Archive pour france terrorisme social

Sénat, loi injection OGM scélérate… le retour

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, média et propagande, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 11 octobre 2021 by Résistance 71

stop_covax

Le sénat n’a toujours pas renoncé à l’injection obligatoire malgré le refus de la commission le 6 octobre, ils vont représenter leur proposition de loi le 13 octobre 2021

Anonyme 

11 octobre 2021

Le sénat n’a pas renoncé à la proposition de loi sur la vaccination obligatoire pour tous qui sera examinée en séance publique le 13 octobre prochain. Le sénateur Jomier a déposé son rapport qui vient d’être publié.

Contenu du rapport de style administratif et déshumanisé:

– des chiffres et des statistiques (telle catégorie de la population n’est pas suffisamment vaccinée, tel pays fait mieux)

– aucun fondement juridique exposé ( le caractère expérimental des vaccins, le code de Nuremberg, la convention d’Oviedo, loi Kouchner, le consentement libre et éclairé, la résolution européenne…il ignore tout, c’est poubelle) un sénateur qui ne s’encombre pas du droit !

– sa seule motivation est de dire : dans le passé , il est arrivé de vacciner toute la population par exemple contre le typhus, donc allons y ! et puis cela marche en Nouvelle Calédonie (l’hexagone doit-il suivre le droit coutumier Kanak?)

– il faut le vaxx obligatoire car c’est la seule solution ( hubris/toute puissance) et c’est ce que veulent l’académie de médecine, Larcher….

– il veut un pass vaccinal car un pass sanitaire ne sert à rien puisque les non vaccinés contaminants ont accès à des lieux sans pass.

– il a auditionné des témoins sans retranscrire leur témoignage, témoins de grande qualité : karine Lacombe! (sourire)

– les débats plats du 6 octobre en commission : le sénateur Savary  » quand la ceinture de sécurité a été rendue obligatoire, j’étais de ceux qui ronchonnaient devant ce que je regardais alors comme une entrave à ma liberté, puis la ceinture est entrée dans les mœurs et je m’y suis fait : la ceinture n’évite pas l’accident, mais sauve des vies, je pense que c’est comparable »

Le sénat compare donc les humains à des voitures !

Personne ne parle ni du droit applicable sur la nécessité du consentement libre et éclairé pour des vaccins expérimentaux, ni des effets indésirables et dévastateurs des vaccins, et encore moins des décès, des victimes ni des familles en deuil.

Les sénateurs vivent à l’écart dans leur tour d’ivoire, sous les ors de la république avec une bonne cantine, sans se préoccuper de ce qui se passe dans la vraie vie des français qu’ils méprisent.

https://www.senat.fr/rap/l21-028/l21-028.html

Aussi un truc révélateur:

Jomier admet dans ce PDF du Sénat présent dans le commentaire sous l’article ici https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2021/10/09/injection-moderna-lislande-dit-stop-jusqua-nouvel-ordre/?unapproved=193992&moderation-hash=6c748543138b07d3d63e1452cf894780#comment-193992 qu’il n’y a plus de nouvelles personnes volontaires pour se piqouzer depuis le 31 juillet

et il admet que les gens peuvent vivre sans le vaccin en bonne santé, puisqu’il a dit que cela prendra jusqu’en juillet 2022 pour piqouzer 70% de la population, donc cela veut dire que les gens peuvent vivre en très bonne santé l’hiver 2021, puisque selon ses dires, le chiffre de la population ne baissera pas pendant l’année 2021-2022, voilà pourquoi il calcule le nombre de français qui reste à piqouzer jusqu’en juillet 2022 à partir du nombre de la population actuelle.

Preuve qu’ils se foutent de notre gueule, et que leur but est bien de nous euthanasier avec leur piqouze.

voir article précédent

« M. JOMIER collabo qui veut la piqouze obligatoire a envoyé cette proposition de loi dès le 4 octobre 2021 au Sénat:

À compter du 1er janvier 2022, le refus de se soumettre ou de soumettre ceux sur lesquels on exerce l’autorité parentale ou dont on assure la tutelle à l’obligation de vaccination prévue au 12° du I est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe.

Cette contravention peut faire l’objet de la procédure de l’amende forfaitaire prévue à l’article 529 du code de procédure pénale. Si une telle infraction est verbalisée à plus de trois reprises au cours d’une période de trente jours, l’amende est celle prévue pour les contraventions de la cinquième classe. ». »

Objet

Cet amendement assortit la vaccination obligatoire d’une sanction contraventionnelle en cas de non-respect de cette obligation à compter du 1er janvier 2022, afin de donner à l’ensemble des personnes concernées le temps de s’y conformer.

Il est ainsi prévu que le non-respect de l’obligation vaccinale sera puni de l’amende forfaitaire prévue pour les contraventions de 4e classe, à savoir 135 euros. En cas de récidive au-delà de trois verbalisations en 30 jours, cette amende sera portée à 1 500 euros.

Proposition de loi

Vaccination obligatoire contre la maladie COVID provoquée par le coronavirus SRAS CoV 2

https://www.senat.fr/amendements/commissions/2020-2021/811/Amdt_COM-1.html

des médecins payés à 750 euros de l’heure pour piqouzer

https://www.ladepeche.fr/2021/04/15/des-medecins-payes-jusqua-750-euros-de-lheure-pour-vacciner-lassurance-maladie-met-fin-a-la-facturation-a-lacte-9490097.php

les médecins piqouzeurs exemptés d’impôts

https://resistance-mondiale.com/proposition-de-loi-no-4064-visant-a-exonerer-dimpot-sur-le-revenu-les-remunerations-des-professionnels-de-sante-dans-le-cadre-de-la-campagne-vaccinale-contre-la-covid-19

les médecins ont l’immunité judiciaire pour la piqouze

Quand un journal de l’académie de médecine se plaignait que nous sommes trop nombreux sur la planète (en plus de faire leur propagande du RCA bidon tout comme leur fausse pandémie avec tests truqués)

https://www.lequotidiendumedecin.fr/courriers-des-lecteurs/rechauffement-climatique-trop-de-monde-sur-la-planete »

https://resistance71.wordpress.com/2021/10/06/escroquerie-covid-crime-contre-lhumanite-et-dictature-technotronique-prospective-2022/

lineaqrcode

Dire NON ! à la dictature sanitaire étatico-capitaliste : Lettre modèle de réponse aux autorités sanitaires scolaires ou universitaires pour les parents incités à faire injecter leurs enfants mineurs avant la rentrée (Dr Nicole Delépine)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 6 août 2021 by Résistance 71

CoVmonde

Modèle de lettre réponse aux autorités scolaires ou universitaires pour les parents incités (parfois avec menaces) à faire “vacciner / injecter” leurs enfants avant la rentrée scolaire ou universitaire

Dr Nicole Delépine

2 août 2021

EXPLICATIONS PRÉALABLES :

À la suite de la réception par des parents d’élèves ou d’étudiants de lettres envoyées par les autorités scolaires ou universitaires évoquant une prétendue obligation « vaccinale » ou plus exactement une prétendue obligation d’injection de « substances géniques en essais cliniques », une équipe d’Avocats et de Juristes vous propose ce modèle de courrier de réponse à ces « menaces » non fondées juridiquement.

Important : N’anticipez pas, attendez d’être « menacés » à ce sujet par l’établissement scolaire ou universitaire avant d’envoyer ce courrier.

Cette lettre est à adresser à tout directeur d’établissement scolaire ou Président d’Université ou Recteur d’Académie qui imposerait aux étudiants/lycéens/collégiens/écoliers la vaccination Covid19 pour la rentrée scolaire 2021/2022).

Il ne vous reste plus qu’à adapter le courrier en utilisant les mentions adaptées parmi celles proposées et séparées d’un « / ».

Le modèle est établi sur base du droit français. Toutefois, les parents dans les pays limitrophes et francophones (Belgique, Luxembourg, Suisse) peuvent s’en inspirer et conserver en tout ou en partie les références aux dispositions du droit de l’Union européenne (Belgique, Luxembourg) et du droit supranational (Conseil de l’Europe et conventions internationales).

Vous pouvez bien entendu soumettre ce document à votre avocat ou à des associations constituées, pour l’adapter à votre droit interne.

Si une réunion est organisée dans l’établissement scolaire, n’hésitez pas à demander à un représentant du corps médical (notamment les médecins des associations « Reinfo Covid », « Laissons les médecins prescrire », etc.) de vous accompagner pour donner une caution scientifique.

La fin du document contient (en police de caractères rouge pour l’instant) un paragraphe spécifique pour les situations où l’élève suit une filière professionnelle orientée vers l’aide à la personne. Supprimez bien sûr ce paragraphe s’il ne correspond pas à votre situation spécifique.

Enfin, si vous êtes majeur et que vous écrivez ce courrier pour vous-même (étudiants de 18 ans et +), il vous suffira de modifier la formulation en conséquence.

Dans la mesure du possible, il est conseillé que les DEUX titulaires de l’autorité parentale signent ce document lorsque l’élève est mineur.

****

Madame,

Monsieur,

Nous sommes les parents et civilement responsables de notre fils/fille mineur(e) ……………………………………

Dans votre courrier/message du ………….… (date) vous nous informiez de votre souhait que notre enfant soit vacciné(e) d’ici la rentrée scolaire.

Votre demande suscite toutefois de notre côté de nombreuses interrogations, à propos desquelles nous aimerions nous entretenir avec vous, éventuellement lors d’une réunion qui rassemblerait l’ensemble des parents intéressés.

Nous serions en effet désireux de savoir :

Ceci étant posé, comment comptez-vous concilier votre demande de vaccination obligatoire avec les principes issus des textes suivants, présentés dans un ordre décroissant de force obligatoire au regard de la hiérarchie des normes juridiques :

Ces dispositions internationales ne peuvent pas être modifiées unilatéralement par le gouvernement français, même au bénéfice d’une « urgence » qui resterait pour le surplus à démontrer.

  • Si, après injection des produits, notre enfant présente des effets secondaires graves ou décède, êtes-vous en mesure d’en supporter, tant personnellement qu’au nom de l’établissement que vous dirigez, les conséquences ? En effet, les fabricants des produits injectés ayant obtenu de l’Union européenne une immunité civile totale, l’imposition par vos soins d’un produit en phrase d’essais cliniques pourrait avoir des conséquences potentiellement dramatiques.

(Pour les enfants inscrits dans des filières professionnelles de service à la personne, et dont les enfants sont soudain assimilés à du personnel soignant pour justifier la pression exercée, il est conseillé d’ajouter le paragraphe suivant, pour l’instant en rouge) :

  • Enfin, sur base de quelle disposition procédez-vous à l’assimilation d’un élève au « personnel soignant », même dans l’hypothèse où des stages sont organisés de façon ponctuelle pendant l’année scolaire ? Nous ne voyons pas ce qui permet une telle assimilation.

Nous restons bien sûr à votre entière écoute pour évoquer ce sujet ensemble, tout en attirant à nouveau votre attention sur la gravité particulière des mesures à caractère essentiellement politique annoncées et non encore inscrites dans le marbre de la loi eu égard au nombre de dispositions normatives supérieures que ces obligations violeraient.

Nous vous prions de croire, Madame, Monsieur, à l’expression de nos salutations distinguées et préoccupées.

(Signatures)

cartedefidelitepfizer

Réflexion critique avant pause estivale : Macron, pion et larron pour une (r)évolution (Résistance 71)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, société des sociétés, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 30 juillet 2021 by Résistance 71

macron-joker
le larbin au turbin…

Macron, pion et larron*

ou quand il est malvenu de se tromper d’ennemi

Résistance 71

30 juillet 2021

(*) larron (n.m), voleur de grand chemin, brigand, pillard (Source : CNRTL / CNRS)

Piqure de rappel : Notre communiqué du 14 juillet 2021

“Macron démission !” entendons-nous souvent dans les manifestations de colère et de mécontentement publics, celles du mouvement des Gilets Jaunes (2018-2020) à celles très récentes du mouvement contre le “pass sanitaire” . Cela peut sembler à première vue légitime : un élu d’un système politique de représentation et de délégation ne remplit plus ses fonctions, agit contre le peuple et l’intérêt général, le peuple électeur demande son départ. Implacable logique n’est-il pas ?

Mais pour le remplacer par qui ? Une autre de ces créatures que le système de gouvernance étatico-capitaliste nous pond treize à la douzaine depuis l’avènement de l’illusion démocratique qu’est la “république française” ou tout système étatique dans le monde ? Vraiment ? La vox populi veut virer le clown Kiri pour le remplacer par un clown Bozo, ce par le truchement de la grande mascarade électorale usuelle prévue à cet effet ? On n’a pas mieux en stock ?… Pas encore compris les gars ?…

En parlant d’effet… Macron lui-même n’est qu’un effet, une conséquence contemporaine et (in)signifiante, logique et avérée de la dégénérescence politique enclenchée de très longue date, depuis en fait la sortie et le maintien du pouvoir, de la capacité décisionnaire, hors du corps social il y a quelques 5000 ans sur les 1,8 millions d’années de l’existence humaine sur cette planète (cf les textes en annexe). Macron est un pion de ce système qui l’a créé et qu’il entretient en retour dans une symbiose logique et malgré tout “naturelle” dans les faits de cet  environnement factice, illusoire et synthétique n’ayant jamais fonctionner qu’à sens unique. Il est un pion doublé d’un de ces larrons, voleurs, menteurs, brigand de la pire espèce psychopathe que le système façonne et sélectionne pour être les prêtres de la grand-messe de l’illusion démocratique étatico-capitaliste depuis sa création.

Ainsi donc ne nous trompons pas de cible. Mettre Macron et son gouvernement de criminels fantoches à bas ne résoudra certaines choses brûlantes que très temporairement. On ne guérit pas d’une maladie en attaquant ses symptômes, mais sa racine profonde. Nous sommes entrés de pleins pieds dans la logique finale d’auto-destruction du système qui est incapable de reproduire son modèle et de le perpétuer dans l’espace et dans le temps, il est au bout de son rouleau et il ira jusqu’au bout de sa logique criminelle et mortifère qui est de se métamorphoser une énième fois, cette fois-ci en une entité technotronique transnationale qui n’a plus besoin de la masse des gens comme pourvoyeurs de ressources et de richesse exploitées, et qu’il va sacrifier, à l’aune d’une crise sanitaire fabriquée par exemple. 

La crise COVID19 que nous vivons est une crise synthétique à tout point de vue, menée au nom de la survie du plus petit nombre aspirant à l’extase transhumaniste en devenir : la fusion de l’humain avec la machine pour un petit nombre de prétendants à la quasi-immortalité et la mise en esclavage du relica ayant survécu au génocide de masse planétaire planifié et en marche. Macron a été mis en place pour accélérer le processus de désintégration de l’État et du capital moribonds et la mise en place de la grille de contrôle technotronique qui permettra la dépopulation massive et la mise en esclavage des quelques ceux demeurant sélectivement pour faire tourner les rouages de ce qui restera du système et de son résultat métamorphique en un Nouvel Ordre Mondial ou peu importe le nom qui lui soit donné. Macron a reçu la mission de martyriser le peuple français et de briser ce Gaulois Réfractaire doublé de Communard irréductible, rebelle et meneur historique dans  la tradition ancestrale d’empêcher les choses oligarchiques de tourner en rond…

Ainsi, le véritable ennemi n’est pas Macron ni tous les sbires combinés du système mis en place pour faire avancer le projet de contrôle planétaire de la masse survivante au génocide qui s’engage et du nirvana transhumaniste pour les “élus” auto-sélectionnés, mais bel et bien le système lui-même, ses fonctions, ses institutions, sa fallacie marchande, tout ce qu’il représente et qui ne peut être que négatif, néfaste, coercitif et réducteur pour la réalisation de notre humanité. 

Nous ne sortirons de ce cauchemar dystopique orwellien qu’en comprenant enfin qu’il n’y a pas de solution au sein du système, qu’il n’y en a jamais eu et qu’il ne saurait y en avoir. Le salut de l’humanité passe par cette compréhension individuelle et collective de l’ineptie criminelle de ce qui nous gouverne de manière inéluctable dans sa logique profonde, forcée et illusoire, de comprendre que le pouvoir coercitif doit cesser d’exister et être remplacé par cet amour de soi et des autres embrassant la complémentarité de notre diversité naturelle. Comprendre que nous ne réaliserons enfin notre humanité pleine et épanouie qu’en dehors de tout système coercitif étatique et marchand ; que nous devons nous libérer à tout jamais de la contrainte et de la peur, de la peur de vivre, de la peur de l’inconnu et de la peur de l’autre. Contraintes et peurs savamment distillées et entretenues par le système en place qui ne peut survivre et n’a survécu que par ce subterfuge.

