Halte à la dictature sanitaire « Laissez les médecins de première ligne prescrire et soigner » (Dr Pascal Sacré) + Communiqué Dr. Christian Perronne


…et d’oppression de ceux qui parlent juste

Résistance 71

5 décembre 2020

Dr Pascal Sacré “Laissez les médecins de première ligne prescrire et soigner”

Appel d’un médecin belge licencié pour ses idées

1er décembre 2020

Source:
https://www.mondialisation.ca/dr-pascal-sacre-laissez-les-medecins-de-premiere-ligne-prescrire-et-soigner/5651621

Bonjour

Je suis Pascal Sacré, docteur en médecine, chirurgie et accouchements en Belgique depuis 25 ans.

Anesthésiste, j’exerce la médecine de soins intensifs depuis 17 ans et ce n’est pas fini.

J’ai été licencié par un hôpital où je travaillais depuis 9 ans sans aucun problème, pour mes opinions et leur expression, par écrit.

Pour la direction de cet hôpital, cette liberté fondamentale dans une démocratie est une faute grave.

Je suis ici pour vous dire d’arrêter de les écouter.

Restaurateurs, ouvrez vos restaurants.

Directeurs d’école, professeurs, ouvrez les écoles et enseignez dans les classes comme avant, sans masques, sans gel et sans distance sociale.

Magasins, faites-le aussi.

Si quelqu’un est malade, vraiment, s’il tousse ou s’il a des difficultés à respirer, alors qu’il reste à la maison et consulte son médecin généraliste.

Oui, nous pouvons revivre comme en 2018, oui, et c’est un médecin réanimateur qui a vu le COVID en face qui vous le dit !

Il est temps, compatriotes, confrères, collègues, amis, ennemis, gens, de tous âges et professions, que vous entendiez une autre voix, une autre approche, un autre son de cloche.

Sortez, respirez, prenez de la vitamine D, du zinc, marchez, vivez, tenez-vous dans vos bras.

Je connais quelqu’un d’âgé qui commençait la maladie de parkinson et que le seul fait d’être retourné voir ses enfants et petits-enfants, enfin, est redevenu comme avant, sans aucun tremblement !

Ecoutez les médecins, les généralistes qui vous disent qu’il y a beaucoup à faire pour tuer les virus, pour se protéger et éviter d’aller à l’hôpital. À ces conditions, OUI ! Il est possible de revivre comme avant, sans masque, avec des écoles et des lieux de vie ouverts !

Que ces quelques personnes stupides ou payées pour le dire arrêtent de vous faire croire que nous ne sommes que quelques médecins éparpillés, un peu fous ou inconscients !

Non, loin de là, nous sommes nombreux, des médecins très sérieux dont certains, professeurs ou ancien recteur d’université !

Cessez d’écouter des gens, même dits « experts », qui ne proposent que trois choses, se masquer, se confiner, attendre, attendre la mort ou un poison présenté comme un vaccin.

Ceci est l’appel du 29 novembre, après l’appel du 18 juin, mes compatriotes, ne vous trompez pas de guerre, ne vous trompez pas de cible, policiers, juges, militaires, agents du maintien de l’ordre, soyez du bon côté, du côté des gens, de la vie, de l’espoir, ne vous laissez pas tromper !

Sortez, respirez, sans masques, enseignez, ouvrez les bars, les restaurants.

Et vous, politiciens, médecins spécialistes, soyez dignes de votre mission, dites la vérité, toute la vérité, donnez les moyens aux hôpitaux de travailler correctement !

Laissez les médecins de première ligne prescrire et soigner.

