Comprendre le mensonge étatique permanent et l’imposture marchande à abolir (Collectif Guerre de Classe)

poster2

Contre le mensonge étatique de la tyrannie sanitaire de la baisse du taux de profit, les seuls vrais vivants seront ceux luttant véritablement pour l’abolition de la marchandise

Collectif Guerre de Classe

28 juillet 2021

url de l’article original:
http://guerredeclasse.fr/2021/07/28/contre-le-mensonge-etatique-de-la-tyrannie-sanitaire-de-la-baisse-du-taux-de-profit-les-seuls-vrais-vivants-seront-ceux-qui-luttent-veritablement-pour-labolition-de-la-marchandise/

Non, nous ne sommes pas l’aile extrémiste des néos-bobos antivax…

Oui, nous sommes bien la fraction la plus intransigeante du prolétariat radical… 

« La république démocratique restera toujours la forme ultime de la domination bourgeoise, forme dans laquelle elle crèvera. »

Engels à Bernstein, mars 1884

« Lançons donc le cri qui laisse perplexes tous ceux qui sont aveuglés par la suggestion des lieux communs putrides : À bas la science ! »

Bordiga, Réunion de Milan, 1962

Les démences étatiques du Coronavirus qui camouflent si mal la mise en jachère mondiale de la sur-production capitaliste, témoignent clairement que la crise terminale de la loi de la valeur a là bien commencé… Ce n’est certes qu’un premier début mais le combat radical de la lutte communiste va là assurément et profondément se mettre en train

OUI, LE CAPITAL VA NÉCESSAIREMENT MOURIR…

Il y a les rackets capitalistes dominants qui mettent en place la dictature de l’immense mensonge sanitaire perpétuel pour cacher le grand effondrement économique de la planète-marchandise…

Il y a ceux qui, dans l’opposition formelle, la dénoncent superficiellement du point de vue de ses simples menteries médicales et de ses déplorables sournoiseries politiques…

Puis, il y a les communistes maximalistes qui du point de vue de la lutte de classe radicale, savent que toute vérité étatique officielle est toujours une fable capitaliste de bourrage de crâne intensif, destinée à empêcher le réveil prolétaire offensif – et que le virus delta du bobard de la crise du taux de profit vise simplement à déguiser le krach bancaire et financier qui s’approche

Si le prolétariat est historiquement la classe révolutionnaire par excellence, les faux révolutionnaires n’ont jamais représenté que ses défaites les plus tragiques. Les pires ennemis des ouvriers communards ne furent pas les Versaillais qui leur donnèrent le sanglant coup de grâce mais les progressistes républicains de la duperie démocratique la plus moderniste. Les pires ennemis des Gilets Jaunes ne furent pas les états-majors répressifs qui firent tirer les LBD mais les amis infantilisants et néo-réformateurs de ces ateliers constituants qui firent sans cesse promotion démoralisante de la gestion directe de la merde politique et économique. Les pires ennemis du mouvement social qui est en train de naître ne sont pas ceux qui ont planifié la tyrannie sanitaire de la crise historique du taux de profit mais ceux qui séquestrent la colère présente dans l’idéologie des droits à pouvoir vivre librement dans une prison salariale non masquée et non pucée. Nous, communistes de l’invariance réfractaire ne sombrons pas dans la messe noire du satanisme de la marchandise qui a pour credo : À bas la tyrannie et vive la liberté ! En effet, Nous, nous savons que la liberté est toujours la tyrannie démocratique de la valeur d’échange et que dans tous les cas, notre seul ennemi, le jour de la crise accomplie et le lendemain, ce sera l’ensemble de la réaction groupée autour de cette démocratie pure qui ne veut surtout pas que derrière les foutaises du mythe sanitaire concentrationnaire, l’on dé-voile la mystification de la crise finale de la valeur et cela ne doit pas être perdu de vue…

