Histoire et politique: La leçon d’un sage Iroquois (Oren Lyons) devant l’ONU…

Nous avions gardé sous le coude cette traduction du discours du gardien de la tradition de la nation Onondaga (confédération iroquoise) Oren Lyons, lors de l’assemblée générale de l’ONU en décembre 1992. Au vu des évènements se déroulant dans la province du Nouveau Brunswick en ce moment où la nation Mik:maq est en lutte pour sa souveraineté sur ses territoires violés et doit faire face à la violence et la brutalité renouvelée de l’état qui dispose lui, du monopole de la violence, au sujet des manifestations et blocage de route en désaccord avec l’exploitation du gaz de schiste sur leur territoire ; nous estimons que le moment est juste pour mettre ce superbe texte en ligne dans sa traduction française.

Oren Lyons reçut pour ce discours, une ovation debout de l’ensemble des délégués assistant à l’assemblée plénière. Pas grand chose a changé depuis, il est temps d’y remédier avec l’aide des occidentaux enfin affranchis du dogme idéologique colonialiste.

— Résistance 71 —

 

Discours du gardien de la tradition Haudenosaunne (Confédération Iroquoise) Oren Lyons à l’ONU

Déclamé devant l’Assemblée Générale de l’ONU le 10 Décembre 1992.

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Pour tous ici, je suis Oren Lyons, Haudenosaunee (Iroquois) et je parle au nom des nations indigènes de l’Ile de la Grande Tortue ou l’Amérique du Nord. Monsieur le président, distingués délégués, chefs, mères de clans, leaders et membres des nations autochtones et peuples du monde, nous vous remercions, assemblée générale, pour la reconnaissance de la proclamation de “1993, année internationale des peuples indigènes” et pour le thème du “peuples indigènes pour un nouveau partenariat”. Nous remercions Mme la présidente Repal Chur du groupe de travail des peuples indigènes pour son soutien constant et enthousiaste. Nous reconnaissons aujourd’hui l’inspiration et la force spirituelle d’Augusto Williamson Diaz pour avoir envisionné un jour comme celui-ci et notre gratitude va vers tous ces leaders autochtones et personnes de par le monde qui eurent aussi la vision d’un tel jour pour nos peuples et qui ont mis leur sang, leurs larmes et leur sueur pour que ce moment arrive. Profonde gratitude et remerciements également pour tous ceux qui nous ont quittés et qui ne sont plus parmi nous pour apprécier ce moment.

Cette proclamation nous amène une inspiration et une motivation renouvelée pour notre quête d’auto-détermination, de justice, de liberté et de paix dans nos territoires et terres ancestrales. De fait, la quête n’est ni plus ni moins que le renouvellement de ce que nous vivions ici avant l’arrivée de nos frères blancs d’au-delà des mers. Nous vivions de manière satisfaite sous:

« Gai Eneshah Go’ Nah », La Grande Loi de la Paix.

Nous fûmes instruits de créer des sociétés fondées sur les principes de paix, d’égalité, d’équité, de justice et du pouvoir de la bonne conscience. Nos sociétés sont fondées sur de grands principes démocratiques de l’autorité du peuple et des responsabilités égales pour les hommes et les femmes. Ceci représenta un grand bonheur de vivre sur l’Ile de la Grande Tortue et la liberté fondée sur le respect transpirait de partout. Nos leaders furent instruits de devenir des hommes de vision et de ne prendre de décisions qu’en considérant les sept prochaines générations à venir, d’avoir amour et compassion pour ces générations qui ne sont pas encore nées. Nous avons été instruits de remercier tout ce qui nous permet de vivre. Ainsi nous avons créé de grandes cérémonies pour le remerciement aux forces donneuses de vie du monde naturel et aussi longtemps que nous continuerions ces cérémonies, la vie continuerai. On nous a enseigné que “La semence est la loi”.

De fait, c’est la loi de la vie. La loi de la régénération. Au sein même de la semence se trouve la force mystérieuse de la vie et de la création. Nos mères chérissent et gardent cette semence, cette graine et nous les aimons et respectons pour cela. De la même manière que nous aimons:

« I hi do’ hah », Notre Terre-Mère

Pour le même travail spirituel et mystère. Nous avons été instruits d’être généreux et de partager de manière égale avec nos frères et sœurs de façon à ce que tout le monde soit heureux et satisfait. Nous avons été instruits d’aimer et de respecter nos anciens, de les servir dans leurs années de déclin, de nous chérir les uns les autres. Nous avons été instruits d’aimer nos enfants, en fait, d’aimer TOUS les enfants. Nous avons été instruits du fait qu’un temps viendra où les parents échoueront dans cette obligation envers les enfants et que nous pourrons juger du déclin de l’humanité par la façon dont nous traitons nos enfants. Nous avons été instruits du fait que le temps viendra où le monde sera couvert de fumée et que cela prendrait nos anciens et nos enfants.

C’était difficile à comprendre cela à l’époque, mais maintenant, tout ce que nous avons à faire est de sortir dehors pour faire l’expérence directe de ces déclarations. Nous avons été instruits qu’il viendrait un temps où il ne sera plus possible de trouver de l’eau propre pour nous laver, pour faire cuire nos aliments, pour faire nos médicaments et pour boire ; et qu’il y aura des maladies et une grande souffrance. Aujourd’hui nous pouvons entrevoir cela alors que nous observons notre futur avec une grande appréhension. Nous avons été instruits du temps où nos jardins seront vides de toute nourriture. Nos précieuses semences commenceront à disparaître. Nous avons été instruits que viendra un temps où les jeunes adultes marcheront en large et en travers devant leurs leaders, emplis de défi, de colère et de confusion.

Il y a quelques problèmes spécifiques que je dois mettre en avant au nom de nos nations et peuples.

L’Amérique du Nord: Le problème des dépôts de déchets nucléaires et toxiques sur nos précieuses terres, la politique de trouver un endroit pour disposer de ces ordures toxiques, là où résident les peuples les plus pauvres et les plus vulnérables aujourd’hui. Ceci amène le problème de la dégradation de l’environnement par ces largages d’ordures, de déchets toxiques, de sur-pêche, de sur-coupe d’arbres et d’accumulation de produits chimiques toxiques provenant des processus d’extraction minière à travers nos territoires.

Les violations des traités: Nous avons avec les Etats-Unis et le Canada, 371 traités et accords ratifiés. Le traité de la Ruby Valley du territoire Shoshone de l’ouest est un bon exemple de ce qu’amène la violation des traités: violations des droits de l’Homme, déportations, désaffranchissement des peuples autochtones par la confiscation de leur propriété et de leur bétail.

Le refus de reconnaître et de soutenir les libertés religieuses de notre peuple et les décisions de la cour suprême des Etats-Unis qui incorpore cette attitude sectaire dans la loi fédérale. Ceci se traduit par la violation des terres sacrées. Le Mont Graham en territoire Apache est maintenant un projet de site pour un observatoire, ce qui cause un grand désarroi pour le peuple Apache, dont la survie dépend des forces spirituelles émanant de ce territoire. De manière ironique, un associé de ce projet est le Vatican et plus avant, le nom proposé de ce projet est “Colombus” (Christophe Colomb).

L’appropriation de notre propriété intellectuelle est continue et désastreuse. La terre est le problème. La terre a toujours été le problème central avec les peuples indigènes. Le titre de propriété original est un problème pour vous tous. Nous devons essayer de parvenir à un accord sur un plan  bien plus équitable qui nous permettrait, au moins, une chance de survie (NdT: telle n’est bien sûr pas le désir des instances coloniales… Ce que Lyons sous-entend ici…)

Notre frère Leonard Peltier est en prison depuis bien trop longtemps, en 1993, pour signaler une nouvelle attitude, et quoi de mieux que sa relâche après 16 longues années, symbole de la domination, de la colonisation de nos peuples. (NdT: en 2013, Leonard Peltier est toujours en prison… Il est le prisonnier politique le plus longtemps incarcéré au pays du goulag levant, 36 ans d’incarcération pour un innocent du crime dont il est accusé: La mort de deux agents du FBI, abattus en 1975, lors d’une escarmouche avec des Sioux en territoire Oglala)

