Archive pour COVID19 vaccins chimériques

COVID19 du mythe aux statistiques, PDF à lire et diffuser sans modération…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 16 février 2021 by Résistance 71

Résistance 71

16 février 2021

Ci-dessous un PDF anonyme (vous comprendrez pourquoi en lisant son excellente conclusion) de statistiques démographiques démontrant la manipulation totale qu’est cette affaire COVID19. Alors qu’on ne nous fasse pas dire ce qu’on a pas dit, clarifions notre position sur cette affaire SRAS-CoV2 au vu des données et informations disponibles à ce jour :

  • Nous pensons d’après les données et informations lues et comprises que le virus est réel
  • Nous pensons également qu’il a plus que probablement été créé en laboratoire et n’est pas naturel
  • Nous pensons qu’il a été sciemment largué dans la nature (à Wuhan, mais pas par les Chinois)
  • Nous pensons d’après les données qu’il s’agit d’une infection pulmonaire qui peut être grave pour les personnes âgées et immune-déficientes (pire pour les eux combinés…)
  • Nous pensons en fonction des données lues et comprises que les tests RT-PCR ne sont pas appropriées pour les tests cliniques de terrain et facilitent le gonflement artificiel des données et des résultats
  • Nous pensons que les chiffres concernant la COVID19 sont manipulés depuis le départ
  • Nous pensons que la réalité de terrain a été falsifiée aux fins d’agendas particuliers en conflit d’intérêt avec la santé publique

Maintenant place aux statistiques démographiques, elle parlent d’elles-même… A lire et diffuser sans modération

COVID19_Du_mythe_aux_statistiques
(format PDF)

Notre page « Coronavieus, guerre contre l’humanité »

Thérapie chimérique : Dire NON ! refuser les pseudo-vaccins expérimentaux (PDF JBL1960)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , on 10 février 2021 by Résistance 71

Dernier PDF de Jo :
Refuser_vaccins_COVID_experimentaux

Le grand cirque de la « vaccination » des ordures qui nous gouvernent… On nous prend de plus en plus pour des cons ! (vidéo)

Posted in actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, désinformation, guerres hégémoniques, Internet et liberté, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , on 23 janvier 2021 by Résistance 71

Resistance 71

23 janvier 2021

Le grand cirque de la « vaccination » Pfizer/BioNTech des zélites qui nous gouvernent…
Un coup y a pas d’aiguille, un coup le piston est déjà enfoncé sur une seringue vide, un coup le capuchon de sécurité est toujours sur l’aiguille, un coup l’aiguille est escamotable avec une infirmière qui la remet en position après la soi-disante « injection » sur le bras d’un fauteuil.

Admirez cette gigantesque escroquerie ! Toutes ces ordures savent-ils quelque chose que nous sommes supposés ignorer ?

Quand on voit tout ça, on se dit que ce sera dur d’échapper aux tribunaux révolutionnaires quand les peuples auront fait valser tous ces pitres…

Le grand cirque de la « vaccination » des zélites (vidéo) :

Communiqué de presse de l’association Réaction 19 concernant la plainte pénale déposée contre l’utilisation des vaccins

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, guerres hégémoniques, Internet et liberté, média et propagande, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 5 janvier 2021 by Résistance 71

 

 


+ Moderna + AstraZeneca… L’humanité en péril

 

Association Réaction 19

 

4 janvier 2021

 

Communiqué de l’Association Réaction 19

4 janvier 2021

L’Association RÉACTION 19, co-présidée par Messieurs Carlo Alberto BRUSA et Riccardo MEREU, est une association loi 1901 qui compte aujourd’hui près de 40 000 adhérents et plus de 60 000 sympathisants, dont l’objet est de veiller au respect des libertés fondamentales, notamment dans le cadre de l’épidémie de la COVID-19.

L’Association RÉACTION 19 a, le 16 décembre 2020, déposé une plainte concernant les thérapies géniques Pfizer/BioNTech et Moderna, communément dénommées « vaccins ». Des chefs de :

  • mise en danger délibérée de la vie d’autrui ;
  • tromperie aggravée ;
  • abus de faiblesse ;
  • extorsion aggravée.