Macron est un pion. Macron est un larron. Lui et tous les sbires du système entretenant la coercition et le mensonge à tous les étages politiques, économiques et sociaux, ne méritent aucun intérêt et doivent être, tout comme le système qu’ils représentent, ignorés et boycottés. La solution à notre marasme et notre misère n’est ni scientifique, ni médicale, ni économique, mais elle est politique, c’est à dire de cette capacité de gestion et de décision de notre société que nous devons impérativement reprendre contre toutes les impostures et mascarades de l’illusion démocratique nous leurrant vers notre annihilation certaine, si toutefois nous continuons à y acquiescer, car tel est le paradoxe, ils ont besoin de notre acquiescement pour nous détruire, parce c’est accepter son sort, se laisser persuader que non seulement “résister est futile”, mais que tout cela est fait pour notre bien, le bien de l’humanité. C’est ce qu’ils s’évertuent à faire depuis des lustres en façonnant la société du spectacle marchand et de l’assujettissement volontaire. Réfléchissez 5 secondes… Pensez-vous que Big Pharma, que le système politico-économique, tous corrompus et vérolés, aient le bien public, notre santé et notre bien-être à cœur ? Allons, allons… Un peu de simple bon sens SVP ! Notre bien-être serait la fin immédiate de leur système qui ne fleurit que sur la misère et l’oppression / exploitation d’autrui. Ces mêmes personnes qui adhèrent et promeuvent la théorie néo-malthusienne erronée de la surpopulation voudraient nous sauver d’une maladie ne tuant que 0,03% des gens infectés en nous “vaccinant” ? Sérieusement, vous y croyez vraiment ?…

Le visage futur de l’humanité devra se décider entre celui d’un visage écrasé par une botte à clous à tout jamais ou celui du visage rayonnant et épanoui de l’être ayant triomphé de l’avoir, de l’Homme ayant enfin franchit les ponts du surhumain, affirmé dans son humanité réalisée. Tout dépendra de qui fera le choix : l’oligarchie pour son système ou nous pour l’humanité ? Faites vos jeux, rien ne va plus !!

Pour ce faire et réaliser ce grand saut qualitatif tant attendu, nous devons nous départir de l’État, de la marchandise, de l’argent et du salariat, bref de toutes les conditions artificielles de notre mise en esclavage perpétuel, de notre exploitation et de notre oppression systémiques.

Pour mieux comprendre et y voir plus clair, quelques textes contemporains ci-dessous, vitaux à lire et à diffuser sans aucune modération.

Solidarité, Union, Persévérance, Réflexion, Action, devenons S.U.P.R.A résistants !

Vive la Commune Universelle de notre humanité enfin réalisée !

Dans l’esprit de Cheval Fou…

Tous les articles de Résistance 71 depuis le début en juin 2010. Les articles sont listés du plus récent au plus ancien, donc plus vous descendez… plus c’est vintage…

Notre page « Anthropologie politique »

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

desobeissance-civile

GJ_vive_la_commune
Pour la Commune des communes dans…
la société des sociétés

Passe-sanitaire et tutti quanti… Tout était prévu AVANT janvier 2020 !… (Claude Janvier)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, Internet et liberté, média et propagande, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , on 30 juillet 2021 by Résistance 71

BigPharma_credo

Ceci ne fait que confirmer ce que nous disons : la solution à la crise synthétique COVID n’est en rien médécale mais POLITIQUE, parce que tout ce qui a été entrepris dans ce domaine n’est que décision POLITIQUE reposant sur une science vaudou au mieux…
~ Résistance 71 ~

Passe sanitaire : preuve que tout était déjà prévu avant janvier 2020 !

Claude Janvier 

30 juillet 2021

C’est bête de faire des erreurs, surtout venant de Santé publique France. Surtout qu’ils n’en sont pas à leur coup d’essai. Dans leur rapport – Covid-19 : point épidémiologique hebdomadaire du 1er avril 2021 -, le nombre total des décès dus au virus est publié page 41: « Entre le 1er mars 2020 et le 30 mars 2021 : Total de 95 364 décès de patients Covid ». Puis, page 43, tableau 10 : « 14 471 décès imputés au Covid-19 seul, 27 031 décès imputés au Covid-19 mais avec une ou plusieurs comorbidités, donc un total de 41 502 décès ». Entre les deux totaux, une différence de 53 862 décès. Ah ! quand même…Le vrai total n’a donc plus rien à voir avec le bourrage de crâne politico/médico/médiatique. (1)

Que se passait-il en janvier 2020 ?

– 98 cas de Coronavirus dans le monde, pas de décès. (2)

– Le vaccin contre la Covid-19 avait fait l’objet de recherches alors que la pandémie coronavirus (Covid-19) n’avait pas commencé. Ainsi, le cofondateur de BioNTech a expliqué, le 20 novembre 2020, que son vaccin a été conçu en quelques heures dès janvier 2020. (Le Point du 12/12/2020 : … Et il n’aura pas fallu beaucoup plus de temps au cofondateur de BioNTech pour élaborer le précieux élixir. Ugur Sahin aurait en effet conçu le vaccin en quelques heures à la mi-janvier, selon The Journal, un podcast du Wall Street Journal…) (3)

– 13 janvier 2020 : en France, la « sinistre » de la santé du moment, Agnès Buzyn, et son directeur général de la santé, Jérôme Salomon, classe l’hydroychloroquine dans les substances vénéneuses. Étrange, car ce médicament, utilisé depuis plusieurs décennies, a fait ses preuves sur le marché. Commercialisé sous le nom de Plaquenil, il ne devient disponible que sur ordonnance.

Revenons au présent. Tout a commencé il y a quelques jours, lorsque mon épouse et moi, avions décidé de se prendre quelques jours de vacances en Bretagne, histoire de se changer les idées face à la morosité covidienne et aussi, d’en profiter un peu avant l’imposition du passe sanitaire liberticide.

Vendredi 23 juillet 2021 : nous étions devant l’entrée du château de Fougères, quand mon regard fut attiré par une affiche indiquant : « Pass Sanitaire Covid-19 ». Déjà ! Diantre, rapide comme l’éclair ce gouvernement. Pour augmenter le SMIC et les retraites, ça traîne, mais pour ce genre de choses, ça carbure. En plus, sabotage de la langue française. Pourquoi écrire « Pass » en anglais ? Pour avoir l’air branché ? Allô M. Blanquer ? Un commentaire ?

Je prends donc en photo la fameuse affichette que l’on va devoir subir dans notre champ de vision jour après jour et qui orne déjà toutes les entrées des sites et des établissements recevant du public. Peu de temps après, un ami me demande si j’ai regardé la date en bas à gauche du document. Je jette un œil, et je découvre avec stupeur ceci : W-0333-001-2003-20 janvier 2020. Suivi du logo ne pas jeter sur la voie publique.

En recherchant sur Google la référence ci-dessus et la date, je tombe directement sur Santé publique France. Organisme d’Etat. Notez au passage qu’ils ont reçu 3,831 milliards d’euros de subvention pour 2021 – oui, vous lisez bien – pour 625 agents. Déjà en 2020, cet organisme avait reçu une dotation exceptionnelle de 860 millions d’euros. (4). Tout cet argent pour pondre des rapports alarmants, soporifiques, souvent mensongers et des affiches Covid. Démentiel !

J’ai mis sur mon compte Twitter, https://twitter.com/JANVIERClaude1, ma photo de l’affiche. Beaucoup de rififi à ce propos sur le réseau, surtout de la part d’une quantité non-négligeable de trolls macronistes.

Florilège :

– C’est la loi concernant le fait de ne rien jeter sur la voie publique, loi 2003, modifiée en 2020.

– C’est la référence d’un papier utilisé en imprimerie, et je cite un commentaire : « ce marquage/logo a été imprimé en 01/2020 et depuis, il sert pour chaque nouvelle impression. »

– La photo est fausse.

– Vous avez retouché la photo avec l’ordinateur.

– Insultes diverses.

Sauf que, d’après mes recherches, cela ne correspond en rien :

– avec la loi de ne rien jeter sur la voie publique.

– avec une erreur de l’imprimerie nationale : parce que les affiches sont conçues en PDF virtuels avec la date indiquée dessus, donc des documents créés au fur et à mesure des événements par Santé publique France et téléchargeables pour qui veut.

– C’est une vraie photo : il suffit d’aller sur Google et de trouver avec le numéro cette affiche toujours disponible chez un bon nombre d’institutions départementales et régionales. (5)(6)

Cette affiche a été conçue par Santé publique France le 20 janvier 2020. Pas de doute possible. Or, à cette date, personne n’avait entendu parler du passe sanitaire, ni des confinements, ni du masque obligatoire, etc. A chacun d’en tirer des conclusions.

Toute cette coronafolie était donc bien prévue avant janvier 2020. Dur à avaler certainement pour beaucoup, mais le fait est là. Tout ce cinéma infernal afin de permettre à quelques labos d’empiler des milliards d’euros. Répugnant.

Il est plus que temps de faire le ménage, d’établir une véritable démocratie et de retrouver notre souveraineté.

Claude Janvier

Ecrivain, polémiste.

