Résistance politique: L’histoire colonialiste de l’Amérique du Nord vu du côté autochtone…

L’histoire, comme l’a si bien dit Howard Zinn, est écrite par les vainqueurs des guerres déclenchées au profit du même petit nombre, par les industriels,  banquiers, hommes politiques verreux à leurs soldes, les généraux et autres sbires du système étatico-religieux.

Il est plus que temps pour nous, de prendre le recul suffisant pour comprendre et renier l’idéologie imposée au monde, en provenance d’occident, créée pour le détruire…

Les Amérindiens résistent au terrorisme occidental depuis 1492 !!

— Résistance 71 —

 

1ère opération fausse-bannière

 

Mohawk Nation News

 

16 janvier 2014

 

url de l’article:

http://mohawknationnews.com/blog/2014/01/16/1st-false-flag/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

 

La guerre révolutionnaire américaine fut vendue aux colons ayant colonisé l’Île de la Grande Tortue (NdT: Le nom donné à l’Amérique du Nord par les Indiens) comme un effort d’émancipation de l’Angleterre afin qu’ils deviennent libres de l’esclavage de la dette.

Cornwall et Washington se rencontraient tous les Jeudis soir dans la loge maçonnique pour pré-arranger toutes les batailles “combattues” en 1776, 1777 et 1778. Tous deux étaient des francs-maçons au 32ème degré. Tout n’était qu’arrangement théâtral pour savoir qui allait gagner ou perdre. Washington commencerait par une volée de mousquets, les Anglais retourneraient le feu, 10 Américains et 2 ou 3 Anglais seraient blessés, ensuite les Américains s’enfuiraient et les Anglais ne pourraient jamais les rattrapper. Les combattants en lambeaux auraient leurs chemises enroulées autour de leurs pieds en guise de bottes, jusqu’à ce qu’ils obtiennent de l’argent du congrès !

Jusqu’en décembre 1778, la plus grosse armée que Washington ait pu rassembler fut de 1000 hommes.. Sa première victoire eut lieu le 17 décembre 1778 contre les mercenaires hessiens envoyés par le roi George pour perdre face aux Américains.

En Janvier 1779, le général Sullivan amassa une troupe de 13000 hommes. En février 1779, il les mit en marche avec chevaux et canons. Ils nous ont attaqué avec tout ce qu’ils avaient au travers des territoires Seneca, pour attaquer la capitale de la confédération iroquoise sur le territoire Onondaga. Pendant ce temps là, la marine britannique mit ses navires à l’ancre dans la Ville de Québec et prit une année sabatique. Ils laissèrent les Américains finir le sale boulot sur les Iroquois que Champlain avait commencé en 1609.

La véritable raison pour la guerre révolutionnaire américaine était d’attaquer les Iroquois (NdT: véritable force et alliance indigène qui entravait la bonne marche des opérations coloniales…) et de diviser pour mieux conquérir les Indiens en mettant une frontière entrepreneuriale (une fiction totale) au travers du centre de notre territoire. Nous avons de suite remarqué que les mêmes familles géraient tout des deux côtés de la frontière.

La constitution de la paix fut transformée en constitution de la guerre (NdT: La constitution de la loi de la Grande Paix de la confédération iroquois a servi de modèle à la constitution des Etats-Unis). Le conseil des femmes fut remplacé par le sénat (que des hommes) et le processus de consensus fut changé de l’unité de l’esprit (décision prise à l’unanimité) à la dictature des 51%. Le peuple ne pourrait plus jamais redevenir un esprit sur quelque problème que ce soit. Ainsi, chaque guerre pourrait continuer à l’infini.

Le rêve maçonique était de transformer l’Amérique en le nouveau Babylone. Les dessins originaux des rues et des bâtiments de Washington DC montrent ceci (NdT: voir dans l’article original)

La fraude corporatrice jouée sur les colons est le fait que les Américains doivent jurer allégence à une constitution de guerre. Le langage légal assure que la version du système hiérarchique de la famille américaine dominante reste au pouvoir à tout jamais. La hiérarchie américaine est la propriété des banquiers de la City de Londres.

Chaque guerre depuis a été une opération fausse-bannière. Si les colons ne se rangent pas du côté des Indiens maintenant, alors chaque Américain et Canadien est complice de cette fraude et torpillent le futur de leurs propres enfants. Une autre guerre approche à l’horizon, dans un voisinage près de chez vous et par le moyen du faux-drapeau.

Comme le chantaient les Beatles: “You say you want a revolution. Well, you know we all want to change the world. You tell me that it’s evolution. … You say you got a real solution. Well, you know we’d all love to see the plan…”

The Beatles. “Revolution”.

Social Studies for Kids. “US History”.

Publicités

3 Réponses to “Résistance politique: L’histoire colonialiste de l’Amérique du Nord vu du côté autochtone…”

  1. L’idée fait son chemin, mine de rien. Et à force de le répéter, de le démontrer, jour après jour ; ça commence à rentrer dans les têtes. Y faut rien lâcher, c’est pas le moment, car je trouve que les temps changent. Alors c’est infime, mais c’est là, en germination. L’étincelle viendra, c’est sûr, et l’étincelle peut être une illumination de l’esprit et pas forcément une étincelle de poudre. En tout cas c’est mon espoir, car j’appelle de mes voeux un changement sans haine et sans violence… Merci R71 et A+.

  2. Qui, de George W. Bush ou d’Oussama ben Laden, peut être sacré vainqueur de l’affrontement amorcé par les événements du 11 septembre 2001 ? Sur le ring mondial, le premier round est sans nul doute déclaré nul. Sans nul doute, car les stratégies des deux combattants n’ont qu’exacerbé les tensions. Au terme des deux mandats de George W. Bush, et au retour à une politique américaine plus classique, Pierre-Alain Clément expose les causes de cet échec mutuel. Nous plongeant dans les rouages du terrorisme, il explique les raisons de sa persistance et identifie les travers des politiques contre-terroristes actuelles. Le choc des civilisations anticipé en cette première décennie du millénaire n’a peut-être pas eu lieu, mais les contentieux à l’origine du jihadisme restent entiers. De nouvelles pistes doivent être explorées pour comprendre ce phénomène. La partie est loin d’être terminée.

    • Nonobstant les frapadingues du missel et autres histoires à dormir debout inventées pour diviser l’humanité, les « djihadistes » ont été inventés, formés, « reproduits » par les services actions du renseignement de l’empire et de ses satellites.
      Al Qaïda est une création de la CIA, du MI6 et financé par l’Arabie Saoudite… Les mêmes acteurs qu’on retrouve impliqués ouvertement ou indirectement en Irak, Libye, Syrie etc…
      Alors pour recruter les barjots qui constituent leur rang, il faut créer les circonstances politico-sociales propices, ce que l’oligarchie fait en permanence, abreuvées par la « bien-pensance » des abrutis prônant l’inévitabilité du « choc des civilisations », lui aussi complètement fabriqué de toute pièce.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.