Archive pour COVID19 fabrication pandémie

EscCOVID + EscRCA = N.O.M*

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, média et propagande, néo-libéralisme et paupérisation, pédagogie libération, politique et social, réchauffement climatique anthropique, résistance politique, santé et vaccins, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , on 16 juillet 2021 by Résistance 71

arnaque_RCA1

(*) cette formule : Escroquerie COVID + Escroquerie Réchauffement Climatique Anthropique = Nouvel Ordre Mondial ou donc : EscCOVID + EscRCA = N.O.M est en fait une dérivée de la célèbre formule du professeur Shadoko :
Zo + Meu = Ga.Zo.Bu dont l’application chimique par sa formule expresse 100HO7 + LHO + L100 a permis la dérivation de la Polymerase Chain Reaction (PCR) en test absolument infaillible de virus chimérique à géométrie variable et (accessoirement) aux yeux bleus.
Et surtout… N’oubliez jamais : la science est grande et Bill Gates est son prophète !
Amen
~ Résistance 71 ~

L’escroquerie plandémique est si 2020… Voici ce qui se prépare

James Corbett

12 juillet 2021

Source:
https://www.minds.com/CorbettReport/blog/the-scamdemic-was-so-last-year-here-s-what-s-coming-next-1261152339732381696

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

C’est invisible mais mortel. Cela affecte l’air que nous respirons. Nous sommes tous part de ce problème.

Le SRAS-CoV-2 ? Allons, allons… Tout ça est si 2020. Je parle du prochain croquemitaine invisible à venir, celui qui mènera à terme les transformations commencées sous la plandémie COVID par leur conclusion totalement (il)logique de contrôle complet des mouvements, interactions et activité économique de chaque individu sur la planète. Et oui, au cas où vous auriez loupé le mémo, on est déjà en train de se bouger pour balayer sous le tapis tous ces excès de cette peur pornographique de l’ère plandémie, avec l’aide bien entendu de ces bons vieux dinosaures des merdias, qui rapportent à l’unisson (NdT: du moins dans le monde anglo-saxon, le reste suivra) que “Le narratif COVID entre dans une nouvelle ère” (“Covid Counting Enters New Era”) et que les états sont en train de “minimiser” leur rapport COVID19.

Bien sûr, cela n’est en rien la fin du paradigme bio-sécuritaire. Les “nouvelles frousses” de ce croquemitaine invisible demeureront pour un moment et, alors que Mr Bill “escroquerie à la pandémie” Gates soi-même a annoncé, avant qu’il ne soit si vilement balancé sous le bus par ses congénères globalistes, que la “Pandémie II, le retour” est juste au coin du bois. Non, non, le paradigme construit de la bio-sécurité va, je le crains bien, rester un bon moment avec nous.

Ceci dit, il y a un autre lutin malfaisant qui va bientôt éclipser ce si dangereux monstre COVID dans l’imaginaire de la populace. Un lutin qui est présent depuis des décennies, attendant sa chance de terrifier le public en une Grande Réinitialisation alors que nous plongeons tête la première dans le Nouvel Ordre Mondial et ce monstres est… est…

. . . le dioxyde de carbone ou CO2.

Bouh ! Pas encore terrifiés ?

Et oui, ce bon vieux conte de fée du changement climatique  ou réchauffement climatique anthropique (RCA) va faire son retour animé d’une vengeance tenace en ces années 2020. Comme je l’avais déjà dit en septembre dernier, la pandémie est un test, un échauffement pour les systèmes de contrôle qui vont terrifier le public pour qu’il obéisse à toutes sortes de limitations draconiennes de ses activités au nom de sauver la planète du changement climatique.

La connexion entre les deux a été rendue explicite dans un article très important publié l’an dernier : “Avoiding A Climate Lockdown” de Mariana Mazzucato. Dans cet article, elle argumente que la pandémie COVID ne fut en fait qu’une conséquence de “la dégradation environnementale”, probablement parce que la théorie de l’origine du SRAS-CoV-2 émanant d’une soupe de chauve-souris était alors toujours à la mode et que les mêmes types de contrôle ms en place pour gérer une des némésis invisible seraient toujours bons pour gérer l’autre. Spécifiquement :

Sous un “confinement climatique”, les gouvernements limiteraient l’utilisation des véhicules privés, banniraient la consommation de viande rouge et imposeraient des mesures de conservation d’énergie, tandis que les compagnies pétrolières devraient arrêter de forer. Pour éviter un tel scénario, nous devons changer nos structures économiques et pratiquer le capitalisme de manière différente.

Si seulement tout ça n’était que le délire d’une arriviste style Greta dans une obscure publication sans relation aucune avec le pouvoir. Malheureusement, ces délires furent publiés par Project Syndicate, financé par (attendez ça arrive…)… Les fondations Open Society de George Soros, Bill & Melinda Gates et la Google News Initiative, entre autres.

Si on avait besoin d’une preuve supplémentaire que ceux qui ont déjà aidé à mener l’économie en surplace d’un coup de baguette magique planifie d’activer ceci pour nous préserver du méchant CO2 dans un futur proche, nous pourrions noter :

  • L’intense focalisation du FEM de Davos sur “la course à l’émission zéro net” pendant le Davos Agenda en ligne plus tôt cette année et ses séries consécutives de “Dialogues climatiques”.
  • La tentative de Bill Gates avant sa chute en disgrâce, de faire pivoter la conversation sur la menace du climat avec son nouveau livre et campagne de publicité avenante pour faire peur aux gens afin qu’ils acceptent un nouvel ordre économique mondial fondé sur les restrictions carbone
  • L’appel de l’Assemblée Citoyenne du Royaume-Uni pour “utiliser le stimulus économique du coronavirus pour reconstruire une économie net carbone zéro”

suivis de la cacophonie de milliers d’appels des clones habituels globalistes et leurs idiots utiles des think tanks et institutions de recherche et tous leurs sbires corrompus grassement payés de la faune merdiatique pressetituée à la botte.

Jusqu’ici, la campagne porn de la peur semble avoir ses effets attendus. Une étude récente suggère que “pour la première fois les citoyens européens considèrent le changement climatique comme un problème sérieux pour le monde, malgré la pandémie COVID19”. Alors bien sûr, comme tout sondage, tout ça est à prendre avec de sérieuses pincettes, mais le fait que les braves gens de l’EUrocrassie veulent que vous le croyez en dit suffisamment long. Ceci fait clairement partie d’un agenda de transition pour nous amener gentiment de la peur COVID à la peur climatique augmentée, sous stéroïdes.

Une fois de plus, peut-être que la manière la plus claire de comprendre où va cette nouvelle grand peur climatique, c’est de suivre le fric. Ne vous y trompez pas, ce n’est pas le fric qui manque pour être tracé dans cette histoire. Lorsque vous entendez l’expression “Nouvelle donne verte”, vous devez automatiquement penser “vert comme le dollar”. Les vieux de la vieilles du Corbett Report connaissent la musique et savent déjà :

  • Que les entreprises Enron et Goldman Sachs furent les pionniers des fraudes sur les échanges carbone (et que ceci surprise, surprise est une fraude et une escroquerie totale et complète de A à Z)
  • Que General Electric, DuPont, Johnson & Johnson, Pepsi Cola, Siemens, AIG et une floppée d’autres entreprises côtées au Fortune 500 / CFR (Conseil en Relations Etrangères) rejoignirent BP, ConocoPhilips, General Motors (GM) et autres entreprises financées par l’oligarchie en tant que membres fondateurs du Partenariat pour l’Action Climatique des Etats-Unis dont le mémoire “Blueprint for Legislative Action” est devenu la colonne vertébrale de la loi de 2009 Waxman-Markey bill of 2009; soutenue par Wall Street.
  • Que l’ex-gouverneur de la Banque d’Angleterre et actuellement United Nations Special Envoy on Climate Action and Finance et chien de garde mondialiste, le très canadien Mark Carney, a fait un discours en 2019 déclarant qu’un entièrement nouveau système financier (bien entendu complètement numérique) allait être nécessaire pour aider à faire la transition du monde vers un zéro net carbone
  • Que les Rothschild et leur cohorte de banksters ont en catimini mis en place la base financière pour la création d’un système bancaire climatique complet pour faciliter leurs échanges de dette-pour-nature et autres tentatives de monopoliser le monde au nom du “développement durable”.

et toute une myriade d’autres aspects de cette gigantesque escroquerie climatique pesant quelques 100 000 milliards de dollars en échange carbone, qui est maintenant visible à l’œil nu.

Mais les confinements climatiques sont là où tout cela a été fait pour, et les altérations fondamentales de l’économie seront basées sur l’histoire de cette histoire d’épouvante climatique.

Maintenant, ajoutons à cette histoire quelques-uns des derniers mouvements financiers le long de cette voie vers un contrôle technocratique total de la planète, de ses habitants et de ses ressources. Ces mouvements ont peut-être échappé à votre radar car ils se sont largement produits sous le couvert de cette escroquerie pandémique.

D’abord, il y a cette pression croissante placée sur les régulateurs financiers dans le monde afin  d’adresser cette affaire de climat comme une risque systémique. Ces appels ont déjà eu pour effet de :

  • La création par l’ONU de la position sus-mentionnée “d’envoyé spécial sur le financement de l’Action Climatique”
  • La patronne de la Banque Centrale Européenne (BCE) , et criminelle condamnée, Christine Lagarde et sa promesse (menace ?) de “peindre la BCE en vert” en faisant des affaires climatiques une des priorités de la banque.
  • La patronne de la Réserve Fédérale, Janet Yellen (NdT: marrant de voir comme les harpies du système sont aux positions clefs des banques centrales…) et sa promesse d’évaluer le risque posé par le changement climatique
  • Et des annonces similaires par les régulateurs bancaires du monde.

Ne vous laisser pas berner par la rhétorique et ce faux sens de sécurité. Ceci n’est pas une vague menace de prendre quelque action dans un temps lointain. La tentative de mettre l’économie mondiale sous le joug définitif de la mafia bancaire est déjà bien avancée.

Comment cela ? Mark Carney, de ses propres mots décrivant les solutions climatiques zéro net carbone qui sont “la plus grosse opportunité commerciale de notre temps”.

Les entreprises et ceux qui investissent dedans et leur prêtent du fric et qui font partie de cette “solution”, seront récompensées. Ceux qui sont en retard et font toujours partie du problème seront punis.

Comment seront-ils punis ? En étant coupés de leur accès à la finance privée bien sur ! (et si la finance “privée” ne joue pas non plus la nouvelle règle du jeu, elle sera éteinte également !…)

La finance privée juge quelles entreprises font partie de la solution, mais cette même finance privée est aussi de plus en plus jugée. Les banques, les fonds de pension, et les gérants de portefeuilles doivent aussi montrer où ils en sont dans cette transition zéro net carbone.

C’est l’offre qu’on ne peut refuser directement des Don de la mafia mondialiste de la banque et du climat. Qui pourrait dire non ?

Ah oui, le meilleur, afin de s’assurer de la mise en place de ce nouveau fascisme climatique mondial, les petites entreprises vont maintenant être contraintes de rapporter fastidieusement non seulement leurs propres pêchés climatiques, mais aussi ceux de leurs sous-contractants et fournisseurs et même des utilisateurs de leurs produits.

Si je suis en charge d’une entreprise focalisée sur le zéro net carbone, qu’est-ce que cela veut dire ? Ce n’est pas juste divulguer et gérer les émissions de carbone de la production de mon produit. C’est aussi les émissions impliquées dans l’énergie que j’utilise et les ´´missions en amont de ma chaîne de valeur, en d’autres termes, les émissions de mes fournisseurs, dont la plupart sont de petites entreprises, ainsi que les émissions des gens qui utilisent mon produit fini. Cette entreprise devient responsable de divulguer tous ceux qui participent et a intérêt à gérer ces derniers à la baisse. Dont il y a un intérêt à travailler avec de petites entreprises ou de choisir celles qui œuvrent à diminuer leurs émissions.

Là encore, tout cela n’est pas menace creuse. Ces choses se passent déjà. Je n’étudie pas particulièrement ce sujet, mais il y a eu déjà pas mal d’histoires de la sorte sorties ici au Japon, montrant exactement comment ce type de pression est déjà mise en place pour tenter de faire obéir les petites entreprises aux diktats de la mafia mondialiste du climat. Observez juste ces titres de ces dernières semaines :

Japanese insurers struggle to pinpoint climate change cost estimates

MUFJ board beats back climate resolution as activists falter in Japan

BOJ to launch new scheme for fighting climate change

Je n’ai aucun doute que si vous recherchiez ce genre d’histoire dans votre lieu de résidence pour en trouveriez un bon paquet.

Mais peut-être que la plus grosse miette laissée sur ce chemin est le “Net zero: a fiduciary approach” de notre bon vieux copain qu’est Blackrock. Vous connaissez Blackrock ? Le plus gros gérant de biens du monde au portfolio sous contrôle de 9000 milliards de dollars ! L’entreprise “privée” vers laquelle la Fed s’est tournée pour ses bonds du trésor de l’escroquerie pandémique. La même firme d’investissement qui rachète les maisons aux Etats-Unis très rapidement (parce que vous n’aurez bientôt plus besoin d’être propriétaire de votre maison !). Oui, ce Blackrock là !

Et bien, il se trouve qu’ils sont 100% avec l’agenda du changement climatique, quelle surprise hein ?

Oui, leur nouveau rapport nous informe que “la transition climatique crée une opportunité d’investissement historique”. Comme les réflexions de Carney ci-dessus mentionnées, le rapport de Blackrock insiste également sur l’importance de “la mesure et de la transparence” dans l’objectif d’atteindre une économie du zéro net carbone, faisant la promotion “d’un alignement des températures” et d’une mesure pour que “la mesure du changement de température soit consistant avec la gestion d’un portfolio”. Ils admettent que le standard pour se faire est en train d’être développé en conjonction avec le très nébuleux “Comité de stabilité financière” ( the shadowy Financial Stability Board‘s) et son groupe spécial sur les divulgations financières liées au climat, qui apparemment est un truc qui existe.

Hum, ça pue la magouille à plein nez tout ça. Un plan qui prévoit chaque parcelle d’énergie qui va dans la production d’un produit, qui est comptabilisée et enregistrée en temps réel et pour laquelle cette dépense énergétique devient la base d’un système économique ? Où ai-je déjà entendu ça ?

Ah oui ! c’est la définition littérale de la technocratie et d’un système technocratique du Technocratic Study Course, qui pose comme postulat qu’un système technocratique de distribution demande que le gouvernement continental technocrate du futur : “Enregistre sur une période continue de 24 heures la conversion totale nette d’énergie, ce qui déterminera a) la disponibilité de l’énergie pour la construction et la maintenance continentale, b) la quantité de richesse physique disponible sour la forme de bien de consommation et de services pour la consommation par la population totale pendant la période d’équilibrage.”

Et :

“Fournir un inventaire continu sur 24 heures de toute production et toute consommation.” Et oui, ils veulent une connaissance et un contrôle total sur toute activité humaine, et pourquoi cela ? afin d’avoir une emprise sur absolument tout bien entendu. Il ne s’en cache même pas. Le cours d’étude technocratique nous dit d’emblée dans sa section “L’animal humain” que :

Comme nous devons maintenant gérer les êtres humains et leurs habitudes, il est bien qu’avant d’aller plus avant nous nous renseignons plus  sur la nature de cet animal humain.

Avant de conclure que :

Les habitudes sociales et institutions humaines tendent à demeurer stables ou à changer de manière très lente, sauf en cas de changement rapide de l’environnement naturel externe lorsque ce dernier affecte directement les nécessité biologiques de base. Quand les humains sont nourris, habillés et logés d’une manière compatible avec une bonne santé, qu’ils ne sont pas obligés de travailler beaucoup dans des taches astreignantes et peuvent intervenir normalement avec leurs semblables, les habitudes sociales et les coutumes ont tendance à se cristalliser  sur ce mode particulier de procédure. Si des changements dans l’environnement se produisent de manière à ce que les nécessités de base ne peuvent plus être remplies par des activités en relation avec les vieilles habitudes, alors ces dernières seront vite abandonnées.

Rien de tout cela ne sera surprenant pour ceux qui ont étudié la formule Problème – Réaction – Solution par laquelle les ingénieurs sociaux utilisent des évènements faux-drapeau ou autres manilpulations pour choquer le public à changer d’attitude selon un chemin pré-déterminé. Merde, cela devrait même être familier à tous ces “gens normaux” qui font encore confiance à Naomi “Conspiracy Smoothie” Klein pour leur dire les dures vérités au sujet de la doctrine de la thérapie du choc.

C’est là où on commence à entrevoir ce qu’est l’agenda. Ceci n’a rien à voir avec le fait de “sauver la planète”, ça n’a jamais au grand jamais été le cas. Les types qui sont en train de construire de véritable cauchemar de confinement total climatique pour la société future se foutent ouvertement de votre gueule depuis les jets privés exemptés de taxe carbone (carbon tax-exempted private jets.)

Ils sont là pour vous contrôler à 100%. Pour décider pour vous où et quand vous pourrez quitter votre habitation et quel mode de transport vous serez autorisé à utiliser lorsque vous pourrez le faire. Décider ce que vous pourrez acheter ou pas. Comment vous pourrez passer votre temps, où vous vivrez et avec qui vous pourrez vous reproduire… ou pas, ou si on vous permettra même de vous reproduire. La meilleure façon pour eux de le faire est de créer des hommes ours-cochons avec lesquels ils pourront soumettre le public.

Commencez-vous à voir l’image se dessiner devant vous ou pas ?…

Le paradigme de la bio-sécurité est toujours là, mais il n’est qu’un amuse-gueule de la grille de contrôle qui va être mise en place et activée.

COVID ? Disponibilité de lits d’hôpital ? Masques ? Ivermectin ? Pfff, tout ça est tellement 2020… L’oligarchie est déjà passée à autre chose. La question est : Êtes-vous prêts pour ce qui arrive et pointe le museau ?…

= = =

Voir notre page : “Escroquerie du Réchauffement Climatique Anthropique”

BRVG
Le bateau ivre du N.O.M

Le_Pens-Complotiste

Qu’en est-il du variant « indien / delta » pondu par Bébert Corona ? Apocalypse virale ou sale rhume hypertrophié ?

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, média et propagande, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 9 juillet 2021 by Résistance 71

aujourdhui_demain

COVID variant “indien” / “delta” : une promesse d’Armaguedon viral qui fait pschiiitt ?

Résistance 71

9 juillet 2021

Depuis un moment on nous rabat les oreilles avec le nouveau variant, mutant du COVID19 le “variant indien” rebaptisé variant “delta”. Les guignols habituels des médias et les sbires de labos Big Pharma nous promettent bien entendu un nouvel Armaguedon viral et poussent plus que jamais les quidams du troupeau à se faire injecter avec la merde transgénique ARNm en circulation.

Mais qu’en est-il exactement de cette énième mutation de Bébert Corona ? Tout le monde en parle mais bien peu mentionne quels en sont même les symptômes… Nous réparons cette lacune ci-dessous.

conditionnement

D’après les données accumulées du Royaume-Uni depuis mai 2021 ( par entre autres le Professeur Tim Spector du King’s College of London, source Huffington Post), le variant “delta” touche plus les jeunes, est plus contagieux mais moins virulent que le SRAS-CoV-2 original, ce qui lui fait suivre l’évolution classique naturelle d’un virus, à savoir que les souches mutantes tendent à se propager plus pour assurer leur survie mais sont moins virulentes, tuant donc moins leurs hôtes que l’original avant mutation ; ceci dit gardons à l’esprit que le SRAS-CoV-2 original donnant la COVID19 a un taux de mortalité de 0,03% des gens qu’il infecte pathologiquement, ce qui veut dire que 99,97% des malades récupèrent et que la moyenne d’âge des personnes décédant est de 80 ans + et 90% de ces gens avaient au moins deux facteurs de co-mortalité et donc était en état de carence immunitaire importante. Ceci présente donc une logique naturelle d’évolution virale. D’après les données collectées, plus de 50% des contaminés au variant “delta” sont les gens déjà injectés avec les substances ARNm diverses.

Quels sont les symptômes du variant “delta” ?

  • Mal de tête
  • Mal de gorge
  • Nez qui coule
  • Fièvre
  • Toux (potentiellement mais pas si fréquemment, alors que la première souche attaquait le système respiratoire)
  • Note importante : Les sens du goût et de l’odorat ne sont plus altérés par la pathologie

Symptômes ressemblant beaucoup à ceux d’un simple rhume qui lui aussi ne l’oublions pas, est provoqué par un… coronavirus ou virus à couronne.

Nous mettons ci-dessous en sus, la dernière intervention vidéo en date (19 minutes) du Professeur Raoult, qui nous explique en résumé que :

  • L’INSERM ne fait plus son boulot depuis un bon moment déjà et ne soutient plus la véritable recherche
  • Le problème du vaccin est devenu un problème “religieux”
  • Il y a une guerre mondiale “vaccinale”
  • Nous (les scientifiques intègres de terrain) jouons contre des forces financières inouïes comme Gilead et Pfizer…
  • Il y a une véritable dictature pour étouffer et faire rétracter les articles scientifiques publiés qui parlent des traitements pour la COVID19
  • Les passions l’emportent sur la science et altèrent le climat de l’affaire
  • La science est devenue religion
  • Je [le Pr. Raoult] ne me laisse pas diriger par la propagande
  • L’autoritarisme est devenu banal, mais la vérité finit toujours par émerger
  • 50% des cas du “variant indien / delta” à Marseille sont chez des gens vaccinés
  • Les études ont démontré qu’il n’y a pas de risque cardiaque concernant l’hydroxychloroquine, ce qui n’est pas le cas du vaccin Pfizer pour lequel on détecte un bon nombre de myocardite (inflammation du muscle cardiaque) chez les plus jeunes injectés
  • Ce qui demeure primordial et essentiel sont le dépistage et le traitement précoces des malades avec des médicaments qui marchent et la surveillance du taux d’oxygène
  • Le vaccin ARNm est moins immunisant que les vaccins contre les maladies comme la rougeole
  • Le virus est instable ce qui rend la vaccination des plus aléatoires  
  • Il faut faire de la médecine de base, retourner aux fondamentaux et soigner les malades avec ce qui fonctionne
  • Si on envisage le vaccin, ne le faire que sur les personnes à risque (âgées, ayant de multiples facteurs de co-morbidité)

Voir le détail des dires de la bouche même du Professeur Raoult dans la vidéo / entretien :

Voir notre page : « Coronavirus, guerre contre l’humanité »

obsede-du-virus

Dictature sanitaire COVID, comment se défendre contre l’obligation « vaccinale » à venir ? (RI)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, documentaire, guerres hégémoniques, militantisme alternatif, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , on 6 juillet 2021 by Résistance 71

peur-poubelle

Cela ne suffira peut-être pas et l’action directe insurrectionnelle sera sans doute de mise pour que le peuple sorte de ce cauchemar covidien fabriqué de toute pièce à des fins politiques.
~ Résistance 71 ~

Comment surseoir à la vaccination : les clefs pour défendre ses droits

RI

5 juillet 2021

Source:
https://reseauinternational.net/comment-surseoir-a-la-vaccination-les-cles-pour-defendre-ses-droits-2/

Mais sommes-nous vraiment obligés de vacciner ?

Certes, personne ne manquera de rappeler il y a des obligations vaccinales en France :

Mais on oublie trop souvent que nous avons aussi des lois qui protègent nos libertés individuelles. Et elles sont en totale contradiction avec les lois d’obligation. D’un côté, des lois d’obligation, de l’autre, des lois garantissant vos libertés fondamentales.

Qu’est-ce qui prime en réalité ? La liberté. Et si. Jurisprudence oblige.

« En vertu de l’affaire Salvetti, il ne saurait y avoir le moindre acte médical obligatoire dans aucun pays d’Europe. L’arrêté de la Cour européenne des Droits de l’Homme, section I du 9 juillet 2002, requête n° 42197/98, fait jurisprudence ».

Les lois d’obligation vaccinale constituent une atteinte à l’intégrité physique et violent tous les textes qui garantissent les libertés fondamentales :

  1. La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen/Les lois d’obligation sont anticonstitutionnelle (26 août 1789 et 10 décembre 1948)
  2. La Convention européenne des droits de l’homme (4 novembre 1950)
  3. La Constitution française (4 novembre 1958)
  4. La résolution 36-55 de l’ONU (25 novembre 1981)
  5. La loi sur le respect du corps humain insérée dans le Code Civil, Art. 16-1 et suivants (29 juillet 1994)
  6. La loi Barnier sur le principe de précaution (2 février 1995)
  7. Le Code de déontologie médicale inséré dans le Code de la santé publique, art. R 4127-2 et R 4127-36 (6 septembre 1995)
  8. La convention européenne pour la protection des Droits de l’Homme et de la dignité de l’être humain à l’égard des applications de la biologie et de la médecine : Convention sur les Droits de l’Homme et la biomédecine ou Convention d’Oviedo (4 avril 1997)
  9. La charte des droits fondamentaux de l’Union Européenne (18 décembre 2000, art. 3)
  10. La loi Kouchner insérée dans le code de la santé publique, Art. L 1111-4 (4 mars 2002)

À la lecture de toutes les lois actuellement en vigueur, on voit bien qu’il y a un problème. La méconnaissance de ces lois nous pénalise au quotidien. Sans compter la propagande et la pression exercée sur les récalcitrants. Tout est fait pour convaincre, non pour s’interroger. La question demeure : Comment faire valoir ses droits ? Ce document propose de vous donner les clés pour y arriver. Plusieurs approches sont possibles. Et l’une n’exclue pas l’autre, beaucoup se complètent.

Refuser tout net

« Des vaccins obligatoires ? Mais nous sommes en France, non ? La France fait bien partie de l’Europe ? Oui ? Bien. Et bien la convention européenne des droits de l’homme – ou Convention d’Oviedo – ratifiée par l’Union Européenne le 4 avril 1997 garantit les libertés individuelles et n’impose aucune vaccination obligatoire « L’intérêt et le bien de l’être humain doivent prévaloir sur le seul intérêt de la société ou de la science » : 

L’article 5 précise que « Une intervention dans le domaine de la santé ne peut être effectuée qu’après que la personne concernée y a donné son consentement libre et éclairé. Cette personne reçoit préalablement une information adéquate quant au but et à la nature de l’intervention ainsi que quant à ses conséquences et ses risques. La personne concernée peut, à tout moment, librement retirer son consentement ». En gros, c’est l’équivalent de la loi Kouchner en France, sauf qu’elle s’étend à tous les pays de l’Union Européenne.

=> En pratique, ces lois-là sont soit méconnues soit bafouées, donc argumenter sur ce seul aspect s’avère malheureusement fastidieux.

Je veux des informations

La loi « Kouchner » du 04 mars 2002 n° 2002-303, art. L1 111-4 du Code de la Santé publique : « AUCUN ACTE MÉDICAL ni aucun traitement ne peut être pratiqué SANS LE CONSENTEMENT LIBRE et ÉCLAIRÉ de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment ». Cette loi est très importante. Chaque parent/patient peut, conformément à loi Kouchner demander aux vaccinateurs des informations exhaustives sur l’acte médical proposé, et le refuser1. Le consentement doit être LIBRE : « Le médecin doit en outre obtenir dans tous les cas, le consentement du patient avant toute intervention ». (Déontologie médicale du CSP, art. R 4127-36)

=> Approche déjà un peu plus facile. Il est naturel de s’interroger sur la nature du/des produits que l’on se propose de vous injecter dans le corps.

Quelles informations

Comment procéder, quelles questions poser ? Vous pouvez vous appuyer sur ce questionnaire à soumettre au médecin (c’est « la lettre qui tue ») Dans tous les cas, le professionnel doit y répondre, et ce, avec le plus grand sérieux, conformément à la loi Kouchner (ou à la Convention d’Oviedo) concernant le consentement ÉCLAIRÉ. La première partie – lettre à personnaliser – étant destinée au médecin qui serait réfractaire à votre demande d’information ou qui, malgré les questions pertinentes soulevées voudrait malgré tout pratiquer un acte que vous réprouvez ou encore menacerait de vous dénoncer.

Il veut vacciner ? Ok, il l’assume et le certifie par écrit. De son côté, il a aussi le devoir de donner toute l’information sur l’acte proposé, conformément aux lois en vigueur. À défaut de pouvoir remettre la lettre en mains propres contre signature, si le médecin refuse de la prendre, on l’envoie en R avec AR.

=> ATTENTION, comme le souligne le « Docteur du 16 » sur son blog, certains médecins soucieux du respect des pratiques vaccinales peuvent chercher à vous intimider en vous soumettant eux aussi un document attestant que vous avez été informé des risques que vous faites courir à votre enfant en refusant les vaccinations. Ce serait alors le refus éclairé ! Sauf qu’il n’a aucune base juridique, contrairement au consentement libre et éclairé rappelé par la loi Kouchner du 4 mars 2002 ou encore la Convention d’Oviedo du 4 avril 1997.

Donner l’information

et pouvoir apporter la preuve qu’on l’a donnée – un devoir pour le professionnel

« En vertu du Principe de Précaution, le praticien a le devoir, pour tous les actes qu’il pratique, d’apporter la preuve qu’il a donné au patient une information claire, loyale, appropriée et exhaustive sur tous les risques encourus »

Cour de cassation du 25 février et 14 octobre 1997. L’obligation d’information du médecin n’implique pas forcément celle de rédiger un écrit mais il appartient au médecin, en cas de contestation, « d’apporter la preuve par tous moyens de son exécution, notamment par des présomptions au sens de l’article 1353 du Code  civil » (Civ. 1ère, 14 octobre 1997, Bull. n° 278) courdecassation.fr/professionnels_sante. Or quelle meilleure preuve qu’un document écrit ? Prenez des notes lors de l’entretien ou enregistrez la conversation

Le principe de précaution 

Saviez-vous qu’avant toute vaccination, des tests préalables devaient être effectués afin de déterminer si votre état de santé était en mesure de les recevoir ? « Les sujets à vacciner doivent être soumis à un examen médical PRÉALABLEMENT à CHAQUE INJECTION » legifrance.gouv.fr/02595&pageFin. Et un certificat médical doit être délivré à l’issue de cet examen, avant injection. Les vaccins sont destinés avant tout à des sujets en bonne santé, des sujets dont on doit s’assurer le bon état de santé au moyen de plusieurs tests médicaux…Or, si les textes de lois précisent que les vaccinations obligatoires nécessitent des examens préalables, ils ne précisent pas exactement lesquels. Ces examens qu’on ne réalise jamais dans la pratique alors qu’ils sont partie intégrante des lois d’obligation, permettent aussi d’établir des certificats de contre-indication ; si on a déterminé que vous n’étiez pas apte = contre-indication définitive ou temporaire. On vaccine donc sans la moindre précaution. Tout cela, au mépris de la santé du patient et au mépris du principe de précaution. C’est ce qu’on appelle de la négligence grave.

=> Bien que la loi oblige à pratiquer des examens avant-vaccination, ils n’en précisent pas les termes. Il est seulement indiqué, en annexe legifrance.gouv.fr/Courante=02596, que l’examen préalable doit au moins comprendre une analyse d’urine afin de rechercher l’albumine et le glucose, obligation rappelée par la circulaire du 15 juillet 1965 (JO du 8 août 1965).

D’après l’’avocat au barreau de Grenoble Jean-Pierre Joseph, pour avoir un bilan complet il faudrait réaliser des examens cliniques et biologiques. Soit, au moins :

– Un Ionogramme complet, dosage de l’urée

– Lipodogramme

– Bilan endocrinien

– Titrage de tous les anticorps spécifiques aux vaccinations éventuelles déjà subies

– Test de dépistage des différentes hépatites et du SIDA

– Electrophorèse et immunophorèse des protéines sériques, de manière à avoir une image globale des capacités ou incapacités éventuelles de l’organisme à fabriquer les anticorps

– radiographie panoramique dentaire, ceci dès qu’il y a au moins une dent dévitalisée

– radiographie pulmonaire, pour éliminer toute image de tuberculose pulmonaire évolutive.

Tout ça. Personnellement, j’ajouterai aussi des tests d’allergie aux composants des vaccins.

La Cour d’Appel de Riom (arrêt du 30 octobre 1962) rappelle l’exigence d’examens consciencieux, attentifs et conformes aux données actuelles de la science permettant de procéder à un acte médical. L’absence de précautions serait contraire au code de déontologie médicale.

=> On peut choisir cette approche, notamment pour les administrations. « Je veux bien faire les vaccins mais d’après l’article de loi ci-joint, il y a des examens obligatoires à faire avant. Et comme ils sont obligatoires, ils doivent être gratuits. Pouvez m’indiquer quelles sont les démarches à faire pour accomplir ces tests gratuits ?

Tout simplement : Plus de DTP depuis 2008

Vous voulez bien faire les vaccins obligatoires mais seulement les obligatoires. Normalement, le médecin honnête devrait vous dire « désolé mais c’est impossible car il n’existe plus actuellement sur le marché un seul vaccin correspondant aux obligations vaccinales, soit il contient des valences non-obligatoires en plus, soit il n’est pas adapté pour une primo-vaccination. voir obligations vaccinales en France. Si le médecin vous répond « pas de problème, on ne fera que les obligatoires » méfiez-vous. Le mensonge par omission est très courant en ce domaine… demandez à voir quel vaccin il propose alors. Voici un modèle de lettre que vous pouvez soumettre au médecin concernant la non-disponibilité d’un vaccin DTP ; infovaccin.fr/alerte_DTP_susp ou ce modèle de lettre « Pour les parents qui refusent de vacciner leurs enfants » Le vaccin le plus proche du DTPolio® et qui peut être proposé en remplacement – le Revaxis® – n’a pas d’AMM pour les enfants de moins de 6 ans ni pour une primo-vaccination, et les autres vaccins comportent des valences non obligatoires et donc non couvertes pour leurs effets indésirables par l’État*, puisque non obligatoires, l’obligation de vaccination contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite est donc suspendue pendant la période d’indisponibilité du vaccin DTPolio®.

Radical. Pas de DTP ? C’est bien regrettable… ou ENCORE :

D’autres modèles de lettres, d’autres approches, à vous de choisir celle qui vous sied le mieux, toujours en adaptant à votre cas :

  1. « Puisque j’ai foi en la vaccination, j’assume ! » alis-france.com/engagement_medecin_vaccinateur
  2. Un autre genre de « lettre qui tue » Certificat à faire signer avant vaccination.
  3. Je veux bien les vaccins, mais à la condition qu’ils soient fabriqués ainsi que l’a préconisé l’agence du médicament, en dilution supérieure à la 4°em centésimale (4CH). (lettre à mettre à jour concernant le BCG) modèle de lettre à envoyer aux administrations qui exigent des vaccinations
  4. Lettre inspirée par la méthode de J-P. Joseph (examens médicaux obligatoires), à mettre à jour concernant le BCG modèle de lettre pour refuser la vaccination auprès des autorités
  5. REFUS : ATTENTION À LA DÉLATION, malgré vos irréfutables arguments, le médecin vaccinateur peut choisir de vous menacer : « si vous ne voulez pas vacciner, ce n’est plus la peine de venir dans mon cabinet ». Mais il peut aussi décider de vous signaler.

Les parents signalés peuvent rencontrer des difficultés :

– L’autorité administrative (crèches, écoles, halte-garderie…) peut refuser l’accès des enfants aux dits établissements et/ou peut les en exclure.

Un signalement entre les mains du Procureur de la République qui en référera au Juge pour enfants peut être fait. Notamment parce que l’Ordre national des Médecins les y incite, considérant que ne pas vacciner, c’est maltraiter ! idata.over-blog.com/27/09/71/Le-droit-des-patients-vu-par-l-Ordre-des-Medecins. C’est hélas un moyen de pression assez répandu.

En suite de ce signalement, les parents pourront être convoqués devant le Juge pour enfants aux fins d’ouverture éventuelle d’une mesure d’assistance éducative motivée par la mise en danger de la santé de l’enfant, aux fins de contraindre les parents à faire effectuer ladite vaccination, cette mesure pouvant aller jusqu’au retrait de l’enfant de son milieu naturel aux fins de placement en foyer ou famille d’accueil

– De plus, par la voie du signalement, les parents s’exposent à une peine d’emprisonnement de 6 mois ainsi qu’une amende de 5ème classe soit 3 750 € selon les articles L 3111-2, L 3111-3 et L 3112-1 du CSP.

En tout état de cause, les parents désireux de refuser cette vaccination, en connaissance de cause, devraient rédiger un courrier à adresser tant au médecin pédiatre, qu’au Procureur de la République du ressort du lieu de vie de l’enfant, qu’aux établissements scolaires et/ou sanitaires, aux fins de justifier et d’expliquer ledit refus, des arguments purement juridiques pouvant être évoqués dans ledit courrier, indépendamment de toute croyance médicale sur l’absence d’innocuité des vaccins.

=> Au médecin qui vous menacerait ouvertement, n’hésitez pas à donner un retour de bâton : « Signalez moi a la PMI, pendant ce temps moi je vous signale à l’ordre des médecins pour mensonge et intimidation »

PMI ou police médicale infantile

Que faire face à la PMI ?

  1. Les menaces de la PMI ne valent rien juridiquement. Leur mission n’est pas de menacer.
  2. Lorsque la PMI vous contacte et demande à vous rencontrer dans le plus bref délai, inutile de paniquer ; demandez un courrier écrit avec les motifs de l’entretien.
  3. Si la PMI refuse et insiste en vous informant oralement des motifs ; vous refusez tant que vous n’avez pas une convocation écrite conforme.
  4. La PMI va vous demander pourquoi vous tenez à avoir un écrit.
  5. Vous répondez calmement que ça va vous permettre d’apporter des réponses concrètes et que vous allez demander la légalité de la convocation et de ces motifs à un avocat.

En règle générale la PMI fait très attention car elle est obligée de respecter la procédure, sinon elle abandonne. Vous ne devez vous rendre à leur convocation QUE c’est si elle est commandée par un juge. Et dans ce cas, vous pouvez vous faire assister. N’oubliez pas : si vous contrôlez votre peur et que vous leur faites sentir que vous n’avez pas peur, ils n’agiront pas de la même façon. Et si votre peur est trop forte, demandez conseil avant d’agir. Dire NON aux vaccins n’est pas un CRIME. CONTACTEZ L’UNACS à Nantes. En cas de doutes, questions, inquiétudes, faites-vous aider, vous n’êtes pas seuls. (MERCI Jacques Bessin, président de l’UNACS d’avoir écrit ce petit texte)

Crèche & collectivités

On pourrait en effet concevoir qu’un établissement privé puisse exiger à l’entrée telle ou telle vaccination, même facultative (ou « fortement recommandée » comme le ror). Cela ne serait possible que si une loi l’autorisait à agir ainsi. Ce n’est pas le cas. « Les autres vaccinations ne sont pas obligatoires. La preuve d’autres vaccinations (variole, coqueluche, BCG, ROR…) ne doit pas être réclamée ».

« Les enfants admis dans les crèches » doivent être soumis aux vaccinations prévues par les textes en vigueur sauf lorsqu’ils présentent une contre-indication attestée par certificat médical.

Exemple de courrier à soumettre à la crèche concernant le règlement intérieur (à modifier si non-vacciné ror) :

Comment argumenter pour l’inscription d’un enfant en crèche :

La présentation du carnet de santé

« Le carnet de santé est un document confidentiel, nul ne peut en exiger sa présentation ». Article L. 2132-1 du CSP modifié par Loi n°2001-1246 du 21 décembre 2001 – art. 34 JORF 26 décembre 2001 :

« Le carnet est établi au nom de l’enfant. Il est remis aux parents ou aux personnes titulaires de l’exercice de l’autorité parentale ou aux personnes ou aux services à qui l’enfant a été confié. Ils doivent être informés que nul ne peut en exiger la communication et que toute personne appelée, de par sa fonction, à prendre connaissance des renseignements qui y sont inscrits est soumise au secret professionnel ».

L’Article R3111-17 du Code de la Santé Publique mentionne clairement que le chef d’établissement à un devoir de contrôle de la situation de l’enfant au regard des vaccinations obligatoires, mais aucune autorité pour exiger le carnet de santé, tout autre document en tenant lieu suffit.