Co-auteur avec Jean-Loup Izambert du livre « Le virus et le président ». IS édition. https://www.is-edition.com/actualites/parution-le-virus-et-le-president-jean-loup-izambert-claude-janvier/

Notes :

(1) https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/documents/bulletin-national/covid-19-point-epidemiologique-du-1er-avril-2021

(2) Source : OMS, Déclaration du Directeur général de l’OMS sur le Comité d’urgence du RSI sur le nouveau coronavirus (2019-nCoV), 30 janvier 2020.

(3) https://www.lepoint.fr/sante/covid-19-comment-le-cofondateur-de-biontech-a-concu-un-vaccin-en-quelques-heures-12-12-2020-2405471_40.php

(4) Tec hopital 24 février 2021 la dotation exceptionnelle de Santé publique France pour 2021 passe à 3,8 milliards d’euros pour la « prévention épidémique et la constitution de stocks stratégiques  » – …de caviar et de champagne peut-être car à ce tarif-là…

(5) https://museum.nantesmetropole.fr/files/live/sites/museum/files/06_Venir/Passe_Sanitaire_20210721.pdf

(6) https://www.gouvernement.fr/sites/default/files/affiche_a4_m1_0.pdf

covid-mettre-le-masque-et-la-plume

Dictature technotronique…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, média et propagande, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 28 juillet 2021 by Résistance 71

Tintin_en_France

J’accuse ! Les « vaccins » ARNm sont mortels ! Vos gouvernements vous mentent ! (Collectif des Médecins pour l’Ethique COVID)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, média et propagande, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 27 juillet 2021 by Résistance 71

 

 

vaxxinepoison

 

« Les soi-disants vaccins à ARNm anti-COVID sont des armes biologiques. »
~ Dr Peter McCullough, cardiologue de renommée mondiale ~

A (re)lire et diffuser, notre communiqué du 14 juillet 2021 :
« La solution de la crise fabriquée du COVID n’est en aucun cas médicale mais politique »

-[]-

J’accuse !  Les “vaccins” ARNm sont mortels. Les gouvernements du monde entier vous mentent !

 

Médecins pour l’Ethique COVID

 

22 juillet 2021

 

Source :
https://www.mondialisation.ca/jaccuse-les-vaccins-arnm-sont-mortels-les-gouvernements-du-monde-entier-sont-des-menteurs/5658518

 

Lettre ouverte urgente pour l’information de :

Tous les citoyens de l’Union européenne (UE), de l’Espace économique européen (EEE) et de la Suisse

Tous les citoyens du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord (Royaume-Uni)

Tous les citoyens des États-Unis d’Amérique (USA)

À:

L’Agence européenne des médicaments (EMA)

L’Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA)

La Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis

Centres for Disease Control and Prevention (CDC) 

De:

Médecins pour l’éthique Covid (D4CE)

20 juillet 2021

Chers Messieurs/Mesdames,

Les sources officielles, à savoir EudraVigilance (UE, EEE, Suisse), MHRA (Royaume-Uni) et VAERS (États-Unis), ont désormais enregistré plus de blessures et de décès dus au déploiement du vaccin «Covid» que de tous les vaccins précédents combinés depuis le début des enregistrements.

UE/EEE/Suisse jusqu’au 17 juillet 2021 – 18 928 décès liés à l’injection de Covid-19 et plus de 1,8 million de blessures, selon la base de données EudraVigilance.

Royaume-Uni jusqu’au 7 juillet 2021 -1 470 décès liés à l’injection de Covid-19 et plus d’un million de blessures, selon le programme de carte jaune de la MHRA.

États-Unis jusqu’au 9 juillet 2021 – 10 991 décès liés à l’injection de Covid-19 et plus de 2 millions de blessures, selon la base de données VAERS.

TOTAL pour l’UE/Royaume-Uni/USA – 31 389 décès liés à l’injection de Covid-19 et près de 5 millions de blessures signalés à ce jour en juillet 2021.

Nota Bene : Il est important de souligner que les chiffres officiels ci-dessus (rapportés aux autorités sanitaires) ne représentent qu’un faible pourcentage des chiffres réels. De plus, des personnes meurent (et subissent des blessures) de manière quotidienne en raison des injections du vaccin et par conséquent les chiffres officiels sont évidemment plus élevés au moment de la rédaction – c’est-à-dire le 21 juillet 2021 qu’aux dates limites indiquées ci-dessus, à savoir le 7 juillet 2021 (Royaume-Uni), 9 juillet 2021 (États-Unis) et 17 juillet 2021 (UE/EEE/Suisse).

Cette situation catastrophique n’a pas été rapportée par les médias au grand public, bien que les chiffres officiels ci-dessus sont disponibles.

Le préjudice encouru par les victimes du vaccin ARNm est désormais incontestable, et  conformément aux normes éthiques universellement acceptées pour les essais cliniques,  Médecins pour l’éthique Covid (D4CE) exige que le programme de vaccin « Covid » soit immédiatement discontinué.

La poursuite de ce programme en toute connaissance de cause des dommages graves et de la mortalité en cours, tant pour les adultes que pour les enfants, constitue un crime contre l’humanité/génocide dont les personnes reconnues responsables ou complices seront tenues responsables.

MESSAGE AU PEUPLE : Les gouvernements du monde entier mentent à vous les citoyens  qu’ils sont censés servir.

Bien cordialement,

Médecins pour l’éthique Covid

= = =

Notre page : « Coronavirus, guerre contre l’humanité »

 

responsable

CoVax1

Le temps de l’action est venu (Dr Louis Fouché)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 24 juillet 2021 by Résistance 71

lafranceretroussesesmanches

Nous sommes à 100% derrière ce communiqué du Dr Fouché et du Collectif Médecin ReinfoCovid !

L’heure est à l’action directe, unie et solidaire ! Compagnons lecteurs et activistes conscients du fait qu’il n’y a pas de solution au sein du système et ne saurait y en avoir, faites circuler ce communiqué pour une action rapide, claire, commune et efficace.

S(olidarité) U(nion) P(ersévérance) R(éflexion) A(ction) devenons ensemble S.U.P.R.A résistants

Vive la Commune Universelle de notre humanité enfin réalisée !

~ Résistance 71 ~

Il est temps d’agir

Dr Louis Fouché

22 juillet 2021

Source : https://reseauinternational.net/louis-fouche-il-est-temps-dagir/

Il est temps d’agir comme vous n’avez jamais agi dans votre vie. Il est temps de s’engager comme jamais vous ne vous êtes engagés dans votre vie. Plus rien d’autre n’a d’importance. Coordonnez les réseaux. Inventez la survie. Rêvez des passages imprévus à travers les bourrasques. C’est au fond de l’impasse seulement que se dessine une sortie vers le ciel. C’est dans le désastre que le Vivant se réveille.

Bonjour à tous,

Voici pour information le message signé du Collectif Médecin ReinfoCovid et de Louis Fouché à l’ensemble des soignants.

Diffusez-le autant que possible. « La France est sous le choc. Mais tout était annoncé »

*

Nous ne pouvons plus nous indigner à bon compte derrière nos écrans, nous lamenter derrière nos emails. Nous ne pouvons plus éternellement compter sur quelques-uns, aussi charismatiques soient-ils. Sachons lire entre les lignes. La chute symbolique de l’IHU est consommée. Nous ne pouvons plus regarder, passifs, quelques courageux ou charismatiques, Gérard Maudrux, Louis Fouché, Alexandra Henrion Caude, Luc Montagnier, Pascal Sacré,

La brutalité de l’ordre traduit 10 des plus grands résistants devant sa juridiction.

Nous sommes à un point d’inflexion. Il est temps. Il est grand temps. Nous sommes bel et bien en dictature.

C’est le grand temps des héros. Une puissante vague de fond se lève. Nous devons l’accompagner. Des milliers d’individus, de citoyens vont se lever pour dire NON. Ce Non est inarrêtable, invincible. Grain de sable vivant et vibrant dans l’engrenage de la froide mécanique totalitaire. Notre responsabilité est lourde. Notre courage immense. Notre espoir ridicule.

Depuis quelques jours, les « bruits de bottes »… Des centaines d’inscriptions de médecins et de soignants pleuvent.

Plus encore depuis hier soir. La loi va imposer une thérapie génique expérimentale aux soignants puis à tous. Aucune dictature dans le monde n’a réussi une telle transgression.

Pour les médecins et les soignants, que faut il faire ? Renoncer à sa vocation, à sa carrière, à sa vie ? Ou se soumettre ?

Le temps n’est plus à se cacher des ordres, ils vont venir à vous.

Le choix est irrémédiable MAIS temporaire. Car les déferlements totalitaires n’ont qu’un temps. Et ce temps est venu. Il nous faut faire un choix. En notre âme et conscience. Et tenir !

Ces annonces ne sont qu’un début. Après les soignants, ce seront les citoyens, puis nos enfants, les femmes enceintes et les bébés.

