Archive pour france COVID crime contre l'humanité

Obsédés de la piquouze OGM ?… Gardez votre délire pour vous !

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , on 19 septembre 2021 by Résistance 71

ARNm_poison

L’obsession de la “vaccination” contre la COVID19

Jean-Yves Jézéquel

11 septembre 2021

source:

L’obsession de la « vaccination » contre la COVID-19

Depuis le début de cette campagne de propagande covidiste acharnée dans le seul but de rendre obligatoire la « vaccination » anti-Covid, ou tout au moins dans le but de faire pression sur les personnes afin de les pousser, bon gré mal gré, à se faire injecter les produits expérimentaux à ARNm ou à ADN, je constate que ceux qui ont « accepté » ou qui défendent aujourd’hui, l’opportunité de ces injections appelées « vaccins », me démontrent tous, sans exception, qu’ils ont pris une décision plus émotionnelle que rationnelle !

Si vous lisez attentivement et si vous prenez le temps d’étudier les publications scientifiques – non pas les publications imaginaires présentées par les médias travaillant au service d’on ne sait quels intérêts, ou les publications bidons du style de celle du « Lancet Gate » destinée à provoquer la confusion et permettre une interdiction scandaleuse et précipitée des prescriptions de traitements réellement efficaces – mais celles qui sont publiées par les chercheurs directement en cause dans ce programme de « vaccination » mondiale ; si vous écoutez, pas théoriquement, mais honnêtement, sérieusement, les médecins les plus qualifiés sur ces questions, ceux qui sont reconnus mondialement par la communauté scientifique ; si vous vous donnez la peine de suivre rigoureusement les débats d’experts de haut niveau sur tout ce qui est en cause dans cette histoire de « vaccin anti-Covid », alors si vous voulez rejoindre les « vaccinés », vous pourrez prétendre avoir pris une « décision libre et éclairée » en toute connaissance de cause, sachant, à partir de ce long travail, quel est le pour et le contre de cette nouvelle expérience en phase 3 des essais…

Parmi toutes les personnes que je connais, dans ma famille et chez les amis, qui se sont faites injecter soit un produit à ARNm soit un produit à ADN, je peux parier sans hésiter qu’aucune d’elles n’a lu vraiment, honnêtement, attentivement les documents d’études de Pfizer, les demandes d’autorisations européennes de Pfizer ! Personne n’a lu les fiches d’informations qui commentent leur approbation par les instances européennes ! Tous les risques importants y sont décrits et pourtant, personne n’a lu ces documents, pas même les médecins de mon entourage, avant d’accepter et de se soumettre à la campagne de pression scandaleuse qui a été orchestrée par les Etats qu’il faut appeler « voyous » comme l’Etat français qui est exemplaire dans le domaine de la délinquance…

On va me dire béatement et radoter comme toujours, que je suis « complotiste » et que je vois le mal partout ! Certes, comme toujours, si l’on m’écarte du revers de la main en me traitant de « complotiste », ou de « délirant », ou de « rassuriste » ou « d’anti-vax », c’est justement parce qu’il n’y a pas d’argument valable contre ce que je viens de dire en me posant toutes ces questions archi légitimes. Traiter quelqu’un de « ceci ou de cela » n’est pas un argument ! Dès qu’on vous traite de « complotiste », ou autre nom d’oiseaux, c’est qu’il n’y a aucune rationalité en face ; c’est parce que le mensonge n’étant pas quelque chose de rationnel, il ne tient pas la route face à la raison qui se pose des questions de bon sens, des questions non pas subjectives mais objectives.

S’il s’avère qu’au final j’avais tort, il sera toujours temps pour moi de me faire « vacciner » plus tard, avec toute la connaissance acquise et le recul de l’observation !

Mais si c’est le contraire qui est vrai : si les « vaccinés » anti Covid se retrouvaient très prochainement dans le camp de ceux qui avaient effectivement tort, ils auraient signé leur condamnation à mort ou à devoir souffrir peut-être des conséquences d’ordre sanitaires encore pires que la mort elle-même, par pure ignorance, par croyance en un Etat et en des autorités sanitaires « au-dessus de tout soupçon », par confiance en un système qui n’a jamais été préoccupé par le véritable intérêt des personnes, mais certainement par celui du grand capital !

Si les « vaccinés anti-Covid » s’avéraient avoir eu tort, (on le saura dans les cinq ans qui viennent), ils n’auraient rien d’autre à dire que ceci : « qu’ils avaient accepté cette injection expérimentale en phase 3 et avec AMM provisoire, (voire aucune AMM comme c’est le cas du produit expérimental de Pfizer), parce qu’ils avaient fait ce qu’il fallait faire » !

Où est le bon sens ? Où est la raison qui raisonne encore ? Où est le délire et où est l’équilibre d’un jugement sain ?

Les médecins qualifiés et reconnus, épidémiologistes, virologues, microbiologistes, pneumologues, biologistes évolutionnistes, chercheurs généticiens, le co-inventeur de l’ARNm en personne ainsi que l’inventeur du test PCR…, toutes ces personnes hautement qualifiées ont publié des présentations infiniment détaillées sur les risques, la pathologie, le mécanisme d’inoculation, la formation des cellules T, les protéines de pointe, précisément la protéine Spike,  l’ARN messager, et toutes sortes de débats hautement scientifiques, autour des risques du vaccin… Qui les a lues ? Qui peut honnêtement dire qu’il s’est sérieusement informé auprès de tous ces gens-là qui étaient, en réalité les seules personnes à tenir un discours cohérent et compétent sur ces questions ?

Comment se fait-il que tout cela soit passé à la trappe ? Pourquoi les autorités sanitaires n’ont-elles pas jugé nécessaire d’informer correctement et honnêtement les populations ? Les masses populaires seraient-elles traitées d’ignorantes, de retardées, d’incapables de comprendre ces choses si élevées et si complexes que seules les « élites » peuvent appréhender ?! Il y a une classe de gens qui n’est pas autorisée à penser et une autre qui pense pour elle ?

Pourquoi, aujourd’hui, les « vaccinés » sont-ils enclins à penser, quasi spontanément, que les experts récalcitrants sont forcément des « complotistes », des « réfractaires », des têtes de mules, de mauvais scientifiques, des « délirants », des « menteurs » et des théoriciens qui en profitent pour faire leur pub à bon marché, alors qu’ils risquent au contraire leur réputation et leur propre carrière ?!

Si un test D-Dymer est le SEUL moyen de savoir si quelqu’un est une bombe à retardement qui risque de mourir d’une coagulation microcapillaire (c’est déjà prouvée), dans 2, 3 ou 5 ans – bien au-delà de la portée des tests EUA de 60 jours – à quoi ressemblera notre avenir démentiel ? 

Tous ceux qui se posent des questions légitimes sont jugés, étiquetés, classés, condamnés comme « coupables » et « irresponsables » ! Qui peut m’expliquer, en me regardant dans les yeux, que je devrais prendre de tels risques sur ma santé, juste parce que « c’est la bonne chose à faire », juste parce que Macron et Véran le veulent et parce qu’une meute d’imbéciles, se portant garante d’une vérité révélée, radotent le même discours sur les plateaux de télévision ?! Qui peut m’expliquer pourquoi je devrais obéir à un argument purement émotionnel ? Pourquoi ne serais-je pas plutôt informé ou influencé par la science réelle, cohérente, et par des faits vérifiés, expérimentés … ?

Je ne peux, en aucun cas, prendre une décision sur ma santé future, en me basant sur le chantage émotionnel utilisé par ces gouvernements de pantins, les médias, les « scientifiques en conflits d’intérêts », les radoteurs patentés de la télévision pour moutons dociles, les faux amis qui m’ont rayé de leur cercle et étiqueté comme « délirants », « réfractaire » et « irresponsable » ! 

Jusqu’à nouvel ordre, puisque les ingrédients des « vaccins anti-Covid » n’ont pas été révélés, ceux-ci sont donc potentiellement plus dangereux que le virus lui-même…

Etant donné que l’Etat français a commencé à voir le déluge des plaintes lui tomber dessus, le Sénat s’est mobilisé pour faire savoir à tous les Français, que le décret sur le passe sanitaire obligatoire n’était pas encore publié et que personne ne savait donc à quel moment la loi deviendrait effective ! Quelle bonne nouvelle et quelle arrogance !

Autrement dit : toute cette histoire utilisant le chantage de la loi rendant obligatoire la vaccination anti Covid, n’était que du bluff, une astuce pour faire pression sur les citoyens et les obliger indirectement à se précipiter dans les centres de « vaccination ». En réalité ce décret si important n’est toujours pas publié et donc il n’y a aucune obligation réelle à présenter ce passe sanitaire et encore moins à se faire injecter ces produits expérimentaux… Mais le culot des politiques n’a plus aucune borne : ils osent tout, même l’impossible !

La dernière Décision du Conseil Constitutionnel, qui n’a pas fini de faire polémique, ne s’est pas encore traduite en loi qui est toujours en « attente de publication », dit le Sénat ! On se demande ce qu’ils attendent pour publier ces directives si importantes dans le cadre des obligations faites aux citoyens. Il y a là une incohérence qui ne peut s’expliquer que par la pure « obsession vaccinale ». Le but ce n’est évidemment pas le combat contre le Coronavirus, dont la réelle létalité est, selon les statistiques objectives, beaucoup moins importante que celle de la grippe saisonnière. Le but n’est pas plus de combattre son variant Delta, le but c’est de « vacciner » à tours de bras, un maximum de gens. Mais pourquoi cette obsession du « vaccin », alors qu’il est désormais incontestable qu’une série de traitements efficaces existe pour soigner les malades de la Covid-19 ou de son variant Delta ?

Encore une fois, à tous ceux qui pensent encore que le motif sanitaire est le centre de ce qui inspire nos gouvernants, je dois leur dire à ceux-là qu’ils sont de grands naïfs, ou des innocents que l’on mène au massacre ou carrément des imbéciles qui ont oublié qu’ils avaient une cervelle pour penser… 

CONCLUSION

Lorsqu’on n’hésite pas une seconde à remplacer les valeurs éthiques, philosophiques, morales, culturelles, historiques, en donnant la priorité à un bien, certes enviable en soi : la santé, mais cautionnant ainsi le pan-médicalisme qui s’impose désormais en priorité sur toutes les valeurs de notre civilisation, c’est que celle-ci est en fin de parcours ; c’est que la civilisation est en chute libre ; c’est que la société ne comprend plus rien de ce qui est prioritaire dans l’échelle des valeurs ; c’est que la confusion généralisée s’est emparée des peuples en pleine décadence… C’est que ce monde en errance, a un gros problème avec la question de la mort.

Il vaut mieux souhaiter ardemment la disparition d’une telle société parce qu’elle ne comprend plus rien à la vie. Je pense que la vie se chargera elle-même de supprimer ce qui est décadent, non conforme à ses principes et à sa logique organisationnelle…

Avec cette crise « covidiste », nous avons été confrontés à un choc considérable : la révélation soudaine de notre réelle situation dans ce monde ou l’état des lieux désastreux de la civilisation qui est la nôtre et qui par cette aberration pan-médicaliste vient d’annoncer sa chute finale !

Ce n’est pas le « coronavirus » qui nous rend malades, ce fameux SARS-COV-2, « Variant Delta » ou autres mutagènes que jamais personne n’a encore isolé clairement par analyse chez les théoriques victimes de la Covid-19, ce qui nous rend vraiment malades, c’est la perte totale du sens des valeurs et le fait que notre société se trouve prise en otage dans les mains de quelques prédateurs opportunistes saisissant de manière ouvertement affirmée, « cette fenêtre d’opportunité » pour nous imposer leur « Great Reset » !

Puis-je sérieusement entériner ma propre élimination par cette idéologie d’un Nouvel Ordre Mondial qui veut passer au contrôle absolu des populations dociles et coopérantes en instaurant le « tout numérique », un transhumanisme « bienheureux » grâce à l’Internet des objets devenant l’Internet des corps ?

A chacun de donner sa propre réponse. Pour ma part, j’ai la mienne.

Les sources :

https://www.fluoridefreepeel.ca/fois-reveal-that-health-science-institutions-around-the-world-have-no-record-of-sars-cov-2-isolation-purification/

Christian Vélot, généticien moléculaire : Les coronavirus mutent très peu. Leur spécialité c’est la recombinaison : en présence d’un autre virus, ils se mélangent et cela donne des variants. Pour qu’il y ait recombinaison, il faut au moins 2 virus en même tps dans la même cellule…ce qui est assez rare. Or que font les vaccins covid ? Ils apportent le patrimoine génétique du Covid dans les cellules. Il suffit donc qu’un seul autre virus soit présent pour qu’il y ait recombinaison et donc nouveau variant. Conclusion : les vaccins créent des variants.

C’est d’ailleurs dans les pays qui ont testé les vaccins (Royaume-Uni, Brésil, Afrique du Sud pour AstraZeneca) que les premiers variants sont apparus. 

A.M.M. Conditionnelle ? : https://reinfocovid.fr/science/amm-conditionnelle/ 

https://www.catherinefrade.com/blog/2021/04/01/eclairage-sur-les-donnees-publiques-europeennes-des-amm-conditionnelles-pour-les-4-vaccins-covid-19-31-mars-2021/?cn-reloaded=1 

https://www.ema.europa.eu/en/documents/product-information/comirnaty-epar-product-information_fr.pdf 

D’après l’Inserm et le gouvernement:

L’ARNm demande au corps de produire la protéine « Spike » qui active une réponse immunitaire : La fabrication d’anticorps. L’ARNm est ensuite détruite très rapidement. Mais en réalité ce qui était considéré comme certain s’est révélé, avec l’expérience, inexact ! Le contraire est constaté par l’ensemble des chercheurs et cette nouvelle donnée bouleverse la théorie ainsi que la conception même des « vaccins » à ARNm.

https://www.gouvernement.fr/le-fonctionnement-d-un-vaccin-a-arn-messager 

https://presse.inserm.fr/les-vaccins-a-arnm-susceptibles-de-modifier-notre-genome-vraiment/41781/ 

https://dailyexpose.co.uk/2021/05/19/scientific-study-finds-the-spike-protein-used-in-covid-vaccines-causes-strokes-heart-attacks-and-blood-clots/ 

https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2021.06.01.21258176v2 

De l’Internet des objets à l’Internet du corps

https://europa.eu/european-union/about-eu/agencies/ema_fr

https://francemediasnumerique.com/2021/09/05/excellente-base-de-donnees-dinformations-sur-les- vaccins/ 

https://francemediasnumerique.com

https://myessentielles.fr/enorme-maitre-brussa-balanc..

= = =

Lire notre page “Coronavirus, guerre contre l’humanité”

cobaye

Réflexion critique avant pause estivale : Macron, pion et larron pour une (r)évolution (Résistance 71)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, société des sociétés, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 30 juillet 2021 by Résistance 71

macron-joker
le larbin au turbin…

Macron, pion et larron*

ou quand il est malvenu de se tromper d’ennemi

Résistance 71

30 juillet 2021

(*) larron (n.m), voleur de grand chemin, brigand, pillard (Source : CNRTL / CNRS)

Piqure de rappel : Notre communiqué du 14 juillet 2021

“Macron démission !” entendons-nous souvent dans les manifestations de colère et de mécontentement publics, celles du mouvement des Gilets Jaunes (2018-2020) à celles très récentes du mouvement contre le “pass sanitaire” . Cela peut sembler à première vue légitime : un élu d’un système politique de représentation et de délégation ne remplit plus ses fonctions, agit contre le peuple et l’intérêt général, le peuple électeur demande son départ. Implacable logique n’est-il pas ?

