Nouvel Ordre Mondial: Selon la doctrine sécuritaire israélienne, toute force de police doit être une force d’occupation…

Ne nous leurrons pas, cette attitude de militarisation et de radicalisation de la police se généralise. En France, police et armée patrouille les rues, nous sommes en état d’urgence, c’est à dire un cran en dessous d’une dictature déclarée. Les contractants privés israéliens sont partout dans le complexe sécuritaire, combien d’aéroports français, de sites touristiques comme la Tour Eiffel, de manifestations culturelles comme le festival de Cannes, ont leur “sécurité” defacto réglée, agencée, planifiée par des entreprises barbouzes israéliennes ?

Prochaine étape: envoyer la flicaille franchouillarde se former aux combats de rue et à la terreur policière urbaine en Israël, les instructeurs venant aussi former en France. Tout ceci fait partie de la grille de sécurité du Nouvel Ordre Mondial en attendant la mère de tous les cocktails sécuritaires mortifères: la fusion de services de sécurité étatique et privés entre la Chine et Israël.
Rappelons-nous toujours que pour l’oligarchie, l’ennemi c’est le peuple, donc les gardes-chiourme doivent être conditionnés pour déshumanier les peuples et les traités en ennemi. Ceci arrive en France, à très grands pas même… Entendez-vous le bruit des bottes martelant l’asphalte dans le lointain ?

~ Résistance 71 ~

 

« Les villageois palestiniens sont déshumanisés afin de les rendre ‘cibles légitimes’ pour la destruction et l’expulsion. »
~ Illan Pappe, chaire d’histoire université d’Exeter ~

 

Une armée d’occupation des Etats-Unis

Des groupes sionistes veulent transformer les flics américains en tueurs entraînés

 

Ronald L. Ray —

 

2 août 2016

 

url de l’article original:

http://americanfreepress.net/an-army-of-u-s-occupation/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Ce n’est plus du tout un secret de savoir que les forces de l’ordre ces récentes décennies ont bien changé aux Etats-Unis (NdT; et partout dans le monde occidental dit “libre”…) L’augmentation de la surveillance et de la violence employées contre des citoyens pacifiques, incluant des femmes et des enfants, est très bien documentée. Fini le brave policier sympathique, remplacé depuis par le robocop vêtu de noir, n’ayant plus de badge d’identification, qui est formé pour tirer d’abord plutôt que de rechercher un désamorçage paisible de conflits sur la voie publique et l’utilisation d’une force des plus minimales. Une des raisons clef (NdT: et ceci devient valide pour bon nombre de forces de police occidentales, incluant la France…) est que la police des Etats-Unis est soit entraînée en Israël ou alors sur le sol américain utilisant les même méthodes israéliennes de “pacification” enployées contre les Palestiniens. Il va sans dire que ce fait est particulièrement occulté par les médias pressetitués à la botte.

Note de Résistance 71: Info d’actualité: comment se fait-il par exemple, que “la sécurité” des JO de Rio soit assuré par une entreprise privée de sécurité israélienne, dirigée par un ancien officier du Mossad ? Comment se fait-il que la sécurité des aéroports européens (oui, oui, en France également) échoit à des entreprises de sécurité israéliennes, le plus souvent créées par des anciens officiers supérieurs de l’armée ou anciens cadres du Mossad, tous criminels de guerre avérés dans une guerre d’occupation sans fin ? Qu’on ne nous dise pas “parce que ce sont les meilleures”, sous peine d’un éclatement de rire sarcatisque au nez…

Les Etats-Unis et les attaques faux drapeau commanditées et sponsorisées par Israël, du 11 septembre 2001, ont ouvert les portes de l’exploitation et du profit pour le veule complexe militaro-industriel et de la sécurité, tant aux Etats-Unis qu’en Israël. Les fabriquants d’armes et les consultants en formation paramilitaire ont recherché toutes les opportunités possibles pour étendre leur clientèle, ceci incluant les forces de police locales et fédérales des différentes agences.

Il est vrai que les Israéliens ne sont pas la seule source d’influence contribuant à l’augmentation de la brutalité policière et les meurtres, assassinats en règle de “suspects”. Le programme Pentagon’s Excess Property Program ou PEPP du Pentagone, ou Programme 1033, qui encourage état, canton et force de police locale d’acheter des surplus militaires et de l’équipement paramilitaire à moindre coût, donne aussi pour résultat la mentalité du “si vous l’avez… utilisez-le”, tout juste ce que l’industrie de la défense a ordonné.

Mais ce n’est pas non plus par accident que la police aux Etats-Unis est de plus en plus équipée et se comporte de manière identique que les forces d’occupation israéliennes en Palestine. Les manufacturiers et les suppléants sont souvent les mêmes. L’entraînement devient de plus en plus identique ; et bien que le nombre de policiers envoyés physiquement en Israël semble être bas, typiquement sous estimé aux alentours de 300 personnes, ceci ne représente que la partie émergée de l’iceberg. Les chiffres clefs sont bien plus élevés. Suffisamment élevés en fait pour que William A. Jacobson sur le site internet “Legal Insurrection” écrive le 18 juillet 2016, un morceau d’hasbara, clâmant que cette affaire n’est juste qu’une autre “théorie de la conspiration” ayant des racines anti-Israël et bien sûr antisémites. Est-il soucieux que la vérité ne soit en train de sortir au grand jour ?

Apparemment l’état d’Israël est préoccupé. Son ambassade a refusé de répondre aux questions d’American Free Press sur le sujet.

Jacobson se concentre sur un lanceur d’alerte clef, Max Blumenthal, en utilisant des techniques classiques sionistes de désinformation et de déroutage pour essayer de minimiser l’exposé dévasteur de l’intéressé sur le 11 septembre et sur “l’israélification de l’appareil de sécurité intérieure américain”.

En 2007, le patron du département à la sécurité de la patrie d’alors, le DHS, et double national israélo-américain Michael Chertoff, avait ordonné une coopération israélo-américaine et un entraînement croisé en matière de sécurité et des efforts de “contre terrorisme”. Mais tout ceci était déjà bien avancé.

Blumenthal cite Karen Greenberg, la directrice du centre Fordham de droit sur la sécurité nationale: “Après le 11 septembre… l’entraînement en Irak et en Afghanistan sur la torture était israélien. Il y a eu de grands désavantages à suivre la méthode des israéliens et maintenant nous allons ventiler tout cela dans la vie quotidienne des Américains ?…”

Immédiatement après les attentats du 11 septembre le Jewish Institute for National Security Affairs (JINSA) a encouragé l’entraînement en Israël des principaux leaders de la police des Etats-Unis. La Ligue Anti-Diffamation (ADL) et l’ American Jewish Committee’s Project Interchange ont depuis aussi rejoint la liste des organisations “privées” contribuant, à la fois financièrement et logistiquement, à l’israélification à tous les niveaux des forces de police américaines.

Blumentahl continue: “Au travers de son programme d’éducation des forces de l’ordre le LEEP, JINSA affirme avoir arrangé des sessions d’entraînement menées par Israël pour plus de 9000 personnels de police américains au niveau fédéral, des états et des villes.” Ceci représente un chiffre bien supérieur aux 300 annoncés, et suffisamment pour avoir un impact majeur au niveau national quand ces individus formés passent leurs techniques des plus douteuses à leur département. Bien des violences policères démontrent en fait cette influence (néfaste), comme si les policiers avaient adopté les méthodes douloureuses et violentes des “arts martiaux” israéliens employés par le gouvernement d’occupation sioniste pour subjuguer les Palestiniens. L’entraînement du JINSA israélien était au cœur même de la cruauté de la police envers les manifestants du mouvement Occupy Wall Street.

Sans oublier que “Par le cours de l’ Advanced Training School de l’ADL sur les menaces extrémistes et terroristes, plus de 700 personnels de police de plus de 220 agences fédérales et locales incluant le FBI et la CIA, ont été entraînés par la police israélienne et les commandants du renseignement”, écrit Blumenthal.

Ce n’est pas tout. David C, Friedman de l’ADL a croâssé dans le Jerusalem Post en septembre 2015 que “tous ces personnels retournent et sont sionistes.” Clairement, il se passe une propagande limite lavage de cerveau. L’ADL affirme “Simplement en 2010, nous avons entraîné plus de 10 500 policiers de tout le pays.” Ils ont aussi endoctriné plus de 70 000 personnels policiers sur les “leçons à tirer de l’holocauste”.

D’après ces chiffres, ce ne doit pas être une surprise que des citoyens innocents soient bien trop souvent traités comme des ennemis par la police et les officiels du DHS, soumis à la même brutalisation militaire par les policiers qu’Israël emploie sur des Palestiniens sans défense.

De New York à Los Angelès, de Chicago à Dallas et de Detroit à Atlanta et Miami, ainsi que dans un grand nombre de petits counties (cantons), les sionistes américains et israéliens ont transformé la police en une vaste armée d’occupation prête à opprimer et réprimer les citoyens américains.

Une bonne âme a posté une pétition importante sur le site gouvernemental de la Maison Blanche, faisant la requête d’une interdiction fédérale pour l’entraînement de la police dans l’État criminel de guerre d’Israël. Elle vaut bien un soutien, même si elle n’est que symbolique car étant bien trop peu et bien trop tard.

Une Réponse to “Nouvel Ordre Mondial: Selon la doctrine sécuritaire israélienne, toute force de police doit être une force d’occupation…”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s