Que se passe t’il au Rojava ? Le Confédéralisme Démocratique y est-il trahi ?

“Le confédéralisme démocratique est le paradigme contrasté du peuple opprimé. Le confédéralisme démocratique est un paradigme social non-étatique. Il n’est aucunement contrôlé par un état. Dans le même temps, il est le modèle d’organisation culturel d’une nation démocratique.”

“Le confédéralisme démocratique est fondé sur la participation de la base du peuple. Ses processus de décision reposent sur les communautés. Les plus hauts niveaux de représentation ne servent uniquement qu’à la coordination et la mise en application de la décision des communautés qui envoient des délégués dans les assemblées générales.

~ Abdullah Ocalan ~

 

Lire notre dossier Rojava et notre traduction du “Manifeste du Confédéralisme Démocratique”

Merci à « Bertrand / La Cariatide »

 

Que se passe t’il au Rojava ?

 

Résistance 71

 

15 septembre 2017

 

La révolution sociale du Rojava est-elle en train d’être assassinée par l’empire ?…

Bref récapitualtion pour ceux qui prendraient le train en marche: le Rojava est la province du nord de la Syrie où vit une conséquente population kurde. Sous l’influence politique de transfuges du PKK (Parti Ouvrier Kurde) turc, les Kurdes de Syrie se sont regroupés de manière autonome en appliquant depuis déjà une dizaine d’années un modèle de société égalitaire, géré sur le modèle du Confédéralisme Démocratique (CD, dont l’analyse et le plan général fut écrit en 2011 par le leader du PKK, emprisonné en Turquie: Abdullah Ocalan) et de ses assemblées populaires.

La mise en pratique du CD s’est amplifiée dans la région du Rojava depuis les débuts de l’agression par procuration de l’empire occidental et ses alliés régionaux (Turquie, Jordanie, Israël, Qatar, Arabie Saoudite) sur le peuple syrien afin de s’emparer des ressources naturelles du pays et contrôler l’acheminement du gaz qatari (Exxon-Mobil) vers l’Europe. Ainsi depuis 2012, les milices combattantes de la province autonome kurde du Rojava ont combattu les incursions de l’EIIL (Daesh), libérées les populations Yézidis dans les montagnes des massacres à leur encontre perpétrés par les “djihadistes” de l’armée mercenaire de l’OTAN qu’est Daesh, repoussées les assauts de ces mêmes mercenaires sur la ville principale de Kobané et maintenues actifs les modes de fonctionnements de la société autonome, autogérée et égalitaire mise en place au Rojava par ses populations depuis 2004.

Le CD est le résultat de la profonde réflexion politique d’Abdullah Ocalan, qui à la fin des années 1990 abandonna, ainsi que le PKK, peu à peu l’idéologie marxiste-léniniste ne pouvant mener qu’à la dictature du capitalisme d’état, pour adopter un mode organisationnel directement inspiré du communalisme écologique et municipalisme libertaire, pensé par l’ex-marxiste devenu anarchiste Murray Bookchin et soutenu par sa compagne Janet Biehl, qui s’est rendue au Rojava à plusieurs reprises. Le CD, tel qu’envisagé par Ocalan, est une société fondée sur l’association libre confédérée des communes, où les décisions politiques et économiques sont prises par les conseils et assemblées populaires et où les délégués n’ont aucun pouvoir, seulement le mandat d’expliquer et d’écouter pour rendre compte.

Les circonstances de la guerre en Syrie et les interactions multiples auxquelles ont dû faire face les communautés avec les différents intervenants, a rendu nécessaire la mise en place d’une entité de “communication” issue d’un parti le PYD (2003), branche du PKK turc au Rojava. Techniquement, les cadres du PYD rendent des comptes aux assemblées populaires de leur lieu de fonction.

Avec la poussée et incrustation américaine dans le nord de la Syrie depuis 2015, le Rojava a décidé en 2016 de se donner une constitution de 96 articles, appelée “Contrat Social du Rojava”, qui a été provisoirement mis en application et qui doit être ratifié par une assemblée constituante cette année.

Or, lorsqu’on lit ce “contrat social” du Rojava (2016) après avoir lu le “Manifeste pour un Confédéralisme Démocratique” d’A. Ocalan (2011), on se rend très vite compte que le “contrat social” émergeant n’est en rien issus du modèle de CD tel que l’a pensé son fondateur et tel qu’il fut mis en pratique sur le terrain du Rojava, dans les communes autonomes, depuis plus de 10 ans et surtout depuis 2011. Il s’agit en fait de la constitution d’un état sur un modèle occidental centralisé, bien sûr édulcoré et mis au “goût local” avec ses provisions pour la multi-ethnicité et le féminisme, bonnes choses en elles-mêmes, mais noyées dans une structure d’assemblée législative aux mandats non révocables de 4 ans, avec un contrôle de la dite assemblée par un comité soi-disant indépendant mais… néanmoins nommé par l’assemblée, avec des gouverneurs nommés, des commissions, ces conseils supérieurs de l’exécutif, judiciaire, aucune mention faite aux assemblées populaires ; bref à notre sens, une véritable mascarade qui ne mènera à terme qu’à l’établissement d’un état kurde, d’un “Kurdistan Occidental”, sur un modèle politique hiérarchique classique dit “pyramidal”, qui verra les décisions à terme, être prises en haut pour redescendre et être appliquées “en bas”.

De fait, le “contrat social” du Rojava est si éloigné du “Manifeste pour un CD” d’Ocalan, qu’on peut légitimement se demander s’il n’a pas été pondu dans les burlingues de Washington par quelques juristes impérialistes à la solde. Pourquoi donc ?

La vaste région historique du “Kurdistan” s’étale en fait sur 4 pays et leurs frontières modernes: la Turquie (ex-empire Ottoman défait en 1918), la Syrie (dont les frontières modernes sont le résultat du détricotage de l’empire Ottoman au profit de deux autres empires: l’anglais et le français de l’époque), l’Irak (ex-empire Ottoman) et l’Iran et possède sa population endémique à l’endroit depuis le néolithique. Cette région de nos jours est toujours l’enjeu du grand cirque du contrôle géopolitique entre les “grandes puissances” pour des raison d’accès, de communication, de ressources naturelles (gaz et pétrole) et de contrôle des populations au profit de l’entité coloniale sioniste locale. La guerre par procuration en Syrie fait partie d’un aussi vaste projet de déstabilisation de la région au profit de l’empire anglo-américano-sioniste et de ses satellites ; depuis 2011, l’empire y utilise, ainsi qu’en Irak, son armée mercenaire djihadiste de l’EIIL ou Daesh, Ne pouvant évincer militairement le régime de Damas, aidé par la Russie, l’Iran et le Hezbollah, l’empire s’est résolu à une partition de la Syrie, concertée avec ses alliés. Le but de l’empire est de contrôler un couloir de terres allant de l’Iran à la Méditerranée, celui-ci passe par les Kurdistans irakien et syrien. L’affaire se complique dans la mesure où le Kurdistan indépendant irakien n’a absolument rien à voir avec le CD du Rojava. Le Kurdistan irakien est géré depuis l’après Saddam Hussein par un chef de guerre mafieux local du nom de Barzani. Le but de l’empire est de lier les deux entités kurdes du nord. Ceci n’est pas possible dans le contexte du CD, il faut donc court-circuiter le système démocratique en place et y mettre ses pions corrompus qui à terme, s’allieront avec les Kurdes d’Irak.

C’est le but non avoué de cette “constitution / contrat social” de mascarade pour entériner un “sous-état” kurde au nord de la Syrie, sous contrôle de l’empire, qui y installera ses bases militaires et contrôlera les ressources pétrolières via la mafia locale à y établir comme ce fut fait au Kurdistan irakien.

De fait, il devient assez clair que le Confédéralisme Démocratique du Rojava a été trahi, et se retrouve étouffé pas à pas jusqu’à son estompage total au fil du temps au profit d’en entité étatique dont il sera aisé de faire varier le degré de dictature comme dans tout état existant, le tout au profit des intérêts impérialistes et coloniaux occidentaux dans la région. Ceci fait partie du plan impérialiste de partition de la Syrie, état moderne résultant lui-même d’un précédent détricotage colonial et aux “frontières” factices tout comme les états voisins.