=> Ce qui signifie que même une copie n’est pas exigible, le carnet de santé étant intégralement soumis au secret médical. Pour les institutions réclamant ces informations, un certificat du médecin attestant que l’enfant se porte bien et est à jour de ses vaccinations suffit (ou un certificat de contre-indication).

=> Utilisation du carnet de santé comme certificat de vaccination : Deux doubles pages insérées dans le carnet sont consacrées aux vaccinations et portent chacune un numéro de formulaire (cerfa n°12594*01 et n°12595*01). Leur photocopie a valeur de certificat de vaccination. Ainsi, le carnet n’a pas à être présenté lors de l’inscription à l’école ou dans une collectivité :

*

Lois d’obligation vaccinale

Depuis janvier 2018, selon la date de naissance, les enfants sont soumis à des vaccinations différentes. Sauf contre-indication médicale, les vaccinations sont réclamées pour l’entrée en collectivités (crèches, assistantes maternelles, école…). Les sanctions spécifiques prévues pour la non-vaccination ont été supprimées et les parents ont un délai de 3 mois après l’admission pour régulariser la situation. Ainsi, on peut légalement repousser tous les vaccins jusqu’à l’entrée en collectivités.

Enfants nés avant 2018

Ils sont soumis au seul DTP (Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite). Mais ce vaccin trivalent seul n’existe plus sur le marché pour les enfants de moins de 6 ans. Les parents restent bloqués face à une obligation qu’ils ne peuvent pas satisfaire malgré l’injonction du Conseil d’État de fournir ce vaccin. Les nouvelles lois n’ont donc pas réglé le problème que vit la France depuis de nombreuses années.

Enfants nés à partir de 2018

Ils sont soumis aux vaccins suivants : Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite, Coqueluche, Haemophilus influenza de type B, Hépatite B, Pneumocoque, Méningocoque C, Rougeole, Oreillons et Rubéole, à faire selon le calendrier vaccinal. Mais les délais accordés pour l’admission en collectivité permettent de ne pas le suivre rigoureusement.

Les lois étant complexes et assez floues, l’interprétation est plutôt ardue. Vous trouverez plus de renseignements ICI.

= = =

Pour qu’à la fin, nous disions  à la clique de criminels en charge:

monpassanitairedantonq

Résistance 71

COVID19… Le grand cauchemar (PDF)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, documentaire, guerres hégémoniques, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , on 3 juillet 2021 by Résistance 71

depopulation

Résistance 71

3 juillet 2021

Excellente étude sur l’ensemble de la crise fabriquée COVID19, une somme de travail exceptionnelle, à lire intégralement at à diffuser sans aucune modération, en format PDF :

covid-19-le-grand-cauchemar

antiterrorisme-covidelire

Pandémie bidon… Tests bidons… Piqouzes bidons (mais mortifères)… Va t’on vers une vraie-fausse / fausse-vraie cyberattaque sauce Schwab / FEM en juillet ?…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , on 2 juillet 2021 by Résistance 71

apres-lige-je-suis-au-sous-sol

Allons nous vers une cyber-attaque cet été quand le virus sera mort et qu’il n’y aura plus de grippe à faire passer pour la covid, pour empêcher l’arnaque de se dévoiler, d’empêcher les gens de voir les morts causés par les faux vaccins sur les réseaux sociaux, et imposer la piqouze par la force en empêchant les gens de se communiquer entre eux et se rassembler via internet pour la riposte mondiale contre les élites ?

Anonyme

2 juillet 2021

Comme dans cette affaire de 2017 : » ce que l’on sait de Petrxrap virus qui se sévit depuis le 27 juin

L’entreprise de cybersécurité russe, Kaspersky Labs, a révélé qu’il s’agissait d’un nouveau ransomware, qui n’a jamais été vu jusqu’ici. 

Le virus utilisé intégrerait un code connu sous le nom d’Eternal Blue. Plusieurs spécialistes de cybersécurité pensent qu’il pourrait avoir été dérobé à la NSA, l’agence américaine de sécurité nationale. » (ouais comme d’hab, le NSA est toujours innocent…)

dans cet article, Microsoft fait croire qu’il est l’une des premières victimes, or il y a de fortes chances que ce soit eux mêmes à l’origine, vu que Microsoft est partenaire de la NSA, ils se sont sans doute entrainé sur leur propre entreprise avant de l’appliquer à grande échelle

voir sur les pays, villes et entreprises touchés par le virus Petrxrap ici

https://www.lci.fr/international/cyberattaque-mondiale-ce-que-l-on-sait-de-petrwrap-virus-qui-se-sevit-depuis-mardi-27-juin-2056904.html

En ce moment c’est l’été, il n’y a plus de grippe que l’élite pourrait faussement faire passer pour le covid.

Les gens se réveillent et constatent la fausse pandémie plus clairement, d’autant plus que les décès causés par les faux vaccins s’accumulent sur internet et les réseaux sociaux.

Or le Nouvel Ordre Mondial veut piqouzer 80% de la population mondiale cet été, en piqouzant 80% de la population dans chaque pays https://www.ladepeche.fr/2021/05/26/covid-19-faut-il-rendre-la-vaccination-obligatoire-9567669.php . Pour cela, ils doivent agir, avant que la population réveillée ait le temps de se rassembler, et de contre attaquer pour sa liberté.

« Le Centre pour la sécurité sanitaire de Johns Hopkins, en partenariat avec le Forum économique mondial et la Fondation Bill et Melinda Gates, a organisé l’événement 201, un exercice de pandémie de haut niveau, le 18 octobre 2019, à New York (NY). »

Source officielle https://centerforhealthsecurity.org/event201/

Donc l’institut Hopkins, le forum économique mondial de Klaus Schwab, et la fondation Bill et Melinda Gates ont fait leur simulation de fausse pandémie le 18 octobre 2019

Klaus Schwab du forum Economique Mondial rêve de mettre des puces dans votre cerveau, veut imposer le passeport zanitaire de la piqouze, et vous que vous n’ayez rien

https://fr.wikipedia.org/wiki/Klaus_Schwab 

https://leblogalupus.com/2020/12/10/grand-reset-vous-ne-possederez-rien-et-vous-serez-heureux-le-grand-reset-et-les-plans-pour-une-guerre-mondiale-contre-lepargne/  )

Durant la simulation, ils ont discuté comment faire la censure de ceux qui disaient le contraire d’eux, comment créer des chômages massifs grâce aux confinements, etc… voir plus ici

https://www.rethinkingthedollar.com/prepping-for-a-cyber-pandemic-cyber-polygon-2021-to-stage-supply-chain-attack-simulation/

un document de 2018 de l’institut John Hopkins, de « auto-spreading vaccines », ce qu’on peut traduire par vaccins auto-diffusants.

Le document original en question faire part de la mise au point de cette sorte de « vaccins », qui permettent d’infecter un « non-vacciné » par simple contact avec un « vacciné ».

https://odysee.com/@Jean-Jacques-Crevecoeur:f/infoenquestions47:a

l’institut Hopkins et l’OMS de Bill Gates prédisait une fausse pandémie dès 2018

https://www.lemonde.fr/blog/fredericjoignot/2020/04/07/nous-savions-en-2018-le-john-hopkins-center-et-loms-alertaient-sur-une-possible-maladie-x-ou-un-risque-biologique-catastrophique-global/

Bill Gates prédisait une fausse pandémie en 2018

https://www.cnbc.com/2020/01/27/bill-gates-in-2018-world-needs-to-prepare-for-pandemics-just-like-war.html

l’institut Hopkins fait le traçage des faux positifs du covid à travers la planète

htps://www.bfmtv.com/sante/coronavirus-qu-y-a-t-il-derriere-l-universite-johns-hopkins-experte-en-tracage-des-patients_AN-202003260160.html

Parce que la population mondiale est maintenant réveillée et  refuse en masse les faux vaccins mortifères, l’institut Hopkins  a préparé en avril 2021 des tests PCR qui peuvent vous inoculer le vaccin à travers le nez à votre insu

https://tapnewswire.com/2021/04/johns-hopkins-university-confirms-you-can-be-vaccinated-with-a-pcr-test-even-without-knowing/

https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/un-vaccin-nasal-contre-le-covid-19-en-cours-d-elaboration-a-tours-1619025580

le labo Pasteur qui fait les faux test PCR positifs en profitera pour faire ses faux vaccins nasaux

https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Nouvelles/Fiche.aspx?doc=covid-19-est-vaccin-voie-nasale-linstitut-pasteur

https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/madagascar/coronavirus-polemique-a-madagascar-sur-un-diagnostic-de-faux-positifs-au-virus_3969991.html

Un docteur en Israel dit qu’ils sont déjà en train de vacciner les gens à travers les tests PCR

https://odysee.com/@decentraleyes:2/Red-Alert!-Cows-Are-Vaccinated-With-a-Swab-in-the-Nose-%E2%80%93-Dr.:d

l’ARN de Pfizer et Moderna  est englobé dans des nanoparticules avec Polyéthylène glycol

https://www.franceculture.fr/emissions/les-idees-claires-le-podcast/covid-19-les-vaccins-peuvent-ils-modifier-ladn

(« selon l’ancien directeur de recherche de Pfizer, 70 % des personnes développent des anticorps contre cette substance Polyéthylène glycol — cela signifie que de nombreuses personnes peuvent, suite à cette vaccination, développer des réactions allergiques mortelles. »

https://resistance71.wordpress.com/2020/12/08/lancien-directeur-de-la-recherche-en-pneumologie-du-labo-pfizer-demande-un-arret-immediat-des-etudes-sur-le-vaccin-pour-raison-de-securite-sait-il-quelque-chose-quon-ne-dit-pas/)

or 

« Les chercheurs synthétisent des protéines de virus et les stockent dans des nanoparticules, qui sont délivrées plus efficacement en se fixant sur la muqueuse nasale. »

https://www.lesechos.fr/pme-regions/innovateurs/le-vaccin-anti-covid-par-voie-nasale-teste-par-biomap-1311266

ainsi une étude scientifique a déjà montré qu’ils ont mis des nanoparticules sur les écouvillons de tests PCR

https://tsg-referendum.ch/fr/le-test-pcr-covid-19-une-dose-de-nanoparticules-pour-votre-cerveau/

Tous les faux vaccins à base de gènes peuvent provoquer des troubles de la coagulation sanguine et de la coagulation

https://resistance71.wordpress.com/2021/05/28/lex-vp-de-pfizer-michael-yeadon-garantit-des-effets-indesirables-graves-et-de-nombreuses-morts-via-les-injection-arnm/

Ainsi vous mourrez suite au test PCR, ils diront que c’est le variant et pas le vaccin, en cachant le fait que vous avez été vacciné, et feront ainsi faussement croire à une pandémie plus pire, alors que ce ne sera rien d’autre qu’un meurtre massif par inoculation de poison par le nez

et ils vous forceront les tests PCR dans les lieux de quarantaine qu’ils choisisent eux mêmes pour mieux vous forcer la piqouze

https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15b4105_projet-loi#D_Article_4

fausse pandémie 

– tests bidons trafiqués

(les médecins français gagnent une prime pour chaque cas faux positif ainsi que la découverte des contacts de contacts de faux positif

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vrai-ou-fake-covid-19-un-medecin-gagne-t-il-de-l-argent-en-declarant-qu-un-patient-a-ete-teste-positif-comme-le-dit-christian-perronne_4144267.html https://www.ameli.fr/medecin/actualites/les-medecins-au-coeur-du-circuit-de-contact-tracing-des-patients-covid-19 ils peuvent donc devenir millionaires grâce aux faux positifs partout, le retrotracing de 10 jours va bien remplir la cagnotte pour acheter une villa en Côte d’Azur… )

https://resistance71.wordpress.com/2021/06/21/dictature-sanitaire-en-marche-non-au-tracage-aux-injections-geniques-et-aux-centres-de-retention-pseudo-sanitaires-il-suffit-de-dire-non-ensemble/

– mise en quarantaine des gens faux positifs en les privant d’eau et de nourriture (preuve que le vrai but c’est la dépopulation car si c’était des vrais malades on ne les priverait de rien)

les lieux de quarantaine où les gens sont privés de boire et de nourriture de qualité comme les Ehpad, où les vieux sont privés de boire et de manger, résultat, dans un Ehpad d’ontario, les vieux ne sont mêmes pas morts du covid mais de déshydratation (manque d’eau)

https://www.cielvoile.fr/2021/05/canada-des-residents-de-maisons-de-retraites-morts-de-deshydratation-pas-du-covid-en-ontario.html

« dans les hôtels de quarantaine, Il nous faut plusieurs heures – six ou sept heures – avant d’avoir quelque chose à manger ou à boire. » (donc vous crevez de soif? Attendez 6H d’attente, sauf si vous crevez de déshydratation d’ici là…)

https://www.euronews.com/2020/02/25/covid-19-spanish-hotel-on-lockdown-as-virus-confirmed

Une femme en quarantaine forcée se plaint de l’absence de nourriture

on lui prélève de force de l’argent pour la loger de force dans un lieu de quarantaine sans nourriture

https://thepostmillennial.com/watch-footage-shows-long-waits-no-food-at-trudeau-covid-quarantine-camps/

http://stoplinky28.blogg.org/pass-sanitaire-on-nous-met-dans-un-enclos-numerique-a207692446

-avortement voté jusqu’à 9 mois pour les femmes enceintes en juin 2020

htps://www.lefigaro.fr/vox/societe/img-jusqu-au-9e-mois-pour-detresse-psychosociale-le-danger-d-un-motif-imprecis-20200812

si c’était une vraie pandémie, ils n’auraient pas besoin d’avorter les femmes, le virus ferait le boulot tout seul

on peut se demander comment des mères positives au covid peuvent donner donner à des bébés en excellente santé? Si cela attaque les poumons, comme le bébé a pu développer des poumons dans son ventre? 

Après tout le bébé dans son ventre n’a aucun système immunitaire pour se défendre 

donc comment expliquer que les mères positives au covid puissent donner naissance à des bébés en excellente santé ? 

N’est-ce pas la preuve que le test est bidon et que c’est une excuse pour arracher les bébés à leurs mères? 

https://indianexpress.com/article/cities/chandigarh/covid-positive-woman-delivers-healthy-baby-6552509/

La grande supercherie des tests PCR, 90% des cas positifs ne sont pas malades ni contagieux 

http://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/la-grande-supercherie-des-tests-pcr

-une loi pour autoriser le glyphosate de Monsanto (or les pesticides abiment les poumons)

htps://www.ouest-france.fr/environnement/glyphosate/glyphosate-l-assemblee-refuse-d-inscrire-l-interdiction-de-l-herbicide-dans-la-loi-5789451

les hôpitaux reçoivent du fric pour mettre des cas covid ou morts covid partout

la CDC admet que des morts d’une autre cause que le coronavirus ont été classés coronavirus pour augmenter les chiffres 

https://canadafreepress.com/article/the-cdc-confesses-to-lying-about-covid-19-death-numbers 

un hôpital admet qu’un mort a été faussement classé ayant eu le coronavirus alors qu’il ne l’a jamais eu et est mort d’une autre cause 

https://www.camer.be/79580/11:1/cameroun-un-deces-faussement-attribue-au-covid-19-a-douala-cameroon.html 

après accusation, un docteur s’excuse pour avoir utilisé un test covid bidon qui a donné un faux positif au patient 

https://www.cbc.ca/news/canada/north/covid-19-nunavut-false-positive-1.5554545 

Man received false positive from Rite Aid COVID-19 test 

https://youtu.be/fNH59PvUY8c

un laboratoire fait un test faussement positif sur un client 

https://eu.usatoday.com/story/opinion/voices/2020/07/01/coronavirus-testing-false-positive-negative-covid-19-column/3278625001/ 

le président de Tanzanie montre l’arnaque des faux tests positifs 

https://www.npr.org/2020/05/11/854115407/tanzanias-president-blames-fake-positive-tests-in-the-spike-in-coronavirus-cases

Un docteur avoue que les mourants sont diagnostiqués coronavirus sans même faire de tests pour faire exprès de faire croire qu’ils sont morts avec le coronavirus https://youtu.be/_ecceh_AYGs

http://stoplinkyvarest.canalblog.com/archives/2020/08/30/38505818.html

On sait que la protéine Spike ressemble à la protéine virale  Syncytine présente naturellement dans le corps humain (l’ADN humain est composé de 8% de virus) et indispensable pour le fonctionnement de la reproduction humaine

https://resistance71.wordpress.com/2020/12/12/vaccin-cov19-et-sterilisation-des-populations-des-elements-plus-que-troublants/

par conséquent le gène de la protéine spike ressemble aussi à la protéine virale syncytine

or le test PCR est chargé de détecter le gène de la protéine spike, mais il peut se tromper et détecter le gène de la syncytine 1 à la place en faisant l’amplification maximale

https://www.quora.com/Why-cant-the-PCR-test-detect-the-spike-protein-since-its-part-of-the-virus-What-parts-of-the-virus-does-the-PCR-test-look-for?share=1

par conséquent, on a un lanceur d’alerte qui dit que le test PCR peut donner des faux positifs à tous en se basant sur une séquence du chromosome 8 du corps humain

https://www.finalscape.com/covid-19-des-tests-pcr-completement-bidons-completely-false-tests/

– mise au chômage grâce au quarantaine, donc créer des morts grâce à la famine

– interdire le soin dans les hôpitaux à ceux qui refusent le test bidon PCR qui peut provoquer la méningite et des dommages au crane (une partie du crane est au fond de la fosse nasale, c’est la lame criblé d’où passent les nerfs olfactifs) https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2021/04/10/tests-covid-des-lesions-peuvent-etre-a-lorigine-de-meningites-academie-de-medecine/ et couper les nerfs olfactifs au fond de la fosse nasale s’il est mal manipulé ce qui provoque des saignements de nez abondants 

https://inshorts.com/en/news/baby-dies-after-nose-bleed-following-covid19-swab-test-mother-files-complaint-1598609886138

une américaine a eu une fuite de son liquide rachidien à cause d’un écouvillon PCR

https://www.lci.fr/sante/un-test-pcr-provoque-une-fuite-de-liquide-cephalo-rachidien-chez-une-americaine-2166157.html

les tests PCR peuvent donc tuer, et ils le mettront sur le compte du covid

preuve que les tests PCR ont des morgellons, des nanoparticules nocives pour la santé

voir les liens sur l’article https://resistance71.wordpress.com/2021/06/21/dictature-sanitaire-en-marche-non-au-tracage-aux-injections-geniques-et-aux-centres-de-retention-pseudo-sanitaires-il-suffit-de-dire-non-ensemble/

https://odysee.com/@Jean-Jacques-Crevecoeur:f/FDDLP-entrevue01:7

https://odysee.com/@YellowFlagsInfos:e/DOCUMENTAIRE-D’ERIC-DAOUST:4

des médecins attestent que les tests PCR actuels sont 100% faux!

https://odysee.com/@LifeMoneyTech:5/Another-biggest-proof-Doctors-Explain-the-COVID-19-Models-Are-False-COVID-Tests-Are-Falsely-Calibrated-PLANDEMIC:7

La Fraude des Tests RT PCR permet la mise en place de la Dictature Sanitaire – Version PDF N° 224 de 18 pages ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/12/dossier-special-fraude-tests-rt-pcr.pdf

BBC Undercover Reporter EXPOSES The PCR TEST FRAUD.

contamination possible à l’intérieur des entrepots où sont posés les écouvillons PCR après les prélèvements

https://odysee.com/@Truthspreader:3/Alright-Then,-…—Look-At-The-Clouds—THIS-IS-FAIR-USE-UNDER-COPYRIGHT-RIGHT-LAW:3

une association québécoise a déjà commencé son procès contre le test PCR

https://www.cielvoile.fr/2021/06/debriefing-avec-l-avocat-quebecois-me-dominic-desjarlais.html

un tribunal portugais a déjà invalidé les tests PCR

https://cv19.fr/2020/11/21/un-tribunal-portugais-juge-que-les-tests-pcr-sont-peu-fiables-et-contraires-a-la-loi-pour-mettre-les-personnes-en-quarantaine/

https://resistance71.wordpress.com/2021/06/21/dictature-sanitaire-en-marche-non-au-tracage-aux-injections-geniques-et-aux-centres-de-retention-pseudo-sanitaires-il-suffit-de-dire-non-ensemble/

Citation du Docteur Pascal Sacré:

« En France, Le Centre National de Référence (CNR), la Société Française de Microbiologie (SFM) continuent de pousser les Ct à 37 et ne recommandent aux laboratoires de ne plus utiliser qu’un seul gène du virus comme amorce.

