Archive pour crise globale mondiale

Violence étatico-capitaliste encore et toujours…

Posted in actualité, autogestion, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, politique et social, politique française, résistance politique, Social & Retraite, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , on 10 novembre 2019 by Résistance 71

Un étudiant s’immole devant le CROUS de Lyon pour protester contre la précarité

 

PLI & Rebellyon

 

9 novembre 2019

 

Source:

https://paris-luttes.info/un-etudiant-s-immole-devant-le-12865?lang=fr

 

Vendredi 8 novembre, un étudiant s’est immolé devant le bâtiment du CROUS, il dénonce dans ce geste la politique néolibérale, et le fascisme ambiant. Rebellyon publie sa lettre expliquant ce geste ainsi que le communiqué de son syndicat. Toutes nos pensées à ses proches.

  • Appel à des rassemblements devant les CROUS mardi 12 novembre

    Le syndicat Solidaires étudiant-e-s de Lyon, dont est membre l’étudiant qui s’est immolé, appelle à des rassemblements devant les CROUS ou bâtiments universitaires partout en France mardi 12 novembre.

Il a été transféré à l’hôpital dans un état très grave. Selon les pompiers il serait brûlé à 90%.

Texte publié par le camarade avant son acte :

“Bonjour

Aujourd’hui, je vais commettre l’irréparable. si je vise donc le bâtiment du CROUS à Lyon. ce n’est pas par hasard, je vise un lieu politique, le ministère de l’enseignement supérieur et la recherche et par extension, le gouvermement.

Cette année, faisant une troisième l2, je n’avais pas de bourses, et même quand j’en avais, 450€/mois, est ce suffisant pour vivre ? 

J’ai eu de la chance d’avoir des personnes formidables autour de moi, ma famille et mon syndicat, mais doit-on continuer à survivre comme nous le faisons aujourd’hui ? 

Et après ces études, combien de temps devrons nous travailler, cotiser, pour une retraite décente ? Pourrons nous cotiser avec un chômage de masse ?

Je reprends donc une revendication de ma fédération de syndicats aujourd’hui, avec le salaire étudiant et d’une manière plus générale, le salaire à vie, pour qu’on ne perde pas notre vie à la gagner. 

Passons à 32 heures de travail par semaine, pour ne plus avoir d’incertitudes vis à vis du chômage, qui conduit des centaines de personnes comme moi chaque année à ma situation, et qui meurent dans le silence le plus complet.

Luttons contre la montée du fascisme, qui ne fait que nous diviser et créer , et du libéralisme qui crée des inégalités. 

J’accuse Macron, Hollande, Sarkozy et l’UE de m’avoir tué, en créant des incertitudes sur l’avenir de tous-tes, j’accuse aussi le Pen et les éditorialistes d’avoir créé des peurs plus que secondaires.

Mon demier souhait, c’est aussi que mes camarades continuent de lutter, pour en finir définitivement avec tout ça.

Vive le socialisme, vive l’autogestion, vive la secu.

Et désolé pour l’épreuve que c’est.

Au revoir”

Changement radical et nécessaire de paradigme : petite discussion sur l’anarchie avec Federica Montseny

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, crise mondiale, démocratie participative, gilets jaunes, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et social, politique française, résistance politique, société des sociétés, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 28 octobre 2019 by Résistance 71

Quelques bons points développés ici par Federica Montseny*, qui nous donnent l’opportunité de montrer une fois de plus qu’il ne faut pas scinder une pensée, qu’il faut la voir dans son évolution progressive et intégrer chaque nouvel élément à ce qui précède. Il n’y a pas de “conflit” entre la pensée anarchiste du XIXème siècle et celle des penseurs et acteurs modernes, il n’y a qu’une continuité pour arriver à une conclusion finale qui est des plus similaires.

Il en va de même avec la pensée marxienne (et non pas marxiste de parti, qui n’existe que dans la division, le catéchisme et la dichotomie…), qui, au bout du chemin de la pensée et de la pratique, se réconcilie avec la pensée anarchiste pour énoncer la mise à bas de l’État, de ses institutions, de la marchandise, de l’argent et du salariat, dans un grand lâcher prise de toute l’illusion démocratique de la dictature de la marchandise écrasant tout sur son passage ; chosifiant tout pour l’assujettir dans un grand maelström menant à la destruction de l’humanité, qui n’est fort heureusement pas inéluctable pourvu que nous comprenions le sens réel et profond de l’histoire pour l’intégrer dans notre changement d’attitude radical envers le paradigme mortifère étatico-capitaliste en fin de parcours…

Voici un texte illustrant parfaitement ce propos.

~ Résistance 71 ~

 

 

Discussion sur l’anarchie

 

Federica Montseny*

 

Extrait des actes de la conférence: “Les anarchistes et l’Anarchie dans le monde contemporain” du 5 décembre 1969

Je rends hommage à la bonne volonté du Professeur Valiani et à l’effort méritoire qu’il a fait pour exposer les grandes lignes de la pensée anarchiste. Mais je dois dire qu’à mon avis il n’est pas allé au-delà de ce qu’on pourrait qualifier d’anarchisme du XIXe siécle, réduisant singuliérement les perspectives de l’anarchisme dans son ensemble. En parlant des anarchistes espagnols, par exemple, il ne cite que des hommes du XIXe siècle. Ses références à tout ce qu’a produit la pensée anarchiste espagnole, sont pratiquement inexistantes.