Peu d’information filtre depuis l’an dernier du Rojava. Nous avons soutenu et soutenons la véritable initiative du  CD du Rojava depuis quelques années et pensons qu’elle devrait être considérée par le peuple syrien et tous les peuples de la région, arabes, turc, assyrien, arménien et autres comme le mode d’interaction et d’organisation sociales pour l’avenir. Puissent les peuples du monde en venir à considérer ces expériences du Rojava, du Chiapas, et celles à plus petite échelle comme à plus grande, comme expériences politiques d’intérêt à adapter dans et pour chaque société. Au demeurant, il nous est impossible de soutenir l’initiative fantoche du “contrat social” du Rojava tel qu’il est mis en place aujourd’hui et qui ne peut mener à terme qu’à l’étatisation, à la centralisation définitive du système politique et économique de cette région qui se veut autonome et sans État et qui verrouillera le peuple de nouveau dans un système à pouvoir divisé, oligarchique et coercitif, principe de la dictature à géométrie variable constitutif de tout état.

Nous remercions en cette occasion de mise au point un de nos lecteurs et commentateur assidu, “La Cariatide / Bertand”, qui par son titillement critique nous a incité à revisiter cette affaire du Rojava au sujet de laquelle les infos fiables se faisaient de plus en plus rares… et pour cause… Ce qui nous laissa assoupis dans ce secteur d’analyse.

C’est en prenant le temps de lire les textes officiels, que peu de gens lisent en fait, qu’on apprend les choses qui permettent, avec le recul nécessaire, de se forger un avis critique.

En l’occurence, nous révisons notre positon sur le Rojava en affirmant toujours avec passion: Vive le Rojava du véritable confédéralisme démocratique ! et dans le même temps: Non à la mascarade étatique pro-impérialiste du “contrat social du Rojava”, trahison dans le fond et dans la forme, sous l’égide yankee, du confédéralisme démocratique tel qu’il a été pensé et doit continuer à être mis en application pour et par le peuple constitué en assemblées populaires seules habilitées à la prise de décision depuis la base, localement, régionalement et confédérativement !

= = =

confederalisme_democratique (Version PDF en français)

Publicités

42 Réponses to “Que se passe t’il au Rojava ? Le Confédéralisme Démocratique y est-il trahi ?”

  1. Dès le moment où la main tendue Zunienne avait été acceptée on avait compris, et vous les premiers, que le CD était moribond…
    Aujourd’hui il est mouru, mais il bouge encore, alors. Espérons, comme vous le dites, que des femmes et des hommes réactiveront la flamme d’ici peu, hors ce « contrat social » fantoche…

    • c’est essentiel… larguez la fange et continuer sur la « pépite » sociale que représente le CD, l’´´tendre sous des formes culturellement adaptées.. partout en fait… Certaines sociétés n’auront aucun mal à y venir, pour d’autres ce sera un peu plus dur, mais le principe régissant ce mode de fonctionnement est partie intégrante de la nature sociale humaine.

      • En France on a juste l’impression que grâce au BabyMacDeRoth, les zélites ont remis les compteur à Z et unilatéralement. Ce qui donne cette impression inédite (pour ceux qui ont veauter Macron ou pas d’ailleurs et qui pensent qu’il est possible de réformer le système) que l’on est absolument coupé du reste du monde. L’ambiance française actuellement est vraiment, mais vraiment very very chelou… Et pour nous, qui essayons de réinformer, même modestement, on a l’impression de ramer, ou de pédaler dans la semoule… Et perso, je le ressens ainsi, et j’en suis totalement épuisée et un poil découragée… Jo

  2. Enfin la première analyse pertinente et intelligente et non dogmatique que je trouve sur le net pour cette situation, loin des idiots d’AL ou autres imbéciles de la FA. Ça fait du bien d’entendre des êtres qui comprennent plus loin que le bout de leur nez. Puisse cet article être aussi lu par les brigadistes occidentaux libertaires qui se sont engagés armes à la main dans ce conflit. D’après des informations ce sont des conseillers militaire étasuniens qui arment ces brigades.

    • merci.
      Le CD a été une réalité jusqu’à vraisemblablement 2014-15, mais depuis, l’empire est à l’œuvre. Révolution sociale dans une zone géopolitique hautement stratégique ?… Le peuple en arme peut tenir l’empire à l’écart, mais pas s’il laisse la corruption s’installer, c’est ce qui s’est plus que vraisemblablement produit, malheureusement, trop peu d’info viable sort, on finira par savoir, mais sera t’il trop tard pour la révolution sociale ?… Possible, probable…

      • Merci pour votre réponse,
        Pour ce qui est de la sociale on est pas dans la meilleure situation. Ceci me fait rebondir sur des questions de notre environnement actuel, je vis actuellement dans le midi et ici , créer un groupe affinitaire est difficile votre site peut-il aider à sortir de l’impasse individuelle pour faire en sorte que les gens se rencontre ?
        Un peut comme ce qu’a commencer à faire  »les crises  » ou sous une autre forme ?

        • on ne sait pas ce qu’ils font… On pourrait aider à coordonner, à publier des dates et lieux de réunions oui, mais aucunement s’impliquer dans quelque logistique que ce soit pour plusieurs raisons, la plus évidente étant la diversité géographique. C’est aux gens de se prendre en charge, de se trouver, de se regrouper, de discuter. On peut aider à promouvoir ce qui existe.
          Commencer par débrancher télé et radio et rebrancher les cerveaux, premier pas des plus importants… 😉
          Après chercher localement ceux qui ont fait de même et voir s’il y a compatibilité politique. Le gros pb est le suivant: quand il s’agit de critiquer le système en place, y a du monde.. Dès qu’on essaie de trouver des solutions, la division règne parce la très vaste majorité des gens raisonne toujours sous les effets du paradigme étatique, de l’illusion démocratique « gauche-droite » et du modèle imposé…
          La solution est dans le « lâcher-prise », tout le reste n’est que rustine sur chambre à air poreuse… 😉

          • 120% d’accord mais voilà comment d’avancer en France dans un désert. Je sort la nuit avec ma lampe pour trouver des Hommes que je ne rencontre point. Le jour c’est les zombies qui deviennent agressifs quant on leurs parlent. ici c’est le ps alimentaires qui gère et verrouille, Alors que faire ?

            • continuer de préparer le terrain, à un moment donné des verrous pèteront. Il faudra alors pouvoir.. savoir canaliser les énergies, que les gens aient des éléments en main pour ne pas recommencer les mêmes conneries, en cela nous ne travaillons pas pour maintenant, mais pour les générations futures. Le plus dur est de passer le cap de la frustration sans tomber dans le cynisme ni le nihilisme. Une fois passé ce cap, c’est comme l’eau sur les plumes d’un canard… On trouve le second souffle, celui qui dure parce qu’on n’attend plus la gratification instantanée. C’est Gandhi qui disait un truc du style: ce que vous ferez ne servira sans doute pas à grand-chose, mais il est important que vous le fassiez…
              Tout est là: dans le lâcher-prise, c’est dans cet interstice qu’on se retrouve… 😉
              fraternellement

    • la Cariatide Says:

      cela ce saurait si AL-alternatives libertaires et FA-fédération anarchiste étaient autre chose que des idiots utiles qui n’ont pas conscience de la situation:
      a. 11 septembre 2001.
      b. GICL en Libye, aka frères musulmans, aka alqaeda
      c. néonazis en ukraine
      d. frères musulmans, donc alqaeda depuis 2011 en Syrie.
      http://www.madaniya.info/2014/09/01/revolte-hama-1982-repetition-generale-du-soulevement-syrien-2011/

      nous ne sommes que des petits complotistes, c’est bien connu 🙂

  3. la Cariatide Says:

    aie! http://en.farsnews.com/newstext.aspx?nn=13960625001138

    s’il y a bien eu des frappes aériennes, est-ce que c’est
    1. un false flag des nord-américains, qui ça étonne encore?

    2. une attaque légitime et nécessaire des forces aérospatiales Russes?

  4. Je suppose que vous avez lu le dernier Meyssan sur le sujet ?
    http://www.voltairenet.org/article197821.html

    Au début du « printemps arabe », Abdullah Öcalan reconstruisit le PKK depuis sa cellule autour d’une nouvelle idéologie. À la suite de négociations secrètes avec l’Otan à la prison d’İmralı, il abandonna le marxisme-lénisme pour le « municipalisme libertaire ». Lui qui avait toujours lutté contre la Turquie pour édifier son propre État, le Kurdistan, considérait désormais que tout État est en soi un outil d’oppression [2].
    =*=
    Y’en a 2 ou 3 encore dans l’article…

    Notamment à la fin = Cet État étant proclamé par des gens qui n’y sont pas nés au détriment des autochtones, il s’agit d’un projet colonial, comparable à celui d’Israël, auto-proclamé en Palestine par des juifs qui y avaient acheté des terres. La dénomination « Rojava » a été choisie pour distinguer ce territoire du « Kurdistan » qui, lui, se trouve en Turquie où il fut proclamé en 1920 par la conférence de Sèvres [5].