Merci

La vidéo du communiqué:

Lire notre page « Coronavirus, guerre contre l’humanité »

Aussi un communiqué du Pr. Christian Perronne :

« Chers amis,

La France, qui vit un cauchemar depuis des mois, se réveille.
Dans beaucoup de villes de notre beau pays, le peuple est en marche pour retrouver sa liberté, pour exiger le retour de la démocratie.
En tant que médecin, spécialiste des maladies infectieuses et ayant été président de nombreuses instances ou conseils de santé publique, y compris sur les vaccins, je mesure chaque jour les incertitudes générant la peur et le désarroi croissant de nos concitoyens. Je prends le risque d’être à nouveau qualifié de « complotiste » ou mieux de « rassuriste », termes désignant ceux qui critiquent ou challengent la pensée unique.
Je finis par être fier de ces appellations, mes propos exprimant la vérité n’ayant jamais changé depuis le début de l’épidémie. Je considère donc qu’il est de ma responsabilité de m’exprimer à nouveau ce jour sur l’ensemble du volet médical de la Covid-19 et en particulier sur le sujet vaccinal, désormais l’élément central et quasiment unique de la politique de santé de l’État.
Beaucoup de Français ont été hypnotisés par la politique de la peur. Depuis septembre 2020, on nous avait annoncé une deuxième vague terrible de l’épidémie, pire que la première.
Le Ministre de la Santé, le Dr Olivier Véran, le Président du Conseil Scientifique de l’Élysée, le Pr Jean François Delfraissy, le Directeur Général de la Santé, le Pr Jérôme Salomon, l’Institut Pasteur nous ont annoncé des chiffres catastrophiques avec une augmentation exponentielle du nombre de morts. Les hôpitaux devaient être saturés et débordés.
Même le Président de la République, lors d’une allocution télévisée récente annonçant le reconfinement, nous a prédit pas moins de 400 000 morts, renchérissant sur les 200 000 morts estimés peu de temps auparavant par le Pr Arnaud Fontanet de Pasteur.
Ces chiffres irréalistes n’avaient qu’un but, entretenir la peur pour nous faire rester confinés, sagement masqués. Pourtant l’usage généralisé des masques en population générale n’a aucun intérêt démontré scientifiquement pour enrayer l’épidémie de SARS-COV-2.
L’utilisation des masques devrait être ciblée pour les malades, leur entourage (surtout les personnes à risque) et les soignants au contact.
Or l’épidémie régresse et n’a entraîné aucune apocalypse. La dynamique de la courbe montrait depuis des semaines le profil d’un rebond épidémique saisonnier qui s’observe avec certains virus, une fois la vague épidémique terminée.
Cela témoigne de l’adaptation du virus à l’homme et est aussi le reflet de l’immunité collective qui progresse dans la population et qui nous protège naturellement.
Les souches de virus qui circulent actuellement ont perdu de leur virulence. Les autorités ne pourront pas dire que c’est grâce au confinement car la tendance à la baisse avait commencé avant même sa mise en place.
La régression de l’épidémie avait même commencé, dans certaines agglomérations, avant l’instauration du couvre-feu.
Malheureusement, il y a encore des décès qui surviennent chez des personnes très âgées, des grands obèses ou des personnes souffrant d’un diabète sévère, d’hypertension artérielle grave, de maladies cardiorespiratoires ou rénales déjà invalidantes.
Ces personnes à risque sont parfaitement identifiées. Les mesures sanitaires devraient donc être ciblées pour les protéger, les dépister et les traiter le plus tôt possible dès le début des symptômes par l’hydroxychloroquine et l’azithromycine dont l’efficacité et l’innocuité sont largement confirmées, si on donne le traitement précocement.