Les pires obstacles à la compréhension révolutionnaire de la crise terminale sont ceux là même qui ne cessent de fétichiser sa dimension sanitaire et vaccinale en s’opposant ainsi à la critique unitaire des séparations car en incarnant la pensée réifiée du séparé dans l’aliénation modernisée ils formalisent de fait l’obstacle essentiel à sa critique radicale. En réalité, toute la mouvance Reinfocovidiste représente l’extrémisme progressiste de la contre-révolution et si nous devons bien sûr constamment parler à tous ceux qui ont accepté sincèrement d’aller s’y perdre dans le spectacle chaotique de l’indistinction aux mille détresses et frayeurs, c’est justement pour les aider à subversivement en sortir en leur faisant appréhender que celui qui ne saisit pas que dans l’expression diktat étatique du mensonge viral de la crise terminale de la marchandise, le principal est évidemment crise terminale de la marchandise – est condamné du même coup à exprimer la continuation réactionnaire du spectacle de la sur-vie insipide… La simple contestation du despotisme vaccino-sanitaire qui fixe l’instant sur l’angoisse des effets en cachant de la sorte l’histoire des causes, est tout ce que peut devenir la contre-révolution dans un moment qui justement est en train de devenir révolutionnaire…

L’hiéroglyphe du secret généralisé de la crise historique du fétichisme de la marchandise se tient derrière le spectacle de la crise sanitaire mondiale, comme le complément décisif de ce qu’il affiche fallacieusement et, si l’on va au fond des choses, comme sa plus importante opération de mystification, de diversion et de dressage. À l’heure où toutes les sectes néo-proudhonistes et capitalo-dissidentistes veulent à marches forcées nous enfermer dans la simple dénonciation illusoire du Pass sanitaire pour nous emprisonner dans le réformisme des débilités servilistes à la sauce Reinfocovid, la théorie communiste, elle, doit rappeler partout et tout le temps qu’elle est bien entendu ennemie de toutes les idéologies qui font misérable critique superficielle du diktat sanitaire car elle sait que l’essentiel consiste non pas à récuser les effets médicalistes du spectacle policier de la crise terminale qui a commencé mais bien à se heurter frontalement au fétichisme de la marchandise lui-même qui est le fondement de toutes les servitudes, aliénations, désolations et déguisements qui constituent l’interminable mouvement de l’accumulation spectaculaire marchande universelle…

Que chacun dès lors se dépêche de choisir son camp !

Réforme de la merde économique et politique ou Révolution pour éradiquer à jamais la loi du profit de la prostitution universelle !

Il y a 150 ans la Commune appelait à l’insurrection de l’intelligence et du cœur contre le règne de la quantité mercantile… Elle est en train de revenir… Mais tant que le mouvement social d’insubordination actuelle au despotisme sanitaire de la Crise du Capital n’ira pas jusqu’à l’auto-mouvement généralisé de récusation de toutes les impostures de la vie aliénée, les idéologies réformistes de l’esclavage modernisé pourront continuer à se reformuler sur des aspects particuliers de modernisation de la vie absente et de la misère abondante.

Le Prolétariat est Tout ou il n’est rien !

L’homme est la vérité de sa passion d’émancipation ou le répugnant pourrissement de sa propre déchéance !

La discussion sans fin sur la réalité ou l’irréalité des dangers du Coronavirus qui s’isole de la pratique sociale de la crise mondiale aujourd’hui généralisée est une impasse purement scolastique. Les actuelles querelles strictement médicalo-sanitaires sont d’emblée contre-révolutionnaires car leur but est exclusivement de dissimuler l’enjeu réel du temps révolutionnaire qui vient pour résorber la critique radicale du salariat dans une nouvelle aliénation modernisée.

Il y a des feux qui embrasent tout… Non, nous ne voulons pas revenir à la vie normale domestiquée d’Avant la dictature terroriste des intoxications capitalistes du confinement obligatoire et des baratins du variant Delta, nous désirons aller Par-delà, vers un monde authentiquement humain où l’existence cessera d’être la carcasse du temps de la monnaie.

INSUBORDINATION GÉNÉRALISÉE CONTRE LES DUPLICITÉS TOTALITAIRES DU VIRUS CAPITALISTE INTERMINABLE !

À bas la tyrannie sanitaire des mensonges du spectacle étatique de la crise finale du Capital ! Contre toutes les censures, brisons les chaînes, En Avant et Debout !

Vive la Guerre de Classe mondiale du Prolétariat contre tous les Partis et Syndicats de la planète-marchandise et pour un monde sans exploitation ni aliénation !

VIVE LA COMMUNE UNIVERSELLE POUR UN MONDE SANS ARGENT NI ÉTAT !

poster3

2 Réponses vers “Comprendre le mensonge étatique permanent et l’imposture marchande à abolir (Collectif Guerre de Classe)”

  1. […] les seuls vrais vivants seront ceux luttant véritablement pour l’abolition de la marchandise VIA RÉSISTANCE71 du 29/07/21 […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.