Mais pour le remplacer par qui ? Une autre de ces créatures que le système de gouvernance étatico-capitaliste nous pond treize à la douzaine depuis l’avènement de l’illusion démocratique qu’est la “république française” ou tout système étatique dans le monde ? Vraiment ? La vox populi veut virer le clown Kiri pour le remplacer par un clown Bozo, ce par le truchement de la grande mascarade électorale usuelle prévue à cet effet ? On n’a pas mieux en stock ?… Pas encore compris les gars ?…

En parlant d’effet… Macron lui-même n’est qu’un effet, une conséquence contemporaine et (in)signifiante, logique et avérée de la dégénérescence politique enclenchée de très longue date, depuis en fait la sortie et le maintien du pouvoir, de la capacité décisionnaire, hors du corps social il y a quelques 5000 ans sur les 1,8 millions d’années de l’existence humaine sur cette planète (cf les textes en annexe). Macron est un pion de ce système qui l’a créé et qu’il entretient en retour dans une symbiose logique et malgré tout “naturelle” dans les faits de cet  environnement factice, illusoire et synthétique n’ayant jamais fonctionner qu’à sens unique. Il est un pion doublé d’un de ces larrons, voleurs, menteurs, brigand de la pire espèce psychopathe que le système façonne et sélectionne pour être les prêtres de la grand-messe de l’illusion démocratique étatico-capitaliste depuis sa création.

Ainsi donc ne nous trompons pas de cible. Mettre Macron et son gouvernement de criminels fantoches à bas ne résoudra certaines choses brûlantes que très temporairement. On ne guérit pas d’une maladie en attaquant ses symptômes, mais sa racine profonde. Nous sommes entrés de pleins pieds dans la logique finale d’auto-destruction du système qui est incapable de reproduire son modèle et de le perpétuer dans l’espace et dans le temps, il est au bout de son rouleau et il ira jusqu’au bout de sa logique criminelle et mortifère qui est de se métamorphoser une énième fois, cette fois-ci en une entité technotronique transnationale qui n’a plus besoin de la masse des gens comme pourvoyeurs de ressources et de richesse exploitées, et qu’il va sacrifier, à l’aune d’une crise sanitaire fabriquée par exemple. 

La crise COVID19 que nous vivons est une crise synthétique à tout point de vue, menée au nom de la survie du plus petit nombre aspirant à l’extase transhumaniste en devenir : la fusion de l’humain avec la machine pour un petit nombre de prétendants à la quasi-immortalité et la mise en esclavage du relica ayant survécu au génocide de masse planétaire planifié et en marche. Macron a été mis en place pour accélérer le processus de désintégration de l’État et du capital moribonds et la mise en place de la grille de contrôle technotronique qui permettra la dépopulation massive et la mise en esclavage des quelques ceux demeurant sélectivement pour faire tourner les rouages de ce qui restera du système et de son résultat métamorphique en un Nouvel Ordre Mondial ou peu importe le nom qui lui soit donné. Macron a reçu la mission de martyriser le peuple français et de briser ce Gaulois Réfractaire doublé de Communard irréductible, rebelle et meneur historique dans  la tradition ancestrale d’empêcher les choses oligarchiques de tourner en rond…

Ainsi, le véritable ennemi n’est pas Macron ni tous les sbires combinés du système mis en place pour faire avancer le projet de contrôle planétaire de la masse survivante au génocide qui s’engage et du nirvana transhumaniste pour les “élus” auto-sélectionnés, mais bel et bien le système lui-même, ses fonctions, ses institutions, sa fallacie marchande, tout ce qu’il représente et qui ne peut être que négatif, néfaste, coercitif et réducteur pour la réalisation de notre humanité. 

Nous ne sortirons de ce cauchemar dystopique orwellien qu’en comprenant enfin qu’il n’y a pas de solution au sein du système, qu’il n’y en a jamais eu et qu’il ne saurait y en avoir. Le salut de l’humanité passe par cette compréhension individuelle et collective de l’ineptie criminelle de ce qui nous gouverne de manière inéluctable dans sa logique profonde, forcée et illusoire, de comprendre que le pouvoir coercitif doit cesser d’exister et être remplacé par cet amour de soi et des autres embrassant la complémentarité de notre diversité naturelle. Comprendre que nous ne réaliserons enfin notre humanité pleine et épanouie qu’en dehors de tout système coercitif étatique et marchand ; que nous devons nous libérer à tout jamais de la contrainte et de la peur, de la peur de vivre, de la peur de l’inconnu et de la peur de l’autre. Contraintes et peurs savamment distillées et entretenues par le système en place qui ne peut survivre et n’a survécu que par ce subterfuge.

Macron est un pion. Macron est un larron. Lui et tous les sbires du système entretenant la coercition et le mensonge à tous les étages politiques, économiques et sociaux, ne méritent aucun intérêt et doivent être, tout comme le système qu’ils représentent, ignorés et boycottés. La solution à notre marasme et notre misère n’est ni scientifique, ni médicale, ni économique, mais elle est politique, c’est à dire de cette capacité de gestion et de décision de notre société que nous devons impérativement reprendre contre toutes les impostures et mascarades de l’illusion démocratique nous leurrant vers notre annihilation certaine, si toutefois nous continuons à y acquiescer, car tel est le paradoxe, ils ont besoin de notre acquiescement pour nous détruire, parce c’est accepter son sort, se laisser persuader que non seulement “résister est futile”, mais que tout cela est fait pour notre bien, le bien de l’humanité. C’est ce qu’ils s’évertuent à faire depuis des lustres en façonnant la société du spectacle marchand et de l’assujettissement volontaire. Réfléchissez 5 secondes… Pensez-vous que Big Pharma, que le système politico-économique, tous corrompus et vérolés, aient le bien public, notre santé et notre bien-être à cœur ? Allons, allons… Un peu de simple bon sens SVP ! Notre bien-être serait la fin immédiate de leur système qui ne fleurit que sur la misère et l’oppression / exploitation d’autrui. Ces mêmes personnes qui adhèrent et promeuvent la théorie néo-malthusienne erronée de la surpopulation voudraient nous sauver d’une maladie ne tuant que 0,03% des gens infectés en nous “vaccinant” ? Sérieusement, vous y croyez vraiment ?…

Le visage futur de l’humanité devra se décider entre celui d’un visage écrasé par une botte à clous à tout jamais ou celui du visage rayonnant et épanoui de l’être ayant triomphé de l’avoir, de l’Homme ayant enfin franchit les ponts du surhumain, affirmé dans son humanité réalisée. Tout dépendra de qui fera le choix : l’oligarchie pour son système ou nous pour l’humanité ? Faites vos jeux, rien ne va plus !!

Pour ce faire et réaliser ce grand saut qualitatif tant attendu, nous devons nous départir de l’État, de la marchandise, de l’argent et du salariat, bref de toutes les conditions artificielles de notre mise en esclavage perpétuel, de notre exploitation et de notre oppression systémiques.

Pour mieux comprendre et y voir plus clair, quelques textes contemporains ci-dessous, vitaux à lire et à diffuser sans aucune modération.

Solidarité, Union, Persévérance, Réflexion, Action, devenons S.U.P.R.A résistants !

Vive la Commune Universelle de notre humanité enfin réalisée !