Beaucoup de décès auraient pu être évités. Or on a dissuadé les médecins généralistes et les gériatres de traiter.
Dans ce contexte, continuer à persécuter nos enfants derrière des masques inutiles reste incompréhensible.
Toutes ces mesures sont faites pour que les Français réclament un vaccin. Or quel est l’intérêt d’un vaccin généralisé pour une maladie dont la mortalité est proche de 0,05% ? Aucun. Cette vaccination de masse est inutile. De plus, les risques de la vaccination peuvent être plus importants que les bénéfices.
Le plus inquiétant est que de nombreux pays, dont la France, se disent prêts à vacciner dans les semaines qui viennent, alors que la mise au point et l’évaluation de ces produits se sont faites à la va-vite et qu’aucun résultat de l’efficacité ou de la dangerosité de ces vaccins n’a été publié à ce jour.
Nous n’avons eu le droit qu’à des communiqués de presse des industriels fabricants, permettant de faire flamber leurs actions en bourse.
Le pire est que les premiers « vaccins » qu’on nous propose ne sont pas des vaccins, mais des produits de thérapie génique.
On va injecter des acides nucléiques qui provoqueront la fabrication d’éléments du virus par nos propres cellules.
On ne connait absolument pas les conséquences de cette injection, car c’est une première chez l’homme. Et si les cellules de certains « vaccinés » fabriquaient trop d’éléments viraux, entrainant des réactions incontrôlables dans notre corps ?
Les premières thérapies géniques seront à ARN, mais il existe des projets avec l’ADN. Normalement, dans nos cellules, le message se fait de l’ADN vers l’ARN, mais l’inverse est possible dans certaines circonstances, d’autant que nos cellules humaines contiennent depuis la nuit des temps des rétrovirus dits « endogènes » intégrés dans l’ADN de nos chromosomes.
Ces rétrovirus « domestiqués » qui nous habitent sont habituellement inoffensifs (contrairement au VIH, rétrovirus du sida par exemple), mais ils peuvent produire une enzyme, la transcriptase inverse, capable de transcrire à l’envers, de l’ARN vers l’ADN.
Ainsi un ARN étranger à notre corps et administré par injection pourrait coder pour de l’ADN, tout aussi étranger, qui peut alors s’intégrer dans nos chromosomes.
Il existe donc un risque réel de transformer nos gènes définitivement. Il y a aussi la possibilité, par la modification des acides nucléiques de nos ovules ou spermatozoïdes, de transmettre ces modifications génétiques à nos enfants.
Les personnes qui font la promotion de ces thérapies géniques, faussement appelées « vaccins » sont des apprentis sorciers et prennent les Français et plus généralement les citoyens du monde, pour des cobayes.
Nous ne voulons pas devenir, comme les tomates ou le mais transgéniques des OGM (organismes génétiquement modifiés). Un responsable médical d’un des laboratoires pharmaceutiques fabricants a déclaré il y a quelques jours qu’il espérait un effet de protection individuelle, mais qu’il ne fallait pas trop espérer un impact sur la transmission du virus, donc sur la dynamique de l’épidémie.
C’est bien là un aveu déguisé qu’il ne s’agit pas d’un vaccin. Un comble.
Je suis d’autant plus horrifié que j’ai toujours été en faveur des vaccins et que j’ai présidé pendant des années des instances élaborant la politique vaccinale.
Aujourd’hui, il faut dire stop à ce plan extrêmement inquiétant. Louis Pasteur doit se retourner dans sa tombe.
La science, l’éthique médicale et par-dessus tout le bon sens doivent reprendre le dessus. »

21 Réponses vers “Halte à la dictature sanitaire « Laissez les médecins de première ligne prescrire et soigner » (Dr Pascal Sacré) + Communiqué Dr. Christian Perronne”

  1. Voici en sus ce que dit le Pr Christian Perrone :

    « Chers amis,

    La France, qui vit un cauchemar depuis des mois, se réveille.

    Dans beaucoup de villes de notre beau pays, le peuple est en marche pour retrouver sa liberté, pour exiger le retour de la démocratie.

    En tant que médecin, spécialiste des maladies infectieuses et ayant été président de nombreuses instances ou conseils de santé publique, y compris sur les vaccins, je mesure chaque jour les incertitudes générant la peur et le désarroi croissant de nos concitoyens. Je prends le risque d’être à nouveau qualifié de « complotiste » ou mieux de « rassuriste », termes désignant ceux qui critiquent ou challengent la pensée unique.

    Je finis par être fier de ces appellations, mes propos exprimant la vérité n’ayant jamais changé depuis le début de l’épidémie. Je considère donc qu’il est de ma responsabilité de m’exprimer à nouveau ce jour sur l’ensemble du volet médical de la Covid-19 et en particulier sur le sujet vaccinal, désormais l’élément central et quasiment unique de la politique de santé de l’État.

    Beaucoup de Français ont été hypnotisés par la politique de la peur. Depuis septembre 2020, on nous avait annoncé une deuxième vague terrible de l’épidémie, pire que la première.

    Le Ministre de la Santé, le Dr Olivier Véran, le Président du Conseil Scientifique de l’Élysée, le Pr Jean François Delfraissy, le Directeur Général de la Santé, le Pr Jérôme Salomon, l’Institut Pasteur nous ont annoncé des chiffres catastrophiques avec une augmentation exponentielle du nombre de morts. Les hôpitaux devaient être saturés et débordés.

    Même le Président de la République, lors d’une allocution télévisée récente annonçant le reconfinement, nous a prédit pas moins de 400 000 morts, renchérissant sur les 200 000 morts estimés peu de temps auparavant par le Pr Arnaud Fontanet de Pasteur.

    Ces chiffres irréalistes n’avaient qu’un but, entretenir la peur pour nous faire rester confinés, sagement masqués. Pourtant l’usage généralisé des masques en population générale n’a aucun intérêt démontré scientifiquement pour enrayer l’épidémie de SARS-COV-2.

    L’utilisation des masques devrait être ciblée pour les malades, leur entourage (surtout les personnes à risque) et les soignants au contact.

    Or l’épidémie régresse et n’a entraîné aucune apocalypse. La dynamique de la courbe montrait depuis des semaines le profil d’un rebond épidémique saisonnier qui s’observe avec certains virus, une fois la vague épidémique terminée.

    Cela témoigne de l’adaptation du virus à l’homme et est aussi le reflet de l’immunité collective qui progresse dans la population et qui nous protège naturellement.

    Les souches de virus qui circulent actuellement ont perdu de leur virulence. Les autorités ne pourront pas dire que c’est grâce au confinement car la tendance à la baisse avait commencé avant même sa mise en place.

    La régression de l’épidémie avait même commencé, dans certaines agglomérations, avant l’instauration du couvre-feu.

    Malheureusement, il y a encore des décès qui surviennent chez des personnes très âgées, des grands obèses ou des personnes souffrant d’un diabète sévère, d’hypertension artérielle grave, de maladies cardiorespiratoires ou rénales déjà invalidantes.

    Ces personnes à risque sont parfaitement identifiées. Les mesures sanitaires devraient donc être ciblées pour les protéger, les dépister et les traiter le plus tôt possible dès le début des symptômes par l’hydroxychloroquine et l’azithromycine dont l’efficacité et l’innocuité sont largement confirmées, si on donne le traitement précocement.

    Beaucoup de décès auraient pu être évités. Or on a dissuadé les médecins généralistes et les gériatres de traiter.

    Dans ce contexte, continuer à persécuter nos enfants derrière des masques inutiles reste incompréhensible.

    Toutes ces mesures sont faites pour que les Français réclament un vaccin. Or quel est l’intérêt d’un vaccin généralisé pour une maladie dont la mortalité est proche de 0,05% ? Aucun. Cette vaccination de masse est inutile. De plus, les risques de la vaccination peuvent être plus importants que les bénéfices.

    Le plus inquiétant est que de nombreux pays, dont la France, se disent prêts à vacciner dans les semaines qui viennent, alors que la mise au point et l’évaluation de ces produits se sont faites à la va-vite et qu’aucun résultat de l’efficacité ou de la dangerosité de ces vaccins n’a été publié à ce jour.

    Nous n’avons eu le droit qu’à des communiqués de presse des industriels fabricants, permettant de faire flamber leurs actions en bourse.

    Le pire est que les premiers « vaccins » qu’on nous propose ne sont pas des vaccins, mais des produits de thérapie génique.

    On va injecter des acides nucléiques qui provoqueront la fabrication d’éléments du virus par nos propres cellules.

    On ne connait absolument pas les conséquences de cette injection, car c’est une première chez l’homme. Et si les cellules de certains « vaccinés » fabriquaient trop d’éléments viraux, entrainant des réactions incontrôlables dans notre corps ?

