Résistance au colonialisme: La trahison des petits chefs de conseils entrepreneuriaux aux états coloniaux canadien et états-unien…

Une chefferie pathétique

 

Mohawk Nation News

 

22 avril 2016

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2016/04/22/pitiful-chiefs/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Nos communautés sont la propriété des entreprises coloniales que sont les conseils de bandes (Canada) et de tribus (USA). Ces positions de chefs de corporations/d’entreprises coloniales sont créées de toute pièce par les occupants. Les banquiers sont les actionnaires de toutes les municipalités de la corporation de CANADA, incluant les réserves INDIENNES. Le boulot des conseils de bandes/tribus est de fournir à ces actionnaires des dividendes toujours croissants, ainsi qu’aux actionnaires de l’entreprise appelée “Mohawk Council of Kahnawake Inc.” ou “Conseil Mohawk de Kahnawake SARL” / CMK SARL.

Pour un “salaire et des primes” le boulot assigné du “chef” est de signer les ventes de nos biens communautaires sur l’Île de la Grande Tortue à la corporation en tant que collatétal à leurs investissements privés.

Contemplez quelques unes des caractéristiques des attitudes psychopatiques des conseils de bandes/tribaux entrepreneuriaux:

  1. Indifférence rugueuse pour les gens. Ils s’impliquent dans des projets secrets sans nous le dire tout en liquidant nos biens.
  2. Aucune relation réelle avec leur peuple. Ils nous observent et rapportent nos faiblesses à leurs maîtres entrepreneuriaux. Ils s’assoient même parmi nous dans nos longues maisons. Le super “Iroquois Caucus SARL” a été créé pour imiter la confédération iroquoise/rotin’noshonni et pour usurper notre pouvoir inhérent.
  3. Aucune préoccupation pour notre sécurité. Ils ouvrent les portes de la taxaton/imposition, de la confiscaton, de l’emprisonnement et de la violence contre nous. Ils aident les forces de l’autorité coloniale à planifier leurs attaques et à nous menacer. Ils montent les familles les unes contre les autres
  4. Mensonge et abus. Leurs propagandistes disséminent la désinformation à notre sujet par l’infiltration. Ils rapportent leurs critiques.
  5. Abus de nos droits. Ils ouvrent la porte à bien des entités non-indigènes dans nos communautés afin qu’elles opèrent des affaires abusant nos droits collectifs.
  6. Aucun sens de la culpabilité. Des systèmes institutionalisés sont amenés de l’extérieur comme par exemple des tribunaux, une police, l’armée, loi et ordre et une “guerre de basse intensité”. Du travail bon marchee est créé pour peupler les sweatshops, longues heures, bas salaires, pas de bénéfices. On nous maintient dans la peur du harcèlement, de la perte de nos enfants, de la perte de nos emplois, de nos maisons, de nos bénéfices et services, acquis sociaux.
  7. Usurpation d’identité. Ils n’aiment pas être appelés des “vendus”. Ils s’appellent eux-mêmes une “nation” ou un “chef”. Ces prédateurs nous imitent pour voler notre infrastructure culturelle et notre identité.

Notre Mère et nous-mêmes allons reprendre l’Île de la Grande Tortue en suivant les instructions originelles.

Les INDIENS entrepreneuriaux ont vendu leurs âmes au magasin. Ils ne sont aucunement nos leaders, même s’ils se pavannent dans leurs chemises à frou-frou parés des logos des entreprises.

4 Réponses to “Résistance au colonialisme: La trahison des petits chefs de conseils entrepreneuriaux aux états coloniaux canadien et états-unien…”

  1. Waouhhh ! Réentendre « Sixteen Tons » par Tennessee Ernie Ford dans l’url original ; ça fout les poils… JBL

  2. J’ai reblogué cet article (et l’url de l’article original) en fin de ce billet de blog ; https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/02/06/monnayer-les-scalps/

    J’ai transmis à Kahentinetha qui a apprécié le relayage et surtout le rappel des faits concernant l’épisode du monnayage des scalps ! Ce que les Zuniens n’aiment pas, mais alors, pas du tout qu’on leur rappellent !

    • oui mais à l’origine cela vient des Anglais, qui payaient pour l’extermination des Irlandais en Irlande ! Les autorités achetaient des têtes, ce qui n’étaient pas pratique, les scalps furent adoptés, ceci fut transmis au « nouveau monde » derechef !…

      • Oui, derechef… Pétard ça fait mal quand même… Je m’attelle à lecture de Newcomb, je sens que ça va me gratter encore, mais bon, j’vais me gratter « utile »😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s