Dans l’esprit de Cheval Fou…

Tous les articles de Résistance 71 depuis le début en juin 2010. Les articles sont listés du plus récent au plus ancien, donc plus vous descendez… plus c’est vintage…

Notre page « Anthropologie politique »

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

desobeissance-civile

GJ_vive_la_commune
Pour la Commune des communes dans…
la société des sociétés

Communiqué : la guerre sanitaire et sociale commence ! (OSRE)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, société des sociétés, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , on 21 juillet 2021 by Résistance 71

dictaturesanitaire

En complément de notre communiqué également du 14 juillet 2021: “La solution de la crise fabriquée du COVID n’est en aucun cas médicale mais POLITIQUE”
~ Résistance 71 ~

Communiqué : La guerre sanitaire et sociale commence !

OSRE

14 juillet 2021

url de l’article original: http://rebellion-sre.fr/communique-la-guerre-sociale-et-sanitaire-commence/

Les temps actuels, inédits de par leur gravité, nécessitent une mobilisation à hauteur du tournant historique qu’amorce le pouvoir dans sa prédation. Nous savions que le système n’avait d’autre but que sa survie. Désormais tout le monde voit son vrai visage, fait de cynisme et de rage de destruction. 

L’allocution présidentielle de hier soir est une déclaration de guerre. Guerre sociale d’abord. Les annonces de « réformes » de l’allocation chomage et des retraites sont clairement une remise en cause des piliers de la solidarité sociale que les travailleurs avaient imposée par leurs luttes tenaces à l’oligarchie capitaliste. Il ne faut pas oublier que le système profite de la situation pour faire pour faire table rase des acquis devenus fragiles qui l’empêchaient de nous asservir totalement.

La stratégie libérale-sécuritaire de la Macronie profite de la situation sanitaire pour faire de la France un laboratoire d’expérimentation pour une domination d’un type nouveau. Biopouvoir, traçage des populations, parcage des dissidents, utilisation de la surveillance de masse : le système ne combat pas un virus, il combat le peuple ! Ne nous faisons pas d’illusion, il n’y aura pas de « retour à la normale » dans le cadre capitaliste.

Nous sommes rentrés dans le règne de l’arbitraire et de la froide logique d’un contrôle de masse par des gens qui n’ont plus de compte à rendre. Il est crucial de refuser et de résister à cela. Il ne faut pas sombrer dans la résignation ou la dépression, nous avons des moyens individuellement et collectivement de combattre cela.

Nous ne voulons pas de leur monde ! Nous voulons notre liberté. Nous n’attendons rien des partis de l’opposition officielle à Macron. RN et France Insoumise ont prouvé leur nullité et doivent être considérés que comme les parasites de notre colère.

Réunissons nous au-delà des anciens clivages pour combattre pour l’essentiel. Ils ne doivent pas nous prendre notre liberté !

= = =

Il n’y a pas de solution au sein du système, n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir ! (Résistance 71)

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

gilets-jaunes-pouvoir_au_peuple

Dictature sanitaire COVID, comment se défendre contre l’obligation « vaccinale » à venir ? (RI)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, documentaire, guerres hégémoniques, militantisme alternatif, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , on 6 juillet 2021 by Résistance 71

peur-poubelle

Cela ne suffira peut-être pas et l’action directe insurrectionnelle sera sans doute de mise pour que le peuple sorte de ce cauchemar covidien fabriqué de toute pièce à des fins politiques.
~ Résistance 71 ~

Comment surseoir à la vaccination : les clefs pour défendre ses droits

RI

5 juillet 2021

Source:
https://reseauinternational.net/comment-surseoir-a-la-vaccination-les-cles-pour-defendre-ses-droits-2/

Mais sommes-nous vraiment obligés de vacciner ?

Certes, personne ne manquera de rappeler il y a des obligations vaccinales en France :

Mais on oublie trop souvent que nous avons aussi des lois qui protègent nos libertés individuelles. Et elles sont en totale contradiction avec les lois d’obligation. D’un côté, des lois d’obligation, de l’autre, des lois garantissant vos libertés fondamentales.

Qu’est-ce qui prime en réalité ? La liberté. Et si. Jurisprudence oblige.

« En vertu de l’affaire Salvetti, il ne saurait y avoir le moindre acte médical obligatoire dans aucun pays d’Europe. L’arrêté de la Cour européenne des Droits de l’Homme, section I du 9 juillet 2002, requête n° 42197/98, fait jurisprudence ».

Les lois d’obligation vaccinale constituent une atteinte à l’intégrité physique et violent tous les textes qui garantissent les libertés fondamentales :

  1. La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen/Les lois d’obligation sont anticonstitutionnelle (26 août 1789 et 10 décembre 1948)
  2. La Convention européenne des droits de l’homme (4 novembre 1950)
  3. La Constitution française (4 novembre 1958)
  4. La résolution 36-55 de l’ONU (25 novembre 1981)
  5. La loi sur le respect du corps humain insérée dans le Code Civil, Art. 16-1 et suivants (29 juillet 1994)
  6. La loi Barnier sur le principe de précaution (2 février 1995)
  7. Le Code de déontologie médicale inséré dans le Code de la santé publique, art. R 4127-2 et R 4127-36 (6 septembre 1995)
  8. La convention européenne pour la protection des Droits de l’Homme et de la dignité de l’être humain à l’égard des applications de la biologie et de la médecine : Convention sur les Droits de l’Homme et la biomédecine ou Convention d’Oviedo (4 avril 1997)
  9. La charte des droits fondamentaux de l’Union Européenne (18 décembre 2000, art. 3)
  10. La loi Kouchner insérée dans le code de la santé publique, Art. L 1111-4 (4 mars 2002)

À la lecture de toutes les lois actuellement en vigueur, on voit bien qu’il y a un problème. La méconnaissance de ces lois nous pénalise au quotidien. Sans compter la propagande et la pression exercée sur les récalcitrants. Tout est fait pour convaincre, non pour s’interroger. La question demeure : Comment faire valoir ses droits ? Ce document propose de vous donner les clés pour y arriver. Plusieurs approches sont possibles. Et l’une n’exclue pas l’autre, beaucoup se complètent.

Refuser tout net

« Des vaccins obligatoires ? Mais nous sommes en France, non ? La France fait bien partie de l’Europe ? Oui ? Bien. Et bien la convention européenne des droits de l’homme – ou Convention d’Oviedo – ratifiée par l’Union Européenne le 4 avril 1997 garantit les libertés individuelles et n’impose aucune vaccination obligatoire « L’intérêt et le bien de l’être humain doivent prévaloir sur le seul intérêt de la société ou de la science » : 

L’article 5 précise que « Une intervention dans le domaine de la santé ne peut être effectuée qu’après que la personne concernée y a donné son consentement libre et éclairé. Cette personne reçoit préalablement une information adéquate quant au but et à la nature de l’intervention ainsi que quant à ses conséquences et ses risques. La personne concernée peut, à tout moment, librement retirer son consentement ». En gros, c’est l’équivalent de la loi Kouchner en France, sauf qu’elle s’étend à tous les pays de l’Union Européenne.

=> En pratique, ces lois-là sont soit méconnues soit bafouées, donc argumenter sur ce seul aspect s’avère malheureusement fastidieux.

Je veux des informations

La loi « Kouchner » du 04 mars 2002 n° 2002-303, art. L1 111-4 du Code de la Santé publique : « AUCUN ACTE MÉDICAL ni aucun traitement ne peut être pratiqué SANS LE CONSENTEMENT LIBRE et ÉCLAIRÉ de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment ». Cette loi est très importante. Chaque parent/patient peut, conformément à loi Kouchner demander aux vaccinateurs des informations exhaustives sur l’acte médical proposé, et le refuser1. Le consentement doit être LIBRE : « Le médecin doit en outre obtenir dans tous les cas, le consentement du patient avant toute intervention ». (Déontologie médicale du CSP, art. R 4127-36)

=> Approche déjà un peu plus facile. Il est naturel de s’interroger sur la nature du/des produits que l’on se propose de vous injecter dans le corps.

