits-de-l-homme-et-les-libertes.html 

https://www.profession-gendarme.com/folie-pingdemic-le-gouvernement-britannique-engage-la-nation-a-se-suicider-par-la-famine-en-ordonnant-aux-travailleurs-du-secteur-alimentaire-de-sauto-mettre-en-quarantaine/ 

https://www.profession-gendarme.com/taux-de-deces-et-dhospitalisation-plus-eleves-chez-les-personnes-vaccinees-donnees-covid-19-du-royaume-uni/) 

pour les morts du soit disant covid à la place, en parlant de 5ème vague

https://reseauinternational.net/87-institutions-sanitaires-scientifiques-du-monde-entier-nont-pas-reussi-a-citer-un-seul-cas-de-purification-du-sars-cov-2-par-qui-que-ce-soit-ou-que-ce-soit-jamais/

https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2021/10/20/etats-unis-les-penuries-continueront-jusqua-ce-que-tout-le-monde-soit-vaccine-previent-le-secretaire-adjoint-au-tresor/

https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2021/10/18/entierement-vaccine-colin-powell-est-mort-du-covid-19/

https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2021/10/15/pour-la-directrice-du-fmi-le-bordel-logistique-et-les-penuries-viennent-dun-taux-de-vaccination-covid-insuffisant/

depopulation

L’antidote au totalitarisme est le dénigrement et l’union dans notre complémentarité bien comprise…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, démocratie participative, guerres hégémoniques, pédagogie libération, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, société des sociétés, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , on 19 octobre 2021 by Résistance 71

deshumanisation
Le projet élitiste de déshumanisation n’est que cela, un projet, pas une réalité…
Solidarité, Union, Persévérance, Résistance, Action

Excellente analyse de Dominique Muselet à laquelle nous adhérons totalement. Cela fait combien d’années que nous disons de nous unifier par delà les clivages factices mis sur notre chemin, qu’il n’y a pas de solution au sein du système et ne saurait y en avoir, que nous devons nous réapproprier notre espace-temps et le convertir à l’harmonie dans l’acceptation de notre complémentarité dans la diversité ?… Sous l’article, nous replaçons encore et encore, ces quelques textes contemporains essentiels pour comprendre le chemin que nous devons emprunter pour sortir à tout jamais de la spirale infernale de l’imposture étatico-capitlaliste qui nous vampirise et nous vampirisera jusqu’au bout si on la laisse faire…

Compagnons lecteurs, faites circuler ce texte cours et concis de Dominique Muselet, il en vaut la peine.

~ Résistance 71 ~

SlogBD5

La prison électronique ou rien ?

Dominique Muselet

14 octobre 2021

url de l’article original:
https://www.mondialisation.ca/la-prison-electronique-ou-rien/5661359

J’ai participé autrefois à une expérience grâce à laquelle j’ai découvert un des principes fondamentaux de ce qu’on appelait la Création quand Dieu dirigeait nos vies.

L’animateur a mis toutes sortes d’instruments à la disposition d’un groupe de personnes n’ayant aucune connaissance musicale, puis il nous a demandé de jouer ensemble, a enregistré notre performance et nous l’a fait écouter. A la cacophonie du début, s’est substituée, en deux jours, une belle harmonie…

Et c’est là que j’ai compris que l’harmonie est le cœur de la Création. Il me semble que tout dans l’univers aspire à l’harmonie et que sans harmonie rien ne fonctionnerait. Ou du moins, il doit y avoir davantage d’harmonie que de désordre pour que ça marche.

Bon, je crois que nul ne niera qu’en ce moment l’harmonie est particulièrement mise à mal dans notre société. La polarisation, la « fracture » qui est le fonds de commerce des commentateurs stipendiés, a atteint des sommets. Au niveau international, le conflit s’intensifie entre l’Occident déclinant et le bloc eurasiatique montant. La guerre nucléaire menace. Les multinationales financiarisées et les politiciens qu’elles ont fait élire mènent une guerre impitoyable aux peuples, les riches aux pauvres, les covidistes aux réfractaires à l’ordre sanitaro-politique, les mondialistes au communautarisme, et au niveau local, les tribus nouvellement formées, se livrent de cruelles guerres de territoire et d’influence…

La recherche d’harmonie est ce que personnellement j’appelle Dieu. Dans un ashram, en Inde, j’ai lu, dans la traduction d’un livre de prières sanskrites, que Dieu, c’est « ce qui tient tout ensemble ». Quand Jésus dit que Dieu est amour, il dit la même chose. L’amour n’est pas un sentiment, c’est l’action de créer ou de maintenir l’harmonie, l’unité, la paix. Le diable, c’est l’incarnation de tout ce qui divise. Jusqu’ici, l’univers est toujours là et nous aussi. Cela semble indiquer que, même si des morceaux de l’univers se désagrègent sans cesse, Dieu, la force « qui tient tout ensemble », triomphe encore, peut-être de justesse, mais il triomphe.

