Archive pour coronavirus guerre biologique contre l’humanité

Escroquerie au Coronavirus et dictature sanitaire : Merde à tous les rackets du capital ! (Collectif Guerre de Classe)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, gilets jaunes, guerres hégémoniques, média et propagande, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, société des sociétés, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 19 juillet 2021 by Résistance 71

poster4

A Résistance 71, nous adhérons sans restriction à ce communiqué de Guerre de Classe. Il n’y a pas de solution au sein du système et ne saurait y en avoir ! Comme nous l’avions dit au moment du mouvement des Gilets Jaunes… Devenons S.U.P.R.A Gilets Jaunes (Solidarité Union Persévérance Réflexion Action) !
Dans l’esprit de Cheval Fou
Hoka Hey !
~ Résistance 71 ~

Merde à tous les rackets du Capital !

Collectif Guerre de Classe

Juillet 2021

Source :
http://guerredeclasse.fr/2021/07/07/mobilisation-generale/

Le point le plus fort de l’ennemi devient immédiatement son point le plus faible aussitôt qu’il se trouve en position d’être historiquement dé-masqué

Toute vérité officielle est par essence une mystification gouvernementaliste de l’ordre capitaliste…

Derrière le mensonge étatique sans fin du Coronavirus, un spectre hante l’Europe : le spectre du communisme. Toutes les puissances de la pourriture démocratique de la vieille Europe se sont unies en une Sainte-Alliance pour traquer ce spectre : le pape et le Kremlin, l’Otan et le forum de Davos, toutes les gauches immigrationnistes de France et toutes les polices écolo-boboïstes de la marchandise mondiale.

La tromperie capitaliste des impostures du variant Delta est la forme supérieure de la crise historique de la baisse du taux de profit…

Par un appel solennel lancé dans le Journal du dimanche du 4 juillet 2021, deux des plus grands dirigeants syndicaux gouvernementaux de la police capitaliste du travail, Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, et Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef, ont décidé de s’engager activement pour une vaccination flicarde massive des salariés dans l’ensemble des entreprises. “Nous appelons solennellement les salariés qui ne sont pas protégés à se faire vacciner sans tarder”, commandent-ils dans la tribune du JDD. Rappelant qu’ils avaient déjà “attiré l’attention de l’opinion publique sur la nécessité d’accélérer la vaccination” au moment où il y avait des retards de livraison, les deux permanents parasitaires syndicaux subventionnés demandent une nouvelle fois – pour retarder le réveil des colères ouvrières – une accélération de l’enfumage médicaliste et du contrôle social numérique de la peur éternelle.

“Si nous reprenons ensemble la parole, c’est pour faire encore bouger les lignes”, insistent les deux contre-révolutionnaires professionnels alors même que la mystification pandémique étatique ne cesse de se renforcer et que le nombre de vaccinés ralentit cependant de plus en plus à mesure qu’une conscience récalcitrante commence son surgissement à proportion de la gigantesque décomposition économique qui se profile. Geoffroy Roux de Bézieux et Laurent Berger disent observer “un relâchement chez nos concitoyens”. La vaccination est donc pour eux “un acte d’engagement individuel tout autant qu’une démarche de responsabilité”.

Et si ces deux piètres patrons loufoques se disent bien sûr hypocritement attachés aux principes de “volontariat et de secret médical”, la frontière avec la contrainte d’obligation tyrannique risque d’être très fragile en ce qui concerne notamment “les salariés en contact avec du public”. Un appel donc au conditionnement lourdement aggravé selon la chanson habituelle du “réveil du sens civique de chacun” et l’affirmation idolâtre: “La vaccination est la seule manière de retrouver une vie normale, une vie sociale. Se protéger les uns les autres est la seule solution.”

Un appel lancé aux salariés mais également aux chefs d’entreprise afin de quadriller et d’asservir de plus belle en faisant “le maximum de pédagogie auprès des salariés pour les informer”. Selon les deux chargés d’affaires du spectacle totalitaire de la marchandise, la vaccination ne progresse plus assez vite face au mythologique variant Delta “qui menace” et c’est ainsi “que nous pourrons casser le plafond de verre”, alertent-ils. Un “appel au sursaut” et un “devoir de responsable syndical” alors que le pays a payé un “lourd tribut” déjà. Malgré les divergences, les Français doivent faire en sorte de se retrouver sur ce qu’il y a “de plus important” car “la solution est une affaire de volonté” et est “entre les mains de chacun d’entre nous”, terminent les deux crétins, Geoffroy Roux de Bézieux et Laurent Berger.

Dans le même temps et comme d’habitude, le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, relayé par la boutique FO, joue lui la partition de duplicité complémentaire qui consiste à dire la même chose mais selon un langage de fourberie plus visqueuse… Il a donc exprimé toutes ses réticences simulées à l’encontre du principe de la vaccination despotique du prolétariat soignant. “Je ne suis pas favorable à la vaccination obligatoire des soignants”, a indiqué le PDG du syndicat. “Il vaut mieux convaincre plutôt que contraindre, discuter plutôt que d’imposer.”

Tout ce lamentable cirque grotesque autour de la production idéologique de la tyrannie sanitaire étatique mise en place pour dissimuler l’effondrement capitaliste planétaire qui approche est bien normal puisque toutes les formes d’organisation syndicales, des plus grandes aux plus petites, n’ont jamais servi historiquement qu’à encadrer et briser les irruptions ouvrières radicales, de Barcelone 1937 à Paris 1968, ceci afin de museler le combat prolétarien en faisant tout pour saboter ses indisciplines… Tous ces bordels dégueulasses de planqués corrompus au service serviliste de la classe capitaliste et de l’Etat consti­tuent simplement la gauche de l’appareil politique de la tyrannie démocratique du Marché lequel ne sert qu’à endiguer et égarer la lutte du proléta­riat… Toujours et partout, les partis de la gauche du Capital, leurs syndicats financés et leurs larbins gauchistes, du Nouveau Parti Anti-Communiste à l’Union Capitaliste Libertaire, se sont systématiquement montrés comme de simples organes de l’ordre capi­taliste au sein du prolétariat. C’est pourquoi ces derniers aujourd’hui, bien loin de dénoncer les bobards des foutaises de la charlatanerie Coronavirale, s’emploient sans cesse – en pauvres couillons idiots utiles du marché – à faire écho non seulement à tous les dogmes sans-papiéristes des multinationales mais à toutes les directives pharmaceutiques du diktat mondialiste de l’argent en répétant le slogan abruti: Il faut créer les conditions d’une vaccination sûre et réussie !

Dès aujourd’hui et face à l’immense dévastation industrielle, commerciale et bancaire qui se prépare, œuvrons radicalement à préparer l’insoumission sociale… Rassemblons-nous et organisons-nous contre les fabulations épidémiques du Coronavirus étatique qui a artificiellement voilé le blocage de la machinerie capitaliste afin d’empêcher que l’on voie justement que le processus d’exploitation mondiale ne parvient plus à pouvoir reproduire sa production…

Pour commencer à préparer le Futur qui arrive, Anticipons aujourd’hui, la considérable explosion sociale qui approche ! Depuis des années de restructuration hospitalière intensive, l’État s’essaye – sous mille prétextes – à casser la lutte sans relâche des soignants qui persistent à résister… Désormais, la guerre sociale va rebondir… Les premiers tumultes contre la vaccination hystérique de la tromperie étatique généralisée qui vient ne sont qu’un début… Continuons donc sans répit, le combat de la dénonciation subversive de la servitude délirante programmée !

Le pouvoir morbide du Capital ne pourra continuer d’imposer son autorité que si la lutte de classe qui va s’engager ne permet pas au prolétariat d’intervenir de manière autonome, sauvage et maximaliste

MOBILISATION GÉNÉRALE CONTRE LA TROMPERIE CAPITALISTE DU VIRUS INTERMINABLE !

À bas la tyrannie sanitaire des mensonges du spectacle étatique de la crise finale du Capital !

Vive la Guerre de Classe mondiale du Prolétariat contre tous les Partis et Syndicats de la planète-marchandise et pour un monde sans exploitation ni aliénation !

VIVE LA COMMUNE UNIVERSELLE POUR UN MONDE SANS ARGENT NI ÉTAT !

Commune_1871-2021

Veterans Today et New Eastern Outlook : COVID-19, une arme biologique… Questions de l’autre côté du miroir

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, documentaire, guerres hégémoniques, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , on 23 mai 2021 by Résistance 71

Vaccin-OGM
Injection OGM pour virus OGM…

Notez que cet article fait suite à l’article de VT du 25 mars 2020 que nous avions traduit et publié à l’époque : 

“Le SRAS-CoV-2 / COVID-19 créé dans un labo de Caroline du Nord pour une guerre biologique et payé par des fonds de l’USAID / CIA”.

Une guerre biologique est menée contre l’humanité, il est temps de bien le comprendre et de cesser d’acquiescer à la dictature se mettant en place et à faire confiance aux gouvernements et Big Pharma qui ne sont là que pour nous massacrer et nous réduire en un esclavage post-moderne.
Le doute n’est plus permis ! Le temps d’agir est venu ! Boycott et révolte !
~ Résistance 71 ~

La COVID-19 comme arme biologique, les bonnes questions à poser depuis l’envers du décor

Gordon Duff avec New Eastern Outlook (NEO, russia, établi en 1816)

17 mai 2021

url de l’article :
https://www.veteranstoday.com/2021/05/18/neo-covid-as-a-bioweapon-hard-questions-from-behind-closed-doors/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Une analyse de la pandémie mondiale COVID-19 par une équipe d’ex-officiers du renseignement en provenance de plusieurs nations est effective et permanente depuis janvier 2020. Les trouvailles de cette analyse sont communiquées à des clients, et ce, sous la plus stricte des sécurités. Le nom même de ces clients est hautement gardé secret.

Un certain nombre de choses sont tracées et évaluées en utilisant des matériaux open-source essentiellement mais pas exclusivement.

  • Les anomalies dans la diffusion et la contagion de la maladie COVID-19 [NdT: provenant du virus SRAS-CoV-2] et le potentiel du ciblage à l’arme biologique.
  • Les anomalies dans la production et la distribution des vaccins et de leur usage potentiel, même thérapeuthiquement, comme arme de guerre.
  • Le financement occulte derrière les mouvements anti-vax et anti-science
  • Des investissements indiquant une pré-connaissance des vecteurs pandémiques.
  • Les récurrences dans les publications des réseaux sociaux ayant pour intention d’handicaper les efforts de limiter la pandémie.
  • Les schémas de “financement obscur” des médias (ceux ce Fox-Carlson-Murdock) qui sont en parallèle de programmes de “propagande noire” de certaines agences de renseignement
  • L’énorme indifférence étendue des grosses entreprises et de certains individus et les bénéfices engrangés qui suivent un schéma “d’influence mortifère” et d’un “délit d’initié” coupable.
  • La récurrence de fausses nouvelles et de supercherie ainsi que de théories conspiratrices qui montrent une “coordination opérationnelle”.

L’analyse de ces facteurs a fourni suffisamment de soutien pour faire la maquette d’une hypothèse unique ayant un bon nombre de sous-effets :

  • La COVID-19 fut le plus sûrement lâchée après sa création et sa distribution depuis plus d’un laboratoire de recherche en Chine, en Europe et aux Etats-Unis
  • Les gouvernements, incluant spécifiquement le gouvernement américain alors géré par Donald Trump, furent totalement complices de l’affaire.
  • La politique initiale de ces gouvernements entre octobre 2019 et avril 2020 a non seulement garanti le succès de la pandémie, mais a aussi suivi un plan opérationnel.
  • Ce plan opérationnel implique une reconstruction à une échelle planétaire, changeant les “attentes” des populations clefs du monde et leur “conditionnement” pour des “résultats politiques des plus sombres”.

Au-delà de cela, la même hypothèse a déterminé que la COVID-19 est le plus sûrement un test, un “essai”, une “répétition générale” pour des vecteurs plus spécifiques.

Pour une toile de fond plus détaillée, voici un extrait de “Guerre biologique au dessus de Cuba” de Stewart McMillan, datant de 1998 :

“Une fois de plus, le monde est au bord d’une autre guerre, cette fois-ci soi-disant parce que les Etats-Unis pensent que Saddam Hussein pourrait cacher des stocks d’armes biologiques. Pourtant, que les Etats-Unis possèdent et utilisent de telles armes est moins bien connu.

Le gouvernement américain pourrait-il être si hypocrite pour menacer de frappe militaire un Saddam Hussein qui pourrait potentiellement fabriquer de telles armes, alors même que ce gouvernement est accusé de déployer ces armes contre d’autres nations ?

Toujours premiers de la classe.

OGMa

Les Etats-Unis sont les leaders du développement et de la production d’armes bactériologiques et chimiques à l’échelle mondiale. Leur utilisation par l’armée dans les guerres de Corée et du Vietnam est bien documentée dans des documents du gouvernement américain et par les médias. Ce qui l’est moins en revanche, c’est leur utilisation par l’armée américaine lors d’opérations secrètes. Officiellement, toutes ces armes furent détruites en 1972, après la signature de la convention sur les armes biologiques. De cette manière, les Etats-Unis sont comme l’Irak. Mais de manière officieuse, la recherche et le développement et l’utilisation d’armes biologiques par le gouvernement US a été suspectée de longue date et récemment, un étrange incident impliquant un avion américain a ramené ce sujet sous les feux de la rampe une fois de plus.

Le 21 octobre 1996, un avion S2R d’épandage agricole enregistré au nom du ministère des affaires étrangères des Etats-Unis, volait de la Floride vers la Colombie via les Îles Caïmans. L’avion survolait une zone connue sous le nom de Couloir Giron, qui est très fréquenté par les avions commerciaux. L’avion avait une autorisation cubaine de survol de son territoire, ceci faisant soi-disant partie d’une opération anti-drogue américaine régulièrement programmée.

Volant au dessus de la même zone se trouvait le vol commercial régulier CU-170 de la Cubana de Aviacion qui allait de La Havanne à Las Tunas. Les pilotes de l’appareil notèrent que l’avion américain volait sur une trajectoire presque parallèle à la leur, juste quelques 300m au dessus d’eux. Les pilotes cubains virent un “brouillard blanc-gris”, comme ils le dirent plus tard, sortir 7 fois de l’avion de manière intermittente. Le pilote cubain fit immédiatement un rapport de la décharge de l’avion américain de cette substance inconnue à la tour de contrôle.

Un contrôleur aérien cubain prit contact avec l’appareil américain. Il enregistra la conversation leur demandant s’ils avaient eu un problème technique, le pilote américain répondit “Non”. Lorsqu’on lui demanda de quel type d’appareil il s’agissait, la réponse fut “AY-65, monomoteur”. Ce qu’il n’était pas ; c’était un S2R. Bizarre qu’un pilote put oublier sur quel type d’apparel il volait.

Le 18 décembre 1996, apparaissait le premier signe de l’invasion d’un insecte étranger dans une plantation de pommes de terre de la Lenin State Horticultural Farm. des échantillons furent envoyés au laboratoire central de quarantaine du centre de contrôle nationale des parasites, l’insecte étant totalement inconnu à Cuba. L’enquête identifia l’organisme comme étant le Thrips palmi karay.

Le problème avec le Thrips est qu’il est originaire d’Asie. Depuis 1985, il s’est propagé dans certains pays des Caraïbes comme par exemple Haïti, la république Dominicaine et la Jamaïque. Cet insecte parasite infecte pratiquement toutes les cultures, les plantes sauvages et d’ornement. Il se reproduit lui-même dans un champ et est facilement transporté dans le transport de plantes et de sols. Il est résistant au changement de température et à beaucoup d’insecticides. bref, c’est un cauchemar pour le monde agricole.

Ces deux incidents auraient-ils pu être connectés ? Le gouvernement cubain le pense et a regroupé un grand nombre d’informations pour le prouver, informations qu’il a fourni aux Nations-Unies avec son dépôt de plainte officielle à l’ONU.

Après avoir enregistré la plainte avec des diplomates américains, le gouvernement cubain s’est plaint au SG de l’ONU d’alors Koffi Annan, accusant que le Thrips “attaque et endommage gravement pratiquement toutes les récoltes et qu’il est aussi résistant à une grande variété de pesticides.”

De manière similaire, nous allons jeter un œil sur à la FPA ou Fièvre Porcine Africaine et de son utilisation comme arme biologique, ce avec le Dr Steinbock qui écrivit pour le FX Trade en 2019 :

La Fièvre Porcine Africaine est mortelle et très coûteuse et pénalise la sécurité de la chaîne alimentaire en Chine et dans plus d’une demie-douzaine de pays asiatiques. Malgré l’histoire officielle de la FPA, le virus a été utilisé comme arme biologique dans le passé. La suppression de telles menaces biologiques demande une coopération multipolaire.

Le 20 août, le ministre de l’agriculture Willian Dar, confirma le rapport BAI sur la croissance du taux de mortalité des cochons élevés par les paysans dans leurs cours de ferme. Les Philippines renforce leur sécurité biologique en attendant les résultats des labos.

Avec le Myanmar (Birmanie), les Philippines pourraient prouver être la cible la plus récente de la FPA. Le virus est déjà présent dans six pays asiatiques : le Cambodge, la Chine, la Corée du Nord, le Laos, la Mongolie et le Vietnam. Les pertes courantes représentent plus de 10% du cheptel total porcin en Chine, au Vietnam et en Mongolie respectivement.

Mais comment donc a commencé la contagion à la FPA ?

Le narratif officiel de la FPA

La FPA est une fièvre hémorragique dévastatrice qui affecte les cochons avec un taux de mortalité des animaux infectés de près de 100%. Cette maladie cause cause d’énormes pertes économiques, menace la sécurité alimentaire et limite la production porcine dans les pays affectés. Il n’y a pas de vaccin contre ce virus. Il infecte de manière persistante ses hôtes naturels, les cochons sauvages, sangliers et autres phacochères ainsi que les tiques molles, qui sont vecteur de transmission sans être affectés symptomatiquement par la maladie.

Historiquement, la première contagion à la Fièvre Porcine Africaine a eu lieu au Kenya en 1907. La première contagion hors Afrique eut lieu au Portugal en 1957, de manière présumée par des déchets de vols commerciaux donnés à des cochons près de l’aéroport de Lisbonne. Ainsi par la suite, d’autres contagions à la FPA furent rapportés dans d’autres pays d’Europe.

Cuba fut le premier pays dans les Caraïbes a être infecté de la FPA en 1971. Il fut longtemps cru que ce fut introduit depuis l’Espagne. La FPA fut aussi rapportée à la fin des années 70 dans plusieurs îles des Caraïbes et au Brésil en 1978. De manière présumée, introduite depuis l’Espagne et le Portugal via des déchets de vols commerciaux transportés lors de vols intercontinentaux.

Après une décennie de calme relatif, la FPA se propagea en 2007 dans le Caucase en provenance de Georgie et dans des pays limitrophes comme l’Arménie, l’Azerbaïdjan et plusieurs territoires russes. Après une autre décennie de calme, il y eut une recrudescence de contagions par FPA en 2018, spécifiquement en Chine, bien que cette maladie ne fut pas détectée en Chine ou en Asie auparavant. Depuis, quelques 2,8 millions de porcs ont été abattus à cause de la FPA d’après Organisation Mondiale pour la Santé Animale, mais les observateurs de l’industrie pensent que les pertes sont en fait bien plus élevées.

C’est la sagesse conventionnelle, impliquant que la FPA demeura cantonnée à l’Afrique jusqu’aux années 50. En réalité, la FPA est arrivée en Amérique du Nord dès le début des années 50, lorsque Fort Terry, une base labo de guerre biologique à Plum dans l’état de New York, y hébergea sept formes particulièrement mortelles.

Allons au cœur du problème :

La FPA comme agent de guerre biologique

Après l’expérience de la seconde guerre mondiale, la guerre biologique américaine fut lancée avec des buts offensifs. Durant la guerre froide, la FPA fut de grand intérêt parmi les virus anti-animaux, comme aussi la peste ovine et la fièvre aphteuse (NdT: “foot and mouth disease” en anglais). Dès 1954, d’après les historiens de la guerre biologique, trois virus étaient disponibles en tant qu’agents de destruction de nourriture animale, ceci incluait la FPA.

Entre le milieu des années 60 et la fin des années 90, Cuba a accusé les Etats-Unis de 10 attaques biologiques suivant de sérieuses infections par contagion sur son territoire. Aucune ne fut prouvée de manière conclusive, mais il est plus que probable qu’il y en eut de fait plusieurs. En 1971, les porcs d’une ferme porcine de La Havane furent diagnostiqués avec la FPA, qui s’étendit et causa la mort de près d’un demi millions de porcs qui durent être abattus et détruits. En résultat, Cuba fut victime d’un problème alimentaire. Les Nations Unies l’appelèrent “L’évènement le plus alarmant de 1971”.

En 1977, Les journalistes d’enquête de Newsday, un quotidien de Long Island, rapportèrent que le virus fut délivré depuis une base militaire américaine de la zone du canal de Panama ; le site des opérations secrètes de l’armée américaine et de la CIA pour l’Amérique Latine et les Caraïbes.

D’après le rapport, des saboteurs anti-Castro, soutenus par la CIA, ont introduit la FPA à Cuba six semaines avant le début de la contagion afin de déstabiliser l’économie du pays. L’armée américaine réfuta toute implication. Néanmoins, Norman Covert, un historien du labo militaire de guerre biologique de Fort Detrick dans l’état de Maryland, dans les années 50 et 60, a dit que la CIA avait accès à ces laboratoires. Plus tard, un document de la CIA confirma que la guerre biologique fut utilisée parmi tous les efforts pour déstabiliser Cuba.

Ces efforts de déstabilisation ne se sont pas arrêtés avec la guerre froide. En 2000, les néo-conservateurs derrière l’administration Bush ont flirté avec l’idée d’armes biologiques ethniques “politiquement utiles”. Ceci mena à l’interdiction par la Russie en 2007 de toute exportation d’échantillons biologiques humains. (NdT: il était probablement déjà trop tard… les échantillons humains étant déjà entre les mains des docteurs Folamour yankees, la période Eltsine de 1991 à 1998 ayant été “open bar” pour toutes les turpitudes)

En octobre 2018, le ministère de la défense russe affirma que la propagation de maladies virales en provenance de Georgie, incluant la FPA depuis 2007, pourrait bien être connectée à un réseau de laboratoires américains. Dans la zone, plus de 70 Georgiens sont morts dans des conditions mystérieuses, ce que Moscou attribua à des toxines ou des armes biologiques américaines. La Russie pense que des agents biologiques ont violé l’interdiction sur les armes biologiques.

Le réseau de labos fait partie d’un Programme d’Engagement Biologique Coopératif (PEBC). financé par l’Agence de Coopération pour la Réduction de la Menace (ACRM) du Pentagone. Les labos du PEBC sont localisés dans 25 pays, particulièrement en Europe de l’Est, au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie du Sud-Est, incluant les Philippines.

Alors que le Pentagone nia que les Etats-Unis développaient des armes biologiques dans ces labos, Vladimir Shamanov, patron du comité de défense de la Douma russe (parlement russe), appela à “une évaluation compréhensive” suggérant une “inspection conjointe”. Toutes ces demandes multilatérales ont été ignorées. Dans son multi-millions dollars budget de 2020, l’ACRM caractérise le programme en Asie par ses fonctions de bio-sécurité, mais aussi comme “le partenaire de choix dans une région en compétition avec l’influence chinoise”. Donc, tandis que les contagions par virus se produisent à travers les frontières, la coopération multilatérale est boudée au profit de la géopolitique.

La FPA est une de plusieurs maladies suspectées d’avoir été créée et relâchée par ce réseau de labos que la Russie pensent les Etats-Unis gérer à ses frontières. A la fois Veterans Today et New Eastern Outlook ont publié plusieurs informations en provenance d’un officier américain spécialiste NBC (Nucléaire-Biologique-Chimique), Jeffrey Silverman, en relation avec ces labos, particulièrement le “Labo Lugar” de Tbilissi en Georgie. De fait, ces rapports ont produit des attaques à la fois individuelles et de sources médiatiques, d’organisations de “diseurs de vérité” au financement obscur par l’OTAN et les agences de renseignement occidentales.

Ces efforts sont pris par les analystes professionnels du renseignement comme des preuves que non seulement les assertions faites sur le labo de Tbilissi et autres sont justes en substance, mais que cette intention montre que de telles opérations seront continuées et intensifiées.

En cela, on peut bien vouloir parler de la COVID-19 elle-même ou quelque chose de bien pire. Voyez-vous, COVID-19 peut être tracée à Tbilissi où des élèves doctorants de la région passent leurs étés dans des grottes à chauves-souris à collecter des échantillons de virus pour la “recherche biologique”. Des rapports précédents ont montré que cet endroit est géré par l’armée et les agences du renseignement et, en réalité, n’est pas du tout un “centre de recherche agricole”.

L’analyse a aussi trouvé un schéma de “black ops” utilisant des armes chimiques et biologiques dans la région avec de similaires intervenants, incluant des officiels du renseignement ukrainien, liés non seulement aux armes biologiques, mais aussi à la délivrance de gaz sarin aux groupes d’opérations spéciales qui sont déployés dans les attaques faux-drapeau en Syrie. De Jeffrey Silverman, 2014 :

Jeffrey Silverman interviewed par Maia Chubinishvili

Le 27 août 2013, le célèbre investigateur politique américain Gordon Duff et principal éditeur de l’ex service de publication du ministère américain des affaires étrangères et du renseignement, Veterans Today, a publié un article intitulé “US Contractors Cited for Syrian Chemical Attacks,” et une vidéo intitulée “Syrian Gas Attack Proof Syrian Army Has No Involvement.”

Le commentaire décrivant cette vidéo dit : “La vidéo que vous regardez maintenant a été filmée en Syrie et montre les armes chimiques utilisées qui furent envoyées depuis la Georgie. Les Etats-Unis sont derrière tout cela. L’ex-sénateur américain Richard Lugar est la personne qui a assisté et rendu possible le transport de ces armes. de la Georgie vers la Syrie via la Turquie. Regardez les armes dans cette vidéo et observez comment elles ont été rendues opérationnelles. Un programme d’armes chimiques américain fournit les rebelles syriens en armes de destruction massive. Une équipe d’enquêteurs a déterminé que des armes chimiques sont fournies dans cette région qui est sous contrôle américain. Ils ont suivi la piste de ces armes chimiques vers la république de Georgie. Des subdivisions de l’armée turque les ont transportées aux terroristes d’Al Qaïda qui opèrent en territoire syrien.

Les journalistes Jeffrey Silverman et Lika Moshiashvili sont crédités de la découverte de ces opérations secrètes illégales se déroulant dans le Laboratoire de Référence Centrale contrôlé par les USA dans la banlieue de Tbilissi connue sous le nom de Alekseevka Settlement.” Dès que cette information fut connue du public, Georgia & World a contacté le journaliste et chercheur américain basé à Tbilissi Jeffrey Silverman.

Silverman: 

J’ai appris en 2004 au sujet du Projet National Bechtel, de l’existence d’un centre de stockage biologique en Georgie de sous-traitants du ministère de la défense [américain], incluant des sous-traitants turcs. Ils travaillaient à la construction du labo qui se construisait près de l’aéroport de Tbilissi. je me suis mis à rechercher ce projet en profondeur avec des journalistes georgiens et norvégiens. Mes premières questions furent : pourquoi près de l’aéroport et pourquoi en Georgie ?

J’ai compris très rapidement que le gouvernement et le ministère de la défense américains voulaient étudier de nouvelles souches infectieuses, comme l’Anthrax, qui évoluaient dans la nature parmi les troupeaux de bétail dans les régions rurales de Georgie. Il doit être ici mentionné qu’il s’agit d’un petit pays et que Tbilissi fut déjà dans le passé un centre de recherche du système d’armes biologiques de l’URSS, à la fois pour animaux et plantes.

J’ai été capable d’avoir accès aux plans du labo et en discutant avec des contractants et des lanceurs d’alerte, j’ai appris que le ministère de la défense opère un réseau de laboratoires en Georgie et que ces labos ont une capacité offensive.

Certains vont même jusqu’à dite que les Etats-Unis utilisent a Georgie et sa population comme parties de leur recherche incessante sur le sujet. Je le suspecte également, c’est pourquoi j’essaie d’obtenir des preuves solides de cette allégation en ce moment. 

La question est de savoir si les Georgiens sont utilisés à des fins sinistres de tests de programmes biologiques et d’essais de vaccination. Ceci sera peut-être difficile à prouver, mais les Etats-Unis eux-mêmes ont conduit des expériences sur leur propre population au cours des années, et ils peuvent utiliser la population de Georgie comme part d’essais de vaccination de terrain sans que cette population puisse donner un consentement informé.

Un certain nombre de labos, éparpillés à travers l’Europe de l’Est, sont reliés par une sorte de cordon ombilical par le Programme de Prévention de Prolifération des Armes Biologiques (PPPAB) et aux nombreux projets qui lui sont rattachés Ce programme fournit une parfaite couverture pour ce qui est le plus probablement un programme de recherche offensive. Si les souches sur lesquelles ils travaillent s’avèrent être résistantes aux antibiotiques, ceci implique qu’ils font de la recherche sur des organismes spécifiques qui peuvent manger les bactéries et attaquer des infections qui sont résistantes aux antibiotiques et facilement accessibles.

Quiconque a la capacité de larguer ceci dans la nature contrôle le champ de bataille des armes biologiques.

Depuis des mois maintenant, les pouvoirs officiels aux Etats-Unis et ailleurs ont éludé certains aspects bien anormaux de la COVID-19. C’est un jeu de pourcentage, d’un point de vue scientifique, regardez les facteurs de possibilité qu’un virus migre d’une espèce à une autre, ou qu’il voyage magiquement d’un état à un autre comme un groupe terroriste comme l’EIIL / ISIS se rendant en Syrie de partout dans le monde.

Excusez l’analogie, je n’ai pas pu m’en empêcher.

Simplement, la science dit qu’un “accident” de laboratoire est la source “probable” de la COVID-19. Ceux qui choisissent de ne pas suivre ce sujet publiquement après des annonces voilées le font pour “éviter la panique”. Ceci est toujours l’excuse lorsque des choses se passent qui pourraient altérer le narratif accepté qu’on a fait ingurgité au public et c’est pourquoi tant de théories du complot ont trouvé un terreau si fertile de nos jours.

Il y a certainement eu une recherche COVID [SRAS-CoV-2] au labo de Wuhan, mais aussi au labo d’armes biologiques géré par les Etats-Unis à Tbilissi en Georgie, ce qui a été largement rapporté mais tout aussi largement censuré.

La recherche la plus extraordinaire fut conduite à the University of North Carolina.

Là, une équipe américaine constituée d’”anciens” top-experts en armement biologique a créé un ou plusieurs virus SARS-CoV-2 en tant que part d’une recherche de l’USAID (CIA) afin “d’évaluer la vulnérabilité des Etats-Unis à une attaque biologique.”

covorwell

De ProPublica :

Du 1er janvier 2015 au 1er juin 2020, l’université de Caroline du Nord à Chapel Hill a rapporté 28 incidents de laboratoire impliquant des organismes génétiquement modifiés, rapportés aux officiels de sécurité de la National Institute of Health (NIH, dont le patron est le pathétique Dr Anthony Fauci…), d’après des documents de l’UNC fournis à ProPublica sous demande de divulgation d’archives publiques. Le NIH supervise la recherche impliquant les Organismes Génétiquement Modifiés (OGM)

Bas de formulaire

Six des incidents ont impliqué des types variés de coronavirus créés en laboratoire. Beaucoup furent créés pour permettre une étude de l’effet du virus sur la souris. L’UNC a refusé de répondre aux questions au sujet des incidents et de fournir publiquement les détails clefs, incluant les noms des virus impliqués, la nature des modifications apportées et quels types de risques cela posaient au public, ce contrairement aux ligne de conduite du NIH.

L’UNC a dit dans une déclaration “qu’elle avait notifié les agences de supervision idoines au sujet des incidents et pris les mesures appropriées.”

Conclusion

Quand nous disons “huis-clos” ou “envers du décor”, nous nous référons à cet “autre côté du miroir” qui différencie ce qui est dit au public et les élus et, en particulier les “hacks” militaire et du renseignement et le “sombre monde” qui existe réellement.

Les briefings ne vont qu’aux personnes “de confiance”, sélectionnées représentant les plus grosses puissances financières mondiales et les organisations clandestines, certaines dont on n’a jamais entendu parler et qui ont un pouvoir extraordinaire sur les évènements. Oui, tout ceci existe bel et bien et franchement, peu de personnes disputeront un mot de tout ceci.

Dans le processus de divulguer une information autrement inaccessible telle que celle avec laquelle nous jonglons en l’occurence, à une audience qui aura du mal à contextualiser proprement, ceci peut tout aussi bien être considéré comme “expérimental” en soi.

Afin de faire avancer ce processus, nous allons regarder quelques possibles conclusions.

  • Des puissances bien plus grandes qu’un simple gouvernement peuvent très bien utiliser des armes biologiques pour altérer non seulement les évènements du monde, mais l’histoire elle-même.
  • COVID-19 ne peut très bien n’être qu’un test et bien des faits bizarres qui ont “accidentellement” permis à la pandémie de devenir sauvage et hors de contrôle ne sont pas du tout accidentels.

Et nous nous arrêterons ici…

= = =

A lire en complément, nos pages :

“Coronavirus, guerre biologique contre l’humanité” et

“COVID-19 du mythe aux statistiques et des stats au scandale”

Il n’y a pas de solution au sein du système, n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir ! (Résistance 71)

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

obsede-du-virus

covid+and+Technology

Covid-19 en France : anarque et enfumage… 100 000 morts vraiment ? Regardons les chiffres (vidéo)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, documentaire, guerres hégémoniques, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , on 1 mai 2021 by Résistance 71

Résistance 71

1er mai 2021

vidéo à diffuser sans aucune modération


Bouh !…

Le cirque COVID aux antipodes… Lapsus australien sur le vaccin ou fuite volontaire d’une franchise désarmante ?… Autorisation à l’armée australienne de délivrer le POISON du vaccin anti-COVID-19…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, militantisme alternatif, N.O.M, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , on 29 avril 2021 by Résistance 71


Poison Downunder…

Résistance 71

29 avril 2021

Nous avons reçu par courriel cette page dont nous avons fait un PDF. Ce document émane du gouvernement de la province de l’Australie Occidentale ou Western Australia (WA), capitale Perth. Le document a été révisé et validé le mois dernier, le 10 mars 2021 et voici ce qu’il dit en en-tête (traduction de Résistance 71). Nous avons mis l’original en anglais en format PDF sous notre traduction. Alors est-ce un lapsus révélateur ou une fuite volontaire de fonctionnaires en résistance ? Difficile à dire. Jugez-en par vous-même…

Traduction du libellé de la circulaire :

WA.gov.au

Instrument d’autorisation

Loi de la santé publique 2016 (WA)

Instrument d’autorisation

Autorisation de fournir et d’administrer un poison [SARS-COV-2 (COVID-19) VACCIN – Force de défense australienne (No2) – 2021

Une autorisation par le Bureau Général de la Santé Publique sous les articles s-197 et s-198 de la loi sur la santé publique d’Australie Occidentale de 2016, qui autorise les personnels idoines de la force de défense australienne de fournir ou d’administrer le vaccin contre la COVID-19.

= Fin de traduction =

Le document original en PDF :
Public Health Act 2016 (WA) – Instrument of Authorisation – Authorisation to Supply or Administer a Poison [SARS-COV-2 (COVID-19) VACCINE – Australian Defence Force] (No.2) 2021


Coronavirus, guerre biologique contre l’humanité

COVID-19… Le château de cartes du mensonge s’effondre : le service de santé national britannique admet le bidouillage des chiffres !

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologie, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 28 avril 2021 by Résistance 71

 

 

 

Le National Health Service britannique passe aux aveux sur le nombre de décès liés au COVID-19

 

Dr Nicole Delépine

 

26 avril 2021

 

Source:
https://www.mondialisation.ca/le-national-health-service-britannique-passe-aux-aveux-sur-le-nombre-de-deces-lies-au-covid-19/5655876

 

Après le CDC (1), le NHS [système de la santé publique du Royaume-Uni] (2) britannique passe aux aveux sur le nombre de décès liés au Covid-19

« Ils vous mentent – Les données officielles du NHS montrent que seulement 3 542 personnes sont réellement mortes de COVID-19 » [3]

À l’instar des Français, les Anglais ont été confinés pendant de longs mois avec, comme chez nous, le slogan mensonger « sauvez des vies » destiné à calmer les peuples.

Le journal « the Daily News » revient sur les milliers de vies perdues faute de soins, faute de travail et de ruines des entreprises.

Le peuple anglais (comme le nôtre) a toléré l’intolérable pour sauver des vies. On lui a fait croire que 125 000 personnes étaient décédées directement du Covid-19 et que beaucoup plus seraient décédés sans les mesures de confinement. En France, le Président surfe sur les « cent mille morts » qui sont aussi très contestables et contestés.

Aujourd’hui l’énormité du mensonge dont ont été victimes les Anglais est démontrée par l’examen des données officielles du NHS résumées dans le document « Covid-19 et décès totaux » que les journalistes du Daily ont examiné en détail.

Un tableau fournit la ventilation des 86 308 décès présumés de Covid-19 survenus jusqu’au 31 mars 2021 en nombre de personnes ayant une maladie préexistante et en personnes dépourvues de maladie préexistante.

Sur les 86 308 décès survenus chez des personnes avec résultat positif au test de dépistage du « Covid », 82 766 le sont des suites de conditions préexistantes. Seulement 3 542 personnes sans comorbidités connues sont mortes.

Cela ne signifie pas que les 3 542 morts sans conditions préexistantes connues soient effectivement morts de Covid-19. Cela signifie simplement qu’ils n’avaient pas d’autres maladies connues susceptibles de les tuer. Il est tout à fait possible qu’ils soient morts d’autres causes, comme d’un accident de voiture par exemple.

ENREGISTREMENT DE TOUS DÉCÈS DE PATIENTS POSITIFS EN COVID-19

C’est tout à fait possible car les ordres ont été d’emblée d’enregistrer les décès « comme Covid » pour toute personne décédée dans les 28 jours suivant la réception d’un test positif pour le SRAS-CoV-2 !

Sur les 82 766 décès survenus dans les hôpitaux chez des personnes avec test positif pour le SRAS-CoV 2 et affections préexistantes, 14 090 d’entre eux avaient une maladie rénale chronique. « Cela représente plus de 11,2 % des 125 000 morts qui ont été utilisés pour justifier la tyrannie dictatoriale de l’année écoulée ».

Le NHS liste 62 054 de ces conditions sous-jacentes comme « autres » ; 13 391 des 82 766 décès étaient dus à une maladie pulmonaire chronique, 13 495 étaient atteints de démence et 8 544 avaient une maladie cardiaque, tous présumés « Covid ».

602 DÉCÈS CHEZ LES MOINS DE 60 ANS SANS MALADIES PREEXISTANTE !

Le plus grand nombre de décès à test positif (45 127) est survenu chez les personnes âgées de plus de 80 ans souffrant de maladies graves préexistantes.

Chez les personnes âgées de 60 à 79 ans à test positif et comorbidités, 31 522 décès ont été comptabilisés.

Chez les moins de 60 ans, depuis le début de l’épidémie, dans les hôpitaux anglais, il n’y a eu que 602 décès survenus chez des personnes testées positives sans comorbidités, et 5 569 chez des personnes testées positives et souffrant de maladie préexistante.

Le Daily se demande l’intérêt des autorités anglaises d’avoir bloqué toute une population qui ne risquait pratiquement rien du Covid-19.

« Les écoliers ont vu leur éducation stoppée, les adolescents ont vu leur jeune vie ruinée, de nouveaux parents ont été laissés isolés pour lutter seuls sans l’aide de leurs familles, la liste est sans fin ».

La majorité des décès qui peuvent effectivement être dus au Covid-19 (seulement 3 542 en tout) se sont produits, dans la très grande majorité chez des personnes âgées de plus de 75 ans.

Le gouvernement britannique a fourni une carte des « décès survenus dans les 28 jours suivant un test positif » par date de décès et par âge.

Les décès covid les plus fréquents se sont produits chez les personnes âgées de 90 ans et plus.

Le groupe d’âge suivant avec le plus de décès étant 85-89, puis 80-84 et ainsi de suite. Il y a une diminution générale du nombre de décès jusqu’à environ 65-69 ans.

Ensuite nous voyons une chute spectaculaire (proche de zéro) pour les personnes âgées de moins de 60 ans.

« L’espérance de vie moyenne au Royaume-Uni est de 81 ans. Pourtant, le Royaume-Uni a appliqué la tyrannie dictatoriale, détruit l’économie, décimé les entreprises et les moyens de subsistance des gens et créé un flot de problèmes de santé mentale pour éviter la mort de gens qui ont vécu plus longtemps que l’espérance de vie moyenne de 81 ans ».

IT’S ALL A LIE Le 13 avril 2021 dans « Breaking News »

L’enquête sur les données Office national des statistiques National Health Service pour l’année de Covid-19 révèle le plus grand mensonge du siècle.

NdR71 : avec le 11 septembre 2001 quand même…

Notes :

[1] Center for disease control and prevention USA

[2] National Health Service (NHS) système de la santé publique du Royaume-Uni, fournit l’essentiel des soins en Grande-Bretagne, fondée en 1948

[3] They’re lying to you – Official NHS data shows only 3.5K have died of COVID-19 – Daily Expose

La source originale de cet article est Riposte laïque

= = =

Nos pages « Coronavirus, guerre contre l’humanité » et « Du mythe aux statistiques et des stats au scandale »

 

Le peuple américain se réveille et défie la dictature sanitaire et les vaccins chimériques

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, politique et social, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 7 avril 2021 by Résistance 71

 

 

 

Les vraies raisons pour lesquelles des millions d’Américains vont défier les obligations autour de la COVID et des vaccins

 

Brandon Smith

 

Mars 2021

 

Source de l’article en français:
https://lesakerfrancophone.fr/les-vraies-raisons-pour-lesquelles-des-millions-damericains-vont-defier-les-obligations-autour-de-la-covid-19-et-des-vaccins

 

Je soupçonne qu’une grande partie du public est au moins partiellement consciente lorsqu’elle est poussée ou attirée dans une façon spécifique de penser. Nous avons certainement eu assez d’expériences avec des institutions qui ont essayé de gérer nos pensées au fil des ans. Les gouvernements et les grands médias en particulier ont fait de la fabrication du consentement du public leur priorité absolue. C’est à cela qu’ils consacrent la majeure partie de leur temps, de leur argent et de leur énergie. Toutes les autres questions sont secondaires.

Les médias ne rapportent pas objectivement les faits et les preuves, ils déforment l’information pour planter un récit élaboré dans l’esprit de leurs téléspectateurs. Mais le public n’est pas aussi stupide qu’il semble le croire. C’est probablement la raison pour laquelle la confiance dans les médias a chuté de 46 % au cours des dix dernières années, atteignant cette année un niveau historiquement bas de 27 %.

À l’exception des pics de la saison pré-électorale, les grands médias, de CNN à Fox, en passant par CBS et MSNBC, sont confrontés à des chiffres d’audience désastreux, avec seulement 2 à 3 millions de téléspectateurs aux heures de grande écoute. Il y a de nombreux commentateurs sur YouTube qui ont une plus grande audience que cela. Et si vous passez au crible les bribes de vidéos des médias « main stream » dit MSM sur YouTube, vous trouverez peu de visites et une majorité de personnes ne visitent leurs chaînes uniquement que pour se moquer d’eux.

Les MSM s’efforcent maintenant d’expliquer l’effondrement de son empire, tout en débattant des moyens de se sauver de l’oubli. Le pouvoir du « quatrième pouvoir » n’est qu’une façade, une illusion créée par la fumée et les miroirs. En résumé : Personne (sauf peut-être les gauchistes extrêmes) n’aime les médias corporatifs ou les journalistes et propagandistes activistes.

On pourrait penser que les magnats des médias et les journalistes l’auraient compris depuis le temps. Je veux dire, s’ils acceptaient cette réalité, ils ne se battraient pas autant avec l’idée que personne ne les écoute lorsqu’il s’agit des obligations autour de la Covid-19 et des vaccins. Pourtant, les journalistes s’en plaignent sans cesse ces derniers temps.

En fait, la moitié des reportages que je vois ces jours-ci ne sont pas des analyses factuelles des événements, mais des journalistes corporatifs qui interviewent d’autres journalistes de ces mêmes médias et se plaignent les uns les autres de ce que les Américains sont « trop ignorants » ou « trop conspirationnistes » pour comprendre que les journalistes sont les grands prêtres oints de l’information.

En fait, je trouve cette situation fascinante en tant qu’observateur de l’oligarchie et bien versé dans les mécanismes de la propagande. Le récit fondamental de la culture de contrôle est qu’il y a des « experts » que l’establishment choisit, et puis il y a tous les autres. Les « experts » sont censés pontifier et dicter leur conduite, tandis que tous les autres sont censés se taire, écouter et obéir.

Les élitistes des médias se voient dans le rôle des « experts » et le public dans celui des acolytes dévoués, un fidèle troupeau de moutons. Mais que se passe-t-il lorsque tout le monde commence à ignorer les bergers ?

L’autre jour, je suis tombé sur cette interview révélatrice diffusée par CBS News, concernant un sondage réalisé auprès des Américains, qui montre qu’au moins 30 % d’entre eux refuseront catégoriquement de se faire vacciner contre la Covid-19. L’interview est, pour une raison ou une autre, réalisée par un autre journaliste de The Atlantic qui ne semble pas avoir de références médicales et qui ne comprend pas les données relatives à la Covid-19.

Il convient de noter tout de suite que la discussion elle-même n’aborde jamais les faits réels concernant le virus, la pandémie, les confinements, les mandats ou les vaccins. L’establishment ne cesse de nous dire « d’écouter la science », mais ensuite ils rejettent la science quand elle n’est pas en accord avec leur agenda. Quand les médias dominants vont-t-ils enfin reconnaître des faits comme ceux-ci :

1) Selon de nombreuses études officielles, dont une étude de l’American College of Physicians, le ratio de fatalité de l’infection (ou taux de mortalité) de la Covid-19 n’est que de 0,26% pour toute personne ne vivant pas dans une maison de retraite. Cela signifie que 99,7 % des personnes qui ne sont pas en maison de retraite survivront au virus si elles le contractent.

2) Les patients des maisons de retraite représentent plus de 40 % de tous les décès dus au Covid aux États-Unis. Il s’agit principalement de personnes qui étaient déjà malades et souffraient de multiples pathologies préexistantes lorsqu’elles ont contracté la Covid-19.

3) Les données hospitalières du gouvernement fédéral provenant du ministère de la santé et des services sociaux indiquent que la capacité des lits d’hôpitaux est amplement suffisante aux États-Unis et que c’est le cas depuis l’année dernière. Les patients Covid n’occupent qu’environ 13% des lits d’hospitalisation au niveau national. Les informations diffusées dans les médias sur la surcapacité des hôpitaux due à la Covid-19 sont donc inexactes ou carrément mensongères.

4) Des études internationales, dont une étude danoise publiée par l’American College of Physicians, ont prouvé que le port de masques ne fait AUCUNE différence significative dans la propagation ou le taux d’infection de la Covid-19. Il est intéressant de noter que les États américains où le port du masque est le plus imposé ont également enregistré les taux d’infection les plus élevés.

5) En mars 2020, le chef du NIAID, le Dr Anthony Fauci, a déclaré ceci à propos du port du masque lors d’une interview dans l’émission 60 Minutes :

« À l’heure actuelle, aux États-Unis, les gens ne devraient pas se promener avec des masques…. il n’y a aucune raison de se promener avec un masque. Lorsque vous êtes au milieu d’une épidémie, porter un masque pourrait faire en sorte que les gens se sentent un peu mieux, et il pourrait même bloquer une gouttelette, mais il ne fournit pas la protection parfaite que les gens imaginent, et souvent il y a des conséquences involontaires – les gens continuent à tripoter les masques et ils se touchent le visage. »

6) Sur Twitter, en février 2020, le Surgeon General américain s’est exprimé sur le port de masque :

« Sérieusement, arrêtez d’acheter des masques ! Ils ne sont PAS efficaces pour empêcher le grand public d’attraper le #Coronavirus, mais si les prestataires de soins de santé ne peuvent pas les obtenir pour soigner les patients malades, cela les met en danger, ainsi que nos communautés ! »

Le Surgeon General et Fauci ont par la suite changé d’avis sur le port du masque lorsqu’il ne convenait plus au récit de contrôle, et sont maintenant de fervents partisans de l’application du port obligatoire du masque. Les données scientifiques continuent de montrer que le port du masque n’empêche en rien la propagation de la Covid-19.

7) Les vaccins Covid de Pfizer et Moderna sont fabriqués à l’aide d’une toute nouvelle technologie qui a fait l’objet de tests limités. Le NIAID a effectué des tests minimaux sur des souris, mais ces souris n’étaient PAS d’un type normalement susceptible de contracter la Covid-19 comme le sont les humains. Ces tests étaient totalement inadéquats, mais les vaccins à ARNm ont tout de même été autorisés à être utilisés par les humains.

8) Les nouveaux vaccins ne contiennent pas le virus qui déclenche la Covid-19, comme le ferait un vaccin classique. Au lieu de cela, les chercheurs de Moderna et de Pfizer ont utilisé une nouvelle technique pour fabriquer de l’ARN messager (ARNm), qui est similaire à l’ARNm présent dans le SARS-Cov-2. En théorie, l’ARNm artificiel agira comme des instructions qui inciteront les cellules humaines à fabriquer une protéine présente à la surface du virus. Cette protéine devrait théoriquement déclencher une réponse immunitaire protectrice. L’ensemble des efforts déployés pour le vaccin de la Covid-19 a été essentiellement un raccourci géant. Ce n’est pas un avantage, car les effets à long terme de tout vaccin, d’un an à cinq ans, puis à dix ans, devraient être compris avant qu’il ne soit injecté à des êtres humains.

9) Plusieurs professionnels de l’industrie médicale, dont l’ancien vice-président de Pfizer, ont signé une pétition mettant en garde contre les nouveaux vaccins à ARNm. Ils affirment que des tests beaucoup plus poussés sont nécessaires avant d’exposer les humains, et ils préviennent que les vaccins peuvent provoquer de graves réactions auto-immunes, voire l’infertilité.

10) De nombreux sondages montrent également qu’au moins 30 à 50 % des professionnels de la santé, y compris les infirmières et les médecins, prévoient également de refuser les vaccins. Ces personnes risquent de perdre leur emploi, mais elles n’accepteront pas pour autant le vaccin. C’est dire à quel point les vaccins à ARNm peuvent être potentiellement dangereux ; la santé à long terme est plus importante que les risques à court terme.

Lorsque tous ces faits sont pris en compte, ainsi que de nombreux autres que je n’ai pas la place de mentionner ici, il n’est pas si farfelu que des millions d’Américains soient sceptiques à l’égard des obligations médicales et de la vaccination par rapport à la Covid-19.

Pourquoi devrions-nous nous inquiéter de nous faire vacciner contre un virus auquel 99,7% de la population survivra sans difficulté ? Pourquoi devrions-nous autoriser les fermetures économiques, les passeports médicaux ou la recherche invasive des contacts, et encore moins une pandémie à laquelle moins de 0,3 % de la population est sensible ? En outre, pourquoi devrions-nous nous porter volontaires pour être les cobayes d’une nouvelle technologie vaccinale sans savoir quelles en seront les conséquences à long terme ?

Même si la Covid-19 représentait un danger légitime, aucune crise ne justifie que l’on abandonne nos libertés civiles pour y répondre.

Le récit de base de l’establishment est le suivant : « La Covid-19 est une menace existentielle pour le public, par conséquent, nous sommes justifiés de priver les gens de leurs libertés, de leur économie et de leur vie privée. C’est pour le plus grand bien du plus grand nombre. La vaccination est infaillible et ne peut être remise en question. Les « experts » sont infaillibles et ne peuvent être remis en question. Ce n’est pas votre corps et ce n’est pas votre choix. Votre corps est la propriété du gouvernement et si vous ne prenez pas volontairement des injections de n’importe quel cocktail expérimental que nous vous donnons, alors nous continuerons à éroder vos libertés jusqu’à ce que vous cédiez et vous soumettiez. Puis, une fois que vous vous serez soumis, vos libertés ne vous seront cependant pas rendues ».

Ce n’est pas vraiment un argument convaincant pour beaucoup de gens.

Les médias comme CBS mentionnent rarement la question générale du contrôle et de l’oppression liés à la réponse à la pandémie, tout comme ils n’abordent jamais les faits qui vont à l’encontre de leur message. Ce qu’ils feront, c’est déformer la situation afin d’obtenir la conformité. Le journaliste de The Atlantic l’admet dans l’interview ci-dessus, affirmant que les médias, en particulier, doivent modifier leur message pour mieux inciter les gens à se faire vacciner. En d’autres termes, les gens sont plus faciles à manipuler lorsqu’ils sont amenés à penser qu’il y a plus à gagner en se soumettant qu’en se rebellant.

Le système de passeport médical est la personnification de la fausse incitation. Les médias présentent l’idée que personne ne sera « forcé » de prendre les vaccins ; mais ce qu’ils ne mentionnent pas, c’est que sans le vaccin, ils n’obtiendront pas de passeport médical, et sans passeport médical, ils seront coupés de l’économie normale. Vous pouvez ne pas être vacciné, mais vous serez puni par la pauvreté et l’absence d’accès jusqu’à ce que vous cédiez.

Ma question est la suivante : pourquoi se soucient-ils tant du fait que les gens ne veulent pas ou ne font pas confiance au vaccin ? Pourquoi sont-ils si obsédés ? Si le cocktail d’ARNm fonctionne réellement et ne constitue pas un danger pour la santé, alors ils devraient être parfaitement à l’abri de l’infection. L’idée que les personnes qui refusent sont un danger pour les autres est absurde.

Si l’on commence à parler de « mutations » potentielles qui contournent les protections vaccinales, alors pourquoi prendre un vaccin ? Si les mutations sont réellement une menace et ne sont pas entravées par les vaccins actuels, alors prendre un vaccin maintenant est inutile.

Et, pourquoi ces tentatives constantes de division du public ? CBS et The Atlantic utilisent un stratagème évident pour affirmer que les Américains noirs et bruns ont des raisons différentes de refuser d’obtempérer par rapport aux conservateurs apparemment blancs. Pourquoi supposent-ils que les noirs et les bruns ne sont pas conservateurs ou que nous n’avons pas de nombreux intérêts en commun ? Cela n’est jamais expliqué ou soutenu.

Enfin, comme toujours, les médias cherchent à faire passer pour des « fous du complot » tous ceux qui ne sont pas d’accord avec l’ordre du jour dominant, présentant des arguments fallacieux tout en ignorant tous les arguments légitimes en faveur de la liberté. La RÉALITÉ de la conspiration existe, et aucun de ces journalistes ne survivrait à un débat sur un pied d’égalité avec ceux d’entre nous qui font partie des médias alternatifs lorsqu’il s’agit de la Covid-19 et des vaccins.

La mentalité de harcèlement des médias et du gouvernement à l’égard des personnes sceptiques sur les restrictions de la Covid-19 et des vaccins est troublante. Ils agissent davantage comme des ex-copines délaissées de psychopathes que comme des personnes soucieuses de sauver des vies. Cela me faire dire qu’ils ont peur. Leur programme est incertain, et ils ont des doutes. C’est une bonne chose.

Au fond, la Covid-19 est un non-sujet qui a été gonflé en une crise aux proportions épiques par le biais de la narration et de la vérification sélective des faits. Des millions de personnes dans le monde meurent chaque année d’une myriade de maladies, dont certaines sont aussi infectieuses que la Covid-19. Nous n’arrêtons pas nos vies, ne portons pas de couches sur nos visages, ne nous injectons pas de cocktails non testés modifiant les cellules et ne sacrifions pas nos libertés pour autant. La vie, la liberté et la poursuite du bonheur continuent. Ceux qui souhaitent nous priver de notre autodétermination dans ces domaines sont la vraie menace pas la Covid-19.

= = =

Lecture complémentaire :

Notre page « Coronavirus, guerre contre l’humanité »

Notre page « COVID-19 du mythe aux stats et des stats au scandale »

 

Dictature sanitaire et technotronique : liste (non exhaustive) de vidéos de médecins et scientifiques anti-vaccination

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, média et propagande, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , on 4 avril 2021 by Résistance 71

Liste non-exhaustive de vidéos de médecins anti-vaccins

Anonyme

4 avril 2021

Note de Résistance 71 : Certaines de ces vidéos ont sans doute déjà été censurées, nous invitons les lecteurs à sauvegarder celles qui peuvent encore l’être pour futur référence, la guerre de l’info et la censure font rage. Ce blog en est une victime parmi des centaines d’autres. Si l’internet permet de toucher une plus vaste audience, rien ne remplace le contact de proximité et la dissémination de l’information de bouche à oreille, sous le manteau ou au grand jour… Il est IMPOSSIBLE de faire taire à 100% une dissidence, tout pouvoir autoritaire, toute coercition la plus soft soit-elle contient en elle-même sa résistance. Il ne fait aucun doute pour nous que la voix de la raison prévaudra en tout et avec elle, l’humanité dans sa forme achevée émancipée de la dictature étatico-marchande et sa énième mutation en cette entité de gouvernance mondiale supranationale nommée « Nouvel Ordre Mondial » par l’oligarchie en place.
Messieurs/dames de la pourriture et de la dégénérescence marchande, rendez-vous, vous êtes cernés !

1. Dr. Nancy Banks – http://bit.ly/1Ip0aIm

2. Dr. Russell Blaylock – http://bit.ly/1BXxQZL

3. Dr. Shiv Chopra – http://bit.ly/1gdgh1s

4. Dr. Sherri Tenpenny – http://bit.ly/1MPVbjx

5. Dr. Suzanne Humphries – http://bit.ly/17sKDbf

6. Dr. Larry Palevsky – http://bit.ly/1LLEjf6

7. Dr. Toni Bark – http://bit.ly/1CYM9RB

8. Dr. Andrew Wakefield – http://bit.ly/1MuyNzo

9. Dr. Meryl Nass – http://bit.ly/1DGzJsc

10. Dr. Raymond Obomsawin – http://bit.ly/1G9ZXYl

11. Dr. Ghislaine Lanctot – http://bit.ly/1MrVeUL

12. Dr. Robert Rowen – http://bit.ly/1SIELeF

13. Dr. David Ayoub – http://bit.ly/1SIELve

14. Dr. Boyd Haley PhD – http://bit.ly/1KsdVby

15. Dr. Rashid Buttar – http://bit.ly/1gWOkL6

16. Dr. Roby Mitchell – http://bit.ly/1gdgEZU

17. Dr. Ken Stoller – http://bit.ly/1MPVqLI

18. Dr. Mayer Eisenstein – http://bit.ly/1LLEqHH

19. Dr. Frank Engley, PhD – http://bit.ly/1OHbLDI

20. Dr. David Davis – http://bit.ly/1gdgJwo

21. Dr Tetyana Obukhanych – http://bit.ly/16Z7k6J

22. Dr. Harold E Buttram – http://bit.ly/1Kru6Df

23. Dr. Kelly Brogan – http://bit.ly/1D31pfQ

24. Dr. RC Tent – http://bit.ly/1MPVwmu

25. Dr. Rebecca Carley – http://bit.ly/K49F4d

26. Dr. Andrew Moulden – http://bit.ly/1fwzKJu

27. Dr. Jack Wolfson – http://bit.ly/1wtPHRA

28. Dr. Michael Elice – http://bit.ly/1KsdpKA

29. Dr. Terry Wahls – http://bit.ly/1gWOBhd

30. Dr. Stephanie Seneff – http://bit.ly/1OtWxAY

31. Dr. Paul Thomas – http://bit.ly/1DpeXPf

32. Many doctors talking at once – http://bit.ly/1MPVHOv

33. Dr. Richard Moskowitz – censored

34. Dr. Jane Orient – http://bit.ly/1MXX7pb

35. Dr. Richard Deth – http://bit.ly/1GQDL10

36. Dr. Lucija Tomljenovic – http://bit.ly/1eqiPr5

37. Dr Chris Shaw – http://bit.ly/1IlGiBp

38. Dr. Susan McCreadie – http://bit.ly/1CqqN83

39. Dr. Mary Ann Block – http://bit.ly/1OHcyU

40. Dr. David Brownstein – http://bit.ly/1EaHl9A

41. Dr. Jayne Donegan – http://bit.ly/1wOk4Zz

42. Dr. Troy Ross – censored

43. Dr. Philip Incao – http://bit.ly/1ghE7sS

44. Dr. Joseph Mercola – http://bit.ly/18dE38I

45. Dr. Jeff Bradstreet – http://bit.ly/1MaX0cC

46. Dr. Robert Mendelson – http://bit.ly/1JpAEQr

47. Dr Theresa Deisher https://m.youtube.com/watch?feature=youtu.be&v=6Bc6WX33SuE

48. Dr. Sam Eggertsen-7a4dd71dafbb1404bfd494dae3fe02fd-b-mail-icon_video-link.gifhttps://m.youtube.com/watch?v=8LB-3xkeDAE

Lire notre page « Coronavirus, guerre contre l’humanité »

Apprenez plus sur la dictature technotronique sur Résistance 71

COVID-19 : Après du mythe aux stats, voici des stats au scandale d’état ! (PDF)

Posted in actualité, coronavirus CoV19, média et propagande, pédagogie libération, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologie, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , on 30 mars 2021 by Résistance 71

pinocchiovid

Résistance 71

30 mars 2021

Ce PDF fait suite à celui du mois dernier « COVID-19 du mythe aux statistiques ».

Tous deux sont à lire, relire et diffuser le plus largement possible…

INFORMATION VITALE pour bien comprendre le fin fond de cette « affaire COVID-19 »

covid-19-des-statistiques-au-scandale
PDF

5 questions à poser à ceux et celles de votre entourage qui veulent se faire piquouzer (republication en PDF)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, média et propagande, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , on 25 mars 2021 by Résistance 71

COV_piquouze

Résistance 71

25 mars 2021

Nous avions déjà publié ce questionnaire il y a peu, Jo nous en a fait un PDF à imprimer et diffuser sans aucune modération… Merci de le faire !
Boycott de la dictature sanitaire ! Boycott de cette ineptie des vaccins et des vaccinodromes à venir ! Boycott de cette mascarade de « passeport vert » technotronique !
Les gugusses en charge veulent réquisitionner le Stade de France pour en faire un de ces vaccinodromes, cela nous ramène à Santiago, Chili, 1973 et les stades pinochettistes servant de centres de triage et d’élimination.
Il est grand temps de balancer cette fange étatico-capitaliste par dessus bord !

Tract_5-questions-a-poser-a-ceux-qui-envisagent_la_vaccination_antiCOVID

pinocchiovid

Confirmation de l’OMS : Le test PCR pour le COVID-19 est invalide et source de 97% de faux positifs avec un Ct de 35 et plus comme le font la plupart des pays…

Posted in actualité, altermondialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, désinformation, média et propagande, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologie, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 22 mars 2021 by Résistance 71


A Ct>30… Non !..

… Mais rappelons aussi que la méthode de PCR (Polymerase Chain-Reaction) qui valut le Nobel de chimie à son inventeur le biochimiste américain Karry Mullis en 1993, est une méthode essentiellement de multiplication de fragments d’ARN en laboratoire et n’est en aucun cas, comme bien stipulé par son inventeur, un test thérapeutique et ne peut être utilisé pour des diagnostiques thérapeutiques et cliniques.
Pour info: La GB et Yankland testent à Ct = 40, la France aussi probablement …
~ Résistance 71 ~

L’OMS confirme que le test PCR COVID-19 est invalide, les estimations de “cas positifs” sont sans fondement. Le confinement n’a aucune base scientifique

Michel Chossudovsky

21 mars 2021

source de l’article en français:
https://www.mondialisation.ca/loms-confirme-que-le-test-covid-19-pcr-est-invalide-les-estimations-des-cas-positifs-sont-sans-fondement-le-confinement-na-aucune-base-scientifique/5654671

Le test du polymérase de transcription inverse en temps réel (rRT-PCR) fut appliqué par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en date du 23 janvier 2020 afin de détecter le virus SARS-COV-2, suivant les recommandations d’un groupe de recherche en virologie (basé à l’hôpital universitaire Charité de Berlin), soutenu par la Fondation Bill et Melinda Gates. (Pour plus de détails, voir l’étude Drosten )

Exactement un an plus tard, le 20 janvier 2021, l’OMS se rétracte. Ils ne disent pas «Nous avons fait une erreur». La rétraction est soigneusement formulée. 

Alors que l’OMS ne nie pas la validité de ses « directives trompeuses » en date de janvier 2020, elle suggère néanmoins de « Retester », ce qui dans la pratique est une impossibilité.

La question litigieuse concerne le nombre de cycles de seuil d’amplification (Ct). Selon Pieter Borger, et al. :

Le nombre de cycles d’amplification [devrait être] inférieur à 35; de préférence 25-30 cycles. En cas de détection de virus, > 35 cycles détecte uniquement les signaux qui ne sont pas corrélés avec le virus infectieux tel que déterminé par l’isolement en culture cellulaire… (en anglais, Critique de l’étude Drosten )

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) admet implicitement un an plus tard que TOUS les tests PCR effectués à un seuil d’amplification (Ct) de 35 cycles ou plus sont INVALIDES. Mais c’est ce qu’ils ont recommandé au point de départ en janvier 2020, en liaison  avec l’équipe de virologie de l’hôpital Charité de Berlin.

Si le test est effectué à un seuil de 35 Ct ou plus (ce qui fut recommandé par l’OMS), les segments du virus SRAS-CoV-2 ne peuvent pas être détectés, ce qui signifie que TOUS les soi-disant «cas positifs» confirmés et enregistrés dans les bases de données au cours des 14 derniers mois sont erronés (n’ont aucune validité du point de vue scientifique ).

Selon Pieter Borger, Bobby Rajesh Malhotra, Michael Yeadon, et al., le Ct> 35 a été la norme «dans la plupart des laboratoires en Europe et aux États-Unis». 

Vous trouverez ci-dessous la «rétractation» soigneusement formulée par l’OMS. Le texte intégral avec le lien vers le document original est en annexe:

Le document d’orientation de l’OMS sur les Tests diagnostiques pour le dépistage du SARS-CoV-2 souligne que les résultats faiblement positifs doivent être interprétés avec prudence (1). La valeur de cycle seuil (Ct) nécessaire pour détecter le virus est inversement proportionnelle à la charge virale du patient. Lorsque les résultats du test ne correspondent pas au tableau clinique, il convient de prélever un nouvel échantillon et de répéter le test en utilisant une méthode d’amplification des acides nucléiques identique ou différente.

L’OMS rappelle aux utilisateurs de DIV que la prévalence d’une maladie altère la valeur prédictive des résultats de test ; à mesure que la prévalence diminue, le risque de faux positifs augmente (2). Cela signifie que la probabilité qu’une personne ayant obtenu un résultat positif (SARS-CoV-2 détecté) soit réellement infectée par le SARS-CoV-2 diminue à mesure que la prévalence diminue, quelle que soit la spécificité déclarée du test.  (emphase ajoutée par l’auteur).

Estimations Erronées 

Ce n’est pas une question de  «faibles positifs» ou de «risque de faux positifs». L’enjeu relève  au point de départ en janvier 2020 de la mise en application par l’OMS d’une méthodologie trompeuse et erronée qui conduit à des estimations qui n’ont aucune base scientifique. 

Ce que cette déclaration contradictoire de l’OMS confirme, c’est que  l’estimation du covid positif à partir d’un test PCR (avec un seuil d’amplification de 35 cycles ou plus) est tout simplement invalide. Dans ce cas, l’OMS recommande de répéter le test PCR:   «il convient de prélever un nouvel échantillon et de répéter le test…».

Cette recommandation de RÉPÉTER LE TEST n’a aucun sens. C’est une impossibilité. Des millions de personnes dans le monde entier ont déjà été testées, à partir du début février 2020. Il s’agit néanmoins de conclure que la recommendation contradictoire de l’OMS de « retester » confirme sans équivoque QUE CES ESTIMATIONS PCR RELATIVES À LA COVID SONT TOUT SIMPLEMENT ERRONÉES

Au point de départ en janvier 2020, le test PCR fut (de manière routinière) appliqué à un seuil d’amplification Ct de 35 ou plus, conformément aux recommandations de l’OMS. Cela signifie que la méthodologie PCR appliquée dans 193 pays membres des Nation Unies a mené au cours des 12 à 14 derniers mois à la compilation de statistiques Covid erronées et trompeuses.

Et ce sont ces statistiques (erronées) qui servent à mesurer l’évolution de la dite  «pandémie». Au-dessus d’un cycle d’amplification de 35 ou plus, le test ne détectera pas les segments du virus . Par conséquent, ces chiffres n’ont aucun sens.

Il s’ensuit qu’il n’y a aucune base scientifique pour confirmer l’existence d’une pandémie.

Ce qui signifie également que le verrouillage (confinement) ainsi que les mesures économiques qui ont entraîné la panique sociale, l’extrême  pauvreté et le chômage (dont l’objectif annoncé par les gouvernements était de freiner la propagation du virus) n’ont aucune justification.

Selon l’avis scientifique Pieter Borger et al. :

« Si quelqu’un est testé par PCR positif lorsqu’un seuil de 35 cycles ou plus est utilisé (comme cela est le cas dans la plupart des laboratoires en Europe et aux États-Unis), la probabilité que cette personne est infectée est inférieure à 3% , la probabilité que ledit résultat est un faux positif est de 97%(Pieter Borger, Bobby Rajesh Malhotra, Michael Yeadon, Clare Craig, Kevin McKernan, et al, Critique of Drosten Study )

Comme indiqué ci-dessus, « la probabilité que ledit résultat soit un faux positif est de 97% »: il s’ensuit que l’utilisation de la détection > 35 cycles contribuera de manière indélébile à « augmenter » le nombre de « faux positifs ».

Au moment d’écrire ces lignes (mi-mars 2021), malgré le mea culpa de l’OMS, le test PCR continue à être utilisé afin de faire augmenter les chiffres en flèche.

L’objectif consiste à  justifier les politiques de verrouillage en cours.

Ces estimations erronées sont à leur tour manipulées afin d’assurer une tendance à la hausse des positifs Covid. De plus, ces tests PCR ne sont pas accompagnés d’un diagnostic médical des patients testés.

Et maintenant, les gouvernements dans plusieurs pays ont émis des avertissements d’une « troisième vague » dans le cadre de leur campagne de propagande en faveur du vaccin Covid-19.

Et ces déclarations trompeuses se basent sur des statistiques qui sont le résultat d’une méthodologie totalement erronée. Par ailleurs, il n’y a absolument aucune base scientifique pour mettre en œuvre le vaccin Covid-19.

L’OMS et l’évaluation scientifique de Pieter Borger , et al. (cité ci-dessus) confirment sans équivoque que les tests R-PCR adoptés par les gouvernements afin de justifier le verrouillage et la déstabilisation des économies nationales sont (selon l’OMS) totalement ERRONÉES. 

Il s’agit de comprendre qu’il y a un jeu de chiffres (basées sur des estimations qui au point de départ sont trompeuses). Ces chiffres sont cités sans relâche 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 par les médias et les gouvernements.

Il s’agit d’une vérité mensongère dont l’objectif est d’alimenter la campagne de la peur. L’ objectif est de «justifier»  TOUTES les politiques mises en avant par les gouvernements :

  • verrouillage, confinement,
  • fermeture de l’activité économique, chômage, pauvreté et banqueroutes,
  • distanciation sociale,
  • masque facial,
  • couvre-feu,
  • programme de vaccination.

Données et statistiques mensongères.

Réfléchissez avant de vous faire vacciner.

Et maintenant, nous sommes entrés dans une soi-disant «troisième vague». (où sont les données ??).

C’est «un paquet de mensonges». 

C’est un crime contre l’humanité. 

= = =

Lire notre page: « Coronavirus, guerre contre l’humanité »

Dossier spécial sur la fraude des tests RT-PCR COVID-19 (PDF)