Je rappelle qu’à partir de Ct 32, il devient très difficile de cultiver le virus ou d’en extraire une séquence complète, »

le Centre National de Référence en France n’évalue que la sensibilité des kits réactifs mis sur le marché, non la spécificité : des doutes sérieux persistent sur la possibilité de réactivité croisée avec d’autres virus que le SRAS-CoV-2, comme les autres coronavirus bénins du rhume.(donc les tests ne font aucune différence entre les virus grippaux de la famille coronavirus dont certains sont tout à fait bénins)

au-delà de Ct 30, le test RT-PCR positif ne veut rien dire.

Arrêtons cette débauche de tests RT-PCR aux Ct trop élevés

https://resistance71.wordpress.com/2020/10/16/voix-de-la-raison-cov19-et-tests-rt-pcr-comprendre-le-comment-de-lenfumage-general-permettant-de-maintenir-un-etat-de-terreur-accepte-du-plus-grand-nombre-et-de-dire-non-a-la-dictature-sanitair/

Avocat Fuellmich: « Notons également que cette affirmation selon laquelle il existerait des infections sans symptômes dites « asymptomatiques » est une thèse que Monsieur Drosten a également soutenue. 

Or, comme l’a montré récemment une étude menée auprès de 10 millions de participants à Wuhan, en Chine, à la fin de l’année dernière, il n’existe aucune infection asymptomatique.

Donc résumons : Ces deux affirmations fausses – l’affirmation selon laquelle il existe des infections asymptomatiques et l’affirmation selon laquelle le test PCR de Drosten peut détecter les infections – proviennent toutes deux de Drosten lui-même. 

Il les a publiées au début de l’année 2020 dans deux documents qui ne répondent même pas aux normes scientifiques reconnues. 

D’ailleurs, au sujet de ces tests PCR, 22 scientifiques de renommée internationale se sont accordés pour le faire savoir dans leur soi-disant retraction paper « document de rétractation ».

Monsieur Drosten, outre de graves conflits d’intérêts financiers, a un tout autre problème de crédibilité. En effet, des doutes planent sur sa thèse de doctorat, et s’il a en fait le droit de porter ce titre de docteur. À ce sujet, une action en justice est en cours. »

https://textup.fr/553088Vs

Maintenant on comprend pourquoi les fabricants de tests PCR ont l’immunité juridique

https://www.phe.gov/emergency/events/COVID19/COVIDvaccinators/Pages/PREP-Act-Immunity-from-Liability-for-COVID-19-Vaccinators.aspx

Fauci l’avoue, les asymptomatiques ne donnent pas de virus

https://cdn.lbryplayer.xyz/api/v4/streams/free/4012/96d32b61989679965ed33eee9c2705c69812c028/b1fd72

https://odysee.com/@Abracadabra:3/En-aucun-cas-une-e%CC%81pide%CC%81mie-ne-peut-e%CC%82tre-provoque%CC%81e-par-une-personne-asymptomatique:a

Une étude de Wuhan sur 10  millions de personnes asymptomatiques prouve qu’ils ne donnent pas de virus

https://www.presseteam-austria.at/fr/Une-%C3%A9tude-prouve-que-la-quarantaine-asymptomatique-non-contagieuse-n%27est-pas-tenable/

le but du pass sanitaire biométrique: mettre les faux positifs dans la liste des terroristes avec leur empreintes biométriques et ADN (collectés via les tests PCR bidons), au royaume uni, ils le font déjà

https://www.intellihub.com/uk-government-to-retain-fingerprints-and-dna-profiles-of-covid-19-infectees-under-national-security/

et ensuite visualiser plus facilement ceux qui refusent la piqouze et les ficher comme terroristes, Klaus Schwab qui impose le pass zanitaire a dit que ceux qui refusaient la piqouze seraient classés comme terroristes

https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2021/04/10/klaus-schwab-les-personnes-non-vaccinees-sont-une-menace-pour-lhumanite/

http://stoplinkyvarest.canalblog.com/archives/2020/09/14/38533480.html

 » ce que l’on sait de Petrxrap virus qui se sévit depuis le 27 juin 2021

L’entreprise de cybersécurité russe, Kaspersky Labs, a révélé qu’il s’agissait d’un nouveau ransomware, qui n’a jamais été vu jusqu’ici. 

Le virus utilisé intégrerait un code connu sous le nom d’Eternal Blue. Plusieurs spécialistes de cybersécurité pensent qu’il pourrait avoir été dérobé à la NSA, l’agence américaine de sécurité nationale. » (ouais comme d’hab, le NSA est toujours innocent…)

dans cet article, Microsoft fait croire qu’il est l’une des premières victimes, or il y a de fortes chances que ce soit eux mêmes à l’origine, vu que Microsoft est partenaire de la NSA, ils se sont sans doute entrainé sur leur propre entreprise avant de l’appliquer à grande échelle

voir sur les pays, villes et entreprises touchés par le virus Petrxrap ici

https://www.lci.fr/international/cyberattaque-mondiale-ce-que-l-on-sait-de-petrwrap-virus-qui-se-sevit-depuis-mardi-27-juin-2056904.html

Si les élites veulent imposer leur génocide la piqouze, ils n’ont pas d’autre choix que de faire une cyberattaque mondiale cet été, car l’été il n’y a aucun virus qui traine, , afin d’empêcher les gens de se rassembler et de résister, après qu’ils voient qu’il n’y a pas de virus cet été, afin d’accomplir leur plan de piqouzer 80% de la population mondiale cet été 2021 

Si c’est le cas, alors la soit disant simulation cyberattaque mondiale de Klaus Schwab ou les attaques de virus en cours utilisant le code de virus de la NSA ne serait évidemment pas une véritable simulation mais une vraie cyberattaque secrètement mené par le couple NSA/Microsoft de Bill Gates pour imposer la piqouze au monde entier en empêchant les gens de se réunir et s’informer via internet, ou de couper les approvisionnements pour mettre les populations à genoux car sans électricité, pas de transport de nourriture dans les magasins, boite de conserve uniquement disponible sur ticket de rationnement, qui sera donné qu’à ceux qui acceptent la piqouze, comme par hasard, le 24 juin 2021, la sécu a déjà contacté les centres de distribution alimentaire pour qu’ils puissent faire la campagne de la piqouze à leurs pauvres, et a organisé le fichage des non vaccinés dès cette semaine, et le nouvel ordre mondial invente une nouvelle vague pour imposer la piqouze de Bill Gates mortifère

https://actu.orange.fr/france/le-ralentissement-de-la-campagne-de-vaccination-inquiete-le-gouvernement-et-laisse-presager-une-quatrieme-vague-magic-CNT000001C6u53.html

ils veulent accélérer leur programme de piqouze, vu qu’ils veulent injecter 70% des français adultes pour fin juillet

https://www.la-croix.com/Monde/70-dadultes-vaccines-Europe-dici-juillet-est-realisable-2021-04-24-1201152508

les preuves de danger de la piqouze mortifère

https://resistance71.wordpress.com/2021/06/21/dictature-sanitaire-en-marche-non-au-tracage-aux-injections-geniques-et-aux-centres-de-retention-pseudo-sanitaires-il-suffit-de-dire-non-ensemble/

 » ce que l’on sait de Petrxrap virus qui se sévit depuis le 27 juin 2021

L’entreprise de cybersécurité russe, Kaspersky Labs, a révélé qu’il s’agissait d’un nouveau ransomware, qui n’a jamais été vu jusqu’ici. 

Le virus utilisé intégrerait un code connu sous le nom d’Eternal Blue. Plusieurs spécialistes de cybersécurité pensent qu’il pourrait avoir été dérobé à la NSA, l’agence américaine de sécurité nationale. » (ouais comme d’hab, le NSA est toujours innocent…)

dans cet article, Microsoft fait croire qu’il est l’une des premières victimes, or il y a de fortes chances que ce soit eux mêmes à l’origine, vu que Microsoft est partenaire de la NSA, ils se sont sans doute entrainé sur leur entreprise avant de l’appliquer à grande échelle

voir sur les pays, villes et entreprises touchés par le virus ici

htps://www.lci.fr/international/cyberattaque-mondiale-ce-que-l-on-sait-de-petrwrap-virus-qui-se-sevit-depuis-mardi-27-juin-2056904.html

et en mai 2021, ils prévoyaient déjà des cyber attaques comme par hasard:

« Face à cette menace d’une paralysie totale des paiements par carte en Occident, les banques centrales réagissent comme elles peuvent. Elles s’appuyent aujourd’hui largement sur le forum de Davos pour préparer leur riposte. Ce forum réfléchit à la meilleure façon de contrer les risques à travers l’exercice Cyberpolygon.

Nul ne sait ce qui sortira de cet exercice, mais une chose est sûre : les élites mondiales ne seront pas prises au dépourvu dans l’hypothèse où ce simple exercice préfigurerait un véritable virus mettant en danger les paiements mondiaux. C’en serait fini, au moins pour plusieurs jours ou plusieurs semaines, des cartes Visa ou Mastercard. »

https://lecourrierdesstrateges.fr/2021/05/03/great-reset-cette-cyberattaque-mondiale-et-destructrice-que-le-forum-de-davos-anticipe/

on sait que le code du virus du 27 juin 2021 qui attaque le monde et n’est toujours pas contrôlé vient de la NSA

on sait que Mastercard et Visa sont contrôlés par la NSA par espionnage donc piratage

https://www.01net.com/actualites/la-nsa-espionne-aussi-les-reseaux-visa-et-mastercard-603118.html

on sait que Microsoft et la NSA sont partenaires

https://www.blog-nouvelles-technologies.fr/171242/microsoft-corrige-vulnerabilite-securite-nsa-sous-windows-10/

donc c’est sans doute Microsoft et la NSA en ce moment qui piratent le monde entier et qui accomplissent sans doute le plan de cyber attaque mondiale de Klaus Schwab forum économique mondiale qui recrutait des hackers sur son site weforum depuis des mois et qui prétendait vouloir faire une simulation de cyberattaque mondiale pour le 9 juillet 2021 ici 

https://www.weforum.org/projects/cyber-polygon

, et faut dire que le plan de Bill Gates de Microsoft c’est d’imposer la piqouze, et couper internet et la nourriture aux gens, c’est un bon moyen pour à la fois créer des morts de la famine, et à la fois empêcher les gens de s’alerter des victimes de la piqouze, et de venir en aide à ceux qui sont raflés pour la piqouze forcé

et le meilleur moyen d’imposer la fin du cash en supprimant les cartes bancaires, et la remplaçant par la monnaie numérique de l’application biométrique au doigt et à la rétine dans le smartphone (pass électronique) qui sera plus tard fusionné avec le pass sanitaire pour faire le chantage de la piqouze et de couper le fric à ceux qui refusent la piqouze.

-vidéo Klaus Schwab du WE (Word Economic Forum) parle d’une cyberpandémie (cyber attaque mondiale)

https://youtu.be/B09-z5G3JAw (vidéo à enregistrer avant censure)

-sous prétexte de vérifier les failles de sécurité, Klaus Schwab va faire une simulation de cyber attaque mondiale le 9 juillet 2021

source site officiel https://cyberpolygon.com/

-et Klaus Schwab recrute des hackers pour sa simulation de cyber attaque mondiale du 9 juillet 2021 ici

https://www.weforum.org/projects/cyber-polygon

‘Le Polygone Cyber en 2021

Au cours de l’exercice technique, les participants affineront leurs compétences pratiques en atténuant une attaque ciblée de la chaîne d’approvisionnement sur un écosystème d’entreprise en temps réel.

L’événement se déroulera en ligne le 9 juillet 2021. Les candidatures des organisations souhaitant participer à la formation sont ouvertes. Plus de détails sur le site officiel. »

il y a même l’email de forum économique mondiale sur le lien »

https://www.weforum.org/projects/cyber-polygon

et ces gu gus s’entrainnent déjà sur certaines villes

-Liège : une cyberattaque paralyse les services, les citoyens sont désemparés

Tous les services administratifs de la ville de Liège sont à l’arrêt forcé. La deuxième ville wallonne fait l’objet d’une cyberattaque de grande ampleur. Les systèmes de sécurité n’ont rien pu y faire.

https://www.rtbf.be/info/regions/liege/detail_liege-une-cyberattaque-paralyse-les-services-les-citoyens-sont-desempares?id=10789054&utm_source=rtbfinfo&utm_campaign=social_share&utm_medium=twitter_share

Cyber-Attaque sur un Oléoduc aux Etats-Unis !

https://odysee.com/@Tony:44/cyber-attaque-sur-un-ol%C3%A9oduc-aux-etats:c?

-Selon les experts , la nouvelle cyberattaque de mardi 27 juin

pourrait être plus importante en raison d’un logiciel plus complexe.

htps://www.lci.fr/international/cyberattaque-mondiale-ce-que-l-on-sait-de-petrwrap-virus-qui-se-sevit-depuis-mardi-27-juin-2056904.html

Cyberattaque mondiale : ce que l’on sait de « Petrwrap », ce virus qui sévit depuis mardi 27 juin 2021

SÉCURITÉ – Mardi, les premiers signaux d’une cyberattaque d’ampleur mondiale ont été donnés en Ukraine et en Russie. Plusieurs pays d’Europe occidentale ont été touchés. Que s’est-il passé ? Qui a été affecté ? LCI fait le point.

Une nouvelle cyberattaque d’ampleur mondiale a visé mardi plusieurs grandes entreprises et institutions publiques dans plusieurs pays, notamment européens. A l’instar du rançongiciel (ransomware) Wannacry, qui avait notamment touché le système de santé britannique au mois de mai, de nombreuses entreprises ont été victimes d’une nouvelle tentative de rançon. En France, plusieurs grands groupes ont été particulièrement affectés. 

Que s’est-il passé ?

Une cyberattaque du nom de « Petrwrap » s’est répandue mardi en Europe occidentale et a également touché les États-Unis.

Les premières alertes ont été lancées par l’Ukraine et la Russie mardi en fin de journée. À Kiev, les écrans de l’aéroport affichaient un message inquiétant : une demande de rançon numérique. D’autres institutions publiques, y compris le réseau informatique du gouvernement, ont été touchées. À Tchernobyl, certains contrôles de radiation ont dû être effectués manuellement. Selon Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État au numérique, cette attaque est d’une ampleur « sans précédent ». La France, le Danemark, le Royaume-Uni, la Norvège, et les Pays-Bas ont également été affectés.

Lire aussi

Quelle est la nature de cette attaque ?

Cette cyberattaque a été rendue possible grâce à un « rançongiciel », également appelé « ransomware ». Selon les informations de plusieurs médias, un logiciel malveillant a pris le contrôle des ordinateurs de plusieurs grandes entreprises afin d’exiger une rançon pour débloquer leurs données personnelles. 

Ces dispositifs infectent aussi bien les PC que les smartphones et les tablettes, et peuvent toucher les particuliers, les institutions publiques, ainsi que les sociétés privées.

L’entreprise de cybersécurité russe, Kaspersky Labs, a révélé qu’il s’agissait d’un nouveau ransomware, qui n’a jamais été vu jusqu’ici. 

Le virus utilisé intégrerait un code connu sous le nom d’Eternal Blue. Plusieurs spécialistes de cybersécurité pensent qu’il pourrait avoir été dérobé à la NSA, l’agence américaine de sécurité nationale. 

Selon Microsoft, ce virus pourrait se propager en exploitant une faille qui a déjà fait l’objet d’un correctif lors d’une mise à jour de sécurité proposée en mars dernier. L’entreprise a affirmé qu’elle enquêtait toujours afin de pouvoir prendre les mesures appropriées. Plusieurs experts informatiques affirment par ailleurs que le logiciel de comptabilité ukrainien MeDoc aurait servi de vecteur au ransomware à la suite d’un piratage lors d’une mise à jour dont la signature n’a pas été vérifiée. Plusieurs entreprises européennes touchées utilisaient ce logiciel de comptabilité, dont le transporteur danois Maersk.

Lire aussi

Quelles conséquences en France ?

Plusieurs grandes entreprises comme Auchan, la SNCF ou encore Saint-Gobain ont été touchées par cette cyberattaque.

Le distributeur français a assuré que les systèmes informatiques qui avaient été infectés avaient été isolés, permettant de contenir le problème.

Dans une des sociétés du groupe Saint-Gobain, on parlait néanmoins d’ « énorme crise ». En Picardie, un des sites a vu s’afficher un message sur ses écrans d’ordinateur demandant 300 dollars afin de récupérer ses données. La plupart des collaborateurs ont été invités à rentrer chez eux, et une partie des salariés a été mise en RTT pour la journée de mercredi. Un des cadres de l’entreprise a affirmé auprès de l’AFP que la direction était très inquiète. « Nous n’avons plus accès à l’approvisionnement, aux livraisons, aux tarifs », a-t-il affirmé. Une intervention sur plusieurs centaines d’ordinateurs sera sans doute nécessaire pour rétablir complètement le système.

Le parquet de Paris a décidé de l’ouverture d’une enquête pour « accès, maintien frauduleux dans un système de traitement automatisé de données (STAD), introduction frauduleuse de données dans un STAD, entrave au fonctionnement d’un STAD, extorsion et tentative d’extorsion ». L’investigation a été confiée aux policiers de l’Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication (OCLCTIC).

En mai dernier, le rançongiciel WannaCry avait infecté quelque 300 000 ordinateurs dans 150 pays. Le système de santé publique britannique, le National Health Service, avait particulièrement été touché, ainsi que le constructeur français Renault. Finalement, c’est un jeune Britannique de 22 ans, passionné d’informatique qui avait réussi à tuer le virus en achetant pour 12 euros le nom de domaine auquel WannaCry tentait sans succès de se connecter. Selon les experts cependant, la nouvelle cyberattaque de mardi 27 juin

pourrait être plus importante en raison d’un logiciel plus complexe.

https://www.lci.fr/international/cyberattaque-mondiale-ce-que-l-on-sait-de-petrwrap-virus-qui-se-sevit-depuis-mardi-27-juin-2056904.html

La cyberattaque du mardi 27 juin a bloqué des terminaux informatiques dans le monde entier. Ce « rançongiciel » (ramsonware en anglais), exige le versement d’une rançon en échange du débloquage des ordinateurs.

Les ransomwares sont des virus qui se déploient par le biais d’un logiciel malveillant, installé à l’insu de l’utilisateur. Ce virus chiffre les données de l’ordinateur et bloque l’accès à des fichiers. Il demande ensuite à sa victime de payer pour rendre les données à nouveau lisibles ou débloquer certaines fonctionnalités de l’ordinateur.

L’entreprise de construction Saint-Gobain a été une des premières entreprises françaises à annoncer avoir été touchée par le virus. « C’est arrivé entre midi et deux, a détaillé à l’AFP un chef de service travaillant dans une société du groupe, et qui a requis l’anonymat. Certains de mes collègues ont vu s’afficher des choses étranges, puis l’écran noir et le message nous demandant 300 dollars pour récupérer nos données. » Le message était en anglais.

Aussi concerné par ce virus, la SNCF, qui a affirmé que la menace était « contenue » mardi soir 

Aux Pays-Bas, le port de Rotterdam s’est aussi annoncé comme victime d’une attaque. La Pologne et l’Italie ont également été touchés dans une moindre mesure, selon Costin Raiu, chercheur au laboratoire russe de sécurité informatique Kaspersky.

voir plus sur les entreprises touchés ici 

https://www.francetvinfo.fr/internet/securite-sur-internet/cyberattaques/cyberattaque-mondiale-quels-sont-les-pays-touches_2257993.html

-Australie victime d’une cyberattaque mondiale

htps://www.lepoint.fr/monde/l-australie-victime-d-une-vaste-cyberattaque-19-06-2020-2380746_24.php

« Un médecin vient de me faire parvenir le plan de rockefeller… Privation de gaz, nourriture…. Ca correspond à ce que Macron met en place »

https://magazinelavoixdedieu.wordpress.com/2020/11/06/un-medecin-vient-de-me-faire-parvenir-le-plan-de-rockefeller/

===  Cyber Polygon ===

… Mais avant le déploiement à découvert de l’Agenda 21,

les prédateurs ont prévu ça, très bien résumé par le résistant Harry Vox : il décrypte au pas de charge la simulation Cyber Polygon à venir le 9 juillet et je recommande de regarder et transmettre, c’est très court et concis, mais COMPLET.

MAINTENANT OU JAMAIS : HARRY VOX RELANCE L’ALERTE

June 21st, 2021

https://odysee.com/@Pigeon_Pige-TouT_Traduction:6/MAINTENANT-OU-JAMAIS:f

résumé de la vidéo: Harry vox prédit

-coupure d’eau, électricité, internet, toute communication pendant des mois pour créer une vraie panique

– le but empêcher les gens de voir que des millions meurent suite à la fausse vaccination via internet ou téléphone

un internaute qui écoute une chaine privée, dit que les tickets de rationnements sont déjà prêts

citation « J’ai écouté J.J. Crèvecoeur ce matin. Concernant la pénurie alimentaire, il a reçu une info d’un membre de l’armée selon laquelle des « tickets de rationnement » seraient prêts. Alors faites vos stocks sans tarder. Le 9 juillet approche à grands pas…

Vous pouvez écouter sa CDL du jour sur sa chaîne privée. »

commentaire de l’internaute vu sur https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2021/06/27/matt-hancock-suite/

« Une cyberattaque mondiale qui bloquerait les échanges internationaux et mettrait en péril le système financier est-elle à craindre ? Klaus Schwab, fondateur du forum de Davos, en tout cas, y croit, et il n’est pas le seul. Cette crainte d’une attaque massive inspire les travaux du « cyberpolygon », qui doit simuler une attaque mondiale cet été. « 

« Une cyberattaque mondiale à laquelle tout le monde s’attend. Selon toute vraisemblance, et après les multiples attaques dont plusieurs sites comme Microsoft ont fait l’objet, une cyber-attaque mondiale devrait faire mouche et mettre Internet hors de combat pour un temps relativement long. Si ce n’est en 2021, ce sera en 2022 ou en 2023. »

L’une des manifestations de cette attaque devrait se traduire par des ralentissements, voire des « neutralisations » des systèmes de paiement déployés par les banques. Des faillites devraient ou pourraient s’en suivre. Cette hypothèse est au coeur des travaux menés par de nombreuses banques centrales, dont la Réserve Fédérale américaine.

Autant dire que cette cyberattaque, peu prise au sérieux en Europe, est jugée essentielle dans l’ordre internationale. Elle est précédée par de nombreuses attaques de taille mondiale, dont celles visant Microsoft.

Une chose est sûre : personne ne pourra dire qu’il ne savait pas.

Cyberpolygon, l’exercice grandeur nature de Davos

Face à cette menace d’une paralysie totale des paiements par carte en Occident, les banques centrales réagissent comme elles peuvent. Elles s’appuyent aujourd’hui largement sur le forum de Davos pour préparer leur riposte. Ce forum réfléchit à la meilleure façon de contrer les risques à travers l’exercice Cyberpolygon.

Nul ne sait ce qui sortira de cet exercice, mais une chose est sûre : les élites mondiales ne seront pas prises au dépourvu dans l’hypothèse où ce simple exercice préfigurerait un véritable virus mettant en danger les paiements mondiaux. C’en serait fini, au moins pour plusieurs jours ou plusieurs semaines, des cartes Visa ou Mastercard.

https://lecourrierdesstrateges.fr/2021/05/03/great-reset-cette-cyberattaque-mondiale-et-destructrice-que-le-forum-de-davos-anticipe/

(commentaire: ils veulent remplacer les cartes bancaires par le passeport électronique pour mettre fin au cash et imposer la monnaie numérique, Thierry Breton de la commission européenne prépare ce passeport électronique biométrique (application biométrique passeport sur smartphone) depuis des mois

htps://www.lefigaro.fr/conjoncture/un-portefeuille-numerique-obeissant-au-doigt-et-a-l-oeil-dans-toute-l-europe-20210601

et sera fusionné par la suite au passeport sanitaire, comme cela ils pourront faire le chantage de couper le fric à ceux qui refusent la quarantaine, les tests PCR, les faux vaccins, le Sénat a déjà fait une loi pour couper à distance le fric et les titres de transports à ceux qui refusent la quarantaine basé sur leurs tests PCR bidons 100% faux https://www.nexus.fr/actualite/news/cartes-comptes-bloques/, et imposer la monnaie numérique sans possibilité de retrait du cash, est le meilleur moyen pour eux de faire le plus de pression et de dictature, on peut dire que ce sont eux qui sont le plus impatient de mettre fin aux cartes bancaires qui permettent le retrait du cash et empêchent le controle totale de la dictature zanitaire)

D’ici là on notera que l’exercice doit avoir lieu le 9 juillet 2021, et devrait permettre d’isoler les points faibles de la riposte occidentale à une éventuelle cyberattaque (venue de Chine, puisque telle est la tendance). »( commentaire: Klaus Schwab et ses copains hackers qu’il recrute sur Weforum vont faire eux mêmes cette cyber attaque mondiale et accuser la Chine pour se laver les mains)

https://lecourrierdesstrateges.fr/2021/05/03/great-reset-cette-cyberattaque-mondiale-et-destructrice-que-le-forum-de-davos-anticipe/

le but de ces cyber attaques c’est d’empêcher les gens de voir que les vaccinés meurent comme des mouches ( car avec internet coupé comment alerter ou s’informer?)

en effet, en même temps que la cyber attaque du 27 juin qui a touché Auchan, et d’autres entreprises de transport de marchandise comme la SNCF, on a également eu la news qu’ils s’apprêtent à ficher les non vaccinés.

Alors vont ils faire une cyberattaque pour que les magasins ne fonctionnent plus, les paiement par carte bancaire ne marchent plus ni la réception des salaires, pour que les français dépendent des tickets de rationnements? La Sécu qui distribue vaccins et tests bidons a déjà contacté les réseaux de distribution alimentaire:

Fichage de tous les non vaccinés en France dès la semaine prochaine

« En parallèle, les médecins libéraux recevront la semaine prochaine la liste de leurs patients non vaccinés »

https://actu.orange.fr/france/le-ralentissement-de-la-campagne-de-vaccination-inquiete-le-gouvernement-et-laisse-presager-une-quatrieme-vague-magic-CNT000001C6u53.html

les centres de distribution alimentaire vont proposer le vaccin à ceux qui viennent chercher leur nourriture:

« la Sécu va renforcer ses « partenariats » avec les associations de malades chroniques et les centres de distribution alimentaire » »

https://actu.orange.fr/france/le-ralentissement-de-la-campagne-de-vaccination-inquiete-le-gouvernement-et-laisse-presager-une-quatrieme-vague-magic-CNT000001C6u53.html

ils veulent accélérer leur programme de piqouze, vu qu’ils veulent injecter 70% des français adultes pour fin juillet

https://www.la-croix.com/Monde/70-dadultes-vaccines-Europe-dici-juillet-est-realisable-2021-04-24-1201152508

Ils veulent la piqouze à tout prix pour 90% de la population française et feront le chantage de la quarantaine à ceux qui refusent la vaccination https://www.lanceurdalerte.info/2021/05/23/vaccination-en-anneau-vaccine-ou-enferme/ . Ils leur donneront de faux positifs pour prolonger la quarantaine au maximum.

Et pour que la quarantaine soit impossible à vivre, ils dépriveront les gens d’eau et de nourriture et d’électricité pendant la quarantaine en les raflant dans des endroits clos où ils ne peuvent pas s’approvisionner, ou en faisant une cyberattaque dans les quartiers où les gens refusent en masse la piqouze (voilà pourquoi ils sont en train de ficher les non piqouzés et les localiser leurs adresses en même temps) tout en prolongeant la quarantaine avec de faux tests positifs de covid ou de variant selon leur fantaisie.

l’installation des compteurs intelligents linky, des compteurs intelligents d’eau, des compteurs intelligents  de gaz pour l’année 2021 c’était en préparation de cette cyberattaque pour mettre les peuples à genoux et les affamer, les affaiblir, pour que des gens meurent de famine, comme cela ce sera plus facile pour eux de piqouzer de force les survivants restants.

en particulier le CPL du linky qui permet le piratage à distance via les antennes relais et donc peuvent être piratés à partir de n’importe quel point du globe

il suffira pour le hacker de pirater le CPL du concentrateur, pour que les CPL de linky du quartier liés à celui ci, tombent, et fin de l’électricité et d’internet pour tous.

Et là, ils pourront organiser une piqouze forcé dans le quartier, sans que les gens du quartier pourront alerter au monde le génocide dont ils sont victimes car isolés du monde

https://resistance71.wordpress.com/2021/04/19/compteur-linky-piratage-cpl-grille-de-controle-et-dictature-technotronique/

https://resistance71.wordpress.com/2019/04/08/agenda-oligarchique-de-depopulation-sarkozy-et-compteurs-intelligents/

On a vu comment à Bordeaux (source commentaire t sous https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2021/05/22/jean-marie-bigard-tres-en-colere-contre-le-vaccin-bidouille-qui-ne-protege-de-rien-et-le-passeport-sanitaire-comparable-a-letoile-jaune/) ils ont voulu piqouzer tout un quartier à partir de faux tests bidons de variants, où tout le monde était en bonne santé et personne n’était à l’hôpital

Mais comme il y a eu des plaintes, et que même des politiciens ont eu le courage de s’indigner de l’affaire sur les réseaux sociaux, alors, ils vont utiliser la méthode discrète de faire une cyberattaque quartier par quartier, pour imposer de la piqouze forcé quartier par quartier sans que personne ne soit au courant des victimes des faux vaccins, et des décès qui ont lieu suite à ceux ci.

Ils veulent piqouzer 70% de la population française d’un coup pour le mois de juillet, donc cela fera des millions de victimes d’un coup, et ils ne pourront plus dire que c’est juste une coincidence d’après la vaccination , alors leur seul moyen c’est d’utiliser une cyberattaque pour empêcher les gens de se mettre au courant des millions de victimes des faux vaccins sur internet.

Les coups d’Etat militaire se font par cyberattaque.

Le piqouzage forcé est un coup d’Etat militaire sur la population, et bien sur nécessitera d’une cyberattaque.

ils ont bloqué internet pour faire un coup d’état militaire avec succès en Birmanie et créer l’Etat d’urgence

https://fr.wikipedia.org/wiki/Coup_d%27%C3%89tat_de_2021_en_Birmanie

Klaus Schwab va utiliser cette tactique très utile

Klaus Schwab qui veut déposséder la population de tous ses biens et la piqouzer via son pass sanitaire de traçage qui vient d’être voté à l’assemblée nationale a aussi préparé sa cyberattaque mondiale pour 2021, où il prédit que les gens seront en manques de provisions dans les magasins mais comme par hasard, ne seront jamais en manques de doses dans les centres de piqouze…

https://cv19.fr/2021/02/12/simulation-de-cyberpandemie-cyber-polygone-2021/

extrait d’un officier de la CIA John Coleman de son livre intitulé comité des 300:

4 milliards de mangeurs inutiles seront éliminés d’ici 2050

De temps en temps, il y aura des pénuries organisées de nourriture et d’eau et des soins médicaux pour rappeler aux masses que leur existence même dépend de la bonne volonté du comité des 300

https://stoplinkyblc.blogspot.com/2021/04/qui-sont-ces-intrus-dans-les-masques-et.html

https://jamesfetzer.org/2021/05/susan-bradford-rothschild-dynasty-is-seeking-to-fulfill-kalergi-depopulation-agenda/

et voici à quoi ressemblera l’après cyber attaque mondiale, contrôle totale de la population, fin du cash, tout est rassemblé dans un portefeuille biométrique utilisant votre doigt et votre rétine dans une application pour smartphone, qu’ils appelleront passeport électronique

« L’identité numérique est une composante majeure de l’agenda de la grande remise à zéro du WEF (qui organise la simulation de cyber attaque mondiale comme l’a vu ici https://www.weforum.org/projects/cyber-polygon) , car elle est liée aux technologies transformatrices qui alimentent la quatrième révolution industrielle.

Une identité numérique garde une trace de tout ce que vous faites en ligne, y compris ce que vous partagez sur les médias sociaux, les sites Web que vous visitez et la géolocalisation de votre smartphone, et elle peut contenir toutes les informations d’identification que vous trouveriez normalement dans un portefeuille physique, comme votre permis de conduire, votre carte d’assurance et vos cartes de crédit. »

Les conversations issues du Cyber Polygone 2021 s’avéreront-elles aussi prophétiques pour le monde numérique qu’Event 201 ( fait par Bill Gates le 18 octobre 2019 https://centerforhealthsecurity.org/event201/) et Clade X l’ont été pour le monde physique ? »

https://www.rethinkingthedollar.com/prepping-for-a-cyber-pandemic-cyber-polygon-2021-to-stage-supply-chain-attack-simulation/

Pas de réseau wifi public sans le pass électronique biométrique ( le pass électronique est une application biométrique au doigt et à la rétine sur smartphone)  de Thierry Breton

source  »

un des objectifs de cette nouvelle identification numérique, explique au Figaro un porte-parole de la commission, est de pouvoir accéder par exemple à un réseau Wi-Fi public (donc ils vont utiliser le  pass électronique pour chantage pour accéder à internet !)

https://www.lefigaro.fr/conjoncture/un-portefeuille-numerique-obeissant-au-doigt-et-a-l-oeil-dans-toute-l-europe-20210601

Quelques conseils pour la résistance:

-si vous pouvez, acheter des arbres fruitiers et plantez les partout dans les espaces verts

– vous pouvez cultiver des fruits et légumes bio à partir de morceaux de légumes bio que vous achetez, il y a des astuces d’agriculteurs  sur comment faire sur youtube, par exemple cette vidéo sur les tomates

https://www.youtube.com/watch?v=zdYS2QdE658

sur la salade

https://www.youtube.com/watch?v=znLIJCyuyUk

pour voir d’autres vidéos choisisser comme mots clés  » faire repousser (le nom du légume ou fruit que vous souhaitez)

vous pouvez cultiver des fruits et légumes partout sur les espaces verts

mais veillez à le faire discrètement car selon la loi il est interdit de planter sur les espaces publiques sans autorisation, et vos plantations seront arrachés, si c’est le cas, laissez tomber, mais si vous êtes dans une zone sans collabos du NVO, alors profitez en, pour créer des zones de survie pour la population en cas de cyberattaque

leur but c’est de faire mourir les gens de faim en masse (d’où les confinements et quarantaine de faux positifs permettant la privation d’eau, de nourriture dans les lieux de quarantaine, et les chomages entrainant famine), afin de pouvoir facilement maitriser la population restante et la piqouzer de force (les tests PCR  via le cas contact via contacts de contacts de retrotracing de 10 jours ce sera aussi pour vous vaxassiner à votre insu via les nanoparticules sur les écouvillons PCR contenant l’ARN de Pfizer et Moderna)

– enregistrer dès maintenant tous les articles de décès suite à la vaccination, vidéos de preuves des morgellons sur tests PCR https://odysee.com/$/search?q=morgellons%20PCR , ainsi de suite

https://stoplinkyblc.blogspot.com/2021/04/qui-sont-ces-intrus-dans-les-masques-et.html

https://odysee.com/@DentyAndShaz:8/COVID-PCR-Test-Swabs,-Metals-And-Ethylene-Oxide:1

https://odysee.com/@MKWhiteRabbit:3/Morgellons-sur-TESTS-PCR:c

les élites censurent déjà, et s’ils font une cyberattaque, ils ne remettront que leurs sites officiels de propagande, les sites des résistants ou leurs vidéos seront détruits à jamais https://stoplinkyblc.blogspot.com/2021/06/les-vaccins-contiennent-du-graphene.html et ne pourront plus être sauvés sur d’autres sites alternatifs comme avant, car la cyberattaque aura rasé tout le web à zéro, et seuls les puissants qui avaient déjà prédit la cyberattaque auront sauvé tout leur contenu sur leur clé USB

– distribuer des tracts ou coller des affiches pour l’entraide ou dénoncer l’arnaque des tests ou les dangers et arnaque de la piqouze ( car leur but avec cette politique de tracing de faux positif, c’est de foutre en taule (lieu de quarantaine où on prive les gens d’eau et de nourriture bio) en premier et piqouzer en premier les gens qui s’occupent des charités et des pauvres, et qui ont plus d’humanité que les autres…)

-distribuer des tracts anti 5G ou coller des affichers citant les dangers 5G sur les panneaux d’affichage public, abribus, ou autre (mettez une casquette, lunette de soleil pour ne pas vous faire ficher par les caméras de reconnaissance faciale connecté à la 5G)

– acheter des lampes solaires 

– consulter les sites de survivalisme sur internet, communiquer vos savoirs faire ou poser des questions sur des forums

de toute façon, le seul moyen d’échapper à la dictature du système, c’est de ne plus être dépendant du système en n’étant plus vulnérable aux chantages du système!

leur but c’est de supprimer le cash avec la monnaie numérique Euro numérique que la banque européenne prépare depuis des mois, afin de trouver des cas contacts partout de faux positifs en remontant à 10 jours, afin de trouver toute la population faussement positive, la piqouzer de force avec Pfizer, Moderna, Astrazneca, et les autres, et les envoyer dans l’au delà, avec un bon AVC ou inflammation cérébrale comme ici 

htps://www.fr24news.com/fr/a/2021/01/un-medecin-mexicain-hospitalise-apres-avoir-recu-le-vaccin-covid-19-de-pfizer.html (aucun article a dit que cette médecin a guéri, alors que cet article date du mois de janvier, doncc elle a sans doute décédé, et ils ont caché la nouvelle)

https://www.midilibre.fr/2021/03/22/astrazeneca-un-etudiant-en-medecine-de-24-ans-decede-10-jours-apres-sa-vaccination-une-enquete-ouverte-9443545.php

ou myocardites comme ici

https://fr.businessam.be/myocardite-chez-les-jeunes-et-vaccins-a-arnm-pfizer-et-moderna-les-etats-unis-rendent-leur-verdict/

https://franceliberte.tv/vclipscit/un-pompier-lyonnais-temoigne-des-cas-davc-et-de-morts-dans-les-15-jours-suivant-la-vaccination/

avec immunité juridique pour les labos et médecins qui piqouzent

https://resistance71.wordpress.com/2021/05/30/lacademie-de-medecine-francaise-refuse-toute-responsabilite-dans-les-effets-nefastes-des-injections-geniques-anti-covid-en-violation-du-serment-dhippocrate-et-pousse-a-lobligation-vaccinale/

Quand un journal de l’académie de médecine se plaignait que nous sommes trop nombreux sur la planète (en plus de faire leur propagande du RCA bidon tout comme leur fausse pandémie avec tests truqués)

https://www.lequotidiendumedecin.fr/courriers-des-lecteurs/rechauffement-climatique-trop-de-monde-sur-la-planete

… pas étonnant qu’ils veulent absolument imposer leur piqouze mortifère en plus de réclamer l’immunité jurdique

Mise à jour COVID de l’IHU Marseille et du Pr. Raoult 16 juin 2021

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, désinformation, guerres hégémoniques, média et propagande, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et social, politique française, résistance politique, santé, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , on 18 juin 2021 by Résistance 71

conditionnement

Mise à jour COVID de l’IHU Marseille et du Pr. Raoult

16 juin 2021

Résumé de la vidéo (39min) “Kill the messenger” par Résistance 71

– Au 8 juin 2021 l’IHU de Marseille a fait depuis le début de la crise COVID 657 752 tests PCR, 455 094 patients ont été testés dont 46 645 ont été positifs (environ 10%)

– L’IHU a identifié 3614 souches isolées du SRAS-CoV-2

– 21 686 patients ont été suivis en hôpital de jour

– 3485 patients ont été hospitalisés à l’IHU

– 9556 doses de vaccin COVID ont été injectées depuis le 11 janvier 2021

– En suivi du traitement à l’Hydroxychloroquine, 26 223 électrogardiogrammes (ECG) ont été effectués pour étudier les arythmnes cardiaques. De celles détectées, 73% sont en lien avec le médicament Remdivisir du Labo Gilead Science.

– Lors d’un traitement précoce à l’HCQ + Azithromycine => diminution par 4 de la mortalité des patients gravement atteints

– Les variants du virus SRAS-CoV-2 s’établissent naturellement à partir d’un intermédiaire animal, essentiellement de l’espèce des mustélidés (furet, fouine, vison), animaux domestiqués et utilisés dans les expériences de laboratoires comme les furets et élevés en grande quantité comme les furets et les visons.

Chez les patients hospitalisés ayant refusé le traitement à l’HCQ + AZM, le taux de mortalité est de l’ordre de 4%, pour les patients traités avec le protocole, le taux de mortalité est de 0,75% soit environ 5 fois inférieur.

De 1er mars 2020 au 14 juin 2021, l’IHU de Marseille a traité 16 971 patients avec le protocole HCQ + AZM > 3 jours. Il y a eu 130 décès soit 0,8% ceci incluant les patients en soins intensifs.

Voir notre page : “Coronavirus, guerre contre l’humanité”

Origine du SRAS-CoV-2 / COVID19 : le narratif officiel craque de toutes parts… La thèse de la création du virus en labo que nous avions expliquée en mars 2020 fait de plus en plus sens (Résistance 71)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 7 juin 2021 by Résistance 71

dictaturesanitaire

Résistance 71

7 juin 2021

Le narratif COVID19 craque de toute part, il devient intenable et les premiers fusibles de protection du système commencent à sauter : les Fauci, Bill Gates et consorts sont jetés sous le bus pour sauver ce qui peut encore l’être. Les merdias de masse envisagent le narratif pourtant il y a un an impossible : celui de la fabrication du virus SRAS-CoV-2 en laboratoire et sa « fuite » éventuelle… Tout cela, pour les observateurs avisés n’est que du réchauffé. Rappelons ici à nos lecteurs notre traduction / publication du 26 mars 2020, c’est à dire il y a près de 15 mois de cette information divulguée par Veterans Today et se validant depuis de jour en jour :

« Le SRAS-CoV-2 / COVID19 créé dans un laboratoire de l’université de Caroline du Nord pour mener une guerre biologique contre l’humanité, financée par la CIA et l’USAID, Trump blâmant la Chine »

Le texte en format PDF téléchargeable :
Creation_SRAS-CoV-2_Labo_Universite_Caroline_du_Nord

A lire et diffuser sans aucune modération. Une guerre biologique est menée par l’oligarchie eugéniste contre l’humanité et nous devons enfin collectivement comprendre qu’il n’y a pas de solution au sein du système et ne saurait y en avoir.
Nous devons penser et agir critiquement, ensemble, hors du moule… ou périr. Nous sommes toutes et tous engagés dans la survie de l’espèce humaine à plus ou moins long terme. Si on les laisse faire, ce sera bien pire !

Suivant cette traduction, le 6 avril 2020 nous publiions cet article:
« Coronavirus SRAS-CoV-2 / COVID19 une expérience d’ingénierie sociale planétaire, son but ? Puçage, eugénisme et dictature technotronique »

A lire également:
Affaire COVID19-OGM (pdf)
Notre dossier SRAS-CoV-2

= = =

Comprendre et transformer notre réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

vaccindanger
Mères du monde… Les laisserez-vous inoculer vos enfants
de leur saloperie transgénique ?

vaccinARNm

Veterans Today et New Eastern Outlook : COVID-19, une arme biologique… Questions de l’autre côté du miroir

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, documentaire, guerres hégémoniques, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , on 23 mai 2021 by Résistance 71

Vaccin-OGM
Injection OGM pour virus OGM…

Notez que cet article fait suite à l’article de VT du 25 mars 2020 que nous avions traduit et publié à l’époque : 

“Le SRAS-CoV-2 / COVID-19 créé dans un labo de Caroline du Nord pour une guerre biologique et payé par des fonds de l’USAID / CIA”.

Une guerre biologique est menée contre l’humanité, il est temps de bien le comprendre et de cesser d’acquiescer à la dictature se mettant en place et à faire confiance aux gouvernements et Big Pharma qui ne sont là que pour nous massacrer et nous réduire en un esclavage post-moderne.
Le doute n’est plus permis ! Le temps d’agir est venu ! Boycott et révolte !
~ Résistance 71 ~

La COVID-19 comme arme biologique, les bonnes questions à poser depuis l’envers du décor

Gordon Duff avec New Eastern Outlook (NEO, russia, établi en 1816)

17 mai 2021

url de l’article :
https://www.veteranstoday.com/2021/05/18/neo-covid-as-a-bioweapon-hard-questions-from-behind-closed-doors/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Une analyse de la pandémie mondiale COVID-19 par une équipe d’ex-officiers du renseignement en provenance de plusieurs nations est effective et permanente depuis janvier 2020. Les trouvailles de cette analyse sont communiquées à des clients, et ce, sous la plus stricte des sécurités. Le nom même de ces clients est hautement gardé secret.

Un certain nombre de choses sont tracées et évaluées en utilisant des matériaux open-source essentiellement mais pas exclusivement.

  • Les anomalies dans la diffusion et la contagion de la maladie COVID-19 [NdT: provenant du virus SRAS-CoV-2] et le potentiel du ciblage à l’arme biologique.
  • Les anomalies dans la production et la distribution des vaccins et de leur usage potentiel, même thérapeuthiquement, comme arme de guerre.
  • Le financement occulte derrière les mouvements anti-vax et anti-science
  • Des investissements indiquant une pré-connaissance des vecteurs pandémiques.
  • Les récurrences dans les publications des réseaux sociaux ayant pour intention d’handicaper les efforts de limiter la pandémie.
  • Les schémas de “financement obscur” des médias (ceux ce Fox-Carlson-Murdock) qui sont en parallèle de programmes de “propagande noire” de certaines agences de renseignement
  • L’énorme indifférence étendue des grosses entreprises et de certains individus et les bénéfices engrangés qui suivent un schéma “d’influence mortifère” et d’un “délit d’initié” coupable.
  • La récurrence de fausses nouvelles et de supercherie ainsi que de théories conspiratrices qui montrent une “coordination opérationnelle”.

L’analyse de ces facteurs a fourni suffisamment de soutien pour faire la maquette d’une hypothèse unique ayant un bon nombre de sous-effets :

  • La COVID-19 fut le plus sûrement lâchée après sa création et sa distribution depuis plus d’un laboratoire de recherche en Chine, en Europe et aux Etats-Unis
  • Les gouvernements, incluant spécifiquement le gouvernement américain alors géré par Donald Trump, furent totalement complices de l’affaire.
  • La politique initiale de ces gouvernements entre octobre 2019 et avril 2020 a non seulement garanti le succès de la pandémie, mais a aussi suivi un plan opérationnel.
  • Ce plan opérationnel implique une reconstruction à une échelle planétaire, changeant les “attentes” des populations clefs du monde et leur “conditionnement” pour des “résultats politiques des plus sombres”.

Au-delà de cela, la même hypothèse a déterminé que la COVID-19 est le plus sûrement un test, un “essai”, une “répétition générale” pour des vecteurs plus spécifiques.

Pour une toile de fond plus détaillée, voici un extrait de “Guerre biologique au dessus de Cuba” de Stewart McMillan, datant de 1998 :

“Une fois de plus, le monde est au bord d’une autre guerre, cette fois-ci soi-disant parce que les Etats-Unis pensent que Saddam Hussein pourrait cacher des stocks d’armes biologiques. Pourtant, que les Etats-Unis possèdent et utilisent de telles armes est moins bien connu.

Le gouvernement américain pourrait-il être si hypocrite pour menacer de frappe militaire un Saddam Hussein qui pourrait potentiellement fabriquer de telles armes, alors même que ce gouvernement est accusé de déployer ces armes contre d’autres nations ?

Toujours premiers de la classe.

OGMa

Les Etats-Unis sont les leaders du développement et de la production d’armes bactériologiques et chimiques à l’échelle mondiale. Leur utilisation par l’armée dans les guerres de Corée et du Vietnam est bien documentée dans des documents du gouvernement américain et par les médias. Ce qui l’est moins en revanche, c’est leur utilisation par l’armée américaine lors d’opérations secrètes. Officiellement, toutes ces armes furent détruites en 1972, après la signature de la convention sur les armes biologiques. De cette manière, les Etats-Unis sont comme l’Irak. Mais de manière officieuse, la recherche et le développement et l’utilisation d’armes biologiques par le gouvernement US a été suspectée de longue date et récemment, un étrange incident impliquant un avion américain a ramené ce sujet sous les feux de la rampe une fois de plus.

Le 21 octobre 1996, un avion S2R d’épandage agricole enregistré au nom du ministère des affaires étrangères des Etats-Unis, volait de la Floride vers la Colombie via les Îles Caïmans. L’avion survolait une zone connue sous le nom de Couloir Giron, qui est très fréquenté par les avions commerciaux. L’avion avait une autorisation cubaine de survol de son territoire, ceci faisant soi-disant partie d’une opération anti-drogue américaine régulièrement programmée.

Volant au dessus de la même zone se trouvait le vol commercial régulier CU-170 de la Cubana de Aviacion qui allait de La Havanne à Las Tunas. Les pilotes de l’appareil notèrent que l’avion américain volait sur une trajectoire presque parallèle à la leur, juste quelques 300m au dessus d’eux. Les pilotes cubains virent un “brouillard blanc-gris”, comme ils le dirent plus tard, sortir 7 fois de l’avion de manière intermittente. Le pilote cubain fit immédiatement un rapport de la décharge de l’avion américain de cette substance inconnue à la tour de contrôle.

Un contrôleur aérien cubain prit contact avec l’appareil américain. Il enregistra la conversation leur demandant s’ils avaient eu un problème technique, le pilote américain répondit “Non”. Lorsqu’on lui demanda de quel type d’appareil il s’agissait, la réponse fut “AY-65, monomoteur”. Ce qu’il n’était pas ; c’était un S2R. Bizarre qu’un pilote put oublier sur quel type d’apparel il volait.

Le 18 décembre 1996, apparaissait le premier signe de l’invasion d’un insecte étranger dans une plantation de pommes de terre de la Lenin State Horticultural Farm. des échantillons furent envoyés au laboratoire central de quarantaine du centre de contrôle nationale des parasites, l’insecte étant totalement inconnu à Cuba. L’enquête identifia l’organisme comme étant le Thrips palmi karay.

Le problème avec le Thrips est qu’il est originaire d’Asie. Depuis 1985, il s’est propagé dans certains pays des Caraïbes comme par exemple Haïti, la république Dominicaine et la Jamaïque. Cet insecte parasite infecte pratiquement toutes les cultures, les plantes sauvages et d’ornement. Il se reproduit lui-même dans un champ et est facilement transporté dans le transport de plantes et de sols. Il est résistant au changement de température et à beaucoup d’insecticides. bref, c’est un cauchemar pour le monde agricole.

Ces deux incidents auraient-ils pu être connectés ? Le gouvernement cubain le pense et a regroupé un grand nombre d’informations pour le prouver, informations qu’il a fourni aux Nations-Unies avec son dépôt de plainte officielle à l’ONU.

Après avoir enregistré la plainte avec des diplomates américains, le gouvernement cubain s’est plaint au SG de l’ONU d’alors Koffi Annan, accusant que le Thrips “attaque et endommage gravement pratiquement toutes les récoltes et qu’il est aussi résistant à une grande variété de pesticides.”

De manière similaire, nous allons jeter un œil sur à la FPA ou Fièvre Porcine Africaine et de son utilisation comme arme biologique, ce avec le Dr Steinbock qui écrivit pour le FX Trade en 2019 :

La Fièvre Porcine Africaine est mortelle et très coûteuse et pénalise la sécurité de la chaîne alimentaire en Chine et dans plus d’une demie-douzaine de pays asiatiques. Malgré l’histoire officielle de la FPA, le virus a été utilisé comme arme biologique dans le passé. La suppression de telles menaces biologiques demande une coopération multipolaire.

Le 20 août, le ministre de l’agriculture Willian Dar, confirma le rapport BAI sur la croissance du taux de mortalité des cochons élevés par les paysans dans leurs cours de ferme. Les Philippines renforce leur sécurité biologique en attendant les résultats des labos.

Avec le Myanmar (Birmanie), les Philippines pourraient prouver être la cible la plus récente de la FPA. Le virus est déjà présent dans six pays asiatiques : le Cambodge, la Chine, la Corée du Nord, le Laos, la Mongolie et le Vietnam. Les pertes courantes représentent plus de 10% du cheptel total porcin en Chine, au Vietnam et en Mongolie respectivement.

Mais comment donc a commencé la contagion à la FPA ?

Le narratif officiel de la FPA

La FPA est une fièvre hémorragique dévastatrice qui affecte les cochons avec un taux de mortalité des animaux infectés de près de 100%. Cette maladie cause cause d’énormes pertes économiques, menace la sécurité alimentaire et limite la production porcine dans les pays affectés. Il n’y a pas de vaccin contre ce virus. Il infecte de manière persistante ses hôtes naturels, les cochons sauvages, sangliers et autres phacochères ainsi que les tiques molles, qui sont vecteur de transmission sans être affectés symptomatiquement par la maladie.

Historiquement, la première contagion à la Fièvre Porcine Africaine a eu lieu au Kenya en 1907. La première contagion hors Afrique eut lieu au Portugal en 1957, de manière présumée par des déchets de vols commerciaux donnés à des cochons près de l’aéroport de Lisbonne. Ainsi par la suite, d’autres contagions à la FPA furent rapportés dans d’autres pays d’Europe.

Cuba fut le premier pays dans les Caraïbes a être infecté de la FPA en 1971. Il fut longtemps cru que ce fut introduit depuis l’Espagne. La FPA fut aussi rapportée à la fin des années 70 dans plusieurs îles des Caraïbes et au Brésil en 1978. De manière présumée, introduite depuis l’Espagne et le Portugal via des déchets de vols commerciaux transportés lors de vols intercontinentaux.

Après une décennie de calme relatif, la FPA se propagea en 2007 dans le Caucase en provenance de Georgie et dans des pays limitrophes comme l’Arménie, l’Azerbaïdjan et plusieurs territoires russes. Après une autre décennie de calme, il y eut une recrudescence de contagions par FPA en 2018, spécifiquement en Chine, bien que cette maladie ne fut pas détectée en Chine ou en Asie auparavant. Depuis, quelques 2,8 millions de porcs ont été abattus à cause de la FPA d’après Organisation Mondiale pour la Santé Animale, mais les observateurs de l’industrie pensent que les pertes sont en fait bien plus élevées.

C’est la sagesse conventionnelle, impliquant que la FPA demeura cantonnée à l’Afrique jusqu’aux années 50. En réalité, la FPA est arrivée en Amérique du Nord dès le début des années 50, lorsque Fort Terry, une base labo de guerre biologique à Plum dans l’état de New York, y hébergea sept formes particulièrement mortelles.

Allons au cœur du problème :

La FPA comme agent de guerre biologique

Après l’expérience de la seconde guerre mondiale, la guerre biologique américaine fut lancée avec des buts offensifs. Durant la guerre froide, la FPA fut de grand intérêt parmi les virus anti-animaux, comme aussi la peste ovine et la fièvre aphteuse (NdT: “foot and mouth disease” en anglais). Dès 1954, d’après les historiens de la guerre biologique, trois virus étaient disponibles en tant qu’agents de destruction de nourriture animale, ceci incluait la FPA.

Entre le milieu des années 60 et la fin des années 90, Cuba a accusé les Etats-Unis de 10 attaques biologiques suivant de sérieuses infections par contagion sur son territoire. Aucune ne fut prouvée de manière conclusive, mais il est plus que probable qu’il y en eut de fait plusieurs. En 1971, les porcs d’une ferme porcine de La Havane furent diagnostiqués avec la FPA, qui s’étendit et causa la mort de près d’un demi millions de porcs qui durent être abattus et détruits. En résultat, Cuba fut victime d’un problème alimentaire. Les Nations Unies l’appelèrent “L’évènement le plus alarmant de 1971”.

En 1977, Les journalistes d’enquête de Newsday, un quotidien de Long Island, rapportèrent que le virus fut délivré depuis une base militaire américaine de la zone du canal de Panama ; le site des opérations secrètes de l’armée américaine et de la CIA pour l’Amérique Latine et les Caraïbes.

D’après le rapport, des saboteurs anti-Castro, soutenus par la CIA, ont introduit la FPA à Cuba six semaines avant le début de la contagion afin de déstabiliser l’économie du pays. L’armée américaine réfuta toute implication. Néanmoins, Norman Covert, un historien du labo militaire de guerre biologique de Fort Detrick dans l’état de Maryland, dans les années 50 et 60, a dit que la CIA avait accès à ces laboratoires. Plus tard, un document de la CIA confirma que la guerre biologique fut utilisée parmi tous les efforts pour déstabiliser Cuba.

Ces efforts de déstabilisation ne se sont pas arrêtés avec la guerre froide. En 2000, les néo-conservateurs derrière l’administration Bush ont flirté avec l’idée d’armes biologiques ethniques “politiquement utiles”. Ceci mena à l’interdiction par la Russie en 2007 de toute exportation d’échantillons biologiques humains. (NdT: il était probablement déjà trop tard… les échantillons humains étant déjà entre les mains des docteurs Folamour yankees, la période Eltsine de 1991 à 1998 ayant été “open bar” pour toutes les turpitudes)

En octobre 2018, le ministère de la défense russe affirma que la propagation de maladies virales en provenance de Georgie, incluant la FPA depuis 2007, pourrait bien être connectée à un réseau de laboratoires américains. Dans la zone, plus de 70 Georgiens sont morts dans des conditions mystérieuses, ce que Moscou attribua à des toxines ou des armes biologiques américaines. La Russie pense que des agents biologiques ont violé l’interdiction sur les armes biologiques.

Le réseau de labos fait partie d’un Programme d’Engagement Biologique Coopératif (PEBC). financé par l’Agence de Coopération pour la Réduction de la Menace (ACRM) du Pentagone. Les labos du PEBC sont localisés dans 25 pays, particulièrement en Europe de l’Est, au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie du Sud-Est, incluant les Philippines.

Alors que le Pentagone nia que les Etats-Unis développaient des armes biologiques dans ces labos, Vladimir Shamanov, patron du comité de défense de la Douma russe (parlement russe), appela à “une évaluation compréhensive” suggérant une “inspection conjointe”. Toutes ces demandes multilatérales ont été ignorées. Dans son multi-millions dollars budget de 2020, l’ACRM caractérise le programme en Asie par ses fonctions de bio-sécurité, mais aussi comme “le partenaire de choix dans une région en compétition avec l’influence chinoise”. Donc, tandis que les contagions par virus se produisent à travers les frontières, la coopération multilatérale est boudée au profit de la géopolitique.

La FPA est une de plusieurs maladies suspectées d’avoir été créée et relâchée par ce réseau de labos que la Russie pensent les Etats-Unis gérer à ses frontières. A la fois Veterans Today et New Eastern Outlook ont publié plusieurs informations en provenance d’un officier américain spécialiste NBC (Nucléaire-Biologique-Chimique), Jeffrey Silverman, en relation avec ces labos, particulièrement le “Labo Lugar” de Tbilissi en Georgie. De fait, ces rapports ont produit des attaques à la fois individuelles et de sources médiatiques, d’organisations de “diseurs de vérité” au financement obscur par l’OTAN et les agences de renseignement occidentales.

Ces efforts sont pris par les analystes professionnels du renseignement comme des preuves que non seulement les assertions faites sur le labo de Tbilissi et autres sont justes en substance, mais que cette intention montre que de telles opérations seront continuées et intensifiées.

En cela, on peut bien vouloir parler de la COVID-19 elle-même ou quelque chose de bien pire. Voyez-vous, COVID-19 peut être tracée à Tbilissi où des élèves doctorants de la région passent leurs étés dans des grottes à chauves-souris à collecter des échantillons de virus pour la “recherche biologique”. Des rapports précédents ont montré que cet endroit est géré par l’armée et les agences du renseignement et, en réalité, n’est pas du tout un “centre de recherche agricole”.

L’analyse a aussi trouvé un schéma de “black ops” utilisant des armes chimiques et biologiques dans la région avec de similaires intervenants, incluant des officiels du renseignement ukrainien, liés non seulement aux armes biologiques, mais aussi à la délivrance de gaz sarin aux groupes d’opérations spéciales qui sont déployés dans les attaques faux-drapeau en Syrie. De Jeffrey Silverman, 2014 :

Jeffrey Silverman interviewed par Maia Chubinishvili

Le 27 août 2013, le célèbre investigateur politique américain Gordon Duff et principal éditeur de l’ex service de publication du ministère américain des affaires étrangères et du renseignement, Veterans Today, a publié un article intitulé “US Contractors Cited for Syrian Chemical Attacks,” et une vidéo intitulée “Syrian Gas Attack Proof Syrian Army Has No Involvement.”

Le commentaire décrivant cette vidéo dit : “La vidéo que vous regardez maintenant a été filmée en Syrie et montre les armes chimiques utilisées qui furent envoyées depuis la Georgie. Les Etats-Unis sont derrière tout cela. L’ex-sénateur américain Richard Lugar est la personne qui a assisté et rendu possible le transport de ces armes. de la Georgie vers la Syrie via la Turquie. Regardez les armes dans cette vidéo et observez comment elles ont été rendues opérationnelles. Un programme d’armes chimiques américain fournit les rebelles syriens en armes de destruction massive. Une équipe d’enquêteurs a déterminé que des armes chimiques sont fournies dans cette région qui est sous contrôle américain. Ils ont suivi la piste de ces armes chimiques vers la république de Georgie. Des subdivisions de l’armée turque les ont transportées aux terroristes d’Al Qaïda qui opèrent en territoire syrien.

Les journalistes Jeffrey Silverman et Lika Moshiashvili sont crédités de la découverte de ces opérations secrètes illégales se déroulant dans le Laboratoire de Référence Centrale contrôlé par les USA dans la banlieue de Tbilissi connue sous le nom de Alekseevka Settlement.” Dès que cette information fut connue du public, Georgia & World a contacté le journaliste et chercheur américain basé à Tbilissi Jeffrey Silverman.

Silverman: 

J’ai appris en 2004 au sujet du Projet National Bechtel, de l’existence d’un centre de stockage biologique en Georgie de sous-traitants du ministère de la défense [américain], incluant des sous-traitants turcs. Ils travaillaient à la construction du labo qui se construisait près de l’aéroport de Tbilissi. je me suis mis à rechercher ce projet en profondeur avec des journalistes georgiens et norvégiens. Mes premières questions furent : pourquoi près de l’aéroport et pourquoi en Georgie ?

J’ai compris très rapidement que le gouvernement et le ministère de la défense américains voulaient étudier de nouvelles souches infectieuses, comme l’Anthrax, qui évoluaient dans la nature parmi les troupeaux de bétail dans les régions rurales de Georgie. Il doit être ici mentionné qu’il s’agit d’un petit pays et que Tbilissi fut déjà dans le passé un centre de recherche du système d’armes biologiques de l’URSS, à la fois pour animaux et plantes.

J’ai été capable d’avoir accès aux plans du labo et en discutant avec des contractants et des lanceurs d’alerte, j’ai appris que le ministère de la défense opère un réseau de laboratoires en Georgie et que ces labos ont une capacité offensive.

Certains vont même jusqu’à dite que les Etats-Unis utilisent a Georgie et sa population comme parties de leur recherche incessante sur le sujet. Je le suspecte également, c’est pourquoi j’essaie d’obtenir des preuves solides de cette allégation en ce moment. 

La question est de savoir si les Georgiens sont utilisés à des fins sinistres de tests de programmes biologiques et d’essais de vaccination. Ceci sera peut-être difficile à prouver, mais les Etats-Unis eux-mêmes ont conduit des expériences sur leur propre population au cours des années, et ils peuvent utiliser la population de Georgie comme part d’essais de vaccination de terrain sans que cette population puisse donner un consentement informé.

Un certain nombre de labos, éparpillés à travers l’Europe de l’Est, sont reliés par une sorte de cordon ombilical par le Programme de Prévention de Prolifération des Armes Biologiques (PPPAB) et aux nombreux projets qui lui sont rattachés Ce programme fournit une parfaite couverture pour ce qui est le plus probablement un programme de recherche offensive. Si les souches sur lesquelles ils travaillent s’avèrent être résistantes aux antibiotiques, ceci implique qu’ils font de la recherche sur des organismes spécifiques qui peuvent manger les bactéries et attaquer des infections qui sont résistantes aux antibiotiques et facilement accessibles.

Quiconque a la capacité de larguer ceci dans la nature contrôle le champ de bataille des armes biologiques.

Depuis des mois maintenant, les pouvoirs officiels aux Etats-Unis et ailleurs ont éludé certains aspects bien anormaux de la COVID-19. C’est un jeu de pourcentage, d’un point de vue scientifique, regardez les facteurs de possibilité qu’un virus migre d’une espèce à une autre, ou qu’il voyage magiquement d’un état à un autre comme un groupe terroriste comme l’EIIL / ISIS se rendant en Syrie de partout dans le monde.

Excusez l’analogie, je n’ai pas pu m’en empêcher.

Simplement, la science dit qu’un “accident” de laboratoire est la source “probable” de la COVID-19. Ceux qui choisissent de ne pas suivre ce sujet publiquement après des annonces voilées le font pour “éviter la panique”. Ceci est toujours l’excuse lorsque des choses se passent qui pourraient altérer le narratif accepté qu’on a fait ingurgité au public et c’est pourquoi tant de théories du complot ont trouvé un terreau si fertile de nos jours.

Il y a certainement eu une recherche COVID [SRAS-CoV-2] au labo de Wuhan, mais aussi au labo d’armes biologiques géré par les Etats-Unis à Tbilissi en Georgie, ce qui a été largement rapporté mais tout aussi largement censuré.

La recherche la plus extraordinaire fut conduite à the University of North Carolina.

Là, une équipe américaine constituée d’”anciens” top-experts en armement biologique a créé un ou plusieurs virus SARS-CoV-2 en tant que part d’une recherche de l’USAID (CIA) afin “d’évaluer la vulnérabilité des Etats-Unis à une attaque biologique.”

covorwell

De ProPublica :

Du 1er janvier 2015 au 1er juin 2020, l’université de Caroline du Nord à Chapel Hill a rapporté 28 incidents de laboratoire impliquant des organismes génétiquement modifiés, rapportés aux officiels de sécurité de la National Institute of Health (NIH, dont le patron est le pathétique Dr Anthony Fauci…), d’après des documents de l’UNC fournis à ProPublica sous demande de divulgation d’archives publiques. Le NIH supervise la recherche impliquant les Organismes Génétiquement Modifiés (OGM)

Bas de formulaire

Six des incidents ont impliqué des types variés de coronavirus créés en laboratoire. Beaucoup furent créés pour permettre une étude de l’effet du virus sur la souris. L’UNC a refusé de répondre aux questions au sujet des incidents et de fournir publiquement les détails clefs, incluant les noms des virus impliqués, la nature des modifications apportées et quels types de risques cela posaient au public, ce contrairement aux ligne de conduite du NIH.

L’UNC a dit dans une déclaration “qu’elle avait notifié les agences de supervision idoines au sujet des incidents et pris les mesures appropriées.”

Conclusion

Quand nous disons “huis-clos” ou “envers du décor”, nous nous référons à cet “autre côté du miroir” qui différencie ce qui est dit au public et les élus et, en particulier les “hacks” militaire et du renseignement et le “sombre monde” qui existe réellement.

Les briefings ne vont qu’aux personnes “de confiance”, sélectionnées représentant les plus grosses puissances financières mondiales et les organisations clandestines, certaines dont on n’a jamais entendu parler et qui ont un pouvoir extraordinaire sur les évènements. Oui, tout ceci existe bel et bien et franchement, peu de personnes disputeront un mot de tout ceci.

Dans le processus de divulguer une information autrement inaccessible telle que celle avec laquelle nous jonglons en l’occurence, à une audience qui aura du mal à contextualiser proprement, ceci peut tout aussi bien être considéré comme “expérimental” en soi.

Afin de faire avancer ce processus, nous allons regarder quelques possibles conclusions.

  • Des puissances bien plus grandes qu’un simple gouvernement peuvent très bien utiliser des armes biologiques pour altérer non seulement les évènements du monde, mais l’histoire elle-même.
  • COVID-19 ne peut très bien n’être qu’un test et bien des faits bizarres qui ont “accidentellement” permis à la pandémie de devenir sauvage et hors de contrôle ne sont pas du tout accidentels.

Et nous nous arrêterons ici…

= = =

A lire en complément, nos pages :

“Coronavirus, guerre biologique contre l’humanité” et

“COVID-19 du mythe aux statistiques et des stats au scandale”

Il n’y a pas de solution au sein du système, n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir ! (Résistance 71)

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

obsede-du-virus

covid+and+Technology

Contrôle, achat, vente d’influence, gestion de la pensée unique, covidisme et manipulation par la dictature marchande… Qui construit la doxa du COVID ?

Posted in actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, désinformation, documentaire, guerres hégémoniques, ingérence et etats-unis, Internet et liberté, média et propagande, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, presse et média, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , on 24 février 2021 by Résistance 71

 

 

 

Qui construit la doxa du COVID ?

 

22 février 2021

 

Source:
https://jdmichel.blog.tdg.ch/archive/2021/02/22/qui-construit-la-doxa-du-covid-313137.html

 

Commentaire d’un ami journaliste au sujet de la publication qui suit, adressant la question posée en titre :

« Une excellente analyse fouillée et pointue de Laurent Mucchielli sur son blog de Médiapart du rôle hallucinant des médias dans la fabrique du consentement, leur liens avec le politique (subventions) et le business (rachat des titres, publicité) :

   1) une pandémie menace la survie de l’humanité entière,

   2) il n’existe aucune thérapeutique pour guérir les malades,

   3) il faut confiner les populations,

   4) la délivrance viendra uniquement d’un vaccin.

La stratégie de l’OMS est bien décortiquée : « écarter les rumeurs et fausses informations » et se faire référencer en tête des moteurs de recherche avec la complicité de Google.

Pour comprendre comment une désinformation planétaire a été imposée, faisant exploser les repères éthiques, déontologiques et intellectuels des médias, des gouvernements et des autorités sanitaires.

Une contribution de haut vol d’un des grands sociologues contemporains, qui met le doigt là où le drame actuel se joue.

—————————————————————

Qui construit la doxa du Covid ?

Lien vers l’article original sur le blog de Laurent Mucchielli.

La crise de la Covid a été l’occasion d’un processus historiquement inédit de contrôle de l’information à l’échelle mondiale. Quatre types d’acteurs y ont des intérêts convergents : 1) les gouvernements occidentaux libéraux, 2) le tandem que forment l’OMS et son grand financeur Bill Gates, 3) les « géants du numérique » qui contrôlent les réseaux sociaux mais aussi et de plus en plus 4) les médias.

Dans les démocraties, la plupart des questions de sociétés font l’objet de débats publics contradictoires plus ou moins intenses et plus ou moins polémiques. Pourtant, si elle monopolise les commentaires dans les médias, la « crise sanitaire » ouverte par l’épidémie de coronavirus au début de l’année 2020 se caractérise par une fermeture inédite du débat public, une absence de véritable débat contradictoire, des phénomènes de censure et d’ostracisation pour le moins inhabituels. En France, tout se passe comme si le discours du gouvernement ne pouvait souffrir aucune contradiction majeure, toute personne se risquant à énoncer de telles contradictions étant renvoyée vers des catégories stigmatisantes dont la principale est le « complotisme » (1). Chose particulièrement étonnante : tandis que les journalistes devraient être les premiers organisateurs de tels débats contradictoires, beaucoup se révèlent au contraire être devenus des sortes de policiers de la pensée traquant les alternatives pour mieux les rejeter hors de l’espace légitime de discussion. Quant à Internet et aux réseaux sociaux, sensés initialement constituer une avancée dans la démocratie d’expression (2), ils accompagnent désormais pleinement ce mouvement de fermeture et illustrent quotidiennement des formes de nouvelles censures. Comment comprendre une telle situation de fait ?

La fabrique du consentement

Dans Manufacturing Consent. The Political Economy of the Mass Media, paru en 1988, Noam Chomsky et Edward Herman expliquent comment les principaux médias (radios, télévisions et presse écrite) participent désormais activement à la propagande des élites politiques et économiques dont ils sont devenus très largement dépendants (3). La démonstration des auteurs s’appuie principalement sur l’analyse de la couverture médiatique des mouvements de contestation internes ainsi que des guerres menées par les Etats-Unis durant la seconde moitié du 20ème siècle. Ils montrent la dépendance croissante des journalistes envers des sources gouvernementales qui leur facilitent le travail (communiqués de presse, dépêches, dossiers documentaires, etc.) et leur incapacité à engager de véritables investigations toujours longues et coûteuses. Ils soulignent également que les médias ont perdu peu à peu leur indépendance financière. D’une part, beaucoup appartiennent désormais à des grands groupes industriels et/ou des milliardaires, ou bien ne survivent que grâce aux publicités que ces groupes leur payent. D’autre part, ils reçoivent d’importantes subventions gouvernementales. Dans cette double dépendance, les médias ont perdu toute capacité à représenter un « quatrième pouvoir ». Ils sont, au contraire, structurellement sous influence des puissances économiques et politiques dont ils relayent de fait la vision du monde et les intérêts. Enfin, Herman et Chomsky étudient la manière dont opèrent cette production d’informations et cette diffusion de messages à destination de la population. Ils montrent que si le mécanisme de base est le contrôle de la diffusion des informations à destination des journalistes, une autre dimension majeure consiste à contrôler et utiliser toute une série d’« experts » faussement indépendants, qu’ils soient de simples « consultants », des journalistes spécialisés, des animateurs de think tanks ou même des universitaires dont les recherches sont financées par ailleurs par le gouvernement ou les industriels (4). Ces « experts » se comportent alors comme des « influenceurs » comme l’on dit de nos jours.


Qui est derrière ?…

Contrôle des médias et police de la pensée numérique

La situation française correspond en grande partie à ce modèle de double dépendance des médias. D’un côté, on retrouve des processus de concentration et de rachat qui font que la plupart des journaux, des radios et des télévisions sont aujourd’hui la propriété de quelques milliardaires (Vincent Bolloré, Bernard Arnault, Claude Perdiel, François Pinault, Xavier Niel…) et autres « grandes familles » (Bouygues, Dassault, Baudecroux, Baylet, Bettencourt, Lagardère…) (5). Ce processus de concentration est tel que dix sociétés contrôlent 90% de la presse écrite, 55% des parts d’audience de la télévision et 40% des parts d’audience de la radio (6). De l’autre côté, outre le maintien d’un ensemble de médias audio-visuel publics (Radio France et France Télévision), l’État finance également les entreprises de presse qui, ainsi, en dépendent. En 2017 (dernière donnée disponible), le ministère de la Culture publiait ces montants d’aides directes à la presse : 8,3 millions d’euros pour Aujourd’hui en France, entre 5 et 6 millions pour Libération, Le Figaro et Le Monde, entre 4 et 5 millions pour La Croix, Ouest-France et L’Humanité et entre 1 et 2 millions pour une petite dizaine de titres de la presse quotidienne régionale ainsi que pour Le Parisien et le Journal du Dimanche (7). Par ailleurs, dans son rapport de 2013, la Cour des comptes proposait un inventaire de ces aides et attirait notamment l’attention sur le cas de l’Agence France Presse (AFP), énorme entreprise de fabrication d’informations à destination de la totalité des médias français et étrangers, qui a un statut juridique d’établissement public autonome et dont l’État est à la fois une des instances dirigeantes et le premier client (assurant environ 40% des recettes de l’agence) (8). On remarque enfin que la presse a été largement bénéficiaire des aides exceptionnelles de l’État liées à la crise actuelle, avec près d’un demi-milliard d’euros annoncés dans le plan de relance en août 2020 (9).

L’ensemble de ces données dessinent les contours d’un tissu de relations et de liens d’intérêts entre le monde économique (les propriétaires des médias), le monde politique (leur subventionneur) et les rédactions en chef des médias. Nombre de journalistes ont d’ailleurs décrit de l’intérieur ces liens (10). Mais à cela s’ajoute désormais l’entrée en jeu des multinationales du numérique que sont en particulier Google et Facebook.

Sous la menace d’un lourd redressement fiscal en 2012, Google a eu l’idée de créer l’année suivante un « fonds d’aide au développement de la presse écrite » en France, afin de « soutenir un journalisme de qualité grâce aux technologies et à l’innovation ». C’est ainsi que, en 2019, 21 médias français ont reçu des subventions à hauteur de 6,4 millions d’euros. Ont alors fleuri sur les sites Internet des principaux médias quantités d’infographies, d’analyses de type « big data » ainsi que les rubriques de « fact check », traque des « fake news » et sites « complotistes » (11). Une des réalisations les plus connues en France est le « Decodex » du journal Le Monde, qui prétend établir un classement de la fiabilité de tous les sites Internet d’information.

Google n’est pas la seule multinationale numérique à exercer cette sorte de police de la pensée sur Internet. Facebook le fait aussi depuis 2017, toujours par le biais de la chasse aux « fake news » (12). « Nous, on travaille pour Facebook, comme un certain nombre de médias en France travaillent pour Facebook. On est rémunéré pour faire le ménage dans les contenus qui circulent », déclare ce journaliste de Libération le 30 décembre 2017 (13). De fait, huit médias français ont ainsi signé un partenariat avec Facebook : les quotidiens Libération, Le Monde et 20 Minutes, l’hebdomadaire l’Express, la chaîne de télévision BFMTV ainsi que l’AFP et le service public de l’audiovisuel à savoir le groupe France Télévisions (inclus France Info qui est à la fois une chaîne de télévision, une radio et un important site Internet) et France médias monde (qui regroupe la chaîne de télévision France 24, Radio France Internationale et détient une participation dans TV5 Monde). Pour les financer, Facebook achète au prix fort des espaces publicitaires, de même qu’il diffuse des contenus vidéos de ces médias via des applications pour smartphones dont Facebook garde le contrôle et partage les profits générés par les publicités (14).

En France comme dans d’autres pays (notamment aux États-Unis après l’élection de Donald Trump en 2016, marquée par des soupçons d’ingérence de la Russie, faisant trop vite oublier le scandale Cambridge Analytica impliquant directement Facebook [15]), ces opérations ont été activement soutenues par l’État. Dans ses vœux à la presse, en janvier 2018, Emmanuel Macron annonçait une loi pour lutter contre la diffusion des fausses informations sur Internet en période électorale. Ce sera la loi du 22 décembre 2018 « relative à la lutte contre la manipulation de l’information », adoptée malgré l’opposition du Sénat et avec des réserves d’interprétation du Conseil constitutionnel. Cette loi, toutefois, ne concerne pas que l’information en contexte électoral. Elle donne de nouveaux pouvoirs de censure au Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) et organise la coopération avec les géants d’Internet (Facebook, Google, YouTube, Twitter) afin de lutter contre toute production d’informations qui serait susceptible de « troubler l’ordre public » (16). Cette nouvelle forme de censure d’Etat, et les dangers potentiels pour la liberté d’expression et d’information qu’elle porte, furent à l’époque critiqués en vain par le Syndicat National des Journalistes (SNJ), Reporters Sans Frontières (RSF), le Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne (SPIIL), des associations de défense de la liberté numérique comme la Quadrature du Net et des chercheurs spécialisés (17).

Remarquons que cette nouvelle avancée dans la société de contrôle de l’information repose sur une justification très fragile car les recherches sociologiques ne confirment pas cette centralité des fake news dans l’évolution d’un débat public, et encore moins d’une élection (18). Le développement majeur de cette façon de faire du journalisme (le fact checking) a donc d’autres raisons. Inventé au départ pour vérifier la véracité des discours politiques (19), ce style de journalisme fait partie d’une tentative de reconquête de crédibilité des médias traditionnels lors même qu’il se situe à l’opposé du journalisme d’investigation puisqu’il permet de s’affranchir de toute démarche d’enquête sur le terrain (les articles pouvant s’écrire entièrement depuis son bureau à l’aide d’un ordinateur et d’un téléphone). Le fake checking est peu coûteux. Subventionné par les géants d’internet, il devient même rentable économiquement.

Les nouveaux habits de la censure

La lutte contre la propagande terroriste et les « contenus haineux » d’extrême droite a été au cœur du développement de nombreuses techniques de censure développées par ces géants d’Internet en collaboration avec les Etats. Puis, elle s’est étendue peu à peu à d’autres formes de censure de contenus plus politiques, au point d’exercer une véritable police de la pensée : « les grandes plateformes du web, de par leur position oligopolistique sur le marché de l’information, exercent ce pouvoir à trois niveaux distincts. En mettant à disposition des outils de prise de parole, elles les contraignent en même temps qu’elles les rendent possible, en leur appliquant un format. Leurs algorithmes, ensuite, ordonnent ces prises de parole disparates en distribuant la visibilité dont elles ont besoin pour toucher leur public. Enfin, leurs dispositifs de modération, qui articulent détection automatique et supervision humaine, exercent des fonctions de police en définissant ce qui peut ou non être dit, et en punissant les discours (ou les images) qui contreviennent aux règles » (20).

Cela étant, la censure n’est que le versant le moins présentable de processus de contrôle de l’information plus globaux. Comme le disait déjà Roland Barthes (Sade, Fourier, Loyola, 1971), « la vraie censure ne consiste pas à interdire (à couper, à retrancher) […] mais à étouffer, engluer dans les stéréotypes […] à ne donner pour toute nourriture que la parole consacrée des autres, la matière répétée de l’opinion courante » (21). Désormais, « la censure ne doit plus être seulement pensée comme le résultat de pressions directes et concrètes exercées sur les différents maillons de la chaîne de sens par les détenteurs identifiés de l’autorité d’État ou d’Église, mais comme le processus toujours et partout à l’œuvre de filtrage des opinions admises. Bien plus, cette ‘nouvelle censure’ […] passerait moins par l’interdit jeté sur la parole dissidente que par la promotion d’une parole conforme aux intérêts des institutions et des groupes qui les dominent » (22). La censure, au sens sociologique large comme au sens juridique réduit, est donc inséparable de la doxa qu’elle sert.


Bill la piquouze

L’OMS et la Fondation Bill Gates : deux puissances supranationales qui joignent leur influence

Les géants de l’Internet ne sont pas les seuls à s’immiscer dans le contrôle de l’information par le biais du financement des médias. C’est aussi le cas de la super-puissance que constitue la Fondation Bill & Melinda Gates. Le fondateur de Microsoft et Windows est devenu la personnalité la plus riche du monde au milieu des années 1990 (il a été récemment détrôné par le propriétaire d’Amazon, Jeff Bezos). Avec une fortune personnelle approchant les 100 milliards de dollars, il est plus riche que la plupart des pays du monde et, entre autres investissements, il finance de nombreux médias. En France, il subventionne en particulier Le Monde (2,13 millions de dollars pour l’année 2019) (23). Cette fondation consacre par ailleurs une partie très importante de ses dons (défiscalisés) à la santé, avec un prisme techno-industriel précis : « dans le domaine de la santé, la Fondation mène des actions de grande ampleur contre le sida, la tuberculose et le paludisme, traduisant son obsession pour la technologie par un intérêt tout particulier pour les vaccins, au mépris de solutions moins industrielles et potentiellement tout aussi efficaces » (24). En outre, la fondation de Bill Gates est devenue extrêmement influente au sein de l’OMS dont elle est le premier des contributeurs privés du budget avec 455 millions de dollars en 2019. Dans le classement général des financeurs, la Fondation est encore dépassée de peu par la Grande-Bretagne (464 millions de dollars en 2019) et surtout les États-Unis (853 millions de dollars en 2019) (25). Toutefois, le quatrième financeur dans ce classement (avec 389 millions de dollars en 2019) n’est autre que l’Alliance GAVI (Global Alliance for Vaccines and Immunization), organisation internationale de promotion des vaccins dont la Fondation Gates est également le principal financeur. Enfin, le neuvième et le dixième plus importants financeurs de l’OMS (respectivement 168 et 116 millions de dollars en 2019) sont deux associations caritatives internationales basées aux États-Unis : le Rotary International et le National Philanthropic Trust. Et la Fondation Bill Gates est aussi l’un des premiers financeurs de ces deux associations par le biais des dons défiscalisés. Dès lors, si l’on additionne les principaux quatre financements dans lesquels elle est impliquée (et ce ne sont pas les seuls), il apparait que la Fondation de Bill Gates est devenue en réalité le premier financeur de l’OMS.

L’OMS a joué un rôle particulièrement actif dans la tentative de maîtriser la communication sur l’épidémie de coronavirus. Depuis le classement de la Covid-19 en « urgence de santé publique internationale » le 30 janvier 2020, son directeur tient des conférences de presse quasi quotidiennes. L’organisation a mis par ailleurs en place tout un système de communication afin de contrer ce qu’elle appelle une « infodémie » qui se caractériserait par la multiplication de « rumeurs et fausses informations ». Son directeur général, Tedros Adhanom Ghebreyesus estimait même que « Notre plus grand ennemi à ce jour, ce n’est pas le virus lui-même. Ce sont les rumeurs, la peur et la stigmatisation » (26). Pour faire prédominer ses messages, l’OMS a mis sur pieds une stratégie de communication mondiale supervisée par Sylvie Briand, directrice du Département des pandémies et épidémies, et pilotée par Andrew Pattison, responsable des « solutions numériques », en lien avec une équipe de six personnes au siège de Genève. Un accord a d’abord été passé avec un partenaire ancien, Google, « pour faire en sorte que les personnes recherchant des informations sur le coronavirus voient les informations de l’OMS en tête de leurs résultats de recherche ». Ensuite, l’équipe de communication s’est assurée le concours des principaux réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram, Pinterest, Tencent, Tik Tok) et mêmes de sociétés comme Uber et Airbnb afin qu’ils diffusent les « bons messages » (27). Enfin, l’OMS et ses partenaires ont recruté des « influenceurs » ou relais d’opinion (28), afin de s’assurer du contrôle des réseaux sociaux et de YouTube, leader mondial de la vidéo en ligne (plus de deux milliards d’utilisateurs mensuels en 2020) et propriété de Google (29).

Conquérir le monopole de l’information légitime

La crise sanitaire ouverte par l’épidémie de Sars-CoV-2 aura été l’occasion d’une tentative historiquement inédite de contrôle de l’information à l’échelle mondiale, d’autant plus importante à comprendre que cette épidémie a fait l’objet d’une couverture médiatique sans précédent dans l’histoire (30). Dans cet article, nous avons passé en revue les composantes de ce processus international de normalisation éditoriale visant à assurer ce que Bourdieu appelait « le monopole de l’information légitime » (31). Ce système de contrôle est destiné à assurer la prédominance médiatique, et derrière le consentement des populations, à l’égard du contenu d’un message général qui pourrait être résumé ainsi : 1) une pandémie menace la survie de l’humanité entière, 2) il n’existe aucune thérapeutique pour guérir les malades, 3) il faut confiner les populations, 4) la délivrance viendra uniquement d’un vaccin.

Par ailleurs, la doxa n’est pas seulement la pensée dominante et présentée comme légitime par les élites de la société à un moment donné. Elle est aussi une vision du monde qui concourt à protéger l’ordre social et politique établi (32). Elle contient en effet une deuxième prémisse qui consiste à penser en substance que « le gouvernement fait ce qu’il peut », « il n’y a pas grand-chose d’autre à faire », voire même à en déduire que « c’est une obligation morale que de soutenir l’action du gouvernement dans ce moment exceptionnellement difficile ». Et autres variantes. La doxa prend alors la dimension de ce que Bourdieu appelait une sociodicée : « Max Weber disait que les dominants ont toujours besoin d’une ‘théodicée de leur privilège’, ou, mieux, d’une sociodicée, c’est-à-dire d’une justification théorique du fait qu’ils sont privilégiés » (33). En l’occurrence, il s’agit de faire accepter « une philosophie de la compétence selon laquelle ce sont les plus compétents qui gouvernent » (34).

Pour que la sociodicée fonctionne, il est ainsi crucial de contrôler l’information. Dans cet article, nous avons argumenté l’hypothèse selon laquelle quatre ensembles d’acteurs ont, de fait, des intérêts convergents à organiser ce contrôle et s’assurer du succès du message qu’ils ont choisi de faire passer. 

Le premier est représenté par le tandem désormais indissociable que forment l’OMS et son nouveau grand financeur la Fondation Bill Gates, dont le programme de vaccination mondiale constitue la pierre angulaire de la pensée sanitaire. Le second ensemble est constitué par la plupart des gouvernements occidentaux de type libéraux, qui ont été incapables de penser une autre stratégie que le confinement général, qui redoutent à présent les conséquences électorales et juridiques de leur gestion de la crise sanitaire et veulent donc s’assurer que leur version de l’histoire ne sera pas fondamentalement remise en question. Le troisième ensemble d’acteurs est constitué par les médias traditionnels qui sont confrontés de façon croissante à une crise de confiance majeure dans les populations (35), et pour qui le contrôle et si possible l’exclusivité de la diffusion de l’information légitime sur la crise sanitaire constitue presque une question de survie. Enfin, le quatrième type d’acteurs sont les « géants du numérique » qui contrôlent de nos jours non seulement les réseaux sociaux mais aussi et de plus en plus les médias traditionnels, et qui profitent de la crise sanitaire pour accroître encore leur emprise sur la vie numérique (36), ainsi que leurs profits publicitaires (37).

Il resterait cependant à investiguer plus en détail les liens entre ces quatre acteurs, les supposés « experts » dont ils s’entourent et les industries pharmaceutiques, premières concernées financièrement par la gestion de la crise du Covid, et dont les stratégies de lobbying et de trafic d’influence sont connues par ailleurs (38).

Références

(1) L. Mucchielli, « Le complotisme pour les nuls (à l’occasion d’un récent documentaire) », Mediapart. Le blog, 16 novembre 2020 [en ligne].

(2) P. Flichy, « Internet et le débat démocratique », Réseaux, 2008, 4, p. 159-185.

(3) E. Herman, N. Chomsky, La fabrication du consentement. De la propagande médiatique en démocratie, Marseille, Agone, 2008.

(4) Voir aussi D. Frau-Meigs, « Le journalisme aux États-Unis : une profession sous influences », Parlement[s], Revue d’histoire politique, 2004, 2, p. 64-79.

(5) « Médias français : qui possède quoi ? », Le Monde Diplomatique, décembre 2020.

(6) A. Rousseaux, « Le pouvoir d’influence des dix milliardaires qui possèdent la presse française », Basta Mag, 7 avril 2017.

(7) Ministère de la Culture, « Tableaux des titres et groupes de presse aidés en 2017 » [en ligne].

(8) Voir le rapport de la Cour des comptes, Les aides de l’Etat à la presse écrite, Paris, 2013, p. 45sqq.

(9) F. Schmitt, « La presse obtient à son tour un plan de relance », Les Echos, 27 août 2020.

(10) S. Halimi, Les nouveaux chiens de garde, Paris, Raisons d’Agir, 1997 ; F. Ruffin, Les petits soldats du journalisme, Paris, Les Arènes, 2003 ; P. Merlant, L. Chatel, Médias. La faillite d’un contre-pouvoir, Paris, Fayard, 2009 ; A. Ancelin, Le Monde libre, Paris, Les liens qui libèrent, 2016 ; L. Mauduit, Main basse sur l’information, Paris, Don Quichotte, 2016.

(11) D.-J. Rahmil, « Google finance les médias et dessine les nouvelles tendances du journalisme », L’ADN, 2 avril 2019.

(12) G. Pépin, « ‘Fake news’ : Facebook va rémunérer des éditeurs français et fait sa publicité dans la presse », NextInpact, 26 avril 2017 ; voir aussi Le Canard enchaîné, 3 janvier 2018.

(13) Lors du Journal de 13h de France Inter.

(14) L’Observatoire du journalisme, « Tout ce que les éditeurs perdent, Facebook et Google le gagnent », 21 janvier 2018 [en ligne : https://www.ojim.fr%5D. On sait que le modèle économique de Facebook est tout entier basé sur la publicité : cela a représenté 98% de ses recettes en 2019 (R. Badouard, Les nouvelles lois du web, Op.cit., p. 73).

(15) I. Bokanovski, Internet. Une plongée dans le web de l’influence, Paris, Balland, 2020, p. 61sqq.

(16) En ce qui concerne le CSA, un exemple de cette nouvelle forme de censure est survenu au tout début du mois de janvier 2021 lorsque cette agence a sanctionné la radio RMC pour avoir invité en août 2020 le professeur Christian Perronne à s’exprimer lors même que « cet invité était le seul membre du corps médical présent en plateau » et que « ces déclarations n’ont pas fait l’objet d’une contradiction suffisante ». « Dès lors, l’éditeur ne peut être regardé comme ayant fait preuve d’honnêteté et de rigueur dans la présentation et le traitement de l’information sur la pandémie » (« Le CSA met en demeure RMC pour une émission avec le professeur Perronne », 20 minutes, 6 janvier 2021). On notera toutefois que l’ensemble des médias passent leur temps à inviter des médecins depuis le mois de mars dernier et que le CSA n’a jamais relevé une absence de « contradiction suffisante » lorsque ces médecins expriment des propos qui coïncident avec le discours gouvernemental. Il s’agit d’une part d’un « deux poids, deux mesures » flagrant, et d’autre part d’un acharnement sur un médecin qui venait d’être démis de sa chefferie de service par le directeur de l’AP-HP (AFP, 17 décembre 2020).

(17) L. Haéri, « Loi contre les fake news : chasse aux fausses informations ou nouvelle censure ? », Le Journal Du Dimanche, 7 juin 2018. L’article interviewe notamment le sociologue Romain Badouard, auteur de Désinformation, rumeur et propagande, Limoges, FYP éditions, 2017.

(18) Y. Benkler, R. Faris, H. Roberts, Network Propaganda. Manipulation, Disinformation, and Radicalization in American Politics, Oxford, Oxford University Press, 2018.

(19) L. Bigot, Fact-checking vs fake news. Vérifier pour mieux informer, Paris, INA Éditions, 2019.

(20) R. Badouard, Les nouvelles lois du web. Modération et censure, Paris, Seuil, 2020, p. 12.

(21) Cité par P. Roussin, « Liberté d’expression et nouvelles théories de la censure », Communications, 2020, 1, p. 26.

(22) L. Martin, « Censure répressive et censure structurale : comment penser la censure dans le processus de communication ? », Questions de communication, 2009, 15, p. 71.

(23) « Le quotidien Le Monde a reçu plus de 4 millions de dollars de la fondation de Bill Gates », Covidinfos, 11 mai 2020 [en ligne : https://covidinfos.net/].

(24) L. Astruc, L’art de la fausse générosité. La Fondation Bill et Melinda Gates, Arles, Actes Sud, 2020, p. 12.

(25) https://www.who.int/fr/about/planning-finance-and-accountability/how-who-is-funded

(26) Cité par I. Mayault, « La rumeur, l’autre épidémie qui préoccupe l’OMS », Le Monde, 6 mars 2020. (27) M. Richtel, « W.H.O. Fights a Pandemic Besides Coronavirus: An ‘Infodemic’ », New York Times, 6 février 2020 ; cf. aussi F. Magnenou, « Comment l’OMS s’efforce de contenir l’infodémie qui entoure l’épidémie », France TV Info, 8 février 2020.

(28) Parmi ces influenceurs, côté francophone, on peut citer par exemple Lê Nguyên Hoang (près de 200 000 abonnés sur sa chaîne YouTube « Science4All », Thibaud Fiolet (et son site « Quoi dans mon assiette »), le groupe « Osons causer » (près de 300 000 abonnés sur YouTube et près d’un million sur Facebook) ou encore Jérémy Descoux, (98 000 abonnés sur sa chaîne « Asclépios », président du Collectif « FakeMed », un réseau de médecins militants souvent très virulents, qui s’est fait connaître par sa lutte contre l’homéopathie). Certains de ces influenceurs apparaissent dans une vidéo intitulée « Coronavirus : chaque jour compte », postée sur YouTube le 14 mars 2020, et dont la liste des intervenants est en ligne : https://docs.google.com/document/d/1x-euHB-V72ipNttBj1KP6O_aEBGK0qKafqphMRBZK1I/edit#heading=h.3bjrhorulj7v Il est probable que Facebook « sponsorise » certains influenceurs dans sa stratégie de promotion de contre-discours (R. Badouard, les nouvelles lois du web, Op.cit., p. 97), mais on ignore lesquels.

(29) Sur ce phénomène typique des années 2010-2020, cf. D. Frau-Meigs, « Les youtubeurs : les nouveaux influenceurs ! », Nectart, 2017, 5 (2), p. 126-136.

(30) A. Bayet, N. Hervé, « Information à la télé et coronavirus : l’INA a mesuré le temps d’antenne historique consacré au Covid 19 », INA. La revue des médias, 24 mars 2020 [en ligne] ; N. Hervé, « Coronavirus. Etude de l’intensité médiatique », Working paper, 30 juin 2020 [en ligne : http://www.herve.name/coronavirus].

(31) P. Bourdieu, Sur la télévision, Paris, Seuil, 1996, p. 82.

(32) P. Bourdieu, La Distinction. Critique sociale du jugement, Paris, Minuit, 1979, p. 549-550.

(33) P. Bourdieu, « Le mythe de la ‘mondialisation’ et l’Etat social européen », repris dans Contre-feux, Paris, Raisons d’agir, 1998, p. 49.

(34) Ibid., p. 48.

(35) De la dernière enquête Kantar/La Croix, il ressort un niveau inégalé de défiance vis-à-vis des journalistes, 68 % des personnes interrogées considérant qu’ils ne sont pas assez indépendants des pouvoirs politiques, et 61 % qu’ils ne sont pas assez indépendants vis-à-vis des « pressions de l’argent » (A. Carasco, « Baromètre médias : pourquoi 4 Français sur 10 boudent l’information », La Croix, 15 janvier 2020).

(36) S. Zuboff, L’âge du capitalisme de surveillance, Paris, Zulma, 2020. Sur la banalisation des technologies de surveillance de masse pendant la « crise sanitaire », cf. O. Tesquet, Etat d’urgence technologique. Comment l’économie de la surveillance tire parti de la pandémie, Paris, Premier Parallèle, 2021.

(37) R. Vitt, « Vacciné contre la Covid-19, Google bat tous les records en 2020 », Presse Citron, 27 décembre 2020 ; « En pleine crise, les GAFA affichent des profits flamboyants », Frenchweb, 30 octobre 2020 en ligne]

(38) L. Mucchielli, « Trafic d’influence : le rôle de l’industrie pharmaceutique dans la controverse sur le traitement médical de la Covid », Les Cahiers du CEDIMES, 2021, 16, p.76-86.

= = =

Il n’y a pas de solution au sein du système, n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir ! (Résistance 71)

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

 


Police de la pensée et de l’info
BOYCOTT !

COVID19 du mythe aux statistiques, PDF à lire et diffuser sans modération…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 16 février 2021 by Résistance 71

Résistance 71

16 février 2021

Ci-dessous un PDF anonyme (vous comprendrez pourquoi en lisant son excellente conclusion) de statistiques démographiques démontrant la manipulation totale qu’est cette affaire COVID19. Alors qu’on ne nous fasse pas dire ce qu’on a pas dit, clarifions notre position sur cette affaire SRAS-CoV2 au vu des données et informations disponibles à ce jour :

  • Nous pensons d’après les données et informations lues et comprises que le virus est réel
  • Nous pensons également qu’il a plus que probablement été créé en laboratoire et n’est pas naturel
  • Nous pensons qu’il a été sciemment largué dans la nature (à Wuhan, mais pas par les Chinois)
  • Nous pensons d’après les données qu’il s’agit d’une infection pulmonaire qui peut être grave pour les personnes âgées et immune-déficientes (pire pour les eux combinés…)
  • Nous pensons en fonction des données lues et comprises que les tests RT-PCR ne sont pas appropriées pour les tests cliniques de terrain et facilitent le gonflement artificiel des données et des résultats
  • Nous pensons que les chiffres concernant la COVID19 sont manipulés depuis le départ
  • Nous pensons que la réalité de terrain a été falsifiée aux fins d’agendas particuliers en conflit d’intérêt avec la santé publique

Maintenant place aux statistiques démographiques, elle parlent d’elles-même… A lire et diffuser sans modération

COVID19_Du_mythe_aux_statistiques
(format PDF)

Notre page « Coronavieus, guerre contre l’humanité »