Oligarchie financière: Grèce, appel à la solidarité internationale

Communiqué de la Fédération Anarchiste

 

 

Grèce: appel urgent à la solidarité internationale

 

Compagnons,

 

Le but de ce message est de vous informer brièvement de ce qui se passe ces derniers jours dans notre pays et de lancer un appel international de solidarité à tous les anarchistes à travers le monde. La Grèce est sur un tournant critique, et de nombreux changements critiques ont lieu tant dans la société que dans l’économie et la politique. La désintégration et la dissolution du modèle dominant -jusque récemment- de pouvoir et d’exploitation est plus qu’évidente et définie ce qui est communément appelé “crise”. Ce que nous vivons maintenant est la faillite totale d’un système incapable d’assurer plus longtemps un consensus social. Ainsi s’engage une attaque frontale, inconditionnelle et sans prétexte.

Initialement, au début de cette condition qui a été appelée “crise”, l’attaque s’est produite en termes matériels. Avec la dévaluation du travail, la réduction horizontale des salaires, la “flexibilité” du travail, l’institutionnalisation de la précarité, l’augmentation du prix des produits de consommation et de la facturation des services publics, l’augmentation des impôts et la réduction des aides sociales. Dans le même temps, la vente de la richesse publique à des particuliers, la présence policière généralisée dans les rues, les ventes aux enchères, la hausse du chômage ont commencé …

A cela s’ajoute le déclenchement d’une attaque de propagande sans précédent. Les médias de masse contrôlés par l’état et le capital se déchainent à un rythme effarant catastrophique, publiant des scénarios de désastres et faisant des grandes révélations comme “Si la troïka n’approuve pas le prochain versement du prêt, nous allons tomber en morceaux…” Avec tout cela, le mécanisme de communication du pouvoir gère à brouiller en permanence les pistes et maintenir une situation de terreur, assurant finalement la paralysie de la société.

Cependant, la résistance n’a jamais cessé pour une partie de la société grecque et le prolétariat. Les déclarations sporadiques de grèves générales sont entourées d’une façon ou de l’autre par des personnes qui résistent activement et expriment leur volonté de se battre contre ces conditions imposées par l’état et le capital.

Une nouvelle fois à Athènes lors de la grève générale du 11 mai, des dizaines de milliers de manifestants ont défilé et exprimé leur opposition aux nouvelles mesures antisociales du gouvernement grec qui s’abattent sur les travailleurs et la majorité de la population. Pendant cette manifestation après qu’une grosse partie du cortège a passé le parlement et approchait de la fin, les flics attaquèrent vicieusement les blocs les plus radicaux -anarchistes et antiautoritaires, assemblées de quartier, bases syndicales, gauche extra-parlementaire – sans qu’il n’y a eu de provocation. Ils les frappaient avec une sauvagerie sans précédent et tiraient des centaines de lacrymos, jusqu’à ce que les blocs soient dispersés. Plus de cent personnes ont été hospitalisées, et certaines opérées.

Le camarade Yannis a été le manifestant dont l’état de santé est actuellement le plus critique. Ayant subit une attaque meurtrière par les flics qui lui a causé de graves blessures à la tête, il dut être transféré à l’hôpital dans un état ante mortem -selon le rapport médical délivré plus tard. Après le constat de l’ampleur de l’hémorragie interne par les médecins, il dût subir aussitôt une intervention chirurgicale ; il est depuis intubé en Clinique de soins intensifs. Sa situation reste critique mais stable, sans pour autant être tiré d’affaire.

Il est évident que ces attaques meurtrières contre les grévistes, ce mercredi 11 mai, avaient pour seul objectif, d’intimider le peuple et tous ceux qui résistent aux attaques du pouvoir étatique et capitaliste. C’était un acte exemplaire pour l’assujettissement de la population, semblant leur délivrer le message : restez à la maison, tranquilles et disciplinés.

