Média et propagande: collusion médiatique et omerta sur la « révolution espagnole »

Censure: les médias ont retardé l’exportation de la “révolution espagnole”

 

 

Esteban Diez

 

 

Url de l’article original:

 

http://www.michelcollon.info/Censure-les-medias-ont-retarde-l.html?lang=fr

 

26 mai 2011

 

Depuis plus d’une semaine il se passe en Espagne des évènements inédits dans l’histoire des démocraties occidentales. Le peuple se réunit, occupe les principales places publiques dans plus de 60 villes pour dénoncer les manipulations politiques liées au système représentatif pas vraiment démocratique selon eux. Vous n’en aurez sûrement pas entendu parler en France, et cela est tout à fait normal.

 

 

Les mass médias se musellent et forment une sorte de néo-censure qui empêche certains sujets de faire la une des journaux et donc de faire réfléchir la population.

Je ne sais pas si cette censure, si cet « oubli », ce manque d’information est décidé par un groupe de journalistes haut placés ou si les journalistes savent ce qu’ils peuvent aborder et ce qu’ils doivent éviter afin de ne pas fâcher le système qui leur donne de si belles vies.

Ainsi, le monde médiatique s’est décidé à taire de manière très brutale le mouvement de contestation espagnol pourtant comparable à ce qu’il s’est passé en Tunisie ou en Egypte.

Peut-être que sans morts et sans violence l’information n’intéresse pas les médias. En tout cas de la même manière que sur le mouvement espagnol, les médias avaient attendu plus de deux semaines avant de diffuser l’information sur ce qui se passait en Tunisie, en effet face à l’ampleur du phénomène ils n’avaient plus le choix.

Je vais vous montrer comment les médias ont étouffé et étouffent encore le mouvement espagnol, qui nous touche si directement car il dénonce un système qui est aussi le notre, la démocratie représentative.

Google actualité est un excellent outil qui permet de rechercher des artciles par sujet.

 

•                L’affaire DSK et ses dérivés : 9 000 articles

•                Le volcan Islandais(en deux jours seulement) : 700 articles

•                Mouvement des « indignados »(pour plus d’une semaine) : 500 articles (plus de 6 000 articles en espagnol)

Les médias traitent donc de manière totalement arbitraire des différents sujets.

Comme on pouvait s’y attendre, ils mettent en avant tous les évenements qui ne demandent pas de réflexion de fond ou qui ne remettent pas en cause le système actuel.

Ainsi les catastrophes (quand elles ne sont pas nucléaires), les accidents, les meurtres et les scandales personnels politiques sont adorés des médias. Ils permettent d’occuper le terrain de l’information et d’étouffer d’autres sujets qui pourraient nuire au système médiatico-politico-financier.

Un autre exemple montre bien la capacité qu’ont les médias à faire la vie politique :

L’affaire DSK a fait monter au créneau des associations féministes qui se battent contre le machisme et le sexisme. Résultat, samedi 21 mai toute la journée les médias ont relayé l’appel des féministes à manifester le dimanche 22 mai : résultat 3000 personnes.

A Paris(Bastille), et dans une dizaine de villes française, depuis Jeudi des centaines de personnes se réunissent et campent par solidarité avec le mouvement espagnol et pour réclamer une vraie démocratie. Ils étaient plus de 500 samedi à Paris, sans aucune publicité médiatique. Et bien sûr aucun média n’a fait état du rassemblement excepté quelques médias alternatifs.
Voilà pour la certaine censure subie par le mouvement espagnol.

Mais il y a encore un autre problème, quand les mass médias parlent de ce mouvement, ils oublient de dire l’essentiel. Ce n’est pas qu’un mouvement contre le chômage ou contre la crise, c’est surtout un mouvement réclamant une vraie démocratie (Democracia Real Ya !), et n’appelant pas à voter ou prendre parti. Alors quand BFM TV fait un mini-reportage ou après avoir ommis l’essentiel, elle finit par : « Les espagnols pourront donc aller s’exprimer demain dans les urnes », on ne peut se dire que c’est du journalisme.

Les médias ont un pouvoir énorme et sont coupable, avec notre système politique, de bien des maux de notre société, ils aliènent la population, font des amalgames, mentent, censurent, ne donnent pas la parole aux citoyens.

Pour cela, une solution, écrire des articles sur des sites participatifs, sur un blog ou ailleurs, ou alors créer de nouveaux sites ou journaux d’information.

Sinon recherchez sur twitter ou facebook pour trouver les prochains rendez-vous de soutien au mouvement. (Toulouse, Bordeaux, Poitiers, Marseille, Paris, Nice, Lyon, Montpellier, Nancy, Perpignan, Toulon, Rennes, Nantes)

#Spanishrevolution #Frenchrevolution #Globalcamp

« Don’t blame the media, be the media »

 

http://www.facebook.com/event.php?eid=194593467254247

<http://www.facebook.com/event.php?eid=194593467254247>

SAMEDI 28 MAI :

AMIENS : 15h, Campement devant l’académie
LE HAVRE : 15h, Préfecture
LILLE : 12h, Place de la République
MARSEILLE : 17h, cours estienne d’orves
REIMS : 15h30, Parking Herlon
PAU 9h00 Place Verdun

 

DIMANCHE 29 MAI :

PARIS : 14h, Place de la Bastille

2 Réponses vers “Média et propagande: collusion médiatique et omerta sur la « révolution espagnole »”

  1. Emma berhmann Says:

    Un bon article qui tient compte de la réalité et même lorsque les féministes parlent du sexisme, donc de la grossiéreté des comportements des hommes, il s’agit comme le dit Onfray d’un féminisme mondain entre gens de bonne compagnie, mais certainement pas du sexisme dans toutes les couches de la société, les plus basses où elles y sont confrontées à ce phénomène et n’ont pas les moyens de s’y soustraire.

    Oui, il s’agit d’un mouvement libertaire, en Espagne, qui est comparable à ce qui se passe en Grèce, en Islande et on se contente de parler de maniifestations sans en préciser la singularité.

    En outre, il bénéficie d’un large soutien dans la socciété mais ceux qui l’alimentent ne sont pas tous conscients de sa radicalité et demandent simplement à ce que leurs conditions de vie soient améliorées pour revenir vivre comme avant. il ne faut pas être dupe.

    Car en Espagne, c’est l’endroit où il faut chenger radicalement de modéle économique, basée sur une agriculture intensive, basée sur le travail des immigrés, moitié déclarés et l’autre moitié non dclarés dont les conditions de vie sont très dures et cette agriculture s’éppuie en large partie également sur l’économie agricole marocaine qui fournit le surplus qui permet d’inonder le marché européen et de casser l’agriculture des divers pays concernés par ces exportations, l’autre secteur le tourisme fonctionnait également avec le recours à une main d’oeuvre sous payée, restauration et hôtellerie et lla construction immobilière se fait de la même manière.

    Comment voulez-vous que l’Espagne progresse. L’ouverture de frontières n’a eu pour but que de favoriser ce type de développement qu’on a essayé d’imposer également en Tunisie, Maroc et autres pays .

    Donc il faut mettre à bas ce modéle de développement basé sur l’exploitation d’une main d’oeuvre immigrée et tout le monde doit se sentir concerné.

    • Absolument ! et l’exploitation ne doit pas cesser qu’en Espagne, c’est un problème général qui oppresse les peuples depuis des générations et dont les responsables sont la ligue des intêrêts particuliers liés à l’État, garde-chiourme de leur dominance oppressive.

      Que l’on prenne les problèmes par n’importe quel bout, nous en revenons toujours à la même problématique qui est le cœur même du problème social et politique. La Grèce et l’Espagne aujourd’hui sont les lorgnettes par lesquelles nous sommes capables de focaliser sur les problèmes générés par le capitalisme et son acolyte dans le pillage: l’État.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :