Archive pour coronavirus test RT-PCR pandémie fabriquée

Test COVID-19 RT-PCR : deux textes vitaux pour comprendre la fraude des chiffres statistiques de la pandémie (PDF)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, documentaire, média et propagande, N.O.M, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 17 décembre 2020 by Résistance 71

 

 

Résistance 71

 

17 décembre 2020

 

Nous avons traduit et publié récemment ces deux textes que Jo nous a réunis en un temps record dans ce PDF vital à la compréhension de l’enfumage auquel nous sommes tous victimes et qui vise à la mise en place d’une bonne partie de la grille de contrôle technotronique planétaire, comme l’explique par ailleurs le physicien Philippe Guillemant, et du contrôle eugéniste de la population mondiale par l’oligarchie en charge de faire perdurer le système étatico-capitaliste en phase de mutation vers son objectif final transhumaniste.
La mise en place d’une dictature sanitaire planétaire ne peut reposer que sur une seule chose ressentie par la vaste majorité des gens: la peur, voire la psychose face à quelque chose qu’on ne peut pas voir ni maîtriser (plutôt, qu’on ne VEUT pas maîtriser). Quoi de mieux donc qu’un nouveau croquemitaine invisible et nuisible à souhait, entre ainsi en scène le nouveau coronavirus (créé en laboratoire) :

Bébert Corona. Pour que la peur soit effective, durable, ajustable et modulable il faut qu’elle s’appuie sur la « science », mais pas n’importe quelle science… celle des chiffres, des statistiques et des extrapolations modélisées, comme à l’accoutumée maintenant ; de cette science qui privilégie les modèles informatiques à l’observation de faits de terrain.
Pour ce faire, il faut des chiffres, mais pas n’importe lesquels et certainement pas ceux qui résulteraient d’une observation réelle de terrain, mais de chiffres « adaptés » pour la circonstance, non pas falsifiés par quelques personnes mal intentionnées, ce serait vite repérable, mais par un protocole litigieux à moins, frauduleux au pire, pratiqué à l’insu et au plein gré de toutes et tous. Entre en scène les kits de test RT-PCR pour Real Time-Polymerase Chain Reaction… Tout est en place… le virus a été largué dans la nature… Que la fête commence !

Qu’est-ce que ce test PCR et quel usage en est-il fait ? Quelques réponses essentielles dans ces deux articles que nous avons traduits et que Jo nous a mis en PDF, à lire et diffuser sans aucune modération.

Dossier-special-CoV19-fraude-tests-RT-PCR
format PDF

 

Entretien du Pr. Personne avec France-Soir au sujet de sa suspension.
Nous devons dire ici que depuis quelques semaines, nous sommes étonnés de voir France-Soir
comme voix critique dans les médias de masse français au sujet de cette crise COVID.
Tout à leur honneur, ne crachons pas dans la soupe…

 

CoV19, test PCR et falsification des chiffres… Le test RT-PCR ne devrait pas être utilisé à fins thérapeutiques, il n’est qu’un outil de fabrique comme conçu par son inventeur Kary Mullis…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, guerres hégémoniques, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologie, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , on 10 décembre 2020 by Résistance 71


…ou détournable pour falsifier les données ?

“Les scientifiques sont en train de créer de sacrés dégâts au monde au nom de vouloir l’aider. Je n’ai aucun scrupule à attaquer ma propre confraternité parce que j’en ai honte.”
Kary Mullis (1944-2019), Inventeur de la Polymerase Chain Reaction (PCR), prix Nobel de chimie 1993 —

Cette affaire des tests PCR est une pierre angulaire de la dictature sanitaire mise en place par l’oligarchie. Pour maintenir les gens dans la peur constante et les faire acquiescer à tout, il faut des chiffres qui fassent peur, diffusés et répétés en boucle à fin anxiogène et le test RT-PCR est parfait pour gonfler les chiffres et créer de toute pièce de faux positifs simplement parce qu’il n’a JAMAIS ÉTÉ un test clinique thérapeutique, mais il a été conçu pour la recherche et n’est en fait qu’un procédé de production, de réplication qui ne permet en rien d’identifier avec certitude les traces d’ARN / ADN trouvées chez une personne ; il ne peut ni identifier ni fournir le quantitatif concernant la charge virale d’un sujet. La falsification des données depuis le départ est possible parce que le test utilisé… n’est PAS UN TEST et on peut lui faire dire ce qu’on veut.
Les chiffres avancés par les gouvernements sont falsifiés, surgonflés à dessein et ont pour objectif de maintenir la psychose en boucle et de maintenir l’alibi de la dictature sanitaire. Il est grand temps de faire toute la lumière sur cette supercherie, à commencer par l’utilisation de ce « test ». L’inventeur du test, Kary Mullis (prix Nobel de chimie en 1993, pour ceux toujours attachés aux breloques systémiques…) en déconseillait l’usage thérapeutique, il doit faire des sauts de carpe dans sa tombe le bougre, déjà qu’il s’était copieusement frotté et frictionné avec la mafia « scientifique » du VIH-SIDA, s’il savait que son invention servait à « dépister » des « positifs » à la maladie causée par le SARS-CoV-2, il rendrait sans doute son tablier.
Ce test est une aubaine pour les grands falsificateurs de Big Pharma et leurs exécutants politiques à la solde… Pour rendre un mensonge scientifique crédible, il faut des « chiffres » et en l’occurence, plus on trouve de « cas » et plus « l’urgence » (bidon) doit être maintenue. Le problème est créé, il suffit ensuite de proposer les solutions déjà prêtes (mesures sanitaires autoritaires, lois toujours plus liberticides, médicaments, vaccins chimériques et mortifères eugénisme oblige, contrôle terminal des populations et élimination de toute dissidence…)
Il est plus que grand temps de foutre toute cette cabale criminelle par dessus bord…
~ Résistance 71 ~

Test RT-PCR pour CoV19, deux textes vitaux pour comprendre la falsification des chiffres (PDF):
Dossier-special-CoV19-fraude-tests-RT-PCR

La vérité au sujet des kits de test PCR de son inventeur et d’autres experts

Octobre 2020

Source:
https://bestarticle.net/the-truth-about-pcr-test-kit-from-the-inventor-and-other-experts-6581.html

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Le scientifique qui a inventé le kit de test PCR (Polymerase Chain Reaction) fut Kary B. Mullis. Cette technologie est ce qu’ils utilisent aujourd’hui pour tester le soi-disant coronavirus, affirmé être la cause d’une maladie que les autorités sanitaires telles que l’OMS ont vaguement et de manière inconstante identifiée. Mullis fait partie des scientifiques courageux qui questionnent le narratif de l’hypothèse VIH-SIDA. Mullis ne croyait pas ce qu’affirmait la science de masse financée par l’élite globaliste, à savoir que c’était le rétro-virus VIH qui causait la maladie du SIDA. Il était un membre important du “Groupe pour la réévaluation de l’hypothèse VIH-SIDA, organisation de protestation de 500 membres poussant pour une réexamination de la cause du SIDA.” D’après lui, dans un entretien donné en 1992 à Spin, “Le PCR a rendu plus facile de voir que certaines personnes sont infectées par le VIH et que certaines d’entre elles développent les symptômes du SIDA. Mais cela ne commence même pas à répondre à la question : Est-ce que le VIH cause le SIDA ?

Qu’est-ce que le test PCR ?

Au début des années 1990, le test PCR est devenu populaire dans son utilisation et Karry Mullis reçut alors le prix Nobel pour ce test en 1993. Simplement dit, le PCR est une méthode cyclique thermique utilisée pour faire des milliards de copies d’un échantillon spécifique d’ADN, rendant l’échantillon suffisamment important pour pouvoir être étudié. Le PCR est une technique indispensable ayant une vaste variété d’applications incluant la recherche biomédicale et la médecine légale.

Kary B. Mullis (1944-2019)

D’après Mullis lui-même, le test PCR ne devrait pas être totalement, ne devrait jamais être utilisé comme “outil de diagnostique de maladies infectieuses”. C’est la raison essentielle pour laquelle Mullis ne fut pas d’accord avec les scientifiques qui se tenaient derrière l’hypothèse VIH-SIDA. Il défia la notion communément admise que “les mécanismes causant la maladie du VIH sont simplement ‘mystérieux” à comprendre. D’après lui, “Le mystère de ce satané virus a été généré par les 2 milliards de dollars que l’on dépense sur lui par an et vous pouvez aussi inventer des grands mystères à son sujet.” Il ajouta également “les êtres humains sont pleins de rétro-virus, nous ne savons pas s’ils se chiffrent par centaines, milliers ou centaines de milliers. Nous n’avons commencé à les observer que récemment. Mais ils n’ont jamais tué quelqu’un auparavant. Les gens ont toujours survécu aux rétro-virus”.

En regard de la crise courante du coronavirus, dont certains croient qu’elle est une tromperie organisée, elle n’est pas bien différente de la situation VIH-SIDA décriée par Kary Mullis. Mais la réaction des autorités de nos jours est bien plus sévère et autoritaire globalement tout en étant toute aussi éhontée alors qu’elles mettent en place des politiques et des protocoles qui violent de manière évidente les droits constitutionnels des citoyens tout en détruisant également l’économie, rendant la vie misérable et plus dure pour les gens de l’ordinaire, situation dénoncée par des policiers à travers les Etats-Unis, par exemple.

Pour en savoir plus sur le pourquoi cette crise est ridiculement fondée sur une “science” déficiente, écoutons ce que d’autres experts ont à dire au sujet de ces tests pour le coronavirus.

D’après Jason Hommel, chercheur et journaliste et auteur de l’article très important sur les tests coronavirus intitulé : “Scientists Say the COVID19 Test Kits Do Not Work, Are Worthless, and Give Impossible Results”:

“La PCR prend en fait un échantillon de vos cellules et amplifie toute ADN pour observer des ’séquences virales’, c’est à dire des morceaux d’ADN non humaine qui semble correspondre à des parties d’un génome connu. Le problème est que ce test est connu pour ne pas marcher. Il utilise des “amplifications” ce qui veut dire prendre une petite partie d’ADN et la cultiver exponentiellement jusqu’à ce qu’elle puisse être analysée. De manière évidente tout contamination minute dans l’échantillon sera aussi amplifiée ceci menant à de grosses erreurs potentielles de découverte. De plus, le test ne regarde que des séquences virales partielles et non pas des génomes complets, ainsi identifier un seul pathogène est quasiment impossible même si vous ignorez les autres facteurs. La simple idée que ces kits de test puissent isoler un virus spécifique comme celui de la COVID-19 est un non-sens total.

Dans le même temps, d’après Celia Farber, auteure de l’ouvrage “Serious Adverse Events: An Uncensored History of AIDS” et un autre chercheur dont le travail sur l’industrie pharmaceutique, le socialisme, la manipulation médiatique et plus spécifiquement, ce sujet du VIH-SIDA, lui a fait gagner un prix de journalisme d’enquête. Elle est aussi l’éditrice de The Truth Barrier, un site d’enquête et co-hôtesse de la “Whistleblower Newsroom” avec Kristina Borjesson sur PRN :

Un des mystères donnant le tournis de toute cette situation sur le Corona fut l’annonce de ces célébrités comme Tom Hanks, Sophie Trudeau et le Prince Charles annonçant avoir été testés “positifs” pour la COVID-19 et se maintenant en auto-quarantaine. Dans tous ces cas de figures célèbres, les symptômes étaient soit non-existant ou alors très légers. Pourquoi en a t’on fait tout un plat donc ? La famille royale britannique par exemple brise son vœu du secret dans ce cas précis. que cela voulait-il dire ? Cela signalait en fait que la COVID-19 n’est pas du tout mortelle, que le virus peut être présent sans présenter aucune forme de symptôme, que les facteurs impliquant l’hôte du virus sont importants. et qu’être “testé positif” pour la COVID-19 n’est ni une condamnation à mort de relation publique, ni une condamnation à mort de fait.

Peut-être que dans leur langage d’élite ésotérique, cela devient même une sorte de prestige ou un sacrement à une déité virale païenne, qui sait ?…Dans le cas des Trudeau, Sophie fut testée positive et eut des symptômes, tandis que son mari Justin, le premier ministre du Canada ne fut jamais malade et ne fut pas non plus testé. (il ne voulait pas paraître privilégié, tout le monde n’est pas testé au Canada, vous devez présenter des symptômes pour ce faire)

D’un autre côté, dans un article également de Celia Farber, David Crowe ‘un chercheur canadien diplômé de mathématique et de biologie et hôte du podcast “The Infectious Myth”, aussi président du think-tank “Rethinking AIDS”, a aussi clairement expliqué les problèmes liés aux tests coronavirus par PCR “révélant un monde d’une incroyable complexité mais aussi de tricherie.

Il continue:

La première chose à savoir est que le test n’est pas binaire. En fait je ne pense pas qu’il y ait un seul test pour les maladies infectieuses qui soit positif ou négatif. Ce qu’ils font est qu’ils prennent une certaine sorte de continuité et ils décident arbitrairement que ce point est la différence entre positif et négatif.”

La PCR est véritablement une technique de production. Vous commencez avec une molécule. Vous commencez avec très peu d’ADN et sur chaque cycle, la quantité double, ce qui n’a l’air de rien, mais si vous doublez 30 fois, vous vous retrouvez avec approximativement 1 milliard de fois plus de matériel que quand vous avez commencé. Donc comme technique de production, c’est super. Ils attachent une molécule fluorescente à l’ARN en cours de production. Vous allumez une lumière à une longueur d’ondes données et vous avez une réponse, vous avez une lumière qui vous est renvoyée à une longueur d’ondes différente. Ainsi, ils mesurent la quantité de lumière en retour et cela constitue leur remplaçant pour déterminer combien il y a d’ADN. J’utilise le mot ADN. Il y a une étape dans le RT-PCR (Real Time-Polymerase Chain Reaction ou réaction en chaîne polymérase en temps réel)) ou on convertit l’ARN en ADN. Donc, le test PCR n’utilise pas en réalité l’ARN viral, il utilise l’ADN, mais c’est comme l’ARN complémentaire. Donc logiquement, c’est la même chose, mais cela peut prêter à confusion. Comme par exemple, pourquoi suis-je en train soudainement de parler d’ADN ?… Fondamentalement, il y a un certain nombre de cycles.

En ce qui concerne l’intention de Kary Mullis concernant son test PCR, voici ce qu’il en a dit :

Je suis bien triste qu’il ne soit pas là pour défendre sa technique de fabrication (NdT: Mullis est décédé en août 2019…). Kary n’a pas inventé un TEST. Il a inventé une puissante technique de fabrication dont on abuse, qui est abusée. Quelles sont les meilleures applications pour la PCR ? Pas les diagnostiques médicaux. Il le savait et il l’a toujours dit.

Il ajouta ensuite :

Je ne pense pas qu’ils savent ce qu’ils font ; je pense que tout cela est hors de contrôle. Ils ne savent pas comment y mettre fin. Je pense que ceci s’est passé : Ils ont construit une machine à pandémie au cours des années et comme vous le savez, il y a des exercices de sécurité sur les pandémies, il y en a eu un peu avant que celle-ci ne commence.

En même temps, toujours dans l’entretien de Celia Farber, le Dr David Rasnick, biochimiste, développeur de la protéase et ancien fondateur d’un laboratoire appelé Viral Forensics, a déclaré :

Vous devez avoir une énorme quantité de quelque organisme que ce soit pour avoir des symptômes. Un très grand nombre. Vous ne commencez pas par tester, vous commencez par écouter, observer, ausculter les poumons en l’occurence. Je suis sceptique sur le fait que le test PCR soit même véritable dans ses résultats. C’est un super outil de recherche scientifique, mais un très mauvais outil pour les tests cliniques en médecine. 30% de vos cellules infectées ont été tuées avant même que vous ne ressentiez des symptômes… les cellules mortes génèrent les symptômes.

Farber lui a demandé quel serait son conseil pour les gens qui veulent se faire tester pour le COVID-19, il a répondu :

Ne le faites pas, c’est ce que je dis aux gens qui me le demandent. Aucune personne saine ne devrait être testée. Cela ne veut rien dire mais ça peut détruire votre vie, vous rendre absolument misérable. A chaque fois que quelqu’un se fait tester, écouvillonner, un échantillon d’ADN de leurs tissus est prélevé et va dans une base de données du gouvernement. C’est fait pour nous tracer. Ils ne font pas que regarder et tester pour le virus. Incluez cela dans votre article S.V.P

Il ajouta :

Utiliser la PCR pour diagnostiquer est un gros problème. Quand vous devez amplifier le résultat un énorme nombre de fois, cela va générer une énorme quantité de faux positifs. Une fois de plus, je le répète, je doute que le test PCR soit même jamais juste.

Pour en savoir davantage au sujet du test PCR, je vous suggère de lire l’article de Celia Farber en entier, vous le trouverez ici (en anglais)

Note de R71: Nous envisageons de le traduire dans son intégralité mais il est très long, un peu de patience, c’est pour cela que nous avons décidé de traduire le présent article plus court afin d’informer au plus court. L’article de Farber date d’avril 2020, nous n7en avons eu connaissance que très récemment.

https://uncoverdc.com/2020/04/07/was-the-covid-19-test-meant-to-detect-a-virus

References:

https://revealingfraud.com/2020/03/health/test-kits-do-not-work/

https://occamsrazorterrorevents.weebly.com/blog/coronavirus-hoax-jan-2020

Featured image: https://dranshublog.com/the-story-of-kary-mullis-and-the-invention-of-pcr/

= = =

Lire notre page “Coronavirus, guerre contre l’humanité”


écouvillon… piège à ?…