Contre l’avis de plusieurs historiens et de certains penseurs s’intéressant aux problèmes de l’anarchisme, j’affirme que ce mouvement ne c’est pas arrêté ni à la pensée de Proudhon, ni à celle de Bakounine, ni à celle de Kropotkine, ni même à la pensée de Malatesta, le plus proche de nous. L’anarchisme, aujourd’hui, n’est pas seulement une pensée philosophique, mais un mouvement politique et social qui dépasse largement cette conception artisanale de la société qu’on veut bien lui attribuer – communisme des premiers chrétiens, Guildes de Moyen Age, idéalisme bucolique à la Rousseau – L’anarchisme n’est pas une utopie fossilisée dans la conception mutualiste de Proudhon, de Bakounine, dans le communisme humaniste de l’Ethique et l’entraide de Kropotkine, son ‟ prenez dans le tas ” et sa croyance dans la bonté de l’homme, idées que nous trouvons déjà chez Rousseau. L’anarchisme est un mouvement en évolution continuelle et qui a, aujourd’hui comme hier, la faculté d’évoluer, de s’intégrer dans la marche de l’humanité, de reconnaître et d’accepter tous les faits nouveaux. Il y a donc, à mon avis, une erreur fondamentale lorsqu’on circonscrit l’anarchisme aux affirmations de ses premiers théoriciens.

Les anarchistes espagnols – je parle d’eux parce que ce sont eux que je connais les mieux – ont été constamment habités par l’idée de faire une révolution transformant la société actuelle et instaurant une nouvelle société, tout en tenant compte du progrès scientifique et technologique et des réalités économiques.

A plusieurs reprises, dans tous les congrès célébrés en Espagne, en dehors d’Espagne et dans le dernier Congrès anarchiste de Carrara, en 1968, nous avons eu soin de toujours apporter des projets d’organisation d’une nouvelle société, justement parce que nous avions pris conscience des réalités actuelle : pas des rêves et autre chose que des théories. Je veux insister sur ceci, parce que je sais que l’on admet généralement que cet anarchisme ‟ romantique ” et ‟ généreux ”, réduit à une affirmation de liberté, a plus ou moins inspiré différents mouvements internationaux, mais qu’il reste une pure aspiration, un mouvement de la pensée, coupé de l’évolution sociale, politique, scientifique, économique, du monde d’aujourd’hui.

Je tiens à dire que la révolution espagnole de 1936, dans un pays qui n’est pas évidemment le plus avancé de l’Europe, mais dans une contrée qui est la plus évoluée de l’Espagne, la Catalogne, a démontré par les faits que les anarchistes ne rêvent pas et qu’ils sont capables d’organiser la gestion de la production et la distribution et de prendre demain, en somme, l’organisation de la société.

Il y a une constante, il est vrai, dans l’idéologie anarchiste : c’est la destruction de l’Etat, non par une position philosophique, mais parce que nous sommes arrivés à la conclusion que l’Etat, tant qu’il existera, sera toujours l’origine et la cause de l’autorité et de tous les privilèges, injustices et inégalités que cette autorité implique.

Nous avons vécu l’expérience de la révolution russe. L’Etat a pris le nom de socialiste, de communiste, de révolutionnaire, mais il a été tout aussi oppresseur que l’Etat du passé et il a crée à nouveaux les organes et les besoins inhérents à tout Etat. Nous fondons notre idéologie sur la destruction de l’Etat, mais la destruction de l’Etat ne signifie ni chaos ni ‟ anarchie ”, dans le sens péjoratif du mot, non dans le sens éthymologique du terme. Nous voulons détruire l’Etat parce que nous croyons qu’il est à l’origine de tous les maux de l’humanité, et nous voulons le substituer par l’administration des choses, de l’homme jusqu’à la Commune et à la Confédération des Communes ; du producteur jusqu’au syndicat et à la Confédération des syndicats, pour parvenir enfin à la Confédération des peuples. C’est à dire, que nous avons cherché, et peut-être trouvé, un moyen d’utiliser les mêmes organismes que les travailleurs en révolte contre le capitalisme ont crée dans cette société, pour organiser la première période de la révolution, en substituant l’Etat et ses organismes par des Conseils élus directement par les producteurs et représentant toute la gamme des activités économiques et sociales. Conseils qui n’auront aucune faculté directive et qui seront constamment révocables et renouvables.

Plusieurs théoriciens, écrivains, militants syndicalistes, anarcho-syndicalistes, l’ont défini : on l’oublie et on ne lit probablement pas les théoriciens comme Malatesta ou Besnard qui dégagèrent des idées très réalistes sur l’organisation de la société nouvelle. Ou oublie tout ce que l’anarchisme a apporté de constructif, devenant chaque jour plus actuel, pour évoquer uniquement le vieil anarchisme ‟ romantique ” et ‟ généreux ” de tous les premiers théoriciens.

(*) Federica Montseny née à Madrid en 1905, décédée à Toulouse en 1994, anarchiste espagnole, ministre de la santé durant la révolution sociale espagnole de 1936 ; essayiste, chroniqueuse pour les journaux anarchistes Solidaridad Obrera (Solidarité Ouvrière) et Tierra y Libertad (Terre et Liberté). Membre de la Confederacion Nacional del Trabajo (CNT), rejoint la Federacion Anarquista Iberica (FAI) en 1927, grande oratrice et première femme “ministre” d’Europe Occidentale.
(Résistance 71)

= = =

Lectures complémentaires:

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Paulo_Freire_La_pedagogie_des_opprimes

 

Analyse politique: Surgissement d’un nouveau monde ?… (Réseau Voltaire)

Posted in actualité, canada USA états coloniaux, chine colonialisme, désinformation, guerre iran, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , on 27 octobre 2019 by Résistance 71

Analyse intéressante de Meyssan dont nous admirons l’optimisme. En fait, il ne fait que décrire un des segments de la métamorphose de l’empire en un autre: la fusion de l’empire anglo-américain avec la Chine et la Russie dans un Nouvel Ordre Mondial capitaliste monopoliste supranational qui sera régi par le cartel banquier et des grosses multinationales énergétiques et technotronique. La collusion banquier entre la City de Londres, Wall Street et les banques chinoises va von train et les écrans de fumée remplissent leur fonction… d’enfumage de gogos.

Meyssan le dit du reste dès les deux 1ères phrases: “C’est un moment qui n’arrive qu’une ou deux fois par siècle. Un nouvel ordre du monde surgit.”

Ceci n’est en rien un espoir, mais la continuation de la même merdasse marchande à un autre niveau.