Tout ceci est venu d’au-delà des mers. Les catastrophes que nous avons endurées aux mains de nos frères d’au-delà des mers ont été incessantes et inexcusables. Elles ont écrasé nos peuples, nos nations au fil des siècles. Vous nous avez amené les maladies (variole, tuberculose) et la mort et l’idée de la domination, de la colonisation chrétienne sur les hérétiques et les païens, les sauvages. Nos terres furent déclarées “vacantes” par des bulles pontificales, ce qui créa des lois pour justifier le pillage de nos territoires. Nous avons été systématiquemement dépossédés de nos ressources, de nos religions et de notre dignité.

De fait, nous sommes devenus une ressource humaine pour l’exploitation des mines d’or et des champs de canne à sucre. La vie pour nous était infernale et indescriptible tout autant que cruelle. Nos frères et sœurs noirs furent amenés de terres lointaines pour partager nos souffrances et nos misères et la mort. Et pourtant, nous avons survécu. Je me tiens devant vous comme la manifestation de l’esprit de nos peuples et de notre volonté de survivre. Le loup, notre frère spirituel, se tient à nos côtés et nous nous ressemblons dans l’esprit occidental: haïs, admirés et toujours un mystère pour vous, et toujours invaincus.

Alors quel est le message que je vous colporte aujourd’hui ? Est-ce notre futur commun ? Il me semble que nous vivons une époque de prophétie, une époque de définitions et de prises de décisions. Nous sommes la génération ayant les responsabilités des choix, des options de choix entre le chemin de la vie pour nos futurs enfants ou le chemin qui défie les lois de la régénération. Même si vous et moi sommes dans différentes embarcations, vous sur votre navire et nous dans notre canoë, nous descendons ensemble la même rivière de la vie. Ce qui me nuit, vous nuit et en aval de cette grande rivière de la vie, nos enfants et futures générations paieront pour notre égoïsme, notre veulerie et notre manque total de vision. Il y a 500 ans vous vîntes en nos territoires et forêts, vierges et somptueux, nos plaines magnifiques, nos lacs à l’eau cristaline et nous, nous avons souffert pour votre quête de dieu, de gloire et d’or. Mais nous avons survécu. Pouvons nous encore survivre 500 ans de plus de ce “développement durable” ? Je ne le pense pas. Pas par les définitions actuelles du mot “durable” de toute façon. Je ne le pense pas.

Ainsi la réalité et la loi naturelle prévaudront: la loi de la semence et de la régénération. Nous pouvons toujours changer de cap. Il n’est pas TROP tard. Nous avons toujours des options devant nous. Nous devons avoir le courage de changer nos valeurs pour la régénération de nos familles, de la vie qui nous entoure. En prenant cette opportunité, nous pouvons nous élever. Nous devons nous tenir la main avec le reste de la création et parler de bon sens, de responsabilité, de fraternité et de PAIX. Nous devons comprendre que la loi EST la semence et que seuls de véritables associés dans la vie peuvent survivre et survivront.

Au nom de tous les peuples de l’Ile de la Grande Tortue, je vous remercie de votre attention.

Maintenant j’en ai terminé.

Dah ney’ to.

(Oren Lyons reçut alors une ovation debout de toute l’audience de l’assemblée générale de l’ONU et l’appréciation des spectateurs Indiens par leurs cris de joie.)

Source: http://www.indigenouspeople.net/onondaga.htm

 

3 Réponses to “Histoire et politique: La leçon d’un sage Iroquois (Oren Lyons) devant l’ONU…”

  1. Mettre un visage sur un nom… Oren Lyons parle de la « doctrine de la découverte »:

  2. […] Shor, Gilad Atzmon, Marshall Sahlins, Pierre Clastres, Louis Hall, Taiaiake Alfred, Russell Means, Oren Lyons, Steven Newcomb, Aimé Césaire, Frank Fanon, Patrice Lumumba, Malcom X, Martin Luther King, Thomas […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.