Il est temps d’agir comme vous n’avez jamais agi dans votre vie. Il est temps de s’engager comme jamais vous ne vous êtes engagés dans votre vie. Plus rien d’autre n’a d’importance. Coordonnez les réseaux. Inventez la survie. Rêvez des passages imprévus à travers les bourrasques. C’est au fond de l’impasse seulement que se dessine une sortie vers le ciel. C’est dans le désastre que le Vivant se réveille.

Sortez du numérique. Actionnez la réalité.

Mettez-vous en lien. Mettez-vous en action.

Vous pouvez tout, et bien plus !

Collectif Médecin ReinfoCovid et Louis Fouché

= = =

Notre page : “Coronavirus, guerre contre l’humanité”

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

aujourdhui_demain

Tracts pour les manifs de samedi 17 juillet 2021

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 17 juillet 2021 by Résistance 71

responsable

Résistance 71

17 juillet 2021

Merci à Jo et à Rien, deux tracts PDFà imprimer pour les manifs de ce samedi 17 juillet 2021 :

Rien_Souvenir_davenir

Tract-pour-refuser-lobligation-vaccinale-et-le-pass-sanitaire

5 questions à poser à ceux qui veulent se faire vacciner dans votre entourage

Piqure de rappel : La pandémie COVID est une escroquerie politique planifiée ayant des répercussions sur le contrôle oligarchique renforcé de nos vies ; la solution ne peut être que POLITIQUE, RI a mis notre article en format pdf, merci à eux, il n’y a pas de solutions au sein du système et ne saurait y en avoir :

La_solution_crise_COVID_nest_pas_medicale_mais_politique

peur-poubelle

Communiqué à faire circuler au grand large merci !… Le terrorisme d’état de la dictature sanitaire en France est une décision politique fondée sur une science vaudou, la solution pour le peuple est radicalement POLITIQUE (Résistance 71)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, France et colonialisme, gilets jaunes, guerres hégémoniques, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 14 juillet 2021 by Résistance 71

desobeissance-civile

Article 34
Il y a oppression contre le corps social, lorsqu’un seul de ses membres est opprimé. Il y a oppression contre chaque membre lorsque le corps social est opprimé.

Article 35
« Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs »
~ (Deux derniers articles 34 et 35 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen du 24 juin 1793) ~

“Obéir, non ! Et gouverner ? Jamais !”
~ F. Nietzsche (Le gai savoir #33) ~

La solution de la crise fabriquée du COVID n’est en aucun cas médicale mais politique

Résistance 71

14 juillet 2021

Depuis plus d’un an et demi maintenant, les peuples du monde sont sous l’emprise de la plus vaste fabrication manipulatrice de l’histoire de l’humanité : la “pandémie” factice de la maladie liée au nouveau coronavirus SRAS-CoV-2 ; celui-ci est né de la manipulation génétique de différents virus dans des laboratoires sous contrôle oligarchique et baptisée Corona Virus Disease 2019 ou COVID19.

Il n’a fallu que l’influence de quelques financiers payeurs et “mécènes” comme Bill Gates pour que l’OMS déclare en 2020 une “pandémie mondiale à la COVID-19”, alors que l’ensemble de l’appareil de contrôle étatico-médiatique mondial à la botte, s’unissait pour balayer sous le tapis et cacher à la vue et l’attention publique à la fois les remèdes / médicaments existant pour soigner la maladie mais aussi de divulguer de concert des informations falsifiées et falsifiables à souhait via des modèles informatiques tronqués, informations volontairement alarmantes afin d’effrayer les populations pour mieux les manipuler comme à l’habitude. Comme chacun sait, peur et coercition sont les deux mamelles du contrôle du plus grand nombre par le plus petit nombre, l’État n’étant que l’outil institutionnalisé en facilitant la tâche au mieux.

Ainsi l’utilisation de modèles informatiques pandémiques (ceux, tronqués et erronés, du britannique Neil Ferguson) et la falsification des données par gonflement des chiffres via des tests RT-PCR bidonnés avec des cycles de reproduction supérieur à 30, augmentant à dessein les faux positifs, générant plus de peur et plus de possibilité de contrôle, furent généralisées, nous ne le répéterons jamais assez… à des fins POLITIQUES.

La très vaste majorité des mesures prises dans le domaine politique pour gérer la “crise sanitaire” fabriquée, furent des mesures n’ayant aucun fondement scientifique en pareilles circonstances soi-disant d’urgence sanitaire :

  • L’affaire des masques : Jugés inutiles puis obligatoires. Ceux-ci sont prouvés ne servir à rien en extérieur et à peu de chose en intérieur selon leur modèle. Ceci ne fut que décision POLITIQUE
  • L’affaire des confinements : jamais dans l’histoire de la médecine et du monde, une épidémie n’a été contrôlée en isolant une population entière… JAMAIS. Isoler les malades contagieux et l’entourage et les SOIGNER, oui, jamais une population entière. Là encore, de l’anti-science, une décision POLITIQUE
  • L’affaire  du traitement de la maladie : Jamais dans l’histoire y a t’il eu une telle volonté de cacher au public et d’enterrer sciemment les donnés du traitement d’une maladie (Plaquéil / hydroxychloroquine, ivermectine, azithromycine etc…). Des études bidons et falsifiées furent publiées (affaire du Lancet) contre ces médicaments avant d’être forcé à la rétractation. En France, il existe une ostracisation systématique des médecins et experts qui font leur boulot correctement et tirent certaines sonnettes d’alarme: Didier Raoult, Christian Perrone, Luc Montagnier, Alexandra Henrion-Caude, que ceux qu’on oublie nous excusent, la liste n’est pas exhaustive bien entendu. Une fois de plus, nous sommes dans le contrôle POLITIQUE propagandiste sans lien avec la science véritable
  • L’affaire du dépistage : Les tests utilisés de dépistage : RT-PCR ne sont pas faits pour cela des dires mêmes de leur inventeur l’Américain Kary Mullis, prix Nobel de chimie. Le test PCR est en fait un outil de reproduction non thérapeutique servant à augmenter la quantité de matériel analysable dans un échantillon de prélèvement, c’est une usine de production pas un “test” médical. De plus, le seuil de cycles de réplication est fixé à 20 maximum pour une précision optimale. La très vaste majorité des pays testent à Ct > 35 ‘Ct = Cycle Threshold ou seuil de cycle). La France et la GB testant à Ct = 40, ce qui donne une quantité potentielle non négligeable de faux-positifs, ce qui est bien entendu très intéressant lorsque le but (politique) est de gonfler les chiffres pour diriger par la peur. Là encore, la science est bafouée, ignorée au seul profit de décision et d’arrangements POLITIQUES.
  • L’affaire des “vaccins”, injections géniques mortifères : Depuis la fin 2020 et le lancement officiel de vastes campagnes de “vaccination”, d’injection des populations, nous vivons dans un paradigme bafouant toutes les règles de sécurité les plus élémentaires concernant la vaccination. Citons-en quelques-unes : pourquoi vouloir vacciner  80% de la population mondiale c’est à dire quelques 6 milliards de personnes pour une maladie dont le taux de mortalité chez les gens malades est de 0,03% (chiffre révisé de l’OMS), ce qui veut dire que 99,97% des gens malades guérissent de la maladie et ont alors une immunité naturelle qu’aucun vaccin ne peut égaler ? Qui pousse pour cette “vaccination” ? L’OMS. Qui est le plus gros financier de cette organisation ? La Fondation Bill & Melinda Gates. Dans quoi ont-ils largement investi ? Les labos pharmaceutiques… L’image se dessine ? Depuis quand “vaccine” t’on en plein milieu d’une pandémie ? Depuis quand injecte t’on les gens avec une nouvelle technologie à messager ARN génétique (ARNm) sans avoir terminé les très long et fastidieux tests cliniques de sécurité ? Depuis quand force t’on des gens à être injectés contre leur gré, car leur dire que s’ils ne le font pas ils perdront leur boulot, ne pourront plus circuler et ne pourront plus faire grand chose, c’est faire du chantage et forcer la main des gens ? Tout ceci n’est que POLITIQUE allant à l’encontre des règles élémentaires scientifiques et de la médecine ainsi que de la sécurité publique, du serment d’Hypocrate, de cette promesse du “primum non nocere”. Tous les scientifiques dignes de ce nom sont horrifiés de ce qui est fait depuis un an et demi “au nom de la science” et ils sont en droit de l’être, ainsi que nous tous du reste pour peu que nous reléguions la peur et voyons plus loin que ce qu’on veut nous faire croire !

Nous pourrions continuer dans ce registre sur des pages et des pages, nous l’avons fait par ailleurs ainsi que bon nombre de lanceurs d’alerte et de scientifiques toujours intègres. Nous encourageons le lecteur à s’informer en commençant peut-être par nos pages “Coronavirus, guerre contre l’humanité” (continuellement mise à jour) et “COVID19 du mythe aux statistiques et des stats au scandale” et au-delà.

-[]- 

“La révolte est, dans l’homme, le refus d’être traité en chose et d’être réduit à la simple histoire. Elle est l’affirmation d’une nature commune à tous les hommes, qui échappe au monde, la puissance.”
~ Albert Camus ~

-[]-

Le but de cet article est de vous faire comprendre, si besoin l’était encore, que dans toute cette affaire, tout est POLITIQUE et rien ou si peu, scientifique. La crise COVID19 est fabriquée de toute pièce, de la fabrication du virus SRAS-CoV-2 dans un laboratoire de l’université de Caroline du Nord entre 2006 et 2015 à l’injection OGM transgénique mortifère à géométrie variable qui nous est inoculée pour à terme altérer le génome humain, le patenter et établir en bout de chaîne… un nouveau mode d’esclavage planétaire et en tous les cas, un moyen de contrôle des individus et leur mise sous carcan électronique, en passant par les mesures « sanitaires » répressives et les écouvillonages naso-pharyngés de tests PCR bidons.

Pour sortir de cette dictature technotronique qui se met en place et se verrouille pas à pas à l’échelle de la planète, nous devons comprendre une fois pour toute qu’il n’y a pas de solution au sein du système, qu’il n’y en a jamais eu et qu’il ne saurait y en avoir. Les superbes 70% d’abstention à la dernière mascarade électorale franchouillarde et les 80% dans la tranche d’âge 18-34 ans est un signe que la bascule se fera, ce n’est plus qu’une question de temps et le plus tôt sera le mieux pour tout le monde, surtout les générations futures, celles de nos enfants, petits-enfants et non-nés.

Le monde, les peuples sont sous une attaque généralisée, attaque politico-économique sur toile de fond d’épouvante de guerre biologique et bientôt de résurgence de l’autre escroquerie dans la durée : le réchauffement climatique anthropique que l’oligarchie fait revenir à la charge et connecte avec la “pandémie”. Deux fabrications liées l’une à l’autre pour le bien du plus petit nombre. Le but final est la mutation du système capitaliste au bout du rouleau en une entité supra-capitaliste que l’oligarchie appelle de longue date “le Nouvel Ordre Mondial”. La métamorphose est en cours et sera complétée avec cette “Grande Réinitialisation” pondue par le think tank oppresseur qu’est le FEM de Davos et sa clique criminelle affiliée. Ceci est un projet, en rien une certitude. Un projet réussit ou échoue, en l’occurence, nous avons les moyens en nos mains de le faire échouer à tout jamais. Il n’en tient qu’à nous, c’est à nous, les Gaulois Réfractaires à l’esprit communard, aidés et armés de l’expérience issue de la mémoire de nos ancêtres de combat et de résistance, de faire échouer cette ignominie dictatoriale et pas seulement cette escroquerie pseudo-sanitaire, mais l’ensemble du projet étatico-capitaliste en cours de métamorphose.

Le seul moyen aujourd’hui de nous en sortir, est de le faire ensemble, de nous unir au delà des divisions fictives créer de toute pièce par un système oligarchique qui ne peut survivre que par le chaos et la division et est aujourd’hui incapable de reproduire son propre mode de fonctionnement, il s’est empoisonné lui-même. Il ne peut échapper à son destin de disparaître, car son effacement est inscrit dans son propre code d’existence.

Il n’y a aujourd’hui que 22 ou 23% de la population française qui a été injectée deux fois de cette merde OGM, plus de 50% des primo-injectés ne se faisant pas injectés une seconde fois. Ceci veut dire qu’environ 75% de la population française (c’est à dire les 3/4) est soit déjà entrée en désobéissance civile et en rébellion, soit est sympathisante de ces dernières. Il faut donc taper sur la table, renverser l’échiquier et reprendre notre destinée en main. Cela ne pourra se faire que par et pour nous-mêmes ; personne ne le fera pour nous.

-[]-

Une fois qu’une goutte d’eau suinte à travers le barrage, une fois qu’une brique se détache d’un grand édifice, une fois qu’une maille devient lâche dans le filet le plus solide – le barrage éclate, l’édifice tombe, le filet se détisse.”
~ Léon Tolstoï ~

-[]-

Dernière chose. Le peuple de France a été choisi par l’oligarchie pour être particulièrement martyrisé dans ce processus métamorphique pour la raison simple et essentielle qu’il est le phare de la rébellion, le peuple par qui historiquement la résistance et la révolution se produisent. Le raisonnement de la clique Davos / GAFAM / Fortune 500 est simple : si on brise les reins, si on casse le Gaulois Réfractaire, le Sans-Culotte / Communard et aujourd’hui, le Gilet Jaune et qu’on fait passer nos mesures dictatoriales en France… Alors le reste suivra et ils ont probablement raison.

Les dernière mesures annoncées par le pantin Rothschild et de l’oligarchie, Micronus 1er, en ce 12 juillet sont dignes des pires dictatures et ce baltringue corrompu à la botte, se hisse par là au niveau des Pinochet, Videla et autres Jarulewski de bien sinistre mémoire, mais si logiques et nécessaires au système et ces mesures demandent une résistance de tous les instants et par tous les moyens à notre mise en esclavage.

Une fois de plus, le Gaulois Réfractaire doublé du Communard a reçu la mission historique de mener la charge contre l’oligarchie et de montrer au monde le chemin de l’émancipation véritable, de la liberté et de la société des sociétés, celle de notre humanité réalisée.

Compañeros, compañeras, soyons dignes de cet insigne honneur qui, une fois de plus, nous échoit. Luttons et foutons par dessus bord cette fange élitiste et criminelle ainsi que ce système qui la crée en permanence et œuvrons ensemble pour l’avènement d’une société d’amour, de compassion, de solidarité, d’entraide et d’égalité. Toute volonté de réformer le système est et sera voué à l’échec. Il n’y a aucune réforme possible car violence, corruption, mensonge, tromperie, veulerie et incompétence crasse sont les gènes mêmes de ce système de la dégénérescence programmée. Nous devons radicalement changer d’attitude envers le pouvoir, cette capacité de décider par et pour nous-mêmes sans intermédiaires et véritablement, consensuellement pour le bien commun, le reprendre pour le rediluer dans le corps social où il a toujours été particulièrement soluble afin que la société devienne enfin cette société organique de notre seule et véritable humanité…

Dans l’esprit de Cheval Fou, c’est debout, la main dans la main que nous vaincrons cette dernière avancée despotique du système étatico-capitaliste avant son éradication définitive du sol français et de partout ailleurs et son remplacement par la société des sociétés. Ne cédons pas devant le chantage pseudo-sanitaire et surtout ne tombons pas dans le piège tendu d’une énième division fabriquée, celle des “vaccinés” contre les “non-vaccinés”. Plus nous serons divisés, plus l’oligarchie se frotte les mains et maintient le statu quo en sa faveur. La clef de sortie tient dans la solidarité et l’entraide, ces qualités organiques inhérentes à la nature humaine et que les systèmes de gouvernance étouffent depuis quelques 5000 ans pour le seul profit du petit nombre du cercle du pouvoir, ce pouvoir kidnappé et maintenu à dessein hors du corps social. Retrouvons ensemble, par delà tous les clivages, toutes les impostures et toutes les divisions fabriqués, la joie de vivre en société organique, celle de notre nature profonde, celle qui de fait… nous va comme un gant.

Hoka Hey !