C’est ce qu’ont tenté de nous enseigner Jésus, Gandhi, Martin luther King et tant d’autres. Malheureusement, les États, nos nouveaux dieux, n’ont pas à leur disposition de grandes réserves d’amour. Du coup, ils choisissent le contrôle, la menace, la manipulation, la coercition, la punition, la prison, pour tenter de tenir tout ensemble. Il est vrai que leur but n’est pas non plus aussi désintéressé que celui du Dieu de Jésus, eux cherchent plutôt à se maintenir eux-mêmes, à nos dépens s’il le faut.

La dérive liberticide actuelle est bien documentée par de nombreux observateurs, même si le camp de l’Establishment tente de les faire taire par tous les moyens. Je ne vais pas y revenir. D’ailleurs, j’ai décidé d’ignorer désormais ce gouvernement et ses folies criminelles pour protéger ma santé mentale et ma paix intérieure. Ce qui m’intéresse ici, c’est d’essayer, à partir du présent, de nous projeter dans l’avenir.

Un des effets les plus inattendus de l’opération-Covid a été, à mon sens, de rebattre les cartes des alliances sur le terrain. Des gens et des groupes ont carrément changé de camp. Les Socialistes, certains écologistes, quelques Gilets jaunes et beaucoup de gens qu’on croyait tolérants et de bon sens ont révélé leur vrai visage en soutenant les mesures mises en place par les apprentis Big Brother, ou en en exigeant d’encore plus liberticides. On dirait qu’ils veulent passer de la libre circulation des personnes et des capitaux à la prison électronique pour tous (sauf pour eux évidemment).

De l’autre côté, des gens qu’on avait l’habitude de considérer comme des fashos comme Florian Philippot, ou qu’on tenait pour de nuisibles capitalistes ou des suppôts de la Caste, se sont révélés des défenseurs de la liberté tout à fait extraordinaires. Les irréductibles gauchistes diront que ces gens-là déguisent leur pensée pour tirer un profit personnel de la crise, mais moi j’ai tendance à croire que ceux qui risquent leur statut, leur emploi, leur vie, pour défendre la liberté, sont au moins aussi sincères que ceux qui hurlent avec les loups…

Et donc il n’est pas question que, pour plaire aux censeurs de tout bord, je me prive des analyses, des expériences et des enseignements de qui que ce soit.

Et je commence  derechef, ma descente aux enfers avec le conspirationniste, Giorgio Agamben, qui pose la question que beaucoup se posent :

Et si le passe sanitaire n’était pas une conséquence, mais la finalité ?

Auditionné par le Sénat italien le philosophe Giorgio Agamben a d’abord souligné une énorme contradiction dans la loi italienne:

« Vous savez que le Gouvernement, avec un décret-loi spécial numéro ddl 44/2021 appelé « bouclier pénal » désormais converti en loi, s’est exonéré de toute responsabilité pour les dommages causés par le vaccin.

Et la gravité de ces dommages résulte du fait que l’article 3 du décret en question mentionne explicitement les articles 589, 590 du Code pénal qui se réfèrent à l’homicide involontaire et… aux blessures par négligence (…)

Comment l’État peut-il accuser d’irresponsabilité ceux qui choisissent de ne pas se faire vacciner, alors que c’est le même État qui décline le premier, formellement, toute responsabilité pour les éventuelles conséquences graves ? »

 Puis il a répondu à la question soulevée plus haut :

« Il a été dit par des scientifiques et des médecins que le passe sanitaire n’a aucune signification médicale en soi, mais sert à forcer les gens à se faire vacciner.

Je crois plutôt que l’on peut dire le contraire : c’est-à-dire que le vaccin est un moyen de forcer les gens à avoir un passe sanitaire. C’est-à-dire un dispositif qui vous permet de contrôler et de suivre, une mesure sans précédent, leurs mouvements.

Les politologues savent depuis longtemps que nos sociétés sont passées du modèle qu’on appelait autrefois de la « société disciplinaire » à celui d’une « société de contrôle » ; de société fondée sur un contrôle numérique quasi illimité des comportements individuels qui deviennent ainsi quantifiables dans un algorithme.