Déjà plus de 5 000 personnes ont déclaré s’associer à cette plainte, ce chiffre ne cessant de croître. Leurs interventions volontaires seront déposées auprès du Procureur de la République dans les prochains jours.

La plainte, enregistrée sous le numéro 20351000746, demeure entre les mains de la Justice et du Procureur de la République de Paris.

L’Association RÉACTION 19 a également adressé aux prescripteurs desdits « vaccins », notamment à l’ensemble des députés et sénateurs, au président de la République, au premier ministre, au ministre de la Santé et aux médecins, une déclaration d’engagement de responsabilité civile et pénale quant aux effets secondaires de ces « vaccins » pouvant aller jusqu’à la mort.

À ce jour, aucun des prescripteurs susdits n’a signé cette déclaration et n’a donc accepté d’engager sa responsabilité personnelle sur les conséquences de cette politique vaccinale.

Fait à Paris, le 30 décembre 2020.

Pour l’Association RÉACTION 19
Monsieur Carlo Alberto BRUSA
Président
63, rue la Boétie – 75008 PARIS
Mail : reaction19fr@gmail.com

= = =

Format PDF :

Communiqué-de-presse-relatif-à-la-plainte-pénale-rel-ative-aux-vaccins

 

Communiqué du Pr. Christian Perronne

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, média et propagande, militantisme alternatif, OGM et nécro-agriculure, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , on 31 décembre 2020 by Résistance 71

 

 

Communiqué du Pr. Christian Perronne

 

Décembre 2020

 

Chers amis,

La France, qui vit un cauchemar depuis des mois, se réveille.

Dans beaucoup de villes de notre beau pays, le peuple est en marche pour retrouver sa liberté, pour exiger le retour de la démocratie.

En tant que médecin, spécialiste des maladies infectieuses et ayant été président de nombreuses instances ou conseils de santé publique, y compris sur les vaccins, je mesure chaque jour les incertitudes générant la peur et le désarroi croissant de nos concitoyens. Je prends le risque d’être à nouveau qualifié de « complotiste » ou mieux de « rassuriste >>, termes désignant ceux qui critiquent ou challengent la pensée unique.

Je finis par être fier de ces appellations, mes propos exprimant la vérité n’ayant jamais changé depuis le début de l’épidémie. Je considère donc qu’il est de ma responsabilité de m’exprimer à nouveau ce jour sur l’ensemble du volet médical de la Covid-19 et en particulier sur le sujet vaccinal, désormais l’élément central et quasiment unique de la politique de santé de l’Etat.

Beaucoup de Français ont été hypnotisés par la politique de la peur. Depuis septembre 2020, on nous avait annoncé une deuxième vague terrible de l’épidémie, pire que la première.

Le Ministre de la Santé, le Dr Olivier Véran, le Président du Conseil scientifique de l’Elysée, le Pr Jean François Delfraissy, le Directeur Général de la Santé, le Pr Jérôme Salomon, l’Institut Pasteur nous ont annoncé des chiffres catastrophiques avec une augmentation exponentielle du nombre de morts. Les hôpitaux devaient être saturés et débordés.

Même le Président de la République, lors d’une allocution télévisée récente annonçant le reconfinement, nous a prédit pas moins de 400.000 morts, renchérissant sur les 200.000

morts estimés peu de temps auparavant par le Pr Arnaud Fontanet de Pasteur.

Ces chiffres irréalistes n’avaient qu’un but, entretenir la peur pour nous faire rester confinés, sagement masqués. Pourtant l’usage généralisé des masques en population générale n’a aucun intérêt démontré scientifiquement  pour enrayer l’épidémie de SARS-COV-2.

L’utilisation des masques devrait être ciblée pour les malades, leur entourage (surtout les personnes à risque) et les soignants au contact.

Or l’épidémie régresse et n’a entraîné aucune apocalypse. La dynamique de la courbe montrait depuis des semaines le profil d’un rebond épidémique saisonnier qui s’observe avec certains virus, une fois la vague épidémique terminée.