    Les premières thérapies géniques seront à ARN, mais il existe des projets avec l’ADN. Normalement, dans nos cellules, le message se fait de l’ADN vers l’ARN, mais l’inverse est possible dans certaines circonstances, d’autant que nos cellules humaines contiennent depuis la nuit des temps des rétrovirus dits « endogènes » intégrés dans l’ADN de nos chromosomes.

    Ces rétrovirus « domestiqués » qui nous habitent sont habituellement inoffensifs

    (contrairement au VIH, rétrovirus du sida par exemple), mais ils peuvent produire une enzyme, la transcriptase inverse, capable de transcrire à l’envers, de l’ARN vers l’ADN.

    Ainsi un ARN étranger à notre corps et administré par injection pourrait coder pour de l’ADN, tout aussi étranger, qui peut alors s’intégrer dans nos chromosomes.

    Il existe donc un risque réel de transformer nos gènes définitivement. Il y a aussi la possibilité, par la modification des acides nucléiques de nos ovules ou spermatozoïdes, de transmettre ces modifications génétiques à nos enfants.

    Les personnes qui font la promotion de ces thérapies géniques, faussement appelées « vaccins » sont des apprentis sorciers et prennent les Français et plus généralement les citoyens du monde, pour des cobayes.

    Nous ne voulons pas devenir, comme les tomates ou le mais transgéniques des OGM (organismes génétiquement modifiés). Un responsable médical d’un des laboratoires pharmaceutiques fabricants a déclaré il y a quelques jours qu’il espérait un effet de protection individuelle, mais qu’il ne fallait pas trop espérer un impact sur la transmission du virus, donc sur la dynamique de l’épidémie.

    C’est bien là un aveu déguisé qu’il ne s’agit pas d’un vaccin. Un comble.

    Je suis d’autant plus horrifié que j’ai toujours été en faveur des vaccins et que j’ai présidé pendant des années des instances élaborant la politique vaccinale.

    Aujourd’hui, il faut dire stop à ce plan extrêmement inquiétant. Louis Pasteur doit se retourner dans sa tombe.

    La science, l’éthique médicale et par-dessus tout le bon sens doivent reprendre le dessus. »

  2. Tenez, on m’a fait passer ce document médical technique qui démontre que Raoult a raison lorsqu’il dit que prescrit très tôt pour les cas graves l’HCQ associée en bi voire tri-thérapie ça fonctionne bien ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/12/1-s2.0-s2052297520301281-main.pdf / L’hydroxychloroquine est efficace, et de façon constante lorsqu’elle est fournie à temps, pour le COVID-19 : un examen systématique

    En tout cas il n’est pas le seul à le documenter !

    • bien sûr, tout ça remonte déjà au virus H1N1 de 2009 où ils ont constaté la bonne réponse de patients à cette thérapie, c’est pour ça que Raoult n’a pas traîné à la réutiliser très tôt dans cette affaire de CoV19 Université de Caroline du Nord, il y a des antécédents et il faut savoir les mettre en œuvre, c’est l÷a où on voit les pourris / vendus et les purs qui sont vraiment là pour soigner les gens…
      CQFD

  3. Preuve que ça urge, si on les laisse faire : “Malgré le vaccin, oui on va garder le masque, oui on va garder les gestes barrières” déclare Olivier Véran ► https://www.ouest-france.fr/sante/masques-de-protection/covid-19-malgre-le-vaccin-il-faudra-continuer-a-porter-le-masque-pendant-encore-plusieurs-mois-7072148

    RAISON DE PLUS POUR DIRE NON !

    DÉCONFINEMENT IMMÉDIAT ► LARGUONS LES MASQUES ET LES AMARRES !!!

    AU DÉBORDAGE ! SUS AU CORONAVIRUS fabriqué rien que pour nous, les gueux et les gueuses, piskon apprend que tout le gouvernement qui ment eux ne se feront pas piquouzer !

    Heu ??? Y’a pas comme un problème là ?

    M. Vaccin-Fischer à 2985 €/mois de conflits d’intérêts (c’est un petit joueur le Fischer-Price), qui croit même pas à ce qu’il dit à propos des vaccins… Finalement, on comprend, mieux !

    • Et le maire de Londres Sadiq Khan qui veut « donner l’exemple » et se fait piquer contre la grippe et où on voit sur la photo que :
      1- si le soignant le piquait se serait dans sa chemise et…
      2- le capuchon de la seringue couvrant l’aiguille est toujours en place…
      Et tout ça pour le piquouze de la grippe, alors y va se faire aussi piquer avec l’OGM Pfizer / Moderna ?
      Si on croit pas celle-là ils nous en sortiront une autre.

      « On nous prend pour des cons…. » disait Bigard il y a quelques jours… Meuh nan !… juste pour des imbéciles. 😉

      Les gonzes veulent jouer aux mariolles : ok, le peuple choppe les camions de livraisons de ces merdes de vaccins, prend des cartons au hasard, et inocule tous les députés, sénateurs et membres du gouvernement en priorité, tous ces séniles abrutis qui pantouflent sous les lambris de la ripoublique… allez hop les papy et mamies usurpateurs de pouvoir, c’est l’heure de la piquouze, en rang d’oignons et je ne veux voir qu’un cul nom de dieu !… 😉

      • Tenez, donnons leur du grain à moudre : Oxford – Le concepteur du vaccin Covid admet – « Le vaccin ne stérilisera que 70 % de la population » – J’attire votre attention sur le fait que le professeur Sir John Bell, professeur de médecine à l’université d’Oxford et membre de l’équipe GAVI – Sir John est membre du SAGE (Scientific Advisory Group for Emergencies) et siège au groupe de travail du gouvernement sur les vaccins qui a négocié l’achat d’une poignée de vaccins proposés pour combattre les coronavirus – développant le vaccin contre les coronavirus d’AstraZeneca, a déclaré dans une interview avec Jon Snow que « ces vaccins ne sont pas susceptibles de stériliser complètement une population. Il est très probable qu’ils aient un effet qui fonctionne dans un %, disons 60 ou 70 % ». Croyez-le, quelqu’un qui a de tels niveaux de compétence ne se trompe pas sans se corriger.

        https://healthandmoneynews.wordpress.com/2020/12/03/oxford-designer-of-covid-vaccine-admits-vaccine-will-only-sterilize-70-per-cent-of-the-population/

        On comprendrais presque pourquoi leurs fesses font bravo !

  4. 2:20 et c’est plié !

    Casse-Texte à les yeux qui sortent de leurs orbites, même avec le masque on sent qu’il a envie de le mordre !

  5. Voilà pourquoi, comme on le dit depuis le début il ne faut pas les laisser faire, car sinon demain se sera bien pire : Étienne Aujean est un homme en colère. Et pour cause, ce médecin généraliste cannois a écopé le 17 novembre dernier d’une amende pour non-respect du confinement alors qu’il se rendait dans son cabinet médical. « J’ai montré mon attestation, mais l’agent m’a répondu qu’il me fallait une attestation employeur. Or, je n’ai pas d’employeur puisque j’exerce une profession libérale. Tous mes papiers étaient bien sûr en règle », peste le soignant dans les colonnes de Nice-Matin, vendredi 4 décembre 2020.

    Le praticien use pourtant de toute sa diplomatie, expliquant aux policiers que son métier l’oblige à faire de nombreux allers-retours entre le domicile de ses patients et son cabinet. En vain. « J’ai tenté de leur dire. Mais ils se sont montrés très obtus, et j’étais tellement atterré que j’ai laissé tomber », confirme le médecin aux journalistes du quotidien régional.
    « C’est quand même incroyable ! »

    Mis au parfum, ses confrères tombent des nues : « Ils étaient persuadés que je ne serais finalement pas verbalisé. Ils ont rappelé le Conseil de l’Ordre, qui nous a renvoyé le document expliquant que la carte professionnelle fait foi », narre Étienne Aujean, qui martèle qu’il n’a pas commis d’infraction. « C’est quand même incroyable ! » Mais la contravention de 135 euros a bien atterri dans sa boîte aux lettres. Une contredanse que le soignant ne payera pas de sitôt : « Je vais bien sûr contester ce PV, afin que cette situation ne se reproduise pas. » ► https://www.lepoint.fr/sante/un-medecin-qui-se-rendait-dans-son-cabinet-verbalise-pour-non-respect-du-confinement-04-12-2020-2404289_40.php

    Là, on sait qu’on est vraiment sous Dictature Sanitaire !

    Même dieu les avait prévenu que pour Noël 2020 c’est pas lui qui descendait, mais eux qui montaient !…

  6. hors sujet mais j’étais obligé:

    2006 US state Department writes cable on How to overthow assad and they mention using Rojava.

  7. Tenez, le Dr. Fourtillan enfonce le clou (c’est Odysee, j’arrive même pas à la visionner en entier…)

    https://odysee.com/@AgoraTVNEWS:5/Plainte_Contre_Pasteur:3?r=B15bNW66X8Y8YS6QzJ9C1metXNP93dFc

    😉

    • On l’a visionnée en entier mais la qualité est pauvre, gâchée et mal synchro, probablement dû au téléchargement aléatoire.
      Le 25 mars nous avions publié la traduction de VT démontrant que le SRAS-CoV-2 est une création de l’université de Caroline du Nord entre 2006 et 2015 et récupérée par le Pentagone pour en faire une arme biologique dans ses labos clandestins (ou pas). Là le Pr Fourtillan accuse l’Institut Pasteur de cette création et semble être bien documenté.
      Nous ne pensons pas que ces infos soient contradictoires mais complémentaires. Il est en fait très possible que les Yankees aient bossé dessus de leur côté et les Frenchies de l’autre. Possible aussi que ce soit deux virus différents, même souche mais codés différemment. Il faudrait essayer de trouver la connivence, mais cela est-il important en l’état ?
      La conclusion est évidente: foutons toute cette fange criminelle par dessus bord !
      Temps du grand ménage et de changer de paradigme une bonne fois pour toute !

  8. […] + Dr Pascal Sacré “Laissez les médecins de première ligne prescrire et soigner” VIA R71 & Mondialisation.ca le 1er décembre 2020 + Article PDF en anglais, titre de l’étude en […]

  9. Sous cette publication, j’ai rajouté cette info concernant le Dr. Perronne : La cabale contre les médecins et les scientifiques continue. Après qu’un grand nombre de médecins ont été inquiétés par le Conseil de l’Ordre pour leurs manquements supposés à la déontologie, ou le fait qu’ils aient soigné et guéri des patients, les actions contre le Pr Raoult de la part de la SPILF (Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française), ou le Conseil de l’Ordre, la convocation de Louis Fouché par sa hiérarchie à Marseille, sans oublier le licenciement du Dr Sacré en Belgique, quelle ne fut pas la surprise du professeur Perronne ce matin en recevant un message du professeur Riou, doyen de la faculté de médecine de la Sorbonne ► http://www.francesoir.fr/opinions-societe-sante/lacharnement-contre-le-professeur-perronne

    J’attends des news sur place c/Pavan !

    • Tout ceci ne fait que confirmer une chose que nous savons depuis longtemps toutes ces ordures n’ont ABSOLUMENT AUCUN ARGUMENT pour contrer les lanceurs d’alerte dans les faits scientifiques et de connotation de terrain. Le seul recours de cette cabale d’imbéciles corrompus est la censure et la violence sociale et physique.Cela ne fait aussi que confirmer ce que nous disons depuis bien longtemps : il n’y a pas de différence fondamentale entre la république française ou toute autre entité « démocratique » et les régimes hitlérien, mussolinien, stalinien ou maoïste, ce n’est qu’une question de degré.
      Du reste, ce sont les mêmes qui commanditent et mettent les guignols au pouvoir comme si bien démontré par l’historien Antony Sutton
      Quand assez est-il assez ?…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.