Dans le cadre de la même procédure la souveraineté “emploie” de plus en plus l’extrême-droite qui est une “ramification” de l’état. La flambée récente de violences racistes dans tout le pays, a atteint son apogée la semaine dernière. Instrumentalisant le meurtre de sang-froid d’un résident d’Athènes pour une histoire de vol, faisant les immigrés un cible, un pogrom sans précédent contre les immigrés a été déclenché. Des groupes de fascistes issus d’organisations ou autonomes, des racistes, et des personnes d’extrême droite, ont saisit l’opportunité pour se réunir tous les soirs et attaquer des immigrés, en blessant plusieurs, et la mort d’un immigré économique semble leur incomber. Dans le même temps, les néo-nazis, assistés de la police, attaquent les squats du centre-ville et nous mettent dans une situation ou nous devons se défendre contre la barbarie policière et la brutalité des fascistes mettant nos vies en danger. La gravité de la situation est évidente. Au moment où la société se fait attaquer sans précédent en termes matériels, les parties politiques de la société les plus radicales – le milieu anarchiste étant le plus principal- sont ciblés par les fascistes et la police- et cette fois ci littéralement si on prend compte de la rage meurtrière des attaques.

C’est pour cela que nous lançons de toute urgence un appel international de solidarité !

La solidarité a toujours été une des valeurs caractéristiques de l’anarchie. Nous avons toujours compté sur la solidarité pour soutenir nos luttes, combattre l’isolement et la retraite dans la vie privée, encouragés par le pouvoir étatique, ainsi que l’individualisme et le démantèlement de la notion de collectif que le capitalisme promeut.

Maintenant que la société grecque et le prolétariat souffrent d’une détérioration sans pareil de ses conditions de vie, maintenant que les anarchistes sont sous une telle oppression qui prend actuellement des dimensions de tentative de meurtres, maintenant que le milieu politique anarchiste est sous la menace de la violence de l’état et des fachos, nous avons besoin de voir nos compagnons, tout autour du monde, appeler à des actions de solidarité pour notre lutte ; d’organiser des événements, des manifestations, des marches, de protester, par des textes, en parole et en acte, par tout ce que les compagnons jugent le plus approprié. Toutes les expressions de solidarité révolutionnaire, que les anarchistes connaissent et veulent démontrer, vitaliseront nos esprits et renforceront nos luttes.

Salutations fraternelles,

 

Groupe des communistes libertaires (d’Athènes)Eutopia (journal)
Voir aussi les liens suivants

Plus d’informations sur les récents événements en GrèceD’autres infos (en anglais)

Vidéo : la police attaque la manifestation du 11 mai

Vidéo : attaques d’immigrés

Photos : nazis attaquent des immigrés

Photos : la police attaque la manifestation du 11 mai

Photos : la police attaque la manifestation du 11 mai

Photos : la police attaque la manifestation du 11 mai

 

 

12 Réponses vers “Oligarchie financière: Grèce, appel à la solidarité internationale”

  1. shana23jfw Says:

    Je ne suis pas à proprement anarchiste, quoi que… tout dépend de la mesure que l’on donne à ce mot, mais j’avouerai que depuis de nombreuses années, ce qui se passe partout dans le monde, et très spécialement en France, normal j’y suis… est de pire en pire, ou alors peut être sommes-nous maintenant davantage au courant qu’auparavant avec tous les moyens de communication, notamment internet qui n’existait pas auparavant.
    Nous sommes en train de perdre tout ce qui a un rapport de près ou de loin à la démocratie, et ça je ne le supporte pas. Même à mon âge, je serai sur les barricades s’il le fallait, j’ai 65 ans aujourd’hui et très en forme physiquement, alors ça ne poserait pas de problème.
    Mais nous n’avons pratiquement plus aucun droit, si ce n’est celui de tout perdre sans rien dire… quel droit n’est-ce pas !!!
    Personnellement j’étais contre l’Europe, car ce qui se passe actuellement rien qu’en Europe, je l’avais dit à ma famille et entre amis à l’époque où nous avons voté pour la première fois… pour ou contre l’Europe, c’était au début des années 90.
    Dans le monde actuellement il n’y a que des tyrans qui se battent contre des tyrans pour être le plus fort et récupérer les marchés et les ressources potentielles qui existent dans chaque pays.
    Je sais qu’on ne peut être tous d’accord, mais si l’on est honnête et que l’on ouvre bien les yeux sur ce qui se passe, on ne peut que constater malheureusement ce qui se passe… et à part une révolution… oui, j’ai bien dit une révolution, je ne vois pas comment nous, pauvre peuple, à la solde de tous les « grands » de ce monde, pouvons faire !

    • Merci de votre soutien,

      Les « grands » ne sont « grands » que parce que nous sommes à genoux, en fait parce que nous y avons été mis essentiellement par manipulation. Relevons-nous, ensemble, d’un bloc… et nous verrons tous que soudain, les « grands » ne le sont plus autant…

      Il suffit de dire NON, en masse et avec une conscience sociale et politique éveillée.