Pour nous, les peuples, la seule voie viable est celle qui mettra bas à l’État, à la marchandise, à l’argent et au salariat… Tout le reste, Russie, Poutine ou pas, n’est que pisser dans un violon.

~ Résistance 71 ~

 

 

Le nouveau monde surgit devant nous

 

Thierry Meyssan

 

22 octobre 2019

 

source: https://www.voltairenet.org/article208007.html

 

Thierry Meyssan souligne l’extrême gravité, non pas du retrait US de Syrie, mais de l’effondrement des repères actuels du monde. Nous entrons, selon lui, dans une courte période de transition, au cours de laquelle les actuels maîtres du jeu que sont les « capitalistes financiers » —et ceux qu’il désigne par là n’ont aucun rapport avec ni avec le capitalisme originel, ni avec la banque originelle— vont être écartés au profit des règles de droit énoncées par la Russie en 1899.

C’est un moment qui n’arrive qu’une ou deux fois par siècle. Un nouvel ordre du monde surgit. Toutes les références antérieures disparaissent. Ceux qui étaient voués aux gémonies triomphent tandis que ceux qui gouvernaient sont précipités aux enfers. Les déclarations officielles et les interprétations que livrent les journalistes ne correspondent manifestement plus aux événements qui s’enchainent. Les commentateurs doivent au plus vite changer leur discours, le renverser en totalité ou être happés par le tourbillon de l’Histoire.

En février 1943, la victoire soviétique face au Reich nazi marquait le basculement de la Seconde Guerre mondiale. La suite des événements était inéluctable. Il fallut pourtant attendre le débarquement anglo-états-unien en Normandie (juin 1944), la conférence de Yalta (février 1945), le suicide du chancelier Hitler (avril 1945) et enfin la capitulation du Reich (8 mai 1945) pour voir se lever ce monde nouveau.

En un an (juin 44-mai 45), le Grand Reich avait été remplacé par le duopole soviéto-US. Le Royaume-Uni et la France, qui étaient encore les deux premières puissances mondiale, douze ans plus tôt, allaient assister à la décolonisation de leurs Empires.

C’est un moment comme celui-là que nous vivons aujourd’hui.

Chaque période historique a son propre système économique et construit une super-structure politique pour le protéger. Lors de la fin de la Guerre froide et de la dislocation de l’URSS, le président Bush père démobilisa un million de militaires US et confia la recherche de la prospérité aux patrons de ses multinationales. Ceux-ci firent alliance avec Deng Xiaoping, délocalisèrent les emplois US en Chine qui devint l’atelier du monde. Loin d’offrir la prospérité aux citoyens US, ils accaparèrent leurs profits, provoquant progressivement la lente disparition des classes moyennes occidentales. En 2001, ils financèrent les attentats du 11 septembre pour imposer au Pentagone la stratégie Rumsfeld/Cebrowski de destruction des structures étatiques. Le président Bush fils transforma alors le « Moyen-Orient élargi » en théâtre d’une « guerre sans fin ».

La libération en une semaine d’un quart du territoire syrien n’est pas seulement la victoire du président Bachar el-Assad, « l’homme qui depuis huit ans doit partir », elle marque l’échec de la stratégie militaire visant à établir la suprématie du capitalisme financier. Ce qui paraissait inimaginable a eu lieu. L’ordre du monde a basculé. La suite des événements est inévitable.

La réception en très grande pompe du président Vladimir Poutine en Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis atteste du spectaculaire revirement des puissances du Golfe qui basculent dès à présent dans la camp russe.

La tout aussi spectaculaire redistribution des cartes au Liban sanctionne le même échec politique du capitalisme financier. Dans un pays dollarisé où l’on ne trouve plus de dollars depuis un mois, où les banques ferment leurs guichets et où les retraits bancaires sont limités, ce ne sont pas des manifestations anti-corruption qui stopperont le renversement de l’ordre ancien.

Les convulsions de l’ordre ancien s’étendent. Le président équatorien, Lenín Moreno, attribue la révolte populaire contre les mesures imposées par le capitalisme financier à son prédécesseur, Rafael Correa qui vit en exil en Belgique, et à un symbole de la résistance à cette forme d’exploitation humaine, le président vénézuélien Nicolás Maduro, bien qu’ils n’aient aucune influence dans son pays.

Le Royaume-Uni a déjà replié ses forces spéciales de Syrie et tente de sortir de l’État supranational de Bruxelles (Union européenne). Après avoir pensé conserver le Marché commun (projet de Theresa May), il décide de rompre avec toute la construction européenne (projet de Boris Johnson). Après les erreurs de Nicolas Sarkozy, de François Hollande et d’Emmanuel Macron, la France perd subitement toute crédibilité et influence. Les États-Unis de Donald Trump cessent d’être la « nation indispensable », le « gendarme du monde » au service du capitalisme financier pour redevenir eux-mêmes une grande puissance économique. Ils retirent leur arsenal nucléaire de Turquie et s’apprêtent à fermer le CentCom au Qatar. La Russie est reconnue par tous comme le « pacificateur » en faisant triompher le droit international qu’elle avait créé en convoquant, en 1899, la « Conférence internationale de la paix » de La Haye, dont les principes ont été depuis foulés aux pieds par les membres de l’Otan.

Comme la Seconde Guerre mondiale a mis fin à la SDN pour créer l’Onu, ce monde nouveau va probablement accoucher d’une nouvelle organisation internationale fondée sur les principes de la Conférence de 1899 du tsar russe Nicolas II et du Prix Nobel de la paix français, Léon Bourgeois. Il faudra pour cela d’abord dissoudre l’Otan, qui tentera de survivre en s’élargissant au Pacifique, et l’Union européenne, État-refuge du capitalisme financier.

Il faut bien comprendre ce qui se passe. Nous entrons dans une période de transition. Lénine disait, en 1916, que l’impérialisme était le stade suprême de la forme de capitalisme qui disparut avec les deux Guerres mondiales et la crise boursière de 1929. Le monde d’aujourd’hui est celui du capitalisme financier qui ravage une à une les économies pour le seul profit de quelques super-riches. Son stade suprême supposait la division du monde en deux : d’un côté les pays stables et mondialisés, de l’autre des régions du monde privées d’États, réduites à n’être que de simples réserves de matières premières. Ce modèle, contesté aussi bien par le président Trump aux États-Unis, les Gilets jaunes en Europe occidentale ou la Syrie au Levant agonise sous nos yeux.

 

Appel à la grève générale illimitée (et expropriatrice ?…) pour décembre 2019

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, économie, crise mondiale, démocratie participative, gilets jaunes, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, Social & Retraite, société des sociétés, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 3 octobre 2019 by Résistance 71

Nous dirons même plus: Appel à la grève générale, illimitée et EXPROPRIATRICE !

Le grève en elle-même est une chose, pourvu qu’elle se fasse ben entendu hors du contrôle des foies jaunes des centrales syndicales ; mais il est encore mieux d’exproprier le capital et de produire pour les véritables producteurs et les consommateurs, hors système marchand, court-circuitant ainsi les rouages de la division et de l’exploitation étatico-capitaliste.

“A chacun selon sa capacité, à chacun selon ses besoins”.

La grève aussi illimité qu’elle soit, n’est pas (malheureusement) suffisante, même si c’est un pas en avant par rapport à la grève encadrée par les foies jaunes syndicalistes du système !

Exproprions le capital et reprenons la barre du bateau ivre. Remettons le travail au service du peuple hors diktat marchand.

~ Résistance 71 ~

 

A lire: Action Directe contre Parlementarisme

 


A lire sur la grève et l’organisation des travailleurs
cf notre note en bas de la p.17

 

Tous et toutes en grève pour un décembre noir !

 

Paris Luttes Info

 

Octobre 2019

 

Source: 

https://paris-luttes.info/tous-en-greve-pour-un-decembre-12647?lang=fr

 

Appel à la grève générale et illimitée à partir du 5 décembre 2019

À l’appel de la base des agents RATP et dans la perspective de la construction du « Tous ensemble face à Macron ! » Il va falloir se préparer à entrer dans une grève illimitée.

Fini ! les grèves saute-moutons, les grèves perlées et les marches syndicales République-Nation sans perspective ni concrétisation !

Et qui ne servent à rien !

Sinon à nous manipuler, nous infantiliser et surtout nous épuiser et confisquer nos colères pour arranger le pouvoir avec la complicité des professionnels du syndicalisme.

Ces parodies de grève ne servent qu’à dépoussiérer les drapeaux syndicaux et décrasser les moteurs des camionnettes à mojitos, ou le camion de merguez à Martinez !

Fini ! de tirer la chasse d’eau sur nos revendications après avoir canalisé nos colères !

Ne nous laissons plus berner par le boys band syndical qui tente de négocier des points et des virgules.

La grève appartient aux grévistes, à ceux qui perdent de l’argent ! Et pas à ceux qui de derrière leur bureau élaborent des stratégies de grèves sciemment perdantes !

Nous ne sommes plus dupes…

Le vrai rapport de force est dans la grève massive et intersectorielle, mais pas n’importe laquelle, ni n’importe comment et la seule stratégie qui vaille c’est :

LA GRÈVE GÉNÉRALE, TOUS ENSEMBLE EN MÊME TEMPS ET JUSQU’À LA VICTOIRE !!!!!

Fédérons nos colères ! Convergeons nos luttes !

Tous ensemble unis : travailleur·euse·s, précaires, retraité·e·s, chômeur·euse·s, usager·ère·s, citoyen·ne·s, sans-papier, quartiers, ruraux, paysan·ne·s, indépendant·e·s, entrepreneur·e·s, fonctionnaires, consommateur·rice·s, cadres, artistes, public/privé… Gilets jaunes, Gilets noirs, Gilets verts, Violets…. Arc-en-ciel !

La BASE est réveillée et consciente de toutes les trahisons des politiques, de la bureaucratie syndicale…

Nous nous battrons pour l’avenir de nos marmots et même s’ils ne veulent pas, nous on sera là !!!

POUR LA GRÈVE GÉNÉRALE ILLIMITÉE à partir du 5 décembre !

= = =

Lectures complémentaires:

Michel_Bakounine_La_Commune_de_Paris_et_la_notion_detat

Leducation-comme-pratique-de-la-liberte_Paulo_Freire_1965

Faire passer le proletariat pour fascisant_Francis_Cousin

Pierre_Kropotkine_L’anarchie-dans-l’evolution-socialiste-2eme-edition-1892

Pierre_Kropotkine_La_Commune_de_Paris_PDF

Tract_Gilets_Jaunes

Francis_Cousin Ce n’est qu’un début…

Paulo_Freire_La_pedagogie_des_opprimes

La_Conquête_du_Pain_Kropotkine

Louise-Michel_De-la-commune-a-la-pratique-anarchiste

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

champs-usines-et-ateliers-par-pierre-kropotkine-1910

Entraide_Facteur_de_L’evolution_Kropotkine

Manifeste contre le travail

Un monde sans argent: le communisme

Le_monde_nouveau_Pierre_Besnard

Rudolph Rocker_Anarchie de la theorie a la pratique

Errico_Malatesta_écrits_choisis

Appel au Socialisme Gustav Landauer

 

Tyrannie technotronique… Qui est derrière le projet de génocide planétaire par la 5G ?… (Dean Henderson)

Posted in actualité, altermondialisme, colonialisme, démocratie participative, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, Internet et liberté, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 9 septembre 2019 by Résistance 71

« Un corps scientifique auquel on aurait confié le gouvernement de la société finirait bientôt par ne plus s’occuper du tout de la science mais d’une toute autre affaire et cette affaire, l’affaire de tous les pouvoirs établis, serait de s’éterniser et de rendre la société confiée à ses soins toujours plus stupide et par conséquent plus nécessiteuse de son gouvernement et de sa direction… »
~ Michel Bakounine ~

 

 

Qui est derrière la réduction programmée de l’humanité ?

 

Dean Henderson

 

7 septembre 2019

 

url de l’article original:

https://hendersonlefthook.wordpress.com/2019/09/07/whos-behind-the-5g-cull-of-humanity/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

MAJ 10 septembre 2019:

Scientist 5G appeal

en français: Alerte_scientifiques_medecins_5G

 

En 1999, l’informaticien de Hewlett Packard (HP), Richard P. Walker, reçut une patente pour ce qui allait être connu comme “l’internet de toute chose”, connu aujourd’hui sous le nom de 5G (NdT: pour communication électronique de 5ème génération). Walker et le reste de ses collègues de la Silicon Valley en Californie, reçurent de la technologie militaire via Lockheed Martin et IBM.

HP mit en place la même année Agilent Technologies comme véhicule par lequel la patente de Walker porterait ses fruits. Toutes les patentes subséquentes ayant rapport avec la 5G allaient par la suite être absorbées par Agilent, que ce soit dans le domaine de la surveillance, de la cybernétique, de l’ingénierie génétique, du puçage électronique humain (RFID) et des “wet works”.

la corporation qui pousse la patente de Walker à Agilent est SERCO, une entreprise britannique très puissante proche de Lockheed Martin, de General Electrics (GE) et de BAE. La première et la seconde de ces entreprises sont les deux plus gros contractants de la “défense” (lire armement) au monde. Tous les quatre font parties de Crown Agents USA Inc. La plus grosse part de SERCO était historiquement contrôlée au travers de British Nuclear Fuels (BNFL) et la reine Elisabeth II d’Angleterre.

En 2009, BNFL fut fermée après avoir créé sa maison succursale avec Westinghouse. Ils avaient acheté Westinghouse en 1999, 4 ans après que Westinghouse eut acheté la chaîne CBS. Les centrales nucléaires de BNFL furent privatisées en 1996 et furent reprises par British Energy. La même année, BNFL ferma ses portes et British Energy fut racheté par EDF (France).

En 2000, SERCO  et Lockheed Martin prirent le contrôle du site d’armement britannique Aldermaster. Elles contrôlaient également les deux-tiers de British Atomic Weapons Establishment (AWE). Le troisième tiers était détenu par BNFL Durant la dernière décennie, AWE a commencé à exporter de l’uranium enrichi américain volé depuis Eunice, NM au travers de sa succursale Urenco. Le PDG d’Urenco Stephen Billingham vient de British Energy. Ils furent aidés dans cet effort par le Highland Group auquel sont associés les Clinton et Robert Mueller (NdT: ex patron du FBI).

SERCO contrôle l’immigration et possède des laboratoires de recherches biologiques (sur les pathologies…) au Royaume-Uni et gère des centres de détention et des hôpitaux en Australie et en Nouvelle-Zélande. Mais le gros de ses revenus provient de contrats avec le gouvernement américain, contrats qui ne furent pas l’objet d’appels d’offre et reçus par le biais de membres de son bureau des Senior Executive Services (SES). Le SES consiste en des initiés de l’intérieur qui ne peuvent pas être virés après un an de service. Le président Obama a nommé 8000 d’entre eux.

Les membres du SES sont en fait des agents de la couronne britannique qui donnent des contrats avec le gouvernement américain, des innovations, des ressources et de l’information sensible à leurs patrons de la couronne (NdT lire la City de Londres)

SERCO reçoit entre 15 et 20 milliards de dollars par an en contrats gouvernementaux US. L’entreprise gère 63 tours de trafic aérien, gère le Obama Care, gère et opère les parcmètres et orodateurs des villes ainsi que les bus, les trains, des prêts offshore avec sa Overseas Private Investment Corporation (OPIC) et gère aussi les envois et correspondances de l’USAID (NdT: façade internationale de la CIA).

Mais 75% des contrats obtenus par SERCO sont avec le ministère de la défense. Avec des bureaux dans les centres de blanchiment d’argent sale de la couronne dans les îles de Guernesey, Jersey, les Île Caïmans, SERCO gère la “sécurité” pour toutes les branches, succursales de l’armée américaine et de nos services de renseignement.


…arme de destruction massive !

SERCO est profondément impliquée dans le programme spatial américain au travers d’Aerospace Corporation, qui prévoit de déployer quelques 24 000 nouveaux satellites au capacité 5G via Elon Musk’s SpaceX et Amazon’s OneWeb dans l’année qui vient. SERCO  a aussi des contrats avec La Millenium Foundation de Bill Gates, impliquant la stérilisation des Africains et des Indiens par la moyen de la vaccination.

Fondée en 1929, SERCO est sortie de RCA, une autre entreprise de la couronne qui s’est essentiellement métamorphosée en GE. RCA est plus connue pour son électronique de consommation mais ses affaires principales ont été dans les systèmes radars militaires et les équipements sonar. C’est cette même technologie qui est maintenant déployée en tant que 5G, dans mon livre, Big Oil & Their Bankers…, je démontre RCA comme étant primordiale dans l’assassinat du président Kennedy par les agents de la couronne.

Au début des années 60, RCA a développé le système britannique du Ballistic Missile Early Warning. Dans les années 80, ils reçurent le contrat de support de la nouvelle Agence Spatiale Européenne et commencèrent à entretenir les éclairages publics de la vile de Londres. En 1987, la vaste majorité de RCA est absorbée par GE, ce qui resta de l’entreprise devint SERCO. Dans les années 90 SERCO rendit ses “services” internationaux, en se focalisant sur les pays de l’alliance des 5 yeux: GB, Canada, USA, Australie et NZ. Le Canada, l’Australie et la NZ font partie du Commonwealth et sont donc sous contrôle direct de la couronne (City de Londres). SERCO commença aussi à opérer chez les pays marionnettes de la couronne, ces pays monarchiques de l’alliance de la coopération du Golfe au Moyen-Orient, là-bas. l’entreprise opère les systèmes de contrôle aérien. Elle a aussi gagné le contrôle de l’administration de l’aviation civile irakienne. Tout ceci rend beaucoup plus facile les trafics de drogue, d’armes, de pétrole et d’êtres humains de la couronne en provenance de cette région.

