Quand on dit média et propagande… Un journaliste d’un grand quotidien allemand travaillait pour la CIA… Le réseau de désinformation s’étend à tout le monde occidental

Un grand journaliste du quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung crache le morceau: Tous les médias sont contrôlés par la CIA et son opération Mockingbird en vigueur depuis 1948. Merci Mr Ulfkotte !

— Résistance 71 ~

 

Journaliste allemand de renom: Les médias de la CIA poussent pour la guerre mondiale

Udo Ulfkotte dit que tous les médias les plus importants sont contrôlés par la CIA

 

Kurt Nimmo

 

7 Octobre 2014

 

url de l’article original:

http://www.infowars.com/leading-german-journalist-cia-media-pushing-for-world-war/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Udo Ulfkotte, un ancien rédacteur en chef d’un des plus grands quotidien allemand de grand tirage Frankfurter Allgemeine Zeitung, admet qu’il a travaillé pour la CIA.

“Je suis journalise depuis environ 25 ans et on m’a appris à mentir, à trahir et à ne pas dire la vérité au public,” a dit Ulfkotte dans un entretien avec la chaîne Russia Today (RT). “J’ai été soutenu par la CIA, pourquoi ? Parce que je suis pro-américain”

Il a décidé de dire la vérité au sujet des médias de masse complètement contrôlés par la classe financière parce qu’il a peur d’une guerre en Europe.

“Les médias allemands et américains essaient d’amener la guerre aux gens en Europe, d’amener la guerre en Russie. C’est le point de non retour et je vais dire ce que j’ai à dire… Ce que j’ai fait dans le passé est mal, mamipuler les gens, de construire une propagande contre la Russie.”

Ulfkotte a dit que la plupart des journalistes de la corporation médiatique aux Etats-Unis et en Europe sont “soi-disant des couvertures non-officielles”, ils travaillent pour une agence de renseignement. “Je pense que c’est particulièrement le cas pour les journalistes britanniques, parce qu’ils ont une relation bien plus étroite (avec leur service de renseignement). C’est très certainement le cas avec les journalistes israéliens et bien sûr les journalistes français… C’est également le cas avec les journalistes australiens, néo-zéalndais, taïwanais, bref, de beaucoup de pays.”

Operation Mockingbird (Opération “oiseau moqueur”)

La subversion par la CIA des médias de masse est très bien documentée. Dès 1948, l’ancien avocat de Wall Street Frank Wisner (NdT: le père du beau-père de Sarkozy…) a établi l’opération Mockingbird quand il était directeur de l’OSP (Office of Special Projects), qui allait devenir par la suite un département de la CIA. Cette opération avait pour but de convertir les médias en outil de propagande pour l’élite financière. Wisner engagea Philip Graham du Washington Post pour diriger l’opération et recruter des journalistes, beaucoup d’entre eux avaient travaillé pour le renseignement militaire durant la seconde guerre mondiale.

“Vers la fin des années 1950, Wisner ‘possédait’ des membres respectés du New York Times, de Newsweek, de CBS et autres véhicules de communication,” écrit Deborah Davis dans son livre “Katharine the Great: Katharine Graham and the Washington Post”.

De 1953, l’opération fut dirigée par le directeur de la CIA Allen Dulles et balayait virtuellement toutes les grosses entreprises médiatiques incluant le New York Times (NdT: Nous avons dit sur ce blog depuis très longtemps que le New York Times était “la voix de la CIA”…), les magazines Time et Life, les équipes de journaux télévisés, particulièrement CBS News sous Philip Paley, en plus des journaux et chaînes de télévision d’information, la CIA contrôlait aussi Hollywood et la production des films.

“Les fichiers de la CIA documentent des arrangements de couverture additionnels avec ces organisations de presse entre autres: Le New York Herald Tribune, Saturday Evening Post, Scripps-Howard Newspapers, Hearst Newspapers, Associated Press (AP), United Press International (UPI), the Mutual Broadcasting System (MBS), Reuters, the Miami Herald,” a écrit Carl Bernstein le célèbre journaliste de l’affaire du Watergate dans un article paru dans la revue Rolling Stone en 1977.

Des preuves de l’existence du réseau de la propagande de la CIA, son “puissant Wurlitzer” comme l’appelait Wisner, avaient été révélées dans les années 1970 suite aux révélations du comité d’enquête du sénateur Church (Church Committee). “”La CIA entretient couramment un réseau de plusieurs centaines d’individus étrangers à travers le monde qui fournissent des renseignements à la CIA et parfois essaient d’influencer les opinions publiques au travers de l’utilisation de propagande cachée. Ces individus donnent à la CIA un accès direct à un grand nombre de journaux, magazines et périodiques, un grand nombre d’agences de presse, de stations de radios et de télévisions, d’entreprises de publication de livres, maisons d’édition et autres fonctions médiatiques étrangères,” citait un rapport du comité du Congrès en 1976.

Comme le documente Alex Constantine, l’opération Mockingbird est toujours opérationnelle aujourd’hui sous une grande variété de déguisements. Un de ses plus grands géniteurs, Richard Mellon Scaife, vient juste de décéder.

CIA Media pousse pour une guerre catastrophique avec la Russie

Udo Ulfkotte s’est dévoilé parce qu’il a peur d’une guerre entre les Etats-Unis, l’Europe et la Russie.

Les médias américains et allemands essaient d’amener la guerre en Europe, en Russie. C’est le point de non retour et je vais dire ce que j’ai à dire… Ce que j’ai fait dans le passé est mal, manipuler les gens, construire une propagande contre la Russie. Ce n’est pas juste ce que mes collègues font également, ce qu’ils ont fait dans le passé, parce qu’ils sont corrompus pour trahir le peuple, pas seulement en Allemagne, mais partout en Europe… J’ai très peur d’une nouvelle guerre en Europe et je ne veux pas avoir une fois de plus cette situation se produire, car une guerre ne vient jamais toute seule, il y a toujours des gens qui poussent à la guerre et ce ne sont pas seulement les politiciens, ce sont les journalistes également… Nous avons trahi notre lectorat, nous avons juste toujours poussé pour la guerre… J’en ai assez, j’en ai ras le bol de toute cette propagande. Nous vivons dans une république bananière et non pas dans un pays démocratique où nous aurions la liberté de la presse.

Pour l’élite gouvernante, l’oligarchie financière en contrôle des Etats-Unis, la guerre est un outil fait sur mesure pour maintenir et centraliser le pouvoir ainsi qu’établir un ordre monétaire mondial. Aveuglée par son arrogance démesurée, l’élite croit qu’une guerre avec la Russie va mettre en échec les aspirations géopolitiques de cette nation, qu’ils perçoivent comme une menace, comme celles de la chine. Mettre en échec et défier la Russie est l’objectif de cette guerre en Ukraine, qui s’est mise en sourdine depuis quelques temps.

La Russie est parfaitement au courant de ce qui se trame et se prépare maintenant pour l’inévitable: une guerre thermonucléaire. Impensable il y a encore 2 ou 3 ans, la Russie est maintenant en train de considérer une refonte à très grande échelle de sa position militaire et de considérer (NdT: comme l’ont déjà fait les Etats-Unis…) la possibilité d’une première frappe nucléaire contre l’OTAN et les Etats-Unis.

“A mon avis, notre ennemi principal sont les Etats-Unis et l’OTAN”, a dit le mois dernier le général Youri Yakoubov, vétéran du ministère de la défense russe.

Yakoubov a dit que la Russie avait fusionné ses forces aériennes et spatiales avec ses forces nucléaires aériennes, terrestres et maritimes.
“De plus, il est nécessaire de finement détailler les conditions sous lesquelles la Russie pourrait mener une frappe préemptive avec ses forces balistiques stratégiques”, a t’il dit.