Il n’y a pas de solution au sein du système, n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir ! (Résistance 71)

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

Nos pages : « Coronavirus, guerre contre l’humanité » et « COVID, du mythe aux statistiques et des stats au scandale »

« Être gouverné, c’est être gardé à vue, inspecté, espionné, dirigé, légiféré, réglementé, parqué, endoctriné, prêché, contrôlé, estimé, apprécié, censuré, commandé, par des êtres qui n’ont ni titre, ni la science, ni la vertu. Être gouverné, c’est être à chaque transaction, à chaque mouvement, noté, enregistré, recensé, tarifé, timbré, toisé, coté, cotisé, patenté, licencié, autorisé, admonesté, empêché, réformé, redressé, corrigé. C’est sous prétexte d’utilité publique et au nom de l’intérêt général être mis à contribution, exercé, rançonné, exploité, monopolisé, concussionné, pressuré, mystifié, volé ; puis, à la moindre réclamation, au premier mot de plainte, réprimé, amendé, vilipendé, vexé, traqué, houspillé, assommé, désarmé, garrotté, emprisonné, fusillé, mitraillé, jugé, condamné, déporté, sacrifié, vendu, trahi, et pour comble, joué, berné, outragé, déshonoré. »
~ Pierre-Joseph Proudhon ~

“Là où cesse l’État, c’est là que commence l’Homme, celui qui n’est pas superflu : là commence le chant de ce qui est nécessaire, la mélodie unique et irremplaçable. Là où cesse l’État — regardez donc mes frères ! Ne les voyez-vous pas, l’arc-en-ciel et les ponts du surhumain ?”
~ Friedrich Nietzsche, “De la nouvelle idole” ~

« La machine de l’État est oppressive par sa nature même, ses rouages ne peuvent fonctionner sans broyer les citoyens, aucune bonne volonté ne peut en faire un instrument du bien public ; on ne peut l’empêcher d’opprimer qu’en le brisant. »
~ Simone Weil ~

SlogBD5

Slog1

150 ans : En hommage aux 30 000 Communards assassinés par l’état français dans la semaine du 21 au 28 mai 1871 : « Révolte et révolution » (Albert Camus, 1951)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, démocratie participative, gilets jaunes, guerres hégémoniques, militantisme alternatif, pédagogie libération, philosophie, politique et social, politique française, résistance politique, société des sociétés, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , on 22 mai 2021 by Résistance 71

Ceci est le texte intégral retranscrit par nos soins de la 6ème et dernière partie du chapitre “La révolte historique” de “L’homme révolté” (1951) d’Albert Camus, qui est composé de trois grands chapitres : “La révolte métaphysique”, “La révolte historique” et “Révolte et art”. Nous pensons que cet écrit possède plus que jamais sans doute, une résonance d’une grande actualité, comme tout l’ouvrage du reste que nous tenons pour une des plus grandes réflexions sur la condition humaine jamais écrite. De fait, la contribution de l’occident à la conscience universelle humaine tient en trois ouvrages à notre sens clefs et uniques dans leur portée philosophico-socio-politique, dans l’ordre chronologique :

“”Les possédés”, Fiodor Dostoïevski, 1871, “Ainsi parlait Zarathoustra”, Friedrich Nietzsche, 1883 et “L’homme révolté” d’Albert Camus, 1951.

“La révolte est, dans l’homme, le refus d’être traité en chose et d’être réduit à la simple histoire. Elle est l’affirmation d’une nature commune à tous les hommes, qui échappe au monde, la puissance.” (Albert Camus)

AC1

Révolte et révolution

Albert Camus

Transcription Résistance 71 pour le cent-cinquantenaire de la Commune de Paris 1871-2021 et de la semaine sanglante du 21 au 28 mai 1871

22 Mai 2021

NdR71 : Nous publions et dédions ce texte lumineux de Camus, à la mémoire des communards tombés durant la semaine sanglante de la Commune de Paris du 21 au 28 mai 1871 et à toutes celles et ceux qui furent déportés, “empontonnés” suite à l’évènement, ainsi qu’à tous ceux qui font vivre éternellement l’esprit communard au fil du temps, comme les Gilets Jaunes, derniers communards en date. L’ère n’est plus à la révolte et la révolution mais à la révolte et à l’évolution nous faisant emprunter le chemin vers notre humanité enfin réalisée, celui de la Société des Sociétés… Pensez également que Camus écrivait cela il y a 70 ans cette année… L’heure de la mise en pratique a sonné. La crise fabriquée SRAS-CoV-2 / COVID-19 est une preuve supplémentaire, s’il en fallait encore une, démontrant que tout ce que sait faire l’État, c’est terroriser les peuples pour mieux les réprimer et les contrôler, ce à plus forte raison dans sa version capitalisto-républicaine.

-[]-

La révolution des principes tue Dieu dans la personne de son représentant. La révolution du XXème siècle tue ce qui reste de Dieu dans les principes eux-mêmes, et consacre le nihilisme historique. Quelles que soient ensuite les voies empruntées par ce nihilisme, dès l’instant où il veut créer dans le siècle, hors de toute règle morale, il bâtit le temple de César. Choisir l’histoire, et elle seule, c’est choisir le nihilisme contre les enseignements de la révolte elle-même. Ceux qui se ruent dans l’histoire au nom de l’irrationnel, criant qu’elle n’a aucun sens, rencontrent la servitude et la terreur et débouchent dans l’univers concentrationnaire. Ceux qui s’y lancent en prêchant sa rationalité absolue rencontrent servitude et terreur et débouchent dans l’univers concentrationnaire. La fascisme veut instaurer l’avènement du surhomme nietzschéen. Il découvre aussitôt que Dieu, s’il existe, est peut-être ceci ou cela, mais d’abord le maître de la mort. Si l’homme veut se faire Dieu, il s’arroge le droit de vie ou de mort sur les autres. Fabricant de cadavres, et de sous-hommes, il est sous-homme lui-même et non pas Dieu, mais serviteur ignoble de la mort. La résolution rationnelle veut, de son côté, réaliser l’homme total de Marx. La logique de l’histoire, à partir du moment où elle est acceptée totalement, la même, peu à peu, contre sa passion la plus haute, à mutiler l’homme de plus en plus et à se transformer elle-même en crime objectif. Il n’est pas juste d’identifier les fins du fascisme et du communisme russe. Le premier figure l’exaltation du bourreau par le bourreau, lui-même. Le second, plus dramatique, l’exaltation du bourreau par les victimes. Le premier n’a jamais rêvé de libérer tout l’homme, mais seulement d’en libérer quelques uns en subjuguant les autres. Le second, dans son principe le plus profond, vise à libérer tous les hommes en les asservissant tous, provisoirement. Il faut lui reconnaître la grandeur de l’intention. Mais il est juste, au contraire, d’identifier leurs moyens avec le cynisme politique qu’ils ont puisé tous deux à la même source : le nihilisme moral. Tout s’est passé comme si les descendants de Stirner et de Nietzsche utilisaient les descendantes de Kaliayev et de Proudhon. Les nihilistes aujourd’hui sont sur les trônes. Les pensées qui prétendent mener notre monde au nom de la révolution sont devenues en réalité des idéologies de consentement, non de révolte. Voilà pourquoi notre temps est celui des techniques privées et publiques d’anéantissement.

La révolution obéissant au nihilisme, s’est retournée en effet contre ses origines révoltées. L’homme qui haïssait la mort et le dieu de la mort, qui désespérait de la survivance personnelle, a voulu se délivrer dans l’immortalité de l’espèce. Mais tant que le groupe ne domine pas le monde, tant que l’espèce n’y règne pas, il faut encore mourir. Le temps presse alors, la persuasion demande le loisir, l’amitié une construction sans fin : la terreur reste dans le plus court chemin de l’immortalité. Mais ces extrêmes perversions crient en même temps, la nostalgie de la valeur révoltée primitive. La révolution contemporaine qui prétend nier toute valeur est déjà, en elle-même, un jugement de valeur. L’homme par elle, veut régner. Mais pourquoi régner si rien n’a de sens ? Pourquoi l’immortalité si la face de la vie est affreuse ? Il n’y a pas de pensée absolument nihiliste sinon, peut-être, dans le suicide, pas plus qu’il n’y a de matérialisme absolu. La destruction de l’homme affirme encore l’homme. La terreur et les camps de concentration sont les moyens extrêmes que l’homme utilise pour échapper à la solitude. La soif d’unité doit se réaliser, même dans la fosse commune. S’ils tuent des hommes, c’est qu’ils refusent la condition mortelle et veulent l’immortalité pour tous. Is se tuent alors d’une certaine manière. Mais ils prouvent en même temps qu’ils ne peuvent se passer de l’homme, ils assouvissent une affreuse faim de fraternité. “La créature doit avoir une joie, et quand elle n’a pas de joie, il lui faut une créature.” Ceux qui refusent la souffrance d’être et de mourir veulent alors dominer. “La solitude c’est le pouvoir”, dit Sade. Le pouvoir aujourd’hui, pour des milliers de solitaires, parce qu’il signifie la souffrance de l’autre, avoue le besoin de l’autre. La terreur est l’hommage que des haineux solitaires finissent par rendre à la fraternité des hommes.

Mais le nihilisme, s’il n’est pas, essaie d’être et cela suffit à déserter le monde. Cette fureur a donné à notre temps son visage repoussant. La terre de l’humanisme est devenue cette Europe, terre inhumaine. Mais ce temps est le nôtre, et comment le renier ? Si notre histoire est notre enfer, nous ne saurions en détourner la face. Cette horreur ne peut être éludée, mais assumée pour être dépassée, par ceux-là même qui l’ont vécue dans la lucidité, non par ceux qui, l’ayant provoquée, se croient en droit de prononcer le jugement. Une telle plante n’a pu jaillir en effet que sur un épais terreau d’iniquités accumulées. Dans l’extrémité d’une lutte à mort où la folie du siècle mêle indistinctement les hommes, l’ennemi reste le frère ennemi. Même dénoncé dans ses erreurs, il ne peut être ni méprisé, ni haï : le malheur est aujourd’hui la patrie commune, le seul royaume terrestre qui ait répondu à la promesse.

