Résistance au colonialisme: Mise au point sur antisionisme et antisémitisme…

« L’occupation sioniste de la Palestine devint un droit internatonal affirmé, tandis que les demandes palestiniennes de réinstauration de leurs pleins droits sur leur terre furent perçues comme une agression inacceptable… La première Conférence Sioniste Mondiale s7est tenus à Bâle du 19 au 31 Août 1897, sous la presidence de Theodore Herzl. La conférence appela pour ‘une patrie pour les juifs en Palestine par la promotion des moyens appropriés de l’établissement de colonies en Palestine… la création d’une entité sioniste sur la terre de Palestine représente une agression manifeste sur le peuple palestinien pacifique et remplace une population par une autre… Ceci n’est as un conflit au sujet de frontières entre deux pays voisins. C’est le déracinement d’une nation et d’un peuple, la substitution d’un état par un autre…
La paix mondiale ne pourra se stabiliser que si les nations et les populations peuvent exprimer leur existence et réaffirmer la liberté et l’indépendance de leur peuple. »
~ Naïm Qassem ~

Cette citation du SG adjoint du Hezbollah en 2005 est parfaitement en ligne non seulement avec ce que dit l’excellent Daniel Vanhove ci-dessous, mais aussi avec ce que disent tous les mouvements de libération anti-coloniaux de par le monde. La lutte contre le colonialisme n’est pas quelque chose d’un passé distant et nébuleux, c’est une lutte quotidienne pour les Palestiniens, les Amérindiens, les Aborigènes d’Australie, les Maoris de Nouvelle-Zélande et tous les peuples des nations originelles de tous les continents opprimés par la volonté de suprématie impérialiste de l’occident sur le monde. Nous ne vivons pas du tout dans un monde post-colonial comme la propagande étatiste passe son temps à insuffler, mais dans un monde hyper-colonial, qui a muté en un colonialisme planétaire géré depuis la City de Londres et Wall Street.

Nous devons le reconnaître et agir en conséquence hors du système qui n’est pas partie de la solution mais bel et bien le cœur même du problème.

— Résistance 71 —

 

Mise au point sur l’antisionisme et l’antisémitisme

 

Daniel Vanhove

 

27 janvier 2016

 

url de l’article:

http://www.mondialisation.ca/antisionisme-etou-antisemitisme-mise-au-point/5504814

 

« (…) De mon histoire personnelle, en tant qu’enfant ‘administrativement juif’ dans une France occupée, en tant qu’adolescent dans une France engagée dans ses guerres coloniales, puis en tant ‘qu’Oriental’ en Israël, et finalement en tant que Palestinien, certes par le choix, mais aussi, depuis plus de trente ans par l’expérience acquise, je retiens que le Mal absolu, le crime contre l’Esprit humain et contre l’humanité par excellence, c’est le racisme ».*

Depuis quelques années, et singulièrement après chaque agression de l’Etat israélien à l’encontre de la population palestinienne, un glissement insidieux semble s’opérer au niveau de certains militants de la cause palestinienne. Celui de confondre la lutte contre l’occupant israélien animé par la mortifère idéologie sioniste, et la détestation de tout ce qui représente de près ou de loin, la judéité. Cette attitude est inacceptable et il faut la dénoncer haut et fort, sans la moindre ambiguïté. Et au passage, remonter les bretelles du 1er Ministre Valls !

Résister et militer contre l’occupation de la Palestine par l’Etat israélien ne peut servir à entretenir cette confusion. Même si certaines personnalités politiques de premier plan semblent grossièrement  tomber dans le panneau. En effet, quand irresponsable, Manuel Valls déclare le 16 janvier dernier sur le plateau de l’émission « On n’est pas couché » de L. Ruquier que « l’antisionisme et l’antisémitisme c’est la même chose », il se trompe lourdement. Tragiquement, même. Au point que l’on pourrait se demander s’il a lui-même vraiment réglé la question comme il aime le claironner partout, en référence à son « lien éternel à la communauté juive et à Israël » de par son mariage.

Une telle affirmation est des plus inquiétantes et doit nous inviter à prendre de la distance avec son auteur, le laissant à ses fixations et aux déclarations péremptoires qu’il semble affectionner sur le sujet, comme s’il devait se justifier sans cesse. Et à ce propos, je veux lui relayer ce que revendique Ilan Halevi, tellement mieux placé que lui pour parler de ce qu’il connaît de l’intérieur :

« (…) Aucune exception, aucun privilège, aucune impunité, aucune vénération particulière, pas de mise à part. Le philosémitisme des chrétiens repentis et des antisémites d’hier, tout comme l’ethno-nombrilisme des juifs professionnels d’aujourd’hui, me semblent aussi pervers et aussi porteurs de dangers pour les juifs eux-mêmes que les accusations et invectives dont les couvrent les judéophobes de type classique. Car si les droits des uns ne sont pas garantis par le droit des autres, dans un système de droit pour tous, ils ne sont plus que des privilèges réversibles dès lors que tourne le vent du rapport de forces ou le caprice du prince ». Et d’insister un peu plus loin : « (…) L’axiome du caractère incomparable du destin des juifs (ou de n’importe quel groupe humain) dans l’histoire, l’idée qu’ils constitueraient l’exception à toute règle est à mes yeux une erreur théorique, mais surtout éthique, dont les conséquences politiques sont lourdes de dangers (…) ».

Il faudrait souffler à l’oreille de M. Valls que les citoyens n’attendent pas de leur 1er Ministre des propos musclés en toutes circonstances. En ces temps troublés, un minimum de nuance et de discernement seraient bienvenus. Un peu de pédagogie ne serait pas un luxe. D’autant qu’à bien y regarder, c’est tout l’inverse de ce qu’assène M. Valls : le sionisme est par essence, raciste et antisémite ! Parce qu’il est discriminant, créant une division irréversible entre les juifs et les autres qui ne le sont pas. Le sionisme est une idéologie de type messianique, porteuse d’une foi, d’une croyance au retour du Messie à Jérusalem, précisément par la Porte Dorée de l’enceinte qui entoure la vieille ville. Et dès lors, tout ce qui ne s’apparente pas à cette perspective judéo-centrée est considéré comme traître à la cause et ne mérite aucune considération de la part de ses adulateurs. Ce sont ces mêmes illuminés qui n’ont de cesse de vouloir faire d’Israël un Etat réservé aux seuls juifs. Tout à l’inverse d’une démocratie laïque et moderne ouverte à tous les citoyens qui la composent. Aux yeux de ces zélés, les juifs qui ne se reconnaissent pas dans ce (funeste) projet sont considérés comme suspects, voire comme ennemis. Une société multiculturelle composée de ses croyances ou non, d’origines variées n’est pas au programme de ce racisme d’Etat. Nouvelle illustration par Ilan : « …le mépris culturel qui frappe les juifs d’Afrique et d’Asie est une conséquence inévitable du racisme colonial qui sous-tend l’entreprise sioniste en Palestine depuis ses premiers pas »*. Heureusement, nombre de citoyens juifs d’Israël ne se reconnaissent aucunement dans cette dérive et la condamnent fermement. Ce qui leur vaut en retour d’être traités par les sionistes comme des individus ayant la haine de soi. Et comme le dit encore Ilan :

« Le concept de haine de soi est systématiquement brandi par les sionistes dès qu’un juif refuse de participer à l’autoglorification du groupe ou tout simplement critique la politique israélienne. De la même façon que quiconque critique Israël est un antisémite, tout juif qui critique Israël est un juif antisémite, c’est à dire un juif qui se hait lui-même ».*

En cette période où le gouvernement Hollande – seul dans la communauté internationale à criminaliser les militants non-violents qui soutiennent la cause palestinienne à travers le mouvement BDS – n’a de cesse de promouvoir les formations en tous genres pour tenter d’endiguer le chômage, un stage d’immersion de certain(e)s ministres auprès de cette population plus posée et lucide leur ferait sans doute le plus grand bien, tout particulièrement au 1er Ministre… En lui demandant au passage, qu’il nous explique comment le Ministre d’un Etat qui se revendique « laïc » à la moindre occasion, peut-il défendre avec tant d’acharnement un tel projet messianique… à moins de se tromper de gouvernement et/ou de nous annoncer son « alyah » prochainement ?! Ilan à nouveau :

« Ainsi est-il parfaitement légitime, c’est-à-dire conforme à la réalité des faits, de souligner le caractère raciste et discriminatoire du sionisme, comme les institutions de l’Etat d’Israël, et on ne voit pas par quel tour de passe-passe rhétorique une telle affirmation représenterait une manifestation de racisme à l’encontre des juifs. (…) Mais il est vrai que les ruses du langage sont ici particulièrement perverses (…) ».

On voit combien la question est grave pour ne pas être clair et précis sur le fond. Et risquer par-là, de jouer un très mauvais tour à la Palestine et sa population qui n’ont vraiment pas besoin de cela. Celles et ceux qui ont pu se rendre sur le terrain, à la rencontre de la population palestinienne directement impactée par cette colonisation meurtrière, savent d’ailleurs que les Palestiniens ne font pas cet amalgame. Celui-ci n’est pas au programme de la lutte contre l’occupant sioniste. Du résistant de base jusqu’aux responsables politiques palestiniens toutes tendances confondues – et hormis quelques illuminés qui se rencontrent partout – la lutte de libération de la Palestine ne comporte pas de ressentiment raciste à l’encontre des juifs. Même si l’on peut craindre que l’inverse ne soit pas vrai, au vu de la politique d’apartheid menée par les autorités israéliennes à l’encontre de la population arabe, sans parler des conditions infrahumaines imposées aux habitants de Gaza, depuis 10 ans que dure son infâme blocus. Pour preuve encore, le piège sournois tendu par le Mossad pour attraper celles et ceux qui seraient tentés par l’antisémitisme : http://www.pourlapalestine.be/une-officine-liee-au-mossad-cree-sur-facebook-une-page-antisemite/

La résistance aux côtés du peuple palestinien ne peut tolérer aucun doute sur le sujet. La moindre tentation d’antisémitisme doit être exclue et condamnée. Celles ou ceux qui sont tentés par de telles dérives ne se rendent pas compte qu’en lieu et place de servir la cause qu’ils imaginent défendre, ils la desservent copieusement. Et s’ils étaient dans les rangs palestiniens, ils en seraient chassés aussitôt. Ces derniers ont une culture historique bien plus aiguisée et claire que d’aucuns qui semblent confondre les plans. Le combat du peuple palestinien est un combat politique. Il faut le dire et le répéter inlassablement. Et les militants et autres qui ne le comprennent pas seraient bien inspirés de prendre quelques leçons d’histoire au lieu de croire que cette lutte relève d’une quelconque question religieuse. Le sionisme étant un projet messianique, il y a lieu de le combattre au profit de la seule lutte qui a toujours prévalu dans les rangs de la résistance palestinienne : la lutte de décolonisation, la lutte de libération nationale. Et le droit à l’autodétermination.

Tout ce qui voudrait ramener cette lutte sur un autre terrain que celui-là n’appartient ni de près ni de loin à la résistance palestinienne historique. Cette notion doit être rappelée régulièrement par les responsables d’associations qui prétendent soutenir le peuple palestinien. Mais aussi par les responsables politiques. Aucune dérive ne peut être admise, parce qu’elle sera de suite récupérée par les sionistes qui s’empresseront de hurler à « l’antisémitisme atavique » des militants. Et parce que, fondamentalement, les choses doivent être claires, à l’image de ce que nous dit encore Ilan Halevi : « (…) Le racisme, c’est quand l’Autre est perçu comme moins humain, sous-humain, anti-humain, non humain. Ça commence dans le langage et au bout de la déshumanisation de l’Autre, il y a légitimation de sa mise à part, de son asservissement, de son oppression et, finalement, de son assassinat. »*

Dès lors, il faut répéter que non, l’antisionisme et l’antisémitisme ne sont vraiment pas la même chose !

 

* Islamophobie et judéophobie – L’effet miroir – extraits – Ilan Halevi – Ed. Syllepse – 2015. Toutes les citations reprises dans cet article sont tirées de ce dernier ouvrage d’Ilan Halevi.

* Islamophobie et judéophobie – L’effet miroir – extraits – Ilan Halevi – Ed. Syllepse – 2015. Toutes les citations reprises dans cet article sont tirées de ce dernier ouvrage d’Ilan Halevi.

28 Réponses to “Résistance au colonialisme: Mise au point sur antisionisme et antisémitisme…”

  1. plus Shlomo Sand et Israel Shamir –
    mais où sont les sémites ? – et les khazars ?

    • + Ilan Pappe, Gilad Atzmon, les rabbins fondamentalistes de la torah, tous ces gens sont antisionistes pour des raisons politiques (essentiellement) ou religieuses, parce que ce dogme n’a aucun sens, ni historique, ni politique.
      Nous l’avons dit et le répèterons sans cesse: le sionisme est une invention servant des intérêts colonialistes fondés donc sur une domination politique et économique ancrée dans un dogme raciste de suprématie , qui remplit sa fonction de diviser pour mieux faire « régner », en cela il n’est qu’avatar de plus à la longue litanie coloniale occidentale.

      • « herlz » ça date d’avant Churchill et d’avant Hitler ou lord balfour

        je crois qu’en éthiopie des juifs noirs ont été retrouvés, étrange non ?

        • le judaïsme a longtemps été une religion de conversion… Herzl c’est la fin XIXème. 1ère conférence sioniste internationale, financée par la fine équipe de base a eu lieu en 1897, le sionisme a aussi été utilisé pour détourner un paquet de juifs de la « révolution » et canaliser leur énergie dans un projet de création d’un état tout en divisant et œuvrant pour l’oligarchie. Le projet et la création du mouvement des kibhoutzim par exemple a canalisé bien des anarchistes d’origine judaïque. Le mouvement kibhoutz a synthétisé bien des idées et fonctions anarchistes pour en faire un véritable réseau de commune « autonome » en théorie, mais sous les ordres d’un état raciste en pratique. Le mouvement des kibhoutzim a été trahi mais était un leurre, puisque directement rattaché à l’état sioniste et donc manipulé non pas sur le terrain, mais dans les « instances supérieures ».

  2. Expliquer la différence entre l’antisionisme et l’antisémitisme,c’est faire le jeu établi de longue date.
    La réponse est dans le terme anti sémite.
    On ne peut pas être anti sémite envers des gens qui ne sont pas sémites.
    D’où l’importance de parler des ashkénazes,qui sont les sionistes mais qui ne sont pas les « gens du livre » à proprement parlé.

    Lire « la controverse de Sion » de Dooglas Reed.

    Les séfarades sont les vrais sémites.
    Je crois que le dernier spectacle (sans l’avoir vu)de Patrick Timsit met en lumière cette différence.
    La torah a fait du peuple juif un peuple religieux
    Le Talmud en a fait une secte.
    Pour résumer,
    La torah est séfarade
    Le Talmud est ashkénaze.

    Quelques perles talmudiques :

    Talmud, Ereget Rashi Erod.22 30 Un Non-juif est comme un chien. Les écritures nous apprennent qu’un chien mérite plus de respect qu’un non-juif.

    Talmud, Iebhammoth 61a : Les juifs ont droit à être appelés « hommes », pas les Non-juifs.

    Talmud, Iore Dea 377, 1 : Il faut remplacer les serviteurs Non-juif morts, comme les vaches, ou les ânes perdus et il ne faut pas montrer de sympathie pour le juif qui les emploie.

    Talmud, Jalkut Rubeni Gadol 12b: Les âmes des non-juifs proviennent d’esprits impurs que l’on nomme porcs.

    Talmud, Kerithuth 6b p. 78 : Les juifs sont des humains, non les Non-juifs, ce sont des animaux.

    Talmud, Kethuboth 110b : Pour l’interprétation d’un psaume un rabbin dit : « le psalmiste compare les Non-juifs à des bêtes impures ».

    Talmud, Orach Chaiim 225, 10 : Les Non-juifs et les animaux sont utilisés de manière équivalente dans une comparaison.

    Talmud, Schene Luchoth Haberith p. 250b : Même qu’un non-juif à la même apparence qu’un juif, ils se comportent envers les juifs de la même manière qu’un singe envers un homme.

    Donc ne parler que de sionisme ou d’anti sémitisme c’est faire beaucoup de bien aux ashkénazes,ça permet d’oublier le fondement.

    La Shoah a été un bienfait immense.(c’est lui qui le dit)

    Le grand remplacement a déjà eu lieu chez eux.

    En fait il ne faut pas être anti sémite,il faut être talmudophobe.

    Cordialement.

    • Le talmud est une immondice sectaire, et ne vaut même pas la peine d’en parler, mais une forte base du sionisme s’établit dans la bible (torah). Il y a de longs passages dans le « livre des nombres » et le « deutéronome », qui ont servi de justification à la création et à l’expansion sioniste en Palestine.

      Naïm Qassem analyse en 2005: « Ce ne fut pas étrange du tout que cette voracité pour l’expansion et l’occupation de la Palestine s’accrût de jour en jour, d’abord commençant par la saisie de terre et de villages suivie par des guerres de gangsters menées contre les Palestiniens (le tout fait sous les auspices du mandat britannique sur la Palestine), culminant ensuite avec la déclaration de l’état juif sur la terre de Palestine occupée en 1948. Subséquemment, toute la Palestine fut occupée ainsi que ces parties des pays voisins comme la Syrie, la Jordanie et l’Egypte, saisies en 1967. L’entité israélienne a ensuite continué son expansion d’occupation et des affirmations de légitimité, car la fondation de base du mouvement racialement biaisé qu’est le sionisme est de fait l’expansionnisme, un objectif soutenu par des fondations religieuses tirées de la Torah, qui décrète la Palestine héritage du peuple d’Israël dont les vies ne pourront être stabilisées que par l’expulsion des habitants palestiniens originels… » (s’ensuit une longue citation du « livre des nombres » de la torah.

      En ce qui nous concerne, tout ceci est fondé sur une TOTALE MYTHOLOGIE, un fantasme issus d’une croyance religieuse. Livre qu’ils ont utilisé comme « livre d’histoire » et pris à la lettre toutes les fadaises sectaires comme justificatifs de leur délire colonialiste.
      « le peuple juif a été inventé » comme l’a dit l’historien israélien Schlomo Sand.
      Les chrétiens ont fait pareil depuis le XIème siècle. Des continents entiers ont été saisis au nom d’un dieu qui « leur donnait la permission », leur « ordonnait » de le faire.
      Vieille rengaine de tous les frapadingues des missels et autres joyeusetés fantasmagoriques religieuses…

      Sionisme = colonialisme = domination = terrorisme, mort et destruction

      Ce n’est qu’un sous-ensemble de la grande entité coloniale globale.

      • Cher R71,
        Tu es profondément brillant,on peut même dire « un porteur de lumière ».
        Merci pour ton blog,tes analyses et tout ton travail de traductions.

        Je ne suis pas d’accord avec toi sur cette vision d’un monde sans dieu que tu espères,
        En militant contre le christianisme comme tu le fais,tu sers le système que tu dénonces.

        Cela ne m’empêche pas de t’apprécier comme un frère que tu es.

        Tout ce que tu reproches à l’église,
        Jésus+Christ lui-même te donnera raison,
        Et il leur reprochera également,à ces mauvais « hommes d’église »,d’avoir fait perdre à sa cause un esprit aussi brillant que le tiens.
        Sont ils si sûr d’être connu de Dieu,ces gens là ?

        Les juifs ont les ashkénazes
        Les chrétiens ont les jésuites et autres marranes …
        Avec des amis comme ça,on a pas besoin d’ennemis …

        Je te l’ai déjà dis,et au risque de te provoquer une crise hémorroïdaire,vais te le répéter,
        Tu es un digne chevalier du Seigneur,
        Qui s’ignore.

        C’est valable pour jbl1960 également.

        Fraternellement.

        • pauvre JBL, la grippe plus des hémoroÏdes c’est pas gentil – marron d’indes …………

          Quant aux jésuites, remontons un peu, Ignace de loyola et avant ……

        • @Ratuma
          Fais toi plaisir…

        • Merci. Si tout cela existe, alors nous ne doutons pas que des justes redresserons les torts, mais il faut compter sur nous-mêmes et avancer, personne ne le fera pour nous.
          reconnaissons de hautes valeurs morales comme partie de la nature humaine, qu’un système institué a dénaturé depuis bien longtemps…

        • Léon Tolstoï serait notre terrain commun. Sa relecture et analyse des évangiles est un prisé de bien du monde…
          En 1900, il disait ceci: « … Ainsi sont les idées de notre temps de l’extermination de la violence, la mise en place d’un système communal de propriété, d’une religion universelle et d’une fraternité générale des Hommes. »
          « Pour détruire la violence gouvernementale une seule chose est nécessaire: que le peuple comprenne que le sentiment de patriotisme, qui soutient de lui-même l’instrument de la violence d’État, est un sentiment vulgaire, dangereux, disgrâcieux, mauvais et par dessus tout: immoral. »

          En 1891 il publie « Qu’est-ce que l’évangile ? » où il dit entre autre:

          « Or, plus je me rapprochais du peuple, plus j’imitais sa manière de vivre et suivais les cérémonies de son culte extérieur, et plus je sentais sur moi l’action de deux forces contraires: d’une part, je pénétrais de mieux en mieux le sens d’une vie que n’interrompait pas la mort, et cela me satisfaisait; de l’autre, je m’apercevais que ce culte et cette foi de surface étaient insidieux. Je me rendais bien compte que, soit ignorance, soit manque de loisir et irréflexion, le peuple ne pouvait discerner ce mensonge; tandis que moi, il m’était impossible de ne pas l’apercevoir ou de fermer les yeux, une fois le mensonge découvert, comme me le conseillaient les croyants instruits.

          A mesure que j’avançais dans l’accomplissement de mes devoirs de fidèle, mes yeux s’ouvraient graduellement sur ce mensonge, et le besoin de connaître la limite où dans cette doctrine finit le mensonge et commence la vérité devenait pour moi de plus en plus impérieux. »

          texte complet ici:
          https://fr.wikisource.org/wiki/Qu%27est-ce_que_l%27Évangile

          Tolstoï était contre l’État, la patriotisme, le gouvernement et avait repensé le christianisme. Il a été qualifié de « d’anarchiste chrétien », qui est antinomique par concept, mais en lisant Tolstoï, peut sans doute être conçu… Intéressant quoi qu’il en soit. Peut-être connais-tu dejà ces textes.
          Tolstoï fut un grand romancier, mais il fut bien plus prolifique hors de ses romans, ce que bien peu de gens savent. A (re)découvrir…😉

        • Je connaissais Léon Tolstoï de nom,mais n’avais jamais rien lu de lui.
          Ignare que je suis.
          Ce qu’il écrit dans le lien que tu m’a envoyé me parle assurément.
          Cela peut paraître présomptueux de ma part,mais il « prêche » un convaincu.
          Un digne chevalier du Seigneur,ce vieux Leon et je vais essayer de me procurer son livre:
          Ma confession.

          Faire le bien au nom du christ et comprendre que nous sommes nous mêmes des églises,et que c’est par l’exemple de notre morale et de nos actes que nous propageons la véritable doctrine chrétienne,c’est d’une simplicité évangélique…

          Hors de l’église point de salut,quelle hérésie !

          Tu es un Tolstoï d’aujourd’hui R71,si seulement tu pouvais reprendre le flambeau.
          La porte de ton coeur n’est peut être aussi verrouillée que tu le laisse entendre,
          Je garde espoir.

          Merci pour ton érudition et de m’avoir donné mon pain quotidien.

          Je finirai par une expression de ce Monsieur à méditer :

          « Il suffit de montrer aux hommes ce qu’ils ne voyaient pas pour qu’ils rejettent à la fois le mensonge et la vérité. »

          Il a aussi dû avoir droit au champ de navet ce Léon là.

        • « La religion est pour ceux qui ont peur de l’enfer, la spiritualité pour ceux qui l’ont connu »
          ~ Vine Deloria Jr (Lakota) ~

          La spiritualité parle, la religion étouffe, c’est la conclusion de l’expérience de la vie.
          Nul besoin de mythologie pour s’élever spirituellement.

          « La nature et l’univers sont notre temple. »
          ~ Dicton Lakota ~

          fraternellement

        • Celui est un texte de correspondance court et dense:
          http://fr.wikisource.org/wiki/L%27Idéal_chrétien

          Avec tout le grand respect que nous avons pour ce grand homme qu’est Tolstoï, nous ne pensons pas qu’il soit nécessaire de se référer à une mythologie pour adhérer aux point mentionnés. La très vaste majorité d’entre eux sont inhérents à la loi naturelle et au bons sens commun issus de l’ordre naturel des choses, en cela la loi naturelle est la vie et la loi des hommes est la mort.
          Quand on étudie la vaste spiritualité humaine au-delà du temps et de l’espace géographique, on se rend vite compte qu’il y a bien des choses communes qui touchent à la « morale » et à la conduite de l’Homme. En essence, on retrouve, les mêmes préceptes logiques et décents chez les Amérindiens, les Aborigènes d’Australie, les Bushmen du Kalahari, les Maoris de NZ, les bouddhistes, les taoïstes… Les religions dites « monothéistes » n’ont fait qu’inventer une dimension fataliste, celle d’un « dieu » anthropomorphe « transcendant et immanent ». Toute culture a sa mythologie. Nous n’échappons pas à la règle, au delà des histoires à dormir debout, il y a un message spirituel, dont la source est l’universalité de la nature humaine en cela oui… « le royaume de dieu » est en nous, mais parce que nous sommes libres ou devrons l’être, un asservissement à une quelconque divinité est impossible…

          Ainsi, spiritualité: oui… Religion: non !…😉

        • Merci pour le lien,version papier ça va être beaucoup plus dur.

          Pour la fin de ton dernier commentaire :

          « « le royaume de dieu » est en nous, mais parce que nous sommes libres ou devrons l’être, un asservissement à une quelconque divinité est impossible…

          Ainsi, spiritualité: oui… Religion: non !…😉

          En défendant cette idée,tu AS une religion :
          Le satanisme.

          Je te laisse le dernier mot et à bientôt.

        • On aura droit au bûcher alors ?… Mythologie quand tu nous tiens… par la barbichette et la queue fourchue😉 😀

        • Un passant Says:

          Dire qu’il y a une semaine ou deux, j’ai failli demander, ds un débat similaire, si être mystique et anarchiste était antinomique. Comme quoi, on peut recevoir bien des réponses sans même poser la question! Merci à tous.
          Un marcheur

        • http://www.cles.com/enquetes/article/les-anarchistes-mystiques-russes

          j’avais un autre article, sur Tolstoi et les anarchistes mystiques russes, mais je ne le retrouve plus sur internet – je l’ai sur papier (nouvelles clés)

        • excellent article, merci du lien.

        • J’irais t’y chercher,
          Et avec eux:
          http://yakimas.free.fr/Chefs.htm
          Ça te fera plaisir.
          @+

        • belles photos… le noir et blanc rien à faire çà a de la gueule hein ?

  3. La promesse messianique :

    Pour les séfarades : »la terre promise »
    Pour les ashkénazes : »la terre promise »

    À vous de comprendre la « subtilité »

  4. Côté grippe, ça va beaucoup mieux merci, Ratuma.
    Pour le reste ; Je passe, m’en voulez pas.
    Bon, c’est encore Coluche qui en parlait de Dieu, après Georges Carlin, bien sûr. Tenez Parabellum666 ; Une bluette de la part de l’apostat JBL1960 ; https://jbl1960blog.wordpress.com/2015/12/31/jesus-crie-et-la-caravane-passe/

  5. Apostât aux yeux de l’église,
    Apostât aux yeux du christ,pas si sûr.

    C’est par la connaissance de l’histoire vérolée que tu as peut être renoncé à la foi,
    c’est le bien en toi qui t’anime qui en est la cause.
    Les chercheurs de vérités sont animés par le bien,c’est une évidence.
    Amoureuse de la vérité tu es,et d’avance tu es pardonnée,
    Car si ton manque de foi est tout le mal que tu auras fait sur terre…

    Et pour Coluche ,la vérité sur sa mort sera également révélée.

    Le Seigneur est révisionniste,négationniste et vengeur,
    En fait tu l’aimes de tout ton coeur.

    Le roi des punks a un nom,
    Mais il le crie en silence.

    Salut à toi,frangine.

  6. En tout cas, cet article est particulièrement éclairant. Merci à vous R71…

  7. Mo'Truckin' Says:

    Absolument d’accord avec parabellum au sujet de l’antisémitisme (et de Dieu) …
    (sourires)
    Mais Seigneur, pourquoi utiliser le chiffre de la Bête dans son pseudo ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s