Etienne de la Boétie « Discours de la Servitude Volontaire » (version pdf)

 

 

Résistance 71

 

31 mai 2018

 

Nous avons demandé à Jo de JBL1960 de nous faire un pdf à publier du « Discours de la Servitude Volontaire » d’Étienne de la Boétie, texte du XVIème siècle toujours tant d’actualité parce que sans doute rien n’a vraiment changé et seule l’illusion de « démocratie » règne depuis 1789 afin de maintenir le consensus du statu quo oligarchique. Voici donc ce texte à (re)lire et à diffuser sans aucune modération…

Discours de la Servitude Volontaire La Boetie 1548

 

Publicités

20 Réponses to “Etienne de la Boétie « Discours de la Servitude Volontaire » (version pdf)”

  1. Hervé Says:

    si vous êtes résolus à ne plus servir, soyez résolu à aller vivre en ermite pour être libre, ou bien, soyez tyran vous même ou encore, voleur. Il ne faut pas confondre servitude à des maîtres et service mutuel. L’artisan qui vient réparer une panne quelconque, vous rend service, mais est t-il votre esclave et vous son maître pour autant ?

    Encore une expression à priori bonne, mais qu’il faut laisser dans son contexte, sinon, elle devient néfaste.

  2. […] de la servitude volontaire écrit par Étienne de la Boétie au XVIe siècle et préambulé par Résistance 71 et François […]

  3. Il porte le N° 59 dans la page spéciale de mon blog ► https://jbl1960blog.wordpress.com/les-pdf-de-jbl1960/

    Et c’est toujours un plaisir…

    Le prochain est en cours de finalisation…

    À bientôt donc…
    Jo

    • Hervé Says:

      merci pour le texte !

      perso, j’aime beaucoup ces deux extraits « les élus, comme s’ils avaient pris des taureaux à dompter, ainsi les traitent-ils; les conquérants en font comme de leur proie; les successeurs pensent d’en faire ainsi que de leurs naturels esclaves. »

      et, je cite de mémoire « les gens sont soupçonneux avec ceux qui les aiment et simple avec ceux qui les trompent.

      C’est ainsi qu’on ne cesse de chercher le moindre défaut, faute du vertueux pour pouvoir le calomnier et chercher le moindre acte de compassion et de générosité pour disculper le pire des tyran.

      mais tout cela, se résume à ce que je nomme le courage des lâches, c’est à dire, impitoyable avec les faibles et les honnêtes gens, mais servile et obséquieux envers les forts et les pervers.

  4. […] du Discours de la servitude volontaire, nouvelle version PDF N° 59 de 39 pages – Préambule Résistance 71 et François […]

  5. J’ai mis à jour ce billet d’analyse, autour du documentaire de Jean-François Brient : De la servitude moderne, avec la nouvelle version PDF du Discours de la servitude volontaire d’ÉDLB et votre manifeste politique annoté fin mai ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/12/24/maj-le-01-06-18-de-la-servitude-moderne-avec-nouvelle-version-pdf-du-discours-de-la-sertitude-volontaire/

    Et pourtant ce tyran, seul, il n’est pas besoin de le combattre, ni même de s’en défendre ; il est défait de lui-même, pourvu que le pays ne consente point à la servitude.
    Il ne s’agit pas de lui rien arracher, mais seulement de ne lui rien donner.
    =*=
    Nous pouvons donc, ensemble, ne lui rien arracher, mais seulement ne plus rien lui donner…

    Servir c’est accepter et nous pouvons refuser l’un comme l’autre…

    Ce qui n’a rien à voir avec se rendre des services et de manière complètement désintéresser comme nous le pratiquons ici-même… Ou en troquant nos compétences, ou en œuvrant pour le bien commun. Il y a plein de façon de rendre des services sans revenir dans le cycle, mortifère, marchant, de ce Système capitaliste.

    Il me semble…
    Jo

    • Hervé Says:

      Dans une société parfaite, c’est à dire, où la confiance mutuelle règne en maître, sans aucun doute, mais le hic, c’est que dans une société complexe, fondé sur la division du travail qu’exige une technologie appuyé sur la spécialisation des compétences, ce n’est guère possible, en l’état. Cela peut être un objectif à atteindre ou tendre, mais on ne peut y arriver avant de partir.

      Cela dit, le mot « service » est un de ces mots perverti de manière volontaire, car il contient en lui même deux sens contraires, antagoniste qu a pour but de maintenir le cogito dans la confusion, la sidération et lui interdit d’en sortir.

      Servir, veut dire étymologiquement « être esclave », aussi, en ce qui me concerne, je l’ai abandonné depuis hier, dans le sens altruiste ou dans sons sens moderne en économie. Je le remplace par le sens véritable, c’est à dire… Le salaire !

      Comprenez bien, que même le troc est en soi un échange de valeur, une forme de salaire. C’est la condition pour ce qu’on appelle un échange de bon procédés. Mais la première des choses à comprendre, c’est que le système capitaliste et son cycle mortifère ne repose pas sur le principe du salariat, mais sur l’impôt privé prélevé sur l’activité de la communauté.

      L’erreur, c’est d’analyser uniquement la relation maître-esclave, alors que celle-ci n’existe pratiquement pas. En fait, la relation qui dont être étudié est celle de maître-salarié-esclave, qui seule est appliqué depuis que le système capitaliste domine la société humaine, c’est à dire, depuis Babylone.

      Je vais demander la publication d’un article sur agoravox qui l’explique et en fait la démonstration. Comme toujours, je défi quiconque d’apporter une réfutation !

  6. En recherchant le lien de ce PDF dans les PDF à lire et à diffuser chez vous, je ne l’ai pas trouvé ?

    Il se peut que je sois bigleuse, mais pas trouvé !

  7. […] du Discours de la servitude volontaire d’Étienne de la Boétie, 1548 – Préambule de Résistance 71 et de François Rabelais, réalisée par mézigue en mai […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.