      • shana23jfw Says:

        Lorsque je dis « les grands de ce monde », ce n’est pas moi qui le dit, mais l’expression qui est utilisée par les médias notamment.
        Sinon pour ce qui me concerne, ce ne sont pas du tout des grands, mais des profiteurs qui ont détourné l’argent du travail vers les actionnaires.
        Le peuple travaille dur, pour un maigre salaire, pendant ce temps les actionnaires ne font rien, mais…, récoltent l’argent du travail des pauvres!
        C’est leur argent qui travaille, d’accord, mais lorsqu’ils ne récoltent pas assez, ils retirent leur argent font capoter les sociétés et les gens sont mis au chômage, tout cela, parce que les bénéfices sont moins importants que ceux de l’année précédente, et on appelle cela, un déficit.
        On est rentré dans une ère de « grand n’importe quoi », je pense qu’on a fait un bond en arrière de plusieurs siècles, avec l’évolution qui s’impose, mais c’est exactement ce qui se produit.
        Alors ?
        Jusqu’où irons-nous et jusqu’où devrons-nous supporter tout cela avant que les peuples… ?

        • Nous avions bien compris, vous avez parfaitement raison, c’est pourquoi il faut soutenir et participer activement au mouvement pour la démocratie réelle qui a débuté en Espagne (en écho du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord) et qui fait boule-de- neige en France et ailleurs.
          C’est de mouvement comme celui-ci qui on fait les grands fleuves de l’Histoire.

          Il a fallu 68 ans entre 1868 et 1936 au mouvement libertaire espagnol pour prendre l’ampleur qu’il a eu.. Il faudra moins de temps aujourd’hui, bien moins, si nous sommes unis et alertes…

          Il est très possible que la révolution sociale soit en marche, les mouvements réussissent ou capotent dans la tourmente que leur adresse les réactions diverses…

          Victor Hugo disait: « L’adversité crée des humains, la prospérité des monstres. » Si on mettait le social à plat dans l’égalité, il n’y aurait plus ni adversité ni prospérité (pour le plus petit nombre comme vous l’avez très bien dit)… mais que de l’humanité vraie et sans détours.

  2. shana23jfw Says:

    Désolée pour les fautes… notamment… de pire en pis…!
    Mille excuses!!!

  3. shana23jfw Says:

    Lorsque je dis : «  » » peut être sommes-nous maintenant davantage au courant qu’auparavant avec tous les moyens de communication, notamment internet qui n’existait pas auparavant. » » »
    Force est de constater que ce site nous en apprend encore davantage et notamment sur ce qu’il serait bon de savoir et qui n’est dit nul part ailleurs!!!

    • Merci encore du soutien et continuez a maintenir votre famille et entourage en état d’éveil permanent… C’est essentiel…

      • enza et françois Says:

        Résistance 71,je trouve ce blog magnifique et je suis tout à fais d’accord avec vous . de toute façon ,un jour une révolution éclateras,c’est claire et net. ET j’èspère d’être au 1er rang. Votre d’évoué DX.

        • Merci de votre soutien…
          faisons en sorte que ce soit l’unique révolution anticipée par Albert Camus entr’autre, celle qui n’en nécessitera aucune autre car réalisera enfin pleinement l’égalité sociale seule condition d’un progressisme émancipateur et donc de la liberté.
          Il faut préparer le terrain à cet effet et nous ne sommes qu’une goutte d’eau dans la mer, mais la redécouverte de la conscience sociale nous évitera de nous retrouver en première ligne… face à la mitraille ordonnée des banquiers à leurs kapos étatistes et privés.

          Vive la révolution sociale et l’émancipation !
          fraternellement

  4. gasse didier Says:

    concrètement, urgemment, fiablement : comment faire parvenir un soutien financier citoyen à la résistance grecque ?

    • par le réseau de la solidarité populaire grecque, en s’immergeant un peu et en rencontrant les bonnes personnes de la diaspora, cela prend un peu de temps, mais c’est ce qu’il y a de plus fiable pour que les dons arrivent aux nécessiteux et pas dans les poches de partis politiques véreux ou de spéculateurs toujours avides en ces circonstances de faire du fric sur le dos des nécessiteux…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :