Archive pour france larbine du sionisme

Résistance au colonialisme: Mise au point sur antisionisme et antisémitisme…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , on 2 février 2016 by Résistance 71

« L’occupation sioniste de la Palestine devint un droit internatonal affirmé, tandis que les demandes palestiniennes de réinstauration de leurs pleins droits sur leur terre furent perçues comme une agression inacceptable… La première Conférence Sioniste Mondiale s7est tenus à Bâle du 19 au 31 Août 1897, sous la presidence de Theodore Herzl. La conférence appela pour ‘une patrie pour les juifs en Palestine par la promotion des moyens appropriés de l’établissement de colonies en Palestine… la création d’une entité sioniste sur la terre de Palestine représente une agression manifeste sur le peuple palestinien pacifique et remplace une population par une autre… Ceci n’est as un conflit au sujet de frontières entre deux pays voisins. C’est le déracinement d’une nation et d’un peuple, la substitution d’un état par un autre…
La paix mondiale ne pourra se stabiliser que si les nations et les populations peuvent exprimer leur existence et réaffirmer la liberté et l’indépendance de leur peuple. »
~ Naïm Qassem ~

Cette citation du SG adjoint du Hezbollah en 2005 est parfaitement en ligne non seulement avec ce que dit l’excellent Daniel Vanhove ci-dessous, mais aussi avec ce que disent tous les mouvements de libération anti-coloniaux de par le monde. La lutte contre le colonialisme n’est pas quelque chose d’un passé distant et nébuleux, c’est une lutte quotidienne pour les Palestiniens, les Amérindiens, les Aborigènes d’Australie, les Maoris de Nouvelle-Zélande et tous les peuples des nations originelles de tous les continents opprimés par la volonté de suprématie impérialiste de l’occident sur le monde. Nous ne vivons pas du tout dans un monde post-colonial comme la propagande étatiste passe son temps à insuffler, mais dans un monde hyper-colonial, qui a muté en un colonialisme planétaire géré depuis la City de Londres et Wall Street.

Nous devons le reconnaître et agir en conséquence hors du système qui n’est pas partie de la solution mais bel et bien le cœur même du problème.

— Résistance 71 —

 

Mise au point sur l’antisionisme et l’antisémitisme

 

Daniel Vanhove

 

27 janvier 2016

 

url de l’article:

http://www.mondialisation.ca/antisionisme-etou-antisemitisme-mise-au-point/5504814

 

« (…) De mon histoire personnelle, en tant qu’enfant ‘administrativement juif’ dans une France occupée, en tant qu’adolescent dans une France engagée dans ses guerres coloniales, puis en tant ‘qu’Oriental’ en Israël, et finalement en tant que Palestinien, certes par le choix, mais aussi, depuis plus de trente ans par l’expérience acquise, je retiens que le Mal absolu, le crime contre l’Esprit humain et contre l’humanité par excellence, c’est le racisme ».*

Depuis quelques années, et singulièrement après chaque agression de l’Etat israélien à l’encontre de la population palestinienne, un glissement insidieux semble s’opérer au niveau de certains militants de la cause palestinienne. Celui de confondre la lutte contre l’occupant israélien animé par la mortifère idéologie sioniste, et la détestation de tout ce qui représente de près ou de loin, la judéité. Cette attitude est inacceptable et il faut la dénoncer haut et fort, sans la moindre ambiguïté. Et au passage, remonter les bretelles du 1er Ministre Valls !

Résister et militer contre l’occupation de la Palestine par l’Etat israélien ne peut servir à entretenir cette confusion. Même si certaines personnalités politiques de premier plan semblent grossièrement  tomber dans le panneau. En effet, quand irresponsable, Manuel Valls déclare le 16 janvier dernier sur le plateau de l’émission « On n’est pas couché » de L. Ruquier que « l’antisionisme et l’antisémitisme c’est la même chose », il se trompe lourdement. Tragiquement, même. Au point que l’on pourrait se demander s’il a lui-même vraiment réglé la question comme il aime le claironner partout, en référence à son « lien éternel à la communauté juive et à Israël » de par son mariage.

Une telle affirmation est des plus inquiétantes et doit nous inviter à prendre de la distance avec son auteur, le laissant à ses fixations et aux déclarations péremptoires qu’il semble affectionner sur le sujet, comme s’il devait se justifier sans cesse. Et à ce propos, je veux lui relayer ce que revendique Ilan Halevi, tellement mieux placé que lui pour parler de ce qu’il connaît de l’intérieur :

« (…) Aucune exception, aucun privilège, aucune impunité, aucune vénération particulière, pas de mise à part. Le philosémitisme des chrétiens repentis et des antisémites d’hier, tout comme l’ethno-nombrilisme des juifs professionnels d’aujourd’hui, me semblent aussi pervers et aussi porteurs de dangers pour les juifs eux-mêmes que les accusations et invectives dont les couvrent les judéophobes de type classique. Car si les droits des uns ne sont pas garantis par le droit des autres, dans un système de droit pour tous, ils ne sont plus que des privilèges réversibles dès lors que tourne le vent du rapport de forces ou le caprice du prince ». Et d’insister un peu plus loin : « (…) L’axiome du caractère incomparable du destin des juifs (ou de n’importe quel groupe humain) dans l’histoire, l’idée qu’ils constitueraient l’exception à toute règle est à mes yeux une erreur théorique, mais surtout éthique, dont les conséquences politiques sont lourdes de dangers (…) ».

Il faudrait souffler à l’oreille de M. Valls que les citoyens n’attendent pas de leur 1er Ministre des propos musclés en toutes circonstances. En ces temps troublés, un minimum de nuance et de discernement seraient bienvenus. Un peu de pédagogie ne serait pas un luxe. D’autant qu’à bien y regarder, c’est tout l’inverse de ce qu’assène M. Valls : le sionisme est par essence, raciste et antisémite ! Parce qu’il est discriminant, créant une division irréversible entre les juifs et les autres qui ne le sont pas. Le sionisme est une idéologie de type messianique, porteuse d’une foi, d’une croyance au retour du Messie à Jérusalem, précisément par la Porte Dorée de l’enceinte qui entoure la vieille ville. Et dès lors, tout ce qui ne s’apparente pas à cette perspective judéo-centrée est considéré comme traître à la cause et ne mérite aucune considération de la part de ses adulateurs. Ce sont ces mêmes illuminés qui n’ont de cesse de vouloir faire d’Israël un Etat réservé aux seuls juifs. Tout à l’inverse d’une démocratie laïque et moderne ouverte à tous les citoyens qui la composent. Aux yeux de ces zélés, les juifs qui ne se reconnaissent pas dans ce (funeste) projet sont considérés comme suspects, voire comme ennemis. Une société multiculturelle composée de ses croyances ou non, d’origines variées n’est pas au programme de ce racisme d’Etat. Nouvelle illustration par Ilan : « …le mépris culturel qui frappe les juifs d’Afrique et d’Asie est une conséquence inévitable du racisme colonial qui sous-tend l’entreprise sioniste en Palestine depuis ses premiers pas »*. Heureusement, nombre de citoyens juifs d’Israël ne se reconnaissent aucunement dans cette dérive et la condamnent fermement. Ce qui leur vaut en retour d’être traités par les sionistes comme des individus ayant la haine de soi. Et comme le dit encore Ilan :

« Le concept de haine de soi est systématiquement brandi par les sionistes dès qu’un juif refuse de participer à l’autoglorification du groupe ou tout simplement critique la politique israélienne. De la même façon que quiconque critique Israël est un antisémite, tout juif qui critique Israël est un juif antisémite, c’est à dire un juif qui se hait lui-même ».*

En cette période où le gouvernement Hollande – seul dans la communauté internationale à criminaliser les militants non-violents qui soutiennent la cause palestinienne à travers le mouvement BDS – n’a de cesse de promouvoir les formations en tous genres pour tenter d’endiguer le chômage, un stage d’immersion de certain(e)s ministres auprès de cette population plus posée et lucide leur ferait sans doute le plus grand bien, tout particulièrement au 1er Ministre… En lui demandant au passage, qu’il nous explique comment le Ministre d’un Etat qui se revendique « laïc » à la moindre occasion, peut-il défendre avec tant d’acharnement un tel projet messianique… à moins de se tromper de gouvernement et/ou de nous annoncer son « alyah » prochainement ?! Ilan à nouveau :

« Ainsi est-il parfaitement légitime, c’est-à-dire conforme à la réalité des faits, de souligner le caractère raciste et discriminatoire du sionisme, comme les institutions de l’Etat d’Israël, et on ne voit pas par quel tour de passe-passe rhétorique une telle affirmation représenterait une manifestation de racisme à l’encontre des juifs. (…) Mais il est vrai que les ruses du langage sont ici particulièrement perverses (…) ».

On voit combien la question est grave pour ne pas être clair et précis sur le fond. Et risquer par-là, de jouer un très mauvais tour à la Palestine et sa population qui n’ont vraiment pas besoin de cela. Celles et ceux qui ont pu se rendre sur le terrain, à la rencontre de la population palestinienne directement impactée par cette colonisation meurtrière, savent d’ailleurs que les Palestiniens ne font pas cet amalgame. Celui-ci n’est pas au programme de la lutte contre l’occupant sioniste. Du résistant de base jusqu’aux responsables politiques palestiniens toutes tendances confondues – et hormis quelques illuminés qui se rencontrent partout – la lutte de libération de la Palestine ne comporte pas de ressentiment raciste à l’encontre des juifs. Même si l’on peut craindre que l’inverse ne soit pas vrai, au vu de la politique d’apartheid menée par les autorités israéliennes à l’encontre de la population arabe, sans parler des conditions infrahumaines imposées aux habitants de Gaza, depuis 10 ans que dure son infâme blocus. Pour preuve encore, le piège sournois tendu par le Mossad pour attraper celles et ceux qui seraient tentés par l’antisémitisme : http://www.pourlapalestine.be/une-officine-liee-au-mossad-cree-sur-facebook-une-page-antisemite/

La résistance aux côtés du peuple palestinien ne peut tolérer aucun doute sur le sujet. La moindre tentation d’antisémitisme doit être exclue et condamnée. Celles ou ceux qui sont tentés par de telles dérives ne se rendent pas compte qu’en lieu et place de servir la cause qu’ils imaginent défendre, ils la desservent copieusement. Et s’ils étaient dans les rangs palestiniens, ils en seraient chassés aussitôt. Ces derniers ont une culture historique bien plus aiguisée et claire que d’aucuns qui semblent confondre les plans. Le combat du peuple palestinien est un combat politique. Il faut le dire et le répéter inlassablement. Et les militants et autres qui ne le comprennent pas seraient bien inspirés de prendre quelques leçons d’histoire au lieu de croire que cette lutte relève d’une quelconque question religieuse. Le sionisme étant un projet messianique, il y a lieu de le combattre au profit de la seule lutte qui a toujours prévalu dans les rangs de la résistance palestinienne : la lutte de décolonisation, la lutte de libération nationale. Et le droit à l’autodétermination.

Tout ce qui voudrait ramener cette lutte sur un autre terrain que celui-là n’appartient ni de près ni de loin à la résistance palestinienne historique. Cette notion doit être rappelée régulièrement par les responsables d’associations qui prétendent soutenir le peuple palestinien. Mais aussi par les responsables politiques. Aucune dérive ne peut être admise, parce qu’elle sera de suite récupérée par les sionistes qui s’empresseront de hurler à « l’antisémitisme atavique » des militants. Et parce que, fondamentalement, les choses doivent être claires, à l’image de ce que nous dit encore Ilan Halevi : « (…) Le racisme, c’est quand l’Autre est perçu comme moins humain, sous-humain, anti-humain, non humain. Ça commence dans le langage et au bout de la déshumanisation de l’Autre, il y a légitimation de sa mise à part, de son asservissement, de son oppression et, finalement, de son assassinat. »*

Dès lors, il faut répéter que non, l’antisionisme et l’antisémitisme ne sont vraiment pas la même chose !

 

* Islamophobie et judéophobie – L’effet miroir – extraits – Ilan Halevi – Ed. Syllepse – 2015. Toutes les citations reprises dans cet article sont tirées de ce dernier ouvrage d’Ilan Halevi.

* Islamophobie et judéophobie – L’effet miroir – extraits – Ilan Halevi – Ed. Syllepse – 2015. Toutes les citations reprises dans cet article sont tirées de ce dernier ouvrage d’Ilan Halevi.

La France sous contrôle de l’empire se prostitue pour des miettes de contrats…

Posted in actualité, économie, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et social, politique française, résistance politique, sciences et technologies, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , on 30 septembre 2014 by Résistance 71

Le degré zéro du larbinisme organisé.

— Résistance 71 —

 

Comment les Etats-Unis achètent la France ?

 

Al Manar

 

29 Septembre 2014

 

url de l’article original:

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=194314&cid=19&fromval=1&frid=19&seccatid=26&s1=1

 

Le groupe français d’électronique et de défense Thales a annoncé lundi avoir été sélectionné par l’armée de l’air américaine afin de fournir à la Garde nationale d’Arabie Saoudite des aides à la navigation et des systèmes pour les tours de contrôle.

« Thales vient d’être sélectionné par l’US Air Force dans le cadre d’un contrat de type FMS (Foreign military sales, ventes militaires à l’étranger, ndlr) pour fournir à la Garde nationale d’Arabie Saoudite des aides à la navigation et des systèmes destinés aux tours de contrôle », indique le groupe français dans un communiqué.

Ces systèmes « seront installés sur deux nouveaux aérodromes du pays – Khashm al-An, à l’est de Riyad, et Dirab, au sud-ouest de la ville », précise-t-il.
   
Le groupe ne fournit pas de montant pour ce contrat, mais estime qu’il « souligne le positionnement de partenaire de confiance de Thales en matière de gestion du trafic aérien pour les espaces aussi bien civils que militaires ».

L’aérodrome de Khashm al-An, en cours de construction, sera équipé d’une piste de 2.000 mètres et d’une voie de roulement pour avions, explique Thales. Celui de Dirab, dont la construction n’a pas encore été lancée, accueillera pour sa part des avions et des hélicoptères.

Une fois opérationnels, ils accueilleront les 12 Boeing AH-64E Apache, 24 Boeing AH-6i et 24 hélicoptères Sikorsky UH-60M Black Hawk de la Garde nationale.

Saga de l’affaire Dieudonné: La quenelle vue du pays du goulag levant (ex-USA)…

Posted in actualité, altermondialisme, désinformation, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 10 janvier 2014 by Résistance 71

Quenelle: Courage ou salut nazi inversé ?

 

…   Gordon Duff,  et  Press TV, Téhéran

 

2 janvier 2014

 

url de l’article:

http://www.veteranstoday.com/2014/01/04/the-courage-of-the-quenelle/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

[ Note de l’éditeur de “Veteran Today”:  NdT: La voix des anciens combattants des Etats-Unis –

“Chers lecteurs, ceci a été un commentaire très lu sur Press TV la semaine dernière. Ce geste, qui inclut tous les groupes ethniques et religieux est le genre de chose qui terrifie les docteurs pirouettes de l’establishment, car cela peut effacer des années et des années de lavage de cerveau en règle et rendre leurs efforts actuels complètement inopérants.

Nous ne pouvons pas nous permettre de ne pas largement diffuser un effort qui simplement contourne tous les blocages traditionnels empêchant les gens de gagner le jeu du diviser pour mieux régner que notre ennemi commun élitiste joue contre nous depuis bien trop longtemps. Nous avons le pouvoir entre nos mains de leur dire que nous ne jouons plus leur jeu dorénavant… mais allons nous retrousser nos manches et accepter de faire ce qui doit être fait ?…” Jim W. Dean ]

_________________________________

Il y a un drôle de geste qui balaie l’Europe en ce moment et qui s’appelle “la quenelle”. Dieudonné M’bala M’bala, le très populaire comédien et humoriste français et activiste pour la justice sociale, est crédité de l’avoir créé.

Qu’est-ce que c’est ?

Le journal Haaretz l’appelle “un salut nazi inversé”. Quand je le vois, cela ressemble à quelqu’un brossant quelque fibre inopportune de sa manche. Les sionistes d’Europe sont-ils le groupe politique contre lequel les masses se soulèvent et qui doit être considéré comme des “fibres inopportunes” à brosser dans la poubelle ?

Peut-être est-ce le message que les décennies de haine vociférée à l’encontre des Allemands, que l’endoctrination robotique des Européens dans une histoire questionable, une auto-flagellation et une obéissance d’esclave à une “élite” banquière (bankster) est le cœur véritable du sionisme.

Ceci est le vrai message de la quenelle, une résistance contre l’apartheid en Israël qui légalement ne fut jamais pensé pour être un “état juif” mais plutôt une “patrie” pour des juifs persécutés pendant la guerre. Ne jamais confondre l’un avec l’autre.

Badge honorifique

La quenelle est l’anti-thèse du sionisme. Elle est internationale, inclusive, non-sectaire, ancrée non seulement dans l’humour mais la dédication à la justice sociale qui tourne le dos à la violence. Voyez-vous, les juifs sont victimisés. Peu de non-juifs comprennent et encore moins de juifs le “comprennent” chaque jour qui passe. Les juifs sont la chair nourricière de la “mythologie de la haine”, une industrie de la mythologie fabriquée, qui est la racine depuis plus de 60 ans de conflits et de morts qui se chiffrent maintenant en millions.

Quoi que ce soit qui soit dit, il n’y aurait pas de guerre en Syrie sans le sionisme, pas de “guerre contre le terrorisme”, pas de crise de Suez, pas d’attentats à la bombe tchétchène en Russie. Nous pouvons aller plus loin, il n’y aurait pas de va t’en guerre “tea party” et d’extrémistes aux Etats-Unis sans l’argent sioniste qui les abreuve, pas d’inondation par les drogues et les narcotiques de toute sorte dans les écoles du monde, les maternelles  et plus important encore, pas de crises économiques et monnétaires.

Est-ce ceci une exagération, un argument sur-simplifié ? Si seulement cela était vrai alors la quenelle, étiquetée “geste antisémite” par ceux qui veulent la dénoncer, est un véritable succès. En premier lieu, pourquoi donc les sionistes utilisent-ils toujours le terme de “sémite” ?

Une étude hautement respectée faite à l’université John Hopkins par un groupe d’universitaire emmené par le scientifique israélien le professeur Eran El Haïk a prouvé de manière conclusive que les juifs israéliens sont génétiquement européens. La vaste majorité des juifs, à 97,5% n’ont aucune ADN moyen-orientale de quelque sorte que ce soit et certainement pas sémite. Cela veut-il dire qu’il ne peut pas y avoir de patrie juive ? En fait non. Cela veut-il dire que des colons peuvent simplement arriver, déplacer des résidents eux bien sémites, car les Palestiens sont eux totalement sémites et voler leurs maisons ?

Les conventions de genève qualifient ceci de crime de guerre. Même l’Union Européenne met maintenant hors-la-loi quiconque ayant des accords financiers avec des entreprises israéliennes ou des personnes vivant sur des terres illégalement volées, pas seulement en Cisjordanie, mais 40% de l’Israël pré-1967 également.

Ceci est la loi, bien que non rapportée. Au lieu de cela, les journaux appellent la quenelle “geste antisémite” mais ne reconnaissent pas ou ne rapportent pas que leurs propres gouvernements ont sanctionné Israël pour des actes d’apartheid contre la véritable population sémite. Voilà pourquoi la “quenelle” est si importante ; c’est une question de justice.

_____________________________

Le terrorisme en tant que politique nationale

Jamais publié, jamais débattu en public, les organisations du renseignement dans le monde sont parfaitement au courant que la plupart des actes terroristes sont mis en scène comme évènements théâtraux afin de pousser en avant les buts économiques d’organisations puissantes quasi-nationales. La plus grosse organisation terroriste au monde est israélienne. L’appeler le “Mossad” est une simplification de mauvais aloi.

Actuellement, cela comprend des factions d’organisations du renseignement de douzaines de nations, l’Arabie Saoudite, la Turquie, la Grande-Bretagne, l’inde et spécifiquement les Etats-Unis. Le Mossad ne fait que gérer ces factions. Ces groupes, tour à tour, soutiennent des révolutions, truquent des élections, font exploser des voitures piégées, s’allouent les services de “tireurs solitaires” et de “kamikazes” ainsi qu’entraînent des groupes terroristes dans trois douzaines de pays.

La semaine dernière, l’Afrique a souffert d’une “décharge” de cette très réelle conspiration. Peu l’ont reconnu, peu ont vu le schéma dessiné, mais cela était bien présent. Est-ce que les “juifs” font tout ceci ? La réponse est non. Les juifs sont des personnes comme toutes les autres. Les rendre différemment, les rendre haïs ou craints est le travail des sionistes. Rapporter l’histoire de ces faits reconnus et bien documentés peut-être fatal.

_______________________________

Nier l’holocauste ?

Comme tous bons parents, j’ai emmené mes enfants à Dachau, deux fois en fait. Je n’ai rien dit. Plus tard il fut admis que Dachau ne fut jamais “un camp de la mort” et les millions d’enfants qui l’ont visités, bus après bus, décennie après décennie, ont été trompés.

Ceci veut aussi dire que les millions de militaires américains qui clâment avoir visité les chambres à gaz de Dachau ont souffert de ce qu’on appelle la “Légionitis américanus”, une maladie qu’on attrappe à rester trop longtemps assis sur un tabouret de bar. J’ai aussi été à Auschwitz, quelque chose que peu (d’entre eux) peuvent dire. Des heures de voiture de Berlin, impliquant la location d’un appartement à Cracovie et continuer à conduire au sud. Auschwitz doit être vu en hiver, quand les jours sont les plus courts.

C’est un endroit morbide. Il y a une histoire là-bas, IG Farben, la Standard Oil (NdT: des Rockefellers), la famille Bush (NdT: le grand-pêre paternel de deubeuliou Bush, Prescott Bush, était un banquier pour les nazis aux Etats-Unis…), les usines de caoutchouc synthétique, une énorme zone industrielle, des camps de travail, une vérité réelle qui n’est dite que morceau par morceau. Vous pouvez sentir la souffrance et la mort. Ce que vous pouvez aussi sentir est quelque chose d’autre qui cloche. Vous voyez, Auschwitz, qui fut à une époque crédité du gazage de millions de juifs n’est plus, officiellement, considéré comme un “camp de la mort”. Y a t’il eu un mal énorme perpétré à cet endroit ? Quiconque en doute est fou. Est-ce que l’histoire, de la façon dont elle est enseignée en Europe, virtuellement à la pointe du fusil, est fausse ?

Si la vérité est justice, alors pourquoi la vérité est-elle un crime ? La réponse est simple, la vérité exposerait quelque chose de monstrueux, bien au-delà de l’holocauste. Si les “game theory warriors” ont raison, on nous fait ingurgiter des absurdités historiques pour nous confondre et nous aveugler.

_______________________________

Une simple vérité

La guerre sioniste contre “la quenelle” est une guerre contre la tolérance et non pas contre la haine. Le sionisme est la définition de la haine. Le sionisme est plus qu’une tête de l’hydre. La mythologie de la victimisation des juifs n’est rien d’autre qu’un outil. Si les “game theory warriors” ont raison, la persécution des Palestiniens est un peu plus qu’un jeu, partie d’une équation complexe, “théorie du chaos”, faits pour créer un environnement fertile à la subjugation humaine.

Alliés malgré tout

Bizarrement, je reçois probablement plus d’attaques “antisémites” que la plupart, bien que je sois une voix principale contre le sionisme et les “bénis oui-oui” likudistes. Il y a néanmoins une vérité très moche que les juifs doivent accepter. On se fout de leur gueule. La “quenelle” est un moyen de démontrer ceci. “N’importe quel idiot peut le voir”. C’est le boulot du sionisme de s’assurer que chaque enfant juif passe chaque moment éveillé dans la terreur d’être transformé en savon ou en abat-jour de lampe, bien que toutes ces choses furent démenties il y a bien longtemps déjà.

Qui voudrait victimiser un enfant de la sorte ? La réponse est simple, des monstres. Pourquoi voudraient-ils faire cela ? La réponse est tout aussi simple: pour l’argent et le pouvoir.

Larbinisme d’état… Hollande humilie la France… suite et sûrement pas fin…

Posted in actualité, France et colonialisme, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique française, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 19 novembre 2013 by Résistance 71

Hollande nouveau grand larbin des sionistes !

 

Jacob Cohen

 

18 novembre 2013

 

url de l’article original:

http://french.irib.ir/component/k2/item/292853-hollande-le-nouveau-grand-larbin-des-sionistes-par-jacob-cohen

 

 

François Hollande le nouveau grand larbin des sionistes.

Le 1er majordome de l’impérialisme israélien. Le cireur de pompes du colonisateur Netanyahou. Qui reprend à son compte les délires d’un régime ivre de sa puissance et qui se rêve le maître d’un empire qui étendrait sa domination de Tanger à Bagdad en incluant Riadh et Benghazi.

François Hollande, grisé et fasciné par cette nouvelle race de conquérants prétoriens, a repris à son compte leur slogan impérial destiné à écraser tout Etat de la région qui oserait contester son hégémonie. 
L’indépendance et la grandeur de l’Iran leur sont tout simplement intolérables. On a écrasé l’Irak. On détruit la Syrie. L’Egypte et l’Arabie saoudite sont devenus de gentils toutous qui font risette à leur maître. Les autres Etats arabes, on n’en parle même pas.
Le nucléaire iranien menacerait, selon la phraséologie sioniste reprise par le servile Hollande, « la paix dans le monde ». Rien que ça. Un pays qui n’a même pas une seule bombe atomique. Face à l’armada yankee, à la force de frappe française, et aux 6 sous-marins israéliens capables de lancer des centaines d’ogives à têtes multiples.
Après avoir bien servi ses maîtres sionistes, le président français se rendra à Ramallah et dira quelques mots de réconfort aux Palestiniens occupés, écrasés, humiliés, dépossédés. Il leur dira d’être patients et coopératifs, et leur promettra d’augmenter l’aumône européenne.
François Hollande aura bien mérité de sa famille socialiste, celle qui a participé à la campagne de Suez et fourni la bombe atomique à l’Etat sioniste dans les années 50.