Nous nous habituons maintenant à ces dispositifs de contrôle, mais je vous demande : jusqu’où sommes-nous prêts à accepter que ce contrôle aille ? »

Thalès et la société de surveillance

J’enchaîne avec le libéral libertaire Éric Verhaeghe qui est lui aussi épinglé par le pape de la bien pensance comme « proche de la sphère conspirationniste ». Si son amour de la liberté peut le rendre aveugle aux méfaits de la propriété privée des moyens de production, il fait merveille dans la lutte contre l’hystérie covido-politico-sécuritaire. Interviewé par Rachel Marsden, Verhaeghe nous révèle que Thalès, le marchand d’armes, a énormément investi dans l’énorme marché d’avenir de l’identité numérique à travers sa filiale Idémia, avec les encouragements de l’État. Le passe sanitaire, que les gens sont soi-disant très heureux d’avoir, est, selon cette entreprise elle-même, la première étape de la construction d’une identité numérique à travers un wallet qui se terminera par les moyens de paiement (ce qui permettra à l’État et aux banquiers centraux de disposer de notre argent comme si c’était le leur !) Dans le monde dystopique qu’ils nous promettent, il faudra montrer ses papiers (enfin son code QR !) pour aller prendre un café ou l’autoroute, bref nous serons surveillés sans cesse et partout.

Selon Éric Verhaeghe, le Brexit et tous les mouvements souverainistes inquiètent la caste libérale occidentale mondialisée. Elle a donc décidé de neutraliser les effets du suffrage universel en utilisant des technologies numériques pour pérenniser sa domination sur nos sociétés. Le passe sanitaire est la première expérience de Crédit social dans le monde occidental. Il punit les dissidents et récompense les obéissants sous couvert de nous protéger, l’argument des castrateurs de tous les temps. En Chine, il est d’ailleurs prévu que les paysans, qui sont d’éternels mauvais payeurs, règlent leurs impôts à travers la reconnaissance faciale, efficace à 80/95%.

Cette surveillance répressive est déjà utilisée en entreprise grâce à la télémétrie, selon la Quadrature du cercle, qui échappe, on ne sait pourquoi, à la vindicte de Conspiracy Watch :

« l’employé·e data-driven n’a pour seule fonction que de maximiser ses performances et la plus-value qu’il ou elle produit pour le bénéfice d’une entreprise qui aspire à une omniscience quasi-divine (…) Amazon se distingue régulièrement en la matière, par exemple avec la surveillance des conducteur·ice·s de camions de livraisons par un logiciel d’intelligence artificielle aux États-Unis, l’usage d’un logiciel qui suit automatiquement l’activité de chaque personne en mesurant le nombre de colis scannés et qui peut décider de licencier automatiquement les moins productives ou encore, en 2018, le dépôt de deux brevets pour un bracelet permettant de surveiller les mouvements des mains des employé·e·s dans les entrepôts. »

Y a-t-il un antidote à la dérive totalitaire de la Caste ?

En principe tout excès génère son antidote, pas toujours pour le mieux d’ailleurs. Par exemple, la caste mondialiste a supprimé les frontières des États, résultat, les frontières se sont rapprochées au point d’envahir notre intimité (codes d’accès, codes secrets, passe sanitaire et autres passes, caméras, surveillance électronique, etc.)

C’est le sociologue Michel Maffesoli, dûment vilipendé par Street Press (dans la grande famille des gardiens du discours convenu, on se répartit les rôles) pour ses soi-disant liens avec l’extrême-droite, qui nous apporte ici des éléments de réponse dans un article intitulé : Comment l’idéal démocratique a été remplacé par l’idéal communautaire.

A la question de Durkheim : « Comment tient une société que rien ne transcende mais qui transcende ses membres ? »  Maffesoli répond : « Par le sentiment partagé. Le partage du sentiment est le vrai ciment sociétal ; il peut conduire au soulèvement politique, à la révolte ponctuelle, à la lutte contre l’exclusion, à la grève par solidarité, il peut également s’exprimer par ou dans la banalité courante. Dans tous les cas, il constitue un ethos qui fait que contre vents et marées, au travers des carnages et des génocides, le peuple se maintient en tant que tel, et survit aux péripéties politiques ».

Selon lui, « la standardisation mondiale » engendre une « accentuation des valeurs particulières » qui permettent de se « réapproprier son existence ». Les « petits réseaux fédérant de petits groupes existentiels » se multiplient. On constate une « émergence de l’idéal communautaire que la modernité s’emploie à nier ».

La réponse et l’antidote à la déshumanisation totalitaire que veut nous imposer la Caste, c’est de l’ignorer autant que possible et de s’unir et de se réunir partout avec ceux qui partagent notre sentiment, pour défendre des terres, des bâtiments, des idées, des acquis, des droits, des idéaux, ou pour échapper à l’esclavage de l’emploi et de la consommation, à l’isolement, à la précarité, à la robotisation, à la surveillance, ou pour expérimenter d’autres façons de vivre.

Bien sûr tout cela sera combattu pied à pied par la Caste au pouvoir, mais le mouvement est irréversible. Le balancier est reparti dans l’autre sens. Rien n’empêchera les liens de se tisser, les communautés de se former et la société de se régénérer, d’autant plus qu’il suffit que le positif l’emporte d’un iota sur le négatif pour que le désordre (la haine, l’envie, la division, l’exploitation) cède la place à l’ordre (l’harmonie, la coopération, la paix).

C’est ainsi que, comme le dit Maffesoli, « contre vents et marées, au travers des carnages et des génocides, le peuple se maintient en tant que tel, et survit aux péripéties politiques  ». 

Dominique Muselet, Montreuil, le 13 octobre 2021

= = =

Il n’y a pas de solution au sein du système, n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir ! (Résistance 71)

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

Totalitarisme-robot

terre_et_homme

11 septembre 2001-11 septembre 2021, 20 ans de continuité de l’imposture absolue : Du 11 septembre au COVID19… la mascarade continue ! (Résistance 71)

Posted in 11 septembre, 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerre iran, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, pédagogie libération, politique et social, résistance politique, société des sociétés, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 10 septembre 2021 by Résistance 71

nuclear911
Un 11 septembre nucléaire…

“Le spectacle n’est pas un ensemble d’images, mais un rapport social entre les personnes, médiatisé par des images.”
~ Guy Debord, “La société du spectacle”, 1967

“L’anarchisme a réellement conduit, en 1936, une révolution sociale et l’ébauche de la plus grande avancée qui fut jamais, d’un pouvoir prolétarien.”
~ Ibid. ~

“Quand l’idéologie, devenue absolue par la possession du pouvoir absolu, s’est changée d’une connaissance parcellaire en un mensonge totalitaire, la pensée de l’histoire a été si parfaitement anéantie que l’histoire elle-même, au niveau de la connaissance empirique ne peut plus exister.”
~ Ibid. ~

BDattenta_terrorisme

Du 11 septembre 2001 au Coronavirus 2019… La continuité de l’imposture absolue et criminelle de la société marchande et du spectacle étatique

Résistance 71

10 septembre 2021

20 ans !… 20 ans de mensonge, de supercherie, de mascarade qui ont débouché sur une imposture de guerre planétaire contre un terrorisme qui ne sait qu’être d’État et donc qui ne peut être combattu par son propre créateur, si ce n’est que dans une grande mascarade contrôlée, un grand cirque de l’intoxication des masses pour toujours plus de contrôle, d’exploitation et d’oppression de la clique oligarchique sur les peuples anesthésiés et KO debout.

Une mascarade réussie en mène toujours à une autre, on ne change pas une recette qui marche et les faux-drapeaux pseudo-terroristes ont fleuri pour justifier l’expansionnisme impérialiste occidental au moyen de son bras armé, le bras armé de la haute finance et du gros business transnationaux, L’Organisation Terroriste de l’Atlantique Nord ou OTAN, celle la même qui nous avait donné déjà l’”Opération Gladio” dans les années 70-80 dites “années de plomb” et qui en a mené une extension avec Al CIAda dans un premier temps puis son clone plus virulent de l’EIIL ou Daesh, sous contrôle des “frères musulmans” wahabbo-sionistes du MI6 britannique.

Ainsi, de mensonges assénés aux attentats faux-drapeaux et en agression par procuration de hordes mercenaires “djihadistes” interposées (Al CIAda, et autre  EIIL / Daesh), sont tombées l’Irak, la Libye, le Soudan et sont toujours en guerre la Syrie et le Yémen… La cerise sur le gâteau étant l’Iran. Ceci est une autre histoire…

Mais tout cela ne suffit pas, le contrôle doit être absolu et l’occident doit se plier aux diktats d’un Nouvel Ordre Mondial néo-malthusien mis en marche pour sauver l’oligarchie du marasme inhérent du capitalisme et de son outil étatique, marasme lui aussi inévitablement en marche. A grand renfort d’escroquerie pseudo-scientifique menant à des politiques sciemment désastreuses comme celle de la gestion d’un soi-disant “réchauffement climatique anthropique” et celle d’une menace croissante, parce que créée de toute pièce, concernant des “pandémies” de tout poil, voici venu le temps du nouveau croquemitaine aussi invisible et insaisissable que les barbus d’Al CIAda, nous avons nommé: l’horrible virus “tueur” issu des labos universitaires yankees et du Pentagone : le SRAS-CoV-2, alias Bébert Corona. Virus gentillet mais sous stéroïde propagandiste, qui ne tue que 0,03% des gens qu’il infecte (en moyenne ayant 80 ans et plus de 2 facteurs de co-mortalité..), personnes infectées qui constituent à ce jour quelque 0,4% de la population mondiale ; ce qui dans un élan humaniste “sans précédent”, a incité l’oligarchie et ses sbires politiques à la botte, à proposer sa solution à la “menace Bébert” ne connaissant soi-disant pas de cure : l’injection de la planète entière au moyen d’une soupe vénéneuse à base d’OGM, de nanoparticules et d’oxyde de graphène. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes piloté par une “science” inféodée à des milliardaires psychopathes et mégalomanes arrosant la “recherche” d’un fric puant l’eugénisme dégoulinant des années 1930…