SERCO offre un “soutien technique” à l’accélérateur de particules du CERN en Suisse, gère les services de transport du North District Hospital de Hong Kong (un autre centre majeur du trafic de la drogue) et fournit un “soutien” aux bases militaires des pays des 5 yeux. SERCO gère aussi le laboratoire national de physique de GB et entraîne des soldats aux Etats-Unis et en Allemagne.

SERCO domine les contrats passés par le Department of Homeland Security (NdT: DHS, la Stasi américaine…) et est en charge de la région 9 de la FEMA qui inclut l’Alaska, Hawaii et la côte ouest américaine, qui a fait l’expérience il y a peu d’une série de catastrophes pas si naturelles que ça. SERCO a commencé à fournir un soutien informatique au parlement européen en 2014, a commencé à entraîner des pompiers américains en Afghanistan en 2016 et a commencé à opérer l’European Meteorological Satellites en 2017.

La spécialité de SERCO est de gérer des données cybernétiques très sensibles, incluant les archives criminelles, les archives des permis de conduire, les archives des vaccinations, les bases de données d’ADN et les archives militaires et de communication. Ceci les place dans la position de pouvoir totalement contrôler les gouvernements des pays des 5 yeux ainsi que leurs citoyens.

Mais l’infiltration du GCHQ (NdT: le QG du renseignement britannique) la plus importante par SERCO s’est produite en 2015 lorsque lui fut accordé le contrat de patente de classification aux Etats-Unis, qui la mit essentiellement en charge du bureau américain des patentes. Avec cette capacité, l’entreprise est capable de diriger et de gérer la patente Walker 5G dans la direction désirée par la couronne.

Cette direction, d’après leurs propres documents, est une réduction de 70% de la population britannique pour 2025 avec une réduction similaire pour le monde. SERCO est gérée par deux chevaliers hospitaliers britanniques. Sir Roy Gardner est la patron de SERCO qui s’occupe, d’après le site internet même de  l’entreprise, des “relations avec la City de Londres et les actionnaires majeurs” (la reine Elisabeth II). Le CEO Rupert Soames est le petit-fils de Winston Churchill. En 2010, il fut nommé Officier de l’ordre de l’empire britannique (qui bien sûr n’existe pas…). Tous deux proviennent de l’agent de la couronne GE, qui fabrique des compteurs intelligents et les lumières LED qui sont déployés avant la 5G. Monsanto (maintenant partie du descendant de la très nazie IG Farben, Bayer), est aussi très étroitement contrôlé par la couronne, ce qui explique pourquoi elle continue à empoisonner l’humanité avec le RoundUp.

Beaucoup de gens identifient maintenant les multiples menaces envers l’humanité, des chemtrails à la fluorisation de l’eau en passant par les vaccins, le glyphosate (RoundUp de Monsanto) et la 5G. Cet éveil s’est développé au point que l’establishment est maintenant en train de bannir ce type d’information de son internet DARPA (NdT: agence de recherche du Pentagone d’où émane initialement l’internet…). Quelques autres ont identifié ces attaques comme une tentative coordonnée de réduire la population mondiale de l’ordre de 90%.

Mais la prochaine chose à faire dans cette enquête criminelle ni plus ni moins, est la plus importante et se doit de devenir le point de focalisation. Nous devons identifier ceux qui perpétuent tout ça. Depuis des décennies l’oligarchie banquière dégénérée a exprimé son obsession de la surpopulation (NdT: ça a commencé au XVIIIème siècle avec le pasteur Malthus dont l’idéologie a infecté le darwinisme pour en faire un darwinisme social toxique). Le propre mari de la reine Elisabeth, le prince Philippe, a exprimé son désir d’être réincarné en un virus capable de détruire l’humanité.

Mais apparemment, la couronne n’attend pas après ça. Dans son programme accéléré pour éliminer des milliards d’êtres humains de cette planète, SERCO est la goupille qui implique la couronne en tant que perpétratrice de ce génocide impeccablement préparé. La technologie 5G est un outil clef dans leur plan génocidaire et doit être stoppée.

Quiconque protégeant ou permettant à ces criminels de mettre en place leur plan est un traître. Tous les gens au courant doivent transmettre ceci à leurs famille, amis, voisins et agences appropriées (NdT: pas d’accord avec Dean là-dessus, le système pédale sous contrôle et ne fera rien pour contrer la 5G et autres, mis à part quelques initiatives sporadiques qui seront écrasées… On ne peut pas se fier aux agences internes, trop de fonctionnaires ont peur de se retrouver à la rue… Le seul espoir c’est nous, les peuples). Il est grand temps de focaliser toute notre énergie sur l’ennemi et d’interner de toute urgence tous ces sociopathes lucifériens avant qu’il ne soit trop tard.

 


Les hordes génocidaires du NOM

 


Les harpies de la 5G

 


Stoppons la grille de contrôle planétaire !

Les dessous des crypto-monnaies… Métamorphose de l’hydre financière impérialiste pour un Nouvel Ordre Mondial (VT)

Posted in actualité, altermondialisme, colonialisme, crise mondiale, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , on 2 septembre 2019 by Résistance 71


Cryptomonnaie et Nouvel Ordre Mondial…

 

Bonjour au siècle de la crypto-monnaie !

 

Ceci est un extrait d’un article plus long de Nahed Al-Huseini publié sur Veterans Today le 26 août 2019 sous le titre:
“Le cauchemar de l’élite mondialiste”

url de l’article complet:

https://www.veteranstoday.com/2019/08/26/vt-syria-the-nightmare-of-the-ruling-elites-19/

 

~ partiellement traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Note de R71: nous avons choisi de ne traduire que cet extrait parce que cela constitue à notre sens la seule partie originale de l’article et est aussi ce qu’on a lu de plus pertinent récemment sur les crypto-monnaies comme outil de contrôle du N.O.M.
Le concept de “monnaie” est un piège. La seule solution est “A bas l’argent !”, crypto ou pas, toute forme monétaire est mise en esclavage !

