Organismes Génétiquement Modifiés pour un contrôle totalitaire planétaire

Ou la métamorphose chinoise de l’empire anglo-américain

 

Résistance 71

 

26 août 2016

 

“Si vous contrôlez le pétrole, vous contrôlez les nations ; si vous contrôlez la nourriture, vous contrôlez les peuples.”

~ Henry Kissinger ~

 

“Nous possédons environ 50% de la richesse mondiale, mais nous ne représentons que 6,3% de la population… Notre véritable tâche dans la période à venir est de mettre en place un système de relation qui nous permettra de maintenir cette position de disparité sans détriment à notre sécurité nationale. Pour ce faire nous devrons nous départir de tout sentimentalisme et de tout rêve éveillé et nous devrons concentrer toute notre attention sur nos objectifs nationaux. Nous ne devons pas nous tromper et penser que nous pouvons nous permettre aujourd’hui le luxe de l’altruisme et de faire bénéficier le monde.”

~ George Kennan, planificateur en chef du ministère des affaires étrangères des Etats-Unis, 1948 ~

 “En fait, l’histoire des OGM est celle de l’évolution du pouvoir aux mains d’une élite déterminée quel qu’en soit le prix, à amener le monde sous sa coupe.”

~ F. William Engdahl ~

=*=

Les choses ces derniers mois, se sont particulièrement accélérées en faveur de l’oligarchie mondialiste en quête d’avènement de son Nouvel Ordre Mondial fasciste supra-national ; de sa grille de contrôle gérée via la structure (provisoire) existante de l’ONU et de l’OTAN, pour une fusion des états impérialistes (USA, UE et affiliés) avec la grande entreprise transnationale (industrielle et financière), remplissant ainsi la pure définition du fascisme édictée par Mussolini.

Nous avons publié en détail le cheminement de la doctrine eugéniste depuis plus d’un siècle à plusieurs reprises et surtout à l’occasion de cet exposé (publié en premier lieu sur le blog du “Gaulois Déchaîné” en Avril 2010): “L’élite globaliste, l’eugénisme et le contrôle des populations”. Cet article fournit un grand nombre de détails et nous encourageons nos lecteurs à lire ou relire cette analyse pour mieux comprendre ce qui suit. Nous n’entrerons plus ici dans les détails, mais dans le vif du sujet.

La génétique est le nouveau terme de l’eugénisme et il devrait-être alarmant pour tout le monde de voir que ce secteur particulier de la science est totalement sous contrôle d’une clique de milliardaires qui jouent en ce moment au très dangereux jeu de l’apprenti sorcier. Que des Rockefeller, Bill Gates, et autres fondations, banques et grosses entreprises industrielles de l’agro-business et de la chimie, issues des crimes de capitalistes monopolistes forcenés au fil du temps, puissent contrôler le patrimoine génétique de la planète, devrait être quelque chose placardé en une de tous les journaux possibles et imaginables, les peuples demandant de sérieux comptes à ces psychopathes mégalomaniaques aux mains sales et… bien trop libres.

L’eugénisme, domaine appliquée de “l’amélioration génétique de l’espèce humaine et le contrôle de la population” (sous des critères le plus souvent totalement arbitraires édictés par une pseudo-élite qui a acheté la science pas à pas depuis le début du XXême siècle) n’est pas une chose récente. Il a toujours existé depuis qu’une soi-disante élite (auto-proclamée) sévit, mais il a pris un essort particulier depuis la seconde moitié du XIXème siècle et l’avènement du darwinisme-social mâtiné de malthusianisme, deux doctrines pseudo-scientifiques fondamentalement erronées.

Ainsi donc, au travers de la recherche génétique s’est établi un nouveau dogme de “perfectionnement” du vivant dans l’intérêt particulier du plus petit nombre.

Dans cette course effrenée au contrôle du vivant par sa génétique, course au profit et par delà, à la main mise sur les ressources alimentaires de l’humanité pour une mise sous tutelle des plus totalitaires du vaste nombre, l’empire hégémonique qui a émergé de la seconde guerre mondiale pour devenir l’empire anglo-américain, pesant sur le terrain de tout son poids coercitif pour ses maîtres banquiers de la City de Londres et de sa banque d’Angletrre/Vatican, est en train de fusionner avec son modèle structurel de contrôle: la Chine, supposée “communiste”, marxiste et donc capitaliste d’état.

L’empire donne accès à la Chine à de vastes zones géographiques d’exploitation minière, énergétique (1er élément de la doctrine Rockefeller/Kissinger) en Afrique et au Canada par exemple et maintenant met en place une convergence d’intérêt sur le contrôle des ressources alimentaires chimériques et mortifères que sont les OGM.

Les Fondations Rockefeller, Gates, Carnegie, Ford possèdent des stocks de graines naturelles planqués dans des dépôts en zones froides et de gros investissements dans les géants des OGM, de la chimie et de l’agro-business tels Monsanto, Dow Chemical, Dupont de Nemours et viennent de permettre une collaboration avec la Chine, dont la vaste entreprise capitaliste d’état China Chem, vient d’acquérir en début d’année, le géant suisse des OGM: Syngenta pour plus de 43 milliards de dollars.

Tout comme l’industrie de l’énergie pétrolière et gazière est partagée entre quatre cavaliers de l’apocalypse (Exxon-Mobil, Chevron-Texaco, intérêts Rockefeller, BP-Amoco, Rockefeller/Rothschild et Royal Dutch-Shell, intérêts Rothschild), l’apocalypse des OGM possède aussi ses quatre cavaliers de la désolation:

  • Monsanto de St Louis dans le Missouri est le leader mondial des semences génétiquement modifiées et producteur du poison herbicide universellement répandu dans le monde, le glyphosate, appelé commercialement le RoundUp. Le PDG de Monsanto a établi une stratégie globale en 1999 qui est de fusionner les trois plus grosses industries au monde: l’agriculture, l’alimentaire et la chimie, qui jusque là opérait en trois entités séparées. Monsanto, fondée en 1901, manufacturier de produits chimiques comme l’acide sulfurique à échelle industrielle, a produit la quasi totalité des Polychlorinated Biphenyls ou PCBs, responsables de dégâts cérébraux multiples, d’infirmités de naissance et de cancers. Bardé de ces exploits criminels, comme son association dans la productin du tristement célèbre “Agent Orange”, défoliant utilisé durant la guerre du Vietnam, Monsanto est entré dans l’ère de la transformation génétique et se moque comme d’une guigne de la santé humaine et publique…
  • DuPont (de Nemours) Pioneer Hi-Bred International Inc. a émergé à la fin des années 1990 dans le monde de la génétique. DuPont à cet effet, fusionna avec un protégé des Rockefeller: Pioneer Hi-Bred, fondé dans les années 1930 par Henry Wallace, qui devint un collaborateur des Rockefeller et leur fondation dans la criminelle “révolution verte” des années 1960. Pioneer Hi-Bred fut racheté par DuPont (Delaware) en 1999. A cette époque, Pioneer Hi-Bred était propriétaire de la plus grande banque de graines au monde. L’entreprise se spécialisait dans les graines de maïs. Pioneer s’engagea dans la recherche génétique dans les années 1980. Dès 1999, DuPont créa un complexe industriel chimique de graines investissant dans la recherche génétique.
  • Dow AgroSciences est le 3ème géant de la génétique, conglomérat à la valeur de 3,5 milliards de dollars actif dans 66 pays du monde. Créé en 1997 après l’achat par Dow Chemical du labo pharmaceutique Dow Elanco. Dow Chemical est la seconde industrie chimique au monde au chiffre d’affaire modial de 24 milliards de dollars (chiffre du début des années 2000) et opérant dans 168 pays.
    A l’instar de ses alliés dans le crime planétaire Monsanto et DuPont, Dow possède une triste réputation en ce qui concerne la santé publique. Dow est le responsable de nombreuses pollutions et intoxications à la dioxine, un des pires composants chimiques jamais utilisé pas l’Homme. La dioxine est présente en grande quantité dans l’agent orange (défoliant) utilisé en quantité industrielle lors de la guerre du Vietnam. Dow est à l’origine de la création du napalm, utilisé à profusion contre des populations civiles au Vietnam et pour la première fois dans l’histoire dans le bombardement de la ville de Royan en France par les alliés (et oui) en 1945 (cf le témoignage de l’historien Howard Zinn qui fut un des personnels navigant des bombardiers durant la guerre en mission au dessus de la ville..).
    Dow AgroSciences a pour mission avec les OGM de “protéger les cultures de manière innovative, ainsi que les semences et d’apporter des solutions biotechnologiques au service de la croissance de la population mondiale…
  • Enfin, le 4ème cavalier de l’apocalypse génétique est le géant suisse de Bâle Syngenta, qui s’est développé à partir de la fusion en 2000 des divisions agricoles de la firme Novartis et d’AstraZeneca, pour devenir un complexe agro-chimique de 7 milliards de dollars. En 2005, Syngenta était la plus grosse entreprise agrochimique et la 3ème entreprise semencière au monde. Bien que basée en Suisse, Syngenta était en bien des aspects comtrôlée depuis le Royaume-Uni, son PDG et ses directeurs exécutifs venant de ce pays. Syngenta est devenue tristement célèbre suite à l’affaire en 2004 du maïs génétiquement modifié Bt-176, qui fut inventé pour produire une toxine du Bacille thuringiensis (Bt), avéré mortel pour bien des insectes (dont les abeilles). Le maïs Syngenta Bt-176 fut responsable de la contamination de bétail en Allemagne à partir de 1997. Une longue procédure judicaire s’en est suivie.
    En 2005, Syngenta commença à développer des semences dites “terminator”, empêchant les agriculteurs de collecter les graines pour semences alors que celles-ci s’auto-détruisaient par induction génétique. Syngenta est impliqué dans la production OGM des riz dits “riz dorés” et Syngenta siège comme membre consultant du Consultative Group on International Agricultural Research (CGIAR).
    [Source: “Seeds of Destruction”, F. William Engdahl, Global Research, 2007]

En mars 2016 donc, China Chem a acheté Syngenta pour un peu plus de 40 milliards de dollars… La Chine est donc entrée de plein pied dans la production et le contrôle des OGM en devenant propriétaire du second semencier OGM au monde, d’aucuns disent aujourd’hui, le premier.

Ainsi, l’industrie des OGM, contrôlée mondialement par quelques entreprises multi-milliardaires, œuvrant la main dans la main avec leurs commanditaires tout aussi milliardaires des fondations de tout poil, et maintenant de l’entreprise capitaliste d’état chinoise China Chem/Syngenta, a pour mission eugéniste extrême, le contrôle de la population mondiale, par l’orchestration de famines, le pouvoir de décision du plus petit nombre de qui mangera et qui ne mangera pas, c’est à dire de qui vivra et qui mourra. De ceux qui seront autorisés à vivre, ce ne sera que pour remplir les fonctions assignés par les “maîtres” de céant et au prix d’une lente agonie dûe aux ingestions répétées de produits génétiquement modifiées hautement toxiques et carcinogènes à terme. Ceci est un autre sujet, mais il est intéressant de noter la courbe exponentielle galopante de la pandémie mondiale de cancers en relation avec la malbouffe générée par l’agro-business dopé aux OGM.

Si nous devions gérer le danger de l’intérieur du monde occidental en mettant sous pression les géants criminels de l’agro-génétiques les plus connus, aujourd ‘hui donc, un des cavaliers de l’apocalypse OGM est chinois avec Syngenta, c’est à dire que cela échappe totalement au relatif contrôle encore en possession des peuples occidentaux en la matière. Une fois les traités criminels oligarchiques et monopolistes transatlantique et transpacifique signés et mis en application, China Chem-Syngenta et Monsanto vont inonder de plus belle et sans restriction désormais, le marché mondial de leurs saloperies transgéniques mortifères, sans que nous n’ayons plus aucun recours légal tant les corporations dicteront leur loi dans les tribunaux administratifs prévus à cet effet et contrôlés par elles-mêmes, éradiquant de facto tout pouvoir légal des états-nations devenus définitivement obsolètes.

Pour terminer cette analyse des plus alarmantes s’il en est, laissons la parole à l’excellent William Engdahl qui écrivait en 2007 déjà:

La poursuite sans relâche du contrôle global sur le pétrole a été la marque de fabrique du gouvernement Bush-Cheney. Peu ont réalisé que la poursuite du second objectif de la doctrine Kissinger, le contrôle sur la nourriture, était déjà bien avancé et à un point devenu dangereux pour le futur de la population mondiale. Peut-être que l’outil le plus efficace dans l’effort de cette élite arrogante derriere l’expansion des OGM par l’agro-business , était leur calcul du mythe dangereux que la “science” dans l’absolu, est toujours un “progrès”. La croyance populaire naïve dans l’idée du progrès scientifique comme axiome du progrès en général, a été un des outils essentiels dans le processus de prendre le contrôle sur la nourriture mondiale alors que la première décennie de ce nouveau millénaire touche à sa fin… La réduction de la population et les cultures génétiquement modifiées font partie de la même large stratégie: une réduction drastique de la population mondiale comme objectif principal, un génocide, l’élimination systématique de groupes entiers de la population, ceci est le résultat d’une politique volontariste, promulguée sous le vocable de la ‘résolution du problème de la faim dans le monde.’… Rappelons-nous des mots de Kissinger: ‘contrôlez le pétrole et vous contrôlez une terre, contrôlez la nourriture et vous contrôlez les peuples.”…

Monsanto/USA + Syngenta/Chine = Grand Bond en Avant

Vraiment ? Qui peut-y croire ? Surtout quand on nous fait miroiter la “rivalité” entre les USA et la Chine. Poudre aux yeux et mascarade. Copains comme cochons…

En 1980, à Elbert County dans l’état de Georgie aux Etats-Unis, à 140km à l’Est de la ville d’Atlanta, furent érigées par un ou des anonymes, des pierres guides sur lesquelles 10 commandements furent gravés. Le premier de ces commandements lit:

Maintenir l’humanité à une population de moins de 500 millions de personnes en état d’équilibre avec la nature.

Ceci représente une réduction de plus de 90% de la population mondiale actuelle… De là à penser aux OGM comme arme de destruction super-massive, il n’y a qu’un pas.

Y a t’il un psychopathe dans la salle ?

… de nombreuses mains se lèvent…

(Rideau)

=*=*=

“Quel que soit le prix de la révolution chinoise, elle a été manifestement remplie de succès pas seulement en produisant une administration plus efficace et plus motivée, mais aussi en poussant haut le moral et en accomplissant un objectif de communauté. L’expérience sociale en Chine sous la conduite du président Mao est une des plus importantes et réussies de l’histoire de l’humanité.

~ David Rockefeller, New York Times, 1973 ~

 

Note de Résistance 71: David Rockefeller envoya son protégé et homme de terrain géopolitique Henry Kissinger dès 1971 en Chine pour préparer la reconnaissance officielle de la RPC par l’admnistration Nixon. Cet évènement (la visite officielle de Nixon en Chine) vint à point pour entériner ce que l’empire avait aidé à créer, puisque les Etats-Unis larguèrent les nationalistes de Chang Kaï Chek (Kuomintang) en rase campagne vers 1946, lui laissèrent Formose (Taïwan) pour refuge et le fric du traffic de drogue dont le Kuomintang était responsable pour l’OSS (prédécesseur de la CIA), les Etats-Unis soutinrent Mao et la révolution d’état, voyant un plus grand potentiel pour le futur impérialiste. Ceci ne devrait surprendre personne, car étant dans la continuité du financement de la révolution bolchévique en Russie (Lénine et Trotsky) par la City de Londres et sa succursale de Wall Street (cf. les recherches de l’historien Antony Sutton).

La réalité, que bon nombre refuse toujours aujourd’hui par dissonnace cognitive, est la suivante: les banquiers, les grandes familles de la finance ont toujours financé les régimes dictatoriaux et les dictateurs, des monarques européens au XVIIIème siècle aux pires dictateurs du XXème siècle (Lénine, Trotsky, Staline, Mussolini, Hitler, Mao, Pinochet, Videla, Pol Pot, monarchies rétrogrades du Golfe, en passant par l’entité sioniste, nos pseudo-démocraties libérales, dictatures douces, se durcissant à volonté pour faire place au totalitarisme monopoliste étatico-industrio-financier, le véritable fascisme répondant à la définition même émise par Mussolini.

La Chine ne fait que suivre le cursus que lui a imposé la City de Londres depuis les deux guerres de l’opium du XIXème siècle, qui l’ont dévastée. Elle a été érigée en modèle pour l’infrastructure de contrôle des populations à étrendre à l’humanité. L’ingénierie sociale élitiste et eugéniste est une fois encore à l’œuvre derrière le “modèle” chinois.

Cela ne veut bien évidemment pas dire que l’ensemble du peuple chinois est derrière ce projet comme l’ensemble du peuple américain n’est pas derrière le projet du Nouvel Ordre Mondial hégémonique ; mais l’ensemble de ces populations est suffisamment distrait, suffisamment endoctriné, pour ne pas vraiment se rendre compte de ce qui se passe et de ne réagir que par “patriotisme” pavlovien..

Espérons pour l’humanité que la Chine finisse par s’éveiller… dans le bon sens…

10 Réponses to “Organismes Génétiquement Modifiés pour un contrôle totalitaire planétaire”

  1. En lisant votre excellent article ci-dessus, cela m’a rappelé le Babylone 2.0 de Zénon et particulièrement ce passage ;

    Les plus passifs résidus d’hommes encore utiles au bon fonctionnement de la Machine ne seront plus esclaves par le travail. Celui-ci se trouve déjà, dans sa forme actuelle, voué à l’obsolescence par l’impitoyable essor de la robotique. Par ailleurs, les corps seront d’ici quelque temps trop ravagés par les polluants chimiques et autres nanoparticules pour servir de main d’œuvre.

    Y montent d’un cran les bougres !

    S’agirait peut-être de faire de même non ? JBL

    • Merci, oui et le pire est qu’une fois enclenchée à une échelle suffisante, la manipulation du patrimoine génétique de la planète sera irréversible.
      Entre les OGM et les pollutions chimiques et nucléaires, çà craint et il est temps d’écouter les Amérindiens qui nous préviennent depuis des siècles…

      • Exactement… Vous avez trouvez le mot, « ça craint » et je rajoute grave… J’espère que cet article secouera les consciences, sinon on va se faire laminer et grave, aussi…

        • Nous sommes en phase métamorphique, c’est la seconde phase de poussée vers l’acceptation volontaire des peuples du N.O.M:
          Dans un premier temps l’empire crée des croquemitaines que les peuples peuvent haïr: l’URSS, le « communisme » étatique, le nazisme, puis Ben Laden, Al Qaïda et donc par amalgame « l’islam » pour ce « choc des civilisations » créé de toute pièce etc… Puis à la fin de cette 1ère phase, le public commence à se rendre compte qu’il a été et est toujours manipulé. Les stratèges aident alors en partie la dissidence à crier haro sur le baudet impérialiste en acceptant que l’état-nation responsable, en l’occurrence les Etats-Unis, soit vilipendé et passe pour le nouveau croquemitaine en prenant garde de diriger la vindicte populaire sur des épouvantails (généralement des politiciens, idiots et fusibles utiles) et la détourner des vrais responsables (banquiers, haute finance et corporations transnationales), qui continuent de se gaver sur le dos des populations en bon parasite qu’ils sont.
          Nous sommes en tout début de seconde phase, où les marionnettistes de cet empire glissent d’une réalité à une autre… C’est notre métaphore du bernard l’ermite… Le cœur de l’empire se transfère dans une plus grande « coquille »: celle offerte par l’embryon de l’empire chinois latent.
          Le plus redoutable est à venir, si on les laisse faire, et ce sera la fusion (en cours) de la haute finance impérialiste totalitaire et eugéniste occidentale avec son homologue chinoise, qui elle possède une infrastructure coercitive plus dévouée que celle de l’occident à l’heure qu’il est.
          çà, çà craint grave oui…😉 ;-D
          Notre cheminement de pensée est-il clair ? C’est la façon dont on voit le truc.

        • En relayant votre billet, je vais essayer, comme avec la tangente d’introduire ce cheminement de pensée qui est indispensable pour empêcher Bernard de changer de coquille et puisque c’est le seul moment où il est le plus vulnérable pour nous permettre de l’attaquer !

        • c’est l’idée…😉

        • Et c’est une bonne idée !😉

  2. […] Organismes Génétiquement Modifiés pour un contrôle totalitaire planétaire […]

  3. En 2010, je réagissais déjà sur la question de ces pierres dont voici mon commentaire d’alors :

    Je viens de parcourir tous les commentaires et constate que, pour chacun des intervenants, la colère se porte sur le nombre de rescapés.
    « Qui serait derrière un tel plan? » est la deuxième préoccupation.
    Je poserai quelques questions; en reprenant d’emblée la deuxième crainte pour trouver éventuellement la réponse sur la première.
    Qui pourrait souhaiter la réduction de l’espèce humaine à 500 000 000 d’âmes? Les tenants du pouvoir mondial en place? Et dans quel but?
    Ces oligarques apatrides, ne se sustantent-ils pas du sentiment extrêmement jouitif de dominer le reste du monde par la différence de pouvoir qui nous est attribué, à nous petits terriens laborieux, et celui qui est sous leur contrôle de domination de ces mêmes terriens?
    De qui ils tirent leurs moyens de subsistance plus que confortables, aggravant insensiblement et en permanence le fossé entre ceux-là et le club d’oligarques auquel ils appartiennent. S’il existe bel et bien un plan de réduire la population mondiale, si ce n’est pas une utopie exprimée par un groupuscule de riches bourgeois (un peu new age) qui recherche aussi une solution à l’amélioration du sort des humains, cela signifie que nos gouvernants mondiaux devront se contenter du fruit de la production de seulement 500 000 000 de travailleurs. Mais j’oublie les enfants et les vieux. Donc, imaginons 300 000 000 de travailleurs effectifs. L’orgueil des oligarques dominant le monde se réduirait à peau de chagrin et leur POUVOIR en corollaire. Il est tout de même bien moins flatteur de dominer 500 000 000 d’humains que près de 7 000 000 000 d’humains. Sans oublier la perte de profits.
    Y aurait-il assez d’espace financier pour qu’ils en tirent profit avec 10% de la masse humaine qui, de plus, devraient respecter la nature sans l’exploiter comme on le fait actuellement?
    Ne serait-ce pas tuer la poule aux oeufs d’or? Scier la branche sur laquelle ils se sont installés avantageusement?
    Est-ce que ceux qui ont tenu à financer et rédiger un tel programme (utopique ou bien réel) appartiennent-ils bien au clan des tenants du levier de commande du New World Order ou du moins les serviraient-ils?
    Je n’en sais fichtrement rien. J’en doute. Ce qui est sûr est qu’une clique de dictateurs installe solidement un gouvernement mondial et que le programme qui nous est réservé n’est pas joli joli.
    Je penserais, à contrario, à ce que nos gouvernants mondialistes rêveraient non de réduction mais d’AUGMENTATION de la population humaine et en parallèle de la mise en place d’une nouvelle forme d’esclavage plus impitoyable que celle que l’humanité aura connu jusqu’ici dans le but de mieux la contrôler. Plus il y a de monde, plus il y a de richesses produites, plus il y a de risques de révolution, donc plus d’écarts entre les véritables gouvernants et la strate sociale de la bourgeoisie qui serait amenée progressivement à rejoindre le rang des pauvres. De cette manière, et sachant que jamais aucune révolution ne fut initiée et conduite et réalisée en dehors de la haute bourgeoisie, le risque de révolution face à la nouvelle dictature mondialiste se réduit à peau de chagrin. Quel est le but recherché, croyez-vous, du fossé alarmant qui cantonnent les pauvres dans leur pauvreté et l’envoi, insidieusement, dans la pauvreté de classes moyennes et de riches qui se verront progressivement spoliés de leurs avoirs par les crises financières et une récession jamais égalée sur terre? Même les futurs fonctionnaires de ce gouvernement mondial ne seront pas mieux lotis que le reste d’esclaves humains mais tireront la fierté d’être protégé par le pouvoir et de le servir (vanité, tout est vanité); ce pourquoi et pour les distinguer malgré tout du reste, ils recevront peut-être une prime au rendement pour mieux nous asservir et l’autorisation de se contenter, seulement, d’un ou deux enfants. Ils seront les seuls à pouvoir espérer faire une infime économie. Ce qui leur permettra de rêver à deux semaines de vacances estivales (à leur domicile, bien sûr) à la différence du reste de la population mondiale qui travaillera sans cesse.
    N’est-elle pas belle la vie? Ha ha ha.

  4. Je viens de parcourir tous les commentaires et constate que, pour chacun des intervenants, la colère se porte sur le nombre de rescapés.
    « Qui serait derrière un tel plan? » est la deuxième préoccupation.
    Je poserai quelques questions; en reprenant d’emblée la deuxième crainte pour trouver éventuellement la réponse sur la première.
    Qui pourrait souhaiter la réduction de l’espèce humaine à 500 000 000 d’âmes? Les tenants du pouvoir mondial en place? Et dans quel but?
    Ces oligarques apatrides, ne se sustantent-ils pas du sentiment extrêmement jouitif de dominer le reste du monde par la différence de pouvoir qui nous est attribué, à nous petits terriens laborieux, et celui qui est sous leur contrôle de domination de ces mêmes terriens?
    De qui ils tirent leurs moyens de subsistance plus que confortables, aggravant insensiblement et en permanence le fossé entre ceux-là et le club d’oligarques auquel ils appartiennent. S’il existe bel et bien un plan de réduire la population mondiale, si ce n’est pas une utopie exprimée par un groupuscule de riches bourgeois (un peu new age) qui recherche aussi une solution à l’amélioration du sort des humains, cela signifie que nos gouvernants mondiaux devront se contenter du fruit de la production de seulement 500 000 000 de travailleurs. Mais j’oublie les enfants et les vieux. Donc, imaginons 300 000 000 de travailleurs effectifs. L’orgueil des oligarques dominant le monde se réduirait à peau de chagrin et leur POUVOIR en corollaire. Il est tout de même bien moins flatteur de dominer 500 000 000 d’humains que près de 7 000 000 000 d’humains. Sans oublier la perte de profits.
    Y aurait-il assez d’espace financier pour qu’ils en tirent profit avec 10% de la masse humaine qui, de plus, devraient respecter la nature sans l’exploiter comme on le fait actuellement?
    Ne serait-ce pas tuer la poule aux oeufs d’or? Scier la branche sur laquelle ils se sont installés avantageusement?
    Est-ce que ceux qui ont tenu à financer et rédiger un tel programme (utopique ou bien réel) appartiennent-ils bien au clan des tenants du levier de commande du New World Order ou du moins les serviraient-ils?
    Je n’en sais fichtrement rien. J’en doute. Ce qui est sûr est qu’une clique de dictateurs installe solidement un gouvernement mondial et que le programme qui nous est réservé n’est pas joli joli.
    Je penserais, à contrario, à ce que nos gouvernants mondialistes rêveraient non de réduction mais d’AUGMENTATION de la population humaine et en parallèle de la mise en place d’une nouvelle forme d’esclavage plus impitoyable que celle que l’humanité aura connu jusqu’ici dans le but de mieux la contrôler. Plus il y a de monde, plus il y a de richesses produites, plus il y a de risques de révolution, donc plus d’écarts entre les véritables gouvernants et la strate sociale de la bourgeoisie qui serait amenée progressivement à rejoindre le rang des pauvres. De cette manière, et sachant que jamais aucune révolution ne fut initiée et conduite et réalisée en dehors de la haute bourgeoisie, le risque de révolution face à la nouvelle dictature mondialiste se réduit à peau de chagrin. Quel est le but recherché, croyez-vous, du fossé alarmant qui cantonnent les pauvres dans leur pauvreté et l’envoi, insidieusement, dans la pauvreté de classes moyennes et de riches qui se verront progressivement spoliés de leurs avoirs par les crises financières et une récession jamais égalée sur terre? Même les futurs fonctionnaires de ce gouvernement mondial ne seront pas mieux lotis que le reste d’esclaves humains mais tireront la fierté d’être protégé par le pouvoir et de le servir (vanité, tout est vanité); ce pourquoi et pour les distinguer malgré tout du reste, ils recevront peut-être une prime au rendement pour mieux nous asservir et l’autorisation de se contenter, seulement, d’un ou deux enfants. Ils seront les seuls à pouvoir espérer faire une infime économie. Ce qui leur permettra de rêver à deux semaines de vacances estivales (à leur domicile, bien sûr) à la différence du reste de la population mondiale qui travaillera sans cesse.
    N’est-elle pas belle la vie? Ha ha ha.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s