Le 11 septembre est passé, la “crise sanitaire” devenue dictature planétaire est actuelle et en marche, nous sommes dedans et en subissons les conséquences génocidaires directes et indirectes quotidiennement. Mais cette mascarade COVID19, cette imposture visant à imposer la dictature technotronique sans laquelle l’oligarchie ne peut plus survivre, ne peut exister aujourd’hui que parce qu’il y a eu le 11 septembre, parce que cet évènement fondateur est à l’origine de la 3ème guerre mondiale : celle de l’oligarchie néo-malthusienne à velléité transhumaniste contre les peuples du monde, le 0,0001% contre le reste de l’humanité. Les attentats nucléaires du 11 septembre 2001 à New York, organisé par ce qui est appelé “l’état profond”, sont l’origine de tout ce qui s’est produit depuis, menant à ce glissement inexorable vers le Nouvel Ordre Mondial dystopique salvateur d’une oligarchie consciente de la fin proche du système étatico-capitaliste qui les maintient en haut de cette pyramide factice du pouvoir usurpé.

Les attentats du 11 septembre ont été perpétrés par une faction de l’élite politique de l’empire sous contrôle d’une cabale financière puisant sa source au cœur même de l’empire financier impérialiste : la City de Londres dont Wall Street n’est qu’une succursale de luxe.

Tracer et exposer la vérité sur le 11 septembre est une des clefs de notre libération, du chemin vers notre émancipation définitive et de la mise à bas de l’État, de la marchandise, de l’argent et du salariat. Tracer et exposer la vérité sur le 11 septembre, c’est faire comprendre à des millions de gens à travers la planète de la supercherie, de l’illusion et du niveau de malfaisance dans lesquels une petite clique d’initiés est étroitement impliquée et comment finalement elle nous contrôle et contrôle nos sociétés, sans qu’elle même n’en ait le choix en définitive, car l’engrenage systémique crée les circonstances et demande un flot incessant de crimes et de mensonges pour les couvrir.

CoV_911

Cela fera comprendre une fois pour toute à des millions, des milliards de gens sur la planète qu’il n’y a pas de solution au sein du système, qu’il n’y en a jamais eu, et qu’il ne saurait y en avoir, tout n’est qu’illusion et poudre aux yeux sous le plus grand chapiteau criminel du monde. Aussi nous vous engageons à lire et diffuser toutes les informations que vous pourrez collecter afin d’exposer au grand large ces crimes contre l’humanité et inciter le plus de gens possible à anticiper ceux à venir, car ne vous y trompez pas… Ils n’en ont pas fini avec nous. Ils ne s’arrêteront qu’une fois la population mondiale réduite à moins de 500 millions d’individus et que seront établies leurs “zones vertes” de villégiature trans-humaniste.

Si vous pensez toujours 20 ans plus tard, que les responsables des attentats du 11 septembre sont Ben Laden et ses barbus planqués dans les grottes de Tora Bora en Afghanistan, il ne fait aucun doute que vous vous êtes faits injecter de cette merde OGM “anti-COVID” avec le sourire béat du mouton en route pour l’abattoir.

Il est important de bien comprendre que sans le 11 septembre, ce cirque criminel COVID19 ne serait sans aucun doute pas possible. La crise fabriquée de toute pièce de ce “COVID19” est la résultante directe de l’attentat faux-drapeau du 11 septembre qui a amené monde et peuples là où les marionnettes du système veulent qu’ils soient…

Qui avale des couleuvres peut sans aucun doute avaler des virus et les conditions fabriquées qui les mettent en place n’est-il pas ?

Entre la réflexion critique et l’action directe, il ne doit pas y avoir l’épaisseur d’un cheveu.

L’heure est venue ! 

Dans l’esprit de Cheval Fou…

rEVOLUTION

Lectures complémentaires :

“Un 11 septembre nucléaire”

Notre dossier “11 septembre”

Notre page : “Coronavirus, guerre contre l’humanité”

Et n’oublions jamais :

Il n’y a pas de solution au sein du système, n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir ! (Résistance 71)

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

QU’ON SE LE DISE !

“Dans le pouvoir des Conseils [ouvriers], qui doit supplanter internationalement tout autre pouvoir, le mouvement prolétarien est son propre produit, et ce produit est le producteur même. Il est à lui-même son propre but. Là seulement la négation spectaculaire de la vie est niée à son tour.”
~ Guy Debord, “La société du spectacle” ~

“L’histoire du terrorisme est écrite par l’État. Elle est donc éducative.”
~ Guy Debord, “Commentaires sur la société du spectacle”, 1988 ~

“On entend dire que la science est maintenant soumise à des impératifs de rentabilité économique, cela a toujours été vrai. Ce qui est nouveau, c’est que l’économie en soit rendue à faire ouvertement la guerre aux humains. ; non plus seulement aux possibilités de leur vie, mais aussi à celles de leur survie.”
~ Ibid. ~

“La désinformation se déploie maintenant dans un monde où il n’y a plus de place pour aucune vérification.”
~ Ibid. ~

“Autrefois, on ne conspirait jamais que contre un ordre établi. Aujourd’hui, conspirer en sa faveur est un nouveau métier en grand développement. Sous la domination spectaculaire, on conspire pour la maintenir et pour assurer ce qu’elle seule pourra appeler la bonne marche des choses. Cette conspiration fait partie de son fonctionnement même.”
~ Ibid. ~

PD_Saalambo

¡Ya Basta! Il est temps d’appeler un chat un chat… et un poison, un poison (Résistance 71)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, média et propagande, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 29 août 2021 by Résistance 71

vaxpoison
Injections ARNm = Poison !

« Un homme vivant seul répond à une frappe à sa porte. Devant lui se tient Tyrannie, armée et toute puissante qui lui demande: ‘Te soumettras-tu ?’ L’homme ne répond pas et la laisse entrer. L’homme la sert durant des années, puis Tyrannie devient malade par empoisonnement de sa nourriture. Elle finit par mourir. L’homme ouvre alors sa porte, se débarrasse du corps encore chaud, retourne dans sa maison, ferme la porte derrière lui et dit: ‘Non ! »
— Fable de Bertold Brecht, citée par Howard Zinn —

« La seule véritable peur qui puisse affecter l’autorité officielle, n’est pas celle générée par les gens qui vont lui résister, mais celle par ceux qui vont l’ignorer. »
~ George Bernard Shaw ~ 

“Il faut sinon se moquer, en tout cas se méfier des bâtisseurs d’avenir. Surtout quand pour bâtir l’avenir des hommes à naître, ils ont besoin de faire mourir les hommes vivants. L’homme n’est la matière première que de sa propre vie. Je refuse d’obéir.”
~ Jean Giono ~

Le moment est venu d’appeler un chat un chat et… un poison, un poison

Résistance 71

29 août 2021

Alors, les marionnettes politiques et médiatiques de l’oligarchie eugéniste transhumaniste vont-elles oser appeler le Japon une nation de conspirationnistes antisémites pour avoir récemment écarté 1 630 000 doses de la merde OGM injectable de Moderna et déclaré officiellement moins de 24 heures plus tard que les “corps étrangers trouvés en suspension dans les doses injectables Moderna s’apparentent à du métal et réagissent en contact avec des aimants…” ?

Il semble que l’affaire, éventée au Japon le 26 août, confirme toutes les craintes et affirmations de bien des spécialistes de la santé et de la génétique non inféodés à Big Pharma depuis des mois et des mois et valide également les vidéos qui circulent sur la toile, de tous ces gens injectés qui étaient soudainement “magnétisés” et sur lesquels collaient des aimants de frigidaire lorsqu’ils étaient appliqués sur la zone injectée, voire pour certains sur de nombreuses parties de leurs corps.

Nous avons publié préalablement un grand nombre d’articles et de traductions sur la suspicion légitime que devrait présenter toute cette nouvelle technologie ARNm sortie des labos de la science foledingue, sous le couvert d’une “crise sanitaire” pour soi-disant le bien de l’humanité. Nous encourageons nos lecteurs à (re)lire ces articles dont les principaux sont indexés sur notre page “Coronavirus, guerre contre l’humanité” et à rechercher activement sur la toile les centaines de sources traitant du sujet. Début 2020, nous n’avions pas baptisé cette page de la sorte par pure coïncidence bien entendu…

Aujourd’hui, l’heure est venue de ne plus mâcher ses mots et de dire les choses sans équivoque, un peu comme suit :

  • Nous, les peuples du monde, n’avons en rien à faire avec une pandémie naturelle, elle a été fabriquée de toute pièce par l’oligarchie étatico-marchande. Le but ? Asservissement ultime et dépopulation mondiale
  • Le SRAS-CoV2 coronavirus qui donne la maladie COVID est une création chimérique de laboratoire dont le taux de mortalité est très bas, de l’ordre de 0,03% des gens infectés, ce qui veut dire que 99,97% des gens infectés guérissent de la maladie…
  • Ce virus, s’il est synthétique, n’est pas l’arme biologique mortelle de contrôle de la population attendu…
  • L’injection à ARNm des entreprises criminelles Pfizer, Moderna et Johnson & Jonhson EST L’ARME BIOLOGIQUE qui décime et décimera nos populations aujourd’hui et dans les années à venir
  • Un parallèle est en train d’être scientifiquement fait entre les injections chimériques à ARNm anti-COVID et ce qui est appelé “leaky vaccines” comme celui contre la maladie de Marek par exemple chez la volaille et les poulets en particulier… La procédure est maintenant appliqué à l’humain à l’échelle planétaire, lisez et renseignez-vous sur ce sujet précis…
  • Le “leaky vaccine” ou “vaccin à fuite” est un vaccin qui empêche les symptômes d’une maladie chez un sujet, mais n’empêche pas la réplication virale et la transmission du virus à des hôtes non immunisés. De plus, dans une manœuvre totalement contre-nature, le virus gagne en virulence au fur et à mesure des injections, alors que naturellement un virus par son évolution gagne en contagion mais perd en virulence. Les injections anti-COVID à ARNm expérimentales prennent le chemin de devenir des “leaky vaccines”, injections qui rendent des variants plus virulents et qui infectent à terme injectés et non-injectés, même si de manière différente…
  • A cet égard les soi-disantes piqures de “rappel” sont dévastatrices. Pfizer et toute la clique criminelle a déjà annoncé une 3ème injection pour bientôt et plus à venir, sans doute de l’ordre d’une injection tous les 6 mois. Plus on se fait piquer et pire cela devient… Demandez aux poulets, que nous avons génétiquement modifiés (entre autres) !
  • Ceci rend les injections ARNm armes biologiques de plus en plus virulentes et effectives sur le long terme.
  • Ceci ne tient pas compte des autres facteurs injectés comme l’hydrogel, les métaux lourds, l’oxyde de graphène, affectant la circulation sanguine et destinés à interagir dans un futur plus ou moins proche lors de l’activation des réseaux de fréquence 5G de contrôle technotronique de ce qui restera des populations décimés par les injections chimériques.

vaxpoison1

Rendons-nous à l’évidence et cessons de nous masquer la face et de jouer sur les mots et les situations, La réalité est celle-ci:

Nous, les peuples du monde, SOMMES EMPOISONNES par un gang criminel qui a de longue date dérouté la science, la médecine et tout ce qui peut avoir un rapport de près ou de loin avec les affaires publiques. Nous en vivons aujourd’hui l’étape, la phase ultime de ce qu’ils veulent être la grande métamorphose vers leur Nouvel Ordre Mondial transhumaniste et de la dictature technotronique. Nous sommes sous attaque et le moins que nous puissions faire est de nous défendre avec toute le vigueur requise en la circonstance ! C’est devenu aujourd’hui une question de vie ou de mort !

Nous, l’humanité, sommes engagés dans une lutte à mort pour notre survie face à cette clique de la grande oligarchie et tous ses sbires au service d’un système oppresseur criminel par essence, mettant en place la grille de contrôle planétaire et l’euthanasie de la vaste majorité de la population humaine.

Appelons un chat un chat. Les injections à ARNm ne sont en rien des vaccins, mais une méthode chimérique, génétique de contrôler et d’empoisonner l’humanité pour le seul profit financier et politique d’une petite oligarchie pour l’heure encore toute puissante, tant que nous restons assis à gober les mouches qu’elle nous tend. Ces injections sont des POISONS… Allons-nous continuer à nous laisser empoisonner, nous, nos enfants et les générations futures qui ne sauront naître selon le diktat oligarchique ?

Les chiffres, mêmes bidouillés des réactions adverses aux injections ARNm, sont suffisamment édifiants et consternants, depuis décembre 2020, bien plus de 30 000 morts liés à ces injections, simplement en Europe (selon l’Agence Européenne des Données) ce chiffre à notre sens peut au moins être triplé ou quadruplé pour être plus près de la réalité profonde de terrain, le saurons-nous jamais un jour ?) et plus de 2 millions d’effets secondaires désastreux, qui dévastent des familles entières dans tous les pays.

La question n’est plus de savoir si les injections OGM nous tuent ou nous altèrent d’une manière ou d’une autre, elles le font de toute évidence, la question est de savoir quand assez est-il assez ? Et surtout de comprendre et d’agir en conséquence de la seule conclusion possible, à savoir qu’il n’y a pas de solution au sein du système et qu’il ne saurait y en avoir !

Nous devons stopper cette ignominie dès maintenant et ce sans plus mettre de gants face aux criminels aux manettes !

Entrons en rébellion, en désobéissance civile systématique ! Nous sommes en état de légitime défense permanent, nous sommes sous attaque biologique active depuis des mois! et si pour nous protéger des crimes de ces dégénérés psychopathes aux commandes nous devons nous armer et former des milices civiles d’auto-défense contre les institutions corrompues, si nous devons passer par un retour des sans-culottes de la France des sections : ainsi soit-il ! Ces institutions étatico-marchandes obsolètes sont en train de nous ASSASSINER ! Elles ont perdu de longue date toute légitimité politique et doivent disparaître. Les Japonais viennent de dénoncer et d’exposer au grand jour la supercherie et le crime de l’inoculation chimérique. Qu’allons-nous faire de cette information vitale ?…

Quand il est impossible de discuter à une table de négociation où tout compromis est impossible, on renverse la table, on sort et on agit pour l’intérêt général hors institutions criminelles. Comprenons une fois pour toute que le système est au-delà de toute rédemption possible, aucune réforme n’est possible ni applicable, car l’État est terroriste et oppresseur par nature, c’est sa fonction intrinsèque. On ne discute pas avec des terroristes et l’État marchand est le plus grand des terroristes, il l’est en son essence même car ce n’est de cette façon qu’il peut fonctionner et se perpétuer depuis des siècles en nous persuadant coercitivement au passage, que son existence est juste et inéluctable. Rien ni personne n’arrive à sa cheville en matière de terreur, de mensonge, de falsification et de crime en bande organisée. L’histoire en est témoin, par sa falsification même aux mains des scribes de l’État. L’espoir, la sortie du marasme est en nous et en aucun cas avec ces institutions marchandes vérolées au tout dernier degré. Ce dernier épisode en date de la plandémie COVID ne faisant qu’étaler plus avant au grand jour l’étendue de ces crimes.

Qu’on se le dise une bonne fois pour toute !
Devenons S(olidarité) U(nion) P(ersévérance) R(éflexion) A(ction) résistants !
A bas l’État ! A bas la marchandise ! A bas l’argent et à bas le salariat !
Vive la Commune universelle de notre humanité enfin réalisée !
L’heure est à l’Action Directe citoyenne contre toutes les tyrannies et impostures étatico-marchandes.

Dans l’esprit de cheval fou

Hoka Hey !

“L’État est une société d’assurance mutuelle entre le propriétaire terrien, le général militaire, le juge, le prêtre et plus tard, le capitaliste, afin de soutenir l’autorité de l’un l’autre sur le peuple et pour exploiter la pauvreté des masses tout en s’enrichissant eux-mêmes.
Telle fut l’origine de l’État, telle fut son histoire et telle est son essence actuelle.”
~ Pierre Kropotkine ~

“L’Etat, cet instrument de coercition aux mains de minorités privilégiées dans la société, dont la fonction est de mettre les larges masses sous le joug de l’exploitation économique et de la tutelle intellectuelle, est l’ennemi juré de tous les rapports directs des hommes entre eux ; il cherchera toujours à ce que ceux-ci ne s’établissent que par l’intermédiaire de ses médiateurs. Aussi l’histoire de l’Etat est celle de la servitude de l’homme…”
~ Rudolph Rocker, 1919 ~

Il n’y a pas de solution au sein du système, n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir ! (Résistance 71)

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

LM_pouvoir

resistance1

Escroquerie COVID et crime vaccinal… Chiffres récents EudraVigilance

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, média et propagande, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, technologie et totalitarisme, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , on 2 août 2021 by Résistance 71

Résistance 71

2 août 2021

Des chiffres officiels qui doivent sans aucun doute être sous-estimés… La science a fait arrêter des programmes vaccinaux anti-grippaux pour bien bien moins que ça. Mais là, il s’agit de la mise en place de la base finale de la dictature technotronique donc… Open bar les gars ! Rappelez-vous : la solution est POLITIQUE et en rien scientifique ou médicale… et aussi que Macron est pion et larron…

chiffresvax_3juillet21
Notre page : « Coronavirus, guerre contre l’humanité »