Quelles informations

Comment procéder, quelles questions poser ? Vous pouvez vous appuyer sur ce questionnaire à soumettre au médecin (c’est « la lettre qui tue ») Dans tous les cas, le professionnel doit y répondre, et ce, avec le plus grand sérieux, conformément à la loi Kouchner (ou à la Convention d’Oviedo) concernant le consentement ÉCLAIRÉ. La première partie – lettre à personnaliser – étant destinée au médecin qui serait réfractaire à votre demande d’information ou qui, malgré les questions pertinentes soulevées voudrait malgré tout pratiquer un acte que vous réprouvez ou encore menacerait de vous dénoncer.

Il veut vacciner ? Ok, il l’assume et le certifie par écrit. De son côté, il a aussi le devoir de donner toute l’information sur l’acte proposé, conformément aux lois en vigueur. À défaut de pouvoir remettre la lettre en mains propres contre signature, si le médecin refuse de la prendre, on l’envoie en R avec AR.

=> ATTENTION, comme le souligne le « Docteur du 16 » sur son blog, certains médecins soucieux du respect des pratiques vaccinales peuvent chercher à vous intimider en vous soumettant eux aussi un document attestant que vous avez été informé des risques que vous faites courir à votre enfant en refusant les vaccinations. Ce serait alors le refus éclairé ! Sauf qu’il n’a aucune base juridique, contrairement au consentement libre et éclairé rappelé par la loi Kouchner du 4 mars 2002 ou encore la Convention d’Oviedo du 4 avril 1997.

Donner l’information

et pouvoir apporter la preuve qu’on l’a donnée – un devoir pour le professionnel

« En vertu du Principe de Précaution, le praticien a le devoir, pour tous les actes qu’il pratique, d’apporter la preuve qu’il a donné au patient une information claire, loyale, appropriée et exhaustive sur tous les risques encourus »

Cour de cassation du 25 février et 14 octobre 1997. L’obligation d’information du médecin n’implique pas forcément celle de rédiger un écrit mais il appartient au médecin, en cas de contestation, « d’apporter la preuve par tous moyens de son exécution, notamment par des présomptions au sens de l’article 1353 du Code  civil » (Civ. 1ère, 14 octobre 1997, Bull. n° 278) courdecassation.fr/professionnels_sante. Or quelle meilleure preuve qu’un document écrit ? Prenez des notes lors de l’entretien ou enregistrez la conversation

Le principe de précaution 

Saviez-vous qu’avant toute vaccination, des tests préalables devaient être effectués afin de déterminer si votre état de santé était en mesure de les recevoir ? « Les sujets à vacciner doivent être soumis à un examen médical PRÉALABLEMENT à CHAQUE INJECTION » legifrance.gouv.fr/02595&pageFin. Et un certificat médical doit être délivré à l’issue de cet examen, avant injection. Les vaccins sont destinés avant tout à des sujets en bonne santé, des sujets dont on doit s’assurer le bon état de santé au moyen de plusieurs tests médicaux…Or, si les textes de lois précisent que les vaccinations obligatoires nécessitent des examens préalables, ils ne précisent pas exactement lesquels. Ces examens qu’on ne réalise jamais dans la pratique alors qu’ils sont partie intégrante des lois d’obligation, permettent aussi d’établir des certificats de contre-indication ; si on a déterminé que vous n’étiez pas apte = contre-indication définitive ou temporaire. On vaccine donc sans la moindre précaution. Tout cela, au mépris de la santé du patient et au mépris du principe de précaution. C’est ce qu’on appelle de la négligence grave.

=> Bien que la loi oblige à pratiquer des examens avant-vaccination, ils n’en précisent pas les termes. Il est seulement indiqué, en annexe legifrance.gouv.fr/Courante=02596, que l’examen préalable doit au moins comprendre une analyse d’urine afin de rechercher l’albumine et le glucose, obligation rappelée par la circulaire du 15 juillet 1965 (JO du 8 août 1965).

D’après l’’avocat au barreau de Grenoble Jean-Pierre Joseph, pour avoir un bilan complet il faudrait réaliser des examens cliniques et biologiques. Soit, au moins :

– Un Ionogramme complet, dosage de l’urée

– Lipodogramme

– Bilan endocrinien

– Titrage de tous les anticorps spécifiques aux vaccinations éventuelles déjà subies

– Test de dépistage des différentes hépatites et du SIDA

– Electrophorèse et immunophorèse des protéines sériques, de manière à avoir une image globale des capacités ou incapacités éventuelles de l’organisme à fabriquer les anticorps

– radiographie panoramique dentaire, ceci dès qu’il y a au moins une dent dévitalisée

– radiographie pulmonaire, pour éliminer toute image de tuberculose pulmonaire évolutive.

Tout ça. Personnellement, j’ajouterai aussi des tests d’allergie aux composants des vaccins.

La Cour d’Appel de Riom (arrêt du 30 octobre 1962) rappelle l’exigence d’examens consciencieux, attentifs et conformes aux données actuelles de la science permettant de procéder à un acte médical. L’absence de précautions serait contraire au code de déontologie médicale.

=> On peut choisir cette approche, notamment pour les administrations. « Je veux bien faire les vaccins mais d’après l’article de loi ci-joint, il y a des examens obligatoires à faire avant. Et comme ils sont obligatoires, ils doivent être gratuits. Pouvez m’indiquer quelles sont les démarches à faire pour accomplir ces tests gratuits ?

Tout simplement : Plus de DTP depuis 2008

Vous voulez bien faire les vaccins obligatoires mais seulement les obligatoires. Normalement, le médecin honnête devrait vous dire « désolé mais c’est impossible car il n’existe plus actuellement sur le marché un seul vaccin correspondant aux obligations vaccinales, soit il contient des valences non-obligatoires en plus, soit il n’est pas adapté pour une primo-vaccination. voir obligations vaccinales en France. Si le médecin vous répond « pas de problème, on ne fera que les obligatoires » méfiez-vous. Le mensonge par omission est très courant en ce domaine… demandez à voir quel vaccin il propose alors. Voici un modèle de lettre que vous pouvez soumettre au médecin concernant la non-disponibilité d’un vaccin DTP ; infovaccin.fr/alerte_DTP_susp ou ce modèle de lettre « Pour les parents qui refusent de vacciner leurs enfants » Le vaccin le plus proche du DTPolio® et qui peut être proposé en remplacement – le Revaxis® – n’a pas d’AMM pour les enfants de moins de 6 ans ni pour une primo-vaccination, et les autres vaccins comportent des valences non obligatoires et donc non couvertes pour leurs effets indésirables par l’État*, puisque non obligatoires, l’obligation de vaccination contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite est donc suspendue pendant la période d’indisponibilité du vaccin DTPolio®.

Radical. Pas de DTP ? C’est bien regrettable… ou ENCORE :

D’autres modèles de lettres, d’autres approches, à vous de choisir celle qui vous sied le mieux, toujours en adaptant à votre cas :

  1. « Puisque j’ai foi en la vaccination, j’assume ! » alis-france.com/engagement_medecin_vaccinateur
  2. Un autre genre de « lettre qui tue » Certificat à faire signer avant vaccination.
  3. Je veux bien les vaccins, mais à la condition qu’ils soient fabriqués ainsi que l’a préconisé l’agence du médicament, en dilution supérieure à la 4°em centésimale (4CH). (lettre à mettre à jour concernant le BCG) modèle de lettre à envoyer aux administrations qui exigent des vaccinations
  4. Lettre inspirée par la méthode de J-P. Joseph (examens médicaux obligatoires), à mettre à jour concernant le BCG modèle de lettre pour refuser la vaccination auprès des autorités
  5. REFUS : ATTENTION À LA DÉLATION, malgré vos irréfutables arguments, le médecin vaccinateur peut choisir de vous menacer : « si vous ne voulez pas vacciner, ce n’est plus la peine de venir dans mon cabinet ». Mais il peut aussi décider de vous signaler.

Les parents signalés peuvent rencontrer des difficultés :

– L’autorité administrative (crèches, écoles, halte-garderie…) peut refuser l’accès des enfants aux dits établissements et/ou peut les en exclure.

Un signalement entre les mains du Procureur de la République qui en référera au Juge pour enfants peut être fait. Notamment parce que l’Ordre national des Médecins les y incite, considérant que ne pas vacciner, c’est maltraiter ! idata.over-blog.com/27/09/71/Le-droit-des-patients-vu-par-l-Ordre-des-Medecins. C’est hélas un moyen de pression assez répandu.

En suite de ce signalement, les parents pourront être convoqués devant le Juge pour enfants aux fins d’ouverture éventuelle d’une mesure d’assistance éducative motivée par la mise en danger de la santé de l’enfant, aux fins de contraindre les parents à faire effectuer ladite vaccination, cette mesure pouvant aller jusqu’au retrait de l’enfant de son milieu naturel aux fins de placement en foyer ou famille d’accueil

– De plus, par la voie du signalement, les parents s’exposent à une peine d’emprisonnement de 6 mois ainsi qu’une amende de 5ème classe soit 3 750 € selon les articles L 3111-2, L 3111-3 et L 3112-1 du CSP.

En tout état de cause, les parents désireux de refuser cette vaccination, en connaissance de cause, devraient rédiger un courrier à adresser tant au médecin pédiatre, qu’au Procureur de la République du ressort du lieu de vie de l’enfant, qu’aux établissements scolaires et/ou sanitaires, aux fins de justifier et d’expliquer ledit refus, des arguments purement juridiques pouvant être évoqués dans ledit courrier, indépendamment de toute croyance médicale sur l’absence d’innocuité des vaccins.

=> Au médecin qui vous menacerait ouvertement, n’hésitez pas à donner un retour de bâton : « Signalez moi a la PMI, pendant ce temps moi je vous signale à l’ordre des médecins pour mensonge et intimidation »

PMI ou police médicale infantile

Que faire face à la PMI ?

  1. Les menaces de la PMI ne valent rien juridiquement. Leur mission n’est pas de menacer.
  2. Lorsque la PMI vous contacte et demande à vous rencontrer dans le plus bref délai, inutile de paniquer ; demandez un courrier écrit avec les motifs de l’entretien.
  3. Si la PMI refuse et insiste en vous informant oralement des motifs ; vous refusez tant que vous n’avez pas une convocation écrite conforme.
  4. La PMI va vous demander pourquoi vous tenez à avoir un écrit.
  5. Vous répondez calmement que ça va vous permettre d’apporter des réponses concrètes et que vous allez demander la légalité de la convocation et de ces motifs à un avocat.

En règle générale la PMI fait très attention car elle est obligée de respecter la procédure, sinon elle abandonne. Vous ne devez vous rendre à leur convocation QUE c’est si elle est commandée par un juge. Et dans ce cas, vous pouvez vous faire assister. N’oubliez pas : si vous contrôlez votre peur et que vous leur faites sentir que vous n’avez pas peur, ils n’agiront pas de la même façon. Et si votre peur est trop forte, demandez conseil avant d’agir. Dire NON aux vaccins n’est pas un CRIME. CONTACTEZ L’UNACS à Nantes. En cas de doutes, questions, inquiétudes, faites-vous aider, vous n’êtes pas seuls. (MERCI Jacques Bessin, président de l’UNACS d’avoir écrit ce petit texte)

Crèche & collectivités

On pourrait en effet concevoir qu’un établissement privé puisse exiger à l’entrée telle ou telle vaccination, même facultative (ou « fortement recommandée » comme le ror). Cela ne serait possible que si une loi l’autorisait à agir ainsi. Ce n’est pas le cas. « Les autres vaccinations ne sont pas obligatoires. La preuve d’autres vaccinations (variole, coqueluche, BCG, ROR…) ne doit pas être réclamée ».

« Les enfants admis dans les crèches » doivent être soumis aux vaccinations prévues par les textes en vigueur sauf lorsqu’ils présentent une contre-indication attestée par certificat médical.

Exemple de courrier à soumettre à la crèche concernant le règlement intérieur (à modifier si non-vacciné ror) :

Comment argumenter pour l’inscription d’un enfant en crèche :

La présentation du carnet de santé

« Le carnet de santé est un document confidentiel, nul ne peut en exiger sa présentation ». Article L. 2132-1 du CSP modifié par Loi n°2001-1246 du 21 décembre 2001 – art. 34 JORF 26 décembre 2001 :

« Le carnet est établi au nom de l’enfant. Il est remis aux parents ou aux personnes titulaires de l’exercice de l’autorité parentale ou aux personnes ou aux services à qui l’enfant a été confié. Ils doivent être informés que nul ne peut en exiger la communication et que toute personne appelée, de par sa fonction, à prendre connaissance des renseignements qui y sont inscrits est soumise au secret professionnel ».

L’Article R3111-17 du Code de la Santé Publique mentionne clairement que le chef d’établissement à un devoir de contrôle de la situation de l’enfant au regard des vaccinations obligatoires, mais aucune autorité pour exiger le carnet de santé, tout autre document en tenant lieu suffit.

=> Ce qui signifie que même une copie n’est pas exigible, le carnet de santé étant intégralement soumis au secret médical. Pour les institutions réclamant ces informations, un certificat du médecin attestant que l’enfant se porte bien et est à jour de ses vaccinations suffit (ou un certificat de contre-indication).

=> Utilisation du carnet de santé comme certificat de vaccination : Deux doubles pages insérées dans le carnet sont consacrées aux vaccinations et portent chacune un numéro de formulaire (cerfa n°12594*01 et n°12595*01). Leur photocopie a valeur de certificat de vaccination. Ainsi, le carnet n’a pas à être présenté lors de l’inscription à l’école ou dans une collectivité :

*

Lois d’obligation vaccinale

Depuis janvier 2018, selon la date de naissance, les enfants sont soumis à des vaccinations différentes. Sauf contre-indication médicale, les vaccinations sont réclamées pour l’entrée en collectivités (crèches, assistantes maternelles, école…). Les sanctions spécifiques prévues pour la non-vaccination ont été supprimées et les parents ont un délai de 3 mois après l’admission pour régulariser la situation. Ainsi, on peut légalement repousser tous les vaccins jusqu’à l’entrée en collectivités.

Enfants nés avant 2018

Ils sont soumis au seul DTP (Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite). Mais ce vaccin trivalent seul n’existe plus sur le marché pour les enfants de moins de 6 ans. Les parents restent bloqués face à une obligation qu’ils ne peuvent pas satisfaire malgré l’injonction du Conseil d’État de fournir ce vaccin. Les nouvelles lois n’ont donc pas réglé le problème que vit la France depuis de nombreuses années.

Enfants nés à partir de 2018

Ils sont soumis aux vaccins suivants : Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite, Coqueluche, Haemophilus influenza de type B, Hépatite B, Pneumocoque, Méningocoque C, Rougeole, Oreillons et Rubéole, à faire selon le calendrier vaccinal. Mais les délais accordés pour l’admission en collectivité permettent de ne pas le suivre rigoureusement.

