Résistance à l’empire colonial: « Opération Chaos »… Quand la CIA espionnait l’American Indian Movement…

“Entre 1972 et 1976, l’Indian Health Service (IHS) ou Service de Santé pour Indiens a stérilisé 42% des femmes autochtones en âge d’avoir des enfants. Le programme de stérilisation a affecté pratiquement toutes les femmes indiennes fertiles qui se rendaient ou furent emmenés dans un hôptial du IHS. Les femmes enceintes qui venaient accoucher furent trompées et obligées de signer des décharges de responsabilité. Lorsqu’elles sortaient d’anesthésie, elle avaient subi une ligature des trompes. Mème les femmes qui étaient hospitalisées pour des appendicites ou des maux de gorge étaient menacées d’avoir leurs enfants enlevés et placés par l’État ou de perdre leurs services sociaux si elles refusaient de se faire stériliser…”

~ Russell Means, 1995 ~

“En 1979, une révolution se produisit en Iran. A cause de la conférence de Genève et de nos liens amicaux avec l’OLP (Organisation de Libération de la Palestine), L’American Indian Movement avait une grande crédibilité dans cette partie du monde. Tout comme l’OLP, nous étions vitalement intéressés à récupérer notre pays, notre terre et notre souveraineté.”

~ Russell Means, 1995 ~

 

Quand “l’Opération Chaos” ciblait l’American Indian Movement (AIM)

 

Russell Means a dit que les nations indiennes “vivent dans le ventre du monstre et ce monstre est les Etats-Unis.”

 

Brenda Norrell

Censored News

 

19 janvier 2016

 

url de l’article original:

http://bsnorrell.blogspot.jp/2016/01/operation-chaos-targeted-american.html

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

En 1967, le président Lyndon Johnson créa l’Opération Chaos afin d’espionner les militants de l’American Indian Movement (AIM), les Black Panthers, les mouvements étudiants et les mouvements pacifistes contre la guerre du Vietnam.

Cette opération de la CIA rassembla des documents sur quelques 7200 citoyens américains, traçant leurs contacts avec de soi-disants “dissidents” d’autres pays.

Bien que pas mal de choses aient été divulguées au sujet du programme de contre-espionnage (COINTELPRO), bien peu a été écrit sur l’Opération Chaos. Il n’y a qu’une mention de cette opération espionnant les membres de l’AIM sur Wikileaks et le document n’est pas disponible en ligne.

Quoi qu’il en soit, d’autres documents sur internet révèlent le but de l’Opétation Chaos, un projet de renseignement secret hautement classifié de la CIA.

Les agents ciblèrent l’interaction des activistes américains avec des gens d’autres pays, les déclarant suspicieux et que les troubles sociaux se propageant aux Etats-Unis avaient pour origine l’étranger. Mais en fin de compte, les agents découvrirent que bien des troubles avaient pour origine les Etats-Unis, incluant le mouvement contre la guerre du Vietnam.

Les agents furent séparés des autres agents de la CIA et la première cible furent les mouvements pacifistes et les mouvements afro-américains ; puis l’AIM et les occupants de Wounded Knee furent ciblés.

Le rapport ci-dessous révèle comment la CIA a excédé son autorité en espionnant domestiquement ses citoyens au cours de cette Opération Chaos dans les années 1960 et 1970. (NdT: La loi américaine interdit à la CIA d’intervenir sur le sol américain. Elle ne peut légalement pas agir contre des citoyens américains intra muros.)

Document et historique de l’Opération Chaos: http://www.aarclibrary.org/publib/church/rockcomm/pdf/RockComm_Chap11_CHAOS.pdf

L’AIM fut le point de focalisation de l’espionnage du gouvernement US avant la prise et le siège de Wounded Knee (1973)

Les Amérindiens impliqués dans le mouvement pacifiste anti-guerre du Vietnam furent ciblés pour espionnage durant la période des années 1960 et 1970. Les Etats-Unis mirent en place des opérations domestiques, comme ce fut révélé lorsque le gouvernement US cibla entre autre la chanteuse folk Buffy Sainte Marie. Il y eut aussi des opérations à l’étranger, qui focalisèrent sur l’AIM et le voyage en Europe.

Durant un entretien au Dine’ College, Buffy Sainte Marie a dit que le président Johnson l’avait alors mise hors du circuit de la musique à cause de sa position contre la guerre du Viertnam et de sa chanson “Universal Soldier” http://bsnorrell.tripod.com/id99.html

Les câbles de correspondance américains révèle que le ministère des affaires étrangères US se concentrait sur l’espionnage en particulier de Russell Means.

Le gouvernement prit note et envoya un câble lorsque Russell Means, activiste Lakota, avait dit qu’une délégation d’Europe de l’Est planifiait “de gaver le président Carter comme une oie avec les droits de l’Homme”.

https://wikileaks.org/plusd/cables/1977STATE226024_c.html

Means avait promis d’exposer en Europe l’affaire du génocide des Amérindiens et recherchait un soutien pour “l’occupation étrangère” qui persistait sur le territoire d’Amérique du Nord et du continent. Les Etats-Unis étaient aussi préoccupés par le fait que la délégation de l’AIM en Europe en 1977 utiliserait des passeports de la confédération iroquoise, d’après le câble de l’agence d’espionnage.

Un document de Wikileaks montre qu’après le siège de Wounded Knee, l’AIM planifiait une convention sur les traités indiens près de Mobridge dans le Dakota du Sud en 1974. Les Etats-Unis étaient préoccupés que la Bolivie et le Mexique y participent. “Le gouvernement des Etats-Unis jugerait inappropriée la participation à cet évènement de la part de gouvernements étrangers.” Les Etats-Unis continuèrent d’essayer de savoir qui allait participer.

https://wikileaks.org/plusd/cables/1974STATE101850_b.html

Le gouvernement des Etats-Unis surveillait Russell Means comme montré ci-dessous:

https://wikileaks.org/plusd/cables/1977STATE237305_c.html

La relation de l’AIM avec la Libye créa aussi une alarme et des accusations du ministère des affaires étrangères US, comme révélé dans les câbles de l’époque.

Plus tôt, en 1973, la Confédération Haudenosaunee des 6 Nations Iroquoises avait engagé l’ONU et avait répondu à la requête en provenance de Wounded Knee pour être les médiateurs de paix dans le processus d’occupation.

Ces mots sonnent particulièrement vrais aujourd’hui alors que les médias présentent une version totalement biaisée de la véritable histoire de la Palestine.

NdT: remarque d’autant plus intéressante, que dans les années 1970-80, beaucoup d’argent fut dépensé pour envoyer des délégations amérindiennes (pas l’AIM bien sûr) des conseils de tribus et de bandes, US et canadiens, dépendants des gouvernements coloniaux, en Israël, où on leur bourra le crâne de l’idée suivante: “Vous les Indiens êtes des peuples comme nous en terre promise…” ce qui faisait le lien faussement et artificiellement entre la lutte autochtone amérindienne et le sionisme. Bien des universitaires de l’époque dont Vine Deloria Jr, furent retournés pour soutenir Israël alors qu’il est bien évident que si comparaison il y a, les nations et peuples premiers des Amériques sont les Palestiniens et non pas les envahisseurs coloniaux sionistes. La confusion a régné longtemps dans bien des esprits militants… C’était le but. L’AIM était plus proche du FPLP et de l’OLP, ce qui inquiétait le gouvernement US…

En janvier 1974, le département d’état US s’alarma lorsque des journalistes soviétiques planifièrent de voyager à Minneapolis. Les Etats-Unis les traquèrent pour voir s’ils étaient là pour couvrir le procès de ceux qui avaient occupé Wounded Knee. Une fois de plus le gouvernement US était terrifié que l’AIM puisse gagner un soutien international et par son habilité à le faire. Les Etats-Unis traquèrent aussi les informations diffusées à l’étranger concernant la couverture de l’information sur les problèmes des Indiens et des droits de l’Homme.

https://wikileaks.org/plusd/cables/1974STATE012511_b.html

Un document de Wikileaks vient de Genève en 1977, la déclaration sur la discrimination et les droits indigènes, qui réfère également à la stérilisation des femmes autochtones sans leur consentement. Les câbles de l’époque montrent également que le gouvernement des Etats-Unis traquait les commentaires de Russell Means en regard de la stérilisation des femmes indiennes aux Etats-Unis sans leur consentement.

Lisez plus au sujet de l’espionnage des Indiens aux Etats-Unis et des Premières Nations: http://indigenousresistancejuly2014.blogspot.com/2014/08/texas-spies-ponder-mohawks-stratfor.html

= = =

Note de Résistance 71:

L’AIM envoya un délégué à Téhéran lors du conflit des otages de l’ambassade US sous la présidence Carter. L’Iran avait accepté que l’AIM soit le messager entre les otages américains de l’ambassade et les Etats-Unis. Le délégué de l’AIM fut John Thomas, un ami de Russell Means. Voici ce qu’écrivit Means en 1995 au sujet de cet épisode:

John T. nous servit d’ambassadeur itinérant visitant pour nous le Liban, l’Egypte, l’Iran. Lorsque les gardiens de la révolution islamique prirent l’ambassade US de Téhéran en otage, nous y envoyâmes John T. pour voir ce qu’il pourrait faire. Nous n’avions aucune confiance dans les téléphones, je suis sûr que la CIA et les Iraniens écoutaient chaque conversation téléphonique, il revint donc à New York pour s’entretenir avec Bill et moi…

Une Réponse to “Résistance à l’empire colonial: « Opération Chaos »… Quand la CIA espionnait l’American Indian Movement…”

  1. J’avais eu vent de cette ignominie à l’époque. Mais, de lire les preuves, ça fait mal.
    Je vous colle mon dernier billet de blog ; https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/01/23/cest-le-moment/
    Merci à vous R71 d’être toujours à la pointe dans vos traductions et vos informations. J’espère que nous pourrons aller plus loin, car les nazes aux manettes tentent leur va-tout pour nous museler.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s