Advertisements

21 Réponses to “Quand on dit média et propagande… Un journaliste d’un grand quotidien allemand travaillait pour la CIA… Le réseau de désinformation s’étend à tout le monde occidental”

  1. L’entretien époustoufflant du journaliste Ulfkotte avec RT:

  2. Je ne suis pas surprise, car depuis le 21/08/2013 (événement de La Ghouta, en Syrie) je ne dis pas autre chose. Les zélites zuniennes veulent la guerre à n’importe quel prix, même thermo-nucléaire, car ils se pensent intouchables. Et Hollandouille s’est réglé sur les pas d’Oblabla. Quand on voit comment l’assassinat de Gourdel a été mis en scène et traité, à la manière zunienne par Hollandouille. Maintenant, plus de gens comme Ulfkotte parleront et plus nous aurons une chance d’inverser les choses, sinon, un taré va appuyer sur un bouton… Merci en tout cas à R71 pour ces traductions. Je vais souvent sur le site Ria Novosti en complément de Russia Today et je me marre après quand je vais sur 20minutes ou le Nouvel Obs. A+ les amis.

  3. Merci pour l’article, faite que celà parviennent a tous ceux qui lisent encore ces torchons pervertis, ou regardent leur écran déformant la réalité. Les journalistes sont fait pour informer ,mais si la réalité est déformée , et que les coupables deviennent des héros et les justes des criminels, on peut s’attendre a tout et n’importe quoi , Ce sont des psychopathes, qu’il faut dénoncer , encore et encore , et que les autres alliés de ces malades ( car ils sont malades ) les dénoncent pour éviter le pire . Il sn’ont aucune conscience, de leurs actes c’est leur maladie et ils mettent en danger cette planète .

    • Oui ce sont des mégalomanes, psycho-sociopathes dont il faudra débarrasser le monde, mais si le système est permis de perdurer, ils seront très vite remplacés par d’autres. Les Hommes créent le système qui créent les Hommes, il faut sortir de cette spirale infernale qui mène au trou noir de la destruction totale, du chaos et de l’oubli.
      Aucun journaliste ne pourra (re)faire son boulot correctement tant que le système demeurera, on ne peut pas le « réformer », il est au-delà de toute rédemption. Nous le disons depuis des années maintenant:
      IL N’Y A PAS DE SOLUTIONS AU SEIN DU SYSTEME.
      Il n’y en a jamais eu et n’y en aura jamais, il faut en sortir à tout jamais !

  4. Pourquoi les médias occidentaux n’ont pas rapporté ce fait?
    Parce-que nous aurions une raison de d’exiger la paix en Ukraine?

    « Applaudissez Poutine! Victoire! L’Union européenne a refusé à l’Ukraine
    Date: 13 Juillet, 2014
    L’Union européenne a refusé l’Ukraine! … Hier, lors d’une conférence de presse à Berlin, le chef de l’UE, Jeffrey Norberg a déclaré qu’en raison des récents événements en Ukraine, l’Union européenne a décidé d’annuler la signature de la partie économique de l’Association de l’UE et l’Ukraine. « En raison des récents événements en Ukraine et en actions choquantes des autorités ukrainiennes, l’UE a décidé d’annuler la signature de la deuxième partie de l’accord d’association économique entre l’Ukraine et l’Union européenne. Aussi, nous nous interrogeons aussi la légitimité du gouvernement ukrainien. Nous sommes choqués par les actions des autorités ukrainiennes dans l’est de l’Ukraine, et (contre)les plans de la Russie pour soutenir le règlement de la crise ukrainienne. Nous appelons également à la fin immédiate de l’effusion de sang, l’Europe ne veut pas la guerre »- dit le chef de l’Union européenne. Source: lenta.ru «POA – tse Europe« L’Europe a décidé d’abandonner? Et maintenant, tous ensemble applaudissons Poutine! Victoire!