= = =

[…] Comme nous l’avons déjà dit à nos lecteurs dans de précédentes éditions de cette série “Le cauchemar des élites dirigeantes”, lorsque le système monétaire va s’effondrer, les gens n’auront plus aucune confiance dans quelque institution financière que ce soit et ainsi, en lieu et place de la confiance, les élites se reposent sur un contrôle cryptographique. D’après leur plan, le prochain système financier mondial sera celui de la crypto-monnaie.

Clarifions quelque chose ici. Aujourd’hui, la Chine est très active à tirer à elle la “couverture du commerce mondial”, remplaçant le dollar par le yuan, soutenu officieusement par l’or. Par exemple la Russie vend du pétrole Céleste et convertit une partie des revenus en RMB en or sur le marché d’échange de l’or de Shanghaï.

Étant donné que la banque de la réserve fédérale émet secrètement des milliers de milliards (afin de pouvoir racheter leur trésorerie inutile et pour nourrir leur vorace Pentagone), un départ graduel du dollar pour le commerce mondial est garanti. Et vous pensez que ceci inquiète l’”élite” mondialiste financière ? Non. Ils s’attendent à faire fléchir le yuan de manière très simple: par la technologie.

Le fait est que la technologie d’un registre distribué (blockchain) est économiquement plus efficace que des systèmes d’émission de monnaie et de paiement centralisés. En référence: une transaction d’envoi de fonds au travers du réseau SWIFT coûte plus de 25 US$ et une transaction par le système de paiement VISA coûte 0,45% du montant de la transaction plus 3 roubles, c’est à dire, au moins 3 roubles. Pour ceux qui utilisent aujourd’hui par exemple la crypto-monnaie Digibyte, la transactions coûte 0,1-0,2 kopek quand on envoie n’importe quelle somme même un million de dollars.

Peu importe que les banques opèrent en dollar ou pas, en rouble ou en yuan, tôt ou tard, elles travailleront par la blockchain. Concurrence oblige.

Chaque jours, toujours plus de banques rejoignent les technologies blockchain. Prenez le réseau XRP par exemple ; il est déjà beaucoup utilisé aujourd’hui pour les envois rapides en dollars, euros, yen, yuan et autres monnaies. Dans le même temps, les soi-disantes opérations de fonds fiduciaires sont enregistrées sur blockchain, c’est à dire que les banques, lorsqu’elles donnent un service à leurs clients au travers du blockchain, échangent rapidement les reçus (qui doit combien à qui et combien ?) et les régularisations finales se font plus tard, à la fin de la journée ou de la semaine. Le meilleur moyen d’expliquer tout ceci est par la bonne vieille méthode du transfert bancaire par câble. Vous comprenez que lorsqu’une personne envoie un transfert d’argent à une autre, seule l’information voyage par le câble, aucun argent n’est envoyé et à destination, les billets ont été introduits sous forme d’avance.


le siphon tout-à-l’égout monétaire 

D’un principe similaire, les élites de la finance ont l’intention de construire le “réseau des réseaux”, une infrastructure qui vous permettra d’échanger toute monnaie, mère ou crypto les uns les autres en utilisant la méthode d’échange atomique et ainsi de facilement transférer partout.

Un “réseau des réseaux”, comme un plus à toutes les blockchains, donnera aux gens l’illlusion d’une indépendance financière, tout le monde choisira sa crypto-monnaie, mais avec chaque échange, l’élites percevra son pourcentage et le même système taxera immédiatement.

La réserve fédérale américaine a déjà annoncé un travail de recherche en ce sens sur ce système l’introduisant sous le nom de FedNow.

Bien sûr, les fonctionnaires de la Fed ne parlent pas de l’objectif principal de la création de ce système de FedNow. Ils parlent de transferts rapides et bon marché, 24/24, des interactions sans problèmes entre les banques dans le monde etc, etc. tout ceci est vrai. Et nous complétons la photo: avec l’aide de FedNow, l’élite financière mondialiste va se débarrasser à la fois de l’État profond (en le laissant sans ses dollars de l’ombre) et des gouvernements nationaux.

D’après la vision des ces élites, le rôles des banques sera assumé par les entreprises transnationales qui émettront les crypto-monnaies pour les besoins de leurs affaires. Les banques dans leur forme actuelle disparaîtront.

Les mondialistes en marche (Le N.O.M en marche)

Voici ce que pense l’élite financière mondiale:

Toute personne dans le monde sera capable de choisir une crypto-monnaie qu’elle jugera meilleure pour elle depuis une liste de dizaines, de centaines de possibilités. Quand cette personne pourra l’utiliser dans les magasins, échanger et les envoyer dans le monde entier, le pouvoir des gouvernements nationaux va s’effondrer. Ils ne seront tout simplement plus capable d’imposer leur monnaie classique aux citoyens et seront incapables de fermer les frontières au mouvement de capitaux. Les états nations vont perdre d’énormes ressources en impôt et se rendront.”

Au fait, le Vatican en 2011 a déclaré que le système bancaire international ne pourrait plus gérer la crise financière et que donc un gouvernement organisé supranational est une nécessité. Pour la même raison, un lavage de cerveau en règle fut organisé sur la population du monde entier au sujet d’un changement climatique (anthropique) et des émissions catastrophiques humaines en CO2. Voyez-vous chers lecteurs, la glace fond, des continents entiers vont se retrouver sous la flotte, de pauvres nounours dans le nord sont assis sur des glaçons et pleurent !

Pour forcer le monde à accepter un gouvernement mondial, les globalistes ont inventé de toute pièce une menace planétaire et prouvent maintenant, la bave aux lèvres, qu’aucun gouvernement au monde ne peut gérer cette situation seul. “Donc, citoyens, le gouvernement mondial n’est pas notre lubie, mais une nécessité objective”, comme ils disent si bien aux gens: “Nous devons coordonner les efforts communs depuis un centre déterminé”.

Les commissions sur transactions que FedNow va générer en accord avec le plan élitiste, assurera le travail du gouvernement mondial, qui sera créé sous un nom (d’abord obscur) via l’ONU.

Ce qui est curieux, c’est l’espoir des élites de sauvegarder leur fortune infinie en pompant et injectant les dérivatifs financiers dans la cryptosphère. C’est à dire qu’ils veulent monétariser des dérivatifs et essayer de refourguer les tokens crypto reçus au public avant qu’il ne puisse se douter de quelque chose, comment ?

Lorsque commence la promotion générale, les gens vont tout prendre. Voyez-vous chers lecteurs, pourquoi le prix de l’or et de l’argent n’est-il pas autorisé à augmenter drastiquement et pourquoi le prix de la Bitcoin a pu tripler en six mois ? Il est nécessaire de chauffer le public, d’apâter.

Pourquoi voit-on le Bitcoin toujours représenté comme une “pièce en or” ? On voit souvent cela dans les articles sur la crypto-monnaie. Les élites, au travers des six plus grandes corporations médiatiques qu’ils contrôlent, essaient de convaincre les gens que la Bitcoin est l’or du XXIème siècle et que la Chine avec son marché de l’or n’est qu’atavisme.

Les “Élites” sont effrayées d’être à court de temps. La pyramide des dérivatifs est déjà en train de s’effondrer, le temps manque.

Ils sont aussi épouvantés à l’idée que les gens ne vont pas s’en remettre à d’utiles calculs faits depuis les smartphones via FedNow, mais qu’ils vont utiliser Bitcoin Core, Litecoin Core, Ethereum Mist et autres portes-feuilles bien épais des bon vieux classiques sur ordinateurs fixes ou portables, c’est à dire qu’ils n’utiliseront plus du tout d’intermédiaire financier…

 


La City de Londres… Cœur de l’hydre capitaliste

Résistance politique: Vrai il y a 224 ans… toujours on ne peut plus vrai aujourd’hui !…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, économie, crise mondiale, démocratie participative, gilets jaunes, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 24 juillet 2019 by Résistance 71

“La possession individuelle est la condition de la vie sociale, cinq mille ans de propriété le démontrent. La propriété est le suicide de la société. La possession est un droit, la propriété est contre le droit. Supprimez la propriété tout en maintenant la possession et, par ce simple changement de principe, vous révolutionnerez la loi, le gouvernement, l’économie et les institutions, vous chasserez le mal de la surface de la terre.”
~ Pierre Joseph Proudhon, 1840, “Qu’est-ce que la propriété ?” ~

 

 

Contre le droit de propriété

 

François-Noël “Gracchus” Babeuf

“Le tribun du Peuple” du 21 novembre 1795

 

Tu m’accordes le fond des principes sur le fameux droit de propriété. Tu conviens avec moi de l’illégitimité de ce droit. Tu affirmes que c’est une des plus déplorables création de l’erreur humaine. Tu reconnais aussi que c’est de là que découlent tous nos vices, nos passions, nos crimes, nos maux de toutes espèces.

Quand ce peuple est éclairé, capable d’entendre et disposé par sa position à saisir avec avidité cette vérité précieuse : les fruits sont à tous, la terre à personne ; et quand Antonelle se trouve là et lui dit encore l’état de communauté est le seul juste, le seul bon ; hors de cet état il ne peut exister de sociétés paisibles et vraiement heureuse ; je ne vois pas pourquoi ce Peuple, qui veut nécessairement son bien, qui veut par conséquent tout ce qui est juste et bon, ne pourrait pas être amené à prononcer solennellement son vœu pour vouloir vivre dans le seul état de société paisible et vraiement heureuse. Loin qu’on puisse dire, à l’époque où l’excès de l’abus du droit de propriété est porté au dernier période : loin qu’on puisse dire alors que cette fatale institution a des racines trop profondes, il me semble qu’au contraire, qu’elle perd le plus grand nombre de ses filaments, qui, ne liant plus ensembles les soutiens principaux, exposent l’arbre au plus facile ébranlement. Faites beaucoup d’impropriétaires, abandonnez-les à la dévorante cupidité d’une poignée d’envahisseurs, les racines de la fatale institution de la propriété ne sont plus inextricables. Bientôt les dépouillés sont portés à réfléchir et à reconnaître que c’est une grande vérité, que les fruits sont à tous et la terre à personne ; que nous sommes perdus que pour l’avoir oublié ; que c’est une bien folle duperie, de la part de la majorité des Citoyens, de rester l’esclave et la victime de l’oppression de la minorité ; qu’il est plus que ridicule de ne point s’affranchir d’un tel joug, et de ne point embrasser l’état d’association, seul juste, seul bon, seul conforme aux purs sentiments de la nature ; l’état hors duquel il ne peut exister de sociétés paisibles et vraiment heureuses. La Révolution française nous a donné preuves sur preuves que les abus, pour être anciens, n’étaient point indéracinables ; qu’au contraire ce fut leur excès et la lassitude de leur longue existence qui en a sollicité plus impérativement le destruction. La Révolution nous a donné preuves sur preuves que le Peuple Français pour être un grand et vieux Peuple, n’est point pour cela incapable d’adopter les plus grands changements dans ses institutions, de consentir aux plus grands sacrifices pour les améliorer. N’a-t’-il pas tout changé depuis 89, excepté cette seule institution de la propriété ?

= = =

A lire aussi:

Michel_Bakounine_La_Commune_de_Paris_et_la_notion_detat

Pierre_Kropotkine_La_Commune_de_Paris_PDF

jpmarat_transcription.685numeros_de_l’ami_du Peuple

Paulo_Freire_La_pedagogie_des_opprimes

JP-Marat_Les_chaines_de_lesclavage_Ed_Fr_1792

Proudhon_Quest_ce_que_la_propriete

Louise-Michel_De-la-commune-a-la-pratique-anarchiste

Manifeste pour la Société des Sociétés

Les_amis_du_peuple_révolution_française