Résistance au colonialisme et au génocide (Mohawk Nation News)

“Les autochtones, les autochtones, sous prétexte qu’ils sont ici depuis toujours ils se croient chez eux..”
~ Dieudonné Mbala Mbala ~

“Les pères fondateurs de ce pays [USA]: une bande d’esclavagistes proclamant que tous sont libres et égaux en droit…”
~ George Carlin ~

Le fondement du colonialisme moderne prend racine à la fin du XVème siècle avec la « doctrine chrétienne de la découverte » édictée au gré des bulles pontificales Dum Versitas (1452), Romanus Pontifex (1455) et Inter Caetera (1493). Cette doctrine de domination et de mise en esclavage a été consolidée et intégrée au fil des siècles dans les « lois » du droit « positif » dominant, régnant sur les colonies, toujours actuelles, sur au moins deux continents et sur les cinq continents dans un passé plus ou moins lointain.
L’humanité ne s’émancipera totalement qu’avec les peuples occidentaux éveillés, se tenant debout la main dans la main avec leurs frères des peuples colonisés, par l‘avènement de la société des sociétés. Il est plus que grand temps de comprendre et de lâcher prise de cette doctrine de la division perpétuelle qui ne peut et ne sait engendrer que division, peur, haine, violence, domination et destruction. Nous sommes tous inter-reliés que nous en ayons conscience ou non.
~ Résistance 71 ~

 

 

Génocide de papier et nationalisme blanc

 

Mohawk Nation News

 

19 août 2019

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2019/08/19/paper-genocide-white-nationalism/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Une élection d’immigrants illégaux de l’entreprise coloniale du gouvernement du Canada est prévue pour le 19 octobre 2019. Le résultat possible de cette élection sera que cette entreprise coloniale va continuer. Le règne de la majorité des 51% est la manière dont on gère une entreprise, pas une nation. L’entreprise marchande possède et contrôle à la fois la “droite” et la “gauche” et tous les partis entre les deux et aux extrêmes. Le public croit toujours que son vote compte., les gens vont donc se précipiter aux urnes afin de continuer d’avoir l’illusion de la liberté dans cet état policier géré par la loi maritime de l’amirauté.

La création est la relation éternelle entre nous et notre terre-mère.. Le langage natif est la mesure et l’instruction de notre mère. Nos paroles émotionnelles peuvent réveiller les gens. Nous sommes le seul véritable peuple de l’Île de la Grande Tortue d’un pôle à un autre et d’océan à océan. La langue des blancs n’exprime essentiellement que la possession et le matérialisme de quelques-uns.

La tradition ancrée dans la psychée des 1% de nantis et leurs disciples

Le seul héritage de la culture canadienne et sa grande tradition est de tuer le peuple natif et de voler sa terre. Leur politique est de ne pas nous voir comme étant le véritable peuple de l’endroit. Nous sommes les victimes d’un “génocide de papier” (NdT: tout autant qu’un génocide et un ethnocide physiques…)

Esclavage

L’entreprise coloniale et ses esclavagistes font bosser les autres pour trois fois rien. Nous, ainsi que tout ce que nous avons est déclaré comme étant leur possession. Nos enfants sont enlevés, victimes de lavage de cerveau, achetés et vendus comme du bétail pour un profit appelé “investissement”. Les bénéfices sont partagés entre les actionnaires de l’entreprise coloniale du gouvernement du Canada et des entreprises qu’ils ont créées. La plupart d’entre nous furent affamés, assassinés, on s’est débarrassé de nous. Tout ceci fait partie du plan affairiste entrepreneurial en marche.

La création/nature a fait que tout ce qu’il y a dans la vie est impliquée à 100% dans la nature. Le premier accord passé avec la planète, lorsque nous sommes arrivés, est celui qui dit que nous devrons tous exister en tant que frères et sœurs avec toute vie existant sur notre terre-mère. Les étrangers envahisseurs ne peuvent plus continuer de bénéficier du vol de nos terres et de notre assassinat en règle.

Chaque esprit est important pour le Tout

Le tout premier jeu de tewaraton se joua avant que les humains ne furent placés sur l’Île de la Grande Tortue [nous dit la légende]. Il fut joué entre le peuple ailés et le peuple des quatre pattes. Les ailés gagnèrent parce que les quatre pattes ne permirent pas à l’écureuil de participer dans leur équipe. Il dit alors à l’aigle “je veux juste jouer”. L’aigle plaça alors une sorte d’extension souple de peau sous ses pattes et lui apprit à voler. L’écureuil volant força la balle hors du contrôle du daim et la donna au faucon qui marqua le but de la victoire pour le peuple ailé. La moralité de cette histoire est que chaque esprit est important pour l’ensemble. Ne préjugez jamais. Les humains furent alors acceptés. Le dernier recours avant une guerre est tewaraton.

Dans une impasse, une partie de tewaraton, aujourd’hui appelé le jeu de Lacrosse se joue pour résoudre le problème et remplacer un conflit. Le sport est supposé créer la paix dans le monde. En tant que peuple souverain tewatatati, on entre en compétition en tant que peuple et non pas en tant qu’individus contre des entreprises commerciales artificielles appelées “nations”. Le véritable sport ne devrait pas être joué entre le peuple naturel et des entreprises artificielles inanimées.

Le génocide est créé et perfectionné par l’armée qui usurpe le renseignement global. Les envahisseurs illégaux nous contrôlent par l’espionage. Toutes les données de nos ordinateurs, de nos cartes bancaires, possessions, relations familiales etc sont enregistrées, ainsi l’envahisseur peut piller nos terres et nos ressources.

Nos mémoires ancestrales sont la clef de tous les verrous dans l’univers. Trahir la confiance de quelqu’un pour une récompense, prendre de l’argent pour de la terre n’est ni naturel, ni légal.

Nous ne pouvons pas mentir à notre mère. Donc le 1% et leurs suiveurs nous ont déplacé de force pour nous rendre confus et nous déséquilibrer. Ça n’a pas marché. Nous sommes un peuple UN sur toute l’Île de la Grande Tortue. Nous partageons le grand plat [de la vie] avec une seule cuillère. Le mauvais système entrepreneurial blanc est fait pour nous tuer ainsi que nos enfants et nos descendants. Ce monstre hideux immigrant appelé “guerre, mal et veulerie” sera dissous.

Nous avons la volonté d’accomplir quoi que ce soit qui est décidé. Kaianerakowa, la Grande Loi de la Paix, nous fournit les outils pour ce faire.

Les envahisseurs ont toujours été veules et brutaux, faisant travailler les gens jusqu’à la mort et prenant tout. Le 1% et leurs suiveurs continuent de voler et de vendre notre terre et nos ressources les uns aux autres dans le monde entier. Les Sud-Américains refusent de travailler pour rien jusqu’à leur mort. La frontière est maintenus fermée de façon à ce qu’ils désespèrent.

Le 1% et leurs suiveurs déclarent péremptoirement que le travail d’un humain vaut bien plus que sa liberté. Notre cause est une survie politico-économique au sein d’un génocide organisé et contre ce hideux et brutal 1% et leurs suiveurs qui possèdent tout et tout le monde.

Ensemble nous comptons. Lorsque surgit en nous la force de la Nature, c’est instoppable. Nous avons une grande vision et de grands objectifs. Le 1% invite les gens du monde entier à venir sur l’Île de la Grande Tortue pour nous opprimer (NdT: comme la Chine par exemple qui a investi lourd dans l’extraction minière au Canada et à qui les colons sous-louent les terres non cédées natives…). Nous sommes vus comme un obstacle, une obstruction à leur grand plan de développement affairiste colonial.

Les étrangers ne vont pas nous opprimer. La création a planifié notre liberté. La reine (NdT: figure de la City de Londres, la véritable “couronne”…) ne doit plus recevoir notre argent, nos ressources, no richesses, nos impôts. Nous n’avons absolument aucun devoir de payer quelqu’impôt que ce soit à qui que ce soit.

Il y a deux sortes de natifs. Le 1% qui bossent pour les oppresseurs et les 99% de véritable peuple natif. Les indésirables utilisent la méthode du “diviser pour mieux régner” conçue par l’armée (NdT: de fait toutes les armées et administrations coloniales..). Ils détruisent, scindent nos familles, détruisent nos communautés, nous volent nos enfants, les martyrisent, leur lavent le cerveau, les assassinent.

Nos clans teotiokwanhoksten mèneront la véritable transition vers la liberté. Nous sommes un peuple UN en harmonie avec la création.

Teiohateh ou le wampum deux rangées est notre voie relationnelle avec la création. Ceux là qui viennent de l’autre côté de la mare d’eau salée ne sont pas les enfants de notre mère. Ils s’en vinrent ici par bateau sans rien. Sur l’eau et par l’eau, ils n’ont aucune histoire naturelle ou existence ici. Leur tourbillon fléchit et disparaît. Nous les avons nourris. Puis ces immigrants se sont retournés contre nous et nous ont tué. Le 1% et leurs suiveurs veulent toujours nous institutionnaliser ainsi que notre langue et notre culture, nous contrôler jusqu’à ce que nous ayons disparu. (NdT ceci est du reste la fonction de l’État: l’assimilation forcée par un mélange initial de génocide puis d’ethnocide, cf. Pierre Clastres et Robert Jaulin…) Utilisant nos ressources pour nous galvauder, ils créent la division, la guerre et essaient de nous détruire ainsi que notre pouvoir naturel. La création demeure. Nous ne disparaîtrons jamais !

La culture et les cérémonies ancestrales sont l’assertion de notre juridiction, tewatatawi.

Dehors le flic

Les traîtres suivent dieu et la couronne. Si nous refusons de nous défendre et ignorons le design de la création pour l’auto-préservation, alors nous cesserons d’exister. En tant que peuple naturel nous ne pouvons pas dévier de ce design originel de la création/nature. Les indésirables envahisseurs se détruisent eux-mêmes en essayant de nous prendre avec eux.

Ohstonwakowa, la danse de la grande plume, est une véritable victoire quand nous nous maintenons et protégeons les uns les autres et le monde naturel. Cette danse exprime la liberté en général et celle de nos frères et sœurs et de toutes nos relations du vivant.

Nous ne tournerons jamais le dos. Nous rechercherons toujours notre liberté, de l’ocean oriental à l’océan occidental, du pôle nord au pôle sud, nous mettrons un terme au règne de la misère, de la dévastation et de la mort.

Les étrangers ne se baigneront pas dans notre sang, ne nous volerons pas, ne nous terrifierons pas. Nous allons mettre un terme à la folie que ces indésirables envahisseurs ont apportée avec eux. Nous avons l’énergie, le talent, la force. Nous nous rappellerons comment utiliser notre mémoire.

Les espèces envahissantes

Les envahisseurs ont amené avec eux les maladies, la jalousie, la haine, la veulerie, la syphilis, les rats, les pigeons, les pissenlits et des insectes pour attaquer et malmener notre monde naturel, pour mettre en place la même société que celle qu’ils avaient laissée derrière eux. (NdT: pour faire court, des puritains anglais persécutés sont venus sur le “nouveau monde” pour persécuter à leur tour les populations locales, résultat si classique du colonialisme). Ils déféquaient et urinaient dans leur eau et la buvaient. Ils justifient de leur brutalité sans bornes en imposant une religion. Ils ne veulent reconnaître aucune responsabilité et prient “en dieu nous croyons” de façon à pouvoir faussement argumenter qu’ils ne sont pas responsables et qu’on ne peut pas les tenir pour responsables. Leur brutalité se fait par “la volonté de dieu” ainsi ne sont-ils jamais en faute, même après avoir dit “désolés” et ne versent pas une larme. Aucune puissance ne peut tenir leur dieu responsable parce qu’il n’existe pas.


Wampum deux rangée à l’université de Melbourne

Onwe, le peuple de toujours

Ils ne nous effaceront jamais de la création aionkiiatotarho, rien n’est plus grand que notre volonté d’être libre. Si quelqu’un des 1% et de leurs suiveurs restent ici, nous ne serons jamais vraiment libres.

Ces indésirables qui ne croient pas en Kaianerekowa et au wampum deux rangées ne sont que des squatters qui ne sont ici que parce que nous y avons consenti. Leur carte d’identité d’entreprise coloniale étrangère n’est pas valable ici.

L’oppression de nos enfants sera éradiquée en une génération. Nous ne justifierons pas notre façon de faire en utilisant les lois de l’amirauté de ces criminels. Il n’y a aucune vérité ni bienfaisance dans quoi que ce soit qu’ils fassent parce que c’est complètement artificiel.

De nos jours, le vol complet de notre terre ancestrale est tenté sous le couvert de ce soi-disant Framework Agreement de cette entreprise coloniale enregistrée avec le Vatican et numérotée: CANADA ISO #1366-2:CA 1867. Le premier ministre Pierre Trudeau a ouvert une nouvelle entreprise, corporation en 1982 appelée “gouvernement du Canada”. Un véritable ordre social naturel ne peut se faire que par le tewatatawi originel, kaianerokowa, la Grande Loi de la Paix. Des natifs proches des élites travaillent pour le 1% et ne nous représentent pas. Les véritables gardiens de la connaissance sont placés sur liste noire. Atonwa, danse de la plume, reconnaît la contribution de tout le monde à la grandeur de toute vie, pour mieux faire dans le futur. Notre voie promeut la paix et l’harmonie. Les envahisseurs nous ont montré en 250 ans qu’ils ne veulent pas la paix, que jamais ils ne la voudront ! Ils veulent une guerre perpétuelle après avoir coupé l’arbre de la paix à Onondaga, arbre planté par Dekanawida et les rotino’shonni’onwe originels.

Les chaînes sont en train de tomber. Nos enfants se souviendront que nous les avons libérés. Comme nos ancêtres, pouvons-nous donner plus ? Nous devons pousser à la persévérance. En 1701, les Français furent les premiers étrangers à accepter la Grande Paix. Les Anglais suivirent bientôt et vinrent également sous teiohateh, le wampum deux rangées. En 1710, nous avons amené cette paix en Europe. Kaianerekowa a secoué les monarchies européennes. En 1779, ils coupèrent le plus grand arbre de l’Île de la Grande Tortue, l’arbre de la paix, pour créer la république de la guerre. Le statut de limitations pour tous leurs crimes ne s’achèvent jamais. Nous tiendrons toujours ces criminels pour responsables.

La liberté est notre destinée

Nous confronterons tous ceux qui essaient de nous faire peur et de rendre nos vies invivables. Nous sommes un brave peuple très borné. Kaianerekowa est le décret de la création/nature. La liberté est naturelle. Les indiens assimilés qui ont aidé le 1% colonial ne peuvent pas rester sur l’Île de la Grande Tortue.

L’assemblée traître des nations Premières affilié à l’état colonisateur et les conseils de bandes nous tirent dans le dos devant notre peuple. Ils seront dissous et déclarés nuls et non avenus.

L’impôt est une extorsion et une extraction de nos ressources. Nos terres et nos ressources volées sont les garanties frauduleusement utilisées pour que ces voleurs puissent avoir des prêts dans le monde. Nous n’avons jamais signé quoi que ce soit. Le 1% et leurs suiveurs quitteront l’Ile de la Grande Tortue tout comme les serpents rouge, blanc et noir. Nos chaînes commencent à se désemmêler. Notre victoire est de ne perdre aucun d’entre nous, aucun de nos peuples.

Si le 1% et leurs suiveurs ne s’arrangent pas avec nous à notre satisfaction, nous continuerons d’être un cauchemar pour eux !

La religion de Handsome Lake est de prier et de souhaiter que leur maîtres prennent soin d’eux et de nous faire taire. Ils sont tous les bienvenus de quitter notre canoë et d’aller sur la navire des envahisseurs pour traverser la grande mare salée en sens inverse.

Le 1% et leurs suiveurs veulent réécrire notre histoire afin de nous effacer. Leur propre histoire est une fiction à deux balles.

Le cadre d’accord (Framework Agreement) et tout autre plan de démolition nous donnent plus de force. Le 1% et leurs suiveurs ne pourront jamais obtenir légalement notre terre de la création/nature, car elle ne peut pas être achetée ni vendue à d’autres.

Le génocide de papier ne va jamais nous faire périr. Notre survie est notre héritage et notre réussite. Kaianerekowa est dans nos esprits. La vérité est notre meilleure arme. Nous et la création décideront. Certainement pas des entités entrepreneuriales coloniales. Des lois privées comme ce récent cadre d’accord ne nous tueront pas.

Une rivière coule dans une direction. Une loi corporatrice coloniale ne peut pas changer cette direction sans créer un désastre.

Le 1% et leurs suiveurs vont là où il y a une guerre ou là où ils peuvent faire la guerre. Ils doivent quitter l’Île de la Grande Tortue. Pour nous, la bataille est une grande danse.

= = =

Lectures complémentaires:

Pierre_Clastres_De l’ethnocide

Nous_sommes_tous_des_colonisés (PDF)

Effondrer-les-empires-coloniaux-par-apostasie-collective-de-jo-busta-lally

Paulo_Freire_La_pedagogie_des_opprimes

Aime_Cesaire_Discours_sur_le_colonialisme

Manifeste pour la Société des Sociétés

Comprendre-le-systeme-legal-de-loppression-coloniale-pour-mieux-le-demonter-avec-peter-derrico1

Comprendre-le-systeme-legal-doppression-coloniale-pour-mieux-le-demonter-avec-steven-newcomb1

Meurtre par décret le crime de génocide au Canada

kaianerekowa Grande Loi de la Paix

La Grande Loi du Changement (Taiaiake Alfred)

Païens en terre promise, décoder la doctrine chrétienne de la découverte

si-vous-avez-oublie-le-nom-des-nuages-vous-avez-oublie-votre-chemin

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.