    ***

    L’Union européenne n’est pas encore prête à accepter l’Ukraine dans ses rangs, a déclaré le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius. Selon le ministre français, avant de demander à l’Europe, Kiev doit d’abord établir de bonnes relations avec Moscou.

    La déclaration faite par le chef du ministère français des Affaires étrangères, la chaîne de télévision i-télé, détruit les espoirs qu’avait à son entrée en exercice le président ukrainien Porochenko d’établir des liens plus étroits avec l’Europe.

    Président Peter Porochenko lors de son discours d’investiture dit très pro-européen. Même avant que les membres de l’UE aient exprimés leur désir d’inclure l’Ukraine. Porochenko estime que l’accord d’association avec l’Union européenne est la première étape vers l’adhésion de l’UE. Mais lors des négociations avec nos partenaires européens, la plupart d’entre eux ne partagent clairement pas ce point de vue de Porochenko. C’est exactement ce qu’a déclaré le chef du ministère français des Affaires étrangères.

    Fabius a également souligné que ne veulent de l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN « ni les États-Unis ni l’Europe, ni même l’Ukraine. » »
    http://krasvremya.ru/aplodiruem-vladimiru-putinu-pobeda-evrosoyuz-otkazalsya-ot-ukrainy/
    http://www.ruscur.ru/themes/0/00/53/5359.shtml?news/0/03/20/32073

  5. Spiegel Online « biaises » la traduction d’un article et le publie sans relecture. La journaliste qui interview la députée essaye de l’embobiner (j’aimerais bien lire la traduction de la conversation):

    « Elena Bondarenko a dit que la lutte contre l’Ukraine n’est pas le fait de la Russie mais des Polonais et des Français.
    Elena Bondarenko – journaliste ukrainienne, politicien et personne publique. Présidente du Conseil de Surveillance des médias, député du peuple de l’Ukraine. Membre du Parti des Régions. Elle a longtemps été l’un des principaux orateurs du « Parti des Régions », est fortement opposée à Euromaydana et a soutenu « la loi du 16 Janvier » http://news.bigmir.net/ukraine/790029–Oficialno-opyblikovan-zakon-ob-otmene-zakonov-16-yanvarya

    Le 20 février 2014 pendant la phase aiguë du conflit en Euromaydane, l’édition en ligne du journal l’allemand Spiegel a publié une interview d’Elena Bondarenko. Le 25 février Elena Bondarenko a dit que ses mots ont été fortement biaisés par un journaliste dans la traduction, et le texte de l’interview n’a pas été envoyé pour sa relecture avant publication, comme elle l’espérait pour la réputation et le professionnalisme de la publication »

  6. bluemanca Says:

    J’ai traduit et sous-titré la vidéo en FRANÇAIS, et elle visible ici :
    http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php?NumVideo=7682

    Tu peux utiliser mon lecteur si tu le veux.

    Amitiés.

  7. Merci R71 pour cette traduction et toutes les autres d’ailleurs.
    Moi, ce que je retiens dans cette confession de Ulfkotte, c’est qu’il ne la fait que parce qu’il a peur que la guerre n’arrive à nouveau en Europe. Comme on dit tant que les mères d’un pays ne pleurent pas leurs enfants, les gens ne bougent pas. Nous, nos mères africaines pleurent leurs enfants qui meurent sous les bombes européennes, américaines depuis des lustres et cela n’émeut pas grand monde.
    Deux poids, deux mesures.
    Début novembre, cela fera bientôt 10 ans que des militaires snipers français embusqués dans les étages supérieurs de l’hôtel Ivoire à Abidjan en Côte d’Ivoire avaient tiré sur des jeunes ivoiriens aux mains nues (ils n’avaient même pas de cailloux dans les mains). Ce carnage avait fait fait des dizaines de morts et des milliers de blessés (certains handicapés à vie). Personne n’a jamais été inquiété. Et il n’y aura pas grand monde pour parler de cet anniversaire. J’espère que vous ferez un geste de votre côté R71.

