Résistance à l’empire: Les prochaines révolutions colorées de la NED/CIA… Macédoine, Azerbaïdjan et Kyrgystan…

La bataille du gaz contre la Russie est engagée plus avant, enjeu: l’Eurasie…

~ Résistance 71 ~

 

Une révolution colorée pour la Macédoine

 

Paul Craig Roberts

 

22 Mai 2015

 

url de l’article original:
http://www.paulcraigroberts.org/2015/05/22/color-revolution-macedonia-paul-craig-roberts/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Pendant la guerre froide, Washington était concerné par les communistes fomentant des manifestations de rue qu’ils pouvaient tourner en révolutions, avec des politiciens formés et attendant dans l’ombre de prendre en main le nouveau gouvernement, étendant ainsi l‘empire soviétique. C’est exactement ce que fait Washington aujourd’hui.

Nous avons récemment été les témoins de cette opération en Ukraine et maintenant il semblerait qu’une opération identique soit en marche en Macédoine.

La National Endowment for Democracy (NED) fut créée en 1983. Son but est de promouvoir la démocratie à l’´étranger. Son véritabe objectif était de créer des désaccords dans l’Europe de l’Est soviétique. Aujourd’hui la NED utilise l’argent des contribuables pour renverser des gouvernements non-alignés avec la politique de Washington. (NdT: La NED fut créée comme agence de propagande et d’espionage actif sous Ronald Reagan, le président sous lequel Roberts a servi comme adjoint-secrétaire au trésor et qu’il considère comme le “meilleur président américain”. C’est le “petit côté” partial de Roberts…)

Le NED finance des ONG dans des pays ciblés par Washington pour la déstabilisation politique. Ces ONG opèrent sous des “thèmes” comme “l’enseignement de la démocratie” et les “droits de l’Homme”. Les ONG développent des cadres qui consistent en des étudiants idéalistes et des politiciens déçus et les montent contre le gouvernement dont l’indépendance doit être réprimée et limitée par Washington. (NdT: ce qu’on pourrait appelé la 5ème colonne américaine en référence au réseau propagandiste et d’influence nazi des années 1930, jusque dans la seconde guerre mondiale… Roberts en parle plus loin)

Les étudiants idéalistes sont simplement des dupes trompés le plus souvent et les politiciens déçus désirent simplement obtenir du pouvoir dans des fonctions et servent Washington afin d’obtenir ce qu’ils veulent.

D’après la secrétaire aux affaires étrangères américaines Victoria Nuland, Washington a dépensé 5 milliards de dollars en Ukraine pour former et peaufiner des politiciens et créer des ONG faisant parties de la 5ème colonne américaine.. Lorsque le président ukrainien Yakounovitch a refusé d’aligner l’Ukraine avec les intérêts de Washington, l’empire a lâché sa 5ème colonne locale et le gouvernement de Yakounovitch fut violemment renversé. Malgré les beaux discours de Washington sur la démocratie, le fait que le gouvernement de Yakounovitch avait été démocratiquement élu et qu’une nouvelle élection n’était distante que de quelques mois n’ont pas empêché le renversement de celui-ci.

Maintenant, le même programme est en préparation pour l’Arménie, l’Azerbaïdjan, le Kyrgystan et la Macédoine. La très grande majorité des Américains n’a absolument aucune idée de l’endroit où se trouvent ces pays. L’Arménie et l’Azerbaïdjan sont à l’Est de la Mer Caspienne et sont d’anciennes provinces de l’URSS. Le Kyrgystan est un ancien état soviétique frontalier de la Chine (NdT: la fameuse Eurasie à contrôler coûte que coûte…). La Macédoine, pays natal d’Alexandre le Grand, est une partie du nord de la Grèce, mais au XXème siècle des portions de la Macédoine sont devenues parties de la Yougoslavie. Quand Washington (NdT: et Berlin) a détruit la Yougoslavie, la Macédoine est devenue une république indépendante de 2 millions d’habitants. La Macédoine est verrouillée par la Grèce au sud, la Bulgarie à l’Est, l’Albanie à l’Ouest, par la Serbie et le micro état du Kosovo créé par Washington au nord.

Pourquoi Washington est si intéressé de contrôler la Macédoine ?

Le gouvernement macédonien a refusé de participer aux sanctions de Washington contre la Russie et soutient le gazoduc Russian Turkish Stream qui va délivrer le gaz naturel russe à l’Europe via la Turquie et la frontière grecque.

La Grèce est en train d’être pillée par l’UE, le FMI et les banques allemandes et hollandaises. En conséquence, la Grèce est poussée dans les bras de la Russie car le soutien russe est la seule alternative pour la Grèce qui est handicappée par des mesures d’austérité drastiques que l’UE force le peuple grec à ingurgiter. La Macédoine se trouve entre la Grèce et la Serbie, un pays pas amoureux de Washington ni de l’UE suite à son démembrement par l’agression de l’OTAN. Washington a peur du flot de l’énergie russe, que Washington ne pourrait pas contrôler vers ses pays vassaux européens par les alliés des Russes en Europe.

Si Washingtron peut se saisir de la Macédoine, il pourra se tenir entre la Grèce et la Serbie et peut-être persuader la Grèce de s’aligner sur le projet d’un gazoduc soutenu par Washington et qui supplérait l’UE depuis l’Azerbaïdjan, réduisant ainsi l’influence de la Russie sur l’Europe.

La Macédoine possède une population minoritaire albanaise. L’Albanie est un état vassal de Washington et un membre de l’OTAN. Washington s’est aligné avec les dissidents albanais, manifestant dans les rues, le gouvernement macédonien a été accusé de corruption comme le fut le gouvernement ukrainien d’avant Maïdan et le ministère US des AE exprime ses préoccupations quant à la crise politique macédonienne que Washington a en fait complètement orchestré.

Washington parle toujours de démocratie et de droits de l’Homme mais n’a absolument aucun respect ni pour l’un ni pour l’autre. Washington n’utilise ces mots que comme des suppositions de leur absence au sein des gouvernements qu’il veut renverser.

Le gouvernement russe comprend très bien ce qu’il se passe. Que le gouvernement russe ait appris sa leçon depuis qu’il s’est mis sur la touche tandis que le gouvernement ukrainien était renversé, reste à voir.

D’une perspective américaine, en contraste avec la perspective de Washington, la question est de savoir si la poursuite dangereuse de l’hégémonie de l’empire vaut le risque d’une guerre avec la Russie et la Chine. Les néoconservateurs, qui ont fait main basse sur la politique étrangère des Etats-Unis, croient que cette hégémonie vaut le coup de prendre le risque. Mais les Américains dérivent-il suffisamment de plaisir fictif d’une poignée de nouveaux cons tyrannisant le monde pour acepter vraiment le risque d’une guerre nucléaire ?

L’agression à découvert dont Washington fait montre envers la Russie devrait alarmer non seulement le peuple des Etats-Unis, mais aussi le monde entier. La guerre est en cours de fabrication. La guerre contre la Russie voudra aussi dire la guerre contre la Chine. Ceci n’est en aucun cas une guerre que Washington et ses vassaux, ni l’humanité, ne peuvent gagner.

Une Réponse to “Résistance à l’empire: Les prochaines révolutions colorées de la NED/CIA… Macédoine, Azerbaïdjan et Kyrgystan…”

  1. Noname Says:

    La composition des blocs montrent en effet, que les points entre deux zones d influence sont vouer a etre destabilisees :
    http://openews.eu/acceleration-dans-la-constitution-des-blocs/
    Cdt ;p

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s