Cela témoigne de l’adaptation du virus à l’homme et est aussi le reflet de l’immunité collective qui progresse dans la population et qui nous protège naturellement.

Les souches de virus qui circulent actuellement ont perdu de leur virulence. Les autorités ne pourront pas dire que c’est grâce au confinement car la tendance à la baisse avait commencé avant même sa mise en place.

La régression de l’épidémie avait même commencé, dans certaines agglomérations, avant l’instauration du couvre-feu.

Malheureusement, il y a encore des décès qui surviennent chez des personnes très âgées, des grands obèses ou des personnes souffrant d’un diabète sévère, d’hypertension artérielle grave,de maladies cardiorespiratoires ou rénales déjà invalidantes.

Ces personnes à risque sont parfaitement identifiées. Les mesures sanitaires devraient donc être ciblées pour les protéger, les dépister et les traiter le plus tôt possible dès le début des symptômes par l’hydroxychloroquine et l’azithromycine dont l’efficacité et l’innocuité sont largement confirmées, si on donne le traitement précocément.

Beaucoup de décès auraient pu être évités. Or on a dissuadé les médecins généralistes et les gériatres de traiter.

Dans ce contexte, continuer à persécuter nos enfants derrière des masques inutiles reste incompréhensible.

Toutes ces mesures sont faites pour que les Français réclament un vaccin. Or quel est l’intérêt d’un vaccin généralisé pour une maladie dont la mortalité est proche de 0,05% ? Aucun. Cette vaccination de masse est inutile. De plus, les risques de la vaccination peuvent être plus importants que les bénéfices.

Le plus inquiétant est que de nombreux pays, dont la France, se disent prêts à vacciner dans les semaines qui viennent, alors que la mise au point et l’évaluation de ces produits se sont faites à la va-vite et qu’aucun résultat de l’efficacité ou de la dangerosité de ces vaccins n’a été publié à ce jour.

Nous n’avons eu le droit qu’à des communiqués de presse des industriels fabricants, permettant de faire flamber leurs actions en bourse.

Le pire est que les premiers « vaccins >> qu’on nous propose ne sont pas des vaccins, mais des produits de thérapie génique.

On va injecter des acides nucléiques qui provoqueront la fabrication d’éléments du virus par nos propres cellules.

On ne connait absolument pas les conséquences de cette injection, car c’est une première chez l’homme. Et si les cellules de certains « vaccinés » fabriquaient trop d’éléments viraux, entrainant des réactions incontrôlables dans notre corps ?

Les premières thérapies géniques seront à ARN, mais il existe des projets avec l’ADN. Normalement, dans nos cellules, le message se fait de l’ADN vers l’ARN, mais l’inverse est possible dans certaines circonstances, d’autant que nos cellules humaines contiennent depuis la nuit des temps des rétrovirus dits « endogènes >> intégrés dans l’ADN de nos chromosomes.

Ces rétrovirus « domestiqués » qui nous habitent sont habituellement inoffensifs

(contrairement au VIH, rétrovirus du sida par exemple), mais ils peuvent produire une enzyme, la transcriptase inverse, capable de transcrire à l’envers, de l’ARN vers l’ADN.

Ainsi un ARN étranger à notre corps et administré par injection pourrait coder pour de l’ADN, tout aussi étranger, qui peut alors s’intégrer dans nos chromosomes.

Il existe donc un risque réel de transformer nos gènes définitivement. Il y a aussi la possibilité, par la modification des acides nucléiques de nos ovules ou spermatozoïdes, de transmettre ces modifications génétiques à nos enfants.

Les personnes qui font la promotion de ces thérapies géniques, faussement appelées « vaccins » sont des apprentis sorciers et prennent les Français et plusgénéralement les citoyens du monde, pour des cobayes.

Nous ne voulons pas devenir, comme les tomates ou le mais transgéniques des OGM (organismes génétiquement modifiés). Un responsable médical d’un des laboratoires pharmaceutiques fabricants a déclaré il y a quelques jours qu’il espérait un effet de protection individuelle, mais qu’il ne fallait pas trop espérer un impact sur la transmission du virus, donc sur la dynamique de l’épidémie.

C’est bien là un aveu déguisé qu’il ne s’agit pas d’un vaccin. Un comble.

Je suis d’autant plus horrifié que j’ai toujours été en faveur des vaccins et que j’ai présidé pendant des années des instances élaborant la politique vaccinale.

Aujourd’hui, il faut dire stop à ce plan extrêmement inquiétant. Louis Pasteur doit se retourner dans sa tombe.

La science, l’éthique médicale et par-dessus tout le bon sens doivent reprendre le dessus.

= = =

Le problème majeur est que la science moderne, et pas seulement la médecine bien qu’elle en soit un superbe exemple avec son asservissement au cartel chimique dont font partie les labos de Big Pharma, n’est plus une science d’observation et d’analyse de faits dans ses grandes lignes, mais une science dérivée d’algorithmes et de projections informatiques pondues par des logiciels dont l’opacité des données qu’on leur fournit n’a d’égal que la perversité des objectifs se cachant derrière.
Pour que la conclusion du Professeur Perronne puisse se réaliser, nous devons avant tout sortir du système qui induit cette science tronquée, ce système étatico-capitaliste qui marchandise et vampirise tout ce qu’il touche pour le profit exclusif du plus petit nombre ; profit non seulement financier, mais aussi et surtout idéologique (eugénisme) et politique (mise en pratique de mesures sociales eugénistes, dictatoriales et totalement anti-naturelles). Ceci passe par la reprise du pouvoir, de la faculté et capacité de décider par et pour nous-mêmes, pour l’intérêt général véritable, en associations libres complémentaires.
Il n’y a pas de solution au sein du système, n’y en a jamais eu et ne sautait y en avoir. Si cette « pandémie » SRAS-CoV-2 nous a démontré quelque chose, c’est bien cela. Il est temps, plus que temps de dire NON! Ensemble et d’œuvrer pour le bien de tous et de redonner à la science, entre bien d’autres choses, sa fonction et objectif véritables.
~ Résistance 71 ~

Notre page « Coronavirus, guerre contre l’humanité »

 


Êtes-vous prêts à devenir des OGM ?..
PAS NOUS !

Thérapie génique COVID-19 : le futur des vaccins (vidéo James Corbett)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, documentaire, guerres hégémoniques, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 27 décembre 2020 by Résistance 71

Résistance 71

27 décembre 2020

Excellente analyse dans cette vidéo du toujours pertinent James Corbett. La transcription est sur son site, des sous-titres français seraient les bienvenus pour cette vidéo que nous considérons comme essentielle alors que nous entrons dans cette année décisive que sera 2021.

Les thèmes abordés dans cette vidéo :

  • La fabrication de la peur pandémique
  • Court historique des vaccins
  • Rappel de qui est Bill Gates
  • La nouvelle technologie de thérapie génique ARNm de Moderna et Pfizer / BioNTech
  • Le monde comme laboratoire d’une expérience d’ingénierie sociale
  • Le futur technologique immédiat des nouvelles technologies
  • La grille de contrôle planétaire sous couvert de l’urgence sanitaire

A voir et diffuser au plus large afin qu’un sous-titrage en français soit mis en place.

A lire aussi notre page « Coronavirus, guerre biologique contre l’humanité »

Déclaration de responsabilité civile et pénale pour l’administration du vaccin Pfizer / BioNTech ou Moderna dans le cadre de la COVID-19 (Association Réaction19, format PDF)

Posted in actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, Internet et liberté, média et propagande, OGM et nécro-agriculure, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , on 26 décembre 2020 by Résistance 71


Mais que diable vont-ils nous injecter ?…

POUR DIFFUSION IMMEDIATE

Résistance 71

26 décembre 2020

Devant la menace sanitaire de ces vaccins OGM à ARNm dont personne ne peut savoir ce qu’ils génèreront sur le long terme sur le génome humain et le manque de transparence total les concernant, ainsi que l’ineptie totale pour les gouvernements et surtout l’UE d’avoir totalement exonéré de toute responsabilité légale les labos pharmaceutiques Pfizer / BioNTech, Moderna, voici un document de responsabilité civile ayant valeur légale que ceux qui désirent se faire vacciner peuvent faire signer au médecin et chargé de mission sanitaire les injectant.
Le document est réalisé par l’association REACTON19, Paris 8ème, rue de la Boétie, « pour toute personne concernée par le « vaccin » Pfizer/BioNTech ou Moderna ».

Ne faites confiance à aucune des instances promouvant cette saloperie, elles sont noyées ainsi que les individus qui les dirigent, dans le conflit d’intérêt le plus grossier et ce à tous les niveaux, que ce soit financier ou politique.

Voici le document à faire signer, diffusez, imprimez, distribuez… (PDF)
Déclaration-de-responsabilité-civile-et-pénale-du-médecin-1

Russie : Comité de prévention des ingérences… L’opération COVID19 est une manœuvre occidentale de déstabilisation globale favorisant une grande réinitialisation mondiale

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , on 23 décembre 2020 by Résistance 71

 


Tout comme un virus, le capitalisme mute…

 

 

ANDRÉ ILNITSKY :
LE COVID EST UN PROJET DES GLOBALISTES

 

Comité Valmy

 

20 décembre 2020

 

Source de l’article en français:
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article12438

 

Le 16 décembre, le Conseil de la Fédération a organisé une « table ronde » de la Commission provisoire du Conseil de la Fédération pour la protection de la souveraineté des États et la prévention des ingérences dans les affaires intérieures de la Russie (Président – Andrey Klimov) sur le sujet « Les tentatives étrangères d’utiliser l’espace post-soviétique / étranger-proche pour déstabiliser le système politique de la Russie ».

Les sénateurs ont participé à la réunion de la « table ronde » – membres de la Commission provisoire du Conseil de la Fédération Elena Afanasyeva, Aleksandr Vaynberg, Margarita Pavlova, Vladimir Poletayev, membre du Présidium du Conseil pour la politique étrangère et de défense et Colonel du Service de renseignement extérieur Andrey Bezrukov, membre de la Chambre publique de la Fédération de Russie Maria Butina, Premier ministre de l’Ukraine en 2010-2014 Nikolay Azarov, président de la Commission permanente de la Chambre des représentants de l’Assemblée nationale du Bélarus Andrey Savinykh, vice-président de l’ONG « Belaya Rus » Aleksandr Shatko, président du parti bulgare « Renouveau de la patrie » (créé sur la base du mouvement national « Russophiles ») Nikolay Malinov, directeur des communications de « Rossiya Segodnya » Pyotr Lidov-Petrovsky et autres.

Mais c’est le discours du conseiller de Serge Shoigu, le scientifique, publiciste, membre du Conseil de la politique étrangère et de défense André Ilnitsky qui a reçu le plus grand écho.

«  Déséquilibrer l’économie et les systèmes de santé des États nationaux est la tâche principale du projet de coronavirus. Elle a été réalisé avec succès », a déclaré Andrey Ilnitsky, conseiller du ministre russe de la Défense.

Selon Ilnitsky, les multinationales occidentales considèrent le coronavirus comme leur propre projet. La tâche consiste à avoir un impact à grande échelle sur les États du monde entier et à transformer complètement la vie des gens grâce à de strictes restrictions anti-coronavirus.

Andrey Ilnitsky a inclus dans son rapport des points indiquant des tentatives de pression sur notre pays et d’autres pays du monde qui ont décidé de préserver leur souveraineté. Entre autres choses, il a parlé du forum fermé bien connu de Davos, où a été discutée la mise en œuvre du plan des mondialistes. Il a été ouvertement annoncé que la pandémie de coronavirus devrait devenir un outil pour une « réinitialisation globale » et que personne ne devrait retourner à son ancienne vie.

La démocratie doit être établie partout dans le monde – bien sûr, sous une forme qui intéresse les organisateurs du projet. Et ceux qui veulent préserver les États nationaux devraient être privés de bénéfices : « Nous n’autoriserons pas le retour du monde pré-coronavirus, nous poserons des questions aux politiques… » Et qui sommes-nous ? Les sociétés transnationales. Ils poseront des questions sur les mesures de dissuasion, dont il résulte que « ce n’est pas le covid qui est une menace, mais les mesures qui sont prises dans le monde », a expliqué Ilnitsky.

Il a rappelé la formule de combat du virus dans la guerre biologique. Le principal indicateur du virus dans l’attaque biologique de l’ennemi est la virulence, c’est-à-dire la capacité d’infecter le corps humain. Les thèses exposées par Ilnitsky sont contenues dans le livre de Klaus Schwab « Covid-19 : The Great Reset ». Schwab, il faut le dire, a organisé le Forum de Davos. Dans son livre, il appelle à un monde gouverné par les entreprises.

« Et dans ce monde, il n’y aura pas de place pour les États-nations. Ils n’y seront plus. Citation : « Si la démocratie et la mondialisation se développent, il n’y aura pas de place pour un État-nation ». Bien sûr, en premier lieu, il n’y aura pas de place pour la Russie souveraine. Le projet covid a semé la peur chez les gens, démoli l’administration Donald Trump, agité les États nationaux, mis à rude épreuve les systèmes de santé… Il a rempli sa tâche. Au fait, la formule de combat du virus, et elle n’est pas connue aujourd’hui… Ce n’est pas un virus tueur. Le principal indicateur du virus est la virulence, il doit déséquilibrer les systèmes de santé de l’ennemi. Et après cela, les virus tueurs sont lancés. Ce ne sont que des informations… Donc, pour continuer à démanteler le vieux monde, les mondialistes ont besoin de plateformes. »

En particulier, ces plateformes devraient être « l’agenda vert », la numérisation et divers types de simulateurs idéologiques – des LGBT au BLM, qui « entreront » dans les États nationaux et s’enracineront.

L’expert a souligné le danger que représentaient les sociétés transnationales vis-à-vis des États indépendants. Ilnitsky a appelé les députés et les sénateurs du Conseil de la Fédération à rejeter les projets de loi qui pourraient contenir une menace potentielle pour la sécurité nationale de la Russie.

18 décembre 2020

Traduction CR, Comité Valmy

Сталкер Zone

= = =

Il n’y a pas de solution au sein du système, n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir !

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

 

En 2005, le CRIIGEN avertissait déjà contre les vaccins génétiquement modifiés (vaccin OGM)… 15 ans plus tard la menace s’affirme…

Posted in actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, média et propagande, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , on 7 décembre 2020 by Résistance 71

Les vaccins issus d’organismes génétiquement modifiés (OGM), 2005

CRIIGEN (Comité de Recherche et d’Informations Indépendantes sur le Génie Génétique)

url de l’article original:
https://criigen.org/les-vaccins-issus-dorganismes-genetiquement-modifies-2005/

Les techniques de l’ADN recombinant utilisées pour créer des organismes génétiquement modifiés, végétaux ou animaux, servent également pour fabriquer des vaccins à partir de recombinaisons effectuées chez les micro-organismes (MGM). Analyse par Michel Georget, membre du Conseil Scientifique du CRIIGEN

Analyse par Michel Georget, membre du Conseil Scientifique du CRIIGEN

Les techniques de l’ADN recombinant utilisées pour créer des organismes génétiquement modifiés, végétaux ou animaux, servent également pour fabriquer des vaccins à partir de recombinaisons effectuées chez les micro-organismes (MGM). Les antigènes microbiens (et par voie de conséquence les antigènes vaccinaux) étant dans leur très grande majorité de nature protéique, on a recherché le moyen d’obtenir les molécules protéiques reconnues par le système immunitaire en les faisant exprimer par des organismes microbiens déjà connus ou, mieux encore, en les faisant exprimer dans un milieu de culture par un système cellulaire pour ne plus avoir recours aux organismes microbiens entiers afin d’obtenir ainsi des vaccins plus purs. La synthèse de ces antigènes protéiques par voie chimique est très délicate car chaque protéine comporte le plus souvent des centaines d’acides aminés et leur enchaînement ne suffit pas, la molécule doit aussi acquérir une structure spatiale particulière, difficile à obtenir. Le génie génétique est donc arrivé à point nommé. Il suffit en théorie de déterminer le gène détenant l’information correspondant à la protéine recherchée et de le faire exprimer. Deux stratégies sont donc utilisées : construction d’organismes microbiens au patrimoine génétique chimérique ou obtention de protéines antigéniques.

Les organismes chimères

Des vaccins sont ainsi fabriqués pour les animaux, par exemple contre la maladie de Newcastle des volailles, la peste bovine, la leucose bovine et la rage. Dans ce dernier cas, des essais ont été réalisés avec des virus recombinés, inclus dans des appâts et dispersés par hélicoptère. De tels essais ont été conduits par les Etats-Unis…dans la pampa d’Argentine (à l’insu des habitants), la loi leur interdisant de les mener sur leur propre territoire. Un vaccin antirabique a également été mis au point par la société Transgène de Strasbourg et l’Institut Mérieux. Il est fabriqué à partir du virus de la vaccine (c’est-à-dire l’ancien vaccin antivariolique) dans lequel a été introduit le gène codant pour une protéine d’enveloppe du virus de la rage. Si ce vaccin élimine le risque de contamination directe par le virus de la rage, il n’exclut pas pour autant le risque de recombinaison de ce virus-vaccin avec des virus sauvages sans qu’on puisse en prévoir les résultats. Certains scientifiques spécialistes en bioingéniérie s’inquiètent du risque de se retrouver sur le terrain avec autre chose que ce qui a été disséminé au départ. L’opinion publique allemande, alertée par les Verts, s’est d’ailleurs montrée hostile à cette dissémination d’OGM.

De tels vaccins porteurs d’organismes chimériques ont également été conçus pour l’homme. Un vaccin contre les rotavirus, responsables de nombreuses diarrhées à travers le monde, a été obtenu en associant des gènes humains à une souche simienne de rotavirus. Mis sur le marché aux Etats-Unis, et sur le point de l’être sur le marché européen, il a été retiré en catastrophe en juillet 1999, quelques mois seulement après son autorisation, parce que des nourrissons vaccinés étaient atteints de diverticulose.

On retrouve pour ces vaccins à base d’organismes chimériques les mêmes problèmes que pour les végétaux : dissémination de gènes dans une population animale ou humaine avec le risque de recombinaisons incontrôlables.

 Obtention de protéines antigéniques

L’exemple le plus connu des vaccins recombinants est celui des vaccins anti-hépatite B (GenHevac B®, Engerix B®, HBVax DNA® ou Recombivax®). Dans ce cas là, on n’utilise pas directement le micro-organisme génétiquement modifié mais le produit qu’il génère. La technique consiste à faire exprimer par un système cellulaire la protéine de surface du virus de l’hépatite B (HBs) grâce à un plasmide recombinant introduit dans ces cellules.

Dans le cas du GenHevac B®, les opérations successives sont les suivantes :

– Création de deux plasmides recombinants à partir de plasmides d’Escherichia coli (le colibacille) comportant un gène de résistance à l’ampicilline et dans lesquels on insère pour l’un le gène S du virus de l’hépatite B, pour l’autre un gène de résistance (dhfr) au méthotrexate. Chacun de ces gènes est placé sous le contrôle d’un promoteur viral provenant du virus simien SV40 pour le gène S et du virus MMTV (virus de la tumeur mammaire de la souris) pour le gène de résistance dhfr. Des séquences régulatrices issues du SV40 complètent ces assemblages. – La fusion de ces deux plasmides donne le plasmide recombinant « pSVS dhfr » qui est cloné dans des bactéries, le gène de résistance à l’ampicilline permettant de trier les bactéries ayant incorporé les plasmides

– Les plasmides sont ensuite transfectés dans des cellules de lignée continue CHO (issues de cellules d’ovaire de hamster de Chine et déficientes en dhfr). Après transfection, les cultures cellulaires sont traitées par le méthotrexate : celles qui ont incorporé des plasmides pSVS dhfr résistent à ce poison et peuvent traduire le gène S en protéine HBs.

Les autres vaccins anti-hépatite B sont obtenus sur le même principe mais avec quelques différences, la principale étant le système cellulaire d’expression du gène S qui est constitué par des levures.

Quels risques ces vaccins font-ils courir ?

Dans un dossier du Centre national d’information sur le médicament hospitalier (CNIMH) consacré aux vaccins contre l’hépatite B, il apparaît que ces vaccins contiennent entre 1 et 30 picogrammes d’ADN résiduel. Cet ADN provient aussi bien des cultures cellulaires (dont certaines, comme les cellules CHO, ont les caractères de cellules cancéreuses) que des manipulations nécessaires à la fabrication des plasmides recombinants. Ces impuretés d’ADN représentent des quantités non négligeables puisqu’un seul picogramme d’ADN représente un milliard de paires de bases. Le risque principal est de voir cet ADN s’incorporer au patrimoine génétique des receveurs et provoquer des mutations par insertion pouvant participer à l’apparition de cancers. Ce risque a d’ailleurs été évoqué dès 1987 par l’OMS dans un rapport d’experts sur « l’acceptabilité des cultures cellulaires pour la production de substances biologiques », rapport dans lequel on peut lire :

 » Un des grands problèmes est le risque de malignité que pourrait présenter à long terme un ADN contaminant hétérogène, en particulier s’il s’avère qu’il contient des séquences codantes ou régulatrices potentiellement oncogènes. Ce point est réellement préoccupant, car de nombreuses personnes en bonne santé, notamment des nourrissons, seront peut-être vaccinées avec des produits issus de lignées cellulaires continues, ou les recevront de toute autre manière.  » […]

 » Il faut tenir compte de plusieurs points lorsqu’on fait ces estimations du risque.

Premièrement, tous les calculs sont fondés sur le postulat selon lequel le facteur de risque d’induction tumorale décroît linéairement avec la concentration d’ADN. Ce postulat n’est pas forcément exact, puisqu’une quantité d’ADN qui n’a aucun effet biologique mesurable lors d’un essai normalisé parce qu’elle est présente à une trop faible concentration, peut quand même avoir un effet dans certaines conditions ou sur certains organes ou tissus.

Deuxièmement, on ignore encore si le risque associé à des expositions répétées à de l’ADN agira de façon cumulative ou non.

Troisièmement, il faut envisager la possibilité que les préparations d’ADN qui n’induisent pas de tumeurs dans les systèmes expérimentaux puissent provoquer chez l’homme des modifications susceptibles d’accroître l’incidence de l’apparition de tumeurs après de longues périodes de latence. Quatrièmement, les expériences conduites sur des animaux à courte durée de vie ne permettent pas d’évaluer les effets à long terme des séquences d’ADN acquises. »

Voulait-on, avec ces vaccins anti-hépatite B, juguler une maladie très répandue ? Il n’en est rien si l’on en croit cet extrait d’un ouvrage d’hépatologie clinique : Dans les pays de faible endémie (dont la France),  » l’hépatite B est essentiellement une maladie d’adultes, survenant typiquement dans des groupes particuliers à haut risque. Dans ces pays, la prévalence des porteurs chroniques est faible, la cirrhose et le carcinome hépatocellulaire associés au virus de l’hépatite B sont rares et la transmission mère-enfant peu habituelle. «

Les autorités sanitaires françaises se sont laissé séduire par l’industrie pharmaceutique, ce qui n’a pas été le cas de la Grande Bretagne qui a la même prévalence de l’hépatite B que la France mais qui ne considère pas pour autant cette maladie comme un grave problème de santé publique.

= = =

Additif: vidéo Dr Didier Raoult : « Si on rend ce vaccin obligatoire on a une révolution ! » et « Tout ce que j’ai vu jusqu’ici ce n’est que de la publicité… »

2020-09_Note-dExpertise-Vaccins-GM_C.Vélot-02_Traite-02

En application actuelle, lire notre page : « Coronavirus, guerre biologique contre l’humanité »


Le cauchemar génétique va t’il commencer ?