    Et on peut raisonnablement poser la question, comme vous l’aviez fait après sa publication de Kadima ! En Marche, après l’élection de MacDeRoth à savoir : À quel jeu joues-tu ?

    • oui… Il protège ses protecteurs, renvoi d’ascenseur. Meyssan est un étatiste et pédale pour une forme de système qu’il pense être « juste ». Le CD a été détourné, c’est une quoi-certitude, donc il en profite pour discréditer le projet à sa source, Ocalan serait passé CIA depuis 1999… c’est tellement plus simple à dire et à vouloir faire croire que de comprendre que des marxistes abandonnent l’idéologie totalitaire pour un retour au communisme organique primordial. Murray Bookchin devait sans doute être CIA aussi…
      Meyssan a le parfait profil personnel et familial pour être DGSE, depuis le départ. Nous avons déjà émis l’hypothèse que Meyssan serait un agent d’une certaine faction de la DGSE, il était protégé jusqu’à la présidence de Chirac. Sarko le yankee, Hollande et Macron dans la continuité font en sorte que sa protection ne soit plus efficace. Il a dû s’exiler dès le début de l’ère sarko, ce n’est pas un hasard. Suffit de regarder son parcours depuis… Meyssan représente la branche la moins tordue d’un système, un « réformisme » étatique utopique qui ne remet pas en cause castes et états, mais veut le rendre « vertueux ». Il fait un bon boulot, mais à l’instar des gars de VT par exemple, fait passer les infos de la branche « saine » mais amenuisée de la république…
      Ce n’est que notre avis sur la question, mais quelque chose nous dit qu’on doit pas être bien loin de la vérité.

      • Voui, et là, pour le coup comme dit Pascot dans la vidéo que je vous ai refilé, et que j’ai regardé de bout en bout (chui maso !) y se cachent même plus. Mais tous ! Et Meyssan ici , n’échappe pas à la règle. PCR non plus côté Zunien, mais pour le coup, il n’est vraiment pas le seul !
        Et alors, le sésame effectivement c’est la collusion avec la CIA. Pas glop, vraiment pas glop…

      • la Cariatide Says:

        il faut savoir: meyssan roule pour les Iraniens ou pour une/la branche *patriote* de la dgse?

        autre hypothèse: meyssan n’apprécie pas (litote) les kurdes parce qu’ils jouent le jeu des nord-américains et des israéliens: détruire les États-nations arabes. Iraq, Libye, Syrie, Liban, Algérie.

        qui, entre les kurdes (kdp d’iraq ou pkk de syrie) et un État-nation comme la Syrie seraient capables de faire face aux dizaines, centaines de milliers de mercenaires lancés par langley, le mi6 depuis 2011 contre la Syrie?

        la Syrie, mais pas toute seule, il a fallu l’aide militaire décisive du Hezbollah, de l’Iran et de la Russie.

        http://www.afrique-asie.fr/les-printemps-d-ammar-belhimer/

        http://www.elmoudjahid.com/fr/actualites/101069

  5. Puis-je me permettre de rappeler le massacre de Sabra & Chatila du 16 septembre 1982 auquel j’avais fait une référence appuyée dans ce billet de votre traduction de G. Duff source VT ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/05/20/top-priorite-par-g-duff-de-veteranstoday-du-19052017-via-r71/

    Le 6 juin 1982, l’armée israélienne a envahi le Liban dans ce qu’elle a décrit comme étant des « représailles » pour la tentative d’assassinat sur l’Ambassadeur israélien à Londres, Argov, le 4 juin. L’invasion, appelée ensuite « Opération Paix en Galilée », a progressé rapidement. Le 11 septembre 1982, le ministre de la défense israélien, Ariel Sharon, l’architecte de l’invasion, a annoncé que « 2.000 terroristes » étaient restés à l’intérieur des camps de réfugiés palestiniens autour de Beyrouth.

    Le jeudi 16 septembre 1982 vers midi, une unité d’environ 150 Phalangistes armés (c’est ce que prétend Israël) est entrée dans le premier camp.

    Pendant les 40 heures suivantes, les membres de la milice phalangiste ont violé, tué et blessé un grand nombre de civils non-armés, dont la plupart étaient des enfants, des femmes et des personnes âgées à l’intérieur des camps encerclés et bouclés. L’estimation des victimes varie entre 700 (chiffre officiel des Israéliens) et 3.500.

    Parce qu’en France, en tout cas c’est, sauf erreur, silence radio…

    • oui dit aussi que les « phalangistes » étaient chrétiens… L’entité sioniste a fait faire le sale boulot par des chrétiens tandis que son armée verrouillait le secteur et observait…

  6. La citation exacte de Gandhi, si vous me permettez d’apporter la précision est : ce que vous ferez sera insignifiant, mais il est très important que vous le fassiez.
    Je me permets cette précision, car c’est exactement ce qu’on se disait avec Z lors de notre dernière conversation…

    Gandhi a aussi précisé ceci et rappelons qu’il est mort en 1948 : Laissons les juifs, qui proclament être le peuple élu, prouver leur titre en choisissant le chemin de la non-violence pour revendiquer leur position sur terre.

    Et le Sharon lui avait affirmé : Je vais vous dire quelque chose de très clair : ne vous inquiétez pas de la pression américaine sur Israël, nous, le peuple juif, contrôlons l’Amérique, et les américains le savent.

    Et c’est encore le Ben Gourion qui aura été le plus honnête sur ce coup-là qui a avoué : La paix n’est pas notre priorité…

    Ah bah, on avait compris !
    Voilà, je sais bien que c’est pas le moment de mollir, mais bon…
    Jo

  7. la Cariatide Says:

    si les kurdes du pkk, passés du marxisme léninisme au communisme libertaire (ou toute autre forme d’anarchisme), ont l’intention d’appliquer les principes du confédéralisme démocratique à toute la Syrie, cela n’ira pas comme ils l’espèrent.
    ils comptent capturer Tartous pour rejoindre la méditerranée? il y a les Russes entre eux et la mer 🙂

    si le projet de kurdistan occidental va dans l’intérêt des nord-américains et d’israel, meyssan ne fait que dénoncer ce néo-colonialisme occidental qui a pour objectif premier d’affaiblir les États arabes qui résistent à israel, aux nord-américains.

    le dénommé b, qui tient moon of alabama, explique bien, avec des sources de media dominants occidentaux, que la guerre avec proxy contre la République Arabe Syrienne est prévue de longue date.

    meyssan parle dans son bouquin d’un projet lancé en 2004 par les nord-américains et les anglais.
    2001: afghanistan, prévu avant le false flag du 11 septembre 2001.
    2003: iraq, préparé tout au long des années 1990 (missiles de croisière balancés sous l’administration clinton)
    2006: Liban mais victoire du Hezbollah avec l’aide de la Syrie, plus que de l’Iran. reprise aide importante avec l’arrivée au pouvoir de Saint Mahmoud 🙂

    aujourd’hui, qu’est-ce qu’il se passe?
    les contras de l’émirat islamique sont écrasés par l’armée arabe syrienne et ses alliés à Deir-Ezzor.
    les proxy nord-américains, les kurdes du pkk et leurs alliés arabes, ont foncé sur deir-ezzor. étrange rapidité pour conquérir ces territoires.

    je vous passe les déclarations des leaders kurdes, là pour le coup qui roulent réellement pour les nord-américains, qui menacent les Syriens dans leur pays, alors que les kurdes du pkk occupent un territoire bien au dela de leur zone de peuplement historique. pareil pour les kurdes iraqiens qui ont profité de la guerre depuis 2011 pour occuper encore plus de territoire.

    lu que les anglais ont un mot spécial pour les kurdes, de quelque obédience qu’ils soient:

    loyal comme un kurde. venant des anglais.. 🙂

    http://www.moonofalabama.org/2013/09/a-short-history-of-the-war-on-syria-2006-2014.html

    • que dire de la « loyauté » yankee ?… Tous les traités signés par cette entité coloniale ont été bafoués… Suffit de demander aux Indiens… 400 traités, tous bafoués unilatéralement par les yankees. Ceci dit, le CD a été trahi, le système politique du Rojava est passé sous contrôle de l’empire depuis 2016.
      Tout est dit. A partir de maintenant, tout ce qui se passera en Syrie proviendra des accords publics et secrets entre l’empire, la Russie et l’Iran.
      Assad n’est pas en position de lutter contre la partition de la Syrie. Les Russes accepteront (ont déjà accepté ?…) un compromis avec les yankees pourvu qu’ils gardent Tartous. Israël conservera le Golan et tout ce joli monde utilisera les Kurdes tant que possible et les largueront en rase campagne au moindre coup de Trafalgar… Le peuple kurde (et syrien) seront les dindons de la farce alors que la véritable solution, le CD, est là à portée de la main pour la région.
      quel gâchis !