Les lois étant complexes et assez floues, l’interprétation est plutôt ardue. Vous trouverez plus de renseignements ICI.

= = =

Pour qu’à la fin, nous disions  à la clique de criminels en charge:

monpassanitairedantonq

Résistance 71

Ce qui nous est promis (Résistance 71)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, écologie & climat, économie, coronavirus CoV19, crise mondiale, gilets jaunes, guerres hégémoniques, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, OGM et nécro-agriculure, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, presse et média, réchauffement climatique anthropique, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologie, société des sociétés, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 24 février 2021 by Résistance 71

“Ce n’est plus un 1830 ni un 1848, [1871] c’est le soulèvement d’un grand peuple qui veut vivre libre ou mourir.”
~ Manifeste de la mairie du 18e, 1871 ~

“Temps futurs, vision sublime ! (Victor Hugo)

Ce qui nous est promis

Résistance 71

24 février 2021

Avec plus d’un an maintenant de recul possible sur cette “crise sanitaire” du SRAS-CoV -2 donnant ce qui a été appelé la COVID-19, acronyme pour COronaVIrusDisease-2019 en anglais, “disease” voulant dire “maladie”, que savons nous ?


Science COVID : Zo + Meu = Ga.ZoBu

Pour la partie sanitaire, nous savons que :

  • Le SRAS-CoV-2 n’est pas naturel et a été créé en laboratoire entre 2006 et 2015
  • La maladie qui en résulte est une infection aigüe sévère des voies respiratoires et des poumons qui peut avoir de graves conséquences chez les personnes infectées ayant une déficience immunitaire avérée naturelle (personnes âgées de plus de 70-75 ans) ou présentant de multiples facteurs dits de co-mortalité (plus d’une maladie connexe) ou les deux. Cette maladie est assez contagieuse mais très peu létale avec un taux de mortalité similaire à celui de la grippe saisonnière, essentiellement chez les personnes symptomatiques présentant les caractéristiques ci-dessus mentionnées
  • Certains médicaments existants et peu onéreux sont efficaces pour son traitement dans un protocole thérapeutique sous contrôle médical
  • La décision de l’OMS de déclarer la “pandémie” tient du fait de la prévalence actuelle de la science des modèles informatiques sur la science de l’observation des faits, c’est à dire sur une science de l’extrapolation mathématique chiffrée par algorithmes falsifiable à souhait, contre une science de l’observation naturelle et de l’analyse des faits empiriques. Ce travers vaut également pour toute la polémique (pseudo) scientifique sur le réchauffement climatique anthropique. La science des “modèles” est une science de la falsification, qui sert parfaitement l’agenda oligarchique selon ses besoins
  • Le test RT-PCR (Real Time Polymerase Chain Reaction) reconnu standard par l’OMS, n’est pas efficace dans le dépistage thérapeutique de surcroit au-delà de 20 cycles d’amplification, créant une masse potentielle de faux positifs à l’infection et rendant les chiffres officiels publiés du nombre de personnes infectées plus que suspicieux
  • Le port du masque généralisé aux plus de 99% de population saine est une mesure inutile et contre-productive
  • Jamais dans l’histoire de la médecine, une épidémie n’a été contrôlée par le confinement d’une population entière, mais par celui des malades et des proches infectés en les soignant
  • La priorité demeure le diagnostic et la pratique médicale, c’est à dire de SOIGNER les malades avec tous les moyens efficaces reconnus et disponibles. Pour ce faire il convient de laisser les médecins faire leur métier et de leur laisser la liberté de prescrire dans les stades précoces de la maladie, chose qui leur a été interdite de faire. A l’analyse, ceci constitue un crime contre l’humanité
  • En conséquence, il est inepte de se référer exclusivement à une méthodologie préventive sous la forme de la vaccination pour une maladie virale qui ne tue que 0,5% des personnes infectées et dont les causes virales sont connues pour être particulièrement aptes à l’adaptation par voie de mutation constante
  • La “solution” apportée se dévoile sous la forme d’une thérapie génique ou vaccin chimérique à ARN messager (ARNm) aux tests douteux voire quasi inexistants, technique qui n’a jamais auparavant été employée sous cette forme et à cette échelle et qui présente un sérieux potentiel de nuisance sur la santé publique à court, moyen et long termes
  • Il n’y a pas eu de “surmortalité” en 2020 en accord avec les chiffres de l’INSEE. Non seulement ça, mais aussi qu’une surmortalité dans la tranche d’âge des plus de 60 ans devient normal avec l’arrivée massive en fin de vie des “baby boomers”, ces personnes nées dans l’immédiat après seconde guerre mondiale, ce avec ou sans COVID
  • Il existe quelques variants / mutants de la maladie (notamment variants dits « anglais » et « sud-africain ») qui sont plus contagieux, mais moins létaux


Croque-mitaine : d’Al Qaïda à Bébert Corona

Pour la partie décisionnaire (politique) de la gestion de la “crise”, nous savons que :

  • Tout et son contraire a été dit et fait
  • Les voix de la raison médicale et scientifique ont été ignorées pour ne mettre en place qu’une vision biaisée de la situation et une doxa coercitivement maintenue en place
  • La politique de la peur a très vite pris le dessus sur la raison, ce suivant un agenda liberticide bien précis
  • L’imposition à la masse des populations de mesures “sanitaires” des plus contraignantes a plus d’effets néfastes que bénéfiques tant sur un plan physique que psychologique et social
  • Très tôt, seules les voix “d’experts” des gouvernements ont prévalu, “experts” qui le plus souvent se sont avérés être en conflit d’intérêt avec le bien et la santé publics
  • Il s’avère que l’organisme international qui a décrété la “pandémie” mondiale, l’OMS, est contrôlé (financièrement) par les “dons” d’un milliardaire de l’informatique et sa fondation omniprésente dans bon nombre de scandales vaccinaux dans le monde
  • Les mesures de restriction “sanitaire” planétaires ont contribué directement à l’effondrement de pans entiers de secteurs économiques comme le tourisme et autres industries de service et industriels dans le monde entier
  • La richesse en conséquence ne fait que se concentrer toujours plus en de moins en moins de mains et de vastes segments des populations des pays développés sont entrés en précarité critique
  • Il s’est instauré une véritable dictature sanitaire planétaire dont les cerbères sont les médias propriétés de grands groupes financiers et industriels associés à l’industrie pharmaceutique et ses lobbies
  • Nous sommes entrés dans une ère de nouvelle idéologie liant entre elles les idéologies de l’écologisme de désastre et du covidisme, nouvelle idéologie de la religion du catastrophisme induit et contrôlé
  • Cette idéologie est martelée sans cesse par les médias et la chasse est ouverte aux esprits et actions dissidents
  • La “crise sanitaire” COVID est fabriquée et présentée comme étant la responsable du marasme économique déjà préalablement existant et dû à la mort imminente du capitalisme, incapable de reproduire son propre modèle ayant tout vampirisé et succombant à ce que Marx avait prévu depuis les années 1860 : la baisse irrémédiable du taux de profit en phase de domination réelle du capital menant à son auto-destruction irrémédiable dans son incapacité à reproduire son propre modèle de la valeur marchande
  • La “crise sanitaire” n’en est pas une, elle est une décision politique d’en faire une “crise sanitaire”, tout comme l’idéologie réchauffiste est une idéologie politique et en rien scientifique
  • Les acteurs industrio-financiers via les forums usuels (Davos, G7 etc…) poussent pour la solution du “Great Reset” qui entérinera un monde néo-féodal géré par une dictature technotronique déjà partiellement mise en place et à laquelle la crise COVID donne le dernier petit coup de pouce de verrouillage de la grille de contrôle planétaire

Voilà donc la solution proposée à la mort programmée du capitalisme, masquée internationalement par une “crise sanitaire” fabriquée, pas au sens où le virus n’existe pas, mais au sens de la falsification des données pour générer la peur sans laquelle rien ne pourrait passer: sa mutation en une entité de fusionnement entre les états-nations devenus obsolètes et les grandes entreprises transnationales, GAFAM, Big Pharma et complexe militaro-industriel en tête, le tout géré par des moyens technotroniques (5G puis 6G, nanotechnologie, cybernétique etc…) de plus en plus envahissants et liberticides.