    • très juste…
      donnez-nous plus d’info là-dessus, quelques références, les dates, on se renseigne de notre côté, on en parlera. quand est la date anniversaire du carnage ?

      • Pour vous faire une idée de ce qui s’est passé le 09 novembre 2004 devant l’Hôtel Ivoire, je vous invite à regarder la vidéo: L’armée Française ouvre les massacres en Côte d’Ivoire…

        Si je trouve d’autres références, je vous les communiquerai.

        • merci du lien, voici la seconde partie du documentaire pour ceux que çà intéresse:


          On voit dans la vidéo que les tirs partent d’en bas, du niveau de la confrontation, il ne semble pas y avoir eu de tir de snipers dans la foule depuis l’hôtel. Cela ressemble à première vue à une bavure classique, la bidasserie dans son empressement de quitter les lieux en oublie un ordinateur dans le lobby de l’hôtel. Le départ précipité est aussi choquant que les tirs. Les manifestants ne sont pas armés.
          Plus d’une minute d’ouverture du feu, 2000 cartouches de tirées… De la mauvaise gestion au massacre il n’y a qu’un pas vite franchi en l’occurence.
          Merci de rappeler ce fait, personne n’en parle et pour cause…

  8. Elena Bondarenko, député au parlement ukrainien, convainc une journaliste de mensonge (Vidéo traduite) et Déclaration de la Députée de la Rada Suprême d’Ukraine Elena Bondarenko

  9. Je ne voudrais pas polémiquer avec vous mais vous livrer une remarque de Paul Moreira, responsable de l’émission « 90 minutes » sur Canal plus qui avait diffusé des images du carnage, émission censurée par la suite. Dans son livre Les Nouvelles censures il dit ceci : Une image choque particulièrement : « Une image choque particulièrement : un corps sans tête. La boîte crânienne a explosé et la cervelle s’est répandue autour d’elle. Ça ne peut pas être une balle de fusil d’assaut FAMAS. Le calibre est trop mince. Un seul type de munitions est capable de faire autant de dégât : la 12,7 millimètres. De celles qui équipent certains fusils de snipers. »

    • Ou des mitrailleuses montées sur les chars à plus gros calibre… Ou fusils mitrailleurs portés en bandoulière par certains militaires français qu’on voit au début…
      Le fait est que de par les images montrés, on ne peut pas dire s’il y a eu des snipers ou pas.
      Nous ne disons pas qu’il n’y a pas eu de tirs depuis l’hôtel, nous disons que même ces images non diffusées au moment des faits ne peuvent pas nous dire s’il y en a eu ou pas.

      • Le journaliste Théophile Kouamouo, parlant du livre de Paul Moreira « Les nouvelles censures » écrit : « Paul Moreira affirme clairement que le jeune Jean-Louis Coulibaly Kouassi et les autres ont été tués par les snipers qui se trouvaient au sixième étage de l’hôtel Ivoire » Cette fois c’est sans ambiguïté, il y avait bien des militaires snipers embusqués dans les étages supérieurs de l’Hôtel Ivoire. Dans un autre blog, le nom d’un des snipers est donné, c’est que dans leur précipitation les militaires français avaient oublié un ordinateur, véritable mine d’informations.

        • Nous avons trouvé ceci dans un très bon article publié suer « Survie » en Juillet 2010 sur l’affaire ivoirienne de 2004 culminant avec le massacre de l’hotel Ivoire d’Abidjan:

          Source: http://survie.org/billets-d-afrique/2010/193-juillet-2010/article/cote-d-ivoire-une-histoire

