Archive pour france dictature sanitaire

Terrorisme d’état et application de la règle antiterroriste…

Posted in actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , on 9 avril 2021 by Résistance 71

 


Il suffit d’un RIEN : de dire… NON !

« Un homme vivant seul répond à une frappe à sa porte. Devant lui se tient Tyrannie, armée et toute puissante qui lui demande: ‘Te soumettras-tu ?’ L’homme ne répond pas et la laisse entrer. L’homme la sert durant des années, puis Tyrannie devient malade par empoisonnement de sa nourriture. Elle finit par mourir. L’homme ouvre alors sa porte, se débarrasse du corps encore chaud, retourne dans sa maison, ferme la porte derrière lui et dit: ‘Non ! »
— Bertold Brecht —

“Là où cesse l’État, c’est là que commence l’Homme, celui qui n’est pas superflu : là commence le chant de ce qui est nécessaire, la mélodie unique et irremplaçable. Là où cesse l’État — regardez donc mes frères ! Ne les voyez-vous pas, l’arc-en-ciel et les ponts du surhumain ?”
~ Friedrich Nietzsche, “De la nouvelle idole” ~

“L’État n’a pas plus de réalité que n’en ont les dieux ou les diables. Ce ne sont que des reflets, des créations de l’esprit humain, car l’homme, l’individu est la seule réalité. L’État n’est que l’ombre de l’homme, l’ombre de son obscurantisme, de son ignorance et de sa peur.”
~ Emma Goldman ~

« La machine de l’État est oppressive par sa nature même, ses rouages ne peuvent fonctionner sans broyer les citoyens, aucune bonne volonté ne peut en faire un instrument du bien public ; on ne peut l’empêcher d’opprimer qu’en le brisant. »
~ Simone Weil ~

“L’État est une société d’assurance mutuelle entre le propriétaire terrien, le général militaire, le juge, le prêtre et plus tard, le capitaliste, afin de soutenir l’autorité de l’un l’autre sur le peuple et pour exploiter la pauvreté des masses tout en s’enrichissant eux-mêmes.
Telle fut l’origine de l’État, telle fut son histoire et telle est son essence actuelle.”
~ Pierre Kropotkine ~

“Vous ne serez et ne demeurerez que des commodités aussi longtemps que l’empire existera…”
~ Russell Means, Oglala, Lakota ~

Une fois qu’une goutte d’eau suinte à travers le barrage, une fois qu’une brique se détache d’un grand édifice, une fois qu’une maille devient lâche dans le filet le plus solide – le barrage éclate, l’édifice tombe, le filet se détisse.”
~ Léon Tolstoï ~

Guerre biologique et génétique contre l’humanité… Boycott de l’inoculation mortelle !

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, OGM et nécro-agriculure, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, Uncategorized, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 5 avril 2021 by Résistance 71

Boycott de la vaccination génétique !

Résistance 71

5 avril 2021

Stats OMS : taux de mortalité du SRAS-CoV-2 donnant le COVID-19 = 0,03%. De ces gens, la plupart décèdent de nombreux facteurs de co-mortalité et non pas du virus per se. La grippe saisonnière (dont vous remarquerez qu’elle n’existe plus… Hop ! disparue la bougresse, Bébert corona a le monopole…) fait plus de morts chaque année que le COVID-19. Regardez les stats de 2017 par exemple, grand cru classé de la grippe saisonnière par la grande faucheuse.
Donc, 99,97% des gens touchés par le virus survivent et récupèrent. Et les guignols à la solde de Big Pharma et des instances financières qui nous gouvernent veulent vacciner la population mondiale avec une merde génétique de « vaccins » OGM non seulement déjà inefficaces face aux variants (mutants) existants, mais qui auront aussi des conséquences dramatiques dans le futur sur les personnes « vaccinées », sans compter les multiples effets secondaires, parfois mortels, de ces cocktails chimico-génétiques non testés déjà éprouvés par un grand nombre des piquouzés.
Il suffit de regarder les statistiques « des décès COVID » dans les pays les plus vaccinés au monde: le Chili, Israël et les USA pour constater que le nombre de morts « COVID » a drastiquement augmenté après le début des campagnes de « vaccination ». La France est à moins de 10% de vaccination.. C’est encore 10% de trop !

Organisons le BOYCOTT de cette sauvagerie imbécile que sont les mesures de cette dictature sanitaire, PsyOp de la fabrication du consentement et de la mise en esclavage de l’humanité sous contrôle de mesures dictatoriales technotroniques à grand renfort d’OGM, de malnutrition, de nanotechnologie et de bains d’ondes mortifères 5G forcées sur les populations abasourdies et ne sachant plus que faire, oscillant sans cesse d’information en contre-information.

L’humanité est en guerre contre ses « élites » auto-proclamées, la 3ème guerre mondiale est cette guerre qui est en train de passer du stade de guerre larvée à celui de guerre ouverte. Ils sont 0,00001% de l’humanité mais possèdent et noyautent tout par le pouvoir acquis grâce à la corruption inhérente de ce système étatico-capitaliste fabriqué et contre-nature. Nous sommes 99,99999% de l’humanité, dépossédés et fourvoyés, mais nous avons le nombre de notre côté et surtout, plus nous avançons dans le contrôle dictatorial, moins nous avons à perdre et au contraire absolument TOUT à gagner à lâcher prise, foutre ce système et ses commanditaires par dessus bord et nous émanciper totalement de la dictature des institutions du petit nombre et de la marchandise en mouvement.

Qu’on se le dise !…

Simple et percutant, petit PDF de RIEN du tout à diffuser au grand large :
003-pour-cent

Lectures complémentaires :

Notre page « Coronavirus, guerre contre l’humanité »

En mai 2020, nous publiions ceci: L’affaire du SRAS-CoV-2 virus OGM

COVID-19 du mythe aux statistiques

COVID-19 des statistiques au scandale

COVID-19 et la fraude des tests PCR

COVID-19 5 questions à poser à ceux de votre entourage qui veulent se faire piquouzer

COVID-19 Non à l’inoculation !

COVID-19 Déclaration de responsabilité civile à faire signet au médecin ou personnel piquouzeur

Note d’expertise sur les vaccins ayant recours aux OGM

COVID19 du mythe aux statistiques, PDF à lire et diffuser sans modération…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 16 février 2021 by Résistance 71

Résistance 71

16 février 2021

Ci-dessous un PDF anonyme (vous comprendrez pourquoi en lisant son excellente conclusion) de statistiques démographiques démontrant la manipulation totale qu’est cette affaire COVID19. Alors qu’on ne nous fasse pas dire ce qu’on a pas dit, clarifions notre position sur cette affaire SRAS-CoV2 au vu des données et informations disponibles à ce jour :

  • Nous pensons d’après les données et informations lues et comprises que le virus est réel
  • Nous pensons également qu’il a plus que probablement été créé en laboratoire et n’est pas naturel
  • Nous pensons qu’il a été sciemment largué dans la nature (à Wuhan, mais pas par les Chinois)
  • Nous pensons d’après les données qu’il s’agit d’une infection pulmonaire qui peut être grave pour les personnes âgées et immune-déficientes (pire pour les eux combinés…)
  • Nous pensons en fonction des données lues et comprises que les tests RT-PCR ne sont pas appropriées pour les tests cliniques de terrain et facilitent le gonflement artificiel des données et des résultats
  • Nous pensons que les chiffres concernant la COVID19 sont manipulés depuis le départ
  • Nous pensons que la réalité de terrain a été falsifiée aux fins d’agendas particuliers en conflit d’intérêt avec la santé publique

Maintenant place aux statistiques démographiques, elle parlent d’elles-même… A lire et diffuser sans modération

COVID19_Du_mythe_aux_statistiques
(format PDF)

Notre page « Coronavieus, guerre contre l’humanité »

Pensée unique et nouvelle inquisition…

Posted in actualité, coronavirus CoV19, désinformation, guerres hégémoniques, média et propagande, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , on 13 février 2021 by Résistance 71

La nouvelle inquisition

Strategika 51

12 février 2021

url de l’article original: https://strategika51.org/2021/02/11/la-nouvelle-inquisition/

Décidément, la malédiction des Kennedy les poursuit même si elle a changé d’apparence (mais non de nature) et arbore désormais les couleurs Blanc-Bleu de Facebook, propriétaire de l’application Instagram, laquelle a suspendu le compte de Robert F. Kennedy Junior pour crime contre la pensée dominante.

Robert F. Kennedy Junior, un neveu de l’ancien président John Fitzgerald Kennedy, assassiné le 22 novembre 1963 à Dallas, n’a jamais été partisan des thèses anti-vaccination et n’a pas remis en doute la fiabilité des vaccins anti-Covid. Il a simplement émis un doute sur les motivations et les techniques utilisées dans l’élaboration de ces vaccins. Cela a été suffisant pour lui valoir l’accusation suprême d’Antin vaccination et pour que son compte, suivi par plus de 800 000 personnes, soit supprimé sans ménagement aucun par la nouvelle inquisition.

Il existe donc une doxa dominante imposée et toute divergence de pensée ou d’opinion avec la pensée imposée est passibles d’ostracisme numérique, de marginalisation sociale et de ciblage sécuritaire.

Émettre des critiques contre Anthony Fauci, un homme au comportement fort bizarre rappelant un personnage caricatural maléfique de bande dessinée , ou l’un de ses homologues étrangers ayant pratiquement la même idiosyncrasie mais adaptée à la culture locale (Royaume-Uni, France, Allemagne, etc.), est donc interdit selon les normes nouvelles mises en place par les géants du numérique.

Les géants de l’internet veillent sur les intérêts de ce que l’on appelle un peu vaguement le Big Pharma, lequel est détenu par les mêmes coteries finançant l’effort de guerre de l’État profond transnational. Le florilège de vaccins anti-Covid produits à la hâte relèvent de deux catégories distinctes et parallèles entre le prestige géopolitique et les gros intérêts capitalistes. Inutile aussi de préciser que les vaccins basés sur les techniques de l’ARN Messager ne sont pas des vaccins. Ce sont des produits dont l’effet réel est encore fort mal connu. Le dire est contraire au discours politiquement correct.

Combien de morts causées par les vaccins anti-Covid pour que l’opinion s’en émeuve vraiment? Pour le moment, les décès causés par la vaccination anti-Covid sont systématiquement liés à une co- morbidité, les antécédents médicaux ou l’âge des victimes. Et puis, ces décès ne représentent qu’un pourcentage marginal. Après tout ce ne sont que des chiffres comme nous tous. Le profit avant tout.

La grippe tue. On l’oublie souvent. Quid des maladies auto-immunes qui vont être stimulées plus que jamais dans les années à venir? Quid des maladies rares et orphelines? Ou encore d’effets secondaires inattendus ? Les laboratoires vont-ils s’excuser après un demi-siècle? Non. Des clauses de non responsabilité et de non poursuite ont été mises en place cette fois. Aucune réclamation possible. Il ne reste qu’à choisir entre le moins nocif des produits proposés et en l’occurrence, éviter autant que possible tout produit basé sur l’ARN Messager. Dans cette optique, le vaccin russe Spoutnik V semble le moins nocif mais il est déconseillé aux personnes ayant des lipomes, fibromes et autres tumeurs bénignes. Le vaccin Sinopharm est supposé être le plus efficace puisqu’il a été choisi par des rois richissimes mais on manque cruellement d’information à son sujet. Le produit de Pfizer-BioNtech est un condensé de marketing bling bling politiquement correct. L’AstraZeneca (Royaume-Uni/Suède) a été jugé insuffisant pour contrer la variante sud-africaine du Sars-nCov-2 tandis que l’Institut Pasteur n’a pas pu produire de vaccin en suivant la voie de la recherche scientifique normale et ignorant le marketing (le monde a changé) alors qu’il aurait du faire comme la concurrence. Un produit non homologué, un packaging, une solide campagne de marketing soutenue par un activisme diplomatique plus ou moins agressif (gare aux pays qui oseront dire non) tant au niveau multilatéral ou bilatéral, une campagne de tapage médiatique propageant la culture de la peur, un activisme en coulisses, des menaces d’imposer plus de restrictions sur la vie quotidienne des gens, une vaccination automatique de certaines catégories vulnérables ou ne pouvant dire non et ça devrait marcher.

“Pour une simple variante de grippe qui tue?” Enfermez-moi ce mécréant! …”les vaccins ne servent à rien”, abattez ce terroriste sans sommation!

La nouvelle inquisition est d’abord numérique mais elle va vite s’étendre au niveau des aéroports et des ports avant de s’incruster dans la vie privée des gens. La connectique généralisée (merci Starlink) et la culture de la délation, variant selon les pays et les cultures facilitera les basses œuvres de l’avatar Blanc-Bleu du Torquemada du 21e siècle.

= = =

Les virus mutent… les confinements sont prévus pour durer ad vitam aeternam… Si nous les laissons faire…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, ingérence et etats-unis, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 19 janvier 2021 by Résistance 71

 

 


Le Pinocchiorona-21…22…23…24…25…26…27…x+1

 

« Des chercheurs qui cherchent on en trouve, mais des chercheurs qui trouvent, on en cherche ! »
~ Coluche ~

 

Les histoires de “mutations” de la COVID19 montrent que les confinements sont prévus pour durer éternellement

 

Brandon Smith

 

Décembre 2020

 

Source de l’article en français:
https://lesakerfrancophone.fr/les-histoires-de-mutations-de-la-covid-19-montrent-que-les-confinements-sont-concus-pour-durer-eternellement

 

Depuis de nombreux mois maintenant, j’avertis que la conception des mesures de confinement de la pandémie est perpétuelle, ce qui signifie que les mesures de confinement sont censées durer éternellement. Nous pouvons le constater dans les commentaires des élites de l’establishment qui font pression pour obtenir ces contraintes ; leur argument le plus fréquent étant que les restrictions liées à la pandémie sont la « nouvelle normalité ». Cette affirmation est soulignée par des globalistes comme Gideon Lichfield du MIT dans son article « On ne va pas revenir à la normale« .

Dans cet article, il déclare :

En fin de compte, cependant, je prédis que nous allons rétablir la capacité de socialiser en toute sécurité en développant des moyens plus sophistiqués pour identifier qui est à risque de maladie et qui ne l’est pas, et en discriminant – légalement – ceux qui le sont.

… on peut imaginer un monde dans lequel, pour prendre un vol, il faudra peut-être être inscrit à un service qui suit vos déplacements via votre téléphone. La compagnie aérienne ne pourrait pas voir où vous êtes allé, mais elle recevrait une alerte si vous avez été à proximité de personnes infectées connues ou de points chauds de la maladie. Les mêmes exigences s’appliquent à l’entrée des grandes salles de spectacles, des bâtiments gouvernementaux ou des centres de transport public. Il y aurait des scanners de température partout, et votre lieu de travail pourrait exiger que vous portiez un moniteur qui surveille votre température ou d’autres signes vitaux. Si les boîtes de nuit demandent une preuve d’âge, elles pourraient à l’avenir exiger une preuve d’immunité – une carte d’identité ou une sorte de vérification numérique via votre téléphone, montrant que vous vous êtes déjà remis ou que vous avez été vacciné contre les dernières souches de virus.

Dans mon article « Vagues de mutilation : La tyrannie médicale et la société sans cash« , j’ai démantelé les arguments de Lichfield et expliqué pourquoi les contrôles que l’establishment tente de mettre en place ont été planifiés longtemps à l’avance. Le « grand reset » et la « quatrième révolution industrielle » sont en cours de développement depuis au moins 2014, date à laquelle ces termes ont été injectés pour la première fois dans les principaux médias économiques. Les idées de société sans cash, d’« économie de partage », de surveillance biométrique des masses, de scores de crédit social, etc. font toutes partie du programme globaliste depuis des décennies. Le coronavirus n’est pour eux qu’une crise utile à exploiter pour justifier les mesures draconiennes qu’ils ont toujours voulues.

Le plan était si prévisible que j’ai même souligné, au début de l’épidémie de coronavirus, que les confinements ne prendraient pas fin même si une vaccination efficace était mise au point, car il leur suffirait de déclarer qu’une « nouvelle mutation » du virus résistante aux traitements existants a été trouvée. Ou bien, ils pourraient concevoir un tout nouveau virus et le diffuser dans la population afin de maintenir la machine à reset en marche.

Il n’est pas surprenant qu’au moment où la nouvelle a été diffusée que les vaccins Pfizer et Moderna, à peine testés et très suspects, étaient mis à la disposition du public, des rapports ont commencé à faire état de mutations du coronavirus, « plus infectieuses« , trouvées dans des endroits comme le Royaume-Uni, l’Inde et l’Afrique du Sud.

Je ne suis pas sûr que les élites puissent être plus transparentes.

Prenez le vaccin Pfizer maintenant et vous pourriez recevoir un passeport d’immunité pendant quelques mois, puis il sera annulé à chaque nouvelle mutation du virus. Vous devez donc vous soumettre à des vaccinations sans fin, dont beaucoup n’ont pas encore été testées et sont potentiellement dangereuses. Comme l’ancien vice-président de Pfizer et d’autres professionnels de la santé l’ont mis en garde, ces vaccins sont comme la roulette russe et pourraient provoquer une réaction auto-immune qui conduirait à la stérilité ou à d’autres réactions nocives.

Les vaccins eux-mêmes sont une solution à court terme, même s’ils sont efficaces. Ils nécessitent plusieurs doses au cours d’un mois, et les vaccinations doivent être renouvelées éventuellement tous les quelques mois. Fondamentalement, cela ne s’arrête jamais. Avec les mutations et les anticorps limités des vaccins, les élites pourraient maintenir les confinements et les contraintes en place pendant de nombreuses années.

L’Organisation Mondiale de la Santé indique clairement que la vaccination ne sera pas nécessairement considérée comme une solution à la propagation du virus. Cela signifie que même si vous êtes vacciné, vous serez toujours considéré comme un porteur et un transmetteur potentiel de la Covid-19, ce qui signifie que les mesures de confinement et les obligations de port de masques ne cesseront pas. Cela soulève la question suivante : quel est l’intérêt du vaccin ?

Le responsable scientifique de l’OMS cite le fait qu’il n’y a pas suffisamment de preuves pour établir que les vaccins empêchent la transmission. Selon cette logique, nous pourrions également soutenir qu’il n’y a pas de preuve que les vaccins sont efficaces à 95%, ou qu’ils sont sûrs à tout le moins.

En attendant, l’OMS et notre sympathique voisin fasciste, le Dr Anthony Fauci, répandent constamment l’histoire selon laquelle la « pire épidémie«  est encore à venir. Il faut que ce train de la peur continue à avancer sur la voie du « Grand Reset », n’est-ce pas ?

Pour les personnes qui croient réellement que la crise de la pandémie de Covid-19 prendra fin après les vaccinations de masse, je suis désolé de le dire, mais vous avez été dupés. Chaque élément de la réponse de l’establishment et chaque déclaration publique qu’ils font indique qu’ils prévoient de violer vos libertés civiles pendant longtemps. Ces promesses d’aide au coin de la rue ? Des mensonges. L’affirmation selon laquelle si vous suivez leur programme, tout reviendra à la normale ? C’est une arnaque. C’est une rhétorique creuse conçue pour vous faire taire et vous soumettre à la tyrannie médicale juste assez longtemps pour que cela devienne irréversible.

Je soupçonne qu’ils espèrent pouvoir conditionner le public au cours des prochaines années à s’adapter simplement aux contrôles jusqu’à ce que nous oubliions ce qu’était la vie avant la pandémie et le reset. Il semble cependant que le plan de reset des globalistes ne se déroule pas très bien.

Les vaccins et les nouvelles sur les mutations semblent précipités, c’est le moins qu’on puisse dire. Au départ, l’establishment a déclaré qu’il faudrait au moins 18 mois rien que pour mettre au point un vaccin à des fins d’essais et de tests, et que les confinements se poursuivraient bien au-delà de ce délai jusqu’à ce qu’une majorité de la population soit immunisée. Au lieu de cela, ils ont lancé plusieurs vaccins en six mois et le récit de la mutation fait déjà la une des journaux.

Je pense que cela est dû au fait que la résistance aux mesures de confinement face à la pandémie s’accroît et que le nombre de personnes refusant de se faire vacciner semble élevé. Comme on le dit, la révolution ne sera pas télévisée, mais il est encore impossible de la cacher complètement.

En Europe, un pourcentage énorme de la population (environ 50 % ou plus selon les pays) hésite à se faire vacciner. Aux États-Unis, les sondages montrent qu’au moins 30 % de la population refusera catégoriquement, tandis que 60 % des gens hésiteront selon l’efficacité du vaccin.

Même un grand nombre d’agents de santé refusent le vaccin, et ce sont ces personnes qui subissent le plus de pression pour se soumettre ou faire face aux conséquences.

Hilarant, les médias affirment que bien qu’il y ait eu « quelques réactions allergiques » au vaccin, il n’y a « aucune preuve d’effets secondaires graves à long terme ». Peut-être est-ce parce qu’il n’y a aucune étude des effets à long terme et qu’il y a eu un minimum d’essais avant que les vaccins ne soient mis sur le marché ? N’est-ce pas là une logique de base ? Pensent-ils vraiment que nous sommes aussi stupides ?

Jusqu’à présent, il semble que des centaines de millions de personnes ne soient pas aussi bêtes. Étonnamment, même des shérifs et des policiers dans tout le pays refusent ouvertement d’appliquer les mandats et d’infliger des sanctions au nom de la loi aux citoyens qui ne se soumettent pas. C’est vraiment un énorme obstacle pour les globalistes et leur reset.

Le virus a produit un IFR (Taux de létalité) de 0,26% chez toute personne ne se trouvant pas dans une maison de retraite avec des conditions préexistantes. Plus de 40 % des décès dus au Covid sont attribués à des personnes âgées qui souffraient déjà de nombreuses affections. Seulement 10 % environ des personnes qui finissent par être hospitalisées à cause de la Covid-19 souffrent de problèmes de santé à long terme (plus de trois mois). De plus, seuls 15 % environ des lits de soins intensifs sont utilisés aux États-Unis, ce qui signifie que les allégations de surcapacité et d’hôpitaux pleins n’étaient rien de plus que de la peur pour susciter des craintes, depuis le début.

Considérez le fait que des centaines de milliers de personnes meurent déjà chaque année de maladies infectieuses comme la grippe et la pneumonie et la Covid-19 commence à sembler beaucoup moins menaçant. Ce n’est certainement pas une excuse pour les confinements médicaux et les mesures orwelliennes de recherche des contacts.

En outre, de nombreuses études révèlent que les mesures de confinement et les masques sont totalement inefficaces pour arrêter la propagation du virus. Les États et les pays dont les contraintes sont parmi les plus strictement appliqués ont également tendance à être les endroits où les pics d’infection sont les plus élevés.

C’est pourquoi il est logique que de nombreuses personnes refusent de se conformer à ces contraintes. Les médias prétendent que nous sommes des théoriciens de la conspiration qui croient que le virus « n’existe pas » ; ce n’est pas le cas. En fait, je soupçonne depuis longtemps que le récit selon lequel le virus « n’existe pas » était une psy-op ou un homme de paille qui serait utilisé contre le mouvement de la liberté plus tard pour discréditer notre résistance aux confinements médicaux.

La plupart d’entre nous sont bien conscients de l’existence du virus. Certains d’entre nous l’ont déjà combattu et s’en sont remis. Ce que nous disons, c’est que le CDC, l’OMS et les propres statistiques de la communauté médicale montrent que la Covid-19 n’est pas une menace pour plus de 99% de la population. Si nous devons accepter leurs statistiques comme étant même très peu précises, alors la Covid-19 devient un non-problème pour la plupart des gens.

Une fois de plus, je poserai la question que les médias dominant refusent de poser :

Pourquoi dit-on à 99 % de la population qu’elle doit sacrifier son emploi, ses entreprises et ses libertés au nom de la sécurité de moins de 1 % de la population ? Pourquoi ne pas demander aux 0,26% de personnes menacées par le virus de se porter volontaires pour rester chez elles afin que le reste d’entre nous puisse reprendre une vie normale ? Pourquoi faisons-nous le contraire de ce qui est le plus logique ?

La réponse est que la réponse à la pandémie est une question de domination, et non de santé publique. Les gens commencent à s’en rendre compte et ils sont sur le point de se révolter.

Donc, la prochaine étape logique pour l’establishment, s’il veut vraiment mettre en place son programme de reset, est d’introduire une nouvelle menace. Cela signifie qu’ils ont besoin d’une « mutation » du virus ou d’un tout nouveau virus afin de créer le genre de peur nécessaire pour manipuler le public et l’amener à accepter un contrôle plus poussé.

Un nouveau virus plus mortel sera-t-il découvert ? Peut-être. Dans la plupart des cas, les virus ont tendance à évoluer vers des souches moins mortelles que l’original. Ils ont également tendance à équilibrer leur taux de propagation et leur taux de mortalité. En d’autres termes, comme toute autre créature, les virus évoluent pour survivre, et un virus ne peut pas survivre s’il tue la majorité de ses hôtes potentiels. Ainsi, ils mutent pour devenir plus infectieux, mais invariablement moins mortels.

Si une « mutation » plus mortelle que la forme actuelle de la Covid-19 apparaît sur la scène, je serais très méfiant quant à ses origines. Le plus probable est que les élites sont en panique et qu’elles utilisent le récit de la mutation comme un outil de propagande pour semer la terreur et le conformisme dans le public. Il se peut qu’il n’y ait pas de mutation du tout, ou que les mutations n’aient aucune incidence significative sur le taux de mortalité.

Ironiquement, en lançant à la hâte les vaccins et les histoires de mutation, les élites se sont sabotées elles-mêmes. Elles ont voulu faire un blitzkrieg du public avec les confinements et elles ont rencontré une résistance plus forte que prévu. Ils ont donc mis le programme de vaccination sur un train fou et maintenant le public se méfie de se faire injecter un modèle de vaccin à peine testé. Maintenant, ils font la promotion du croque-mitaine de la mutation et cela ne fait que faire se demander pourquoi les gens devraient prendre n’importe quel vaccin ? Si le virus va continuellement muter, alors pourquoi prendre un vaccin douteux qui pourrait être inutile en quelques mois ?

Le récit de la mutation ne fait qu’exposer davantage ce qui est vraiment à l’ordre du jour : ce que les élites veulent, c’est un enfermement sans fin. Il n’y a pas de programme pour sauver des vies ou aplatir la courbe. Tout l’argument de la santé est une absurdité totale. Rien de ce qui a été fait jusqu’à présent ne soutient l’idée que la santé publique est la priorité. Au lieu de cela, nous assistons à une course folle vers le totalitarisme en utilisant la Covid-19 comme excuse, et l’effort échoue.

= = =

Voir notre page « Coronavirus, guerre contre l’humanité »

 

Dictature sanitaire en marche (tract 22 décembre 2020)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, média et propagande, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , on 23 décembre 2020 by Résistance 71

« Une société devient totalitaire lorsque sa structure devient artificielle de manière flagrante, c’est à dire quand sa classe dirigeante a perdu sa fonction mais réussit à s’accrocher au pouvoir par la force ou par la fraude. Une telle société, peu importe combien de temps elle persiste, ne peut jamais se permettre de devenir tolérante ou intellectuellement stable. »
~ George Orwell, « Polemic », 1946 ~

 

Résistance 71

 

23 décembre 2020

 

Infos succintes mais vitales sur le déploiement final de la dictature sanitaire avec l’arrivée des « vaccins », thérapie génétique contre le SRAS-CoV-2 du verrouillage de la grille de contrôle planétaire.

A lire et diffuser sans aucune modération (compilation de Jo) :

Dictature_COVID_en_marche_Tract_decembre_2020
(PDF)

Lecture complémentaire : notre page « Coronavirus, guerre contre l’humanité »

L’intégralité de l’excellent entretien avec l’anthropologue de la santé Jean-Dominique Michel pour le documentaire « Hold Up »… Intelligent et lumineux (vidéo)

Posted in actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, désinformation, documentaire, guerres hégémoniques, Internet et liberté, média et propagande, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, OGM et nécro-agriculure, pédagogie libération, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, société des sociétés, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , on 9 décembre 2020 by Résistance 71

Résistance 71

9 décembre 2020

Lorsque nous avons visionné le documentaire « Hold Up », nous avons été particulièrement intéressés et touchés par les quelques interventions de l’anthropologue de la santé Jean-Dominique MICHEL. Voici ci-dessous l’intégralité (1h27) de l’entretien qu’il a eu avec les réalisateurs du documentaire. cet excellentissime entretien est limpide, lumineux, intelligent, humaniste et aborde avec grande intelligence une bordée de sujets plus qu’épineux concernant non seulement la crise actuelle le la « pandémie SRAS-CoV-2 », mais aussi concernant la gestion scientifique, médicale et sanitaire de notre société moderne. A voir et partager sans aucune modération.

A lire aussi, notre page « Coronavirus, guerre contre l’humanité »

Réflexions complémentaires sur le peuple en armes, la rébellion l’auto et la légitime défense des peuples face à l’État qui ne peut être que terroriste… 1/2

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, colonialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, démocratie participative, gilets jaunes, guerres hégémoniques, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, société des sociétés, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , on 8 décembre 2020 by Résistance 71


Vive la Commune et la France des sections avant elle !

Deux textes complémentaires sur la rébellion et les “hommes / peuples en arme”.  La mise en place de la dictature technotronique à marche forcée par l’oligarchie étatico-capitaliste, ce actuellement par le truchement de la dictature sanitaire d’une “pandémie” fabriquée de toute pièce et de la 5ème génération des moyens de communication (5G), doit nous faire critiquement réfléchir aux options se présentant à nous, les peuples du monde, c’est à dire l’humanité, pour y résister. Du grain à moudre donc ci-dessous. Nous devons marcher au-delà des antagonismes sur le chemin de la société des sociétés, celle qui réalisera enfin notre humanité vraie. Il est aussi impératif de faire la distinction entre l’agressivité, qui fait partie de nos mécanismes naturels de défense et de survie et la violence, qui est une construction sociale induite. Nous devons impérativement tout considérer et prendre en compte pour prendre des décisions informées, car l’heure des prises de décisions arrive à grand pas et il s’avère depuis bien longtemps, que face à l’État, les peuples sont en état de légitime défense permanente…
En langue iroquoise et autres langues natives du continent des Amériques, le mot « guerrier » n’existe pas, c’est une invention occidentale. En langue mohawk (kanienke’ha) l’expression « Rotisken’ra:kete » est synonyme de ce que les occidentaux qualifièrent de « société des guerriers », mais littéralement cette expression signifie : « ceux qui portent le fardeau de la paix » et la paix incombe à chacun, donc tôt le monde est un « gardien de la paix ». Les régimes pseudo-démocratiques occidentaux se durcissent de jour en jour et mutent en dictature implacable, il doit devenir évident pour le plus grand nombre qu’il n’y a pas et n’y a jamais eu de solution au sein du système. La réflexion sur le « peuple en arme » a toujours existé, sa mise en pratique s’est souvent avérée positive, mais la perspective bien entendu tétanise l’oligarchie et les instances de préservation de la division du pouvoir. Nous ne pourrons plus éluder longtemps cette question récurrente, jamais définitivement résolue…
~ Résistance 71 ~

“La société modernisée jusqu’au stade du spectaculaire intégré se caractérise par l’effet combiné de cinq traits principaux, qui sont : le renouvellement technologique incessant ; la fusion économico-étatique ; le secret généralisé ; le faux sans réplique ; un présent perpétuel.”
~ Guy Debord “Commentaires sur la société du spectacle”, 1988 ~

Réflexions supplémentaires sur le peuple en arme, la rébellion et l’auto-défense, un texte de novembre 2020 que nous avons traduit : « Hezbollah le superbe », texte écrit précisions-le par un américain dissident expatrié.


Gaulois penseur… donc réfractaire !

La démocratie directe des Hommes en armes

Jacques Meilleur

Août 2020

Source:
http://rebellion-sre.fr/democratie-directe-hommes-armes/

En écrivant ces lignes à propos du sujet révolutionnaire, qu’il conçoit lui comme étant un sujet de classe, une classe-sujet, Jacques Camatte pointe indirectement la question du modèle démocratique réel, balloté entre l’individualisme libéral-capitaliste et le collectivisme anarcho-communiste. Nous posons que la démocratie traditionnelle dont nous tenterons de circonscrire la forme dans le présent texte, une démocratie que nous voulons penser comme antique (remontant aux premières civilisations et même avant), archaïque (première) et éternelle (principielle), n’est pas un universel abstrait et ne peut prétendre être mécaniquement applicable à toutes les situations historiques. Elle ne s’impose pas mais se conquiert, se construit. Elle ne s’étend pas (principe des empires marchands) mais se défend (principe originel de Rome…). Elle n’a, par exemple, que faire de la question des esclaves (ce qui ne veut pas dire non plus qu’elle ait besoin d’esclaves…), étant constituée dans sa forme la plus pure de « maîtres sans esclaves », pas plus qu’elle ne souscrit au prosélytisme « démocratie droit-de-lhommiste » contemporain.

Ses principes n’ont pas à s’appliquer dans une perspective égalitariste, et l’égalité réelle ne s’applique jamais qu’aux membres reconnus de la collectivité cernée et distincte à laquelle appartiennent ceux qui en défendent les principes, principes non idéaux mais purement pratiques. Ce qui, d’ailleurs, veut tout aussi bien dire que la démocratie archaïque n’exclut pas la guerre, puisqu’elle épouse toujours avec amour les rudes principes du réel. La démocratie antique-archaïque n’est pas le Bien, n’incarne pas le Bien, ni ne cherche à l’imposer. Elle repose sur un principe d’autorité, l’autorité de chacun sur soi-même au regard du fonctionnement et de l’organisation de la collectivité, ce qui ne la rend pas forcément accueillante.

La démocratie antique n’est pas une utopie.

La démocratie antique n’est pas une utopie. Elle n’est pas plus une version améliorée, optimisée, de la démocratie contemporaine, et pas seulement parce qu’elle la précède. Et la démocratie contemporaine n’en est certainement pas la forme idéale réalisée. La démocratie représentative et parlementaire, la démocratie participative, sont des formes amoindries de la démocratie antique, directe. Elles sont les diverses facettes d’un même phénomène : verticalité pyramidale et oligarchique, pour les formes actuelles de la démocratie représentative, et, une fois que le peuple a été dépouillé de tout pouvoir, organisation d’une horizontalité de pacotille dans une démocratie participative associativiste dont les seules vertus résident dans ses dimensions consultative et palliative. Aucun pouvoir de décision n’est restitué, à aucun moment. Les détenteurs du pouvoir réel loueront « la merveilleuse inventivité des citoyens impliqués dans la vie de la collectivité », d’autant plus qu’ils seront pour ainsi dire soulagés par l’implication de ces citoyens, d’un certain nombre de tâches subalternes.

La dilution de la responsabilité des dirigeants démocratiques contemporains dans le spectacle de la marchandise est une des victoires majeures du spectaculaire diffus puis du spectaculaire intégré (nous renvoyons le lecteur, sur ce deux concepts, à la lecture de La Société du Spectacle et des Commentaires sur la Société du Spectacle, de Guy Debord), mais aussi de l’économie se substituant tout à la fois à l’idéologie et à la politique (cf. sur ce sujet l’Introduction à la science de la publicité et l’Enquête sur la nature et les causes de la misère des gens, de Jean-Pierre Voyer). Points que nous espérons pouvoir développer dans un prochain article.

Toujours debout devant la responsabilité de l’individu dans sa collectivité d’appartenance, on peut dire de la démocratie archaïque, antique, qu’elle est traditionnelle, conservatrice, droite.

Aucun système d’organisation de la collectivité ne peut être pensé sans qu’il soit mis en lien avec les structures de sa reproduction matérielle : « Ce que sont les hommes, ce qu’est l’humanité dépend des conditions matérielles de l’échange. L’histoire de l’échange, l’existence objective de l’échange, est le livre ouvert des forces essentielles de l’homme, la psychologie humaine matérialisée. » (Jean-Pierre Voyer, Introduction à la science de la publicité). La démocratie directe antique est la manifestation politique matérielle de l’échange non marchand.

« Faiblesse et néant »

La forme traditionnelle de la démocratie, celle des hommes en armes, des conseils de villages et de clans (ou de quartiers et d’usines…), des milices populaires d’auto-défense (et non pas des gens d’armes de la monarchie), exige de chaque citoyen une autodiscipline permanente qui est à l’opposé radical du festivisme contemporain (dans lequel le plaisir de chacun et ses intérêts bien compris priment toujours sur l’échange non marchand et sur la collectivité des biens).

Il n’y a pas de réelle différence, quant à l’exercice du pouvoir, entre les régimes parlementaires représentatifs, les régimes monarchiques et les régimes totalitaires. C’est toujours une oligarchie qui s’arroge le pouvoir et qui règne. L’anarchie elle-même, comme régime politique, n’a que trop peu d’exigences sur les individus, quand elle s’imprègne du libéralisme moderne en le radicalisant, ou quand à l’inverse elle se colore d’un rousseauisme bon teint et mal compris. La démocratie directe traditionnelle que nous invoquons par ces lignes demande à chacun d’être son propre dictateur, non par l’intermédiaire d’un surmoi tout puissant, plus à même de régner sur le troupeau des consommateurs du spectacle des marchandises, mais par l’intégration des nécessités vitales, y compris de reproduction de l’espèce.

Les critiques contemporains du capitalisme, dans des pays post-industriels où tout le monde réclame le retour de l’industrie, veulent s’attaquer aux inégalités et à la pauvreté, sans voir qu’ils ne veulent s’attaquer qu’à des manifestations, à des images issues de l’accumulation du Capital et de la circulation des marchandises, au spectacle des inégalités et au spectacle de la pauvreté. Nous opposerons à ces idées et au spectacle de la marchandise dont elles sont une manifestation, la réalité très matérielle de la misère, que Littré donne pour « faiblesse et néant ». La misère renvoie directement à ce qui est voilé par le spectacle des inégalités et de la pauvreté, à savoir l’aliénation et la séparation, qui ont pour résultat l’absence totale de liberté réelle.

Il est extrêmement rare, et le plus souvent inscrit dans l’instant d’une situation déterminée, dans le cadre d’une démocratie traditionnelle, qu’émerge un pouvoir centralisé au-delà des communautés locales, et tout pouvoir exercé au-delà du territoire de ces communautés est généralement fédéral, subsidiaire et ponctuel.

Un mythe politique fondateur

Toute discussion sur la question démocratique se focalise depuis plusieurs années sur la liberté et, surtout, l’égalité. Ce sont d’ailleurs ces deux points du discours qui ont en quelque sorte condensé, en France, les orientations stratégiques et discursives des politiques de droite ou de gauche, sans qu’aucune ne se définisse d’ailleurs à l’exclusive par un seul de ces deux termes. Liberté de consommer, égalité devant la marchandise, ça va de soi. La liberté dont parlent ces politiques n’a pas grand-chose à voir avec une réflexion de fond sur la question de l’aliénation, et leur égalité se borne à une égalité de droit qui jamais ne parvient réellement à orchestrer l’égalité dans les faits.

Dans une démocratie réelle, directe et antique, la liberté est liée à l’exercice des devoirs et l’égalité n’existe concrètement et très pratiquement qu’en ce que les richesses nécessaires à la reproduction du groupe sont toujours collectives.

Il est ainsi aisé de comprendre que la démocratie traditionnelle que nous évoquons ici en l’opposant à son avatar moderne, ne peut pas faire l’objet d’une démonstration. Il nous revient surtout d’en pointer des éléments, à travers l’histoire des civilisations et des peuples, mais aussi d’en désigner les fragments qui se cachent sous l’illusion de partage du pouvoir qui en emprunte aujourd’hui le nom.

La démocratie traditionnelle est un mythe, très exactement dans le sens où l’entend Alain de Benoist dans un texte majeur, bien qu’étonnamment l’un des moins lus et des moins cités, L’Empire intérieur (Fata Morgana, 1995) : « Le mythe est la parole qu’on ne saurait mettre en doute, non parce qu’elle tombe dans le champ de la croyance, car elle est au-delà de la croyance comme du doute, mais parce qu’elle est de l’ordre du réel au sens le plus éminent, parce qu’elle manifeste l’autorité originelle de la chose même. La vérité du mythe n’a donc pas besoin d’être démontrée par un raisonnement qui pourrait d’ailleurs aussi bien démentir ses prétentions. Le mythe n’est pas de l’ordre de la démonstration, mais de la monstration. Il ne renvoie pas à une réalité séparée de lui, dont il se bornerait à rendre compte de façon spécialement adéquate ; il est cette réalité même. »

La réalité de la démocratie directe des hommes en armes et des milices populaires d’auto-défense transpire de chaque moment de l’Histoire pendant lequel l’autorité d’un pouvoir séparé du peuple ne détient plus la légitimité de son exercice. Cette réalité est tout le contraire de la démocratie moderne, parlementaire et participative, répugnante par le seul fait qu’elle s’érige sur les cadavres vivants des esclaves sans maîtres qui en formulent les louanges et se placent avec fanatisme sous sa protection policière étatique. Or, ce n’est que lorsque la police est milice d’auto-défense, quand la milice est en charge de la police, que l’Etat est fermement maintenu sous le joug de la volonté générale et ne peut plus servir une oligarchie, et peut enfin être détruit.

La destruction de l’Etat est l’aufhebung de toute polarité politique, parce qu’elle renvoie à l’exercice concret de la démocratie directe des hommes en armes, démocratie traditionnelle, démocratie purement pratique, destruction et dépassement de la démocratie spectaculaire contemporaine, asservie à la dynamique du Capital dont elle est l’image déformée par la soumission des esprits aux apparences de la circulation marchande, aux objets fétichisés et aux humains réifiés.


Dignité, Terre et Liberté !

= = =

Il est intéressant de noter que le texte ci-dessous a maintenant près d’un quart de siècle… et où en sommes-nous toujours ?…  alors ¡Ya Basta! ou pas ?
(Résistance 71 )


Oaxaca, Chiapas en rébellion

Terminal Terrorisme

Hakim Bey

1998

Source:
https://www.anarchisme-ontologique.net/7521/terminal-terrorisme/

L’électrocardiogramme du terrorisme en ligne est plat. Pour défibriller le système & réussir une véritable action autonome, il faut redéfinir la Gauche et la Droite.

Le mouvement des milices fut intéressant… une minute. Leur structure « non-organisée » – des unités autonomes reliées par des réseaux élémentaires (et par internet) – avait l’air anarchique & leur hostilité à l’encontre du gouvernement américain fit naître un élan de sympathie. Il fut très difficile de résister à la tentation d’une « action » dans ce monde de suffocation politique. Mais le charme des milices ne fut qu’éphémère.

Il devint clair rapidement que, quels que soient les éléments de réel populisme qui aient pu exister au sein des milices, ils furent capturés (avec une authentique angoisse) par l’extrême droite. Les « suspects habituels » : Identité chrétienne (les juifs sont des suppôts de Satan), anti-sionistes, ex-K.K.K., le mouvement « Wise Use » (des anti-environnementalistes à la solde de pollueurs), les fascistes « populistes », etc.

Le modèle cellulaire révolutionnaire, la rhétorique au sujet de la « souveraineté individuelle », les « Milices du Peuple », la notion de pays autonomes, & l’appel même à une « loi commune » sont là des idées qui auraient pu s’intégrer dans un mouvement populaire authentique, un de ceux qui auraient inclus les travailleurs, les fermiers, les radicaux, & les antiracistes – comme le dernier Parti populiste américain. Certaines tactiques des milices – l’utilisation du Net – pourraient être appréciées par un mouvement révolutionnaire. Gauche, Droite ou « par delà la Gauche & la Droite » ?

Le problème c’est que les milices ont utilisé ces tactiques à mauvais escient, au mauvais moment, & pour la mauvaise cause. Elles sont dénuées de pouvoir, car elles ont capitulé immédiatement face à la nostalgie du spectacle qui les a condamnées à la non pertinence. Elles se sont taillé un rôle virtuel pour elles-mêmes – « les nazis-sur-le-net » – & elles ont disparu virtuellement aussi. Les « nouvelles » sont déjà vieilles – trop tard. Les milices ont consommé leurs 15 minutes.

Les milices ne sont pas une T.A.Z. Il y a une certaine similitude entre les concepts de « Zone Autonome Temporaire » & de « Zone Autonome Permanente » & l’idée des milices. Il m’est arrivé de parler du potentiel du Net comme outil d’organisation pour « potentialiser l’émergence d’une TAZ – mais c’était il y a 13 ans, & je tendrais aujourd’hui à considérer cette vision avec beaucoup de scepticisme, voire de cynisme. Cinq années passées à observer l’activisme politique sur le Net (de Droite comme de Gauche) m’amènent à penser que son potentiel est très limité. Pourquoi ?

  1. Le Net a graduellement été encerclé par le capital ;
  2. Le Net est un taudis psychique, hanté par des avatars prédateurs, des désinformateurs, des prisonniers du Texas faisant de la saisie d’information – travailleurs-esclaves –, des assassins de cartoon à la cervelle vide, de la pub, etc. ;
  3. Le Net est également « hanté » d’autres manières – par le fantôme de Tim Leary, des cimetières pour animaux-morts virtuels, des maîtres ascensionnés de la Porte des Cieux, des OVNIS – sans mentionner l’archéologie perdue du Net lui-même. La situation approche du gothique. Le Net est une ruine romantique.
  4. Le Net est « en faillite ». Il n’y a pas de fric ici. Plusieurs milliards de dollars des « start-ups » ont sombré dans un trou noir ou une étoile effondrée avec une luminescence glauque & périphérique – mais sans énergie aucune.
  5. Parce que les gouvernements & les sociétés craignaient la structure polymorphe du Net, celui-ci a été pénétré bien plus profondément qu’aucun autre média de communication. Tous les messages sur le Net ne sont que des « cartes postales » virtuelles (je vous renvoie à l’édition de printemps 1997 de « Covert Action Quarterly » pour un important article sur « UKUSA » & le programme international de surveillance des communications électroniques).

Les milices tombent dans le cadre du point 2 – des « taudis psychiques ». La quantité de pure désinformation entourant leur présence sur le Net est tout bonnement incroyable. Tout d’abord, il est tout à fait impossible qu’une quelconque souveraineté individuelle ou qu’un comté autonome puisse être considéré par la constitution des USA – ce serait plutôt l’inverse. La « constitution » des milices n’est qu’une simple hallucination. Ensuite, les idées anarchistes sont incompatibles avec l’hégémonisme autoritaire & le racisme qu’impliquent des concepts comme le ZOG (« Zionist Occupation Government », c’est-à-dire le gouvernement des USA). Enfin, leur théorie de la conspiration – les Nations Unies, le Nouvel Ordre Mondial, les hélicoptères noirs, les troupes russes – a totalement loupé le coche de la réalité politique contemporaine. On dirait un mauvais film.

Les milices ont échoué à saisir que tout populisme authentique – même de droite – se doit d’être anti-capitaliste. Et puisqu’elles sont de Droite, elles ont également loupé le fait que le populisme doit être populiste, c’est-à-dire pro-humain. Oui le gouvernement des USA est le Grand Satan. Mais l’ennemi réel n’est pas tant l’impérialisme déclinant que le capital – pur, migratoire, nomade, gnostique – une véritable fausse idole – manipulée par une poignée de zaibatsu, le WTO, la Banque Mondiale, le FMI, le GATT. Oui, les milices sont révolutionnaires – mais d’un révolutionnaire conservateur très mal éduqué (qu’elles lisent Telos). Les milices se sont enterrées, d’elles-mêmes, dans les poubelles de la Fin de l’Histoire.

Zapatista !

Un bien meilleur exemple d’utilisation politique créative du Net c’est l’EZLN, les Zapatistes du Chiapas. Ils ont véritablement réussi à libérer une région & le Net les a aidés à survivre. Ils basent leur idée sur l’anarchisme & la spiritualité maya. Ils réclament le droit d’être Mayas (une différence révolutionnaire), mais ils agissent en solidarité avec les autres groupes dans le monde se battant pour l’autonomie (une présence révolutionnaire). Virtuellement exclus des mass media, les zapatistes ont fait une utilisation imaginative des médias « intimes » & du Net. Populiste, anti-capitaliste, anti-néolibéral, sécessionniste, tendant vers les « libertés empiriques » plutôt que vers l’idéologie, les zapatistes démontrent la possibilité d’une « politique avec le cœur ».

Ce dont nous avons besoin à présent, c’est de plus de zapatisme urbain. Nous devons reprendre l’idée d’anarcho-fédéralisme de la Droite & en faire un nouveau mouvement social, tel qu’on commence à le voir en Italie.

Il semble qu’il y ait deux manières d’aller « au-delà de la Droite & de la Gauche ». L’une d’entre elles est d’être post-droitier ; même si c’est anti-étatique & anti-capitaliste, c’est de manière atavique anti-humain. C’est la voie des milices.

Quelle est l’autre voie ? Est-ce simplement le « post-gauchisme » ? Sans idéologie ? Sans centralisme bureaucratique ? Sans internationalisme rationaliste de l’ancienne Gauche ? Embrassant la polyvalence & la contradiction ? Cette voie peut-elle sauver les restes de la Gauche (les travaillistes, les verts, les autonomes) & leur offrir un contexte neuf pour leurs luttes, un nouveau « mythe » ?

Il faudrait tout d’abord commencer par analyser le Capital depuis 1789. Les milices n’ont jamais considéré cela. Et qu’elle est l’utilité de l’Internet dans un tel projet ? Il vaut mieux changer de sujet.

= = =

Il n’y a pas de solution au sein du système, n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir !

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie


N.O.M vs les peuples… (photo Oka 1990)


Naturel salutaire…