La nostalgie du repos et de la paix doit elle-même être repoussée ; elle coïncide avec l’acceptation de l’iniquité. Ceux qui pleurent après les sociétés heureuses qu’ils rencontrent dans l’histoire avouent ce qu’ils désirent : non pas l’allègement de la misère, mais son silence. Que ce temps soit loué au contraire où la misère crie et retarde le sommeil des rassasiés Maistre parlait déjà du “sermon terrible que la révolution prêchait aux rois.” Elle le prêche aujourd’hui, et de façon plus urgente encore, aux élite déshonorées de ce temps. Il faut attendre ce sermon. Dans toute parole et dans tout acte, fut-il criminel, gît la promesse d’une valeur qu’il nous faut chercher et mettre au jour. L’avenir ne peut se prévoir et il se peut que la renaissance soit impossible. Quoique la dialectique historique soit fausse et criminelle, le monde, après tout, peut se réaliser dans le crime, suivant une idée fausse. Simplement, cette sorte de résignation est refusée ici : il faut parier pour la renaissance.

Il ne nous reste plus d’ailleurs qu’à renaître ou à mourir. Si nous sommes à ce moment où la révolte parvient à sa contradiction la plus extrême en se niant elle-même, elle est alors contrainte de périr avec le monde qu’elle a suscité ou de retrouver une fidélité et un nouvel élan. Avant d’aller plus loin, il faut au moins mettre en clair cette contradiction. Elle n’est pas bien définie lorsqu’on dit, comme nos existentialistes par exemple (soumis eux aussi, pour le moment, à l’historisme et à ses contradictions), qu’il y a progrès de la révolte à la révolution et que le révolté n’est rien s’il n’est pas révolutionnaire. La contradiction est, en réalité, plus serrée. Le révolutionnaire est en même temps révolté ou alors il n’est plus révolutionnaire, mais policier et fonctionnaire qui se tourne contre la révolte. Mais s’il est révolté, il finit par se dresser contre la révolution. Si bien qu’il n’y a pas de progrès d’une attitude à l’autre, mais simultanéité et contradictions sans cesse croissante. Tout révolutionnaire finit en oppresseur ou en hérétique. Dans l’univers purement historique qu’elles ont choisi, révolte et révolution débouchent dans le même dilemme : ou la police ou la folie.

A ce niveau, la seule histoire n’offre donc aucune fécondité. Elle n’est pas source de valeur, mais encore de nihilisme. Peut-on créer du moins la valeur contre l’histoire sur le seul plan de la réflexion éternelle ? Cela revient à ratifier l’injustice historique et la misère des hommes. La calomnie de ce monde ramène au nihilisme que Nietzsche a défini. La pensée qui se forme avec la seule histoire, comme celle qui se tourne contre toute histoire, enlèvent à l’homme le moyen ou la raison de vivre. La première le pousse à l’extrême déchéance du “pourquoi vivre”, la seconde au “comment vivre”. L’histoire nécessaire, non suffisante, n’est donc qu’une cause occasionnelle. Elle n’est pas absence de valeur, ni la valeur elle-même, ni même le matériau de la valeur. Elle est l’occasion, parmi d’autres, où l’homme peut éprouver l’existence encore confuse d’une valeur qui lui sert à juger l’histoire. La révolte elle-même nous en fait la promesse.

La révolution absolue supposait en effet l’absolue plasticité de la nature humaine, sa réduction possible à l’état de force historique. Mais la révolte est, dans l’homme, le refus d’être traité en chose et d’être réduit à la simple histoire. Elle est l’affirmation d’une nature commune à tous les hommes, qui échappe au monde, la puissance. L’histoire, certainement, est l’une des limites de l’homme, en ce sens le révolutionnaire a raison. Mais l’homme, dans sa révolte, pose à son tour une limite à l’histoire. A cette limite naît la promesse d’une valeur. C’est la naissance de cette valeur que la révolution césarienne combat aujourd’hui implacablement, parce qu’elle figure sa vraie défaite et l’obligation pour elle de renoncer à ses principes. En 1950, et provisoirement, le sort du monde ne se joue pas, comme il paraît, dans la lutte entre la production bourgeoise et la production révolutionnaire ; leurs fins seront les mêmes. Elle se joue entre les forces de la révolte et celles de la révolution césarienne. La révolution triomphante dit faire la preuve, par ses polices, ses procès et ses excommunications, qu’il n’y a pas de nature humaine. La révolte humiliée par ses contradictions, ses souffrances, ses défaites renouvelées et sa fierté inlassable, doit donner son contenu de douleur et d’espoir à cette nature.

“Je me révolte, donc nous sommes” disait l’esclave. La révolte métaphysique ajoutait alors le “nous sommes seuls”, dont nous vivons encore aujourd’hui. Mais si nous sommes seuls sous le ciel vide, si donc il faut mourir à jamais, comment pouvons-nous être réellement ? La révolte métaphysique tentait alors de faire de l’être avec du paraître. Après quoi les pensées purement historiques sont venues dire qu’être, c’était faire. Nous n’étions pas, mais devions être par tous les moyens. Notre révolution est une tentative pour conquérir un être neuf, par le faire, hors de toute règle morale. C’est pourquoi elle se condamne à ne vivre que pour l’histoire, et dans la terreur. L’homme n’est rien selon elle, s’il n’obtient pas dans l’histoire, de gré ou de force, le consentement unanime. A ce point précis, la limite est dépassée, la révolte est trahie, d’abord et logiquement assassinée ensuite, car elle n’a jamais affirmé dans son mouvement le plus pur que l’existence d’une limite, justement, et l’être divisé que nous sommes : elle n’est pas à l’origine la négation totale de tout être. Au contraire, elle dit en même temps oui et non. Elle est le refus d’une part de l’existence au nom d’une autre part qu’elle exalte. Plus cette exaltation est profonde, plus implacable est le refus. ensuite, lorsque sans le vertige et la fureur, la révolte passe au tout ou rien, à la négation de tout être et de toute nature humaine, elle se renie à cet endroit. La négation totale justifie seule le projet d’une totalité à conquérir. Mais l’affirmation d’une limite, d’une dignité et d’une beauté communes aux hommes, n’entraîne que la nécessité d’étendre cette valeur à tous et à tout et de marcher vers l’unité sans renier les origines. En ce sens, la révolte est l’unité, la revendication de la révolution historique : la totalité. La première part du non appuyé sur un oui, la seconde part de la négation absolue et se condamne à toutes les servitudes pour fabriquer un oui rejeté à l’extrémité des temps L’une est créatrice, l’autre nihiliste. La première est vouée à créer pour être de plus en plus, la seconde forcée de produire pour nier de mieux en mieux. La révolution historique s’oblige à faire toujours dans l’espoir, sans cesse déçu, d’être un jour. Même le consentement unanime ne suffira pas à créer l’être. “Obéissez!” disait Frédéric le Grand à ses sujets. Mais en mourant : “je suis las de régner sur des esclaves.” Pour échapper à cet absurde destin, la révolution est et sera condamnée à renoncer à ses propres principes, au nihilisme et à la valeur purement historique, pour retrouver la source créatrice de la révolte. La révolution pour être créatrice ne peut se passer d’une règle, morale ou métaphysique, qui équilibre le délire historique. Elle n’a sans doute qu’un mépris justifié pour la morale formelle et mystificatrice qu’elle trouve dans la société bourgeoise. Mais sa folie a été d’étendre ce mépris à toute revendication morale. A ses origines mêmes et dans ses élans les plus profonds, se trouve une règle qui n’est pas formelle et qui pourtant, peut lui servir de guide. La révolte, en effet, lui dit et lui dira de plus en plus haut qu’il faut essayer de faire, non pour commencer d’être un jour, aux yeux d’un monde réduit au consentement, mais en fonction de cet être obscur qui se découvre déjà dans le mouvement d’insurrection. Cette règle n’est ni formelle ni soumis à l’histoire, c’est ce que nous pourrons préciser en la découvrant à l’état pur, dans la création artistique. Notons seulement, auparavant, qu’au “je me révolte donc nous sommes”, au “Nous sommes seuls”, de la révolte métaphysique, la révolte au prise avec l’histoire ajoute qu’au lieu de tuer et mourir pour produire l’être que nous ne sommes pas, nous avons à vivre et faire vivre pour créer ce que nous sommes.

-[]-

“Deviens ce que tu es.” (Friedrich Nietzsche)

Albert Camus sur Résistance 71

CHEVAL FOU
Dans l’esprit de Cheval Fou…