      • la Cariatide Says:

        alors kurdes, anglais et nord-américains sont faits pour s’entendre..

        le rojava est passé sous contrôle nord-américain depuis 2016. début 2016 ou fin 2016?
        non, dès que les nord-américains ont aidé le pkk à Aïn al-Arab (kobané), les kurdes sont devenus les proxy des nord-américains.

        on verra ce qu’assad pourra faire face aux kurdes qui volent 20-25% du territoire.
        il reste encore deux enclaves de l’État syrien dans le nord-est.

        et si le reste de la population syrienne ne veut absolument pas des principes du confédéralisme démocratique?
        de toute façon les kurdes font 5% de la population en Syrie.

        l’évolution de la situation dans le nord de l’iraq, où vivent les kurdes, sera décisive pour le futur des kurdes en Syrie..

        pas d’équivoque. seuls les rapports de force sur le terrain comptent, et l’occupation des territoires..
        http://www.voltairenet.org/article197914.html

        • les kurdes sont boosters par les yankees à faire ce qu’ils n’ont sans doute pas envie de faire… Ce qu’il devraient faire: refuser de sortir de leur zone, consolider le CD d’avant 2015, refuser la présence yankee dans leur zone autonome et voir venir tout en se préparant pour plus de merde à venir…
          Qui décide sur place ? On en revient toujours là… Les assemblées populaires de communes votent pour sortir de leur zone et de guerroyer pour l’empire ? on n’y croit pas un instant… Faudrait nous montrer que c7est le cas. Le pouvoir décisionnaire a été d’une manière ou d’une autre usurpé. Meyssan ignore tout ça, il a fait un gros sac de linge sale, fait un gros nœuds par dessus et charge la mule… 😉
          La population syrienne ? Faudrait faire une expérience tiens: traduire le « manifeste du CD » en arabe et le faire lire aux gens, à grande échelle en leur disant que ce modèle est adaptable à 100% à leur société et leur demander ce qu’ils en pensent.. Y aurait sans doute bien des surprises… Mais personne ne fera ça, donc vu le danger politique représenté, mieux vaut le diaboliser, c’est plus dans les cordes du système…
          On en revient toujours au même pb: les gens (partout, pas seulement en Syrie..) prennent-is vraiment des décisions informées ?… bien naïf qui y croit !

  8. la Cariatide Says:

    oh l’ironie! que d’observer les anarchistes occidentaux être utilisés par le pentagone et la CIA! 🙂

    les intentions des nord-américains (pentagone) coïncident (quasiment) toujours avec ce qu’il se passe sur le terrain.

    au moins les trotskistes de US social democrats et autres groupuscules gauchistes noyautés par la CIA/NED sont tranquilles dans des bureaux 🙂

    • bien sûr… il y a des dupes partout… et puis les agents actifs, ceux qui n’ont « d’anarchistes » que le nom… 😉
      Les vrais faux anars CIA/services idoines… ça devrait courir de plus en plus les rues et pas seulement du Rojava…

  9. la Cariatide Says:

    on verra d’ici 2 mois ce qu’il en est.
    quoique, ce plan militaire peut exister mais échouer à être mis en action..

    http://www.voltairenet.org/article197985.html

    le Pentagone planifie une nouvelle guerre contre la Syrie, en s’appuyant cette fois sur des troupes kurdes auxquelles ces 500 millions de dollars d’armement sont destinées. Ce nouveau conflit devrait éclater dans les prochaines semaines, après l’annonce de l’indépendance du Kurdistan irakien.

    • oui le but est d’unifier les deux « kurdistans » de la frontière iranienne jusqu’à la Méditerranée. Ce n’était en aucun cas le désir du CD du Rojava. Tout est basé sur le Kurdistan irakien pour l’empire et l’entité sioniste. On traduit un article de VT là dessus qui est très explicite…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s