Archive pour Iran et 3eme guerre mondiale

Contre-mesure impérialiste: Le parlement iranien inscrit le Centcom et les troupes d’occupation yankees sur la liste terroriste de l’Iran (Press TV)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, canada USA états coloniaux, colonialisme, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , on 17 avril 2019 by Résistance 71

Projet de loi soutenu au parlement iranien pour soutenir la CGRI et mettre le Centcom américain sur liste terroriste

 

Press TV

 

16 avril 2019

 

url de l’article:

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/04/16/593596/CGRI-terroristes-Iran-Etats-Unis-liste-noire-CENTCOM-projet-de-loi

 

Les députés du Parlement iranien ont adopté le cadre général d’un projet de loi soutenant le Corps des gardiens de la Révolution islamique face aux mesures entreprises par les États-Unis.

Les parlementaires iraniens ont adopté, ce mardi 16 avril, avec 204 votes pour et 2 votes contre, le cadre général d’un projet de loi soutenant le Corps des gardiens de la Révolution islamique face à la récente décision de Washington de le placer sur la liste des organisations terroristes.

Les parlementaires qui ont voté pour ce projet croient que celui-ci symbolise une lutte contre l’arrogance des États-Unis tandis que ceux qui ont voté contre le projet le qualifient d’insuffisant, ajoutant que cela ne garantit pas un respect plein et entier de la Constitution.

Le projet de loi reconnaît les militaires américains comme des terroristes et édicte que toute aide militaire, financière, technique, logistique et de renseignement aux forces américaines sera considérée comme un soutien aux terroristes.

Le secrétaire d’État américain a annoncé le lundi 8 avril inscrire le Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI), une des composantes des forces armées iraniennes, sur la liste noire des organisations terroristes.

C’est la première fois que les États-Unis s’autorisent à blacklister la force armée d’un État sous prétexte de vouloir la soumettre à un régime de sanctions.

Des juristes ont mis en garde Washington contre une telle décision, arguant que cela pourrait affaiblir la Convention de Genève et mettre en péril la vie des forces américaines déployées au Moyen-Orient.

Publicités

Guerre impérialiste au Moyen-Orient: Les Yanks mettent les Pasdarans sur liste terroriste… L’Iran inscrit l’armée d’occupation yankee au MO sur sa liste terroriste

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , on 9 avril 2019 by Résistance 71

Il y a du « faux-drapeau » dans l’air, rappelons-nous ce que transparaissait il y a peu… (Résistance 71 )

 

Les Etats-Unis placent les Gardiens de la Révolution Iranienne sur leur liste anti-terroriste et veulent empêcher l’achat du pétrole iranien

 

Al Manar

 

8 avril 2019

 

url de l’article: http://french.almanar.com.lb/1315382

 

Les Etats-Unis ont haussé d’un cran leur offensive contre la république islamique d’Iran.

Comme l’avait annoncé le New York Times le samedi dernier, ils ont officiellement placé les Gardiens de la Révolution iraniens sur leur liste des organisations « terroristes » étrangères.

Cette mesure « sans précédent », « est une reconnaissance du fait que l’Iran n’est pas seulement un Etat soutenant le terrorisme, mais que les Gardiens participent activement, financent, et promeuvent le terrorisme », a précisé le président américain Donald Trump qui a annoncé en personne cette décision ce lundi 8 avril.

Est surtout concernée par cette désignation, selon le président américain, la force al-Qods, unité d’élite des Gardiens de la Révolution.

Branche extérieure des Gardiens de la révolution, elle soutient les forces de l’Axe de la résistance au Moyen-Orient, avec le consentement de leur gouvernement. Comme c’est le cas avec les troupes du président syrien Bachar al-Assad ou les forces populaires irakiennes du Hachd al-Chaabi qui ont combattu Daech ainsi que le Hezbollah au Liban.

Cette décision « augmentera significativement l’échelle et la portée de notre pression maximale contre le régime iranien », précise le président américain, qui ajoute: « Si vous faites affaire avec les Gardiens de la révolution, vous financez le terrorisme ».

Directement après cette annonce, le secrétaire d’état américain Mike Pompeo a appelé les banques étrangères à couper tout lien avec les Gardiens de la Révolution.

En même temps, l’émissaire spécial américain Brian Hook a annoncé le renforcement des sanctions américaines, de sorte qu’elles ne se contenteront pas de viser le secteur de l’exportation du pétrole iranien mais empêcheront son achat.

Le but étant d’empêcher l’Iran d’avoir de l’argent en échange de son pétrole, à l’instar de ce qui s’était passé avec l’Irak, lors de l’application du programme connu sous l’appellation « Pétrole contre nourriture ».

Selon le magazine des renseignements américains Janes, cette démarche viserait à réduire la masse monétaire de l’Iran, dans le but de pousser les iraniens à la sédition contre le pouvoir. Ce sont les institutions étatiques qui devraient mener la marche, en entrainant le gouvernement iranien dans le défaut de paiement de salaires.

Pour sa part l’Iran s’est préparé pour riposter à cette décision.

Dimanche, son Parlement s’est mis à élaborer un projet de loi en urgence qui classera les troupes américaines sur la liste des groupes terroriste iranienne, au même titre que Daech, et dès que les Américains mettront les Gardiens sur leur liste. C’est aussi la première fois que l’armée américaine est classée comme organisation terroriste par un pays.

Une fois la décision prise, les forces américaines au Moyen-Orient pourraient devenir la cible des Gardiens de la révolution, appréhendent des responsables américains qui refusent cette décision.

= = =

L’Iran place les troupes américaines sur sa liste des groupes terroristes au même titre que Daesh

 

Al Manar

 

8 avril 2019

 

url de l’article: http://french.almanar.com.lb/1314139

 

Le Parlement iranien a promis dimanche de riposter à la décision attendue des Etats-Unis de placer les Gardiens de la Révolution iraniens sur la liste des organisations « terroristes ».

« Nous avons élaboré un projet de loi en urgence et dès que les Américains mettront les Gardiens sur leur liste, nous classerons les troupes américaines sur la liste des groupes terroristes au même titre que Daech », a dit Heshmatollah Falahatpisheh, chef de la commission parlementaire des Affaires étrangères et de la sécurité nationale, cité par dimanche l’agence Isna.

Selon le Wall Street Journal, Washington annoncera sa décision lundi sur les Gardiens de la Révolution islamique (Pasdaran), une armée idéologique créée en 1979 dans le but de protéger la Révolution iranienne des menaces étrangères et intérieures. Leur poids politique et économique est considérable en Iran.

Leur unité d’élite, la force Qods, est une branche extérieure qui soutient les forces de résistance dans la région.

« Nous devons riposter », a répété M. Falahatpisheh alors qu’une déclaration signée par la majorité des députés proclame que « toute atteinte à la sécurité nationale et aux forces armées de la République islamique est une ligne rouge ».

Empire et hégémonie coloniale: H. Nasrallah démonte les mensonges de l’imbécile Pompeo sur le Golan et le Liban

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, média et propagande, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 27 mars 2019 by Résistance 71


« Le Hezbollah, son histoire de l’intérieur »

 

Hassan Nasrallah décortique les mensonges de Pompeo et appelle les pays arabes à retirer l’initiative de paix

 

Al Manar

 

26 mars 2019

 

url de l’article original: http://french.almanar.com.lb/1302622

 

« La reconnaissance de la souveraineté israélienne sur le Golan syrien par les USA intervient après l’annonce d’AlQuds comme capitale d’Israël. Trump a humilié et insulté une nouvelle fois le monde arabe et islamique suite à leurs positions faibles face à la spoliation d’AlQuds », c’est ce qu’a déclaré le secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, lors d’un discours transmis, ce mardi (26 mars), par la chaine AlManar.

Sayed Nasrallah a dans ce contexte appelé le sommet arabe qui doit se tenir en Tunisie à adopter une décision courageuse en retirant l’initiative de paix de la table des négociations israélo-palestinienne et par conséquent revenir à la case de départ.

Pour Sayed Nasrallah, la prochaine étape de l’administration US est la reconnaissance de la souveraineté israélienne sur la Cisjordanie. La seule priorité des États-Unis est de renforcer, protéger et soutenir Israël.

Sur un autre plan, le chef du Hezbollah a répondu point par point aux propos du secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo, lors de sa conférence de presse au ministère des Affaires étrangères à Beyrouth, affirmant qu’il n’a « pas prononcé une seule phrase vraie et correcte. Il a accusé les Etats-Unis de vouloir monter les Libanais les uns contre les autres et les inciter contre le Hezbollah qui a vaincu- aux cotés de ses alliés dans l’axe de la résistance- le projet américano-israélo-takfiriste dans la région.

Voici les principaux de son discours :

Tout d’abord avant de commencer mon discours je voudrais féliciter les musulmans pour la fête d’Al Isra’ wal Mi’raj et al-Mab’ath al-Nabawi et les chrétiens à l’occasion de la fête de l’Annonciation. Je présente aussi mes condoléances pour les victimes du naufrage d’un bac à Mossoul (Irak).

Je voudrais saluer la résistance du peuple palestinien face à l’agression israélienne contre Gaza, et rendre hommage aux auteurs des opérations en Cisjordanie, notamment le jeune héros Omar abou leila. Je salue également le soulèvement  des détenus palestiniens dans les geôles de l’occupation.

Je voudrais en outre féliciter la persévérance et la ténacité du peuple yéménite à l’occasion de la 5ème année d’agression contre le Yémen.

Mon discours était principalement axé sur la visite de Pompeo et ses diktats aux Libanais.

Mais j’ai voulu aborder un sujet plus important: la reconnaissance américaine de la souveraineté israélienne sur le plateau du Golan syrien.

La décision US porte plusieurs indices:

Cette reconnaissance et la signature du décret est une insulte pour tout le monde arabo-musulman et des dizaines d’Etats qui sont unanimes sur le fait que le Golan est un territoire syrien occupé par Israël. Trump a fait fi de la position de ces pays. Le seul qui viole cette unanimité est Trump pour l’intérêt d’Israël. Que le monde arabo-islamique sache sa véritable valeur auprès l’administration US.

Cette reconnaissance nous prouve que l’administration américaine, l’arrogance et l’hégémonie US ne reconnaît en rien les décisions du Conseil de sécurité, de l’ONU ni de la communauté internationale. Les États-Unis n’utilisent ces institutions que pour servir leur propre projet. Cela prouve que les décisions et institutions internationales ne sont pas capables de protéger les peuples et leurs droits en ce qui concerne la restitution des terres occupées et qu’elles ne sont capables que de dénoncer face à l’arrogance US.

La seule priorité des États-Unis est de renforcer, protéger et soutenir Israël. Aucune considération n’est prise en compte lorsqu’il s’agit de la force d’Israël. Cette reconnaissance US assène un coup fatal aux négociations dites de paix.

Ce pays qui soutient, d’une façon absolue Israël, ne peut pas être le sponsor ou un médiateur de paix.

Dans l’interprétation des dessous de cette reconnaissance US:

Quand le monde a permis à Trump de confisquer et de reconnaitre AlQuds comme la capitale d’Israël, ceci a ouvert la voie à tout type de transgression des lois internationales et de la spoliation des territoires, comme ce fut le cas dans le Golan. La position faible arabo-islamique à l’égard d’AlQuds l’a encouragé à oser sur le Golan syrien.

Nous devons être prêts dans l’avenir proche à voir Trump proclamer la souveraineté israélienne sur la Cisjordanie. Ce territoire requiert une importance religieuse pour les Israéliens. Les Palestiniens n’auront que de se contenter de Gaza et une partie du Sinaï égyptien qui sera acheté aux Palestiniens avec l’argent arabe.

Je n’appelle pas les Arabes à déclarer la guerre mais à un peu de courage. S’il y a encore un minimum de dignité et de courage, la ligue arabe doit, lors du sommet qui se tiendra en Tunisie, retirer l’initiative de paix et revenir à la case de départ.

Il faut être convaincu que seul le choix de la résistance est censé restituer le Golan, les fermes de Chebaa (Liban) et les droits des Palestiniens.

Nous sommes dans un temps, où l’axe de la résistance est fort.

Les Américains veulent imposer leurs diktats, au moment où leur projet dans la région est vaincu.

Les mensonges de Pompeo

Sur la forme, le secrétaire d’Etat US a lu un texte écrit, lors de sa conférence de presse au ministère des Affaires étrangères à Beyrouth. Il n’y avait pas une seule phrase correcte dans le communiqué lu par le chef de la diplomatie américaine.

Pompeo a mentionné 18 fois le terme Hezbollah et 19 fois l’Iran en quelques minutes. Mais il n’a jamais évoqué Israël et a refusé de répondre aux questions des journalistes libanais, par arrogance ou pour échapper de faire face à leur logique.

Nous n’avons pas eu peur mais ça nous a fait plaisir que le ministre du pays le plus arrogant au monde a cité le Hezbollah 18 fois, en quelques minutes. Les propos de Pompéo et l’enragement des Etats-Unis à notre encontre nous ont rassurés que nous sommes dans la bonne position et que nos décisions sont sages et  correctes envers les Etats-Unis. Pour nous, cette administration représente le grand Satan, et quand les Etats Unis sont satisfaits de nous, ceci signifie que nous devons revoir nos positions.

Sur le fond, les USA mènent une bataille dans la région n’ayant pour objectif que de répondre aux intérêts d’Israël.

Le Liban fait partie de cette scène de bataille. Il a parlé de la prospérité et du développement du Liban, et nous a accusés d’être le seul problème pour le Liban, sans mentionner une fois le nom d’Israël qui a occupé plusieurs fois le Liban, commis de massacres et détenu des milliers de Libanais.

Israël viole chaque jour la souveraineté aérienne et maritime du Liban, tente de nous priver de nos ressources hydrauliques et pétrolières et construit des murs sur les territoires libanais.

Commençons par décortiquer ces mensonges

  • Pompeo appelle les Libanais à affronter le Hezbollah qui entrave la réalisation de leurs rêves. Est-ce vrai ?

Les Libanais rêvent de restituer leurs territoires occupés, que la souveraineté de leur pays ne soit pas violée. Ils aspirent à vivre dans un Etat fort capable de protéger ses ressources et intérêts et loin de toute corruption.

Est-ce le Hezbollah qui entrave ces rêves ? Ou bien c’est Israël et ceux qui la soutiennent (Etats Unis) qui menacent le Liban et qui imposent des sanctions financières sur les banques libanaises et interdisent le retour des réfugiés syriens et palestiniens.

  • Selon Pompeo, le Hezbollah a exposé le peuple libanais au danger depuis 34 ans, une allusion à la Résistance.

Depuis les années 48, c’est Israël qui est soutenu et parrainé par les USA qui a constitué une menace. Et c’est grâce la Résistance qui a repoussé ce danger et restitué les territoires occupés et chassé l’occupant israélien du Liban.

  • Il a accusé le Hezbollah d’avoir terrorisé les électeurs  libanais qui l’ont donné vainqueur aux législatives.

Pompeo répondait aux dirigeants libanais qui lui avaient affirmé que le Hezbollah est un parti démocratiquement élu et qui dispose de plusieurs sièges au gouvernement et au Parlement.

  • Le secrétaire d’Etat US a prétendu que le bras armé du Hezbollah propage la destruction !

C’est vous, vos ancêtres et votre armée qui avez répandu la destruction dans le monde. Je ne veux pas parler de votre passé au Vietnam et au Japon, mais de votre destruction aujourd’hui en Afghanistan, en Irak, en Syrie, au Yémen, au Venezuela…

  • Pour lui, la participation du Hezbollah au conflit en Syrie pose un danger aux Libanais du Sud, de la Békaa et de Beyrouth, en d’autres ils s’adressent aux partisans du Hezbollah.

Le combat du Hezbollah en Syrie a par contre contribué à contrer le projet destructeur américano-israélo-takfiriste, pour protéger tout le peuple libanais et non pas ceux de la Bekaa, du sud et de Beyrouth. Tout le monde savait quel aurait été le sort du Liban en cas de victoire de Daesh ou du front al-Nosra.

  • Ce stupide s’est demandé comment protéger le Liban au moment où le Hezbollah renforce son arsenal militaire ?

Cet imbécile ignore que l’équilibre de la terreur représenté par les missiles et la force de la résistance, constitue la force de dissuasion la plus efficace pour protéger le Liban face à l’agression d’Israël.

Selon ses allégations, le Hezbollah et l’Iran voient dans la paix une menace pour leurs intérêts.

Est-ce que c’est nous qui entravons la paix interne ? Nous sommes le pilier de la sécurité, de la stabilité et de la prospérité du Liban. Nous faisons partie de ceux qui luttent contre la corruption.

Pour sa part, quand l’Iran offre son aide gratuite au Liban, cela veut dire qu’il entrave la paix ?

  • Il a accusé le Hezbollah de piller les richesses de l’Etat libanais.

Tous les propos de Pompeo sont mensongers et infondés. J’avais demandé à quiconque en possession de preuves sur un cas de vol de notre part, d’aller se plaindre devant la justice.

Pour nous l’argent de l’Etat est respecté.

Le pays le plus grand criminel et terroriste au monde nous accuse de terrorisme. Pompeo incite la population libanaise contre le Hezbollah et l’appelle à l’action contre la résistance. Tel est le véritable objectif de sa visite : l’effusion du sang libanais parce qu’ils n’arrivent pas à déstabiliser la sécurité dans le pays.

Il faut que les Libanais s’entretuent pour obtenir la satisfaction de Trump et Pompeo. Pompeo est mécontent de voir les Libanais tenter de trouver des solutions pacifiques à leurs divergences.

Il nous a rappelé quand un allié de Pompeo (l’Arabie) a détenu le chef du gouvernement libanais et quant un de leur ministre (saoudien) a incité les Libanais à la guerre civile.

  • « Nous appuyons le retour des réfugiés syriens », voyez ce menteur !

Les Etats Unis ont empêché le retour des réfugiés du camp de réfugiés de Rokbane installé près de la base US d’al-Tanaf, bien que le gouvernement syrien a accepté leur retour aux régions qu’ils choisissent. Il en est de même pour les réfugiés syriens au Liban.

  • Qu’est ce que nous avons présenté pour le Liban, des cercueils pour les jeunes libanais !

Si le Hezbollah n’était pas présent au Liban, Pompeo n’y serait pas venu pour tenir des discours. Le véritable embarras US est que le Hezbollah a saboté son projet en Syrie… Par les armes iraniennes, nous avons combattu tous les mouvements terroristes que vous avez créés. Et par les armes iraniennes, nous avons libéré tous nos territoires d’Israël que vous soutenez ?

  • Selon lui, l’Iran entrave le processus de paix c’est-à-dire le deal du siècle. Et c’est ici réside leur vrai problème.

L’Iran soutient le peuple palestinien en armes et en argent et dans les institutions internationales. Alors que c’est vous qui étranglez ce peuple pour le forcer à accepter les miettes.

La force du Liban empêche Israël de nous agresser

Pompeo est venu aux Liban pour inciter les Libanais et les terroriser. Certains ont rapporté qu’il est venu menacer le Liban d’une guerre israélienne, d’autres l’ont nié. Ce qui empêche Israël de mener son agression contre le Liban c’est l’équation en or (Résistance-armée-peuple). Nous avons vu comment une roquette en provenance de Gaza a bouleversé les Israéliens. Qu’ils ne nous menacent pas. C’est la force du Liban qui empêche Israël de nous agresser.

Il est de notre devoir de remercier les positions des présidents Aoun et Berri, ainsi que le chef de la diplomatie. Gebran Bassil a fait preuve de courage en lui répondant en se tenant à ses côtés lors de la conférence de presse et devant les caméras.

Je voudrais aussi remercier les forces politiques et médias, les jeunes internautes et les manifestants pour leur position.

Je voudrais également remercier certaines forces qu’on ne s’attendait pas à une défense de leur part.

Il faut profiter des expériences passées. La seule chose qui importe aux  USA c’est l’intérêt d’Israël.

Israël fait partie de l’hégémonie US. C’est une base US développée dans notre région.

Nous sommes appelés à préserver notre unité et paix interne et à ne pas permettre aux grands et petits satans de s’ingérer. Les Libanais ont surmonté le danger de cette visite par leur sagesse et leur courage.

 


Article connexe

Guerres impérialistes et ingérence géopolitique… Quelques nouvelles du front de l’empire (VT)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 20 mars 2019 by Résistance 71

 

 

Les dossiers de Gordon Duff

Renseignement du 10 mars 2019

 

Gordon Duff

Représentant les staff de VT dans 34 pays

 

10 mars 2019

 

url de l’article original:

https://www.veteranstoday.com/2019/03/10/intel-drop-march-10-2016/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Introduction

VT fonctionne sans financement et pourtant, ces trois dernières semaines, un bon nombre de gouvernements sont venus nous demander des conseils. Trois d’entre eux sont des puissances nucléaires.

Un de nos éditeur est en train de faire des briefings de renseignement sur un paquebot dans le pacifique sud. Je ne mentionnerais pas son nom ni ceux que cette personne renseigne.

Le problème clef ici est que le contrôle centralisé de la presse mondale et des médias sociaux par, excusez mon emploi d’un “faux terme”, par l’état profond, a détruit toute source libre de renseignement. De plus, toute agence de renseignement au monde à des degrés variés incluant mais n’étant pas limité au FSB, RAW (service de l’Inde) et l’ISI (service du Pakistan), ont été infiltré.

Après la fin de la guerre froide, les Etats-Unis ont dépensé des milliards des économies faites sur leur démilitarisation pour acheter les gens des médias, les politiciens, certains personnels militaires de pays comme l’Egypte, la Russie, le Pakistan, la France, certainement aussi aux Etats-Unis et au Canada, ces gens ont au fur et à mesure étrangler les sources d’information utile.

Toutes les nations sont des victimes, les Etats-Unis et Israël en premier lieu, suivis par la GB, la France, la Russie, puis le Pakistan et, croyez-le ou pas, l’Iran.

D’autres nations ripostent.

Pour ceux qui me lisent, n’oubliez pas que VT est un organe de presse, nous ne sommes pas des consultants en sécurité ni des espions, du moins plus maintenant. Ce serait différent si nous étions payés, mais nous demander comment gérer une opération de renseignement et de briefer des leaders militaires comportent des risques pour nous.

Nous avons du personnel à Damas par exemple, vivant dans le froid et sans électricité. Lorsque vous voulez m’approcher au travers un des staffs de VT que ce soit à Paris, au Pakistan ou à Kaboul, payez leur au moins un bon gueuleton.

Au fait du désastre d’aujourd’hui…

Ce qu’il se passe vraiment:

Etats-Unis

Les Etats-Unis sont en train de construire une force “de réaction rapide” faite de cadres de Daesh, anciens détenus et de mercenaires, en Irak. Le gouvernement irakien vient juste de le comprendre et cela va poser un paquet de problèmes. La suspicion est que les Etats-Unis, avec l’Arabie Saoudite, va déployer cette force par Al Tanf dans le sud de la Syrie, renforcée par des mercenaires amenés par l’Arabie et les états du Golfe, en provenance d’aussi loin que l’Amérique Latine. Si seulement je pouvais plaisanter, mais comme le dit si bien Jim Dean: “des trucs pareils ça peut pas s’inventer”…

On peut discerner le véritable état profond aux Etats-Unis. L’annonce de la semaine dernière d’un gros déficit des Etats-Unis face à la Chine sous Trump est révélateur. La “passe d’arme” de Trump avec la Chine est bidon. La mère maquerelle des salons de massage de Floride Li Yang est l’associée de Trump dans des deals avec la Chine. Les dessous putrides de l’organisation Trump/Kushner/Sater sont venus en pleine lumière lorsque le proprio de l’équipe de Football Américain des New England Patriots, Robert Kraft, un associé très proche de Trump, a été arrêté pour proxénétisme dans un bodel propriété de Yang près de Mar a Lago.

Il y a une toile de fond à tout cela impliquant les trafics de drogue et d’êtres humains, impliquant Roger Stone et son implication dans le trucage des élections en Floride et son interférence avec le recompte des voix. La véritable influence de Stone est avec les bureaux des shériffs particulièrement corrompus des counties de Dade, Broward et Palm Beach, des bureaux qui ont travaillé la main dans la main avec les narco-trafiquants et qui ont couvert les crimes des riches et des célèbres pendant près d’un siècle.

Plus de cette toile de fond avec la Chine implique le milliardaire Sheldon Adelson (NdT: magnat des casinos de Las Vegas et renfloueur en chef des pertes financières de Trump à titre privé) qui gère les affaires de paris, de jeux et de prostitution de Macao et dans bien des endroits du monde. Il n’y a pas de casino ni “d’hospitalité” sans trafics d’êtres humains et les empires combinés de casinos et d’hôtels de Trump et d’Adelson influent dans le monde entier a beaucoup de pouvoir, pourquoi ?

Adelson est le proprio aux Etats-Unis du parti républicain et dans les grandes largeur, contrôle le gouvernement d’Israël. Donald Trump et Benjamin Netanyahou travaillent comme personnel de marketing et promotionnel pour les intérêts d’Adelson au Japon, en Chine et autour du monde tout en utilisant des contrats d’armement et de la technologie volée pour sceller des contrats d’affaire.

En fait, tout ce que l’Amérique a donné à la Chine en écheange d’accords avec Trump et Netanyahou et leur gang d’associés de la Mafia Kazhare Russe ou MKR.

Ceci nous ramème à Li Yang, une régulière de la Maison blanche et de Mar a Lago, où elle amènes des “délégations chinoises” dans le monde de Trump/Kushner/Netanyahou. Le résultat de tout cela est très simple: combiné avec les opérations d’Adelson, la Chine est, avec Israël, le véritable pouvoir derrière la collusion de Trump.

Voyez-vous, La Russie n’a pas la capacité industrielle ni la puissance bancaire pour pervertir de la technologie américaine volée. La Russie a une meilleur technologie, de meilleurs missiles pour sûr, un bien meilleur équipement de brouillage électronique et de vraiment supers avions, mais ils n’ont justa pas assez de tout ça. Leur nouveau système Armata, peut-être le meilleur blindage mobile jamais créé ne sera jamais produit. La Russie n’a pas d’argent.

Leurs avions sont extras, mais ils en ont trop peu. La Russie possède un système de défense anti missile important et efficace car ceci est une industrie très rentable pour elle et les moteurs de missiles russes sont, et de loin, les meilleurs au monde, comme vous le confirmeront tous ceux qui les utilisent et les Etats-Unis utilisent toujours aujourd’hui des moteurs de fusées russes.

Le reste n’est que vitrine et maquillage, la fausse confrontation avec la Corée du Nord, de même pour cette “course à la frontière” bidon. Depuis que Trump est arrivé au pouvoir, bien plus d’immigrants sont arrivés aux Etats-Unis que dans la décennie précédente. Le mec qui crie “au loup” est le loup, c’est Trump qui a ordonné le laisser-aller des frontières juste comme le fit également Ronald Reagan.

Trump is giving the US to China and Trump is filling the US with cheap labor while supposedly sending troops to the border.

Trump est en train de donner l’Amérique à la Chine et il remplit le pays de main d’œuvre à très bon marché tout en étant supposé envoyer l’armée à la frontière.

Il fait la même chose avec les avions et les bateaux américains en Mer de Chine du Sud, mettant en scène une fausse confrontation militaire avec la Chine alors que la Chine est en train de mettre à bas les Etats-Unis par la porte dérobée de Mar a Lago en utilisant les opérations de jeu, casinos et de trafic d’êtres humains du réseau Trump/Kushner/Netanyahou ; le fait que Sheldon Adelson littéralement possède le sénat américain, protège Trump de toute tentative de destitution.

Une cabale secondaire a existé pendant un certain temps, datant du XIXème siècle, alliant les intérêts criminels américain et mexicain au travers Romney, comme décrit plus bas dans l’addendum #1

Ecoutez ces 36 minutes d’un fonctionnaire actif du FBI expliquant comment les cartels de la drogue contrôlent le gouvernement des Etats-Unis au travers de l’organisation Romney/Bain (NdT: Romney fut un candidat à la présidence des Etats-Unis du parti républicain et dont la maîtresse à Cuba est la fille de l’ex-patron du KGB, Youri Andropov…):

[voir la vidéo sur l’article original]

Il n’y aurait pas d’état profond en sa forme actuelle sans Romney, Bain Capitol et ses ressources financières et bancaires aux îles Caïmans (Caraïbes) et ses liens étroits avec le renseignement cubain, le comment le fric bien réel de la came des réseaux Afghanistan/Kosovo/Colombie/Mexique, arrive entre les mains des “élites” de Washington DC.

La Russie

Comme nous l’avons noté, les Russes ont courbé l’échine à maintes reprises devant Netanyahou, alors que c’est le pouvoir que détient celui-ci aux Etats-Unis, qui maintient les sanctions US contre les Russie et c’est la presse controlée par les Israéliens qui a poussé “l’évènement” Skripal et les fausses attaques chimiques sous faux-drapeau [en Syrie] sur le devant de la scène. Et pourtant, Netanyahou pratiquement vit au Kremlin alors qu’il orchestre une “guerre pas si secrète que ça” contre la Russie.

Derrière tout cela, les leaders russes reçoivent des briefing de renseignement de merde et les médias russes continuellement “se plantent” en soutenant Israël, soutenant l’Inde, soutenant Wikileaks, soutenant l’Arabe Saoudite, alors que cette cabale baise la Russie à toutes les étapes de l’opération.

L’Inde

L’Inde ne fait rien sans Israël. Israël a mis en place leur force nucléaire sous-marine, poussant la Russie à armer l’Inde jusqu’aux dents. C’est de là que provient la puissance nucléaire indienne avec leurs premiers noyaux nucléaires volés des Etats-Unis.

Avec le nouveau gouvernement en place au Pakistan et Imran Khan, l’Inde aurait pu obtenir un arrangement sur la situation au Cachemire et aurait pu réduire ses dépenses militaires à quasiment rien. Au lieu de ça, quelqu’un, et on ne dira pas “Israël”, a actionné une attaque faux-drapeau au Cachemire, poussant l’Inde à attaquer le Pakistan ce qui mena à la situation de voir l’Inde se faire un peu botter le cul.

Modi a été totalement complice de tout ça, jouant le jeu des intermédiaires et vendant l’Inde.

Le Pakistan

Nos sources disent que le Pakistan a 20 000 hommes de troupes protégeant le gouvernement d’Arabie Saoudite. Ce pays vient de donner au Pakistan 7 milliards de dollars après que les Etats-Unis aient mis fin à leur aide militaire de cette nation.

Des sources fiables ont confirmé que le Pakistan déploie un parapluie de protection nucléaire au dessus de l’Arabie et des Emirats Arabes Unis en échange de cash dont il a besoin pour maintenir son armée fonctionnelle pour se défendre contre la Russie et l’Inde soutenue par Israël. Vous vous y perdez ?

Rappelez-vous que le Pakistan n’a pas de défense anti-aérienne moderne tandis que l’Inde a les S400 russes en commande et qu’Israël et l’Inde sont en train de construire des missiles balistiques inter-continentaux capables de toucher les Etats-Unis, mais personne ne demande jamais pourquoi ?

Le Pakistan a été aspiré dans la guerre en Afghanistan, soutenant les moudjahidines (NdT: création de Zbigniew Brzezinki, NSA de Jimmy Carter et Robert Gates de la CIA) contre la Russie (soviétique à l’époque), puis, après les attentats du 11 septembre 2001, opération faux-drapeau que même un enfant de 12 ans pourraient dépister, le Pakistan s’est retourné contre ses amis Pachtoune, aidant aini les Etats-Uns à construire le narco-état qu’est devenu l’Afghanistan. Dans le processus, des terroristes soutenus par Israël, la Grande-Bretagne et l’Inde, mirent en place des opérations clandestines majeures depuis l’Afghanistan contre le Pakistan et l’Iran. Pendant tout ce temps, Israël et l’Arabie sont au grand jour copains comme cochon, tandis que le Pakistan tangue de le savoir.

Ils ne savent plus vers qui se tourner, se réveillant pour constater qu’ils ont été et sont leur propre pire ennemi.

Lorsque le Pakistan a demandé pourquoi est-il la cible, je leur ai rappelé mon temps passé au Nigéria lorsque Goodluck Jonathan pris le pouvoir.

Lisez ma brève analyse ici:

http://nigeriavillagesquare.com/forum/threads/nigeria-targeted-for-destruction-gordon-duff.67829/

Le Nigéria me demanda de rester jusqu’à ce que Boko Haram soit vaincu et lorsque j’ai refusé, je fus arrêté et “assigné à résidence” dans une suite présidentielle de l’hôtel Hilton Transcon d’Abuja la capitale. Youtube a retiré la vidéo de ceci, vidéo qui incluait le rappel d’un vol de la KLM de la piste de décolage. La vidéo me montrait me marrant alors que COS Gordon Obua me donne son téléphone, il vient juste d’appeler ma femme Carol lui expliquant que je ne “rentrerai pas tout de suite à la maison”.

Une semaine plus tard, une équipe d’exfiltration en provenance d’Afrique du Sud vint m’escorter hors de ce pays. Le propriétaire de l’hôtel appela ma “chambre” (constituée de 4 chambres à coucher et d’un énorme salon), me disant qu’il y avait des hommes armés en bas dans le lobby qui me demandaient. Si seulement je plaisantais… C’était hilarant. Obua est mort maintenant et ce desperado me manque.

Pour en revenir à ce qui nous concerne aujourd’hui, j’ai raconté cette histoire au Pakistan:

Il y a des parallèles qu’on peut faire entre la guerre du Vietnam et celle d’Afghanistan car ces choses s’appliquent au Pakistan. Le Pakistan me demande pourquoi les Talibans ne veulent pas travailler avec lui et, parce que je suis le seul Américain qui ait à la fois de bonnes relations avec la “résistance pachtoune” et le Pakistan (je suis un ami personnel du nouveau président du Pakistan Imran Khan),

Voici un peu plus de ce que je leur ai dit:

Au Vietnam, ça a commencé avec le Vietminh, qui avait combattu les Japonais et détruit les Français. Ils ne sont pas soudainement devenus Vietcong mais ont plutôt formé une alliance avec des groupes politiques modérés au Vietnam et des leaders bouddhistes contre le groupe du régime fasciste/catholique de Diem, soutenu par les Etats-Unis.

Le Pakistan ne fait pas face à ce que les Etats-Unis aiment à appeler les Talibans, que le Pakistan, lui, voit comme les héritiers des mouhdjahines que le Pakistan a soutenu. Au lieu de ça, le Pakistan s’est laissé embarqué à soutenir le régime brutal américain imposé à Kaboul, bien décidé à détruire l’Afghanistan, ce qui rend le peuple Pachtoune de chaque côté de la frontière, ennemi du gouvernement d’Islamabad.

Imaginez maintenant que le président pakistanais Imran Khan est lui-même un “Pachtoune”.

Cette semaine Imran Khan et le président iranien Rouhani ont enfin parlé ensemble, discutant de leur ennemi commun: le groupe soutenu par les Etats-Unis: Al Qaïda (NdT: ou plutôt Al CIAda…)

Un briefing de deux bonnes heures avec le commandement pakistanais et autres va, je l’espère, leur ouvrir la vue sur le comment gérer ce dilemme d’association avec l’Arabie Saoudite mais en même temps diminué par l’associé de l’Arabie, Israël, qui pousse l’Inde à la guerre nucléaire avec le Pakistan.

Pas étonnant qu’ils soient si paumés.

Pour la Russie… c’est pire.

cékomça que ça ça se danse.

= = =

Guerre impérialiste au Moyen-Orient: Israël en guerre au Yémen

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , on 18 février 2019 by Résistance 71

A Varsovie, Israël révèle son engagement militaire au Yémen

 

Réseau Voltaire

 

15 février 2019

 

url de l’article: https://www.voltairenet.org/article205196.html

 

La Conférence ministérielle de Varsovie sur la Paix et la sécurité au Moyen-Orient n’a accouché que d’une chose importante et pas celle qui avait été prévue : Israël s’y est affiché avec des États arabes, discutant avec eux alors qu’ils n’entretiennent pas de relations diplomatiques officielles.

Le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu a profité du vote de la Chambre des représentants US contre la guerre du Yémen pour révéler son engagement militaire dans ce pays.

En réalité, cette guerre a commencé dès le premier jour avec des troupes saoudiennes, émiraties et israéliennes. Les trois États avaient installé un état-major commun au Somaliland, un pays non-reconnu mais contrôlé par Tel-Aviv.

Cette guerre avait fait l’objet de plusieurs années de négociations entre Israël et l’Arabie saoudite. Elle avait pour objectif d’exploiter les réserves pétrolières du « quart vide », cette zone à cheval sur l’Arabie et le Yémen. Elle devait se prolonger par un projet commun dans la corne de l’Afrique.

Pour Israël, la révélation de son engagement au Yémen est un pas de plus après celui de ses interventions incessantes en Syrie. Il s’agit de s’affirmer comme un État agissant contre les intérêts iraniens. C’est en réalité une réécriture de l’Histoire puisque avant les interventions israéliennes, il n’y avait pas d’Iraniens, ni en Syrie, ni au Yémen.

Pour les États-Unis, cette révélation est un pas de plus dans la constitution de l’alliance judéo-sunnite contre les chiites, annoncée par le secrétaire d’État, Mike Pompeo.

Une soixantaine de délégations étrangères a assisté à ce show sans réagir. La presse occidentale a passé cette conférence sous silence.

Guerre impérialiste et Nouvel Ordre Mondial: l’Iran, ses alliés et la mise en échec de l’empire anglo-américano-sioniste

Posted in actualité, altermondialisme, colonialisme, crise mondiale, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et social, résistance politique with tags , , , , , , , on 10 février 2019 by Résistance 71

Résumé du discours prononcé par le SG du Hezbollah Hassan Nasrallah à l’occasion du 40ème anniversaire de la révolution islamique en Iran.  Il est important de comprendre l’enjeu impérialiste et géopolitique qu’a représenté cet évènement et comment depuis lors, l’empire anglo-américano-sioniste a été grandement tenu en échec dans la région.

L’Iran est le dernier domino qui doit tomber pour parachever le plan impérialiste de contrôle absolu du Moyen-Orient élargi (cf le témoignage du général américain Wesley Clark en 2007 sur le plan de renversement de 7 pays moyen-orientaux par le Pentagone), tous les efforts depuis 40 ans ont été mis en place, à cet effet mais l’Iran et ses alliés ont non seulement résisté, mais ont aussi rendu quasiment impossible l’asservissement de la région aux diktats impérialistes. 

Nasrallah met en lumière ici la face de l’histoire que l’on cache aux occidentaux, la face cachée de la turpitude colonialiste moderne, car il doit être évident pour tout le monde que nous ne vivons en aucun cas, quoi que veuille nous faire croire l’oligarchie dominante, dans un monde “post-colonial”, mais bel et bien dans un monde de domination coloniale exacerbée par les toujours grandissants intérêts particuliers du plus petit nombre. Sous ce résumé, quelques textes essentiels pour mieux comprendre de quoi il retourne ainsi qu’un article du Réseau Voltaire faisant une sorte de contre-analyse de Nasrallah…

~ Résistance 71 ~

 

Hezbollah son histoire de linterieur naim qassem
(version abrégée PDF)

 

Nasrallah: L’Iran ne sera pas seul en cas de guerre

 

Al Manar

 

8 février 2019

 

Source: http://french.almanar.com.lb/1243200

 

[…]

Voici les principaux points du discours de Hassan Nasrallah :

Tout d’abord, je voudrais vous remercier pour votre participation au 40ème anniversaire de la victoire de la Révolution islamique en Iran. Je voudrais rendre hommage à l’Imam Khomeini, le précurseur de cette révolution et aux martyrs. Je voudrais féliciter l’Imam Khamenei (guide suprême de la Révolution islamique), tous les dirigeants de la République islamique ainsi que le peuple iranien et tous ceux qui ont soutenu cette révolution durant ces 40 ans.

Cette révolution était une victoire pour l’islam, pour l’Ummah (nation) islamique et pour tous les opprimés du monde.

Avant la révolution, l’Iran était gouverné par un Chah, depuis les années 60. Il n’y avait pas de libertés, pas d’attention envers les besoins du peuple. L’Iran du Chah était un pays inféodé aux Etats Unis. 40.000 conseillers américains et certains évoquent un chiffre de 60 mille américain qui contrôlait l’Iran. Le Chah, qui était également connu comme ‘le policier du Golfe’, entretenait des relations stratégiques avec Israël.

Le Shah permettait aux États-Unis de piller les ressources pétrolières de l’Iran et il servait les intérêts des Américains. Il entretenait également des relations stratégiques avec Israël et lui donnait du pétrole gratuit.

Au début des années 60, un homme vivant à Qom, un philosophe, intellectuel, leader exceptionnel doté d’un courage absolu est passé à l’action pour se dresser devant le Shah qui suivait des plans aboutissant à une dépendance encore plus approfondie de l’économie iranienne aux États-Unis et à Israël.

L’Iran : un pays de poids

40 ans après la victoire de la Révolution islamique, l’Iran s’est placé au premier rang dans plusieurs domaines parmi les pays de la région. Il s’agit d’un pays de poids qui influence les évolutions de la région.

Une vraie indépendance, voici l’acquis le plus grand de la Révolution islamique, indépendance qu’elle a su préserver 40 ans durant. L’Iran a en effet préservé tout ce dont il disposait avant la Révolution ; aucune raffinerie n’a été détruite, aucun puits de pétrole ni aucune banque n’a été pillée, aucune église n’a été rasée et aucune minorité religieuse ne s’est faite harceler.

L’Iran avait réussi à protéger son unité malgré toutes les tentatives des États-Unis, de l’Occident et du Royaume-Uni destinées à semer la zizanie entre les communautés arabes et kurdes vivant en Iran.

Non seulement Téhéran a réussi à vaincre Saddam qui bénéficiait du soutien des États-Unis, de l’Union soviétique et des pays du golfe Persique, mais en plus il s’est lancé dans un processus de reconstruction du pays après la guerre et il ne s’est en plus pas exonéré de ses responsabilités régionales en soutenant la Palestine, le Liban, la Syrie et l’Afghanistan.

Comparaison entre l’ère du Shah et l’Etat du Velayat al-Faqih

L’Iran de l’époque du Shah ne s’attribuait aucune place pour ce qui est la production de la science alors que l’Iran d’aujourd’hui s’est placé au premier rang de la région et au septième du monde sur la liste des innovations et au 16ème du monde concernant la production de la science.

Au moment de la victoire de la Révolution islamique, ce pays n’avait que 22 universités et institutions scientifiques alors que le nombre de ces établissements dépasse actuellement les 3 000.

En 1979, seuls 165 000 étudiants faisaient leurs études dans les universités alors qu’à présent quelques 4 800 000 étudiants iraniens font des études universitaires.

Avant la Révolution, les femmes constituaient seulement 6% des étudiants iraniens alors que ce nombre s’élève actuellement à 75%.

Avant la Révolution, 5 800 médecins étaient actifs alors qu’à présent plus de 200 000 experts en médecine travaillent en Iran.

Après les États-Unis, l’Iran vient en deuxième place dans le domaine des cellules-souche.

Les chiffres que je viens d’annoncer n’ont pas été rendus public par l’État iranien mais par l’Organisation des Nations unies et d’autres organisations internationales. L’Iran n’a plus besoin d’importer de médicaments.

L’Iran est au premier rang de la région pour les mathématiques et au 13ème du monde dans le domaine des mathématiques et des physiques. Ce pays s’est placé au 18ème rang du monde concernant l’économie et il subvient à 90% de ses besoins défensifs.

L’Iran fabrique des navires, des bateaux et des avions de petite et de moyenne taille et il a atteint l’autosuffisance en ce qui concerne la production d’électricité.

Les accomplissements de la Révolution islamique

– Evincer le régime du Chah.

– Chasser les Etats Unis de l’Iran, leurs conseillers pilleurs des ressources iraniennes.

– Chasser Israël de l’Iran et remplacer son ambassade par celle de la Palestine.

– Parvenir à l’indépendance et à la souveraineté réelle.

Ils ont instauré le régime sur base de la Souveraineté populaire qui est l’équivaut de la démocratie dans notre région.

Dès le 1er jour, les Iraniens ont organisé un référendum sur le République islamique et sa constitution.

Les élections et les référendums ne se sont pas arrêtés ou reportés, même au moment où Saddam bombardait Téhéran.

Une guerre mondiale (USA- Union soviétique et pays du Golfe) a été imposée contre l’Iran qui a résisté et réussi à avorter ce complot.

Quand l’Iran résistait, il n’a pas abandonné les causes de la région, la Palestine, l’occupation du Liban et l’occupation de l’Afghanistan voisine par l’Union soviétique.

L’Iran de la Velayat al-Faqih est un pays constitutionnel et souverain et non pas celui du roi et du dictateur.

Par contre, nous reconnaissons qu’il y a des problèmes en Iran en raison des sanctions et de certains différends internes.

Opposition à l’hégémonie américaine et au projet sioniste

Un des plus importants acquis de la Révolution islamique est de s’opposer à l’hégémonie américaine et au projet sioniste.

La réalité des musulmans n’a pas été témoin de la convergence et de la coopération à travers l’histoire, comme cela s’est passé depuis la révolution islamique jusqu’à nos jours.

Le rôle de l’Iran dans le soutien des forces de résistance dans la région, au Liban et en Palestine et à l’axe de la résistance a été très important, faute de quoi Israël et les Etats Unis auraient étendu leur emprise sur tout. S’ajoute à cela sa lutte contre le terrorisme et le takfirisme et son soutien à l’Irak et à la Syrie face à la guerre qui leur a été imposé. Ainsi que son aide à la Résistance au Liban dans sa lutte contre les takfiristes (Daesh et Nosra).

Cependant la majorité des médias propagent des images obscurs sur l’Iran alors qu’ils ignorent la situation dans certains pays dictatoriaux de la région.

Création du modèle wahhabite

Pour contrer le modèle islamique iranien, les USA ont demandé à l’Arabie de propager la version wahhabite dans le monde. C’est ce qu’a d’ailleurs reconnu le prince héritier saoudien, sans mentionner la raison. L’Arabie a dépensé des millions de dollars pour promouvoir le wahhabisme qui a inspiré Daesh.

Le modèle de la République islamique d’Iran, son développement à tous les niveaux, son indépendance, sa tolérance…qui déplaisent aux Etats Unis. Et la création par les USA d’un modèle sauvage au nom de l’Islam (Daesh) qui propage la décapitation, la destruction, les tueries, les tortures…

L’Iman Khomeiny n’a pas appelé à un seul Etat islamique sur lequel il imposera son pouvoir, mais il a demandé aux autres pays de la région de préserver leurs frontières, leurs peuples,  prônant une union entre les pays islamiques semblable à l’Union européenne.

Je dis aux peuple arabes que l’Iran ne veut rien de vous, ne veut pas vous arracher vos armes, votre argent, par contre il est prêt à partager avec ses voisins son expérience sur tous les niveaux.

Une guerre US contre l’Iran

Ce qui se passe depuis 40 ans jusqu’à aujourd’hui c’est une guerre américaine contre la République islamique d’Iran et elle se poursuivra. L’Arabie et certains pays du Golfe sont un simple outil dans ce conflit comme l’avait été Saddam.

Les Etats Unis sont déterminés à combattre l’Iran pour deux raisons:

1-L’Iran est un Etat indépendant souverain qui contrôlent ses richesses pétrolières, humaines et matérielles et n’est pas soumis aux USA.

2-Le role regional de l’Iran, son soutien aux opprimés et sa position envers la Palestine et les forces de résistance. Tout le monde pourrait abandonner la Palestine, ce qui n’est pas le cas pour l’Iran qui s’attache à la cause palestinienne, AlQuds et aux lieux saints.

Les sanctions contre l’Iran ont été imposées à l’Iran depuis 1979, c’est-à-dire avant la naissance du Hezbollah ou du Hamas et du Jihad islamique palestinien. Le problème des USA avec l’Iran est que ce dernier est un pays indépendant qui refuse d’être un policier travaillant à la solde des Etats Unis.

Les différentes formes de la guerre contre l’Iran se poursuivront tant que l’Iran, son leader, ses dirigeants et son peuple s’attachent à la souveraineté et à la dignité de l’Iran ainsi qu’à son indépendance qui est une ligne rouge.

Les Etats Unis finiront par leur défaite à l’instar de l’échec de projets américano-israéliens en 1979.

Le conflit dans la région persistera et prendra plusieurs formes. La République islamique d’Iran est aujourd’hui une des plus puissantes dans la région. L’axe de la Résistance est devenu plus fort que jamais. Par contre, les Etats Unis iront de retrait à un autre dans la région et ‘Israël’ sera envahi par plus d’effroi et de terreur.

Israël osera-t-il frapper l’Iran ? Je me contenterai d’esquisser un rictus… Israël craint trop la riposte iranienne.

En cas de guerre contre l’Iran, il ne sera pas seul. Le sort de la région et de son peuple est désormais lié au destin de ce régime béni.

Le seul choix restant aux USA est de recourir aux sanctions et parier sur les divisions internes. Mais l’Iran surmontera ces sanctions. Nous aussi, nous allons surpasser les difficultés grâce à notre volonté et détermination. L’horizon est celui de la victoire de cet axe et la défaite de l’autre projet (US-Israël-pays du Golfe).

Prêt à aider l’armée libanaise

Il est interdit (par les USA et leurs alliés) à l’armée d’acquérir des armes défensives. Je suis prêt à fournir mon aide à l’armée libanaise pour qu’elle soit la plus forte dans la région.

Le gouvernement libanais osera-t-il accepter les propositions iraniennes? Pourquoi le Liban devrait-il avoir peur de coopérer avec l’Iran?

Dans la logique des Etats Unis, il est interdit de coopérer avec l’Iran.

Je suis un ami de l’Iran et je suis disposé à faire en sorte que les systèmes de défense aérienne de l’armée libanaise venus d’Iran font face aux avions violant l’espace aérien libanais.

L’Iran est prêt à aider le Liban sur tous les niveaux. Nous avons un grand ami qui ne demande rien en échange. Pourquoi nous ignorons un Etat ami qui veut nous aider dans le domaine de la défense, du développement, de la science, et dans les instances internationales.

= = =

Lectures complémentaires pour bien comprendre les tenants et aboutissements de la guerre impérialiste au Moyen-Orient et de la peste coloniale et impérialiste occidentale dans son ensemble:

Dean Henderson NOM 4 cavaliers apocalypse pétrolière et familles banquières de l’oligarchie

Aime_Cesaire_Discours_sur_le_colonialisme

Peau_Noire_Masques_Blancs.Frantz_Fanon

James-C-Scott-Contre-le-Grain-une-histoire-profonde-des-premiers-etats

James_C_Scott_L’art_de_ne_pas_être_gouverné

Manifeste pour la Société des Sociétés

Hezbollah son histoire de linterieur naim qassem

Effondrer le colonialisme

40ans_Hommage_Pierre_Clastres

Ci-dessous un article récent de Thierry Meyssan noircissant quelque peu le tableau de l’Iran et de ses résultats dans la région. Intéressante vue en contre-point de l’analyse de Nasrallah…

https://www.voltairenet.org/article205002.html

 

 

Guerres impérialistes et entité sioniste: la fin est-elle proche ?

Posted in actualité, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, neoliberalisme et fascisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , on 20 janvier 2019 by Résistance 71

Embourbé dans des problèmes internes et externes, le régime israélien touche à sa fin, enfin !

 

Press TV

 

19 janvier 2019

 

url de l’article:

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/01/19/586255/Le-rgime-isralien-touche–sa-fin-Enfin

 

Le journal Rai al-Youm qui paraît à Londres évoque un rapport publié par le Centre d’études sur la sécurité nationale de l’Université de Tel-Aviv portant sur la crise interne du régime israélien.

« Le régime israélien brûle dans le feu d’une crise interne qui pourrait le mener à sa disparition et la plupart des Israéliens en sont bien conscients », a écrit Rai al-Youm.

Le texte évoque un rapport rédigé par le Centre d’études sur la sécurité nationale de l’Université de Tel-Aviv, adressé au président du régime israélien Reuven Rivlin. « Le contenu de ce rapport montre que les dirigeants israéliens sont conscients qu’Israël se trouve devant de grands défis palestiniens, ceux de la Résistance palestinienne et de la Cisjordanie, mais aussi devant des défis externes comme ceux du Hezbollah libanais, de la Syrie et de l’Iran », peut-on lire dans cet article.

En ce qui concerne les liens entre la décision du président américain de retirer ses forces militaires de Syrie et la guerre qui menace le régime israélien, Rai al-Youm écrit : « Il n’y a qu’une seule réponse à cette question : Trump a décidé de se sauver pour que ses soldats ne tombent pas dans le même piège qu’il y a deux jours à Manbij. »

Le journal ajoute : « Ils ont voulu anéantir la Syrie, mais maintenant la Syrie est devenue le plus grand défi qui puisse exister pour Israël, car comme le rapport de l’Université de Tel-Aviv l’a confirmé, la Syrie est capable de mener une confrontation militaire majeure contre Israël, guerre qui, si elle se déclenchait, elle ne se limiterait pas à un simple face-à-face entre Tel-Aviv et Damas mais qui risquerait aussi d’engager l’Iran, le Hezbollah libanais et la Résistance palestinienne en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. »

Rai al-Youm rappelle que le Centre d’études sur la sécurité nationale de l’Université de Tel-Aviv est dirigé par des généraux en retraite de l’armée israélienne et qu’il entretient des liens étroits avec les services de renseignement du régime de Tel-Aviv. Ce centre est présidé par ailleurs par le général en retraite, Amos Yadlin, ancien commandant de l’armée de l’air israélienne et ancien chef du Renseignement militaire de ce régime.

Par ailleurs, Yitshak Brik, médiateur (ombudsman) de l’armée israélienne, a révélé dans son rapport annuel, publié en novembre 2018, que l’armée n’était pas du tout prête à mener une guerre dans le futur. « Ce rapport montre que malgré le soutien sans faille des États-Unis à Tel-Aviv, Israël est aujourd’hui le maillon faible du Moyen-Orient et que ni les États-Unis ni les alliés arabes de Netanyahu ne pourront empêcher Israël de s’approcher de sa fin.