          “Paul Moreira, responsable de l’émission, les commente ainsi dans son livre Les Nouvelles censures, dans les coulisses de la manipulation de l’information : « À 15 heures, les manifestants sont à moins de deux mètres des blindés français. Certains jeunes s’amusent, par défi, à aller toucher le canon des chars. Ils sont acclamés. À la suite d’un mouvement de foule plus important que la caméra ne parvient pas à capter, l’ordre de tirer est donné. En une minute, les soldats français brûlent 2000 cartouches. De l’autre côté du dispositif, en surplomb d’un bâtiment, les caméras de télévision ivoirienne filment la scène. Des soldats, bien campés sur leurs jambes, tirent en rafales. Certains au-dessus des têtes, d’autres à tir tendu, le fusil au niveau de la poitrine. Ils tirent sans même la protection de leurs véhicules blindés, qui sont rangés en rempart juste derrière eux… Apparemment les soldats savent qu’ils ne risquent pas de riposte. Quand les tirs cessent les caméras ivoiriennes continuent d’enregistrer : les victimes, la terreur, la chair entamée par les balles, une main arrachée, les os brisés par le métal. “Qu’est-ce qu’on a fait à la France ?”, hurle un homme. Une image choque particulièrement : un corps sans tête. La boîte crânienne a explosé et la cervelle s’est répandue autour d’elle. Ça ne peut pas être une balle de fusil d’assaut FAMAS. Le calibre est trop mince. Un seul type de munitions est capable de faire autant de dégât : la 12,7 millimètres. De celles qui équipent certains fusils de snipers. »

          Des tirs délibérés

          Du continent africain, s’entend, parce qu’en France, c’est « circulez, y’a rien à voir ! ». Les images du massacre, que l’on trouve aujourd’hui aisément sur internet, et la posture des soldats français démontrent clairement que les manifestants n’étaient pas « officiellement » désarmés, mais réellement désarmés. On comprend mal également l’utilisation du conditionnel au sujet des ivoiriens tués, à moins que les victimes dont la tête a été broyée soient de sacrés simulateurs. Quant au nombre des victimes, une enquête du Parisien à l’époque recensait 16 morts et 76 blessés par balles (certains ayant été victimes des mouvements de foule engendrés par les tirs français).
          Mais surtout, il est malhonnête de ne pas rappeler que cette fusillade n’était pas la première, et que dans la nuit du 6 au 7 novembre notamment, l’armée française avait tiré depuis des hélicoptères sur des foules de manifestants également désarmés. Au total, les autorités ivoiriennes avancent aujourd’hui le chiffre de 90 tués et de plus de 2000 blessés. Si ces chiffres n’ont pu être confirmés avec précision par des sources indépendantes, les enquêtes de la FIDH, d’Amnesty et de la Croix rouge confirment l’ordre de grandeur et surtout le caractère délibéré et gratuit de ce qu’il faut bien appeler, sans guillemet, un massacre.
          Un massacre néocolonial qui devrait relever de la Cour pénale internationale, à défaut d’être jugé par la justice française, et au sujet duquel on comprend bien l’intérêt de l’armée française à allumer périodiquement des contre-feux.
          On comprend moins bien l’intérêt d’un journaliste à risquer sa réputation pour relayer ces écrans de fumée au lieu de réclamer justice pour les victimes. »

          Dans ce contexte il est en effet plus que probable qu’au moment de l’ouverture du feu par la bidasserie française, des tireurs aient appuyé en tirant depuis les hauteurs de l’hôtel.

          De toute façon, comme le dit l’article, l’armée française avait déjà tire sur la foule depuis des hélicoptères à balles réelles… Les intentions belliqueuses étaient bien présentes, après il a fallu couvrir les m´´faits, c’est le boulot de la hiérarchie avec les politiques.

  10. […] journalistes expatriés sont en fait également des « agent non officiels sous couverture ». Udo Ulfkotte (c’est son nom) travaillait par exemple à la fois pour le Frankfurter Allgemeine…. Son travail consistait à faire de la propagande pro-américaine et pro-européenne. Il dit […]

  11. […] peu d’espoir peut-être trouvé au sein des médias européens. Udo Ulfkotte, un ancien rédacteur en chef du Frankfurter Allgemeine Zeitung, a publié un livre dans lequel il […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s