Dans ce monde, ce nouvel ordre mondial qui se profile, il n’y aura plus de places pour la vaste majorité des humains qui devront donc disparaître. Il y a une quarantaine d’années, dans l’état de Georgie aux Etats-Unis, furent mystérieusement érigées des stèles géantes dans une sorte de néo-Stonehenge post-moderne, sur lesquelles furent gravés des “commandements” pour un monde futur (jusqu’à ce jour, personne ne sait vraiment qui a commandité ces stèles géantes, même si une piste a mené un temps vers Ted Turner, le magnat de l’audio-visuel, propriétaire de Warner et autres médias). Un de ceux-ci stipule que la population de la Terre ne devra jamais excéder plus de 500 millions d’individus. Bon nombre des oligarques contrôlant le système depuis le haut de la pyramide systémique sont depuis bien longtemps des adeptes convaincus de l’idéologie néo-malthusienne du contrôle et de gouvernance et pour qui la “surpopulation” est un leitmotiv bien que touchant plus au mythe qu’à la réalité, ce qui les rend obsédés par la dépopulation et le contrôle de l’énergie et de la nourriture (cf. NSSM 220 d’Henry Kissinger des années 70).

Alors soit la crise COVID est exploitée en ce sens par l’oligarchie (dans l’optique connue de “ne jamais laisser perdre une bonne crise qui se présente”), soit elle a été créée de toute pièce pour adhérer à cet agenda. La seconde option n’est en rien délirante, de multiples précédents existent…

Quoi qu’il en soit, peu importe que cette situation soit volontaire ou non, tout est fait et mis en œuvre pour diriger le monde et sa population vers un cauchemar sociétal dont l’ampleur totalitaire sera sans précédent dans l’histoire de l’humanité. L’oligarchie aux manettes n’a pas le choix, il en va de sa survie de criminels privilégiés, pour elle, nous ne sommes que de la vermine inutile, des sans-dents, ceux qui n’ont rien et sont devenus inutiles pour leur monde technotronique où la machine sera reine et fusionnera avec l’humain dans un délire de fontaine de jouvence sauce transhumaniste.

Le capitalisme se meurt certes, mais il est en train de muter sous nos yeux en cette entité dictatoriale supra-nationale qui écrase, vampirise déjà tout et met en place une société néo-féodale ou le néo-servage verra quelques centaines de millions d’individus décérébrés faire fonctionner la machinerie et remplir la paperasserie nécessaire à son contrôle. Plus de 7 milliards de personnes doivent disparaître, cela se fera à la fois brutalement (l’euthanasie a déjà commencé), mais aussi par stérilisation de masse volontaire ou forcée qui, sur plusieurs générations, verra s’effondrer la démographie planétaire. Pour les sans-dents, ce sera la mort ou la mise en esclavage perpétuel post capitalisme.

Cette mutation est déjà en marche, nous vivons en ce moment même au sein de la chrysalide métamorphique, ce qui en sortira sera un véritable monstre tel que jamais vu auparavant. La plupart d’entre nous l’ignorons et sommes divertis par le spectacle encore marchand permanent qui nous aveugle et obscurcit l’esprit et l’entendement toujours plus avant.

Notre chance est de pouvoir détruire ce monstre en métamorphose depuis l’intérieur, de là où nous sommes, ensemble, unis, nous devons sortir de la torpeur hypnotique induite et agir pour restaurer l’esprit organique de notre humanité en devenir. C’est l’amour de la vie, de notre puissance vitale qui sauvera l’humanité de cette monstruosité en cours. La mise en commun de notre complémentarité naturelle sera l’élément crucial, c’est bien pour cela que depuis la mise en place du rapport dominant / dominé, oppresseur / opprimé il y a quelques 5000 ans, toutes les oligarchies du pouvoir qui se sont succédées n’ont eu de cesse que de maintenir les peuples divisés et ont gouverné coercitivement par la force et la peur. 

L’unification finale vers notre humanité émancipée et donc réalisée est donc ce qui terrorise l’oligarchie. Car cet évènement signera leur arrêt de mort et celui de leur système d’exploitation criminel et anti-naturel.

Ils ne peuvent réussir dans cette entreprise que si nous les laissons faire. C’est parce que nous consentons depuis des siècles que nous en sommes là. L’heure arrive de retirer notre consentement, de boycotter cette infamie totalitaire et de mettre en place la Commune Universelle hors État, hors marchandise, hors argent et hors salariat. Il suffit de dire NON ! en masse et c’est fin de partie pour les gugusses oligarques.

Mettons à bas et achevons capitalisme et État ; retrouvons l’esprit social organique qui fera de nous ce que nous sommes : des êtres vivants amoureux de la vie, de notre prochain, de notre capacité de transformation de notre réalité pour en faire une harmonie symbiotique par delà toutes les idéologies et les carcans des corps et des esprits.

Ce qui nous est proposé par la voie et la voix officielles est la Mort au sens propre comme au sens figuré.

Choisissons la Vie ! A tout jamais !… Il n’en tient qu’à nous et à personne d’autre de faire ce choix, individuellement dans un premier temps et simultanément collectivement. « Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux » disait déjà La Boétie au XVIème siècle, rien n’a changé, tout est une question de perspective et de volonté. Rien n’est inéluctable sauf la mort, pour l’heure…

Qu’on se le dise.

Dans l’esprit de Cheval Fou

“Commander, certainement pas, obéir, jamais !” (Friedrich Nietzsche)

Note : ne nous croyez pas sur paroles ! Faites vos propres recherches, analysez, critiquez, réfléchissez par vous-mêmes. Refusez de vous laisser dicter quoi et comment penser. Quasiment toute l’information qui provient de sources et d’organes officielles est fausse ou sévèrement trafiquée, biaisée pour influencer les peones que nous sommes à suivre la doxa sans poser de question. Rejetez cette attitude qui est une insulte à votre intelligence et votre souveraineté. Halte à l’exploitation sociale, intellectuelle et idéologique ! Comprenons une fois pour toute qu’il n’y a pas de solution au sein du système, qu’il n’y en a jamais eu et qu’il ne saurait y en avoir, ainsi agissons ensemble en conséquence.

Ci-dessous quelques lectures pointant dans la bonne direction, elles sont loin d’être les seules. 

Solidarité, Union, Persévérance, Réflexion, Action pour une S.U.P.R.A (r)évolution vers la société des sociétés et sa Commune Universelle.

A bas l’État ! A bas la marchandise ! A bas l’argent ! A bas le salariat !

Et si proche de son cent-cinquantenaire: Vive la Commune et l’esprit communard universel, cet esprit qui terrorise l’oligarchie !

Lectures complémentaires :

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

Notre page “Coronavirus, guerre contre l’humanité” régulièrement mise à jour au fil de l’actualité

“L’essentiel de Résistance 71 2010-2021” (PDF)

“COVID du mythe aux statistiques” (PDF)

Le masque comme rite de passage vers le Nouvel Ordre Mondial (Résistance 71, juillet 2020)

Gustav Landauer et la société organique

La fin de l’État

Textes fondateurs pour un changement politique

Tas-saisi-derniere-chronique-de-rien-ou-presque-du-24-fev-2021 (chronique de Rien, 24/2/21, PDF)


(R)évolution Sociale